Crimes sans victimes (2) – L’attaque du pain mutant pas bio

Il y a peu de choses plus sacrées en France que la nourriture, et à ce chapitre, peu de choses plus importantes qu’un bon pain. C’est donc en toute logique qu’Alain Bourgeois et sa femme, un couple de Liomer dans la Somme, ont décidé de s’atteler à la réalisation d’un pain aussi exceptionnel que possible, incorporant dans sa composition les ingrédients qu’ils jugent les meilleurs, et de le faire savoir. Grossière erreur.

Il faut dire qu’en France, faire de la publicité pour un produit répond à des normes, des règlementations précises et des usages catalogués dont toute déviation peut entraîner des poursuites. L’un de ces écarts consisterait par exemple à faire passer un produit pour un autre, ou à l’affubler d’un label dont il ne dispose pas vraiment.

Et c’est là que les choses deviennent intéressantes.

pain-pas-bioDans le cas qui nous occupe, le couple Bourgeois fabrique donc du pain au levain (Alain, même s’il fait le même travail qu’un boulanger, n’en a pas le titre officiel), et utilise pour ce faire de la farine labellisée « bio ». Pour eux, cette farine, produite chez un agriculteur biologique installé à quinze kilomètres du couple, mérite amplement d’être promue. Du reste, il paraît logique d’indiquer, dans un souci de transparence, les éléments constitutifs du pain qu’ils vendent essentiellement aux AMAP locales, indication qu’ils fournissent donc sur un panneau d’affichage précisant donc « pain au levain de farine bio moulue sur meule de pierre, cuit au feu de bois ».

Difficile de faire plus précis et plus clair.

Malheureusement, comme je l’ai dit en introduction, en France, la nourriture, c’est sacré et à ce sujet, l’administration est particulièrement tatillonne. Suite à un premier contrôle en février 2014 de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) — instance apparemment indispensable à la population du département pour se protéger contre les attaques de pain mutant, semble-t-il récurrentes dans le coin — les Bourgeois recueillent plusieurs remarques dont l’une porte sur la mention « bio » présente sur leur panneau. Un nouveau contrôle en octobre 2014 confirmera que le contrôleur veut absolument voir disparaître toute mention du « bio » sur le panneau, cette dernière pouvant laisser faire croire au consommateur, ruminant placide mais un peu bête il faut bien l’avouer, que le pain serait lui-même touché de l’onction « bio » dès lors qu’il est constitué d’une farine du même label.

Or, il n’en est rien : si un produit doit devenir bio, il le sera après être passé par tous les contrôles et tous les cerfas dûment certifiés par l’administration seule détentrice du droit de certifier bio ou pas.

D’un autre côté, il apparaît pourtant clair que, tant sur le tableau que dans l’esprit des Bourgeois, seule la farine dispose du label « bio » et qu’il n’est pas question de faire passer leur pain pour bio. Et ce d’autant plus qu’ils font tout pour que ce soit bien le label « Nature et Progrès » qui leur échoie plutôt que ce label bio dont ils ne se réclament pas.

Malheureusement, l’administration ne veut rien entendre. Après quelques mois, ils reçoivent une citation à prévenu par voie d’huissier pour avoir « présenté des produits (pains) en faisant croire qu’ils bénéficiaient de la qualité de produits de l’agriculture biologique », ce qui est une infraction passible d’une amende de 300.000 euros et d’une peine de prison de deux ans, si la fraude est reconnue.

Ah, ça, vraiment, pas de doute : il était temps que l’administration agisse et traîne au tribunal ces dangereux fraudeurs ! Les plaintes des consommateurs s’accumulaient évidemment alors que se multipliaient les abominations (depuis les indigestions jusqu’aux mutations abominables entraînant la pousse de bras et de jambes surnuméraires, ainsi qu’un ou deux cas de yeux devenus pédonculaires) provoquées par l’ingestion inopinée de ce pain faussement bio et … Oh pardon, on me souffle qu’aucune plainte n’a jamais été déposée par aucun consommateur ni aucune AMAP pour ces pains au levain, qu’aucun consommateur ne s’est jamais offusqué d’avoir cru acheter du pain « bio » alors qu’il n’était en réalité que fabriqué à partir d’ingrédients bio clairement indiqués sur le panneau, pas plus qu’il n’y a eu le moindre problème ni avec le pain, ni avec le fait qu’Alain en produise dans le cadre légal.

Autrement dit, nous nous retrouvons dans un nouveau cas de non-crime sans victime, auquel notre efficace administration, probablement pas trop débordée par les affaires courantes, aura rapidement répondu : le parquet, sentant bien toute l’abomination de l’affaire, aura promptement requis 8000 euros d’amende dont 5000 avec sursis pour ces abominations dignes d’un autre âge.

chaton youpi encore une mission réussie

Pour les ardents défenseurs de la Loi, Dure Loi, l’affaire est entendue : aucune ambiguïté ne peut régner pour le consommateur et celui-ci doit être informé sans qu’il puisse imaginer une seule seconde consommer un pain bio alors qu’il ne s’agit que d’un pain au levain de farine bio. Restera à ces ardents défenseurs de la Loi, Dure Loi, d’expliquer comment faire savoir au consommateur qu’il consomme un pain au levain issu de farine bio sans exprimer le fait que la farine est bio. Cela promet quelques moments de syntaxe française consternante.

Et si l’on oublie bien vite les petits parangons de la Loi, Dure Loi, remarquons encore une fois que le nombre de victimes, dans cette affaire, suit exactement le trajet inverse qu’on entend pourtant lui faire suivre dans un état de droit normalement constitué : normalement, crime il y a, victime(s) il y a, la justice passe et les victimes sont (au moins en partie) compensées pour leurs dommages et les criminels punis. Ici, point de tout cela.

Sans l’intervention insistante et pernicieuse de la DDPP, le couple aurait continué son activité (qui, je le rappelle, n’est pas de vendre de la drogue, de fabriquer des faux billets, de produire du meth dans sa cave, de passer des armes en fraude ou de placer des filles sur les trottoirs de Liomer). Passée cette intervention, le couple risque bel et bien de perdre son activité, la région de perdre un couple de boulangers (sinon dans le titre, au moins dans la pratique), les consommateurs de perdre du pain « au levain de farine bio » qu’ils affectionnaient, l’État de perdre des contribuables probablement plus honnêtes que bien des ministres. Pas de doute : la société, avec toutes ces pertes, aura largement gagné en vivrensemble ou sur le plan financier. L’administration et les tribunaux de justice, pas du tout engorgés, auront eu à traiter une affaire de la plus haute importance et le temps passé sur ces affolantes broutilles, celui du contrôleur probablement imbibé de l’importance de sa charge, ne sera jamais remboursé au contribuable qui, encore une fois, se fait dindon d’une farce de moins en moins drôle.

Aucune victime avant, tout plein après ? Décidément, la vie en République du Bisounoursland est pleine de surprise…

Socialisme

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires225

  1. Le Gnôme

    La farine est bio, soit, mais l’eau et le sel qui entrent dans la composition du pain le sont ils ? Il faut d’urgence une certification pour ses ingrédients, sinon ça ne va pas. Encore du boulot pour nos ronds de cuir déjà complètement débordés.

    1. Aristarkke

      Et le bois du feu de bois, est-il bio ???
      Et le feu du feu de bois est-il bio ???
      Et les briques réfractaires du four à bois, sont-elles bio???
      Et le papier qui sert à allumer le feu de bois, est-il bio, issu de filières durables???
      Et l’ allumette qui sert à allumer le de de bois, outre son bois, son soufre est-il bio???
      Et….
      On voit que la boulangerie bio va bientôt concurrencer l’ automobile qui offre 530 occasions de verbalisations différentes de motifs…

      1. Higgins

        Dans notre cas, on a soit affaire à de la connerie bio pur sucre d’origine garantie et soigneusement préservée (quoique dans ce cas, on sait que la consanguinité n’apporte rien de bon),, soit à une connerie très sévèrement modifiée au plan génétique avec ajouts des gênes de la connerie les plus virulents disponibles et sélection finale fine.

  2. tabbehim

    En france, pas besoin de victime pour juger coupable, il suffit que l’état s’imagine victime ou que l’une ou l’autre administration cerfaté comme dans un corset trop serré juge qu’on n’a pas fait preuve de la dévotion nécessaire à ses bons droits auto octroyés pour qu’elle se juge victime de l’affreux contribuable.

    la victime, dans vos billets, c’est l’orgueil des administrations qui se sont vu court-circuité leur droit de cuissage de la poche du contribuable à coup de cerfa en 42 exemplaire ^^

    1. Pere Collateur

      A tous les coups oui. Et très probablement un de ces producteur de l’infâme bannette. Quel scandal ces bannettes: C’est pas terrible, ca tiens à peine la journée avant d’être sec et en plus il y a pas mal de perte avec les deux bouts qui ne peuvent être mastiqué qu’avec des dents en béton style tony glandil.

      Bref, mort à la bannette!

      1. Pheldge

        On a le râtelier sensible, mon Père ? il existe aussi le pain de mie … 😉
        Au passage, on rappelle que notre Papet est nourri exclusivement de bouillies depuis bien longtemps 😉

        1. Pere Collateur

          Mon ratelier, malgrès son age, se tient encore correctement. Mais je ne veux pas le « stresser » plus que nécessaire. Surtout sur une bannette, que je concidère comme une pure arnaque. Même le nom suinte la malhonneteté:

          Je ne compte plus le fois ou en demandant une baGuette, on me donne une baNnette à la place. Et en plus ils sont tout étonné quand je râle et que je demande une VRAI baguette. Qui au passage, n’est pas terrible non plus. Mais au moins je me casse pas les dents dessus.

          D’ailleurs ca m’étonne pas plus que ca cette histoire. Trouver un boulanger qui fait un pain correcte, c’est la croix et la bannière. Du coup, quand il y en a un qui ouvre, tous les autres font tout pour le couler.

          J’ai bien essayé de faire mon propre pain, mais, malgrès un résultat gustatif encourageant, laisser lever la pâte correctement prend trop de temps. Du coup, il faut penser à s’y prendre pas mal à l’avance, et je suis trop fainéant et pas assez organisé ^^

          1. albundy17

            Rhoo, pépé, la pâte lève toute seule, il n’y a rien a faire, sauf pour les courageux qui élèvent leur propre levures, et encore c’est ptet 5 minutes par semaine.

            Dans le nord, en tout cas dans le temps (15 ans, pas plus) la baguette était parfaite,, j’ai beaucoup souffert en arrivant dans ma nouvelle région mais finalement ai trouvé, baguette impeccable, tient la congélation du moment que je la mets chaude ds le congelo.

            C’est trop bon le pain plein de gluten, moelleux qui croustille, rhaaa, je vais me faire un sandwich pas bio

            1. Pheldge

              avec de la charcuterie ? de la cochonnaille à l’Al ? et puis, te connaissant, il te faudra ensuite te rincer copieusement le gosier avec du rouge qui tâche ! 😉

              1. albundy17

                Le rouge ne tache que si on le renverse ! J’ai pris un Côte de Bourg samedi dernier, mmmmmm…. C’était pour accompagner un repas gastro dans un resto qui va se prendre tôt ou tard facile une étoile: re mmmmmmmmmmmmmm :mrgreen/

                Y en a qui préfèrent accompagner avec du panach, question de goût

  3. Yrr

    Je note le prix anormalement bas de ce pain ; en épicerie bio c’est à peu près le double.
    Je soupçonne que ce prix raisonnable est en partie la cause du problème…

    1. scaletrans

      Oui, il y a ici un boulanger qui fait un pain semblable mais qui s’est montré beaucoup plus prudent dans ses appellations… et qui fait payer 5.80 le kilo.

  4. Lambda Expression

    Qu’il existe un organisme en charge de vérifier qu’effectivement tel label est respecté ne me choque pas.
    Sinon tous les kebab pourraient s’afficher bio.
    Seulement il y a la loi et l’esprit de la loi.
    Dans le cas d’espèce on a tout simplement eu affaire a un inspecteur a la ‘Gérard Langue de pute’, tout imbu de son petit pouvoir et comptant bien faire savoir qu’il l’a.
    Mais pour que l’affaire ai pu mousser il a bien fallu que toute la pyramide au dessus soit aussi consituée de ‘Gérard Langue de pute’.
    C’est affolant qu’il ne se soit pas trouvé dedans un saint d’esprit qui jette tout ca a la poubelle.

    1. Cerf D

      Oui mais l’organisme n’a aucune raison d’être public.
      Et si il y a usurpation du label l’organisme peut effectivement être considéré comme victime.
      Ce n’est pas le cas ici.

          1. Before

            Enfin ! Merci ! Au masculin on écrit « public » et pas « publique » !
            Je n’arrive pas à comprendre comment et pourquoi on retrouve cette faute partout et de plus en plus souvent !
            Merci encore d’avoir corrigé. Bisous.

            1. sam player

              Parce que c’est le seul adjectif en « ic » qui s’accorde et a donc 2 orthographes.
              L’autre « chic » ne s’accorde pas.
              Un autre mot en ic qui est souvent mal orthographié c’est diagnostic-diagnostique.

              Hic… apéro !

              1. Pheldge

                c’est vrai que dramatique et hystérique existent , surtout pour être utilisés au féminin !
                J’oubliais excentrique qui rime avec bonzaillique 🙂

      1. MadeInCH

        C’est ce que je me disait.
        Un organisme privé qui garanti un label, moyennant une certification volontaire mais payante.
        Si quelqu’un usurpe le label, alors cet organisme peut porter plainte avec preuve de l’infraction.
        Sinon, ben… rien.

          1. Pheldge

            Dans la réalité, la vraie, pour faire un pneu de bagnole qui a le droit de s’appeler « pneu », il faudra respecter le chier des charges de normes européennes … J’ai un parent qui collabore à cette oeuvre magnifique !
            Alors à ce tarif, il est permis d’espérer la mise en place d’un « label pain », géré par le syndicat des vrais boulangers avec la bénédiction de l’état protecteur.

            1. sam player

              Quand les boulangers ont fait interdire l’utilisation du mot boulangerie par les terminaux de cuisson… les terminaux de cuisson sont devenus des boulangeries : je me marre car leur pain est varié et bon, voire très bon, 3 degrés de cuisson différents pour tous les goûts, du pain bio pour l’arbre, du pain tard le soir et tout chaud même à 18h, ils ont des prix canon genre 4 pour le prix de 3, slogan même repris par certaines boulangeries tradi… car les boulangeries tradi souffrent maintenant beaucoup de cette concurrence : même produit mais aussi autres produits complémentaires tels sandwicherie et surtout il n’y a pas besoin de faire la queue dehors quand il pleut car il y a plein d’espace….

              Je me marre car ça a eu l’effet inverse… la boulangerie tradi en face d’où je suis là en vacances a déposé le bilan !

              1. albundy17

                C’est dans un de ces établissements que je trouve mon bonheur, on a l’impression qu’ils cuisent les baguettes à la demande.

                Le marché doit être juteux vu le nombre et la taille de ces machins !

                1. sam player

                  Ouais le pain est croustillant quelque soit l’heure… la concurrence y a que ça de vrai. En plus tu n’attends pas, il y a toujours 1 ou 2 employés du fournil qui vient donner la main même 5 minutes quand il y a du monde.

                  Alors que dans les boulangeries tradi, même quand ils sont 2 ou 3 à servir ils se marchent dessus et les clients aussi car il n’y a qu’une caisse pour payer.

                    1. sam player

                      Pain industriel je ne sais pas ce que ça veut dire sauf peut-être le pain des grandes surfaces qui sont fait à partir de pâtons congelés.

                      Mais ces grandes chaînes (genre Marie Blachère ou d’autres) font exactement les mêmes opérations que le boulanger tradi mais à grande échelle et tout le long de la journée (et non uniquement le matin).

                      Sinon nickel baguettes au congel mais dans les heures qui suivent et une semaine maxi au congel dans le sac en papier. Après il sèche. Mais ça reste de l’appoint et celui du jour ça sera toujours mieux

                      Et les baguettes ça se décongèle à température ambiante en 15-20 minutes. Le pain je ne sais pas je n’achète pas.

                      Sinon, décongelé au micro-ondes je fais jamais ça il devient tout mou.

                    2. albundy17

                      Dans cette boulangerie, la baguette reste pratiquement identique après décongélation, et pas de morceaux qui se décollent avec plus que la « mie » et les croûtes d’un autre coté.

                      J’en revient justement, ces cons vont prendre 2 semaines de congés, font chier

                    3. albundy17

                      Et oui, jamais au micro ondes, température ambiante, au dessus du grille pain si ça urge.

                      Le micro ondes, c’est pratique pour redonner le croustillant au biscuit apéro défraichi

                    4. Pheldge

                      désolé, je ne sais pas trop comment ça se passe en métropole de nos jours … chez nous, les « points chauds » sont alimentés en pains congelés industriels, d’où ma question.

    2. Higgins

      Ils sont simplement tombés sur un con qui dispose d’un pouvoir exorbitant qui n’est pas limité. C’est tout. Le type a oublié la phrase de l’oncle Ben (celui de Peter Parker): « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».
      Ma coiffeuse a été contrôlée par une hystérique du même acabit qui veut qu’elle dispose d’un classeur où serait répertorié tous les produits qu’elle vend (shampoing, laque, gel) avec composition exacte des produits vendus assortis des problèmes que les composants peuvent générer. Comme si l’Oréal allait donner ses secrets de fabrication. Ça et autre chose, la salon n’a plus d’employé ni de stagiaires.
      Cette p…. d’administration pourrit la vie des français et remplit de moins en moins les missions qui sont normalement les siennes. Moins on est visible sur ses tablettes, mieux on se porte.

      1. Royaumont

        L’inspection du travail, peuplée de génies façon Filoche ou Hidalgo, détruit chaque année plus d’entreprises et d’emplois que la crise de 2008. Il y a fort à parier qu’elle tue plus (d’artisans pour l’essentiel) que le terrorisme.
        De là à dire qu’il s’agit d’un terrorisme d’état, il n’y a qu’un pas.

        1. Higgins

          Et pourtant, l’inspection du travail a été profondément modifiée il y a de cela une dizaine d’années après que deux inspecteurs aient été tués lors d’un énième contrôle par un entrepreneur excédé. J’ai eu une information assez poussée sur ce sujet par la personne en charge de cette mission de changement, mission remplie de succès à l’époque ce qui n’était pas évident. Il semble qu’une nouvelle mission soit nécessaire et pas que pour l’inspection du travail. D’un autre côté, j’ai réussi à dépatouiller une grosse histoire de harcèlement moral en évoquant simplement, entre autre, la perspective de porter l’affaire devant cette instance. Ça sert parfois les épouvantails.

          1. Pheldge

            Major, « ils sont simplement tombés sur un con qui dispose d’un pouvoir exorbitant » … à partir du moment où tu leur donne une once de pouvoir, bien des gens se transforment en tyrans … et des petits chefs, petits soldats de l’état, redresseurs de tous les torts, même les plus imaginaires, l’administration en produit à la pelle !

      2. sam player

        Major, c’est ce que l’on appelle les FDS : Fiche de données de sécurité (Safety Data Sheet in english)

        A l’origine c’est né dans l’industrie pétrolière puis ça s’est répandu dans l’industrie et ça permettait de savoir exactement les produits utilisés, les compositions, les précautions à prendre etc…

        Les acheteurs dans l’industrie ont eu pour consigne de ne plus commander s’ils n’avaient pas la FDS, FDS qui devait être validée par le CHSCT… un sac de noeuds pour acheter de la graisse.

        Il y a 4-5 ans l’Europe en a fait une obligation pour tous les produits de synthèse. Avoir les compositions ce n’est pas spécialement le problème mais ce qui pose problème ce sont les précautions qui conduisent à devoir mettre des moufles et un masque, voir une combinaison NBC pour utiliser de la graisse.

        Alors pour les produits chimiques de synthèse utilisés dans la coiffure, je ne t’en parle pas. Ce qui est drôle c’est que la coiffeuse doit mettre des gants et un masque mais pas le client !

        1. Gossein

          Sam, vous le technicien de haut niveau, rappelez donc* (*breveté) à vos lecteur le cocktail de métaux composant certaines graisses, et leur incidence possible sur la santé humaine …

          1. sam player

            Un pavé en fer à travers la gueule ça vous bousille un homme.
            Le fer est donc dangereux pour la santé.
            On peut faire un essai si vous voulez Mr. Donc.

              1. MadeInCH

                L’eau tout court est toxique.
                Voyez ce qui se passe lorsque quelqu’un vous met la tête sous l’eau pendant, disons, quelques minutes?
                Bon, ok. ça dépend si c’est de l’eau de mer ou douce.
                L’eau douce dans les poumons, c’est arrêt cardiaque assez rapide, car la paroi des poumons agit comme une barrière osmotique, et le sang un peu salé absorbe l’eau douce, et ça dilue le sang.
                Tandis que de l’eau de mer, y’a pas. Donc pas d’arrêt cardiaque.
                Donc:
                – Noyade dans de l’eau de mer: Beaucoup beaucoup plus douloureux plus longtemps car il y a perte de connaissance seulement lorsque le taux d’oxygène dans le sang devient trop bas. Plusieurs minutes avec les poumons en feux à souffrir. Par contre, si vous êtes sortis de l’eau assez vite, même inconscient, vous pouvez être sauvés sans séquelles.
                – Noyade dans de l’eau douce: La souffrance dure moins longtemps. Mais c’est pas seulement manque d’oxygène, mais arrêt cardiaque. Mois de chances de s’en sortie.
                En conclusion:
                Si le sadique qui vous a kidnappé vous donne le choix, pondérez la souffrance à subir avec la probabilité de survie. Si la survie elle est nulle de toute façon, choisissez de l’eau douce.

        2. MadeInCH

          On peut imaginer que la coiffeuse doit mettre masque et gant, car elle utilise le produit chaque jours, voir chaque heure, et en respire des m3 vaporisés.
          Tandis que la cliente, c’est une fois par semaine. Il y a tout de même un ordre de grandeur dans la consommation du machin.

          Bon. Faut pas pousser non plus. une cigarette fait plus vapeur de goudron condensable dans les poumons un une fois que les produits pour cheveux.
          .
          Question à BM: Aura-t-elle remarque que les acteurs de cette tragédie quasi hellenique sont du genre 2?

          1. sam player

            Pour faire chier les acheteurs on leur avait refiler la FDS du Typpex (correcteur blanc) mais en changeant le nom.

            Le CHSCT (dont la médecine du travail fait partie) l’avait refusée puis après appel l’a acceptée temporairement si on utilisait ce produit avec un masque, des gants, en faisant des pauses et en ouvrant un registre des utilisateurs pour consigner les effets secondaires observés !

            On a bien rigolé… et on en rigole encore !

            Maintenant à chaque fois qu’on leur soumet une FDS ils pensent que c’est un piège hi hi hi…

            1. Higgins

              Et oui, l’enfer est réellement pavé de bonnes intentions au Frankistan. On le voit tous les jours. En plus, il y a un paquet de diablotins plutôt zélés.
              Pour ma coiffeuse, sa grognasse d’inspectrice lui avait imposer de fermer son salon une demi-journée pour la faire c…, pardon, pour mener à bien cette inspection indispensable à la bonne marche du pays car il est bien connu que tous ces artisans n’ont que faire d’une demi-journée de travail.

      3. Superseb34

        Sans rire : un confrère a un client qui s’est retrouvé cité par parquet devant le Tribunal correctionnel pour avoir osé répondre à une lettre de l’inspecteur du travail.

        Dans sa lettre, ledit inspecteur disait connerie sur connerie.

        Et elle était en copie à sa hiérarchie.

        Donc, la réponse circonstanciée l’était aussi.

        Résultat : poursuites pour dénonciation calomnieuse (ben oui, dire au chef de l’inspecteur qu’il raconte n’importe quoi, c’est une vilaine dénonciation pardi !).

        Ajoutez y une dose de « non convocation du CHSCT » (pourtant convoqué 2 fois plus souvent que ne l’impose la règle…) et autres débilités.

        Ca signifie une chose : osez vous opposer à l’administration, et vous serez poursuivi au pénal.

        La prochaine étape est d’enfermer dans un cul de basse fosse celui qui saisit le Tribunal administratif, pour crime de lèse majesté.

        Et le parquet qui prête la main à ce gag… juste une belle illustration de la non indépendance des pouvoirs.

        Reste à espérer que le juge sera compétent, lira le dossier, et aura une haute opinion de son indépendance par rapport à l’exécutif.

        Ce pays est fasciste.

        1. Gossein

          Il en est qui croient que les juges français sont indépendants, que le Parquet est impartial et leur justice honorablement rendue.

          J’ai pour ma part été taxé pour un réseau qui n’existait pas dans la commune. Ubu avait frappé.

          Face à la violation de la loi par les Cours administratives (censure délibérée de l’article qui me donnais gain de cause), je me suis tourné vers la C.E.D.H. : il a fallu des années et l’intervention d’un avocat pour que cet organisme reconnaisse avoir classé ma plainte sans suite.

          Je prie le lecteur inattentif de relever l’existence de la collusion régnant entre ces tribunaux soi-disant distincts.

          (Im)moralité : on ne s’oppose pas à l’administration qui a décidé que …
          Cela se nomme corruption institutionnelle.

          Je plussoie : ce pays est fasciste.

        2. hugeus

          Expérience personnelle du même acabit :
          une double amende de 2×3000€ pour avoir simplement demandé un tribunal moins partial que celui des affaires sociales, constitué d’un juge et de deux assesseurs choisis par les organismes sociaux dont j’avais à me plaindre. Pourtant, quand les deux tiers du tribunal sensé juger ton affaire sont payés par la partie adverse, c’est difficilement impartial !

        1. bibi

          Je vous rappelle que le cas échéant le conjoins survivant peut toucher une pension de réversion donc même mort un fonctionnaire nous coute parfois encore.

          1. NickSeller

            Par « fonctionnaire », vous entendez peut-être ceux qui s’occupent de la paperasserie. Cela peut aussi concerner métiers pénibles et exigeant moralement / physiquement.

            Je pense qu’il existe malgré tout une minorité de fonctionnaires qui, avec des conditions proches voire identiques à celles du privé (sécurité de l’emploi en plus, certes) travaille dur pour assurer sa pitance : e.g. infirmières, dernières à faire grève et pourtant premières à subir les restrictions budgétaires, pendant que les énarcoïdes se régalent aux frais des sans-dents. Mais peut-être pas que..

            Bref, pas de CERFA déclaration de blessure sentimentale cette fois, mais malgré ces points de vue qui m’inspirent bien souvent, cela m’attriste aussi de penser qu’il pourrait y avoir une vision si manichéenne (ce n’est sûrement pas le cas ?).

            1. sam player

              Nick
              Vous avez oublié 2-3 trucs :

              Sécurité de l’emploi certes, mais aussi 1) salaires plus élevés, 2) augmentations régulières à l’ancienneté quelque soit votre dextérité, 3) meilleures retraites grâce au meilleure salaire de fin de carrière et au mode de calcul.
              (je mettrais le lien IFRAP des salaires dans un message à suivre mais vous pouvez googlez …
              Salaires : comparatif public / privé
              … en attendant, ils parlent de la fonction publique hospitalière.

              Sinon vous raisonnez trop sur l’émotionnel, croyez-en un sociopathe : la pénibilité n’a jamais été un critère de niveau de salaire et en plus une infirmière vous sauve rarement la vie, c’est le chirurgien qui vous diagnostique, vous opère, vous sauve (vous tue aussi, ça arrive).

              Mais votre raisonnement est normal émotionnellement parlant car comme les patients voient plus souvent l’infirmière que le chirurgien et souvent 12h d’affilée ils font un transfert.

              Ce qui est recherché dans un salarié c’est ce qui est rare et c’est cela qui est payé et c’est pourquoi ce sont les chirurgiens qui sont bien payés, pas les infirmières, c’est malheureux mais c’est comme ça.

              En plus les infirmières, outre que ce n’est pas un métier demandant des compétences rares, cumulent le fait que c’est un métier choisi souvent par vocation : si vous dites à votre boss que vous faites votre job par vocation et que vous êtres trop fier de travailler pour votre entreprise youpi, dites adieu à vos augmentations de salaires : perso si j’ai une enveloppe restreinte d’augmentations à donner, ce n’est pas à ceux qui veulent rester que je vais la donner mais à ceux qui veulent partir !

              (c’est ce que j’ai dit à quelqu’un ce matin qui devait avoir un entretien avec son boss : s’il te demande ce que tu fais s’il ne te donne pas d’augmentation, dis lui direct sans réfléchir que tu te casses, ça n’a pas loupé, il a eu presque 10%)

              Bon, les contrôleurs du ciel sont aussi bien payés mais c’est parce qu’ils protègent leur profession avec un numerus clausus et des syndicats qui ne respectent pas le droit du travail et ce en collusion avec leurs employeurs (la DGAC & Co) : oui, le numerus clausus organise la rareté et il en résulte de bons salaires. Pour eux j’appliquerais la méthode Reagan : la porte.

              Doit-on conserver une concurrence public-privé à l’hôpital et que le meilleur gagne ? Bah c’est déjà mal barré car les interventions opératoires du public bénéficient d’une prime (environ 15%) et ça n’empêche pas les hôpitaux publics d’être quand même en déficit.

              Vous me direz que les hôpitaux font des urgences et que c’est pas facile : mais un des plus gros services d’urgence en france est privé, beaucoup moins d’attente et il est bénéficiaire.

              En fait il faudrait ne pas avantager le public avec des équipements qu’ils ne paient pas (subventions), ni empêcher le privé de les acquérir (c’est le cas), il faudrait provisionner les retraites suivant le système choisi et appliquer les mêmes réglementations : c-a-d si on autorise un certain type d’horaires dans le public il faut que ce soit autorisé aussi dans le privé. Idem pour la façon de gérer les erreurs : même tribunal, même peine (ce n’est pas le cas actuellement).

              Vous pouvez voir avec ce petit résumé que le privé ne travaille pas dans les mêmes conditions que le public.

              Donc oui, pour moi ça concerne tous les fonctionnaires : ceux hospitaliers comme les autres même si effectivement le problème est nettement plus urgent pour les collectivités locales.

    3. sam player

      AB Bio :

      Propriété exclusive du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt qui en définit les règles d’usage, la marque AB de certification, comme le logo bio européen, identifie des produits 100% bio ou contenant au moins 95% de produits agricoles bio dans le cas des produits transformés. Son utilisation est cependant facultative.

      Par délégation du Ministère de l’agriculture, les organismes certificateurs délivrent les autorisations d’utilisation sur les étiquetages (marque AB de certification), l’Agence Bio étant quant à elle en charge de la gestion de la marque AB sur les supports de communication. L’INAO assure globalement la protection et la défense de la marque AB.

      (agencebio.org)
      _________
      Le boulanger a oublié de cracher au bassinet.

      Ce qui est surtout intéressant c’est que l’état s’est approprié un mot. Je me rappelle que Danone avait un yaourt qui s’appelait bio 20 ans avant et à une époque où ce n’était pas mode et que sur injonction de l’état il a été obligé de changer de marque.

        1. sam player

          Même l’utilisation du mot « bio » (et « eco » aussi) est soumis à réglementation et c’est pour cela que j’ai parlé de la marque.

          L’article restreignant l’usage de ce mot a été publié au Journal officiel des communautés européennes le 24 août 1999 et donnait jusqu’à 2006 à Danone et d’autres pour se mettre en conformité.

          Il faut une certification pour utiliser le mot bio. Ça fait vivre plein d’associations.

          D’ailleurs avec le titre de ton article… je me demande… mouais…

          1. Pheldge

            Oui, tiens, maintenant que tu m’y fais penser, je me dis qu’un « signalement républicain » à l’autorité compétente s’impose … 😉

            Tu me diras qu’invoquer « l’état français » pour une histoire de Pét(r)ain, rien de plus logique !

  5. Pheldge

    « le couple Bourgeois … » déjà, ça commence mal ! Ils auraient dû commencer par changer de nom, parce que celui-ci sent le soufre !
    Sinon, je suis heureux d’apprendre qu’il existe « la direction départementale de la protection des populations (DDPP) » mais aussi, en fouillant un peu « des des directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations  » …
    Rien que le nom, ça me donne des envies de facepalm !

    1. Aloux

      Coquille, tu voulais bien évidemment écrire : « Rien que le nom, ça me donne des envies de napalm ! »

      Le cancer est en phase terminale, le remède doit être drastique.

    2. Gerldam

      Ce sont toutes ces DD de n’importe quoi qu’on peut supprimer et tous leurs « Gérard langue de pute » qui vont avec quand on parle de supprimer un million de fonctionnaires et non les policiers ou infirmières comme nous le bassinent les socialos chaque fois qu’on parle de baisser les effectifs de la fonction publique.

      1. Royaumont

        Si on supprime ces DD, comment les élus pourront-ils distribuer des emplois de complaisance à leur clientèle ? C’est primordial, leur réélection en dépend.
        Un peu de sérieux, il faut mettre les priorités dans l’ordre

    3. Coup de pied occulte

      La direction départementale de la protection des populations, ça sonne plutôt comme un machin créé pour gérer une épidémie de zombies, avec des combinaisons blanches, des 4X4 rutilants et des masques à gaz.

      En aucun cas ça ne devrait servir à balancer de pauvres boulangers dans un insondable pétrin.

      De quoi se délester de la farine T80 au profit d’un char T70 bien calibré.

  6. carpe diem

    Hier, dans l’émission la quotidienne, on parlait des steak hachés et d’une vaste opération de contrôle dans les cantines scolaires, les hôpitaux, les universités. 27 procès verbaux pour non conformité avaient été dressés (présence de cartilage, viande anormalement grasse, qualité médiocre, présence de germes) , 4 ont été effectivement passibles d’une amende de……450 euros. Certes, il n’y avait pas mort d’homme, mais c’est pour souligner le deux poids deux mesures, selon qu’on représente un grand groupe industriel (qui doit bien pourvoir aux campagnes électorales et taper dans le dos des élus) ou qu’on soit un petit boulanger.

    1. Pheldge

      Ces établissements achètent leurs fournitures par des marchés soumis à appel d’offres … je suppose que quand la marchandise est pourrite ou non conforme, il ne doit pas être bien difficile de trouver le responsable et de le … ah zut, c’est pas le privé, et quand il y a une bêtise de faite, c’est une petite tape sur les doigts, et l’établissement -au final le contribuable- qui passe à la caisse !

    2. Stéphane B

      Lorsqu’on égorge un animal non étourdi, celui-ci est pris de spasmes par la douleur et la peur. De ce fait, il n’est pas rare d’observer des reflux gastriques (pleins de bactéries E-coli) sortir par la plaie de l’égorgement et se répandre sur les chairs du cou (viande utilisée pour confectionner la viande hachée).
      Et il faut savoir que les abattoirs pratiquant les abatages rituels redistribuent ensuite la viande dans le circuit classique (notamment les morceaux non consommés par les fidèles) et cela afin d’éviter une flambée des prix des viandes estampillées « religieuses »

  7. Bonsaï

    Contrairement à d’autres motifs abracadabrants de tracasseries administratives, j’estime que dans le domaine du bio, on n’est jamais trop prudent !
    En effet, vu l’intérêt croissant des consommateurs pour une nourriture plus saine, issue d’une agricultures plus respectueuses de l’environnement et si possible exempte des produits toxiques de l’industrie agro-alimentaire, un contrôle strict parait nécessaire.
    Sinon, vous pensez bien que ce serait la fête de tous les petits malins qui se frottent déjà les mains à l’idée d’escroquer ces doux rêveurs mangeurs de salades bio…

    1. Higgins

      C’est vrai. Il y a eu plus de 40 morts en Allemagne avec du soja bio il y a deux ou trois ans. Sinon, la situation n’est tout simplement pas comparable car le pain, lui, est cuit, le soja allemand non. Bio ou pas bio, une fois passés au four, les méchants germes dont l’Etat veut nous protéger ont une capacité de nuisance assez limitée voire inexistante.

      1. Bonsaï

        C’est vous qui le dites.
        Il est pourtant avéré que la qualité de la nourriture ingérée se voit jusque dans la descendance du consommateur. Les ethnologues on très bien brossé le portrait de certaines populations souffrant de carences ou d’empoisonnement alimentaire chronique…

          1. Gossein

            Eh oui, l’ergot de seigle et bien d’autres saloperies susceptibles de pouvoir limiter la surpopulation mondiale courent toujours !

            Ce qui n’est pourtant pas une raison de tout arroser de pesticides.

          2. Calvin

            Ni pour le goût.
            C’est juste une garantie que c’est produit avec les seuls pesticides d’une liste officielle, et de manière moins intensive.

        1. Higgins

          Le Bio est un formidable outil marketing, comme le fameux développement durable dont on nous rabat les oreilles, qui repose souvent sur des présupposés imbéciles. Lisez « La peur exponentielle » de Benoit Rittaud publié aux PUF (pour info, Benoît Rittaud est animateur des sites Skyfall.fr et Mythes, Mancies & Mathématiques).
          Ne vous méprenez pas, je suis amoureux des bonnes choses et saits, je crois, les choisir. Ceci dit, cet engouement pour le bio au Boboïstan fait avant tout le bonheur de nombreux malins et le malheur des imbéciles qui tombent dans les pièges qui leurs sont tendus (le Marketing n’a pas été inventé par des idiots). Accessoirement, il permet à des cheffaillons d’exercer leur pouvoir tyrannique et ainsi justifier de leur poste.
          Pour le pain, il est cuit à plus de 200°c alors, la nocivité des éventuelles bactéries est extrêmement amoindrie (http://techno.boulangerie.free.fr/04-Cours/03-PROCEDES2FAB/10-La_Cuisson/01-La_Cuisson.htm)

          1. Bisphénol

            +1
            Le Bio répond à un cahier des charges, c’est donc une obligation de moyens (ne pas utiliser de produits de synthèse, utiliser des semences, produits, etc… eux mêmes issus d’un cahier des charges bio). Tu appuies sur le bouton branlette mais c’est comme ça. Ce qui me fais chier c’est le prosélytisme du bio mais c’est un autre sujet.
            Si maintenant, des gens vendent du bio, et ont, en face, des acheteurs consentants et contents, où est le problème ?
            Visiblement, pour l’Etat, il y en a un. L’art de créer des problèmes là où il n’y en a pas et ensuite d’apporter des solutions de merde où il n’y en a pas besoin.

        2. bibi

          C’est vrai que les engrais bio qui contiennent des excréments d’animaux sont forcément bien plus doublement meilleur pour la santé que les engrais issus de la pétrochimie.

          1. Calvin

            Bof, c’est loin d’être le pire. Le sulfate de cuivre, les extraits de fleurs naturelles sont plus dangereux et notamment pour la nature et les abeilles.
            Mais je te donne raison sur le fond.

              1. Pheldge

                Ahhhh le fantasme féminin, de « l’arme du Rouge », l’image du viril et glorieux soldat, combattant de la Révolution, libérateur des peuples et de désirs les plus secrets et inavoués …

                Faut dire à sa décharge que « l’arbre du Rouge » ça impressionne un peu plus son Helvète, que le riquiqui bonsaï du Nippon !

      2. Higgins

        J’ajoute que si un produit de l’industrie agro-alimentaire avait causé ne serait-ce que 20 morts en quelques semaines au pays du principe de précaution, il y a longtemps que nos chères zotorités auraient fait preuve d’autorité envers l’entreprise responsable et que celle-ci n’existerait probablement plus. Dans l’affaire des lasagnes (viande de cheval vs viande de bœuf), il n’y a eu aucun mort seulement un étiquetage inapproprié. L’entreprise n’a pas survécu.

    2. Aloux

      Combien de clients, s’estimant floués, ont-ils porté plainte ? Aucun.

      Les gens ne sont pas si idiots, ou plutôt ils ne le deviennent que parce qu’on leur apprend à venir pleurer dans les jupons du gouvernemaman à la moindre contrariété. En l’occurrence ici, il est explicitement marqué que la farine est bio, ce qui est bien le cas, où est la tromperie sur la marchandise ?

    3. sam player

      L’intérêt croissant 😀
      Y a des tartes qui se perdent ! …est des esses en trop…

      Il me semble que dans la certification bio on peut utiliser un certain pourcentage de produits non bio, j’ai ouï 5% mais ça doit dépendre. Je me demande juste comment fait un boulanger pour avoir de l’eau bio… il doit avoir une canalisation spéciale.

      Cet article nous montre juste que ce qui coûte en fait dans le bio c’est la paperasse.

      Du blé normal coûte 17 centimes le kg et il y a donc peu ou prou 5 centimes de farine dans une baguette de 250g.
      Même en tenant compte des rendements catastrophiques du bio on se rend bien compte que ce qui coûte dans le bio c’est les procédures et la paperasse…

      Le bio en fait c’est de l’administration qui se mange !

  8. Cerf D

    HS mais pas forcément :

    Il semble que dans l’affaire du canular concernant l’alerte à la bombe, l’Etat veuille se porter partie civile. Mais il me semble qu’au pénal l’État est déjà représenté par le parquet et a déjà un avocat : l’avocat général (ou le substitut du proc s’il est moins gradé).
    Double emploi ?

    On notera aussi la promotion générale de la délation. Or même si ce canular est répréhensible, ce n’est qu’un délit. Or seule la non dénonciation de crimes est punissable.

    1. Stéphane B

      Oui mais ce canular a entraîné un déploiement de forces très important. De l’argent a été utilisé, pour rien, par l’État. Il serait normal que les zozios remboursent donc une partie, comme ce fut le cas à Genève avec 90 000 francs suisse d’amende
      http://www.air-journal.fr/2016-09-18-82-000-euros-a-rembourser-pour-une-fausse-alerte-a-la-bombe-a-laeroports-de-geneve-5169620.html

      Bien sur, s’ils n’ont pas les moyens, on saisit les parents. Faut que ces derniers assument leur progéniture.

      1. Alx

        De l’argent utilisé, certes. OK pr l’hélicoptère qui a survolé la zone. Mais qu’on ne mette pas, comme entendu aux infos ce matin, la liste des flics, crs, qui se sont déplacés pour « securiser » la zone : ceux-là auraient de toute façon ete payés, ils n’ont paas un salaire seulement quand ils interviennent, et leur deplacement aura juste coûté qqs litres d’essence….

          1. Alx

            Combien y en a-t-il eu? Aux infos, ils donnent les chiffres totaux : donc faux, 100% des effetifs ne devait pas etre en heures supp. Stress : intrinsèque au metier, doit faire partie du salaire habituel

        1. Higgins

          Les heures de vol de l’hélicoptère également ont été budgétées comme les émoluments des policiers et leur essence. Qu’il y ait alerte à la bombe ou pas, elles seront effectuées. Autant donc qu’elles soient faites pour la « bonne cause ». Je tiens à vous rassurer, elles sont globalement judicieusement utilisées, ça a été mon métier il fut un temps.

          1. Alx

            « Elles »?
            Mais je suis d’accord, autabt que ce soit bien utilisé. Ca va dans mon sens : il n’y a pas de surcoût par rapport au budget, c’est un faux argument journalistique

        2. sam player

          « …ceux-là auraient de toute façon ete payés, ils n’ont paas un salaire seulement quand ils interviennent… »

          Raisonnement fallacieux
          Si on mobilise une ressource qui est en stock elle justifie la nécessité d’embauches supplémentaires selon le principe du stock mini.

          S’y ajoute aussi que ses ressources sont d’astreinte et mobilisées en horaires supplémentaires donnant droit à des repos. Ca coûte des sous.

          1. Alx

            Ben ça, cae semble fallacieux : ca ressemble à une situation de croissance infinie des effectifs, si a chaque fois que j’en utilise je dois enré-embaucher pour avoir un stock mini. Surtout que les effectifs sont ré-utilisables…enfin, après la plupart de leurs missions ! :-s
            Et si ca peut en effet couter des sous en heures supp et recup, ca doit etre de toute facon budgeté, comme indiqué par Higgins. Ce serait idiot de faire un budget de la police pour l’année à venir en partant du principe qu’ils resteront a la caserne. Si le budget est foireux, ca en dit plus sur la qualité des gens qui le font que sur l’intelligence des branleurs qui ont lancé l’alerte…

            1. sam player

              Réfléchissez un peu. Il ne fait aucun doute que l’on doit actuellement augmenter les forces de police, celles sur le terrain, vu les missions en constante augmentation.

              Pourquoi croyez vous aussi que les SDIS (Service Départementaux d’Incendie et de Secours) font payer leurs déplacements lorsqu’il s’agit même de nids de guêpes si ce n’est justement pour se concentrer sur leurs missions principales et justement éviter d’augmenter leurs effectifs et leurs budgets ?

              Vous vous croirez certainement bienvenus de les appeler au téléphone en leur disant que vu qu’ils n’ont rien de prévu à l’instant t vous leur seriez reconnaissant de venir décrocher votre chat qui est en mauvaise posture dans un arbre… bah oui, vu qu’ils sont payés qu’ils sortent ou ne sortent pas (les pros).

              Même raisonnement si vous empruntez un véhicule du parc automobile de votre entreprise parce que tant qu’à faire il est là et disponible et payé : ça coûte et pas seulement dans l’usage car si un de vos collègues se pointe et a besoin vraiment d’un véhicule ça va conduire le responsable du parc à en commander un nouveau.

              C’est le type de raisonnement fallacieux que vous tenez qui fait que l’on augmente continuellement les moyens de l’état : la moitié sont utilisés pour des taches non régaliennes ou bidons (style cet appel bidon ou contrôle de vitesse sur les routes, plancton et enculage de mouches) et lorsque l’on en a besoin on n’en a plus de dispo et donc on demande des budgets supplémentaires.

              C’est ce qui justifie que les interventions sur canular soient facturées : si vous ne comprenez pas cela avec les exemples donnés, y a du mal de fait.

                1. sam player

                  « Si on augmentait la productivité de la Police Nationale… »

                  Oui plus de la moitié sont des des bureaux H8 et ceux qui sont sur le terrain H4.
                  Faudrait que l’état applique la théorie des avantages comparatifs : des réceptionnistes pour réceptionner, des dactylos pour enregistrer les plaintes, des enquêteurs pour enquêter, des cogneurs pour cogner.

            2. sam player

              Visiblement vous n’avez aucune notion de gestion de stocks et de ressources.
              Tout logiciel de stock qui se respecte vous propose d’ajuster le stock mini (de boulons) s’il s’avère qu’il est trop ou pas assez élevé par rapport à l’usage. Idem pour les logiciels de gestion de projets qui détectent des ressources tendues (salariés, sous-traitants utilisés à 100%) . Et cela ne conduit pas du tout à une croissance infinie.

              Pour ce qui est des personnes on peut les faire travailler certes en heures sup mais ça a des limites car cela a aussi un coût et si c’est répétitif c’est dommageable (concentration, sécurité), il est parfois préférable d’embaucher, tout dépend de la cyclicité.

              Mais effectivement si vous ne mettez pas le hola dans les missions en rejetant ET pénalisant les missions inutiles (canular etc…) alors vous augmenterez infiniment les effectifs : la ressemblance avec la situation existante n’est pas fortuite.

              1. Alx

                De toute facon, qu’on les punisse en les forcant a rembourser c’est une chose. Mais comme on ne peut pas exclure que cela se reproduise, avec ou sans complicité avec les terroristes d’ailleurs, et qu’on ne peut pas savoir a priori si c’est une vraie alerte ou non, les pouvoirs publics sont obligés de composer avec, et d’augmenter les effectifs, selon cette logique de stock, pour faire face aux vraies alertes même en etant mobilisés sur des canulards.

                Mais bref, je persiste a ne pas y voir un surcoût reel, puisqu’il existe d’autres reponses possibles à cette situation que les nouvelles embauches, comme réallocation de ressources ou augmentation de productivité.
                Dans le cas du gestionnaire de parc auto, il ne commandera une nouvelle voiture que s’il anticipe qu’elle est necessaire pour augmenter les ventes, et donc que le besoin s’inscrit dans la durée. Sinon, les commerciaux travailleront juste en environnement plus contraint.

                1. sam player

                  Vous avez une drôle d’idée du fonctionnement d’une entreprise : le gestionnaire du parc autos qui pilote les ventes !

                  Next : le cariste qui pilote les achats, le soudeur qui pilote la production, l’emballeur qui gère le département export, la femme de ménage qui gère la qualité 😀

                  __________

                  Mais bon je ne parlais pas du parc auto des commerciaux qui ont en général leur propre véhicule de fonction.
                  Vous êtes dans quel domaine ?

                  1. Alx

                    !? Euh je rebondissais sur votre exemple de la flotte d’entreprise, en supposant que ce sont des commerciaux qui s’en servent. Je n’ai pas ecrit ce que vous me pretez.
                    Non ils n’ont pas tous leur propre voiture, j’ai connu ca pendant 7ou 8 ans en region parisienne, 4 voitures pour 9 commerciaux. Une voiture supplementaire est commandée si l’activite des commerciaux, dans cet exemple, augmente sur la durée. Si la « penurie » de voiture n’arrive qu’une fois par mois, une nouvelle ne sera pas commandee. Et si la penurie vient du fait que qqn prend la voiture a des fins perso « juste parce qu’elle est là et payée « , il risque de se faire engueuler / virer…

                    1. Pheldge

                      Faut excuser le Sam, que il a bossé chez Areva … le gagne petit, il connait pas, il voit les choses en grand 😉

                    2. sam player

                      Alx

                      Prenez le par n’importe quel bout, n’empêche que ce n’est pas le gestionnaire du parc auto qui pilote les ventes de l’entreprise.
                      __________

                      « Et si la penurie vient du fait que qqn prend la voiture a des fins perso « juste parce qu’elle est là et payée « , il risque de se faire engueuler / virer… »

                      Et bien voilà ! C’est la sanction du canular téléphonique : et vous confirmez bien que ce n’est pas parce que la ressource est dispo et payée que l’utiliser ne coûte rien.

        1. Stéphane B

          Dans l’Obs (et ensuite repris par les autres journaux), ils se disent être deux et indétectables donc aucune crainte de leur coté. Bon maintenant, je me marre.

          1. Alx

            J ai entendu hier que le hacker franco israelien (j’ai oublié son nom), a retrouvé le nom d’un des gars, et l’a publié sur un réseau social. La journaliste a ajouté « mais ce n’est pas grace a lui que la police l’a retrouvé, ils se sont debrouillés tout seuls »!

      2. Royaumont

        @Stéph
        « De l’argent a été utilisé, pour rien, par l’État. Il serait normal que les zozios remboursent donc une partie (…) ».
        Tu veux ruiner les élus et la moitié des asso de France ?

      3. bibi

        Le cout marginal pour l’état, pour déployer des forces est quasi nul, la police ce n’est pas une société privée qui facture ses interventions ce sont des fonctionnaires que l’on paye quelque soit la tache qui leur est affectée.

        Ceux qui sont lésés et qui doivent être indemnisées sont les victimes de cette fausse alerte on pensera notamment aux commerçants alentours qui ont été impacté par le bouclage du préimètre.

        1. sam player

          Bibi révise ce qu’est le coût marginal : c’est le coût d’une unité supplémentaire. Et ce coût, s’agissant d’un individu à salarier n’est pas nul.

          1. bibi

            Au 31 décembre 2015 depuis l’élection de Hollande les effectifs de police ont progressé de la bagatelle de 110 personnes et ceux de la gendarmerie de 280.

            Et les emplois réalisés sont inférieurs en 2015 à ceux budgétisés.

        1. bibi

          L’argent dépensé pour poursuivre et juger Alain Juppé pour prise illégale d’intérêt.
          Nous avoir fait déguerpir ce connard pendant 1 an fut de l’argent bien employé.

            1. bibi

              Pendant un an au moins il n’a commis aucun méfait ni à Bordeaux ni au Palais Bourbon et on ne l’a plus entendu débiter de connerie ce qui est déjà beaucoup.

    2. Pat

      Ce qui est grave dans cette histoire, c’est que chaque fausse alerte diminue la réactivité des forces d’intervention, qui vont considérer à priori qu’on les dérange pour rien. Les deux connards responsables de ce « canular » méritent une peine de prison ferme. Quinze jours au trou serait une très bonne farce dans leur cas.

      1. Alx

        Technique de Pierre et le Loup?
        On peut presque les inculper pour complicité d’acte terroristes, puisqu’ils affaiblissent nos forces de reponse en cas de vraie attaque, et donc affaiblissent le pays dans son ensemble. Allez, GAV portée a 72 heures!

  9. Higgins

    L’Administration ne serait rien si la machine à connerie ne fonctionnait pas à plein régime: http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/09/20/abattoirs-pour-lutter-contre-la-maltraitance-les-deputes-veulent-imposer-le-controle-video_5000435_3244.html
    La dernière en date est dans la future loi « Justice du XXIème siècle »: « La mesure prévue par le projet de loi « Justice du XXIe siècle » met la confédération des petits patrons en furie. Elle s’insurge que le gouvernement veuille faire du dirigeant « un auxiliaire des forces de police routière »… Le texte prévoit en effet d’obliger les entrepreneurs à renseigner l’identité de leurs salariés susceptibles d’avoir commis une infraction au code de la route avec un véhicule d’entreprise. » (http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/09/20/abattoirs-pour-lutter-contre-la-maltraitance-les-deputes-veulent-imposer-le-controle-video_5000435_3244.html)

    1. Pheldge

      Ô , Camarade Major, tu m’as devancé ! que la viande soit avariée ne pose aucun problème, du moment que les animaux sont « abattus humainement » !
      J’attends le jour où on nous fera payer des panneaux : »attention, M. le Loup, M. l’Ours, tu peux tuer des brebis pour te nourrir, mais tu le fais humainement ! »

      1. Stéphane B

        C’est déjà le cas pour l’ours si on écoute les éleveurs, qui chérissent et aiment tant leur mouton en Ariège, brebis uniquement élevées pour la viande. L’ours crée des dégâts mais sa prédation ne représente que 1% des bestioles mortes chaque été en estive (5% de pertes avec les avortements de stress). Et pourtant c’est trop pour eux qui laissent leurs bêtes crevées car elles se sont blessées et que la plaie s’est infectée. Mais l’ours, lui il est pas gentil.

        1. sam player

          Les éleveurs qui chérissent les ours et les loups seraient beaucoup moins enclins à les aimer si ils n’étaient pas indemnisés généreusement avec l’argent des autres, d’autant que la procédure avec tous ses intervenants coûte aussi un max…
          Réintroduire ces animaux, quelle connerie, surtout qu’ils ne sont pas du tout en voie d’extinction.

        2. bibi

          Si les ours ont été chassés dans les Pyrénées, c’est parce que la présence de ce prédateur est incompatible avec le pastoralisme, donc voir le gouvernement à Paris nous imposer la présence d’ours est totalement aberrant et cela d’autant plus que côté espagnol ils n’en veulent pas de ce gentil plantigrade et que par conséquent l’espèce n’y est pas protégée, et les ours peuvent se faire légalement abattre de l’autre côté de la frontière
          Ces ours étaient très bien en Slovénie, et il est inutile de dépenser de l’argent du contribuable pour les retirer de leur habitat naturel pour les introduire dans une zone ou ils ne sont désirés par personne de ceux qui y vivent et y travaillent.

          Nos Pyrénées ont sait comment les gérer et nous n’avons pas besoin des directives stupides de Bruxelles et des loi imbéciles de Paris et de Madrid.

          1. Stéphane B

            Tiens un pyrénéen ! Alors que penser du loup qui arrive des monts Cantabrique, qui est déjà au Pays basque, certes plus coté espagnol ?
            Que penser aussi de la vision différente que béarnais et ariégeois ont de l’ours ? Pour ceux qui ne sont pas du crû, je précise que les béarnais, tout comme les basques, élèvent des brebis afin de faire en priorité du fromage. Dès lors, ils emploient des bergers qui restent en permanence avec le troupeau.
            En Ariège, ils élèvent les brebis en priorité pour la viande, laissant les troupeaux quasiment sans surveillance pendant deux trois jours ou en passant juste pour nourrir les chiens.
            Les béarnais ne se plaignent pas de l’ours. Les ariégeois oui.
            Les béarnais ont peu de dégâts à l’inverse des ariégeois. Mais les attaques de l’ours profitent plus au ariégeois car la viande de mouton est concurrencée par la Nouvelle Zélande grâce à feu tonton de la francisque et à feu bateau arc en ciel. Il est également intéressant de savoir que dès que le moindre doute subsiste ou que ça gueule un peu fort on passe automatiquement l’attaque sur l’ours alors que ce pauvre ère n’y est pour rien.

            Aussi, quand je lis « on sait comment les [Pyrénées] gérer », je rigole. Au Pays Basque ou dans le Béarn, je dis oui. En Ariège, je dis non. Par ailleurs, en Ariège, si vous n’êtes pas né dans une de ces vallées, vous êtes un étranger et tout ce que vous voulez faire est refusé par la population locale, avant même que vous puissiez expliquer votre projet.

            1. Cerf D

              Les Ariégeois n’aiment pas les étrangers ?
              Pourtant on m’a toujours dit que c’étaient des belges qui n’avaient pas trouvé l’Espagne.

  10. Alx

    Si cette serie est assez longue, et si vos textes ne sont pas empêchés d’ici là par une o scure réglementation, ca pourra faire l’objet d’une prochaine publication chez Les Insoumis? 🙂

    1. Pheldge

      Le Patron ( mille fillettes Lui promettent leur vertu … ) est justement en train de supplier E&R d’avoir la bonté de reprendre -après correction et remise au propre , bien sûr- certains de ses billets. Il aurait même fait un chèque …

      Nan, je rigole 😀

      1. Julien

        Sans rire, une de mes connaissances a connu h16 depuis E&R car là bas ils relayaient un de ses articles.
        C’est à dire que des gens qui se revendiquent marxistes/socialistes donnent de la visibilité à un libéral convaincu, et lui envoient des lecteurs. Je suis pas sûr qu’ils aient lu l’intitulé du blog avant de le relayer 🙂

        1. Pheldge

          Je suis sceptique, comme dirait le grand Lafosse, à mon avis, ils devaient plutôt essayer de dézinguer l’article … on avait un lecteur assidu de E&R , Bernie, où cékesse que t’es quand cékon a besoin de toi ? 😉

        2. Bonsaï

          Depuis quand Soral se réclame-t-il d’obédience marxiste ou socialiste ? Pourquoi pas communiste, pendant que vous y êtes ?
          Le début de la compréhension des choses c’est de savoir les nommer avec précision. Cela permet, entre autre, d’avoir les idées claires et d’éviter de se faire rouler dans la farine par le premier beau parleur venu.

          1. Il ne se réclame pas du marxisme, mais en tout cas, il expose clairement une doctrine collectiviste. Le fait d’avoir des idées claires permet justement de nommer ça lorsque c’en est.

          2. Julien

            Ben, je suis pas forcément expert sur la question soral, mais de ce que j’en ai lu/vu :
            – Il se dit socialiste.
            – Il prône la lutte des classes, conspue régulièrement le libre échange et le libéralisme en général, responsables de « la casse des service publics »

            Comment nommer ça avec plus de précision que « marxiste » et « socialiste »?

  11. Royaumont

    HS, mais il s’agit d’un cheval de bataille du patron. Ce soir (sur ARTE, service public, certes…) il y a un reportage sur la filière Thorium pour l’énergie nucléaire.
    Peut-être intéressant.

  12. claribelle

    A part refaire leur pancarte en indiquant « Pain au levain (pas bio) de farine (bio) moulue sur etc. », je ne vois pas de solution.

    NB: ce ne sont pas les clients qui peuvent avoir été trompés (ils savent lire et comprendre les phrases simples) mais c’est l’administration qui a l’habitude des formules ampoulées (avec adjectif s’accordant à plusieurs termes sans rapport dans des phrases de 10 lignes) et qui cherche une signification cachée là où il n’y en avait pas…

    1. Gérard

      Non, votre proposition est ambiguë : Il faut indiquer : « Pain (pas bio) au levain (pas bio non plus) de farine (peut-être bio mais pas sûr quand même) moulue (de manière pas bio) sur meule (pas bio) de pierre (pas bio) cuit (de façon pas bio) au feu (pas bio) de bois (pas bio). NB l’eau et le sel ne sont pas bio non plus ». Et là, ça devrait passer, tout le monde est prévenu.

      1. sam player

        C’est fou ce truc avec le gluten… seul 1% des gens sont allergiques mais quand on regarde les rayons de supermarché on se croirait dans une pharmacie : les marketeurs ont vraiment pigé le concept !

        h16 devrait écrire en haut du blog : gluten free !

        1. Calvin

          Sam, ouvre google et commence à taper :
          « eau sans g »
          En troisième position, on voit qu’il y a beaucoup de gens qui se renseignent sur l’eau sans gluten…

          1. sam player

            XPTDR ça marche aussi avec « tampon sans g » qui propose « sans glyphosate » puis « sans gluten » mais l’eau c’est quand même la meilleure !
            One point !

  13. Tracy LA ROSIÈRE

    E 250 et E 252 sont-ils bio ?
    Pourtant ce sont des additifs nocifs (reconnus cancérigènes par transformation dans l’estomac) autorisés dans la filière d’alimentation biologique.

  14. Frigouret

    Salut.
    je connais les boulangers car j’ai l’occasion de passer à Liomer plusieurs fois par an pour rendre visite à la belle famille.
    J’ai même passer un peu de temps dans leur fournil car ils organisent des matines de formation gratuites pour que les gens apprenent a faire leur pain.
    Leur pain est excellent , lui c’est une encyclopedie vivante sur tout ce qui tourne autour du blé et du pain, si tu veux des renseignements sur la boulangerie dans l’Égypte des pharaons, il sait.
    Il a même une collection de blé rares qu’il perpétue d’année en année par passion.

    Je les soutien à fond.

    Moi j’ai été producteur labellisé bio, c’est largement du pipeau, tu vois de temps en temps un guignol en souliers vernis qui vérifie les factures d’instants que tu veux bien lui montrer, jamais une analyse de sol ou de feuillage.

  15. Bonsaï

    E 250 : nitrite de sodium : AB avec réserves .
    – Conservateurs obtenus par synthèse chimique; ils bloquent la prolifération de bactéries nocives.
    – Chez l’homme, les nitrites entravent le transport de l’oxygène sanguin (méthémoglobinémie). Les nitrites réagissent facilement avec les amines présentes dans l’alimentation pour former des nitrosamines fortement toxiques et cancérigènes
    – Autorisés uniquement pour les salaisons de charcuterie et de la viande de conserve, le foie gras et le bacon traité en salaison.
    En France le E 250 est autorisé pour les charcuteries et les salaisons certifiées biologiques. Eviter un ingestion fréquente.

    E 252 : nitrate de potassium : AB avec réserves,
    – Conservateurs obtenus par synthèse chimique..
    – Les nitrates se transforment facilement en nitrites (voir E 250).
    – Autorisés pour les produits de charcuterie et de salaison, la viande en conserve, le fromage à pâte dure, mi-dure et mi-molle, les succédanés de fromage à base de produits laitiers, les harengs au vinaigre, les sprats et le foie gras.
    En France… même remarque que plus haut. Eviter un ingestion fréquente.

    (Avis personnel, en France les lobbys charcutiers ont sans réussi à remporter la mise…)

    1. Tracy LA ROSIÈRE

      Il semble que nous soyons d’accord.
      Il y en a partout. Dans un chorizo, on trouve E250, E252, E202, E235.
      Le propos ici, c’est qu’on emmerde des gens qui essaient de faire bouffer sain et qu’on autorise des produits qui nous font creuver !

      1. Bonsaï

        Après, c’est le client qui voit… il y a aussi AB sans réserves !
        Pour les afficionados dont je suis. Car dans ce monde de margoulins, on n’est jamais trop prudent si on entend veiller soi-même sur sa santé et choisir les meilleurs produits é cet effet.

        1. sam player

          Un commentateur disait plus haut que la certification se faisait presque uniquement en vérifiant des papiers et des factures : ça me rappelle les prothèses PIP qui sur le papier étaient bonnes…

          Ca me rappelle aussi un problème que j’ai eu avec un arbre de turbines : le client avait des exigences particulières sur les contrôles à ultrasons et j’avais donc devisé 4 ou 5000 euros en plus.

          Au moment de construire le dossier de fabrication je cherche le PV de contrôle et ne le trouve pas alors que la fiche de fabrication disait que ça avait été fait. Je vais voir le contrôleur chef qui avait signé la fiche et il me dit que de façon automatique il avait signé sans lire l’exigence particulière car c’est la 1ère fois qu’il voyait une telle exigence. Sur le papier l’arbre était bon pour le service.

        2. Pheldge

          je te rappelle opportunément à cet effet que « nout zamal la Rényon » s’il n’est pas encore labellisé, possède toutes les qualités que tu recherches … Et c’est toujours plus sain que de continuer à fumer ta moquette qui est pleine de vermines et d’acariens ! 😉

        3. bibi

          Je comprends enfin d’ou vient le mal vous êtes une aficionado des produits AB productions.
          En dehors de la chatte à Malaury Nataf et des seins de Magalie Madison j’ai jamais eu envie de bouffer du AB.

    2. Douar

      Des nitrates, y’en a plein dans les betteraves rouges par exemple, et beaucoup dans les légumes en général.
      Le jus de betteraves rouges est très apprécié des sportifs.
      le passage de la forme nitrate à la forme nitrite se fait notament sous l’effet de bactéries, à température ambiante.
      Les cas de méthémoglobinémie ont été observés dans les années 40 aux US, à partir de pots de carottes restés ouverts à température ambiante, donc. les nitrates se sont transformés en nitrite d’où problème ensuite.
      Mais dans des conditions normales de conservation, il n’y a pas de problème avec les nitrates.
      Si on mettait les mêmes normes nitrate sur les légumes (bio ou pas) que pour l’eau de boisson, beaucoup de légumes seraient interdits à la consommation.

  16. MadeInCH

    « si tu veux des renseignements sur la boulangerie dans l’Égypte des pharaons, il sait. »
    Ben en voilà un passionné! (Dit avec admiration!)
    Y pourrait écrire un bouquin!

    1. Frigouret

      En plus ce sont les seuls boulangers de Liomer ( un village qui se désertifie), un pain first choice à 4€ le kilo, y méritent une médaille pas des amendes.

  17. charl

    Je connais un fermier qui faisait de la vache laitière sur un terrain qui n’avait jamais été ensemencé ni rien (Bio pur au sens premier du terme). Lorsqu’il a voulu le label, histoire de marger un peu plus, on lui a imposé de défricher, et replanter X plantes différentes et définies par la (très) savante administration. Enfin, le terrain certifié conforme et cerfaté, le lait était bio.
    ENA power ?

    Dans 100 ans, ils nous prendront pour des fous…

    1. tabbehim

      pas besoin d’attendre 100 ans. les enfants le conçoivent très bien….
      ils ont bien compris que les administrations gouvernent tout alors qu’elles sont censé être au service du citoyen, que les gouvernants sont des fourbes doublé d’une rare idiotie……
      la jeune génération sent que quelque chose a réellement foiré aujourd’hui.

      1. Pheldge

        Oui, c’est ça, rêve, et ils vont se rebeller la nuit , place de la République !
        chaque génération s’enfonce un peu plus dans le douillet confort apparent de la prise en charge étatique à tous niveaux … désespérant !

  18. Bonsaï

    Je profite du creux de la mi-journée pour adresser mes félicitations et remerciements à notre génial Timonier pour avoir réussi à stabiliser son navire qui tanguait dangereusement, au sens littéral du terme.
    Il était en effet devenu périlleux de suivre les divers commentaires quand chaque clic de souris vous projetait en bas de page, d’où il fallait remonter à la force de la roulette. Le moindre usage de la flèche retour vous envoyait valdinguer, bref c’était les montagnes russes en fauteuil !
    Et j’ajoute pour les esprits critiques qui ne manqueront pas d’élever leur petite protestation horrifiée que j’utilise le navigateur Microsoft Edge. Sinon IE 10, même topo !

  19. Bonsaï

    HS : Help – Au secours – A l’aide
    Attaque de Google !
    Voici mon problème : je décide de consulter ma boîte mail comme d’hab (gmail) et je tombe sur un écran de Google style réclame, pour grouper tous ses mobiles et autres portables. Comme ça ne m’intéresse pas, j’essaye d’accéder à ma boîte mail, rien à faire. Je ne parviens pas à franchir cet à franchir cet écran qui s’interpose et qui bloque l’accès à mon courrier.
    Déjà l’accès à mon propre blog ce matin était périlleux (pourtant blogspot). Là aussi Google voulait à tout prix me presser d’adopter sa présentation pour la rubrique « profil de l’auteur » en haut à droite. J’ai eu du mal à démêler l’écheveau, mais j’ai pu m’en sortit indemne, sans céder un pouce de ma mise en page initiale.
    Si quelqu’un pouvait me faire bénéficier de ses conseils avisés, j’en serai très reconnaissante puisque désormais je n’ai plus que ce blog pour communiquer !
    J’ajoute que j’ai stocké 2 ans de mails et de photos sur f… Gmail, donc j’y tiens un peu.

    1. Stéphane B

      Je crois que j’avais cliqué sur ok sans rien mettre. Gogolle m’avait demandé si c’était normal, j’avais cliqué oui et tout est passé.

      1. Bonsaï

        Ouf ! j’ai eu chaud. J’ai eu droit à un interrogatoire de police style gestapo, avec numéro de téléphone privé.
        Puis des histoires de gamins, genre password Google avec confirmation par SMS (je n’utilise pas le matériel adéquat), et sur Outlook que j’ai viré (c’est bien la peine de choisir d’utiliser G-mail si c’est pour devoir confirmer sur Outlook!).
        Enfin, bref j’ai dû répondre correctement car ils ont daigné me laisser accéder à ma boîte mail !
        Eh! bien ça met un peu les jetons et ça préfigure d’un avenir vraiment pas jojo avec Google comme dictateur tout-puissant, puisque connaissant tout de nos vies…

        1. Calvin

          Google connait ta vie, sans savoir qui est réellement derrière. Pour lui, tu es un individu lambda avec un compte et peu importe le reste. Ta vie, tes choix, tes envies, il est neutre.
          Ce qui serait plus grave, c’est que les états aient la même connaissance.

        2. Pheldge

          rien ne t’empêche , pour aller commettre tes folies, de te créer une boite mail sur voila.fr, laposte.net etc … Et combien de fois t’ai-je vanté les mérites et la simplicité de Thunderbird pour gérer ton courrier ?

  20. Pheldge

    Rassure-toi, tes photos sont accessibles, désormais à tous sur la page qui t’es consacrée du site « Jacquie et Michel ». Tu passes la page avec la video amateur du jour et tu tombes sur « les photos coquines à Bonzaye »
    La gloire quoi ! 😉

  21. albundy17

    Patron, si tu lis par hasard, es tu au courant que plus rien ne fonctionne en alerte mail, nouveaux com, nouvel articles ?

    sinon, H.S., les dotations à l’envers: Bercy va ponctionner certaines communes/département qui ont réussit à ne pas être dans le rouge, comme saint tropez qui va se faire traire d’un million. 48 millions de recette prévu sur la france

  22. Higgins

    HS mais je crois que ça vaut la peine d’être porté à la connaissance des lecteurs de ce blog: « Deux sénateurs PS, Gisèle Jourda (Aude) et Dominique Bailly (Nord), inquiets de la montée de l’abstention aux élections, ont déposé mardi des amendements au projet de loi égalité et citoyenneté, destinés à rendre le vote obligatoire… » (http://www.lepoint.fr/politique/vote-obligatoire-vote-blanc-des-propositions-qui-decoiffent-20-09-2016-2069950_20.php)

    Ce pays est vraiment foutu.

  23. PEB

    Pour obtenir le label, il faut passer par des organismes certificateurs qui font payer leurs services indispensables au prix fort…

    Il fallait donc mettre « farine naturelle » (ce qui légalement ne veut rien dire) au lieu de « bio » qui est un label qui vaut son pesant d’or pur.

  24. Theotimedesavoie

    Cette histoire est particulièrement choquante quand on sait le laxisme dont font preuve les ddpp (qui regroupent les anciens services vétérinaires) face aux agriculteurs qui maltraitent leurs animaux, polluent leur environnement ou détruisent les villages qui les abritent!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.