Fillon, Macron et l’argent des autres

Oh ! Cela faisait vraiment longtemps que nous n’avions pas eu une bonne petite affaire politico-financière sur les bras ! Il est vrai qu’avec la République Exemplaire de Monsieur Hollande, nous avions été épargnés des agissements douteux de la gauche. Malheureusement, la droite n’a pas été sage : on apprend que Penelope Fillon, l’épouse de l’actuel candidat de la droite à la Présidence, aurait été indûment rémunérée. Oh !

Avec Penelope Fillon, l’emploi parlementaire qui l’aurait occupée pendant huit ans sentirait-il la fiction ? Les informations du Canard Enchaîné, qu’on a connu plus vivace à dénoncer des entourloupes, lui permettent d’affirmer que, de 2002 à 2007, l’épouse de François Fillon était embauchée comme assistante parlementaire, rémunérée pour cela, mais qu’on ne l’aurait guère vue dans les couloirs de l’Assemblée. Une dizaine d’années plus tard mais à seulement 90 jours de la présidentielle, voilà donc la question lancée dans l’arène publique.

Bien évidemment, le parquet national financier, toujours au taquet, a bondi sur l’affaire pour que toute la lumière soit faite, et ce dans les quelques heures qui ont suivi la publication de l’information. Au moins, en France, on a une Justice super-efficace.

De son côté, Fillon et son parti se sont lancés dans des explications peu convaincantes à base de boule puante et de misogynie. Parallèlement, plusieurs personnes, de droite et de gauche, se seront relayées pour rappeler que la pratique d’embaucher comme assistant parlementaire le conjoint, le fils ou la fille est une pratique extrêmement courante et très encadrée par la loi.

À ce point courante qu’on se demande un peu pourquoi diable les députés — et de façon plus générale ces hommes politiques qui commentent à présent les écarts de Fillon — n’ont-ils pas déjà mis de l’ordre dans ces habitudes. Plusieurs fois en effet l’idée de limiter les débordements observés dans ce domaine avait abouti à l’une ou l’autre loi de « moralisation » ou de « transparence » de la vie politique, aboutissant ici à limiter les rémunérations, là à bien encadrer le type de prestations couvertes… Mais l’interdiction pure et simple, pas encore…

C’est surprenant, tout de même, cette facilité que peuvent avoir les élus et, plus généralement, les politiciens, à confondre assez vite les dépenses personnelles avec les dépenses de l’État.

D’ailleurs, dans le même temps, on apprend par le truchement commode d’un livre — « Dans l’Enfer de Bercy » — qui paraît tout à propos que le brave petit Emmanuel Macron aurait peut-être bien tapé dans l’enveloppe des frais de bouche du Ministère de l’Économie pour « des repas, pour des réceptions avec ses amis Facebook, pour recevoir des philosophes, des sondeurs, qui n’ont pas directement trait à ses activités à Bercy ». Oh ! Fichtre, diantre et palsembleu, voici qui me laisserait presque pantois, si je ne savais pas déjà que la caste politique a très précisément tendance à ce genre de petits détours en marge si ce n’est de la légalité au moins de la moralité dont se prévalent pourtant tant François qu’Emmanuel.

Au passage, on notera que la couverture de l’affaire Fillon est plusieurs ordres de magnitude de celle déployée pour l’affaire Macron, alors que tous les deux sont candidats, tous les deux semblent plutôt en avance dans les sondages et que tous les deux ont de réelles chances de s’affronter au second tour de l’élection. Difficile aussi de ne pas noter le silence opportun entretenu par la gauche sur ces deux affaires alors que n’ont pas encore fini de retomber la poussière et les gravats de l’explosion de médiocrité que nous a valu leur « primaire » consternante à la participation fluide et fluctuante voire carrément bidon.

Mais soit, oublions bien vite ce premier tour du petit jeu de massacre mou au Parti Socialiste pour revenir sur ces petites entorses de nos politiciens à cette pureté ou cette honnêteté de principe qui semble, pour l’un comme pour l’autre, mise à mal.

Il semble décidément très difficile, en France, de ne pas tomber dans l’une ou l’autre ornière financière. A contrario, de nombreux pays nous montrent, par l’exemple, que l’inverse est possible. La taille des scandales outre-Rhin ou dans les pays scandinaves lorsqu’un dérapage financier est constaté nous rappelle qu’ailleurs, on ne rigole pas des masses avec l’argent du contribuable.

Comment expliquer une telle différence de traitement ? Comment ces pays font-ils pour que leur personnel politique soit, au moins sur le plan financier, beaucoup plus près des sous du contribuables ?

Je n’ai pas de réponse, mais je note en tout cas que la légèreté avec laquelle sont gérés les deniers publics se retrouve quasiment tous les jours dans la presse française. Quand ce n’est pas un rapport accablant (encore un) de la Cour des Comptes pour dénoncer les abominables patouillages de l’État-Actionnaire et les cafouillages coûteux de l’État-Stratège (dont j’ai régulièrement parlé), c’en est un autre pour noter les libertés aussi consternantes que coupables (à 300 millions d’euros) que certains ministres s’octroient pour régler des problèmes budgétaires ; comme par hasard, on retrouve au passage Ségolène Royal, habituée de la haute voltige financière dont la gestion régionale a laissé des traces profondes que les Pictocharentais épongeront comme ils pourront dans les prochaines décennies.

royal : la crisitude

Bref, c’est toujours le même constat : où que l’on regarde, le politicien français distribue assez généreusement l’argent des autres et ne semble pas vouloir rentrer dans le cadre pourtant de plus en plus contraignant de la loi et, plus encore, de la morale. Est-ce vraiment étonnant ? Parce qu’à bien y regarder, on n’arrête pas de commettre deux erreurs, en même temps : d’une part, on étend sans arrêt les prérogatives de l’État, prérogatives qui comprennent notamment celle de ponctionner les Français à tire-larigot. D’autre part, on place à des postes importants des individus qui ont déjà fauté, qui ont déjà prouvé ne pas être parfaitement honnête. Et même lorsqu’ils sont au départ honnête, on sélectionne in fine le politicien à son désir de pouvoir, chose que l’argent représente assez directement.

Autrement dit, notre démocratie semble avoir été construite pour sélectionner les individus qui seront le plus à même de faillir ou de développer une morale aussi souple et adaptable que possible, et cette même démocratie semble augmenter tous les jours le nombre d’opportunités où ces individus pourront justement exercer cette morale à géométrie variable. Lorsqu’on met le chat comme gardien du rôti, on ne peut pas, on ne doit pas s’étonner de retrouver le rôti franchement entamé et le chat, obèse et barbouillé, faisant à côté comme si de rien n’était.

Les mésaventures de Macron, de Fillon et de tant d’autres avant eux ne font qu’illustrer une fois encore le travail herculéen qu’il reste à accomplir pour séparer une fois pour toute les politiciens de l’argent des autres.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires299

  1. MadeInCH

    Hercule avait détourné une rivière.
    Je me demande qui a tenté de nettoyer l’Atlantide, et quel devait être son état pour qu’une mesure si radicale fût jugée adaptée. Bon, ben la méthode a eu un bug, la flottaison du continent a été mal évalue, c’est tout; ça arrive, voilà…
    Mais la France, un océan d’eau n’y suffira pas. Une mer de lave, peut-être?

  2. Honorbrachios

    Le point important est la différence de traitement dans les médias: Micron, quelques secondes et peu de répétitions et finalement peu de gens au courant, piur Fillon, artillerie lourde.
    Médias qui pleureront le soir du deuxième tour avec Mlp élue en se disant que décidement les français sont stupides.. .

    1. Gastoon

      Mlp élue, et alors ?
      Nous aurons un ‘Berlusconi moment’, avec des tx de la dette qui exploseront, et alors, pouf,

      a pu’ pognon
      a pu’ Mlp…

      1. Kazar

        Ave »c en prime de joyeuses émeutes festives en banlieue et de joyeuses manifestations violentes festives des antifas dans les villes !!! Miam !!! J’achète. Parce qu’au bout, c’est la faillite, et que c’est la seule solution pour remettre tout à plat.

        1. tabbehim

          il faudra pour ce faire préparer BEAUCOUP de chamalot 🙂
          et beaucoup de maïs pour faire du pop corn ^^
          ça serait l’amusement ultime que mlp passe ! 🙂
          quoiqu’un méchankon qui passe pourrait donner de drôles d’effets 😉

          1. Pheldge

            parce que les dealers qui ne se laissent pas emm3rder par les keufs, vont se laisser dépouiller par les agents du Fisc, je suis écroulé de rire ! 😀

  3. Bonsaï

    « Difficile aussi de ne pas noter le silence opportun entretenu par la gauche sur ces deux affaires alors que n’ont pas encore fini de retomber la poussière et les gravats de l’explosion de médiocrité que nous a valu leur « primaire » consternante à la participation fluide et fluctuante voire carrément bidon. »

    On ne peut mieux dire car tout est résumé dans ce paragraphe emmené avec panache par le Maestro dont on comprend qu’il a veillé tard pour entendre les banalités des 2 derniers acolytes en lice…

    1. Marco40

      La boule puante contre Fillon, aurait été très efficace lancée au démarrage de la présidentielle. Là, il peut contre-attaquer et espérer que le soufflet retombe.
      A mon avis, cette affaire sortie si tôt, a pour but d’effacer des radars médiatiques -et avec efficacité comme on peut le voir- le scandale montant des primaires-de-la-triche de la gauche.

      Dans l’émission « C dans l’air », tous les intervenants sont tombés à bras raccourci sur le PS. Un journaliste spécialiste du PS a même parlé de « culture de la fraude au PS ».

      1. nemrod

        Je pense que le délai est un peu court.
        Le ratage complet des primaires c’est Dimanche soir-lundi matin, le Canard sort le mercredi…trop court.

      2. theo31

        Normal pour la fraude. Les socialistes sont des socialement proches des bandits de grand chemin. La seule différence, c’est qu’ils sont du bon côté de la baïonnette.

  4. Kazar

    Comme je l’ai déjà écrit, je persiste à croire que cela ne s’arrêtera qu’avec la faillite, et pas avant. Ils voteront bien une ou deux mesures destinées à calmer la colère (très temporaire) du contribuable moyen qui peste en pensant à tout ce fric cramé qui fût le sien avant de devenir celui de l’état, mais ces mesures seront soient inefficaces, soit inappliquées.
    Actuellement, France Trésor lance des emprunts sur 50 ans, appliquant à la lettre l’adage « après moi, le déluge », et n’hésitant pas à sacrifier l’avenir de plusieurs générations futures. Soit ces énarques pensent que la dette ne sera de toute façon pas remboursée, soit ils pensent qu’ils seront morts avant que les problèmes de ne commencent. Dans les deux cas, ce sont des criminels.
    CPEDF (D = définitivement).

    1. douar

      Meuh non, on baptise désormais « obligations vertes » les nouveaux emprunts pour montrer qu’on pense aux générations futures. 😉

      1. Kazar

        🙂
        Cela dit, la première émission « verte » est sur seulement 22 ans, une broutille comparée à la dette à échéance de 50 ans.

    2. Royaumont

      Pareil, j’en viens à souhaiter la survenance d’une crise, que je prévois pourtant dévastatrice. Mieux vaut en baver un bon coup que ne plus avoir d’avenir.

      Dans cette optique, je regarde M Trump avec de plus en plus de sympathie. D’une part, à chacune de ses foucades les bien-pensants de gauche s’étranglent d’indignation, ce qui constitue un spectacle réjouissant, d’autre part il pourrait précipiter l’arrivée de la crise.

      1. albundy17

        « il pourrait précipiter l’arrivée de la crise. »

        S’il applique son programme, notamment monétaire, alors oui, ça va totalement assécher le liquide international.

        1. tabbehim

          un grand moment de folie à travers le monde, et surtout en france qui manque plus que cruellement d’argent ^^
          j’ai hâte de voir les couinement des politicouillons et surtout ceux de france quand ils verront que leurs petites utopies sont entrain de se faire patiemment piétiner par la vilaine réalité 🙂
          Je vais agrandir mon stock de maïs !

    3. Pheldge

      Kazar, tu rêves mon ami ! tu crois que tout va s’écrouler d’un coup, comme ça, parce que à la télé, on aura annoncé « y’a pu d’sous ! » ? prends ton dico, et cherche le mot « résilience », puis discutes-en avec ton voisin ! 😉

      Sinon sur le même ton, pour modérer la citation de Miss Maggy, la source de l’argent des autres, elle ne se tarit jamais : parce que, « les autres » en question, ils continuent coûte que coûte, envers et contre tout, à produire de la richesse … OK, ça devient de plus en plus difficile, comme on le constate chez nous, mais tant que ça restera possible, il y aura de « l’argent des autres » disponible pour les ponctions étatiques et socialistes !
      Il suffit d’annoncer au 20 h, par exemple les bénéfices de Total, pour remotiver les troupes contre le Grand Capital et son égoïsme cupide non partageur …
      CPECF *

      *le deuxième C pour « complètement » !

      1. Kazar

        Cher Pheldge, je ne pense pas que tout va s’écrouler d’un coup, mais en revanche, je pense qu’une fois le processus enclenché, il va s’accélérer rapidement. Cette certitude est fonde sur une multitude de petits détails, le dernier en date étant la précarité énergétique qui touche en France des millions de foyers qui n’arrivent plus à suivre le rythme des augmentations de factures. Il y avait un reportage hier à ce sujet sur F2, et à un moment, une famille, dont le mari avait quelques boulots intermittents et la femme pas d’emploi, laissait entendre que la subvention qu’elle touchait pour se chauffer n’était pas assez élevée. Et quand tu entends ça, tu te rends compte qu’il y a un vrai problème : de toute bonne foi, la personne réclamait plus d’argent public au lieu de dire que le problème était celui de l’emploi. Autant dire que quand « y’aura pud’sous », ça va affecter tellement de monde que la résilience (terme que je connais un peu, m’intéressant au survivalisme), bof…

  5. Infraniouzes

    L’argent n’a pas d’odeur, certes, mais il a un parfum délicieux pour les hommes politiques. Trump est tellement riche qu’il n’aura pas besoin pour exister de taper dans la caisse. C’est ce qui doit emme… la classe politique américaine…

    1. Kazar

      C’est effectivement ce qui les consterne : il n’a pas besoin du fric, et en plus, il commence à mettre en œuvre ce qu’il a indiqué avant les élections. Un candidat qui essayerait de tenir ses promesses ? Incroyable !! Bon, d’accord, nous n’en sommes qu’au début, on verra bien dans deux ou trois mois. Mais gageons que ça va tanguer sec chez les zélites de tous bords, et la gauche en particulier. Les chefs d’entreprises (particulièrement en Californie) eux s’en fichent, ils ont déjà retourné leurs vestes et se réjouissent de la hausse continue de la bourse et des perspectives de baisse d’impôt.

      1. douar

        Les chefs d’entreprises US de l’agroIndustrie (cargill, ADM…) très internationalisée ont quand même fait part de leur inquiétude sur la perspective de voir les accords internationaux sur la libéralisation des échanges revus à la baisse. Normal, ils ont plutôt une position concurentielle forte et seraient les premiers à en pâtir.
        C’est ballot car ça impacterait plutôt les régions du middle west qui on voté pour Trump.
        Désolé pour le HS

        1. Roi Heenok

          « liberalisation des echanges »
          Le TPP, NAFTA et consort sont des monstruosites bureaucratiques de milliers de pages et plus encore de regulations, ecrites sous la dictee d’interets speciaux. C’est incroyable que ces branleurs aient reussi l’entourloupe de faire croire qu’il s’agit de libre echange. Pignoufferie de presse, toussa. Trump ne represente pas du tout de rupture a ce niveau, sinon qi’il est moins susceptible de considerer lesdits interets dans des renegociations.

          1. Royaumont

            Le traité trans-pacifique, tout comme le transatlantique sont mort-nés.
            Trump ne les a pas tués, il a juste signé l’acte de décès.

  6. Bonsaï

    Et il faut dire que « l’affaire Penelope » a tout du scandale du siècle.
    Quoi ? Une discrète épouse de premier ministre qui ne se contente pas de courir les couturiers et de recevoir à dîner les invités de son mari ?
    On voit surtout là la décadence du vieux volatile, depuis que récemment il semble avoir changé de rédaction…

    1. nemrod

      Et oh petit arbre !

      Le problème est que le Sourcilleux a fait payer par le con-tribuable sa rombière à rien foutre pendant des années.
      Et moi qui abonde au puits sans fond du budget de l’état des sommes que la décence m’interdit de révéler, ça m’hérisse et me rend pas commode-commode.

      Parce que c’est pas en bullant que je paie mais en bossant même malade à crever.

      Alors venant d’un Mr Propre au cul serré qui va me dire une fois de plus de rajouter un cran de ceinture…y a des coups de pied au derche qui se perdent.

      Je fais du 45 et suis pas pourri…prems pour la distribution §

      1. Kazar

        « y a des coups de pied au derche qui se perdent », vous êtes gentil, j’en suis plutôt au stade suivant…
        Cela dit, puisque le problème vient justement de cet argent qu’ils nous prennent pour en faire n’importe quoi, la seule solution est de leur en donner le moins possible, ce à quoi je vais désormais consacrer toute mon énergie, renouant avec la fiscalité et ses délices, pour en faire le cœur de mon activité. Après tout, qui n’a pas envie de payer moins d’impôts (bien sûr, ceux qui n’en payent déjà pas ne sont pas concernés mais en même temps, ce ne sont souvent pas les plus solvables) ?

        1. nemrod

          J ‘y travaille aussi.
          C’est très dur et chronophage mais je vais peut être arriver diminuer par deux mes prélavements.
          Etr puis quand j’aurais le cul sortie des ronces, je me barre avec un petit pactole.
          Mais faut se battre…ça tombe bien j’aime la baston.

          1. Diogène

            Suffit pas de se barrer! Six semaines après avoir notifié au fisc mon installation définitive sous des cieux plus cléments, je recevais une lettre courtoise, mais néanmoins comminatoire, me demandant de mes nouvelles, et spécialement de ma situation financière au cours des quatre dernières années. Emu, je répondis de manière circonstanciée, mais pesée au trébuchet. Depuis, rien, pas même une carte de voeux. Dois-je en déduire que la sollicitude de mon interlocuteur n’était pas désintéressée? Ce serait bien triste.

            1. Kazar

              En attendant qu’ils mettent en place la mesure ultime : l’imposition en fonction de la nationalité, et oui, ils le feront quand ils seront à court de pognon, les USA le font, et à ce moment, ils nous les citeront en exemple.

              1. Val

                @kazar oui mais là il va y avoir des retours de bâton rigolos au vu du nombre de bi nationaux de notre doux pays si prodigue dans ce domaine, la collec de nationalités étant devenu un sport national pratiqué chez les plus modestes mais aussi chez les plus riches . Bref on va se retrouver brutalement à 40 M de français sans avoir eu à les virer du sol . On devrait filer la soluce à Marine .

            1. nemrod

              Exact et c’est PLUS d’un foyer sur 2.
              Légèrement mais ça fait toute la différence.
              Et devinez qui ramène le plus sa gueule pour que l’IR augmente…?
              Fin du suspense insoutenable…ceux qui n’en paient pas !
              Enfin quand je suis dans les parages ils ramènent par leur science longtemps.

              1. albundy17

                N’importe quel brelot se fait tondre 45 % sur sa fiche de paie, puis on lui en reprends 20 % sauf pour le carburant à 200 %, et pour bien le finir les taxes locales avec la cerise ponction télé de merde.

                C’est le gros de l’impôt en france, l’ir c’est peanuts, pas même les intérêts de la dette

                    1. albundy17

                      PS: ton ir reste tout de même peanuts par rapport a ce que tu t’es déjà fait enfler, à moins que t’ais planqué de coté, ou ça viendra plus tard

                    1. albundy17

                      @Val: « @Nemrod +1 , » Tu évoquais le premier tiers ? Intéressant…. :mrgreen: T’es libre ce soir ?

                      Ben oui, pour en revenir à l’IR, ça fout les grosses boules, bien que je n’en paie pas beaucoup, voire je reçois un chèque comme normalement cette année (crédit d’impôt chaudière, je connais un gars arrangeant)

                      Mais l’IR reste la partie émergée.

                      Kazar, tu oublies les anecdotes, tipp 16Mds, les taxounettes (2015, ça a pas dû s’améliorer) 20 Mds, les droits d’enregistrements (assurances, ou je monte un mur de cloture) encore 20 Mds, les impots locaux, toujours du chiffre de 2015 et ça a du flamber, ben tu rajoutes 140Mds, plus la CSG qui doit être dans les 100 Mds, et là on aborde le coté rigolo, charges salariales et patronales, qui doivent tourner ( a la louche ari je l’admets) dans les 450 Mds.

                      ça fait 650, hors csg (ou pas), et il doit en manquer, donc oui l’ir (qui passera comme une lettre à la poste demain) reste de peu de poids.

                      Bisous

                    1. Kazar

                      @theo31 : cet article montre bien qu’on mélange tout, on ne peut pas intégré tous les prélèvements obligatoires puisque dans ce cas, alors que le budget de l’état est d’environ 373 milliards, on va payer 1000 milliards de prélèvements, d’où une (petite) incohérence dans les chiffres.

                1. Kazar

                  @albundy : en fait, et après vérification, l’IR 2016 environ 72 milliards, la TVA environ 145 milliards et l’IS environ 33 milliards (chiffres Le Figaro). Donc l’IR est loin d’être négligeable contrairement à une idée très répandue. ISF, seulement 4 à 5 milliards, là c’est peu.

                    1. albundy17

                      Ben je sais pas, m’enfin un calcul plus simple, 57 % du pib par l’état, ça fait combien de Mds financé par l’argent des autres ?

                      Tu as le budget de l’état pour payer hollande et Paris, mais le reste ???

                      Ta sécu c’est pas l’état, ok, pourquoi j’ai pas le choix ?

                      Ha ok, çe ne doit pas etre l’état.M’enfin je raque tt de même

            2. René-Pierre Samary

              A propos de TVA, j’apprends que sous l’empire (romain), Caracalla avait instauré un impôt sur la consommation (la TVA, en somme). Celui-ci était appliqué sur tous les produits, mais dépassait rarement 1%.
              Timides, ces romains !

          1. Kazar

            Ce qui change, ce n’est pas la cible, c’est le projectile : au choix, 9 mm, 45 ACP, 357 mag, 44 mag, 223 remington, même le 22 ça pique…

            1. MadeInCH

              « même le 22 ça pique… »
              Et grâce à l’absence d’effet de choc, le saturnisme n’est évité que par l’hémorragie principalement interne.
              Le plaisir dure plus longtemps.

                  1. albundy17

                    ^^, il n’y a plus que les murs dotés d’oreilles.

                    Je viens d’entendre, avant d’oublier:

                    – Mais Mr le juge, ma femme passe toutes ses soirées dans les bars !
                    – Ha bon ! Elle boit ?
                    – Nan, elle me cherche.

                    (recueil de plaidoiries)

    2. Gastoon

      vous oubliez aussi :
      de ne pas détenir 99% de la SCI du couple dans laquelle est intégré l’appartement qu’ils détiennent tous les deux…

          1. Aristarkke

            Les SCI de gestion immobilière qui permettent de posséder un bien à plusieurs hors le statut de l’indivision, n’ont pas de fiscalité particulière à leur nature. Mais il y a quelques contraintes en retour.

        1. Gastoon

          Voir l’affaire de la SCI du couple Valls qui opportunément faisait déclarer à Valls posséder un microscopique bien à Paris. En réalité 1% d’un appartement détenu via SCI avec son épouse, celle-ci détenant le reste.

  7. nemrod

    Ben vous voyez bien que ça fait des vagues, des grosses qui éclaboussent.
    Je serais pas étonné que le capitaine du rafiot LR passe par dessus bord.

  8. Stéphane B

    Quelque chose me dérange dans les discours sur l’argent qu’a l’Etat. Il ne s’agit d’argent public, ni de deniers publics mais de l’argent du public et des deniers du public, ponctionné légalement. Cet article « du » a toute son importance et devrait être mis à chaque fois qu’il est fait allusion à l’argent du public dont se sert l’Etat.

    A mon sens, il permettrait de responsabiliser un peu (utopiste mais pas trop) les décisions ultérieures

    1. Kazar

      +1. Cela dit, les politiques n’aiment pas regarder la réalité en face, car le jour ou notre argent s’arrête de couler à flots, ils coulent à pic, ne vivant que de notre pognon !!! Cette perspective leur paraît tellement improbable et terrifiante qu’ils ne veulent pas l’évoquer.

    2. tabbehim

      nan, aucune responsabilité ne serait atteindre ces gens là.
      Ils ne peuvent être coupable et ils tordront dans leurs petits esprits étriqué la réalité comme bon leur sied.
      L’argent « du » contribuable? ça se transformera en l’argent pour le fonctionnement de la démocratie.
      l’argent « du » publique? les frais de fonctionnement étatique.

      Ils ont un grand pouvoir de glissement sémantique, et ils sont suffisamment imbu d’eux même pour convaincre leur con « de » citoyen en france !
      sérieusement, je commence à prendre des kilos à coups de pop corn à voir le cirque se mettre en place pour les 90 prochains jours 🙂

    3. Val

      @Stéphane + 1000 Cette confusion agit à tous les étages . Quand vous vous insurgez sur cette histoire Fillon , combien de gens vous rétorquent : »mais les artisans/ les patrons de PME font pareil » Et à chaque fois il faut leur expliquer que dans un cas (partons) c’est leur argent alors que dans l’autre cas c’est l’argent des autres et le tout calmement parce que votre main vous démange devant tant de con**rie.
      Je suis toujours sidérée par le manque de réflexion des gens, le moindre sophisme et pooom on gobe , zéro recul, encéphalogramme plat .

      1. nemrod

        Oui, j’en ai eu aujourd’hui qui chouinait que son patron faisait pareil et filait du fric à des pistonnés (ées ?).

        Je lui ai dit que c’était SON fric et que ça changeait tout.
        Et c’est la que j’ai compris que non : le gus considérait qu’en fait le patron lui en volait à lui…

        Des fois c’est dur.

        1. Val

          @Nemrod  » le patron lui en volait à lui… » : exact !!!! c’est la logique du gauchiste . Le monde gauchiste est un jeu de carte : il est fini et dans un monde figé . Donc pour le gauchiste : le fric est limité et si qqn en a plus c’est qu’il le vole ou que qu’il a du bol (injuste! Horreur! pire que le vol!!) . Le rêve du gauchiste : donner le fric à l’Etat (entité proche d’une divinité ) qui va répartir le fric de manière juste (pour corriger l’effet voleurs/chanceux)
          Je dis voleurs et chanceux car un gauchiste n’aime pas les valeurs : mérite, travail, talents qui ne sont pas politiquement acceptables car profondément inégalitaires, donc pouf , sous le tapis ça n’existe pas.
          C’est idem pour le travail , denrée limitée, qui doit être partagée en tranche égales , bizarrement on ne dit pas encore que celui qui en a trop a du bol et est un voleur … ça pourrait venir .
          C’est tout un job de rentrer ds la tête d’un gauchiste, en fait il sont mathématiquement dans un monde fini , borné , d’où la justesse de l’expression : borné , c’est exactement le terme .

          1. MadeInCH

            Pour les étatistes, l’Etat remplace Dieu.
            « Dieu pourvoira » est remplacé par « L’Etat pourvoira ».
            On ne prie plus Dieu de nous donner notre pain quotidien, mais l’Etat. Et en plus du pain, aussi le chocolat, la TV4K et l’accès à l’internet.

          2. André Rosa

            @Val (mais un peu HS…)
            A propos de la conception ‘finie’ du monde économique par le gauchiste, qui voit le travail et la richesse comme un gâteau figé à se partager, notons l’analogie avec la physique des matérialistes antiques: selon Démocrite et Lucrèce, la quantité de matière est donnée une fois pour toute et il ne peut y avoir de nouveauté que par la redistribution.
            Or, le matérialisme dialectique – marxisme – s’est bricolé une accointance avec cette physique. Et ce n’était sans doute pas seulement pour pouvoir s’asseoir sur une tradition et une longue lignée.
            Aussi, est-ce un hasard si la résistance à l’idée d’un univers en expansion a trouvé ses plus forts opposants chez les physiciens soviétiques?

            1. Val

              @André r bien vu ! Ainsi qu au christianisme à partir duquel le monde a cessé d être circulaire (pour devenir une spirale), d une manière générale à toute nouveauté qu ils jugent (à raison) menaçante pour eux .

        2. Dr Slump

          L’entreprise ce n’est pas une république ni une démocratie, on est bien d’accord. Mais je ne suis pas sûr qu’on puisse dire que le fric de la société « son » fric, qu’il peut dépenser à sa convenance.
          Ne faut-il pas considérer le fait que l’argent gagné l’est aussi par le travail de tous ses salariés?

          De ce point de vue, ne semble-t-il pas compréhensible qu’on l’ait mauvaise, quand on est soi-même passé par un processus de recrutement rigoureux, que votre productivité/rentabilité soit contrôlée, de voir des trous du cul se faire pistonner pour obtenir poste et salaire sans passer par toutes ces exigences? Le patron recrute qui il veut, le salarié n’est certes pas « volé », c’est encore moins son fric que celui du PDG, mais si cela le donne le sentiment d’être lésé, cela me paraît humainement compréhensible.

          Je ne suis pas tout à fait accord avec l’idée que le patron peut faire ce qu’il veut au motif que c’est sa boite, son fric. Légalement peut-être que oui, je ne sais pas, mais il y a des règles implicites, les libéraux n’aiment pas ce mot, des règles éthiques ou morales, qui n’en sont pas moins essentielles pour préserver équilibre, harmonie et prospérité dans la société au sens large.

          Quand j’ai vu mon nouveau patron commencer par se payer un iphone 6, puis se faire payer l’entretien annuel et l’assurance de sa BMW (qui n’est pas une voiture d’entreprise), et en plus faire des achats personnels avec la carte d’entreprise, oui, je n’ai pas apprécié. J’ai fermé ma gueule, c’est le patron, il a le pouvoir de dépenser ce qu’il veut, quitte à couler sa boite, mais je peux tout de même penser que ce n’est pas très éthique, et que c’est un peu profiter du travail de ses salariés. S’il pense mériter des bonus et primes, que cela soit fait comme pour les salariés, c’est à dire que cela soit transparent et déclaré, et vienne en récompense d’un résultat mesuré. Pas quand on vient juste de racheter la boite et de poser son derrière sur le fauteuil de gérant.

            1. Dr Slump

              Je sais que chez nous autres libéraux, on n’aime pas entendre parler de « morale ». Mais on dira ce qu’on voudra, les principes libéraux sont sous-tendu par bien des aspects moraux.

              Le respect de la liberté, c’est déjà moral. Je m’attends à un discours qui va requalifier les mots et les concepts pour prouver que ce n’est pas moral, que c’est du droit, ou que sais-je, mais au final, les lois ne valent rien sans la morale qui les sous-tend, car la morale, c’est sont des règles et des interdits acquis par l’expérience, de manière empirique.

              1. Lorelei

                @Dr Slump. Votre patron peut inclure sa voiture personnelle,son entretien et son assurance si sa voiture est déclarée comme avantage en nature sur sa fiche de paie et qu’il paie les cotisations afférentes. Ses dépenses personnelles ne peuvent être payées par sa société ou alors, il les a remboursées. Sinon, ça s’appelle abus de biens sociaux et nos amis du fisc n’aiment pas du tout. Mais vous le savez.
                L’autre souci, c’est que, comme pour les hommes politiques, si le haut de la pyramide n’est pas vertueux, le socle n’a pas de raison de l’être non plus et tout pourrit.

                1. Dr Slump

                  Ah, merci de me rappeler ce principe de droit: abus de biens sociaux. A moins que ce principe ne soit injuste, il y aurait donc effectivement des « biens sociaux », qui n’appartiennent pas qu’au patron, ou en tout cas dans lesquels les patrons ne peuvent pas puiser selon leur convenance?

                  1. sam player

                    Erreur Dr, biens sociaux vient de « société » mais pas la sôôôciété mais la société représentée par la communauté des actionnaires.
                    Si des personnes sont flouées ce sont les actionnaires, pas la sôôôciété…

                    C’est toi qui parlait de ceux qui changent le sens des mots… commence par l’appliquer à toi même.

                    1. Dr Slump

                      Je ne faisais que poser la question. Sérieusement quoi, c’était une question! Et en plus, tu n’y réponds même pas, encore HS. Pas de procès d’intention SVP.

                2. Gosseyn

                  Pour résumer :  »Le poisson pourrit par la tête » !
                  Allez voir en Chine ce que l’on fait des corrompus, une fois détachés de leurs soutiens …

              2. sam player

                Dr on pourrait écrire un livre sur les conneries que tu racontes, le coté drôle étant que tu nous préviens de ne pas utiliser les mêmes artifices que toi en changeant le sens des mots.

                Il n’y a d’actions morales que volontaires et choisies. Dès lors qu’une action est forcée, elle perd sa dimension éthique et ne peut être celle d’un homme vertueux. Nous sommes moralement bons, responsables et dignes de respect dans la mesure où nos actes découlent de notre propre volonté, et non de contraintes extérieures. (Damien Theillier)

                1. Dr Slump

                  Si,je te comprends bien, d’après toi:

                  1- les lois n’ont rien à voir avec la morale, elles n’ont aucun aspect moral
                  2- les lois n’offrent que des contraintes
                  3- il n’y a donc d’action morale que volontaire

                  4- la morale n’est donc que personnelle? Et ça c’est encore une question, ce n’est pas une affirmation. Tu connais la différence, oui?

                  Je vois que tu apprécies toute la valeur de ma démarche. Et je vois également qu’en territoire libéral, c’est pareil qu’ailleurs: pas de remise en question ni de débat contradictoire ne sauraient être tolérés: conneries!

                  1. Lorelei

                    L’abus de biens sociaux n’est pas un Principe du Droit, mais un ensemble de lois et non, désolée, les lois n’ont pas à être morales. Elles le seraient selon quelle morale d’ailleurs: judéo-chrétienne, islamiste, hindouiste?
                    Les lois ne sont même pas « justes ». Mais ceci est un vaste débat qui touche le droit, la philo et la religion, entre autres.
                    Et pour l’essentiel: à chacun sa morale et ses petits arrangements avec sa conscience.

                    1. Dr Slump

                      Alors questions:
                      1- que sont les biens sociaux? cela ne s’applique t’il que pour les sociétés qui ont des actionnaires, c’est à dire plusieurs propriétaires?

                      2- les lois ne sont pas toujours justes, on le sait et le constate assez tous les jours sur ce blog. Ou alors elles reposent sur des principes dont la justice est discutable, ok.

                      Mais quoique vous en disiez tous, si on ne doit pas confondre la loi et la morale, on ne peut pas non plus les exclure l’une de l’autre. Ce sont des questions qui ont été étudiées et débattues par d’illustres juristes et philosophes. Voir Kant, Kelsen en particulier. Exemple, cet exposé d’une prof de philo:

                      philolog.fr/droit-et-morale/

                      A force ça m’amuse de voir mes compagnons libéraux s’offusquer à chaque fois qu’on leur parle de morale, tandis qu’ils ne manquent jamais de rappeler que le libéralisme n’est pas une foutue théorie économique, mais une philosophie… du droit.
                      Droit, morale et philosophie sont des disciplines indubitablement liées, et ça ce n’est pas une question, c’est une affirmation.

                  2. sam player

                    « Et j’oubliais l’essentiel: tu ne réponds pas à mes questions. »

                    Dis, t’aurais pas pris l’habitude toi de faire faire ton travail par les autres ?

                    ll faudrait t’habituer à écrire morale avec un S car il y a autant de morales que d’individus, de cultures etc…

                    Et ce n’est pas parce que tu as mis « donc » dans une phrase que tu as fait un raisonnement qui tient debout.

                    Avant de formaliser ce que pensent les autres suivant tes propres normes (16 h 48 ci-dessus) fais le ménage dans ta tête.

                    1. Pheldge

                      j’ai le sentiment que le Dr considère que la Sté qui l’emploie, est « un peu » sa propriété,(parce que, bin, comme il y travaille, il y passe du temps, alors, c’est « chez lui »), puis qu’à le lire, il critique son patron qui se paye des Iphones, BMW etc … c’est une confusion très fréquente …

          1. nemrod

            Non pas d’accord.
            Vous êtes employé de l’entreprise et avez signé un contrat qui prévoit votre rémunération.
            S’il vous apparaît que celle ci n’est pas en phase avec ce que vous croyez rapporter à l’employeur vous demander une augmentation ou une prime.
            S’il vous l’accorde, très bien, sinon il vous incombe de mesurer le risque d’aller voir ailleurs.
            Hors de cela, si, le propriétaire de la boite préfère s’acheter une Rolls que de vous augmenter, c’est son problème.
            Vous pouvez aussi essayer de devenir le patron pour vous acheter vous même la Rolls ou… couler corps et biens, alternative plus fréquente.

            1. Dr Slump

              Vous n’avez pas lu ce que j’ai écrit, et vous répondez hors-sujet.

              Mais soit: le patron peut s’augmenter, ou s’acheter une Rolls même si le chiffre d’affaire dégringole. Il peut imposer des hausses de productivité, des mesures et des contrôles, des primes au mérite que le salarié devra déclarer, tandis que lui peut se payer ce qu’il veut. C’est sa boite, il fait ce qu’il veut. Il peut donc s’appliquer d’autres règles que celles qui s’imposent aux salariés. C’est un fait. Mais c’est contre toute éthique, et c’est cela que je fais valoir, et c’est pour cela que le sentiment d’être lésé me semble compréhensible.

              J’attends des arguments pertinents qui remettent en question ce point de vue, pas des réactions offusquées de libéraux qui ne savent que brandir le sempiternel flingue en plastique, celui qui décoche un drapeau avec écrit dessus:  » t’as qu’à devenir patron! »

              Je tente régulièrement de pratiquer cet exercice de rhétorique, au sens noble du terme, celle qu’on pratiquait au Moyen-Age, et qui consistait à argumenter du point de vue de l’opposant pour mieux comprendre sa position. Cela évite de tomber dans des réflexes intégristes, qui ne sont pas que l’apanage des socialistes, ne vous déplaise.

              1. nemrod

                Bon , ben je vous ai bien relu et je ne change pas une ligne.

                De mon point de vue ( rethorique inversée mais tant pis ) si votre patron pratique comme cela et bien il va perdre tous ses bons éléments, ne recrutera plus que des tocards et sa boite va couler, je ne vois pas ce que l’éthique vient faire la dedans…c’est juste inefficace comme méthode de management.

              2. bibi

                Ce n’est pas parce que le CA baisse que les bénéfices baissent.

                La seule éthique du patron dans l’entreprise c’est de respecter les contrats, ce qu’il fait avec les bénéfices qui lui reviennent c’est son problème pas celui des salariés.

                A contrario quand une boite fait des déficits elles payent ses salariés et personne ne se demande ou est l’éthique des salariés pourquoi parce que les salariés ils ont un contrat et qu’il doit être respecté.

                  1. Dr Slump

                    Tu fais le malin, mais le vieux a répondu à ma questions et mis fin au débat en une seule réponse, simple, claire, et concise, tout en ayant l’élégance de ne pas se foutre de moi et taxer mes propos de « conneries ».
                    T’as peut-être la science infuse, ou en tout cas de la crédibilité, mais pour la légitimité et le respect qui va avec t’as encore du boulot.

                    1. sam player

                      Dr… et pourtant nemrod avait déjà répondu exactement avec les mêmes arguments que Harry

                      Voir
                      nemrod 26 janvier 2017, 14 h 56 min

                      Et tu lui as répondu qu’il était à coté de la plaque…

                      Toi aussi tu as droit à ton point Bonsaï

                    2. Dr Slump

                      @sam 18h13

                      Non, il ne répond pas du tout comme le fait Aristarkke, qui explique clairement le pourquoi de cette apparente différence de traitement entre rémunération du patron et du salarié.
                      La réponse à mes questions vous paraissait sans doute évidente, et donc n’importe quelle explication vous paraîtra tout aussi évidente.
                      Mais seule l’explication d’Ari m’a éclairé, et tu ne peux pas juger à ma place de ce qui me paraît le plus compréhensible.
                      Je fais objection au point Bonsaï, et un point Filoche pour toi. Juste pour le plaisir :mrgreen:

                    3. sam player

                      Si effectivement il faut t’expliquer par le détail ce qu’est un contrat… effectivement c’est pas gagné…

              3. Val

                @Dr je commence à comprendre . Vous avez un patron qui pompe ds la caisse . Ce n est pas non éthique mais illégal .
                Bon une fois dit ça même des patrons intégres peuvent être des sal**ards.
                Et des patrons voleurs (de l etat) généreux avec leurs employés. Il y a aussi des integres et genereux qui coulent leur boîte. Tout existe.
                Maintenant (intégrité mise à part) c est le patron qui fixe le mode de mgmt : éthique(je dirai plutot genereux et humain) ou mercenaire ; les deux fonctionnement très bien et les deux ont des inconvénients.

                1. albundy17

                  « Ce n est pas non éthique mais illégal . »

                  oui, bon ben ça aussi mérite un peu de reflexion, pas de patron, pas de caisse, il m’arrive de ne pas ramener la totalité de ma journée, pour alimenter l’autre caisse, celle du bistrot, c’est un détournement de fond ?

                  Arghhh, en cas de divorce je suis cui cui

          2. Val

            @Dr slump oula un gauchiste qui s ignore 😉 . Bon si votre patron agit comme ça ce n est pas vous qu il vole, mais lui même ou à la limite l état (car ce n est pas légal de confondre sa poche et celle de sa boîte ) . Pour mieux comprendre si je jette l argent par les fenêtres ce n est pas pour autant que je vais réduire l argent donne à ma femme de ménage (et inversement )même si c est le cas ça me regarde .Tout ça pour dire : Il n y a aucune corrélation entre votre salaire et la BMW du patron , ie. s il roule en twingo il ne va pas vous donner la différence (vous êtes en plein sophisme gauchiste) . Votre paye repond à un marché si elle ne vous plaît pas, faites autre chose, allez voir ailleurs ou montez votre boîte.

                1. Dr Slump

                  Faut le remettre dans le contexte de mon commentaire, qui est assez long, et dont le ton général n’est pas affirmatif, mais plus sous la forme de l’expression d’un doute, et de questions.

                  Mais quel que soit le ton employé, il ne fait pas bon, même en terre libérale, de remettre en question ce qui paraît à d’autres comme des évidences ou vérités bibliques: on a droit à des réactions épidermiques, pas moins que chez les gauchistes.

                  1. Val

                    @Dr Slump mrd ! d’accord avec vous ! A choisir je préfère être traîtée de gauchiste (je dois dire que cela ne m’est jamais arrivé , mais bon peut être une expérience hype à tenter ds le futur ?? qui sait )

          3. Aristarkke

            Dr Slump 14H23
            Ne faut-il pas considérer le fait que l’argent gagné l’est aussi par le travail de tous ses salariés?

            Ils sont payés par contrat dans le but de produire quelque chose qui se transformera en argent au stade final.
            Les effets de ces contrats de travail ne peuvent pas varier (de droit automatique) en fonction du résultat.
            C’est pourquoi les salariés ne risquant (en théorie) aucune perte de revenu tant que le contrat a cours, ne peuvent pas prétendre avoir un droit quelconque sur les bénéfices qui découleraient de leur seule existence pendant le cours du contrat.

            Le salarié qui n’est pas d’accord a toute latitude pour monter sa boite et devenir patron.

              1. Lark on the Wing

                Comme j’avais fait un petit brèque de quelques jours, me dispensant de la lecture des quotidiennes écritures de Monseigneur – lesquelles exercent un effet hypnotique et dérangeant sur un cerveau déjà chargé d’ans – je respire enfin, soulagé, en arrivant à cette réponse du bon Sleumpe.

                Sommes-nous si nombreux, que l’on puisse se sentir autorisés à nous entre-étripailler pour des opinions épidermiques légèrement aventurées, lesquelles, dans le cas doctoral, ne font que traduire un ressenti après tout assez humain ?

                Pour ce qui est de la « Morale », il convient de manier ce concept avec prudence. Sans transcendance, c’est assez périlleux, et il me semble, n’est-ce pas, que seul le Stoïcisme permet d’y obvier dans une certaine mesure.

                Pour le reste d’entre nous, moins dignes d’un Marc-Aurèle, il conviendrait de considérer que la « Morale », des affaires pour rester simple, est la résultante de lois contraignantes imaginées au coup par coup par des Lycurgue de circonstance, sous la pression de l’opinion publique, volontiers péripatéticienne…

                Le législateur détaché des contingences, et désintéressé, cela tient des « rari nantes in gurgite vasto »

                Autant dire que l’on est dans l’expédient en permanence, et que les Grotius sont assez rares, si les corrompus dominent sur l’Agora…

                Allez, je retourne lire du Gustave Le Bon… c’est d’une bonne hygiène spirituelle.

                1. Pheldge

                  Ouais, c’est ça « t’avais fait un petit brèque de quelques jours » bicauze que j’étais pas là pour raconter des spiritualités , fines et délicates, peines de cet humour dont tu raffoles !
                  Ne sois pas timide, HB, mon fan club t’accueille à bras -z- ouverts 😉

                  1. Lark on the Wing

                    Aaaaah ! non pas !….. l’AdP est l’épine douloureuse en chafouine embuscade parmi les doulces blandices généreusement dispensées dans les chroniques de Monseigneur..

            1. Dr Slump

              C’est à dire que je ne dispensais pas exactement un « avis », c’est pour moi plus une démarche de doute et de remise en question. Adopter un point de vue opposé pour le mettre à l’épreuve, jusqu’à preuve du contraire, qui me semble-t-il m’a été fournie par Aristarkke pour l’essentiel. Je ne suis pas sûr que cela réponde entièrement aux doutes soulevés, mais ça se tient, et je le dis volontiers.

              Cela dit la capacité à douter de ses convictions et de les remettre en question est une faculté assez rarement partagée, de quelque bord politique que l’on soit. J’ai l’habitude, mais ce n’est en effet jamais facile. Ce n’est pas pour rien qu’on me reproche régulièrement mon ambiguïté « lokifère », même si je sais très bien où je me tiens.

              1. Bonsaï

                Et c’est bien pour cela que vous êtes un interlocuteur rare et intéressant. Vous allez au-delà des slogans et des opinions à l’emporte-pièce que l’on entend bien trop souvent, même ici.
                Il n’est parfois pas inutile de rappeler que d’approximatives lectures (ou razzias au supermarché Google) ne peuvent remplacer la subtilité et la réflexion personnelle.

              2. sam player

                @ Dr

                « …Adopter un point de vue opposé pour le mettre à l’épreuve… »

                C’est bien ce que je pensais, tu ne poses pas de questions même si habilement tu mets un point d’interrogation pour t’exonérer : tu émets un avis.
                Il n’est pas nécessaire d’adopter une contre-posture pour se faire expliquer les raisons d’un positionnement.

                Avec tes questions qui sont des réponses tu me fais penser à ça :

                1. Dr Slump

                  Je n’ai rien à m’exonérer du tout, quelle que soit mon opinion, qu’elle te plaise ou non.

                  Je « n’émets » pas un avis tranché sur le mode affirmatif, je soumets un point de vue qui me paraît recevable. Et si je mets des points d’interrogation, des doutes et des « il me semble » (expression qu’il t’arrive toi aussi d’employer, ça peut se retrouver), c’est bien parce que je ne suis pas sûr de ce que j’avance, et que j’ai conscience de ne pas maîtriser le sujet. Et j’essaye de voir s’il comporte une part de vérité, ou sinon j’attends qu’on me démontre en quoi elle est fausse.

                  Mais c’est clairement une manière de procéder qui déclenche toujours incompréhension, sarcasmes, voire qui me valent d’être accusé de fausseté et d’hypocrisie.

                  Je procède du doute, et pas de la conviction. Vos réactions ressemblent plus à la foi passionnelle qu’à autre chose, tellement je me suis vu accusé de toutes sortes de regrettables prédispositions morales pour le simple fait d’avoir supposé des choses de lèse-majesté libérale. Je peux t’en faire la liste, c’est tout écrit dans les commentaires.
                  Bref. Vous me cassez les pieds avec vos attaques ad personam, je lève le camp.

                  1. Bonsaï

                    Tenez bon, ne vous laisser pas impressionner par la brutalité et l’inculture…
                    Ce style donneur de leçon perpétuel dans un blog réputé libéral, ça commence à lasser. Si à chaque fois qu’on rédige un commentaire on a droit au tribunal de la sainte inquisition, c’est un peu trop scolaire et infantilisant pour des adultes normaux…

                  2. sam player

                    Fais gaffe, tu te fillonises (ou taubiraïse) : si on s’en prend à ta morale et à tes AFFIRMATIONS (et non questions) c’est selon toi une attaque contre ta personne… tu te victimises…

                    C’est toi qui a écrit in extenso :
                    « Je ne suis pas tout à fait accord avec l’idée que le patron peut faire ce qu’il veut au motif que c’est sa boite, son fric. »

                    Ce raisonnement conduit à dire que le chef d’entreprise a une responsabilité sociale tout comme le consommateur : cela conduit à dire que plutôt que d’aller au ski ou de t’acheter l’intégrale de Sydney Bechet tu devrais plutôt donner à ceux qui ont besoin.

                    Tu ne peux pas être « pas tout à fait d’accord ». Tu l’es ou tu ne l’est pas. Il n’y a pas de juste milieu : soit c’est coercitif (avec ta morale normée) soit ça ne l’est pas. Choisis ton camp.

                    1. Loki dort

                      L’ambivalence des choses est la chose la plus incomprise du monde. Il y a un camp qui a raison, et l’autre qui a tord. Pas de nuance ni de responsabilité partagée, si t’es pas pour, t’es contre, et inversement. Manichéisme, lumières divines contre ténèbres maléfiques, Ormuzd contre Ahriman, Dieu contre Satan. Choisis ton camp, alleluja! Ou sois damné. C’est beau la foi du charbonnier. Mais c’est complètement con.

                    2. Bonsaï

                      Tu as vraiment un problème d’autoritarisme. Une bonne vieille psychanalyse te ferait du bien, de celle où on peut parler de soi, de son enfance, de ses doutes…
                      Ici, c’est un blog libre et chacun y vient avec son tempérament et ses connaissances. Vouloir imposer son point de vue par la manipulation, le dénigrement et l’intimidation ce n’est pas libéral, c’est du fascisme pur et dur !

                    3. sam player

                      A ceux qui pensent que je fais preuve d’autoritarisme : non, j’exprime mes idées et autant il y en a certaines sur lesquelles c’est ouvert à discussion (part de l’état providence), autant pour la propriété et sa jouissance c’est un principe de base : quelqu’un qui veut vous enculer à moitié ça reste un enculage, d’accord ou pas tout à fait d’accord.

                    4. albundy17

                      « manipulation, le dénigrement et l’intimidation ce n’est pas libéral, c’est du fascisme pur et dur ! »

                      Mouarf arf arf, un point Godwin, terrible ce camp des oints du saigneurs

                  3. bibi

                    Votre problème c’est que vous ne vous rendez même pas compte des implications de VOTRE morale.
                    Si votre point de vu vous parez recevable c’est que vous avez un grave problème avec le concept de liberté et de propriété privée car vous vous arrogez le droit d’émettre une opinion sur la façon dont celle-ci doit être utilisée.

                    DDHC article 4 :

                    La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

                    Qu’est-ce que fait un patron avec SON argent qui nuit à autrui?
                    Qu’est ce que vous faites vous avec VOTRE argent qui nuit à autrui?

                    1. Dr Slump

                      Mais ça aussi c’est une chose qui me questionne: peut-on dire que c’est effectivement SON argent, qu’il peut utiliser tout à sa guise, quand on considère qu’il ne l’a pas gagné tout seul par son seul travail? Ou alors est-ce son argent une fois qu’il a payé les salaires et autres charges, aussi abusives et délirantes qu’elles soient? J’ai bien la notion de la propriété du capital, du contrat, etc, mais l’affirmation « c’est son argent il en fait ce qu’il veut » me semble excessive à affirmer, peut être à tord, j’essaye de comprendre et de nuancer.
                      Mais cessez de me prêter des intentions et des pensées spoliatrices ou je ne sais quoi!

                    2. bibi

                      Pourquoi traiter différemment l’argent du patron de l’argent des salariés?

                      Votre salaire peut-on dire que c’est effectivement VOTRE argent, que vous pouvez l’utiliser tout à votre guise, quand on considère que vous ne l’avez pas gagné tout seul par votre seul travail?

                      Evidemment vous trouveriez incongru que l’on vienne vous dire qu’en tant que salarié vous avez une responsabilité vis à vis de votre patron et des autres salariés sur la façon dont vous dépensez votre argent.

                      Il n’y a rien à nuancer, chacune des parties respectent ses engagements contractuels et le reste ne regarde personne (hormis l’état évidemment puisque quand vous signez un contrat de travail c’est toujours à 3).

                      Je ne vous prête pas des pensées spoliatrices, je vous prête juste l’intention de vouloir vous mêler de ce qui ne vous regarde pas à savoir ce que font les individus de leur propriété, alors que vous refuseriez à juste titre que quelqu’un vienne se mêler de la façon dont vous utiliser votre propriété.

                      On commence comme ça, et ça finie par ce qui est à moi est à moi ce qui est à vous est négociable.

          4. theo31

            « l’argent gagné l’est aussi par le travail de tous ses salariés? »

            S’ils veulent les bénéfices, ils n’ont qu’à prendre des risques en créant leur boîte. le profit rémunère le risque. Le salarié ne prend aucun risque : s’il perd son emploi, il a une assurance alors que le chef d’entreprise peut se retrouver SDF du jour au lendemain.

            1. Kazar

              @theo31
              +1
              Et le salaire rémunère le travail : malheureusement, les communistes et socialistes français de tous bords bourrent le crâne du salarié en lui répétant à l’infini qu’il a DROIT à une part des profit. La lutte des classes a de beaux jours devant elle en France…

              1. bibi

                On remarquera l’asymétrie qui est que bien que pour les gauchistes les salariés aient droit aux profits ils n’ont jamais droits aux dettes.
                Pour que les salariés aient droit aux profits ils ont une solution simple devenir actionnaire, mais être salarié et propriétaire de son entreprise ça ne fait pas très lutte des classes.

          5. V

            Ça, c’est ce vous voyez, le fisc ne voit pas les choses comme vous et, a moins que ce soit un ancien ponct’ pas habitué à déclaré ses avantages en nature..Votre patron paie pour ces « avantages » .

            1. sam player

              Merci d’avoir relevé ce point auquel on peut rajouter le fait que le « patron » peut très bien avoir un compte courant au sein de la comptabilité de son entreprise, ce qui est plus simple que de tenir une comptabilité séparée pour ses propres frais.

              C’est là qu’on voit, par leurs réflexions maltapropos ceux qui n’ont jamais rien créé de leur vie.

              1. Dr Slump

                « C’est là qu’on voit, par leurs réflexions maltapropos ceux qui n’ont jamais rien créé de leur vie. »

                Si tu parles des fonctionnaires, j’en conviens. Si tu parles des salariés en général, je ne suis pas sûr qu’on puisse affirmer que les salariés ne « créent rien ». Ils ne créent pas la boite qui les emploie, mais ne créent-ils pas de la richesse, eux aussi?

                Ils produisent, donc ils participent au moins à la création de richesse, non? Et ils peuvent tout à fait créer entièrement des produits pour le patron qui les emploie. Je ne remets pas en cause leur contrat et leurs obligations, mais n’y a-t-il pas une nuance à faire à propos de l’entrepreneur qui serait seul « créateur » opposé au salarié qui serait seulement « bénéficiant » du pouvoir créateur du patron? le patron crée sa boite, mais je ne suis pas sûr qu’on puisse dire qu’il soit seul créateur de richesses.

                Enfin, si tu parles de moi, j’en conclus que tu préjuges de moi, sans aucune connaissance de mon parcours et de mes capacités, ni des faits que j’expose à propos de mon nouveau patron, et sur lequel je ne faisais qu’exprimer un sentiment. Je ne prétends pas avoir raison sur tout, et je sais reconnaître des erreurs de jugement si on m’en convainc.

                1. sam player

                  « Ils produisent, donc ils participent au moins à la création de richesse, non? »

                  Comme le marteau sert à enfoncer le clou. Le salarié n’est qu’un outil.
                  (LOL sur ton point d’interrogation : exactement ce que je disais)

                  « …j’en conclus que tu préjuges de moi,… »
                  Je juge par rapport à ce que tu as écris et à l’opinion que tu as clairement exprimée

                  « … mon nouveau patron, et sur lequel je ne faisais qu’exprimer un sentiment. »

                  Non, un jugement et sans même avoir mis le nez dans la compta… et donc jugement sommaire.

                    1. Lark on the Wing

                      Pleine d’intérêt, en tous cas… avec des résonances à l’époque actuelle…. M’y étais intéressé après avoir lu le livre de Sternhell : j’ai même dans ma bibliothèque le livre, rarissime, de Biétry (selon Sternhell, il aurait disparu de la BN)…

                  1. Dr Slump

                    Qu’est ce que t’en sais que je n’ai pas mis le nez dans la compta? En l’occurrence, rien, et de fait, si. Le jugement sommaire est pour toi.

                    « le salarié n’est qu’un outil ». Tu as conscience que c’est irrespectueux de qualifier les salariés ainsi? Je suis salarié, j’aspire à autre chose, mais je ne suis pas un outil. Je suis moteur de production et de rentabilité, mais aussi facteur de changement, porteur d’idées, de créativité, et source de richesse pour l’entreprise.
                    Si tu entends par là que les salariés doivent tout à l’employeur, que l’employeur est seul « créateur », et que le salarié ne fait que taper sur des clous avec le marteau que lui fournit le patron, alors je m’inscris clairement en faux: si la vision marxiste est caricaturale et fausse, celle-là le serait tout autant.

                    1. Loki dort

                      Vous semblez exprimer quelques frustrations personnelles. Notez que je ne vous juge pas pour autant. Mais on aimerait que le chantre du patron puissance de création nous explique en quoi le salarié n’est qu’un outil. Ca m’intéresse, y’a des outils, je pense par exemple au fameux marteau de mon frangin, qui me sont interdits. Peut-être que je trouverais avantage à compenser ce manque avec quelque outil humain?

                    2. Lark on the Wing

                      Doc, cela m’ennuierait que tu nous quittes… Tu n’as pas encore pris ton parti des outrances et des personnalités de GO, le Torquefada du Forum ?

                      Je l’apprécie très souvent, parfois il m’arrive de le trouver pénible, mais personne n’est parfait… pas même moi, ce qui ne laisse pas de me navrer…

                      Tu fais preuve d’une sorte d’intégrité personnelle, d’honnêteté intellectuelle, avec des idées que l’on peut penser contestables, au moins pour certains des lecteurs icite, mais je respecte tes positions, et ne suis sans doute pas le seul.

                      Dès lors, envoie un solide « Breum » à GO et continue parmi nous.

                    3. sam player

                      Outil : élément d’une activité qui n’est qu’un moyen, un instrument.

                      Pour le marteau, demandez à Vulcain 😀

                    4. sam player

                      « Qu’est ce que t’en sais que je n’ai pas mis le nez dans la compta? En l’occurrence, rien, et de fait, si. Le jugement sommaire est pour toi.

                      C’est toi qui l’a dit :
                      « Quand j’ai vu mon nouveau patron commencer par se payer un iphone 6, puis se faire payer l’entretien annuel et l’assurance de sa BMW (qui n’est pas une voiture d’entreprise), et en plus faire des achats personnels avec la carte d’entreprise, oui, je n’ai pas apprécié. »

                      Tu as juste vu. Tu ne t’es pas posé la question de savoir que ces achats étaient certainement retraités en compta. Cf le compte courant du chef d’entreprise dans la compta (bis).
                      Fiscalement il y aurait un gros blème.
                      (Sur l’iPhone, ça prête à sourire tellement c’est devenu courant)

                      « le salarié n’est qu’un outil ». Tu as conscience que c’est irrespectueux de qualifier les salariés ainsi?
                      Aucun irrespect. Perso je traite très bien mes outils, pas toi ?

                      « Je suis salarié, j’aspire à autre chose… »
                      Si tu ne fais pas ce que tu as envie, si tu n’es pas apprécié à ta juste valeur, change de métier, change de boîte. On dirait un intermittent du spectacle qui parle.
                      Perso j’ai démissionné pas loin de 10 fois et ce quand les conditions ne me convenaient plus.

                      « …mais je ne suis pas un outil. Je suis moteur de production et de rentabilité, mais aussi facteur de changement, porteur d’idées, de créativité, et source de richesse pour l’entreprise. »
                      Ca c’est l’idée que tu te fais de toi mais c’est le marché qui te donne une valeur. Tu peux bien fabriquer la meilleure voiture, tant qu’elle n’a pas d’acheteur elle n’a pas de valeur : la valeur travail qui y est attachée selon « certains » n’existe tout simplement pas.
                      Le jour où quelqu’un vient te voir en disant je te donne X milliers d’euros de plus que ton employeur actuel tu as cette valeur, sinon tu conserves l’ancienne.

                      « Si tu entends par là que les salariés doivent tout à l’employeur, que l’employeur est seul « créateur », et que le salarié ne fait que taper sur des clous avec le marteau que lui fournit le patron, alors je m’inscris clairement en faux: si la vision marxiste est caricaturale et fausse, celle-là le serait tout autant. »
                      Sophisme : je n’ai jamais dit cela : l’employeur doit son salaire au salarié, le salarié doit son travail à l’employeur, point barre. Aucun ne doit une reconnaissance à l’autre.

                    5. albundy17

                      « GO, le Torquefada du Forum  »

                      perso, je peux pas encadrer go, pasqu’à froid on se rend compte qu’il a très souvent pas tord. (arghhh)

                      Dr slump, qualifier le salarié d’outil ne me semble vraiment pas gênant, à vrai dire ton patron est ton propre outil, tu l’utilises pour agrémenter ton CV, développer tes connaissances et enrichir ton parcours comme ton portefeuille. Le tout avec zero risque financier, et des week end désormais totalement libre avec la dernière loi de « déconnexion »

                      Pesquet est un outil, mais serait resté un rampant sans l’employeur. Bon compromis, nan ?

  9. Gosseyn

    Dans le droit fil de cet article bien enlevé, pour ne pas dire succulent, il est un record du nombre de commentaires parus sur Le Figaro sur ce sujet, plus de 6000 : http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/01/24/25001-20170124ARTFIG00370-l-epouse-de-francois-fillon-mise-en-cause-par-le-canard-enchaine.php
    Je fais allusion au reste de la presse qui s’est fermée aux commentaires ces dernières années, des fois que trop de rouspétances paraissent, le reliquat de titres encore ouverts à l’expression des lecteurs censurant à tour de bras !
    Le résultat des lois liberticides adoptées par nos oligarques et de la direction donnée aux Rédactions par les rares propriétaires de la presse ex-libre.

  10. Gosseyn

    J’ai relevé cette information dont je vous cite un extrait :  »François Fillon a créé une entreprise de conseils deux semaines avant d’être élu député en juin 2012, ou comment contourner la loi qui interdit aux parlementaires de créer une entreprise de conseil pendant leur mandat… »
    Qui connaît cela ? Ce serait vérifiable sur société.com « 2F conseil ».
    Ceci dit, encore une loi qui semble taillée par les parlementaires au profit des parlementaires !

  11. Dr Slump

    Pillage et gaspillage des fonds publics, fric, vols et mensonges. C’est tout?

    Tout ça ne sont que des symptômes annonciateurs, tant que la maladie n’est pas déclarée, le docteur ne peut rien faire.
    Réveillez-moi quand la fièvre sera déclarée sur tout le pays, à base de jacqueries, escouillages, rôtissages et décapitations.

  12. bibi

    Le mercredi 25 janvier, on apprenait la condamnation du député de la 2ème circonscription de haute-Corse Paul Giacobbi à trois ans de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité pour détournement de fonds publics.

      1. Flaghenheimer

        C’est assez nouveau ce « courage » mettre du ferme.
        Ce qui me plait surtout dans le jugement Guéant c’est la volonté du magistrat de cogner plus fort en appel. C’est la stratégie habituelle des politiciens de retarder la sentence à l’infini y compris quand le dossier montre clairement qu’ils ont fauté. Ça pourrait faire évoluer les choses.

  13. Calvin

    Même si je jette la première pierre sur Fillon, je n’oublie pas que c’est pire pour Macron, puisque pour le premier, les faits remontent à dix ans, alors que le jeunot est en marche depuis moins d’un an.

    La conclusion reste valide, mais il faut aller plus loin que ce que proposent les candidats du PS.
    Pas interdire de prendre un proche comme assistant parlementaire, mais :
    – supprimer l’IRFM,
    – supprimer la fonction d’assistant parlementaire.

    1. albundy17

      A vrai dire, c’est pratiquement rassurant qu’ils aient dû fouiller dix ans en arrière pour trouver quelque-chose, que tous pratiquent allègre ment…

      Un peu comme pour trump, dont il ont utilisé une conversation de vestiaire de 2005

    2. Kramix

      ha mais c’est troporrib’ il faudrait demander au député de préparer lui-même ses dossiers (ce qui voudrait dire qu’il les connait !) de préparer ses discours, etc… nooooooooon…

    3. sam player

      – supprimer l’IRFM,
      – supprimer la fonction d’assistant parlementaire.

      Oui, car l’interdiction d’embauche de proches énoncée dans le billet n’aurait aucun effet sur les embauches croisées façon échangisme pratiquée par les députés européens (j’embauche ton proche, tu embauches le mien).

  14. Taisson

    Personne (au moins parmi les fidèles d’H16..) ne peut être naïf au point de croire que les classes dirigeantes ont dans leurs rangs davantage d’individus honnêtes et rigoureux que le reste de la population !
    Au contraire, les tentations y étant plus faciles à assouvir que chez les sans dents, on peut imaginer le pire sans trop se tromper.
    Bref, Fillon est habilement coulé, pour une histoire qui à tout de même dix ans, et qui est hélas une pratique courante.
    Surtout que pour 70% des Français, a partir de plus de 2000€ mensuels, c’est déjà « des riches »…
    Les prévisions deviennent donc de plus en plus difficiles, et sachant que MLP c’est impossible, nous sommes bien parti pour un deuxième quinquennat socio-gaucho-boboîde !
    Ce qui est sur, n’en déplaise aux jusqu’auboutistes, c’est qu’Il n’y aura pas de faillite salvatrice, mais seulement encore moins de libertés, et une longue agonie collectiviste….
    A tout prendre, j’aurai préféré un type qui « élague » la fonction publique, même s’il paie son épouse…Certains continuent bien à idolâtrer un président qui à logé et élevé sa deuxième famille avec les moyens de la république, donc des contribuables .
    Mais bon, je dis ça, mais mettons que je n’ai rien dit …

    1. nemrod

      Non nous sommes déniaisés depuis des lustres .

      Le système comme l’explique H16 est fait pour amener en haut les plus pourris.

      Mais quand un de ses représentants en fauxculterie est pris la main dans le bocal de confiture, nous ne sommes quand même pas obligés non plus de regarder ailleurs sous prétexte qu’il s’est lavé les paluches en sortant des chiottes.

      Même tabassés par ces fumiers depuis des lustres, il convient de garder un minimum de dignité.

      Tous ces politicards finiront lynchés si leur garde prétorienne les abandonne.

  15. kekoresin

    Mouhahaha! Le prince des mouchoirs a de la morve sur les godasses! Ce petit croche-pattes tardif est vraiment jouissif. C’est vrai que c’est tardif, mais si la justice avait fait son taf à l’époque, mister grumpy aurait eu 2 mois avec sursis et une micro fessée sur sa couche rembourrée de sourcils. Cette affaire, c’est DSK avec moins de bite, de foutre et de soubrette affolée… Quoique, on ne peut que spéculer sur les tendances sexuelles des deux frétillants notables au pays des rillettes!

    1. Dr Slump

      A mon avis, cette petite incartade, sortie des cuisines du PS juste au moment opportun, n’est que l’apéritif avant un menu en plusieurs services. Ils lui en ont sûrement préparé d’autres, contre lui et son entourage, et ils vont toutes les lui servir, les unes après les autres, pour ne pas lui laisser le temps de digérer la précédente, et filer l’indigestion à toutes ses intentions de vote.

      Les soces ne reculent devant aucun coup bas, ils sont très agressifs et très mobilisés pour ce genre de saloperies, c’est d’ailleurs la seule chose qui les rend plus forts que la droite. Comme avec Trump, les soces de là-bas sont tout pareil. Sauf qu’en France les médias sont massivement à gauche, et publient systématiquement le menu que leur sert la gauche.

      A croire qu’ils cherchent vraiment à faire élire MLP, pour pouvoir justifier une annulation de l’élection, ou un autre coup tordu tout à fait « démocratique » pour empêcher d’advenir  » l’horreur fasciste ».

      Je crois que ces élections vont vraiment, vraiment être une CHIENLIT.

            1. Royaumont

              Pareil. Les 18% qu’on lui prête, j’ai du mal à y croire.
              Un énarque passé par la banque Rothschild, le secrétariat général de l’Elysée, le ministère des finances et poussé dans la carrière par Attali et Minc, ce n’est pas un révolutionnaire, même s’il en singe l’attitude et en copie les éléments de langage. Macron est un pur produit du système, poussé en avant par lui et chargé de défendre ses intérêts.
              Il vend un discours de rupture, parce que c’est porteur, relayé et financé par tout ceux qui ont intérêt au statu quo. Il est l’incarnation quasi parfaite du mensonge et du cynisme, de l’entre-soi égocentrique d’une caste de parasites qui ne veut pas mourir.

            2. nemrod

              Pour l’instant !
              Mais si Fillon sombre, va y avoir 20 % des voix dans la nature.
              Et puis considérez bien que c’est Toutank (Hamon) qui va sortir du chapeau PS comme le lapin de celui de Garcimor.

              Chez moi les PS survivants vont basculer vers Macron.

              1. Val

                Les 20% de Fillon vont rester chez eux , voter Dupont ou voter Marine .
                Les PS survivants vont voter Hamon/meluche/écolo ils ne peuvent pas blairer Macron qui pue son apparatchik bobo parigot à plein nez.

                1. nemrod

                  Moui…peut être mais tout ça est très ouvert.

                  Partons du principe que les soces officiels sont cuits et encore c’est comme un buffle, même mort il peut encore tuer son chasseur, mais bon admettons que l’élection de Toutank Dimanche soit la 375 HH derrière l’oreille.
                  Déjà tous les élus , permanents, obligés du PS vont aller vers Macron pour sauver leurs miches.
                  Dans mon bled ( qui veaute comme la Grance je le répète) ils ont déjà déclenché la procédure d’éjection.

                  Dupont ?…oui si Fillon s’effondre il peut avoir une petite fenêtre et faire une campagne éclair…mais c’est la méga cote
                  .
                  Le Pen : sa stratégie devrait être de la fermer le plus possible jusqu’à l’emballage final.
                  Elle peut pas capitaliser sur l’histoire de l’emploi fictif vu qu’ils font pareil, d’ailleurs c’est silence radio.

                  Macron c’est l’inconnu.
                  Si les Grançais l’identifie comme chaloupe de secours du PS il est cuit; comme produit du système médiatique, il est cuit.

                  Mechankon…ben c’est Mechankon quoi le même suicide collectif que Hamon sans l’attrait de la nouveauté.

                  Bien malin qui peut prédire à ce stade.
                  On peut avoir une surprise énorme.

                  Faut juste se détacher un brin et apprécier le spectacle.
                  Après chacun pour soi et Dieu pour tous.

      1. tabbehim

        Je crois que ces élections vont vraiment, vraiment être une CHIENLIT.

        NON !!!!!
        Ces élections vont être un spectacle extrêmement amusante !!!!!
        On va bien s’amuser pendant que les politicards descendront le niveau vers une profondeur jamais attente !
        ça va être l’instant comédie de ce printemps !
        et payer par le contribuable français et applaudit par nombre de ces moutons 🙂

        ça va être une sacré folie !

        Patron, resservez moi un autre kilo de pop corn et deux litre de café corsé 😀

      1. kekoresin

        Toujours là mais bien occupé à plier mes affaires pour quitter le marigot infesté d’idiots utiles à l’élection du prochain connard 1er.

        Je constate que certains croient vraiment qu’un parti comme le PS est assez en ordre et dispose d’une intelligence collective pour monter des complots efficaces. Je pense que les crabes qui essayent de grimper dans le panier électoral s’empressent de monter des agendas bidons et trouver des témoins aussi bidons certifiant la présence de leurs aides de con, pour éviter que les mouches sentent la merde de trop loin. Tous les baronnets de la république sont au même niveau: le tuyau de tout à l’égout juste en dessous des chiottes. Fillon s’est juste fait gaulé quand sa tête a soulevé la lunette. Si sa sent la merde, c’est pas la faute du PQ!

        Nos chers parlementaires sont comme les constructeurs de bagnoles: des tricheurs. Si Volswagen se fait épingler pour tromperie, ça n’empêche pas les autres d’en faire autant. Est-ce que ça change les pratiques? Ben non, faut juste pas être le premier et se faire gauler. Alors comme tout le monde sait que les bergers sont pourris jusqu’à l’os, de temps en temps on balance un bout de viande à la justice histoire de ne pas tuer l’espoir dans le coeur des ovins. Que peut être la justice est indépendante et le système arrive à réguler un peu les abus. La vérité, c’est que tous ces enculeurs de haut vol ruinent l’état, soit en tapant direct dans la caisse, soit en dilapidant l’argent public, soit en détruisant des entreprises avec des lois ineptes, soit les trois pour les plus doués. Ce qui coûte le plus cher, c’est bien sur le gâchis de pognon qui se chiffre en milliards et pas en millier. Mais pas de soucis, AUCUN aventurier de la politique ne s’est vu inquiéter pour ça, parce qu’après tout, seule compte la morale.

        1. Dr Slump

          « Je constate que certains croient vraiment qu’un parti comme le PS est assez en ordre et dispose d’une intelligence collective pour monter des complots… »

          Dispose d’une intelligence collective, sûrement pas, j’en conviens foutrement.
          Mais qu’il soit doté d’une capacité de nuisance, d’une faculté à se mobiliser et opérer des attaques groupées, si, complètement et définitivement.
          C’est d’ailleurs à cela que les soces excellent, dans leur capacité à agresser, vilipender, avilir, sabrer et saborder, bref, détruire et ruiner tout ce qui ne convient pas à leurs saintes vérités. On le voit assez partout, sur tous les fronts, depuis les débats télévisés torpillés par des accusations de nazisme jusqu’aux manifs contre des barrages, des aéroports, des partis honnis, où il est tout permis aux « antifas », aux « syndicalistes », et autres crasseux « résistants ».

          Cela tandis que le moindre péquin de droite qui ose exprimer timidement une opinion un tant soi peu conservatrice ou de droite « droite », se fait lyncher copieusement par une bande de furieux, qui s’excitent tous ensemble d’un seul coup. Ce n’est pas concerté, pas besoin, la mobilisation de groupe est instantanée et efficace.

  16. Aloux

    Très bien, mais dans ce cas j’aimerais bien qu’on ressorte le dossier Trierweiler, qui faisait tranquillement du gras sur le pognon du contribuable elle aussi, jusqu’à se faire larguer comme une merde par zizi rider.

    J’imagine que le mec qui avait déposé plainte à ce sujet il y a quelques années s’est depuis mangé un contrôle fiscal carabiné.

  17. zelectron

    Et Marine Présidente ? Et si cela était ? rien n’empêcherait les électeurs (transformés en politiques politiciens pour une fois) de voter aux législatives pour des candidats (non adoubés par les appareils de parti) n’ayant jamais été élus à l’exclusion de ceux se présentant sous l’étiquette du FN . . . je vous laisse savourer la suite :
    – Tête de Mme Le Pen
    – 1 ou 2 députés frontistes à l’assemblée nationale
    – désaveu de l’ensemble de la classe politique actuelle
    – soit dissolution de l’A.N. ou démission de Mme Le Pen
    voilà une élection présidentielle transformée en une sorte de référendum pour faire place nette sans verser une goutte de sang 🙂

    je trimballe cette idée depuis l’année dernière et je me demande si un grand coup de pied dans la fourmilière ne remettrait pas en place les bases d’une moins mauvaise démocratie ( prudemment, je n’ose pas écrire meilleure )
    oui mais comment convaincre les millions d’électeurs d’appoint capables de comprendre cette stratégie ?

      1. Lark on the Wing

        Lafayette : la probabilité de cette miction relève de l’impossible, sans doute, mais, d’un autre côté, je n’ai jamais vu un taureau faire autrement que sa compagne relativement au plan vertical…

  18. M.Roanna

    Un petit rappel.

    Thomas Thevenoud

    « – Le 17 juin 2013 : « La République exemplaire c’est quoi ? (…) C’est le renforcement des sanctions pénales pour ceux qui fraudent, pour ceux qui ne remplissent pas leur devoir fiscal » »

    Jérôme Cahuzac

     » le 19 mars 2013, dans un communiqué. «Cela ne change rien ni à mon innocence ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi et c’est à le démontrer que je vais désormais consacrer toute mon énergie.»

    François Fillon

    déclarait François fin 2012 sur Twitter.
     » S’il s’agit d’un emploi plus ou moins fictif, le dommage est considérable. « Il y a de l’injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l’argent public » »

  19. sam player

    Même pas HS

    Je n’ai pas regardé le débat d’hier mais Valls a eu une formule choc hier qui restera dans les mémoires même si c’est pas pour les raisons qu’on croit :

    Valls : «Je suis le candidat de la feuille de paie», Benoît Hamon «le candidat de la feuille d’impôt»

    C’est là qu’on voit le travail des commu-niquant. Celui qui a trouvé cette formule : 10/10

      1. sam player

        1 point Bonsaï
        T’as encore rien compris.
        Relis : « …restera dans les mémoires même si c’est pas pour les raisons qu’on croit »

          1. sam player

            Ah zut , c’est vrai qu’on peut pas mettre un point Godwin à Hitler !
            Je f’rai 3 ave et 2 maria pour la peine… autoflagellation…

            1. Bonsaï

              Ta faiblesse réside dans ta manière unilatérale d’aborder les problèmes. Or, il existe toujours d’autres approches plus ou moins rationnelles ou intuitives. Ce n’est pas pour rien que la physique quantique est venue bouleverser tous les standards du cartésianisme.
              Après le point blackie, je crois qu’il est temps d’activer le point replay !

              Nota : replay = player ou encore rejouer, c.à.d. relire pour voir si d’autres solutions existent avant de se lancer tête baissée dans la première !

              1. sam player

                La Mécanique quantique est une théorie psychédélique basée sur l’extermination des chats de la surface du globe…

                La porte est peut-être ouverte ou fermée, je ne prends pas de risque, je sors… en traversant le mur…

                1. Bonsaï

                  Tu retardes, ça fait quasi un siècle qu’on ne parle plus de mécanique quantique mais de physique quantique.
                  Renseigne-toi sur l’expérience EPR dont j’ai parlé ici même en 2015 ou 2016 et qui visait à convaincre Einstein lui-même.
                  Je suppose que la technique du bitcoin doit aussi ressortir du quantique.

                    1. Aristarkke

                      Tu ressors de France quand tu la quittes après y être rentré postérieurement à en être sorti une première fois. Non???
                      Cela doit marcher pour la Suisse aussi…
                      😛

                  1. sam player

                    Ah l’arbre…
                    Faudra en parler à la page wikipedia écrite il y a donc certainement quasi un siècle puisqu’elle s’appelle « Quantum Mechanics » dans son titre principal et son lien.

                    Les bitcoins quantiques ça doit être les bitcoins que chais plus ousseque j’les ai mis ?

                    1. Bonsaï

                      Wikipedia la Bible des ados. Toujours en travaux, jamais achevé, rédigé par des volontaires…
                      J’ai des doutes soudain, tu es déjà entré dans une librairie ?
                      Cet endroit où on vend des livres et pas des hamburgers…

                  1. Lark on the Wing

                    Heureusement – si j’ai toujours la moustache – je ne fume plus la pipe…. Et mon chat ne s’appelle pas « Schrödinger »….

            2. bibi

              Je proteste contre le fait que Hitler, un allemand comme par hasard, ne puisse pas recevoir de point Godwin.
              Je ne vois pas au nom de quoi on ne pourrait pas comparer Hitler à Hitler.

                1. Lark on the Wing

                  J’entends en ce moment le Hamon interviouvé par une Martichouse enamourée : un bonheur ! ou un Bonhoure…

                  Changer le rapport au travail, un avenir désirable… des questions téléphonées… Aaaah ! l’éthique journalistique…

                  1. Aristarkke

                    Un discours de rêveur qui promet une vie de farniente annoncé ne peut qu’être sympathique aux oreilles de beaucoup…
                    On y sent les relents du modèle du pain gratuit qui occupa beaucoup à la spoliation réelle des paysans russes, les léninistes des jeunes années de l’URSS…

                  2. Aristarkke

                    Macron devrait se méfier. Depuis peu, le Coeur volage de la Presse s’ est mis à balancer entre Hamon et lui… Et il n’est pas vraiment assuré que son choix ne s’arrête pas sur le (mauvais) cheval…

    1. Calvin

      +1
      Il avait raté son slogan de campagne (faire gagner tout ce qui nous rassemble sans nous diviser l’union de nos différences) mais cette formule devrait rester pour l’après 2017.

      1. bibi

        Ca c’est la version coutre.

        Faire gagner tout ce qui nous rassemble, sans nous diviser, pour former l’union dans nos différences pour que règne l’égalité vrai de tous avec tous, sans distinction de genres, de races qui n’existent pas, d’orientations sexuelles, de la nourriture bio pour nos enfants dans les cantines, sans diesel, mais avec des éoliennes et des panneaux solaires pour une mobilité douce, dans une France apaisée, solidaire et laïque, et bien sur une recette du gloubiboulga avec 5 fruits et 5 légumes.

          1. bibi

            Il s’agit d’un slogan qui doit permettre au candidat de pouvoir développer sa pensée c’est pourquoi certains terme majeurs n’y figurent pas comme eco-responsable, lutte contre le RCA, école de la république, sécurité sociale, …

  20. Stéphane B

    HS pour détendre.Vive la concurrence sauf pour certains qui ne savent pas se mettre au goût du jour
    ladepeche.fr/article/2017/01/26/2504853-est-guerre-entre-deux-clubs-echangistes-albi.html

  21. René-Pierre Samary

    M’en fous. Je voterai Fillon, même si l’on découvre entretemps qu’il a essayé de vendre la Tour Eiffel.
    Ce n’est pas sur sa pureté morale qu’on juge un politique, c’est sur sa qualité potentielle de faire une meilleure politique que ses rivaux. Certains peuvent avoir les mains pas très propres, ça vaut mieux que de ne pas avoir de mains.

    1. tabbehim

      pas d’accord, mieux vaut en france un politique sans mains ! il ne fera rien et permettra au moutontribuable d’avoir une vue à 5 ans ^^
      à moins qu’un politicien honnête (LOL) et intègre (XD) fasse un jour son apparition en france 😀

    2. nemrod

      Ah c’est ça il a vendu la Tour Eiffel, c’est pour ça que je l’ai pas vue la semaine dernière quand j’ai traversé Paris sur Gange !
      Horreur !
      Le salaud !

      Ah non c’est à cause du smog…ouf !

  22. Aristote

    En ce qui concerne Pénélope, le seul tort de Fillon est d’avoir la même épouse depuis toujours. Les « assistants parlementaires » sont très souvent des « proches » du parlementaire. Si le ou la proche change souvent, et qui plus est, est « à la colle », cela ne laisse moins de trace…

    Une étude systématique de la sociologie des « assistants parlementaires » révélerait bien des surprises.

    1. Lark on the Wing

      lelab.europe1.fr/mme-bartolone-conseille-son-mari-a-l-assemblee-4867
      lejdd.fr/Politique/Actualite/Visitez-la-maison-de-Claude-Bartolone-602549

      Aaaah! mais Bartolone, c’est différent, hein….

    2. nemrod

      Au fait ils sont obligés d’avoir des assistants parlementaires ou bien ils peuvent garder tout le blé pour eux le députains ?
      Ca serait plus simple.
      En plus les 4/5 èmes de ces godillots servent absolument à rien .
      Si non il doit sacrément regretter de pas avoir fait ça le Sourcilleux.
      Ah mais ça doit compter pour la retraite…y a pas de petits profits.
      Et puis c’est mieux niveau fiscal aussi.

      Si un sachant peut m’éclairer.

  23. Lark on the Wing

    Je dis ça, non pas pour défendre Fillon, dont le sort politique me laisse plutôt indifférent, mais simplement pour souligner une certaine différence de traitement médiatico-judiciaire….

    1. BDC

      2p2m des médias, mais quelle défense toupourÿ ! C’est quoi ces arguments LGBT de misogynie ? On dirait un discours de gôche. Si on n’est ni surpris ni déçu par celui qui avait une image d’homme (peu ou prou) intègre, alors on peut l’être par sa réaction, certainement pas celle d’un homme d’Etat.

  24. Australopitheque

    Entendu ce matin sur RMC, Solers, porte drapeau de fillon. Le gars etait tellement peu credible sur la defense de Penelop que meme Bourdin avait pitié.

    1. BDC

      Même système de pensée socialoïde que Taubira : je suis une femme/Noire, vous m’attaquez donc vous êtes misogyne/raciste. Aucun discours construit, c’est pitoyable et mauvais signe cette stratégie d’évitement.

        1. BDC

          Ses conseillers en com’ sont deux femmes si j’ai bien compris, de là à expliquer d’où viennent ses arguments LGBT à la con. Dommage pour lui. René-Pierre, si vous me lisez … 😉

  25. nemrod

    Oui il est beaucoup pardonné à la gauche par des journaleux de gauche .
    La fourberie intellectuelle est leur marque de fabrique…soit.
    De ce côté là rien à attendre.

    Mais ce qui est désespérant à défaut d’être surprenant c’est que le système politique français ne puisse rien produire de plus présentable qu’un Mr Propre en carton pâte qui en fait se bâfre comme les autres sagouins de son espèce.

    Quant à sa défense de ce soir : « on veut m’abattre, on attaque honteusement ma femme qui souffre »…pas terrible.
    Et puis elle est muette ou quoi, si elle a vraiment bossé elle n’a qu’à ruer dans les brancards…bordel !
    Ferait mieux de dire franchement qu’il fallait tout le blé au couple pour assurer son train de vie.
    Au moins ça c’est audible et puis de toutes façons tout le monde à compris; plutôt que de chouiner que les gens sont méchants avec Madame.
    Ah il a aussi employé ses deux fils dans leur domaine de compétence toujours sous fonds publics comment pourrait il en être autrement… c’est lui qui le dit, surement pour couper l’herbe sous la palme du Canard.

    Je l’ai dit des hier, même si H était incrédule, il n’est pas certain qu’il se sorte le cul des ronces Pépère Fillon.

    Au delà cela confirme l’impression, que dis je la certitude que tous ces guignols se fichent de nous comme d’une guigne et je vais attendre que la cabane tombe tout a fait sur le chien.

    Du champ de ruine sortira peut être un type qui vaudra la peine que je dépense 2 heures de ma courte vie pour que je mette son nom dans l’urne.
    Mais y aura t il encore une urne ?

    1. kekoresin

      Bien d’accord avec toi. J’ai demandé une carte d’électeur pour pouvoir la brûler devant le bureau de vote comme la dernière.

      En regardant ça de façon clinique, je pense que Fion est carbonisé. La populace est indignée, peut être à juste titre, de voir que Monsieur propre à le bout de la teub qui sent le fromage. Le paladin d’hémicycle n’aurait peut être pas du faire son credo de l’immaenculé conception. Fustiger le RSAste bidouilleur et se faire pincer la main dans le pot de Napoléons, ça déplaît au prolo et incommode le cadre moyen. Comme dirait Audiard, quand on parle pognon, à partir d’une certaine somme tout le monde écoute!

  26. aupoil

    H16, lisez le livre de Claude Allègre « Dieu face à la science  » on comprend mieux pourquoi certains pays dominent le monde, pourquoi les inventions proviennent de ces mêmes pays, la moralité fait partie de la culture d’un peuple. Ces racines sont lointaine et profondes. Nous penserons sans doute jamais comme un allemand ou un suédois par exemple.

  27. Aristarkke

    Dans cette controverse Fillon, on retrouve le fumet de l’affaire de l’ avoir fiscal de Chaban Delmas…
    Qui défraya la chronique en d’autres temps que les moins de quarante ans n’ ont pas connus…

  28. Dr Slump

    @sam 14h08
    « C’est toi qui l’a dit :« Quand j’ai vu mon nouveau patron » »

    Encore une fois tu présumes sans savoir ce que signifie « j’ai vu ». Or j’ai bien vu dans la compta: le grand livre, tu connais, je suppose? Moi aussi je connais figures-toi. Et dans les différents comptes bancaires, et dans les relevés, quelles dépenses sont passées dans quels comptes, parce que c’est moi qui prépare la compta, qui fait les rapprochements, qui fait les achats, les ventes, les factures, etc.
    Pas de bol Mr J’ai-réponse-à-tout.
    De par ma position, je connais, si tu préfères ce terme à « je vois » tout ce qui se passe. Je sais ce que j’avance et je vérifie avant de lancer ce genre d’accusation. Merci de me prendre pour un idiot.
    Par ailleurs il est très facile de faire ses courses à Leroy Merlin avec la carte d’entreprise, et de passer ça en compte 606, type « fournitures d’entretien et petit équipement ». Quand on vient d’acheter la boite, qu’on vient de poser son cul sur le fauteuil de gérant, ce n’est un bon signal envoyé à ses collaborateurs directs.

    Te concernant, on dirait un premier de la classe qui parle: je sais tout, mais en fait je sais pas de quoi je parle.
    Et l’outil on sait tellement bien s’en servir que même des artisans émérites arrivent à se trancher les veines avec. Fait gaffe avec tes ‘outils’, quand ce sont des humains, ça peut causer des dommages, même quand on a la suffisance de croire qu’on sait « s’en servir ».

    1. bibi

      De toute façon, les seuls qui sont lésés dans un tel cas sont les actionnaires et nullement les salariés, si il est seul propriétaire de l’entreprise il n’y aucun problème.

    2. sam player

      Ah ok… il faut présumer de ce que tu as voulu dire : les mots ont un sens et tu te rattrapes bien aux branches… curieux cette imprécision pour un comptable.

      Il fallait donc comprendre :
      Acheter avec la carte bleue de l’entreprise = faire acheter par l’entreprise.

      Le reste sur les outils n’est qu’élucubration.
      Un client demande quels moyens on va mettre à disposition sur un chantier : les grues et le personnel c’est dans la même case.

    3. sam player

      Dr tu devrais, avant de t’offusquer du patron qui se vole lui-même (!), parler des salariés qui détourne les actifs de l’entreprise car là c’est vraiment du vol caractérisé : outils, matériel de bureau, carburants…

      Tu devrais aussi dénoncer tous ces petits avantages mis à disposition des salariés et qui coûtent à l’entreprise : véhicules + carburants pour déménager par exemple…

      1. Loki dort

        Il semble que l’ami Slump ait « levé le camp », comme il dit. Il marmonne dans sa barbe que « ça sert à rien d’essayer de débattre, de toute façon ces ne veulent comprendre que ce qui confirme leur point de vue ». On lui souhaite bon vent.

        L’est un peu soupe-au-lait mon petit ami. Mais je dois admettre qu’il a raison sur la faculté de douter: rares sont ceux qui savent se remettre en question!

        Le Dr va donc se mettre les doigts de pieds en éventail avec un pastis, un bouquin (Jacques Abeille, encore?) et une poule sur la tête. Symboliquement, bien sûr. Pour enlever les parasites mentaux.

        Quant à moi, ma nature divine me porte à ne jamais prendre parti. A quoi bon? Personne n’a raison. Rien n’est tout à fait vrai. Tout est affaire de croyance!

        1. bibi

          Ce sont débats qui ont déjà été tranchés il y a longtemps.
          Les salariés ont un contrat et tout ce qui importe c’est que le contrat soit respecté ce que fait le patron avec l’argent de son entreprise donc son argent ne le regarde nullement et si un patron se sert à son bénéfice de son argent selon sa provenance pour payer moins d’impôts il a bien raison.
          Si l’état ne mettait pas ses gros doigts boudinés partout et n’avait pas créer des fiscalités différentes selon d’ou provient l’argent qui nous appartient on aurait même pas ce débat surréaliste, sur la légitimité à user selon son bon vouloir de sa propriété privée.

          1. albundy17

            « propriété privée. »

            La propreté, c’est le vol.(RPS)

            Je subodore que Dr s’inquiétait de la santé financière mise à mal par l’aiephone, entraînant donc une liquidation des salariés.

            D’ou un devoir moral du chef d’entreprise

        2. Bonsaï

          Ah! mon bon seigneur Loki, quel boulot vous avez choisi là.
          Sans parler de votre goût pour les tavernes dangereuses. Il ne faut pas avoir froid aux yeux pour venir ainsi s’attabler dans le fameux coupe-gorge de H16…
          De quoi vous faire en tous cas une belle collection de caractériels au grand cœur et de psychopathes bourrés de talent. Bref l’élite du web, vous êtes bien tombé !

          1. albundy17

            « caractériels au grand cœur et de psychopathes bourrés de talent. Bref l’élite du web »

            Rhooo, c’est trop, je suis gèné ! Bon WE !

              1. Lark on the Wing

                On voyage, hein, entre Loki Luke et le Narrenschiff…. on devine la lectrice de Foucault (« c’est votre dernier mot, Lady B? »)…

  29. Jean-Robert Muraz

    Il est évident que cet article télécommandé (celui du Canard) paraît maintenant car Monsieur Fillon est en position de gagner les présidentielles.

    Cette suite de calomnies est scandaleuse. On fait du bruit pour rien : il est parfaitement légal d’employer sa femme et ses enfants comme assistants parlementaires, et il n ‘y a pas de loi en France qui interdise à une femme d’ex-premier ministre de faire des notes de lectures rémunérées pour une revue littéraire.

    La justice donnera évidemment raison à la famille Fillon, mais calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

    Je termine en évoquant le montant des rémunérations : seuls des socialo-communistes aigris et assistés, n’ayant jamais rien compris au monde du travail parce qu’ils n’ont jamais travaillé de leur vie, s’offusquent des 5000 euros par mois reçu par Pénélope Fillon sur les fonds de l’assemblée nationale et des 5000 autres euros venant de Marc Ladreit de L. pour la Revue des deux Mondes, et des 3000 euros chacun pour les enfants Fillon (stages rémunérés pour accéder à la profession d’avocat).

    C’est peu par rapport à un salaire de footballeur, et ce n’est pas grand chose par rapport à un salaire de fonctionnaire en fin de carrière après avoir passé la moitié de sa vie en grève, comme les profs et les infirmières (d’ailleurs 500 000 d’entre eux vont gicler bientôt, qu’ils s’y préparent, tien !). Quand on sait qu’une assistante parlementaire ne compte pas ses heures et n’est jamais en vacances, quand on connaît la somme de travail colossale que nécessitent des études de droit pour devenir avocat fiscaliste (pas comme les pénalistes à la petite semaine qui ne défendent que des dealers sur fonds publics puisqu’ils sont commis d’office), on ne peut que souscrire totalement au tweet de François Fillon de septembre 2012 :

    « ll y a injustice sociale entre ceux qui travaillent dur pour peu et ceux qui ne travaillent pas et reçoivent de l’argent public ».

    Que les fénéants socialo-communistes se le tiennent pour dit !

  30. jacques boudet

    CUI PRODEST

    SERVONS NOUS ET SERVONS LA CAUSE
    Le sieur Fillion aurait « croqué » il m’en est très sympathique.
    Parangons de Vertu Robespierre Saint Just, La TERREUR
    CAHUZAC ministre du budget et comptes suisse :
    frauder se vit, ni Sciences Po ni ENA le savent.
    Réprimer il aurait été démoniaque
    Les « Vertueux » l’ont viré, par TROUILLE BLEUE
    ASSOCIATIONS LUCRATIVES SANS BUT
    Les pièces jaunes en Porsche Cayenne !!!!!
    Tous les ministres de la royauté se gavèrent, certains furent pendus,
    mais ILS CONSTRUISIRENT LA FRANCE
    DE MINIMIS NON CURAT PRAETOR

Laisser un commentaire