Youpi, la lutte contre le cash progresse dans la joie et la technologie

Youpi ! J’apprends une information rafraîchissante et pleine de peps : le plafond du paiement par carte bancaire à puce sans contact, jusqu’à présent limité à 20 euros, va passer à 30 euros lors du renouvellement de la carte dans les prochaines années. C’est vraiment une nouvelle technoïde à la fois kewl, jeune, fraîche, à la mode et surtout extrêmement rassurante sur l’avenir numérique de la monnaie.

Qu’y a-t-il en effet de plus rassurant de savoir qu’inexorablement, l’État s’insinue partout dans notre vie et notamment dans toutes les transactions monétaires que nous formons avec notre environnement ? Après tout, l’État a déjà amplement démontré tous les bienfaits que ses interventions apportent, tant en matière d’urbanisme, de société, de santé, d’éducation ou même de démocratie à coup de bombes guidées au laser que son extension au domaine des transactions monétaires numériques laisse présager du meilleur.

Dans ce cadre, cette augmentation du plafond de paiement sans contact tombe à pic : ce dernier devant progressivement remplacer le paiement des petits montants, on comprend que l’idée générale vise à la disparition du porte-monnaie traditionnel, et le retrait progressif des encombrantes petites pièces et des enquiquinants petits et gros billets de banque que les autorités ont tant de mal à tracer avec soin.

En effet, pour l’État, il importe toujours plus de pister l’intégralité des transactions monétaires, pour enfin savoir où passe chaque euro qui est échangé. N’oubliez pas, en effet, qu’en définitive, absolument rien ne vous appartient. L’État vous concède simplement une propriété temporaire de vos biens et des services qui vous sont rendus. Car l’État veut votre bien, tout votre bien et il entend en ponctionner une partie d’autant plus grande qu’il sait qu’il aura toujours un petit manque-à-gagner.

Pour cela, la lutte contre le paiement en liquide est primordiale, et chaque mois qui passe voit son lot, discret mais cohérent, de petites modifications dans le statu quo pour aboutir à la situation rêvée pour l’État, à savoir un contrôle total.

On se souvient sans mal de la décision récente de retirer le billet de 500 euros qui rentre complètement dans cette tendance. À l’époque, la Banque Centrale Européenne avait lourdement insisté sur le fait que non, non, cette mesure ne vise pas à faire disparaître le cash, mais seulement à lutter contre les méchants qui abusent des gros billets. Ouf, nous fûmes rassurés.

En février 2016, on découvrait stupéfait, toujours à ce sujet, que l’Allemagne — dont les citoyens sont pourtant très attachés aux billets — poussait l’Europe à se doter d’un plafond pour les dépenses autorisées en liquide. Encore une fois, il s’agissait de — je vous le donne en mille, ou plutôt en 2×500 tant qu’on le peut encore — lutter contre les méchants qui ne font rien qu’à acheter des choses très chères avec plein de billets sortis d’on ne sait où.

Pour rappel, la France avait, par la main de Sapin (l’excuse bouffie qui sert actuellement de Ministre de l’absence d’Économies et du Trou à Finances français) largement revu ce plafond, déjà fort bas puisque situé à 3000 euros, en le fixant à 1000 euros pendant l’été 2015, la torpeur estivale étant toujours propice aux petites saloperies crapuleuses de politiciens hontectomisés jeunes. Là encore, il s’agissait pour le conifère fiscal de lutter contre les méchants qui font rien qu’à planifier des attentats terroristes avec des billets de 500 euros.

Il y a quelques jours enfin, c’est une nouvelle idée en provenance directe d’une des directions de la Commission européenne, pour le moment au stade préparatoire, qui continue les petits pas guillerets vers l’interdiction pure et simple de tout argent liquide.

À chaque fois, on nous ressort sans sourciller la même rengaine utilisant le levier grotesque de la lutte contre le crime, ce dernier utilisant le liquide pour ses transactions, comme si l’achat de Kalachnikovs, du matériel nécessaire pour la fabrication de TATP ou de résine de cannabis se faisait majoritairement en billets de 500 euros. Le plus beau reste que cette lamentable parodie d’excuse semble fonctionner auprès des scribouillards qui tentent honteusement de se faire passer pour des journalistes et ne remettent jamais en question l’explication officielle fournie toute prête par les autorités.

Bien évidemment, aux excuses de lutte contre le banditisme s’ajoutent celles, plus classiques, de la lutte contre la méchante fraude. Au moins cette explication semble-t-elle plus crédible que la précédente, notamment concernant la fraude aux encaissements qui serait, selon nos fins experts fiscalistes, pratiquée à tours de bras par les commerçants : soit ces derniers n’enregistreraient pas toutes les transactions avec leur caisse enregistreuse, soit cette caisse est truquée, soit leur comptabilité, pourtant informatisée, contient d’intéressants algorithmes pour amoindrir les déclarations. Salauds d’algorithmes ! Quand on vous dit qu’ils sont partout !

La riposte étatique ne tarde évidemment pas. Petit-à-petit se mettent en place des caisses enregistreuses dites « intelligentes » pour autant qu’un procédé pensé par des officines étatiques puisse approcher, même de loin, ce concept. En Belgique, le déploiement de ces caisses a commencé. Sans surprise, les commerçants et les artisans renâclent et des milliers ont déjà subi les foudres de l’administration (qui, pour rappel, vit pourtant du travail de ceux qu’elle persécute ainsi).

Rassurez-vous : en France, c’est pour bientôt puisque l’obligation de disposer de logiciels agréés et de caisses « intelligentes » est prévue pour le premier janvier 2018.

Au passage, si les experts ont probablement raison en expliquant que beaucoup de commerçants pratiquent ainsi « l’encaissement discret », peu se risquent à essayer de comprendre pourquoi tant d’individus y ont recours. Pourtant, ils devraient. Certes, l’exercice promet quelques douleurs cérébrales et la découverte, pour certains sicaires du fisc, d’un monde qu’il ne soupçonnaient pas, mais surtout, cela leur permettrait de comprendre que le liquide et les facilités qu’il offre sont une véritable soupape de sécurité pour un pays face à une fiscalité galopante.

Difficile d’oublier que si les encaissements « au noir » sont illégaux, ils permettent aussi, très souvent, de salarier un ou plusieurs individus. Oh, que c’est vilain, ces personnes employées au noir ! Sauf qu’à côté de cette fraude, il reste un mécanisme qui est, en lui-même, la démonstration par l’exemple du décalage existant entre ce que les gens sont prêts à travailler et du montant qu’ils veulent effectivement toucher en face, lorsqu’aucun parasitage étatique n’interfère entre celui qui emploie et celui qui est employé. Plus le travail au noir augmente dans un pays, et plus on sait qu’il y a un marché de l’emploi légal corseté, fermé, aux barrières trop élevées et qui génère donc du chômage.

Pire : en supprimant toute échappatoire, l’État croit pouvoir augmenter ses rentrées fiscales. Il va en réalité les diminuer de façon inexorable : ceux qui ne pourront plus travailler au noir ne pourront plus travailler du tout. Autrement dit, ce seront des consommateurs qui ne consommeront plus, ou nettement moins. Ce seront des individus qui, auparavant un minimum autonomes puisque capables de travailler pour assurer tout ou partie de leur existence, ne le seront plus et deviendront, directement et indirectement, une charge pour tout le reste de la société. Belle réussite.

Parallèlement, ce seront des travaux qui ne seront plus faits, qui ne génèreront donc plus d’activité économique et donc plus d’entrées fiscales non plus. Les individus, devant l’impossibilité de dégager une partie de leurs bénéfices d’un impôts ou de taxes étouffantes, vont simplement repousser ou annuler toutes leurs dépenses inutiles ou qui peuvent l’être, modifier leurs habitudes pour tenir compte de l’absence de cette soupape.

De façon intéressante, l’Histoire nous rappelle que lorsque les pays de l’Est européen sont sortis du communisme, certains ont plutôt choisi d’appliquer une fiscalité simple et robuste avec une Flat Tax pas trop élevée et un moyen de collecte simple, au lieu d’assommer leurs citoyens sous des taxes et des myriades de contrôles périphériques, voie actuellement choisie par l’Europe et plus particulièrement la France. Pour ces ex-pays communistes, l’effet bénéfique s’est immédiatement ressenti sur l’économie avec une baisse du travail au noir, une augmentation du travail déclaré, une augmentation des dépenses de consommation et, in fine, une hausse des rentrées fiscales.

Avec cette lutte permanente contre le travail au noir, on peut parier sans risque qu’on va observer le contraire : une baisse du travail tout court, de la consommation afférente, et une baisse des rentrées fiscales.

La lutte contre le cash, le rêve humide des étatistes d’un contrôle parfait de toutes les transactions monétaires et l’acharnement contre le travail au noir participent tous de la même dystopie totalitaire catastrophique.

Heureusement, réjouissez-vous : nous n’y allons qu’à petits pas.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires307

        1. Aristarkke

          C’est vrai que tu dois être (vraiment) fatigué pour te mettre à commenter à 14 H passées, heure locale…
          J’aurais pas cru…

          (Deux tchottes semaines de travail et pouff, plus personne de vaillant sur la passerelle…) 😈

    1. Angst

      Le client n’était pas le seul à payer, la banque prenait aussi sa gratte chez le commerçant. De toute façon, la banque gagne à l’arrivée et à la sortie.

      1. Aristarkke

        Bien sûr mais le moteur principal initiateur était le Client :
        pas d’utilisateur = pas de carte monéo achetée = pas de commission en provenance du commerçant (sauf sur l’appareil enregistreur en droit d’utilisation)

  1. Le Gnôme

    Comment pratiquer le chyprage s’il y a trop de liquide en circulation ? Il faudra bien payer les gabegies et ce qui est sur les comptes en banque ou les livrets d’épargne ne vous appartient qu’à moitié en attendant que ce soit plus du tout. Nous recevrons une aide minime pour survivre, c’est tout.

    1. Royaumont

      Le chyprage a déjà commencé, de manière déguisée.
      Avec le QE, les taux d’intérêt se sont effondrés, on peut estimé à -2% l’impact sur les taux. Sur les 4000 milliards d’épargne, la facture est de 80 milliards, soit plus que l’IR.
      L’argent gratuit ne l’est pas pour tout le monde.

  2. Aristarkke

    il aura toujours un petit manque-à-gagner.
    Là, Monseigneur, la formule mankagagné ou mankagagner abondamment utilisée ici et ailleurs conviendrait nettement mieux au ton du texte…
    😛
    C’est quand même une particularité de notre cher Etat d’être oujours en manque de tout sauf d’idées pour claquer du pognon et l’extorquer ensuite…

    1. Royaumont

      Dans la longue litanie des extorsions en bande organisée orchestrées par l’état, j’ai en appris ce matin une nouvelle, à propos des péages. La hausse de tarif avait été gelée en 2015, au hasard en vue des élections, après négociation avec les sociétés d’autoroute. Cependant, en contrepartie, la hausse sera récupérée, avec les intérêts, les années suivantes. Cela entraîne un surcoût de 500 millions, à terme, pour les clients.
      Le plus fort est à venir : les sociétés d’autoroute paient une redevance à l’Etat pour l’utilisation du domaine public. Dans cette affaire, l’état a repoussé la perception de cette hausse, mais la percevra à terme avec les intérêts. C’est un peu comme un prêt forcé aux sociétés d’autoroute, avec remboursement reporté (et donc arriérés et intérêts cumulés).
      Nous allons donc payé plus cher pour utilisé le domaine public, qui normalement est… à nous.

      La Royal Ségolène et le petit Macron ont trempé dans cette ignominie, ce qui ne surprendra personne.

      1. Aristarkke

        Pour l’instant, les terrains autoroutiers sont en jouissance payante concédée par l’Etat pour X décennies selon les endroits et les ouvrages autoroutiers sont la propriété des concessionnaires jusqu’à la fin de leurs contrats où ils reviendront en propriété à l’Etat.

        Vous payez pour utiliser les ouvrages mais uniquement si vous utilisez les autoroutes sinon vous percevez (par le biais des comptes de l’Etat) l’équivalent d’un loyer emphytéothique.

        Le biais est que :
        -ce système était équitable à la construction initiale des premières autoroutes puisque seuls les utilisateurs desdits payaient et que les non-utilisateurs recevaient un loyer d’occupation du domaine public
        – à la fin de la concession, l’autoroute revenait à l’Etat et tout le monde pouvait alors en profiter « gratuitement »
        – mais il a été dévoyé en ce que les premières autoroutes, arrivées au terme des contrats initiaux ont vu leurs concessions prolongées pour construire en échange, des autoroutes à l’utilisation douteuse (en fréquentation) à droite et à gauche, quand ce ne sont pas carrément des tronçons gratuits d’utilisation…

        Ma théorie (que je défends) est d’utiliser à donf les routes nationales et tout ce qui est « gratuit » en partant du principe que les tarifs autoroutiers ne s’assagiront que si le manque de fréquentation se fait sentir.
        Or, à la moindre augmentation, les automobilistes braillent mais continuent d’utiliser sans désemparer .

        Pourquoi donc voulez vous que ce petit jeu cesse si l’information reçue des prix n’est pas utilisée???

        1. Royaumont

          Sur le principe, je suis d’accord avec ta théorie. Sauf que l’état qui nous veut du bien y a pensé aussi et a dépensé un max de pognon pour rendre les nationales incirculables (multiplication des ronds-points, des limitations à 70, voire à 30 en ville, radars…etc). La N6 en est une bonne illustration.
          Tout est fait pour rejeter l’automobiliste vers l’autoroute.

          1. Aristarkke

            Hélas, vous me navrez dans un point sensible : ma chère N6 qui devient effectivement difficilement circulable, surtout entre Tournus et Dardilly, avec la disparition de nombreuses sections à trois voies alternées ou leurs raccourcissements à des distances misérables (>1.000 m qui ne permettent qu’aux deux ou trois premiers suiveurs d’un escargot de le dépasser et encore, en étant très réactifs sur l’accélérateur)
            Quand à l’ex N 57 (Le Mans (na!)- Laval), la profusion de ronds-points est sidérante à ce point de vue…

            1. Royaumont

              J’aimais aussi beaucoup la N6, entre Auxerre et Tournus, avant de bifurquer vers les Alpes.
              Le coup de grâce a été la modification de circulation dans Chalon, qui est devenue, comment dire, … surprenante.

              1. Aristarkke

                Oui mais je tiens d’un cavalier céruléen et de SP/GO un itinéraire de déviance, passant aux travers de quartiers exotiques (comme tels, laissés tranquilles en vacheries circulatoires) qui évite cet inconvénient… Je ne l’ai plus testé depuis l’année dernière mais il est efficace, lui…

                1. Pheldge

                  Pour le « cavalier céruléen », tu veux causer du soudard bleuiforme ?
                  Chacun sait que le meilleur bleu est le « bleu outremer » … 😉

                  1. Lark on the Wing

                    ceci dit, pour faire une petite entorse aux principes, je conseillerais utilement de prendre l’A6 entre Chalon Nord et Chalon Sud, et pour 1 ou 2 euros, shunter totalement la traversée très pénible de Chalon, même avec l’itinéraire désormais balisé « Harry Cover »….

                    1. sam player

                      Mouais mais la sortie Chalon Sud de l’autoroute c’est le bordel car toute la circulation de la sortie sud est renvoyée dans le même sens vers le rond point de Lux… même pour les véhicules allant en sens opposé (Le Creusot, Montceau, Moulins…)
                      Suivant l’heure tu peux y laisser 1/2 heure.

                  2. Aristarkke

                    Mais si :
                    j’ai de la déviance grave dans l’esprit en utilisant un itinéraire qui m’évite celui concocté par Sirugue, si bien intentionné envers les voyageurs extérieurs.
                    😛
                    Remarquons que (l’em)Platret ne semble pas avoir entrepris grand chose pour y remédier…

                    C’était bien la peine de dézinguer violemment le précédent sur ce chapitre (et hélas, il n’est pas le seul de France et de Navarre)

                    1. Aristarkke

                      Rhhhôôô^!!!
                      Yapusousou dans la caisse???
                      A ce point là ???
                      Les petits vieux ont été privés de leur colis de Noël et de leur banquet ???
                      L’heure est grave…
                      C’est pour cela que tu as évité d’y habiter directement.
                      Chapeau (que je retire à Chalon, na!).

                    2. sam player

                      Nan à l’époque j’avais choisi une commune périphérique dans laquelle la taxe d’hab et les impôts fonciers étaient de 150 à 200€ et on payait même pas d’OM… Merci Kodak… mais ça c’était avant.
                      Mais même maintenant c’est moins pire qu’à Chalon où la taxe d’hab fait couramment 2 à 3 mois de loyer avant abattement.

                    1. Lark on the Wing

                      Le rond-point à la sortie de Chalon Sud ? mais il dispatche aussi bien vers Lux et la N6 que vers la voie expresse Le creusot-Montceau !

                      A quel niveau le bouchon alors ? au rond-point de Lux qui dispatche effectivement aussi bien Tournus par la N6 que Dôle et Chalon-Centre ?…. Je n’ai jamais eu de difficultés à cet endroit, mais il est vrai que je n’y passe pas aux heures de pointe (à pitres, soit dit pour faire plaisir à l’AdP).

                    2. sam player

                      A la sortie de l’autoroute…
                      Avant tu n’allais pas au rond point si tu allais vers Le Creusot (il y avait une voie de présélection et tu coupais la route gentiment), maintenant quelle que soit ta destination tu es oblig d’aller au rond point et sur ce rond point il y a 3 fois plus de véhicules et camions et la queue remonte souvent jusqu’à la sortie d’autoroute, voire jusqu’au péage…

                      Oui ça dépend de l’heure mais 8h par jour c’est le bordel

                    3. Lark on the Wing

                      Je vois ce que tu veux dire, mais je parlais de reprendre la N6 depuis la sortie Chalon Sud : en ce cas, tu n’as pas à prendre le rond-point

              2. Aristarkke

                Sinon la N6 est particulièrement agréable entre Fontainebleau et Châlon, rapide avec un revêtement routier impeccable, surtout dans la Côte d’Or (Morvan à partir de 20 km en aval d’Avallon jusqu’à la Rochepot) (40 ans que je la pratique…).
                Peu de contrôles routiers volants, sauf aux environs d’Auxerre où ils font du zèle à divers endroits (dont à domicile) ainsi qu’à Appoigny, à la sortie vers Auxerre où la maréchaussée se poste 30 m avant le panneau d’élévation de vitesse autorisée, en raison de la ligne droite interminable de traversée de ce patelin.

                Toujours avoir son Coyote affûté…

                  1. Lark on the Wing

                    GO : il était inévitable, te connaissant bien maintenant, que tu te prisses au challenge de vivre à Chalon et alentours.

                    Le côté jeu de go (kart) de la perverse circulation chalonnaise ne pouvait qu’exciter un esprit critique et aventureux comme le tien, qui allait décortexiquer les cheminements possibles, les thalwegs utilisables, les défilements sans entraves…

                    On t’imagine bien sur ton vieux char Tigre, le buste sortant de la tourelle, les écouteurs sur les oreilles et déroulant dans ta tête les itinéraires permettant de rejoindre ta banlieue…

                    Ce canon de 88 mm… quand même… est-ce que ce n’est pas de l’overkill ?

                    1. sam player

                      Coup de bol que je me sois établi à Chalon… A l’époque je faisais du stop et y avait 3 filles au balcon d’un immeuble qui se foutaient de ma gueule… j’en ai épousé une…

                    2. Bisphénol

                      Chalon n’est pas une mauvaise ville (à vivre, pas à payer). Tout sur place, les grands axes pour se barrer, la campagne alentours très agréable, le vin of course. Bref retour agréable à chaque fois.
                      Je confirme : le petit « rond-point de Lux » ne peut plus absorber ce qui vient du Creusot+ Autoroute, de Lux, de la Bresse, etc… Je crois qu’il y a un pont en prévision, vu les travaux du moment.

          2. Higgins

            Il y a cependant des points positifs (rares, j’en conviens). La N149 entre Nantes et Bressuire (Deux-Sèvres) est désormais à quatre voie (110 km/h) et offre une alternative plus qu’intéressante au voyageur devant se rendre sur le région de Poitiers en place de l’autoroute Nantes-Niort-Poitiers. Après, il y a encore un peu moins de 80 km de route bucolique roulable. Temps de trajet sensiblement équivalent sans péage et sans que les radars à fric soient une contrainte.

        2. albundy17

          « Ma théorie (que je défends) est d’utiliser à donf les routes nationales  »

          Petite question: De fait tu n’utilises pas l’A1, préférant doubler ton temps de trajet ?

  3. Aristarkke

    Avec cette lutte permanente contre le travail au noir, on peut parier sans risque qu’on va observer le contraire : une baisse du travail tout court, de la consommation afférente, et une baisse des rentrées fiscales.
    Pourquoi s’en faire ???
    Nous irons tous au Paradis aurons tous du R.U. dans nos porte-monnaies…

    1. Le texte est un impact assessment, ce qui veut dire que le trajet législatif est encore tout jeune et il peut se passer plein de trucs.

      1. bob razovski

        De ce que j’ai appris de BXL, c’est qu’ils n’utilisent d’impact assessment que lorsqu’ils sont certains que ça ira dans leur sens.

    2. MadeInCH

      Les articles de Jovanovic sur ce qui se passe en Inde, et qui est la généreuse ONG qui aide le gouvernement indien dans sa transition, et assez intéressant.

  4. tabbehim

    Moi, présigland, j’interdis au masse laborieuse de pécords puant sans dent d’avoir du cash !
    Je n’en pas assez pour mes valises, et de toutes façons, c’est être un crypto néo libéral raciste pro trump et individualiste que d’avoir des billets sur sois.
    Moins vous aurez de l’argent dans vos poche, plus l’état vous aidera.
    à contrario, plus vous aurez de liquide dans vos poche, plus l’état vous punira pour vos déviances !

    ps : pensez à bien consommer 5 fruits et légumes par jour. L’état est bon.
    pensez à ne pas contaminer votre entourage en prenant note des recommandations obligatoires diffuser sur les canaux légaux. L’état veut votre bien.
    Pensez à rapporter à l’état toute déviance fiscale observé chez vos voisins, amis et familles afin de les aider à revenir dans le droit chemin. L’état est gentil.

    Mouhahhahahaha ce pays est déjà fou, à défaut de foutu !

  5. Bonsaï

    C’est tout le contraire de la Suisse, où la Banque Nationale est toujours très fière de présenter ses nouveaux billets lesquels sont toujours les œuvres d’artistes.
    A chaque nouvelle sortie, c’est un feu d’artifice, comme récemment ce délicieux billet de cinquante francs en tons pastels rose et vert…

      1. Hussard Bleu

        aaaah ! ces helvètes ODS (Ouins-ouins du Seigneur)…..

        Nan, je rigole, mais … me demande si l’on aurait pas besoin d’un vieux cavaleur céruléen par là-bas… ils ont peut-être déjà prévu une réserve pour les Gaulois déplacés : le Val-de-Travers…

          1. Bonsaï

            N’est-ce pas la verte plutôt ?
            Ah! vous ne connaissez donc pas l’honorable Hussard Bleu, alias Lark on the Wing, alias Quiet Desperation, véritable puits de savoir qui, de surcroît, paraît ne rien ignorer de la Suisse (romande)…

            1. MadeInCH

              Le Val-deTravers est un val contenant des villages. Pas une ville.
              Je me demande qui a pu écrire ça.
              Pour la région la moins bons vivre, j’aurais mis le Locle ou la région encore vaudoise du bord du lac de Neuch.

                    1. BDC

                      Ben voyons, la mini avec des talons aiguilles je ne vois rien de plus vulgaire pour sortir dans la rue, on tombe de haut mes amis !

                    2. albundy17

                      Bon gout quand on aime le bois de Boulogne, HB je suis désappointé.

                      Qui pourrait d’ailleurs révéler l’origine d’ adp (merci BM :D)

                    3. Lark on the Wing

                      hmm! après le point d’exclamation, on avait jadis proposé le point d’ironie : je regrette qu’il n’existe toujours pas, ce qui aurait évité à certain(e)s de tomber dans des fosses grossièrement dissimulées….

                      Ceci dit, Mary Quant étant de mes années de formation, je ne renie pas la mini, chère vindicative Belle des Champs.

                      AdP ? Agité du Piton, puisqu’il faut tout dire….

  6. Pat

    HS mais ps vraiment : je parierais que les infos trés détaillées du Pénélopegate viennent directement d’un des gentils fonctionnaires de notre cher fisc. Le mammouth public se défend…

    1. Jiff

      C’est très exactement ce qu’a dit un intervenant de C dans l’air très récemment (sèpuki); il a décomposé toutes les annonces et conclut qu’il ne peut y avoir qu’une seule source plausible à toutes ces informations précises.

      Avec une taille supérieure à celle de l’administration équivalente aux usa, il est certain que ce sont eux qui ont le plus à perdre d’un régime amincissant. Reste à voir, si l’intéressé est élu, s’il saura renvoyer la balle (et il est plus que temps.)

  7. Aristarkke

    Doulce Mélusine, c’est le moment d’opérer :

    C’est vraiment une nouvelle technoïde à la fois kewl, jeune, fraiCHE, à la mode (…).
    L’État vous concède simplement une propriété JOUISSANCE temporaire de vos biens(…)
    dans le STATU quo pour aboutir à la situation rêvée pour l’État [STATUS QUO est un groupe de rock].
    Sapin (l’excuse bouffie ET BOUFFONNE qui sert actuellement de Ministre de l’absence d’Économies et du Trou à Finances français) (…)
    l’État croit pouvoir augmenter ses rentrées fiscaleS.
    auparavant un minimum autonomes puisque capableS de travailler (…)
    au lieu d’assommer ses LEURS citoyens sous des taxes (…)
    l’effet bénéfique s’est immédiatement ressenti FAIT SENTIR OU RESSENTIR sur l’économie (…)
    et, in fine, et une hausse des rentrées fiscales.

    1. MCA

      @H16

      Il n’y a pas que l’état qui soit en cause,

      Vous n’avez pas évoqué dans cet excellent billet (lol) l’intérêt majeur qu’ont les banques à la disparition du cash.

      D’autre part la disparition du cash devrait aller de pair avec l’interdiction de posséder de l’or et/ou un compte BTC pour éviter toute solution de repli.

      …toujours pour lutter contre le terrorisme, bien entendu….

        1. MCA

          « Les Banques ne pourraient pas, à elles seules, y obliger. »

          J’en doute car elles pratiquent le chantage et les politiques n’ont pas le choix car ils ne peuvent se permettre de les laisser couler.

          1. Aristarkke

            Désolé MCA mais vous confirmez mon propos en voulant y répondre en contre.

            Elles ne peuvent y arriver seules sans devoir recourir à l’aide de l’Etat et c’est bien pour cela qu’elles sont en lobbying à cette fin… 😉

            1. bibi

              Parce que la réglementation impose aux banques de détenir via les assurances vie de leurs clients des obligations d’état française.
              Si une banque fait faillite l’état français se trouvera dans l’incapacité de fourguer la totalité de ses obligations, et il fait faillite, étant en faillite il ne peut plus payer les obligations qui arrivent à terme et les banques qui ont de l’ordre de 2 à 5% de fonds propres font faillites.

              1. Jiff

                C’est bien pour ça que ça serait rigolo; une pure application de la théorie des dominos.

                Évidemment, il-y-aurait un moment de flottement, mais les commerçants ont toujours trouvé des solutions viables dans tous les âges.
                Peut-être est-il temps de changer de paradigme…

                1. MadeInCH

                  « un moment de flottement »…
                  Dans une société aussi hétéroclite, comprendre « multiculturelle » et donc « multiconflictuelle » que la France (et d’autres!) actuelle, …
                  Le plomb ne flotte pas. Même chemisé.

                  1. Jiff

                    Effectivement, le moment de flottement pourrait donner de bien mauvaises idées à certains, et c’est là tout l’intérêt de vivre au bord de la mer, la pêche au casier sera bien meilleure pendant un temps.

  8. Infraniouzes

    En fait, on arrive à cet étrange paradoxe: pour nos politiciens de tous bords, la seule « entreprise » qui fabrique des richesses c’est Bercy et son armée de fonctionnaires, d’inspecteurs des finances, d’énarques et autres bac. + 10 que le monde entier nous envie. Eux au moins (Aaaaaah Mme Fillon) arrivent à justifier facilement leur paye par… n’importe quoi. Mais, contrairement à Pénélope, leur activité est terriblement plus néfaste à la France

  9. Jb²O

    Le paiement sans contact peut servir cette volonté de retirer la monnaie de la circulation mais ça n’est pas le but principal. Celui-ci facilite les paiements tout de même. Si l’on est par trop soupçonneux, faut tout faire en cash, pourquoi pas?

    1. Aristarkke

      Le paiement sans contact peut servir cette volonté de retirer la monnaie de la circulation mais ça n’est pas le but principal.
      Comme je le disais en premier commentaire, Monéo visait clairement à remplacer le cash au moins pour les petites dépenses.
      Il a été abandonné par ses propres thuriféraires en raison de son insuccès puisque les gens (clients et professionnels ) ne voyaient pas l’intérêt de payer une carte monétaire pour éviter d’utiliser des pièces et petites coupures, utilisation « gratuite » elle…
      Seulement là, il s’agissait d’une volonté bancaire non soutenue par l’Etat puisqu’on pouvait encore payer de fortes sommes en liquide…

      1. Jb²O

        Oui il y a conjugaison des deux phénomènes mais de là à trouver un lien de causalité. L’un sert l’autre, c’est évident, mais peut-être est-ce fortuit?
        C’est assez logique de développer le paiement sans contact plutôt que de taper un code systématiquement, on gagne 30 secondes et j’aime ça.

        1. Val

          @JbO2 Les bonnes impostures commencent toujours par un truc qu’on aime bien,(ça a bien pris sur vous en tous les cas 😉 ) ex : fromage souris tapette ou art de la guerre de sun tzu . le summum de l’exercice étant que la victime demande elle même à être immolée (nous y sommes presque, c’est presque cuit)

    1. Aristarkke

      C’est tout à fait probable à imaginer…
      Je vois maintenant que de nombreuses intersections en rase campagne, signalées par panneaux et pourtant dotées d’une visibilité normale, sont précédées (et suivies…) d’un ralentissement à 70 km/h, 1km avant (et après)… 😈

      1. Gastoon

        Perso, une fois passé le croisement, je remonte immédiatement à la limite sauf contrordre.
        Le code de la route est formel : une fois l’intersection franchie et en l’absence de panneau de limitation de vitesse (pouvant être doté du panonceau ‘rappel’) ensuite, la limite de vitesse redevient normale.
        sinon, comment feraient ceux qui débouchent de l’intersection pour connaitre cette limite de vitesse ?
        le panonceau ‘rappel’ est là pour cela.

  10. Gérard

    Qu’est ce qu’il nous manque pour être heureux ?
    – les cartes à puces sans contact vont enfin nous libérer du souci de trimballer un porte-monnaie (mais pas un porte cartes)
    – les caisses enregistreuses intelligentes qui vont enfin éviter aux boulangers de se faire voler le prix de quelques baguettes par des employés indélicats qui ne réalisent même pas qu’en même temps ils volent de la TVA au fisc
    – le prélèvement de l’IRPP à la source qui va enfin nous libérer de la corvée de la déclaration de nos revenus (mais pas du casse-tête des régularisations)
    – l’obligation de nous affilier à la mutuelle patronale, qui enfin nous empêche de ne pas nous préoccuper comme il faut de notre couverture sociale
    Je pense que la généralisation des cartes à puces sans contact peut avoir d’autres effets tout à fait positifs : dans quelque temps, par l’analyse des achats effectués, on devrait pouvoir surveiller les mauvais citoyens qui, par exemple, mangent trop gras ou trop sucré ou trop salé, ou qui ne consomment 5 fruits ou légumes par jour, ou qui ne paient pas leur cotisation au PS …
    Et quand les pièces et monnaies en Euro auront enfin disparu, on pourra tracer les touristes allant à l’étranger avec des dollars obtenus même à l’étranger et les taxer comme il faut sur leurs dépenses extra-territoriales à la Fwance.
    Vive le progrès !

    1. Aristarkke

      le prélèvement de l’IRPP à la source qui va enfin nous libérer de la corvée de la déclaration de nos revenus (mais pas du casse-tête des régularisations)

      Niet ! (sauf, éventuellement,pour le salarié ou le retraité qui n’a que ce seul type de revenu)

      Déclaration toujours, faudra faire MAIS EN PLUS, effectivement, il faudra contrôler et le calcul de l’impôt et celui de la « régularisation » (et plutôt deux fois qu’une!)

      1. MCA

        « il faudra contrôler et le calcul de l’impôt et celui de la « régularisation » (et plutôt deux fois qu’une!) »

        A cet effet, je vous recommande de vous abonner au « Particulier » qui fournit un guide fiscal annuel d’une fiabilité parfaite et une ribambelle de conseils très judicieux.

    2. Higgins

      Toutes ces décisions sont précédées de signe avant coureur. Cette semaine, c’est la charcuterie qui en prend pour son grade puisqu’elle favoriserait l’asthme (pour ceux qui en consomment plus de 10 kg/jour évidemment et ce, sur au moins trente ans). L’enfer est pavée de bonnes intentions, ne l’oublions pas, et la sociale-médiocratie, c’est l’enfer au quotidien pour notre plus grand bonheur.

      1. sam player

        Cette semaine il y a aussi la mise en ouvre de l’interdiction des fontaines à sodas « gratuites » ou à volonté. Je m’attends à la même chose que pour Amazon livres : le soda à 1 cent.

        Aussi l’interdiction des marques Marlboro Gold, Vogue etc…

        Et enfin l’état qui veut VAVANTAGER la présence des femmes dans les filières numériques…

        Piouuuu !

          1. Jiff

            Je plusseois, brillant contournement 100% légal, et très amusant pour les spectateurs au demeurant.

            En poussant le même raisonnement un peu plus loin, il-y-a un risque que tous ces génies ne voient pas venir: l’exploitation de la multitude d’erreurs qu’ils commettent lors de l’établissement des lois et autres réglements (redondances, contradictions, non-abrogation de lois connexes, etc (il-y-a de quoi faire !))

            Ça me rappelle une histoire racontée par un vieil ami qui était dans la marine au « bon moment » (WWII.)
            L’un des officiers, un type célibataire et ayant une forte attraction pour le droit, passait tous ses congés à terre à éplucher les réglements de la marine; il a apparemment contribué à en faire changer un grand nombre.
            L’une de ses phrasques est assez amusante: revue des officiers par l’amiral, où un seul portait son bicorne tel Napoléon; énervement de l’amiral, rapidement tempéré par la présentation de tous les textes concernant le port du bicorne, dont aucun ne précisait le sens du port 🙂

            Tout ça pour dire que si certains s’y mettent vraiment, on risque fort de bien rire dans les années à venir (sans compter les recours en annulation pure et simple pour les mêmes raisons.)

            1. MadeInCH

              Le père de mon épouse a servi dans les Forces Soviétiques(Taadada!!)
              Lui aussi, c’était amusé à éplucher les réglemente de l’Armée Rouge.
              Et il est resté au lit plusieurs fois, lorsqu’un sous-off débarquait pour un drill, en lui sortant tout les réglemente sur le domaine d’application de l’autorité duduit sous-off.

          2. MadeInCH

            Neuchâtel est très… « parisienne », CaD, bobo-gaucho-éscrocolo.
            La Migros (gros centre commercial. Un peu comme Carrefour) veut ouvrir un gros centre d’achat.
            La ville de Neuche hésite. Il ne faudrait pas que la Migros aye un avantage concurrentiel sur le gros centre commercial de la Coop, qui eux sont une bonne compagnie bien socialiste (Ah bon? Si, Monsieur! Tout le monde sait ça!)
            Alors la carte écolo est sortie.
            Non, monsieur Migros, vous ne pouvez pas faire le parking gratuit! Vous devez rendre le parking payant, pour encourager les gens à aller faire leur courses en transport public, plutôt qu’en voiture! (Pratique avec les cabas pleins des commissions de la semaine!)
            Que croyez-vous qu’il arrivât?
            Le parking est payant.
            C’est 10 centimes.
            Quoi, le temps?? Pas compris… Le parking est payant. Voilà. Non?
            .
            J’ai vu un client éstranger d’ailleurs s’énerver que se soit seulement 10 centimes et perdre du temps pour ça, après avoir perdu son temps à chercher le ticket son porte-monnaie pour payer.
            Je lui expliqué la raison de la chose.
            Ah? Hé! Oh… Ok.

            1. Bonsaï

              On a déjà compris que tu habites à Neuch.
              Mais à tous ceux qui nous écoutent, voire nous lisent, je leur dis venez à Genève. C’est beaucoup moins compliqué, Coop et Migros parking gratos pour une heure…

  11. Hussard Bleu

    hmmm…. j’avais lu trop vite et négligé ce « conifère fiscal »… le claqueur de G-string… merci à Goufio d’y avoir insisté : je découvre le double-sens tout soudain… je vous présente mes admiratifs respects, Monseigneur !

    Mais ne risquez-vous pas, eu égard au contexte, d’avoir camail à partir avec la hiérarchie ?

  12. Gerldam

    Si ma mémoire est bonne, le billet de 500 euros ne sera plus ré-imprimé après 2018 ou 2019 (j’ai oublié la date exacte). En revanche, il gardera toute sa valeur pour ceux qui en possèdent. Le billet ne sera donc pas tout à fait supprimé. A moins qu’il y ait eu une nouvelle diécision de la BCE entre temps.
    Le cas de l’Allemagne montre une fois de plus l’abîme qu’il y a entre les politiques et les citoyens. Je connais, assez d’allemands pour dire qu’aucun d’entre eux ne souhaite la suppression du cash (ni des billets de 500€ d’ailleurs, billets qui furent décidés pour remplacer feu les billets de DM1000 d’avant).
    Tout citoyen soucieux de sa liberté se doit donc de payer tout ce qu’il peut en cash et de sortir en cash tout argent qui arrive sur son compte bancaire de sorte que ce dernier soit toujours proche de zéro. Mieux, l’idéal est d’avoir toujours un solde négatif (par le biais d’un ou de plusieurs emprunts.

    1. Jb²O

      C’est ainsi que fonctionne certains pays d’Afrique: ceux dont le salaire est versé sur un compte en banque (pas beaucoup, les autres le reçoivent directement en cash), le retire entièrement le jour même et garde tout sur eux.
      Je ne sais pas si c’est l’avenir à espérer.

      1. Calvin

        Non.
        L’avenir, c’est tout en banque.

        Avec la possibilité pour les états de réajuster les comptes de tout le monde en un weekend.
        Numériquement, simplement, en toute décontraction.
        C’est plus pour nous que ça va faire mal…
        ils appelleront ça : La Dernière Tentation du Chypre.

        En fait, ce sera un mélange de Chypre et de calibrage.

        Du chybrage, quoi…

      2. Aristarkke

        Accessoirement, c’est une méthode de grand-mère [forcément, vu mon âge diraient Pheldge et quelques autres, en commentaires finauds (?)] permettant de visualiser ses dépenses mieux que d’un paiement dématérialisé…

        1. Lark on the Wing

          J’ai souvenir, de mon enfance dans les années 50, de ma mère et de ses enveloppes où elle répartissait, dès la paie paternelle arrivée, les dépenses obligatoires (loyer ou remboursement de l’appartement/voiture 4cv Renault/achat nourriture mensuelle/ assurance/vêtements des enfants) le surplus allant à la caisse d’épargne, comme il était de règle dans la classe moyenne inférieure…

          Il n’y avait pas de délinquance dans les petites villes, l’EN fournissait une scolarisation de grande qualité, et on avait tous un avenir… J’aimerais y revenir : me manquerait seulement l’Internet…

                1. Quiet Desperation

                  Guezz what ? le Piton vient d’entrer en éruption, d’où une agitation brownienne plus marquée qu’habituellement, chez notre ami…

                  1. Pheldge

                    « chez notre ami », il a dit « chez notre ami » … des larmes d’émotions embuent mes (beaux 😉 ) yeux verts … mes fans se réjouissent déjà de cette promotion qui m’est si spontanément accordée par le porteur de shako !

              1. Aristarkke

                Mais il doit s’en occuper!!!…

                Regarde dans quel état, il nous apparaît : un premier commentaire à 14 H 00 locales (pour lui)…

                Il est trop optimiste pour ses capacités de quinquagéniteur… 😥

                1. BDC

                  Mon bon maître Pheldge est en cure d’abricot, c’est la saison à la Réunion m’a-t-il expliqué. il a les doigts plein de confiture, le pauvre … 😉

                  1. Quiet Desperation

                    Quelque part, j’étais un peu gêné de voir parfois quelques « Vieux Degueulasses » du genre Reiser, sortir en commentaire sur le Blogue de Sa Seigneurerie, des plaisanteries bien graveleuses « in mixed company » comme on disait de mon temps, dans cette Angleterre presque victorienne que j’ai connue, fin des années 60 (les Swinging Sixties, c’était Londres, et pas même les Home Counties)…

                    J’ai dû mener une vie trop protégée, chère BDC…

                    1. BDC

                      Cher ami bleu marial, voyez-vous quand je poste un commentaire sérieux, dans le sujet du jour, je n’ai pas de réponse, alors que mes bêtises ont l’honneur de vous faire réagir. Cette asymétrie est bien dommage pour la bonne tenue de ce blog, j’en conviens !

                    2. Lark on the Wing

                      « bleu marial »… spirituelle réponse, j’admets…. allez, repentez-vous… et trois « pater » et deux « je vous salue Marie »…

                  2. albundy17

                    « est en cure d’abricot »

                    Rhooo, comme j’aime ce fruit, malheureusement je n’en trouve plus, je me suis rabattu sur la scarole.

                    1. BDC

                      La scarole ? Ou de la laitue grosse blonde paresseuse ?
                      Si si ça m’arrive de faire des commentaires sérieux, voir plus bas.

                    2. Pheldge

                      l’abricot délicieux, est un fruit rare … on trouve plus souvent du crustacé tout-venant qui te donnent l’impression de bouffer du steak 😉

                    3. albundy17

                      « l’abricot délicieux, est un fruit rare  »

                      Non Pheldge, il n’est juste plus dans tes moyens 😀

                    4. Pheldge

                      Al, si je parle de rareté c’est en tant qu’expert que je m’exprime !
                      Et la providence m’a béni … j’ai de quoi me rassasier 😉

                  3. Aristarkke

                    Je serais vous,
                    je douterais que la marmelade d’abricots évoquée par Philou ait vraiment quelque peu à voir avec de la purée de prunus armeniaca.

                    sauf la douceur au toucher du fruit (?) …

                    Il est quand même un peu diable dans le bénitier…

                    Perso, je pencherais plutôt pour de la mytiliculture…

                    1. BDC

                      Oh mon dieu ! La marmelade d’abricots de mon bon Pheldge s’accorde au pluriel … parce qu’il y a des morceaux, à la différence des jus… J’en apprends tous les jours ! Merci Harry ! 😀

                    2. BDC

                      Au fait Albundy, et la tienne elle est bio ta scarole ? Ou tu mets de l’anti-limace, les fameux granulés bleus ? (Bisous mylord)

                    3. albundy17

                      « elle est bio ta scarole ? »

                      Ce n’est pas la mienne, enfin !

                      Pour l’instant je suis toujours vert bambou, les limaces mylordS parcourant le blog vont apprécier ta remarque sexiste, après tout il n’y peuvent rien que leur choix de 20 ans en aïes maintenant 60 et qu’ils recourent à la chimie.

                    4. Pheldge

                      @ BDC : M et Mme Brico ont un fils, comment l’appellent-ils ?
                      un indice, ce n’est pas « Rama » 😉

              1. Lark on the Wing

                Pièces automobiles d’occasion, je découvre donc… nan, pas pour moi… mais j’achète bien des livres d’occasion : en ce sens l’Internet est une extraordinaire opportunité, qui permet de trouver presque tout.

                Mais il faut vraiment que je recherche un ouvrage particulier, car cela tue le plaisir de la découverte de l’objet rare, comme sur une brocante ou une foire aux livres (sur la N6, à Tournus, chaque premier dimanche du mois, notamment).

                C’est à Tournus que j’ai trouvé le « Coup d’Etat Permanent » pour 1 euro, dans les années 90, quand les RG étaient chargés de racheter tout exemplaire, à la demande de ce Président dont Harry est un fan énamouré…

                1. Aristarkke

                  Pour un euro dans les années 90 ???
                  Ton enthousiasme rémanent , sur ta mémoire, de néfastes effets, a.

                  Accessoirement, tu vas fournir à Philou, l’occasion de parler (une fois de plus, une fois de trop) de canots de sauvetage…

      3. Gerldam

        De nombreux pays africains sont des voleurs patentés. les citoyens, informés agissent en conséquence. Comme la France tend à ressembler à un pays africain, il faut se comporter de même. Que l’état français cesse de voler tous azimuths et on reverra notre position. Ce n’est pas demain la veille.
        Comme dit le proverbe: « Do not steal, government hates competition ».

        1. Pat

          « Comme la France tend à ressembler à un pays africain ». Attention à vos fesses si ces mots tombe sous les yeux d’un membre du Campdubien !

    2. Balthazar

      Exact
      Et le billet de 500 est très peu « recyclé », cad qu’il ne repasse que trés rarement par une banque secondaire et encore plus rarement dans une trieuse d’une banque centrale de la zone euro.
      Visiblement il circule le plus souvent en liasse et est rarement abimé… et en France du moins, quand il est utilisé dans une transaction commerciale, il ne finit que rarement au guichet de la banque du commerçant.
      C’est le billet idéal, il coute trés peu à imprimer, il coute 500 euros à acheter à la banque centrale et il y revient très rarement, donc ne doit pas étre remboursé à sa valeur faciale et ne coute rien ou presque en gestion (recyclage, stockage, distribution…)

      L’avantage de la monnaie électronique est qu’il n’y a pas de gestion de fonds de caisse, pas de braquage violent chez les petits commerçants pour la caisse, pas de braquage de transporteurs de fonds, les rapprochements entre le reglement et la transaction peuvent se faire automatiquement… pour les petites gens ça n’a que des avantages… ils n’ont pas de quoi « mettre de coté » et ils seront toujours victimes des rapts fiscaux, de l’inflation délirante ou des « sauvetages » des établissements défaillants.

      1. Jiff

        Ça, c’est effectivement le côté sombre de la Force (à ne pas négliger); mais regardons les côtés lumineux: de toute éternité, quand quelqu’un a voulu forcer le peuple, ça a toujours fini en eau de boudin. Les monnaies électroniques n’ont, pour l’instant, pas vraiment été attaquées bien fort – et les mathématiques évoluent rapidement dans le domaine de la crypto; sans compter que bien souvent, si le raisonnement de base est juste, la rédaction (programmation) est souvent faillible (cf les nombreux déboires d’openssl, loin d’être terminés, mais mauvais exemple puisqu’équipe américaine).
        Le blocage peut aussi être contrournable, cf les « légers » problèmes des yes-cards, il-y-a une dizaine d’années et qui sont toujours d’actualité, mais auquels on ne fait bien entendu aucune publicité (tu m’étonnes, avec un ticket moyen x 100~1000.)

        Ce que je veux dire par-là, c’est que si les choses semblent actuellement partir en quenouille, bien malin qui peut prédire l’issue de tout ça – imaginez (pur hasard, évidemment) que demain un groupe de méchant hackers-barbus-chevelus-et-bouffeurs-de-pizzas trouve une faille et fasse s’écrouler tout le système de monnaie numérique, croyez-vous que les gens ne reviendront pas d’eux-mêmes à une solution un peu moins risquée, quoiqu’en dise n’importe quel gouvernement ? Une autre solution pourrait également émerger, plus radicale celle-là, mais définitive…

  13. Pere Collateur

    A force de traiter le pekin moyen comme un térorriste en puissance, faudra pas s’étonner qu’ils le devienne…

    Ces pignoufs n’ont même pas idée que leur avenir se déclinera sous forme de têtes sur des pics. Le fait qu’ils ne puissent plus se déplacer sans deux cars de CRS devraient leur donner un indice de cela. Je m’étonne qu’ils n’aient pas encore percuté…

    1. Calvin

      « Je m’étonne qu’ils n’aient pas encore percuté… »
      T’inquiète pas, on fonce droit dans le mur de la réalité.
      Pour percuter, ça va percuter grave.

      1. Royaumont

        C’est sûr, mais qui va avoir mal ? Les conducteurs de cet attelage fou ou ceux qui y sont embarqués plus ou moins de force (nous) ?

    2. Aristarkke

      Les deux cars de CRS, ça empêche la vue sur les manants et les gueux… donc ils n’existent pas ou plus…
      😈
      Nota : pour Peak de la Faribole, c’était plutôt vingt cars de CRS, le minimum syndical…

    3. Val

      @Père Co je suis d’accord sur ta déclinaison de l’avenir . Le truc c’est que pas mal de communautés ont la même vision d’avenir sur la communauté d’à côté .
      Comme dirait Hash , c’est sûr , ça va bien se passer.

      1. Pere Collateur

        Et bien que le meilleur gagne! De toute facon, cet épilogue sanglant est maintenant inévitable.

        Sachant cela, l’homme averti fera ce qu’il a à faire. A bon entendeur.

  14. Aloux

    Sauf que ce n’est jamais une bonne idée de retirer tout échappatoire aux gens. Dans un premier temps, les rentrées fiscales vont certes baisser, mais que vont faire tous ces gens qui vivotaient tant bien que mal grâce à la « soupape de sécurité » du travail au noir ? Et ceux qui se maintenaient à flot en faisant un peu de noir et qui vont devoir baisser drastiquement leur activité et leur train de vie, voire mettre la clé sous la porte ?

    On dit qu’oisiveté est mère de tous les vices, et à rester à ne rien faire chez eux ils risqueraient d’être mal inspirés.

    Que le gouvernement français essaie donc sérieusement d’éliminer le cash et par ricochet le travail au noir, je prédis soit qu’il fera marche arrière très vite, soit qu’il aura à affronter des conséquences imprévues et très désagréables.

    1. tabbehim

      Ou alors, il proposera une solution encore pire, rendra le retour au cash impossible tout en aggravant les problèmes liés à sa disparition 😉
      On parle de politiciens, français qui plus est, l’élite du pire 🙂
      j’imagine bien des solutions bien-pensantes ou présenter comme tel extrêmement comique ^^ (sauf pour les français)

      1. Val

        @Tabbehim comme ils n’ont aucune imagination et que leur logiciel n’a pas été upgradé depuis 1917 ils vont obliger les gens à cultiver une petite parcelle de terrain . Les gogos seront contents : c’est écolo, c’est beau , c’est bon pour la santé et en plus on aura le droit à un peu de cash , merci qui , merci maman état . On appellera ça les vergers citoyens durables et solidaires.

        1. MadeInCH

          Au Vénezuéla, il y a beaucoup de parcelles de jardin.
          Personne ne les cultivent.
          Si ils le font, alors l’Etat considère ça comme un revenu et vient se servir de la majorité.
          Ou bien alors c’est parce que la terre appartient à l’état, donc ce qui y pousse aussi.
          Un des deux, je ne sais plus.
          Mais le résultat est le même.

          1. Jiff

            En désespoir de cause, il restera toujours les asperges et les chicons; et non, ça n’est pas un surnom pour les poliotiques ! (mais ça le pourrait facilement.)

    2. mlallier

      Tout n’est pas perdu. Avant le cash, il y avait le troc…

      Puisque nous revenons au Moyen Âge 2.0, avec de nouvelles gabelles et corvées, noblesse et clergé en dehors des lois, droit de propriété variable en raison de l’humeur du prince, libertés réduites à leur plus simple expression et j’en passe, pourquoi ne pas reprendre à ce qui marchait si bien autrefois ?

      1. Higgins

        On sent les ravages générés par le lessivage de cerveau opéré par l’EN. Vous méconnaissez gravement cette période de notre histoire. Le Moyen-âge était tout sauf caricatural (en plus, il s’étale sur plusieurs siècles et il est assez difficile de mettre dans le même sac la période des mérovingiens avec celle des Valois). Le roi y avait moins de pouvoir que notre actuel présiflan et le Tiers-état était très loin de ne pas avoir de pouvoir.

        1. mlallier

          Je n’ai pas subi les affres de ce que vous osez appeler éducation nationale. Il m’est difficile de juger de la nature du lavage de cerveau que vous supposez que j’ai enduré.

          Mon propos montrait seulement qu’un certain nombre de choses pas très « normales » pour un esprit libre se retrouvent aussi bien maintenant qu’autrefois, mais il est assez malaisé de distinguer celles d’aujourd’hui en raison de l’habilité des dirigeants actuels à procéder par petites touches pour en cacher la finalité.

          Je vous rappelle qu’il s’agit du sujet d’aujourd’hui.

          Malgré ce que vous semblez déduire d’une lecture superficielle des quelques mots que j’ai commis, je considère le Moyen-Âge comme une très grande période pour l’Humanité. Mais vous n’êtes pas obligé de me croire et, à dire vrai, je m’en fous.

          1. Higgins

            Vos propos laissaient franchement supposer le contraire. Vous me voyez donc très heureux que ce ne soit pas le cas. Votre comparaison n’était tout simplement pas opportune. Les trois ordres avaient leurs droits mais surtout leurs devoirs et, globalement, s’y tenaient . Quant à leur existence, elle était cohérente avec la conception trinitaire de la Société. Rien à voir avec notre époque où ces notions -droits et devoirs) sont devenues très élastiques. Le Moyen-âge n’a pas trop failli. L’Ancien régime lui a sombré faute de réformes ad-hoc avec les conséquences que l’on connait mais c’était plus de 300 ans après la fin de cette période.
            Mon vieux professeur d’Histoire nous disait à propos de la révolution: « Elle intervient quand les aspirations du peuple ne sont plus en adéquations avec les institutions. » En 2017, en France, le décalage est de plus en plus important entre le fameux peuple, aux multiples facettes, et ses représentants qui, globalement, s’exonèrent un peu facilement de leur devoir d’exemplarité sans parler des autres. Nos clowns feraient bien de s’en rendre compte avant que la cocotte ne leur explose à la figure. MLP+Mélebchon+Hamon pèsent désormais à eux trois plus de 50% de l’électorat et c’est MLP qui s’octroie la part du lion. Ça me parait plutôt inquiétant pour l’avenir.

            1. MCA

              @Higgins 1 février 2017, 17 h 18 min

              Major, vous pensez sincèrement que ça va péter?

              Moi, j’ai plutôt la désagréable intuition de la mise en place d’une dictature à la Orwell bien verrouillée.

              1. Higgins

                L’explosion est du domaine du possible, le cauchemar orwellien hélas probable car il a déjà commencé (cf l’ignorance, c’est la force avec la parfaite réussite de l’EN), sociale-médiocratie oblige.

                1. Lark on the Wing

                  Le verrouillage orwellien est impossible en l’état de déliquescence actuel de notre « Power Structure »… les forces de police et l’armée sont débordées et totalement dépassées : seul le Fisc exerce encore un pouvoir de coercition et de contention, mais pour combien de temps ?.

                  1. Jiff

                    Je n’irai pas jouer ma tête là-dessus, parce que si on commence à toucher à leurs précieuses prérogatives, ils se défendront en attaquant.

                    1. Lark on the Wing

                      Le dégoût et le mépris atteignent maintenant un tel niveau que je ne suis pas certain que les forces de police ou de gendarmerie obéiraient à des ordres illégaux ou simplement immoraux en vue de réprimer je ne dis pas même des factieux, mais de simples citoyens révoltés…

                      Quand on veut compter sur la loyauté, voire la simple obéissance, de la force publique, il faut – et c’est un minimum – faire en sorte que ces agents soient assurés du soutien et de l’estime des dirigeants : est-ce le cas ?

                    2. Jiff

                      @Lark

                      Pour ce qui est de la gendarmerie, je ne sais pas (pas de contacts/retours dans ce segment-là), mais il semble qu’ils commencent à fortement réfléchir; pour la police, par contre, il y aura sans doute des défections, mais ça devrait quand même suivre en masse (c’est de toute façon une tradition bien établie depuis WWII.)

                    3. Higgins

                      @Jiff

                      C’est bien pour ça que tout est fait pour faire disparaitre la gendarmerie et la fondre dans la police. La greffe ne prend toujours pas..

                    4. sam player

                      Jiff tu n’as donc jamais trouvé de mayonnaise sur ta jauge d’huile, dans le cache culbu ou le bouchon de radiateur

                      (je note que tu as mis « peu miscible » 😀 )

                    5. Jiff

                      @sam

                      Si fait, cependant c’est dans tous les cas un mauvais signe de l’état de santé du moteur; un peu trop d’eau et on pète l’embiellage aussi facilement que de la peau de mérou.

                    6. Aristarkke

                      C’est surtout qu’il y a de l’eau qui rentre dans l’intérieur du moteur pour tomber dans le carter d’huile.
                      Souvent dû à une défaillance en aggravation du joint de culasse dont le cuivre est altéré par le contact du bloc moteur ou de la culasse avec un couple électrolytique et qui se met à fuir…
                      Le déculassage permet le plus souvent de localiser la défaillance coupable par la présence révélatrice de tartre…

                      Dans les cas les plus graves, cela dénote une fissuration dans le bloc moteur ou la culasse

                    7. Lark on the Wing

                      correcteurs.blog.lemonde.fr/2011/01/13/circonlocution-ou-circonvolution/

                      The Circumlocution Office was (as everybody knows without being told) the most important Department under Government. No public business of any kind could possibly be done at any time without the acquiescence of the Circumlocution Office. Its finger was in the largest public pie, and in the smallest public tart. It was equally impossible to do the plainest right and to undo the plainest wrong without the express authority of the Circumlocution Office. If another Gunpowder Plot had been discovered half an hour before the lighting of the match, nobody would have been justified in saving the parliament until there had been half a score of boards, half a bushel of minutes, several sacks of official memoranda, and a family-vault full of ungrammatical correspondence, on the part of the Circumlocution Office.

                      Mais on s’éloigne de notre Prince de la Jeunesse, même si la Petite Dorrit, n’est-ce pas ?….

                    8. Lark on the Wing

                      Par hasard, en recherchant ce Circumlocution Office pour l’insérer dans mon Post, je tombe sur ce site fort intéressant :

                      panarchy.org/index.html

                      qui publie du Bastiat

                      panarchy.org/bastiat/devises.html

                      où je découvre en note la mention du départ des « Icariens » pour les USA début 1848, juste avant la révolution qui chassa Louis-Philippe (les Soces n’ont jamais eu le sens du timing)….

                      Un très lointain cousin en faisait partie, mon exact homonyme, mort à Saint Louis (Missouri) en 1873…Leur expérience de socialisme utopique dura une petite cinquantaine d’années avant de ses dissoudre dans le « melting pot » capitaliste US.

                      Il est amusant de lire leurs régulières délibérations d’AG, très typiques de cette « classe jacassante » d’une nation naturellement criarde….

                    9. albundy17

                      « les forces de police ou de gendarmerie obéiraient à des ordres illégaux  »

                      Un peu comme quand ils gazaient les poussettes ?

                    10. sam player

                      @ HB
                      Ça a duré 50 ans quand même. Connaissais pas.

                      Extrait de wiki, la librairie des ados :

                      À partir de 1847, Cabet et ses disciples préparent une expédition pour monter, aux États-Unis, une communauté icarienne. Le voyage des « Icariens » tourne cependant au désastre, du fait des conditions climatiques, d’une mauvaise organisation et de la difficulté à transposer dans la réalité les idées de Cabet sans tomber dans l’autoritarisme.
                      __________
                      C’est la fotoclima !

                      Autoritarisme : ouais, le socialisme est tellement bon pour l’homme qu’il faut l’appliquer avec contrainte

                    11. Aristarkke

                      Etienne Cabet serait celui ayant forgé le nom de communiste pour décrire un adepte d’une collectivisation économique très poussée. Le pompon étant de prétendre s’inspirer des premiers chrétiens! En effet, dans les Actes des apôtres, il est bien mentionné que dans la communauté initiale des premiers chrétiens, les ressources étaient mises en commun pour que l’ oeuvre puisse se développer. Mais cela n’allait nullement jusqu’à la création d’une société réglementant tous les détails de la vie, de l’urbanisme, de l’ habitat, de la production économique, de l’ habillement, de la nourriture, des relations sociétales, etc…
                      Or dans son ouvrage Voyage en Icarie, Cabet décrivait par le menu détail, pareille société…
                      Il n’est pas étonnant qu’ une telle organisation aussi réglementée ait capoté malgré plusieurs tentatives distinctes aux Amériques… On y retrouve d’ailleurs la vieille antienne communiste : De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins… sans qu’il soit expliqué comment il sera obtenu que les producteurs acceptent volontairement et sur le long terme, d’ entretenir aimablement des consommateurs sans réciprocité…
                      Ce qui n’était pas le cas dans la communauté chrétienne primitive…

                    12. Lark on the Wing

                      Désastreux au départ : s’installent au Texas, du côté de San Antonio, trouvé merveilleux au printemps, puis ils découvrent la sécheresse et les insectes genre black flies…. par surcroît de naïveté, ils avaient acheté les terrains à des escrocs qui n’en étaient pas propriétaires…

                      Pour échapper à la catastrophe, ils partent vers le nord, traversant la Frontier, en « prairie-schooners », et arrivent à Nauvoo (Illinois) : coup de chance, une ville vide mais toute neuve, construite par les Mormons qui venaient de partir pour Salt Lake, chassés par les « pharisiens » locaux…

                      Les Icariens s’installent en communauté genre phalanstère et vivotent : cela dure jusque dans les années 1880/90, avec des départs successifs, les enfants devenant anglophones exclusivement, et s’insérant naturellement dans la société US.

                      J’ai découvert cette histoire par une descendante du cousin, qui m’avait contacté par l’Internet au début des années 2000 pour essayer de retrouver la date et le lieu de naissance de son aïeul : elle n’avait pu trouver par elle-même, aux USA la commune d’origine en France étant indiquée comme « Taut ».

                      C’était phonétique, bien sûr, le nom étant (21) THOSTE, qui se prononce effectivement « tôte »… comme le mot anglais « taut »… J’ai pu retrouver l’état-civil en cette commune, et le compléter par la date de décès.

                      Curieux sentiment, toutefois, de voir la photo d’une pierre tombale à son propre nom dans un cimetière américain…

          2. Pheldge

            « je considère le Moyen-Âge comme une très grande période pour l’Humanité », oui, ils ont remis au goût du jour et perfectionner l’écartèlement, la roue, la question … 🙂

      2. Val

        @mlallier De tous temps l’homme a eu des monnaies, c’est aussi vieux que le commerce.
        Le troc ? c’est un truc de coco ça , c’est tres « moderne » si je puis dire.

        1. mlallier

          Il y a quelques décennies à peine, les paysans français partageaient semences et travail entre exploitations. C’est interdit désormais.

          Comment faut-il appeler ça, si le mot troc est banni ? Echange de bons procédés ?

          1. Val

            @mlallier ils veulent que tout passe par l’état pour que ce dernier en bon mafieux prélève sa dîme. Incroyable les libertés perdues en qq dizaines d’années. La société va devenir immobile.

          2. BDC

            Il existe des banques du travail entre agriculteurs, c’est réglementé, mais il ne faut pas trop en parler, pouvoir travailler chez son voisin et que celui-ci rende la pareille en toute légalité, sans se faire racketter par la MSA, ouh là là l’État est trop bon …
            http://www.pleinchamp.com/gestion-de-l-exploitation/social-emploi/actualites/organiser-le-travail-c-est-capital-la-banque-de-travail-organise-et-renforce-l-entraide

            Sinon effectivement on va revenir au troc, ils n’auront plus qu’à venir contrôler que je mange tout ce que j’achète au supermarché.

                1. MCA

                  Perdu BDC,
                  j’ai lu que la fessée avait été retoquée par le Conseil Constitutionnel.

                  Donc…. pour le moment elle n’est pas interdite… :o))))

                  1. BDC

                    Ils vont bien trouver un moyen d’encourager les dénonciations des parents par les enfants, comme dans 1984, avec Charlie on y était presque.

                    1. MCA

                      Avec en récompense un uniforme et une médaille, histoire de nous rappeler un passé pas si éloigné que ça?

                    2. Lark on the Wing

                      en Finlande, c’est arrivé

                      lesobservateurs.ch/2017/01/21/finlande-la-police-invite-les-enfants-a-denoncer-les-parents-qui-critiquent-le-gouvernement-sur-internet-video/

                    3. Jiff

                      @Lark

                      Ça craint un max, et ça n’est pas un hoax (un commentateur parle le Suédois et a vérifié à la source :/)

  15. mlallier

    Comment vont faire les députés européens, qui touchent leur petite liasse chaque fois qu’il posent un orteil à Bruxelles ou à Strasbourg ?

  16. Taisson

    La suppression du cash est acquise…C’est juste une question de temps et de propagande.
    Et si nous faisons partie des « méchants septiques », il faut bien se rendre compte que l’immense majorité trouve ça génial.
    Déjà que les gentils idiots « Iphonisés » trouvent merveilleux de payer leurs impôts avec leur jouet, et affirment que le cash est un truc de vieux…
    Un référendum donnerait 70 à 80% de partisans de la fin du liquide…
    Tous endormis et murs pour le collectivisme, dont la victoire idéologique est aujourd’hui incontestable…
    CPEF, et peut être bien qu’il n’est pas le seul…

    1. MCA

      +1

      Cela dit quid du paiement en devises étrangères sur le sol national ($ au hasard), comme ça se pratique allègrement dans de nombreux pays?

      Supprimer la cash implique de le faire au niveau mondial, pas sûr que les chinois soient d’accord.

      1. Aloux

        La Banque Centrale chinoise travaille au contraire activement à l’avènement d’un RMB 100% électronique, ils mènent en ce moment-même des tests dans ce sens.

        Les paiements par smartphone ont décollé depuis 2 ou 3 ans, certains se font déjà payer leur salaire directement sur leur compte Alipay.

        L’objectif serait d’être totalement cashless d’ici une dizaine d’années, ce qui est extrêmement ambitieux, mais ils ont l’air prêt à s’en donner les moyens.

        Voir aussi l’Inde, qui bien qu’étant une société où le cash est roi, mène une guerre de plus en plus agressive contre ce dernier.

        La tendance est nette au niveau mondial, mais selon moi c’est pour ça qu’elle est vouée à l’échec : si les gens sont complètement bloqués et contrôlés à domicile et qu’ils ne peuvent même plus s’enfuir à l’étranger :
        – Explosion des monnaies cryptographiques, Bitcoin en 1er et d’autres encore plus difficile à tracer ensuite, et donc parallèlement développement d’une véritable économie souterraine
        – Dégradation de l’économie et explosion du chômage (à quoi bon travailler si je n’ai aucun contrôle sur ce que je gagne ?)
        – Explosion de violence contre des coupables qui auront bien du mal à désigner un bouc émissaire crédible

    2. Higgins

      Ma boulangère me disait ce matin que de plus en plus de ses clients règlent des sommes de quelques euros, voir moins, par carte. C’est dont acté inconsciemment.

  17. Villon89

    Ah, bientôt nous n’aurons plus besoin d’argent puisque l’Etat s’occupera totalement de nous. Nous aurons alors quoi manger, quoi lire, qui écouter…Vivement demain !

  18. Lark on the Wing

    J’ai été frappé par l’altercation violente entre Melenchon et un abruti de la CGT Cheminot : pas vous ?

    Quand un quasi-communiste, un révolutionnaire, un épigone spirituel de Robespierre, un terro-wannabe en bref, se fait prendre à partie par plus méchant-con que lui, on se dit que la situation commence à échapper au rationnel politique… et là…. il y a des têtes qui ne tiennent peut-être plus trop sur les épaules de leurs titulaires.

    Ajoutez à cela l’affaire Fillon, qui met en relief aux yeux de Popu-Roi, par delà le cas particulier, la corruption de tout ce petit monde… voir Barto assister à la perquise dans le bureau de Fillon, lui qui emploie tout pareillement son épouse comme AP…

    La poursuite dans la connerie administrativo-étatique, le pourchas des derniers petits espaces de liberté, cela me paraît de plus en plus comme une fuite en avant, précédant un effondrement qui n’aura que peu de points communs avec une garden-party… pour ne pas dire « la Révolution n’est pas un dîner de Gala »…. et c’est pas Mao Peninou qui me contredira…

    1. Royaumont

      L’élection présidentielle a un effet cathartique en France. Plus la situation est tendue, plus la campagne est violente.
      Là c’est un jeu de massacre.
      Duflot, exit.
      Mélanchon, sauvé par les militants PC qui ont désavoués leur bureau politique (une révolution en soi…).
      Sarkozy, Juppé, exit. Fillon vaut à peine mieux.
      Hollande, Valls, Montebourg, exit.
      A qui le tour ? Macron, Le Pen ? Il semble qu’il y ait de quoi faire sauter les 2.
      On va se retrouver avec un président élu par défaut d’adversaire, sans légitimité et sans doute sans majorité parlementaire, le tout pour gérer une situation assez compliquée.
      R.I.P la France.

        1. tabbehim

          je l’imagine assez retors pour précipiter la chute de tout les cadors de la politique en grande pompe,
          Puis, se représenter « par obligation » pour sauver la donner socialiste…..

          Ou on va chercher DSK ^^

      1. Higgins

        La situation actuelle plaide outrageusement en faveur de Macron. Il a la bénédiction des Oints du Seigneur, les ODS chers à Charles Gave (Grands argentiers, Inspection des finances, une partie du haut patronat, Bruxelles, etc…) . Si lui et son camp ne commettent pas d’erreurs, si les média continuent servilement à jouer le rôle qui leur est assigné (ne pas raisonner mais résonner comme les cloches qu’ils sont), si ses opposants les plus dangereux continuent à être aussi nuls, il a de très bons espoirs de devenir le prochain type qui descendra du taxi vide qui stationnera devant l’Elysée au soir du deuxième tour. Je pense que l’attaque violente sur Fillon vient de son camp ou de ses alliés (on n’est pas le fils spirituel de Mitterand pour rien).

        1. Royaumont

          C’est pour cela que je déteste de plus en plus cet Alcibiade. Je le trouve particulièrement dangereux, du fait justement qu’il est plus habile que les autres.
          A tout prendre, il vaudrait mieux un Mélenchon (ça me ferait mal d’en arriver à voter pour lui).

              1. Jiff

                Comparaison qui me parait peu appropriée, parce que déjà, le cirque à un certain attrait pour les gens, ensuite et surtout parce que dans un cirque, rien n’est jamais gagné d’avance, qu’on remet tout dans la balance tous les jours et que les gens y prennent des risques – calculés, certes, mais il reste toujours une certaine part d’aléa.

                Quant au « spectacle », il est tellement convenu et navrant que ça donne plutôt envie de tout plaquer pour aller voir ailleurs, là où l’herbe pousse…

                C’est d’ailleurs ce qui risque (très) fort de se passer, lassés par une instabilité législative chronique, qui porterait à rire si nous la voyions se dérouler ailleurs qu’ici, jointe à une haine inextinguible de l’entreprise et de ses entrepreneurs d’un côté, et attirés de l’autre par des administrations qui sont avant tout des partenaires stables, solides et fiables, des impôts, taxes et réglements acceptables et non-confiscatoires, ceux qui constituent les forces vives se résoudront à rester à l’étranger à l’issue de leurs études.

                Et ÇA, c’est un risque plus que palpable, car c’est en train d’arriver ici et maintenant.

                On sent bien d’ailleurs que depuis une petite année, le discours habituel des truands a changé, fini de prendre la fuite des cerveaux ainsi que le refus d’autres cerveaux de venir bosser ici pour des raisons maintenant purement fiscales. Les rapports se multiplient (notamment au Sénat où, bien que les neurones soient plus usés, on a saisit le danger avant les autres) et les places nécessitant des connaissances et une technicité haut de gamme se vident ou tout du moins ne se re-remplissent plus.
                Le pourcentage de ceux qui font un double-diplôme ou juste un diplôme à l’étranger, s’est retourné comme un gant, auparavant 70% comptaient revenir, aujourd’hui, 70% comptent bien ne pas revenir – et comme ils sont à l’âge où l’on forme une famille…
                Je ne parle même pas de l’éructation nationale-socialiste qui moule des débiles à la chaîne, qui plus est illettrés.

                En gros, on va peut-être rire un peu en « jouissant du spectacle », mais certainement pas bien longtemps, et ceci, pour bien longtemps.

                1. nemrod

                  Ce que vous dites est vrai.

                  Tous ne pourront ou ne voudront partir même si la plupart en ont envie.
                  Bien des contingences peuvent survenir : proches vieillissants à soutenir, qualification peut « bankable », attachement au pays, problèmes de santé….manque de courage aussi c’est vrai.

                  Souffrez que ceux qui restent puissent au moins pouvoir rire un peu de la mascarade.
                  La politesse du désespoir.

          1. Quiet Desperation

            A voir… et de toutes façons, l’aspect immoral de fournir un emploi grassement payé à une épouse aux frais du contribuable aurait dû conduire un parangon de vertu (tel que le quatrième dans l’ordre protocolaire de la République) à mettre fin aux « travaux » de ladite épouse… laquelle bénéficie déjà de tous les agréments de la plus belle maison de Paris, l’Hotel de Lassay, avec son personnel, ses frais de bouche, et sa fabuleuse cave….

            1. bibi

              Bartolone il est de gauche, vous n’allez quand même pas suspecter un homme de gauche d’être immoral avec l’argent du contribuable, tout ça à cause de Thévenoud ou de Cahuzac, ce n’est pas parce que c’est immoral pour un homme de droite que ça l’est pour un homme de gauche, il faut raison garder.

              Regarder en 2007 tout le monde savait que Hollande vivait en concubinage notoire avec la valloche, et bien malgré l’absence de déclaration commune d’ISF personne n’a bougé ni les services de Bercy ni le parquet financier n’a jugé bon de se préoccuper de ce que l’on qualifierai de fraude fiscale pour un homme de droite, car pour un homme de gauche cette absence de déclaration commune d’ISF ne peut être que le fruit d’un contribuable de bonne fois ignorant la loi, même si il l’a voté.

              Il faut arrêter de voir le mal partout, le mal tout le monde sait ou il est, il est à droite.

              1. Higgins

                La gauche n’a pas que des défauts. Elle sait habiter dans de belle demeure: « La terrasse de Claude Bartolone – capture d’écran C’est une terrasse sublime, avec vue panoramique imprenable. C’est la terrasse de la maison de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, aux Lilas, dans le 9-3. La photo… » (http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-le-915-darret-sur-images/20130517.RUE6311/patrimoine-sur-la-sublime-terrasse-de-claude-bartolone.html)

                1. bibi

                  C’est nauséabond de dévoiler le patrimoine des hommes politiques de gauche, faite ça avec ceux de droite dont on sait qu’ils aiment l’argent plus que leurs concitoyens, mais par pitié arrêter de vous en prendre à ses gens de gauche qui bénéficient d’une juste rétribution pour tout le bonheur qu’ils ont apporté aux masses laborieuses.

                  Peut-être que vous ne vous en rendez même pas compte ou pire vous le faite exprès, mais de tels propos font le jeu du Front National et cela est parfaitement inacceptable.

              2. Aristarkke

                Raison, vous avez :

                En France, les socialistes ont une si haute idée de leur moralité qu’on croirait presque qu’ils rendent la corruption honnête en s’y livrant. (J.F. Revel)

    1. Le lien sur le texte est dans le billet. Et il s’agit de l’ « impact assessement » pour un projet législatif, donc on est encore loin de la loi.

        1. Jiff

          Nan, si on veut faire un parallèle avec ici, c’est l’enquête d’utilité publique avant décision de poursuivre ou non le projet.

          Reste à voir si le parallèle va jusqu’à suivre également les canons français en la matière, auquel cas c’est déjà tout foutu.

        1. Jiff

          Pas sûr que ça aide la pilule à passer, parce qu’une augmentation du prix dans ce secteur veut souvent dire une augmentation de taxes (j’en suis resté à 51% de racket, mais ça fait déjà un moment; à combien en est-on aujourd’hui ?)

          1. Aristarkke

            Compliqué de répondre : selon l’article qui est en référence, l’Etat prélève en moyenne 28,1 % du montant des mises après des calculs compliqués. Il semble que ce soit moins élevé sur les tickets à gratter que sur les mises du Loto.
            Cela, ce sont les prélèvements minima sur les mises.
            Mais l’Etat perçoit en sus les taxations de l’entreprise FDJ + les conséquences des gains sur les joueurs.
            Il finit donc par percevoir une bonne partie de la TVA engendrée par les achats réalisés avec les gains + l’ISF très vite atteint par la plupart des « gros gagnants »

            Le « 51 % de racket » est donc tout à fait dans le probable quasi certain…

            http://www.contribuables.org/2006/10/la-fiscalite-des-jeux-de-hasard/

  19. Centurion

    Plus le temps passe, plus j’apprécie d’avoir tous mes comptes au Montenegro…

    Pas d’échange automatique d’information, comptes en Euros, retraits de cash à volonté… Que du bonheur!

        1. Quiet Desperation

          pas extrêmement facile, hein, l’encombrement change peu, et le poids pas du tout… c’est pas fait pour du concealed carry…

          1. Pheldge

            t’es têtu ! tu t’emm3rdes avec des armes à feu, alors qu’un bon marteau de charpentier, et un tournevis font de redoutables armes de dissuasion 😉

          1. Aristarkke

            A 65 mg le grain, cela fait du 110 grammes rien que pour les six projectiles… + les étuis + la poudre (doit faire un total aux alentours de 200 grammes) + le revolver qui à en juger par une photo trouvée (avec un canon long) a été construit sans souci excessif de lutte contre la surcharge pondérale, bien qu’à carcasse ouverte comme usuellement pour les armes ordinaires de fin XIXme.
            Je dirais que tu dois compenser les 2,2 kilos que je lui attribue d’emblée, avec un crosse lisse et qui me paraît un poil fine pour bien se tenir…

    1. Waren

      Optez sans hésiter pour le Bitcoin, c’est le meilleur moyen d’échapper aux pillards. Faites juste gaffe à sa volatilité, mais ca se gère.

  20. Patatrac

    Il y aurait peut-être un autre volet dans la limitation du périmètre cash, à savoir l’épargne disponible sur compte à vue. Les montants en jeu sont ici plusieurs fois supérieurs au montant total des pièces et billets en circulation. Si les déboires chypriotes sont à redouter pour nos propres contrées, une réponse naturelle nous le conseillerait Mr Dugland de l’agence du Débit Lyonnais à Trifouilli-sur-Orge serait d’investir une partie de cette épargne liquide en actions (un peu) ou obligations (surtout). Ces dernières étant soit des titres de propriété ou de créance, sur entreprises ou Etats, cela mettrait leurs détenteurs hors de portée de saisies sauvages ou de haircut sur comptes en cash. Risqué et capillotracté, mais vendable. Or la BCE est assise sur un paquet de ces obligations en résultat du QE (qui n’est plus tenable), et il serait intéressant d’en transférer une bonne partie sur…ben… nous. Au passage, la bulle obligataire n’exploserait pas (dans l’immédiat). Au final, une fiscalisation bien grasse des transactions quotidiennes et un transfert de risque sur les particuliers seraient plus que bienvenus pour des Etats européens qui croulent sous les dettes.

    1. Quiet Desperation

      @Patatrac : Ce scenario du type « when the excrement makes physical contact with a hydro-electric powered oscillating air current distribution device », me fait penser à la réaction littéralement explosive d’un mien copain, de gauche – nobody’s perfect – lorsque j’ai évoqué devant lui, avec tact, n’est-ce pas, les projets du Crochet à Phynances, touchant les loyers fictifs de la maison des particuliers, y compris, naturellement, celles appartenant aux Damnés de la Terre…

      J’ai ce sentiment que, si on s’attaque aux petits comptes bancaires du menu peuple – de ceux qui ont économisé toute leur vie pour atteindre une très modeste aisance, avec leur appart ou leur pavillon Bouygues enfin payé, et un compte de dépôt à qq milliers d’euros, ou un livret A au maximum – « Bail In » ou pas, QE, « Intérêt Général » gnagna, sauver la France et l’UE etc. ils vont pas voir le côté farce, et il va y avoir du sang de Palotin sur les murs…

      Sans compter que, comme mon ami Enoch, looking ahead, I am filled with foreboding; and like Virgil, I seem to see the river Tiber foaming with much blood…

      1. Patatrac

        @Quiet:
        J’en conviens plus que volontiers (votre 2ème paragraphe). Ce qui est tarabustant, c’est que ce type de scénario a déjà été appliqué, à plus petite échelle, avec l’assurance-vie, et avec consentement des clients finaux, disons mis au parfum du risque. Donc si un truc nauséabond touche les palles du ventilateur, genre les spreads passent à 900 ou plus (2008), trop tard. Et il sera simple de tout mettre sur le dos des marchés. Trop de cash c’est emmerdant pour un QE à bout de souffle.

  21. Cyril45

    J’invite notre hôte H16 à se pencher sur la nouvelle réglementation sur le contrôle de la TVA. Ci-dessous copie d’une lettre reçue de mon éditeur de logiciel de compta. Je m’en sers pour de petites comptabilités d’associations, qui ont très peu de moyens. Cette mise à jour couterait autour de 500 €.
    Voici le texte en question :

    En 2017, vous devrez vous préparer aux nouvelles mesures prévues par l’Administration Fiscale concernant la gestion de votre entreprise. En effet, l’État prévoit, à compter du 1er janvier 2018, de renforcer sa lutte contre la fraude à la TVA et la dissimulation des recettes :
    Tous les assujettis à la TVA, personnes physiques ou morales, qui enregistrent eux-mêmes les règlements de leurs clients dans un logiciel de comptabilité, de gestion ou un système de caisse, devront utiliser un logiciel certifié conforme satisfaisant à des conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données.
    Extrait de la publication BOI-TVA-DECLA-30-10-30-20160803 consécutif à l’article 88 de la Loi de Finances 2016, consultable sur htto://bofip.impots.gouv.fr .
    Cette nouvelle réglementation va directement impacter la gestion de votre entreprise. Cependant, les exigences attendues par l’Administration Fiscale sont telles qu’elles nous demandent des adaptations techniques conséquentes dans nos logiciels. Ces nouvelles réformes nous obligent ainsi à concentrer nos développements sur nos solutions de dernière génération : Open LineTM.
    Aussi, je vous informe par ce courrier qu’il ne nous est désormais plus possible de maintenir les évolutions légales et fonctionnelles de votre logiciel de comptabilité dans sa version actuelle. Celle-ci ne sera donc plus mise à jour.

    Autre joyeuseté, la mise en place obligatoire des déclarations sociales avec la DSN. Croquignolesque…

  22. Loki dort

    Si j’étais président, je serai un tyran souriant Je vous ferais fouetter tout ce beau monde, mais avec quel régal ! Et je crois que je ne serais pas seul à m’en régaler.
    D’abord le fouet, puis les oeufs et la farine, le goudron et les plumes, la confiture et le nid de guêpes… et pour ceux qui tenteraient de fuir la juste punition publique, lâcher de teckel à poil dur comme sur le sanglier: haaarrrrrgn quand il mord il ne lâche plus.

    Je me réjouis rien qu’à imaginer ces modestes délices de tyran. Mais je crois que le retour de bâton de la réalité réelle sera un poil plus… comment dire? Agressif?

  23. billl

    j’aime la monnaie numérique pour mes achats sur internet.

    j’aime le cash pour me sortir d’un mauvais pas,
    pour sa convivialité, pour décorer les toilettes quand il est démonétisé.
    (le cash est numérique lorsqu’il est dans les banques)

    j’aime l’or et l’argent métal pour le stockage de valeur
    afin qu’il disparaisse à ma mort.

    en lien voici pourquoi j’ai fait clore par mon conseiller bancaire mon compte en ligne.

    https://brunobertez.com/2016/04/21/votre-argent-nest-pas-en-securite-a-la-banque-elle-est-incapable-d-assurer-votre-securite/

    1. Jiff

      C’est même bien pire que ça, fin 2004, début 2005 (sèpuladatexact), la brigade qui centralisait les fraudes CB (rue du château des rentiers) depuis +8 ans a été dissoute sans préavis et ses membres expédiés aux quatre coins du pays – et pour ce que j’en sais, ses dossiers en cours ne sont jamais arrivés au pôle financier…

  24. Lark on the Wing

    Cher Loki, Tibère avait des murènes dans ses viviers de Capri, où l’on dit qu’il jetait ceux qui avaient le malheur de lui déplaire… finalement, le teckel que tu préconises, c’est petit bras ….

    A la fin, Tibère fut assassiné, dit-on, par un certain Macron…. Est-ce que notre actuel Princeps Juventutis nourrit de pareils projets ? Il est vrai qu’avec Sejean, on ne sait jamais….

      1. Lark on the Wing

        c’est historique, hein…
        wikipedia.org/wiki/Naevius_Sutorius_Macro
        évidemment, notre actuel Tibère est moins flamboyant avec ses drones…. mais le Sutorius semble indiquer une parenté avec le Cordonnier de l’Elysée…

        1. sam player

          Ah zut c’était pas dans l’épopée de Tibère que j’avais lue.

          « …ordering Tiberius to be killed after it was revealed that reports of his death had been premature. »
          Marrant cette idée de mettre la réalité en concordance avec l’info 😀

  25. Sylvain

    Je suis peut être un peu naïf, mais ne peut-on pas juste imaginer que la fiscalité baissera proportionnellement à la baisse de la fraude fiscale ?

    1. sam player

      « Je suis peut être un peu naïf… »

      Un peu, non beaucoup. 😀
      Vous avez déjà vu des taxes baisser quand les rentrées fiscales ont été meilleures que prévues ? Bien au contraire les meilleures rentrées fiscales (appelées cagnotte, on se croirait au loto) permettent en général de lancer des nouveaux projets induisant de nouveaux frais de fonctionnement qui augmenteront les taxes.

      Un des problèmes de base de notre fiscalité est que les taxes et impôts ne sont pas affectés directement à des dépenses (c’est interdit par la loi) alors que ce devrait être le seul but : les taxes sur l’essence servant à l’entretien des routes par exemple alors qu’actuellement l’état perçoit 3 fois plus de taxes sur l’automobile que ce que coûte les routes et infrastructures, neuf ou maintenance.

      Aux USA quand les taxes perçues sur le cannabis se sont révélées supérieures à ce qui avait été estimé il ont baissé la taxe.

      Il fut un temps où mon assurance a remboursé à tous ses adhérents un excédent de cotisations en fin d’année.

    2. sam player

      Quand il pleut on prend un parapluie. Votre raisonnement serait comme dire que si on ne prend pas de parapluie alors il ne pleuvra pas.

      C’est absurde bien sûr car c’est prendre la cause pour la conséquence.

    3. MCA

      @Sylvain – 2 février 2017, 7 h 23 min

      Un état impécunieux ne peut pas baisser ses taxes.

      S’il le fait en apparence c’est du cosmétique tout juste bon à faire pleurer dans les chaumières style les petits salaires et les petites retraites mais globalement la ponction ne fait qu’augmenter.

      Sachant qu’il n’admet pas de baisser son train de vie (et donc le train de vie de certains électeurs dont la profession est de tendre la main), nous sommes condamnés à une augmentation perpétuelle qui finira par un découragement général : à quoi bon bosser si c’est pour se faire confisquer le fruit de son travail?

      C’est arrivé dans la passé la TVA qui baisse, mais à terme elle a rejoint son niveau d’antan et d’ici peu elle le dépassera.

      Tout au plus on peut espérer d’une baisse de la fraude fiscale qu’elle calme un peu et temporairement cette frénésie de hausse, mais le gain n’est pas à la mesure des besoins…

      On pourrait espérer une baisse à la condition que la croissance reprenne, mais comme nos sociétés occidentales sont matures, un +1% de croissance est tout ce qu’on peut espérer et donc la baisse ne se fera pas.

      Par contre la hausse…

      1. sam player

        « Tout au plus on peut espérer d’une baisse de la fraude fiscale qu’elle calme un peu et temporairement cette frénésie de hausse… »

        Vous prenez aussi la cause pour la conséquence.
        Pourquoi et par quel miracle la fraude fiscale baisserait alors que ce sont les hausses d’impôts et de taxes qui l’ont générée ?
        Supprimez la cause et vous supprimerez la conséquence. Alors que vous êtes en train de penser qu’en supprimant le parapluie la pluie va diminuer…

    4. Calvin

      La fraude fiscale ne baissera pas avec la suppression du cash. Elle prendra d’autres formes.
      De plus, cela va diminuer sensiblement l’activité.
      Donc, au final, les rentrées fiscales seront moins fortes que prévues.
      Il n’y a qu’un moyen connu pour diminuer la fraude et augmenter les rentrées fiscales : c’est diminuer les impôts et la pression étatique.
      Principe de Laffer, prouvé notamment sous Reagan.

      1. MCA

        C’est justement ce paradoxe que les politiques ne peuvent (veulent?) pas à intégrer : « diminuer les impôts dans l’immédiat c’est à terme augmenter les rentrées fiscales »

    5. Higgins

      Deux citations, parmi d’autres, pour vous aider à être moins naïf:

      1) « Que devons-nous penser d’un peuple où l’on ne paraît pas se douter que le pillage réciproque n’en est pas moins pillage parce qu’il est réciproque ; qu’il n’en est pas moins criminel parce qu’il s’exécute légalement et avec ordre ; qu’il n’ajoute rien au bien-être public ; qu’il le diminue au contraire de tout ce que coûte cet intermédiaire dispendieux que nous nommons l’État ? » (Frédéric Bastiat, L’Etat)

      2) « Il faut se débarrasser du préjugé qui porte à croire qu’un vol n’est plus un vol quand il s’exécute dans les formes légales. » (Vilfredo Pareto)

      1. Gosseyn

        Je voudrais encore préciser qu’entre le vol reconnu illégal et le  »vol légal, il existe aussi le vol légalisé. Je vous en fournis un exemple.
        Un notaire fait rechercher des héritiers. La loi lui impose de régler son prestataire ; ses frais seront en déduction de la succession. Jusque là, rien à dire.
        Alors qu’en pratique, le généalogiste prestataire fera payer les héritiers à hauteur de 30 % de la succession (sans limite de montant), par le moyen d’un contrat illégal en tous points. Si les héritiers refusent son contrat , il seront contraints en justice de s’exécuter. Ce qui est une escroquerie à la procédure par le moyen d’une jurisprudence de règlement.
        Mais comment le généalogiste obtient-il le montant successoral que la loi lui interdit de connaître ? Par le notaire qui enfreint son secret professionnel pour cela !
        Ce qui est un exemple, d’ailleurs fort répandu, de vol légalisé ! Certains, que j’éviterai de qualifier ici, prétendent que la France est un État de droit …

          1. Gosseyn

            Vous pensez bien que le notaire n’évacue pas sa probité pour les beaux yeux du généalogiste, ni sans l’assurance d’une protection judiciaire certaine.
            Cette protection est assurée en premier lieu par les procureurs chargés de contrôler annuellement les offices notariaux. La substitution contractuelle opérée avec les généalogistes leur  »échappe » complètement ! Tout comme l’atteinte en ce cas obligée au secret professionnel notarial …
            Pour l’avantage notarial, il se situerait aux alentours de 15 % à 20 % du C.A. apporté au généalogiste. C’est ce qui ressort de l’enquête de Laurence de Charrette et Denis Boulard publiée en 2010 dans l’ouvrage  »Les Notaires ».
            Notez qu’il n’a pas été attaqué en justice ni n’a fait l’objet de buzz particulier.
            Par contre, ces avantages prennent souvent la forme de participations élevées à des conventions luxueuses ou à des  »aides » diverses pour les activités sportives notariales ou les  »conseils » de  »bonnes pratiques » d’appel aux généalogistes délivrées aux jeunes notaires.
            Ce qui pourrait faire les délices d’une brigade financière … Mais, là, faut pas rêver, on est en France, scrogneugneu !

Laisser un commentaire