La France continue sa lutte héroïque contre toute innovation

Quand une invention voit le jour, les Américains en font une marchandise, les Chinois la copient, les Européens la régulent et la France l’interdit.

Récemment, ce petit aphorisme a trouvé son illustration avec l’application Heetch qui facilite le transport entre particuliers en mettant en relation des automobilistes prêts à dépanner des passagers potentiels. Essentiellement utilisée en France par des étudiants et comme petit job d’appoint pour un nombre croissant de jeunes conducteurs, cette dernière application a rencontré l’ire des artisans et grosses sociétés de taxis qui y voient une concurrence déloyale ; pensez donc, des étudiants peu fortunés (le plus gros contingent des clients de Heetch), s’ils n’avaient pas cette application, se précipiteraient évidemment sur les taxis et leurs tarifs abordables, c’est évident.

Cela n’a pas traîné et j’en parlais en décembre dernier : la société a rapidement été assignée en justice. Avec une belle rapidité (pas autant que le Parquet National Financier, mais tout de même), le procès a eu lieu et s’est terminé au début du mois de mars avec la condamnation définitive de la société Heetch.

Le jugement en dit long sur la façon dont fonctionne l’esprit de certains Français (ici, des juges) face à l’innovation et à l’apport d’une nouvelle donne sur un marché qui a été très longtemps sclérosé. Ainsi, pour Heetch, le tribunal a estimé que  » les agissements des trois prévenus contribuent à la précarisation et au développement d’un sentiment d’angoisse des taxis  » ce qui justifie donc amplement qu’on soit poursuivi et sanctionné, pardi ! Si on contribue a votre précarisation et à un sentiment d’angoisse, c’est forcément qu’il y a préjudice.

À ce titre, n’importe quel Français, sain de corps et d’esprit, devrait sur ces motifs s’empresser d’attaquer le fisc qui contribue tous les jours à leur précarisation et à un clair développement d’angoisse (et je n’évoque pas le cas douloureux de certains parlementaires qui en sont même atteints de phobie administrative). Franchement, lâchez-vous, attaquez ! Après tout, si un tribunal peut se servir de ces motifs vaporeux pour bousiller une innovation franco-française, les emplois y attachés, et l’amélioration vécue par les dizaines de milliers d’utilisateurs de l’application, pourquoi ne pas utiliser les mêmes arguments et la même façon de penser pour dénoncer tout ce qui vous précarise et vous angoisse, à commencer par le Trésor Public ?

Et puis pendant ce temps, cela évitera de se pencher sur le sort un peu délicat de ceux qui bénéficiaient du petit surplus financier apporté par l’application elle-même : après tout, ce pouvoir d’achat supplémentaire pour les chauffeurs n’intéresse absolument pas les pouvoirs publics, et peu importe dans ce cadre que la justice française contribue clairement à leur précarisation et à leur sentiment d’angoisse. Pour elle, c’est permis. En tout cas, parions que le souhait de Me Jonathan Bellaiche, représentant des taxis, sera effectivement exaucé, lui qui a espéré que cette condamnation  » dissuade des entrepreneurs «  de se lancer sur le même créneau que Heetch.

Car il ne s’agit, au final, que de cette préoccupation mesquine de petits jaloux corporatistes : il faut s’assurer que personne ne pourra casser une belle petite rente, quitte à museler et écraser tous les inventeurs qui viendraient par là.

Il n’en va pas autrement pour Franky Zapata.

Vous n’avez probablement pas entendu parler de lui, et c’est bien dommage. L’homme est un touche à tout créatif et certainement un peu casse-cou, ancien pilote professionnel français de jet-ski, et surtout inventeur du Flyboard, plateforme qui permet à son utilisateur de léviter au dessus d’un plan d’eau puis, dans son modèle « Air », qui autorise un homme debout à fendre les airs propulsé par des réacteurs : résultat de plusieurs années de recherche et de développement, cet engin se présente comme une planche d’environ 20 kilos équipée de quatre puissants réacteurs sous le plateau et deux sur les côtés pour la stabiliser et la diriger. Le pilote se tient debout pour utiliser son poids afin de guider l’appareil à l’instar d’un segway.

Outre l’aspect sportif et ludique évident que cet engin arbore, l’innovation du Marseillais pourrait trouver des applications dans de nombreux domaines comme les plateformes pétrolières, l’entretien de gratte-ciels et de ponts ou même le domaine militaire.

Nous sommes en France, et cette invention qui attire le regard pose immédiatement autant de souci qu’elle déclenche de jalousies : à la suite de de son dernier essai en vol, Franky Zapata a été convoqué à la gendarmerie de l’air où on lui a signifié, après prise d’empreintes et clichés photographiques, que toute tentative de refaire voler son prototype le conduirait directement par la case procès et probablement prison.

Il détaille sa réaction (dégoûtée, et on le serait à moins) dans un billet sur Facebook et ne laisse guère de doute sur ce qu’il va entreprendre comme démarche : comme beaucoup d’autres avant lui, Franky Zapata va donc quitter le pays qui a su si brillamment le dégoûter d’y créer des nouveautés, d’y travailler et d’y créer de l’emploi. C’est bien joué : en laissant cet inventeur développer son engin, la France risquait de créer un engouement, un nouveau sport, de nouvelles opportunités de vendre du « Made In France » dans différents domaines à haute valeur ajoutée, et par là, de créer des emplois, d’enrichir aussi bien l’inventeur que tous ceux qui, croyant en son succès, l’auront aidé dans ses démarches et se seront retrouvés employés par la société en charge de la commercialisation du véhicule. Un tel risque est bien évidemment insupportable : on commence comme ça, et on termine avec un chômage bas, des cotisations sociales qui rentrent à gros bouillon, des retraites payées par un nombre croissant de travailleurs et à la fin, des gens bien portants et heureux. Or, malheureux, en France, on ne peut surtout pas prendre ce risque là ! Ouf, le succès a donc été évité de justesse !

Il faut se rendre à l’évidence : si Clément Ader ou Louis Blériot tentaient aujourd’hui en France leurs petites cascades aériennes dans leur coin, il n’y a aucun doute qu’ils se feraient rapidement embastiller pour outrage à la gravité.

De nos jours, l’État français écrase la concurrence, favorise les corporatistes et poursuit ses inventeurs. Ce pays est donc foutu.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires333

  1. Tribuliste

    Administration psycho-rigide, institutions corporatistes et syndicats conservateurs : votre billet prouve combien un pays grévé de boulets ne redécollera jamais… et vieillissant en prime le pays, croire à un changement de mentalités revient à prôner pour un cataclysme 🙂

    1. Royaumont

      Une bonne banqueroute de l’état, agrémentée d’une faillite de la sécu, le tout pimenté de quelques émeutes, attentats et meurtres politiques, voilà ce qu’il nous faut. A ce stade, au moins les paroles lénifiantes ne servent plus. Il faudra au moins ça pour que les choses bougent.

          1. Theo31

            Les juges ne sont plus des juges mais des assassins en plus d’être des commissaires politiques. Lors du premier procès de Moscou, l’immonde Vychinski avait demandé la mort pour tous les accusés avant même le verdict.

              1. Gosseyn

                Je me suis fais censurer des commentaires prescrits ne contenant aucune altération diffamatoire.
                Ils étaient et restent donc intégralement protégés au regard du droit à la liberté d’expression.
                Sur de mon bon droit, j’ai demandé réparation et leur rétablissement.
                Je me suis vu lourdement condamner pour procédure abusive ! Hors du droit.
                J’ai protesté en invoquant une loi expresse. Nouveau déni de justice du magistrat qui a également refusé de l’appliquer !
                J’attends (et attendrai longtemps) avant qu’un magistrat puisse justifier cela en droit …
                Je suis donc en mesure de prouver que j’ai révélé publiquement certaines vérités dérangeant cette caste d’intouchables.
                Vous qui croyiez que la France était un État de droit, passez votre chemin.
                C’est l’arbitraire qui domine et les lois et la Constitution !

    2. sam00

      Moi qui croyais que les réfugiés et les chances pour la fraônce allaient redresser le pays, boucher le trou de la SECU, régler nos dettes, etc etc etc …

      Je suis déçu déçu déçu

      1. kekoresin

        J’attends effectivement que les réfugiés bienveillants aillent boucher quelques trous d’élus mais celui de la Secu… Pour Royaumont, pas sur que les révolutionnaires te plaisent beaucoup. Certes, l’idée de renverser la table et faire rouler quelques têtes de nœud qui se croient investis par le peuple peut paraître séduisant, mais qu’es-tu prêt à sacrifier?

        Pour ma part c’est vrai que le chaos a un attrait excitant, mais je ne perd pas de vue que ceux qui l’auront déclenché ont les moyens de quitter la barque et que les idées révolutionnaires s’accompagnent toujours du sang de nombre d’innocents, trop vite justifié au nom d’une soit disant liberté.

        1. cyprus.ill

          C’est vrai que c’est très modéré comme réaction.
          Ceci dit, je suis d’accord avec Keko : en matière révolutionnaire, le remède est souvent (toujours ?) pire que le mal…

        2. NickSeller

          Et qui voudrait ailleurs qu’en France des cocos de style chiraco-hollandien qui comme vous le soulignez sont les responsables du pré-chaos actuel ?

          1. sam player

            Au sujet de Chirac on notera que le petit-fils de Chirac a rejoint hier le mouvement de Macron… ainsi que 200 des « Les Jeunes avec Juppé ».
            C’était donc dans les gènes.

        3. Royaumont

          Je suis d’accord, je n’ai pas le profil d’un révolutionnaire (plutôt celui d’un contre-révolutionnaire d’ailleurs) mais dans le chaos actuel, j’aspire à voir quelque chose changer, même si cela ne peut pas se faire sans douleur.

  2. Infraniouzes

    Mais financer à Magny-Cours un beau circuit automobile avec l’argent du contribuable a été un fabuleux investissement dont on sait la fin. Mais la Nièvre, ancien fief de Tonton le valait bien…

    1. René-Pierre Samary

      Le circuit était beau, je le connais bien, mais il n’avait qu’un seul défaut : c’était d’être situé dans une sorte de désert. Infrastructures routières d’accès, équipement hôtelier… Sur des routes à deux voies, les bouchons étaient tels que ces cochons de payants arrivaient destination après la course. Mais qu’importe, les copains d’abord !

      1. Aristarkke

        « une sorte de désert »

        Pour une fois que l’on pense aux riverains…

        Cela évite les râleurs type enduro des sables de Le Touquet se lamentant chaque année copieusement de leur week-end bruyantissime…

  3. Pheldge

    Bon, je crois que je vais me remettre à boire. Boire pour oublier, oublier cette médiocritude, oublier cette bêtise sans nom …

    1. albundy17

      « je crois que je vais me remettre à boire. »

      « Mon Dieu, donnez moi la sérénité d’accepter
      les choses que je ne peux changer,
      le courage de changer les choses que je peux,
      et la sagesse d’en connaître la différence. »

      Ce serait dommage de perdre ta médaille violette

        1. MadeInCH

          Les piles au format AAA sont plus pratique à utiliser et assez puissantes pour un usage courant.
          De plus, des adaptateurs peu chers permettent de les placer dans des baies conçue pour des AA.

        1. albundy17

          ça me rappelle 😀 Dans un pays alcool interdit, j’ouvrais quelques noix de coco le matin, le soleil préparait ça durant la journée. ptet placebo, mais l’effet était là

  4. Le Gnôme

    Finalement, après un long détour, nous sommes revenu au régime des corporations bien cadenassées sous l’oeil bienveillant de l’Etat. Rien ne pourra changer sauf à faire une nouvelle Révolution, une nouvelle loi Le Chapelier.

    1. hoh hup

      nous sommes revenu au régime des corporations bien cadenassées sous l’oeil bienveillant de l’Etat.

      ça la été toujours depuis Colbert et quelque soit le régime pourquoi s’en étonner ?

  5. Lark on the Wing

    « Si on contribue a votre précarisation et à un sentiment d’angoisse, c’est forcément qu’il y a préjudice »

    J’approuve parfaitement cet attendu, admirable petitio principii, qui trouve immédiatement une application dans la menace (heureusement peu suivie d’effet à ce jour) brandie par Monseigneur de nous carencer de ses bienfaisantes écritures.

    Si donc nous étions amenés à constater une baisse de production, et en vertu même de cette précieuse jurisprudence, je me permets de vous inviter à mener une « class action » à l’encontre de l’archevêché de Bruxelles.

    1. Lark on the Wing

      Plus sérieusement, et sans avoir suivi de près l’affaire « Heetch », il me semble que le « concept » en était d’assurer un service au bénéfice des gens susceptibles, lors d’une soirée, de dépasser la limite d’imprégnation alcoolique pour pouvoir conduire, en faisant alors appel à des conducteurs (présumés abstèmes au moins temporairement) pour reconduire les fières arsouilles chez eux.

      Lorsque j’avais entendu évoquer cette société pour la première fois, j’avais pensé que l’idée était excellente, et méritait bien de la Sécurité Routière.

      J’avais simplement négligé le fait que ladite Sécurité Routière n’est qu’une « Délégation » c’est à dire un pseudopode (déformation de la membrane plasmique qui permet à une cellule de se nourrir et se déplacer en rampant sur un support dans une direction déterminée) étatique, « permettant » essentiellement de recaser des Haufonx amis en attente de pantouflages plus rémunérateurs.

      Tant qu’il s’agissait de mettre en valeur le sacrifice d’un participant à la soirée qui s’interdirait de boire, tout baignait, dans l’esprit de ces gens qui, eux, ont des chauffeurs payés par la Princesse à les attendre, lors de leurs propres petites sauteries à base d’argent gratuit pour le champagne et les petits fours, et même les putes lorsque l’on parle Françafrique…

      Mais si quelqu’un s’avise de rompre ce consensus bobo et toucher une commission sur ce qui s’apparente, réellement, à une véritable mission de service public, fini alors de plaisanter, mes gaillards…

        1. MCA

          Chuuuuttt…Surtout pas de bruit, en ce moment elle roupille.

          Il sera grand temps de la sortir de la naphtaline quand une nouvelle mesure de tabassage va être prise suite à la hausse intolérable de la courbe des accidents routiers.

            1. MCA

              Non je n’ai pas vu, mais par contre je suis en train de lire « Les Traverses du pouvoir » de Jean-Jules Van Rooyen et l’imposture mondiale de l’écologie qui serait le nouveau fer de lance du Nouvel Ordre Mondial.

              Il développe un concept très intéressant de l’imposture de CO2 et de tous les rackets associés et toutes les législations oppressives qui y sont liées et des peurs irrationnelles qui sont entretenues avec les puissances médiatiques à l’œuvre.

              Ce bouquin est une bombe atomique. A lire absolument.

              Tiens BDC, après Orwell, une idée de cadeau à glisser dans l’oreille de HS… :o))))

  6. Gerldam

    On peut se mettre à boire, comme Pheldge ou fuir, comme Zapata, la seconde solution étant meilleure pour la santé.
    On se demande souvent comment un pays qui a donné des Balzac, des Proust ou des Curie a-t-il pu tomber si bas et produire autant de crétins finis, comme Hamon et notre cohorte de classe jacassante.
    Indeed, CPEF.

    1. Tribuliste

      A l’époque des lumières les crétins restaient dans leur crasse et n’avaient pas la parole. La démocratie ouvre des perspectives pour tous, le résultat à long terme n’est pas toujours saluable en effet 😉

      1. Gerldam

        Jusque dans les années 1970; la démocratie ne faisait pas tant de ravages. Il faut dire que les 30 glorieuses à 5%de croissance en moyenne par an ont gommé bien des sottises. C’est depuis la fin du mandat de Giscard que tout commence à partir en co…le. On a touché le fond et désormais..ils creusent.

    2. douar

      oui, mais le virage écologique assumé de la gauche, c’est trop d’la balle.
      En tout cas c’est ce qu’a dit ce matin, Thomas Legrand, dans sa chronique sur France Inter.
      Suis pas certain que le prototype en question soit écolo-compatible. Il aurait peut être dû dire que ça fonctionnait avec des cellules photoélectriques.

      1. Lark on the Wing

        Après des années de résistance, j’ai craqué : j’ai définitivement abandonné Radio-Bolcho… Legrand + Cohen, j’en passe et des Meyer, c’était vraiment trop pour mes forces déclinantes…

        J’ai rejoint les auditeurs de « La Première Radio de France » (sic), non pas parce qu’elle est un peu plus à droite (elle l’est, légèrement, mais sous influence plus ou moins occulte) mais à cause de Gerra : il est vulgaire souvent, mais j’assume. On ne peut être toujours dans l’empyrée, les pensées élevées et toussa…

        Et puis, Rabelais a dit que « le rire est le propre de l’homme » : je note qu’il n’a pas dit le « ricanement » qui est de la nature des hyènes plus ou moins dactylographes de RB.

        J’écoute donc volens nolens ces « publicités » qui me rendent « libre » (pour citer un éminent commentateur) : je relève qu’on y a souvent recours à des voix d’enfants, ce qui ne laisse pas de me faire penser à certains tropismes assez répandus dans le Kamdubien. Et ce n’est Terra Nova qui va contredire… car « ainsi Font Font Font les ptites marionnettes »….

        Il y a aussi des réclames dont la cible est manifestement le Français « moyen » et la « Ménagère de moins de 50 ans » : à ce niveau de bassesse, j’hésite dans mon analyse. Nos concitoyens sont-ils vraiment les blaireaux représentés dans le pitch, ou plus simplement l’idée que s’en font nos fils de pub qui les méprisent de façon aussi claire ?

        C’est révélateur mais déprimant…

        Enfin, bref, comme disait presque Julien :  » Tu as vaincu, Géraud ! »

        1. Calvin

          Le problème de cette radio, c’est qu’elle parfois trop de place aux « simples citoyens » curieusement souvent égalitaristes, bien pensants, et désireux de plus d’Etat,, plus de lois…
          Une vraie photographe du pays, qui en dit long, mais qui en dit si peu…

          1. Lark on the Wing

            Bien sûr ! mais c’est la règle du mainstream… de temps à autre, on entend un auditeur qui remercie de sa gentillesse la manipulatrice zélée qui filtre les appels susceptibles de passer à l’antenne… c’est délicieux…

            1. Calvin

              « je voudrais remercier votre radio qui nous permet d’exprimer le même avis que vous et le gouvernement ! »
              « Et la montre, vous la voulez pour homme ou pour femme ? Tout de suite, un autre auditeur après une page de publicité »

                    1. Aristarkke

                      Ce que tu es provincial, Al pffffff…..

                      Rolex, pas Breitling,
                      Cette dernière est réservée aux pilotes que tous les petits garçons rêvent d’être un jour avant que…

                    2. sam player

                      … avant de porter des lunettes avec des culs de bouteille…

                      Ah, on me dit dans l’oreillette que c’est possible en Argentine… #dropped tu pars quand harry ?

                    3. Aristarkke

                      Merci de remuer le tesson dans les orbites, Sam !
                      Don’t play it again…
                      [même pas besoin d’atteindre le stade de cul de bouteille pour te liquider cette option]

          2. albundy17

            « Une vraie photographie du pays,  »

            Je suis intimement convaincu, cher Calvin, qu’ils n’ont pas besoin de filtrer, à part de rare fois quand c’est trop aviné (bien que ça passe tout de même parfois)

            J’en entends qui dise, même ici, que les français se défient des médias, ben mon cul c’est du poulet. Le traitement du fion, qui maintenant fait l’aumône pour quelques fripes à 2 ans de salaire médian (sans les grolles) passe comme une lettre un spam non reconnu.

            Ils l’ont abattu a boulet rose, ce connard s’excuse, le peuple plus du tout catholique absorbe l’hostile, et valide la propagande.

            « Nous vivons un grand moment, une période historhic ! »

            1. sam player

              Sur le coup (coût aussi) des fringues, enfin il a eu un peu de couilles : il a répondu « et alors ? »

              Perso je trouve que ça ferait bien en bas du générique des meetings de mettre :
              – le candidat est habillé par Machin, les hôtesses par Bidule
              – nous remercions Europatruc, Applebin’s, Ferrerocher… :mrgreen: ils le font bien à la télé et au cinoche…

              1. albundy17

                Oui pour Gerra : mrgreen: certains le trouve vulgaire, moi aussi mais ça délasse.

                Les costards des pov politicards devraient être estampillés comme sur une course F1, gauloises mentholés comprises.

                Rien que le seuil 5% pour se faire rembourser, c’est juste anti démocratique, se les faire rembourser encore plus, faut les passer au pilon, mécanisme lent, mieux que con lanta

                1. sam player

                  En fait Al j’ai lu il n’y a pas longtemps (2 semaines) que l’état rembourse forfaitairement 800,000€ à ceux qui n’ont pas atteint 5%.

                  C’était dans un article parlant de Jadot qui s’était désisté en faveur de Hamon.
                  Jadot avait déjà engagé 200,000€ de frais et du coup le PS va lui rembourser.

                  Je m’étonnais aussi que Cheminade revienne tous les 5 ans… il a trouvé le filon.

        2. Royaumont

          Pareil, Rance Inter, je ne peux plus. Tanguy Pastoureaux, sur RTL m’amuse beaucoup plus que la vulgarité de Charlène B.
          Leur chronique politique a un reste de souci d’honnêteté : elle n’emporte pas forcément l’adhésion mais au moins le respect.

        3. Aristarkke

          Les voix d’ enfant, Werther, ce ne serait pour mieux capter l’ attention du genre un en titillant son instinct maternel???
          Les fils de pub sont tellement prêts à tout…

          1. toto17

            Pareil. Il y a déjà quelques années que je ne peux plus.
            Rance inter déverse des flots de guimauves roses et bleues vu de loin…. mais de près, c’est juste de la merde de première qualité, toute fraîche.

            1. channy

              pourtant il reste encore quelques bonnes emissions sur France inter
              -affaires sensibles
              -et si demain
              -les histoires du monde
              -la marche de l histoire(meme si ce n est pas aussi bon que 200 ans d histoires)
              Par contre France info …faut y foutre le feu a cette radio

              1. Pheldge

                « la marche de l histoire » ? ouais, sauf que Jean Lebrun se pique de faire de la morale et de l’éducation politique chaque fois qu’il en a l’occasion. J’ai encore en mémoire une émission vers 2012 sur Napoléon, pendant laquelle il avait fait plusieurs allusions à Sarkozy, qui à mon avis étaient totalement déplacées … mais bon, chacun est libre d’aimer !

    3. Aristarkke

      « un pays qui a donné des Balzac, des Proust ou des Curie »

      Marie Sklodowska était née polonaise, devenue française par son mariage avec Pierre…

      Mais la France améliorait beaucoup de choses qu’elle touchait alors… 😉

        1. albundy17

          Vous êtes défaitistes et mauvaises langues frustrées. Il y a souvent de grands talents qui s’expriment en France, c’est juste que dans le domaine du futur, ils se cassent. spa la première fois que le patron fait un billet sur ce type de Pb

          1. Aristarkke

            dans le domaine du futur, y’en a qui cassent aussi DE LA baraque plutôt que LA baraque. Et hélas, ils paraissent nombreux selon un récent exorde de Mgr…

  7. Aristarkke

    La République n’a toujours pas besoin de savants, partant d’ entrepreneurs, depuis deux siècles. Le changement, ce n’est pas maintenant…

    1. Calvin

      Ce qui change, c’est qu’au lieu de les assassiner, désormais :
      – on (dé)forme les élèves pour qu’ils soient idiots,
      – on pousse à l’exil ceux qui ont résisté à l’égalitarisme vers le bas.

      L’honneur du Pays des Droits de la Femme et de l’Homme est sauf.
      Sauf qu’on va mal finir…

  8. Taisson

    Avec tout le mal que se donnent nos bienveillantes élites pour interdire au maximum l’usage des moyens de transport terrestres individuels, vous ne voudriez tout de même pas que l’on autorise des gens munis d’une sorte de skateboard à réaction à tout survoler…
    Encore un truc élitiste, qui ne valorise pas le vivre-ensemble, heureusement tué dans l’œuf par le principe de précaution !
    Au lieu de remercier nos guides si soucieux de notre bien être, les méchants se répandent en critiques….
    Heureusement que le kandubien est le plus fort, sinon tout le monde finirait par se débrouiller tout seul et faire ce qu’il veut… Quelle horreur !!

  9. cherea

    Et dire que la France entre 1880 & 1914 était le lieu de toutes les innovations: aviation, cinéma, voiture…comme vous l’avez bien relevé sur la fin de l’article…

  10. Bonsaï

    Oulà Lord Quiet, comme vous y allez fort pour un lundi matin !
    Vous nous aviez caché vos époustouflants talents d’avocat, brillamment mis en exergue pour représenter la communauté des commentateurs hacheseiziens par cette plaidoirie en trois courtes phrases, dont l’une est une citation du Maître…

  11. Pwet

    Ouf, on l’a échappé belle imaginez, ce flyboard, en autonome, électrique ( nucléaire ? ), lâché dans nos villes, … plus de bouchons, plus de pollution, …

    Bref en France, on se fait braconner nos rhinocéros jusque dans nos zoos, et on fait en sorte de couper la corne de nos licornes avant qu’elle ne commence a pousser.

    Et dans 20 ans « on » viendra lui cracher à la figure, en lui reprochant son manque de patriotisme …

    Trop fort.

    CPEF


    Pwet

  12. Calvin

    Non seulement l’Etat punit l’innovation mais, en plus, il la bride grâce au (enfin plutôt à cause du) principe de « précaution ».
    CPEF

    1. Aristarkke

      Exactement. C’est symptomatique, une pareille mesure d’ ailleurs reprise par personne d’autre sur la planète, à ma connaissance. La justification à ne plus rien oser et à brider est ainsi sacralisée.

    2. kekoresin

      Mouais, je dirais que le principe de précaution est à géométrie variable. Quand il s’agit de simples citoyens ou de petites boites, l’état punit sévèrement toute incartade. Par contre, les tergiversations sans fin sur certains domaines stratégiques que l’on sait nocifs ou/et très coûteux mette ce beau principe au fond des chiottes. Alors globalement cette idée prétentieuse de vouloir calculer toutes les implications d’une innovation sur l’environnement, la société, et la reproduction du crapaud licorne dans le marais Poitevin est de la pure doctrine socialo-bobo. Malheureusement, comme le reste de notre système figé dans l’indigeste mille-feuille bureaucrate, ce principe draine toute énergie créatrice hors frontières, laissant ce pays avec de plus en plus de pauvres que le désespoir pousse à croire le premier tribun venu.

    3. channy

      En grance on a pas de petrole mais on a des idees,,de droles d idees d ailleurs puisque cela consiste a interdire toutes idees nouvelles

  13. Jb²O

    « Il faut se rendre à l’évidence : si Clément Ader ou Louis Blériot tentaient aujourd’hui en France leurs petites cascades aériennes dans leur coin, il n’y a aucun doute qu’ils se feraient rapidement embastiller pour outrage à la gravité »
    => voir la biographie de Mermoz par Kessel, Mermoz se plaignait déjà de l’intrusion de l’état dans l’aviation sous prétexte de sécurité et autre et empêchait les développements nouveaux. Ainsi la France se fera doubler par les allemands (avec raclée à la clef en 40), les anglais et les américains. Il y a probablement une vraie tare culturel de ce côté-là, ou bien institutionnelle.

    1. Lark on the Wing

      Juste un exemple : fiche wiki

      René Leduc naît le 24 avril 1898 à Saint-Germain-lès-Corbeil (Essonne). Il passe son enfance à Corbeil, interrompt ses études à quatorze ans pour travailler, et devient successivement apprenti-mécanicien et commis de bureau dans une fonderie. Pendant la première guerre mondiale, il s’engage dans l’artillerie et participe aux combats. Il suit le peloton d’officier à Fontainebleau, dont il sort major.

      Après la guerre, il s’inscrit à Supélec, dont il obtient le diplôme d’ingénieur, en y ayant développé son goût pour la thermodynamique et pour la résistance des matériaux. À partir de 1922, sa carrière d’ingénieur se développe. En 1922, il est sous-directeur d’une usine de cellulose à Wörgl, en Autriche. En 1924, il est ingénieur puis chef du bureau de calculs des ateliers Louis Breguet ; au cours de cette période, il soutient une thèse à la faculté des sciences de Paris en 1929, et il dépose son premier brevet, consacré au pulsoréacteur, en 1930. Le pulsoréacteur est le mode de propulsion que les Allemands appliqueront quinze ans plus tard sur leurs bombes volantes V1 à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour bombarder l’Angleterre. En 1931, René Leduc entre à la Société Générale Aéronautique.

      En 1933, après la disparition de la SGA, il prend une année sabbatique, durant laquelle il dépose son deuxième brevet, consacré à la tuyère thermopropulsive (appelée aussi statoréacteur), qui sera le dispositif propulsif de ses avions. L’année suivante, il est réembauché comme consultant par Louis Bréguet, et reçoit son aide pour poursuivre des essais à échelle réduite de ce système propulsif. Les résultats des essais, assez prometteurs, convainquent le ministre de l’Air, Pierre Cot, de passer un marché pour la fabrication d’un prototype. Ce sera le Leduc 010, dont la presse se fait l’écho à partir de 1936 et dont la fabrication du premier prototype (01) commence en 1937.

      Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, l’avion n’est pas terminé. Lors de l’offensive allemande du printemps 1940, les ateliers et le prototype sont déplacés à Biarritz puis en zone libre, à Toulouse. Grâce à l’aide de Louis Bréguet, la fabrication est maintenue à petit rythme dans l’usine de Montaudran, sans éveiller les soupçons des Allemands, pourtant intéressés par l’acquisition de la technologie.

      Né à Corbeil, hein ? quartier « sensible »… encore une victime de la discrimination à raison du lieu de naissance…

      Leduc, en plus… en anglais « Duke » hein ?… je parie que c’est Ellington qui a envoyé l’homme sur la Lune… von Braun, c’est qui ? d’ailleurs, « brown » c’est pas « blanc »….

      1. Aristarkke

        A l’époque, Corbeil (sans Essonnes qui s’unira après WWII) était tenue d’une main de fer par les cocos :
        Les Tarterêts ou Monconseil n’étaient que d’aimables lieux-dits de campagne péri-urbaine…

        1. Pheldge

          « A l’époque … » tu m’étonnes Papet, z-y va l’ancêtre ! t’es là depuis des millénaires, que tu connais chaque vielle pierre par son petit nom ! 😉

      2. Taisson

        N’est ce pas le même R. LEDUC dont la société avait conçu cet extraordinaire appareil digne de la science fiction de l’époque, avec une aile annulaire et décollage vertical? Mon père m’avait emmené voir au salon du Bourget cet engin « fantastique » … Surtout aussi pour me démontrer que le turbopropulseur que j’avais cru inventer vers les 8 ans, avait été pensé bien avant par d’autres!!
        Comment les plus jeunes peuvent imaginer aujourd’hui que des gens issus du peuple quittaient souvent l’école à 14 ans, et que malgré ça les plus curieux d’entre eux pouvaient se cultiver et ne se sentaient pas forcément condamnés à la médiocrité…
        A ces époques, tout était difficile, mais les gens étaient plus forts…et autrement résistants devant les difficultés.
        Il n’y à aucune nostalgie à avoir, et ce n’est pas du « c’était mieux avant « !
        Mais quand on à au long de sa vie assisté impuissant à la dégringolade, on peut se demander pourquoi, et si il n’y à pas une fatalité « culturelle » ?
        Pourtant, à ce niveau, on ne risque pas la monoculture !!!
        40 ans d’enrichissement par la diversité auraient du arranger ça !
        Les années de propagande, la destruction de l’enseignement primaire, la confusion entre le temps de scolarisation et son contenu…
        Et c’est pire!
        Comment ne pas penser que tout ceci est irréversible…. sauf extrêmes violences, et encore…

        1. Lark on the Wing

          Et un type comme Gabriel Voisin, pur génie de la mécanique, pas même ingénieur, premier à avoir fait voler un plus lourd que l’air (si l’on excepte Ader) décollant et atterrissant par ses propres moyens à la différence de celui des Wright ?

          Son autobiographie (« mes 10 000 cerfs-volants ») est magnifique… pendant la guerre de 14/18, il vendait ses avions à prix coûtant. Il n’a pas fait fortune, à la différence de certains autres…

          1. Aristarkke

            Il a été constructeur automobile avec des dessins de carrosserie très épurés dans le style Art déco. Il était notamment furieux promoteur du moteur « sans soupapes » licence Knight qui était une horreur mécanique (amha).
            Ceci dans le sens où, pour éviter la solution des soupapes considérée comme très complexe et fragile à cause des ressorts, mécaniquement, surtout avec AAC latéral au lieu de en tête, ce moteur proposait certes moins de pièces en mouvement mais avec des besoins de très faibles tolérances d’ usinage qui coûtaient une blinde à la fabrication et vieillissaient très mal en utilisation… Ce type de moteur a aussi contribué à déglinguer Panhard dès avant WWII parce qu’il prônait aussi ce moteur pour ses gros modèles.
            Cela dit, Werther, Gabriel Voisin a été aussi nul en affaires commerciales (*)puisque sa marque d’ automobile a très vite périclité pour cause de finances (perte du contrôle effectif de sa société vers 1930 pour une agonie lente qui se terminera en 1938).
            (*)
            Comme beaucoup d’ autocrates, il avait tendance à n’écouter personne et il s’obstinait, dans la voiture de luxe, à ne proposer que des voitures à carrosserie d’ usine qui, même si elles étaient remarquables par leurs dessins, ne correspondaient que très mal à ce marché où la clientèle avait pour habitude de faire carrosser sur mesure un châssis constructeur…
            Attitude suicidaire que Bugatti, qui oeuvrait sur le même segment de la voiture de grand luxe à vocation sportive, ne suivait pas…

            1. Lark on the Wing

              J’ai un faible pour les causes perdues et les beautiful losers…. ce qui est amusant, c’est que j’ai trouvé cette même formule chez Paul Morand, qui fut un grand ami de Voisin.

        2. Hawx

          L’aile annuaire, c’est le Coléoptère de la SNECMA. Et le concept de base venait d’un français forcé de bosser pour l’Allemagne pendant la guerre: Von Zborowski. Il a contribué au développement du BMW 003 et a travaillé un peu comme collaborateur de l’équipe de Von Braun à Peenemünde, où il a récupéré l’idée de l’aile annulaire et un goût marqué pour l’innovation. Leduc n’a jamais eu son mot à dire sur ce projet. Pour revenir à ce dernier, autant je suis d’accord avec l’article, autant ériger Leduc en exemple de la créativité française à qui on coupe les ailes me semble assez éloigné de la réalité. Son projet de tuyère thermopropulsive (qui se rapproche plus du statoréacteur que du pulsoréacteur, soit dit en passant) n’aurait jamais pu être utilisé sur une machine opérationnelle (et ne l’a jamais été d’ailleurs, malgré les recherches des allemands en 43-45 et des américains après la guerre dans ce domaine). Les contraintes d’un tel moteur sont énormes: il faut disposer d’un avion porteur ou de fusées d’assistance au décollage car le moteur ne peut pas démarrer à vitesse nulle, la consommation de carburant est énorme, le diamètre de d’avion est forcément élevé, le fuselage est intégralement occupé par le moteur, laissant peu de place pour les autres équipements (charge militaire, train d’atterrissage, électronique, pilote et cockpit…). Le seul avion a avoir été réellement développé autour d’un tel moteur est le XF-92 américain…et les tests ont conduit à abandonner le stato pour retourner au turboréacteur sur les F-102 et F-106 qui sont arrivés dans la foulée.
          La seule application du statoréacteur (et encore, dans une forme bien différente de celle de Leduc) se trouve dans les missiles de croisière et certains projets de recherche sur les très hauutes vitesses (typiquement, le X-43).

          1. Taisson

            Tout à fait exact. C’est encore ma mémoire qui confuse, et je ne suis pas un spécialiste d’aéronautique… En réalité j’avais un peu mélangé les LEDUC avec la version tuyau de poêle de l’Atar volant… de la Snecma.
            Tout ceci était contemporain (57/58) et avait frappé ma mémoire de gamin…
            En fin de compte, ce qui était intéressant, c’était la possibilité de développement individuelle à partir d’études primaires, comme pas mal de gens à cette époque, et encore plus avant. Il n’y avait pas, chez les sujets intelligents, cette résignation aigrie qu’apporte la facilité et la valorisation de la médiocrité de notre temps.
            Quand on se savait nul, on en était pas fiers, et le plus souvent, au lieu de se complaire dans son état, on essayait de s’améliorer…
            Mis à part la parenthèse technique historique, c’est bien là la différence fondamentale avec la mentalité d’aujourd’hui dont je voulais parler.

            1. Lark on the Wing

              « cette résignation aigrie qu’apportent la facilité et la valorisation de la médiocrité de notre temps » : bonne analyse, en effet.

              Mon père fut Professeur Technique Adjoint en serrurerie, forge et charpente métallique. Parmi ses élèves des années 50 et 60, tous ont fort bien réussi, plusieurs sont devenus ingénieurs en suivant les cours du CNAM, d’autres ingénieurs-maison des grandes boutiques métallurgiques de la région de Le Creusot/Chalon, pratiquement tous les autres ont créé leurs entreprises dans des domaines divers…. Mon père a pris sa retraite en 1983, et les dix dernières années furent pour lui un crève-cœur…

              1. Aristarkke

                Petit détail ambigu, Werther : les dix dernières années de calvaire se situent et se terminent avant sa retraite en 83 ou sont elles celles ici depuis 2006???
                Détail aussi : la pleine période professionnelle de ton père se situe pendant les trente glorieuses où trouver et garder les bons salariés n’ était pas simple vu la concurrence à l’ embauche d’ alors. Aucun patron ou DRH ne menait alors une politique de dévalorisation des troupes à partir de cinquante ans (et la retraite était à 65ans) quand ce n’est pas à partir de 45 ans parce que trouver les remplaçants n’ était pas simple…

                1. Hussard Bleu

                  Le désastre a commencé avec le début des années 70, quand on a voulu généraliser – même au « bénéfice » des élèves incapables – les études au-delà du « Certif ».

                  Mon père n’avait plus alors comme élèves que le rebut, gamins totalement démotivés et branleurs. Heureusement pour lui, il n’a pas connu la suite, la dope et les CPF…

                  Il aura 94 ans bientôt… ayant été ouvrier, résistant, soldat et prof… est-il nécessaire de dire que je suis très fier de lui ? Il est actuellement hospitalisé – cancer à évolution lente – sujet à quelques errances intellectuelles, parfois, mais ses yeux gris clair, son humour, et sa courtoisie, lui valent les suffrages de toutes les infirmières.

                  1. Aristarkke

                    C’est bien ce qu’il me paraissait. Mon père, lui, ne décolérait devant cette évolution identique quoique dans une autre spécialité professionnelle…

                    1. Pheldge

                      Puisque tu le demandes, dans mon domaine de compétences, les relations humaines & le commerce (in ingliche HR&B, as in Human ressources & Business ) en fait, nous ne constatons pas vraiment de baisse de niveau, et si cela devait se présenter, nous saurions y mettre bon ordre ! 😉

  14. eric

    Ces deux exemples sont la démonstration réaliste de notre décrépitude. Notamment le deuxième, qui nous éclaire parfaitement sur le délabrement de notre commerce extérieur.
    Je m’empresserais bien de rebloguer votre article si vous m’en accordez l’autorisation évidemment…
    Cordialement.

        1. Lark on the Wing

          Habavala…. nous, les Fidèles, on nous ratione (Loki), et quant aux métèques (métoïkos, hein, attention, vous laissez pas aller au point Godwin trop vite) , on distribue larga manu…

  15. René-Pierre Samary

    Une interdiction en raison d’un « sentiment d’angoisse », un nouveau triomphe de la féminitude. Une nouvelle étape est franchie. On ne parle même plus de la crainte d’une concurrence qui pourrait être logiquement analysée, puis reconnue comme réelle ou illusoire, on parle d’un malaise devant une simple éventualité.
    L’état-maman veille sur tout, même sur votre confort affectif, que dis-je, sur la possibilité que celui-ci soit mis en danger. On ne légifère plus sur l’insécurité au niveau d’une potentialité, mais sur le sentiment d’insécurité que votre seule existence pourrait provoquer. La prévention au troisième degré. Ces femmes croisées dans la rue, à distance respectueuse, ne peuvent-elles signaler à qui de droit que ma seule présence en tant qu’homme leur donne un sentiment d’insécurité ? Chaque fois que je passe devant un marchand de fringues, ne ressent-il pas une certaine angoisse à l’idée que je pourrais ne pas entrer chez lui, et acheter quelque chose ? Chaque fois que je passe devant une file de taxis en attente, terrible sentiment d’angoisse en songeant que je pourrais ne pas faire appel à l’un d’eux !
    Comme vous le dites si justement, patron, le sentiment d’angoisse à l’approche de la déclaration d’impôts, mon sentiment d’angoisse chaque fois que je me déplace en automobile, cépapareil. Parce que… parce que voilà.
    Le confort affectif : une terre nouvelle s’ouvre pour nos législateurs incontinents.

    1. Lorelei

      Vous avez raison: je vais faire un procès à certains de nos clients qui règlent leurs factures en retard. Ils augmentent ma précarisation et mes sentiments d’angoisse… Et étant du genre féminin, comme dit René-Pierre Samary, je m’y connais en angoisses.

    2. Aristarkke

      « mon sentiment d’angoisse chaque fois que je me déplace en automobile »

      D’abord parce qu’on y laisse circuler en grand nombre du genre un (il paraît que le premier certificat de capacité (à conduire un automobile) ancêtre du permis de conduire a été décerné à une de leurs représentantes, ce qui est clairement significatif de la dangerosité moyenne de lesdites…)

      De seconde part, parce que les radars et autres chausse-trappes à pognon s’y multiplient comme bolets après l’ondée à tel point que le Coyote chauffe à blanc, certains jours…

      [Bien.
      Il est temps de sortir avant les tomates…)

  16. Lafayette

    Se faire entuber par uber ça devient du proxénétisme, c est pour cela que ce n’est pas interdit. Toutes initiatives individuelles étant proscrite.

  17. sam player

    Ce qui est drôle (si on peut dire) avec Heetch c’est que quand Uberpop s’est fait matraquer ils tapaient avec les autres en chantant le refrain « nous c’est pas pareil blablabla ». Je n’irais pas jusqu’à dire « bien fait » mais pas loin.

    1. Aristarkke

      Ça y est. Heetch vient d’annoncer sa transformation en plateforme pour VTC avec uniquement des professionnels enregistrés…
      Les prix vont s’ en ressentir par rapport à leur précédent système mais elle ne réclamera qu’ une moindre commission (par rapport à Uber).

  18. sam player

    J’avais vu le reportage sur TF1 au sujet de l’overboard c’était à Miami il me semble et c’est bluffant, le gars reste bien 15 minutes en l’air.

    Il avait peiné à avoir rapidement le feu vert de leur autorité s’occupant de l’aviation civile mais ça s’était fait avec de nombreux spectateurs et même des militaires incognito.

  19. albundy17

    J’ai enfin fini sur sa page facebook, son machin, c’est une tuerie (nan BDC, retournes a tes mots fléchés)

    J’ai évidement liké, bien que pas sur que ça lui rende service, un bon dépars vaux mieux….

      1. sam player

        tf1.fr >replay>information>journal de 13h

        Mais le dernier replay disponible est celui du 9 mars (because weekend, 35h, cadences infernales)… va falloir attendre un peu…

    1. Royaumont

      Le 13h de TF1 ? entre un reportage sur les facteurs d’accordéon des Ardennes, la foire à la saucisse de Verceil dans le jura et les dernières dispositions légales encadrant les conventions obsèques, la présence du boss est un peu incongrue…

  20. tabbehim

    les taxis sont tout puissant pour l’état français, ils imaginent encore qu’ils sont des faiseurs d’opinion….
    les politicards franchouillard les cajoleront dans l’espoir qu’ils leur permettent de décrocher une fois de plus la queue de mickey.
    Si une mlp ou un asselinau passe, les dégâts de ces abrutis à forme humaine seront tels qu’il y aura de la descente de pop corn et de brune à plus soif 😉

    Et second point, ce n’est pas le premier inventeur qui fuit le pays 😉
    Pour développer et innover, il faut pouvoir oser, il faut être dans un cadre libre et audacieux…..
    La france, c’est l’antithèse absolue de tout ça. c’est un pays sclérosé, incapable de réforme, effrayé par tout, même par l’ombre de son passé, impossible d’y faire quoique ce soit sans des « kilos » de papiers sous forme de cerfa plus inutiles les uns que les autres, de commissions et sous commissions et tuti quanti de choses à payer avant même d’être autorisé à commencer à penser que l’on va commencer à innover.

    sérieusement, certains essayent même de revenir en arrière…..si ce pays les écoutent, ils vont peut être atteindre leur graal, à savoir revenir dans des huttes alimenté au feu de bois…non, ça fera du mal à gaia tout ça, rejet, pollution, baste ! encore plus naturel, voyons…
    Ils feront vivre les gens dans des grottes, sans rien, à ne cueillir que ce que mère nature veut bien donner et sous accord des différents conseiller pastèques et de leur gourou le melon…. 😀

    CPEF, est ses voisins vont aussi manger (certains fuiront avec les « idées » bisous-compatible bien franchouillarde et les implanteront…)

  21. rigolo

    Mieux que ca avec les contrôles des prix à des niveaux sub sahariens les dentistes Français ne sont pas près d’investir dans la dentisterie du futur. Les caméras d’empreintes optiques notamment ( 30 à 60 000 euros). C’est un plaisir que de rester bloqués dans une dentisterie des années 80.

    1. Aristarkke

      Et c’est pas de leur « Ordre » que l’ incitation à de l’ investissement sérieux va venir (plusieurs articles dispos sur le net à propos de cela) puisque les membres de cet « Ordre » montraient et pratiquaient des dérives de consommation immédiate en tous genres…

  22. Jaybee

    Concernant Franky Zapata et étant moi même pilote privé je me suis quand même interrogé sur la sécurité autour de ses vols qui peuvent monter à 3000m. Il y a une réglementation en vigueur qui ma foi n’est pas trop mal fichue au titre des règles de l’air et s’il s’en était préoccupé un chouilla plus peut-être n’en serait-il pas arrivé là…
    Quelle serait la conséquence s’il s’aventurait en plein dans un couloir aérien d’approche de vols commerciaux en cas de collision ? il faut rester sérieux sur ce point je pense.
    Il y a des terrains pour faire des essais, des procédures pour obtenir des autorisations de navigabilité, il semble être passé outre, c’est bien dommage. De toutes les façons la France est le dernier pays dans lequel il aurait du lancer son overboard ! Bonne chance à lui, mais ailleurs.

    1. sam player

      Tu te doutes bien que le gars n’est pas idiot.
      Il a essayé d’obtenir les autorisations mais n’a jamais eu de réponse favorable et l’a donc toujours fait en mode sauvage.
      3000m c’est la possibilité mais pas encore testé il me semble (sauf si hier) Couloirs aériens à 200m au-dessus d’un lac… hum !

      1. Jaybee

        moi quand je vole on m’impose des altitudes précises du type 1650ft pour les calanques par exemple…!! Ne te trompes pas je soutiens à 2000% son invention mais les règles sont faites pour tous. S’il n’obtient pas d’autorisation il va voir ailleurs et les bénéfices de ses ventes seront pour des moins cons que nous 😉 CPEF ;-))))

        1. sam player

          Je comprends bien que tu désapprouves en partie mais…
          Son but n’est pas de survoler des zones habitées mais de faire des essais pour la mise au point sur quelques km² et quelques centaines de mètres d’altitude et comme pour l’aéromodélisme il est possible de délimiter un terrain secure.
          J’ai fait voler des modèles de plus de 100kg de 4 mètres d’envergure allant à 180kmh sans problèmes particuliers et sans nécessité d’homologation. Ca a changé depuis et pas à cause d’accidents mais à cause de la mainmise de l’aviation civile qui étend son domaine au-delà de sa compétence initiale. Toute administration a qui vous donnez le petit doigt vous prend le bras jusqu’à l’épaule.

            1. sam player

              Excepté la résistance du bonhomme et l’autonomie nécessaire pour faire la montée descente, les seuls paramètres ayant une importance physique avec l’altitude de 3000m sont la température qui diminue de 0.6°C tous les 100m et la pression de l’air qui diminue de 12 hpa tous les 100m ce qui nous donne en gros une baisse de 20° de la température et d’1/3 de la pression de l’air.

              Ces paramètres influent sur la poussée des réacteurs, leurs réglages, la consommation et accessoirement pour cet engin sur la portance et la traînée… et c’est lui-même qui donne ces caractéristiques qui ont dû être calculées comme il se doit et qui ne paraissent pas extravagantes.

              Avec un simple parapente vous pouvez monter à 3000m en quelques minutes , j’en connais qui se sont fait des frayeurs même si dans ce cas là ce sont les courants ascendants avec lesquels on joue.

          1. Jaybee

            Tout le problème est là, je me suis juré qu’au premier drone que j’éviterai de justesse (si je meurs pas en vol) je tordrai le coup à son propriétaire. Vous êtes sans doute respectueux des règles mais d’autres le seront moins et on l’a déjà observé avec le survol des centrales par exemple et tôt ou tard un incident grave surviendra…

              1. Lorelei

                Merci des infos. On peut, en effet, monter haut et voler plus haut encore. Ce sont les problèmes d’oxygène et de portance auxquels je pensais, les conditions n’étant pas les mêmes à 0 m d’altitude et 3000 m. Avec le fatigue du bonhomme et le poids du carburant.
                Imaginez Jaybee: vous ne croisez pas un drone, mais un homme à 3000 m. Et il porte un costume bleu et une cape rouge….

              2. Jaybee

                Non je le partage avec des gens pour la majeure partie responsables. Mais tu peux aussi en profiter, faut juste te faire autoriser (aarrgghhhhh une autorisation administrative beurk!!!!)

            1. sam player

              @ Jaybee

              Ah vous n’avez jamais évité de justesse une voiture, un scooter, un piéton ? Il faudrait aussi interdire les accidents de train tiens !

              Vous avez demandé tous leurs papiers, certificats de conformité, rapport d’inspections à tous les restaurants dans lesquels vous entrez avant de vous installer ? Et les vendeurs ambulants de beignets ou chichis je ne vous en parle même pas.

              La peur n’évite pas le danger, l’interdiction du port d’armes n’empêche pas les crimes avec ces mêmes armes.

              Au travers de votre commentaire je vois exactement les justifications avancées qui nous ont permis jusqu’ici toutes ces lois débiles.

              Rappelons nous que pour Uber ce qui était mis en avant au début pour le combattre c’était le danger des chauffeurs-violeurs alors qu’en réalité, avec le traçage, le genre 1 est effectivement plus en sécurité que le quidam pris à la volée par un taxi.

              Curieux que les mêmes prévoient des salles de shoot pour sécuriser la prise de drogues, des circuits automobiles pour les fans de vitesse, des roller park etc…

              L’interdiction complète est le meilleur moyen d’avoir des accidents car quand on bascule du coté obscur on s’affranchit aussi des autres règles : interdisez à un employé d’utiliser un fenwick s’il n’a pas le permis de cariste et il fera ses manutentions en vitesse dans votre dos.
              A ce sujet on trouve des législations beaucoup plus intelligentes : en Australie (Victoria) il n’est pas nécessaire d’avoir un permis pour manipuler un pont roulant ou conduire un Fenwick, il suffit juste que le responsable assiste aux premières évolutions typiques de la manutention répétitive et la valide, point barre.

              En fait c’est comme avec les gosses : interdisez leur de jouer avec les allumettes et ils mettront le feu dans leur chambre : perso je leur fais allumer le barbecue ou le feu des débris végétaux, ça canalise leur fascination.

              1. René-Pierre Samary

                Interdiction, prévention, instincts maternels, fabrication d’estropiés…
                « Ne cours pas, tu vas tomber ! »
                Le petit Jules, la petite Marie tombe, bien sûr.
                « Tu vois, je te l’avais bien dit ! »
                Petit Jules et petite Marie apprendront à ne pas courir, du moins pas trop vite.
                Maladroits à vie. Domestiqués à vie. Mais Maman est là pour leur tenir la main. Toute la vie.

                1. sam player

                  « Petit Jules et petite Marie apprendront à ne pas courir, du moins pas trop vite. »

                  Et pendant ce temps là Abdelhakim et Nordine ont eux appris dès leur plus jeune âge à courir vite dans la téci 😀 ziva !

                  1. René-Pierre Samary

                    Hélas. Entre les escouillés civilisés et les barbares couillus, l’histoire se répète.
                    Quand on a reproché à Arletty ses relations avec les Allemands, réponse : il fallait pas les laisser entrer.
                    À Jeanne d’Arc : Vous n’aimez pas les Anglois ! Réponse : je les aime, mais chez eux.

              2. Jiff

                Commençons par la fin: « en Australie (Victoria) il n’est pas nécessaire d’avoir un permis pour manipuler un pont roulant ou conduire un Fenwick, »

                Tiens donc, ça n’est pourtant pas ce que disent les syndicats: http://www.ohsrep.org.au/faqs/ohs-reps-@-work-other-/forklift-safety , pas plus qu’un constructeur: http://www.aalhysterforklifts.com.au/index.php/about/blog-post/how_to_get_a_forklift_licence_in_australia_faqs .

                « Ah vous n’avez jamais évité de justesse une voiture, un scooter, un piéton ? »

                Merci de m’avoir fait pouffer de rire, ça n’est pas si commun.

                Si en tant qu’automobiliste, vous surveillez environ 65° de large par ~2.5° de haut (hors rétroviseurs, mais ça reste très ponctuel), en tant que pilote, vous DEVEZ surveiller 180° de large et de 2×45°+20-25° à 1×160° en hauteur selon le type de verrière.

                Sachant que la vitesse de croisière moyenne d’un avion léger est d’environ 80kts (150kmph), quelles « chances » pensez-vous avoir de pouvoir détecter visuellement un élément moins long que le bras, qui bien souvent se déplace d’une façon erratique ?
                Et si par miracle vous y arrivez, ça ne sera qu’à moins d’environ 100m (et vraisemblablement plutôt 50m); dans le meilleur des cas, en imaginant qu’il soit stationnaire, ça vous laisse donc:
                (150kmph*1000m)/3600s = 41.67m/s
                100/41.7 = 2.4s
                de temps de réaction, c’est léger pour un évitement (temps de prise de conscience + réflexion=évitement + réflexion=évitement par où (H, B, D, G) + temps de commande musculaire), sachant que: http://www.securite-routiere.gouv.fr/content/download/35381/339074/version/1/file/Rapport_freinage_Moto-VP_Vfinale.pdf nous apprend (P.23) que la moyenne du Temps de Perception-Réaction est de 450ms, il vous reste 2s pour éviter la cible – si elle bouge un tant soit peu dans le mauvais sens, c’est mort – si vous la détectez à 50m, il vous reste… 750ms pour l’évitement.
                Et encore, car ce PDF concerne motos et tutures, deux véhicules parfaitement identifiés et identifiables, dans des positions connues.

                Le jour où vous vous serez pris au moins un piaf d’un kilo dans la verrière (qui vous aura éclatée dans le museau) en tant que commandant de bord, on pourra commencer à discuter aviation et régulations; en attendant, restez-en aux petits-gros et le reste du monde ne s’en portera que mieux, surtout physiquement.

                1. sam player

                  Ah Jiff tu me manquais avec tes sophismes à la mords moi le noeud et je vois que t’as trouvé un pote du même genre

                  Où as tu vu que je ne voulais pas de règles au niveau de l’aviation?
                  Faudra apprendre à lire. je dis que la solution d’interdire n’est pas la bonne.

                  Concernant la réglementation sur l’usage des fenwicks et ponts roulants, idem, apprends à lire, je n’ai pas dit que le permis ne servait à rien, j’ai dit que sur des manip simples et répétitives (même environnement, même charge, même élinguage etc) l’opérateur pouvait être formé puis validé sous la surveillance d’un responsable qui lui a été formé.

                  En tant que Dir Op j’ai eu un opérateur qui s’est posé au ralenti une pièce sur le pied (!) et le Safe Work est venu faire son enquête et n’a rien retenu contre le fait que l’opérateur n’avait pas de permis : il a suffit de montrer l’induction qu’il avait suivi et sa validation.

                  Ca y est, ça a atteint le cerveau ?

                  1. Jiff

                    « TU me manquais »

                    Vraiment ?
                    Je ne crois pas que nous ayons gardé les Lycoming ensemble.

                    « je dis que la solution d’interdire n’est pas la bonne. »

                    Eh si, l’interdiction était la bonne solution, parce que comme 99.9% des rampants vous pensez que le ciel est infini et donc en accès libre à tout le monde et à gogo, ce qui est totalement faux.

                    D’abord, il-y-a des tas de coins dans ce pays (et ailleurs) où la navigation relève plus de la traversée du champs de mines que de la lecture de carte; et le mauvais point, c’est que hors d’un couloir de vol des fois ridiculement petit, c’est l’interception avec toutes les bonnes choses qui vont avec.
                    Ce qui ne me semble pas délirant dans un pays où il-y-a une armée conséquente dont TOUS les corps ont des unités aéroportées.

                    Ensuite, même s’il-y-aurait beaucoup (de mal) à dire sur la DGAC (et plus encore sur le BEA), les décisions sont en général prises avec en vue la sauvegarde maximale du plus grand nombre d’individus, car, comme Jaybee vous l’a expliqué, la moindre inattention/erreur/etc dans un espace tridimentionnel, et c’est le crash qui laisse bien peu de gens indemnes.

                    Par ailleurs, personne n’a une narration cohérente ET complète de l’affaire (l’effet copier/coller/AFP habituel) et sachant un peu comment ils agissent et réagissent, j’aurais tendance à penser que:

                    1- la DGAC considère le bousin comme un aéronef et donc demande:
                        a- que le pilote soit titulaire d’une license PPL (normal: on vous demande bien d’avoir un permis rien que pour conduire un scooter, une moto, une voiture, un camion, un bus (macron ou non)),
                        b- une homologation du matériel (normal aussi, car c’est demandé aussi pour les véhicules terrestres, qui eux, n’évoluent qu’en 2D; même le Royaume-Uni a fini par durcir sa très souple législation sur les self-made cars),

                    2- si la réaction a été aussi vive, il-y-a de bonnes chances pour qu’aucune demande d’autorisation de polygone d’essai ou/et de navigation, n’ait été introduite au préalable auprès des services concernés, et ça, ça ne pardonne pas dans le monde aéronautique, où que vous vous trouviez,

                    et ma foi, ça ne me pose pas de cas de conscience de voir se faire interdire de vol un type qui n’a pas de licence de vol pour piloter un engin instable capable de taper 80kts (d’après la presse) et de monter jusqu’à 10,000 pieds et surtout de retomber sur la tête de quelqu’un qui passe par là par hasard.

                    Je conçois que ça puisse paraître bizarre vu de l’extérieur, mais dans le monde de l’aéronautique, les procédures ne sont pas souples et c’est un bien (autant pour ceux qui ont les fesses en l’air que pour ceux dont le crâne resté au sol.)

                    D’ailleurs, je viens de trouver quelques autres infos qui consolident mon raisonnement: « Pour les autorités aériennes, ce n’est pas un simple jouet, mais un véritable aéronef, qu’il pilote sans permis et sans autorisation.« .
                    Un autre site mentionne qu’il s’est également fait serrer lors des tout derniers essais de sa planche à réaction par eau; il semble donc établit que ce type fait ce qu’il veut où il veut et quand il le veut, qu’il ne s’étonne donc pas de se faire jeter (allez donc faire le cake dans le port de Port Hedland sans autorisation ni prévenir la capitainerie, juste pour voir comment ça fait de se voir arraisonné par plusieurs vedettes et un hélico des autorités portuaires.)

                    Alors, le marseillais peut toujours aller faire le kéké avec son skate à réaction dans n’importe quel autre pays, mais je vous fiche mon billet que s’il prend l’air sans avoir fait le nécessaire au préalable administrativement parlant, il n’aura pas la chance de rester libre avec juste remontrances et promesses de foudres administratives, il se retrouvera directement derrière les barreaux avec une grosse caution et un procès au cul.

                    Simplement parce que c’est pareil partout: BEAUCOUP plus de contraintes (d’avions) dans le même laps de temps et surtout le même espace tridi; à tel point qu’un joint Italie, NASA et sèpuki est en train de mettre la dernière main à ce qui devrait être le nouveau système de navigation embarqué de demain, permettant aux avions de dialoguer entre eux et d’éliminer une bonne partie du (dangereux) facteur humain du contrôle aérien. Le but principal étant de pouvoir encore diminuer l’espace entre les avions aussi bien au-dessus de la terre que de la mer, le secondaire étant de pouvoir correctement localiser chaque avion en cas de problème.

                    Évidemment, vous pensez sans doute que ce type pourrait tout à fait évoluer dans l’illégalité en s’écartant un peu d’Alice Springs par exemple, ça serait oublier que si l’aviation civile a peu ou pas de radars de couverture là-bas, ça n’est pas le cas des militaires (prenez le temps, arrêtez-vous dans un aéro-club australien et discutez un moment avec le chef-pilote, vous verrez bien ce qu’il dira de ce type de comportement, c’est son métier.)

                    1. sam player

                      Ah j’adore la condescendance des volants par rapport aux rampants genre « vous les gros cons incapables en bas ».

                      Et encore aucune notion de la nuance et compréhension des mots : ne pas interdire ne signifie pas autoriser à tout va.

                      Mais quoi attendre de celui qui disait il y a 2 ans le 6 janvier 2015 à 16 h 37 qu’il n’aurait pas confiance dans un avion sans pilote et qui glorifie l’atterrissage en catastrophe d’un pilote qui s’est trouvé à court de carburant parce qu’il a confondu des unités de mesures ?

                      Je note quand même qu’il semble que tu sois pour la généralisation de l’ACAS (« Airborne alert and Collision Avoidance System »)… y a du progrès !

                      Quant aux autorités nationales ou internationales d’aviation civile, quand on voit le temps qu’il leur faut pour généraliser des systèmes ou les modifier (balises de détresse, navigation GPS etc…) on peut se demander si leur priorité c’est la sauvegarde des passagers… encore vu récemment avec le vol MH370… p’tain 3 ans déjà….

                    2. Jiff

                      @sam player

                      « vous les gros cons »

                      Ai-je suggéré une telle chose ? Il ne me semble pas.
                      Ça serait plutôt un semblant de réaction épidermique : « vous qui restez au sol ET qui prétendez expliquer à des pilotes comment ils devraient voler ainsi qu’à une administration centenaire spécialisée dans la sécurité aériennes comment elle devrait fonctionner ».

                      « glorifie l’atterrissage en catastrophe d’un pilote qui s’est trouvé à court de carburant parce qu’il a confondu des unités de mesures »

                      Merci, vous venez juste de confirmer votre troll-status, car n’importe qui en mesure de regarder une vidéo (même pas besoin de savoir lire, juste comprendre images et mots) est à même de voir que c’est le personnel au sol qui, ayant fait une double conversion, s’est tellement emmêlé les pinceaux qu’il a remplit les bidons en livres au lieu de kilogrammes.

                      Mais comme il vaut toujours mieux éduquer les gens que de les laisser mourir idiots et que vous n’avez manifestement pris la peine que de farfouiller dans mes posts sans aller vous documenter sur ce qui s’est réellement passé sur le vol 143, je vais tâcher de faire didactique, comme ça vous comprendrez peut-être :

                      * Un avion de ligne n’avait jusqu’à très récemment pas de jauges de carburant (sauf manuelles); il se fiait donc au relevé manuel du personnel fuel plus la quantité ajoutée pour le vol à venir – pour cela, le pilote est _obligé_ d’attendre la communication du fuel slip avant de rentrer les données dans l’ordinateur de bord,

                      * Le camion délivre un volume de fuel en US gallons (bien que le point de départ soit au canada, les pompes ont été standardisées depuis un bout de temps suite a différents accidents entre gallons US et UK), mais le pilote attendait un poids de carburant en livres ; RAPPEL : l’incident s’est passé au moment du basculement entre unité impériales et métriques.

                      * Le technicien au sol devait donc convertir d’US gallon vers pounds, le basculement l’obligeant à maintenant convertir en kilogrammes. Il a malheureusement fait d’abord la conversion ancienne, puis s’apercevant de son erreur a reconverti en kilos, mais en prenant le *résultat* (donc, des pounds) comme base de calcul au lieu du *volume* en US gallons, engendrant un résultat ~2x moindre que ce qu’il fallait comme poids de carburant.

                      * Le pilote a entré la quantité de carburant qu’on lui communiquait en kilos – normal.

                      À aucun endroit je ne vois un quelconque engagement de la responsabilité du pilote – il n’y a donc que 2 possibilités :

                      1- vous n’avez rien cherché/lu/regardé et vous parlez donc dans le vide ; la culture étant comme la confiture : moins il-y-en-a et plus on l’étale,

                      2- vous-avez fait ces choses, mais pas compris – ça peut arriver ponctuellement aux meilleurs d’entre nous, sauf que chez vous c’est singulièrement habituel…

                      Quant à glorifier le pilote, oui, et plutôt deux fois qu’une, parce que sans lui, qui n’avait strictement rien à se reprocher, tout le monde était mort.

                      « ACAS (« Airborne alert and Collision Avoidance System »)… y a du progrès ! »

                      Pas vraiment, puisqu’ACAS et ASAS ont été conceptualisés il-y-a au moins 50 ans et sont maintenant réunis sous le sigle de T-CAS, qui a été rendu obligatoire avant 2000. Mauvaise recherche…

                      Le nouveau système est FIM (Fligh desk Interval Management), basé sur ADSB pour le positionnement GPS (celui qu’on peut suivre en direct sur le web ou bien recevoir soi-même en modifiant un simple dongle de réception DVB-T) et ASTAR pour le soft ; il a été testé théoriquement avec succès il-y-a peu (2-3 ans) et doit subir l’épreuve du feu cette année (test en situation) – sa suite logique (également en cours) est son extension à toute la durée de navigation.

                      « quand on voit le temps qu’il leur faut pour généraliser des systèmes ou les modifier »

                      1- Encore plus qu’en informatique professionnelle, dans l’aviation on fait en sorte de ne toucher aux choses qui fonctionnent correctement que le moins possible et si, et seulement si, le bénéfice final en vaut la peine en termes de sécurité.

                      2- À cause des multiples contraintes, le point #1 nécessite des tonnes d’ingénieurs couvrant des tas de domaines, car on est dans un cas de figure où lorsque l’on tire sur la ficelle d’un côté, ça se rétracte des autres.

                      3- Du fait de la complexité croissante de tous les systèmes, il faut un temps fantastique pour conceptualiser, achever et programmer le(s) protocole(s) de tests – il n’est pas rare que ça prenne 3-5 ans (avec une équipe de base de 2-50 personnes, pouvant monter à plus de 2,000 lors de l’établissement des spécifications.)

                      4- Tout comme beaucoup de crashes résultent d’un enchaînement des circonstances totalement improbable, il arrive souvent des choses incompréhensibles (au premier abord, au 2nd, au 3ᵉ, etc) dans ces systèmes, ce qui rend le débuggage infernal à réaliser, nécessitant souvent une observation/analyse hors du système en lui-même – plongez-vous dans un programme de type concurrentiel, donc très souvent fonctionnel, qui en plus fait du temps réel, et vous aurez une petite idée de la complexité de développement/mise au point/debugging de ces applications.

                      « on peut se demander si leur priorité c’est la sauvegarde des passagers… »

                      Comme nous sommes dans une société capitaliste, c’est dans tous les cas un fragile équilibre entre profits des compagnies (toutes les compagnies, que ce soit aériennes, de construction, sous-traitants, etc) et sécurité.
                      Inutile de promouvoir un système, le plus sécurisant soit-il, si dans l’état actuel de la technique il demande $10M d’ordinateurs et de softs dans chaque avion, puisque personne ne l’installera.

                      Et ça ne marche pas si mal que ça.

                      Enfin, quand vous demandez quelle est leur priorité, je vous renvoie à vos propres mots dans une « discussion » similaire précédente: « il faut que vous compreniez que tout a un coût, même une vie humaine ». Un poil de cohérence serait la bienvenue… (je sais, je rêve éveillé, mais j’en ai farpaitement le droit ;-p)

                    3. samplayers

                      @ Jiff 14 mars 2017 16 h 44

                      Wah la tartine.
                      … et c’est toi qui parle d’étaler !

                      Je te renvoie à ton commentaire du 6 janver 2015 à 18 h 19 dans lequel tu reconnaissais l’erreur du pilote.
                      Je note qu’il t’a donc fallu plus de 2 ans pour trouver une excuse au pilote.

                      D’autre part c’est toi qui utilise l’expression condescendante de « rampants » et c’est un point commun qu’ont les pilotes et les chirurgiens: ils ne se prennent pas pour des merdes, sont imbus de leur personne et ne reconnaissent jamais leurs erreurs

                      Lien de ton commentaire de l’époque :
                      http://h16free.com/2015/01/06/36109-pour-2015-un-bon-bol-doptimisme#comment-415832

                      On lira d’ailleurs avec intérêt le lien que tu avais mis à l’époque.

                      Autre chose : tu fais une très mauvaise analyse sur les causalités et je ne voudrais surtout pas t’avoir comme pilote ni dans un service de maintenance : contrairement à toi je ne reporte pas la faute sur les autres et j’ai pour habitude de d’abord rechercher dans mes actions les raisons de fautes des opérateurs suivant le principe que si un opérateur a mal agi ou réagi – de manière non intentionnelle – c’est que j’ai mal expliqué ou mal étudié mon automatisme, mon interface etc.
                      Même quand on n’est pas directement responsable d’un dysfonctionnement on porte une responsabilité si on n’a pas anticipé une possibilité d’incompréhension puisque justement en tant que concepteur on aurait dû user de notre supériorité intellectuelle supposée… et si on ne le fait pas c’est que cette supériorité était vraiment supposée.

                      Autre chose : bien sûr qu’une modification d’un système doit être faite avec circonspection quand la modification interagit avec l’existant mais ceci n’a pas lieu d’être quand il s’agit d’un système additionnel apportant des informations complémentaires plus fiables que les sensations d’un opérateur.
                      Perso, devoir attendre que des accidents se produisent à répétition pour enfn prendre la décision que les informations issues des ACAS (ou TCAS, enculage de mouches) doivent être prioritaires sur les ordres des contrôleurs du ciel, c’est irresponsable et ça montre bien les lourdeurs administratives.
                      A quand aussi une simple balise GPS autonome ?

              3. Jaybee

                @sam player, à la différence de vous, moi je sais de quoi je parle. J’ai déjà évité un abruti en avion en pleine chandelle qui est passé à quelques mètres du mien car il se croyait seul dans le ciel et je n’étais alors qu’en formation… La différence avec vos scooters et vos voitures c’est qu’en avion le moindre accrochage vous conduit direct dans les cieux à jamais. En voiture on s’en moque on a la carrosserie n’est-ce pas ? Une gastro dans un resto on s’en remet, quand aux chichi et beignets j’en prends pas désolé. Vous faites ainsi un pont facile avec vos vues libérales extrêmes où chacun doit se prendre en charge et être « responsable ». Vous citez en exemple vos gosses qui allument le barbecue pour satisfaire leur fascination, bravo, vous êtes un papa exemplaire, que dieu les protège, car avec ce genre de vision vous générez automatiquement une société où les gens sérieux, adroits et responsables s’en sortiront et les autres moins dotés par la nature mettront le bordel, malgré toute la bonne volonté que vous mettrez à leur expliquer comment doivent être faites certaines choses de la vie quotidienne.
                Poussons le bouchon, et supprimons toutes les règles alors !
                L’alcool pour tous et sans modération, idem pour les drogues et pour les armes, aucune limite pas de contrôle comme au Far West et tout sera enfin calme et apaisé (super looool là !!!). Non franchement pour tenir de tels propos il faut être un peu à l’ouest permettez moi. Et la prochaine fois que vous prendrez l’avion dites vous que le gars qui tient le manche n’a pas été autorisé à piloter car il savait tenir un cap mais parce qu’il a passé tous les tests et qu’il respecte TOUTES les règles qui permettent que ce soit le moyen le plus sûr pour aller d’un point A à un point B (avec tous les examens médicaux imposés « par des lois débiles » qui par exemple assurent qu’il a les artères bien clean histoire de pas faire un avc en vol ou qu’il a une bonne vue, qu’il ne confondra pas un voyant vert avec un rouge ou une piste avec une autoroute par exemple et tuer au passage 300 pax), à l’inverse de votre exemple du scooter ceci explique cela. On pourrait developper sur le port du casque ou de la ceinture… mais pour cela il faudrait d’abord que vous alliez faire un tour dans les hôpitaux et les centres de rééducation.

                Bon, vous n’êtes sans doute pas pilote donc vous ne savez pas de quoi vous parlez 😉

                  1. bibi

                    On estime que cette rigidité administrative nous fait perdre plus de 1 % de croissance par an. Ce gain de croissance potentiel est de facto dévoré par le monstre qu’est la machine administrative, ses lenteurs et ses rigidités délirantes et inadaptées à la compétition internationale du XXIe siècle.
                    […]
                    Je suis tout le temps en train de me demander si, dans la masse de documents que les administrations m’adressent, une réforme législative ou une évolution règlementaire ne m’a pas échappée. C’est une véritable angoisse pour le dirigeant de PME que je suis.
                    […]
                    D’autant qu’il faut remarquer que les entreprises les plus directement impactée par ce torrent de formulaires à remplir sont les petites entreprises. Ce sont les plus fragiles. Ce sont aussi les plus précieuses puisque c’est d’elles que naissent les ETI dont nous manquons pour solidifier notre tissu entrepreneurial. Un chef d’une entreprise de 1 à 9 salariés passe 40 % de son temps à remplir des formulaires administratifs. C’est insupportable.

                    economiematin.fr/news-administration-difficultes-patrons-entreprises-simplification-france

                    1. theo31

                      « C’est insupportable »

                      Vous les chefs d’entreprises dhimmis du capitalisme, acceptez majoritairement de collaborer avec le Léviathan. Ensuite, vous venez vous plaindre et ça, c’est insupportable.

                      L’an dernier à la réunion du MLPS à Toulouse, la salle était bien vide. Faut croire que la survie d’une entreprise n’est pas la priorité de bien des dirigeants qui ont dû préférer, soleil oblige ce jour-là, aller à la pêche.

                1. Minou

                  Vous savez jaybee j’ai été pilote planeur et je suis également modeliste je peut donc me placer des deux cotés et avoir deux points de vue different.

                  Du point de vue pilote effectivement il existe des règles et j’ai également failli me prendre un buse qui m’arrivait de face je l’ai vue ce mettre en boule entre le fuseau et l’aile pour m’éviter, j’ai également vue une buse encastrée dans une aile de DR400 le bord d’attaque détruit sur environ 30cm. Maintenant que fait ont, ont interdit aux oiseaux de voler ont les contrôles ?
                  J’ai également vue des choses pas très catholique être faites et je peut même donner des noms. Donc les pilotes sont très loin d’être des saints malgré leurs formations et leur belle licences en poche.

                  Maintenant du point de vue modéliste. Çà y est ont vient de découvrir que les modèles réduits existes (la ffam à 50ans) nous avons un terrain déclaré une zone de vol avec un plafond de 300m, ont est même sur les cartes vac, ce qui ne nous empêches pas de voir régulièrement des avions couper l’axe de piste à moins de 300m, j’ai également des photos et des videos avec des immatriculations.
                  Maintenant ont à aussi des débiles de modéliste qui s’amuse à voler dans des axes de piste d’aéroport ou d’aérodrome seulement des règles existes déjà (pas forcement mal faites pour une fois) ont attend quoi pour les faire respecter. Quand je lis un rapport d’incident qui dit: « un airbus signal un drone pendant sont approche…… la gendarmerie de l’air est alertée 30 minutes plus tard » forcement.
                  Pour les drones au dessus des centrales outre le fait qu’aucune photo existe étonnamment, ont pourrait presque penser qu’une machine qui fait au pire 3 ou 4 kilos puisse faire sauter la centrale, les bobos écolo anti nucléaire aurait il au final raison.

                  Je vais conclure en vous posant la question suivante:
                  Que penser vous de l’avion tombé sur une maisons en Californie et faut il leur interdire de voler vue le niveau de dangerosité qu’il font courir au gens ce trouvant les deux pieds sur terre ?

                  1. Jaybee

                    Vous savez la réponse que je vais vous donner : Il en tombe rarement et c’est peut-être parce que le survol des agglomération est autorisé à une certaine hauteur pour justement permettre un plané en dehors de la zone habitée en cas de panne moteur. Pour ce qui est de la centrale je vais juste vous donner un exemple, on trouve désormais avec les pays de l’est des armes et des grenades, il suffit que le drone la lache au-dessus d’un bâtiment sensible et pouf, petit incident, idem avec les raffineries… car dans les centrales il n’y a pas que le coeur qui soit sensible mais tout plein d’installations qui permettent de maintenir en équilibre son exploitation, mais peu de gens le savent.

                    1. Minou

                      Effectivement il en tombe rarement et heureusement mais le risque de ce prendre sur le coin du museau un avion ou tout autre machine volante drone y compris n’est pas nul.

                      Mais à l’heure actuel zéro attentat avec des drones mais deux avions dans des tours et un troisième contre le pentagone, zéro collision avec des drones, et zéro mort du à des chutes de drones par contre en janvier 2017 35 villageois tué et 4 membres d’équipages au Kirghizistan suite à la chute d’un 747.

                    2. Iskanderkul

                      Bonjour
                      Dites-moi, j’ai vraiment du mal à ne pas voir un fake dans (le tapis) la plateforme volante, à cause de plusieurs incohérences d’une part, et en raison des lois de la physique d’autre part. Évidemment si les flics l’ont surpris en plein vol, je m’incline, mais quand même, j’ai du mal à croire ce que je vois, si vous voulez bien m’éclairer…

                      Le système est épouvantablement instable, Zapata prend appui « sur une tête d’épingle » ; avez-vous essayé de mettre une planche sur un ballon rigide, et de monter sur la planche, vous ? Zapata, lui, doit contrôler, en plus de son équilibre statique, les forces dynamiques induites par ses déplacements dans l’air. Et il s’y meut avec une aisance et une apparence de facilité étonnante. Vous ne vous posez pas plus de questions ?

                    3. Jiff

                      @Iskanderkul

                      « si vous voulez bien m’éclairer… »

                      À la chandelle, alors (vieille blagounette de pilote.)

                      « Le système est épouvantablement instable »

                      Pas beaucoup plus que le bicycle Segway; il s’agit de détecter les positions et accélérations pour pouvoir corriger des flux, choses très faciles à faire avec des gyroscopes et accéléromètres que vous trouvez déjà dans votre mobile; les gyros existant maintenant également en version solid state.

                      Une fois que vous crachez ces infos, disons [50-300] fois/s, sans doute sur un bus CAN ou I2C, voire en direct (parce qu’il ne faut que 6 capteurs au minimum, 3 de chaque pour les 3 axes), vous les récupérez avec un calculateur qui applique une logique floue dans un domaine de vol contraint.
                      Avec le langage de programmation approprié, il-y-a une bonne semaine de boulot et quelques heures de mise au point.
                      D’ailleurs, vu la faible capacité de calcul que ça demande, il-y-a de fortes chances que le tout tourne sur le même CPU que votre mobile (dernier modèle), peut-être 2 si l’on veut dédier un core à chaque capteur, 1 pour l’OS et 1 en réserve de calcul.

                      Après, l’asservissement des modificateurs de flux doit méchamment pomper sur une batterie conséquente, car rediriger des échappements de gaz à haute pression doit tirer un max d’ampérage (moteurs électriques.)

                      « les forces dynamiques induites par ses déplacements dans l’air. »

                      Non, là, vous compliquez inutilement la chose; plus c’est simple et mieux ça vaut, c’est sans doute aussi à ça que lui sert son joystick, en plus de l’accélération/décélération; à indiquer au calculateur dans quelle direction il compte se mouvoir.

                    4. Iskanderkul

                      Oui mais vous me faites un cours de technique, là. Je sais qu’elle fait des merveilles, mais mon incrédulité a des raisons plus générales.

                      « Pas beaucoup plus que le bicycle Segway »

                      un axe supplémentaire quand même, ce n’est pas rien, et dans un milieu qui n’est pas solide, comme le sol pour le Segway, ce qui facilite la boucle de régulation; il faut donc gérer 2 axes X et Y, la puissance du jet, la position et l’accélération angulaire de la plateforme, sans oublier les forces aérodynamiques qui s’appliquent sur le corps du pilote, bien au-dessus du centre de poussée, lorsqu’il se déplace (la résistance de l’air, je ne complique pas, c’est juste la réalité). Avec des turbines dont le temps de réaction est bien supérieur à la seconde, et (je viens de le voir sur une vidéo) des déflecteurs de poussée sur les turbines latérales, mais sur un seul axe. Bon ceci dit je viens de voir plein de vidéos avec plein de spectateurs, il semblerait que cela soit vrai. J’ai toujours un reste d’incrédulité, je suis indécrottable ^^ mais ce gars prends des risques, avec des servo-moteurs de modélisme pour actionner ses déflecteurs… et un liaison WiFi pour commander sa plateforme, alors là il est complétement fou ! 🙂

                      Maintenant si ce gars l’a fait techniquement, n’importe qui d’autre le fera (un réacteur qui pousse, ça ne se brevète pas). Mais si l’histoire des flics et de la DGAC est vraie, alors là oui ce pays est un peu verrouillé.

                    5. Jiff

                      « la résistance de l’air, »

                      Non, vous compliquez trop, seule la position spatiale du bousin a de l’importance, le reste, c’est son corps qui s’en charge, un peu comme dans un skate park ou sur un snowboard si vous-voulez; le sol (positionnement spatial dans son cas) imprime une courbe et le corps prend la position adéquate. S’il sent qu’il chute dans le mauvais sens, il met un coup de gaz à l’inverse.
                      Pour ce qui est du maintient de l’altitude, ajoutez une capsule barométrique au reste.

                      « turbines dont le temps de réaction est bien supérieur à la seconde »

                      Dans le cas des siennes, ça n’est pas si sûr, car dans sa première vidéo sur YT, on entend bien des changements de régime assez rapide – un article parle de turbines de missiles, l’inertie y est faible.
                      À noter que s’il n’a pas l’autorisation écrite d’AC/DC pour la zique, ça risque de lui coûter fort cher…

                      « ce gars prends des risques, avec des servo-moteurs de modélisme… »

                      Justement, c’est bien pour ça que c’est très dangereux, imaginez qu’un servo ait pèté lors de sa démo en espagne et qu’il se soit vomit dans la foule agglutinée sur la jetée.

                      « Mais si l’histoire des flics… »

                      Faisons plus simple, vous-avez un gamin de, disons 10 ans, qui apprend que le gus fait une démo pas loin, il vous tanne toute la sainte semaine et vous cédez (parce que, bon, vous aussi vous avez envie de voir la chose, mais qu’il ne faut pas tout céder tout de suite;) Terre ou mer, ça n’a pas vraiment d’importance.

                      Le jour dit, vous vous pointez tous les deux et tout se passe bien les 2 premières minutes, et puis un truc explose le bousin et il tombe de 50m à plus de 100km/h sur votre môme. Dans le meilleur des cas, il s’en tirera avec quelques semaines d’hôpital, dans le moins bon, il descendra de 6 pieds entre 6 planches.

                      Avant tout, il-y-a sans doute une question à poser au lascar: est-il (très bien) assuré, dans tous les cas de figure et jusqu’à concurrence de combien ? Parce que si votre gamin se retrouve handicapé, c’est lui qui devra payer.

                      C’est notamment pour cette raison qu’un aéronef supporte d’énormes contraintes de sécurité, homologations, etc et que le pacha doit posséder une licence certifiant qu’il sait le piloter. Bien sûr, comme l’a dit Minou, il-y-aura toujours des abrutis porteurs patentés, mais pointez-vous avec photos et vidéos chez qui de droit et ils ne la garderont certainement pas longtemps cette licence (bon, il dit aussi qu’un 757 a emplafonné le pentagone, mais je ne pense pas qu’il ait tort sur le reste, des connards patentés munis d’une licence/permis, on en connaît tous.)

                      Ça devient un poil plus personnel comme ça, hein ?

                      Rassurez-vous, ça n’est que l’application d’une excellente maxime totalement évacuée en france où chacun ne pense plus qu’à sa propre tronche: « la liberté des uns s’arrête où commence celles des autres ».

                    6. Iskanderkul

                      « la résistance de l’air, »
                      « Non, vous compliquez trop »

                      Désolé, mais je maintiens : avec des vitesses estimées sur les vidéos à bien plus de 60 Km/h (comparer avec les jetskis à fond les manettes) et des accélérations vraiment rapides, la résistance opposée par l’air qui s’applique sur le corps du pilote en translation horizontale produit un couple de basculement sur l’ensemble corps/plateforme qui doit être compensé très rapidement par la puissance et l’orientation des jets d’air, et l’inclinaison de l’ensemble. En plus, il n’y a pas d’appui sur un support solide (le sol pour un skate) qui permet à la contre-réaction de stabilisation de s’exercer, mais un milieu sans appui. Assurer une stabilité dans ces conditions m’étonne, d’autant que les degrés de liberté des déflecteurs me semblent limités en nombre et excursion. Ce type se tient sur une savonnette au sommet d’un cône.

                      Il ne suffit pas « de donner un petit coup de gaz » pour assurer la stabilité, les turbines ne sont pas celles de « missiles », mais de modélisme, avec une poussée d’environ 20 Kg unitaire, et un temps de réaction lent, comme toute turbine. Pour le dire autrement, je vois mal comment un « pendule inversé » et avec un pilote dont le corps est souple peut être stabilisé par une plateforme aux réactions limitées, dans un milieu sans point d’appui.

                      S’il fléchit les genoux (par exemple) et sort de la plage de stabilité, il est cuit, la plateforme ne peut plus récupérer sa positon de pendule inversé. Je vois bien les vidéos, mais cela me semble étonnant.

                    7. Jiff

                      OK, nous disons la même chose, mais pas de la même façon ; c’est ma faute, je n’ai pas ajouté « limité » à « domaine contraint ».

                      Je viens de revoir plusieurs vidéos et un slideshow ; il est clair que le montage fait tout ce qu’il peut pour éviter de montrer le côté tuyères d’éjection du bousin, ce qui peut se comprendre vis-à-vis de la concurrence.

                      « Assurer une stabilité dans ces conditions m’étonne »

                      Non, car malgré l’instabilité inhérente au design, il reste quand même un domaine (très limité ! D’ailleurs la prise d’angle reste minimale) où l’on est en mesure de la « garantir » (entre guillemets, car il est effectivement clair que le débattement des gouvernes est minuscule ; je pencherais pour un dérivé 2 axes de la tuyère de direction d’un scooter marin.)

                      Ou bien c’est encore pire que ce que nous imaginons (et donc, très possible, d’autant que les photos où l’on aperçoit la terminaison des tuyères ressemble à l’original sans modificatifs): il n’y a même pas de déflecteurs de flux et il régule effectivement à la louche en jouant sur le débit de carburant des 4 turbines.
                      Ça n’est pas impossible, car l’inertie, même présente, reste légère (puissance max @ 61,500 RPM, idle @ 20,000 RPM), et en utilisant un modèle prédictif en plus de la logique floue, il peut en partie la contourner.

                      Pour ce qui est de la poussée, j’étais également intrigué et resté aux toutes premières turbines de modélisme (20 N de poussée); les choses ont méchamment évoluées, car, celui qui semble être le leader du marché (AMT : amtjets.com) commercialise un modèle poussant à 784 N, d’ailleurs, la page d’accueil présente le type qui s’est bricolé un jetpack avec.
                      [correction : il-y-a même leur dernier modèle qui pousse jusqu’à 1,569 N ! Mais comme il fait 260 mm de diamètre et 690 mm de haut, ça n’est pas celui qu’il a utilisé.]

                      Donc, il a environ 3,000 N de poussée, ce qui n’est pas mal, mais insuffisant lors des « freinages » où on le voit d’ailleurs descendre.

                      « [s’il] sort de la plage de stabilité, il est cuit »

                      Hem… C’est un euphémisme ou bien une Lapalissade ? 😉

                      À noter qu’il s’est fait inscrire dans le Guiness Book pour un record à un peu plus de 2,200 m d’altitude — SI ça a été réalisé sans autorisation préalable, il-y-a 100 % de chances que ça soit ça qui ait mis le feu aux poudres.
                      NB : à 1.85 kg JP4/min/turbine (soit 2.31 l), il a dû vraiment faire très vite.

                      En fin de compte, je crois que c’est bien pire que ce que nous imaginons, le gugus étant suffisamment déjanté pour s’amuser à s’entraîner à faire des aller-retours à moins de 20 m au-dessus de rochers coupants comme des rasoirs ; on peut aimer le danger, mais chez certains, ça frise la maladie mentale et il semble en faire partie.

                      Donc, même si techniquement c’est assez rigolo et bien vu, je reste sur l’idée que SI ça devait jamais être autorisé à voler, ça ne devrait l’être que dans des périmètres spécifiques et surtout dans un domaine de vol très limité (notamment en ce qui concerne l’altitude) – pour clarifier, ça n’est pas une question de régulation, juste de bon sens, et d’ailleurs c’est vous qui avez pointé l’instabilité chronique de la chose ;-p)

                      D’autant que si ce que vous-avez avancé sur la commande (WiFi) est avéré, inutile de dire combien c’est facile à pirater ou tout bêtement à brouiller.

                    8. Aaah, cette tendresse anale si typiquement franco-franchouille pour les procédures aux petits cerfas bien cadrés, bien serrés, bien triplicatés ! Comme c’est meeeeugnon !

                    9. Iskanderkul

                      Bon, si on est d’accord, c’est super ; j’aime bien être d’accord. Bien sûr que la liaison WiFi est avérée, je ne raconte pas de craques ! Ceci dit, depuis hier que j’étudie le tapis volant, mon évaluation initiale est de plus en plus arrêtée, mais je me la garde pour mon usage perso, pas pour me fritter avec les autres.

                    10. Jiff

                      Sauf que ça ne marche comme vous le souhaiteriez nulle part ailleurs.

                      Prenez le côté très libéral des mods et autres barquettes automobiles en UK (que j’apprécie beaucoup, par opposition aux mines françaises qui ne laissent rien rouler d’autres que l’officiel sans aucune discussion possible); avant que de rouler sur route ouverte, il-y-a plusieurs déclarations à faire et l’autorisation de rouler peut être refusée si le véhicule ne remporte pas un nombre minimal de points. Points attribués suivant une grille, par exemple: chassis d’un véhicule commercial non-modifié X pts, suspension Ciale non-modifiée Y pts, etc.

                      Aux usa, si vous construisez votre propre piège, la faa vous impose d’abord la parfaite conformité avec les parties du 14 CFR concernant votre construction PLUS un ensemble de règles supplémentaires qui seront toutes vérifiés par le safety inspector lors des visites qu’il vous fera en vue de délivrer, ou non, un certificat de navigabilité *expérimental* à votre machine volante.

                      Dans un autre registre, Monsanto (Bayer) et les autres, que vous adorez visiblement se sont vus interdire les cultures d’OGM sur le territoire; que vous comptiez les cultiver et vous en gaver jusqu’à la fin des temps, ça vous regarde, mais que vos propres cultures viennent contaminer et détériorer les semences anciennes des autres, non.

                      Comme je l’ai dit plusieurs fois ici, ma façon de voir les choses est très liée au fait que la liberté des uns s’arrête où commence celles des autres.

                      Je ne défends aucun côté, quel qu’il soit, tout simpement parce ça rompt souvent un équilibre bien fragile et que la voie qui me parair la plus intéressante est de louvoyer avec bon sens entres tous ces écueils en en empuntrant la partie voulue au passage.

                      Maintenant, si vous-êtes un ministre de la pensée unique (pléonasme), dites-le moi clairement, j’irai voir ailleurs et ça nous évitera de nous prendre la tête par messages interposés.

                    11. Iskanderkul

                      ? Je ne comprends pas à qui s’adresse votre message
                      « Jiff 15 mars 2017, 19 h 13 min » ? si c’est à moi, je n’ai rien écris qui puisse susciter d’animosité.
                      Peut-être le message est-il arrivé là par erreur, il devait s’insérer dans un autre sujet, le dernier sujet peut-être ?

                    12. Jiff

                      @Iskanderkul

                      My bad, je ne l’ai remarqué qu’au moment où j’avais déjà appuyé sur le bouton, c’était évidemment @h16.

                    13. On ne cherchera surtout pas à comprendre pourquoi en France des inventeurs se barrent, et ont tous cette excuse aussi facile qu’apparemment fallacieuse aux sous-entendus de certains que c’est bien la paperasse et les tracasseries règlementaires qui les ont fait péter un câble. On ne cherchera surtout pas à comprendre pourquoi il en va autrement ailleurs qui voient un solde positif d’inventeurs sur leur sol. On préfèrera s’en tenir à l’explication évidente : la loi est la loi, bien sûr, la règlementation prime, et puis voilà tout. La réalité, têtue, continue donc d’exfiltrer les inventeurs hors de France, quand bien même la règlementation est soi-disant la même pour tous, partout.

                      Heureux paradis régulé que la France !

                    14. Aristarkke

                      Iskanderful, Jiff répond en fait au Patron qui glosait sur les CERFAs manquants… (parce que c’est une de ses marottes, ces CERFAs pour tout et le contraire de tout).
                      Perso, ce que je trouve lamentable, c’est cette hargne contre les « petits » inventeurs façon Géo Trouvetou alors que c’est beaucoup plus cool avec les sociétés établies.
                      Quand AIRBUS doit essayer ses nouveaux prototypes, il les fait bien décoller de quelque part, survoler des morceaux de territoire avant que d’aller au dessus de la mer et idem au retour en sens inverse.
                      Au minimum, il y a un pré-supposé qu’un Géo Trouvetou va inévitablement occasionner un carnage.
                      Cela me paraît extravagant qu’il n’y ait pas moyen, dans tout l’espace grançais, de réserver des zones de quelques kilometres carrés utilisables pour ce genre d’essais, peut-être limitées même à certaines périodes dans l’année.
                      Après tout les rallyes automobiles utilisent pour leurs spéciales, des routes temporairement fermées à la circulation autochtone, le temps de l’épreuve et tout le monde est à peu près content de cette solution, vu les décennies que cela dure.

                    15. @Aristarkke : ah mais vous ne comprenez rien. Les petits inventeurs doivent marcher à la baguette et au cerfa (ma marotte), et c’est tout. On va l’a dit et redit : la moindre déviance dans le cerfa, et c’est l’accident assuré, la mort d’innocents et l’impossibilité pour les assurances de s’en remettre. Ca explique pourquoi nous avons un beau succès en France, c’est évident.

                    16. Jiff

                      @Aristarkke

                      Ah(que)nantédiou ! Un bémol et un d’accord:

                      b- le bémol sur AIRBUS: a un personnel de première bourre sachant très exactement ce qu’il fait, des moyens de tests virtuels faramineux, tous les matériaux voulus sous la main, une expérience irremplaçable, etc,

                      b’- le Géo Trouvetou bricole très bien, mais ne demande aucune autorisation, n’effectue aucune étude de sécurité ni ne fournit de manuel des procédures, toutes choses inhérentes à n’importe quel aéronef, du plus petit (ULM) au plus gros, et qu’on aurait du mal à passer sous silence, ne serait-ce qu’au titre de la sécurité (de tout le monde), et finalement ne se conforme pas à la réglementation (internationale) en vigueur qui *exige* que tout engin volant soit piloté par quelqu’un qui possède au minimum une PPL (licence de vol privé),

                      d- tout à fait d’accord sur une/des zone(s) d’essai, c’est d’ailleurs ce que font aussi les gros, ils ont des… zones d’essais réservées interdites, et il n’y a aucune raison valable pour qu’un petit n’ait pas la sienne; encore faudrait-il qu’il en eut fait la demande.

                      L’article en question indique que « les portes ne sont pas fermées », mais bon, inutile de rêver, quand ponctionnaire vexé, ponctionnaire toujours dire ça sans jamais le faire.

                    17. Au final, notre inventeur s’installera ailleurs, les emplois seront perdus pour la France, les impôts aussi, les rentrées commerciales aussi, mais au moins, ouf, les règlementations auront été respectées. Ouf. On a frôlé la catastrophe.

                    18. Jiff

                      @h16

                      C’est réellement une marotte, car je n’ai pas soutenu qu’il fallait que tout soit absolument Cerfaté, juste que ce qui est, pour d’excellentes raisons, extrêmement réglementé, nécessite une approche, disons moins cavalière que de mettre les gens devant le fait accompli en étant en plus hors la loi.

                      Que Duschmurtz aille se vomir tout seul dans les hauteurs vers Aix, c’est son problème (à moins qu’il ne déclenche un court-circuit sur l’une des lignes THT du coin, auquel cas ça deviendra celui des centaines de milliers de personnes à qui il coupera le jus), qu’il mette la vie de ses spectateurs en danger, c’en est un autre.
                      Ou alors, qu’il annonce la couleur (et qu’on le laisse faire) par un panneau bien visible: « tout accident restera dans 100% des cas à la charge des victimes »; m’étonnerait qu’une quelconque compagnie d’assurance accepte de le couvrir, même dans les pays réputés les plus libéraux de la planète…

                      S’il est plus qu’évident que ce pays crêve de lois débiles renchéries d’un foisonnement de réglements imbéciles qui favorisent souvent les gros au détriment des petits, l’aviation est bien LA chose qui nécessite tout ça (et elle l’a, ici comme partout ailleurs dans le monde.)

                    19. Et pourtant je suis 100% certain qu’il a subi quelque chose de bien typiquement français, et que votre obstination à ne pas le comprendre est aussi une des raisons de la situation lamentable du pays.

                    20. Iskanderkul

                      Ah OK, merci Aristarkke. Oui cela serait très possible que des zones puissent être réservées pour ce genre d’expérimentation ; Flying Man a du exciter l’administration, ou celle-ci se réveiller soudainement de sa torpeur, allez savoir… les sauteurs à l’élastique, les base-jumpers et autres rallyes automobiles ont bien leurs terrains de jeu.
                      Ah oui, ils ont déjà remplis leurs Cerfas 🙂

                    21. Jiff

                      @h16

                      « Ouf. On a frôlé la catastrophe. »

                      On la frôle, comme vous dites, de près au moins une bonne demi-douzaine de fois rien que sur des avions de ligne tous les jours ici.

                      Pour ce qui est du solde négatif d’inventeurs, la réponse est simple et tient en 2 mots: fiscalité débile, sans compter le coût du dépôt en france, largement supérieur aux autres pays (il vaut mieux prendre un pack CE à l’OEB que de passer directement par la france.)
                      Soit vous passez par un montage particulièrement opaque pour absorber/déposer votre brevet en france et faire en sorte de récupérer vos revenus de brevets par une société spécialisée basée aux pays-bas détenue par un trust, un double-Irish (défunt, sauf pour ceux qui en ont déjà un qui reste valable jusqu’à fin 2019) ou autre chose, soit vous foutez le camp ailleurs pour de toutes façons payer mécaniquement moins – seuls les centres de R&D bénéficient d’une fiscalité dite attractive (décidée en catastrophe, vue l’hémorragie du moment), les propriétés industrielle et intellectuelle, non.

                    22.  » tient en 2 mots »
                      Ah ce n’est pas l’excuse la plus en vogue, loin de là. Législation à la con revient bien, bien, bien plus souvent. Là encore, les faits sont têtus.

                    23. Jiff

                      @Aristarkke

                      N’allez pas jeter le radiateur à huile sur le feu, malheureux, sinon Pheldge va radiner pour y faire cuire ses merguez ! (d’où le fameux compte Réunionnais: ça glisse au pays des merguez.)

                    24. Aristarkke

                      [à Mgr de Cèze, 20 H 16]

                      Abavala !
                      J’exerce la charité envers un novice du blog dont la jeune présence à l’évidence, l’empêche de traverser convenablement les thèmes objets de votre ressentiment et ceux, evidemment plus rares et en creux, de vos sujets de contentement.

                      N’est-ce-donc pas votre marotte que de pourfendre volontiers la surabondance de CERFAs préalables et postérieurs à toutes activités, même les plus innocentes???

                      Et partant de conspuer le découragement que ce préjudiciable excès ne peut manquer que de faire naître pour le moindre des effets, en tous ceux désirant se bouger en ce royaume ubuesque ???

                      Hélas, le reste de mon libelle me paraissait clair quant au soutien exprimé au profit de votre agacement!!!

                      Néfaste méprise… Aveugle que je suis…

                      Le retour de flamme!!!

                    25. Jiff

                      @h16 15 mars 2017, 21 h 52 min

                      « je suis 100% certain »

                      Hallelujah, la messe est dite, car Dieu a parlé.

                      Évidemment qu’il a subit les foudres de l’administration; et encore, l’article précise-t-il certaines petites choses qui vous ont manifestement échappées, alors les voici:

                      * « Il s’agit d’une interdiction temporaire de voler », a précisé le vice-procureur. « Mais même en règle, on ne peut pas voler n’importe où, notamment à proximité de l’aéroport. »
                      Ben oui, la réglementation, encore une fois internationale, interdit à quiconque de voler près d’un aéroport sur un aéronef non-homologué et sans licence, les salauds !

                      * Pourtant en contact depuis plusieurs mois avec la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), M. Zapata n’a pas respecté les procédures destinées à éviter les accidents, comme…
                      Mais bon, comme il est apparemment interdit d’interdire, c’est l’administration qui est un monstre d’incompréhension; les procédures de sécurité, c’est à 100% pour les kékés.

                      * M. Zapata aurait également dû, comme un pilote de drone ou d’ULM disposer de « l’examen théorique d’un personnel navigant », a-t-il ajouté.
                      Je l’avais aussi loupée celle-là: on ne lui demande même pas un PPL complet, juste une licence ULM.

                      * …convoqué à la gendarmerie, qui lui a indiqué qu’il devait avoir une immatriculation, un permis et des zones de vol, sous peine de sanctions.
                      Dans quel pays imaginaire croyez-vous que l’administration l’aurait laissé repartir sans directement le coller en taule ?

                      LE truc que l’on peut reprocher à toute l’administration, c’est sa super-lenteur, pour le reste, vous y voyez une brimade, mais là, les faits sont têtus :-p)

                      Il est tout aussi clair, que certaines administrations étrangères, notamment la faa, sont sensiblement plus lourdes que les nôtres, mais qu’elles ont également de redoutables court-circuits internes leurs permettant de donner une réponse dans des temps record (par rapport à ici, parce que faut pas rêver, ça prend 4 à 6 mois minimum quand même) – question de culture, les américains ont le sens du business, nous la religion des commissions (petites et grosses.)

                      Ça n’est pas un mixer ou une voiture que ce type a bricolé, c’est quelque chose qui est déjà monté à +2,000 m, qui évolue en 3D dans un équilibre précaire et peut être sujet à bugs puisque le soft est fait maison (quid des tests du code ?)

                      J’aurais sans suivi sur pratiquement n’importe quoi d’autre, mais certainement pas en aviation.

                    26. … Et pourtant, les faits sont toujours aussi têtus : le solde d’inventeur est négatif dans ce pays, quand ils s’en vont, c’est en reprochant les misères que leur font subir nos belles administration avant tout le reste, et des inventions équivalentes naissent tous les mois dans plein d’autres pays du monde qui sont normalement sous la coupe des mêmes règles internationales. Ce que 0 / zilch / nada / null / nihil de vos arguments proposés jusqu’à présent parvient à expliquer.

                      Aaaah, zut, décidément, le réel n’a pas prise sur certains.

                      Et pour le « je suis 100% certain », je maintiens. Tout n’est pas dans les journaux et tout ne peut pas être publié, désolé.

                    27. Aristarkke

                      A Jiff 20 H 18

                      b- le bémol sur AIRBUS: a un personnel de première bourre sachant très exactement ce qu’il fait, des moyens de tests virtuels faramineux, tous les matériaux voulus sous la main, une expérience irremplaçable, etc,

                      Là on retombe dans le système néfaste des « barrières à l’entrée » anticoncurrentielles au possible sous couvert d’une approche si humaniste.

                      J’ai cru comprendre que ce M. ZAPATA était plutôt encore en test des possibilités de son engin et non pas à la veille de valider son prototype d’avant série et de commercialisation, ni à déjà former des pilotes futurs utilisateurs…

                      Alors réclamer à un Géo Trouvetou des procédures identiques à celles d’un avionneur bardé de personnels et gavé de subventions plus ou moins discrètes, c’est quand même du deux poids deux mesures…

                      Merci de ne pas en conclure que je réprouve toute organisation, demandant simplement à ce qu’elle soit à des niveaux appropriés au moment réel de l’avancement du projet.

                    28. Jiff

                      @TonyAristarkke

                      « on retombe dans le système néfaste des barrières »

                      Oui, c’est un problème au même titre que les normes NF qui sont payantes et non-partageables, et les documents préliminaires devraient être simplifiés (‘tention, pas simplistes!) pour les catégories de l’aviation légère, cependant, on peut tout à fait communiquer un draft à l’administration au démarrage.
                      Mais à tout le moins, souffrez doux sire que j’enluminasse la vôtre escopnse: le gueux n’a point pourvu aux réquisitions, DU TOUT et sans paraître goin.

                      « était plutôt encore en test »

                      Certes, mais puisqu’il est en phase de test, pourquoi faire des exhibitions publiques ?
                      Il aurait très bien pu se contenter de présentations privées à la presse et de ses vidéos sur YT.

                      Et lors de ces exhibitions publiques avec du matériel de test, était-il correctement assuré et à hauteur de combien s’il avait causé un accident ou pire ?
                      Oui, excusez-moi de vous demander pardon d’être aussi trivial, mais ce point de détail de l’histoire demanderait d’être plus avant creusé, ne croyez-vous pas ?
                      Cette réponse, je la connais, c’est: non, balpeau, peau d’balle, nada, peau d’zob (au choix.)

                      « Alors réclamer à un Géo Trouvetou des procédures identiques à celles d’un avionneur »

                      V. 1ère réponse.

                      Personnellement, j’aurais une légère tendance à faire plus confiance à un ingénieur en aéronautique qu’à un quidam lambda; en tout cas, si j’avais l’intention de développer une idée aérienne, la première chose que je ferais ou ferais faire, c’est d’écumer les forums spécialisés et les sites d’aéro-clubs en demandant qui est partant pour m’aider, car étrangement, c’est souvent dans ces lieux qu’on trouve des spécialistes.
                      (je m’arrête là, ou on va me dire que c’est un horrible préjugé.)
                      Mais je connais un peu la branche, alors ça déforme certainement mes idées.

                      « demandant simplement à ce qu’elle soit à des niveaux appropriés »

                      Là n’est pas la question, puisque c’est bien en amont qu’elle réside; je récapitule et vous pose la question correspondante juste après chaque question:

                      1- pas d’homologation de vol, même temporaire,
                      Q1- est-ce si compliqué que ça d’établir un draft reprenant toutes les caractéristiques techniques du bousin, un plan à l’échelle avec légende, un descriptif exhaustif du système de stabilisation et un laïus décrivant bien la bête, avec des photos, le tout bien mis en page et de le soumettre à l’administration, d’autant que c’est obligatoire ?

                      2- pas de licence ULM ou de PPL,
                      Q2- est-ce si compliqué que ça de s’inscrire à des cours, puis de passer l’examen ? (ou si vous la préférez sous une autre forme: souhaitez-vous que le neveu neuneu de 13 ans de votre voisin puisse prendre sans permis le volant de sa porsche 911 turbo (modèle 1) simplement parce qu’il en a envie au moment où vos mômes reviennent à pied de l’école ?) – attention, cette question comporte un piège, comptez le nombre de semelles de godasses et discutez-en avec votre voisin.

                      3- pas de demande d’espace de périmètre d’essai,
                      Q3- je ne pense pas que cette exigence administrative soit démesurée, d’autant qu’on la retrouve dans les autres pays et pour toutes branches dangereuses, non ?

                      4- question subsidiaire pour déterminer notre grand gagnant: Est-ce que dans la plomberie il ne faudrait pas, par le plus grand des hasards, une certification pour pouvoir braser professionnellement des tuyaux véhiculant du gaz, et qu’il n’y aurait pas quelques raisons plus ou moins bonnes pour cela ?

                      « Merci de ne pas en conclure que je réprouve toute organisation »

                      Je ne juge jamais les gens, tout au plus me contentais-je de les jauger, et j’évite autant que faire se peut les conclusions à l’emporte-pièces, sauf quand le sujet est grave, et il l’est.

                      Si vous me connaissiez IRL, vous seriez étonné de ce que je pense de différentes lois, réglements, organisations, etc, excepté vis-à-vis de certains domaines; citons au hasard l’aviation et la plongée sous-marine.

                      Je vous suis à 100% sur les délais cauchemardesques, la lourdeur administrative, la forme que certains documents doivent absolument adopter, les CERFA se multipliant plus vite que les lapins, la paperasse dans laquelle il manquera TOUJOURS un putain de document que vous-avez déjà communiqué au moins 3 fois à l’administration précédemment, le fait que beaucoup de lois/réglements sont votés pour barrer la route aux petits, etc; mais dans cette branche et avec en plus un bras cassé qui ne respecte même pas les règles les plus basiques, que nenni.

                    29. Jiff

                      @h16 16 mars 2017, 8 h 19 min

                      « Tout n’est pas dans les journaux et tout ne peut pas être publié, désolé. »

                      Je ne crois qu’aux mathématiques, aux faits tangibles et vérifiables et donc à l’actus reus, pas à l’intime conviction.

                    30. Qui vous parle d’intime conviction ici ?

                      Et toujours cette lancinante question : pourquoi un solde d’inventeur négatif en France ? Pourquoi diable ?

                    31. theo31

                      « Ben oui, la réglementation »

                      Si la règlementation stipule qu’il faille se faire enculer au verre pilé avant de prendre l’avion vous serez d’accord pour écarter les fesses ?

    1. tabbehim

      raison supplémentaire de se taper la tête contre un mur en cet d’après midi 🙂
      http://www.20minutes.fr/sante/2027119-20170313-parler-deux-langues-atout-handicap-enfants

      http://www.20minutes.fr/marseille/2021867-20170313-video-presidentielle-premiere-mesure-president-republique-stop-nucleaire

      (lisez les commentaires pour ne pas louper votre ration de facepalm ^^)

      sérieusement….CPEF, et c’est triste pour ceux qui y croient, et effrayant pour les voisins.

  23. sam player

    Le titre du Monde :
    « Heetch et ses dirigeants condamnés pour transport illégal de passagers »

    ….ça fait quand même largement sourire.
    J’attends de voir ce que dans 50 ans 30 ans on dira à ce sujet !

    1. Gosseyn

      La vitesse maximale autorisée aux voitures début 1900 en France est de 30 kmh.
      Une trentaine d’année après, le record de vitesse était de 400 kmh. Mais il avait déjà traversé l’Atlantique !

        1. albundy17

          Oui, vaut mieux les bons tampons, sinon ça tâche les sièges, Peggy c’est presque « réglé » mais ma fille a commencé.

  24. Stephen Delamare

    Administration de débiles et d’incompétent. Bien sûr aujourd’hui pour innover il faut être une grosse entreprise, je ne pense pas que Dassault eu des soucis, et graisser tout le monde pour être tranquille. Aidez le à ce développer au lieu de la casser.

  25. Pencilivy

    La phrase d’introduction est une pépite qui résume bien notre place dans le monde. Et j’aurais dû en rester là, ce fut une claque dans la gueule bien violente pour un lundi.
    J’avais un peu suivi pour Heetch mais je ne savais pas que les juges étaient décontractés à ce point ! Je m’imaginais qu’ils se cacheraient derrière un argument fumeux de sécurité des passagers ou autre débilité, mais là, « la précarisation et le développement d’un sentiment d’angoisse des taxis » me laissent complètement coite. Sachant qu’il s’agit déjà d’une profession protégée et réglementée, le juge méconnait carrément le droit ?
    Plus j’y réfléchis (plus je suis consternée), plus je pense que ce jugement a de grandes chances d’être cassé en appel. C’est ça ou ce pays sera économiquement schyzo avec une économie parallèle bien portante

  26. Jules

    Lorsqu’on m’a montré une vidéo d’essai du flyboard, il y a quelques mois, j’ai pensé que c’était un fake …
    Je suis persuadé qu’un investisseur privé étranger ou l’armée de l’oncle Sam seront ravi de l’accueillir pour développer sa machine et croquer le brevet.

    1. Voilà.
      Un matin, l’engin sera estampillé « US Army » et là, tous ceux qui pleurnichent sur l’importance de bien respecter les règles de l’aviation auront l’air bien con. Pour info, on en trouve un peu partout, à commencer sur mon mur facebook. Ce pays est non seulement foutu, mais il est désespérant.

    2. kekoresin

      Oui, j’ai également cru à un fake! Quand on voit que le mec a reçu des menaces ouverte de la part des flic, ainsi qu’un prise d’empreintes et relevé de cicatrices, ce n’est plus désespérant, c’est carrément inquiétant!

      Ce qui est génial avec nos têtes de bites au pouvoir, c’est qu’à chaque fois qu’ils montrent leur sales trognes devant une caméra, c’est pour nous chanter que l’emploi passera par l’innovation. Que si l’on continue à leur accorder le gîte, le couvert et les putes de luxes, ils subventionneront (avec notre pognon) les projets et feront appel aux 500 organismes régionaux, départementaux et pipobimbos, pour aider ceux qui ne demandent qu’une chose c’est qu’on leur lâche la grappe! Mais c’est plus fort qu’eux, il faut que l’état glisse sa quéquette lépreuse dans tout ce qui bouge. Alors l’innovation on oublie, ou bien c’est juste l’invention subventionnée qui sera développée ailleurs (double peine), là où les politiques font le job au lieu d’inviter toute la smala à la cantine de luxe ou passer son temps à échapper à l’ISF.

      La seule industrie qui va rester dans ce musée hexagonal, sera l’usine à pauvres. Elle fonctionne de mieux en mieux, au point qu’on commence à avoir des grosses difficultés à les cacher aux yeux des touristes qui viennent visiter La Contée. Vous savez, ce petit pays qui ne se soucie pas trop du monde extérieur, avec ses petits villages si romantiques où les commerçants et les artisans disparaissent pour aller fumer l’herbe à pipe en attendant l’huissier du RSI.

  27. kekoresin

    C’est pas faux, j’ai eu des plaintes car j’avais tendance à vouloir enculer certains représentants de l’état avec des objets hétéroclites mais néanmoins ludiques. Certains ont même voulu me faire croire que des enfants fréquentaient ce blog alors que ces p’tits cons ne savent pas lire les instructions sur la mise à feu d’un bidon d’essence ou ranger une chambre!

  28. AlainCo

    Un petit mot pour Fabrice Balanche, notre expert pas complètement vendu à la pensée de groupe à la mode sur la Syrie et le Levant, et qui après avoir été évincé de poste en Françe, et gagné un procès, à finalement atteri à Washington, ou il affronte les même crétins que en France, mais là bas avec la liberté d’expression.

    Un mot pour le fracking, qui non seulement est interdit, mais aussi interdit d’améliorer par la recherche, mais aussi bientor interdit d’en mesurer la ressource potentielle.

    Une pensée pour l’INRA et la recherche agronomique francaise, nos OGM, quand nous étions leader mondiaux, avant que toyute recherche soit de factor interdite par des gang de Section d’Assaut,, qui s’en prennent après les OGM, à tout ce qui n’est pas de leur génétique Aryenne.

    1. kekoresin

      Ho, la liste est longue! Pareils pour les cellules souches et bien d’autres champs d’expériences. Tout ça passe par des conseils d’étiques dirigés par des sages, traduisez des vieux résidus de recyclage politique qui continuent à couler le pays même de la maison de retraite. Mais on est en France, où le vieux est forcément sage et le politique expert en tout!

  29. AlainCo

    Et je ne parle pas de mes potes hérétiques du CEA, de l’EDF de Framatome, du CNRS, a qui on a interdit de far des rechercehs de ce qu’on observait mais qui ne devait pas être observée, non seulement au boulot, mais aussi à la maison…

    Ils ont tenu en désobéissant, en volant du matériel destiné à la benne, aux yeux de tous, mais aujourd’hui même la désobéissante , sauf pour les faucheurs de science, est devenu aussi impossible que d’échapper aux radars.

    Nous vivions dans l’illégalisme, mais si l’on commence à appliquer la loi, ca devient juste la mort.

    1. nemrod

      Il n y a pas un seul boulot dans ce pays qui puisse se faire en respectant la loi à la lettre.
      Faut faire en essayant de passer sous les radars et en serrant les fesses.
      Sauf si vous êtes fonctionnaire et que votre salaire ne dépend pas de l’avancement du travail…on le constate tous les jours
      On en est là.
      Un grève du zèle généralisée de ce qui reste de privé en Grance et le pays est à genoux en 10 jours.

      1. AlainCo

        Ok, mea culpa, ll’italien n’avait de crédibilité que quelque physiciens suédois et un capital risqueur américain. ce dernier lache rossi qui est visiblement un voleur…
        Mais l’américains par contre finance désormais une recherche classique (eg: Dennis Letts)…
        L’ostracisation du domaine (parce qu’il manque une théorie, la science moderne pense théorie d’abord, comme nos économistes) a bien réussi a attirer un tas de clowns et de voleurs, et il va falloir faire ménage…
        Peut être que Darden va le monter… Bill Gates finanec Seashore Research avec le TTU et Robert Duncann… le SKINR bosse.
        Au japons c’est un peu au ralent malgré Toyota et MHI avec récemment Nissan, mais ce sont des initiatives modestes

        Ce qui est certains c’est qu’il y a un phénomène réel, dans les matériaux, et nucléaire, et qu’on a pas de théorie pour le moment.
        il faudrait faire de la vrai recehrceh, mais un labo de nanotech ca coute de smillions.

        finalement on échapera pas à la bonne vielle science, si les autorité de la vra vérieté vraie ne l’interdisent pas.

        au cas où vosu ayaez raté cette review
        http://www.currentscience.ac.in/php/feat.php?feature=Special%20Section:%20Low%20Energy%20Nuclear%20Reactions&featid=10094

        pour le reste rester prudent. ca attire les clowns.

  30. Panchovilla

    Puisque c’est le sujet du billet, je reviens sur Osmobio qui attend depuis 4 ans l’homologation d’un désherbant biologie

            1. BDC

              Bon, évidemment, faut que je commente moi-même parce que Sam a « oublié » … C’est la marine australienne qui a remorqué Sam et son voilier, le jour où il est rentré dans celui de RPS en plein océan indien …

                1. Pheldge

                  va expliquer la différence à une feumeuh, bon courage !
                  A part notre bien-aimée blogueuse suisse, amateuse et croqueuse de soldats à ses heures …

      1. Lorelei

        La Liberté fait peur, la responsabilité qui l’accompagne, aussi. J’en ai marre d’entendre tous les « c’est pas moi, c’est pas ma faute! » qui dédouanent de l’incompétence et de la réflexion.

        1. sam player

          Redite. J’avais offert à mon fils à l’âge de 14-15 ans des pantoufles avec cette réplique de Homer Simpson « C’est pas d’ma faute » 😀

              1. albundy17

                Mon premier, vers 6-7 ans, s’est pris une magistrale raclée qui me donne encore un pincement au coeur, ce n’est pas efficace et ça fait mal aux mains. Les deux autres n’ont jamais pris de coups, ce n’est pas une religion, je trouve seulement que c’est fatiguant et sans résultats.

            1. Pheldge

              sinon, je me suis souvenu avec attendrissement que j’avais en ce domaine encore un peu de vocabulaire : torgnole, mandale, mornifle, giroflée … 😉

              1. Aristarkke

                On se doute bien que tu l’entretiens de façon obligée, forcément obligée, avec tes petites prostitutégées…

                Un peu faible toutefois : manquent beigne, calotte, horion, gnon (mi ou trop), baffe, mornifle, talmouffe, rossée, camouflet…

                1. Pheldge

                  « minou, trop » ? Ah, Papet, que ça fait du bien de se sentir soutenu ! (d’habitude c’est l’inverse 😉 tu as deviné, quelle était la cause de mon actuel manque d’acide Huité …

                2. albundy17

                  J’étais assez satisfait de ma locution quand mes gamins pleuraient de façon disproportionnée, leur montrant ma main ouverte: « Tu veux cinq raisons de pleurer ? »

                  :mrgreen:

                  1. theo31

                    J’avais droit aux coups de martinet mais j’avais trouvé la parade : un jean bien épais. :-D. Pis un jour j’ai montré à celle qui me mettait les coups cinq bonnes raisons de s’arrêter définitivement et ça a fonctionné.

  31. sam player

    Décision aujourd’hui de la CJUE suite à des questions de la Cour de Cassation :

    Une entreprise peut interdire le port de signes religieux visibles, selon la justice européenne (lefigaro.fr)
    ___________
    Combien d’entreprises ont été condamnées jusqu’à maintenant et ont dû fermer boutique, style la crêche Baby Lou.

    Lundi oui, Mardi non, Mercredi Peut-être, Jeudi ça dépend, Vendredi faut voir, Samedi on réfléchit, Dimanche on en reparle lundi.

    Face à l’instabilité juridique et fiscale il serait temps de laisser la liberté décider…

  32. Peste et coryza

    Bah, la France est connue pour être un pays de castes…
    Pas sorti de la bonne école, pas le bon réseau : tu es mort… ou dans la dèche pendant quelques années.
    Un innovateur ? dans un grand groupe, c’est un emm**deur…

    C’est d’ailleurs ce qui nous tue depuis que nous n’avons plus de frontières avec les allemands : eux valorisent le mérite et le travail (un élève alsacien m’a montré les manuels issus de l’autre coté de la frontière : ils apprennent le fonctionnement d’une gare !).

    @AlainCo
    C’est pareil dans d’autres centres…

  33. Bonsaï

    Last news :
    Le candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, a été inculpé mardi, notamment pour détournement de fonds publics, dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs de son épouse et ses enfants, a annoncé à l’AFP son avocat, Me Antonin Levy.

        1. Aristarkke

          Oui mais Monseigneur a raison d’être exigeant !!!
          Elle cause dans un club f r a n ç a i s et en excellente compagnie.
          On fait une exception bien que Suissesse mais faudrait pas non plus qu’elle abuse de sa gentillesse pour instiller des tournures de phrase fleurant bon les siècles passés, tout de même parce que sinon, nous allons nous gâter le palais avec des vieusetés…

          😉 😉 😉
          [trois smileys devraient le faire pour insister sur mon ironie indétectable sinon…]

          1. albundy17

            Les smileys, c’est pour les ceux qui savent nin écrire qu’elle a dit hier.

            Maintenant, le Novlangue à la con est plus que saoulant, les présumés coupables arrêtés avec la tête coulant encore de leurs potentielle victime…

            Donc oui il est inculpé, en vrai mots

            1. Aristarkke

              Si tu attends d’une femme qu’elle mette en pratique ce qu’elle conseille et surtout qu’elle TE conseille, c’est que tu as un biais pour ne pas voir la (triste) réalité…

      1. Bonsaï

        J’ai copié-collé un item sur Google news, mais contrairement à mes habitudes, j’ai glissé sur la source qui devait être une radio ou une télé, en tous cas audio !

    1. Gosseyn

      Étonnant cette mise en examen avant la lecture du Canard de demain ! Bon, Fillon espère surement obtenir une bonne note. Ne s’est-il pas préparé de longue date pour cela ? 🙂

    1. Aristarkke

      Les chauffeurs Uber sont des TNS opérant avec le statut VTC qui est voisin de celui des taxis sauf qu’ ils ne peuvent charger en bord de rue à la volée où à partir de stationnement dédié…
      Cette particularité qui protégeait les taxis est devenue pratiquement caduque avec les Smartphones…

      Heetch proposait un service assuré par de simples particuliers sans le moindre statut…
      = mankagagner qui était évidemment intolérable…

    1. Aristarkke

      Cela ressemble à quoi, une discrimination par le compte bancaire ??? Avoir son agence dans le 9.3. et se prendre des réflexions à son taf de Neuilly-sur-Seine ou Levallois Perret ou Paris 8me ???

      1. sam00

        Je n’en sais rien Harry … je profitais juste de l’occasion pour rappeler la longue litanie des « discriminations » dans le droit du travail …
        Pour mémoire pour ceux qui ont la flemme de chercher:
        « Article L1132-1
        Modifié par LOI n°2017-256 du 28 février 2017 – art. 70
        Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, telle que définie à l’article 1er de la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations, notamment en matière de rémunération, au sens de l’article L. 3221-3, de mesures d’intéressement ou de distribution d’actions, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat en raison de son origine, de son sexe, de ses mœurs, de son orientation sexuelle, de son identité de genre, de son âge, de sa situation de famille ou de sa grossesse, de ses caractéristiques génétiques, de la particulière vulnérabilité résultant de sa situation économique, apparente ou connue de son auteur, de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une prétendue race, de ses opinions politiques, de ses activités syndicales ou mutualistes, de ses convictions religieuses, de son apparence physique, de son nom de famille, de son lieu de résidence ou de sa domiciliation bancaire, ou en raison de son état de santé, de sa perte d’autonomie ou de son handicap, de sa capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français. »

        Il y a même l’identité de genre Harry!!!
        Vous pouvez arriver en robe léopard et tallons haut votre employeur ne peut pas grand chose … mince ma mémoire défaille, vous êtes employeur … mes condoléances 😉

        1. Aristarkke

          Employeur, moi ? (Plus) jamais (depuis 2009…)…
          Pour une TPE à taux d’ occupation fluctuant, c’est suicidaire…
          Autant jouer à la roulette belge…

        1. Aristarkke

          Oui mais là, c’est un éniéme additif au Code du Travail dont on parle.

          Ce pourrait être un employeur de métropole qui ferait des « misères » à son salarié parce que son compte en banque est dans un DOM/TOM ??? Du moment que ce soit un compte sous législation grançaise, je ne vois pas un patron normal faire des histoires discriminantes pour un motif pareil ???

            1. Aristarkke

              Et toi, mets tes besicles !
              Le délit de discrimination par le compte bancaire est dans le Code du Travail, pas dans le Code du Commerce.
              Tu dérives de la conversation initiale, soit ! Mais je ne me sens pas obligé de te suivre…

    1. Hmh. Oui, on peut imaginer que les labos qui mettent en place les trithérapies ont saboté le processus. Mais voilà : si ces mêmes labos avaient une possibilité d’avoir un vrai vaccin, ils se retrouveraient avec un marché potentiel énorme, bien au-delà des seuls malades. Or, comme on factorise aussi le CNRS dedans, où l’incompétence s’y dispute aux petites guéguerres intestines, je mets plus facilement sur ce dos là que celui d’un complot le résultat navrant obtenu.

  34. Benjiwan Kenobi

    Mais pourquoi existe t-il encore des gens pour chercher à innover dans ce pays « Made In Shit » qu’est la France?

      1. Lorelei

        Peut-être parce qu’il y a encore des gens qui naissent en France, qui biberonnés au sentiment que c’est le plus beau pays du monde, veulent y apporter l’étincelle de leur génie et qui se retrouvent bec de gaz le jour où ils veulent mettre en œuvre leurs idées.
        A ce moment-là, ce beau pays montre sa hargne envers celui qui veut sortir du rang.

        1. Bonsaï

          En même temps, si personne ne veut relever les manches !
          Et les derniers arrivants ne sont à cet égard pas plus exemplaires que les autres, sauf pour les petits trafics divers et variés sur le pas de porte…

    1. theo31

      Ca rappelle l’histoire de la mamie qui avait séché son chien dans le micro-ondes et qui avait fait un procès au fabricant pour ne pas l’avoir mentionné dans le manuel d’utilisation. Elle avait gagné en plus.

  35. Pheldge

    @ Jiff etc … Bon j’ai la flemme de remonter le fil ténu des commentaires, et de toutes façons, ma réponse sera bien loin, alors je la poste ici. Je crois que votre implication dans l’aéronautique vous braque dans une mauvaise direction, par rapport au sujet du billet : il y a un triste constat dans notre pays, c’est que on ne peut plus « prendre de risques » car quelle que soit l’entreprise, la moindre tentative d’innovation est contrainte par une avalanche de de règlements d’interdictions diverses, et de normes. Personne ne défend le laisser aller général, simplement on aimerait que quand quelqu’un se pointe avec un truc innovant, on lui donne l’opportunité de le tester, au lieu de le foutre en taule au motif qu’il n’a pas fait telle ou telle démarche ! un peu de souplesse, d’ouverture d’esprit, au lieu de se cramponner sur des règlementations dès le début. Est-ce vraiment trop demander, un peu de liberté ?

    1. albundy17

      « quelqu’un se pointe avec un truc innovant »

      Pour vendre des jambons beurre, faut un staff d’avocats….

      Les entrepreneurs de france m’émerveillent littéralement, mais des types comme Elon Musk seraient probablement en taule dans notre beau pays

      1. Pheldge

        Sauf que, les visionnaires, ou prétendants à l’aventure spatiale sont tellement formatés depuis le bac à sable par l’Ed Nat, que JAMAIS il ne leur viendra à l’idée qu’on puisse concevoir un projet spatial en dehors de la tutelle étatique !

        Je confesse* ici, qu’à 18 ans, je trouvais « normal » les monopoles de EDF, GDF, SNCF, PTT … à l’époque du Grand Charles, où ne tarissait pas d’éloges sur les « grandes entreprises nationales ». Je suis tombé de haut quand j’ai appris qu’aux USA il n’y avait pas d’équivalent d’EDF , contrôlé par l’état.
        Alors aujourd’hui, presque quarante ans plus tard, j’imagine avec désespoir, que l’ambition des jeunes étudiants, aspirants inventeurs est de pointer au CNRS ou au CNES !

        *je précise à mes fans inquiets, que je me suis soigné, et que j’ai guéri depuis 😉

        1. Aristarkke

          Même en admettant que l’ époque du Général se soit terminée avec Pompidou, le compteur est déjà à 43 ans minimum, ce qui fait un peu beaucoup pour estimer à presque 40ans…
          Une chose assurée est que ru n’ es pas guéri de ton incompatibilité avec l’ élémentaire arithmétique…
          A moins que ce ne soit une astuce de déni de vieillard en devenir…

    2. Jiff

      @Pheldge

      Ai-je prétendu le contraire ?
      Il ne me semble pas, tout ce que je dis c’est qu’autant il-y-a quasiment tout à réformer/changer/moderniser/bouleverser/faire disparaître/créer, autant l’aviation est l’une des exceptions qui ne souffre pratiquement aucune entorse aux règles, en tout cas pas à la sécurité ni aux aux autorisations ni aux certifications, ni plus, ni moins.

      1. bibi

        Il n’y a qu’à voir comment après des crash de l’A320 à Habsheim l’enquête a été torchée dans ce pays pour dédouaner airbus.

        Cette enquête est totalement rocambolesque, puisque les boites noires conservées par la Direction Générale de l’Aviation Civile avant d’être remise à la police une dizaine de jours plus tard après demande du juge d’instruction et celles-ci avaient été ouverte et il manquait quelques secondes d’enregistrement au moment de l’impact.

        1. Jiff

          Oui, comme par hasard les secondes où la remise de gaz aurait du être effective et hurler dans les micros du CVR; vous trouverez le même phénomène de l’autre côté de l’atlantique.

          Et si vous y regardez de près, vous vous appercevrez que quelque soit le domaine, l’ajustice n’est pas à 2 vitesses, mais bien à variateurs multiples – c’est devenu assez visible ces derniers temps.

          1. bibi

            La pour le coup ce n’est pas la justice qui est en cause mais la Direction Générale de l’Aviation Civile qui avait les boites noires sous sa garde.
            Les règles comme quoi quand l’état veut il s’assoie dessus!

          2. Jiff

            Flûte: oublié dernier §: Mais là, nous ne sommes plus dans le domaine de la sécurité, mais dans celui de la poliotique (avec tout ce que ça sous-entend comme coups tordus.)

            1. bibi

              Une enquête pour accident n’est pas du domaine le domaine de la sécurité, alors dans quel domaine est-ce donc?
              Petit rappel le BEA c’est : Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile.

  36. Aristarkke

    A Jiff 1H00 ce 16 Mars (je ne retrouve plus le lien pour coller à votre commentaire).
    Je vous suivrais si la France proposait des espaces dédiés à ces essais dangereux sans demander une montagne de paperasseries en tous genres pour la moindre petite invention. Que l’on réprime tout sans même baliser quelques zones libres laissées à disposition des inventeurs, revient en fait à bloquer toute initiative créatrice dans ce pays… sauf pour les potes du Pouvoir.
    Pour en revenir à Airbus, malgré toutes les assurances que peut donner cette compagnie, il n’y a aucune garantie totale que rien d’anormal ne se passera jamais avec ses prototypes…
    Or entre un Airbus d’ essai qui se vautre et un Geo Trouvetou qui dégringole avec sa planche à roulettes, les conséquences au sol seront néanmoins trèèèès différentes…

    1. Pheldge

      papet, merci d’avoir exprimé mon sentiment avec clarté, dans la première partie de ton commentaire. Par contre, pour le couplet sur Airbus, on te répondra, que « oui, mais Airbus, lui il est assuré » comme si ça ramenait les disparus !

      1. Aristarkke

        Sapristi!
        Cette fin d’été austral est une vraie bénédiction.
        Que ce placet signé de ta main est doux à mes yeux!!!
        Ne le gâche par quelque réplique incongrue!!!

        1. Pheldge

          Je suis un peu surmené par la « journée de la femme » qui joue les prolongations … Et je te sais gré d’exprimer des propos que j’aurais pu tenir, si je n’étais au bord de l’épuisement ! 😉

    2. bibi

      On se reportera au crash de l’airbus A330 lors d’un vol d’essai à Blagnac le 30 juin 1994 qui a tué 4 personnes au sol et 3 membres d’équipages.

        1. bibi

          Le vol 296 c’est un vol Air France avec un appareil commercial A320(j’en parle un peu plus haut) l’A330 qui c’est écrasé à Blagnac le 30 juin 1994 c’est un vol d’essai airbus sa dénomination est : Airbus Industrie Vol 129.

    3. Jiff

      « Que l’on réprime tout sans même baliser quelques zones libres laissées à disposition des inventeurs revient en fait à bloquer toute initiative créatrice dans ce pays… »

      Je n’ai rien contre des zones pré-déterminées en libre d’accès, mais remarquez qu’elles ne sont viables qu’avec des participants qui respectent au minimum certaines règles sociétales – si tout le monde veut prendre l’air à la même heure sans rien lâcher, je préssents qu’il-y-aura du tartare à bouffer le soir pour le clébard.

      « il n’y a aucune garantie »

      Certes, mais de fortes présomptions.

      « les conséquences au sol seront néanmoins trèèèès différentes… »

      Tout est relatif et ça n’est donc qu’une question de point de vue; que vous soyez tué par un airbus A666 ou par un Flyboard, il me semble que votre point de vue soit identique dans les 2 cas.

      1. Aristarkke

        Vous êtes dur à la détente!
        Si un Airbus se vautre au sol, il fera quand même incomparablement plus de dégâts que le planchiste dans la même situation. Pour celui qui se trouve pile en dessous, je suis bien d’accord que rien ne changera mais il est probable qu’il y aura davantage de malheureux pile en dessous avec l’ Airbus qu’ avec la planche…
        Quand à me sortir qu’ il y aura des râleurs si on ferme temporairement telle ou telle zone, je m’en doute bien puisque c’est consubstantiel des Grançais par atavisme.
        Détail: j’ai été syndic de copro pendant un quart de siècle. Ne comptez donc pas sur moi pour trembler à l’ idée qu’ il puisse se trouver des râleurs pas contents!!!
        J’ai mis récemment un commentaire sur ceux de Le Touquet qui se croient toujours obligés de se lamenter dans la VDN du week end épouvantable qu’ils ont passé because l’ Enduro des Sables comme si cela leur était tombé dessus sans prévenir et sans qu’ils puissent se concocter une solution de salut…
        J’ arrête parce que je comprends bien que si vous aviez été présent il y a un siècle, vous n’ auriez eu de cesse que de contrôler au corps, tous les pionniers de l’ aviation qui, heureusement pour eux, ne vous ont pas vu à l’ oeuvre…

        1. Jiff

          Moi aussi j’arrête, parce qu’essayer de raisonner avec des gens qui ne connaissent strictement rien à l’envers du décor, à part prendre une ligne régulière de temps en temps, mais ont la prétention de savoir mieux que les autres ce qu’il faut faire et d’effacer un siècle de sécurité très chèrement acquise, ça ne sert à rien.

          Allez, tchao et bon vol.

  37. Aristarkke

    A propos, Jiff, il n’y a que Gaz de France (sous sa nouvelle appellation de gestionnaire du réseau national de distribution) qui exige en préalable que l’ opérateur ait sa certification quand il doit opérer sur CE réseau. Pour les réseaux domestiques, il m’ est tout à fait permis de réaliser des canalisations gaz sous réserve de les faire contrôler par un des deux bureaux de contrôle agréés pour cette mission. Jamais eu de problème puisque je respecte les prescriptions techniques.

    1. Jiff

      Mais vous convenez qu’il-y-a à minima, contrôle externe, et (peut-être) que ça n’est pas une abomination répressive desdits bureaux.

      Tout ce que j’essaie de faire comprendre depuis le début, c’est que l’aviation plus la personalité du gus étaient les plus mauvais sujets possibles pour illustrer des choses qui, par ailleurs, nécessitent une refondation à partir de (presque) zéro.

      1. Aristarkke

        Il y a contrôle a posteriori mais pas empêchement ou réservation du marché à quelques copains…
        Parce que la certification gaz consiste essentiellement à recracher comme il faut, la thérorie et les règles particulières (faut pas être bac + 15 pour les assimiler et comprendre, HEUREUSEMENT) à ce type de plomberie et à montrer qu’on sait, EN PLUS, les mettre en oeuvre en grandeur nature.

        Et dans le bâtiment, n’importe quel Patron préférera un compagnon expérimenté même sans diplôme du moment qu’il démontre sa maîtrise sur le terrain qu’un bardé de diplômes, d’agréments, etc… sans expérience ou pas foutu d’y aller…

        C’est au pied du mur (construit) qu’on voit le (vrai) maçon.
        [j’explique pour les ceusses qui interprètent mal ce dicton].

        Avec vous, ce n’est pas commencé qu’il faut déjà tout contrôler et bloquer « par précaution » because cela peut se trouver dangereux…

        Heureusement que tous les découvreurs et autres explorateurs français ou étrangers n’avaient pas ce type de raisonnement parce que depuis le jardin d’Eden, on n’aurait pas découvert grand’chose…

      1. René-Pierre Samary

        Je remarque en passant que l’inventivité française n’est pas un vain mot, quand il s’agit de faire iech le monde;
        Mais fera-t-on des éthylotests adaptés à chaque sexe, sachant qu’à quantité égale, le genre 1 est au moins 30% plus alcoolisé que le genre 2 ?

Laisser un commentaire