La presse traditionnelle sur la pente finale

Un lecteur (que je remercie) m’envoie le lien de cette petite vidéo en passant. Oui, je sais, c’est en anglais, c’est presque 10 minutes de blabla, et ce n’est pas totalement palpitant… mais cela mérite tout de même un petit résumé, parce qu’elle illustre une tendance de fond.

Dans cette vidéo, Lauren Southern explique qu’elle a été acceptée au sein des reporters et journalistes autorisés à participer aux séances de question réponse qui ont lieu régulièrement à la Maison Blanche. Ce privilège, rare pour une simple blogueuse, s’explique probablement par la disparition d’une partie des grands organes traditionnels de la salle de conférence en question ; pour rappel, le président Trump a en effet ostracisé une partie de ces médias récemment, jugeant ces derniers un peu trop hostiles à sa politique et, selon lui, n’ayant pas les capacités de relayer de façon pertinente les informations relatives à son mandat au reste du peuple américain.

Cela donne donc l’occasion à Southern de détailler ce qu’elle a observé des médias qui ont actuellement accès à la Maison Blanche. Dans cette vidéo, elle y décrit le décalage assez consternant entre la réalité, les affaires courantes sur le plan intérieur, mondial ou géopolitique d’un côté et, de l’autre, les questions que les reporters, massivement anti-Trump ou tout simplement déconnectés des réalités de terrain, choisissent de poser dans ce cadre formel.

La blogueuse ne peut s’empêcher de noter (et je la rejoins puisqu’on constate exactement la même chose de ce côté-ci de l’Atlantique) que ces médias et ces reporters ont une capacité stupéfiante à choisir des sujets particulièrement mesquins, ridicules ou sans intérêt réel pour l’énorme masse des gens auxquels ils croient ensuite s’adresser ; pire, il est aussi fréquent que les questions posées, frisant le ridicule, amènent des réponses d’une banalité affligeante.

Ceci posé, si on passe sur le côté anecdotique de la vidéo en elle-même pour se concentrer sur le message de base, on doit observer que deux problèmes se chevauchent ici.

D’une part, on note que les médias continuent d’employer, probablement par habitude, des méthodes qui sont de moins en moins acceptées par le public en général, et qui entretiennent l’écart entre les journalistes (qui ont accès à l’information) et le reste du peuple (qui doit boire leurs paroles).

D’autre part, on note l’existence d’une frange de journalistes qui génère de façon maintenant systématique une forme idoine et encombrante de bruit blanc qui prend quasiment toute la bande passante informationnelle disponible. De façon intéressante, ces jacasseries ont naturellement évolué ces dernières années précisément pour occuper un maximum d’espace médiatique classique et ça fonctionne assez bien (la quantité d’articles sur les sujets périphériques à ce qui touche vraiment l’individu lambda devient même affolante, tant là-bas qu’ici – il suffit de regarder les gros titres d’une semaine banale pour s’en rendre compte). Pas de bol cependant : c’est exactement ce moment qu’ont choisi ces médias traditionnels pour perdre leur influence au profit de l’internet, des réseaux sociaux et des nouvelles sources d’information.

Ainsi, quels sont les marronniers et les sujets qui prennent le mieux la place de la vraie information, de ces sujets qu’on voudrait voir traités mais qu’on ne voit abordés qu’à l’occasion, entre deux niaiseries (chômage, dette des états, tensions géopolitiques, gestion monétaire, immigration, etc…) ?

En France, ce sont les petites phrases des politiciens, leurs petites affaires, le prix de leurs costumes ou de leur coupe de cheveux. Aux États-Unis, c’est la politique communautariste. Or, autant l’un que l’autre sont complètement dépassés par ce que propose internet qui permet de retrouver l’information pertinente sans en passer par les médias traditionnels, notamment aux générations les plus aguerries.

[ À ce propos, on ne peut s’empêcher de noter que les anciennes générations ont du mal à discerner les vraies informations des articles plus ou moins bidons (« clickbait » du style « Ces 14 stars qui ont perdu tout leur argent » ou « Ces 5 légumes magiques qui… », etc. ]

Dans ce contexte, Hillary Clinton a par exemple très bien manœuvré avec son concept de « fake news » pour libeller les informations qui échappent justement aux médias traditionnels. En France, c’est tout à fait comparable à la volonté affichée de faire de l’internaute blogueur un pseudo-journaliste fiché et fiscalement tenu par les burnes.

Et la politique communautariste (sur les Noirs, les gays, les transgenres, les handicapés, etc…), les micro-sujets ou les petites phrases et les analyses de zinc sont lourdement utilisées par ces journalistes des médias traditionnels pour occuper l’espace. En soi, cela représente même une branche professionnelle (des activistes aux journalistes) qui peut vivre entièrement de ce genre de bruit de fond, sans jamais ou presque aborder les questions que l’écrasante majorité des individus voudraient pourtant voir abordées et qui ne sont finalement analysées, détaillées, débattues avec plus ou moins de finesse que sur internet.

Les exemples abondent : ce n’est que grâce à internet et aux supports que les médias traditionnels qualifient faussement pudiquement « d’alternatifs » qu’un peu de mesure et de science ont été réintroduits dans l’hystérie collective qu’on englobe dans le concept de réchauf pardon changement climatique. On ne compte plus le nombre d’affaires qui ont fait surface grâce à internet et qui seraient restées consciencieusement oubliées sinon (Cologne, janvier 2016, anyone ?). Est-ce vraiment la peine de s’éterniser sur ces images diffusées par les médias traditionnels aux angles extrêmement flatteurs ? Ou encore, quand un premier ministre parle de « bousculade » pour de véritables émeutes au Trocadéro, n’est-il pas utile d’avoir internet pour mesurer exactement ce que bousculade veut dire ? Ici, je pourrais multiplier, mais je crois hardiment que vous comprenez l’idée 😉

Certes oui, Internet, par nature même, offre aussi son lot de nouvelles complètement bidons, de rumeurs idiotes colportées avec gourmandises par les uns et les autres : par nature, c’est un médium sans filtre.

Mais justement : c’est cette absence de filtre qui en fait toute la valeur. Au contraire des médias traditionnels qui ont maintenant prouvé, tous, leur biais persistant, leur filtre parfaitement grotesque et qu’ils refusent d’assumer ou même de combattre au prétexte qu’il n’existe pas (ou qu’il serait pire ailleurs), Internet distribue l’information, sans distinction, à ceux qui veulent l’obtenir. Paradoxalement, le danger ne réside plus dans l’absence d’information, mais bien dans l’absolue nécessité de se servir de sa tête pour faire ses choix et, autrement dit, s’éduquer, ne plus laisser cette tâche indispensable à des journalistes qui ont montré leur incompétence : plus on utilise internet, plus l’utilité même du journaliste devient sujette à débat (et je suis certain de déclencher des hoquets chez eux à la lecture de ceci).

Mieux encore : par construction, Internet représente la liberté d’informer/déformer sans limite, la mise en concurrence directe des sources, des qualités et des quantités d’informations, ainsi qu’une réactivité indispensable dans la diffusion de ces informations. Ces éléments sont des arguments impitoyables face aux médias traditionnels puisqu’ils imposent la loi du marché, en direct et sans subvention, là où les médias traditionnels, de par leur fonctionnement même et l’imbrication dont ils bénéficient dans la société et la politique, favorisent le pipeau, la connivence voire la conspiration (on pourrait parler de la fausse stupeur de nos médias français lorsqu’ils « découvrirent » les frasques sexuelles de DSK, ou la stupeur des médias américains lorsque Trump fut élu).

Devant ce constat et avec l’accroissement palpable du fossé entre les médias traditionnels et ceux auxquels ils croient s’adresser, nul doute que les mois qui arrivent vont représenter une évolution majeure dans laquelle les moins adaptés, les plus rigides, périront inéluctablement.

Dans ce nouveau contexte qu’aucune subvention ne pourra retarder, je ne donne vraiment pas cher des médias français.

Commentaires168

  1. Le Gnôme

    Le journaliste, malheureusement, ne se remettra jamais en cause. Il se croit investi d’une mission, celle d’éduquer le peuple dans le sens de son idéologie, il choisira donc l’événement qui apportera de l’eau à son moulin, et taira celle qui lui sera gênante.

    Et ça, c’est de la propagande.

    1. Pat

      Et il le fait de lui-même, librement. Il n’est pas « aux ordres ». Il ne réalise même pas qu’il a été choisi pour sa « bien-pensance », et qu’en revanche, s’il dérape un jour, il sera mis à l’écart ou tout simplement viré.
      Ce qui m’agace le plus chez les journalistes de la télé, c’est qu’ils prétendent « décrypter » l’information pour vous, alors qu’ils ne font que l’interpréter suivant leur idéologie.

      1. Lafayette

        en bon marchant de bla bla, ils servent du réchauffé, mais parfois ils savent même faire croire que c’est frais.

        mais bon on ne vends pas du bonheur, tout ke monde s’endormirai avant la fin de l’émission.

      2. Benway

        D’autant plus qu’entre leur dissonance cognitive qu’ils nomment « éthique professionnelle » et leur vocabulaire journalistico-jounalitz, il y a un boulevard pour les décrypteurs de décrypteurs de nos jours… Le journalimsme, future langue morte?

        1. Lafayette

          langue morte… non plutot absence de reflexion neutre et que finalement des explications pleine de confitures de l’idéal politico bien pensant sont légion.

    2. albundy17

      Ce sont les politiques qui les ont éduqués ainsi, à nous dire quoi et quand bouffer, qui voter, interdire les référendums ou les appliquer selon la réponse.

      Toutes ces émissions de « divertissements », ou la caste des oints du seigneur se congratulent, se marrent entre eux nous offrant la joie de les voir s’ébrouer, se remettre des trophées, ont se croirait revenu dans les couloirs de versailles

  2. Royaumont

    Heureusement, pour mettre de l’ordre dans tout cela, il y a l’Immonde et son Deconnex. A ce propos, je tiens à signaler aux éminents inquisiteurs en charge de cette oeuvre de salubrité publique que je suis catholique, libéral et souverainiste. Nanti de ces tares, je pense mériter d’être élevé à la dignité de Pastille Rouge de l’Ordre des Réprouvés du Déconnex. Les copains le sont déjà et je suis vachement jaloux, alors faites un bon geste.

    1. Pheldge

      La pastille rouge seulement ? Camarade Royaumont, en cumulant ces tares infâmes, c’est la cramoisie qui t’échoit ! 😉

  3. Aristarkke

    Il est compréhensible que Trump ostracise une partie des journaux de l’ accès à la salle de presse de la Maison Blanche. Probablement ceux qui se sont montrés les plus grossièrement virulents à son encontre… Après tout, quand on prend ouvertement et violemment parti contre un candidat, il ne faut pas s’ étonner des retours de flamme ensuite si le choix était mauvais.

            1. Aristarkke

              Quand on pense que dans les années 70′, les Rolling Stones s’étaient exilés en Grance pour échapper au fisc travailliste d’avant Margaret T.
              Et que maintenant, c’est notre communard Goldman qui va mettre ses lingots de l’autre côté du Channel (je sais : officiellement, c’est pour que fifille travaille son accentuation shakespearienne…)

              1. Pheldge

                Ah ba là, ouais, si c’est dans « mari clair » , hebdo de déférence à nous faire regretter « Jour de France » époque Marcel Dassault, y’a pas de doute à avoir !

                1. Aristarkke

                  T’as vu cela!? C’est qu’ il ne faut pas rigoler et mégoter sur la qualité des références, ici. C’est du sérieux, Pheldja!

  4. Aristarkke

    Cela dit, on comprend pourquoi il a donné son imprimatur à l’autorisation d’accès de cette blogueuse. Blonde avec un minois au charme slave, cela correspond normalement à son spécimen de genre un préféré, à en juger par ses femmes officielles connues…
    Comme quoi, le physique aide…

    1. nemrod

      Meuh non le physique ça aide pas, jamais.
      Etre une femme même jolie est toujours un handicap…toujours !
      Y a un plafond de verre pour les nanas et y a pas d’ultraconnes tout en haut parce que en fait il faut un b à la place du c.
      Rha la la faut vous le dire comment ?

      1. Pheldge

        lepoint.fr/presidentielle/cindy-lee-comme-je-n-ai-pas-les-moyens-d-un-grand-parti-j-utilise-mes-atouts-17-03-2017-2112707_3121.php

  5. Lorelei

    En sortant des mêmes quelques écoles avec sûrement les mêmes profs pendant des années (qui eux avaient été élevés à l’idéologie), on ne peut que retransmettre les mêmes idées. On ne donne pas de cours de remise en question de ce qui est appris.
    En effet, les journaux sont devenus fades et à pensée unique. Ils ont sûrement pensé qu’en gommant des courants de pensées trop visibles en Une, ils attireraient de nouveaux lecteurs. C’est le contraire qui s’est produit.
    Que je lise le quotidien local, que j’écoute la télé ou la radio: pareil, son de cloche(s) identique.
    Il me semble qu’en Angleterre, ils ont des journaux aux opinions bien arrêtées et qu’eux ont des lecteurs.

    1. Aristarkke

      La dépêche AFP est de plus en plus souvent reprise en copié/collé, telle quelle et parfois avec ses fautes de syntaxe ou d’orthographe. Cela doit être une façon de montrer son authenticité et peut-être de se dédouaner ultérieurement (Chef, j’ai repris l’info directe du fil AFP…)

      1. Lark on the Wing

        Sur le Fiagro.fr, il est patent que :

        1/ les dépêches AFP sont retranscrites telles quelles, scories comprises
        2/ sélectionnées, naturellement, et saupoudrées, en sus, du gauchisme du pigiste qui pilote le bouzin

        Les réactions des commentateurs montrent que la plupart ne sont pas dupes, hormis bien sûr les petits trolls stipendiés du PS et autres officines de gôche. qui surajoutent leurs petites flétrissures à la moraline…

  6. Bonsaï

    Joli article que nul autre que H16 lui-même n’était en mesure de rédiger, lui qui démontre depuis des années que désormais la vie intellectuelle se déroule sur le net.
    Et comme il le souligne fort à propos : « plus on utilise internet, plus l’utilité même du journaliste devient sujette à débat »…

  7. Sayo

    Je trouve intéressant la façon dont vous avez mis une majuscule à Noirs, mais pas à Gays ou Handicapés par exemple – qui représentent tous des catégories de personnes.
    Si même h16 a intériorisé le politiquement correct… ce pays est foutu ! 🙂

    1. cyprus.ill

      Bien vu !

      Du politiquement correct chez H16 est-ce possible ? N’est ce pas la certitude qu’il est impossible d’y échapper ?

      Troporible…

  8. bibi

    Pour le coup on est quand même loin de la morue vendrediesque.
    Pour contenter votre public Mr16, il faudrait rajouter une image de Laurence Haïm!

      1. Pheldge

        Merci de me le rappeler Papet, ma douce m’a préparé de la morue sardine ! Sans doute, pour que je reprenne des forces, pour affronter la prolongation de la « journée de la femme » devenue « mois de la femme » !

    1. René-Pierre Samary

      Morue… enrichissons notre vocabulaire. Il y a aussi la dinde, la buse, l’oie, la harpie, l’autruche, la guenon, l’huître, la hyène, la perruche… largement plus que pour chaque jour de la semaine, revenons au décadi.

      1. Val

        Bon, pour ceux qui ne seraient pas des habitués de ce blog, quand René fait du René, ça donne ça.Mais ce garçon a bien d’autres facettes sinon il ne nous ferait pas la grâce d’être là .

  9. Aristarkke

    Mélusine chérie, du taf avant ton week-end
    (enfin on ne sait pas puisque tout devient incertain quant à la régularité de Monseigneur à tenir ses offices) :

    participer aux séances de questionS réponseS qui (logiquement préférable)
    les affaires courantes sur leS planS intérieur, mondial ou géopolitique (ou alors répéter plan devant chaque qualificatif pour le laisser au singulier)
    exactement ce moment qu’ont choi SI ces médias traditionnels
    Ainsi, quel S sont les marronniers et les sujets
    entre deux niaiserie S (chômage, dette des états,
    Et la politique communautariste (sur les Noirs, les gays, les transgenres, les handicapés, etc…), les micro-sujets ou les petites phrases et les analyses de zinc sont lourdement utilis é s par ces journalistes (il y a UN Masculin qui flingue la ribambelle de féminins)
    un peu de mesure et de science ont été réintroduit E s (science, conscience et mesure sont au féminin)
    de rumeurs idiotes colportées avec gourmandiSE par les uns et les autres (c’est un sentiment)

  10. BDC

    C’est intéressant de voir le traitement d’Asselineau par Yann Barthes et ses équipes, sous quel angle ils l’ont attaqué.
    – C’est un méchant de droite (en fait son programme et ses adhérents sont majoritairement gauchistes).
    – Ses conférences de 3h (où les gens sont captivés mais passons)
    – Ses thèses complotistes sur le Dalaï-lama et la CIA (en tapant Dalaï-lama CIA sur Google on tombe sur un article de L’aberration, Libé, quelle couleur au Deconnex ?)
    – et bien sûr on pose des questions aux auditeurs sur le 11 septembre pour amalgamer le tout et faire passer ses électeurs pour des débiles.
    Ils passent complètement à côté de son programme de nationalisation, de fonctionnarisation de la France, qui en fait un national socialiste. C’est ici, sur internet, qu’on a des informations de fond beaucoup plus intéressantes, et surtout : des débats !

  11. Pheldge

    Ô très Sublime, je vous croyais fan du gonce à ses linos (faut se méfier quand même, parce que des fois que le mec à ses linos, vend du rat … )

    1. BDC

      Fan, oui, demandez son avis à MCA, j’admire sincèrement ce monsieur, quand il parle japonais …. mmmhhh … mais pas adepte : il n’aura pas mon bulletin ! C’est la mise en œuvre de La Route, toujours fédérer contre un « ennemi » plutôt que construire : Hollande c’était tout sauf Sarko/la finance/les riches, Asselineau c’est l’UE/le néolibéralisme (=mondialisation chez eux).

      1. HerveLe

        asselineau affirme que par son étatisme il veut avant tout lutter contre les « féodalités financières », phénomenes que certains sur ce blog noment corporatisme ou capitalisme de connivence. Rien de choquant à mon sens.

        1. bibi

          La nationalisation et une centralisation de la création monétaire est à coup sur un moyen efficace de mettre fin au capitalisme de connivence.

          1. paf

            c’est de la merde. Le problème c’est la connivence et il réside du cote de l’État. Nationaliser, c’est plus de connivence potentielle avec ce qui reste de prive autour.

        2. BDC

          Il veut tout de même nationaliser tout un pan de notre économie, quitter l’euro pour faire des relances keynésiennes et ça, ça fait fuir tous les libéraux.
          En revanche… il est pour l’égalité en droits, il connaît l’Histoire et n’oublie pas la Terreur de la Révolution française. Et surtout … il a répondu à une féministe que la parité obligatoire dans le gouvernement, ce sera : non !

              1. René-Pierre Samary

                Sans ironiser aucunement, il y a des genres intermédiaires. Il faut réfléchir à la place des transsexuels dans la politique. On est sur la bonne voie, avec un certain nombre d’hommes efféminés qui nous gouvernent, chez qui l’action de la testostérone s’est visiblement limitée au bas-ventre, et n’est pas remontée jusqu’au système nerveux central.

          1. MCA

            @BDC – 17 mars 2017, 11 h 48 min

            Je me demande si son obtention des 500 signatures n’est pas une manœuvre politique des partis au pouvoir destinée à affaiblir MLP en lui prenant des électeurs.

            Maintenant, retrouver notre souveraineté monétaire, législative et politique ça ne vous tente pas?

            En voilà une qui dit exactement la même chose et que je viens de visionner de nouveau avec beaucoup d’intérêt :

            1. BDC

              Si, bien sûr ! Le souci c’est que ce sont les collectivistes qui se sont emparés du sujet, et nous les libéraux sommes divisés. De toutes façons comme on est inaudibles ça ne changera rien, le Frexit amènera encore plus d’endettement, on est en France tout de même !

      1. Angst

        Tout à fait ! Ce grand Européen immigrationniste et islamophile semble accorder plus d’importance à la douceur d’une information qu’à sa véracité.
        Il faut rendre les gens heureux en ne leur donnant que de bonnes nouvelles.
        C’est ainsi que les médias l’adorent, et qu’il les adore.

        1. Val

          +100 @Pheldge et Angst on retrouve la classique diabolisation des chrétiens qui n’aiment pas trop les salamalecs de François : classés intégristes , évidemment, d’ailleurs j’ai toujours trouvé que sous Pheldge sommeillait un fasciste intégriste chrétien armé d’une guitare fasciste , pas vous ?

          1. Pheldge

            C’est marrant comme on évolue ! gamin, je croyais que la droite, les fachos, tout ça c’était rien que des salauds de crevures, et sans savoir ce que ça signifiait, je me suis affirmé « de gauche » parce que mes profs de collège nous amenaient à la fête de l’Huma …
            Puis après y’a eu les intellectuels communiste, ahhh, ça c’était cool, et aussi les « réformateurs » du PC, Juquin, Fitterman, dans le sillage de à Mitterrand … quelle belle époque ! 🙂
            http://hpics.li/c7e5f36

  12. René-Pierre Samary

    Je cherche une citation, celle qui disait à peu près : la meilleure des censures, c’est de définir le type de curiosité que l’on aura.
    C’est pourquoi je crois fermement que c’est par l’accessoire, le hasard, un rejet du type de curiosités que l’on est censé avoir (véhiculés par les médias, qui au mieux argumentent du pour et du contre, mais dans un « système de curiosités » qu’eux-mêmes tracent) que l’on accède à l’essentiel, si l’on a la curiosité de creuser et d’utiliser le bon sens comme un filtre, même imparfait.
    C’est par l’accessoire et apparemment hors sujet, le dépistage de la drépanocytose que l’on obtient une image grossière mais significative de l’immigration en France, où les statistiques ethniques étant interdites, et la propagande immigrationniste inondant les médias, l’information était systématiquement biaisée.

    1. MCA

      @René-Pierre Samary – 17 mars 2017, 11 h 29 min

      Pour les statistiques interdites, je me suis amusé à rechercher par département les prénoms les plus usités en ce qui concerne les nouveaux nés…

      … édifiant!

  13. MadeInCH

    En gros, je vois ça comme ça:
    .
    Les politiques sont le haut-clergé.
    Les journalistes et l’EN c’est le bas clergé, les curés de campagnes, qui annoncent le bien et le mal.
    .
    Les haut financiers et les Grand Industriels sont la Haute noblesse.
    .
    Les fonctionnaires sont les serviteurs de la Noblesse et du Clergé.
    .
    Mieux vaut être valet de pied que palefrenier. Majordome, c’est encore mieux.
    .
    Tout se beau monde se tient par la barbichette. Le premier qui lâche est exclu et banni!

    1. theo31

      Erreur : les financiers ne sont pas la noblesse. Ils sont les alliés des seigneurs tant que le pognon fourni est gratuit (cf. les Templiers). Tu oublies une donnée capitale : la noblesse hait le travail mais pas le pognon qui en découle.

  14. HerveLe

    le cas asselineau est flagrant. ca sort des vidéos où ils ressortent un extrait d’il y a 5 ans d’une conf où il disait que le dalai lama financé par la cia, et voila le candidat affublé du qualificatif de complotiste.
    Alors que l’histoire de cette info ca vient en premier lieu de libération et du point!

    1. BDC

      Oui c’est ce que je disais plus haut, ces imbéciles de journalistes ne font même pas l’effort de vérifier ce qu’ils racontent, perclus de leur idéologie. Trump aussi a validé quelques unes de ses thèses « complotistes ». Le public de l’UPR c’est des antisystèmes, donc au final, ça va attirer quelques brebis égarées : ça sert plus Asselineau que ça ne le dessert.

  15. bibi

    Voila les 5 propositions des étudiants de l’école d’affaires publiques de Sciences PoPo vivier à journalopes.

    [not safe work]
    1) Créer une institution citoyenne de contrôle et de participation
    2) Introduire un revenu minimum universel
    3) Établir un service citoyen obligatoire pour les jeunes
    4) Repenser l’orientation professionnelle à l’école
    5) Lutter contre l’obsolescence programmée
    [/not safe work]

  16. NicolasPimprenelle

    La question est : jusqu’à quand tout ce cirque va encore durer ?
    Combien de temps encore ce fossé dont vous parlez va s’écarter avant que le journalimsme subventionné et donc manipulé s’y jette au fond ?
    Oui, je sais, vous allez me répondre : « jusqu’à ce que l’argent des autres soit épuisé » …

    1. Lorelei

      On devrait nationaliser les rédactions, moi je vous dis…On en est déjà partiellement propriétaires.
      Après tout, on les subventionne, on subventionne le transport. Ils racontent tous à peu près les mêmes histoires. Ou on en garde qu’un seul, avec des fascicules à part selon les régions pour informer de la finale de pétanques ou de l’inauguration de la nouvelle piscine.

      1. Aristarkke

        Après cela, vous arrivez encore à imaginer qu’il restera en dispo assez de pognon pour arriver à construire de nouvelles piscines??? 😕

        1. Lorelei

          Si on n’en garde qu’un seul, on devrait arriver à faire quelques économies pour faire une piscine. Si on en garde plusieurs… c’est moins sûr.

            1. Lorelei

              Qui nommera-t-on Rédac Chef? qui sera Directeur des publications?
              On met quoi en emblème?
              Mais le titre est accrocheur et ce journal ira loin! Et on y croira!

    2. BDC

      Peut-être jusqu’à ce que ceux qui les financent s’aperçoivent qu’ils ont perdu leur 4ème pouvoir : faiseur d’opinion. Les journaux sont déficitaires comptablement mais l’intérêt de leurs actionnaires c’est de placer leur poulain (Juppé, puis aujourd’hui Macron) aux commandes. Si leur marionnette n’est pas élue, le bilan sera très négatif et le financement va bien finir par se tarir.

    3. nemrod

      Dans les régimes totalitaires officiels il existe encore une « Presse » avec des journaleux des reporters tv et tout et tout.
      Dans la phase de pourrissement finale, 95 % de la population ne croit plus un traître mot de ce qu’ils racontent.
      Alors le fossé il peut encore s’élargir jusqu’à la taille du Grand Canyon et au delà.

  17. lxy

    On voit avec quelle unanimité notre presse à crucifié Fillon le seul candidat qui proposait de réduire le nombre des fonctionnaires …ça ne lui a pas vraiment réussi…Mais je viens d’apprendre qu en Allemagne 95% des hôpitaux sont « privés », Et pourtant les Allemands ne donnent pas l’impression qu’ils ne sont pas en forme.J’ai aussi découvert que 35% des effectifs des hôpitaux français sont des « administratifs » , un taux – paraît-il – supérieur de 10% à celui des autres pays. La presse nous montre les services – toujours débordés – des urgences des grandes villes, mais jamais les services ou les hôpitaux en sureffectifs .

        1. Lark on the Wing

          De mémoire, les charges administratives représentent 75% du budget des hôpitaux publics en CPEF… j’ai la flemme de rechercher mes sources…

    1. Val

      @lxy c’est une figure de style classique , idem pour l’ed nat , la police etc etc et apres on vous montre le gugus/gugussette de terrain qui courre partout et on pleure en unisson avec les syndicats qui réclament plus de moyens, le gogo bien formaté gobe le bobard .

  18. BenOui

    La remise en cause de la presse, suite aux évènements majeurs de 2016, a, comme prévu, eu l’effet inversement proportionné aux aveux des manquements constatés. Et si pour les primaires de la gauche nous avons échappé aux sondages mensongers, le temps de cette remise en cause, les pratiques sont revenues en super mega formes extra olympiques pour les pestilentielles.

    Derrière, hormis les subventions contre-productives de ces masses médias, c’est le secteur gigantesque de la pub qui fausses la donne, avec une guerre sans merci qui commence à se voir un petit peu trop. Si-si ouvrez les yeux, flash, fermez les yeux.

    Quoi-quoi-quoi, la TV ç’a eu payé et ç’a ne paye plus ? Eh oui, il est temps de faire une évaluation, et c’est en cours. Ouvrez les yeux, flash, fermez les yeux.

    Il faut récupérer le temps de cerveaux disponibles des h16. Ouvrez les yeux, flash, fermez les yeux.

    Il faut lui retirez son masque pour mieux l’identifier et parce que le flash n’a pas l’effet escompté.

    Quoi-quoi-quoi, vous avez un navigateur qui bloque la pub, qui digère les cookies, qui supprimes l’historique, qui empêche le traçage en temps réel, vous utilisez un Firewall personnalisé, vous n’utilisez pas le cloud qui vous utilise, vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux qui vous utilisent, et en plus vous refusez les services gratuits ! Il est temps de faire plein de loi, et vous les aurez. Ouvrez les yeux, flash, fermez les yeux. zut, le flash ce n’est pas suffisant. Double flash pour vous h16. Cela ne sert à rien, c’est la CIA-NSA qui vous le dit, alors c’est que c’est vrai.

    Comment voulez-vous sauver les banques si nous ne contrôlons pas le block-chain ? La pub, c’est la vie. Ouvrez les yeux…L’info, c’est pour ceux qui ne font que suivre ceux qui font l’histoire. Fermez les yeux.

    Qui de l’œuf ou de la poule ? Mais le coq, voyons, le coq, n’en déplaise aux poules. Et alors vous allez me dire ? L’œuf ou la pub ? à vous de le savoir.

  19. Mateo

     » nul doute que les mois qui arrivent vont représenter une évolution majeure dans laquelle les moins adaptés, les plus rigides, périront inéluctablement. »

    Je n’en suis malheureusement pas si sûr: on voit que certains médias sont toujours là malgré la disparition quasi totale de leur lectorat, grâce aux (à cause des) subventions et autres annulations de dettes…

      1. BDC

        Sur société . com, l’Immonde a perdu 36M€ en 2014 et 17M€ en 2015, ils sont en fonds propres négatifs de 7M€ à fin 2015 … Ils font comment pour survivre en faillite ?

      2. MCA

        Si on ne les regarde pas, qu’ils soient là ou non n’influence pas notre opinion.

        Et s’ils n’influencent plus notre opinion, ils périront forcément.

        Il faut donc les laisser battre des ailes dans le vide, sachant que le temps vient à bout de tout.

  20. Calvin

    Oui, mais, comme la cigarette, la pressesans filtre est beaucoup plus nocive pour la santé !!

    Vive la propagande, vive la Vérité.

    Mangez 5 titres de presse par jour.

    :mrgreen:

    1. René-Pierre Samary

      Sans rire, Calvin, ce « mangez 5 titres par jour », plus la télé, plus la radio, est mis en pratique par la majorité des gens. Un simple survol de l’actualité, effectué en quelques minutes, suffit bien à satisfaire notre curiosité du présent.
      Antidote : manger une heure (au moins) de lecture quotidienne, une heure avec Beethoven ou autre ; Beethoven qui disait que ceux qui comprenaient sa musique se libéraient de toutes les misères du monde. Faut-il en prendre le temps. Mais personne n’a plus le temps.

        1. bibi

          Vous dites ça car vous n’avez rien compris à Beethoven, comme beaucoup de chefs d’orchestres qui s’évertuent à massacrer son œuvre.
          Beethoven là ou il surclasse tout le monde c’est dans ses oeuvres pour piano.

      1. Lark on the Wing

        Personnellement, c’est Bach… Beethoven, c’est un agité… il y a fort longtemps, on avait programmé un ordi pour représenter les musiques de ces deux compositeurs sous forme de dessins : Bach sortait en cristaux de neige, quand Ludwig, lui, c’étaient des jaillissements de grands traits de flamme.

        Quand je veux vraiment faire l’anarchiste (qui est quand même ma personnalité profonde, in fine) j’écoute le Bach jazzifié par Loussier…

        1. Royaumont

          Son oratorio de Pâques est un pur joyau…
          Je lui préfère néanmoins les compositeurs de 1900, en particulier les Russes.

          1. Lark on the Wing

            ha ha… mon petit ami, tu t’es trahi : « les Russes » !… je parie que tu regardes Russia Today et lis Sputnik !

            Bon, je rigole… ni l’un ni l’autre ne me révulsent, et je m’y branche de temps à autre… c’est, de toutes façons, plus honnête que nos bidouilleurs et truqueurs français : ils annoncent, eux au moins, la couleur et ne conchient pas leur drapeau…

            L’esthétique 1900 ? russe ou française, pas trop… hormis Satie, pour qui j’ai un faible…

          1. René-Pierre Samary

            Oui… Je disais « ou autre ». Même Loussier, Lark. Mingus comme Stravinsky… Wagner comme Parker… Je vois que, comme le prophétisait Ludwig… cent fois, les quatuors… Là, la majeur, la mineur, la musique nous rend frères. Mais la musique demande du temps… C’était là le sens de mon post.

  21. interlibre

    On y revient toujours mais il faut bien faire attention avec l’information sur internet. Les gens doivent bien être conscients des biais de nos cerveaux et donc être éduqués correctement à la base avec un minimum d’esprit critique… Je lis presque tout les articles ici mais je lis aussi ceux de l’huma ou de bastamag en allant jusqu’à contrepoint… et en passant par des blogs d’orientation politique opposés. Rester dans ses certitudes et dans ses théories et s’autointoxiquer est un vrai problème (d’autant plus avec la recherche prédictive de google qui vous renvoi vers ce que vous avez l’habitude de lire…). C’est, à mon humble avis, un des plus graves problèmes de l’information sur internet (bien plus que les ‘fake news’). On est bien évidemment à des années lumières des médias traditionnels qui ne nous ont jamais laissé le choix. Maintenant qu’on a le choix, reste à faire les choix les plus objectifs possible quitte à déstabiliser nos certitudes, et c’est valables pour les idéologies de TOUT bords. Je suis peut être pessimiste mais ça, c’est franchement pas gagné pour l’immense majorité des internautes.

    1. nemrod

      Sérieux ?
      Vous arrivez à lire Le Luma…vous êtes sous Zyprexa ou Abilify, je ne vois que ça.
      Remarquez…un membre éminent du blog a bien survécu à des années d’audition de RanceInter et sa santé mentale me semble entière.
      Mais il a cessé depuis peu, ce que me rassure tout de même.

      1. bibi

        Luma est un journal très précieux si on doit en conserver un c’est bien celui-là, car il suffit de prendre l’exact opposé de ce qui y est raconté pour approché avec certitude la vérité.

    2. Val

      Tout à fait d’accord avec vous interlibre . L’info du net , comme toute info est biaisée. Biaisée par son accès en premier lieu , ce n’est pas parce qu’elle arrive en tête de gondole chez Google qu’elle est plus pertinente que Libé qui est en tête de gondole chez le libraire .
      En plus comme vous le dites tout à fait pertinemment , internet a de la mémoire donc plus vous voulez un truc , plus on vous le sert . Et donc , à utilisateur non averti et fumiste (pente humaine naturelle) vous n’aurez que l’info que vous « voulez » . je pense donc contrairement à Hash qu’internet sera donc un outil similaire à la presse habituelle mais avec un effet kiss cool de levier : meilleures info pour les gens curieux et exerçant leur esprit critique , radicalisante pour les autres .
      A l’intention de Hash : il est illusoire de chercher un outil pour libérer l’Homme , notre liberté c’est nous qui nous la faisons et ce quelque soit le contexte.

  22. Jules

    L’accumulation de manipulations médiatiques pousse logiquement les gens à chercher l’information ailleurs.
    Une illustration assez amusante est celle du youtubeur qui se surnomme « Le débrancheur ».
    Pour la faire courte, France2 lui demande une interview pour Envoyé Spécial qu’il accepte pour que son public puisse jugé par lui même de l’intégrité du média.
    Le résultat est révélateur, le « journaliste » enchaine les mensonges éhontés et produit un « reportage » complètement orienté.

  23. theo31

    plus l’utilité même du journaliste devient sujette à des ébats

    Corrigé. 😀

    Ce n’est pas François qui dira le contraire, lui qui a largué sa journaliste fripée pour la chair fraiche.

  24. Larebil

    C’est moi qui déconne ou tous les journalistes se plaignent tous les jours que les affaires Fillon les empêchent de parler des programmes, et passent ensuite une heure à répéter les choses dites 100 fois sur les affaires Fillon et surtout ne pas parler du programme ?
    C’est moi ou même quand il n’y a aucune raison de parler des affaires Fillon, à partir du moment où ils vont dire le mot Fillon, il faut rajouter « mis en examen » dans la même phrase ?
    La prochaine étape sera pour les présentateurs météo, quand ils parleront de la Sarthe, de préciser que c’est le département d’origine du candidat mis en examen Fillon ?
    Et à part ça, tous les journalistes sont horrifiés quand on prétend qu’ils ont un parti pris.

    1. Val

      @Larebil , nan nan , les journaleux météo ont un autre créneau , eux , c’est de caser réchauffement climatique quelque soit le contexte , et cet hiver , ça n’a pas été facile … on ne parle pas assez de pénibilité chez le journaliste météo quand l’hiver n’y met pas du sien .

  25. tabbehim

    ah ah ah !!! 😀
    Les médias vont faire leur pleurnicherie bientôt 🙂
    ils vont dire que les vilains facho leurs volent leurs travail, et qu’en plus, ils exposent des idées dangereuses et non vérifié ni approuvé !

    les journalistes vont pleurnicher en lisant cet article et les commentaires ^^

  26. Peste et coryza

    D’où les decodex et autres outils déceleurs de fake news.

    Contrôler l’information, c’est contrôler l’esprit des gens. Nos mamamouchis (copyright Charles Sannat) perdent le contrôle : leur pouvoir sur la société (et donc leur capacité en en tirer pognon, influence, et courtisanes accortes) décline. Ils essayent donc de passer à la bonne vieille recette : pravda + censure.

    1. Pheldge

      Désolé camarade P&C, le « mamamouchi » c’est dans « Le Bourgeois gentilhomme » de Molière !
      toutmoliere.net/acte-5,405367.html

      Ah, les ravages de l’Ed Nat 😉

      1. Peste et coryza

        Le bourgeois gentilhomme… mon dieu, que c’est loin !
        J’avais étudié les fourberies de Scapin, et un peu le Malade imaginaire…

        Ou, ravages de l’ednat… J’ai surpris le quinté+ (aka la bande de br*nleurs au fond) en plein flagrant délit de visionnage de films pornos, et de séance maquillage à coup de vernis à ongle et de parfum de fille de joie (amor amor de Cacharel : je n’ai jamais senti un truc qui pue autant, même le bouc du voisin sent moins fort).

    1. Pheldge

      merci de m’ouvrir enfin les yeux ! grâce à Decodex de le Monde, je lis à propos d’une phrase de Laurence Rossignol : « (phrase « mal » reprise) … sur des blogs militants, mais aussi sur de nombreux sites proches de la mouvance « manif pour tous »comme le site libéral Contrepoints et son blogueur «phare », H16. »
      Voici donc une nouvelle décoration pour le Patron : la médaille de l’ignominie décernée par le Monde : en plus on le rapproche de E&R ! 😉

          1. Pheldge

            Ouais, une vieille potasse à la Castafiore : un bon millénaire ! c’est d’ailleurs pour ça qu’on la surnomme la Rossignol, mille années ! 😉

        1. Gosseyn

          Tout le monde.
          N’importe qui.
          C’est en étant n’importe qui que l’on peut dire n’importe quoi.
          Une référence.

    2. Royaumont

      Mdr.
      En fait, le déconnex est un bon critère pour présélectionner les sites intéressants : ils sont flaggés rouge ou orange.

  27. Pheldge

    HS : † RIP Chuck Berry † Compositeur et guitariste prolifique, repris par tant d’autres ; Beatles , Rolling Stones, Beach Boys pour ne citer qu’eux …
    A regarder à nouveau, le film que Keith Richards avait produit pour les 60 ans de son maître spirituel « Hail, Hail Rock and Roll ! » (la vidéo ci dessous en est extraite )

    « If you tried to give Rock and Roll another name, you might call it ‘Chuck Berry’. »
    John Lennon

    1. Aristarkke

      Autre motif de deuil pour toi : la douce pluie de la subvention qui tombe fréquemment sur ton île courtisée va connaître quelque période d’ accalmie… Voir l’ article de Contrepoints sur un assistant parlementaire qui monnayait son entregent aux fins d’ aider de pauvres assoces lucratives sans but (avouable) à obtenir du coco…

      1. albundy17

        Je crains fort que tu ne sois sous ghb, c’est un électorat trop cool , le labo de la métropole, le graal a appliquer sur ce qui reste de territoires bleu blanc rouge cramoisi. ça continuera de couler à flots

        rappelle toi quand ta muse s’offusquait du manque de subventions pour SA route litorale

      2. Pheldge

        Le député et son assistant sont ? socialistes ! 🙂 on rappellera que le sénateur coco Vergès Paul avait il y a peu, utilisé l’intégralité de sa réserve, pour renflouer Témoignage, le torchon fondé par son père, sorte d’Huma sauce (si j’ose me permettre … ) Bourbon. A l’époque, le PCR était encore une boutique familiale , et le Camarade supérieur Paul pote, était proprio de l’imprimerie et des locaux qui abritaient le torchon.

        à l’Al : pour ce qui est de la NRL et des subventions : il y a des budgets pour ce genre de projet, tant sur les fonds d’état, qu’européens, pourquoi s’en priverait-on ? le pont de St Nazaire est construit avec quel pognon ? on ne va pas se bagarrer là dessus, le système de la décentralisation a des effets pervers, qui conduit les seigneurs locaux à dépenser comme des princes …

        1. albundy17

          « pourquoi s’en priverait-on ? »

          Hé oui, tu as raison…. ça explique les scores sondages des coco pour les présidentielles…

          Mais plutôt que d’évoquer le pont de saint nazaire, dont j’ignore le phynancement, prends exemple sur le viaduc du martrou, amplement remboursé par le péage qui y a été installé à l’époque.

          Tu passes, tu payes

  28. albundy17

    doomsteaddiner.net/blog/2017/03/05/oil-glut-its-the-demand-stupid/

    Il y avait longtemps que je n’avais vu un article la dessus, apparemment les us ont augmenté leurs capacités de stockage qui étaient de 500Mb il y a 1 an 1/2.

    Enfin, l’intérêt à mon sens, c’est que de la croissance même faible qu’on nous affiche sur la planete, avec moins de consommation énergétique (consommation électricité également), c’est qu’il y a quelqu’un qui ment. (non sam, les machines moins énergivores ne peuvent être la raison)

  29. Gosseyn

    De l’entre-soi vu à la lumière de la génétique.
    La consanguinité produit des effets létaux par association de gènes défectueux semblables.
    La pensée unique est la réassociation permanente de dérivées d’un même dogme.
    Elle accumule par sa programmation idéologique ce qui est incompatible avec les réalités multiples.
    Seule une diversité minimale ralentit ce processus.
    Mais, passé un certain stade, la production de ses biais cognitifs amorce et auto-entretient sa décadence.
    La presse a adopté cela. Elle a des difficultés ? Elle regarde ailleurs. C’est dans sa nature.

    1. albundy17

      « La consanguinité produit des effets létaux par association de gènes défectueux semblables. »

      Yann barthes pourrait être mis en exemple pour définir cet aboutissement

Laisser un commentaire