Taxes par-ci, taxes par-là, échec partout.

En Socialie, il n’est pas un problème qu’une bonne non-solution ne saurait résoudre. En Macronie, c’est globalement la même chose, le panache communicationnel en plus : devant un problème donné, on continuera à employer les mêmes procédés foireux avec une obstination qui confine à la psychiatrie lourde mais au moins le fera-t-on avec la fougue et l’entrain que la jeunesse permet. Et en Macronie en particulier comme en Socialie en général, une vraie bonne non-solution à tous les problèmes, c’est une bonne taxe, pardi !

Le cas du paquet neutre est tout à fait symptomatique. Mesure constructiviste typique basée sur la remise en question d’un comportement réprouvé (fumer des cigarettes) non par la morale mais bien pour des raisons de coûts dans la santé collectivisée, l’idée consiste à faire croire qu’en enlevant sur les paquets de cigarette la spécificité des logos et autres emballages colorés, on parviendrait à réduire la vente des tiges à cancer.

Bien évidemment, plutôt que faire des paquets réellement neutres (i.e. blancs), il a rapidement été question d’introduire des images dépeignant les désagréments encourus suite à l’abus de cigarette, espérant ainsi dégoûter le consommateur devant les photos plus ou moins abominables de tumeurs et autres joyeusetés que l’addiction au tabac entraînerait. Malheureusement et comme prévu, six mois après l’introduction de ces paquets pas neutres du tout, le constat est particulièrement peu encourageant puisque les ventes ne se sont pas effondrées.

Elles n’ont même pas réellement diminué. Du reste, notons la polémique typiquement aoûtienne qui entoure les chiffres puisque si RTL affirme que depuis le premier janvier dernier, la consommation de cigarettes a augmenté, pour d’autres médias, elle n’a simplement pas bougé.

Une chose est sûre : comme en Australie où la mesure est en place depuis plusieurs années, on constate le même non-événement, à savoir l’absence d’effet sur la consommation. L’argument majeur qui avait donc présidé à la mise en place de ce paquet à photo gore est donc, comme on pouvait s’en douter, complètement bidon. On peine de la même façon à justifier la mesure avec l’autre argument habituellement utilisé (enlever l’envie aux enfants d’acheter leur premier paquet de cigarette) dont la portée n’a toujours pas été vérifiée et qui nécessite, de l’avis de ses promoteurs, une bonne grosse génération de 25 ans pour pouvoir être observé.

Avec cet échec, la diminution de la tabacomanie sera-t-elle remise à plus tard ? En Macronie, que nenni !

Devant le problème « cigarette », il suffit d’une solution simple : une bonne grosse taxe amenant le paquet à 10€.

Tant pis si le problème est surtout lié au coût pour les finances publiques de la santé collectivisée. Tant pis si l’augmentation du prix précipite les consommateurs sur le marché noir et les délinquants sur le sentier cossu de la contrebande. Tant pis si le reste des pays européens permet de s’approvisionner facilement en paquets à prix cassés. Tant pis si cette solution crée de nouveaux problèmes : cela va marcher, parce qu’elle a déjà été utilisée maintes et maintes fois avec succès.

D’ailleurs, puisqu’on parle de taxes, comment ne pas évoquer cette nouvelle taxe exceptionnelle sur les grandes entreprises que le gouvernement envisage de créer pour résoudre un enquiquinant problème de trésorerie ?

Le problème est d’autant plus enquiquinant qu’il est directement issu d’un récent jugement de la Cour de justice de l’Union européenne. Cette dernière, saisie par l’Association française des entreprises privées et une vingtaine de grands groupes, a en effet jugé que la taxe à 3% sur les dividendes des grandes entreprises, mise en place par la fine équipe du président Hollande, revenait bien à une double imposition des grandes sociétés multinationales et qu’elle contrevenait donc à l’article 4 de la directive européenne sur les sociétés mères et leurs filiales.

Or, cette juteuse (mais illégale) ponction fiscale rapportait 2 milliards d’euros par an. Retoqué, l’Etat français va donc devoir trouver, rapidement, de quoi remplir son budget puisque tout le monde sait qu’il lui est absolument impossible de réduire ses dépenses à hauteur de ses ponctions illégales ; son obésité morbide ne sera pas combattue, pas plus en Macronie qu’en Socialie hollandesque, je vous rassure.

Et qui mieux que ceux qui se faisaient taxer illégalement pour abonder à nouveau au tonneau des Danaïdes ? Puisqu’on ne peut pas vous taxer le fondement par vos dividendes, on va le faire via la contribution sociale de solidarité des sociétés, pardi ! Et tant pis si la légalité de cette magnifique opération de taxe temporaire (forcément temporaire) « Sois Solidaire Et Tais Toi » ressemble à s’y méprendre à la légalité de la précédente opération « Par Ici La Bonne Taxe Sur Les Dividendes » : on a gagné trois ou quatre nouvelles années.

Ce petit tour de passe-passe, parfaitement inique et qui évite, encore une fois, toute remise en question au niveau de l’Etat et de ses sicaires fiscaux, permettra évidemment de résoudre le problème budgétaire en tabassant derechef ceux qui se faisaient tabasser : histoire de varier, le fisc frappera sur la joue droite après la joue gauche. Subtil.

Bien évidemment, la réussite flamboyante d’une telle mesure (en terme d’emplois, en terme d’incitation entrepreneuriale, et même en terme de rentrées fiscales – un comble) est à prévoir.

Enfin, il serait dommage de clore le sujet des taxes rigolotes et si singulièrement efficaces sans évoquer un nouveau cas particulier de taxe individuelle tout à fait pertinente et judicieuse.

L’histoire a été éventée par l’Est Républicain qui relate dans une récente édition la délicieuse aventure taxatoire vécue par Francisco Castano. Ce dernier, qui avait installé une petite serre artisanale de 6 m² (quelques planches et quelques pièces de film plastique) au dessus des dix pieds de tomates plantés dans son jardin, a eu l’idée réellement lumineuse (et, reconnaissons-le, remarquablement honnête et citoyenne) de déclarer cette serre à sa municipalité. Municipalité qui s’est empressée de taxer l’impétrant : 168 euros seront à payer, dont 126 pour la part communale et 42 pour la part départementale, soit 28 euros du mètre carré de serre artisanale, ou presque 17 euros par plant de tomates.

Même en admettant une vigoureuse production de plusieurs kilos de tomates, notre contribuable aura bien du mal à rentabiliser ses salades estivales, bios ou non.

Cette mésaventure, qui a pas mal tourné sur les réseaux sociaux, illustre à merveille toute la logique étatique et l’aptitude de l’administration de ne surtout pas s’adapter aux cas concrets qui lui sont fournis, écrasant ainsi les citoyens et les entreprises, petites ou grandes, dans le même égalitarisme fiscal aux résultats collatéraux toujours plus amusants.

Ainsi, il est peu probable que cet épisode favorise l’honnêteté future des citoyens. Ceux qui auraient eu des velléités de déclarations savent à présent qu’ils seront, eux aussi, sauvagement taxés, sans la moindre marge de manœuvre. Les rentrées fiscales correspondantes disparaîtront donc petit à petit.

Ainsi, il est peu probable même que ces citoyens se tracassent à construire quoi que ce soit de visible qui pourrait attirer l’oeil des voisins (la dénonciation fiscale étant un sport national couru) ou du fisc. Les achats et investissements correspondants disparaîtront donc petit à petit.

Ainsi, il est même possible que ceux qui voulaient se lancer dans le potager y réfléchiront à deux fois, notamment si l’on doit rajouter les taxes et contrôles sur la récupération de l’eau de pluie et autres misères potentielles que l’administration fiscale ne manquera pas de trouver. Potager qui pouvait entraîner commerce et socialisation avec les voisins, voire déclencher des vocations ou des économies sur le budget familial. Tout ceci disparaîtra là encore petit à petit.

En somme, les gens honnêtes sont invités à ne plus rien faire, ou à verser dans l’illégal ou cette zone grise loin des doigts prédateurs de Bercy.

Pas de doute, ces taxes, comme solution à tous les problèmes, c’est une excellente idée, un magnifique projet de société, et un avenir évidemment florissant qui se profile à l’horizon !

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires178

  1. Le Gnôme

    Il n’existe pas en France de problème qui ne puisse être résolu par une taxe ou une amende.

    Exemple; Il est interdit de se garer devant chez soi sous peine d’amende.

    1. Gosseyn

      … Alors que cela devrait être obligatoire pour désencombrer les espaces de stationnement en voirie.
      Quand nos ploutocrates s’y décideront, il n’est guère de doute qu’une taxe y sera associée.
      Mais cette interdiction s’inscrit dans une politique générale de suppression de places de stationnement dans les villes, au moindre prétexte -ou pas- et plus spécialement celles dotées de parkings privés.
      Les relations incestueuses entre les mairies et ces sociétés, quand ce n’est pas par l’actionnariat au sein de ces municipalités, favorisant évidemment ce racket légalisé.
      Ce système est maintenant rodé. Il a été entamé voici des décennies avec la relative carence en place de stationnement exigées au sein des immeubles neufs. Comportement municipaux irresponsables ou mafieux.

      1. albundy17

        « Alors que cela devrait être obligatoire pour désencombrer les espaces de stationnement en voirie. »

        C’est obligatoire pour les construction/ reconstruction

        1. Aristarkke

          Tu as aussi le choix de payer la taxe de compensation, Al, si tu ne veux ou ne peux pas t’y résoudre…
          Officiellement, cette taxe était censée permettre la construction de parkings municipaux en compensation…
          Vaut mieux pas compter dessus pour garer sa tire…

          1. Pheldge

            Bon, le Major étant occupé à cirer ses rangers, ou a lustrer ses guêtres, je partage ici, un billet de Me Eolas qui n’est pas franchement un étatiste forcené, au sujet de la décision de la Cour de cassation qui vous occupe.
            maitre-eolas.fr/post/2017/08/15/La-République-vaut-elle-plus-que-35-euros

            1. sam player

              … un gauchiste fini ouais…
              bon, je vais lire…

              Mais perso, avant de le lire, je ne trouve pas incongru que l’impétrant puisse stationner sur son bateau, ni qu’il paie pour cela si en amont et en aval c’est payant… c’est logique… ce n’est pas son terrain…

              1. Vassinhac

                c’est effectivement un gauchiste, mais je le rejoins sur le fait qu’il n’y a pas de raison pour qu’un bout de la voirie publique devienne privatisée sans compensation. A la limite la commune devrait vendre auxdits propriétaires une concession de 10 ou 20 ans sur ces places. C’est différent du simple parking payant car il y a exclusivité de stationnement.

                1. sam player

                  « il n’y a pas de raison pour qu’un bout de la voirie publique devienne privatisée sans compensation. »

                  Parce que quand tu roules sur la route tu la privatises ?
                  Quand tu stationnes sur une place gratuite, tu la privatises ?

                  1. Vassinhac

                    une fois que tu es passé sur la route, elle est libre pour les autres. Idem pour une place de parking que tu libères.

                    Avoir une place qui t’es réservée pour toi tout seul sur le domaine public, qui est toujours disponible pour quand tu rentres, c’est mieux que d’être propriétaire de ladite surface : tu n’as même pas l’entretien à ta charge.

                    Pour la commune, la meilleure valorisation de cet espace est de céder son occupation (concession par exemple) à la seule personne qui peut l’occuper : le type qui a le garage.

                    Il n’y a pas de raison que cela se fasse gratuitement dès lors que l’espace a de la valeur dans la rue considérée (si le stationnement est gratuit et qu’il y a toujours de la place, on s’en fout).

              2. sam player

                Bon, après avoir fait cuire mon entrecôte (bleue l’entrecôte) et avoir lu, je vois ici répété la même antienne concernant l’accès des services de secours… mais c’est une bonne excuse car si l’impétrant stationne juste après avoir quitté le trottoir l’accès des services de secours ne sera pas mieux assuré… et pourtant l’impétrant sera chez lui… fail…

                Je n’ai pas lu les attendus du jugement mais il me semblait dans les résumés lus ici et là que c’était plus pour une histoire d’égalité… on m’aurait menti ?

                1. Vassinhac

                  L’histoire de l’accès secours est particulièrement capillotractée, en effet.

                  Cela dit, l’interdiction de stationner n’est pas une interdiction de s’arrêter. Les bateaux libres rendent bien des services à de certains moments, pour déposer quelqu’un (abords des écoles notamment) par exemple.

                  1. sam player

                    Oui, capillotractée, car il y a des véhicules garés devant de simples portes qui donnent accès à une arrière cour avec des habitations : c’est le cas de 80% des immeubles en bord de voirie… j’ai tapé en étant jeune…

              3. Aristarkke

                Cet Eolas nous administre un rappel de grands mots, savoir que l’égalité devant la loi est un principe fondamental…
                Le tonnage de codes de lois grançais qui distingue toutes sortes de droits différents entre la Puissance Publique d’une part, les serfs de l’autre, ne le gêne pas plus que cela pour énoncer pareille énormité sans sourciller, encore moins rire ???

                Le même, d’ailleurs s’étonne de la dérive qui a été faite par la (mauvaise) force des choses, savoir le déluge de PV de circulation :
                Alors que le principe, fort méconnu des magistrats il est vrai, est qu’un procès-verbal constatant une infraction n’a valeur que de simple renseignement (art. 430 du code de procédure pénale), en matière de police, ils font foi jusqu’à preuve contraire qui ne peut être apportée que de deux façons :

            2. Aristarkke

              Philou, je ne veux pas t’accabler en raison de ton âge avançant mais la visite chez l’ophtalmologiste n’est plus une option pas plus que d’enchaîner celle chez l’opticien à la suite…
              T’es passé à côté de pleins d’indices détrompant grave cette impression ressentie fort-mal-t-à-propos, de non-étatiste forcené chez Eolas !
              Vu la façon dont il se gausse de Bastiat, entre autres, je ne vois aucun motif de ta mansuétude à son égard…
              C’est là qu’il est visible que la vieillitude progresse de façon différenciée, beaucoup plus rapide pour les îliens que pour les continentaux…

                1. Aristarkke

                  Il se déclare en fait contaminé nolens volens par ses mauvaises lectures dont l’Opinion, pourtant pas très virulent pour qui n’est pas gauchiste, évidemment…

            3. Gosseyn

              Merci Phelge, vous qui ramenez le lien montrant à quel point le maître du vent et la cour de cassation ont tordu les faits pour les faire correspondre à leurs objectifs répressifs.

              1. Gosseyn

                – L’unique usager de ce bateau ne peut se gêner lui-même. La circulation publique ne subit donc aucune entrave. C.Q.F.D.
                – Les  »véhicules de secours » circulent sur les voies publiques, c’est à dire la chaussée (bateaux exclus, sinon cela se saurait!). À l’exception de l’accès à des immeubles collectifs, ce qui n’est pas le cas cité. L’exemple n’est donc pas recevable, par défaut de conformité aux faits et à la réalité toute crue.

              2. Gosseyn

                – D’autre part, l’amendé a fourni la preuve nécessaire et suffisante, établissant que le stationnement en cause n’était pas gênant, du seul fait qu’il a précisé être le seul usager du bateau en cause. Encore faut-il vouloir le reconnaître ! Re-C.Q.F.D.

                1. Pheldge

                  Serviteur, Gosseyn, serviteur, en l’absence du Major qui s’est attribué ce rôle ingrat, de défendre à tout prix l’institution … 😉
                  Major, si tu me lis, n’y vois aucune malice, au pays des merveilles … 😉

                  1. Higgins

                    Y’a pas de mal. Je lis tout mais je n’ai pas trop le temps de commenter. Sur la décision de la CC, elle ne me plait pas (je la trouve même stupide mais c’est du droit et le droit à ses raisons que parfois la raison ne connaît pas, C’est comme une équation dont le résultat ne nous plait pas. Facile pour dire que le « bon sens » n’a pas toujours droit de citer. Et on peut faire confiance aux municipalités pour confier la tâche de verbaliser à des prix Nobel de bon sens). Pour prendre une exemple idiot et extrêmement simplissime, imaginons qu’un franchissement de ligne continue soit puni de la peine de mort. Si on reconnaît l’infraction (même si c’est pour éviter un enfant surgi de nulle part), un juge ne peut que prononcer la peine afférente sous peine de forfaiture. C’est débile mais c’est ainsi.

                    1. « C’est comme une équation dont le résultat ne nous plait pas. »
                      Quand les maths prouvent une chose, c’est une vérité. Il n’y a guère à discuter. Quand le droit dit une chose, ça n’en fait pas une vérité. Ca en fait un point de droit, tout aussi malléable et interprétable que tout le reste. On ne peut vraiment pas mettre les deux sur le même plan. Pire : la rigueur mathématique permet de régler des problèmes mathématiques ou physiques ; qu’ils aident les humains est un sous-produit fortuit et totalement indépendant. A l’inverse, le droit devrait se contenter d’apporter le meilleur cadre pour que les humains s’épanouissent. S’il échoue à ça, c’est qu’il ne sert à rien.

                    2. calal

                      n’a t on pas le droit de ne pas respecter la loi « en cas de danger immediat et imprevisible »?

                    3. Pheldge

                      ne pas respecter la loi « en cas de danger immediat et imprevisible » , genre crise aigüe de gastro, avec l’impérieuse nécessité d’aller « liquider », sans avoir le temps d’ouvrir la porte du garage et faire rentrer la voiture ? je ne doute pas du succès d’un tel argument devant un tribunal de proximité ! 😀

                2. MichelC

                  D’accord avec vous. Mais la bête a besoin de sang pour survivre.
                  Alors elle pique du pognon partout ou elle le peut, tel un moustique femelle en chaleur ❗

            4. Higgins

              Le billet est à lire. Je trouve la décision de la CC débile mais le raisonnement juridique, lui, ne l’est pas. Dans bien des cas, attention à la bête qui dort, ici la bête juridique. Son réveil n’est pas toujours souhaitable.

              1. Pheldge

                C’est pour le raisonnement juridique implacable, que j’avais posté le lien. Et aussi féroce que « la bête juridique », il y a « la bête fiscale » …

              2. Gosseyn

                La lecture en droit repose sur la lecture correcte des faits. Si la lecture des faits est biaisée pour arriver à la lecture juridique souhaitée par des magistrats, comment pouvez-vous alléguer qu’elle soit conforme à l’esprit et à la lettre des lois ?
                 »La bête juridique qui dort ». Est-ce bien le terme correct ? N’avez-vous pas translaté  »La bête judiciaire qui dort », ici ? Par crainte de cet animal ? Ce qui expliquerait votre position première …

      2. Aristarkke

        Initialement (fin des années 60) , l’instauration du stationnement payant dans les centres-villes uniquement (périmètre restrictif tout aussi initial) a été accordée moyennant la construction en périphérie desdits, de parkings-silos destinés à inciter la populace inculte à abandonner sa voiture dans ces endroits ad hoc pour aller ensuite se promener à pied et faire ses emplettes.
        Sauf exception exceptionnelle, ces parkings n’ont jamais été construits mais le stationnement payant s’est étendu au fur et à mesure de l’extension des centres-villes, la caricature étant PARIS à cette aune (mais il y en a d’autres comme le KB comme constaté récemment).
        A part cela, maintenant, beaucoup de communes sont engagées dans des processus de « redynamisation » de leurs centres-villes, oubliant allègrement qu’outre le stationnement, les TPE grançaises ont besoin d’une importante marge brute bloquée pour leur survie administrative avant même que le taulier puisse se payer (légalement) et qu’à force de ponctions, le budget « loisirs » des autochtones maigrit comme un Vénézuélien lambda…

    2. Aristarkke

      Officiellement, c’est pour mettre fin au privilège de pouvoir stationner devant son bateau par rapport à tous les malheureux des environs qui le peuvent point.
      Dans les faits, c’est pour vous obliger à être tondu par le racket municipal parce que la police s’en moque totalement (de ces stationnements) hors des zones à péage…
      [avouez que vous vous en doutiez un peu, n’est-ce-pas???]

      1. MCA

        C’est au nom d’un prétendu « principe d’égalité » qu’il est interdit de stationner devant son propre bateau :

        « La jurisprudence, qui a longtemps admis que le stationnement sur la voie publique était un
        droit attaché à la qualité, sinon d’usager, du moins de riverain, a fort heureusement opéré
        un revirement déterminant en jugeant que les arrêtés municipaux réglementant le
        stationnement s’appliquent d’une manière générale dans les zones qu’ils délimitent et y
        compris pour le riverain immobilisant son véhicule devant son propre garage.
        C’est ainsi qu’elle estime justement condamné l’automobiliste qui stationne dans la zone
        bleue, au-delà du temps permis, devant l’entrée de son garage. C’est là reconnaître très
        clairement que le riverain ne dispose pas d’un droit, mais simplement de la faculté
        d’utiliser la voie publique devant chez lui, dans les mêmes conditions que tout autre
        usager, en vertu du principe d’égalité. »

        1. sam player

          Là c’est logique, c’est la voie publique qui est taxée ou limitée en usage… même si effectivement quand il sera parti ça ne libérera pas pour autant une place…

          1. Aristarkke

            Allons, SP !!!
            Et la logique dans ta proposition ???

            La place qu’il occuperait dans sa rue (hors de son bateau), le propriétaire de bateau la laisse disponible qu’il soit ailleurs ou chez lui, devant son bateau, justement…

  2. Royaumont

    Il n’y a pas que les taxes, dans la vie ! Il y a aussi les lois. Une bonne taxation ne saurait être efficace qu’accompagné d’un bon gros travail législatif joufflu, dont la qualité se mesure avec un pèse-personne.

  3. albundy17

    « le fisc frappera sur la joue droite après la joue gauche. »

    C’est pas très laïc…

    Pour les paquets pas neutre, certains font collections des messages d’avertissements ^^

    Concernant les abris de jardins, serres et autres machins que l’on ne peut plus construire sous peine de cout dans la nuque, je m’étais dit qu’il est temps de lancer une gamme shingle décor végétation, vu que ces cons là utilisent helicoptères et google map pour confondre les indélicats

              1. Albundy17

                Pour ma part, j’ai opté pour un couloir de nage, avec contre courant, sous 10 m2, pas de déclaration, cerfa, permis, et taxes afférentes

                1. MCA

                  @Albundy17 18 août 2017, 16 h 51 min

                  Pour ma part j’ai opté pour la plage de Chaucre et l’océan atlantique. Pas (encore) de taxe et pas d’entretien coûteux!

                  Seul inconvénient, ma piscine n’est pas (encore) privative, mais bon, je m’adapte!

                  Pour le chauffage, quand elle est trop froide, je prends l’avion et vais me baigner dans le même océan… mais au niveau des caraïbes..

                  MCA@solution_à_tout.com

                  1. albundy17

                    Pwaa, je prefere les saumonards, on y voit ses doigt de pieds et il y a une vue.

                    Cela dit, si ta piscine non privative est à moins de 50 m de ta terrasse je peux comprendre…

                    J’ai fait un chantier sympa il y a peu, à Vaux/mer, surplombant la petite crique du conseil, quel bonheur dès qu’un peu de sueur m’incommodait que de m’y plonger…

              1. MCA

                Qu’une majorité vienne à s’équiper d’une piscine hors-sol et on en reparle.

                S’il y a bien un domaine dans ce pays qui est instable et qui s’adapte, c’est bien la fiscalité surtout quand on essaie de la contourner.

                Cf la cabane de jardin de Harry.

          1. BDC

            Namého ! De là à ce que les fonx prennent nos stations d’épuration d’élevage porcin pour des piscines … je vous enverrai la taxe cher MCA 😉 !

        1. MichelC

          Cela se fait, et là pas de taxe. C’est con, nos glandus de polytocards ont l’air vraiment con 🙂 Je répète « con » au cas ou l’un d’entre eux lirait ce blog 🙂
          La capacité d’épuration d’une telle piscine est plus faible, elle coute plus cher.
          Donc on ne taxe pas les plus riches, mais que les plus médiocres :mrgreen:
          Ou est la logique de nos sots cialauds de polytocards dans ce genre de cas qui invalide leur logique débile ❓

            1. MichelC

              Cela les grattouille comme un prurit généralisé.
              Ils taxeront les pontons en bois ❓ On les enlévera :mrgreen:
              Du coup, ils taxeront tous les bois :mrgreen:
              Du coup, on se passera de ponton en bois :mrgreen:
              Deux ou trois malins mettront un ponton métallique 🙂
              Et rebelote pour le cirque législatif 🙂

              Que voulez-vous, ces tarés aiment bien tourner en rond, faire des bulles …

    1. Gerldam

      Seule solution: créer des potagers en sous-sol et des piscines dans des caves majestueuses.
      Ah, le soleil……on le fera artificiel mon bon Monsieur.

              1. sam player

                Oui, les autres phyto viennent de la planète Klingon… Y a d’ailleurs un vaisseau cargo de taille Galaxy qui va atterrir ce soir… miam !

              2. albundy17

                Je sais Calvin, mais l’usine à salade est elle vraiment bio, pas spécialement pour être bio, juste que ça économise les produits

  4. Villon89

    Rassurez-vous ! Grâce à ce que prepare les banques, à la prochaine crise tous les comptes bancaires seront bloqués et nous aurons droit généreusement à une centaine d’euros par semaine pour survivre. Miracle socialiste : des administrés sous perfusion, totalement dépendants de l’Etat.Vivement demain !

    1. Vassinhac

      les 100 euros, c’est l’argent liquide uniquement je suppose ? Parce que acheter quelque chose à quelqu’un, ça n’est qu’un transfert de compte à compte et ne remet donc pas en cause les banques.

      Ce sera donc une mesure temporaire, prolongée sine die comme l’état d’urgence, qui sera un grand pas dans la disparition du cash.

  5. Dr Slump

    La taxe sur l’eau de pluie, c’est bien la meilleure du jour, de l’année même! C’est bon, nous sommes officiellement en République socialiste et soviétique de France.
    Bientôt, la taxe sur l’air respiré, parce que cracher du CO² et consommer de l’air a un coût mon con!
    Et l’étape d’après, c’est la résurgence d’avatars de Lyssenko, qui feront pousser des fraises sur des murs de lichens en centre ville, du bio pour tout le monde!

    1. albundy17

      la taxe carbone, devoir changer de bagnole, d’ampoules, de frigo (j’ai appris recemment que le trou ds la couche d’ozone dû aux CFC était concomitant à la fin du brevet des cfc), et tout un autre paquet d’obligations sont des taxes à la respiration…

  6. Royaumont

    Pour les cigarettes, je me demande si la voracité de l’État est rentable : à chaque fois qu’un collègue revient de l’étranger, il rapporte sa cartouche de cigarettes, qu’il soit fumeur ou non. Cela finit par faire des volumes considérables, au point que les statistiques de consommation (et accessoirement les taxes) doivent s’en ressentir. Est-ce pris en compte dans les estimations de consommation ?

  7. bulltrap

    Dommage que le jardinier n’ait pas joué avec les textes, avec l’habituel empilement législatif il y a de quoi faire :

    – Sont soumis à déclaration de travaux les châssis et serres dont la hauteur au dessus du sol est supérieure à 1,50 mètres sans toutefois dépasser 4 mètres.

    – La taxe d’aménagement frappe toutes les nouvelles constructions couvertes nécessitant une autorisation d’urbanisme.

    – Les constructions temporaires sont dispensées de toute formalité.

    Bref, si on veut ériger une serre de + de 1.50 m de haut en toute conformité (des fois qu’un voisin envieux vous dénonce), il faut qu’elle soit temporaire.

  8. Dr Slump

    Nous sommes dans la situation de la GB avant l’arrivée de Thatcher. Nous n’avons malheureusement pas de Thatcher au pouvoir, et pas un/une en vue non plus.

    Les présidents successifs refusent les nécessaires coupes budgétaires, privilégient le status quo et le brossage dans le sens du poil des catégories protégées, jouent la montre, refilent la patate chaude au suivant, et c’est reparti pour un jeu de badaboum: empiler un peu plus de taxes, lois, décrets et désormais ordonnances sur un amas déjà bien instable, le plus possible tout en évitant que cela s’écroule.

    Et un jour évidemment cela s’écroulera, badaboum! Mais ce ne seront pas les élites gouvernantes qui paieront les pots cassés, évidemment.

    1. Aristarkke

      Payer en numéraire, probablement pas.
      Mais payer d’une autre manière, c’est moins sûr.
      Il y a eu une révolution dans ce pays qui a fait payer cher, voir très cher, à beaucoup des élites du moment, même si certaines n’avaient pas été parmi les plus virulentes

              1. BDC

                Vous plaisantez ? Jamais connu cette époque Lady B., et puis le piano ? Vous êtes la deuxième cette semaine après mon marchand de légumes à me traiter de « jeune fille de bonne famille », je dois trop m’inspirer de Madame Waterford.

  9. Gerldam

    Je subodore que 95% des commentaterus ont déjà fui cet enfer fiscal pour en parler avec autant d’humour, à commencer par note brillant höte dont la verve a bien bénéficié de vacances oh combien méritées.

  10. Infraniouzes

    Comme vous l’écrivez si justement « tout le monde sait qu’il lui est absolument impossible de réduire ses dépenses ». Mais si on regardait du côté des flux migratoires et de ces bonne associations, toutes grassement subventionnées avec de l’argent public, qui ne savent plus quoi faire pour s’occuper de leurs chers migrants. Travailler grâce à la misère des peuples est honorable . Gagner de l’argent est honteux, faire du profit ? Je n’ose même pas y penser…

      1. Aristarkke

        Monseigneur,
        Est ce que votre classement resterait le même si on rapportait le montant de la subvention aux nombres de permanents des « assoces » ?
        L’AFPA est/était une association loi de 1901 (le statut doit/devait cacher de la magouille administrative dans les faits) qui avait des succursales dans au moins toutes les préfectures et sous-préfectures de Grance et dont la monstruosité ne seyait guère avec l’esprit de la loi sus-mentionnée. Elle a été transformée en EPIC pour coller un peu mieux à sa réalité…
        Il est donc logique qu’elle touche un max…
        En revanche (note Philou!), rapportée aux permanents, je suis sûr qu’il y aurait des surprises et pas que des agréables…
        Il y en a tellement qui sont lucratives sans but (avouable)…

      1. Perfringens

        Il me semble avoir lu (peut être même sur ce site) que l’on pourrait remplacer une portion plus que non négligeable d’entre eux par de simples grilles excel. Du coup, 10 millions, à moins d’interdire les machines à écrire parceque l’encre contribue au réchauffement climatique et que le bruit effraye les oiseaux … Tiens, d’ailleurs, ça m’étonne qu’il n’y aient pas encore pensé :p

        1. Perfringens

          Après, il aurait suffi d’interdire le papier qui est mauvais pour les arbres, et il n’y aurait plus qu’à engager tous les chômeurs pour remplir des petites tablettes en pierre.

          En fait, si on retournait à l’age de pierre et que l’on oubliait le nombre d’habitant par kilomètre carrés que l’on pouvait entretenir à l’époque (et les maladies graves, les prédateurs, les rixes, …), tout irait pour le mieux !

          Ça y est, j’ai tout compris, je peux devenir militant écolo 😀

            1. Perfringens

              Plus qu’à emballer le tout sous l’étiquette « Dans le futur, nous serons tous des Michel-Ange » et le tour est joué. 🙂

        2. MichelC

          Oui, le boulier est plus écologique, et d’ailleurs la fRance n’aura plus que ce moyen. Avec la plaquette d’argile bio pour mémoire :mrgreen:

  11. scaringella

    l’objectif n’est absolument pas de faire rentrer des sous, pour ça ya la planche à billets. L’objectif est de détruire toute initiative personnelle; en fait détruire les gens tout simplement. Manque de bol ça marchera jamais, sang et larmes en prévision.

  12. Aristarkke

    A propos de stationnement, je lisais la semaine dernière dans la VDN (papier), d’un oeil distrait, un article à la gloire de l’adjoint au maire de St André lez Lille chargé des travaux.
    La gloire consistant à ce qu’en 2017, la commune avait engagé ou allait engager d’ici la fin de l’année des travaux de voirie atteignant un total de un million d’euros, montant jamais atteint jusqu’ici en travaux d’entretien, paraît-il…

    Vu l’état lamentable des voiries dans moult communes grançaises qui n’auraient pas déparé la Yougoslavie de Tito, la nouvelle était d’importance, effectivement.

    Las !

    La suite de l’article indiquait que le quart dudit budget avait été consacré à aller planter des forets de potelets dans les bords de trottoir de trois rues nouvelles situées dans une friche industrielle reconvertie il y a trois ou quatre ans en zone mixte d’habitations (lire qu’il s’y trouve une alouette de copropriétés pour un cheval de HLM) car les gueux locaux avaient la sale manie lamentable et tueuse de vivrensemble de mettre en stationnement leurs voitures sur les trottoirs (je traduis la pensée du cador des travaux car la VDN mentionne cela en termes plus diplomatiques, pensant à son chèque de fin de mois, naturellement).

    Une photo montrait effectivement une rue aussi avenante qu’une perspective urbaine sous Staline, savoir une chaussée double voie à la norme la plus étroite possible bordée de chaque côté par un trottoir large d’au moins quatre mètres (estimée d’après le rapport visuel hauteur du potelet sur largeur du sol), trottoirs ne comportant aucune bande de stationnement ni d’ailleurs aucun autre aménagement festif à la mode soce, type voie cyclable, piste à tricycles d’enfants, bandes de gazon, arbres, bancs, haies, etc… Bref que du minéral sans charme…

    Comment se fait-il que les manants n’aient pas la courtoisie attendue de mettre leurs voitures (que par bonté d’âme, l’Etat les laisse encore posséder -miam, les bonnes taxes à tous les niveaux) dans les parkings souterrains de leurs HLM (blêmes ?) au loyer festif de 45 € le mois + taxe d’hab au tarif moyen de trois mois de loyer comme l’habitude de taxer semble prise dans ces départements richissimes…

    Comprennent rien au vivrensemble, ces croquants !

  13. Pere Collateur

    Tiens en parlant de taxes furtives et vicieuses, que penser de crit`air, qui oblige les automobilistes, dans plus en plus de villes de commander une vignette à la con pour chaque auto à 4,30 euros piece?

    J’ai recu un papier de la mairie de la grande ville ou je réside, m’encourageant à acheter leur merde avant novembre.

    Hors de question de dégueulasser mon pare prise avec ca. J’attends avec impatience le pauvre type qui voudra me verbaliser pour cause de voiture polluante. Curieux de voir les arguments qui me seront soumis, vu que je roule en hybride…

    1. Aristarkke

      Crit’Air qui, au départ, ne devait servir qu’à vous permettre (ou interdire) de circuler à Paris durant une alerte pollution est déjà devenue (en six mois) une obligation pour toute la zone de première couronne en IDF (tout ce qui est à l’intérieur de l’ A86 pour faire simple).

      Elle est devenue de même obligatoire dans tout un tas de villes dont ma chère ville de Lille durant les mêmes périodes.

      Elle est déjà devenue verbalisable (alors qu’il avait été juré sur tous les tons que non, du moment que le véhicule était en fait en règle) si vous ne l’arborez pas durant une alerte pollution, même si votre véhicule est dans les catégories autorisées (68€ le ticket, tout de même).
      La flicaille qui protège si mal du terrorisme a une efficacité toute autre en ce cas pour pourchasser la racaille d’automobilistes : vu lors de la dernière alerte en juillet dernier…

      Si j’ai tout bien compris, il serait question qu’elle soit étendue au premier janvier prochain (en alerte pollution) à tous les départements de l’IDF, ou, au moins à toute la seconde couronne (tout ce qui est à l’intérieur de l’A104, grosso modo à 25/30 kms du périph’).
      Idem pour des villes et leurs banlieues, façon Comm. Urbaine de LIlle/ Roubaix/ Tourcoing.

      Pour moi, il est évident qu’elle finira par être obligatoire quelle que soit l’époque pour rouler dans les départements les plus urbanisés et qu’elle se transformera en vignette annuelle pour ressusciter la précédente version avec en sus des changements de catégories au fil du temps pour être sûr de vous contraindre à changer périodiquement votre véhicule.

      En effet, il suffira de pondre une nouvelle norme anti-pollution périodiquement même si la variation n’est que de pouillèmes pour « justifier » un glissement vers l’enfer de votre actuelle tire paradisiaque…

      1. Higgins

        J’ai cru comprendre que c’était là le fruit des cogitations européennes. C’est comme le nouveau contrôle technique, imbécile et inutile mais obligatoire. Aucune purge qui règne dans ce pays ne se mettra en travers de cette imbécilité technocratique. Bilan, les gens vont rouler sans CT car trop cher: le bilan et les éventuelles réparations.

        1. Aristarkke

          IL me semble que l’U.E. a pondu une sorte de normalisation du CT de façon à ce qu’un CT acquis dans un pays soit valable dans les autres lors de votre installation avec transfert de véhicule, officiellement aussi pour lutter contre le trafic d’épaves entre pays…
          Du texte UE examiné, les fameux défauts qui valent une autorisation de rouler de 24 H en sortie, sont des défauts effectivement graves laissant d’ailleurs planer un doute sur la capacité du véhicule à rallier par ses seuls moyens, sauf miracle, le centre de CT…
          Il est à noter que l’UE donne dans le même processus, une grille d’évaluation des défauts pour leur classement, grille que j’ai estimée raisonnable globalement. Néanmoins, j’ai noté qu’il y avait apparition de défauts « discutables » quant à l’objectif officiel de sécurité routière et que certains allaient dépendre beaucoup trop du jugement lunatique du contrôleur.
          A noter aussi que les fameux 400 points de contrôle repris en boucle par la Presse incapable de sortir une analyse minimale de l’information, constituent le nombre total de points à vérifier « tous types de véhicules » y compris les poids lourds ou les cars (les freins auxiliaires à air comprimé ou les suspensions du même type ou les ralentisseurs électriques étant rarement montés sur les véhicules de tourisme)…

          Mais cela, c’est le niveau européen « minimal » de bienséance car il a été prévu que chaque pays pouvait le remodeler -à la hausse- à sa guise intérieure.

          Or, il est à craindre, devant l’habitude établie par l’administration grançaise en d’autres exemples de durcissement au delà de toute retenue de législation européenne en transposition dans le droit national, que le niveau globalement raisonnable de ce CT mode UE, ne devienne un monstre dans son application, empêchant toute voiture un peu agée ou kilométrée, même bien entretenue, de le réussir sans, au minimum, une révision préalable très sévère ou des « réparations » de contre-visite, en veux-tu en voilà…

          Un crash-test serait imposé à toute voiture <10 ou 12 ans pour vérifier de sa capacité du moment par rapport à sa capacité théorique que cela ne m'étonnerait finalement qu'à moitié…

            1. MichelC

              > c’est pour commencer.
              Mais ne doutez surtout pas qu’avec nos zélites de choc (allah Mhollande) :
              > ce sera pour demain

              Ne perdez rien pour attendre :mrgreen:

              1. Aristarkke

                Ça y est ! Tu es allé chez l’ ophtalmo pour détailler aussi bien ma prose ? Ou tu as simplement pris une loupe plus forte ???

          1. sam player

            Qui contrôle les contrôleurs ? Je serais curieux de savoir comment sont étalonnés leurs outils de contrôle et avec quelle fréquence. Outre le coté subjectif, comme tu dis, de certains contrôles : déclarer un disque de frein très détérioré sans même utilisé un pied à coulisses, super bon les gars…

            Dans les causes d’accidents relevées en multi-factoriel l’état du véhicule intervient dans 1 à 2% des cas… (fiches-auto.fr)
            … c’est donc un problème très urgent à traiter !

              1. sam player

                Justement le gars m’a parlé d’état de surface alors que le disque était super lisse… En fait ce qui le gênait c’est l’épaisseur du talon, sans même pouvoir l’évaluer à l’oeil… et en regardant à travers les ajourages de la jante alu… et accessoirement il avait juste oublié qu’un disque a 2 cotés…

                Mal tombé avec moi…

                Avec un rapide coup d’oeil sur oscaro sur mon mobile je lui ai montré que la coté mini était près de 2mm sous le neuf…

                En l’absence de prise de cote du disque, ce qui devrait compter c’est juste l’efficacité du freinage, point barre… Dans le cas présent l’efficacité par rapport au poids de l’essieu avant était de 77%… c’est super bien (mini doit être de 50%) ! avec un déséquilibre G/D de 6%…

                En fait, pour faire passer la pilule du contrôle technique, ils ont fait croire aux gens que c’était un constat d’état du véhicule, alors que c’est faux : les plus gros défauts sont généralement non constatés car invisibles, en commençant par la pièce principale : moteur, embrayage, boîte … et là c’est pas 100 balles de réparation.

                1. MichelC

                  Il est clair que ce sont des clowns emmerdeurs.
                  Si la cote mini du constructeur n’est pas atteinte, aucun problème. Au pire, il faut roder un peu plus les plaquettes.
                  Quand on le sait, on ne roule pas comme un maboul, on y va doucement en anticipant.

                  Mais le problème est que certains sont irresponsables. Dans ce cas, ils peuvent demander au garagiste de faire quelques km pour les rôder, pour quelques Euros de plus.

                  Mais nos crétinosaures, si un est irresponsable, tout le monde l’est 🙁

    2. Aristarkke

      L’argument sera que vous devez l’arborer, véhicule « propre » ou non. Point barre.
      Idem que pour la boîte à lampes même si vous êtes personnellement dans la parfaite incapacité technique de changer la moindre ampoule de votre voiture, soit elle l’ampoule du plafonnier intérieur ou celle du coffre (parmi les plus simples en terme de démontage, du moins dans les voitures que je (j’ai) posséde (ées).

  14. René-Pierre Samary

    Côté taxes, je viens de m’en prendre une bien bonne : 300 euros d’amende à la suite d’un prétendu passage au feu rouge ou clignotant, par un de leurs systèmes automatiques. Il est bien certain que je n’ai grillé aucun feu rouge, mais il arrive que pour dégager un passage pour piétons à la suite d’un encombrement, on avance d’un mètre ou deux… et flash !
    J’ai remarqué que les fourgons légers étaient souvent utilisés comme voitures « folles ». Je sens comme un début d’une tentation, reste à trouver la cible…

    1. Higgins

      Il ne faut pas reconnaître l’infraction (attention au formulaire, traître volontairement). Ne pas hésiter à aller devant le juge de proximité avec un avocat. Demander à ce dernier de déposer des conclusions écrites auxquelles le juge devra répondre (très important). Le jour de l’audience, ne pas etre présent (pas d’interrogatoire à craindre, seul l’avocat parle). Dans la mesure du possible, trouver un témoignage incontestable arguant du fait qu’on n’était pas au volant. Ne pas oublier que c’est au ministère public de prouver qu’on était bien au volant. En cas de mauvaise foi caractérisée du juge de proximité (courant car se sentant investi d’une mission divine contre la délinquance dite routière), ne pas hésiter à faire appel voire cassation. Au pire, une amende sans perte de point.

        1. Higgins

          C’est un choix personnel. Personnellement, je trouve cela raisonnable. C’est, en ce qui me concerne, une question de principe. Pour les juges de proximité, Eolas, dans son billet, dit tout ce qu’il faut en attendre.

          1. Gosseyn

            Je pourrais aussi dire en détail ce que je pense des juges de cassation. Je l’ai d’ailleurs évoqué par ailleurs. Ayant également certains principes et le souhait de voir s’installer un État de droit en France. Ce qui est mission impossible dans les moments présents.

            1. René-Pierre Samary

              Merci pour vos avis. Je vais commencer par demander une photo, et contester éventuellement. Malheureusement, ma situation (résident au Portugal) et mes moyens pécuniaires limités sont handicapants pour ce qui est d’envisager des solutions extrêmes, comme le suggère la major.

          1. Pheldge

            C’est cet argument qui retient bon nombre de personnes de contester des décisions judiciaires, voire administratives. J’ai personnellement donné, avec le fisc, qui menaçait d’aller jusqu’en cassation, si je contestais une erreur de rédaction d’un notaire qu’il interprétait en sa faveur bien sûr …

    2. MichelC

      Go-Pro ou Radeyes indispensable. Ces trous de balle veulent rendre le trafic plus fluide.
      Cela implique de presque stopper à chaque feu vert, et d’attendre qu’il passe au rouge.
      Au vert, écraser l’accélérateur et tous les piétons qui trainasse sur la chaussée, z’avaient qu’à se grouiller.

  15. Pheldge

    Je m’étonne que personne n’ait rappelé la citation d’Henri Queuille « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout » qui a fortement inspiré sans doute sa Sainteté, le Patron « il n’est pas un problème qu’une bonne non-solution ne saurait résoudre » 😉

  16. albundy17

    Arf, les cigognes ne sont pas d’accord avec le réchauffement climatique, celles ci sont en transit dans mon pré avec 2-3 semaines d’avance vs les années précédentes, des fachos complotistes !

    Par contre j’ai pas écrasé un insecte sur le pare brise cette année

      1. sam player

        Le Cx actuel des voitures fait beaucoup pour la sauvegarde des insectes.
        A part le pare-choc et les phares… pas d’hécatombe sur le pare-brise vs 30 ans en arrière…

          1. sam player

            0.31 c’est pas si mal…
            La DS 19 avait un Cx de 0.36 (réel de mémoire, mais donné à 0.31 par Citroën, déjà un Cx gate), la 4CV Renault Cx de 0.42, 0.52 pour la 2CV… Même la SM avait un Cx de 0.35… pire que ton Ducato…

            Contrairement à ce que l’on croit, ce sont surtout les appendices qui affectent le Cx… et en premier lieu les joints de parebrises, les poignées de porte…

        1. Aristarkke

          Quand je suis en forme, l’AX Sport fait son carnage sans problème en dépit de son Cx de bonne facture… 😉

          En fait, le carnage commence à des vitesses plus élevées qu’autrefois (que j’ai bien connu, dirait Philou et effectivement à 90, tu vois l’immense majorité des insectes longer le pare-brise sans toucher…

          1. Pheldge

            Nous autres, les doux sauvages des isles, nous les mangeons, les insectes : les larves de guêpes frites sont un plat goûteux et recherché, et ça se vend à prix d’or !
            Et que les moqueurs se retiennent : ils se gavent bien de crevettes et autres langoustines, voire langoustes 😀

          2. sam player

            Cx de 0.31 pour l’Ax…. comme le Ducato !
            Mais l’Ax Sport est peut-être pire, cela étant dû aux appuis aérodynamiques

              1. sam player

                Attention, je précise : ce n’est pas parce que les Cx du Ducato et de l’Ax sont identiques, qu’ils ont la même traînée (pas la salope, l’autre !), ou résistance à l’avancement (si en fait, une traînée)

                La traînée (toujours la même) est proportionnelle au maître couple (largeur x hauteur) qui n’est pas le même dans les 2 cas…

          3. Pheldge

            Papet, l’AX Sport, je suppose que c’est celle de ton arrière petit fils, parce que côté Cx, la Rosalie, c’est pas top ! 😉

              1. albundy17

                va falloir que je pense à en mettre une de coté pour mes vieux jours, mais, ca marche ? (je veux dire pour ce que tu lui attribue comme vertue …)

                Pour le coté route, j’en ai eu une, c’est vrai que ça déchirait, pour l’époque. Moins que la super 5 gt turbo ou sur l’A1 j’avais le gros sentiment de ne plus avoir les roues avant en contact avec le sol… Et une autre aussi mais je ne sais plus, une fiat, petite (127 ?) une vraie tuerie celle là

        2. Bonsaï

          C’est parce qu’il n’y a plus d’insectes., c’est la fin du monde…
          L’autre jour, une sauterelle est venue se réfugier chez moi, elle était collée contre ma porte. Je l’ai prise délicatement dans mes doigts pour l’installer dehors sur une plante. Où elle est toujours, je viens d’aller vérifier !

          1. MichelC

            De même, une dans l’appartement, puis une autre dans les plantes sur le balcon. Éjectées fermement, mais sans les écraser. Oust.
            Tout comme les nombreuses mouches, que j’évite d’éclafer.
            J’ai même de petites guêpes attirées par le miellat d’une plante.
            Dehors, calmement, qu’elle ait sa chance.
            Pour les mouches, si vous vous laissez un morceau de bidoche ou de poisson à l’air libre une heure ou deux, le lendemain vous avez de quoi aller à la pêche tellement cela grouille. De la mouche bio :mrgreen:

            Pas de soucis pour les insectes malgré les produits pas trop bio que j’utilise. Bio = inefficace = inutile ❗

              1. albundy17

                Pour le karma je ne sais pas, pour le gout non plus, B, pourrais tu nous tester ça ?

                lematin.ch/suisse/coop-lance-burger-insectes/story/22397395

                  1. albundy17

                    Que tu ne les manges pas, eventuellement, les sauver….

                    Un insecte que tu bouges de ta maison vers dehors, et toujours là plusieurs heures après, il est en plastique, ou mort 😀

                    Tu sais que tu les tues avec ton chauffage ? ^^

                    Bon sang, tu bouffes que des légumes, pas de sauce, de fipronil, de cancer BBK, ça doit être la fête si tu reçois

              1. MichelC

                Déjà vu des syrphes. Et guêpe des sable aussi. Mais c’est identifiable rapidement me semble-t-il. A la couleur plus vive de la guêpe.

                  1. MichelC

                    Ben, une qu’à pas encore grandi beaucoup. Une guêpe naine ❓ J’en avais vu qui faisaient quelque mm, moins de 1 cm.
                    Vous savez peut-être?
                    Faudrait que je te l’envoie que tu puisse nous dire, j’ai pas envie d’être piqué :mrgreen:

                    1. Pheldge

                      « Les guêpes ne piquent jamais », Al , tu repasseras ! j’ai déjà donné, et pas qu’une fois ! bon c’est vrai que souvent, dans les champs de cannes, ou ailleurs,on ne voit pas toujours leurs nids, pour les éviter … mais, cuisant souvenir ! le dernier, étant une piqure sous la plante du pied : guêpe se trouvant sur mon tapis de salle de bain* ! 🙂

                      *saines joies de la vie tropicale 😀

                    2. BDC

                      On a plein d’insectes ici en ville car je fais du compost pour enrichir la terre de mon gazon, ça marche super bien et c’est encouragé par ma ville, hi hi hi. Maître Pheldge on peut savoir ce que vous faisez dans les champs de cannes ?

                    3. albundy17

                      « sauf si on les agace », Pheldge…

                      Forcément si tu marches dessus ou detruit leurs nids…

                      J’ai donné aussi, c’est une expérience inoubliable, comme ce jour ou mon crétin de frère a donné un coup de pelle sur un nid et s’est barré fissa sans nous avertir 😥

                      BDC, tu as des insectes volant dans ton compost ? 🙄

                    4. BDC

                      Albundy, oui pourquoi ? C’est normal vu que ça se décompose ça attire toutes les bestioles, non ? Tu verrais mon gazon avant/après… J’ai des limaces énormes aussi, du moment que je n’ai pas de rongeurs ou d’insectes dangereux, je m’en fiche.

                    5. Pheldge

                      @ BDC : « ce que je faisais dans les champs de cannes ? » je les traversais dans le cadre d’un chantier de TP. J’ai été amené à crapahuter pas mal, dans des broussailles et des buissons d’épineux aussi …
                      Pour Al, les guêpes tropicales, font leurs nids aussi dans les cannes, en hauteur, pas au sol, et ils sont difficiles à repérer . Donc en écartant les feuilles pour passer entre les menées, il est facile de les déranger, et là …
                      Remèdes pour soulager en cas de piqûre : frotter avec de l’alcool ou de l’oignon. 😉

          2. Pheldge

            Seigneur Dieu tout puissant ! mais la pythie Genevoise (celle qui vient en mangeant, et des graines bio en plus ! 😉 nous prédit le retour d’une des plaies bibliques !

  17. Aristophane de carotte

    a propos de pompiers et d’accés un de mes freres a vu la mairie installer de grosses bornes en pierre sur la place de la dite mairie et de l’église. Bref mon frangin ayant son portail d’entrée sur la dite place en cas d’incendie lle camion pin pon ne peut plus accéder à son domicile. le responsable des pompiers l’a constaté de visu et a dixit fait un rapport circonstancié…..

    aucune réponse de la mairie alors que le but était d’empecher le stationnement des voitures……. sauf celle du maire….of course….

Laisser un commentaire