Taxe sur les dividendes : le feuilleton continue, une suite déjà en préparation ?

C’est lundi et non, ce n’est pas ravioli mais bien la suite de notre palpitante série « Les Gros Sous de Bercy », dont nous avions déjà évoqué deux épisodes dans de précédents billets : dans le premier, on découvrait l’ampleur de la grosse blague de Bercy et on voyait déjà se profiler une belle catastrophe financière pour l’État ; dans le second, on se rendait compte que la baudruche trouée qui sert de Ministre de l’Économie n’avait rien trouvé de mieux qu’à en accroître l’ampleur sous les rires enregistrés d’une audience littéralement captive.

Cette semaine, un rebondissement fait son apparition dans le champ de mines qu’est devenu cette série.

Pour situer un peu le contexte, il est nécessaire de bien comprendre les tenants et les aboutissants de cette rocambolesque catastrophe financière qui va coûter bien plus qu’un pont à l’ensemble des contribuables français mais qui, bizarrement, semble nettement moins intéresser les journaux que le sort de Fillon, de Castaner ou de Halliday (dont l’impact sur les finances de tout un chacun sera pourtant nettement moindre).

En substance, l’État manquant (comme d’habitude) cruellement d’argent, il avait été décidé (comme d’habitude) de manière assez désinvolte par le précédent président et sa clique de clowns approximatifs qu’une nouvelle taxe pourrait (comme d’habitude) ramener quelques sous dans la tirelire. Cette taxe (comme d’habitude) votée en catimini dans le cadre d’une loi (comme d’habitude) mal écrite fut rapidement mise en application même si sa légalité – en plus de son équité – semblait (comme d’habitude) un tantinet douteuse.

C’est donc sans surprise qu’on découvrait courant 2017 que les sommes perçues par l’administration fiscale, assises sur les dividendes des sociétés, étaient donc à rembourser ce qui allait provoquer (comme d’habitude) un déficit assez phénoménal dans un budget par ailleurs déjà passablement tabassé par l’équipe Macron. Déficit qui ne sera pas aussi phénoménal que la stupidité déployée par Bruno Le Maire pour régler le problème, puisque notre actuel Ministre avait prévu de combler ce déficit et de rembourser les entreprises trop ponctionnées… via (comme d’habitude) une taxe, c’est-à-dire une nouvelle ponction sur les entreprises.

La situation déjà croquignolette sombra rapidement dans le ridicule le plus pur lorsque les sociétés concernées décidèrent ensuite d’attaquer l’administration fiscale pour concussion, ce qui tient la route et pourrait bien aboutir (comme d’habitude) à un redressement bien poivré pour l’État.

Pour le moment, la facture s’établit douillettement autour des 10 milliards d’euros. Un petit milliard par-ci, un petit milliard par-là, et rapidement, on arrive à de jolies sommes pour un État qui, je vous le rappelle, manque (comme d’habitude) cruellement d’argent.

Pour faire bonne mesure et en attendant que les sommes soient remboursée, l’Inspection Générale des Finances (IGF) s’est fendue d’un rapport pour essayer de déterminer les responsabilités des uns et des autres dans cette foirade mémorable. Si son rapport pointe (comme d’habitude) des « responsabilités plurielles » qui permettront de diluer d’autant celles des aigrefins auteurs de cette taxe en premier lieu, on notera au passage que l’IGF n’hésite pas une seconde à tacler les « représentants d’intérêts » (i.e. le patronat) qui n’auraient pas su alerter l’administration et les politiciens de leurs errements… Parce qu’apparemment, le travail de Bercy et des politiciens consiste à se faire recadrer par les patrons.

Néanmoins, reconnaissons que l’IGF fait un tableau exact du parcours législatif « mouvementé » de cette taxe qui aboutira au fiasco complet qu’on va devoir éponger pour les prochaines années, et note qu’à de nombreux moments, les administrations ont reçu des alertes qui auraient dû les motiver à la prudence, au moins dès 2015. Alertes qui n’auront fait bouger ni Sapin ni Eckert, pourtant directement responsables de ce tas de fumier. Quand Bruno Le Maire, frétillant d’aise à son nouveau poste à la place de Sapin, récupérera le dossier, il sera trop tard.

Malheureusement, son chemin de croix ne s’arrêtera pas là et seule l’assurance qu’il n’est absolument pas équipé intellectuellement pour comprendre la situation nous rassure sur sa bonne santé psychique : tout indique en effet qu’il va y avoir un spin-off de la série « Les Gros Sous de Bercy ».

Suite à la « découverte inopinée » de ce dossier, certains députés se sont emparés de la question pour essayer de savoir si, par le plus furieux des hasards, il n’y aurait pas d’autres cadavres dans le placard du Ministère de l’Économie. C’est la socialiste Christine Pires-Beaune qui a donc choisi d’éplucher les affaires en cours dans le traditionnel rapport annexé au projet de loi des finances.

Rebondissement, rigolade et gros montants : la facture totale pourrait largement dépasser les 10 milliards annoncés et atteindre les 22.6 milliards d’euros, répartis sur plusieurs contentieux fiscaux dont le dénouement se jouera dans les prochaines années.

C’est ainsi que, par exemple, on apprend que l’histoire du « précompte » pourrait provoquer un nouveau trou d’air de 5 milliards d’euros dans la trésorerie déjà exsangue de l’État : ce contentieux, qui remonte à plus de 10 ans, touche tout particulièrement les banques qui ont souvent racheté les créances des entreprises, alors que la justice européenne a invalidé un mécanisme français d’acompte et d’avoir fiscal sur les versements de dividendes. Pour le moment, les chamailleries continuent entre la Commission Européenne et les autorités françaises et la Cour de Justice de l’Union européenne a été saisie, avec une réponse attendue dans les deux ans. Avec un peu de chance, Bruno ne sera peut-être plus ministre d’ici là. Son patron, Emmanuel, n’aura pas cette chance…

S’ajoute à cette paille de 5 milliards d’autres contentieux bien identifiés (OPCVM, Stéria, De Ruyter), mais personne ne peut garantir que, d’ici quelques mois ou quelques années, de nouvelles fournées d’erreurs et de boulettes monumentales ne viendront pas s’y ajouter, comme le note la député dans son rapport en évoquant la délicate question de la CSG pour les non-résidents, pourtant censuré par la Justice européenne en 2015 mais toujours ponctionné…

Mine de rien, 22.6 milliards d’euros, cela fait une somme. C’est tellement énorme que cela nous rappelle le scandale financier du Crédit Lyonnais qui était parvenu, dans les années 90, à mobiliser un tant soit peu les rédactions et à faire comprendre au bon peuple français qu’il allait devoir rattraper l’incurie et l’incompétence d’une horde de politiciens et de financiers parfaitement détendus du claquage budgétaire.

On attend avec impatience le moment où ces mêmes rédactions sortiront de leur torpeur enamourée par Emmanuel Macron pour illustrer l’étendue des dégâts de Bercy sur les particuliers et les entreprises françaises. Il est temps que les Français prennent conscience de l’incroyable dérapage de leurs finances publiques et, par dessus-tout, de l’incompétence phénoménale et réitérée des politiciens responsables de cet immense gâchis.

Commentaires174

  1. Aristarkke

    dans le champ de mineS

    D’accord, la dernière née est grosse mais tout l’article montre qu’elle est loin d’être seule et qu’elle recevra, en sus, de petites copines sous peu…

  2. Le Gnôme

    Il suffira d’inventer une nouvelle taxe foireuse pour rembourser une taxe non moins foireuse. C’est le système de la taxe perpétuelle.

    1. Pythagore

      Système Madoff, les responsables finissent aux frais de l’état, mais à la différence de Madoff, dans les palais de la république, pas derrière les barreaux.

        1. Theo31

          En 1991 je crois, des infirmières qui manifestaient pacifiquement s’étaient faites dezinguer au canon à eau pour s’être trop approchées de l’Elysee. Ces grands malades se croient au dessus des sans dents.

  3. Aristarkke

    Notons qu’il y a des articles qui courent le net, évoquant un remaniement avec BLM dans la charrette, entre autres…
    Accrochez-vous à vos chaises : il paraîtrait que Flop Joene redouterait les ambitions élyséennes de BLM

  4. Aristarkke

    (comme d’habitude)
    Monseigneur, vous écoutiez Clo Clo en écrivant cet article (au lieu d’écrire cet article en écoutant Clo Clo) ???

    1. Calvin

      Clo Clo a donné à cet article un argument de taille : un bon fil conducteur à ces épisodes qui nous coûtent cher.

      Claude François devrait d’ailleurs être mis à contribution par la Prévention Routière : c’était un bon conducteur !

        1. Vodkaman

          Pas besoin de cogner comme un sourd. Une répétition de coups de ramponeau me semble assez plaisante. Le corps humain comprend plus de 200 os.

          Si certains sont inaccessible de prime abord, une destruction méthodique phalange par phalange, membre par membre, avec un temps de repos entre chaque, histoire que la vermine (je voulais écrire victime, puis non…) ne s’évanouisse pas de suite et profite pleinement de la séance, m’irait bien. Genre 10 minutes entre chaque coups. Cela nécessite d’en mettre plusieurs sur le feu en même temps, mais devrait prendre moins d’espace qu ‘un élevage de gorets…

          1. MichelC

            Moins d’espaces mais tout aussi bruyant.

            Certains endroits du corps sont délicats comme les espaces intercostaux pas si costauds. Un petit coup, une grosse pression au bon endroit et l’opéré massé aura bien du plaisir à dormir 🙂

            1. Vodkaman

              « Moins d’espaces mais tout aussi bruyant. »

              la boule orange de ‘Pulp Fiction’ me semble un bon accessoire.

              Quant aux côtes flottantes, je confirme !!!
              Pour s’amuser , on pourra accompagner d’une petite pulvérisation de poivre moulu sous le nez, histoire de (faire) dégager les bronches (et les côtelettes).

  5. Aristarkke

    « un budget par ailleurs déjà passablement tabassé par l’équipe Macron »
    Mélusine !!! Il manque ici un « (comme d’habitude) » qui y serait du meilleur effet…

  6. Aristarkke

    les sommes soient rembourséeS,
    RebondissementS (il me paraît nécessaire puisque plusieurs autres dossiers s’ajoutent)
    la délicate question de la CSG pour les non-résidents, pourtant censuréE par la Justice européenne en 2015 mais toujours ponctionnéE (ça changera un peu des S)

    Monseigneur, la qualité de vos négres assistants d’écriture est en net progrès…
    J’ai quasiment plus rien à relever.
    Je vais finir par être mis au chômdû… 😉

      1. Aristarkke

        Je boude.
        L’ AF me lasse avec ses prises de positions absconses et surtout à géométrie variable.
        La preuve puisqu’elle fait un prurit sur une évolution mineure de la langue courante pour accepter sans barguigner « au Touquet » au lieu de « à Le Touquet » ou « aux Andelys » plutôt qu’à « Les Andelys » en se justifiant paresseusement que c’est dû à l’évolution du langage courant.

        Or, ce faisant, elle piétine allègrement la règle d’ invariabilité des noms propres…

        Tout est foutu dans ce pays.

          1. Aristarkke

            C’est ce faux choix qui vous donne cette impression de laideur en utilisant la bonne locution.
            Si vous allez à Letteguives ou à Leffrinckoucke, l’ impression est plus acceptable puisqu’il n’y a aucun choix différent possible.

  7. albundy17

    concernant la CSG des non-résidents et les étrangers vivant en France affiliés à un régime de sécurité sociale européen autre que français, ils peuvent depuis 2-3 ans en demander le remboursement avec quelques cerfa.

    Par contre je n’ai aucune idée des montants en jeu

    1. Aristarkke

      Pour les particuliers détenant des actions grançaises, cela doit être modeste en total étatique même si individuellement cela peut représenter une somme non négligeable pour certains cas de riches investisseurs.
      Mais pour tous les fonds de pensions et autres sociétés d’investissements qui détiennent des participations en dizaines voire centaines de millions d’euros dans les grandes sociétés, une ponction de 15% sur les dividendes n’est sûrement pas neutre dans leurs comptes…

      Nestlé avec ses 30% de L’Oréal doit le sentir passer (récemment, il était indiqué qu’à la valeur où il avait acquis cette participation, cela lui procurait un rendement > 12% contre seulement moins de 2% pour ceux qui en achètent aujourd’hui)

    2. Vigneron

      Oui Albundy17…ils peuvent le demander, mais l’URSSAF fait la sourde oreille et continue de percevoir sans jamais rendre…c’est le cas de mon associé, résident allemand et qui après avoir été remboursé en 2015 se voit encore débité la csg pour 2016 et 2017. Gageons que ce sera la même chose pour 2018 ce qui aura le mérite d »égailler sa retraite prochaine en courriers et autres audiences de TASS.

      1. BUGE

        Quand j’ai pris ma retraite en 2015, l’URSSAF me devais environ 3000€.
        Après avoir attendu plus d’un an, je les ai contacté pour m’entendre répondre (oui je les ai eu au téléphone ce que je n’avais encore jamais réussi à faire en 47 ans d’activité libérale…) qu’ils avaient égaré mon RIB ! je leur en ai donc envoyé un nouveau non sans leur demander ce qui se serait passé si c’était moi qui leur avait dû de l’argent… Ils ont payé mais sans répondre à ma question.
        Etonnant non ?

        1. Waren

          Un artisan qui vient de temps en temps à la maison a liquidé sa retraite il y a quelques mois. Le RSI lui a demandé la modique somme de 4500€, bien entenu sans aucune explication, alors qu’il a toujours tout payé correctement. Il a refusé de payer. Quelques mois après, le RSI l’a rappelé en lui demandant cette fois-ci 2500€ qu’il refuse toujours de payer. Pourquoi ai-je la bizarre impression d’être dans une sorte d’épicerie ?

          1. Higgins

            C’est comme pour le système Louvois. Un mien camarade, ci-devant officier dans l’armée d’Afrique (il n’y a.pas que l’armée des Indes) n’a tout simplement pas été payé Henry-Pierr en juillet!!!.

            1. Pheldge

              Euh, Major, ton « Henry-Pierr », c’est pas un poto à notre René-Pierre à nous ?
              Et il aurait du s’engager non pas dans « l’armée d’Afrique », mais dans « l’armée du fric » … 😉

  8. Calvin

    Ouah ! Quelle superbe série, avec des acteurs prodigieux, un metteur en scène jeune et Jupiterien, et tout ça diffusée sur la chaîne qui monte :
    NetFisc !!

  9. Bonsaï

    Il semblerait que Jupiter ait déjà entrepris de serrer un peu les cordons de la bourse par rapport à l’équipe précédente. Mais on ne nettoie pas ce genre d’écurie d’Augias d’un seul coup…

    1. Le Gnôme

      Pour nettoyer les écurie d’Augias, il vaut mieux être Hercule que Jupiter. Et j’ai bien peur que le courant autrefois impétueux du fleuve Alphée ne se soit transformé en un petit filet d’eau ridicule incapable de nettoyer quoique ce soit.

    2. Calvin

      J’ai quand même un doute sur l’identité des possesseurs des bourses qui seront resserrées…

      Ça va faire mal à la classe moyenne tout ça…

    3. Jacques Huse de Royaumont

      N’oublie pas que ledit Jupiter est mouillé jusqu’au cou dans la débâcle à venir. D’une part, il est désormais au fauteuil d’orchestre, donc responsable par définition, d’autre part il a joué un rôle clé dans l’équipe précédente et ses dérives.
      Il peut envoyer Hollande et Sapin devant les tribunaux, ce ne serait pas volé. Mais le risque est qu’il soit éclaboussé et pas qu’un peu.
      Si la justice et la presse font leur travail (on a le droit de rêver), il faudra qu’il choisisse entre le président Macron et l’ancien ministre Macron.

        1. Pheldge

          Ce à quoi « l’ancien président Hollande » (que les vers le rongent ! ) te répondra qu’il signait en pleine confiance tous les papiers que « l’ancien ministre Macron » lui tendait, et qu’il regrette sincèrement d’avoir été trompé ==> responsable mais pas coupable !

    4. Albundy17

      Serrer les cordons de la bourse, bien sûr, le petit derapage cadeau de 14 milliards pour les 7 premiers mois de l’année va dans ce sens

    5. Dr Slump

      Serrer un peu les cordons? Que nenni: le budget de l’état ne diminue pas, il augmente, et les prélèvements pareil. Les annonces médiatiques qui pour les dépenses de l’assemblée, qui pour les dépenses de photocopieuse (plutôt copieuse que pieuse hein) ne sont que de petits effets de manche pour épater le gogo, et ne changent rien à la donne. Tout pour l’état, rien pour le contribuable.

      1. Calvin

        Pour compléter le docteur, le budget de l’État augmente un tout petit peu en l’état (autrement dit, il peut continuer à déraper) alors qu’il devrait grandement diminuer.
        On ne voit les efforts qu’à la marge et encore l’épaisseur du trait est de l’ordre du picomètre.

    6. kekoresin

      On voit bien l’efficacité dans le logement so sale. C’est bizarre mais il semblerait qu’il soit plus facile de faire des doigts d’honneur à l’Europe que de limiter la tétée des partenaires so sots!

  10. Aristarkke

    Vu ce dossier, il est tout à fait envisageable de se donner un RDV à trois ou quatre ans pour débattre de son crash annoncé dès maintenant…

    1. Calvin

      On s’était dit RDV dans 40 ans
      Même jour même heure mêmes porcs
      voir si le budget d’alors à l’équilibre
      Le serait encor’ avec nos elites.

      1. Pheldge

        Devant une vitrine d’antiquités*,
        J’imagine les retrouvailles de l’amitié.
        « T’as pas changé, Bruno, qu’est-ce que tu deviens ?
        T’as toujours l’air aussi crétin,
        T’as réussi, tu fais ministre ?
        Et t’as piqué l’boulot d’Sapin ? »

        * »Chez Lolo la Brocante »

        1. bibi

          J’ai pas flotté tranquille sur l’eau,
          J’ai fait voter de nouveaux impôts.
          Dernière ligne droite, la rue de Solférino,
          Combien en prison 4, 3, 2, 1… 0 ?

  11. Gerldam

    Il devient de plus en plus clair qu’il ne faut venir en France qu’en touriste. Y vivre devent de la folie furieuse, à moins de blacker presque tout.

      1. Gerldam

        Ce sont surtout des chinois. Mais d’anciens français, plus au fait de la situation et de l’amabilité de ces « jeunes » ne se font pas avoir. Ils planquent tout et ne sortent jamais qu’avec très peu de cash, et surtout évitent Paris et tout le nord-est de la capitale.

        1. Albundy17

          Ils ne sortent qu’ avec peu de cash, ben oui, tout ce qui leurs reste.

          Il n’y a pas que les bridés, les allemands en short et tong chaussette sont bien visé également, derniers possesseurs du 500

          1. Pythagore

            ih ih 🙂 très rigolo
            « In 2016 there were 3,477 road deaths in France. This equates to 5.2 road deaths per 100,000 of population and compares to the UK average of 2.8 road deaths per 100,000 of population in 2016. »
            D’ici que nos politiciens nous obligent à conduire à gauche (ben ouais les faits sont là, conduite à gauche = moins de morts)

    1. kekoresin

      Tant qu’il y en a. La propagande va bon train pour la suppression du cash. Plus de sécurité est l’argument, pour en finir une fois pour toute avec ces citoyens qui ont le mauvais goût de vouloir survivre dans les maigres talus qui émergent du marigot fiscal! Restera plus qu’à construire une haute clôture pour empêcher toute fuite et supprimer les détentions d’armes pour annihiler toute forme de résistance à l’ennemi intérieur.

      L’État est clairement devenu l’ennemi de toute personne créant de la richesse dans ce goulag coloré dans lequel on est libre de penser, de consommer, de créer, de loger (……..) dans le cadre défini par les 12000 lois en vigueur!

      1. Gosseyn

        La R.D.A. de Mme Merkel appliquait ce système.
        Disparition regrettée par tout ce que la France compte de gauchopathes. Et ils sont nombreux.

    2. Adolfo Ramirez Jr

      Même en touriste, ce pays est difficilement vivable.
      Le racket n’est pas seulement le fait de jeunes mais aussi des contrôleurs et forces « de l’ordre ». Ils sentent bien le vent tourner et essaient comme ils peuvent de faire rentrer l’argent, y compris à force de mauvaise foi

          1. carel wijngaards

            En néerlandais ,kafer est un insulte du type « abrouti » et désigne une tribu africain dans le sud Afrique qui eux ont hérité ce sobriquet de l’arabe mécroyant

            1. Pheldge

              En créole réunionnais, le cafre, c’est le noir , même référence aux tribus « Kafir » d’Afrique du Sud. Le mot n’a rien de péjoratif. Un village également s’appelle « la Plaine des Cafres »

  12. Dr Slump

    Lundi, c’est Bercy. Et aussi mardi, mercredi, et toute la semaine weekend inclus. Ils seraient même capable de nous créer des jours supplémentaires ces cons-là, pour poursuivre l’Extension du Domaine de la Fiscalité !

  13. Gosseyn

    Je voudrais ajouter une petite chose, en matière de dette étatique et mafieuse.
    Selon les comptes légalement publics de sociétés, de fait vouées à l’escroquerie mais encore légalement présumés innocentes de leurs méfaits, un milliard et demi d’euros par décennie sont extorqués à des héritiers par l’action de milliers de délinquants institutionnellement protégés. Deux professions se partagent ce  »marché ». Certaines de ces sociétés viennent de déposer leurs bilans, probablement de façon frauduleuse et de manière à tenter d’échapper à leurs responsabilités pénales ; ce qui reste à suivre…

    Ici entrent en jeu de très nombreuses infractions pénales de personnes publiques, dont celles de fonctionnaires corrompus producteurs de jurisprudences inconstitutionnelles, visant en complices assumés à détourner ces fonds au profit de ces personnes et de ces sociétés privées et mafieuses.

    L’État loge P2 améliorée, en quelque sorte. Ses hauts fonctionnaires impliqués et identifiés comme tels, outre leur activité de main noire veillant à ce que rien ne sorte publiquement, sont également des receleurs des multiples infractions pénales nécessaires à soustraire les fonds revenant de plein droit à leurs victimes. Autres délinquants de nature pénale, aussi présumés innocents que les précédents, bien entendu.

    Évidemment, vu le nombre de Français victimes de cette engeance et de plus en plus nombreux à apprendre leurs droits en cette matière, il n’est pas certain qu’au niveau européen cette intolérable configuration -prédatrice et hors toutes les lois de l’espèce- reste longtemps couverte. Une mentalité de pillards et de charognards infeste en effet les institutions de cette République, et il faudrait le taire ? Réservons cela aux prestitués censeurs, qui, eux,ne perdent rien pour attendre.

    En attendant, ces autres milliards d’euros sont potentiellement à rembourser par l’État, et il semblerait que cela soit imprescriptible ; nous verrons.

    1. MCA

      Gosseyn 20 novembre 2017, 12 h 11 min

      « un milliard et demi d’euros par décennie sont extorqués à des héritiers »..

      Ce n’est rien en comparaison de ce que la loi Eckert va générer.

      D’ailleurs, si H16 pouvait nous faire un petit billet sur le sujet, je pense qu’il y aurait matière à commentaires intéressants.

  14. Val

    Ce billet me fait penser à une blague :
    « -je dois un milion à mon banquier et depuis je ne dors plus !
    – eh bien moi j en dois 100 au mien et c est lui qui ne dort plus »

    1. BDC

      Val, c’est le contraire, non ? Ou alors j’ai loupé un truc (pas grave j’en profite pour m’abonner)
      « -je dois 100 € à mon banquier et depuis je ne dors plus !
      – eh bien moi j en dois 1 million au mien et c est lui qui ne dort plus »

      1. albundy17

        100 millions BDC, 100 millions.

        keko, pas besoin d’aller si loin, en ce moment y a un franco israelien suisse qui se dit la même chose ou presque « je leur dois 50 milliards, ils n’osent même plus m’appeler 😀 »

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Pour altice, ça commence à puer grave… L’action perd encore 4% en ce moment, ce qui fait environ 55% sur 1 mois.

          Le cygne noir ?

  15. Aristarkke

    Pour paraphraser Margaret T. le socialisme a toujours des problèmes quand il arrive au bout de l’ argent des autres…
    Et comme là, on voit les planches du fond du coffre…

  16. Citoyen

    « Rebondissements, rigolade et gros montants » …. si les 10Mds dérapent jusqu’au double … Le Bruno, y va finir par rendre son tablier … Les baffes à répétition, ça finit par faire des ecchymoses.

  17. albundy17

    c’est marrant, un article ds le SO cause du futur de la taxe d’habite, les commentaires sont grosso modo orientés vers l’indignation, entre ceux qui dépassent le barème de 1 euro, et j’attends avec impatience celui déjà exonéré qui réclame une prime ^^

    1. sam player

      10 amis se retrouvent pour boire une bière et l’addition totale se monte à 100 euros.

      (Normalement, cela ferait 10 euros par personne).

      Mais nos dix amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu, ce qui donna ceci :

      · Les 4 premiers (les plus pauvres !?), ne paient rien.
      · Le cinquième paye 1 euros
      · Le sixième paye 3 euros
      · Le septième paye 7 euros
      · Le huitième paye 12 euros
      · Le neuvième paye 18 euros
      · Le dernier (le plus riche ?!) paye 59 euros.

      Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour pour boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement.

      Jusqu’au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité !

      « Comme vous êtes de bons clients, dit-il, j’ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale. Vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros. »

      Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils auraient payé leurs taxes. Les quatre premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les six autres, (les clients payants), allaient diviser les 20 euros de remise de façon équitable ? Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3.33 euros.

      Mais s’ils soustrayaient cette somme de leur partage alors le 5ème et 6ème homme devraient être payés pour boire leur bière. Le tenancier du bar suggéra qu’il serait plus équitable de réduire l’addition de chacun d’un pourcentage du même ordre, il fit donc les calculs. Ce qui donna ceci :

      · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne paya plus rien. (un pauvre de plus ? Ndt)
      · Le 6ème paya 2 euros au lieu de 3 (33% réduction)
      · Le 7ème paya 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction)
      · Le 8ème paya 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction)
      · Le 9ème paya 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction)
      · Le 10ème paya 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction)

      Chacun des six « payants » paya moins qu’avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais une fois hors du bar, chacun compara son économie :

      « J’ai seulement eu 1 euros sur les 20 euros de remise », dit le 6ème il désigna le 10ème « lui, il a eu 9 euros ».

      « Ouais ! dit le 5ème , j’ai seulement eu 1 euros d’économie »

      « C’est vrai ! » s’exclama le 7ème , « pourquoi aurait- il 9 euros alors que je n’en ai eu que 2 ? Le plus riche a eu le plus gros de la réduction »

      « Attendez une minute » cria le 1ier homme, « nous quatre n’avons rien eu du tout nous. Le système exploite les pauvres ».

      Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l’insultèrent. La nuit suivante le 10ème homme (le plus riche ?!) ne vint pas. Les neuf autres s’assirent et burent leur bière sans lui.

      Mais quant vint le moment de payer leur note ils découvrirent quelque chose d’important : ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition !

      Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d’imposition. Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d’une réduction de taxe.

      Taxez les plus fort , accusez-les d’être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais. En fait ils vont boire à l’étranger…,

      Pour ceux qui ont compris, aucune explication n’est nécessaire.

      Pour ceux qui n’ont pas compris, aucune explication n’est possible.

      1. kekoresin

        Pile poil à la bonne heure! Je vais donc aller prendre MON apéro payé avec MES sous, sans ristourne pour ne pas m’attirer d’embrouilles avec moi-même.

        Il m’arrive de partager ce moment de bonheur mais je m’aperçois qu’aucun de mes potes ne paye quoique ce soit quand je les invite, alors que certains ont plus de thune que moi. La prochaine fois, je leur fous le verre à travers la gueule et pique leur portefeuille. Salauds de riches, putain de pauvres 🙂

        1. albundy17

           » je m’aperçois qu’aucun de mes potes ne paye quoique ce soit quand je les invite, alors que certains ont plus de thune que moi.  »

          Ben oui, c’est pour ça qu’ils en ont plus 😀

          « MON apéro payé avec MES sous, »

          oui, ceux qu’ils t’ont laissé, t’as bien raison de les consommer, après c’est retaxé à 65 %

      2. Calvin

        Bah, ça ne pourrait pas arriver en France : dès que les dépenses sont moindres que prévues, dès qu’il y a une cagnotte, ben, au lieu de redistribuer, on dépense !!

        (au fait, Sam, ça t’arrive de checker ta boîte mail ? I send you a message)

        1. Aristarkke

          D’ après ce que nous apprîmes naguère, s’ il n’a pas de femme, il a une fille et il chèque à l’ avenant, peut-être même en pire… 😕

              1. Pheldge

                uh, Papet, jusqu’à nouvelle information, je suis moi y’en a être le seul officiellement habilité à causer petit-nègre, bicauze mes racines roots, de bon et doux sauvage des isles … 😉

      3. Aristarkke

        Dans la même veine, le sous-fifre en dessous de Macron a promis que l’ Etat allait consacrer 10Mds € au soutien de l’ innovation industrielle et de l’industrie…
        Bref, l’ Etat va les aider en utilisant une petite partie du pognon qu’il leur a extorqué en attendant qu’arrive ce qui fait le sujet du jour.
        Que de grands mots n’ ont ils pas été employés!
        C’était aussi beau qu’ un discours électoral et tout aussi creux et vain.
        Mais cela avait de la gu…e!!!
        Nota: en un quart de siècle d’ aide de l’ Etat, l’ industrie Grançaise est passée de 24% de l’emploi à 14% et a perdu quasiment 2M d’ emplois…
        En Allemagne, elle est toujours à 24%… en sous traitant en plus, un max dans les anciens pays de l’Est…
        Bref, notre industrie meurt des petits soins étatiques consistant surtout en des saignées renouvelées comme au temps de Colbert et de son roi…

        1. Pythagore

          Un peu comme le CICE: 19,2Mds engagés en 2016, « 125 000 emplois auraient été créés ou sauvés, semble-t-il essentiellement sauvés ».
          Soit: 153.600EURO par emploi par an.
          Apparemment, le CICE a servi à augmenter les marges des entreprises. Marges ensuite arbitrairement taxées à 3%.
          Ca me rappelle le cycle de l’eau que l’on apprenait à l’école, là, c’est le cycle du pognon et ca fini tjs ds les poches de l’état.
          http://www.senat.fr/rap/r15-789/r15-789_mono.html

  18. channy

    On peut aussi rajouter les 150 millions que l’état à promis de reverser à Paul emploi …en effet c est paul emploi qui versait l’allocation temporaire d’attente aux réfugiés…
    amusant non? Paul emploi qui payent pour des gens qui légalement n ont pas le droit de travailler
    Bien sur c est tout la faute au gros bolet de Tulles

    1. Aristarkke

      Que voulez-vous??? Avec tous les milliards qui encombrent nos tiroirs-caisses, il faut bien les délester un peu pour pouvoir les fermer…

  19. sam player

    HS
    Harry, si tu passes par là, toi qu’a connu ça, ça s’appelait comment les étaux que les plombiers dépliaient depuis l’établi pour les faire sortir du camion et serrer des tubes longs ? Il me semblait que la marque c’était Mac ou Mach mais je n’en trouve pas sur le Net…

    1. sam player

      Faut dire que dès que t’écris « étau mac » sur le net tu tombes sur mac allister, la marque de casto… ça aide pas à faire une recherche…

    2. Aristarkke

      Si je saisis bien ce que tu cherches, c’est un serre-tube ou, officiellement, un étau à griffe. Le U inversé supérieur comportant la vis de serrage et le mors denté en arc-de-cercle, est monté avec charnière sur une des branches, ce qui permet de l’ ouvrir pour placer le tube à travailler sans devoir l’ enfiler par un bout.
      L’ autre branche comporte un verrou rapide en forme stylisée de griffe de rapace, d’ où le nom.
      Utilise les noms de marque Rotax, Ridgid ou Rothenberger avec ce nom là dans ta recherche.

      1. Aristarkke

        Virax aussi en marque. C’est plutôt facile à trouver en brocante pour pas cher.
        Plus très utilisé puisque c’est surtout nécessaire pour la tuyauterie industrielle en acier pour les coupes et les filetages des bouts. Pour le cuivre, les coupe-tubes permettent de s’ en passer…

        1. albundy17

          Et pour le cuivre, on va aussi bientôt se passer de poste à souder, GEB vient de sortir une résine, 5 minutes de prise, testé à 33 bars et 180 degrés, ok pour l’eau potable…

            1. albundy17

              c’est GEB, ils ont dû faire les tests de vieillissements.

              Les assureurs ne remboursent déjà pratiquement plus rien sur les dégâts des eaux, d’autre part quand un de leurs « experts » se déplace, c’est souvent une franche partie de rigolade.

              Le dernier en date que j’ai vu, compteur d’eau qui tourne (fuite sous dalle) a passé une heure et demi à passer la fumée pour vérifier les évacs.

            2. Aristarkke

              Normalement, il faut un avis officiel du CSTB qui donne lieu ensuite à publication dans les DTU.

              En plomberie, la garantie légale n’est que de deux ans, sauf pour les canalisations encastrées…

            3. Aristarkke

              Les assureurs paient sur les montages et produits inscrits dans les DTU après batteries de tests au CSTB.
              GEB, c’est du suisse, plutôt sérieux à priori.

          1. Aristarkke

            5 mn de prise à quelle température ambiante ???

            A quel prix le bidon, cette résine ???

            Parce que si c’est au prix de la colle « une heure » pour les réparations du PVC rigide, le chalumeau restera compétitif dans les faits.
            Tu brases (avec flux si c’est du vieux cuivre), tu remets en eau et si c’est bon, tu te barres de suite…

            Pour coller, il faut assécher soigneusement (le pied avec une vanne de barrage qui goutte-à-goutte), dépolir les zones à encoller tout aussi soigneusement, encoller soigneusement, enficher soigneusement sans vrille, attendre soigneusement une heure + coeff multiplicateur selon la température ambiante, remettre en eau soigneusement avec chance non négligeable de devoir tout recommenser…

            1. albundy17

              prise à 15 °, et je viens d’avoir le tarif, un peu moins de 18 le flacon genre geb étanche.

              C’est pas pour le pvc, mais pour le cuivre, et je n’ai jamais vu de colle à pvc une heure… (pvc pression ?)

              Maintenant, monter le chalumeau au sixième sans ascenseur le tout en colimaçon pour faire 2 brasures, si tu ne rentabilises pas le produit vu que le client te dit « tu rigoles, t’as passé une demie heure », tu peux tout à fait continuer a te coltiner le poste acétylène pour finaliser une facture à 2 heures.

                1. Aristarkke

                  La brasure à l’étain est, comment dire, démodée…
                  Elle se fait à la lampe à souder mais pas au chalumeau, beaucoup trop chaud…

                2. albundy17

                  on ne soude plus à l’étain pheldge, c’est long et d’ailleurs interdit pour certains assemblages.

                  Bien que maintenant je suis amené à remplacer des tuyaux crevés par le gel alors qu’avant, je remboîtais après une petite chauffe, le raccord dont l’étain avait lâché ^^

              1. Aristarkke

                Oui, pour le PVC pression quand tu dois faire des réparations et remettre en eau rapidement.
                Sinon, la colle standard avec séchage huit heures convient.

                Cette colle (couleur orange antirouille) n’est pas facile à trouver (Frans Bonhomme en a) vu le prix : 15 € HT le bidon de 150 ml, soit 5 fois le prix de la standard…
                Et elle a une date de péremption (plutôt courte) au delà de laquelle tu ne dois plus l’utiliser en colle une heure mais en colle pour PVC non pression…
                C’est pour cela qu’elle n’est pas évidente à trouver de partout…

                1. albundy17

                  « Cette colle (couleur orange antirouille) »

                  oui, mais elle sent bon, même fournisseur 😀

                  j’ai toujours un vieux flacon que je devrais jeter vu les temps de péremption que tu annonces, j’use quand j’en ai besoin de colle pvc piscine, jamais eu de soucis, mais bien sur pas en immeuble, et ça tombe bien je ne fais pas d’immeuble 😀

              2. Aristarkke

                A Paris, je connais même le coup du septième sans ascenseur (type bel haussmannien ou post- h. avec les ex-chambres de bonnes uniquement accessibles par l’escalier de service, devenues studettes étudiantes qui vaut bien un « neuf étages » moderne).

                J’ai un poste avec bouteilles 1/2 m3 pour ce genre d’usage évidemment bien plus léger que le poste à bouteilles 1m3…

                Et pour les gros chantiers (i.e. > 1 journée) avec accès convenable, j’ai même un poste avec bouteilles 2m3, beaucoup plus économique en coût de gaz…

                1. albundy17

                  Vui, quand je monte trop d’étages, je prends plutôt un petit mapp rothenberger 😀

                  le2m3: j’ai arrêté la ferraille à former, et même le sable, moins cher mais bonjour les tuyauteries et la manut, 1m3 on est largement à l’aise

              3. Aristarkke

                Cela dit, je laisserai à cette nouvelle technologie le temps de faire ses preuves dans la durée.

                Le vieillissement accéléré et simulé du CSTB est sûrement une bonne indication mais rien ne se passe jamais exactement en simulation comme dans la vraie vie surtout que tu interviens sur des montages dont tu n’es pas l’auteur…

                Parce que c’est MOI qui dois la garantie de tenue au Client et GEB qui me la doit ensuite…

                Pas l’inverse.

                Alors, bien sûr, tu as théoriquement un recours contre le fabricant.
                Je ne sais pas toi, mais moi je me sens un peu d’just’ d’aller me colleter avec une multinationale suisse.

                Et je ne te parle pas des experts avec un GEB qui essaiera par tous les moyens de se défausser en arguant une mise en oeuvre qu’a pas respecté les trente lignes d’instructions de la notice, qu’a pas décapé ton vieux cuivre suffisamment bien, etc, etc…

                Comme mon assureur est très content de moi (zéro sinistre depuis 2008…), je ne veux pas risquer de me fâcher avec lui pour gagner quoi, en réalité…

                1. albundy17

                  « Cela dit, je laisserai à cette nouvelle technologie le temps de faire ses preuves dans la durée. »

                  heu, oui, là, tu prêches un converti, je vais laisser essuyer les platres, mais sans doutes tenter chez du client sans conséquence, enfin, dont les dégâts éventuels le sont

                    1. Aristarkke

                      Si c’est bien de ceux là dont vous parlez, il y a un manque de recul depuis leur utilisation.
                      Je ne suis jamais encore tombé dessus en situation mais j’ai très peu d’immeubles > 10 ans.
                      On recommence le coup du PVC pression : tube pas cher au ml et raccords, pièces, etc… hors de prix.
                      Le pseudo avantage, c’est que cela est montable par des mannoqueux qui sont plombiers comme moi je suis astro-physicien et que cela va être très utilisé sur les chantiers à l’arrache avec dix sous-traitants et maître-oeuvre pas très regardant.

                    2. albundy17

                      l’avantage présenté du multicouche est la barrière à l’oxygène apportée par l’alu, pour éviter la formation des boues surtout dans les planchers chauffant.

                      Ben ça marche pas ^^

                      Les raccords sont hors de prix, comme l’outillage pour les assembler.

                      J’en vois parfois monté en apparent, il n’y a rien de droit, c’est très laid

  20. Aristarkke

    A propos de folie taxatoire de nozélus, il y a des retours de flamme en gestation :

    https://www.capital.fr/economie-politique/taxe-ordures-menageres-gerard-collomb-devra-t-il-rembourser-les-lyonnais-1256914

    Hidalgo risque d’avoir du souci aussi…

    Rappelons également que les Parisiens acquittent une taxe de balayage (des trottoirs) qui ne doit pas servir à son usage officiel au vu de l’état de plus en plus lamentable de ceux-ci (consulter le Delanopolis blog sur ce sujet de la saleté ambiante)

  21. Pheldge

    HS : pour la « fête des maires », mon département se distingue : 24 communes ==> 188 « délégués officiels » auxquels vont s’ajouter les élus siégeant dans les intercommunalités, soit au total entre 250 à 300 personnes …
    Austérité libérale, quand tu nous tiens … 😉
    zinfos974.com/100eme-congres-des-maires-L-incroyable-scandale-du-gaspillage-de-l-argent-public_a121242.html

    1. Aristarkke

      Anihildalgo avait montré l’exemple en envoyant 300 personnes assister au choix cornélien des J.O. 2024 pour seulement 60 permises par le CIO (oursins dans les poches ???). Alors, comme tezélus ne veulent pas se sentir discriminés, ils assurent…

Laisser un commentaire