Génération Orwell

La direction prise par le pays ne fait plus aucun doute et alors que les plus naïfs espéraient encore trouver, avec l’actuel président, un renouveau et une fraîcheur depuis bien longtemps disparus en politique, tout indique au contraire que les tendances les plus délétères se développent encore sans le moindre frein.

Des impôts, comme s’il en pleuvait

Il y a, évidemment, cette tendance déjà fort ancrée dans les habitudes de transformer toute situation locale atypique en problème d’ampleur nationale, d’y mêler l’État de force et d’en trouver une solution boiteuse sous la forme d’une taxe, d’une ponction ou d’un impôt.

Cette tendance s’est tellement exprimée ces dernières décennies que le pays ploie maintenant sous un maquis incompréhensible de ponctions tous azimuts dont l’effet direct n’aura pas été de créer un État riche et une administration puissante mais bien un tissu économique de plus en plus fragile, une instabilité fiscale et juridique toujours plus grande et, au final, un État perclus de dettes soutenu par une administration incompétente, dogmatique et corrompue.

Une société de plus en plus crispée

Il y a, bien sûr, la propension invraisemblable de nos politiciens à transformer en bourbier impraticable absolument tout sujet qu’ils évoquent.

Chaque jour amène un nouvel exemple de la corruption du langage, des idées, des concepts et des raisonnements que les élus provoquent, aidés en cela par une caste médiatique de plus en plus indigente où la recherche du maximum d’impact a depuis longtemps remplacé tout effort de réflexion de fond.

Partant, il n’est plus un écart qui soit permis, une vérité qui choque qu’on puisse proférer, un constat d’évidence tabou qu’on se risque à faire sans immédiatement encourir les foudres les plus sévères et les ouragans médiatiques de force 5 avec, si possible, mise à mort (au moins symbolique) de l’impétrant qui s’est lancé dans pareille aventure.

De fil en aiguille, pendant qu’une partie de la population se fait tabasser d’un côté par les impôts d’un État qui ne remplit plus ses missions régaliennes et de l’autre côté par l’autre partie de cette population que le régalien ne gère plus, les décideurs, les intellectuels et les influents du pays ont choisi de progresser, à petits pas guillerets, vers une société où l’on piste et traque tout le monde, où on érige la dénonciation en vertu, où l’on s’offusque de l’utilisation de la liberté d’expression surtout lorsqu’elle n’est pas employée pour discuter de la météo, et où celui qui sort du rang sera ostracisé et vilipendé.

Ceux qui ont raison sont condamnés malgré les faits, la raison ou la lucidité ou bien à se taire, ou bien à subir le pal médiatique d’autant plus qu’ils sont minoritaires.

En France actuellement, la pression sociale n’a jamais été aussi forte mais elle n’a jamais été employée à d’aussi néfastes buts : là où elle devrait normalement assurer que les comportements indécents, incivils et destructeurs sont dénoncés et fermement sanctionnés, ce sont les comportements anecdotiques et les habitudes les plus banales qui sont portés à la vindicte populaire, pendant que les pires agissements arrivent parfois à trouver grâce auprès des tribunaux médiatiques.

Une nouvelle génération foutue

Le tableau semble déjà fort gris ; il ne pourra que se noircir encore lorsqu’on regardera la génération « montante » (ou plutôt descendante). Ce qui devrait nourrir l’espoir n’en laisse guère : l’actuelle production écolière de notre Éducation nationale laisse purement et simplement pantois.

Du reste, tout se déroule malheureusement comme prévu : grâce à l’application studieuse de méthodes d’éducation farfelues aux résultats catastrophiques, les années 80 et 90 ont permis de former toute une génération d’illettrés qui sont maintenant non seulement en âge de consommer mais aussi de voter ou pire encore, de prendre le pouvoir politique ou, plus triste, d’instruire la prochaine génération… Assurant ainsi que celle qui est en cours de « formation » sera durablement incapable de comprendre le monde de demain, celui d’aujourd’hui lui étant déjà passablement impénétrable à force de référentiels bondissants et autres âneries du même acabit.

Eh oui : si le niveau baissait assez clairement ces dernières décennies, il dégringole à présent avec un volontarisme que seule la pression sociale évoquée plus tôt permet de camoufler avec brio ; les enseignants accumulent les fautes d’orthographe, de grammaire et de raisonnement lorsqu’ils enseignent aux élèves actuels.

Et question raisonnement, il suffit de parcourir l’article en lien pour comprendre l’ampleur du problème. Il n’est qu’à lire la petite saillie de Francette Popineau, cosecrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat des enseignants du primaire, pour s’en convaincre. Pour elle, pas de doute :

« Ce n’est pas le concours qu’on brade, c’est le métier. Cela irait mieux s’il y avait de meilleurs salaires, une meilleure reconnaissance. »

Tragique inversion de la cause et de la conséquence. En toute honnêteté, le niveau général de l’instruction n’est pas bas parce que les salaires des enseignants sont faibles, mais plutôt l’inverse : plus personne ne prend la peine de payer cher, d’argent ou de reconnaissance, un corps professoral qui affiche une baisse de niveau général de plus en plus marquée et dont la fonction sert, pour un nombre croissant, de simple voie de garage rémunérée pour éviter le chômage.

À ceci s’ajoute la baisse générale du niveau des parents, pas mieux lotis. Incapables de simplement éduquer leurs rejetons, ces parents, perclus d’impôts et donc en droit d’attendre de ceux qui les prélèvent qu’ils fournissent un service à la hauteur, ont complètement abandonné l’idée de faire un jour de leur progéniture des adultes opérationnels.

Inévitablement, les enseignants tentent donc d’instruire dans un sabir de plus en plus approximatif d’insupportables petites pestes ingérables qui n’en ont d’autant rien à foutre que leurs parents ont largement d’autres chats à fouetter. Par la suite, ces enseignants, toujours aussi perspicaces, mettront sur le dos de l’ultralibéralisme, de l’individualisme et des réseaux sociaux cette faillite sociale complète, toujours sans comprendre que les petits morveux ne sont que le reflet de cette paire de générations dont ils font eux-même partie, qu’on a gavée d’idéaux collectivistes et de pensées courtes plongées dans un vivrensemble dégoulinant, complètement impropre à créer une société viable.

Tous les ingrédients sont en place

Un État omniprésent, des ponctions tous azimuts, une société totalement crispée, des intellectuels perdus, une génération future complètement fichue : tout se met en place pour un glissement lent mais décidé vers une société typiquement orwellienne.

Et non, ce n’est en rien une exagération. C’est simplement le constat froid de ce que nous avons, ici et maintenant.

Regardez ce que vous n’auriez jamais accepté il y a 10 ans, 20 ans, 50 ans et que vous trouvez à présent si ce n’est acceptable, tout au moins parfaitement normal au sens « qui entre dans la norme », autrement dit, qui s’inscrit si bien dans le ventre mou des gaussiennes statistiques :

  • les fautes d’orthographe et de grammaire dans les journaux, de français à la télé,
  • les approximations intellectuelles de plus en plus baveuses dans les raisonnements tenus par tous ceux qu’on lit dans les organes officiels, qu’on entend sur les plateaux autorisés, qu’on supporte ou pour qui certains s’obstinent à voter,
  • ces ligues de vertu, toujours plus nombreuses, aux acronymes qui fleurent bon la censure, le blocage et le dépôt de plainte,
  • ces combats invraisemblables de décalage avec le réel,
  • les incivilités (dans la rue, dans les transports en commun, partout),
  • l’insécurité (ce pénible sentiment de se faire taillader, défigurer, découper),
  • ces appels de plus en plus courants à la dénonciation à la Kommandantur,
  • cette judiciarisation systématique de tout problème, ce légalisme en carton qui agite les petits flocons qu’on bouscule et qui n’en finit pas de créer toujours plus de victimes bidons quand le nombre de victimes, bien réelles, elles, croît d’heure en heure.

J’arrête ici la liste, mais je crois que vous saisissez l’idée générale : regardez par exemple la décontraction avec laquelle on nous balance le chiffre du nombre de voitures brûlées au Jour de l’An ; c’est un peu comme le bêtisier de fin d’année, c’est devenu une tradition qui ne semble plus inquiéter personne et dont on ne s’offusque que du 2 au 3 janvier, un peu, sur les réseaux sociaux (et encore, sans trop forcer pour éviter la censure discrète).

Une dérive qui dure depuis plus de 30 ans

Le constat est sans appel : la société orwellienne, composée pour moitié d’une surveillance d’État de tous par tous et pour moitié d’un contrôle social complètement perverti, cette société est déjà là et elle n’a pas été mise en place par la force, en écrasant la tête des hommes libres par la botte d’un militaire armé, mais plutôt par l’utilisation des médias, de l’éducation et la démission intellectuelle de tout un peuple qui a préféré les promesses faciles de lendemains qui chantent à l’âpre réalité.

En 1988, Jean Van Hamme faisait sortir une bande dessinée prémonitoire, « SOS Bonheur », que je vous recommande. Sa lecture, édifiante 30 ans plus tard, ne laisse aucun doute sur les dérives qui ont eu lieu. Mais le pompon est atteint lorsqu’on se fade la suite, la « Saison 2 », sortie récemment, scénarisée par Desberg : la lucidité des propos de Van Hamme contraste violemment avec les tonneaux de moraline que ce nouvel opus nous déverse d’une planche à l’autre, en pleine figure et sans semonce.

La dérive est presque complète. Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

15cVfp1wgNFSUVLUbGUufRvWntSkCcpcEB

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires493

  1. Le Gnôme

    Une étude montre que le QI a baissé dans ce pays. J’ignore si cette étude est fiable, mais elle va dans le sens indiqué par notre hôte.

    Des ignares sont plus faciles à contrôler et à manipuler que des personnes éduquées. L’instruction est le seul remède à la stupidité disait Condorcet. Nous sommes à l’ère des stupides.

    1. albundy17

      Le QI n’a pas baissé qu’en france, ce sont apparemment tout les pays occidentaux.

      Et je me demande si c’est l’instruction qui augmente le QI (en fait non je ne me le demande pas), on peut être un crétin instruit…

      Y’en a ki disent que ce serait dû aux pas du pays, mais ça m’étonnerait, pour faire chuter d’autant de pts, il en faudrait beaucoup plus, faudrait les évolutions sur des pays comme hongrie ou islande.

      Je pense qu’en fait c’est dû au progrès de la médecine et de la progression du socialisme

          1. Jean Pierre

            Dès lors qu’une société est née, Darwin ne faisait plus son boulot donc ce facteur n existe plus depuis bien longtemps. Puisque ce facteur ne joue plus; seule la génétique compte.

      1. Essonnien

        Le Maire est l’archétype du crétin instruit par exemple. Les pas du pays venant de pays au QI entre 60 et 80 n’aident pas cependant à faire remonter le niveau … Les enfants vietnamiens des années 70 ont du le vitaminer ceux d’aujourd’hui beaucoup moins.

        1. Jérôme

          Non je ne pense pas que ce soit des crétins, ils le font exprès comme disait Coluche. Ce sont de gros énculés qui connaissent les conséquences de leurs actes et qui n’en ont rien à foutre du peuple.
          Ils savent ce qu’il faut faire pour le bien de tous mais ça n’arrange pas leurs affaires. Des pourris.

          1. Pheldge

            Pas nécessairement, ce sont des « hors sol » qui planent complètement … Pendant toute leur scolarité on leur a tellement répété qu’ils étaient les meilleurs, qu’ils constituaient « l’élite de demain », qu’ils ont fini par en être persuadés. Et comme l’ENA est la porte d’entrée de l’aristocratie étatique, tout ça ne peut donner que des gens imbus d’eux-mêmes et pleins de suffisance !

            1. BDC

              En parlant de féminitude et de l’ENA, il existait une « discrimination positive » à l’égard des hommes au concours d’entrée, pour la supprimer ils ont mis plus de femmes dans le jury ! Et voilà on a enfin l’Égalité au concours et la parité ou presque dans les promotions d’énarques. C’est pas magnifique le raisonnement à l’envers façon Orwell ?

    2. Karizoc

      Pour rester dans les faits, et les mesures récurrentes et toujours vérifiées de QI par groupe ethnique aux USA.
      type africain 85,
      type hispanique 90,
      type caucasien (européen) 100,
      type asiatique 105.

      Maintenant, quel pourcentage de type africain faut-il pour faire baisser le QI moyen d’un groupe de type caucasien de 100 à 99? Vous avez dix minutes.

          1. MCA

            Quand on prend un peu de recul, c’est assez rigolo, mais nous ne sommes pas à une contradiction près:

            les races n’existent pas… pourquoi pas, admettons,

            mais le racisme existe.. cherchez l’erreur…

    3. Pythagore

      « l’actuelle production écolière de notre Éducation nationale laisse purement et simplement pantois. »
      Si le QI n’a pas augmenté comment peut-on prétendre que 80% des élèves d’une classe d’âge peuvent avoir le bac et faire des études supérieures ? C’est totalement illusoire et conduit au résultat actuel. Plus d’élèves implique plus de professeurs, et comme les professeurs cela ne se trouve pas comme ca, plus de difficultés à former des professeurs au niveau, plus d’élèves implique un niveau moins élevé, des classes hétéroclites et inhomogènes ingérables……
      Vive le socialisme.

      1. MCA

        @Pythagore 17 janvier 2018, 11 h 33 min

        « Si le QI n’a pas augmenté comment peut-on prétendre que 80% des élèves d’une classe d’âge peuvent avoir le bac… »

        De quel bac parle t’on au juste ?

        Je possède un livre de chimie datant de 1910 pour candidats au bac de l’époque.

        Je défie un ingénieur d’ aujourd’hui de posséder les connaissances de ces bouquins.

      1. Aristarkke

        La baisse du QI est proportionnelle au RCA. Vous n’avez quand même pas l’arrière pensée d’imiter la bande infâme des affreux libéraux qui font rien que de le nier, ce réchauffement à la hausse qu’il est avéré être??? 😕

    1. kekoresin

      J’ai bien cru que la police de la pensée avait réussi à bloquer cet espace ténu de liberté! Fake news? Ha, je crois que quelqu’un frappe à ta porte pour t’accompagner à un centre de rééducation socialiste. Bon courage l’ami ☺

      1. Vassinhac

        Exercice illégal du journalisme pour tous les blogueurs.

        Puis exercice illégal de la pensée pour ceux qui n’ont pas été endoctrinés à sciences-po.

  2. bob razovski

    Je ne connaissais pas « SOS Bonheur », les résumés glanés ici et là donnent envie d’en lire plus, va falloir se plonger dedans. Mais bizarrement, ce que j’ai pu lire de la saison 2 en farfouillant sur le net donne l’impression d’être à l’opposé de la saison 1.

    1. Aristarkke

      En cours de lecture suite à un aimable prêt. Les nouvelles (au sens littéraire) qu’il contient, particulièrement celle relative à une assurance maladie déclarée facultative et celle à une organisation étatique des vacances sont sidérantes et à peine exagérées quand on voit l’évolution de la Grance. Là où il y a trente ans, on pouvait n’ y voir que des dystopies particulièrement après, maintenant cela devient une hypothèse juste un peu exagérée.

  3. Dr Slump

    2 contraventions en moins de 2 mois, 90 euros pour des dépassements de vitesse inférieurs à 10 km/h. Depuis début janvier, les gendarmes et les jumelles sont à tous les coins de campagne pour piéger l’automobiliste aux endroits stratégiques ne présentant aucun risque significatif, quand ils sont par ailleurs absents là où il y en aurait bien besoin. Complotisme oblige, difficile de ne pas y voir une consigne du gouvernement en lien avec l’abaissement de la vitesse à 80 km/h.

    J’en ai ras la casquette, et je reste poli, de me faire pomper du fric pour des dépassements de vitesse modérés dans des conditions de danger nulle, alors quitte à y perdre un peu d’argent, je préfère l’utiliser pour l’achat d’un boitier Coyote, au moins je soutiendrai une entreprise utile, et je pourrai esquiver les racketteurs légaux.

    J’en profite pour souhaiter une très mauvaise année à tous les sbires de l’état, gendarme, guichetier, députés, ministres, président, allez tous bien vous faire enculer avec une poignée de gravier. La bonne nouvelle, c’est qu’au rythme où ils oeuvrent, la riposte populaire ne va plus trop tarder, j’en mettrai ma main au feu.

    Voilà, c’était mon petit billet d’humeur, en lien avec cette société orwellienne que maître Hash nous décrit ici parfaitement.

      1. Aristarkke

        Oui si les pandores ne se sont pas camouflés comme des militaires comme je l’ai vu une fois en S&L… Avec treuillis camouflés + branchages feuillus aux épaules + casques… Le grand jeu, quoi !
        Comme j’étais en sens inverse, j’avais vu le comité de réception avant.
        Quant aux bons vieux appels de phare, mon grand âge me fait les utiliser encore avec quelques autres Mohicans en raréfaction prononcée…

        1. Bisphenol

          ça me fait penser cette histpire : entre Vizille et Grenoble, le gendarme était planqué dans l’arbre (pas derrière, hein) ! si c’est pas de la mesquinerie…

      2. Aristarkke

        Le problème de Coyote dans les campagnes est qu’ il y a un faible recrutement puisque justement la chasse n’ y avait lieu que très mollement. Apparemment, cela c’était avant…
        Je le constate en arpentant les routes de l’ouest (Sarthe, Mayenne) où avoir plus de cinq éclaireurs devant soi (avec souvent le plus proche à 10 ou 15 kms d’ intervalle) est un cap difficile à dépasser (alors que l’A6 entre A104 et périph’ en annonce toujours un minimum de soixante à quatre vingts…)

        1. MCA

          Moi je marche depuis des lustres avec Wikango, et c’est pas mal, le plus étant l’abonnement inclus à vie de l’appareil.
          A savoir si l’obsolescence est bien programmée…

    1. albundy17

       » la riposte populaire ne va plus trop tarder »

      lol

      Nemrod, ça dépend, en bretagne ça m’étonnerait, c’est un réseau communautaire, si t’as trois pelé qui s’en servent, ça sert à rien

      1. MCA

        Je viens de lire que sur les réseaux sociaux du coté de Bordeaux il y avait des appels à bloquer les stations de carburant pour protester contre les mesures anti-voitures (80 km/h).

        La riposte s’organise?

    2. Stéphane B

      Crois moi, les gendarmes préféreraient faire autre chose que traquer la vache à lait automobiliste aux jumelles, car pour eux, ce n’est pas l’essence même de leur engagement. Seulement, ils ont des ordres et étant militaires, ils n’ont pas le droit de désobéir. Après comme partout, tu dois avoir des sadiques qui aiment bien emmerder le monde, mais ils ne sont pas la majorité.

        1. Stéphane B

          Les sanctions peuvent tomber, c’est ça le problème. Une petite mutation bien sentie à l’autre bout suffit à dissuader toute velléité de protestation. Eux aussi ont des familles, des maisons. Eux aussi sont fliqués, il ne faut pas l’oublier.

          1. Pere Collateur

            Certes, mais je n’aimerais pas être à leur place, car il vont devoir, un jour pas si lointain, choisir leur camp:

            Soit ils restent la garde prétorienne de la pourriture constructiviste et partageront donc leur sort peu enviable, soit ils se rappellent que le vrai patron c’est celui qui les paye, donc ceux qu’ils verbalisent abusivement tous les jours.

            A titre personnel, je n’ai plus aucune considération pour eux. Ils utilisent l’argent de mes impots pour me nuire. On est donc des ennemis mortel.

            Que le meilleur gagne!

            1. yp

              Entre une option où, même impopulaires, ils conservent le pouvoir et une autre où ils prennent deux risques (sanction et/ou perte de pouvoir), leur choix sera vite fait.

      1. kekoresin

        Tout à fait d’accord. Les couilles citoyennes sont restées au vestiaire et la justice aux ordres porte toute son attention sur les déviances intérieures, prompte à donner du bâton aux montons sous couvert de lutte contre le terrorisme. CPEF

      2. Taisson

        Il n’y à pas et il n’y aura pas d’autre « riposte populaire » que celle proposée par le gauchisme.
        Et ce sera bien sur encore pire!!
        Pour l’automobile, il n’y a qu’une seule riposte possible, bien maigre d’ailleurs:
        Faire savoir que les automobilistes boycottent les productions Françaises !!
        Un grand mouvement pourrait alerter les constructeurs, qui pourraient utiliser les liens du capitalisme de connivence et le rappel de leur importance en quantité d’emploi, en dépit de la délocalisation de la plupart …Pour obtenir des aménagements sur ces règles stupides et surtout démagogiques.
        En attendant, pour moi, plus jamais de voitures françaises….
        Quand on ne peut plus « voter avec ses pieds », on vote avec son portefeuille !

        1. MCA

          @Taisson 17 janvier 2018, 14 h 44 min

          « pour moi, plus jamais de voitures françaises… »

          Je pense que c’est une vue de l’esprit, à l’heure de la mondialisation, les pièces viennent du monde entier, « française ou autre » c’est simplement l’étiquette sur le produit.

      3. Cata

        Une rispote populaire suppose un peuple. Imaginons la France dans 20 ans. Les tout petits d’aujourd’hui auront été élevés (pas éduqués) par cette génération dotée de parents absents et d’enseignants ignares. De plus, ils grandissent avec la tétine électronique dont les dommages sur le développement de l’enfant sont plus que préoccupants. Dans 20 ans, la France sera peuplée de sacs de bave. Ça riposte mal, le sac de bave.

    3. MadeInCH

      L’application CamSam sur votre Android fait des merveille!
      Vous pouvez informer de danger, embouteillage, ou radars mobile en appuyant sur le (+).
      La version gratuite est déjà bien suffisante. J’ai payé pour la version sans-pub.

    4. Gosseyn

      Dans un bourg, il y a 1000 places de stationnement gratuites pour 1200 voitures. Ça tourne un peu pour trouver une place libre. C’est un problème.

      Un socialiste arrive (de n’importe quelle obédience). Il met des parcmètres partout, avec des limitations horaires démentielles et des tarifs infernaux. Il y a 1000 voitures garées et 200 qui continuent à tourner. Le problème est résolu.

        1. Le Gnôme

          Les affiches bail à céder commencent à fleurir, le maire s’inquiète et lance une étude en demandant à l’Etat des subventions pour redynamiser le centre ville. Entre temps, il a touché un pot de vin pour autoriser une zone commerciale en périphérie.

              1. MadeInCH

                Sans place de parking, les appartements deviennent difficiles à louer.
                Avec moins de commerces, les places de travail disponibles baissent.

          1. yp

            Pour redynamiser le centre ville il fait aménager le-dit centre ville en zone piétonne interdite au voitures. Au passage, il encaisse à la fois les pot-de-vin du maître d’oeuvre et du supermarché trop content de voir disparaitre sa faible concurrence.

  4. cyprus.ill

    Le tableau que vous dressez est terrifiant, mais pourtant tellement juste. Tant d’exemples s’entassent jour après jour, pour illustrer cela. Pour celui qui a des yeux pour voir (nous ne sommes plus très nombreux dans ce cas, heureusement pour nos élites qui ont les mains libres), chaque jour, chaque heure, que l’on porte son regard ici ou là, la dérive est palpable, et le sentiment qui en naît est un malaise très profond, qui laisse un goût nauséabond.

    En ce qui me concerne, je me sens de plus en plus éloigné de ceux qui m’entourent, dont certains pourtant semblent ici ou là entrevoir la réalité du problème, mais ne sont jamais capables d’aller à la racine de celui-ci, s’arrêtant toujours à la surface, et refusant la seule vérité qui saute à la gueule de quiconque regarde les choses sans filtre : la mal est profond, et plus on s’enfonce plus toute illusion de sortie devient avec certitude un espoir inatteignable. Déresponsabilisation, collectivisation, les racines du mal ne sont pas si complexes à appréhender. En revanche, faire machine arrière semble rigoureusement impossible…

    Oui le tableau est très sombre pour la France. Même quand il souhaite faire passer ses lubies taxatoires pour des progrès en se comparant à des pays tellement admirables (le Danemark par exemple, que nous avons rejoint au rang des pays les plus taxés au monde), on arrête immédiatement la comparaison quand ce même pays augmente, lui, sa vitesse et se rend compte que cela provoque moins d’accidents (https://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/vitesse-maximale-autorisee-la-france-la-rabaisse-le-danemark-la-rehausse_2551835.html). En gros, la France réussit la prouesse d’avoir le pire de tout ce qui se fait ailleurs, et de ne jamais prendre le meilleur : pour le Danemark, on en a les taxes, mais pour ce qui est de la probité de ses hommes politiques, circulez, y a rien à voir ! Et c’est pareil pour absolument tous les sujets ! Désespérant !

    La France, je la quitte cette année, avec femme et enfants. C’est terminé. Raz le cul…

        1. Guillaume_rc

          Même ressenti.
          Dès que tu as une opinion un tant soit peu divergente, on te qualifie d’extrêmiste, d’intolérant…
          Voire de fou : c’est la grande nouveauté. Les divergences de vue sont mises sur le compte de la folie. Preuve s’il en est de la totalitarisation en marche.

          Et puisqu’on parle d’En Marche, voyez comme le projet de reprise en main de l’info indépendante (pudiquement appelé chasse aux « fake news ») est bien accueilli.

          1. cyprus.ill

            C’est effectivement très inquiétant de lire les divers commentaires concernant cette « reprise en main » de l’info indépendante. Ça en dit long sur une belle majorité de nos compatriotes : le régime que nous avons, avec ses dirigeants, sont ceux que nous méritons. Le peuple en veut et en redemande.

            1. MCA

              « le régime que nous avons, avec ses dirigeants, sont ceux que nous méritons »

              Pas d’accord !

              A t ‘on mérité un :

              Chirac vs Le Pen?
              Sarko vs Royal?
              Hollande vs Sarko?
              Macron vs Le Pen?

              Et qu’a t’on fait pour mériter ça?

              C’est le régime des partis qui choisit les finalistes, et nous n’avons d’autres choix que de nous abstenir, voter pour l’un ou voter contre.

              Un fois élus, et c’est pour cette raison que je dirais que nous ne sommes pas en démocratie, nous avons un monarque au pouvoir qui fait ce qu’il veut, quand il veut, sans contre pouvoir et indéboulonnable (comme disait Giscard en évoquant Mitterrand).

              Il peut même faire le contraire de ce qu’il a dit en toute impunité.

              Ils sont tous pour le référendum d’initiative populaire qui pourrait être un bon contre- pouvoir, mais une fois aux manettes se gardent bien de le mettre en pratique si ce n’est un avorton de référendum tirant plus sur l’imposture que sur une volonté réelle de demander au peuple ce qu’il souhaiterait.

              Cependant, nous ne sommes pas (encore) en dictature, mais par glissements successifs, par petites touches, le pouvoir de contester s’amenuise dans un grignotement sournois.

              A terme nous auront le dictionnaire des mots autorisés, la disparition des mots interdits et l’incapacité d’exprimer une idée contestataire faute de posséder le vocabulaire pour l’exprimer.

              A ce stade, nous serons bien dans une société Orwellienne si bien décrite dans 1984.

              Reste un espace accessible : Internet; mais pour combien de temps encore?

              A la dernière conférence à laquelle j’assistais, des mots clairs ont été prononcés :

              Ceux qui se prennent pour « l’élite » vomissent le peuple le considérant comme ignare et incapable de discernement.

              Est-ce ce genre de dirigeants que nous méritons réellement?

              1. cyprus.ill

                @MCA : malgré vos propos que je ne réfute pas totalement, vous ne semblez pas réaliser que malgré tout, nous avons bien tous, dans tous les pays, les régimes que nous méritons, et donc les dirigeants que nous méritons. Tiens par exemple vous dites : « nous n’avons d’autres choix que de nous abstenir, voter pour l’un ou voter contre. » : et bien oui, si une vraie majorité d’électeurs s’abstenaient, ça ferait un peu tache ne croyez-vous pas (genre 90% d’abstentions…) ? Mais les moutons continuent à croire et vont se faire tondre, année après année… Donc bien sûr que nous n’avons pas de vrai choix aujourd’hui, mais il n’en reste pas moins que si la majorité du peuple voulait que ça change, réellement, ça changerait.
                Ne vous méprenez pas : la façon dont la France est dirigée est le reflet exact de ce qu’est son peuple (pas tous hein !)

                1. MCA

                  @cyprus.ill

                  « si la majorité du peuple voulait que ça change, réellement, ça changerait. »

                  Si on s’en tient au bulletin de vote, ça m’étonnerait!

                  je reprends ce que j’ai écrit plus haut et dites moi si en votant l’inverse (sachant que c’est un choix fermé : A ou B) ça changerait quelque chose?

                  Chirac vs Le Pen?
                  Sarko vs Royal?
                  Hollande vs Sarko?
                  Macron vs Le Pen?

                  Ce sont les MÊMES ! preuve en est : la politique qui en découle est toujours la même…

                  Il y a certainement dans le peuple français des gens ayant la capacité de gouverner et qui feraient l’affaire; mais l’accès au concours est bien verrouillé et ils ne pourront jamais concourir.
                  (verrouillage des signatures, verrouillage des médias, disqualification par des journalistes à la botte, verrouillage du financement nécessaire qui est proprement démentiel)

                  Petite remarque en passant qui en dit long sur ce pays :

                  Quand Coluche s’était présenté, à la vue des sondage, il risquait de faire basculer l’élection, et bien ça s’est traduit par des menaces de mort… voilà pour le changement.

                  Non, nous ne méritons pas d’avoir comme seul choix la peste ou le choléra, nous méritons d’avoir à choisir entre des candidats qui veulent le bien de la population, la grandeur de ce pays et son rayonnement, mais ce n’est pas possible dans la structure actuelle et c’est impossible à changer, sauf une révolution qui se traduirait inévitablement par un bain de sang.

                  Alors pourquoi les gens votent encore ?

                  Je pense qu’ils n’ont pas encore compris que les choix proposés n’en sont pas réellement, ils ont l’impression que ça sert à quelque chose et ils ont l’illusion d’exister en glissant le bulletin dans l’urne ; d’où la nécessité d’expliquer sans cesse jusqu’au déclic.

                  Ca prend du temps, mais il y en a de plus en plus qui ne votent plus, donc ça évolue.

                  1. BDC

                    Je comprends votre point de vue MCA, à ceci près que l’Élu correspond à l’air du temps, en phase avec l’électorat majoritaire dans les urnes. Donc selon moi le principe de démocratie représentative est respecté. Ensuite si les engagements de campagne ne sont pas respectés, ça c’est une autre histoire ! Et s’il y a trop d’abstention ou de vote blanc, une petite loi pour obliger/inciter les gens à voter va vite arriver …

                    1. MCA

                      @BDC 17 janvier 2018, 22 h 19 min

                      Vous avez lâché les deux mots qui sont à la racine du mal :

                      « démocratie représentative ».

                      La plupart des gens ne se rendent pas compte que ces deux mots sont antinomiques.

                      Si la démocratie c’est de confier son pouvoir à quelqu’un d’autre qui en fait ce que bon lui semble sans avoir de comptes à rendre; que signifie au juste le mot « démocratie » ? et en quoi le peuple gouverne?

                      Quant à envisager « une petite loi pour obliger/inciter les gens à voter va vite arriver », c’est un piège dans lequel ils ne tomberont pas, car obliger les gens à aller voter c’est courir le risque de voir les urnes bourrées de bulletins blancs ou nuls.

                      Ou alors, il faut installer des machines à voter partout et les programmer à rectifier le choix de « mal votants ».

                    2. BDC

                      MCA, la démocratie représentative comme dit Sam, c’est 2 loups et un agneau : il y aura du gigot au dîner. Et pourquoi pas une loi incitative pour aller voter ? Aujourd’hui avec les fake news on est proche du Ministère de la Vérité, non ? Une petite série de sondage d’opinion qui montre que si vous n’êtes pas d’accord vous devez vous taire, on est en démocratie à scrutin majoritaire hein, on connaît les ficelles.

                    3. MCA

                      @BDC 18 janvier 2018, 8 h 59 min

                      Désolé pour le déclassement de ma réponse, mais les commentaires décalent…

                      LOL..

                      « Une petite série de sondage d’opinion qui montre que si vous n’êtes pas d’accord vous devez vous taire »

                      Se taire? effectivement c’est ce que je constate journellement sur ce site… :o))))

                      Nous baignons dans la république des sondages et la république des experts.
                      Il faut avoir ça en permanence à l’esprit, et ne pas être (trop) dupe.

                      Franchement, ça m’étonnerait que les lecteurs/commentateurs de ce site tombent dans le panneau, non?

                      Quant au reste des français, jusqu’à quel point ils sont dupes?

                      Et bien à vrai dire, je n’en sais rien, mais je veux volontiers croire que bon nombre d’entre eux ne le sont pas; évidemment je ne parle pas des foules qui agitent d’un façon synchrone des petits drapeaux (tous les mêmes hein?) aux meetings des politiques que des caméras bienveillantes relaient sous un angle favorable.

                      Restons média-critiques et télé-critiques, politico-critiques et tant pis pour la bien commode théorie du complot.

                      Avez vous un pourcentage à l’esprit concernant les gens qui seraient dupes?

                    4. BDC

                      MCA, je m’exprime ici en toute liberté mais nous sommes combien ? 18 ? Et en public je me tais, enfin … j’essaie 😀 . Combien ne sont pas dupes ? Aucune idée ! Mes parents et beaux-parents regardent TF1 et Grance 2 (méchant Poutine, vilain Trump, gentil Macron), je baigne dans un microcosme bobo complètement dans l’idéologie dominante, j’ai même des spécimens ENA/pipo en faveur du vote obligatoire, un autre choqué qu’un instit dise que c’est pas à lui d’éduquer les gamins, comme quoi, ça existe encore !

                    5. albundy17

                      « Combien ne sont pas dupes ?  »

                      J’en connais à classer ds cette catégorie, et qui veautent, des espèces de résignés bourrés de neurones mais dont les connexions sont gelées par le RCA, et je parle ici d’ingénieurs, ou patrons de PME

                    6. BDC

                      MCA, hier aux vœux de ma boîte : je discute avec un directeur, un verre de jus de betterave à la main, arrive un autre « ben alors ? Vous ne trinquez pas ? – Elle est enceinte  » et moi : « nooonnnn !!! ». Et le kommisaire au plan qui bascule sur le sujet des retraites … J’ai pensé au travail des enfants toussa, et puis je n’ai rien dit, impossible de trouver une autre répartie.

                    7. Pheldge

                      « Elle est enceinte » et moi : « nooonnnn !!!  » … Et donc ? nous sommes suspendus à vos lèvres tout touit, ô Très bette et très rave 😉

                    8. Aristarkke

                      Un verre de jus de betterave ??? Tes origines agrestes pointent sous le vernis de la civilisation urbaine ??? 😉

                    9. BDC

                      Ô Maître Pheldge si sylphe, vous ne vîtes point mon tour de taille, mais croyez bien que s’il eut été girond ou si j’étais blette, le gentleman qui badinait avec moi n’aurait pas risqué pareille plaisanterie.

                    10. MCA

                      @Pheldge 19 janvier 2018, 10 h 30 min

                      « jus de concombre »?

                      C’est pas moi qui ai commencé le premier!

                      La preuve : je ne savais même pas que ça se buvait! :o)))))

                  2. bob razovski

                    MCA : je pense que vous prenez le problème à l’envers.
                    En acceptant de voter pour l’un de ces magnifiques candidats (en général, c’est contre l’autre, d’ailleurs), le peuple montre 1) qu’il accepte les règles établies
                    2) qu’il légitime le gars en place
                    3) qu’il croit toujours au père noël, l’homme providentiel qui sauvera la veuve, l’orphelin, et Willy
                    Une forte abstention n’empêcherait pas un nouveau monarque d’accéder au pouvoir. Mais signifierait que le peuple n’est plus dupe. Avec tout ce que ça comporte comme défiance vis à vis de l’état.
                    Bref, un pdt élu avec 10% des votants montrerait que le pays bascule, change de mentalité et forcerait l’état à montrer son vrai visage totalitaire.
                    On serait alors au seuil d’un changement, un vrai.

                    1. MCA

                      @bob razovski

                      Si seulement vous pouviez dire vrai…

                      Il suffit simplement de constater ce qu’il advint du référendum sur le traité européen pour mesurer l’estime que nous portent les « élites « (le mot est grotesque, mais bon..).

                      Je suis convaincu qu’ils se contenteraient volontiers d’un 10% pourvu qu’ils conservent le pouvoir.

                      Quant à montrer son vrai visage, il suffit d’ouvrir les yeux, pas besoin d’attendre.

                      Pour le moment c’est encore « soft », mais sournoisement s’installe une toile d’araignée qui nous étouffe de plus en plus, d’où l’intérêt pour ceux qui peuvent/veulent d’aller voir ailleurs.

                      Cela dit, on peut toujours se consoler en se disant que ce sont des réflexions d’enfants gâtés, car je suppose qu’il y a pléthore de pays qui rêveraient un régime comme le nôtre (du moins c’est mon point de vue occidental, ce n’est pas forcément pertinent).

                    2. bob razovski

                      « Il suffit simplement de constater ce qu’il advint du référendum sur le traité européen pour mesurer l’estime que nous portent les « élites « (le mot est grotesque, mais bon..). »

                      C’est normal, l’élite méprise le faible, c’est dans sa nature comme dans celle du scorpion de piquer.

                      Ce qui n’est pas normal, c’est d’accorder du sens à une décision de l’élite. La faiblesse vient donc d’en bas. Le peuple « croit que… ». Et la croyance, c’est ce qui reste quand on n’a plus d’intelligence (au sens de réflexion, mise en relation, recherche de causalité etc etc…). Plus l’intelligence avance, plus la croyance recule. Pour exemple, l’état ne nous demande pas de réfléchir au rca, il nous dit qu’il faut y croire. Point. Car si on commence à réfléchir… bref, vous connaissez la suite. L’idée de fabriquer des cons à la chaine à l’aide de l’éducation nationalisée permet de renforcer le cheptel de ceux qui croient, contre ceux qui réfléchissent.

                      « Quant à montrer son vrai visage, il suffit d’ouvrir les yeux, pas besoin d’attendre. »
                      Oui, « il suffit de », mais pour l’instant, combien l’ont fait ? Si je voulais simplifier un peu l’équation, je dirais que seuls les abstentionnistes sont ceux qui ont ouvert les yeux. Ca fait pas lourd pour l’instant, mais ça progresse. Un 90% d’abstention, même s’il n’éviterait pas l’élection d’un fantoche comme c’est le cas depuis des lustres, montrerait que 90% des votants ont ouvert les yeux. Avec tout ce que ça comporte. Par contre, je ne dis pas que le passage à la réalité se fera sans douleur.

                      « Cela dit, on peut toujours se consoler en se disant que ce sont des réflexions d’enfants gâtés, car je suppose qu’il y a pléthore de pays qui rêveraient un régime comme le nôtre »
                      Pour avoir constaté la façon dont travaillent les parlementaires des ex pays de l’est (bloc de Visegrad notamment), eux qui ont déjà vécu l’avenir de la france, n’ont aucune envie d’un régime comme le nôtre. Seuls les faibles et les assistés rêvent d’un régime comme le nôtre. Ce que je dis à tous les gens qui me reprochent mon absentéisme : voter pour quelqu’un est l’acte le plus lâche et égoïste qui existe. C’est la trouille d’avoir à assumer ses propres choix, c’est reporter la faute sur quelqu’un en cas d’échec tout en profitant du clientélisme si ça marche.

                    3. MCA

                      @BDC 19 janvier 2018, 7 h 39 min

                      « un verre de jus de betterave à la main »

                      Ne cherchez pas, le problème vient de là;

                      un bon conseil : fuyez cette entreprise comme la peste !…

                      hein Keko? :o)))

                      Sur ce, bonne journée!

                    4. MCA

                      @BDC suite:

                      Pour le répartie, si vous en manquez, pas de problème, il suffit de nous inviter aux bons vœux, vos collègues vont passer un agréable moment! :o))))

                      Ca me rappelle une fois où mon épouse organisait un pot géant dans son entreprise et où j’étais invité en tant que conjoint.

                      Tout le staff des cadres m’entourait pour voir qui était cet énergumène qui avait tout de l’arlésienne.

                      Et bien ils n’ont pas été déçus, je les ai retourné comme des crêpes et me suis bien amusé.

                      Pour moi, ces petites taquineries mettent du sel dans la vie et font partie des menus plaisirs de l’existence…:o)))

                    5. BDC

                      MCA, il n’y avait pas que du jus de betterave, il y avait du jus de concombre aussi ! 😀 (véridique) et du champagne ou un liquide approchant, mais arrive un moment où je sature et les breuvages bobos sont bienvenus. MCA, je pense qu’ils n’auraient même pas compris ni mon humour ni ma réflexion, je serais passée pour folle, et comme j’aime bien mon métier et mes bobos finalement… je m’adapte.

                    6. MCA

                      @BDC, suite de la suite…

                      « …jus de concombre »… un malheur n’arrive jamais seul à ce que je vois!

                      C’est bien ce que je dis…. courage, fuyez! si ça continue il n’y aura plus que de l’eau tiède à boire…:o))))

                      « je pense qu’ils n’auraient même pas compris ni mon humour ni ma réflexion »

                      D’où l’intérêt de fréquenter ce blog, un îlot de compréhension dans un océan de médiocrité.

                      Pour les boissons ça me rappelle une autre anecdote assez rigolotte.

                      Aux bon vœux de je ne sais plus quelle année, la directrice nous avait convié au pot traditionnel.

                      A la carte des boissons, eau, jus de fruits et comble de l’alcoolisme : cidre…

                      Ni une ni deux, avec le vif sentiment d’habiter encore un pays civilisé, direction le restau du coin avec les potes et champagne pour arroser cette nouvelle année; comme quoi dans la vie il faut savoir serrer les dents et faire face à l’adversité!

                    7. Aristarkke

                      Ils ne connaissent pas le jus de céleri ?
                      Et le jus de tomate est devenu ringard dans les sauteries panaméennes ?

                    8. Aristarkke

                      MCA 8H54 Il n’y a pas une directive collant une responsabilité au chef d’entreprise si les salariés sortent bourrés d’une pareille sauterie???

                    9. MCA

                      @ Aristarkke 19 janvier 2018, 9 h 01 min

                      Tout à fait exact,

                      mais comme disent les médecins libéraux de secteur 2… »il faut agir avec tact et mesure ».

                      Cela dit, il s’agit d’une vaste hypocrisie, rien n’empêche d’aller faire la foire ailleurs et il fut un temps où de tels interdits n’avaient pas cours ce qui évitaient le danger d’avoir à traverser la rue..:o)))

                      je plaisante…,

                      effectivement l’alcoolisme en entreprise est un réel problème, mais les mesurettes telles que celles annoncées relèvent plus de l’anecdote que d’une réelle volonté d’efficacité.

                    10. albundy17

                      J’ai bossé un moment dans une fonderie, fabrication de pièces de quelques tonnes donc avec des risques sécuritaires plutôt élevés, à la pause de 4 heures A.M. les ouvriers étaient pratiquement tous au sandwich camembert à tremper dans le bol de bière…

                      Bon, c’était du coté de Maubeuge

                    11. BDC

                      En presque 15 ans de pince-fesses parisiens, je n’ai jamais vu de jus de céleri ni de tomate, plutôt jus d’orange ou pamplemousse frais pressé, et les directeurs qui avaient un mini-bar dans leur bureau et une collection de whiskies précieux sont tous à la retraite depuis longtemps. Les Anciens m’ont raconté qu’effectivement il s’en passait de belles à l’époque.

                    12. Pheldge

                      @ MCA 8 h 54, proposer du « jus de concombre » à une femme, mariée et mère, une MILF, c’est du hercèlement #balancetonMCA

                      @ Ze Papet 9 h 01 parler ainsi d’une certaine « directrice en collants, une responsable au chef d’entreprise et salariée qui sorte bourrée d’une pareille sauterie?  » tu cherches à décrocher ton hashtag toi-z-aussi ?

                    13. Pheldge

                      @ l’Al 14 h 04 bonjour le goujat : je traduis, pour les malcomprenants : Mme BDC, tu es une maman, mais t’es pas une MILF ==> tu es repoussante ! Bravo le gentleman des Charentes ! 😀

                    14. BDC

                      Ô mon bon Maître, soyez indulgent avec Albundy, il confond peut-être avec une cougar, ce que je ne suis pas, ou alors il réclame une photo, ce qu’il n’aura pas. M’en fiche j’ai été déclarée milf par 3 fois, eh eh eh …

            2. Pythagore

              @BDC 9 h 56 min,
              Ca m’étonne tjs de voir dans les séries américaines ou francaises des cadres voir des militaires boire un petit whisky le soir au bureau. Mais bon le tomate-céleri fera certainement son apparition un de ces jours.
              « Parker, this guy needs to die,…..Tomato or carotte juice ? « 

          2. Gosseyn

            Le  »fou » d’outre-Atlantique a passé un test d’équilibre mental, pour clore un certain débat malsain. Résultat 30/30.
            Les journalopes et autres tiques suçant la démocratie annoncent aussitôt après que le test poserait question !
            No comment.

          1. bob razovski

            A chaque fois, j’imagine macron rassemblant son électorat en agitant ses petits bras pour lui indiquer qu’il est là : « youhouuuu, toutzétouss, vénez.. zuéla… »

          2. pbd

            Top cela m’est arrive devant un groupe d’intellectuels !!!!!! de dire que la France était un pays communiste …….. je me suis fait égueule …houlalalal

      1. toto17

        HA je confirme !
        A par ma mère, ma soeur et un copain très ouvert sur toutes les questions, pour moi, le public est restreint.
        Ou alors c’est la mort social…

    1. Nemrod

      Moi ça fait 20 ans que je me sens tout seul ou presque.
      Tout le monde me regardait comme un vieux con avant l’âge.
      C’est à cette période que mon caractère solitaire d’homme des bois s’est imposé.
      La découverte de ce blog a été pour moi un grand soutien d’ailleurs et je ne remercierais jamais assez son taulier.

      1. Stéphane B

        Tu es donc en rémission de ta dépression, n’est ce pas ? (uniquement de ce coté là car quand on voit l’état du pays et son devenir, ce n’est pas le moment d’arrêter les anti-dépresseurs)

      2. cyprus.ill

        Il est vrai que savoir qu’il existe un H16 avec ses lecteurs assidus est la dernière source d’espoir. Nous sommes comme le dernier village gaulois face à l’envahisseur romain. Le hic : nous n’avons pas de potion magique !

        1. Kazar

          A propos, avez-vous noté que dans la dernière BD d’Astérix, la page de garde mentionnant un village qui résiste encire et toujours à l’envahisseur a été supprimée, purement et simplement. Il est vrai qu’oser parler d’envahisseur aurait pu rappeler les heures les plus sombres de notre histoire… Les rares blogs et sites à en avoir parlé sont évidemment de vilains blog classés « d’esstrème droiiiiite », qui ne manqueront ps d’être prochainement censurés pour divulgation de « fake news ».
          H16 a raison, CPEF, mais il n’est pas le seul, seuls quelques rares pays de l’est résistant encore et toujours à l’envahisseur, à tel point que l’UE les menace de toutes sortes de sanctions.

    2. kekoresin

      Gardez espoir les amis, on est pas à l’abri d’un cataclysme capable de détruire le système. Le changement ne pouvant pas venir de l’intérieur, une intervention divine est nécessaire. Je me mets à prier parfois, conscient qu’un bouleversement majeur se traduirait par de nombreux morts, les français ne pouvant plus survivre sans un état qui décide de tout pour eux…

      1. cyprus.ill

        Nous prions ensemble keko.

        Ne serait-ce qu’un petit tour par la case « Grèce » (perte de 35% du PIB en 10 ans, baisse de tous les salaires, rabotage de toutes les retraites parfois violemment, aucune aide sociale, plafonnement du chômage à 500€ par mois, interdiction de retirer son argent de la banque, etc.) ferait beaucoup de bien à notre pays. J’imagine les émeutes sanglantes dans les rues juste si la France devait connaître le même sort…

        Ce qui est extraordinaire avec la Grèce, c’est que malgré tout cela, ils ont tout accepté sauf une chose : virer les fonctionnaires payés à rien branler. Et ça, ça en dit long : on préfère dégringoler tous plutôt que de se séparer des boulets accrochés à ses chevilles. Dingue !

        1. kekoresin

          Longue tradition communiste…comme chez nous. Ce qui me fait bien marrer c’est quand nos journalistes rigolos s’offusquent avec suffisance des américains qui place la France dans la case coco, ce qui est un fait et non une élucubration. Y’a que la vérité qui blesse, non?

        2. kekoresin

          Pour compléter mon propos, je dirais que la différence avec la Grèce réside dans tous ces petits bastions d’économie souterraine où une baisse drastique de la manne étatique serait reçue avec un enthousiasme modéré !

          1. cyprus.ill

            Exact : la TRES grande différence avec la Grèce est que avant leur dégringolade, il n’y avait ni RSA, ni APL, etc. Ils se sont rabattus sur la solidarité familiale, nombre de personnes de 30, 40 ans et plus retournant vivre chez papa maman. En France (Grance comme dirait Ari), quand il n’y aura plus l’argent des autres et que le RSA ne pourra plus être versé, ça va commencer à décoiffer sévère ! Les petits bastions dont tu parles risquent de faire beaucoup plus de bruit que les gentils retraités grecs et leurs quelques manifs pro-communistes…

        3. Adolfo Ramirez Jr

          J’attends avec impatience de voir toutes mes « copines » féministes et vivrensemble, qui ont « adoooooré » Cuba, fustigé l’austèrité en Grèce, devoir à leur tour tapiner à 5€ la passe juste pour pouvoir bouffer.

            1. Aristarkke

              Mauvaise langue!!!
              Le secteur informel de l’ économie grecque est particulièrement développé!!!
              Habitude prise, paraît il, pour gruger l’ Empire Ottoman de ses recettes fiscales…
              Et comme ils ont oublié qu’ils étaient indépendants depuis 150 ans…

                1. Pheldge

                  tu t’es fait avoir, keko, c’est pas la bonne ! SA compagne, la seule l’unique, au Papet, don amour de jeunesse, elle est momifiée depuis 5000 ans 😉

        4. Pheldge

          @ cyprus.ill : « Nous prions ensemble keko… » tiens, encore une adepte de Ste Porcelaine, la patronne des réveils difficiles genre casquette de plomb et mal aux cheveux 😉

  5. Guillaume_rc

    Triste billet mais malheureusement réaliste.
    Le passage sur l’Education est particulièrement bien vu : on est dans une spirale descendante. Des gens de moins en moins bien formés forment évidemment de moins en moins bien.

    J’ajouterai un petit point sur le rapport à l’information : le manque de temps. La plupart d’entre nous ne dispose que de peu de temps pour s’informer : du coup, beaucoup n’écoutent que le prêt-à-penser vomi par les chaînes d’info et la plupart des radios Il faut vouloir s’informer et prendre du temps pour fouiner (ici par exemple).
    Quant aux journalistes, non seulement leur formation est en chute libre (la culture générale en particulier) mais la plupart d’entre eux courent eux aussi après le temps et ne prennent jamais la peine de creuser un sujet.

    Petite lueur d’espoir, les médias traditionnels sont en chute libre.

      1. Guillaume_rc

        j’ai dit « petite lueur d’espoir ». J’ai pas dit faillite des médias traditionnels.

        Et d’ailleurs, dans l’info « alternative », il y a ce blog ou d’autres sites mais il y a aussi un paquet de n’importe quoi.

    1. MCA

      « Des gens de moins en moins bien formés forment évidemment de moins en moins bien »

      Il reste aux parents qui en ont les moyens et la volonté de suivre leurs enfants et de les inscrire dans certaines écoles privées où l’enseignement est encore de qualité, je peux en témoigner et mes enfants aussi.

      1. Opale

        Une amie a son fils de 5 ans en école dans un petit village, et la maîtresse lui a clairement demandé d’apprendre l’alphabet et les combinaisons de lettres (m+a = ma) à son fils, car eux ils n’ont pas le temps (limite c’est plus leur job) !!!!! Donc heureusement que mon amie a du temps pour s’en occuper, sinon adieu le moment le plus important dans l’apprentissage …

        1. MCA

          @Opale 19 janvier 2018, 8 h 13 min

          Oui, je pense que les parents représentent le dernier parachute avant la catastrophe.

          C’est pour cela qu’il est capital qu’ils suivent leurs enfants et au besoin refassent l’instruction (j’ai bien dit « instruction ») s’ils décèlent des failles.

          Tout le monde y est gagnant, les enfants qui seront sur le chemin de la réussite et pourront s’assumer et les parents le moment venu qui pourront souffler et savourer le résultat de leurs efforts avec le sentiment du devoir accompli.

          1. albundy17

            « et au besoin refassent l’instruction  »

            Je me suis fais enguirlandé par les « professeurs des écoles » pour chacun de mes enfants pour usurpation de leur prérogatives, notamment ds le domaine de la lecture.

            D’autre part, celui en terminale a eu un clash avec son prof de physique, pour simplement lui avoir relevé que son cours sur le RCA et celui sur les règles premières de thermodynamiques se contredisaient. En effet, je lui ai toujours appris à ne croire personne, surtout pas moi.

            Donc un jour on ira en taule pour subornation

            1. MCA

              Seul le résultat compte, notre rôle consiste à ce que nos enfants réussissent et tous les moyens sont bons.

              L’imposture est la suivante :

              on voudrait nous faire croire que la formule cours collectifs de l’éducation nationale est l’horizon indépassable alors que quand l’aboutissement est un échec, c’est à l’individu de se débrouiller seul cette fois avec son enfant.

              Il faut donc faire non pas comme les profs disent, mais faire comme ils font (et ils ont bien raison!),

              à savoir :

              cours particulier à son enfant, suivi journalier, contournement de la carte scolaire pour que l’environnement d’apprentissage soit correct, sortie du carnet de chèques pour payer une institution privée au niveau reconnu si le public est n’est pas à la hauteur ou si le contournement n’est pas possible.

              C’est ce que j’ai fait, mes enfants ont réussi, sont heureux, indépendants, reconnaissants et moi je suis peinard.

              Mission accomplie.

        1. kekoresin

          Bof, pas vraiment, c’est du main stream dans cette corporation. C’est la faute à l’ultralibéralisme qui mène au culte de l’argent,. Privilégier son identité au détriment du bien collectif… Tous ces poncifs fumeux des résidus de fac sont monnaie courante en socialie. Gagner de l’argent se fait forcément sur le dos des autres et l’entreprise ne peut prospérer autrement que par l’esclavage moderne. Plus tard, cela se révèle avec le mépris teinté de jalousie que déclenche la réussite individuelle forcément destructrice du vivrensemble.

          CPEF et ses représentants y veillent scrupuleusement…

        2. Dr Slump

          Bof, c’est monnaie courante à présent: prendre les effets pour les causes, et en rendre responsable tout ce qui pourrait l’empêcher. Stupidité contemporaine.

      1. Pheldge

        « le modèle ultralibéral, avec le culte de l’argent … » pfff… et ils sont nombreux comme ça ! même Brighelli, qui a depuis longtemps des positions courageuses sur l’école, souffre du même biais !

          1. Calvin

            +1000

            C’est ça le truc.
            Quand je lis que « c’est la faute à l’ultralibéralisme », en réalité, celui qui écrit attaque, en réalité, le keynésianisme, le mercantilisme.
            Qui a besoin de la course au PIB (gonflé du salaire total des fonctionnaires) si ce n’est la retraite par répartition et la dépense publique ?
            Et les valeurs aussi sont inversées :
            – Un type qui investit pour financer sa retraite (et rien demander aux autres) est un égoïste capitaliste,
            – Un autre qui glande rien et compte sur le travail des autres est un altruiste solidaire…

  6. hub

    je suis peut-être le seul prof de ce blog, et j’abonde dans l’analyse de la démission générale de l’Education Nationale. Jean-Paul Brighelli dit beaucoup de choses tout aussi percutantes sur le système catastrophique ; là où il se trompe, à mon sens, c’est en mettant en cause le libéralisme économique. Bien au contraire, c’est sans doute le dernier espace de liberté politique et pédagogique…. mais bon. Ce pays est foutu.
    Je ferai une autre fois la liste des cas navrants que je vois au quotidien. Dur dur d’apprendre à penser aux élèves. De les élever, en somme, au meilleur d’eux-mêmes.

    1. Pythagore

      « De les élever, en somme, au meilleur d’eux-mêmes. »
      Phrase très intéressante. Je n’ai pas l’impression que l’objectif fixé à l’edNat est d’élever les élèves au meilleur d’eux-mêmes, mais plutôt à un niveau théorique normé appelé bac, bachelor, mastère, diplôme,….

      1. sam player

        Oui Pythagore, cela prouve encore une fois que les profs se croient investis d’une mission qu’en fait ils n’ont pas. Ça doit être à force de leur rabâcher, ils y croient.

      2. hub

        « élever un enfant » est au sens propre lui permettre de grandir, n’en déplaise au colérique kerkosein. c’est la mission que COndorcet fixait à l’enseignement. Je dis très exactement que l’éducation nationale ne parvient pas à cet objectif. Après, libre à tous de généraliser abusivement et de traiter tous les profs de cons. Je crois que c’est bien bête, mais enfin….

        1. sam player

          « élever un enfant »
          INSTRUCTION point barre ni élevage, ni éducation.
          Et arrêtez les sophismes svp, personne n’a traité tous les profs de cons.
          Et on s’en tape de ce qu’a pu dire Condorcet à ce sujet…
          « Lui permettre de grandir » : des formules et du vent…

            1. albundy17

              « les élèves devraient s’instruire. », nan, ça vient tout seul après le doute, qui n’a plus de place ds la doxa sous peine de complotisme, s’instruire pour s’instruire ne sert à rien, à part retarder Al zeimer

          1. kekoresin

            Dsl mon apéro a un peu duré, j’ai du faire une sieste avant de dormir. J’ai développé + bas mais oui les incantations dans le vent et les prouts inodores me laissent de marbre. L’école doit transmettre des connaissances et les moyens de les analyser le tout en stimulant l’envie d’apprendre. Grandir, c’est le rôle du métabolisme, les illettrés y arrivent très bien!

    2. Val

      @hub oui JPB est d’accord avec nous sur le diagnostique mais curieusement pour lui la cause est l’excès de libéralisme, incroyable dans un pays où l’état dépense 57% du PIB (still growing) En fait JPB est un peu comme Orwell …

        1. Val

          @pheldge oula … mille excuses je suis comme toi d’une génération pour laquelle la catastrophe était née, balbutiante certes, mais bien présente, en voilà les stigmates …

    3. kekoresin

      L’étrouducation nationale n’a pas cet ambition contrairement à certains profs renégats. L’idée première est d’empêcher toute discrimination en alignant les élèves sur la base. On est plus sur l’école des fans que sur une éducation stimulante primant d’excellence et non la médiocrité…

      1. hub

        « élever un enfant » est au sens propre lui permettre de grandir, n’en déplaise au colérique kerkosein. c’est la mission que COndorcet fixait à l’enseignement. Je dis très exactement que l’éducation nationale ne parvient pas à cet objectif. Après, libre à tous de généraliser abusivement et de traiter tous les profs de cons. Je crois que c’est bien bête, mais enfin….

        1. kekoresin

          Je parle + haut de profs renégats qui ne suivent pas le diktat de l’État. Il s’agit quand même d’une minorité. Et puis je ne suis pas colérique, on peut en discuter avant que je m’énerve ☺

          1. kekoresin

            En règle générale les profs sont perçus dans le commerce comme les pires clients. J’en ai quelques-uns très sympa mais beaucoup sont des casse couilles de haut vol, de ceux qui t’expliquent le métier que tu exerces depuis plus de 20 ans après avoir lu 2 posts sur le net. Et pour compléter, l’élevage et l’éducation ne sonnent pas pas pareil à mes oreilles mon cher Hub.

            L’éducation nationale n’a pas à orienter politiquement les gamins ce qu’elle s’octroie le droit de faire via les profs et les manuels scolaires. J’ai déjà été convoqué parce que ma fille ainée avait osé dire que la sécu n’était pas le système idéal décrit dans son cour. Le prof à l’origine de cette « convocation » a testé sa propagande sur moi ce qui a été à l’origine d’une scène pour le moins cocasse…

            1. hub

              cher kerkosein, merci de la discussion. Je suis d’accord : une immense majorité de crétins dépassés par des cons, voilà mes collègues. Une infime minorité de résistants, d’accord aussi.
              Ensuite, n’en déplaise, on appelle élève un élève, professeur un professeur. Le choix du mot élève, qu’on se foute de Condorcet ou pas, s’explique par le fait qu’on veut le faire grandir intellectuellement. Qu’on veut l’élever. Ensuite, le détournement du sens et des objectifs fixés, ce sont des évidences. La propagande politique est infernale et constante. Que les élèves soient maintenant des moutons, bien d’accord. J’en ai quelques uns qui, dociles et tondus, ont rejoint sciences-po. Plus possible de discuter avec eux.
              et ps : j’aime bien la colère, elle est saine…. elle me prend souvent à la correction des copies !!

                  1. kekoresin

                    T’es dans quel coin parce que la blague peut nous coûter deux bras en frais de transport, pas facile de trinquer! Si tu casques le déplacement, je corrige tes copies avec des appréciations originales. Je suis prêt à recevoir les parents d’élevage pour leur parler de leurs petits génies…

                    1. albundy17

                       » ya des aéroports !  »

                      pas chez lui ^^

                      A propos d’aéroports, genre privé et payé par la CIA, l’incroyable histoire retracée de et ds le film Barry Seal, je me suis bien marré, je conseille fortement

                    2. kekoresin

                      J’ai souvenir quand c’était encore possible d’avoir copieusement picolé à 30000 pieds, la clope au bec. C’était top! Avec la petite sieste le trajet paraissait très court. Aujourd’hui, tu te payes les chiards qui braillent comme des sourds en étant sobre comme une brindille dans un four. Monde de merde!

                    3. Pheldge

                      C’est vrai que maintenant, comme t’as plus le droit d’apporter de liquide en cabine, il te faut : soit te charger copieusement avant l’embarquement, soit attendre que le duty free soit ouvert …
                      Ah, réflexion faite, si tu achètes ton carburant en duty free à l’aéroport, ça marche aussi 😉

        2. Nemrod

          Contentez vous de leur apprendre à lire et conter de manière satisfaisante et une fois cet objectif atteint, on verra pour la suite.

          Quand un copain chasseur veut faire un triplé de sanglier je lui conseille de commencer par ne pas manquer régulièrement un seul sanglier à 20 mètres.

          Pour Hub

    4. MCA

      @hub 17 janvier 2018, 10 h 52 min

      Remarque très intéressante,

      D’après vous, à quoi est due cette difficulté à leur apprendre à penser?

      1. hub

        vaste débat @mca je pense que l’esprit humain a une étonnant faculté d’apprentissage. Il apprend tout très vite et très jeune. Or l’essentiel dans un deuxième temps est d’apprendre à douter, ce qui est beaucoup plus difficile. La formule de Montaigne résume très bien cela : que sais-je? Dans le fatras des connaissances vraies et fausses accumulées, qu’est-ce qui est vrai, pesé, construit, mûri? Désolé pour la pédanterie de mon commentaire ! Esprit de doute et d’examen, voilà…. c’est ça l’enseignement pour moi. Apprendre d’abord, apprendre à douter ensuite.

        1. Pythagore

          « Esprit de doute et d’examen »
          Le doute génère la peur chez l’homme. Avoir des certitudes jamais remises en doute est reposant. Du coup nos politiques passent leur temps à nous rassurer comme des gros bébés. Et pas de place pour le doute, les choses sont comme ils vous le disent.
          Ce matin, un collègue qui me répétait toutes les 2 min « don’t worry ». Je lui ai dit que je n’étais pas inquiet, et que n’avais pas besoin d´être rassuré.

  7. acarrel

    Une prof d’ histoire géo (lycée privé catholique donc madame est assez tranquille!) a dit  » bla bla bla et Jeanne d Arc est enterrée avec son mari et ses enfants bla bla bla » donc un des jeunes de la classe lui fait remarquer que cette gente dame a été brulée par les anglais,réponse de cette prof  » ah mais si tu crois a tout ce qu’on te raconte… »
    Dans le même lycée une autre prof de géo est interpellée par un élève » Madame est-on sur de l’existence des camps de concentrations? » Ici commencent les injures envers
    -les grands parents qui sans aucun doute devaient être des collabos
    -des parents qui sont des révisionnistes sans erreur possible
    puis dénonciation de cet élève dans la salle des profs
    et je ne raconte pas le travail épuisant des profs de langue. Si votre enfant ne part pas régulièrement dans le pays , il aura un niveau proche du zéro. et Là commence pour ce cher bambin un parcours du combattant pour avoir un niveau convenable

      1. Le Gnôme

        Vercingétorix né sous Louis-Philippe
        Battit les Chinois un soir à Roncevaux
        C’est lui qui lança la mode des slips
        Et mourut pour ça sur un échafaud. (air connu)

        Cela faisait rire avant guerre, je suis à peu près certain que ce serait pris pour la vérité de nos jours.

    1. kekoresin

      Kekoresine ne voulait pas de moi en réunion parents/profs. Les rares fois où je me suis coincé une couille dans un étau pour y assister, certains profs en on eu plein leur petit bonnet chauffant leur micro cervelle mal câblée. Comme tous les lâches doublé de crétinisme pathologique, ces petits propagandistes engagés se vengeaient sur mes gamines.

      L’école à la française, je lui pisse à la raie. Tous ces petits profs qui couinent sans arrêt alors qu’ils font eux-mêmes leur trou en suivant scrupuleusement les ordre du politburo, eux qui ne sont pas avares de leçons de bravoures fantasmées en cas d’occupation d’un IVème Reich.

      1. kekoresin

        Pour compléter ce post un peu « touchy » je n’éprouve pas de compassion envers les profs pas plus que pour mes compatriotes au service d’un état oppresseur dont les représentants méprisent les gens professionnellement indépendants comme moi. Ils ne sont que l’extension d’une doctrine qui nous gave jusqu’à la nausée de conseils de vie ou d’interdits. « Mange 5 fruits et légumes, roule pas à 90, fumer tue, le CO² c’est mal, la sécu c’est bien, isole ta maison, change ta chaudière, la mutuelle c’est bien donc obligatoire…… ». Si tu ne suis pas le troupeau de zombies tu es au mieux original, au pire négationniste asocial. La bien-pensance et la censure larvée déclenche en moi des envies de claques dans la gueule. Mais je tiens quand même à préciser que je ne manque pas d’amis dont certains n’ont pas les mêmes vues que moi mais qui aiment débattre intelligemment.

        Certains individus sont respectables dans toute corporation étatiste mais l’écrasante majorité m’insupporte. Dans mon métier je dois souvent montrer les crocs pour 2 raisons. La première est que je n’ai pas une âme de victime d’aussi loin que je m’en souvienne. La deuxième est que je me suis aperçu que pour l’administration, il est plus simple d’aller tondre un mouton docile que d’aller tirer la queue d’un loup.

      2. Nemrod

        Oui j’ai connu ça aussi.
        J’ai appris à mes enfants à faire semblant de souscrire aux idées gauchiotes des profs.
        Même dans le privé c’est difficile de trouver un prof non gauchisant d’ailleurs.
        Faire semblant et leur réserver en secret le plus profond mépris est la seule chose possible car compter sur leur ouverture d’esprit ou même leur équité c’est comme demander a un paralytique de faire du 400 haies.

        Le plus convaincu de la chose est le garçon d’ailleurs et depuis toujours.
        Il s’est un seule fois mis à découvert avec un type profondément insupportable : il avait répondu à la question suivante  » de qui vous sentez plus le plus éloigné et pourquoi il avait répondu  » d’un communiste car il pense à l’envers ».

        Il est passé de 16 à 8 de moyenne…leçon comprise.

  8. Gerldam

    Un de vos meilleurs papiers. En développant un peu, vous en feriez un excellent livre de combat.
    Cela en vaut-il la peine? Je le suppose, puisque vous continuez à alimenter ce blog, avec une abnégation qui mérite l’admiration de tous. Une âme moins trempée aurait depuis longtemps abandonné de désespoir…

  9. toto17

    J’ai fait regardé « Idiocratie », le film, à mon rejeton.
    Sa conclusion : « papa, mais on y va là… »
    Depuis, il est, en autre, pour le rétablissement du service militaire…

    Je vous rassure quand même : un certain nombre d’enfants, adolescents, jeunes adultes ont pleinement conscience du mouvement délétère en cours.

    Le retour de bâton risque d’être très sévère.
    Ma seule interrogation est :
    Seront-ils assez nombreux pour relever le niveau, ou se rebeller ?

    Parce qu’avec les wagons de déracinés, que l’on importe à longueur d’année, pour les transformer en nouveau « esclave à pas cher », je suis quand même très inquiet, hein !
    C’est pas eux qu’on va former…

    1. Le Gnôme

      Pour avoir fait le service, je ne vois vraiment pas l’intérêt de le remettre en place, sauf à apprendre le maniement des armes et des explosifs à des d’jeuns qui nous haïssent copieusement.

      1. Taisson

        Le Gnôme 17 janvier 2018, 11 h 52 min

        Bravo d’exprimer ce que seuls quelques « lucides » ont vu…
        Une armée nationale, issue de toutes les classe sociales, pouvait être un moyen de « souder » le peuple, et permettait d’offrir des possibilités de voir autre chose que leur vie quotidienne, surtout aux jeunes issus des classes sociales, « du bas » , enlisées dans leurs problèmes matériels…
        Mais le service militaire, celui que j’ai connu, mal géré par une armée traumatisée par les purges gaullistes faisant suite à l’OAS, est devenu d’abord une vraie corvée, exploitée par l’antimilitarisme gauchiste.
        La décision de le supprimer c’est l ‘ exemple même d’une bonne décision prise pour de mauvaises raisons!
        Quand par suite d’aberrations successives, on se retrouve avec quasiment 50% de la jeunesse mâle haïssant absolument tout ce qui représente ce pays, incapables d’accepter l’idée même d’un ordre, la notion d’armée « populaire » disparait automatiquement.
        Émerveillés bêtement devant « la bonne volonté » de ceux qui en auraient accepté les contraintes, nous aurions simplement entretenu le premier centre de formation de jihadistes d’europe !!
        Quand les « enfants » d’un pays sont en réalités les enfants de ceux qui ont choisi idéologiquement d’en être les ennemis éternels, il faut être malade pour croire qu’ils deviendront patriotes !!
        Quand à utiliser l’armée, à laquelle on pense toujours quand tout est foutu, comme entreprise d’éducation et d’insertion dans la société, ce n’est pas son rôle, ça serait plutôt celui de « l’éducation nationale ».
        Mais pour ça il faudrait, la aussi de sacrées purges !!

        1. kekoresin

          En cas de guerre, il est certain qu’il faudrait des commissaires au peuple avec des mitrailleuses pour empêcher toute hésitation à défendre la bande de corrompus au pouvoir!

      2. Gosseyn

        Il y a longtemps que je considère ce critère comme un de ceux essentiels, dans le choix de la suppression du service militaire. Ceux qui ont discuté du souk qu’étaient devenues certaines casernes (inclure  »drogués »), peuvent apprécier l’argument avec ce qui se passe aujourd’hui…

      3. toto17

        Dans la tête du mome, il s’agit d’apprendre la discipline déjà…vu que l’on part de zéro pour une belle partie de la population jeune.

    2. Vassinhac

      ça va mal finir (ça a déjà commencé) ; l’incertitude est entre basse intensité et haute intensité (attentats, ratonnades, représailles, etc.), et quelle durée (la durée peut se compter en siècles).

    3. Hermès Honshappo

      Idiocracy devrait, de nos jours faire partie du curriculum imposé au lycée.

      Mais je pense que les visions de Huxley, de Judge dans « Idiocracy », de Zamiatine, etc. sont erronées, ou du moins trop limitées dans le temps. Autant je suis persuadé que l’on va aller, sous 2 ou 3 générations, vers le un monde ultra connecté, etc… fait pour avoir des hordes de consommateurs décérébrés. C’est pour ça que les combats pour la vie privée, l’individualité etc… me semblent des combats perdus d’avance.

      Par contre, là où je pense que nos élites se fourrent le doigt dans l’oeil jusqu’à la clavicule, c’est s’ils pensent qu’ils pourront contrôler ça.

      Aujourd’hui, le monde est facilement contrôlable en donnant du pain et des jeux, à la Huxley, ou du « Ow my balls ». Demain, si la connexion inter-humains s’étend, se généralise, elle deviendra incontrôlable par un pouvoir central.
      Ce qui fait les rêves mouillés de despotes étatiques pourrait très bien s’avérer la fondation soit une anarchie cyberpunk totalement incontrôlable, soit au l’émergence d’une conscience commune qui devienne impossible à manipuler.

      Mais je suis peut être désespérément optimiste. Il y aura peut être une période intermédiaire d’asservissement d’une majorité, mais sur le long terme, c’est intenable, et contre productif. Pour la période intermédiaire, autant apprendre à nos minots qu’il serait mieux d’être dans le camp des marionnettistes et pas celui des marionnettes

      1. Aristarkke

        Dès sa genèse, l’URSS n’ avait pas d’avenir sur le plan économique, pourtant essentiel. Mais cela a tenu, brinquebalant mais néanmoins tenu durant 70 ans…
        Force est de constater cependant que sur le plan des idées politiques, sa conception des choses perdure donc depuis un siècle, au grand étonnement des libéraux, notamment.
        C’est un cas d’ école de voir qu’ un système qui s’est effondré sous son propre poids et l’inanité réelle de ses conceptions lors du passage aux TP, puisse encore intéresser et diriger les consciences d’ autant de monde…

    4. Higgins

      Totalement irréaliste. Il n’y a plus les structures d’accueil, il n’y a plus d’argent et surtout, il n’y a plus les hommes et le savoir pour le faire faire.
      La République s’est construite sur deux piliers: l’instruction (les hussards noirs) et le service militaire. En déconstruisant les deux piliers avec une constance et une opiniâtreté peu commune, elle s’est tout simplement sabordée. Les gesticulations n’y changeront rien.

  10. Marvelboy69

    CPEF, partez. Le « vrai » monde est ailleurs. La France vit dans une autre dimension, une autre réalité.

    Je l’ai fait pour moi et surtout mes enfants avant leur endoctrinement par l’EdNat et la pression sociale/médiatique française. Ce n’est pas tous les jours faciles mais je suis gagnant au final, impossible de revenir en arrière. C’est une fois sorti de l’asile qu’on voit à quel point ça ne fait pas de sens de rester.

          1. Marvelboy69

            Venez et vous verrez. Trudeau est le poster-boy. Ne vous laissez pas abuser par les médias. Il y a un gouffre de mentalités entre la France et le Canada. Maintenant, chacun fait bien ce qu’il veut, merci.

    1. Val

      Bravo Marvelboy ! C est une question de survie mentale et peut etre plus pour les enfants . Vous leur donnez un sérieux coup de pouce pour leur avenir .

  11. Mildred

    Je ne sais pas si le « petit souci avec les commentaires » est réparé, mais deux fois sur trois, et encore ce matin, mes commentaires ne sont pas acceptés !

  12. Bonsaï

    Si la dégradation culturelle qui s’opère actuellement à un rythme soutenu est principalement dû aux nouvelles méthodes d’enseignement, c’est aussi l’usage abusif des smartphones qui y contribue. En effet le langage minimaliste utilisé pour communiquer sur Twitter ou Facebook ne permet guère de faire des prouesses de langage.

    1. Pythagore

      Ahhh! la culture, ce serpent de mer bien français qui voudrait que l’on croit que la culture élève les âmes, est la réponse à tous nos maux, et nous sauvera.
      La plupart des énarques sont très cultivés. Pour quel résultat ?

      1. Guillaume_rc

        La plupart des énarques sont très cultivés ?
        A voir
        Et je ne dis pas ça par anti Enarchisme primaire.
        Pour passer l’Ena, il faut être fort sur ses fiches, c’est à dire avoir un vernis (qui ressemble beaucoup à un prêt-à-penser) sur à peu près tout.
        Ce qui n’est pas une véritable culture, profondément enracinée et impliquant remise en question et travail sur soi permanent, une lecture régulière.

    2. sam00

      La langue minimaliste sur Twitter, je veux bien … même si on peut quand même y faire des phrases

      Sur Facebook par contre, c’est clairement de la fainéantise vu qu’il y possible d’y écrire des textes et commentaires relativement long

      Ne pas accuser la technologie de nos propres turpitudes 😉

      1. Pheldge

        Sam, le temps impressionnant que passent les mômes sur leurs smartphones, à texter ou à poster sur des blogs de la fachosphère rézosocios, n’améliore pas, loin s’en faut, leur expression écrite, et l’utilisation récurrente d’un vocabulaire très limité, ne fait pas progresser leur connaissance ni maîtrise de la langue !
        En clair, un peu plus de lecture, des œuvres complètes de RPS chez la Pléiade de classiques de la littérature, pour un peu moins de smartphone, ça ne ferait pas de mal !

    1. Aristarkke

      Il y a davantage de fonx (en nombre absolu) en Grance qu’ en Allemagne alors qu’il s’y trouve une population de 15 à 16 M supérieure à la nôtre. Et le système fédéral qui y prévaut est habituellement considéré comme proportionnellement davantage consommateur de fonx par rapport à celui d’un système centralisé…

  13. Aristarkke

    Ayraultport ne se fera pas. Sa dernière chance qu’on se souvienne éventuellement de lui pour autre chose que sa nullité, vient de s’envoler…

    1. kekoresin

      Deux raisons à la chose. La principale c’est de savoir qui des pour ou des contre a la plus forte capacité de nuisance. La deuxième, c’est le pognon qui commence à manquer pour des projets plus ambitieux comme de faire courir, nager, sauter (…) des gugus en maillots en 2024!

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Macron s’est déballonné devant les zadistes. En marche avec le pantalon sur les chevilles, ça a moins de style…

      1. Pheldge

        ou alors, en même temps il a pris la seule décision possible, pour l’aéroport ! pour tous les squatters, il sera bien temps de s’en occuper au printemps, car ils seraient, même en état d’occupation illégale, protégés par la trêve hivernale … On a attendu des années pour les déloger, sans rien faire, on n’en est plus à un mois ou deux !

        1. albundy17

          Qu’est ce que l’on en a foutre de les déloger ??????

          Faut les laisser là ! Quand ils auront faim ils retourneront tout seul chez papa !

          Alors, t’es décoiffé ? (enfin ce qui reste) :mrgreen:

          1. Vassinhac

            Peut-être tout simplement faire régner l’ordre et arrêter les occupations illégales de propriété privée (fut-ce la propriété privée de l’Etat) ?

  14. Val

    Oui triste billet car il dépeint assez bien la réalité que nous vivons. Bon une fois dit ça. En bon libéraux que nous sommes j’y vois une invitation à nous prendre en charge (chacun d’entre nous, à notre niveau). Nous sommes en milieu hostile, debout sur un escalier roulant qui descend alors il faut arquer dur pour monter et faire monter nos mômes. Alors pour moi il faut revenir aux fondamentaux : se poser la question de ce qui est important pour chacun d’entre nous et se battre pour. Finalement cette traversée du désert déboulonne les impostures et la futilité (de plus en plus de gens se posent des questions) et me force à me recentrer sur mes valeurs profondes.
    Perso j adore mon pays, je suis triste de sa situation mais je refuse que son état conditionne le mien, j ‘ai un certain nombre de valeurs qui me sont chères mon combat consiste à les défendre au jour le jour par des actions concrètes au quotidien. Je ne dis pas que cela a été facile tous les jours mais jusque là, ça a plutôt bien marché .

    1. kekoresin

      Je n’ai aucune compassion pour mes congénères. Beaucoup d’entre eux porte un regard méprisant sur quiconque leur dit être libéraliste comme moi. Ce à quoi je rétorque qu’ils sont contre la liberté. Lorsque je leur parle de la délation et le flicage des citoyens, ils me serve des trucs du genre « ben moi je m’en fous je n’ai rien à me reprocher ». Ces débiles n’ont que ce qu’ils méritent!

      1. Nemrod

        Tout à fait Keko.
        Ils sont collectivistes sauf en ce qui concerne leurs biens, égalitaristes mais à la recherche du piston en tous lieus, tiers mondiste mais pratiquent le nimby.
        Voilà le portrait de 8 de nos compatriotes sur 10…et encore…j’ai un reste de charité chrétienne qui m’aveugle.

        Ah le « rien à se reprocher »… la bonne blague.
        Je plains celui qui n’a jamais rien eu à se reprocher…inutile ça n’existe pas et surtout pas ici vu la diarrhée législative

        Oui, je ne compatis guère non plus.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Moi non plus, je n’ai plus de compassion. Les français ont tellement peur du moindre changement qu’ils s’accrochent au statu quo comme une bernique à son rocher. Il sont près à accepter n’importe quoi de celui qui les rassure et leur promet que rien ne changera jamais, même si c’est à leur détriment. Hors de l’état, point de salut, telle est la vraie devise de notre pays.

  15. Aristarkke

    Petit HS : TF1 a diffusé un petit reportage sur la grogne des autochtones montrougiens suite aux nouvelles règles de stationnement.
    Pernaut va finir en camp de redressement…

  16. Duff

    A la longue liste des trucs incroyables j’ai vu hier que certaines stations du métro dans le nord de Paris ne sont plus desservies pour cause d’insécurité, quais envahis par des fumeurs de crack par exemple.

    Voici qui illustre bien l’idée centrale que je retiens de l’article, progressivement les gens sont littéralement conditionnés pour accepter l’inacceptable. Presse en laisse, TV abrutissante, ed nat fabrique de crétins qui continue à propager l’idée que le socialisme peut fonctionner alors que 200 ans d’histoire économique en occident a systématiquement prouvé le contraire etc.

    Dereeper avait fait une vidéo chez lui au Costa-Rica sur le fait que les gens accepten l’inacceptable : un état et ses politiciens qui nous chient dessus et qui nous implorent de nous excuser de par moment avoir un geste d’humeur etc.

    Il y aurait beaucoup à dire de cette société qui produit à la chaîne des sous-merdes comme les zadistes (on va en faire quoi maintenant que NDDL est abandonnée? on les laisse dans leur crasse?). Pour la première fois depuis 1945 les ennemis potentiels des USA sont industriellement et démographiquement plus puissants, un retard technologique qui se réduit à grande vitesse… Si ça se trouve ce n’est peut pas par la faillite que ça va se finir cette décadence collectiviste et égalitariste.

      1. Duff

        Oui fin de la farce NDDL. Mais avec le « en même temps » on dit que les zadistes doivent partir d’eux mêmes. Je suppose que la trêve hivernale s’applique aussi aux squatters illégaux des champs 😀

      2. menfin

        Il aurait mieux valu commercer par les virer. Au lieu de ça on abandonne le projet et on va leur filer à l’oeil les terrains qu’on a réquisitionné aux quelques cultivateurs qui y étaient. Faire des cadeaux aux voyous et supprimer un projet accepté par référendum (même s’il y a à dire sur le référendum), c’est impensable dans un état dit de droit et un très mauvais signal pour les zones de non droit. Donc virer les zadistes et poursuivre les meneurs était la première chose à faire, puis se donner un an pour réétudier sérieusement le dossier : est il utile de faire un aéroport ou même d’agrandir le précédent, quel sera le retour d’investissement, ne peut-on faire mieux qu’un projet pharaonique de bétonnage qui doit dater des années 80 ?

        1. Duff

          Bien avant, on y songeait pour que le Concorde ne volle au dessus d’aucune terre en supersonique…

          Bien d’accord avec vous mais si Macron laisse tomber NDDL et évacue toutes les autres ZAD, je ne lui en tiendrais pas rigueur.

        2. kekoresin

          L’État avait préempté les terrains. Ils peuvent donc rester, c’est gratuit. Il y aura juste à payer des impôts et de la CSG sur les péages locaux et tout sera en règle.

        3. Calvin

          « ne peut-on faire mieux qu’un projet pharaonique de bétonnage qui doit dater des années 80 ? »

          Ah mais ça créé de l’emploi, ça, Mame Michu !
          D’ailleurs, comme l’aérodrôle ne se fait pas, l’État, pardon, les contribuables vont devoir débourser plus de 300 myons de roros à Vinci…
          C’est dire que ça en aurait créé de la croissance !!

            1. Calvin

              Vu que les travaux n’ont pas commencé, je me demandais si ce montant était ce que doit payer une entreprise de BTP pour obtenir le droit d’être sélectionnée…

              1. MCA

                Oui en effet,
                mais je crains fort que les 300 millions de pénalités soient payés par des poches connues (les nôtres), alors que les 300 millions d’arrangements aillent dans des poches inconnues mais pas pour tout le monde.

                    1. BDC

                      Oh oui encore un truc de féminitude, le second degré est devenu interdit par la bien-pensance et grâce au politiquement correct on n’a plus d’humoristes, ou alors en dehors du système ou pas loin. Les Inconnus me manquent, toujours vivants mais l’auto-censure les a tués.

                    2. Bonsaï

                      @ BDC Je pouffe ! Il faudra me présenter la bien-pensance capable de contrôler le second degré. L’appellation auto-descrptive démontre d’emblée que les restrictions qu’elle s’impose la rende inapte aux opérations intellectuelles complexes et nuancées.

        4. WorldTour 73

          Comme quoi la force prime avant le droit.
          Pour se faire respecter dans ce pays, c’est possible quand on est légion, armé et déterminé.

      3. albundy17

        virer les zadistes, une belle connerie, ça va coûter au moins une fraisse, alors qu’ils se sentent bien ds leur dépotoir écolo, faudrait plutôt les regrouper là, à l’instar des joyeuses banlieues émotives

        1. sam00

          C’est pas idiot ça … on pourrait même imaginer un mécanisme de subvention à l’installation pour aider tout ce que la Fraônce compte de gauchistes bobos écolos défenseurs de gaïa et de la veuve et l’orphelin contre le grand capital et l’utra-giga-libéralisme débridé et apatride.
          Il faut juste se montrer discrets et généreux le temps de construire une barrière autour …

          Une fois bien barricadés, on pourrait même imaginer faire des safari pour les touristes histoire de payer l’entretien 😉

    1. Aristarkke

      J’ai laissé tomber pour les fôtes. Il y en a trop…

      Mais le contenu de l’article est autrement plus intéressant.
      Je me demande si l’ultra-rapide revirement du maire avec gratuité temporaire pour amadouer en catastrophe les esprits échauffés (p…rd, le mankagagné!!!!) n’a pas été provoqué par d’autres moyens que des gu..l..tes sur le parvis de la mairie.

      Je ne crois pas en effet que la menace de ne pas ou plus voter (il reste encore deux bonnes années à tirer) aux prochaines échéances soit si efficace que cela…

      Peut-être que quelques tomates ont ouvert le dialogue en attendant d’autres projectiles ???

      1. Aristarkke

        Il y a d’autres articles que celui cité mais ils puent l’odeur de langue xylorancée…
        Tous écrits dans un style très consensuel pour évoquer un simple dysfonctionnement dont la pauvre mairie serait également la victime, gâchant un service dont tous les administrés demandaient l’apparition.
        Touchant.
        Emouvant.
        C’est tout juste si le bouzin n’a pas été installé à l’insu du malheureux maire qui paraît rejouer le coup des crédits toxiques avec quelques menues adaptations de texte…

  17. NOKIN

    Schumpeter selon Wikipedia : le capitalisme entraîne le développement de l’appareil éducatif, ce qui tout à la fois concourt à la formation d’une opinion publique large et à une surproduction des intellectuels par rapport aux besoins des professions libérales. Les intellectuels déconsidérés et peu rémunérés ont tout intérêt à se liguer contre le capitalisme et à abreuver l’opinion publique de discours contre l’argent et l’esprit d’entreprise. Ils catalysent et font précipiter l’hostilité générale contre le capitalisme. Le capitalisme se sclérose ainsi progressivement de l’intérieur, pour des raisons sociales et politiques, au fur et à mesure que des majorités démocratiquement élues choisissent de mettre en place une économie planifiée accompagnée d’un système d’État-providence et de restriction des entrepreneurs. Le climat intellectuel et social nécessaire à l’esprit d’entreprise et d’innovation, et donc à l’apparition d’entrepreneurs, décline et finit par être remplacé par une forme ou une autre de socialisme, encore plus sclérosant. Les gouvernements ont alors notamment tendance, pour être populaires, à développer l’« État fiscal » et à transférer le revenu des producteurs vers les non-producteurs, décourageant l’épargne et l’investissement au profit de la consommation, ce qui crée une pression inflationniste croissante. Dans toutes décisions, les gouvernements démocratiquement élus ont alors tendance, pour garantir leur réélection, à privilégier le court terme au détriment du long terme.

    1. kekoresin

      Oui, oui et re-oui! La suite c’est la gangrène, la septicémie et la mort dans des soubresauts incongrus. Comme dans notre petit coin de marécage où grouillent les socialos, la main sur le cœur et l’autre dans la poche du voisin, on est contre l’euthanasie, ça sera le programme complet avec une loooongue agonie.

        1. Duff

          Un échange entre Bruno Van Ryb et Patrick Artus pour expliquer qu’en France on fait les poches aux gens talentueux et aux classes moyennes pour le refiler aux branleurs. Très en gros.

  18. Murps

    « En toute honnêteté, le niveau général de l’instruction n’est pas bas parce que les salaires des enseignants sont faibles, »

    Certes, il n’y a pas de relation entre le niveau de salaire des enseignants et le niveau de l’instruction. Par contre ce qui est certain c’est que si vous voulez des candidats pour enseigner -enseigner tout court – , public ou privé, il va falloir les payer et qu’en les payant au lance-pierre, vous n’aurez que des quiches…
    C’est valable dans le pays le plus libéral comme en socialie : pas de bras, pas de chocolat.

    L’état ne fait pas le plein aux concours :
    http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/concours-enseignants-capes-2017-1303-postes-vacants.html

    Et si tous les postes ont été pourvus en SVT et en physique chimie, c’est uniquement parce que l’inspection a préféré diminuer drastiquement le nombre de postes offerts, probablement pour éviter d’embaucher trop de rigolos.

    Quant à l’exigence d’un concours, comme l’agrégation, je vous invite à la passer pour tester le niveau.

    En résumé, je vous invite à bien différencier le problème posé par une bande de tarés idéologues
    https://www.amazon.fr/Mais-qui-sont-assassins-l%C3%A9cole/dp/2221188853
    et une grosse majorité de profs qui essaient de faire leur boulot correctement.

    1. Le salaire vient dans un deuxième temps. Le premier, c’est d’abord d’avoir des gens motivés pour leur travail. Et compte tenu de la façon dont sont organisés les établissements scolaires, c’est peine perdue.

      Regardez les établissements scolaires totalement privés : les salaires des profs sont rarement supérieurs à ceux du public ou du privé sous contrat. Les résultats, en revanche, sont indubitablement bien meilleurs.

      D’abord l’autonomie des directions, des établissements, des filières. Ensuite les salaires, bien après.

      1. Murps

        Naon, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil et vous ne maîtrisez pas parfaitement votre dossier. Les résultats dans le privé sont sans doute meilleurs car ils prennent les bons dossiers. Essayez de faire rentrer un gosse à problème dans un établissement privé si vous n’avez pas un rond, vous pouvez vous accrocher.
        Les établissements publics doivent se fader absolument tout le monde, les cas sociaux lourds, les crétins congénitaux et les primo-délinquants. C’est la loi. C’est facile de faire grimper un taux de réussite en virant tous ceux qui ne rentrent pas dans le moule (ce que font d’ailleurs certains lycées publics…).
        Même en donnant une large autonomie aux établissements, vous serez obligé de prendre TOUS les éléves, à moins de les laisser à la rue.

        De plus, la plupart des bahuts dans lesquels j’ai eu l’honneur de servir étaient correctement gérés, en clair les moyens matériels et humains sont là.
        Là ou votre analyse est pertinente c’est lorsque vous parlez de l’organisation des enseignements et des exigences, mais elles ne relèvent pas des établissements mais bien des rectorats et du ministère.
        Par contre il faut être gonflé pour évoquer la non motivation des enseignants, l’immense majorité de ceux que je croise est pétrie de conscience professionnelle.
        Il est vrai que parmi ceux qu’on embauche à l’arrache depuis trois ou quatre ans, j’ai croisé effectivement des fumistes et des incompétents : le rectorat prend ce qu’il trouve…

        En ce qui concerne les salaires, beaucoup d’enseignants ne demandent qu’à travailler en heures sup’, mais la politique du gouvernement précédent l’interdisait systématiquement : il fallait transformer les heures sup’ en postes.

        J’aurais des exemples rigolos à ce sujet, comme un chef d’établissement qui organise correctement sa rentrée en heures sup’ au mois de juillet et qui se fait casser son travail par le rectorat en septembre pour transformer les heures en poste et embaucher un prof. Prof que le rectorat a trouvé un mois après la rentrée.
        Résultat : une demi-douzaine de profs contrariés et en sous service (mais payés au plancher), un gros bordel dans les emplois du temps et plusieurs classes sans prof pendant un mois. L’objectif étant de faire réélire Hollande en baissant artificiellement le chômage. Il parait que ça a raté…

          1. Pheldge

            Ah bah si le juge est parti …
            HS : le Syndicat professionnel des Bûcherons a offert une énorme couronne pour l’enterrement de France Gall, en remerciements pour sa célèbre chanson, dédiée à cette honorable profession : « Scie maman, Scie … »

                1. Pheldge

                  Il ne devrait pas « traverser l’île », mais bon, le seul fait de « passer à proximité » pour un engin de cette taille, ça envoie de la pluie, et du vent ! C’est cet aprèm que ça va souffler …

            1. baretous

              oui enfin si maman scie se sera avec une scie à main sinon c’est permis obligatoire avec stage de formation payant..of course

              * permis tronconneuse même pour les particuliers.

              1. frankiz

                Bûcheronnant régulièrement avec STIHL et cela depuis au moins 20 années, je me demande comment s’effectueront les contrôles, car dans 90 % des cas, il y aura violation de propriété privé…

                https://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Viepratique/droit-violation-propriete-sujet_19718_1.htm

                Pour les manoeuvres militaires, les chasseurs, les promeneurs:je suis OK. Pour la gestapo du bûcheronnage, se sera tout autre autre chose…

                Un incident ( surtout avec une tronçonneuse) arrive si fortuitement de nos jours ! Mais bon, en attendant, je touche du bois…

                1. Aristarkke

                  Songez à ce pôvre directeur du Macumba Night de Marseille dont la tronçonneuse a démarré toute seule et l’a découpé en morceaux qui ont été retrouvés dans une toupie de béton frais immergée au large du Vieux PorT (pour les éventuels mal-comprenants)…

            1. sam player

              Oui, je ne suis pas boulanger, donc je ne dois pas critiquer le pain. Seul le boulanger en a le droit, namého !
              Merci d’être venu, comme d’hab

              1. Flaghenheimer

                Toujours pas résolu ce petit problème de compréhension de l’écrit hein samy?
                Mazette, c’est pourtant vrai que le niveau baisse.

                Ps : J’ai pu deviner ce que vous alliez écrire à l’avance. Faut se renouveler mon vieux!

                1. sam player

                  Je ne savais pas que j’ai un problème de compréhension de l’écrit, mais c’est normal, vu que ça me concerne, je ne suis pas le mieux placé pour en avoir conscience.
                  ————
                  En fait, vous ne vous rendez même pas compte que dans son exposé Murps prend les causes pour les conséquences, le chapeau étant quand il nous parle de lycées bien gérés (!).
                  Ceux qui vivent aux crochets des autres ont généralement eu le temps, avec le temps, de construire et développer un argumentaire pour excuser toutes leurs faiblesses, voire les mettre sur le dos des autres… voire les transformer en avantage : c’est normal, car d’une part on accorde toujours plus de valeur à ce que l’on a, et d’autre part il faut bien se motiver inconsciemment pour continuer à faire un boulot que l’on ne ferait pas si on analysait froidement la situation.
                  Vous devez être un super bon client pour les experts de tout poil qui viennent vous expliquer pourquoi ils ont conjugué à tous les temps « avoir essayé et n’avoir pas pu ». Bah oui, ils savent de quoi ils parlent.
                  Moi, il n’y a que le résultat qui m’intéresse, chacun son truc.

                  1. Flaghenheimer

                    @SP« Je ne savais pas que j’aVAIS »!
                    Sam, pour l’amour du ciel, fais attention, pense aux pauvres yeux d’Aristaarke, au classement PISA, au QI des français et aux plus jeunes qui nous lisent!

                    Pour le reste je disais simplement qu’il vaut mieux connaitre un sujet avant d’en parler mais naturellement on peut connaître le pain sans être boulanger.

                    1. sam player

                      Non, c’était réfléchi… car si je dis « je ne savais pas que j’avais » ça voudrait dire que maintenant je sais… alors que je n’en ai aucune idée. Encore une fois vous raisonnez avec votre point de vue…
                      Pour le reste (il vaut mieux…) c’est ci-dessous, et en disant cela vous n’apportez aucun argument

                  2. sam player

                    Souvent je vends des projets à des clients sans rien connaître de leur métier, mais en ayant juste analyser leurs besoins (in/out) et leurs contraintes.
                    Le client qui commence l’exposé de son problème en vous demandant si vous êtes expert dans le domaine concerné, je laisse tomber : c’est un biais qui ne peut conduire qu’à l’échec.
                    Celui ayant créé le problème était déjà un expert : la même recette, les mêmes ingrédients, le même résultat.

                    Vous accordez plus d’importance à « savoir de quoi on parle » qu’à « savoir analyser » : ça vous fait un point commun avec l’arbre pour qui l’intelligence se situe au niveau de la compréhension d’un problème (du latin machin truc…) plutôt qu’à sa solution. C’est un comportement assez courant… vous n’êtes pas seul !

                    1. Bonsaï

                      Ton intérêt se situe plus dans l’opération que dans la fonction : cela fait sans doute de toi un parfait manuel. Apparemment si nostalgique d’explication qu’il passe des nuits à élaborer de longs commentaires qui tournent autour du pot dont il ne faut pas trop s’approcher : la théorie…

                    2. sam player

                      La théorie c’est tout ce qui reste quand la pratique montre le contraire… et ça te fait une belle jambe d’avoir ta théorie.
                      Et je te rappelle que « manuel » n’est pas une insulte… et je me demande ce que ça vient foutrefaire ici… tout comme ce qui suit… (projection?)

                    3. Flaghenheimer

                      @SP
                      Ce n’est pas mon point de vue, ce sont les règles du français. Vous auriez pu dire  » je ne sais pas si j’ai… ».

                    4. sam player

                      Les règles sont parfois débiles car elles font, dans le cas de la concordance des temps, prévaloir la règle sur le sens :
                      – je ne savais pas que j’avais un cancer
                      – ah bon, tu ne l’as plus ?

        1. kekoresin

          La plupart des profs ont voté Hollande qui leur a donné ce qu’ils attendaient! Ils ont craché copieusement sur le petit nerveux qui leur permettait de faire des heures sup pour suivre des cas en difficulté.

          Les programmes sont absurdes et la pédagogie atteint des sommets de nullité vomis d’une suffisance intellectuelle stratosphérique par une poignée indéboulonnable de hauts fonctionnaires en roue libre. Mais de ça, on entend rarement les profs protester.

        2. douar

          Attention, pour le privé(sous contrat) et public, ça dépend où: dans l’ouest, il y a presque parité privé/public et le privé prend tout le monde car ils ont besoin de remplir. Entre le public et le privé, ils se refilent les élèves à problèmes.
          Quand le privé est très minoritaire, ils ont le choix donc laissent l’ivraie au public.
          Une solution serait de laisser le privé (sous contrat) se développer dans les zones tendues afin d’avoir une concurrence minimale et laisser le choix aux parents.
          Mais, si vous faites ça, attendez vous à des manif’

      2. MJ

        Ce que l’on constate dans les écoles privées c’est que les élèves qui y sont ont des parents qui se préoccupent de l’éducation de leurs rejetons.
        ce qui et un moteur de motivation certain pour les têtes blondes et les résultats scolaires s’en ressentent. CQFD !
        et bien sur, les profs du privés sont sans doute un peu mieux (tout simplement un peu) drivés que dans le public.
        En revanche dans le « vrac » de l’ed nat difficile d’en faire sortir des perles.

        1. BDC

          Les instits pétris de conscience professionnelle … Quand j’entends qu’il existe au moins un spécimen (puisse-t-il n’être qu’un épiphénomène…) qui interdit aux parents de donner des devoirs à leurs enfants car ça les avantage par rapport aux autres, pour sûr que celui-ci applique consciencieusement l’Égalité pour tous.

          1. theo31

            J’ai connu des profs du public qui faisaient très bien leur job. On ne le voyait jamais au mur des lamentations de 10 heures : quand ils n’étaient pas au lycée, ils donnaient des cours en fac ou bossaient régulièrement à la BU.

        2. Aristarkke

          Quand je pense que j’ai eu (dans les années 60) des professeurs « pur Ednat, variante hussard noir » qui venaient assurer leurs cours, malades comme des chiens ou en deuil de proches, on mesure l’abîme qui nous sépare de cette conception du devoir d’enseignement…

      3. Opale

        Le problème est que la génération qui vient conçoit sans concession qu’on doive D’ABORD la payer convenablement avant de produire du résultat !!

        J’en profite pour rebondir sur un aspect de l’article: étant née en 1984, (magnifique année !!) je ne me sens pas particulièrement atteinte par les stigmates que vous décrivez. J’ai appris à l’école à lire en associant les lettres, je faisais des dictées tous les jours ou presque, et au collège au moins une fois par semaine… dorénavant, quand c’est une fois par trimestre, c’est le Pérou.
        La génération la plus inquiétante est celles des « Millenials », ces jeunes des années 90 qui arrivent sur le marché du travail et que j’ai le bonheur d’encadrer au quotidien.
        Des jeunes qui sortent du trou mais ne veulent pas bosser, pas se fatiguer, ne rien donner tant qu’ils n’ont rien en échange, sont absents parce qu’ils ont mal à la tête, sont fatigués au bout de 4 h de boulot, sont constamment en retard mais ne prennent pas la peine de s’excuser car ce n’est pas grave (ben oui, on leur matraque que rien n’est grave), des CAP en boulangerie dont les parents viennent me dire A MOI comment il faut former leur progéniture, et « surtout pas trop d’heures, et pas trop tôt parce qu’ils sont jeunes » (ben oui, un boulanger ça commence à 8h genre emploi de bureau) ; un jeune boulanger qui se présente à un entretien et qui veut 2000 balles sans bosser les week-ends et en commençant pas trop tôt genre 7h du mat’…

        Voilà ce qu’on a sur le marché désormais. Des gosses. qui en plus font des gosses et là c’est carrément l’angoisse totale…. un de mes boulangers qui a à peine 23 ans et le QI d’un mollusque qui vient d’être papa… Effarant..

        1. Pythagore

           » un de mes boulangers qui a à peine 23 ans et le QI d’un mollusque qui vient d’être papa… Effarant.. »
          Pas étonnant que le QI baisse dans le pays si y a que les mollusques qui ont le temps de se reproduire, pendant que les autres triment pour financer les mollusques.

            1. Pythagore

              Je ne sais de quelle élite je suis sensé être. Si je fais parti des élites parce que je suis cadre diplômé, oui effectivement. Et pourtant tous les jours sur ce blog j’apprend des nouveaux mot de français ou des faits d’histoire de gens qui apparemment sont « moins » diplômés donc un peu bidon mon élite. Chacun ses qualités et ces histoires d’élites m’intéressent peu.
              Je vois pas le rapport avec les couches. Je constate simplement que lorsque les parents travaillent bcp, difficile d’avoir bcp d’enfants (+ de 2), et si ceux-ci disposaient de leur argent plutôt que de nourrir l’état peut-être pourraient-ils investir dans plus d’enfants, soit en travaillant moins soit par la capacité à financer un encadrement.

              1. BDC

                Surtout que le pire c’est pas les couches mais le manque de sommeil et les réveils nocturnes, perso 17 mois après je ne dors toujours pas correctement et faut être dispo pour tout. C’est plus complexe qu’un problème d’argent, on a été élevés par des 68tards qui t’ont inculqué que les gosses c’est un fardeau, on fait des études, on rencontre le conjoint tard, on fait des enfants tard, sans les grands-parents (68tards hein) à côté, du coup les gardes d’enfants c’est une galère, et une fois l’instinct de reproduction calmé, tu culpabilises de la vie que tu offres à tes mômes, et aussi magnifiques qu’ils puissent être, t’as pas envie de recommencer.

                1. Aristarkke

                  Force un peu sur le rhum dans les biberons vespéraux et tu retrouveras un bon sommeil. Et HS ne te fatigues pas assez, lui aussi ???

                2. MCA

                  @BDC 19 janvier 2018, 16 h 10 min

                  Retour à la case départ que je développais il y a un certain temps :

                  Les enfants il faut les faire d’abord et réfléchir ensuite, car si on réfléchit avant on ne les fait pas et ensuite c’est trop tard et on regrette.

                  Vous avez fait le bon choix, ils vont grandir et le supplice de se lever toutes les nuits va cesser.

                  A chaque époque ses emm…es, d’autres réjouissances vous attendent, pas tout le même jour, j’évoquerai la suite plus tard… :o))))

                  En attendant bon courage, tout le monde y parvient, donc c’est possible…

                  1. Pheldge

                    Y’a aussi la solution rusée : prendre une femme avec des enfants, mais déjà grands : t’as que les avantages ! en plus pour ce qui est de pouponner, t’auras les petits enfants, mais ce seront leurs parents qui se taperont les corvées ! c’est pas beau ? hein ? 😉

                    1. Aristarkke

                      L’ inconvénient de ta méthode, c’est la solitude pré-mariage durant les meilleures années. Il paraît que tu la comblais avec la formation d’ escort-girls mais bon, est ce valable si tous les esseulés utilisent semblable méthode. La ressource viendrait à manquer d’ où besoin d’importation de modèles exotiques…
                      Or il y a peu de migrantes parmi les migrants, donc cela augmenterait le déficit commercial grançais…

                    2. Aristarkke

                      Rusé comme tu es, tu as sûrement choisi une avec des enfantes plutôt que des enfants (à moins que tu ne vires ta cuti dans la foulée, évidemment)…

                    3. MCA

                      @Pheldge 20 janvier 2018, 4 h 25 min

                      « prendre une femme avec des enfants, mais déjà grands  »

                      LOL,

                      Et tu la situes où au juste la grandeur des enfants ?

                      Si tu n’y prends garde, ou si ton choix est affecté par la bamboula de la veille, tu risques fort de te retrouver avec une grand-mère sur les bras plus apte à manier le rouleau à pâtisseries que la caresse!

                      :o)

                  2. René-Pierre Samary

                    « Les enfants il faut les faire d’abord et réfléchir ensuite »
                    Ensuite, il est trop tard pour réfléchir. On peut se débarrasser d’un vieux meuble (et même d’une vieille femme devenue insupportable !), mais on ne peut pas se débarrasser d’un enfant qu’on regrette d’avoir fait (du moins, normalement).
                    La naissance est quelque chose de plus étrange à se représenter mentalement que le mort. Ce qui fait dire à mon ami Frédéric : « Est-ce qu’il existe quelque chose de plus troublant pour l’esprit, de se dire que l’enfant qu’on aime pourrait ne pas exister, et que dès lors il ne nous manquerait pas ? »
                    L’enfant arrivant « par surprise », ou mieux encore (!) l’enfant qui est fait à un homme par ruse féminine (si facile aujourd’hui) constitue aujourd’hui l’un des thème essentiels en littérature, car ce thème est sous-tendu par l’inversion de la domination hommes/femmes, l’actuelle grande révolution, n’est-ce pas BDC ?

                    1. BDC

                      L’inversion de la domination hommes/femmes … tu veux dire plus exactement la domination du féminin, ou féminitude comme tu l’appelles si bien : les sentiments au lieu de la raison, la violence psychologique plutôt que physique, la communication primant sur l’action et l’intention avant les résultats, culture de l’excuse, toussa … liste non exhaustive.

    2. Val

      @Murps ce que vous décrivez sont les conséquences de la grosse imposture que constitue l’Ed Nat . L’ed nat est une construction calquée en tous points sur le système soviétique avec les excellents résultats qui y ont été observés là bas.
      Etes vous pour vous aligner sur le régime privé ? : abolition du régime des fonctionnaires pour l’ed nat, fonctionnement au mérite , même régime que les salariés du privé (35h , même nb de jours de congés, même calcul des retraites, évaluations par la direction, augmentations aux résultats) , responsabilité totale pour les directeurs d’établissements à l’image d une entreprise privée, abolition de la carte scolaire, publication des résultats pisa par établissement etc etc … bref ce qui fonctionne dans le vrai monde et pas au pays merveilleux de ̶c̶a̶n̶d̶y̶ l’ed nat. Si vous être contre cela, alors inutile de venir ici défendre ce monstre car vous en êtes le complice actif

  19. Higgins

    Allez, pour la bonne bouche: « Le gouvernement veut favoriser la mise en place de péages urbains » (https:/ /www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0301152559527-le-gouvernement-veut-favoriser-la-mise-en-place-de-peages-urbains-2145433.php)

    1. kekoresin

      Certainement pour favoriser les commerces de centre ville, étude « indépendantes » à l’appui! Al Macrone et sa bande renoue avec la tradition des bandits de grands chemins. La bourse, j’ai déjà ta vie…

    2. Calvin

      Où la France découvre que ses gouvernements et élites sont des imposteurs, c’est à dire, littéralement, des gens qui imposent taxes, octrois, péages, impôts, contributions…

  20. Aristarkke

    La débilité continue.
    Pas loin de chez moi, se trouve un grand rond-point. Les panneaux de limitation échelonnée de vitesse (70-50-30) qui garnissent les files concernées dans les voies y menant, ont été déplacés de telle sorte que le panneau 30 qui était à 30 m dudit rond est maintenant à 150 / 200 m avant celui-ci…

      1. Vassinhac

        C’est pour favoriser l’eco conduite ! Il faut ralentir sur 500 m pour ne pas avoir à freiner et gâcher de la bonne énergie (2 km en descente).

    1. kekoresin

      Je me régale à la boulangerie quand je demande une tête de nègre. Voir la tête de la caissière, le même regard qu’un lapin en cage à l’approche d’un renard, scrutant les autres clients par dessus mon épaule, les secondes en suspend dans mon océan de gourmandise. La tête de nègre mes amis se déguste en amont, essayez, juste une fois, vous comprendrez à quel point la connerie a envahit les moindres recoins de notre quotidien.

      Les plus timides pourront se bouffer une religieuse sans son accord, aucune association productrice de moraline ne défendant les nonnes ou leurs pets!

      1. WorldTour 73

        Vers chez moi, les animalistes ont réussi à annuler le salon du chiot et à debaptise la fête de la saint cochon^^.
        Des malades…

  21. Pheldge

    HS : Ils ont raison à la télé, Trump est vraiment nul et fou ! et en plus il ose baisser des impôts et supprimer des taxes ? mais où va-t-on ?

    lesechos.fr/tech-medias/hightech/0301170690680-apple-va-payer-38-milliards-de-dollars-dimpots-sur-sa-tresorerie-stockee-a-letranger-2145819.php

  22. zelectron

    1980: 2 millions de fonctionnaires, 2015 : 6,5 millions, voilà d’où nous vient tout le mal !
    petit calcul, chaque million de ponxionnaire en trop nous coûte:
    3 500 000€ chacun x 1 000 000 = 3 500 000 000 000 c’est à dire trois mille cinq cent milliards . . . étant donné qu’y en a 2 à 3 millions en trop (sauf régaliens), je vous laisse finir la multiplication.

    1. Jean Pierre

      Un salaire complet étant de 50 000€, 5 millions * 50 000 = 250 M

      Ce que je ne comprends pas, c’est où cela est il indiqué dans le budget de l’état ? (Cf article wiki)

      1. albundy17

        « Personne ne peut vous interdire de vous tuer doucement (alcool, joint, charcuterie) ou rapidement (suicide, euthanasie, scooter) même si vous êtes très sympathique.  »

        Rhooo, la charcuterie ! Scooter par contre, c’est drôle 😀

      2. Jean-Michel

        Vous partagez ensemble, outre le libéralisme bien sûr, l’humour ravageur et l’amour du « 9ème art », les bandes dessinées !
        Vous partagez aussi – ce qui vous fera assurément une belle jambe ! – mon plaisir et mon intérêt de vous lire, l’un et l’autre.
        Une confidence : Daniel Tourre en matière de libéralisme m’a mis le pied à l’étrier !
        Merci d’avoir répondu à mon commentaire un peu douteux et pour le lien.

      1. Opale

        Il est absolument à croquer. Hélas, quand on le partage personne ne réagit. Pire, personne ne prend le temps de lire. Il est plus facile de réagir à chaud sur les thèmes actuels (féminisme, Weinstein, Woody Allen, Carmen… merde ça rime) sans réfléchir plutôt que de se renseigner d’abord. On fait tout à l’envers, pour tout, c’est décourageant.

    1. kekoresin

      Dictature molle, bobocratie… Tout à fait d’accord avec l’odieux connard dont je trouve le propos un peu modéré pour mériter son pseudo. J’aurai évoqué Tintin au Congo qui qui fait tellement pigner les malheureux qui n’ont pas eu la chance d’émigrer aux Amériques pour s’encotonner avec Scarlett.

  23. albundy17

    Y’a le pape, qu’à fait peur à un équidé avec sa papamobile, sa cavalière en est tombée. L’homme bon s’est arrêté pour lui porter secours en attendant qu’elle soit évacuée. Ben ils font un article ds les médias pour nous rapporter cette gentillesse catho touchante.

    j’hallucine

    1. floriska

      Le Pape Francois est un Pape fantoche. Je suis quasiment sûre que Benoit xvi a été viré pour mettre ce type plus que douteux. D’ailleurs en 2015, il a émit quelques réserves à l’accueil de masse des immigrés et 2 jours après il veut l’accueil de tous les immigrés. Le plus drôle est de le voir baiser les pieds des muses et partir au vatican avec que des musulmans. Benoit XVI n’était pas malade….. c’est de 2ème Pape à démissionner depuis 2000 ans ……..!

      1. MadeInCH

        Je me souviens de ceci:
        A une moment donné, les systèmes bancaires avaient bloqués toutes les transactions bancaires du Vatican, cartes de crédits des touristes inclus.
        Quelques semaines plus tard: Démission du Pape.
        Mais ce n’est certainement qu’un hasard.

    2. Dr Slump

      C’aurait été le pape Ratzinger que ça ne leur en aurait même pas fait bouger une. Sa saindouceté François étant du bon côté de la bien-pensance, il a le droit à son hommage des médias.

  24. albundy17

    lol, les rosbeefs râlent de la dernière visite de macron qui déboucherait sur une rallonge de 50 millions de roros pour garder les chances pour l’angleterre, z’ont déjà payé 130 depuis 2011 !

      1. MCA

        Et s’ils ne paient pas, on lâche la horde.

        Ca devient comique, on raque les turcs pour qu’il nous préservent de l’invasion et on fait raquer les english pour les préserver de l’invasion.

        Encore un nouveau marché de conquis.
        Avec tout ça, si le PIB ne fait pas un bond au premier trimestre, c’est à ne plus rien y comprendre!

        1. Aristarkke

          Les Britanniques paieront rubis sur l’ongle les factures mensuelles. Quand on sait le b….l permanent entraîné à Calais et environs par ces migrants qui mobilisent d’ importantes forces policières et entraînent des nuisances plus que désagréables pour les habitants , 137.000€ le jour de sauvegarde de la perfide Albion, est donné quand on y songe.
          Quant aux 130 M€ en sept ans, c’est de l’aumône…
          Tout le monde constate que les Rosbifs savent toujours nager à leur avantage (Rappel : La Grance a généreusement fait cadeau à la CEI du remboursement des emprunts russes du tsar (sur le dos des héritiers des souscripteurs)alors que Margaret Thatcher n’ en a pas démordu et a ainsi pu en récupérer une bonne part)…

      2. Val

        @Calvin c’est à ce type d’info qu’on peut constater la folie de notre monde. Se faire payer pour garder les frontières d’un autre . Se faire payer pour empêcher des migrants de passer. Et la France continue en parallèle à considérer les migrants comme une chance pour elle, mais bizarrement le RU n est pas de cet avis, et bizarrement aussi la même France n’est pas considérée comme une chance pour ces mêmes migrants.
        On assiste à un drame amoureux à grande échelle en quelque sorte. Ce serait comique si dans cette horrible histoire les sacrifiés de la veulerie de nos chefs n’étaient pas humains.

        1. sam player

          Ca reste logique que les douanes ou l’administration d’immigration ou leur délégation soient AVANT l’entrée du territoire, surtout dans le cas d’un état insulaire.
          En avion, pour n’importe quel pays c’est pareil : le transporteur vérifie que vous avez un visa d’entrée… vu que c’est le transporteur qui est responsable, …logique

    1. Aristarkke

      Ecran de fumée ou miroir aux alouettes, au choix…
      Le R.U. devient un véritable serpent de mer qui émerge désormais à la moindre occasion pour occuper quelques jours l’espace sociétal et occulter d’autres « problèmes »…

      1. Higgins

        Comme par exemple l’annonce du PM sur la non-participation de la Grance à l’exposition universelle de 2025 pour raisons financières: http:/ /www.lejdd.fr/politique/exclusif-la-france-renonce-a-lexposition-universelle-2025-3551384
        Ce n’est pas tant la non-participation qui est l’info importante que les raisons financières invoquées. On a connu et on connait (cf NDDL) des cas où l’argent public n’est surtout pas un point de blocage (JO 2024 ou un affrètement d’avion à 350 000 euros sans appel d’offres).

  25. René-Pierre Samary

    « il n’est plus un écart qui soit permis, une vérité qui choque qu’on puisse proférer, un constat d’évidence tabou qu’on se risque à faire sans immédiatement encourir les foudres les plus sévères »
    Les foudres les plus sévères, et en particulier celles de la loi. Il y a des idées ou opinions interdites, comme il y a des vitesses « dangereuses ».
    Si nous vivons dans une prison d’idées et des comportements interdits, c’est parce que, conformément au principe d’égalité, la loi doit être la même pour tous ; et qu’étant la même pour tous, elle doit être la même pour le capable comme pour l’incapable, pour le faible comme pour le fort, pour l’intelligent comme pour le stupide, etc.
    Telle règle, évidemment inadéquate pour untel, conviendra parfaitement à unetelle (à qui il doit être interdit d’utiliser un portable au volant, – compte tenu de son incapacité manifeste à téléphoner, à conduire, et à faire les deux en même temps – ce dont certains sont capables sans devenir dangereux par manque de concentration). Telle idée ou opinion peut être explorée de façon légitime par un esprit « X », et ne pouvoir être manipulée sans danger par un esprit « Y »…
    Soit nous acceptons l’idée d’inégalité, soit nous devons nous plier à l’idée d’égalité et à ses conséquences. Somme-nous, libéraux, capables de le faire, sans contorsions ni fausses pudeurs ?

  26. Pheldge

    « Telle règle, évidemment inadéquate pour untel, conviendra parfaitement à unetelle (à qui il doit être interdit d’utiliser un portable au volant, – compte tenu de son incapacité manifeste à téléphoner, à conduire, et à faire les deux en même temps .. » Euh, RPS, je sens comme un léger soupçon de misogynie, c’est volontaire ? 😉

    1. Aristarkke

      Tu as un biais de perception ou ton dragon tout nouveau tout beau est ailleurs ???
      RPS a employé le masculin dans son utilisation asexuée pour parler des hommes, compris les femmes…

      1. Pheldge

        Que nenni l’ancêtre ! Si RPS avait employé le masculin dans son utilisation universelle, i aurait écrit ; »untel » fat ceci alors « qu’untel » fait cela …
        Heureusement, la réputation d’ardent féministe, de partisan acharné de la parité urbi et orbi, de notre René-Pierre n’est plus à faire … 😉

        1. sam player

          Je suis sam player et j’approuve ce commentaire… et d’ailleurs RPS ne s’en cache pas.

          Sur les femmes et leur coté multi-tâches (à l’opposé donc de ce que dit RPS), je pense que c’est une histoire d’habitude et je m’en suis rendu compte avec les gosses quand le soir il faut s’occuper des devoirs de l’un en écoutant les soucis de l’autre tout en repassant ce qu’on va mettre le lendemain (oui Al) en pensant à mettre la machine en route, surveiller la cuisson du repas, répondre au téléphone tout en lisant le courrier du jour et écoutant les infos : au bout de 3 mois je m’y suis fait (après qu’elle soit partie hi hi).

          Cette semaine j’ai lu un truc rigolo à ce sujet : si la théorie de l’évolution est vraie, pourquoi les femmes n’ont toujours que deux mains ?

          Sur l’inégalité devant la loi, ce dont nous parle RPS, ça nous promet un sacré bordel administratif et encore de bonnes louches de réglementations pour déterminer qui a le droit de faire quoi, ça manquait.
          Le problème a été évoqué maintes fois, avec les voitures, par ceux qui ayant ABS, ESP etc…, et une capacité de s’arrêter en 53.62m en roulant à 150, considèrent qu’ils devraient avoir le droit de rouler plus vite que ceux qui ont une voiture d’il y a 20 ans sans toutes ces options et qui mettront 94.42m pour s’arrêter.

          En Australie ils ont résolu le problème d’une manière encore plus simple : tout le monde roule à la même vitesse, 100-110: le 40T, le 120T (road train) et les voitures, et ça fluidifie énormément la circulation (pas d’effet accordéon)… et sur autoroute on n’est pas obligé de se rabattre (sauf la voie extrême), donc pas de changement intempestif de voie, ce qui en france est la cause principale d’accidents sur autoroute : on est toujours en train de faire des zigzags.

          1. sam player

            Tiens d’ailleurs, à propos d’accident et d’égalité, y a un gars qui était passé il y a 2-3 mois pour nous dire que les vitesses ne s’additionnaient pas quand il y a un accident : 2 voitures qui roulent à 80, le résultat n’est pas un choc à 160, c’est vrai dans certaines conditions… mais il en avait tiré une conclusion en disant qu’un choc de face entre 2 véhicules équivaut à entrer dans un mur : il avait juste oublié la vitesse résiduelle des véhicules après impact.
            Par contre, je me suis rendu compte, en faisant un calcul cette semaine, que j’avais dit une connerie un peu plus tard : en prévision d’un choc j’avais accéléré en pensant instinctivement que ça diminuerait ma décélération, mais il n’en ait rien : ça va juste éviter d’avoir éventuellement un changement de signe sur ma vitesse et le cou du lapin s’il y avait rebond.

                  1. Pheldge

                    je vais faire ma BA à nouveau : choc élastique : conservation de la quantité de mouvement (faire recherche ..) + de l’énergie cinétique. Ça c’est le « choc parfait » genre les boules de billard. Choc de 2 véhicules, une partie de l’énergie cinétique est absorbée dans la déformation … La quantité de mouvement reste conservée.

            1. Pythagore

               » un gars qui était passé il y a 2-3 mois pour nous dire que les vitesses ne s’additionnaient pas quand il y a un accident »

              La physique du (s)bolide a ses propres lois.

          2. René-Pierre Samary

            Sur l’inégalité devant la loi…
            L’égalité devant la loi nous semble toute naturelle, et serait le minimum requis (jamais réalisé d’ailleurs) dans une société démocratique.
            Le débat reste ouvert : est-il juste (équitable) de punir de la même façon, pour un même acte, des personnes différentes ? Une cellule de deux mètres de long est-elle la même pour le géant et pour le nain ? Hein ? Hein ?

            1. albundy17

              Pis y’ a l’enfance, le violé a le droit de perpétuer la tradition, le frappé de coller deux trois bébés au congelo, le désœuvré congénital a voler son prochain, faut bien qu’il s’achète sa came avant de cramer la bagnole des connards qui bossent, fumiers à qui on a donné un emploi.

                    1. Aristarkke

                      Soyez un peu compatissants avec Arbolito. Elle est Suissesse. Rien que cela est déjà une belle circonstance exténuante pour elle…

  27. kekoresin

    Cette semaine plusieurs personnes se sont retrouvées au tribunal correctionnel pour incitation à la désaffilation de la sécurité sociale. 3 jours devant des juges, sperme de ministre au coin des lèvres, pour un dossier à charge du ministère public, du RSI, de l’URSS-AF…

    Un bien bel exemple de la liberté d’expression à Sovietland!

  28. Pheldge

    Bon, c’est dimanche, on va se lâcher un peu : je cite un commentateur du Figaro :
    « Ce n’ est pas possible , les médias prédisaient avec l’ élection de M. Trump la peste , le choléra , la famine , le sida pour tous , les tsunamis , les tremblements de terre , les éruptions volcanique , la guerre civile , une étoile s’écrasant sur New york et j’ en passe !! »
    lefigaro.fr/conjoncture/2018/01/19/20002-20180119ARTFIG00265-un-an-apres-l-election-de-trump-l-economie-americaine-est-au-beau-fixe.php
    également à lire et à savourer :
    lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/01/17/32001-20180117ARTFIG00393-apple-paie-38milliards-de-dollars-au-fisc-americain.php

    Bon, je vais me resservir de la glace 😉

      1. Pheldge

        Ô, Camarade Pythagore, je suis un doux sauvage habitant une isle de l’Océan Indien, anciennement appelée Bourbon … donc pour faire simple j’ai 3 h d’avance sur la lointaine métropole … 😉

  29. Aristarkke

    Dites-moi: J’ai rêvé ou le gouvernement a indiqué renoncer à l’ exposition universelle de 2025 pour des raisons budgétaires ???
    C’est une première depuis au moins 36 ans qu’il y ait renonciation à un projet coûteux aux bénéfices incertains pour un motif aussi trivial…
    Nos arrières-arrières petits-enfants devront lui en savoir gré…

      1. Aristarkke

        Il y a de quoi s’inquiéter : Le budget a doublé en sept ans à peine et, du coup, le financement « raisonnable » par emprunts remboursables s’étiré déjà jusqu’en 2080. Tout alourdissement substantiel entraînerait, selon la CdC, un amortissement dépassant l’an de grâce 2100 pour se terminer avec une impossibilité d’amortissement économique raisonnable…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.