Justice française : trente-six poids, trente-six mesures

L’affaire Benalla commence à lasser. On le sent dans les médias dont les équipes prennent manifestement congés, la vacance physique s’ajoutant à leur habituelle vacance intellectuelle. On le sent aussi sur les réseaux sociaux dont les internautes, cuits au soleil caniculaire d’août, ne trouvent plus la force de se scandaliser pour les turpitudes du palais. De tout ce cirque, parions qu’il ne ressortira pas grand-chose.

Cependant, au-delà des éléments de langage idiots, des tombereaux de mensonges ou des approximations consternantes des uns et des autres que cette affaire aura révélés, l’observateur extérieur ne pourra s’empêcher de noter un élément saillant qui revient, dans cette affaire comme dans d’autres avant elle, et qui continue de ronger, lentement mais sûrement, toute la crédibilité de l’appareil républicain.

J’en veux pour preuve les intéressantes découvertes de la police lors des différentes perquisitions qui furent menées dans le cadre de l’affaire Benalla. On apprend ainsi que des armes de poing non déclarées ont été retrouvés dans une armoire des locaux de La République En Marche, ce qui ne peut que laisser un petit goût amer de tous les pratiquants sérieux de tir sportif qui ont à cœur de faire enregistrer leurs pistolets et de les ranger correctement au coffre comme la loi – qui s’applique normalement à tous, LREM comprise – le leur impose.

Plus intéressant encore, on découvre qu’en marge de cette panoplie d’armes à feu dont certains semblaient se servir avec une décontraction assez manifeste, la perquisition menée au domicile de Benalla n’a pas permis de remettre la main sur plusieurs autres armes à feu, normalement rangées dans un coffre fort.

Des armes non enregistrées qui apparaissent au grand jour, d’autres, enregistrées, dont on ne connaît pas la localisation ? Pour des individus travaillant dans la sécurité, au contact étroit avec les forces de l’ordre et normalement au fait des textes de loi relatifs à ces armes, tout ceci ressemble au mieux à de l’amateurisme assez inquiétant, au pire à des dissimulations parfaitement illégales.

Pourtant, rassurez-vous : tout ceci n’aboutira à rien du tout, puisqu’il n’y aura aucun élargissement des investigations à la disparition du coffre contenant des armes. Ce non-élargissement, logique sur le plan strictement judiciaire, n’en laissera pas moins une impression de belle légèreté voire de laxisme surtout si l’on s’en tient à la précédente affaire qui avait secoué la République et dont on nous disait qu’elle avait été remarquablement bien menée par une justice aussi rapide qu’efficace.

Difficile en effet de ne pas rapprocher la rapidité et la profondeur des investigations qui furent lancées dans le cadre de l’affaire Fillon avec la grande confusion et ces décisions fort clémentes concernant l’affaire Benalla, et ce alors même que, dans les deux cas, les agissements de Fillon comme de Benalla sont en pratique difficilement condamnables autrement que sur les plans moral ou politique, plans que la Justice d’un pays qui fonctionnerait normalement n’aurait aucune velléité d’aller explorer.

Las, comme je le remarquais quelques paragraphes ci-dessus, la multiplication d’affaires pour le moins louches, et les décisions de certains magistrats de poursuivre ou pas en fonction du sens du vent politique, laisse planer un doute de plus en plus visqueux sur la capacité du pays à fournir une Justice digne de ce nom. Outre la partialité de certains parquets, dont les juges auront bien du mal à cacher leurs amitiés avec un Syndicat de la Magistrature à l’ancrage gauchiste difficilement oubliable, la façon dont certaines affaires sont lancées ou, inversement, carrément enterrées ne permet plus le moindre optimisme sur l’institution judiciaire française.

Et s’il faut ajouter un exemple pour s’en convaincre, on n’aura même pas besoin de chercher loin ni de ressortir un énième angle de l’affaire Benalla puisque, pendant que cette dernière défraie encore et toujours la chronique mollassonne d’un été caniculaire, une autre affaire semble, elle, laisser la presse et surtout les parquets de marbre (pratique : l’affaire peut alors y glisser sans faire de bruit) : le service de presse du Secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes a en effet été mis à contribution pour la promotion de la dernière œuvre littéraire de Marlène Schiappa, sa patronne, ce qui constitue un détournement de finalité de fichier et un détournement de fonds publics.

Qu’à cela ne tienne : moyennant un petit mea culpa ministériel et l’assurance par Édouard Philippe que cette bévue ne se reproduira plus, tout ceci sera prestement oublié.

Dès lors, on comprend mal pourquoi on a assisté à un tel déferlement médiatique puis l’ouverture d’enquêtes dans l’affaire Benalla alors qu’il aurait manifestement suffit que ce même premier ministre assure d’une reprise en main des pratiques et d’un peu de nettoyage ici ou là pour que tout rentre dans l’ordre, de la même façon qu’on aurait évité le psychodrame politique pendant la campagne électorale de 2017 si Fillon avait calmement reconnu « une erreur humaine » et annoncé un « réexamen » des procédures entourant le placement de sa femme, dix ans auparavant, comme assistante parlementaire. À moins bien sûr que seul le talent et le charisme diabolique d’Edouard Philippe permettent d’aboutir à ce résultat…

En tout cas, il semble que les choses soient fort complexes en République Française : un coup, ça méritera la diligence d’un parquet, un autre méritera un tribunal populaire virulent que les médias se feront fort de mettre en place, un autre enfin, rien du tout. L’arbitraire semble de mise, et le fait que les décisions de justice soient à la fois illisibles et de plus en plus souvent entachées de biais politiques grossiers provoque une méfiance systématique qui n’aboutit qu’à la ruine lente des institutions.

Et là où Macron devait se faire fort de redresser la barre, tout indique que lui, son gouvernement et sa coterie entretiennent ces dérives avec sinon de la gourmandise, au moins une regrettable obstination. Inquiétant.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires273

  1. Aristarkke

    Tiens, là tout de suite, tout ce qui était rouge dans la barre adresse a disparu.
    Le retour est-il à la normale ? Test en réponse à Bibi 11H15.

  2. albundy17

    « L’écologie sert à faire passer aux peuples des pays développés la baisse de leur niveau de vie.

    On le voit bien dans les articles de cet acabit qui sombre dans le délire presque religieux à la fin. J’imagine que ça devait être pareil à l’époque des mayas quand les grands prêtres faisaient part à la population civile des messages qu’ils avaient reçus.

    Je ne parle pas des bénéfices de cette mode écologique, biologique, environnementale pour les industriels puisque les produits respectueux de l’environnement accomplissent la prouesse d’être beaucoup plus chers pour une qualité bien plus médiocre. »

    Marie, t’es trop en colère, ou trop conne. Je penche pour la première option, mais elle te fait sombrer dans la deuxième.

    L’écologie étatique n’est pas une excuse à la baisse du revenu salarial ressenti, elle en est la principale cause.

    Et les salauds d’industriels ne font que vendre ce que TU leurs achètes, perso, comparant service rendu, je les trouve de moins en moins cher.

    J’aurais juste un bémol sur les sevices que je suis obligé de prendre alors que j’en ai rien a branler, mais que la majorité à choisi, un peu comme les programmes télé loana

    1. « L’écologie étatique n’est pas une excuse à la baisse du revenu salarial ressenti, elle en est la principale cause. »
      Une cause qui arrive après ses effets, voilà qui est très costaud.

      1. sam player

        Peut-être pas la principale cause, mais c’en est une quand même.
        Se rappeler les économies d’énergie prônées depuis les années 70 suite au 1er choc pétrolier : taxes sur les produits pétroliers, vitesse (taxe temps), isolation, subvention des transports en commun… je peux en faire une liste longue comme le bras… et ça conduit bien à une baisse du revenu disponible…la cause étant l’écologie.
        Ou alors j’ai rien compris à vos commentaires à toi ou Al.

        1. Les normes pour l’économie d’énergie et les normes sanitaires n’ont rien à voir avec l’écologie au moins sur les 20 premières années de leurs mises en place. Et ce sont bien elles qui ont entraîné, avec le gonflement des normes sociales (non écolo aussi) les coûts des salaires et l’appauvrissement constaté, bien avant l’écologie.

          1. bibi

            Puisque nous en sommes à parler économie d’énergie une des mesures phares prise dans les années 70 et sans aucun rapport avec l’écologie fut le changement d’heure.
            Il y a d’ailleurs une consultation en ligne pour pouvoir mettre fin à cette abomination :
            ec.europa.eu/eusurvey/runner/2018-summertime-arrangements?surveylanguage=FR

              1. bibi

                Là, il faut m’expliquer en quoi le changement d’heure instauré à une époque ou une bien plus grande part de l’électricité consommée servait pour l’éclairage, avait pour but une augmentation des recettes fiscales?

                1. albundy17

                  « à une époque ou une bien plus grande part de l’électricité consommée servait pour l’éclairage, »

                  ça restait de l’ordre de 1 % de la conso électrique totale, pas certains que ça puisse avoir changé, les améliorations techno contrebalancée par la pléthore d’éclairage installés depuis.

                  L’habitude de coller ses doigts sur les fuites de la coque avec les carènes ouvertes.

                  Financier ET recettes fiscales, t’as oublié le mot financier, et les interventions précédentes

                  1. bibi

                    Aujourd’hui en France l’éclairage c’est 12% de la consommation électrique d’un foyer (hors chauffage, eau chaude et cuisson).
                    Dans les années 70 en France dans les foyers comme appareils électriques il y avait un frigo, une télé, une radio et l’éclairage.

                    1. albundy17

                      « c’est 12% de la consommation électrique d’un foyer (hors chauffage, eau chaude et cuisson). »

                      mdr, t’as oublié d’écarter le fer à repasser et l’aspi, en poussant encore un peu tu arriveras à 100 %

                    2. bibi

                      Début 70 à peine un foyer sur deux possèdent un aspirateur (52.7%)
                      Par contre j’ai oublié la machine à laver qui avait un taux de pénétration supérieur à celui de l’aspirateur avec (56.9%) qui elle représentait une consommation électrique importante.
                      On peut aussi rajouter le rasoir électrique, le sèche cheveu, le tourne disque, …

            1. Bartleby

              Consultation pour laquelle ils vous demandent de laisser vos noms et adresse e-mail. Quand une institution me demande qui je suis et ce que je pense, eh bien, j’aimerais mieux pas.

          2. sam player

            @ h
            Difficile quand même de faire la part des choses : le club de Rome ce sont les années 70 (68 exactement) et le rapport « limit to growth » c’est 1972, les partis écolos sont nés dans les années 60-70 et c’est le premier choc pétrolier 72-73 qui leur a permis de faire entendre leur voix. Les premières limitations de vitesse ce n’était pas pour réduire le nombre de morts sur les routes mais pour réduire la consommation de carburant : déficit de la balance commerciale ou peur sur la raréfaction des ressources… ou les 2.
            Difficile de faire la différence entre l’écologie et l’écologie politique dans les mesures prises : les taxes sur l’essence c’était écologiquement vôtre pour moins consommer (moins consommer comme pour le tabac)

              1. Non et non. Le TGV a été développé sur l’axe Paris Lyon tout simplement parce que les lignes standards ne permettaient plus de débiter le nombre de passagers demandés. La seule façon consistait à avoir des trains plus longs (ce n’était plus possible) ou plus rapides. Aucun rapport avec les économies d’énergies. Du reste, les années 70, c’est aussi le Concorde.

                L’envol des préoccupations écolo en politique, c’est les années 90 et pas avant (même les « pluies acides » n’ont déclenché des mouvements qu’à la fin des 80s) Lalonde & Waechter, c’est aussi les 90s ; la chute du Mur a laissé les cocos désoeuvrés, et on voit ce que ça a donné.

                1. sam player

                  Si et si
                  Le prototype du TGV était motorisé par des turbines à gaz pour hélicoptère qui en traînaient des alternateurs.
                  « Le choix de l’électrification fut fait en mars 1974 lors d’un conseil ministériel consacré aux économies d’énergie » (wiki)

            1. « déficit de la balance commerciale ou peur sur la raréfaction des ressources »
              Déficit, clairement, raréfaction, certainement pas. L’esprit de l’époque n’était absolument pas à ça.

              1. sam player

                Si, si et si ;D
                Euh le club de Rome (68) et son rapport (72) c’est dans mes rêves ? Les militants antinucléaires sur le futur site de Creys Malville en 76 aussi ? Ce n’était pas des écolos… on m’aurait menti ?

                Le mouvement a acquis sa force d’année en année… et Lalonde était là à l’élection presidentielle de 1981 et son score de près de 4% n’est pas sorti de nulle part.

                L’appellation Ministère de l’Environnement date de 1971

                1. sam player

                  Bon j’en rajoute une couche…
                  C’est Pompidoune qui a ouvert les portes du gouvernement à l’écologie…

                   » Durant l’hiver 1970 à Chicago, Pompidou dans une allocution s’exprime ainsi : « Tel l’apprenti sorcier, l’homme du XXe siècle ne risque-t-il pas finalement de périr par les forces qu’il a déchaînées ? Il faut créer et répandre une sorte de morale de l’environnement imposant aux Etats, aux collectivités et aux individus le respect de quelques règles élémentaires faute desquelles le monde deviendrait irrespirable. » Malmené par de jeunes sionistes en quittant le Palmer House, il ne s’exprimera jamais plus sur la crise écologique.

                  Mais, phénomène peu pensable aujourd’hui, un groupe de protection de la nature s’est constitué à l’Assemblée nationale, auquel adhèrent plus de cent députés. En septembre 1970, Pompidou apprend que le Royaume-Uni vient de créer un important ministère groupant le Logement, l’Urbanisme et l’Environnement. Pompidou va donc créer le 2 janvier 1971 le « ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé de la protection de la nature et de l’Environnement ». Robert Poujade sera le poil à gratter des autres administrations et ministères. »
                  ——-
                  Bon h, c’est pas grave hein… tout le monde peut se tromper… même bibi à fait amende honorable 😀

      2. albundy17

        « Une cause qui arrive après ses effets, voilà qui est très costaud. »

        Il me semble bien que les législations écolo gaïa sont bien en amont de l’obligation aux entreprises de se mettre en conformité, surcoûts reportés sur le consommateur final ainsi que la masse salariale, les deux seules variables d’ajustements, surtout la deuxième, concurrence oblige.

        Sam, étrangement tu appuis ce que je commentais pour le dénoncer ds la même phrase, ou alors ton clavier a remplacé H16 par Al…

        A moins que le « toi » ne s’adressait au Patron, ce qui est irrévérencieux et inhabituel ^^ (Surtout que tu serais sur le point de le contredire 🙄 )

        1. sam player

          Ouais t’as vu, je mets les formes… ça se sent pas trop que je contredis sans contredire… c’est mon côté féminin… je te laisse, j’ai les soins qui poussent…

  3. albundy17

    En tout cas pour la modération, c’est nikel ce black out ^^

    J lisais récemment que le gouvernement algérien avait carrément coupé internet au niveau du pays pour éviter les fraudes au bac local.

    ça me parait totalement délirant, tant dans la réponse, que technologiquement, je n’y connais rien mais à priori, suffit pas de couper une vanne

  4. Pheldge

    Tiens, c’est zarbi … je suis identifié avec mon compte WP et quand j’envoie le commentaire on me demande mon nom + adresse mail … la magie WordPress à l’oeuvre ?

  5. joedu29

    Ces armes ont été trouvés le jour même de l’entrée en application d’un nouveau décret qui restreint encore plus la vente des armes à feu en France…Hautement cocasse.

    1. Il n’y a pas de bannissement, il y a une mise à jour de Jetpack sur WordPress qui met un peu la panique. J’attends les patchs.
      Désolé.

        1. Pheldge

          Et pour les ceusses qui auraient encore des soucis, genre irrationnels, je propose une étude et une solution personnalisée, à base de recettes séculaires, et de magie traditionnelle ayant largement prouvé leur efficacité ! Pour un devis, envoyez un mail au Patron (gloire et louange à Lui) qui transmettra 😉

      1. taisson

        Pardon…J’avais dit « Banni » par l’ IA !! C’était sur le ton de la blague, et vu qu’avec cette S******* de smartphone je ne sais que faire court !
        Je sais bien que ce n’est pas volontaire, et donc, la, je retente le coup….

  6. MarieA

    @ albundy17 8 août 2018, 19 h 29 min :

    « Marie, t’es trop en colère, ou trop conne. Je penche pour la première option, mais elle te fait sombrer dans la deuxième. »
    Sincèrement, tu sur-analyses : je suis conne, colérique et je m’en branle de l’écologie, c’est tout. Et alors?

    « L’écologie étatique n’est pas une excuse à la baisse du revenu salarial ressenti, elle en est la principale cause. »
    L’Etat n’engendre que des problèmes parce qu’il est un problème par essence.

    « Et les salauds d’industriels  »
    Je considère que les industriels sont partie prenante de cette propagande environnementale et même de grands acteurs. Je ne dis pas que ce sont des salauds, s’ils peuvent se faire du fric sur ça, ils ont raison, mais simplement, je considère que ce n’est pas mon intérêt de faire de la propagande gratos pour les industriels ou l’état. En plus sur un sujet dont je me moque complètement.

    Tu parles de produits ecofriendly moins chers, je ne suis pas de cet avis. La grande distribution se fait le plus de marge sur les produits bios. Les voitures électriques sont merdiques comparées aux voitures normales. Les éoliennes produisent que dalle contrairement au nucléaire, etc, etc…

    « J’aurais juste un bémol sur les sevices que je suis obligé de prendre »
    Je ne vois pas de quoi tu parles, quels services?

    PS- Tu devrais arrêter d’insulter tout le monde comme ça, tu vas (encore!) te faire corriger et tu seras banni (et moi je serais très triste).

    1. albundy17

      « Je penche pour la première option,  »

      Tu vois que je n’insulte pas !

      Les industriels ne font que subir la doxa écologique, et fournissent ce que les veaux réclament, absolument pas acteurs. Tout le reste de ton raisonnement est donc faussé.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Les industriels sont des veaux comme les autres et aussi exposés à la propagande écologiste. Même plus, car dans la doxa gauchiste, ils sont des salops désignés, donc ils se croient obligés de donner plus de gages de bonne conduite que les autres. En axant leur marketing sur ces aspects, ils espèrent certes en profiter (ce dont je me garderai bien de les blâmer), mais ils donnent un surcroît de légitimité et de crédibilité à ces thèses qui ne le méritent pas. En poussant dans le sens de la pente, ils contribuent à notre chute.

        1. MadeInCH

          Les industriels profitent de ces trucs écolo. Ils surfent sur la vague.
          Soit ce sont des lois plus écolofriendly et les industriels s’y sont préparés et ça permet de limiter la concurrence chinoise.
          Soit c’est juste avoir le zoli macaron que le bulo va voiloir acheter paske MamanEtat lui a dit que c’était plus gentil.
          Les politiciens et les grands industriels travaillent main dans la main.

        2. albundy17

          Ben non, ils suivent juste ce que les clients réclament, tu voudrais donc qu’ils se mettent en faillite et virent tout le monde pour aller à l’encontre de la doxa ?

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Ce que les clients réclament ? Je suis client et je ne réclame pas ça.

            De fait, en dehors des germanopratins et de leurs épigones, il semble que ça n’intéresse pas tant de monde.

            1. sam player

              JHdR
              Tu oublies que quand des militants écolos occupent un magasin Lapeyre ou un centre Leclerc, c’est un chantage qui est exercé et vu que l’état est incapable de faire respecter la propriété privée dans ce cas, l’industriel paie le pizzo en alimentant les créateurs des filières eco-responsables et donc en communiquant sur sa couleur verte… tant qu’à faire… pour récupérer la mise

  7. albundy17

    « Al, il vient de sortir publiquement qu’il y aurait un projet de début de démantèlement (à partir de 2020) du groupe France Télévision.  »

    c’est quest ce que je dis !

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le n°2 de l’Elysée, pas du gvt.

      Il est coupable d’avoir participé à une prise de décision.
      En 2012.
      Il n’y a pas à dire, l’audace et l’initiative sont valorisées, dans ce pays.

      1. Aristarkke

        C’est un peu plus scabreux que cela, JHR.
        Kohler a fait approuver en 2011 et 2012 des contrats entre le port de Le Havre (où il opérait comme membre du Conseil de Surveillance de la société de gestion) et l’armateur italien MSC qui a été fondé par ses grands-cousins, sans révéler alors ses liens familiaux…
        Une erreur humaine de plus dans le tableau qui fait tâche…
        En principe, c’est réprouvé par le Code Pénal, mais bon, tout est devenu possible maintenant dans cette Ripoublique exemplaire…

          1. Aristarkke

            Je vois effectivement (avec plaisir) qu’il reprend du poil de la bête.
            Il avait eu une grosse crise de vague à l’âme en mai-juin et furieusement ralenti sa production…

  8. kekoresin

    Houlala ça bugait hier, impossible de laisser un post.

    Rapprocher le cas Fillon de celui de Benalla est un peu osé, le premier devant prendre la tête d’un parti d’importance à droite de l’échiquier, le deuxième se plaçant à la droite de l’assiette.

    Il n’en demeure pas moins que l’exercice de la justice en France n’est qu’une grosse farce mêlant idéologie et mafia d’état. Pour ce qui est des médias, une fois la mèche allumée, tout le monde oublie le pétard. C’est trop long, et quand ça ne fait plus vendre, ça n’existe plus. Je n’arrive même plus à compter le nombre de pourritures électorales qui reviennent sur le devant de la scène après des scandales judiciaires jugés avec une clémence déconcertante. Ainsi Julien Dray qui déclare être « un bon marxiste » et qui s’est distingué en piquant dans la caisse de la MNEF, revient par le dépotoir des zélus de la ripoublic, le parlement européen.

    De toute façon, si la justice était vraiment indépendante, elle condamnerait l’intégralité de la classe politique jusqu’au plus petit échelon pour escroquerie en bande organisée accompagnée de torture mentale!

    1. sam player

      Autant un systeme de liste pour les municipales ça se comprend car c’est une équipe qui est élue pour gérer, autant ce système de liste pour les européennes c’est idiot et en plus c’est complètement détourné pour caser les apparatchiks qui ont des casseroles…

  9. Mildred

    J’avoue que j’ai été très étonnée par la phrase : « … la multiplication d’affaires pour le moins louches, et les décisions de certains magistrats de poursuivre ou pas en fonction du sens du vent politique… laisse planer un doute… sur la capacité du pays à fournir une justice digne de ce nom. »
    Selon moi, il n’y a aucun doute car jamais le pays n’a eu cette capacité. Pour preuve, remontons jusqu’à l’origine de la refondation de l’Administration française en 1946.
    Il suffit de se reporter au tableau comparatif de l’épuration administrative, publié par François Rouquet, où l’on constate que 99,4% des fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont été sanctionnés, alors que cela n’a concerné que 18,9% des fonctionnaires du ministère de la Justice, qui pourtant avaient condamné des Résistants à tour de bras, avant de se mettre à condamner les Collaborateurs !
    (Je me garderai bien d’inscrire le lien !)

    1. Lorelei

      Les fonctionnaires de l’administration judiciaire se contentent d’obéir aux « ordres donnés par les lois ». Les fonctionnaires du Ministère dee l’Intérieur élaborent ces lois. Le personnel de l’Intérieur s’est fait viré avec les nouveaux maîtres qui arrivaient, celui de la justice a continué à exécuter les ordres donnés par ses nouveaux maîtres.
      Je n’ai pas souvenir non plus qu’on ait révoqué tous les policiers et les forces de l’ordre. On coupe la tête, on garde les exécutants.

      1. Mildred

        Toujours d’après le tableau de François Rouquet, concernant les révocations des forces de l’ordre comparées à celles des magistrats :

        Ministère de l’Intérieur dont la préfecture de la Seine :
        Exclusions définitives, licenciements, retraites d’office : 6627 (Justice : 198)
        Autres sanctions : 2881 (Justice : 133)
        Total : 9508 (Justice : 331)

        J’espère que cela contribuera à remettre de l’ordre dans vos souvenirs.

      2. theo31

        Les fonctionnaires ont le devoir de désobéir à des ordres illégaux. Devoir sur lequel ils chient royalement quand il s’agit de pognon gratuit des autres comme ça a été le cas avec la taxe sur les dividendes.

  10. Bartleby

    2 poids 2 mesures, cela me semble des plus normal, 2 poids différents donnant en toute logique 2 mesures différentes. L’expression correcte est donc 1 poids, 2 mesures. Pour 36 poids, le nombre de mesures devient extravagant, et atteint la proportion de l’usine à gaz kafkaïenne.
    Manque plus que l’allumette pour mettre le feu à la goutte qui fait déborder la dynamite. J’aimerais mieux pas, mais on ne peut aller contre certaines inéluctabilités.

      1. Bartleby

        Présenté ainsi cela prend tout son sens en effet! Je mettais l’expression en relation avec le fait que deux cas identiques (un poids) peuvent donner lieu à 2 jugements différents (2 mesures), et ce sans que cela ne soit nécessairement lié au statut des prévenus.

  11. taisson

    Puisque ça remarche, voici mon commentaire d’hier, destiné à tous ceux qui croient en la justice en tant qu’institution…et ici au Major.

    C’est beau la foi !!
    C’est étonnant et presque respectable…Surtout quand les gens concernés sont cultivés et intelligents…
    C’est un peu comme quand un médecin ou un ingénieur affirme qu’il vénère l’immaculée conception et crois en la résurrection de la chair !
    La « justice » en tant qu’institution n’a jamais été inventée que pour permettre aux puissants de dominer de façon plus « présentable ».
    Après la période où l’on faisait bien attention aux notables, nous sommes aujourd’hui avec une « justice » d’opinion. Ceux qui croient qu’elle reçoit des ordres se trompent, et c’est bien pire, il n’y à pas besoin, les réflexes sont Pavloviens !
    Je n’ai pas le niveau d »érudition des piliers de ce blog, mais je vais simplement donner un exemple:
    Entendu à la radio: Une école explique aux enfants le fonctionnement de la justice, en montant un tribunal complet.
    Très bien, mais le choix de l’affaire (fictive et bien choisie !) est encore plus révélateur:
    Les enfants jugent le cas d’un garçon harcelé, qui un jour apporte une bombe lacrymo, et se défend…Et c’est lui qui est condamné !!
    Le tout, bien sur contrôlé par d’authentiques juristes.

    Tout ceci si j’ai bien saisi le sens exact du reportage….Mais là j’y crois un peu…
    Si vous comprenez le message éducatif, vous avez tout compris….A la justice « indépendante » , de tout, sauf des idées du militantisme dominant…
    Sinon retour case « foutu » !!!
    A tout prendre, il ne serait pas pire que la « justice » soit vraiment « aux ordres ».
    Au moins, il y aurait changement possible !
    Et surtout que l’on limite ses budgets, pour la rendre moins nuisible…

    1. bibi

      L’immaculée conception c’est le fait que Marie soit venue au monde sans être souillée par le pêché originel, pas le fait qu’elle soit tombée enceinte bien que vierge.
      Le fils de Dieu enfanté par une pécheresse ça ne serait pas très sérieux.

          1. albundy17

            Et petite réflexion perso, le GHB doit être une molécule naturellement synthétisée par le genre 1.

            Dernier exemple médiatique, celle par qui le balance ton gros porc est arrivé ne se souvient pas des mails enflammés plein de « je t’aime » que des russes ont dû envoyer au principal intéressé en usurpant son identité ^^

            1. Aristarkke

              Dernier exemple médiatique, celle par qui le balance ton gros porc est arrivé ne se souvient pas des mails enflammés plein de « je t’aime » que des russes ont dû envoyer au principal intéressé en usurpant son identité ^^

              Souvent femme varie…

              disoit François le Premier (de France) qui avait de l’expérience variée en la matière…

      1. Aristarkke

        L’ange Gabriel qui vient annoncer sa mission à Marie (si elle l’accepte évidemment…) indique aussi clairement la méthode qui sera employée. Luc 1:35 pour les curieux
        Ce ne sera pas exactement par la méthode ancestrale humaine…
        Donc Marie n’a pas en le moindre chromosome à donner dans l’ADN de Jésus, d’où l’évitement de l’écueil de la perfection.

        1. taisson

          Hé oui! Ari,

          Mais dans le coran, l’ange Gabriel est « une homme complet », et aucun doute n’est laissé sur la méthode de création….
          Il n’est pas non plus question de l’accord de Marie…
          Non mais, ou va t’on si on leur demande leur avis !!

          Les muzz manquent clairement d’imagination spirituelle, puisqu’ils se sont contentés de copier sur tous les mythes existants, mais ils sont plus actifs !!
          Comme pour la justice, l’humain à souvent besoin de croire, et il restitue sa croyance « à son image »…

          1. taisson

            Et en plus ils avaient de l’avance sur le « dégenré »…« une homme complet » !! Mais non, simple erreur de frappe.

          2. Aristarkke

            Les muzz accordent (du bout des lèvres) à Jésus le rang de prophète mais pas celui de rédempteur de l’Humanité issu directement de Dieu.
            Le seul vrai prophète étant pour eux, Mahomet, bien sûr.
            Il fallait donc bien imaginer tous les moyens possibles pour mettre Jésus au niveau de l’homme standard, modèle post-Eden. Rien de tel qu’une conception et naissance modèle courant pour y contribuer.
            D’autre part, l’union d’anges et de femmes a donné, dans le monde antédiluvien des monstres hybrides qui ont mis un très important niveau de violence générale sur la Terre, motivant Dieu à faire venir Le Déluge sur la Terre. Si les anges (rebelles) qui s’étaient incarnés en hommes ont pu se désincarner et retourner alors dans les cieux, leurs créatures hybrides, elles, ont péri dans les eaux.

            1. taisson

              @Ari
               » leurs créatures hybrides, elles, ont péri dans les eaux. »
              Pas toutes, elles ont continué à se reproduire discrètement, et à la période post Marxiste, se sont reconverties dans la promotion du transgenre et l’écologie politique, pour semer la même pagaille.
              A la place du déluge, elles craignent le réchauffement climatique !!
              Peut être que l’on en à parmi nos ministres….

              1. albundy17

                Un nouveau concept devrait prochainement faire fureur, c’est le transracial, de bons moments en perspective ^^

                Ari, concernant le Déluge, il serait établi(t) que le père Noé vivait en Mésopotamie à la période ou la future mer noire se serait remplie des eaux méditerranéenne, suite à la rupture des digues naturelles.

                1. Aristarkke

                  Jésus parle du Déluge comme d’un événement voulu et orchestré par Son père.

                  Cela ne s’oppose pas à l’apparition de la Mer Noire ainsi que tu la cites, comme événement local dans un ensemble plus grand. Cependant, la Bible décrit un phénomène mondial avec de l’eau qui a tout noyé largement. [ la Terre n’avait peut-être pas non plus l’aspect actuel puisque un tel cataclysme n’a pas pu ne pas avoir d’effets modificatifs sur celle-ci.]
                  Théoriquement, il y a moins de terres émergées en superficies et volumes qu’il n’y a de place dans les mers et océans qui ont donc la capacité de tout recouvrir copieusement.
                  Heureusement que l’on sait que les îles flottent… 😛

                  Les apôtres ou les disciples chrétiens ultérieurs ayant un livre biblique ou cités dedans aussi.
                  Par exemple pour Jésus en Luc 17: 26 et 27 et pour les autres personnages, en 2 Pierre 3:5 et 6 ou

                  1. albundy17

                    Ari, la bible est un roman, je pense plutôt que c’est justement ce phénomène local, bien que d’importance pour avoir marqué les esprits et qui fut utilisé quelques siècle après par les auteurs du best seller.

                    D’autre part, ils n’avaient à l’époque ni JT, ni internet, comment auraient ils donc eu vent d’inondations sur des continents dont ils ne soupçonnaient pas l’existence…

              2. Mildred

                Dès que vous en aurez fini avec vos cours de catéchisme, vous pourrez revenir à nos moutons, à savoir : le fonctionnement de la Justice, en vous basant sur le traitement qui va être réservé à Alexis Kohler qui pour l’instant – comme Macron dans l’affaire Benalla – se réfugie dans le silence.

                  1. René-Pierre Samary

                    « ça va faire PSHIIT encore plus rapidement »
                    Wishful thinking.
                    « le dossier est totalement vide »
                    Quel dossier ?
                    Le véritable dossier – celui des avantages dont bénéficiait Benalla, et des motifs de ces passe-droits – n’a pas encore été entr’ouvert.

                    1. sam player

                      RPS au sujet de wishful thinking : avant d’utiliser des expressions, penche toi sur leur sens, et tu verras que c’est tout le contraire :

                      « Wishful thinking is the formation of beliefs and making decisions according to what might be pleasing to imagine instead of by appealing to evidence, rationality, or reality. It is a product of resolving conflicts between belief and desire. »

                      C’est toi qui fait du wishful thinking, toi qui aurait du plaisir à voir cette affaire portée au niveau d’une affaire d’état … Al et moi on s’en branle… et on est justement du côté rationnel, c’est un ou des délits de droit commun

                1. Aristarkke

                  C’est pas moi qu’ai commencé, M’dame !

                  Voudriez-vous vraiment passer pour la Rousse (des bonnes moeurs) dans ce blog ? 😉

                  [Si ce type de commentaires vous insupporte, passez au-dessus comme je le fais également ainsi que d’autres en pareil cas]

                    1. sam player

                      Nan Harry, il n’y a pas de décalage, d’autres ont répondu à Mildred avant toi et ont eux-mêmes reçu des réponses avant que tu interviennes… fais pas ton Bonsaï

              3. Aristarkke

                De prime abord, interprétation audacieuse… Mais qui sait, après tout… On parle bien de « réveiller » des vers de terre > 10.000 ans…

            1. Pheldge

              Sam, tu vois bien qu’il faut que je mette du gras, du souligné, et du smiley à outrance pour faire remarquer ce magnifique jeu de mots :
              « bénie tôt, muzz au lit nie 😀 😀 😀

  12. Citoyen

    C’est bien de ça qu’il s’agit H16 … L’affaire benalla-micron, n’est pas une affaire benalla, mais une affaire micron … Benalla est insignifiant, dans le fond du tableau. Il n’est que le symptôme de l’affaire … Le fait qu’il se défoule sur de la vermine gauchiste, n’étant même pas moralement condamnable.
    Le problème vient du système du micron, avec sa ripoublique en marche, vendue comme « exemplaire », qui en réalité se montre largement dévoyée … Il y apparait que le micron se constitue une police parallèle, une garde prétorienne, une milice de petites frappes à sa botte, sinon, une mafia à son service … C’est en cela que cette affaire peut devenir une affaire d’état …

    Sinon, concernant la vacance intellectuelle des médias, rien que de très normal … c’est le contraire qui serait surprenant …
    Le tout sur fond d’une justice qui a un sens très développé de ses propres intérêts, et dans un camp qui ne prête pas à confusion …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.