Bannissement d’Alex Jones : une liberté d’expression à sens unique ?

Dans un billet de janvier dernier, je notais que la France en particulier et le monde occidental en général offraient une vision déprimante avec des États omniprésents, des ponctions tous azimuts, une société totalement crispée, des intellectuels perdus et une génération future complètement fichue qui permettent, lentement mais sûrement, un glissement lent mais décidé vers une société typiquement orwellienne.

J’insistais notamment sur la pression sociale qui, orientée par des médias et des intellectuels autoproclamés totalement biaisés et acquis aux causes gauchistes les plus consternantes, a fini par s’exprimer au travers des réseaux sociaux en favorisant outrageusement une société où l’on piste et traque tout le monde, où l’on érige la dénonciation en vertu, où l’on s’offusque de l’utilisation de la liberté d’expression surtout lorsqu’elle n’est pas employée pour discuter de la météo, et où celui qui sort du rang sera ostracisé et vilipendé avec la plus grande fermeté.

À l’époque, on pouvait penser à une exagération (au moins stylistique) dans mon billet : tout le monde sait que les démocraties occidentales ne peuvent pas se laisser aller aux pires dérives dictatoriales et que leurs principes fondateurs assurent aux citoyens une société ouverte et paisible.

Dès lors, depuis ce billet de janvier, les choses ont heureusement beaucoup évolué et la liberté d’expression a reconquis le terrain qui… Ah mais non, en fait, pas du tout ! La catastrophe continue, sous les applaudissements de la foule.

Et pour illustrer mon propos, il me suffira d’exhiber une affaire récente qui donne une bonne idée de la société qui nous attend tous dans un avenir proche.

Cette semaine, dans une manœuvre qu’on ne pourra pas qualifier autrement que purement politique et coordonnée, ont été fermés les comptes Facebook, Youtube, Spotify, LinkedIn, iTunes ou Mailchimp de Infowars, le site tenu par le sulfureux Alex Jones.

Alex Jones est le responsable du site Infowars dans lequel il expose régulièrement ses opinions ainsi que ses différentes théories que beaucoup qualifient sans mal de conspirationnistes. Il fut un temps écouté par Trump qui voit probablement en lui un moyen de toucher une partie de son électorat. Cette proximité avec le candidat républicain devenu l’actuel président des États-Unis lui aura apporté une notoriété lui permettant de faire connaître ses émissions au-delà du cercle initialement restreint de ses auditeurs.

Conspirations diverses, soutien de Trump, affichage clair de thèses conservatrices, de droite et d’extrême-droite : il était presque certain qu’un jour ou l’autre, le bonhomme s’attirerait les foudres des grandes plateformes médiatiques actuelles, qui culminent maintenant avec son bannissement clair et net.

Se posent alors plusieurs questions.

Tout d’abord et évidemment, est-il réellement sain et souhaitable que ce type ne dispose plus de plateformes pour s’exprimer ? Certes, il débite un nombre assez impressionnant de bêtises, mais on pourra trouver aisément d’autres hurluberlus du même acabit qui ont encore leurs comptes, tout en produisant eux aussi des âneries à cadence industrielle. La différence essentielle réside dans leur classement politique.

Certes, Facebook, Apple et les autres sont des sociétés privées qui font effectivement ce qu’elles veulent des ressources qu’elles mettent à disposition et il n’y a pas lieu de réclamer l’intervention de l’État ici pour garantir par exemple un hypothétique droit à déposer des vidéos conspirationnistes sur Youtube.

Mais les moyens employés par ces firmes pour garantir un espace de débat sain sont-ils bons ? Agissant comme elles le font, le risque est grand que ce genre d’individus se retrouve sur des sites moins neutres et moins visibles, qui l’accueilleront à bras ouverts et desquels aucune voix dissidente ne pourra se faire entendre. Car bien moins accessible à ses détracteurs.

Agissant ainsi, Facebook et les autres prennent clairement le parti de concentrer en leur sein une certaine catégorie de la population, classée à gauche et seulement là. D’ailleurs, après Alex Jones, on assiste maintenant à la disparition de comptes nettement moins sulfureux, mais politiquement pas dans le « bon camp »…

Cela veut dire qu’un autre site, une autre partie de l’Internet concentrera a contrario d’autres parties de la population, plutôt classées à droite, ou conservatrice, ou libertarienne, chassée des plateformes occidentales. L’effet de bulle médiatique filtrante, que Facebook prétendait combattre, en ressortira encore renforcé. Pire : les discours idiots, présents de part et d’autre, ne trouveront plus aucun endroit où se confronter…

D’autre part, le consommateur lambda et client de ces plateformes se retrouve à devoir prendre parti d’une façon insidieuse : continuer à utiliser Apple, Facebook ou d’autres revient à cautionner des actes que ces consommateurs pourraient trouver contraire à leurs propres standards. Au-delà de l’effet temporaire que cela pourrait avoir sur les profits de ces sociétés, le risque existe aussi de fragmenter encore un peu plus la société en politisant des plateformes. Le marché tranchera peut-être, mais à quel prix ?

Enfin, comment interpréter la synchronicité de ce bannissement si ce n’est en observant que la pression sociale force ces entreprises à choisir un camp et à se coordonner pour obtenir l’effet recherché ? Si cette pression sociale parvient à cela, n’est-il pas temps de s’inquiéter sur ce que cette même pression pousse tout un chacun à faire, voire à réclamer aussi vocalement que possible à ses représentants élus ? Si cette pression impose à des entreprises multi-milliardaires un comportement moralement ouvert à débat, n’est-il pas temps de s’inquiéter de ce qu’elle poussera à faire des politiciens, bien plus malléables et finalement bien plus hypocrites que ces entreprises, lorsqu’il s’agira de « museler » des opposants ?

Devant ces constats et au-delà de l’inquiétude, saluons l’existence de plateformes alternatives, en mentionnant notamment celles qui garantissent par construction toute absence de censure et une liberté d’expression totale, comme memo.cash ou blockpress.com qui tirent parti de la technologie « blockchain » pour garantir à la fois l’inaltérabilité des messages émis et leur diffusion partout dans le monde sans possibilité d’interdiction.

Ces technologies et ces plateformes existent. Souhaitons qu’elles remportent rapidement du succès, avant que certaines pensées ne deviennent carrément des crimes.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires196

  1. Le Gnôme

    La liberté d’opinion, tant vantée par nos vertueux républicains, n’existe plus depuis longtemps. Le doigt dans l’engrenage a été mis dès 1972 avec la loi Pleven, puis vint la loi Gayssot, et couche après couche, le champ s’est réduit. Nous n’avons jamais été le pays de la liberté, ou si peu…

    1. Citoyen

      Puisque nous évoquons le « Gayssot », il continue à faire des siennes, ou essaie de faire l’intéressant, en proposant d’accueillir l’Aquarius à Sète (avec l’argent de deux qui le nourrissent) …
      Avec les abrutis, il n’y a jamais de rémission, c’est comme s’ils se faisaient un devoir d’emmerder le monde … Une mission dont ils se sentent investis …

      1. Aristarkke

        Tous ces gens se permettent de se servir de la parabole du bon samaritain pour justifier leur attitude et sa générosité ruisselante et vous coller du complexe.
        Sauf que dans cette parabole, ledit samaritain use de *son* argent personnel…

        Quand on connaît la façon dont le communisme a porté secours au genre humain en remplissant allègrement les cimetières (pour les plus chanceux parmi ses victimes)…

        1. MarieA

          « Quand on connaît la façon dont le communisme a porté secours au genre humain en remplissant allègrement les cimetières (pour les plus chanceux parmi ses victimes)… »

          Des gens soucieux de l’environnement et qui luttaient contre la surpopulation tout simplement.

    2. Gosseyn

      Voyons, la répression des atteintes au Code de la route est précise, automatisée et généralement incontestable.

      À titre de comparaison, la liberté d’expression, qui fait partie des droits fondamentaux (bien que devenus très théoriques), ne dispose d’aucun équivalent pour toute atteinte précise à son encontre.
      Ainsi, tout censeur privé ou public dispose de la haute main sur ce droit, sur votre droit ! Sans avoir à rendre automatiquement de comptes sur ses délits quasi-systématiques. Et chacun laisse filer cette ignominie …

      Par contre, vous disposez du  »droit » de vous plaindre de cette censure, allez, pour quelques suppressions successives de commentaires conformes à n’importe quelle charte éditoriale et à la loi.
      Allez-y ! Et si l’affaire se corse en justice (pourquoi, dans ce cas?), vous ferez appel, irez en Cour de cassation, etc., moyennant une valisette de billets …
      Mais le juge dispose également, contre vous, de ce  »droit » de plier la loi …

      Alors, si vous ne comprenez pas que cette liberté d’expression n’est qu’un leurre agité par le pouvoir d’État, vous êtes mal. La disproportion entre les enjeux (facilité de republier + censure … ou pas, etc.) et les coûts et difficultés associées vous l’explique.

  2. Aristarkke

    Vu de Grance, compter sur des entreprises américaines pour assurer la liberté d’opinion, scabreux est-ce! Forcément scabreux!…

        1. Le raisonnement tient bon en effet. Le problème réside ensuite dans l’art d’arriver à prouver (sur le plan légal, donc) que les firmes en question effectuent bien un filtrage éditorial.

          1. Bartleby

            Les faits ne suffisent-ils pas? On peut faire des statistiques non? On ne peut pas prouver les intentions, mais l’orientation idéologique ou politique est mesurable.

          2. sam player

            Le point que j’ai trouvé intéressant c’est que faire du filtrage à priori rend responsable de tout ce qu’on a laissé passer… alors qu’un filtrage a posteriori non.

      1. albundy17

        Précision: je n’ai rien à voir avec le al cité en gros ds l’article.

        La question de la neutralité n’existe tout simplement pas, nous faisons tous des choix et omissions raccords…

  3. MarieA

    Excellent article, merci!

    « si ce n’est en observant que la pression sociale force ces entreprises à choisir un camp et à se coordonner »
    Il n’y a pas de pression sociale. Ce sont ces entreprises qui décident d’orienter la société vers une certaine idéologie qui leur est utile, c’est tout. Je ne connais personne qui se plaigne, dans la vraie vie, de la vidéo de tel ou tel énergumène sur Internet.

    Alex Jones était très connu même avant de soutenir Trump.

    1. « Il n’y a pas de pression sociale »
      Oh que si !

      Je ne connais personne qui se plaigne,
      Autour de vous, évidemment. Mais il y a des douzaines de SJW qui harassent les sociétés comme FB, Apple et autre, qui sont mêmes employés par elles et qui finissent par prendre ou faire prendre ces décisions. Ce n’est pas parce que vous ne les avez pas entendues qu’elles n’existe pas.

      1. MarieA

        Justement, des douzaines sur des milliards d’individus, il faudrait peut-être relativiser!
        Il suffit de dire non, c’est tout.
        Il n’y a pas 30% de la population de ces pays qui soutient activement ces dingueries.

        -Supprimez le compte Facebook d’Alex Jones cet horrible sexiste antisémite islamophobe!
        -Euh…Non.

        Voilà. Ce n’est pas non plus très dur. Surtout qu’on est américain et qu’on peut se cacher sous le premier amendement.

        Ces groupes passent leur temps à déblatérer des menaces en l’air et comme ils ne rencontrent aucune opposition, ils pensent qu’ils rencontrent un certain appui dans la population.

        1. Bartleby

          J’aimerais voir comment vous dites non quand tout votre entourage proche, votre famille, les gens qui comptent pour vous font pression sur vous, quotidiennement pour faire ou ne pas faire ceci ou cela. J’imagine que vous leur dites, avec cette même légèreté, d’aller se faire voir?

          J’aimerais voir aussi comment vous résistez à la pression de gens qui vous sont parfaitement inconnus, mais qui vous font sentir par des regards, des attitudes, que vous ne devriez vraiment pas faire cela, ou même ne pas être là.

          Vous ignorez manifestement ce qu’est la pression sociale, et la façon dont elle s’exerce. Et si ça se trouve, votre attitude bravache est elle-même le résultat d’une pression sociale que vous ignorez aussi. Personne n’est une île à l’abri de toute influence ou de toute pression. Vous êtes vous-même source de pression.

          1. bibi

            1 – Ne plus jamais répondre dès lors que l’on a compris qu’aucun argument rationnel n’a de prise.
            2 – Je ne comprends pas les signaux non verbaux, donc la pression liées aux regards et attitudes m’est étrangère.

          2. MarieA

            Je ne vois pas ce que la famille a à voir avec la liberté d’expression.

            « mais qui vous font sentir par des regards, des attitudes, que vous ne devriez vraiment pas faire cela, ou même ne pas être là. »
            Je ne comprends pas trop de quoi vous parlez, désolée!

            Quand j’ai écrit qu’il n’y avait pas de pression sociale, je parlais dans le cas de la liberté d’expression qui devrait être limitée, j’ai écrit trop vite. Je comprends bien qu’il y a des groupes de pression.
            Il n’y avait pas 50.01% des américains qui voulaient absolument que les comptes Facebook, Youtube, etc d’Alex Jones soient supprimés.

            « votre attitude bravache »
            Je n’ai pas d’attitude bravache. Dire non de temps en temps, c’est nécessaire. Pourquoi faudrait-il dire oui si vous n’avez rien à y gagner?

            1. Pheldge

              bravache, non, exaltée (c’est de votre âge ) et encore pleine d’illusions sur notre pouvoir réel à changer les choses …

          3. sam player

              « J’aimerais voir comment vous dites non quand tout votre entourage proche, votre famille, les gens qui comptent pour vous font pression sur vous, quotidiennement pour faire ou ne pas faire ceci ou cela. »

            Perso je m’en bats les couilles (ou je m’en branle pour faire plaisir à RPS).

            Quand je suis dans une soirée où je me fais chier (en famille ou pas) je me casse… et quand les gens me demandent pourquoi, je leur dis que je me faisais chier… et du coup quand parfois je reste ils se disent que c’est certainement parce que j’ai apprécié et que je me suis bien amusé.

            Dans les réunions de boulot je faisais pareil… c’est diversement apprécié mais c’est fou quand en sortie de réunion, ceux qui sont restés vous disent qu’ils auraient bien fait pareil mais qu’ils ont pas osé.
            Bon, parfois quand je restais c’est parce que j’avais lancé un bingo des réunions.

            Il y a une pression sociale, je n’en disconviens pas, mais si on l’accepte c’est qu’on a validé dans sa tête ce par quoi elle est sous-tendue : on juge les autres et on est jugé par eux avec les mêmes critères.

            1. sam player

              Bingo des réunions : mon meilleur souvenir avec un « book to bill » que même quand je l’ai marqué y en a pas un qui connaissait le mot et du coup il a été côté à 100€.
              Et quand le mot est sorti y a eu une rumeur dans la salle… tous les regards des participants au bingo se sont tournés vers moi et j’ai dû lancer un peu trop fort un Yes… et l’orateur s’est interrompu pendant quelques secondes…

        2. « Il suffit de dire non, c’est tout. »
          Ce n’est ni toujours facile, ni parfois même possible.

          Et vous semblez oublier que les SJW sont au sein même des entreprises (Tim Cook, le patron d’Apple, en est un beau par exemple). Le « non » ne passe même pas par la tête de ces gens.

          « on peut se cacher sous le premier amendement. »
          Il ne s’agit pas de censure donc ce dernier est totalement hors sujet.

          « comme ils ne rencontrent aucune opposition, ils pensent qu’ils rencontrent un certain appui dans la population. »
          C’est justement ça, l’efficacité de la pression sociale : c’est le fait d’une minorité vocale, pas d’une majorité silencieuse.

          1. MarieA

            « Et vous semblez oublier que les SJW sont au sein même des entreprises (Tim Cook, le patron d’Apple, en est un beau par exemple). »

            Donc nous sommes d’accord : les entreprises imposent leur agenda pro-LGBT-immigration-bisounours et anti-liberté d’expression.

            « Il ne s’agit pas de censure donc ce dernier est totalement hors sujet. »
            Facebook, et les autres, n’ont pas censuré Alex Jones? Alors pourquoi supprimer son compte? S’ils ne voulaient pas le supprimer, il suffisait de le justifier en disant qu’Alex Jones utilisait son droit d’expression conformément au premier amendement.

            « c’est le fait d’une minorité vocale, pas d’une majorité silencieuse. »

            Oui, donc, on est d’accord, les entreprises choisissent d’obéir à une minorité qui n’a qu’un pouvoir très limité dans la réalité et use de paroles en l’air. Si les entreprises disaient non, il ne se passerait rien.

            1. « les entreprises imposent leur agenda pro-LGBT-immigration-bisounours et anti-liberté d’expression »
              Euh ben oui c’est le sujet de l’article il me semble bien.

              « Facebook, et les autres, n’ont pas censuré Alex Jones? »
              La censure ne s’applique que dans le cadre d’une autorité. FB et les autres sont des entreprises privées.

              « Si les entreprises disaient non, il ne se passerait rien. »
              Constat d’évidence, mais le point de l’article est de dire que ces entreprises ne font par rien précisément à cause de la pression sociale, entretenue par ces groupes néfastes.

              1. MarieA

                Les entreprises font partie des groupes néfastes, raison pour laquelle elles suppriment les comptes des utilisateurs qui ne sont pas dans leur ligne idéologique alors qu’on peut trouver très facilement sur leurs plateformes du contenu djihadiste, raciste anti-blanc, etc…

          2. Bartleby

            Etre soi-même dans un monde qui cherche constamment à faire de vous quelqu’un d’autre est le plus grand des accomplissements. (Ralph Waldo Emerson)

            Note: être soi-même ne consiste pas simplement à se révolter contre tout ce qui vous offense, ou bien vous serez toujours une marionnette sous influence.

            1. Bonsaï

              Judicieuse réflexion ! En effet, être soi-même c’est être capable d’explorer le monde qui nous entoure sans aide et sans crainte. Bref, en ne comptant pas sur les autres pour penser à notre place.

              1. Bartleby

                Penser par soi-même? Personne n’a la science infuse. Toutes les idées existent déjà, nous ne faisons que les retrouver, les réinterpréter pour nous les approprier.

                1. sam player

                  « Toutes les idées existent déjà,… »

                  Ça c’est le raisonnement d’un littéraire… et encore.
                  C’est nier le progrès qui n’est pas toujours l’application de principes existants.

                  1. Bonsaï

                    ça n’a rien de littéraire, c’est du fatalisme pur et dur : les choses seraient ainsi écrites par avance et nous n’aurions même pas l’embarras du choix ! J e n’avais pas saisi votre théorie au départ : du fatalisme pur et dur. Tout serait donc déjà écrit, c’est déprimant et absolument contre-intuitif.

                  2. Bartleby

                    Je ne dis pas le contraire, mais simplement que de découvertes en progrès indéniables, les idées se basent sur un savoir antérieur, nous ne créons rien ex nihilo. C’est dans ce sens que le « penser par soi-même » ne doit pas devenir présomptueux, et de reconnaître que plus nous apprenons, plus nous découvrons l’étendue de notre ignorance.

                    1. sam player

                      Oui Bartleby, si tu pars du principe qu’il faut savoir que 2+2=4 est un savoir antérieur à une découverte.

                      Mais la blockchain par exemple, tu peux la prendre de n’importe quel coté, c’est une idée nouvelle…

                    2. albundy17

                       » reconnaître que plus nous apprenons, plus nous découvrons l’étendue de notre ignorance. »

                      Uniquement les gens objectifs, débarrassé des poncifs et citations qu’il il est bon de ne pas oublier pour éviter de bégayer, les avancées technos ou philos sont bien la pour prouver le contraire

                2. albundy17

                  « Personne n’a la science infuse. »

                  Non, à part les socialos et les écolos.

                  « Toutes les idées existent déjà, »

                  NON !

    2. Aristarkke

      Chère Marie A, la pression sociale existe bel et bien.
      Monseigneur, quant à lui, l’a déjà rencontrée mais y résiste tout autant et trop fort bien, au grand désespoir de son lectorat.
      Par exemple, il a un lecteur le priant depuis *des* années -sans succès notable- d’augmenter la fréquence des doses de sa dope.
      Hélas bien seul, une fois passé le parapet de la tranchée, les autres y restant bien planqués alors qu’un choeur déterminé viendrait à bout de sa sourde oreille, sans le moindre doute.
      Facile pour lui d’écarter cette faible demande d’offre en arguant de la solitude (apparente) du quémandeur (1 sur 18 à 20, tout au plus selon lui mais pas selon la police)…

      [in petto]
      Va falloir se concocter un comité d’action révolutionnaire et démocratique pour mettre fin à cet insupportable diktat d’un propriétaire de blog voulant exercer un droit de propriété suranné, au prétexte d’une cadence infernale d’un billet le jour ouvrable de 24 heures, repos hebdo assuré et 4 semaines de congés d’été…

      Qui sera le Marchionne qui (re)mettra bon ordre et dans le droit chemin de la servitude à son public ce Montezemolo adepte de la raréfaction? [cela séduira-t-il Bibi ???]

      1. albundy17

        « Va falloir se concocter un comité d’action révolutionnaire et démocratique pour mettre fin à cet insupportable diktat »

        Oui ! un green pisse du web pour forcer le quidam ou l’entreprise à aller contre sa volonté et ses intérêts, soutenu par un forcené avide et des campagne de désinformations !

        S’il ne plie, amendes et/ou bannissement sont plus efficaces qu’une clé de bras !

        Marie, l’exemple choisi de greenpisse est un parfait exemple de pression sociale, ils sont la démonstration, par leurs exactions faisant plier les gvt comme les entreprises mondiales à leur doxa, soutenu par les amoureux des ours blancs rachitiques, et financés par les extorsions de fonds qu’ils pratiquent sur toute la planète. Ils gagnent un max de blé

        1. MarieA

          « l’exemple choisi de greenpisse est un parfait exemple de pression sociale, ils sont la démonstration, par leurs exactions faisant plier les gvt comme les entreprises mondiales à leur doxa »

          Non, les associations, les gouvernements et les grandes entreprises sont du même côté. Ils jouent tous dans la même équipe.

          1. Non. Les gros industriels sont régulièrement emmerdés par ces ONG encombrantes. Le greenwashing dont ils sont obligés de faire preuve en est une démonstration éclatante.

            Dernier exemple en date : la condamnation de Monsanto. Sur le plan scientifique, ça ne tient pas la route deux secondes. Ca va coûter une blinde à Bayer, et ça va coûter encore plus à l’Humanité en général parce que les alternatives au glyphosate sont coûteuses et nettement moins inoffensives. Pression sociale qui a parfaitement marché sur les jurés et le juge.

            1. Higgins

              Monsanto a fait appel. La future décision peut tout à fait prendre à contre-pied la première. Ce ne sera pas la première fois. Et puis, sans vouloir en rajouter, c’est un tribunal américain, qui plus est californien (en matière d’indépendance, je prends les tribunaux californiens avec des pincettes quand ça concerne l’environnement), qui a rendu cette décision. Si j’étais escroclogiste, je prendrai ça comme une victoire et bâtirai ma communication autour mais je croiserai surtout les doigts pour que ce ne soit pas une victoire à la Pyrrhus.

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Ce jugement est d’autant plus surprenant qu’il prend le contre-pied des derniers rapports sur le glyphosate qui affirme son innocuité. J’aimerais savoir comment cette décision a été motivée, si elle l’est.

                1. Higgins

                  C’est la méthode américaine. En soi, elle ne me choque pas d’autant plus que la firme a largement les moyens de payer. Je souhaiterai qu’en Grance, il en soit de même parfois. C’est franchement dissuasif quand c’est confirmé et ça en calmerai certain.
                  Le problème est que dans notre cas, ce jugement ne signifie pas grand chose. Entendu ce matin que la firme aurait « sciemment » caché les dangers de son produit!!! Dans le système accusatoire américain, c’est un peu celui qui g… le plus fort qui gagne sans parler du plaider coupable ou non. J’ignore qu’elle a été l’attitude de Monsanto dans ce cas. L’excellente série américaine « The good wife » nous montre cette justice à l’œuvre avec ses qualités et ses défauts. Comme la nôtre, il est servi par des individus et par définition, aucun individu n’est infaillible.

                2. albundy17

                  Ari, ce n’est pas le montant de l’amende qui se trouve être extravagant, c’est le jugement !

                  Marie, le patron me l’a coupé

              2. Aristarkke

                Major, c’est déjà ce que font les escrologistes avec cette décision, de proclamer allègrement la dangerosité du glyphosate. Si jamais l’appel ne va pas dans leur sens, vous pouvez compter qu’il y aura du black-out mis en oeuvre à ce moment.

            2. Higgins

              Je plussoie avec notre hôte. Ce qui suit est une copie d’un mail que j’ai reçu. Il démontre, pour ceux qui en doutaient, qu’en matière de véhicule électrique, le pire côtoie souvent le meilleur (bien que je livre les chiffres ou les propos avancés sans vérification):
              – Carlos Tavares (patron de PSA): « Le monde est fou. Le fait que les autorités nous ordonnent d’aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.
              Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n’est pas aussi beau que ça en a l’air, sur le recyclage des batteries, l’utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge? Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre (NB: imaginons que tous les soirs 7 millions de parisiens branchent leur voiture électrique sur le réseau pour la recharger. Il va falloir que le réseau suive derrière) ? Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ? Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ? Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ? Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ? Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétal pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ?
              Je m’inquiète en tant que citoyen, parce qu’en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible. Toute cette agitation, tout ce chaos, va se retourner contre nous parce que nous aurons pris de mauvaises décisions dans des contextes émotionnels. »
              – Stéphane Lhomme (Directeur de l’Observatoire du nucléaire): « Le cycle de vie d’un véhicule électrique le rend aussi polluant qu’un véhicule thermique. Le subventionner n’a pas de sens. La fabrication des batteries est tellement émettrice de CO² qu’il faut avoir parcouru de 50 000 à 100 000 km en voiture électrique …. Pour commencer à être moins producteur de CO² qu’une voiture thermique. Soit 15 à 30 km par jour, 365 jours par an, pendant 10 ans ! »
              – AFP / Daniel Roland: « Or, contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel. Ce sont là les conclusions d’une étude, déjà ancienne, de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe),ignorées délibérément par le gouvernement (Élaboration selon les principes des ACV des bilans énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre et des autres impacts environnementaux induits par l’ensemble des filières de véhicules électriques et de véhicules thermiques à l’horizon 2012 et 2020, (novembre 2013). Sachant que ces voitures servent essentiellement à des trajets courts, il est probable que le kilométrage nécessaire pour s’estimer « vertueux » ne sera jamais atteint. De plus, tout le CO² émis par une voiture électrique est envoyé dans l’atmosphère avant même que ne soit parcouru le moindre kilomètre. Alors qu’il est partout prétendu que la voiture électrique n’émet pas de particules fines, comme le signale le magazine Science et Vie (janvier 2015), « les pneus, les freins et l’usure des routes émettent presque autant de microparticules que le diésel ». La voiture électrique émet certes moins de particules que la voiture thermique, puisqu’elle ne dispose pas d’un pot d’échappement, mais elle possède bien des freins, des pneus, et roule sur le goudron ! Au final, la voiture électrique n’est pas plus écologique que la voiture thermique. L’argent public consacré à son développement est donc totalement injustifié. Or, il s’agit de sommes astronomiques : Le gouvernement a lancé un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement à environ 10 000 euros pièce, soit un cout d’environ 70 milliards d’euros.
              Il est d’ailleurs poignant de voir les élus de petites communes, croyant faire un geste pour l’environnement, casser la tirelire municipale pour s’offrir une borne ; Le bonus « écologique » à l’achat d’une voiture électrique dépasse 10 000 € par véhicule, souvent complété par une prime de la région.
              La quasi-totalité des acheteurs sont des ménages aisés, car ces véhicules sont très chers : une fois de plus, l’argent de tous est offert aux plus privilégiés. En réalité, au pays de l’atome, tous les moyens sont bons pour « booster » la consommation d’électricité, en baisse continue depuis des années. Car la voiture électrique en France peut être considérée comme une « voiture nucléaire » : la quasi-totalité des bornes de rechargement installées sont branchées sur le réseau électrique ordinaire, à 80 % nucléaire.
              Il ne faut pas se laisser abuser par les certificats mis en avant par M. Bolloré et ses Autolib (Paris), Bluecub (Bordeaux) et Bluely (Lyon), assurant qu’elles sont rechargées aux énergies renouvelables : il ne s’agit que de jeux d’écriture ; l’électricité utilisée est la même qu’ailleurs. Nous ne faisons pas ici la promotion de la voiture thermique, elle-même une calamité environnementale. Mais, justement, personne n’aurait l’idée d’offrir 10 000 euros à l’achat d’une voiture diesel, de lui réserver des places de stationnement et de remplir son réservoir à prix cassé…
              C’est une très bonne analyse démontrant que nos politiques (et les verts) nous font du spectacle: La paranoïa du diésel ne concerne que les automobilistes !!! Les Poids lourds, Autocars, Navires, sont exclus ! Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel, il faut leur révéler les données de l’’industrie maritime qui a démontré qu’en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 40 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’’automobiles de la planète. Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brulent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe. Ces malheureux 40 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers. Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 yachts de plus de 60 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brule environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver. Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions de poids lourds en transit à travers la France et les milliers d’avions qui sillonnent le ciel. Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare.

              Toujours Bastiat: ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas!!!

              1. Jacques Huse de Royaumont

                Sans compter, à la base, que le CO2 n’est pas nocif : en n’absorbant que 2 rayonnements du spectre solaire, qui plus est dans l’infra-rouge (donc un rayonnement à basse énergie), il ne contribue que marginalement à l’effet de serre. De plus, au taux actuel de CO2, l’absorption de ces rayonnements est de 96 %. Une augmentation du CO2 dans l’atmosphère ne changera plus grand-chose.

              2. MarieA

                Les voitures électriques ne sont pas là pour protéger l’environnement/respecter les préceptes de l’écologie/limiter le réchauffement climatique mais pour créer un nouveau segment de marché dans un marché occidental déjà saturé, pour faire augmenter le chiffre d’affaires d’entreprises qui ne vendent quasiment plus rien autrement.
                cf. le lien qu’avait posté quelqu’un de ce blog sur le marché automobile français qualifié de « marché du tiers-monde »

                1. Higgins

                  Carlos Tavares (patron de PSA) ne semble pas être fana de la chose (« … en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible »). pourtant, créer et/ou profiter des nouveaux segments de marché fait partie de son job Je ne crois pas que ça soit aussi simple.

                  1. Vodkaman

                    Je vois plusieurs arguments pour aller dans son sens (celui de TAVARES). Si je prends mon cas perso

                    – l’autonomie loin d’être parfaite de l’électrique. Me tape 130 bornes / jours AR pour le taf dont une grande partie 2X2 + autoroute. Pas de prise de recharge chez moi (copro) et j’ai pas trop envie de me passer de clim / radio / chauffage pour être sur d’arriver à bon port.

                    – quand je pars en vacance ou WE avec famille et bagages, pour que mes parents profitent de leurs petits enfants, c’est direct 500 bornes. Pas envie de prévoir une halte de 10 heures pour « faire le plein », ni faire 100 bornes de plus pour viser les bornes de recharge en espérant qu’elles soient libres. (marrant le chassé/croisé juillet/aout sur les parking d’autoroutes avec 25 bagnoles attendant qu’une borne soit libre quant tout le monde roulera « propre ». ça sent le pop-corn)

                    – sans être bling-bling, z’avez vu la tronche des bagnoles ? Même avec les hybrides ??? Qui a envie de rouler en Toyota prépuce, la voiture des tête de nœuds???? ( bon ok, je sors).

                    – environ 80% de taxes actuellement sur les carburants fossiles, 60% à la grosse louche pour l’élec (tarif pro), une petite convergence du style essence / gazole plus tard et une partie de mon anatomie risque de ne pas apprécier.

                    Et pour nuancer un des point du Major :
                    https://www.caradisiac.com/idee-recue-non-15-supertankers-ne-polluent-pas-autant-que-toutes-les-voitures-de-la-planete-169988.htm

                    1. bibi

                      Même une fois régler les problèmes des batteries, densité de stockage d’énergie par unité de masse et de volume et fatigabilité, il y a encore à régler le problème de production de l’électricité et ça distribution.
                      Pour que la voiture électrique ait un sens il faut remplacer les batteries par des super condensateurs et pouvoir produire d’importante quantité d’électricité localement.

                    2. albundy17

                      Bibi, t’as déjà vu un condo de 35 uF exploser ?

                      nan, la soluce serait des stations batteries

                    3. Aristarkke

                      Il y a aussi la question de la prise domestique sur laquelle brancher la voiture électrique. La charge domestique prévue en standard se fait avec un ampérage de 10 A et il est préférable que la prise ne soit dédiée qu’à cet usage sans être en tandem avec d’autres qui, utilisées en même temps, pourraient faire disjoncter pour dépassement de la capacité du coupe-circuit. ou il faudra mettre un délesteur dans son installation.
                      Il y a donc un minimum de vérification de son installation et probablement de modification(s) à prévoir à la base, dont la capacité de l’abonnement électrique, au passage.
                      En copropriété avec le compteur à l’ ixième étage et la voiture en sous-sol, on sent tout de suite le plaisir que cela va être de tirer des câbles sur des dizaines de mètres, outre de se faire voter l’autorisation (quoiqu’il y a une majorité spécialement dédiée pour cela ! depuis les années 90)…

                    4. sam player

                      « nan, la soluce serait des stations batteries… »

                      Bah la standardisation des packs batterie c’est pas demain la veille… T’imagines la zone de stockage sur les aires de station service ?
                      Les stations service sont tous les 50km environ ; les autonomies à 130kmh sont entre 100 et 150km soit, soyons royal toutes les 3 stations service ; le débit d’une autoroute est de 5000 véhicules heure en pointe ;

                      Et donc 1600 changement de pack batteries par heure… hum…
                      Il faut 3 heures pour obtenir une charge de 80%… et donc 5000 batteries en charge continuellement…
                      Bon, va falloir construire des lignes à haute tension déjà…

                    5. bibi

                      Les batteries ça explosent contrairement aux super-condensateurs actuels.
                      Un super condensateur niveau technologie ça n’a pas grand chose à voir avec un petit condensateur chimique.

                      Les stations de batteries c’est bien beau mais une batterie ne tient pas la charge donc il faut les recharger régulièrement même si elles ne sont pas utilisées, et sans source locale d’électricité il faut que la station soit alimenté par le réseau électrique qui est tout sauf robuste.

                      La grande force du véhicule essence c’est le fait que dans la moindre station service vous avez un stock d’énergie qui dépasse le GWh (75m3 de carburant à 13.6kWh/L), et que le ravitaillement se fait par la route.

                    6. sam player

                      Euh bibi… tes super condensateurs c’est 30Wh par kg.
                      Le seul coté intéressant pour l’instant est de récupérer / restituer l’énergie du freinage et c’est d’ailleurs utilisé dans ce but sur les voitures électriques et hybrides…

                    7. albundy17

                      « Bah la standardisation des packs batterie c’est pas demain la veille…  »

                      Et ?

                      S’il ne s’accordent pas entre constructeurs ce n’est pas mon problème, a leur charge de développer leur infrastructure respective permettant d’utiliser ce qu’ils vendent, plutôt que de faire payer à l’état des bornes de recharge inutiles pour la majorité des gens.

                      « soyons royal toutes les 3 stations service ; »

                      Pourquoi donc ils ne colleraient pas ça ds chaque station carburant ? à l’inverse on devrait supprimer toutes les stations actuelles ne respectant pas l’autonomie des bagnoles carbone ? une station tout les 1.200 kms ? (bon là, c’est la mienne ^^)

                      tes 5000, suffit de les répartir, voire d’augmenter les lieux d’échanges standard ou par marques, c’est pas mon problème.

                      Je n’ai pas causé des alimentations qui seraient à revoir, vu que tout ça est utopiste, nous ne seront jamais capable de produire le jus nécessaire au remplacement du parc auto, j’ajoute que les constructeurs de véhicules éléc devraient prendre en charge la construction des centrales nécessaires à faire rouler leurs merdes energievore.

                    8. sam player

                      @ Al
                      « « soyons royal toutes les 3 stations service ; »

                      Pourquoi donc ils ne colleraient pas ça ds chaque station carburant …

                      Le calcul est fait avec les batteries dans chaque station service actuellement sur autoroute TOUS LES 50km. Un véhicule s’arrêterait dans une station sur 3 mais il y aurait 5000 batteries en charge dans chaque station tous les 50km.

                      Pour le reste (standardisation, etc), les constructeurs ne sont que des suiveurs des politiques publiques

                    9. albundy17

                      « mais il y aurait 5000 batteries en charge dans chaque station tous les 50km. »

                      Ok, mais ça n’est toujours pas mon problème. Ils veulent nous vendre leur Scalextric, qu’ils se démerdent pour que ça fonctionne, et ce n’est pas leur bornes de rechargements, même « rapide » (lol) qui me feront changer d’avis. Et qu’ils le fassent avec leur pognon, à charge de leurs clients de régler la facture, moi je préfère nourrir les plantes vertes en cramant du fossile. (nan, pas toi ari, tu passe pas ds le réservoir)

                      Cela dit, j’ai un pote qui a une de ses boites à Niort, il a acheté une zoé (enfin 2, la première est cramée), pour les trajets domicile/bureaux, il recharge avec le compteur de la boite, subventions à mort pour l’achat, et il tourne la clientèle avec le 4*4 qui reste sur place. (cherchez l’erreur ^^)

                      Je me pose la question de faire de même pour ma Peg, faudrait juste que son patron installe une prise. ça dépote en accélération :mrgreen:

              3. Citoyen

                « NB: imaginons que tous les soirs 7 millions de parisiens branchent leur voiture électrique sur le réseau pour la recharger. »
                Euh, Major,… comme chacun sait, la mairie de Paris est toujours en avance d’une guerre technologique … Ils ont la solution dans les tiroirs … Pour recharger les véhicules la nuit, le nec plus ultra des écolos, …. c’est le photovoltaïque !…
                Puisqu’on vous dit que tout est sous contrôle …

                1. Gosseyn

                  Pourquoi des batteries pour les longs trajets autoroutiers ? Passez au trolley, vous verrez, avec vos belles voitures à antennes, ce sera super …

    3. Damien

      Malheureusement la pression sociale est vraiment là, mais vous ne le voyez pas car vous n’y en êtes pas la cible.

      Des « justiciers » passent leurs journées à téléphoner/écrire/mail de manière coordonnée pour faire pression.

      De plus la pression est même interne. Je vous conseille la lecture de la plainte de James Demore contre Google. Les captures d’écran sont édifiantes.
      https://www.dhillonlaw.com/wp-content/uploads/2018/01/Dhillon-Law-Group-James-Damore-Complaint-against-Google.pdf

      https://www.dhillonlaw.com/lawsuits/google-discrimination/

    4. Aristarkke

      « Il n’y a pas de pression sociale. »
      Vous étiez très surprise, il y a quelque temps, d’apprendre qu’un de mes voisins passe du temps à aller cafter à la kommandantur (i.e. le maire) au sujet de mes voitures dans un des petits parkings du lotissement… C’est sa manière à lui, ancienne, de faire cette pression sociale surtout depuis qu’il a arrêté de nous imposer dans ce même parking (de 93 à 2004), sa caravane de mars à octobre inclus -sauf août et les voitures de sa tribu d’enfants, tous partis du foyer depuis… Il y reste pourtant des places disponibles…

      1. MarieA

        Je pensais à une pression sociale qui reflèterait les désirs d’un groupe de la population assez important, pas d’une seule personne dans son coin.
        Ce que j’ai préconisé s’appliquerait d’ailleurs parfaitement à votre voisin de la Stasi. « Monsieur, ce genre d’informations ne nous intéresse pas. Nous vous prions de ne plus déranger le maire ni l’équipe municipale au sujet de la vie privée de vos voisins. En vous remerciant par avance bla bla bla »

    5. theo31

      « Il n’y a pas de pression sociale »

      Si justement, Il y a un business de la délation très lucratif qui assure à des hordes de parasites de belles rentes et tout plein de subventions. Ce n’est plus #balancetonyoupin comme en 1942 (encore que…) mais balancetonfacho/homophobe/raciste/etc.

      J’ai eu un copain qui bossait à la redevance. Des courriers de dénonciations arrivaient tous les jours.

      Au pays de l’envie et de la jalousie, le collabo est roi.

      1. MarieA

        Sur la pression sociale, comme je l’ai dit plus haut, je voulais parler de pression populaire pour supprimer les comptes de M. Jones ou limiter la liberté d’expression.

        Oui, la délation est visiblement très en vogue en France. J’habite un immeuble où la copropriété pourrait faire rougir la NSA, la STASI, et n’importe quel service de renseignement de la planète. Je ne peux pas donner de détails même si ça vous ferait tous rire à coup sûr parce que c’est tellement rocambolesque que je serais immédiatement identifiée.

        Qui bossait à la redevance : au service de la redevance télévisuelle ?
        Quant aux courriers de dénonciation, je ne savais même pas que ça existait encore.

    6. René-Pierre Samary

      « Il n’y a pas de pression sociale. Ce sont ces entreprises qui décident d’orienter la société vers une certaine idéologie qui leur est utile, c’est tout. »
      Pas de pression sociale ?! Tout dépend de ce que l’on entend par « pression sociale ».
      La pression est celle exercée par « l’air du temps », celui que l’on respire sans même s’en rendre compte. Ce qui peut se dire ou pas, ce qui peut se penser, ou pas, ce qui peut s’écrire, ou pas… Baudelaire écrivit dans son journal : « J’ai eu ce matin l’imprudence de lire quelques feuilles publiques. Soudain, une indolence du poids de vingt atmosphères s’est abattue sur moi, et je me suis arrêté devant l’épouvantable inutilité d’expliquer quoi que ce soit à qui que ce soit. »
      Les entreprises comme les politiques, comme le public, respirent « l’air du temps », tous en sont subtilement influencés. Il n’y a qu’à une certaine hauteur, dans une sorte de stratosphère des idées, qu’on y échappe un peu.

  4. Pheldge

    je crains que cette pression n’aille qu’en s’accentuant, les nouvelles générations biberonnées au réseaux-sociaux, accordent bientôt plus d’importance à leurs échanges virtuels, à leur image, à l’opinion des groupes auxquels elles sont abonnées, qu’à leur vie réelle.

  5. Bonsaï

    Chez le mammifère doté d’un cerveau, la réalité a toujours été composée de matière et de pensée. A moins que l’on ne préfère opter pour des théories plus risquées, à savoir que la pensée est matière, voire que la matière est pensée…

    1. sam player

      Nous prions les lecteurs du blog de nous excuser, le générateur de textes aléatoires a encore merdé… un transfo qu’a pété..

  6. Gerldam

    Qui a besoin de Fessebouc ou d’Apple? On vit très bien sans. Sans Twitter aussi. Mais pas sans Amazon qui, lui, offre un vrai service.

    1. MarieA

      Des petits cons qui n’ont pas de vie.

      Ce n’est même pas qu’on vit très bien sans, c’est qu’on vit mieux sans!

      Je ne peux plus supporter les gens qui passent leur temps à prendre des photos de tout et n’importe quoi et à les foutre sur leur profil immédiatement. Tu es tranquille en terrasse en train de discuter, les cocktails arrivent, et bam il y a toujours une conne pour prendre vingt mille photos et les foutre sur son fil/profil, cassant ainsi tout le charme du moment.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Si j’ai bien compris, le principal sujet photographié est soi-même, ce qui est une affirmation d’un narcissisme sans frein et la marque d’une certaine naïveté lorsqu’on croit que cela va intéresser quelqu’un.

      2. albundy17

        Ha oui ! Marie !!

        Comme le dit j’accuse, narcissisme incroyable, en ce qui concerne les selfies, associé à la prise de photosss continuellement, ces débiles ne se rappellent plus leurs voyages qu’en « feuilletant » les 2000 prises, et bonheur ultime quand ils les font partager.

        😥

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Le retour de balancier n’a rien de mécanique. Pour résister à la pression sociale et à la propagande, il faut :
      1- en avoir marre de la subir
      2- formuler une volonté de rébellion
      3- se donner les moyens de résister

      Le 3 est compliqué, car il demande un contre-projet et un contre argumentaire construit, une manière de le dire qui accroche, et des moyens de diffusion à la hauteur.

      Le retour de balancier ne pourra aller dans le bon sens que si certains y travaillent activement. Et parmi ces certains, il y a nous. Dans nos actions, sommes-nous à la hauteurs des enjeux et de nos ambitions ?

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Important, le frigo vide… Sinon la révolte n’a que des stratèges et pas de soldats. Mais c’est une étape 2bis ou 3bis, il ne faut pas que cela arrive trop tôt.

          1. albundy17

            « Sinon la révolte n’a que des stratèges et pas de soldats.  »

            Lol Jacques, tu souhaites une révolution pour uniquement remplacer les enculeurs, donc…. ça sent la dernière…

        2. Pythagore

          En zéro bis, je rajouterai qu’il faut reconnaître que c’est de la propagande et non de la science. E.g. comme certains aiment à l’affirmer sur fessebook, plus de 10.000 scientifiques ont affirmé la réalité du RCA, et donc forcément, c’est vrai.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Parmi ces 10000 scientifiques, on trouve un grand nombre de sociologues, de psychologues, de politologues (d’astrologues ?). Des princes de la rigueur scientifique donc.

  7. Pheldge

    Il me semble que Facebook offre également des possibilités de commerce. Mais pour les particuliers, les principaux ressorts des réseaux sociaux, me paraissent être la vanité, et la flatterie, et le sentiment très addictif généré par les compliments reçus …

  8. cyprus ill

    Honteux, scandaleux… La liberté d’expression est totalement bafouée en occident. Je pense qu’elle est plus défendue (dumoins de façon moins hypocrite) en Russie qu’aux US ou en Europe.

    On peut penser ce qu’on veut d’Alex Jones, mais ce qu’il raconte est loin d’être toujours dénué de sens. Un de ses thèmes de prédilection est là guerre qu’il prétend mener contre les « globalists » : ce sont eux qui désormais lui déclarent la guerre. Donc, pas si conspirationniste que ça !

  9. baichette

    Je suis en cours de relecture de « quatre-vingt-treize » de Victor Hugo, que j’avais déjà lu plus jeune à l’approche du bicentenaire en 1989, et je me demande si on ne trouve pas la source de la plupart des problèmes français dans notre révolution de 1789. A l’époque la guillotine faisait taire les opposants…. Maintenant la guillotine numérique est en marche. Quelle tristesse.

    1. Barlour Garil

      De mon cote, en tant que libertarian, je pense que c’est l’omniprésence de l’Etat, demandé par la majorité des profiteurs (« looters » pour Ayn rand) , qui conduit à cette censure et cette vulgate gauchisante omniprésente, qui en fait a pour but de générer de l’audience et de la distraction, de justifier la regulation et la juridictionalisation, toutes activités comprises dans le PNB mais pas dans la richesse, la bureaucratie, les philosophes.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Il n’y a pas une mais deux révolution en France, celle de 1789, plutôt libérale (mais pas trop hein, on est en France, tout de même) et celle de 93, résolument totalitaire.
      On ne peut pas considérer la révolution comme un bloc, un retournement idéologique s’opérant entre les deux. Et si la guillotine a fait taire des opposants, elle n’a pas fait taire l’opposition. La guillotine numérique ne fera pas mieux.

      1. baichette

        Vous avez probablement raison sur les 2 révolutions. Je n’ai pas encore fini le livre pour tout dire.
        Votre conclusion optimiste est optimiste, les moyens étant de plus en plus technologiques et la surveillance complète…. ça devient compliqué.

        1. Gosseyn

          Pourquoi une Révolution ? Pour devenir un pays corrompu, l’État-voyou français n’en a pas eu besoin ! Et il en est peu qui le dénoncent, tant ce phénomène est discret et profitable à l’oligarchie aux mains noires.

    3. Hussard Bleu

      J’aime bien les loose cannons… et les beautiful losers…

      Quant au transport maritime, la Commission vient de prendre une délicieuse initiative, dont les ressorts cachés ne peuvent que réjouir les mal-pensants :

      Dockers… et Commission…

      lexpress.fr/actualites/1/societe/brexit-borne-juge-inacceptable-des-routes-maritimes-excluant-les-ports-francais_2030468.html

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Je croyais naïvement que c’était aux armateurs de savoir où il serait le plus intéressant pour eux de débarquer. Il semble que non, en fait.

        Grace à nos dockers, nos ports ne n’ont peut-être pas l’attractivité voulue, malgré d’indéniables atouts géographiques.
        Cela dit, ignorer délibérément les ports français ne va pas faire exploser la cote d’amour de la commission en France, à moins d’un an des élections. C’est d’autant plus stupide que les régions concernées (Bretagne et Normandie) votaient plutôt bien. Serait-ce une mesure préventive à un éventuel Frexit ?

  10. Calvin

    Tout cela est bel et bon.
    Ces bannissements permettent aux gens de ne pas (enfin !! ) voir la réalité ou simplement des idées qu’ils ne veulent plus entendre.
    Une fois fait, seule la pensée dominante sera dispensée et les gens ne comprendront plus rien à rien.
    Enfin, certains gens. Ceux qui s’en fichent.

    Quant à ceux qui bannissent, ces tartuffes (les mêmes qui encensaient Clinton, Weinstein, sachant pourtant leurs turpitudes) auront les mains libres pour tripoter (à double sens) la réalité.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      A ce jour, Weinstein est en liberté conditionnelle et n’a pas encore été condamné. Son inculpation date du 25 mai. A cette date, son entreprise était en faillite, sa femme était partie (elle l’avait supporté 30 ans, mais tant qu’il était riche et puissant, ses frasques n’ étaient que broutilles…), ses titres universitaires honoris causa supprimés, sa légion d’honneur annulée etc…
      La présomption d’innocence ne pèse pas lourd quand il s’agit de se dédouaner de nombreuses années de complicité. Plus que les turpitudes de l’impétrant, qui ne surprennent pas vraiment, Hollywood étant depuis longtemps le lieu de toutes les dérives, l’hypocrisie, la lâcheté et la cruauté qui ont suivi choquent. La débâcle des complices ou de ceux qui ont su utiliser son vice est le plus mauvais film de ce siècle.

      1. Hussard Bleu

        Rare violation de mon voeu « Télé bannie de chez moi » :

        Regardé hier soir sur Arte – avec Clotilde, l’aînée de mes petites filles, et pour lui faire découvrir qu’il n’y a pas que Netflix et les séries débiles – le vieux « Some like it hot »… les tirades sur le mariage entre deux hommes – interdit alors, et source de gags – tombent à plat de nos jours, même le célèbre « Nobody’s perfect »… et seraient sans doute « actionable ».

        M’étonne qu’un Legal Eagle n’y ait pas encore pensé….

        1. Aristarkke

          J’étais dur à cuire elle m’a converti,
          La fine mouche,
          Et je suis tombé, tout chaud, tout rôti,
          Contre sa bouche
          Qui a des dents de lait quand elle sourit,
          Quand elle chante,

          A peine éclose, encore en fleur et déjà si redoutable, le genre un… 😛

      2. albundy17

         » l’hypocrisie, la lâcheté  »

        JHR, ton récit de weinstein ne tient pas compte des mails enflammé d’amour de la première plaignante.

        « « Some like it hot »

        HB, à quelques lettres…..

      3. MarieA

        Oui, enfin, il a reconnu qu’il s’était livré à des attouchements sexuels sur une femme dans un enregistrement audio donc bon la présomption d’innocence…

  11. Citoyen

    « Et pour illustrer mon propos, il me suffira d’exhiber une affaire récente qui donne une bonne idée de la société qui nous attend tous dans un avenir proche.  »
    Il ne faut pas chercher bien loin …. Ici, avec le racket à 80 sur les routes, instauré très dernièrement, nous avons une très bonne illustration de la société qui nous attend …. A moins que les populations, ayant pris conscience de la guerre qui leur est menée insidieusement, décident de se débarrasser (dans tous les sens du terme) des nuisibles qui voudraient les asservir …
    Partant de là, elles pourraient nourrir l’ambition de se créer un avenir viable ….

      1. Higgins

        Un nouveau est en train de se mettre en place: « Les patrons vent debout contre le paiement des arrêts maladie : « Edouard Philippe temporise mais ne cède pas » (https:/ /www.lci.fr/conso-argent/indemnisation-des-arrets-maladie-de-courte-duree-patrons-medef-refuse-de-payer-a-la-place-de-la-securie-sociale-2095120.html). Qui parlé de psycho-rigidité?
        Bizarrement, l’absentéisme médical dans les administrations nationales ou territoriales ou dans quelques fleurons nationaux dont je tairai le nom par charité n’est pas abordé.

      2. Higgins

        L’Allemagne de l’est avait la STASI, l’URSS le KGB, la Grance la prétendue Prévention ou Sécurité routière, du racket institutionnalisé.

    1. calal

      et maintenant racket sur le plastique avec dorage de pilule pour la faire avaler (verdissement plutot dans ce cas precis.) merci la cop21 qui va couvrir toutes les creations de taxex nouvelles,augmentation de prix et speculations diverses.

      1. MarieA

        Je me fais toujours un devoir de prendre le maximum de sacs plastiques dans tous les magasins où je me rends. Puisque le gouvernement a décidé de m’interdire d’en utiliser.

    2. taisson

      Pas de manif contre le prélèvement à  » la source », certains que maman état leur donnera juste l’argent de poche qu’il faut..
      Ni pour les 80 km/h, préférant faire passer tous ceux qui sont contre pour des machos ringards…
      Ni contre les restrictions d’accès en ville aux véhicules privés, etc…

      Les lobbies écolosocio bobo ont conquis tous les moyens d’expression et décideront bientôt de tout, au moins indirectement.
      Ils disposent d’assez de soutien bien placés pour empêcher quiconque de les contrer, voire même par la voie électorale !
      Le mensonge par inversion des significations est un grand classique des spécialistes de la propagande, et ils n’hésitent pas.

      Les inévitables restrictions qui s’en suivront ramènera la société française à quelque chose ressemblant à l’entre deux guerres, ou seules les classe aisées (qui sont différentes aujourd’hui: ce sont surtout les fonctionnaires et amis du régime) auront la possibilité de se déplacer par leurs propres moyens, et de disposer des autre conforts (type de nourriture, objets divers, etc)
      Les autres auront le minimum standardisé, qui sera vanté par la propagande !!

      Quand les populations lassées agiront, se sera dans le sens qu’on leur à appris, depuis la maternelle, jusqu’à la saturation médiatique…C’est à dire en adoptant une société encore plus collectiviste.
      Qui sera vraisemblablement idolâtrée par l’immense majorité, jusqu’à ce qu’une idéologie assez ancrée se déclare contre.

      Dans le paysage des idées actuellement disponibles, une seule est assez puissante et résiliante pour tenir la route, et deviendra rapidement celle du plus grand nombre, c’est l’islam !
      Si révolte il y à, elle viendra uniquement de ces populations suffisamment fermées sur elles mêmes pour résister à la propagande…

      Demandez le programme !! Une URSS molle, puis les Talibans !!
      No future…!!

      1. MCA

        @taisson 13 août 2018, 14 h 26 min

        Je me demande d’ailleurs les chances qu’aurait un candidat aux présidentielles dont l’unique promesse de campagne serait : « annuler toutes les con*eries de ses prédécesseurs »?

        1. MarieA

          Annuler les conneries des prédécesseurs est encore trop peu. C’est trop mou comme projet. Pour un pays comme la France, et un continent comme l’Europe, il faut des méthodes et un programme politique beaucoup plus radicaux.

      2. Nemrod

        Ce n’est pas réjouissant mais c’est effectivement le plus plausible.
        Le seul bémol étant ce qu’il adviendra quand les pénuries seront là.
        Ce qui ne saurait tarder.

      3. Nemrod

        Plus généralement, je suis sidéré par le peu d’attachement de la population à la liberté individuelle .
        La plupart des gens que je rencontre pensent ( les sots) qu’il leur restera toujours assez de liberté pour s’épanouir .
        A cet égard les 80 sont emblématiques .

        Voilà une mesure d’un connerie insigne qui ne rencontre que peu d’assentiments mais qui est passée quand même…voilà 1984 à nos portes.

        Bien que j’ai remarqué pas plus tard qu’hier que 3 radars sur quatre avaient flambé récemment…

          1. Citoyen

            Probablement les effets de la canicule ……
            Phénomène que j’ai moi-même observé dernièrement sur une route moyennement fréquentée, où une machine à sous qui était tranquillement installée depuis des lustres, à faire ses petites affaires, a brutalement subie les ravages du temps …..

        1. Hussard Bleu

          decitre.fr/livres/les-premiers-feux-du-plaisir-9782253062400.html

          Dialogue d’Audiard dans « Un idiot à Paris », le chauffeur de taxi (André Pousse) : « je dis pas qu’il y en a pas qui roulent vite, et qu’ils ne repassent pas un piéton âgé de temps en temps, mais ça éclaircit »…

          Ce qui doit être une des citations préférées de Cruella…

        2. theo31

          Ils croient qu’en suçant les bonnes queues et en lêchant les bons trous de balle, il ne leur arrivera rien. Ils oublient qu’en socialie, le pays doit être épuré régulièrement sous n’importe quel prétexte à commencer par les bourreaux.

        3. MCA

          @Nemrod 13 août 2018, 15 h 51 min

          « je suis sidéré par le peu d’attachement de la population à la liberté individuelle »

          Nous faisons tous partie de cette population.
          Que faites-vous à titre individuel ?

          Je pense que toute personne normalement constituée est attachée à sa liberté; le problème étant que quand les politiques y attentent, elle n’a aucun moyen coordonné de s’y opposer.

          Et en plus il ne faut pas exclure qu’un certain nombre soit favorable au 80.

          Maintenant la solution est simple pour supprimer cette imbécilité :

          ̶m̶a̶r̶i̶e̶r̶ ̶l̶a̶ ̶P̶e̶r̶r̶i̶c̶h̶o̶n̶n̶e̶ ̶a̶v̶e̶c̶ ̶u̶n̶ ̶p̶a̶r̶a̶

          samedi 18 août à 14h00 mes concitoyens automobilistes sont invités à un concert de klacsons aux Champs Élysée après avoir traversé Paris avec leur automobile.

          Objectif : 30 millions de voitures dans Paris.

          On verra si Edouard est toujours aussi à l’aise dans ses basquettes.

          Et s’il résiste, rebelote semaine suivante, même jour, même heure, etc….

          Ils interdisent l’accès à Paris : ils ne sortiront pas! saturation du périphérique et des autoroutes d’accès.

          ps : emmener les casse-croûte et les bouteilles d’eau, ça risque de coincer pendant pas mal de temps…

          1. Hussard Bleu

            @MCA : hmm ! tu t’avances un peu… l’ami Nemrod a pris des initiatives – qui n’ont pas plu en haut lieu départemental, c’est le moins que l’on puisse dire – et il a réussi son pari… Ce garçon, parfaitement urbain par ailleurs, est une vraie tête de cochon et tout le contraire d’un dégonflé… Peu de gens auraient osé ce qu’il a tenté !

          2. Citoyen

            Euh ….  » ̶m̶a̶r̶i̶e̶r̶ ̶l̶a̶ ̶P̶e̶r̶r̶i̶c̶h̶o̶n̶n̶e̶ ̶a̶v̶e̶c̶ ̶u̶n̶ ̶p̶a̶r̶a̶ « …. Mauvaise idée … C’est de nature à dégouter les paras du genre 1 ….

              1. Hussard Bleu

                D’un autre côté, Bigeard avait essayé avec Arlette Laguicheuse… on a dit qu’après coup, le para avait fait son dernier saut sans ombrelle….

                marianne.net/debattons/editos/bigeard-la-grande-gueule

                i.pinimg.com/originals/67/03/1d/67031d56202d535e4cb76ab4a23be4bf.jpg

  12. bayet

    Concernant la liberté d’expression en France, je vous recommande vivement  » la regression intellectuelle de la France « , de Philippe NEMO. EDIFIANT !

  13. jdb

    Concernant la liberté d’expression en France, je vous recommande vivement  » la regression intellectuelle de la France « , de Philippe NEMO. EDIFIANT !

  14. MarieA

    Dans le même genre, mais en France cette fois, il y a Henry de Lesquen, condamné par la Justice, et Boris Le Lay, également condamné à 10 ou 12 années de prison notamment pour avoir twitté qu’il n’y avait pas de Celtes noirs.

    Pour une fois, la France fait mieux que les Etats-Unis d’Amérique, ses maîtres et dieux absolus.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Je n’ai aucune indulgence pour Henry de Lesquen : à cause de malversations réelles de sa part, Radio Courtoisie pourrait disparaître.

      Quant à Boris Le Lay, il s’agit quasiment d’appel au meurtre, c’est difficile à cautionner.

      1. MarieA

        H2L a été condamné pour ses twitts et pas pour des affaires de comptabilité. Donc oui, c’était bien une attaque contre la liberté d’expression.

        Pour Le Lay, c’est pareil c’est une attaque contre la liberté d’expression :

        « Le motif ? Provocation à la haine raciale et au crime en raison d’un fichage supposé de militants de gauche et d’extrême gauche sur son site Internet (à ce jour, aucun militant d’extrême gauche n’a été condamné pour le fichage et la diffusion d’adresses et de photos de policiers et de gardiens de prison à Rennes, en 2015).

        En février 2018, Boris Le Lay écopait d’une nouvelle peine de deux ans de prison avec mandat d’arrêt. La plainte venait du recteur d’académie, qui lui reprochait l’utilisation de trois photos de classe d’une école de Pontivy, publiées et récupérées dans le journal local.

        Le blogueur avait déjà été condamné à six mois de prison ferme en 2015, pour avoir déclaré sur son site Internet qu’il n’existait pas de « celtes noirs », propos qu’aucun historien n’a à ce jour remis en question. »

        Ce mec s’est pris 10 ans de prison FERME pour, entre autres, avoir republié des photos de classes d’élèves publiées dans la presse grand public ou dit que les Celtes n’étaient pas noirs. Où est l’appel au meurtre là-dedans?

        Il n’y a pas de liberté d’expression en France, c’est le pays développé le plus liberticide.

        1. taisson

          Voyons Marie, il ne faut pas exagérer non plus…Tout le monde sait que c’est à cause de manque de métissage que la population Celte comptait beaucoup d’albinos.
          De la à affirmer qu’ils n’étaient pas noirs, comme tout le monde, c’est aller un peu loin!
          Quand à utiliser des vieilles photos en noir et blanc pour dire qu’il n’y avait pas de gens de couleur, c’est bien la, la preuve de la mauvaise foi raciste !!

    2. douar

      « pour avoir twitté qu’il n’y avait pas de Celtes noirs.  »
      meuh non, c’est qu’il avait été choqué de voir un joueur de bagad, noir de peau. Pour lui, un joueur de bagad doit être blanc, epicetou.
      D’ailleurs, le Bagad vainqueur du dernier championnat des bagadou, à Lorient, le Bagad de Cap Caval, a également un joueur de bombarde, noir .
      perso, je m’en moque, il joue très bien, c’est le principal.

      Faut reconnaître que le Boris est un peu allumé, mais de là à lui coller de la prison ferme, c’est le meilleur moyen pour en faire un martyr.

            1. albundy17

              Vivement celui avec un trans, secoué au shaker contre les murs.

              Restera le problème des james bond girls/boys ? Déconseillé aux moins de 5 ans ???

        1. Higgins

          Dans le film « Vos gueule, les mouettes » de Robert Dhéry (1974), il y a une scène fameuse où dans un groupe folklorique breton apparaît un noir hilare en tenue traditionnelle. Pas sûr qu’il soit possible de retourner une telle scène actuellement.

  15. Aloux

    Parmi les alternatives on peut citer Mastodon, un clone de Twitter open source et sur le modèle de la fédération : il y a une multitude d’instances différentes, les utilisateurs peuvent choisir de s’inscrire à une ou plusieurs d’entre elles, et les instances peuvent choisir de communiquer ou au contraire de se bloquer.

    Je joue avec depuis quelques jours, on perd un peu en ergonomie face à Twitter, en revanche le rapport signal/bruit est meilleur, et on est débarrassé des algos qui mettent en ordre le contenu de Twitter (les messages des utilisateurs suivis apparaissent dans l’ordre chronologique)

  16. albundy17

    Ben voilà, je le sentais venir, on se plaint des nids de poules (c’est à cause de la pénurie de bitume, n’est ce pas), un viaduc autoroutier s’est effondré en Italie, 30 morts annoncés pour le moment.

    Demain, ce sera un barrage qui va lâcher en france, dans tout les sens du terme

      1. sam player

        Pfft Fake news… à la radio izondi qui faut pas qu’on s’inquiète, les ponts sont en super état passe que c’est l’état qui s’en occupe…

        1. albundy17

          En france, oui, mais dans le reste du monde ???

          Quand je pense que si j’avais été en Italie, un jour, j’aurais pu passer sur ce pont. j’aurais été exonéré d’impôts pour les siècles et des siècles suivants.

          Maintenant, il est vrai que nous avons des ouvrages dard mais vieillissants, c’est normal, et la politique est de coller des rustines, tard ou tôt il est probable que quelques victimes soient à comptabiliser. (mieux qu’au Laos)

          1. albundy17

            Major, c’est marrant que tu évoques « la grève » je ne sais plus si c’est ici même que le titre a été évoqué il y a moins d’un ou deux jours ?

            Je ne l’ai pas lu, et je ne l’ai pas trouvé sur le net à moins de 20 euros, écolo conscient que je suis je ne les achète qu’aux environs de 2-3 euros porc compris, c’est embêtant !

            1. Higgins

              Je viens d’en acquérir un exemplaire pour l’offrir à un ami. Tu peux te fendre de 20 euros. Le livre les vaut (19 euros dans une librairie connue ayant pignon sur rue au Boul’Mich et dans de nombreuses villes française).

    1. Aristarkke

      Ce n’est pas la pénurie de bitume, Al. La faute est à la pénurie de chauffeurs de camions possédant l’habilitation pour le transport de ce type de matériau…
      A part cela, les chômeurs sont légion…

    2. Aristarkke

      Bien tombé que cela se passe en Italie.
      Vous imaginez Edouard P. devant tous ces morts que c’aurait pas été dû à la vitesse???
      Quoiqu’il serait parfaitement capable de prétendre que s’ils avaient roulé moins vite voire pas du tout, les malheureux auraient pu s’arrêter à temps (sauf ceux qui étaient déjà sur le morceau en cours d’effondrement, toutefois…

      1. Nemrod

        Bof
        Auraient été capables de dire que si les morts avaient respecté la vitesse autorisée ils seraient encore vivants…
        Cette bande de menteurs n’est pas à ça près.

  17. Theotimedesavoie

    Cher H16,

    Je vous remercie de relayer cette inadmissible censure d‘un important site américain de réinformation.

    Mais pourquoi ne pas parler également de la censure de la chaîne Youtube de TV Libertés, pourquoi ne pas parler de l’incroyable fichage politique de ceux qui ont osé, comme moi, relayer puissamment sur Twitter les turpitudes du couple Macron/Benalla?

    Pourquoi ne pas dénoncer le nombre impressionnant de comptes Twitter supprimer en France, principalement situés à droite ou très à droite de l’échiquier politique. J’en suis personnellement à mon troisième. https://twitter.com/Timetheo_Savoy

    Certes, parfois les réseaux sociaux nous font dire des choses que nous ne dirions peut-être pas si crûment ou si directement en société. Pourquoi? Parce que celle-ci est, comme vous l’expliquez très bien, soumise à une pression sociale et que beaucoup ont déjà intégré, pour leur survie sociale, les sujets qu’il ne faut jamais aborder en société ou avec d’infinies précautions.

    Les réseaux sociaux avaient le mérite de servir de soupape de sécurité.
    Il y a un niveau de frustration dans la société française qui excède ce que peut supporter le fameux vivre-ensemble.

    Oh, je ne crois plus à une révolution, ni même à une petite révolte du peuple français bien trop déculturé, brimé, contrôlé, cadenassé.
    Non, mais je crois à la possibilité que beaucoup de Français, lassés, découragés, se retirent. Oui, simplement se retirent de la vie sociale.

    On le voit déjà par le taux ahurissant d’abstentionnisme. Ce refus de participer à la vie sociale signera l’effondrement culturel et civilisationnel de notre beau pays.

    1. Pourquoi ? Mais parce qu’il y en a des douzaines, tiens pardi. Je parle de tendances globales, ici. Et du reste, ce qui m’intéresse plus que les cas précités, c’est l’aspect coordonné de la censure, chose qu’on n’a pas vue avec ces autres comptes que vous citez.

    2. Mildred

      « … beaucoup de Français, lassés, découragés, se retirent. »
      Et c’est ainsi qu’on a pu voir un certain Jean-Pierre Bechter, LR, élu à la place de Serge Dassault à Corbeil-Essonnes, avec 11% des inscrits, déclarer : « Qu’ils soient 10% ou 50% à se déplacer pour voter importe peu » !

    3. Bartleby

      On pourrait aussi citer la condamnation excessive de Tommy Robinson, même si pour le coup, il a vraiment donné le bâton pour se faire taper dessus. Avec récidive en plus.

  18. albundy17

    Le Venezuela est vraiment un pays de rêve, avec 1 dollar us au marché noir, tu peux acheter 5 millions de litre d’essence !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.