Glottophobie : ce que révèlent ces propositions de lois débiles

L’affaire était pourtant claire : en République française, lorsqu’il pleut sur un homme politique, ce n’est jamais une petite bruine légère, c’est toujours un déluge judiciaire, médiatique et politique. Sarkozy avait pu tester l’adage et Hollande l’avait démontré de façon essentiellement littérale avec un sens de l’humidité particulièrement poussé. Quant à Fillon, il aurait dû servir de véritable jalon dans la vie politique tant ce déluge a pu ruiner de façon définitive ses espoirs d’accéder un jour à la magistrature suprême.

Jean-Luc Mélenchon aurait donc dû savoir que tout, absolument tout, lui tomberait dessus d’un seul coup. En début de semaine dernière, ce fut chose faite : matinalement perquisitionné à son domicile puis à sa permanence parlementaire, le président du groupe de la France Insoumise à l’Assemblée a commis cependant deux erreurs grossières.

La première fut de tout filmer, ce qui donnera par la suite des éléments nombreux aux réseaux sociaux et aux médias pour faire enfler l’affaire bien loin de toutes proportions raisonnables. La seconde fut de réagir comme il l’a fait, par la colère et l’outrance, sans comprendre que ses invectives le desserviraient, d’autant plus qu’elles furent doublées de saillies particulièrement méprisantes pour les policiers présents et, plus généralement, le peuple dont il se gargarisait à chaque occasion.

Ces journées mouvementées auront probablement éprouvé le Lider Minimo au-delà du raisonnable puisqu’interrogé au débotté par une journaliste méridionale, le pauvre homme s’est laissé aller à moquer son fort accent du Sud.

Comme prévu dans ce genre de tempête médiatique, ce petit fait divers aura immédiatement enflé. Et toujours comme prévu, il n’aura pas fallu longtemps pour qu’un courtisan bien poudré du pouvoir en place frétille d’aise devant une si belle occasion de se faire mousser : Laetitia Avia, une député LREM, a bien vite déposé un projet de loi contre les discriminations linguistiques ou « glottophobie ».

La glottophobie n’a rien à voir avec la gloutophobie, la peur des gros gloutons, qui aurait réprimé ceux qui se servent deux fois des nouilles (ou croquent des chauffeurs de taxi, par exemple) : il s’agit d’une aversion aux accents et particularisme langagiers régionaux.

Tout comme ce siècle a été pour le moment particulièrement fécond en politiciens consternants, il l’est aussi pour la découverte de nombreuses phobies ridicules dont la précision et l’étroitesse est telle qu’elle permet à chaque petit flocon de neige humain d’y trouver son identité ; il en va donc de même de cette glottophobie dont le but n’est bien sûr que de faire connaître la député au-delà de ses frais de bouche.

Pour elle, la question est d’importance : « Doit-on subir des humiliations si on n’a pas d’intonations standardisées ? » Et de cette question fondamentale découle naturellement ce dépôt de proposition, cette loi en devenir dont la République ne semble pas pouvoir se passer.

La proposition, déposée jeudi dernier, n’aura pas traîné à faire réagir sur les réseaux sociaux et un peu partout dans les journaux. Pour certains, pas de doute, il ne s’agit que d’un trait d’humour de la député qui a ainsi voulu adresser une petite piqûre de rappel citoyen inclusif à Jean-Luc Mélenchon. Pour d’autres, la proposition est bien sérieuse et n’est que l’aboutissement d’un long travail parlementaire de fond sur les oppressions dont sont victimes trop de Français…

Cependant, pour beaucoup de Français qui paient des impôts, qui sont confrontés, tous les jours, à des problèmes autrement plus saillants que des moqueries sur leur accent berrichon, marseillais ou picard, le travail de la député laisse quelque peu dubitatif pour le dire gentiment.

Faut-il donc que le pays soit à ce point pacifié, engourdi dans les tendres vapeurs de vins capiteux fêtant le plein emploi, la croissance retrouvée, les poches et les ventres pleins, pour qu’on en soit maintenant réduit à occuper nos temps de cerveaux disponibles et celui, fort coûteux, d’une député pour ce genre de propositions ?

N’y a-t-il pas des problèmes budgétaires, sécuritaires, économiques et politiques un tantinet plus graves que de tenter une législation loufoque à la suite de l’attitude certes minable mais tout à fait dans la ligne habituelle d’un député collectiviste hargneux ?

D’autre part, cette député et cette proposition illustrent une fois encore la législorrhée dégoulinante dont souffre la République, infestée de ces parasites scribouillards qui trouvent dans l’écume des jours mille et une raisons idiotes pour ajouter leur nom et leurs idées débiles dans ses codes de lois déjà obèses (et permettez qu’on puisse être grossophobe concernant les lois et décrets alors que leur nombre, en France, flirte langoureusement avec le demi-million).

En outre, le risque d’une telle loi – si jamais une telle bêtise venait à prendre effectivement corps – est qu’encore une fois serait dévolu au législateur de fixer les règles du bon goût ou de l’humour ce qui est très, très au-delà du périmètre normalement plus modeste de la loi, censée surtout s’occuper des crimes et délits… À moins bien sûr de classer le goût et l’humour dans l’une de ces deux catégories, ce qu’un nombre croissant d’abrutis libertophobes entend faire.

Enfin, on ne pourra s’empêcher de noter que la démarche de la député s’inscrit dans cette tendance très particulière et de plus en plus commune d’une espèce de défense paternaliste de la province et des particularismes que seule la Capitale, la loi et la représentation nationale seraient capables de défendre.

Ce n’est pas un hasard : dans l’esprit torturé de nos députés, la province ne peut survivre sans les décisions parisiennes. Toutes les décisions y sont prises, toutes les lois y sont votées, le pouvoir y prend place. Dès lors, chaque région ne peut se défendre par elle-même et doit absolument compter sur l’État et sa tête parisienne. Ce parisianisme se décline d’ailleurs en jacobinisme centralisateur tant au niveau des régions qu’aux niveaux inférieurs qui, tous, semblent croire qu’il faut absolument s’en référer aux instances supérieures pour prendre des décisions et que sans elles, nul espoir, nul salut.

À l’extrême, on fait absolument tout pour bien faire comprendre que l’individu, sans cette pyramide de maîtres au-dessus de lui, ne peut survivre, que sans ces lois dégoulinant en torrents, il sera incapable de se débrouiller seul, de se défendre, de commercer ou de diriger sa vie comme il l’entend. L’individu est un enfant, qui ne pourra défendre ses particularités, ses coutumes, sa mode vestimentaire ou – ici – son accent régional qu’avec l’aide bienveillante de l’armée de députés et de la nuée de politiciens rattachés autour.

En fait de boutade (excuse utilisée chez certains députés LREM pour justifier cette loi hallucinante), cette proposition est une parfaite illustration de la façon dont nos députés envisagent leur rôle : tels des babysitters assidus, ils entendent tout protéger, tout défendre, tout contrôler.

Le peuple, dans sa grosse couche-culotte législative de plus en plus étanche et soigneusement conservé dans son petit parc à barreaux, appréciera certainement.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires127

  1. Le Gnôme

    Quel accent est il adéquat pour mettre en joue son prof ? Dire que c’est celui du 9-3 est discriminant et celui de Passy rigolo ?

    Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires disait Montesquieu. Le grand ancêtre est oublié, nous croulons sous les lois inutiles.

    1. MCA

      Oui, c’est à se demander ce qui motive les députés à voter des lois inutiles.

      Dans le même ordre d’idée, je me suis toujours demandé comment les députés pouvaient voter des lois anticonstitutionnelles?

      Ca sent l’amateurisme à plein nez, il ne leur serait donc même pas demandé de connaître la constitution pour faire le job?

      1. Gosseyn

        Les lois inconstitutionnelles résultent de choix politiques délibérés, non d’amateurisme. Ce qui est bien entendu passé sous silence. Les contraintes, dans les secteurs législatif et judiciaire doivent d’ailleurs être suffisamment fortes, puisque aucun de nos constitutionnalistes ou juristes habituellement prolixes ne se risque à seulement évoquer le sujet.
        C’est le Conseil constitutionnel qui verrouille ce domaine, par ses choix en la matière. Force est de devoir constater que la Constitution ne pèse pas lourd, aux yeux de ces pontifes mafieux !
        L’autre verrou est bien sur le Conseil supérieur de la magistrature, lequel bloque toutes les plaintes visant des magistrats faillis. Silence ici aussi de nos belles âmes juristes, si prompts à faire la leçon au bon peuple et à leurs groupies, dans leurs blogs !

        1. MCA

          Merci pour cette réponse qui apporte un éclairage intéressant, voire inquiétant sur le problème que j’évoquais.

          Autant la méconnaissance est limite excusable, autant l’acte volontaire est intolérable.

          Mais il reste encore une possibilité non évoquée : si la constitution ne colle pas avec la loi, changeons la constitution grâce aux assemblées réunies en congrès.

          Et bien évidemment sans demander l’avis du peuple qui par définition, tel un enfant, est réputé irresponsable…

          Ce qui prouve une fois de plus que nous vivons bien sous une dictature de la ruse.

          1. Gosseyn

            Il y en a qui voudraient changer la Constitution. Or, si ce sont des parlementaires (je ne cible aucun parti), ils son soit incompétents, soit mal informés, soit complices.
            Un parlementaire, disposant par définition de l’autorité publique, est en particulier soumis à l’article 40 du Code de procédure pénale, ce qui lui incombe de signifier les délits dont il prend connaissance.
            Cela va plus loin, puisque si le procureur alors saisi n’y donnait pas les suites légales requises, il serait coupable de recel de délit !
            Bref, le parlementaire dispose ensuite de la liberté de parole politique et d’une tribune pour le faire savoir au peuple qui l’a élu.
            Eh bien figurez-vous que j’ai fais poser une série de questions parlementaires (par divers groupes), sur le fondement de l’importante production de jurisprudences hors-la-loi.
            Qu’en premier lieu la Chancellerie a bien évidemment répondu à côté de la plaque et au mépris des lois.
            Que ni mes apports, ni ce déni de responsabilité, n’a gêné aucun de ces parlementaires !
            Ils sont joyeusement passés à l’affaire suivante.
            Je ne vous fais pas de dessin …
            Enfin, j’ai compris pourquoi le borgne parlait de  »ripoublique » !
            Le fort stable et mauvais indice de corruption de ce pays en dit tout autant.

  2. Aristarkke

    Melanchon ne partage donc jamais aucune réunion avec ses électeurs de Marseille pour s’étonner de l’ accent d’ une journaliste???
    C’est son hologramme qui habite sa permanence d’ élu???

    1. albundy17

      En cas d’accent picard ou chti, ce serait passé comme une lettre à la poste restante, toute façon c’est rien que des cons sans gains et pédophiles.

      Théo, changer de couches pour enfiler de la plus mouillées d’affaires n’est pas forcément une soluce bien agréable

    1. Alex6

      Pas trop d’accord, une couche-culotte ca garde ce qu’il faut a l’interieur alors qu’un politicien, ca en met partout et te colle la tete dedans en plus… C’est aussi beaucoup plus cher.

  3. Dr Slump

    Il faut désinfecter l’AN, une poule du doux nom de Laëtitia Avia, y est frappée de grippe aviaire, dit aussi syndrome de la poule folle. Qu’est-ce qu’on se marre en doulce France!

  4. dov kravi דוב קרבי

    Cette proposition n’était en réalité qu’une « plaisanterie », a-t-elle expliqué au Journal du Dimanche le 21 octobre : « On a rédigé le texte en moins d’une heure, en prenant pour références les deux premiers articles qui apparaissent sur Google lorsqu’on cherche le mot ‘glottophobie’ ».

    Laetitia Avia a précisé au JDD qu’elle souhaitait « envoyer une ‘pique’ humoristique au leader de la France insoumise » après ses moqueries envers une journaliste de France 3. « Il n’est pas question de légiférer là-dessus, j’ai trop de respect pour nos institutions. Mais je suis heureuse d’avoir révélé un vrai sujet de société », a-t-elle ajouté, confirmant avoir reçu de nombreux témoignages de personnes moquées pour leur accent.
    https://tinyurl.com/yb3ojnqh

    1. a/ le coup du « c’était une plaisanterie » arrive fort tard (on est à j+4) – et j’en tiens même compte dans le billet
      b/ ça ne change rien du tout : perdre son temps, celui des journalistes et le nôtre avec ce genre de conneries est un affront complet à ces institutions que cette conne prétend respecter. De surcroît, elle détourne les journaleux des vrais problèmes que ni elle ni ses coreligionnaires idiots ne traitent réellement.

      1. Mildred

        « …elle détourne les journaleux des vrais problèmes… » Il y aurait donc des vrais problèmes desquels les journaleux se détourneraient ?

      2. dov kravi דוב קרבי

        b/ Si les journagandistes voulaient traiter des  » vrais problèmes « , ils leur faudrait au préalable se nettoyer le cerveau des nuisances à la mode et changer leurs présupposés idéologiques en tentatives de réflexion. Nous pouvons attendre longtemps.
        a/ Attendre que cette palanquée de députés aussi hallucinés qu’incompétents une once de responsabilité devant leurs électeurs — ne parlons même pas de respect pour leur fonction — risque, là encore, de nous amener à une longue, très longue attente.

        1. Vodkaman

          +1

          Je vois surtout un moyen de faire marche arrière quand elle s’est rendu compte de l’énormité de sa connerie sans reconnaitre qu’elle s’est un peu enflammée.

          Comme les gonzes sur les forum qui t’attaquent bille-en-tête, que tu calmes façon « Tsar Bomba » disent après coup que c’est du 2d degré ou « mais non, c’est de l’humour »…

    2. Barl Galr

      « Il n’est pas question de légiférer là-dessus, j’ai trop de respect pour nos institutions » – les mots n’ont plus de sens, on le sait. Trainer les institutions dans la fange, c’est leur montrer du respect. Les media et le monde politique le font tous les jours. Y compris en légiférant sur les « fake news » dont ce canular fait sans doute partie. Les niveaux d’imbecillité superposes, concentriques et en abyme me laissent pantois.

  5. Bonsaï

    C’est un pur scandale que de dilapider l’argent du contribuable dans de telles fadaises. D’autant plus qu’ci, il s’agit typiquement à l’origine d’un complexe propre à la députée qui entend faire appliquer cette loi fantaisiste :
    « La députée LaREM Laetitia Avia, le 8 novembre 2017 à l’Assemblée nationale, à Paris. »

  6. MCA

    HS mais mérite le détour,

    Vous allez enfin comprendre pourquoi vous avez collé à vos frais une étiquette Crit’air derrière votre pare-brise :

    Il leur est venu une idée lumineuse de plus pour emm*rder les français et m’est avis qu’il est inutile aux provinciaux (je pense notamment à un charentais que je ne citerai pas) de ricaner car ce genre de conn*rie est promise à une fâcheuses généralisation…

    Un bon conseil à Harri pour lui éviter d’être pris au dépourvu:

    tu peux déjà commencer à t’entraîner les mollets au tricycle (immatriculé, hein?) chargé de 500 kg de camelote en montant la côte de la butte Montmartre.

    Et pour terminer, le grand concours d’hiver est lancé : deviner de quelle poches sortiront les 13.000 E d’aides diverses et avariées ?
    _____________________________

    « Anne Hidalgo ne sera bientôt plus la seule à être accusée d’empêcher les automobilistes de rouler sans restrictions.
    Dans le JDD, le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier, annonce son intention de mettre en place des restrictions de circulation pour les voitures dans les communes situées à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86. « Cette future ZFE couvrira 5,6 millions d’habitants. C’est considérable! », observe le maire de Rueil-Malmaison (92).
    Et il a l’intention d’aller vite. Dès juillet 2019, les poids lourds, bus et autocars immatriculés avant 2001, ainsi que 120.000 véhicules Crit’Air 5 (voitures diesel immatriculées avant 2001) n’auront plus le droit de circuler dans cette zone, du lundi au vendredi, de 8 heures à 20 heures – comme c’est déjà le cas dans Paris depuis janvier 2017.

    Les véhicules Crit’Air 4 (350.000 diesel, 30.000 deux-roues) seront interdits en 2021 (juillet 2019 à Paris), puis les Crit’Air 3 (890.000 diesel et essence, 90.000 deux-roues) en 2022, les Crit’Air 2 (tous les véhicules diesel restants) en 2024 et enfin, en 2030, les Crit’Air 1, c’est‑à-dire des derniers moteurs thermiques.

    Il demande que, pour accompagner ce mouvement, le gouvernement mette en place un « guichet unique » pour permettre aux particuliers souhaitant changer leur voiture polluante pour un véhicule propre d’accéder facilement aux aides de l’État, de la Métropole, de la Ville de Paris ou de la Région. « Cumulées, ces aides peuvent atteindre 13.000 euros », souligne l’élu Républicain. »

    1. Aristarkke

      Merci de ta sollicitude, MCA mais je l’ai vu hier soir après alerte sur Twitter.
      C’est le maire de Rueil Malmaison, Ollier, qui pilote cette opération et il a déjà la mauvaise réputation en moins d’un an que son concessionnaire des prunes en balance à la tonne, des plus que douteuses. Bref.
      Je constate que les soces (de nom ou de coeur car à Rueil, je serais étonné qu’ils affichent leur étiquette profonde) n’ont aucun scrupule à engendrer de l’obsolescence programmée pour des machines valant encore quelques milliers d’euros tout en s’insurgeant que cela puisse éventuellement se pratiquer pour de l’électro-ménager à 50€ l’unité neuve, chargée de TVA.
      Au total et à la loche aristarkkienne, nous en sommes à 1,5 M de véhicules et donc de propriétaires à qui on va pourrir la vie quotidienne dont une bonne part de Crit’Air 3 aura à peine la dizaine d’années de service.
      Sachant qu’il parle des véhicules immatriculés dans la zone inscrite dans l’A86 donc sans compter tous ceux qui seront juste de l’autre côté.

        1. MCA

          Le maire de Rueil-Malmaison, Patrick Ollier, époux de Michèle Alliot-Marie est également président de la métropole du Grand Paris, ancien député des Hauts-de-Seine, ancien président de l’Assemblée Nationale et ancien Ministre.

    2. Aristarkke

      Donc dans trois ans à peine, mon plus jeune Doblo (CA 3) de 2009 ne pourra plus accéder dans cette zone bien que seulement âgé alors de douze ans et deviendra de fait quasi-invendable ailleurs qu’en province au delà de la seconde couronne…
      Je ne te dis pas la masse de véhicules que cela va faire affluer d’un seul coup dans les marchés d’occasion mais aussi l’appel d’air que cela va susciter sur ceux de province qui vont exporter leurs voitures récentes vers l’IDF, vu la demande.
      Entre autres également, tout le trafic en transit bloqué sur les seuls A 104 et A 86 y entraîneront des bouchons perpétuels, vu que c’est déjà le cas pour un oui pour un non AVEC l’option du périphérique possible. Il y faudrait y engager d’urgence des travaux d’aménagement par exemple, pour doubler ou tripler la bretelle d’accès à l’A 1 en venant de l’A 104 qui comprend UNE seule voie après une voie latérale de pré-guidage ridiculement courte pour le trafic qui y passe. Il est absolument impossible de la prendre en journée standard sans y être coincé sérieusement un quart d’heure minimum.

    3. Aristarkke

      « chargé de 500 kg de camelote en montant la côte de la butte Montmartre. »
      Même en Doblo, je n’y vais plus depuis quatre ans car Annihildalgo y a fait un réseau de rues en sens interdit qui est extrêmement incommode au moins quand tu viens par le Sud et te fait faire au moins le double de déplacement par rapport au standard.
      De plus, y stationner est (très) difficile car c’est réellement une zone d’habitation avec des voitures-ventouses en stationnement résidentiel qui ne bougent que rarement…
      Il arrive un moment où il faut couper dans la clientèle, surtout que ce n’est pas la plus nombreuse à cet endroit là.
      Dans les faits, à part pour le 11me et le 12me et pour moins d’une douzaine de clients historiques, donc rarement sollicité en réalité, je ne vais plus sur la rive droite because les soucis de circulation à n’en plus finir, en journée.

      1. Dr Slump

        Paris va finir en zone enclavée, isolée du reste du pays. Ca va bien se passer. Mais on peut donc ainsi espérer que les parisiens finissent par comprendre et qu’un mouvement de contestation plus musclé naisse de là-bas.

        1. douar

          Ma fifille, diplômée d’une Grrrande école parisienne, mais exerçant désormais en province m’a avoué qu’elle était toute surprise du ton condescendant des médias parisiens vis à vis de la province d’où elle est pourtant originaire.

        2. adawong1789

          Pas que Paris, d’autres grandes villes sont remplies de zombies irrécupérables. Si les parisiens sont comme mes voisins, c’est clairement foutu!
          Perso, j’ai deux belles collines (une qui ne prie plus et une qui ne travaille plus) et elles sont raides, même sans 500kg de matos

        3. Citoyen

           » en zone enclavée  » ?
          Mieux que ça ! il va falloir, comme dans le film « New York 1997 », bâtir un mur tout autour pour les isoler du reste du pays …
          De sorte qu’ils pourront perpétrer leurs conneries entre eux, sans porter préjudice au reste du pays.

      2. Pheldge

        Tiens, ça te donne un avant goût de ce qui t’attend pour bosser chez ton Martre : les escaliers de la Butte, sont durs aux miséreux … 😉

  7. Pythagore

    « défense paternaliste de la province »
    La province qu’ils ne connaissent pas (bien qu’en étant issu) et des problèmes plus fantasmés que réels.

  8. PLC

    Les députés semblent vivre dans l’espoir d’une loi portant leur nom.
    Ils semblent aussi imaginer qu’ils sont élus pour fabriquer de la loi.
    Ce ne sont pas les lois que mon député a proposées qui m’intéressent en premier, mais aussi celles auxquelles il a pu s’opposer avec succès, ou non.

  9. Citoyen

    Avec la Socialie, version Hollandie, on pensait avoir touché le fond …
    Hé bien non ! Avec la Socialie, version Micronie, il est possible de dépasser ce stade en creusant !
    Avec la débilité, quand on a passé les bornes, il n’y a plus de limites. La Glottophobie en est un exemple parmi bien d’autres.
    La question qui se pose maintenant, est de savoir jusqu’où peut-on creuser, avant de rencontrer des problèmes autrement plus graves ?…

      1. Citoyen

         » toujours pas de pétrole qui jaillit !  » …. Mais c’est pu possib !!
        Comme dit Le Gnôme plus bas, on a pas le droit, le bulot l’a interdit …
        Donc, si en creusant, on tombe sur du pétrole, il faudra dépenser beaucoup d’énergie (donc beaucoup de pétrole), pour empêcher l’autre de remonter … puisque c’est interdit !
        Oui, je sais, ça a l’air compliqué dit comme ça. Mais l’équipe de Shadoks dont on dispose, n’est pas à ça près …

        1. Le Gnôme

          En France, les Shadoks n’ont pas le droit de pomper. C’est pour cela qu’ils ont disparu malgré la lutte incessante pour la conservation de la biodiversité, car un Shadok qui ne pompe pas est un Shadok mort.

  10. Aristarkke

    Demi HS puisqu’on parle finalement des élus qui pourrissent tout.
    Je vous mets les liens pour la piste cyclable neuve de la Trinité su Mer, ayant profité d’un récent week-end dans ce secteur.
    Mesurée aux pas, cette piste en compte 110, soit de l’ordre de 100 à 110m maxi.
    Pente confortablement bien raide, trottoirs staliniens, perte d’une vingtaine de stationnements (la TsM est une plaie pour le stationnement automobile et nous sommes à 300 m du port et de sa zone de places payantes tous les jours en saison, bref tout pour plaire.
    Qui peut imaginer qu’une piste aussi courte avec ses terminaisons soit une amélioration du service…

    https://i.goopics.net/ZGJb3.jpg – début bas de la merveille de 100 m de long
    https://i.goopics.net/J5Rgr.jpg – haut et fin de la piste cyclable avec double perte de priorité pour le cycliste
    https://i.goopics.net/pZAYl.jpg – sauf à venir de la voie qui est à gauche de la photo, on admirera l’intelligence de l’accès à la piste côté descente où le cycliste devra rouler sur le passage piéton en venant des deux autres voies..

  11. Calvin

    Bah, j’imagine la prochaine conférence de presse du Président Macron :
    « Françaises, Français, je peux maintenant vous le dire : mon projet, mon brochet, mon parti dont le nom était, tenez-vous bien les côtes, mes propres initiales, étaient en fait des plaisanteries.
    J’ai trop de respect pour nos institutions, pour la culture de ce pays. Mais je suis heureux d’avoir révélé un vrai sujet de société : la France est un pays constitué d’enfants irresponsables qui ont besoin d’un État Nounou. »

  12. MCA

    « concernant les lois et décrets alors que leur nombre, en France, flirte langoureusement avec le demi-million »

    La dernière hilarante : nul n’est censé ignorer la loi.

          1. Vodkaman

            La République en marche au pas de l’oie….

            Non, je cauchemarde, c’est sûr… ça ne peut pas arriver…
            Quoique… il n’y a pas que les troupes du IIIème Reich à l’avoir adopté.

  13. hub

    Jean-Luc Mélenché Guevara est un agité dangereux, inapte à se maîtriser, un comportement de voyou à peu près équivalent à celui du gamin qui s’est filmé braquant sa prof.
    Mais il passe pour une victime !!
    J’ai une pensée ému pour les policiers présents ce jour-là, qui sont restés calmes et qui pourraient aisément porter plainte….

      1. BDC

        Quand ils sont venus chercher Fillon, il n’a rien dit ; quand ils sont venus chercher Marine, il n’a rien dit, il n’était pas facho ; puis ils sont venus le chercher et il n’y avait plus personne pour protester.

        1. Aristarkke

          Comment cela qu’il n’a rien dit ?
          Il a clamé haut et fort que c’était bien fait pour eux, ces sales fachistes…
          Il y a assez de bandes sur Youtube pour le faire entendre s’exclamer !!!

  14. Frans

    On a beaucoup glosé sur cette histoire d’accent. Le fond du problème était en fait la stupéfaction de Mélanchon à entendre une journaliste de FR3, catégorie à 95% marxo-lénino-trotskiste, lui poser une question embarrassante, d’où la réponse embarrassée insultante!

    1. adawong1789

      +1
      Certains ayant osé une réflexion à tonton ont eu des petits accidents mortels.
      Meluche n’ayant pas encore tous les pouvoirs, il se contente d’aboyer, précisément en effet parce que pas habitué à ce genre de (pourtant petite) gifle.

  15. bibi

    Glottophobie est un sujet sérieux qui fait des morts, rappelez-vous de ce pauvre Benjamin Malot!
    Et qu’à fin Hollande après une telle tragédie strictement rien, heureusement que Micron est là pour ne plus qu’un tel fait se reproduise.

    PS : si vous avez oublié cette triste histoire, je vous laisse le soin de retrouver qui fut ce pauvre Benjamin Malot.

  16. theotimedesavoie

    Pendant ce temps-là en chez les Helvètes …

    https://www.arcinfo.ch/articles/suisse/un-jeu-en-ligne-pour-identifier-les-accents-suisses-par-canton-pour-les-debutants-et-meme-par-ville-pour-les-experts-654638

    Cependant dans Le Matin de ce jour:

    https://www.lematin.ch/suisse/Tous-les-Romands-detestent-l-accent-genevois/story/17683545 :

    « Nous avons mené un sondage autour de ces thèmes. Lorsqu’on demande aux Romands qui parle le meilleur français, ils désignent Neuchâtel et surtout Genève. C’est là, est-il perçu, qu’on parlerait le français le plus neutre. Mais quand on demande aux Romands quel accent ils préfèrent ils désignent le leur. Et disent surtout tous détester l’accent genevois… Perçu comme centre linguistique, Genève joue un peu en Suisse le rôle de Paris en France, engendrant un rapport centre-périphérie comparable. »

    Quand on sait que le véritable accent genevois n’est autre que l’accent savoisien…qui fut celui du grand grammairien Vaugelas…

  17. Dr Slump

    On parle de l’accent, mais c’est une broutille comparé à ce qu’il se passe jusque dans les universités les plus prestigieuses, où on enseigne aux étudiants la théorie du genre ou l’économie selon Karl Marx, et l’on remplit ces jeunes têtes vides de concepts infondés, faux, voire délirants, qu’ils apprennent comme des vérités qu’ils n’ont même pas l’idée de remettre en question. Toute une génération qu’on dirige vers la bêtise, l’absurdité, l’enfer pavé de bonnes intentions.
    Ce monde est foutu.

        1. Stéphane B

          Certains ont, a priori, conscience du danger que représente cette personne:
          lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/23/97001-20181023FILWWW00037-un-explosif-retrouve-chez-george-soros.php

      1. Dr Slump

        Et ce que tu ne sembles pas penser, c’est que contrairement à l’adage erroné, ça ne va pas toujours mieux après. Il est au contraire possible que cela empire jusqu’à des extrémités qu’on préfère ne pas envisager, parce que ce serait trop anxiogène à vivre. Dit plus simplement, c’est du wishful thinking.
        Et vu que les lumières qui nous gouvernent ne rencontrent aucune résistance de ceux qu’ils piétinent, ils sont sans frein, et ils peuvent continuer du supportable au pire, et du pire à l’insupportable.
        Autrefois quand la populace voulait se révolter, ils disposaient d’armes qui ne les mettaient pas trop en infériorité contre les représentants du pouvoir. Mais aujourd’hui, l’état dispose de moyens infiniment plus puissants, tant en terme d’armements, que de moyens de surveillance, de contrôle, et de coercition. On est dans de sales draps, et le « oh mais ça finira par aller mieux » ne tient pas la route quand on compare froidement les choses.

      2. Dr Slump

        Je sais bien que le Chine est sur une autre échelon de l’échelle de la tyrannie, mais voit un peu ce que l’état peut faire maintenant:

        https : / / automatesintelligents.com/alyas/msite/view/ai/10302?fbclid=IwAR1MGmJ4LzFDI23Z4TizY_kKQh5o0VMrYYTOGJ5JP353hw_-lT5eWvFuSko

  18. Lorelei

    On est sûrs et certains. Il conduit des Doblo, des AX et des motos aux marques inconnues téflonnées.. C’est pas un perdreau de l’année.

      1. adawong1789

        Autant damalgam, de discrimination et de moquage de figure des vieux, y a pas de doute, on est chez les rebelles pas bisous ici 😉
        Tout le monde digère bien son chaton communiste du petit déj’?

        1. Aristarkke

          Y’en a même des qui sont prêtes à les éradiquer, les vieux…
          Cruella, MarieA, et d’autres qui se taisent mais opinent, elles, du chef…

    1. Pheldge

      pour avoir eu l’insigne honneur de monter dans l’un des Doblos, je peux témoigner que parler de « perdreau du siècle dernier » est un compliment flatteur à son endroit ! 😉
      D’ailleurs, ne vais-je pas bientôt collecter le Soylent Green qu’il fournira d’ici peu ?

      @adawong1789 ce ne sont que des petites taquineries d’espièglitudes, il n’y a aucune méchancetise de rebellisme entre nous ! 😀

    1. Vassinhac

      La tarification est une méthode éprouvée pour gérer la pénurie (ici, d’espace). Je suis généralement favorable au principe du stationnement payant, tant qu’il est raisonnable bien sûr et ne relève pas uniquement de l’extorsion de fonds du non-résident à côté des résidents qui ne payent rien ou presque.
      Quand le foncier est à 1000€/m2, il n’y a pas de raison que les possesseurs de véhicules les parquent toute la journée à l’oeil. There is no free meal !

      1. MCA

        @Vassinhac 23 octobre 2018, 19 h 24 min

        Quand vous stationnez avec votre véhicule vous gênez par définition.

        Assez curieusement quand vous payez pour votre stationnement cette fois-ci vous ne gênez plus.

        La raison invoquée lors de la création du stationnement payant était la rotation nécessaire des véhicules pour que tout le monde puisse « profiter » du stationnement.

        Sauf que….

        Modernisme aidant vous pouvez à présent télépayer depuis votre smartphone des durées supplémentaires à répétition suite à réception d’un sms en provenance de Big Brother.

        De la rotation salutaire cette fois il n’en est plus question.

        Alors il faut savoir appeler un chat un chat, et le chat en l’occurrence répond au joli nom de « Racket » !

        1. Aristarkke

          « Quand vous stationnez avec votre véhicule vous gênez par définition. »

          Qui d’entre nous, dans les ados avancés en âge, n’a pas eu le bonheur (pas rarissime, en plus) de vérifier que des rues ou des portions de rues où le stationnement était gênant, prunes à l’appui, devenir des plus tolérables après instauration de l’offrande au moloch municipal…

      2. Pythagore

        Vous avez payé la construction et l’entretien des stationnements avec vos impôts, et vous souhaitez en sus payer un loyer pour son utilisation ? Ouahho ben moi non.
        Maire LR,….. déprimant.

        1. sam player

          Il y aura toujours plus de demande que d’offre dans le stationnement.
          Hors paiement, la zone bleue était un bon concept pour la rotation des véhicules.
          Mais même ce système a un coût, ne serait-ce que dans le contrôle.
          Supprimer les stationnements le long des voies serait une bonne solution ne serait-ce que pour augmenter les voies de circulation.
          Et les bagnoles dans des silos.
          Si la boulangerie veut avoir des places de parking, elle n’a qu’a les faire sur son terrain… et toc. No parking, no business.
          Problème réglé !

      3. Aristarkke

        There no free works also.
        En particulier, à Vincennes, il faut maintenant amortir les pharaoniques ré-aménagements de la sorte de mail qui agrémentait le devant de la mairie (bâtiment), enfin terminés, à base de suppression de dizaines de places de stationnement, voirie volontairement étriquée, etc…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.