L’inévitable dérive des Gilets Jaunes

Au départ, tout était pourtant simple. Il faut dire qu’au départ, tout est toujours simple : l’idée de base, la graine, les prémices et les plans sont toujours simples. Ensuite advient la réalité et son côté rugueux qui obligent à des aménagements, des concessions, des compromis (voire des compromissions).

Il en fut ainsi pour l’élection de Macron. Au départ, l’idée simple était de se démarquer du gloubiboulga de cette gauche complètement lessivée par les minables années Hollande, tout en conservant une saine distance avec cette droite qui au mieux débitait les mêmes âneries que la gauche sociale-démocrate, au pire sentait le renfermé et la naphtaline des heures les plus sombres qu’on aère à chaque rendez-vous citoyen pour faire peur.

L’idée simple était donc de proposer du changement, un grand coup de balai dans les têtes, dans les partis, dans les habitudes.

Il y eut ensuite la rencontre avec la réalité. Cette rencontre prend forcément du temps et il faut beaucoup de recul pour comprendre que l’idée simple n’aura aucune mise en pratique aussi simple : le réel, ce truc agaçant qui refuse de se plier aux rêves fluides, ne s’est guère laissé faire pendant les 18 mois de présidence. Si la campagne et l’élection furent, quasiment, une promenade de santé, les mois qui suivirent auraient dû faire redescendre sur Terre toute personne capable d’un minimum de prise de recul.

Le même mécanisme s’est joué, à l’identique, avec le mouvement des Gilets Jaunes. Au départ, l’idée simple partait de la constatation d’une hausse incessante des taxes (sur le carburant bien sûr, et sur tout le reste ensuite), hausse qui emmenait une frange croissante de la population vers la misère, sans aucun bénéfice palpable en retour.

L’idée simple était donc de réclamer une baisse de ces taxes.

Il y eut ensuite la rencontre avec la réalité. Réseaux sociaux et bonne humeur obligent, cette rencontre fut relativement rapide : en quelques jours, il fut décidé qu’on allait montrer de quel bois on se chauffait. Et là, la réalité s’est rapidement rappelée à tous.

La première réalité, c’est que l’État n’a plus un rond. Ses marges de manœuvre pour négocier sont donc très limitées. La seconde réalité, c’est qu’Emmanuel Macron a tout de suite expliqué qu’il ne reculerait pas, jamais : il a un gros égo, et le crépi de la réalité lui a déjà passablement meurtri ses petites fesses ; il ne renoncera donc pas facilement au motif que cette souffrance, ce sacerdoce ne peuvent avoir été subis pour rien et renoncer au final.

La troisième réalité, c’est que ni les médias, ni les politiciens, ni mêmes ceux des Gilets Jaunes qui s’expriment le plus bruyamment et qu’on va donc entendre au dessus du brouhaha général, bref personne dans ces groupes n’a exprimé la seule demande logique qui puisse accompagner la demande de la baisse des taxes : la réduction drastique, rapide et palpable du domaine de l’État français.

Les médias n’y ont aucun intérêt : les généreuses subventions dont ils bénéficient assurent qu’aucun n’ira mordre la main qui le nourrit. Mieux encore : l’écrasante majorité des journalistes étant officiellement à gauche voire à l’extrême-gauche, il apparaît assez irréaliste de voir chez eux poindre un message qui va frontalement à l’encontre de tout ce en quoi ils croient, tout ce qui leur a toujours été enseigné, ce qu’ils ont chéri depuis des décennies. Et les rares qui ont bien compris le problème de l’État tentaculaire et omnitaxeur se garderont bien de faire du barouf de peur de perdre leur job.

Les politiciens sont dans la même situation : élus et issus d’un peuple qui attend d’eux qu’ils le servent, ils l’oublient presqu’immédiatement après leurs élections et, avant tout attirés par les généreuses indemnités, la belle gamelle, le pouvoir et les avantages, ne se soucient plus guère de leur électorat qu’à dates fixes. Demander moins de taxes ? C’est diminuer leur pouvoir, leur budget, leurs avantages et ceux des administrations dont ils ont la charge. Voter moins de taxes ? Vous n’y pensez pas : il y a tant de miséreux et de nécessiteux partout qui dépendent ultimement de leurs bons soins que c’en serait criminel, assurément. Réduire la taille de l’État ? Allons, tout le monde sait que seul lui sait éduquer, protéger, assurer, construire des routes et rembourser les capotes.

Quant aux Gilets Jaunes, à quel moment ceux qui ont pris la parole auraient-ils pu comprendre que l’État et son obésité les avaient mis là, qu’il était la source de leurs maux et que c’était lui qu’il fallait combattre ? Personne ne le leur a jamais dit : ni les médias, ni les politiciens ; l’école républicaine s’empresse, dès qu’elle le peut, de vanter cet État omniprésent, ce collectivisme tous azimuts, le système social que le monde nous envie.

À chaque moment de la vie d’un Français, il voit sa télé, ses journaux, il entend sa radio, ses artistes, ses politiciens, ses syndicalistes cracher sur les initiatives privées (et d’autant plus qu’elles proviennent de grandes entreprises, pire encore si elles sont étrangères), et encenser le travail de l’État, en rappeler son côté indispensable tout en minimisant ses erreurs et ses catastrophes.

À chaque crise, à chaque fait divers, à chaque absurdité de la vie courante, il entend ces mêmes politiciens, syndicalistes, journalistes, artistes, philosophes, professeurs et experts de plateau réclamer qui l’intervention d’une institution de l’État, qui la mise en place d’une Commission ou d’un Conseil, qui l’intercession d’un corps constitué pour régler le problème, de préférence avec une dotation financière. Et plus elle est grosse, plus on en fera la publicité, à coup de Plan (vélo, pauvreté, climat, banlieues, calcul, à quatre ou de travers, etc.)

À force, peut-on réellement reprocher à ce Français, devenu Gilet Jaune, d’à son tour réclamer exactement ce que tout le monde autour de lui a toujours réclamé ? Comme le lien entre ces taxes-ci et cet État obèse-là a consciencieusement été évité par tout le monde, pas étonnant qu’il ne soit pas plus fait à ce moment.

Mieux encore : depuis cinq décennies, ce sont toujours les mêmes qui ont toujours manifesté, organisé les mots d’ordre, canalisé les foules et leurs ardeurs, toujours dans le même sens. Sans surprise, ce sens a toujours été d’un tout-à-l’État commode.

Inévitablement, le message « Moins de taxes », récupéré par ces manifestants professionnels, s’est très rapidement transformé en « Moins de taxes pour les pauvres ».

Dans l’iconographie populaire, celle abondamment dispensée par nos politiciens, syndicalistes, journalistes, artistes, philosophes, professeurs et experts de plateau habituels, s’il y a des pauvres, c’est parce qu’il y a des riches. Tout le monde le dit. Il faudra donc taxer les riches (encore plus). Eh oui : la France souffre d’avoir trop de pauvres. Avec cette logique implacable, il faut donc appauvrir les riches : ça fera … moins de riches et plus de pauvres. Problème résolu, non ?

La dérive est maintenant visible.

De même que la dure réalité a amplement montré que les idées vagues, le programme flou et les paroles creuses de Macron ne suffiraient pas pour guider la France vers un quelconque renouveau, cette même réalité a frappé de plein fouet cette mobilisation : partie d’une grogne évidente, claire, simple sur un niveau de taxation insupportable, elle est maintenant synthétisable en une envie d’en découdre dans laquelle se lit déjà la jalousie et l’usage de la force pour une spoliation encore plus profonde.

Pour le président Macron, pour sortir de cette crise par le haut, il n’y a maintenant qu’une unique issue, étroite, très balisée, et sans la moindre discussion possible : une baisse drastique de la taille de l’État. Les finances actuelles ne permettent aucune dette, aucun déficit supplémentaires. La coupe claire dans les services inutiles, surnuméraires, dans les gabegies, dans les avantages et autres privilèges devra être large, massive et profonde. Le pays ne pourra pas se satisfaire d’une batterie de réformettes, d’une nouvelle brassée d’États généraux bidons, de « Grenelles » ridicules, de Sommets niais et de ces Plans à la con jetés comme autant de miettes ridicules à la gueule du contribuable pour l’occuper.

Sans cela, il n’y aura pas de sortie de crise. On oubliera, le temps des fêtes, les Gilets Jaunes. Mais après quelques mois de nouvelles taxes délirantes, de politiques stupides basées sur des priorités grotesques, après quelques mois de merdoiements intenses d’une administration fiscale sclérosée et totalement dépassée, un nouveau mouvement renaîtra. Même si le pire n’est pas certain, il n’est pas totalement improbable. À ce moment, il n’y aura plus consentement à aucun impôt, aucune taxe, ni même aucun ordre républicain. Plus personne ne répondra de rien.

Et alors, je le crains, ce pays sera foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires505

  1. Le Gnôme

    Lorsque je lis les revendications des GJ, je suis effaré. Il suffit de taxer tout le monde sauf eux. Autant dire que la marche vers le socialisme maduresque n’est pas arrêtée.

    1. Gosseyn

      Pas  »les revendications des GJ », mais celles qui nous sont rapportées !
      Cela non sans arrières pensées des journalistes à 86 % de gauche.
      On vous décrit le panneau à longueur de temps, alors pourquoi toujours retomber dedans ? Masochiste ?

      1. Pheldge

        Bin en tout cas, à la Réunion, ils ont déposé environ 20 000 revendications, et la synthèse, c’était pas vraiment du « moins d’état », au contraire : contrôle des prix, hausse du Smic, hausse des revenus sociaux, suppression de la TH et TF, plus d’emplois aidés, aides et subventions …

    2. Calvin

      Lorsque tu lis les revendications dans les médias ou les réseaux sociaux, nuance…
      Discuter avec les GJ sur les ronds-points, lorsque ceux-ci ne bloquent pas vraiment les gens, montre d’autres revendications moins stupides.

      1. Sylvielg1

        @Calvin : tout-à-fait d’accord avec vous. Et on se garde bien d’inviter sur les plateaux des GJ dont la principale revendication serait de remettre à plat tous les privilèges éhontés de la caste auto-proclamée supėrieure et la surveillance de la destination réelle de l’argent public, pour faire court.
        Du coup, quelle sortie de crise possible ?

        1. lafayette

          Pour trouver Jésus, il vaut mieux aller à l’église qu’à l’Élisée. Il y a plus de chance de le trouver. Mais il faudrait commencer par y croire.

          Les revendications c’est que tout le monde porte des gilets jaunes surtout sur les parking et dans les rond-point pour plus de sécurité routière.

          Et que les parking gratuits soient gratuits.

          Et que les semaines de 7 jours aient au moins un samedi et un dimanche.

          Et pis… épis du blé…

      2. Citoyen

        Exact Calvin.
        J’ai ai vu un, interviewé sur la pravda, qui tenait la route, sans le langage délirant que l’on peut observer ailleurs. Il était artisan entrepreneur dans les Yvelines, ce qui peut expliquer bien des chose …
        Combien sont-ils dans ce cas ? je ne saurais le dire …
        Le tout est qu’ils ne se laissent pas déborder par les trotsko-bolcho, ce qui n’est pas garanti, et serait leur perte.

      3. lafayette

        Encore que les sudistes ne chauffent pas trop leurs maisons et n’ont pas le temps humide des autres régions. Bref pourquoi pas leur mettre une petite taxe sur l’eau dans le pastis ?

  2. Aristarkke

    Nous avons de plus en plus l’impression que ce pays ne « sera » pas foutu mais qu’il l’est déjà car les recettes à appliquer pour changer profondément cette situation sont plutôt de l’ordre du remède de cheval, voire du mammouth (à dégraisser, évidemment)…
    Il faudra donc parer aux ruades désespérées des canassons rétifs en sus de tout le reste à mettre en oeuvre.

    1. lafayette

      Une bonne taxe fixe ne donne pas les même effet en zone rurale qu’en zone urbaine. On va pas mettre des métro en Auvergne sous prétexte que cea pollue moins.

      Il faudrait qu’il atténue ses taxes en sortant des villes sinon il va devoir bétonner la france pour en faire plus qu’une grande.

      President ou 1er Ministre lequel sautera ?
      La Republique aime bien faire l’impasse du petit .

      1. albundy17

        C’est le principe du fusible, le macron semble par contre assez buté, pis virer rantanplan, ça va être duraille de trouver le remplaçant, 15 jours pour trouver un remplaçant digne de l’étron collomb, t’imagines ds ce cas ? :mrgreen:

        Monarchie ne devrait pas lui déplaire, mais bon, il lui faudrait essuyer quelques plâtres de façon quotidienne, c’est chiant pour ses voyages petits fours.

        Je me trompe sans doute, mais j’ai eu le sentiment que les présidents que j’ai supporté commencent les voyages ds le monde de plus en plus tôt ds leurs mandats, le prochain serait il proche de quitter le territoire le lendemain de son élection ? (vénézuela, cuba, corée du nord ds ce cas ?)

        1. lafayette

          il pourrait s’enfiler Marine pour chauffer la soupe populaire, ça mettrait un frein au bordelisme rampant de tout bord. Car la france de la mise à un sous n’aurait pas de soutien pour calmer le feu de broussaille.

          1. MarieA

            Marine Le Pen n’a plus aucune valeur pour les jeunes de droite et d’extrême-droite. Ils sont les premiers à l’insulter et la surnomment Malika Le Pen, Nordine Li Pen, la poissonnière, etc…

            Marine Le Pen est morte pour ses anciens partisans et elle s’est tuée toute seule. Bon débarras!

  3. Aristarkke

    cette souffrance, ce sacerdoce ne peuvent avoir été subiS pour rien et renoncer au final.
    Monseigneur, accordez moi cette grâce et mandez donc la préposée Mélusine…

  4. Aristarkke

    « Eh oui : la France souffre d’avoir trop de pauvres. Avec cette logique implacable, il faut donc appauvrir les riches : ça fera … moins de riches et plus de pauvres. »

    Pas davantage de pauvres, rien que des citoyens égaux, et surtout plus égaux que d’autres comme les zélites au pouvoir (faut pas dec…er de trop non plus, n’est-ce-pas???

    1. Gerldam

      Notre hôte a raison: faire maigrir les riches, c’est bel et bien fabriquer, in fine, plus de pauvres. Le processus se fait en plusieurs temps: d’abord les riches fuient ce pays de fous; autant d’impôts et de richesses qui fichent le camp. Ensuite ceux qui le peuvent travaillent moins (c’est déjà le cas), baissant de ce fait la croissance, seule capable de régler quelque problème que ce soit. Enfin, les entrepreneuers en herbe, même sans être riches, fuient également pour pouvoir bénéficier, si le succès est au bout de toutes ces années de risques, de travail et d’efforts intenses, du fruit d’iceux.
      A la fin, moins de riches et plus de pauvres.

      1. MCA

        « faire maigrir les riches, c’est bel et bien fabriquer, in fine, plus de pauvres »

        Ca me rappelle une parole de Jack Lang : « Enrichissons nous de nos différences » paroles prémonitoires dites dans un autres contexte.

        La richesse est une chose relative et il ne suffit pas de niveler vers le bas pour atteindre le nirvana.

        Ne nous y trompons pas, ce sont les classes moyennes qui vont trinquer, uniquement elles et les « pauvres » vont être furieux de constater, mais un peu tard, qu’il n’y a pas grand chose de plus dans leurs assiettes.

        1. Aristarkke

          MCA, ceux qui trinquent au max, ce sont bien les classes moyennes du pays. Trop riches pour éviter une partie de la taxation, trop pauvres pour bénéficier de niches et montages fiscaux…

          1. lafayette

            D’autres voies commencent à craindre que Mac Ron (roublard) nous fabrique un vrai pays de banlieue pour mieux asseoir le pouvoir économique qui délocalisé ne serait pas encore assez rentable sans tous ces débordement de violence et pire s’il en faut.

        2. P&C

          De temps en temps, il faut quand même en tuer ou/et dépouiller.
          Le propre de l’homme de pouvoir est qu’il ne part jamais de lui même… or le riche est souvent un homme de pouvoir.

          En général, chaque évolution nécessite de faire dégager l’ancienne élite devenue incompétente, et de mettre en place une nouvelle. Quand les gens sont intelligents, ça se fait dans le calme (l’ancienne élite se fond dans la nouvelle, cas des aristos anglois à l’ère industrielle), sinon ça se fait dans le sang (révolution français : les poudrés décadents sont décollés par les bourgeois qui veulent les places).
          Les révolutions étant toujours sanglantes, chacune fait tomber une élite devenue incompétente, et libère la place pour de nouveaux dirigeants. Demandez aux cocos, ils sont experts en la matière.

          Octave et Marc Antoine ont en partie résolu le problème des guerres civiles romaines en proscrivant du patricien à tout va… plus de 1000 morts en quelques jours…

        1. channy

          Vu ce qui nous attend les 10-11 décembre au Maroc on va savoir combien de miséreux du Soleil nous devrons accepter ces prochaines années et il se dit que c est la grance qui va remporter l euro million

      1. Pythagore

        Le problème n’est pas l’importation de pauvres en soit, mais de gens qui n’exercent une fois arrivé pas d’activité et n’amènent aucune valeur ajoutée, voir se servent sur la bête.
        Les immigrants d’Asie ne sont pas forcément moins pauvre que ceux d’Afrique mais curieusement, on en entend jamais parler. Qd à ceux de Pologne, on leur reproche même de prendre le job des Français.

        1. Aristarkke

          « on n’en entend jamais parler (des Asiatiques). »
          Ils ne sont pas toujours représentés dans les pubs « affirmative action » alors que d’autres ethnies, plus remuantes et revendicatrices aussi, y sont consciensieusement présentes en permanence…
          JP Brighelli a déjà signalé que ce type de démarche ne remplaçait aucunement le travail à accomplir pour se mettre au niveau du pays d’accueil et il faisait remarquer que sa carrière l’avait amené à encadrer des ados vietnamiens en exode au milieu des années 70 qui arrivaient en baragouinant au mieux dix mots de français en quatrième/troisième et qui sortaient du bac avec des mentions bien et très bien à une époque où le niveau ainsi démontré était encore élevé… pour entamer ensuite des études supérieures de qualité…

        2. Aristarkke

          Milton Friedman (dans un entretien qui reurgit de temps en temps des tréfonds du net, tellement c’est du mal-pensant) a expliqué que pour des libéraux, l’immigration reçue n’a aucune dangerosité économique particulière et qu’il n’y a pas de necessité de lui fermer la porte.
          Sauf quand elle arrive dans un Etat-Providence extrême qui dilapide, la tentation de vivre sur la bête étant trop évidente et renommée.

            1. taisson

              @albundy17 3 décembre 2018, 13 h 44 min

              « L’immigration n’a jamais été un problème, c’est son traitement. »

              La grippe espagnole non plus, mais c’était aussi un vrai problème de traitement…
              Quand au cancer, tout le monde sait que l’on peut augmenter la dose d’aspirine..

              Comme il y à aucun espoir de voir les choses s’améliorer au niveau du « traitement », qui consisterait d’abord à exiger avant de donner, continuer à ne pas vouloir voir qu’il y à un vrai problème d’ immigration, c’est un vrai dogme, parfaitement illusoire, et c’est surtout refuser de prendre en compte une quarantaine d’années d’expérience réalisée en réel sur le dos des Français et assimilés!

              Vive les beaufs et les charrues !! Un peu de réalité dans les pensées théoriques, ça ne fait jamais de mal !!
              Sauf, bien sur pour ceux qui pensent que la disparition d’une nation n’est absolument pas grave.

              Livre à lire: « La France interdite » d’Obertone.
              Si désaccord il y à, il ne peut être qu’intellectuel, mais pas concret.. Les faits sont bien là !

              1. Pythagore

                N’est-t-il pas tout aussi théorique de croire qu’avec un continent de pauvres en face de chez nous, nous pourrons éviter toute immigration ?
                « sur le dos des Français et assimilés… »
                Ben est ce que ce n’est pas justement le cœur du problème, qu’ils ne sont pas du tout assimilés ?

              2. Cerf d

                Ce n’est pa l’immigration le problème c’est l’Etat Providence. Laissons les associations pro immigration accueillir les immigrés avzc l’argent de leurs cotisants, Obligeons les à se porter caution des éventuels dégâts causés par ceux qu’ils accueillent. Je ne suis pas sur que l’immigration ne diminue pas.

                1. MarieA

                  « Ce n’est pa l’immigration le problème c’est l’Etat Providence. »

                  LOL c’est parce qu’ils touchent les allocations familiales, le RSA, l’école gratuite, etc… qu’ils violent, tuent, égorgent, pillent, insultent, frappent ?

                  « Laissons les associations pro immigration accueillir les immigrés avzc l’argent de leurs cotisants »

                  Non. Envoyons les humanitaires là-bas.

                    1. MarieA

                      @ Dr Slump 3 décembre 2018, 15 h 46 min :

                      « Les humanitaires, ils vont déjà là-bas, de leur propre chef. »

                      Mais ils n’y restent pas. Et réclament de la sécurité pour leurs déplacements.

                      J’ai vu une vidéo cet été de deux humanitaires, hollandais je crois, une femme et un homme, qui suivent des hommes dans la cambrousse, en souriant et en racontant je ne sais quoi, puis au bout d’un moment, le groupe s’arrête et les deux humanitaires s’assoient et puis les hommes leur tirent une balle dans la tête.
                      Je n’arrive pas à retrouver la vidéo mais c’était vraiment intéressant de les voir si calmes et souriants, en pleine confiance, et puis une seconde après, tués par les gens qu’ils étaient venus aider.

                      Dans le genre aussi, une photo qui m’avait bien fait rire, deux jeunes femmes européennes ou américaines, qui creusaient un trou sous le cagnard, avec en arrière fond des africaines assises, souriantes et détendues. 🙂

                      Après si ça permet à tout le monde de se sentir mieux dans sa vie et dans sa tête tant mieux.

                  1. Cerf d

                    « LOL c’est parce qu’ils touchent les allocations familiales, le RSA, l’école gratuite, etc… qu’ils violent, tuent, égorgent, pillent, insultent, frappent ?»

                    Non mais c’est pour ça qu’ils viennent. Enlevez leur cela et ne viendront que ceux qu’un employeur veut bien et qui trouveront un propriétaire pour leur louer un logement. (Bien entendu un propriétaire doit redevenir libre de louer ou de ne pas louer à qui il veut). Le marché fera le tri.

                    1. MarieA

                      @ Cerf d 3 décembre 2018, 15 h 54 min :

                      Je voulais simplement souligner que l’aspect économique n’explique pas tout. Les différences culturelles ont une grande importance et réduire toutes les difficultés de l’immigration au fait que les immigrés ne travaillent pas, à cause de toutes les aides financières dont ils bénéficient, fait passer à côté d’une partie du problème, les différences de mentalités, de désirs, de conceptions de la vie font que ne s’occuper que de l’aspect économique nous mènera à l’échec.
                      Les immigrés n’ont pas forcément envie d’être français, de vivre à la française, ni n’apprécient la France et sa culture, etc…

                    2. albundy17

                      « Les immigrés n’ont pas forcément envie d’être français, de vivre à la française, ni n’apprécient la France et sa culture, etc… »

                      En quoi ça te pose un problème s’il préfèrent bouffer du sushi, de la pizza, de la paélà ou des mergez, tout ces hauts lieux de la gastronomie française ?

                      Il en est de même pour toutes tes valeurs culturelles, en fait qui importe peu, Tu te trompes de cible, le seul problème est le laxisme judiciaire et le clientélisme

                    3. bibi

                      Le laxisme de la justice n’arrange rien, mais si vous croyez que l’application stricte de nos lois vis-à-vis d’une population toujours croissante qui ne les reconnait pas, permettra une cohabitation pacifique avec les musulmans en terre de culture judéo-chrétienne vous allez au devant de graves déconvenues.

                      « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas en tant qu’amis. Ils iront là-bas pour le conquérir, et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils.
                      C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire »
                      Houari Boumediene (président de la République Algérienne)

                    4. albundy17

                      « C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire » »

                      Hé oui, la nature à horreur du vide

                    5. MarieA

                      @ albundy17 3 décembre 2018, 20 h 04 min :

                      La culture, c’est manger des sushis le samedi soir…

                      Du coup, pourquoi tu ne vis pas à l’étranger? Parce que des tuyaux, y’en a partout sur la planète, ton métier tu peux le faire partout, alors pourquoi rester en France?

                    6. Husskarl

                      « enlevez leur cela » ? Vous comptez les castrer ? Parce suonq enlève pas la possibilité de mal faire a quelqu’un, c’est impossible.
                      Faut redescendre sur terre, ces gens posent des problèmes parce qu’ils sont globalement moins intelligents, plus agressifs et que leur culture est arriérée.
                      L’immigration est une chose négative si elle n’est pas triée sur le volet.

                    7. Pythagore

                      @Bibi, j’adhère à votre point de vue quant aux volontés de conquête de certains, toutefois je pense qu’il est encore préférable d’avoir une immigration officielle plutôt que de laisser se développer une immigration illégale, que l’état légalise toutes les quelques années, car nous récupérons le pire au lieu du meilleur.
                      Ce que je ne comprend pas, c’est que l’état est très capable de créer des supers usines à gaz, et que lorsqu’il s’agit de l’immigration, il en est incapable. Il serait très simple de réclamer des milliers de CERFA, de mettre milles obligations et conditions, comme l’état en fait subir tous les jours aux Français, d’obliger l’immigration à passer par les ambassades ou de renvoyer les gens immédiatement chez eux, créant ainsi une immigration d’apparence mais au fond limitée et contrôlée.

                  2. Votre analyse de la situation est nimbée d’émotion, pas de raison.

                    Si les migrants viennent, c’est pour le pognon. Et parce qu’ils n’en trouvent finalement pas, parce que la police et la justice sont en dessous de tout en France, on aboutit exactement aux dérives que vous décrivez.

                    Un état providence + des frontières ouvertes n’aboutit qu’à la catastrophe. Soit on supprime l’état providence (c’est la seule issue valable pour tout le monde, la seule prônée par les libéraux), soit on ferme les frontières (ce qui n’empêchera en rien la cata économique, l’état providence aboutissant toujours à ça).

                    1. Val

                      @H16 Même les pays les plus libéraux contrôlent leurs frontières, la NZ par ex a un système de visas . Contrôler le nombre et la quantité de migrants est pour moi normal et salutaire dans un état de droit (si l’on veut qu’il ne reste ..). La parenthèse des US avec open bar était justifiée par l’immensité du territoire à conquérir ainsi que l’ampleur de la tâche.

                    2. Frontière ouverte ne veut pas dire « frontière incontrôlée », hein.

                      Frontière ouverte veut dire qu’on admet une politique d’immigration active (et la plupart des pays libéraux ont effectivement une politique d’immigration active comme NZ, Australie, Canada). Du reste, aucun de ces états n’est sans Etat providence. C’est moins visible que le français, mais ça reste des Etats providence quand même.

                    3. Val

                      @H16 Ok, c’est mon point de vue. Mais c’est hyper important de le préciser, car parmi les libéraux figurent des doux(?) rêveurs d’anti-frontière anti-nation qui agissent comme de véritables repoussoirs vis à vis de la majorité des gens et discréditent lourdement la cause libérale. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles Macron est qualifié d’ultra libéral car il est contre les nations et contre les frontières (en tous les cas celles de notre pays).

                    4. Ne perdez tout de même pas de vue que passeports et frontières fixes n’existent à proprement parler que depuis le début du XXème.

                    5. albundy17

                      « rêveurs d’anti-frontière »

                      Tu prends le problème à l’en verval: Fermer les frontières et tout simplement impossible, ça passera d’une manière ou d’une autre, tant que les conditions d’appel d’air ne seront pas résolus.

                    6. Pheldge

                      Euh, une frontière, c’est fait pour filtrer, pour contrôler, et c’est très , très rarement fermé, alors le concept de « frontière ouverte », je vois pas trop ce que ça apporte par rapport à « frontière » .

                    7. Val

                      Ok H16 mais combien de gens voyageaient à cette époque à part les bobos habituels? Quelle proportion ? Et avec quels risques ? Et à l’autre bout personne ne les attendait les bras ouverts, c’était « lève toi et marche » . Le contexte est complètement différent. à tous points de vues. Les gens pauvres qui partaient fuyaient la misère d’un monde construit pour aller vers un monde où tout était à faire. Ici nous avons des pauvres qui fuient un pays détruit ou en friche vers des pays où tout est construit sans croissance … c’est sûr ça va bien se passer …

                    8. « combien de gens voyageaient à cette époque à part les bobos habituels? « 
                      Vous plaisantez ? Le XIX et le début du XX ont vu les migrations humaines les plus spectaculaires de l’Histoire de l’humanité !

                      Et pour la croissance, doit-on réellement revenir sur le problème de fond (i.e. la place de l’Etat) ou doit-on s’éparpiller en considérations périphériques (culturelles, de justice, de police, etc.) qui ne font que le colorer ?

                    9. Val

                      @h16 pour les bobo je parle des voyageurs en Europe alors très peu nombreux et c’est bien pour ça que les passeports étaient inutiles. Le gros des migrations filait vers les Amériques , effectivement de gros chiffres . Les Us ont établis des quotas/pays ds les années 1920. En 1882 ils interdisent toute immigration chinoise pdt 10 ans . Bref bizarre pour un vaste pays à construire et peupler sans système de redistribution. … l auto régulation tant vantée par les libéraux aurait elle eu des loupés ? Je m interroge. ….

                    10. Citoyen

                      @Val, H16, et les autres, … vous avez eu une discutions intéressante, à laquelle je voudrais apporter un complément …
                      Malheureusement H16, même sans état providence, je crains, en fait je suis sûr, que sans frontières ou avec, ouvertes à n’importe qui, on aboutit aussi à la catastrophe. L’état providence n’est plus le seul aimant d’attraction. Et donc, l’invasion peut (pourra) se produire même en son absence. Une bonne partie de ceux qui arrivent, ne le font plus nécessairement avec l’intention de travailler.
                      Quand il y a un festin quelque part, ceux qui veulent récupérer les miettes qui tombent de la table, viennent s’agglutiner au pied de celle-ci, … pour être les premiers à se servir. Les « favelas » au Brésil, en est une illustration. C’est un processus quasi inévitable.
                      Friedman avait raison, à l’époque où il a abordé le sujet, d’un point de vue purement théorique, mais seulement théorique. Tant qu’il s’agit de faibles quantités de population qui se déplacent de pays à pays, sans menacer la stabilité de ceux qui reçoivent, ça ne pose aucun problème. Les grandes migrations, qui se sont faites il y a un ou plusieurs siècles (style, les US), se sont faites vers des régions quasi inhabitées, où le fait d’apporter sa civilisation dans ses bagages, ne présentait pas, ou « quasiment pas », de problèmes. Mais nous avons changé de monde. Le réel nous a rattrapé. Friedman, s’il devait se prononcer aujourd’hui, au vu de ce qu’il se passe, depuis les quelques dernières années, nuancerait sans aucun doute sa position.
                      Des ressortissants, de « civilisations autres », n’ont même plus besoin d’un état providence local pour envahir. Ils se font financer par l’extérieur. Ce qui pourrait (devrait) être assimilé à un acte de guerre, et traité comme tel, quand il s’agit de masses organisées pour déstabiliser.
                      Et même sans état providence, d’autres ressortissants de contrées « défavorisées », seront capables de venir bâtir leurs « favelas » au pied de la table, pour être certains d’en être au plus près, pour profiter du festin … Mais surtout, et c’est là le problème, en important avec eux, leur mode de vie au droit très « alternatif », … qui induit un coût de traitement colossal aux structures autochtones.
                      Des masses de population qui cherchent à vivre autrement, sur le territoire des autres, finissent par détruire le lieu d’implantation. C’est un constat regrettable à faire, mais c’est devenu une réalité incontournable.
                      Un problème, qui à l’origine tient seulement au coût d’un état providence, peut devenir, quand celui-ci disparait, un coût tout aussi important, qui tient au traitement des conséquences induites.

                    11. Val

                      @Citoyen j’ajouterai qu’aujourd’hui les terres à développer, construire , bâtir et peupler sont ….. en Afrique !! (nous avons presque 3 fois la densité de l’Afrique ).

                    12. albundy17

                      Citoyen,

                       » Ils se font financer par l’extérieur. »

                      Je ne saisi pas, y’a des gens qui paient des migrants pour venir envahir ?

                      la comparaison avec les favelas non plus je ne comprends pas votre point de vue.

                      Venir au pied de la table, bon ben oui, c’est humain, pourquoi ne se massent ils pas tous en Suisse, Schenghen également, mais la table est bien meilleure, enfin les miettes potentielles, non ?

                    13. albundy17

                      « les terres à développer, construire , bâtir et peupler sont ….. en Afrique !!  »

                      Val, c’est un complot, une fois qu’ils sont tous ici, hop on se barre là bas, plus besoin même de chauffage !

                    14. bibi

                      @Val Les terres à développer, construire , bâtir et peupler sont en Amérique du Nord et en Russie.
                      Densité USA : 34,07 habitants / km²
                      Densité Canada : 3,71 habitants / km²
                      Densité Russie : 8,57 habitants / km²

                      Densité UE : 114 habitants / km²
                      Densité Afrique : 40.04 habitants / km²

                    15. Citoyen

                      @albundy17 6 décembre 2018, 20 h 29 min
                      « pourquoi ne se massent ils pas tous en Suisse »
                      Alors, et d’une, la Suisse est beaucoup plus petite, y’a beaucoup moins de place sous la table. Et de deux, a part la Suisse Romande (toute petite), les autres sont beaucoup plus radins, ce qui fait qu’il y a beaucoup moins de miettes … Et donc, je ne les ai pas comptés, mais malgré tout, ils en ont aussi quelques uns, que Stéphane Montabert a déjà évoqué dans son blog (ou sur lesobservateurs.ch) …
                      Et si, toute proportions gardées, ils en ont moins, ça doit être que les français sont beaucoup plus cons qu’eux, pour tolérer l’inacceptable …
                      Pour ce qui est du parallèle avec les favelas …
                      Actuellement ceux qui arrivent, « on » les entasse dans des hlm (quand disponibles) des banlieues, ou sinon dans des hôtels (ça ne coute rien, c’est l’état qui paie), puisque l’état providence est là (avec le contribuable), et sinon, le surplus se retrouve sous des tentes dans Paris, bois de Boulogne, ou ailleurs …
                      En l’absence d’état providence, et même d’assos s’en occupant, ceux qui viendraient malgré tout, trouveraient le moyen de construire leurs favelas à proximité, comme on en trouve dans d’autres contrées … Ce qui donnerait juste un changement de paysage.
                      D’ailleurs, pas besoin de chercher très loin, puisqu’il y a seulement quelques décennies, il y avait pas mal de bidonvilles autour de Paris. Ils sont en cours de reconstruction avec les tentes …
                      Donc, même sans état providence, les problèmes ne serait pas tous réglés pour autant …
                      Et pour ce qui est des migrants payés … il y a eu quantité suffisante d’articles pour évoquer le sujet des modes de financements alternatifs, qu’il n’est pas nécessaire de préciser …

                    16. Citoyen

                      @albundy17 6 décembre 2018, 20 h 29 min
                      D’ailleurs, je l’avais oublié, mais la meilleure illustration de ce que je décris, on l’a déjà eu à Calais … Faut pas cher bien loin …

                    17. albundy17

                       » et d’une, la Suisse est beaucoup plus petite »

                      mdr, un argument en béton. Grotesque.

                      « des migrants payés … il y a eu quantité suffisante d’articles pour évoquer le sujet des modes de financements alternatifs, qu’il n’est pas nécessaire de préciser … »

                      Permet moi d’insister…

                    18. Val

                      @bibbi oui certes je l’attendais … mais bon la Russie et le Canada il y a une petit pb de climat … il y a le Groenland et l’Antarctique aussi quand on part par là . Pour les US je vous l’accorde il y a une marge mais bon les US ne sont pas un pays en friche à haut potentiel de croissance. Les seuls qui ont compris sont les chinois qui se ruent …. en Afrique . Les africains devraient faire gaffe sinon ils vont finir comme les indiens d’Amérique ou bien chez nous .

                2. Pheldge

                  .. sauf que, c’est pas demain la veille que ça se produira, et donc l’appel continuera de plus belle ! si l’immigration n’est pas un problème, l’invasion si ! et merci de pas évoquer les invasions successives de la Gaule 😉

              3. Val

                @taisson +1 gloser sur l’idéal libertarien appliqué à la France n’apporte rien en effet. La réalité est qu’on a un état providence et que rien ni personne n’est en mesure de le changer. Le seul effet que peut avoir l’importation de migrants par palette de 100.000 est de raccourcir la mèche du baril de poudre sur lequel nous sommes assis. Je doute que ce soit l’objectif de nos élites. Je pense que ce non choix est subi, comme le reste. On paye -cher- une bande de pieds nickelés pour nous représenter et le peuple est en train de se rendre compte que cette clique n’a plus aucun pouvoir. Ca sent le sapin

                  1. albundy17

                    cerf d, oui, c’est vraisemblablement la fin du pognon gratuit la solution qui se réalisera un jour (putain, c’est long ^^)

                    En attendant la seule chose à faire serait d’avoir une justice appliquant les lois et laisser les migrants travailler légalement.

                    Les joyeux lurons rêvant d’une fermeture des frontières: faut vraiment être hors sol pour croire cela possible et enviable, pour infos, 5.000 flics n’arrivent pas à maitriser les champs élysée, hein…

                    1. bibi

                      Si vous croyez que le pognon gratuit va disparaitre je crains fort que vous soyez très déçu.
                      Les dépenses pour les minimas sociaux en 2015 s’élevait à 25.6G€ soit 1.2% du PIB, et pour le seul RSA socle à 11.5G€ (c’est à peine plus que le budget du ministère de la culture) qui correspond à 0.5% du PIB, rien que le service public de l’audiovisuel coute à lui seul un quart de cette somme (3.86G€ pour le budget 2019).
                      drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche21-6.pdf

                      Une partie du pognon gratuit va disparaitre mais ce n’est certainement pas le pognon gratuit du RSA permettant à bon nombre d’individus de vivre en ne rien faisant qui disparaitra.

                    2. Citoyen

                      @albundy17 3 décembre 2018, 17 h 59 min
                      « 5.000 flics n’arrivent pas à maitriser les champs élysée »
                      Non pas 5000 … Il s’est dit, par rantanplan ou un de ses zouailles, que les 3/4 étaient parqués en réserve près du château et *beauveau* pour protéger « les institutions » … Autrement dit : rantanplan avait peur pour ses fesses …
                      Les flics qui étaient en première ligne, à l’Arc de Triomphe, gueulaient comme des veaux pour qu’on leur envoie des renforts, mais les fesses « des institutions », ou les siennes, étaient plus importantes à préserver …

              4. albundy17

                « Quand au cancer, tout le monde sait que l’on peut augmenter la dose d’aspirine.. »

                Tu vois, même là tu préconises un traitement idiot.

              5. goufio

                Il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas, ici le terrain est opaque et certainement inavouable voir glauque, je veux parler des négociations qui se déroulent inévitablement en secret lors des déplacements officiels et officieux, par ex combien d’armes en contre partie de combien de migrants, voir plus si affinités etc.

          1. Peignoir

            I agree, I think nationalism rises more easily when taxes are high. A new comer / immigrant is then perceived has having advantages with no efforts. Low taxes allow for fairness and a stronger republican equality (vs egalitarianism dear to socialists states)

            1. plutarque

              OP more specifically mentioned the attractivity of the french « Welfare state » toward newcomers (which of course is correlated with high taxes) : In France, an immigrant will directly benefit from taxpayer money, no questions asked (well, almost).

              « Les Français d’abord » (french first) has been a rallying cry of the french far-right from a very long time.

              1. turlututu

                Lorsque l’on a la chance et l’immense privilège d’être accueilli dans ce beau et grand pays qu’est la France, on se doit de faire l’effort d’en parler la langue officielle que le monde entier nous envie.
                French fist.
                Na !

          2. P&C

            C’est là où on voit les limites de Milton Friedman, sans doute lié à son tropisme social.
            – il ne tient pas en compte de la nature simiesque de l’homme.
            – le commerce n’a jamais empêché de se taper dessus.

            Hobbes l’avait montré : l’homme est mu par ses pulsions primitives. Derrière le capitalisme se cache l’agression intra spécifique et la lutte pour la reproduction.

            Prenez n’importe quelle tribu primitive : l’humanité, pour elle, c’est les membres de la tribu + les plantes qu’ils mangent + le gibier qu’ils chassent + leur territoire + leurs dieux. Mais pas les autres tribus : ce sont des barbares, des proies, ou des prédateurs, à défoncer ou se garder dès que possible.

            Or l’immigration la chance a mis en contact des peuples d’horizons différents, dont pas mal sont encore sur le mode tribal (moyen orient, Afrique noire, Maghreb…).

            Quand la chienlit arrive, le vernis de la civilisation craque, et montre la bête qui se tapis dessous. Et ce n’est pas beau à voir…

            Bref, mettre sur un même territoire et en compétition pour les ressources et les femelles des groupes humains très différents, très mauvaise idée.

        3. Aristarkke

          « Qd à ceux de Pologne, on leur reproche même de prendre le job des Français. »
          Sont peut-être un peu plus courageux et velléitaires…
          Il est vrai que nous n’avons au chômage que des gens très qualifiés, ce qui explique la difficulté à pourvoir les postes de faible qualification…

        4. MarieA

          « Le problème n’est pas l’importation de pauvres en soit »

          euh…si.
          Pourquoi est-ce que ces gens humbles et travailleurs n’iraient pas faire preuve d’humilité et travailler chez eux?

          Pourquoi est-ce qu’il serait normal que ces gens ne développent pas leur pays pour venir chez nous occuper des emplois, des logements, toucher les allocations familiales, la CMU , etc… au prétexte qu’ils sont sympas et qu’ils ne volent pas de portefeuille dans le métro ?

          Les asiatiques dont on entend jamais parler d’après certains ici, ne s’assimilent pas, parlent 3 mots de français, ont développé une mafia en France, fraudent le fisc (ça a la limite…), font de la discrimination (ils n’engagent qu’eux-mêmes), ne respectent pas les règles et normes d’hygiène et de sécurité, etc…, mais comme ils ne passent pas à tabac des CRS et sourient toujours à tout ce qu’on leur dit, certains Français les idolâtrent complètement…

          Ils me font penser à des vampires, toujours entre eux, à 15 en train de sucer le sang de leur victime.

          Réveillez-vous ils s’en branlent de la France et de vous, les Français.

          1. Coralline

            Vous avez de mauvaises fréquentations et des notions historiques et géographiques approximatives. Les uns parlent d’indochinois, vous de chinois. Oh bon, vu depuis son coin de France, tout ça c’est l’Asie.

            1. MarieA

              Et vous de mauvais yeux visiblement.
              Je n’ai pas parlé de chinois une seule fois, vous auriez dû lire avant d’essayer de répondre.
              En même temps, vous pourrez vous renseigner sur les nationalités d’Asie installées en France, vous verrez qu’il n’y a pas que des Chinois.
              Mon coin de France, c’est Paris, Ile-de-France, et oui, pas de chance, il aurait mieux valu que vous la fermiez sur ce point là aussi.
              Quant aux notions d’histoire et de géographie, comme je n’en ai pas abordées dans le post que vous commentez, plutôt que de continuer dans la voyance, je vous suggère, à nouveau, de lire mon post et ceux des autres commentateurs.

              Et ne vous privez surtout pas de nous écrire une histoire des indo-chinois et une autres des chinois, nous serons nombreux à être intéressés. (Je parle ici sérieusement, aucune ironie dans mes propos.)

              1. albundy17

                tu sais marie, le descriptif que tu fais des bridés ds ta capitale est exactement transposable aux bons français se regroupant ds chaque capitale du monde, c’est ethnique, on se regroupe.

                Les pays en question ne devraient ils pas agir, vite, et foutre tout ces merdeux hors de leurs sols légitimes ?

                Tu coinces intellectuellement sur les « pas comme toi » étant la cause de tout les malheurs qui t’affligent et entraînent la france ds le chaos et la misère. Ce n’est pourtant pas ces horribles personnages, savamment montés en épingle pour que tu votes bien à droite qui ne passera jamais, que l’on se retrouve avec des gauchiards de merde au pouvoir depuis 50 ans.

                1. MarieA

                  « le descriptif que tu fais des bridés ds ta capitale est exactement transposable aux bons français se regroupant ds chaque capitale du monde »

                  Et donc? C’est la même chose, oui. Quand tu vas dans un autre pays, que tu ne t’emmerdes pas à apprendre correctement la langue, que tu ne fréquentes que des concitoyens, que tu ne t’intègres pas, tu te conduis comme un vampire. Que tu sois chinois, français, congolais, allemands ou je ne sais quoi. Tu t’en branles du pays où tu es, tu es là uniquement pour les opportunités économiques, oui, nous sommes bien d’accord alors.

                  « Les pays en question ne devraient ils pas agir, vite, et foutre tout ces merdeux hors de leurs sols légitimes ? »
                  Je ne vais pas mentir, je m’en branle complètement de ce que font les autres. Mais chacun fait ce qu’il veut.

                  Pour le reste de ton laïus, je pense qu’il s’agit encore une fois de psychologie de bazar que tu utilises dès que quelqu’un n’est pas de ton avis.

                  J’ai remarqué que certains commentateurs avaient une façon de penser très particulière. Par exemple, si quelqu’un dit qu’il aime la confiture à la fraise de Bonne Maman et qu’un autre répond qu’il ne l’aime pas, aussitôt ces certains commentateurs vont lui tomber dessus « tu n’aimes pas la confiture à la fraise! », « tu n’aimes pas les fraises! », « tu veux que les fraises disparaissent! », « tu es un sale raciste envers les fraises! », « tu dis ça parce que tu es con, bête, moche, pauvre, débile, etc… » Bref…

                  1. albundy17

                    « tu dis ça parce que tu es con, bête, moche, pauvre, débile, etc »

                    oui, mais moi je le sais, là est toute la différence.

                    « Pour le reste de ton laïus, je pense qu’il s’agit encore une fois de psychologie de bazar que tu utilises dès que quelqu’un n’est pas de ton avis. »

                    Revois ton dico concernant « laïus ». Ce mot ne te sauve pas de ton incompréhension des choses, tu ne saisis pas même que tes positions sont exactement le jeu de ceux que tu veux cramer, mais bon, il te faudrait un cerveau ayant une capacité d’analyse, et c’est loin d’être gagné.

                    1. plutarque

                      @Al :

                      Méfie toi, le « OK » de la Marie ne laisse rien présager de bon. D’expérience, quand une femme te dis « OK », c’est pas OK…

                      « Méfie-toi Toréadooor, un oeil noir te regaaarde »!

                    2. albundy17

                      Oui je sais plutarque, l’animal sauvage acculé ds un coin sans issues pourrait être létal, mais je suis en mesure d’ encore lui délivrer quelques cartouches, façon Schmoll si besoin. :mrgreen:

                    3. plutarque

                      @Al, alias le Richard Attenborough du Berry :

                      Ah, la vie des bêtes…

                      Acculée ou pas… Pas sûr que la Marie apprécie vos cartouches, surtout « Molles »…
                      :o)

                    4. albundy17

                      Molles, non mais ça va pas la tête ? :mrgreen: Sans artifices et vaillant, s’il n’y a plus la rigueur du chêne, le vécu compense même les préliminaires !

                      Je lisais il y a un ou deux jours un papier concernant la sexualité de sa génération (ce sont des stats, hein) ben ça à l’air de la misère à la japonaise, Mis en avant par cette « étude » le syndrome #metoo, émasculation psy des jeunes hommes.

                      Enfin donc, mais de mémoire, 34 % des 25 – 35 ans mâles n’ayant dégorgé le poireau que ds du sopalin. Pas que le cul soit si nécessaire, mais bon, à priori ils ne le savent pas encore.

                      Va falloir encore importer de la main d’oeuvre

                    5. plutarque

                      Malheureux, ne lui parlez pas d’importer de la main d’oeuvre, elle va nous faire une attaque !

                      Encore que je soupçonne que sur ces sujets, nombre de réfractaires à l’immigration soient plus souples en privé pour peu que le ou la partenaire ne soit pas repoussant(e)…

                    6. Stéphane B

                      @ plutarque 4 décembre 2018, 17 h 24 min
                      le [s]sexe[/s] cœur a ses raisons que la raison ne connait pas !

                    7. albundy17

                      « le [s]sexe[/s] cœur a ses raisons que la raison ne connait pas ! »

                      Le coeur est une pompe, la raison est l’envie de tirer un coup, l’amour une allégorie pour nous sentir supérieur à l’animal

                  2. Pheldge

                    « certains commentateurs avaient une façon de penser très particulière » bin heureusement qu’on ne pense pas tous exactement la même chose, que nous pensons par nous mêmes … 😉

                    1. Stéphane B

                      Ouai bof pheldge, vu le nombre de cas de plus en plus important qui ne pense que par la pravda, la libre pensée n’existe plus vraiment. Il est difficile pour beaucoup, quel que soit leur niveau d’étude et/ou catégorie socio-professionnelle, d’avoir un vrai recul et d’argumenter par eux-mêmes.

                  3. Cerf d

                    « Quand tu vas dans un autre pays, que tu ne t’emmerdes pas à apprendre correctement la langue, que tu ne fréquentes que des concitoyens, que tu ne t’intègres pas, tu te conduis comme un vampire. Que tu sois chinois, français, congolais, allemands ou je ne sais quoi. Tu t’en branles du pays où tu es, tu es là uniquement pour les opportunités économiques, oui, nous sommes bien d’accord alors. »

                    Ben non, à partir du moment où tu travailles, c’est à dire que tu as trouvé un employeur qui est prêt à payer pour ton travail ou que tu es toi même entrepreneur et que tu trouves des clients tu établis avec le pays où tu t’installes un échange gagnant/gagnant.

                    Les seuls vampires sont ceux qui bénéficient d’un état providence sans y contribuer.

                    Encore qu’on puisse etre un vampire dans son propre pays, l’Etat étant la grande fiction dans laquelle tout le monde cherche à vivre aux dépens de tout le monde.

                    1. P&C

                      Une remarque :
                      Pas un seul bridé, noir, arabe, ou peau rouge, n’a voté les lois de m*rde qui ont détruit ce pays. Et encore, les juifs étaient une petite minorité…
                      On a fait ça tout seuls comme des grands !

                  4. theo31

                    S’intégrer, c’est bien un concept socialiste a la con. Ça me rappelle un gars d’origine algérienne qui conseillait à son collègue d’origine sénégalaise de se faire blanchir la peau pour être fréquentable.

                    Je m’en fous que les asiatiques de mon quartier parlent mal le français, ils bossent et font chier personne.

          2. Nordyck

            Depuis que je vous lis j’ai du mal à supporter cette agressivité permanente faite de rage et d’intolérance. Il est vrai que vous semblez être un pur reflet de ce que produit L’Edulcoration Nationale…
            Dans n’importe quel pays même en Asie, les chinois ont cette tendance singulière à ce regrouper entre eux :il y a des Chintown partout dans le monde
            J’ai exercé mon métier dans le 15ème arrondissement de Marseille un quartier émotif déjà ds les années 80,et que le pitchoun Calvin doit connaître , et j’ai assisté à l’arrivée de la deuxième vague de boat-people . La première s’était déjà fondu dans la population française . Là où une immigration du magrèbe végétait depuis les années 70′ à coup de subventions variées et nombreuses, et un chômage endémique ; les nouveaux arrivants trouvaient du boulot, prenaient des cours du soir soit pour passer les équivalences de leurs diplômes, soit améliorer leur nouvelle langue natale, et c’étaient les seuls dont les gosses allaient tous les jours à l’ école ! 2 à 3 ans plus tard ils disparaissaient sans bruit dans la société française. Il est à remarquer, et j’étais bien placé pour le savoir , que les aides ne pleuvaient pas des masses chez eux !!
            Vous avez effectivement, de bien mauvaises fréquentations

            1. Val

              @Nordyck +1 c’est d’ailleurs le cas de toutes les communautés vivant à l’étranger et c’est normal : en tant que français les commerces de bouche (l’inévitable boulangerie) , les écoles , etc se développeront et naturellement les migrants suivants iront s’installer à côté. Rien de problématique à cela.

            2. MarieA

              « Depuis que je vous lis j’ai du mal à supporter cette agressivité permanente faite de rage et d’intolérance. »
              Pourquoi continuez-vous à vous faire du mal? Moi, quand je n’ai pas envie de lire un commentateur qui me fatigue, dès que je vois son nom, je passe au post du dessous. Vous devriez faire de même quand vous voyez mon nom tout simplement. C’est ridicule de s’infliger des expériences désagréables volontairement.

              « Il est vrai que vous semblez être un pur reflet de ce que produit L’Edulcoration Nationale… »
              Oui. Et?

              « Dans n’importe quel pays même en Asie, les chinois »
              Je n’ai pas parlé des Chinois.

              « et j’ai assisté à l’arrivée de la deuxième vague de boat-people »
              Et donc?

              « leur nouvelle langue natale »
              Natale vraiment? Natal = Relatif à la naissance.

              « c’étaient les seuls dont les gosses allaient »
              « La première s’était déjà fondu »
              « une immigration du magrèbe »
              Je n’ai pas souligné toutes les fautes de français mais bon pour quelqu’un qui essaie d’insulter les autres sur leur absence d’éducation, ça fait tache.

              « et j’étais bien placé pour le savoir »
              Pourquoi?

              « Vous avez effectivement, de bien mauvaises fréquentations »
              Oui, je suis démasquée, c’est l’extrême-droite, Poutine, Trump, Bolsonaro, Salvini, Orban, etc…

              1. nordyck

                Je me dois de vous répondre succinctement , d’autres participants ayant , entre temps , répondu dans leurs commentaires .
                Il me faut parfois vous lire , ne serait-ce que pour comprendre le fil des commentaires . Et c’est déjà beaucoup ! Dans l’ordre :
                _Et? vous apportez la réponse et la démonstration à chacune de vos interventions , dont celle-ci … ;
                _je ne suis pas le seul à l’ avoir compris , visiblement !;
                _qui c’est fondue comme la première dans la population française pour en faire partie ;
                _oui natal , dont la définition est moins restrictive dans n’ importe quel dico que la vôtre ; et parce que l’ option retour n’ existe pas pour ces personnes , et qui sont devenues bien plus française que ceux de  » souche  » , pendant que Kader et ses potos tenaient le même bout de mur … ,
                _ oui , cela fait tâche : çà m’ apprendra à commenter à partir de mon smartphone , et surtout , de ne pas me relire :
                _ ? ,
                _ fondue ,
                _ maghreb ,
                _ quel rapport entre instruction et éducation ?
                _ immersion totale de 06h00à 21h00 365/365 , au cœur des cités et des familles . Mme Stark doit savoir de quoi je parle !

                Quand au reste , Pfff … Je crois que le patron a employé , déjà , cette interjection .

            3. albundy17

              Nordyck, le pseudo me laisse perplexe, contrairement à vos propos que j’approuve.

              Nord, bon imaginons que vous êtes de cette région ou j’ai tiré 30 ans, mais dyck, est ce en rapport avec votre anatomie ?

              Y’a bien aussi le bar à dunkeke bien placé pour refaire le plein, mais bon

              1. nordyck

                Non , Al , rien à voir avec le bar . pas mon truc . Juste un mélange avec les origines et le lignage . Effectivement , du nord , mais bien plus haut que celui que vous avez supporté .
                Voilà . Bonsoir .

          3. Gloubi

            @Marie: je suis mariée à un de ces « asiatiques qui ne s’assimilent pas »…Quel ramassis de c….! Je n’en reviens pas! J’en connais un bon paquet parfaitement ouverts à leur pays (dont mon mari, je ne suis pas asiatique). Pour ma belle-famille c’est très clair: la France les a accueillis, c’est leur pays, même s’ils ne parlent pas très bien français ( et pourtant ils étaient commerçants et parlaient français avec leurs clients tous les jours, c’est juste qu’ils ont du mal). Certes il y a des mafias, certes certains « restent entre eux », mais ça me dégoûte de lire le portrait que vous en faites! Je vis aussi à Paris, pas loin du quartier chinois qui est un quartier vraiment sympa et vivant…arrêtez avec vos généralités, je peux vous présenter sans souci une centaine d’asiatiques qui bossent dans l’IT, le marketing, la banque, l’immobilier, qui sont parfaitement intégrés malgré le fait qu’ils sont arrivés sans parler français, qui vivent comme vous et moi…et un bon paquet d’asiatiques plus âgés, qui sont certes plus entre eux pour des raisons de culture et de langue, mais qui respectent la France, et sont profondément reconnaissants de l’accueil fait. Vos généralités sont pitoyables.

            1. MarieA

              « arrêtez avec vos généralités »

              Oui, Madame, vous m’avez convaincue!

              Tout ce que j’ai vu n’existe pas grâce à une inconnue qui m’ordonne sur Internet d’arrêter de me fier à mon expérience.

              Respecter un pays, ça ne veut pas dire qu’on se sent de la nationalité de ce pays.

              « qui sont certes plus entre eux pour des raisons de culture et de langue »

              Oui, merci, vous apportez de l’eau à mon moulin.

              1. Gloubi

                Ok ça sert à rien de vous parler, vous savez tout mieux que tout le monde, vous habitez Paris donc vous connaissez tout (je me demande quand même où vous habitez dans Paris, parce les asiatiques parfaitement intégrés et se sentant français ça pullule quand même, même dans ma province natale j’en avais avec moi au lycée… j’en ai épousé un, j’en avais avec moi durant mes études, j’en ai avec moi au boulot, j’en ai eu comme médecin…à oui et j’habite aussi Paris depuis un certain nombre d’années maintenant).

                Pour info, même si je suppose qu’avec votre immense expérience vous avez bien entendu été immigrée vous-même, sachez que certains immigrés, même s’ils n’apprécient pas forcément la compagnie de certains de leurs compatriotes (par exemple parce que lesdits compatriotes sont des expats qui se croient encore au temps des colonies), finissent quand même par aller les voir simplement parce qu’exprimer ses pensées dans sa langue maternelle, sans réfléchir pour chercher ses mots (même après plusieurs années dans le pays, et une quinzaine d’années de pratique de la langue locale, ça arrive de chercher ses mots), est reposant et manque terriblement…c’était mon cas en tout cas (et pourtant je parlais avec mon mari en Français – mais ça manquait de parler avec d’autres personnes, sur d’autres sujets de conversation). Du coup je ne jette pas la pierre aux personnes âgées notamment, qui aiment se réunir entre personnes parlant leur langue maternelle.

                Quand à ce couplet « Respecter un pays, ça ne veut pas dire qu’on se sent de la nationalité de ce pays ». Parce que vous pensez que les français immigrés se sentent tous de la nationalité du pays où ils immigrent? Ca ne se décrète pas ça! Je ne vois pas de quel droit on doit demander ça à un immigré. Respecter le pays d’accueil, sa culture, ses lois, ses traditions, oui, forcer à « se sentir de la nationalité du pays », c’est n’importe quoi! Dans le cas d’enfants/ados ayant principalement été élevés en France, oui, mais pour des jeunes adultes ou des adultes plus âgés, je ne vois pas comment c’est possible.

                Le libéralisme, c’est quand même croire en l’individu, en sa responsabilité et en sa liberté. C’est pas parce que tu viens d’un pays avec telle ou telle culture que tu y adhères et que t’as pas le droit de changer. Et ce n’est pas parce que tu aimes ta culture d’origine que tu ne trouves pas qu’il y a plein de choses bien mieux dans ton pays d’adoption. Par ailleurs tu peux parfaitement respecter les lois du pays et garder tes traditions qui ne vont pas à l’encontre des lois et coutumes du pays sans embêter personne.

                Pour ma part, je suis en ligne avec H16: l’immigration n’est pas un souci tant qu’on ne file pas du pognon gratuit, et que ceux qui fichent le bazar sont virés. J’étais immigrée dans un pays qui faisait ça, ça se passait très bien, malgré un taux d’immigration nettement plus important que celui de la France. Les français (et les autres) qui se rataient professionnellement retournaient dans leur pays d’origine, et basta. Chacun sa chance. Quand à ceux qui foutaient le bordel, soient ils étaient virés direct, soient leur visa n’était pas renouvelés (et ils étaient virés à ce moment là). Point.

                Sur ce, illustre inconnue fréquentant ce blog depuis 2013, je m’en vais avec mon mari se sentant parfaitement français imaginaire, mes beaux-parents respectant et aimant la France imaginaires, mes amis se sentant parfaitement français imaginaires, mes collègues parfaitement intégrés imaginaires, et toutes ces autres personnes parfaitement intégrées que je vois tous les jours et qui ne doivent être que des hallucinations.

                1. albundy17

                  Gloubi, rebienvenue sur le blog et repassez, hein. Marie est en crise d’adolescence, pour ma part elle veut me buter, suis trop vieux et coute cher à la société qu’elle finance depuis 2-3 ans, une adepte atali quand ça l’arrange ^^

          4. theo31

            « font de la discrimination »

            A fond pour. Les Grecques sont largement plus belles que les Françaises. :-D. Ca va être dur de revenir dans ce pays de cons qu’est la Socialie.

    1. Aristarkke

      Il doit manquer un mot après le nombre quatre mais lequel ?
      Temps comme la valse à quatre temps de Brel qui ne peut partir que de travers???

      Je pense deviner ce que l’ADP ne manquerait pas de proposer s’il n’était pas déjà en train de préparer sa sieste dans son hamac mais c’est de la pensée de Monseigneur, fatalement…

    2. Dede

      Un plan a quatre, c’est un peu comme un plan a trois mais avec une personne de plus.
      Un plan de travers, c’est un peu comme un plan gouvernemental…

  5. Cerf d

    Pourquoi le pire ne serait pas certain ?

    Le jour et l’heure où il se produira sont inconnus mais je ne vois pas ce qui empêcherait le pire désormais.

    1. Dr Slump

      Impossible n’est pas français: pour le pire, ils sont les meilleurs. Et pourquoi faire moins quand on peut faire plus? Et donc, chaque jour l’état t’aidera un peu plus qu’hier, un peu moins que demain. Réjouissez-vous! Aujourd’hui, c’est moins pire que demain!

  6. lxy

    La Facture Edf décodée

    Pour celles et ceux qui n’ont pas encore renoncé à comprendre leur facture d’énergie électrique, cela vous est expliqué avec poésie !

    C’est fascinant, une facture EDF: belle comme une page de Verlaine, elle contient presque autant de lignes qu’un sonnet de Ronsard.

    À la base, le gros monopole d’État vend des kilowatts/heure et le client, tous les deux mois, paye ce qu’il a consommé.

    Exactement comme chez le boucher : je choisis une escalope, il la pèse, je paye le prix affiché et je repars avec une «facture» en réalité un ticket qui ne comporte qu’une seule ligne.

    > >
    > > On y trouve le prix du kilowatt/heure 9,09 euros pour 100 kWh, qui passera à 9,32 euros après l’augmentation estivale de 2,5 % !
    > >
    > >
    > > Les gâteries viennent immédiatement après :
    > > D’abord, EDF facture un abonnement ! On se demande bien pourquoi ?
    > >
    > > Lorsque j’achète l’escalope, je ne suis abonné à rien : j’ai, en face de moi, un commerçant qui vend ce dont j’ai besoin, nous faisons affaire et c’est tout !
    > > Chez EDF, en quasi-monopole, faut s’abonner !
    > >
    > > Et ce n’est pas négligeable: 11,6 euros par mois, soit 140 euros par an.
    > > A noter que depuis 2012 l’abonnement n’a augmenté que de 22 %.
    Puis, viennent les taxes ! Ah ! Les taxes : Le mal français !
    > > Oh, pardon, 1 seule taxe, mais 2 « contributions »

    La contribution, c’est plus sympa, ça fait plus «social»; pour un peu, on serait heureux de s’en acquitter, alors que la «taxe»… Beurk une de plus !
    Cela commence par la TCFE, la taxe sur la consommation finale d’électricité. Comme si il y avait une conso initiale ?
    Personne ne sait pourquoi cette taxe existe,( même pas EDF), qui se borne à dire que ce prélèvement est reversé aux collectivités territoriales et à l’État (lequel détient pourtant 84,5 % du capital du mastodonte).
    > > Depuis 2011, elle n’a augmenté que de 4 % par an !
    Arrive ensuite la merveilleuse CSPE, la contribution au service public d’électricité.
    > > Moi qui croyais ingénument que je contribuais à ce service en me contentant d’acheter du courant électrique !

    Eh bien, non ! En fait, cette CSPE sert, entre autre, à compenser le coût exorbitant auquel EDF s’est engagé à acheter l’électricité des petits malins qui se sont équipés de photovoltaïques ou d’ éolien.
    > > En août 2011, elle était de 9 % du coût de la consommation ; elle en pèse aujourd’hui 21,5 % !
    > > À ce rythme, elle représentera la moitié de notre facture dans trois ans.
    On est parti joyeusement sur la belle voie rectiligne tracée par les taxes sur les carburants….
    Puisvient, toute menue, toute discrète, la CTAE, contribution tarifaire d’acheminement électrique car, contrairement au boucher vendeur d’escalope, EDF vous apporte votre achat à domicile contre la modeste somme de cinquante euros par an.
    C’est alors qu’intervient l’incontournable TVA.

    Sur la consommation, au prix fort de 20 % appliquée également sur les taxes précitées, comme c’est courant ( sans jeu de mot )
    A 20 % (CSPE, TFCE) ou à 5,5 % (CTAE) !

    Mais enfin, et pour finir :
    EDF prélève un pourcentage de tout ceci, soit 1% , pour son CE (Comité d’entreprise) c’est à dire uniquement pour la CGT.

    Pour envoyer tous ses braves bénéficiant déjà d’un régime de retraite « spécial » en vacances dans des centres ou tout est gratuit.

      1. lafayette

        C’est vrai que l’abonnement qui sert à payer le compteur à 50€ est largement plus rentable que la revente des prestations de tiers. Comme quoi les prix baissent surtout sur ce qui ne varie pas.

    1. albundy17

      Rassure toi, la CTA à été instaurée pour palier au déficit de leur régime retraite un peu particulier (sic) le dernier chiffre connu de la « recette » date de 2005 et représentait à l’époque 5 milliards.

      50 euros annuel, c’est juste pour toi, c’est calculé en fonction de la conso

    2. albundy17

      PS: j’ai un client retraité cadre de chez edf, il chauffe sa longère de 300 m², simple vitrage, mansarde non isolée (mais vraiment zéro, pas la moindre trace de laine de verre ou polystigraine * avec une chaudière élec.

      Celle ci tourne en permanence pour assurer les 24-25 degrés que sa santé et l’habitude de confort lui imposent, on arrive à percevoir le bruit du plateau tournant de son vieux compteur elec.

      Le client s’enorgueille de lui avoir fait faire plusieurs fois le « tour du compteur » pour une centaine d’euros annuel

        1. Aristarkke

          Dans le Nord, j’ai un box équipé d’un comptage électrique avec, bien sûr, une ligne électrique (à réouvrir) monté par un ancien locataire salarié d’EDF…
          Un devis de 2005 demandé par mon épouse pour monter une alimentation EDF dans un de ses biens de garages (tirage d’un câble sur une vingtaine de ml à partir d’un poste de desserte aérien sur poteau urbain+pose du compteur, fourniture et pose du coffret intempéries hors de ce devis en sus à sa charge) se montait à la bagatelle de 2.950€ HT pour une équipe (bon, travail en hauteur pour le branchement sur le poteau) pour une durée très large d’une demi-journée…

          1. Pheldge

            devis EDF ou prestataire agréé ? et pour tout un tas d’interventions, ils se trimbalent à 2. Il y a 20 ans déjà chez mon oncle dans le Lot et Garonne, suite à une réclamation pour internet, est venue une équipe de 2 techniciens de FT, avec voiture et échelle sur le toit. Le pire c’est que quand j’ai suggéré de regarder la Box, ils m’ont ri au nez, puis sont repartis en disant qu’il fallait regarder la liaison aérienne … Je suis allé chez Leclerc, acheté une Livebox, et miracle, ça a marché !
            Je ne dois pas être le seul à avoir ce genre d’histoire à raconter.

            Mais dégraisser les effectifs ? vous n’y pensez pas ! moins de profs, moins d’infirmières, de policiers …

            1. Val

              @Phelde tu es mauvaise langue, j’ai un pote à Paris qui a payé la moitié à un seul mec d’EDF…… mais c’était en liquide et le weekend …. lol (proposé par le technicien, ça ne serait pas venu à l’idée de on pote , en fait le type lui a dit : le délai c’est 1 mois mais ça peut être plus court si c’est le weekend )

              1. lafayette

                Ce serait comme de reverser une part des revenus de ELF dans la lutte contre le réchauffement.

                Y en a même qui payent les chaudières pour que le client reste au gaz ou au pétrole , car le bois leur coupent les revenus.

            2. Aristarkke

              Devis EDF (très probablement réalisable par un sous-traitant) exécutable dans les quatre mois de la commande accompagnée de 50% du montant TTC…

      1. Aristarkke

        Grosso modo, tu as 50% en H2O et le reste en taxes, contributions, redevances diverses, le tout avecl a TVA de partout, n’est-ce-pas…

        Le pompon étant un financement des voies naviguables dont le rapport est évident avec votre consommation d’eau, n’est-ce-pas…

        1. MCA

          50% ? LOL,

          J’ai ressorti pour toi mon dernier relevé annuel oléronesque d’eau:

          du 10/7/2017 au 19/07/2018

          Consommation 56 m3 pour 31.38 E HT
          Facture globale pour un an 363.31 E TTC

          Une paille…..12 fois la mise!!!!

          1. Aristarkke

            Tu n’es pas dans un secteur où, pour faire payer un réseau important pour un faible nombre de consommateurs branchés dessus, tu as droit à une consommation forfaitaire minimale ou une facturation minimale???
            Et puis, payer ses droits de mutation à -50% du continent, cela se mérite bien un peu quelque part, non ???

            1. MCA

              50%? Re-LOL

              Région parisienne conso annuelle 49 m3

              Prix HT 36.01
              Prix TTC 279.33 E

              7.75 fois la mise!

              Certes ça fait moins, mais ça fait qd mm pas loin de 8 fois la mise!!!

              Je me demande bien pourquoi ils engagent des frais pour effectuer les relevés alors que la part de l’eau dans la facture est peanuts.

              1. albundy17

                la moyenne nationale con seau d’eau* et de 40 m3 par tête de noeud pipe, ils devraient en effet facturer en fonction de cette donnée et nous économiser ces boulots ingrats de releveurs de compteur, en déduit de l’abonnement qui est un foutage de gueule monumental.

                Y’a pire: Je ne consomme pas d’eau du réseau :

                2016: 0 m3 –> 403.09 euros
                2017: 9 m3 –> 387.09 euros
                2018: 0 m3 –> 378.96 euros

                1. MCA

                  Et je rajouterai même que leur flotte est tout juste bonne à laver les voitures.

                  J’ai visité l’usine de traitement des eaux d’Orly il y a pas mal de temps.

                  Irréprochable du point de vue biologique, du point de vue chimique, tout ce qui est en dissolution dans la Seine se retrouve au robinet… (jus de décharges, ruissellements divers et autres joyeusetés..)

                  A Oléron il s’agit de différents points de captages dont la Seudre. J’ai des amis qui se sont retrouvés chez le toubib après avoir bu de l’eau du robinet et ils ont même reçu un avis de la régie de ne pas consommer l’eau hors de prix que cette même régie leur envoyait dans le tuyau.

                  No comment!

                  1. Stéphane B

                    En Ariège, dans le Couserans, on recevait les alertes comme quoi l’eau était impropre à la consommation deux jours après le début de l’alerte. Ne buvant que de l’eau du robinet (cf les normes de potabilité car celles-ci feraient que certaines eaux minérales seraient interdites à la consommation), je n’ai jamais été malade. Je pense que c’est comme tout; L’organisme apprend à se défendre. A force de vivre dans un univers trop aseptisé, l’organisme ne sait plus se défendre et c’est là où tu chopes toutes les chtouilles possibles.
                    La dernière fois que j’ai été malade à cause de l’eau (mais je pense qu’il n’y avait pas que son fait), c’était en Algérie en 90. La boisson anisée prise à haute dose pour soigner ce mal n’a malheureusement pas rempli son office.

                    1. albundy17

                      « tu chopes toutes les chtouilles possibles. »

                      Mmmm, si tu choppes la chtouille en buvant de l’eau, faut changer de femme fontaine ^^

                      Sinon je suis bien d’accord sur les excès de l’aseptisation privant nos corps de cette habitude de s’auto défendre

                  2. albundy17

                    « et ils ont même reçu un avis de la régie de ne pas consommer l’eau  »

                    Cet été ? pasque là c’est un peu différent, une canalisation sous marine a pété, la réparation a forcément vu passer eau de mer et autre joyeuseté, parce qu’avec la tonne de chlore qu’ils mettent ds l’eau, je ne vois pas comment on peut se chopper une infection

    3. bibi

      Si l’unité s’écrit kWh ce n’est donc pas des kilowatts/heure mais des kilowatts-heures.

      Quand je vais chez le boucher, j’ai un ticket avec 3 lignes, prix HT, la TVA et prix TTC, histoire qu’en mangeant mon escalope je sois conscient du fait que si mon boucher ne vend pas de la viande avarié c’est grâce à l’état.

  7. Bruno

    Assez d’accord avec vous.
    Des arbitrages à faire aussi au niveau local : soit S un budget municipal en baisse de 10% par apport à l’année dernière. Voulez-vous une route goudronnée ou un gymnase refait à neuf (et totalement inutile) ? Voulez-vous une halte-garderie pour les enfants ou un cinéma de quartier (totalement désert du lundi matin au dimanche soir) ? Voulez-vous des policier municipaux ou des armées de jardiniers ? Etc.
    H16, pensez-vous que les citoyens soient capables de faire de pareils arbitrages ?
    Pensez-vous que des élus soient capables de mettre ces choix sur la table ?

      1. Aristarkke

        « sans poser la question. »
        Et de se foutre de leur programme juré exécutable, croix de bois, croix de fer…
        Comme le mien actuel qui va aller vers une mauvaise surprise de dans un an et demi tellement il n’a pas fait grand chose de tout ce qu’il proposait d’ intéressant (visiblement, il avait fait une bonne enquête auprès des habitants) et a néanmoins réalisé des opérations que personne ne demandait comme de nous infliger douze emplacements nouveaux de ralentisseurs alors que nous n’en manquions déjà pas.
        Et il en est très fier puisque son dernier bulletin nous indique qu’il a fait vérifier tous les ralentisseurs quant à leur respect de la norme gouvernant lesdits, seuls deux (pas de son fait) sur toute la commune étant à reprendre…

    1. Pheldge

      les élus pensent à ménager leur électorat pour garder leur boulot, donc ils naviguent à la godille, en essayant de contenter les plus pénibles et menaçants d’abord, puis un peu les autres …

      1. Pythagore

        M’est d’avis que tous les mandats devraient être limités à un seul mandat. Avec la logique de partie ca ne ferait pas complètement disparaître l’électoralisme mais peut.être que cela limiterait ?

            1. albundy17

              Je faisais appel à ton imagination, mais bon…

              Suivant ta logique, il serait de bon aloi de limiter à un mandat de 1 jour maxi, de quoi faire les réformes nécessaires, n’est ce pas…

              1. Pheldge

                ouais, on dirait qu’on ferait une présidence citoyenne tournante (et pas le contraire, là je suis sérieux !), comme ça ça serait super démocratique et vachement citoyen : 66 millions de président, comme ça chacun pourrait faire la réforme qu’il veut !

            2. bibi

              L’ancien maire (sans étiquette) du village ou j’ai grandi est resté maire pendant 25 ans et tout le monde en était content vu que lors de ces 3 réélections il n’y avait pas de liste d’opposition, et la dette par habitant qui a subit une forte hausse suite à la construction d’une nouvelle école est aujourd’hui à moins de 300€/hab, les communes environnantes flirtent la barre des 1000€/hab.
              Si vous virez les élus au bout d’un mandat, ça va poser de graves problèmes dans les communes rurales.

          1. hugeus

            « Car enfin le trait le plus visible dans l’homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront. »
            Alain, Propos sur le pouvoir

            1. Val

              @hugeus eh oui c’est bien le problème. D’où l’intelligence de moines d’élire ceux qui le veulent le moins. Nous aurions bcp de bénéfice à nous inspirer de leurs organisations, mais bien sûr je rêve, n’est ce pas , tout ceci est tellement diabolisé, c’est pourtant nos fondements (phedge et al ttttention !)

                1. albundy17

                  pfff, aussi, parler de fondements avec du catholique rime avec vaseline en rupture de stock.

                  Et pheldge, la seule dentelle est celle que tu imagines ds tes rêves lubriques

              1. plutarque

                Je m’immisce un peu tard… Pour rester dans la thématique, il me semble que les anciens Grecs aussi avaient déjà conclu que les plus aptes à exercer le pouvoir étaient ceux qui n’en voulaient point. Nos braves moines se seraient donc inspirés des Anciens.

                1. Husskarl

                  Ce n’est pas aussi catégorique il me semble mais les Grecs insistaient effectivement sur la vertu. Chose absente aujourd’hui car tournée en dérision depuis bien des années.

          2. Pythagore

            C’est bientôt noel, @Al, t’est au courant le père Noel, c’est une blague, il n’existe pas vraiment 😉
            Oui même ds le cas d’un homme providentiel. Un homme providentiel sait se rendre utile, et rien n’empêche les deals à la Poutine. Un homme providentiel sait en générale se rendre utile, qq soit son mandat.
            Par ailleurs peut-être cela apprendrait-il à compter sur soi-même et moins sur le fameux homme providentiel.

            1. albundy17

              Je ne serais jamais élu Pyth, pour tout le reste je ne compte que sur moi même.

              Tu parles du cas Poutine, avec la proposition débile ci dessus, ça ferait un bail qu’un nouvel Eltsine serait au pouvoir

          3. MCA

            @albundy17 3 décembre 2018, 12 h 50 min

            « un homme providentiel est élu, tu le vires au bout de 5 ans… »

            Pas besoin, c’est devenu la norme:

            Sarko, 5 ans zou!
            Hollande 5 ans zou!
            Micron ̶2̶ ̶a̶n̶s̶ 5 ans zou!
            Ségolène ̶5̶ ̶a̶n̶s̶ 5 jours zou!

  8. MCA

    @H16

    Un petit bémol quand même :  » il voit sa télé, ses journaux…. »

    Ca fait belle lurette que les français ne lisent plus les journaux et dans un futur proche il y aura une excellente raison à cela : ils ne sauront tout simplement plus lire.

      1. albundy17

        Tu me l’as coupé Patron.

        J’ai autour de moi des gens de mes amis avec du QI mieux achalandé que moi même et n’ayant, de part leurs activités, aucune ment le temps de s’abreuver de presse ou télévision, ceux ci sont persuadés de tout les poncifs habituels et prennent tout à l’envers, comme dirait l’autre, que des raisonnements circulaires

        1. Val

          @al tu peux avoir le QI d Einstein, si tu pars de postulats faux tu n’iras nulle part , c’est leur cas .
          Le bon sens c’est d’avoir un bon feeling pour les postulats et c’est totalement déconnecté du QI, je dirais même qu’un bon QI est un handicap.

                  1. Husskarl

                    Le fond de ma pensée est que la plupart de ce que nous prenons pour des postulats n’en sont pas et ils sont donc tout à fait vérifiables.

                    Hormis les principes relatifs à l’existence, le divin, etc… Le reste doit être checker de la manière la plus cartésienne qui soit.

  9. Guillaume_rc

    « Pour le président Macron, pour sortir de cette crise par le haut, il n’y a maintenant qu’une unique issue, étroite, très balisée, et sans la moindre discussion possible : une baisse drastique de la taille de l’État. »

    Ben oui mais comme j’ai appris sur cet excellent blog que la consternante Schiappa avait réussi à dégoter 530 M € (530 putain !) pour son activité ridicule, je me dis qu’on est pas sorti des ronces.

      1. Deres

        Et l’HADOPI qui ne sert à rien dépense toujours 50 millions par an en toute discrétion. C’est maintenant devenu une des nombreuses institutions inaltérable de la République …

  10. Cerf d

    Il y a au moins un précédent historique :
    À l’époque le peuple est écrasé d’impôts (enfin moins que maintenant) mais les activistes demandent le retour de Necker qui propose la dette au lieu de Turgot qui est libéral. On sait comment ça a fini

    1. Dr Slump

      Bah oui, d’où le mal français, maladie endémique séculaire, le « turgot-libéralisme ». Et il y aussi le néant-libéralisme, et l’ultra-libé-râlisme, syndrome de défense immunitaire spécifique du journal Libération.

    2. Pheldge

      Ouais, bin le Necker, il a fini à l’hôpital, et le Turgot il est devenu socialiste : bin oui, le célèbre Turgot, soce Hollandais ! 😀

      1. Aristarkke

        Turgot a cependant été le précurseur des cars-macron avec ses turgotines destinées à fournir une offre de transports publics « longue distance »

        1. Pheldge

          Ô vénérable ancêtre à la barbe chenue, relis mon post, en t’aidant de ton doigt gourd et tremblotant, et trouve l’excellentissime jeu de mot culinaire qui y est caché !

          1. albundy17

            Jamais si bien servi que par sois même est visiblement ta devise, enfin uniquement concernant tes mots…. ce dernier ne mérite pas un slurp

    3. Sarcastik

      Et les manuels d’histoire de continuer à lisser les méfaits de Necker, pourtant le pire ministre des finances de Louis XVI… S’il y avait au moins un exemple historique des conséquences à user crânement de la plus crasse démagogogie pour enfumer le peuple, en fait de pseudo élites avides de remâcher des préjugés à faire frémir une grenouille de bénitier janséniste, s’il ne devait rester qu’un exemple à enseigner dans notre histoire, ce serait bien celui-là.

      1. Aristarkke

        Mais il est tout à fait évident qu’un proto-soce comme Necker avait tout ce qu’il faut pour plaire (déjà) aux élites de l’époque avec sa volonté de tout contrôler, dont les prix…
        Idem pour le recours à l’emprunt pour un oui ou pour un non…
        Cela fournissait d’excellents motifs pour exercer de la prébende nantie de justifications toutes plus belles les unes que les autres.

        1. Sarcastik

          Exactement. Ajoutez une bonne dose de critique sociale en pleine guerre des farines, une posture de pseudo transparence avec son compte-rendu au roi complètement bidon, des origines (suisse et protestant) à vous en faire un prototype de l’ouverture à Lôtre, une descendance qui va bien (Mme de Staël) et vous avez le parfait prototype du connard qui coule notre pays depuis 2 siècles.

  11. Le Parisien Liberal

    Propos limpides. C’est tellement évident.

    A ce titre, saluons les initiatives de quelques rares libéraux qui, comme Ferghane Azihari, ont choisi de tenter de parler aux Gilest Jaunes, plutot que de les mépriser.

    Car comme dit h16, si la baisse de la dépense publique, seule idée logique, est un impensé absolu, comment cette idée pourrait elle venir à l’esprit des Gilets Jaunes ?

    1. albundy17

      Ils sont formatés: moins de dépense publique signifie: Moins d’infirmières nues sous la blouse, moins de police et moins de pompiers (le métier)

        1. Aristarkke

          Je pense au contraire que la fréquentation des hôpitaux enflerait salement avec des infirmières peu vêtues et peu farouches, aussi… Je te vous dis pas le déficit SS à suivre…

          1. Pheldge

            Papet, tu postules que toutes les infirmières sont de Miss de concours … la prudence élémentaire recommande le port de l’uniforme blanc, intégral : moins que le malade il en voye, plus que c’est qu’il va fantasmer, et plus vit, qu’il va guérir 😉

            1. Aristarkke

              Je vais te faire plaisir (ou détruire tes illusions capacitaires) : je décèle un jeu de mot (foireux comme souvent, hélas 😥 ) vers la fin de ton texte.
              Alors, content???

    2. Pheldge

      Ah, parler aux GJ, un peu l’inverse de Sartre s’adressant aux ouvriers de Billancourt, mais avec le même résultat : l’auditoire s’en fout !

    3. casuffit

      Evident en théorie, OUI. En pratique, dégraisser l’état ce serait avant tout modifier le statut de la fonction publique, et cela personne n’ose. Le pillage de l’argent public est la principale occupation de nombreux haut-fonctionnaires.

      1. Pythagore

        Plus de 100.000 fonctionnaires partent chaque année en retraite, cela serait déjà un début de ne renouveler aucun poste sauf régalien.

        1. casuffit

          Vous ne savez pas, pour ne donner qu’un exemple, qu’un fonctionnaire peut refuser une, deux, trois, …la totalité des reaffectations qui lui sont proposées. Et ceci a été validé par le Conseil d’Etat. Du coup, il en est qui sont payés à rester chez eux. Et ce n’est qu’un exemple.

                1. albundy17

                  Trombones, ramettes ramenées à la maison, comme les rouleau de PQ, nombre de photocopies des cours ratés pour maladie psy du ptit chérubin, monstrueux établissements digne du roi soleil, mais chauffés à 25 degrés fenêtres ouvertes (fait trop chaud), et oui bien sûr, pouvoir de nuisance réduit à néant.

                  Ils se vengent ces salopes en plus, je me suis grippé avec la DGS de ma commune, et PAF, les 5 communes autour ont cessés de m’appeler, sauf pour les merdes que personne ne fait.

          1. Stéphane B

            Êtes vous sûr de cela ? Des liens ? En effet, avec RGPP, il me semble qu’après trois refus illégitime, le fonx a la possibilité d’être mis dehors après avis de la CAP.

            1. casuffit

              Cà c’est ce qui est écrit dans les textes, mais jamais appliqué. Par exemple, lorsque qu’on restructure un service, en moyenne 10% des effectifs sont impossibles à recaser, personne n’en veut parce alcoolisme, caractériels, drogue, n’en fiche pas une, etc. Etant tout aussi incasables dans le privé, l’état préfère les payer jusqu’à la retraite à rester chez eux.

    4. Sarcastik

      Beaucoup de libéraux, j’en ai d’excellents parmi mes meilleurs amis, ont effectivement une attitude de mépris affirmé face aux gilets jaunes, alors qu’il y a là une formidable opportunité, ces gens étant déboussolés et n’ayant plus grand chose à perdre, leur faire comprendre qu’ils en sont arrivés à ce stade du socialisme où l’on est à court de l’argent des autres ne devrait pas être bien difficile.

        1. Sarcastik

          Je vis dans l’un des 3 départements les plus assistés de France, avec :

          – 40% de la population accroc aux minimum sociaux (une putain de pompe aspirante à migrants bac -10, nos futurs Montaigne paraît-il),
          – 40% de fonctionnaires (j’en suis) et autres employés de collectivités.
          – Le reste oscillant entre entrepreneurs fraudeurs (genre, je suis tout le temps en faillite), capitalisme de connivence et pauvres petites gens honnêtes broyés par la machine.

          …Lequel, en conséquence, est l’un des plus pauvres du pays…

          … Alors, ne me cassez pas mes rêves de conversion mystique, m’enfin ! 😀

                1. Sarcastik

                  Guyane ou Mayotte… Plus précis, je serais dans la diffamation 😮 On peut me reprocher de ne pas être cohérent avec un turbo ultra libéralisme qui dépouille du chaton mignon mais au moins, j’ai un retour optimal sur ces impôts qui nous sucent.

                  1. albundy17

                    Guyane vraisemblablement, question de surface, dont 95 % du métropolitain ne se représenta pas la taille, ni les frontières en question. La réunion ne doit pas être en reste, ptet derrière le 93.

                    On remerciera encore talonette pour mayotte, pour les siecles des siecles cher à l’adp

                    1. Pheldge

                      y’avait le choix entre la départementalisation, et refiler Mayotte aux Comores, solution qui avait ma préférence, mais les Mahorais , bien sûr n’en voulaient surtout pas …

                    2. Pheldge

                      Et j’ajoute que le responsable de cette situation absurde pour Mayotte, est, une fois de plus, Giscard qui avec son référendum mal foutu sur l’indépendance des Comores, a permis qu’une des îles reste française.

                    3. albundy17

                      « Giscard qui avec son référendum »

                      XPDR !C’est sûr que sarko a toujours fait grand cas des referendum !

                      putain, j’ai renversé mon café ^^

                    4. Pheldge

                      Al t’es idiot ou tu le fais exprès pour me taquiner ? je t’explique que le problème de Mayotte vient de ce que l’indépendance de l’archipel des Comores a été mal ficelée. Mayotte restant une île française à portée de barque des autres îles, au sein de l’archipel, c’est une aberration qu’il aurait fallu rectifier dès le début.
                      Pour le reste, la départementalisation était inévitable, alors que ce soit Chirac, Sarko, Flamby ou Macron, ça ne change rien !

                    1. Pheldge

                      Al, histoire de tempérer un peu tes préjugés, la Réunion n’étant pas les Antilles,:
                      clicanoo.re/Economie/Article/2018/12/05/72-milliards-de-valeur-ajoutee-en-2016_560085

      1. Pheldge

        D’abord, faut vraiment une âme de missionnaire, car c’est comparable à tenter de convertir un athée … rien de plus simple en effet !
        Invariablement ils ressortent les mêmes mantras : « moins d’état= moins d’infirmières » puis embrayent sur « les cadeaux faits aux riches » pour tous se retrouver sur « y’a l’argent, faut le prendre où il est pour mieux le répartir ! »

        Sérieusement, ça fait 40 ans qu’on enseigne à penser de cette façon dans nos écoles …

  12. Saintongeais

    Je ne crois pas à l’homme providentiel, mais après avoir lu le livre du Gle (ER et ex-CEA) Pierre De Villiers (CHEF), je suis agréablement surpris de la valorisation de l’être humain, son esprit d’équipe, de responsabilisation de tous, de lutter contre les T.crates, machines, robots et IA sans les éradiquer mais pour être au service de l’homme, il me rappelle ‘Citadelle’ de Saint-Ex, une haie d’honneur par ses collaborateurs à son, départ pour situer l’homme, réduite les écarts de revenus (de 1 à 8 dans l’armée en toute transparence), un livre bourré de bon sens et de suggestions pour la confiance dans l’avenir.. Quelle vision et chaleur humaine. J’en suis réconforté et ne croyez pas que je fasse un panégyrique de qui que ce soit, il nous faudrait une douzaine de leaders de ce calibre pour nous sortir du cafouillage lamentable de nos supposée élites, superficielles, orgueilleuses , vaniteuses et corrompues. *

    1. Dr Slump

      Mouais, le Villiers a apparemment fait la tournée des popotes médiatiques récemment, et il a même été reçu chez Ruquier avec une déférence inhabituelle. Je ne vais pas supputer qu’on commence déjà en haut lieu à nous le placer en homme providentiel de la dernière chance et toussa, mais quel que soit le respect que j’aie pour les militaires, ça ne m’enthousiasme guère.

    2. Pythagore

      Pas lu le bouquin mais regardé qq interviews, pour ce qui est du management, effectivement bcp pourraient en prendre de la graine. Pour ce qui est de l’état, il me donne l’impression de verser largement dans le socialisme.

      1. Dr Slump

        Je suis prêt à prendre les paris: Macron laisse la mayonnaise tourner pour nous annoncer sa grande décision: il va le nommer 1er ministre.

        1. MCA

          Il démissionne car il n’est pas d’accord avec Micron, pour rembaucher ensuite comme 1er ministre?

          Je n’y crois pas une seule seconde; par contre prendre la place de Micron, je n’y mettrais pas ma main au feu et d’ailleurs je pense qu’il n’est pas le seul militaire de haut rang dans ce cas.

          Ca serait même très intéressant qu’un militaire de ce rang se présente aux présidentielles la fois prochaine histoire de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière politique.

          1. Dr Slump

            Si justement, sur le mode magnanimité du président qui se repent et repêche le général vilipendé pour le placer à la tête du gouvernement, avec les hourras de la foule ravie de voir un général reprendre les choses en main! Ce serait d’une pierre trois coups.

            Et il ne faut pas croire que parce qu’on est général ou militaire de haut rang on est forcément rebelle à toute forme de complaisance étatique hein… De Villiers a très bien pu surjouer sa rébellitude en vue de négocier une fin de carrière intéressante.

            1. MarieA

              « Si justement, sur le mode magnanimité du président qui se repent et repêche le général vilipendé pour le placer à la tête du gouvernement, avec les hourras de la foule ravie de voir un général reprendre les choses en main! Ce serait d’une pierre trois coups. »

              +1000!
              De Villiers est apparemment une roue de secours.

          2. MarieA

            « un militaire de ce rang se présente aux présidentielles la fois prochaine histoire de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière politique. »

            Attendre de l’anticonformisme et de la nouveauté d’un militaire…

            1. Oui enfin bon, la « nouveauté » et l’anticonformisme, on a testé pas mal, on a vu ce que ça donnait. On aimerait du bon sens et des pieds sur terre, un truc qui a déjà marché (pas nouveau donc), pour changer.

              1. MCA

                Difficile de dire si mettre un militaire au pouvoir est un bon ou un mauvais choix, mais je leur fait crédit d’avoir à cœur de défendre leur pays et donc ses intérêts car ces gens ont des principes.

                Les dérives sociétales auxquelles nous assistons impuissants, qui deviennent grotesques et nous ridiculisent chaque jour un peu plus aux yeux de la planète entière; il serait temps que cela cesse et de ce côté là, je pense qu’on peut compter sur eux pour y mettre un terme.

                Maintenant la situation économique dans laquelle nous nous trouvons, héritage de nombreuses années de laxisme, de lâcheté et de calculs politiciens; militaires ou pas la réalité est là, il faudra bien l’assumer et comme il n’y a pas de miracles, les solvables devront s’attendre à payer l’addition…

                Ce qu’il y a de frustrant et d’insupportable dans le système dans lequel nous vivons, c’est que vous avez beau au niveau individuel gérer vos affaire, défendre vos intérêt et celui des vôtres au mieux, il y a toujours une sur-couche qui dépense et vous endette à votre insu en vous envoyant l’addition sans aucun moyen de recours contre ce pillage légal puisqu’il s’effectue au nom de la majorité démocratique avec l’estampille de la loi.

                1. Dr Slump

                  Biais Gaullien. Un militaire a ses principes (comme toute pute politicienne a les siens), qui peuvent être très divergents des intérêts de chacun, et pas du tout libéral-compatibles.

    3. Dr Slump

      Incidemment, je suis tombé par hasard sur un papier de Valeurs Actuelles, à propos de l’appel d’un GJ à nommer le Gal De Villiers premier ministre. Sur Europe 1. La France est sauvée, hourra! (que les valeureux cosaques me pardonnent): on va prendre un prétendu homme providentiel qui fera différemment la même chose que ses prédécesseurs.

    4. MarieA

      Pierre de Villiers?!? Est-ce une plaisanterie? Celui qui est allé faire la pute, euh pardon, prendre ses ordres, aux Etats-Unis?
      Oui, effectivement, on a vraiment besoin de ça, parce que Macron n’est pas assez corrompu…

      Ce type n’a pas une once de charisme, même moi à 4 ans, j’étais plus virile que lui, il ne sait pas parler et fait preuve, dans sa parole publique, d’une naïveté incroyable.

      Je le vois davantage organiser des sorties en classe verte pour les CE1 que diriger un pays comme la France.

      Mais effectivement, il a l’air très gentil et assez agréable.

      1. Dr Slump

        Voilà. Un général à la tête du gouvernement, ça en jetterait un max, mais un gentil général hein, qui continue de faire comme on a toujours fait.

        1. MarieA

          +1000

          « Et il n’y a pas l’épaisseur d’un papier à cigarette entre Juppé et Fabius. Ils continuent le même plan, la même connerie. Fabius est fou, à part en Corée du Nord, je connais peu de ministre des Affaires étrangères qui oseraient dire d’un chef d’État en exercice qu’il « ne mérite pas d’être sur terre », c’est de la rhétorique cubaine ! »

          Rhétorique cubaine! J’aime beaucoup ce terme.

          https://www.jeuneafrique.com/139918/societe/livre-g-rard-de-villiers-on-m-a-accus-de-racisme-mais-c-est-faux-j-aime-l-afrique/

      2. P&C

        Et oui… les généraux ne sont pas sélectionnés pour leurs capacités à diriger, mais pour ne pas etre des menaces pour la république.
        Condé, Napoléon, Boulanger, et les cagoulards de l’entre deux guerres sont passés par là… (d’où Gamelin d’ailleurs…)

    5. Husskarl

      Le futur Macron II oui. Un immigrationniste qui nous sera vendu comme l’homme à la poigne ferme alors quilq est comme les autres. C’est un autre enfumage.

    1. Pheldge

      Il prend de la hauteur et du recul, et le PM « consulte les partis », sans doute pour essayer de faire une GroKo comme les boches … c’est pas gagné !

      1. Guillaume_rc

        Silence radio… il a loupé une belle occasion la semaine dernière. Son allocution aurait pu être une forme de « je vous ai compris ».
        Au lieu de quoi il a dit « je vous ai pris pour des cons ».
        Je ne change rien mais je fais une consultation pipeau.

        Le mépris est une des composantes du macronisme : « ceux qui ne sont rien », « les gaulois réfractaires », « les illettrées », etc.

        Je ne vois vraiment pas comment il va s’en sortir. Il n’est pas câblé pour gérer une telle situation.

                    1. BDC

                      La bête à Yerres est + à la mode, il paraît que NDA cartonne en ce moment.
                      C’est une expression que je tiens d´un soce ennemi du grand Charles. Je croyais que tout le monde la connaissait, avec mes gros sabots.

                  1. albundy17

                    « c’est pas le petit nom du minou à notre Très Sublime ? »

                    Ronron, c’est pour l’odeur ? Quand je pense qu’yen a des qui se sont offusqués de mon interprétation de BdC pourtant élogieuse…

    2. Jacques Huse de Royaumont

      S’il est aussi brillant que la dernière fois, il faut s’attendre au pire.

      En fait il faut que quelque chose change dans un contexte ou rien ne peut changer. Seul un séisme politique peut libérer les tensions accumulées, avec tous les risques que cela comporte.
      C’est parti pour car la tension est à son comble et personne n’est en mesure de mener une négociation. Le gouvernement est sourd et muet et il n’y a personne à qui parler.

      Pour avoir discuter ce matin avec quelqu’un qui partage sa vie entre la région parisienne et la province (l’Arriège), j’ai compris ce qui est difficilement perceptible à Paris : la tension est à son comble, les esprits sont chauffés à blanc, prêts à en découdre. « Macron doit faire attention, sinon il va se prendre une balle » : j’ai entendu cela dans la bouche d’une -jeune- grand’mère qui n’a rien d’une révolutionnaire.
      Ce sera un mai 68 à l’envers, où les gens des territoires oubliés vont défiés la rive gauche.
      La France clope et diesel contre les bobo coke et kérosène.

      1. Citoyen

        C’est effectivement de ça qu’il s’agit JHR !
        Depuis le début, le micron ne cesse d’insulter, de mépriser, « les français d’en bas ».
        Dernièrement encore, le petit Griveaux, singeant son maître, avait eu une formule méprisante, évoquant :
        « des gars qui fument des clopes et roulent en diesel ».
        Hé bien, samedi, c’était le jour d’une mise au point …
        En fait, il n’ont pas compris, que c’est le soulèvement de  » la France-Diesel  » contre  » la France-Kérozene « , sous motif de taxes …

        1. Citoyen

          Oups, c’est kérosène qu’il fallait lire !

          Et pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, je précise que « la France-kérosène », est celle de ceux qui se déplacent avec du kérosène payé par les taxes de ceux qui roulent au diesel …. suivez mon regard …

      2. Dr Slump

        Dans mon coin, les GJ ont investi le centre ville, un saccage comme aucun policier n’en a jamais vu de toute sa carrière. Ils s’en sont pris spécifiquement aux centres commerciaux, temples de la consommation: j’y vois là l’expression de la frustration et l’envie mal dirigés.

        1. MCA

          M’est avis que la TVA manquante pourrait être compensée par quelques tours de cliquet PaLS, d’autant que ça ne toucherait que la moitié des français.

          Souriez, vous êtes sur la photo !

        2. Citoyen

          C’est toute la difficulté, Dr Slump.
          Il n’est pas possible d’interdire, à de la vermine d’extrême-gauche et associes, de se mettre un GJ sur le dos. Dès lors, personne ne sait qui est qui, et les motivations qui se cachent derrière … Ce n’est pas comme le Port-Salut, ce n’est pas marqué dessus … Et donc des surprises de dérapages incontrôlés sont inévitables.
          De plus, et c’est un problème qui va devenir difficile à résoudre, quelques uns vont trouver que ces GJ sont une aubaine, pour se livrer à d’autres activités …

          1. albundy17

            Ils ont mis le temps, mais se joignent au cortège pour faire les emplettes de noel, comme vu ce samedi. Mais ça sert le gvt et assure les pensées genre marie, du tout bon pour les elections

    3. Deres

      Si il est parti se balader en Argentine avec ses homologues. S’entretenir avec le petit peuple ne convient pas à sa majesté.

      En cas de catastrophe, on vire les ministres qui ne se déplace pas. Mais notre président lui part se balader quand la capital est à feu et à sang. A mon avis, sa sécurité personnel a quelque chose à y voir.

      1. BDC

        Aller à Le Touquet n’est pas une bonne idée non plus. Le mouvement là-haut n’en est qu’à ses débuts, les gens semblent déterminés. Ils mobilisent même les Anciens (encore formés à l’arithmétique …) pour calculer le nombre de GJ et les points de diversion nécessaires pour dépasser les capacités des CRS, et réchauffer la maison à Brizitte … 🙄

  13. Dujac

    L’histoire se répète… La guerre (14-18) devait être courte avant Noël elle sera fini c’est certain paroles de spécialiste … Je crois que nous allons recommencer une guerre de tranchées :incompétence, déni, manipulations la mayonnaise devrait prendre il n’y a plus de doute.

  14. bsa

    les subventions de l’état aux entreprise c’est 300 milliards par an TTC. Ya vraiement de la marge avant de s’attaquer qu services publics.

    1. Non, il n’y a pas de marge. Parce que ces 110 milliards (cf http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/06/18/20002-20130618ARTFIG00473-aides-aux-entreprises-les-principaux-coups-de-rabot-envisages.php ) sont en réalité prélevés sur les entreprises pour être redistribués entre elles (i.e. ce sont les grosses qui aident les petites, en gros). Si vous annulez ces aides, vous ne faites que laisser 110 milliards dans leurs poches, vous ne réduisez pas le train de vie de l’Etat dans ses administrations. Ca améliorera un peu le budget si vous éliminez les services administratifs qui gèrent cette redistribution.

      1. ynot17

        Plutot les gagnants efficaces qui subventionnent perdants inefficaces comme ça les boites qui doivent mourir sont maintenues en vie pour éviter le chomage

  15. lxy

    Pour les Français la seule chose qu’il faut supprimer c’est la « suppression de l’impôt sur la fortune ». Je n’ai jamais entendu personne, et en particulier, aucun journalistes si prompt à défendre la mère de famille qui « le 10 du mois n’a plus rien dans le frigidaire pour nourrir ses enfants. » réclamer la suppression du régime spécial des intermittents du spectacle ou du fonds d’aide spécial au cinéma etc On pourrait en finir des fins de mois difficiles avec ça.
    ps – au début on entendait « le 25 du mois » puis après, surenchère aidant « le 20 » et avec Melenchon on en est au « 10 » du mois.Pauvre mère !

    1. Pheldge

      Comment s’en étonner ? ça fait 50 ans qu’on apprend à l’école que c’est normal de faire payer les riches, que c’est normal que l’état s’occupe de tout …
      Tout le monde s’accorde sur « moins de taxes », en revanche comme ils ne voient pas comment supprimer les aides et subventions, inévitablement ils déduisent « faut faire payer les riches » …
      Pour changer cet état d’esprit, faudra un siècle ! et encore CPEF

      1. Pythagore

        J’ai qd même l’impression qu’il y a un petit changement même modeste, au sens où les gens (en province en tout cas) ont largement pu observer la dégradation progressive des services publiques, en particulier santé et justice, alors que les prélèvements et la dépense ont continuer à augmenter, et donc ils se disent que qq part, y’a un truc qui ne fonctionne pas.

        1. Pheldge

          Oui pour le constat, mais quand il s’agit d’apporter des solutions ça donne « nous on a payé donc on a droit, faut que l’état nous en donne pour notre argent » qui se traduit immanquablement par, « que l’état fasse payer les riches » . Avec l’image « Macron président des riches », tous les manifestants réclament de les faire payer !

            1. Pheldge

              là tu affabules ! j’ai dit que la participation de l’état au financement n’était pas anormale, et comparable à sa participation à n’importe que autre projet routier d’envergure, sur RN.
              Pour Noël, fais-toi offrir un peu d’honnêteté 😉

    2. Val

      @lxy ahhhh les intermittents, leur propagande est bien huilée . Même ma fille m’a sorti l’autre jour que c’était compréhensible. Bon je lui ai gentiment demandé pourquoi il n’y avait pas d’intermittents du batiment, d’intermittents des stations de ski/mer, d’intermittents de la restauration, d’intermittents de projets informatiques etc … bon , elle est tombée d’accord avec moi.

      1. MCA

        @Val 3 décembre 2018, 16 h 49 min

        Il suffit de remplacer « les intermittents du spectacle » par « les intermittents du travail » pour mettre à jour la supercherie.

  16. Pheldge

    Bon, afin de rassurer mes innombrables fans et admirateur.e.s éplorées, malgré les 2 semaines de blocages, les magasins fermés, les violences et dégradations diverses, nous tenons le coup. Les dockers profitant de l’aubaine bloquent les containers sur le Port, et la pénurie s’approche.
    Les manifestants réclament … du pognon de l’état, et encore plus de pognon, que ce que la ministre a accordé la semaine passée lors de sa visite ! sans convaincre, ni calmer le mécontentement.

    Anticipant son manque de résultats, j’ai appelé à la rescousse, un homme d’expérience, un littéraire « au taux dix axes », un marin au long cours … oui, RPS est arrivé à la Réunion vendredi matin, et miracle, les barrages ont disparu sur son passage !
    Il est en pleine réflexion en ce moment, après avoir rencontré des GJ locaux, et je ne doute pas qu’il nous apportera une solution originale et efficace, après nous avoir livré une de ces analyses stupéfiantes de clarté ! 🙂

    1. René-Pierre Samary

      Pour les barrages, rien de plus simple : la technique des écluses.
      Quand je vois un barrage, j’en dresse un autre en amont. Le barrage suivant, n’ayant plus rien à barrer, se dissout de lui-même. Et un barrage levé à dix sous, c’est pas cher !

      1. Val

        @René je suis baba ! Excellent ! Bon ça marche que si le barrage en dessous ne « monte » pas avec des manches de pelles et pioches , j’ai bon ?

        1. Pheldge

          ah bon, tu es baba ? et donc tu t’essuies le derche avec un cket-ti de trom » , comme poétiquement décrit par mézigues dans le billet précédent ? Intéressant !

  17. Pythagore

    « La coupe claire dans les services inutiles, surnuméraires,… »
    Ah oui comme la création du comité pour réchauffer le climat et afin d’étudier comment trouver une justification acceptable à des augmentations de taxes ? Le climat me semble déjà très chaud, faudrait plutôt un comité pour le refroidissement climatique.

    1. albundy17

      un comité pour le refroidissement climatique. »

      Il viendra, pas d’inquiétude:

      jacqueshenry.wordpress.com/2018/12/03/les-faits-experimentaux-montrent-que-le-climat-va-indubitablement-se-refroidir-il-faut-donc-changer-a-180-degres-de-paradigme/#comment-11161

  18. toto17

    Pas d’accord !
    Ouaaiii, je suis pas d’accord.

    La conscience collective des GJ concernant la dépense de l’état est bien plus aiguisée que vous ne le dites.

    La preuve : une des revendications est de mettre tous les élus au salaire médian français et aux frais réels.
    Alors, on me dira ça changera rien en montant. C’est vrai.
    Mais le symbole et la conscience est bien là.

    J’ajoute que chez les GJ certaines choses sont mal vus.
    Comme la prochaine signature du PACTE sur les migrations que Macron va aller signer à Marrakech le 10/12 de ses 2 mains humides…
    Les GJ ont compris que la dépense par aussi par une immigration trop forte et bien trop massive.
    Ils savent aussi que l’Europe leur prend plein de pognon pour … changer l’heure d’été et pondre des normes inutiles et coûteuses pour le pays.

    Ils veulent simplement un recentrage de la dépense sur les priorités franco-françaises.
    Ce n’est pas transcrit comme « moins d’état », mais cela apparait surtout comme moins de mondialisme et moins d’UE.

    D’ailleurs, le mouvement GJ est peut-être la 1ere révolte européenne car les GJ sont aussi Belges, Allemands et Bulgare, pour l’instant…

    1. « je suis pas d’accord. »
      Vous n’avez surtout pas compris le billet.

      L’important n’est pas que certains ou la majorité des GJ aient compris comment fonctionne l’économie. L’important, c’est que ceux qui ont les micros de la presse, ce sont les collectivistes.

      Tout le reste, c’est mignon, pas plus.

    2. Iskanderkul

      Les gilets jaunes faces aux élites, qui alignent leurs états de service, leurs réussites passées et leurs projets grandioses :

      18:00 -> 20:00 le cerveau d’un énarque
      24:00 -> 30:00 blablbla jusqu’à 30, jouissif, et joli enfumage
      35:00 -> 37:00 pas cons les gilets jaunes
      38:00 -> 41:00 elle a tout compris
      01:58 -> 02:01 le scud dans le mille

      elles sont à l’ouest les élites.

      attention c’est long, je ne sais si je met seulement le lien ou la vidéo:

    3. Vassinhac

      Ce n’est pas le premier mouvement « européen » (en réalité il s’agit plus d’une simultanéité par l’émulation qu’un mouvement global) : déjà en 1848.

  19. Mikhill

    Petit sondage sur ce blog qui me parait représentatif de la France qui bosse, qui gagne de l’argent et potentiellement peut être montré du doigt comme riche . Vous avez pas une petite inquiétude que si la réduction des dépenses ne passe pas vous passerez du statut de vache à lait à viande bovine issue de vache laitière ?
    Me concernant l’objectif est de partir avant 2022 car j’ai l’impression que on se rapproche des heures les plus sombres de notre histoire. Mais la, même le goy va se faire plumer. Combien ici partage cette opinion? Car dans mon entourage, essentiellement d’entrepreneurs, cette réflexion fait son chemin.
    Définitivement : ça commence à sentir de plus en plus mauvais pour les derniers qui resteront.

    1. albundy17

      non, il n’y a pas que du riche ici, mais qui le serait si on arrêtait de se faire enculer.

      Partir quand c’est possible, la question ne se pose pas

    2. Jacques Huse de Royaumont

      bof, dans toutes les révolutions, ce sont les bourgeois, c’est à dire ceux qui vivent d’un savoir-faire monnayable, qui raflent la mise à la fin. Cette fois-ci ne fera pas exception, s’il se passe vraiment quelque chose.
      Le tout est de traverser les turbulences sans perdre trop de plumes.

    3. MCA

      +1

      Ici, ce sont les classes moyennes sup’ et moyennes qui vont se faire plumer en payant l’addition car :

      – les vrais riches (le haut de gamme) ont pris leurs dispositions depuis longtemps car c’est dans leur ADN,

      – les pauvres n’ont rien ou pas grand-chose par définition donc rien ou peu à leur confisquer.

      Rester c’est donc l’assurance de se faire plumer ici, mais partir n’exclut pas de se faire plumer ailleurs.

      Fuir une certitude en risquant une éventualité.

      Maintenant partir, oui, mais pour aller où et faire quoi?

          1. Dr Slump

            Y’en a des qui n’en veulent plus, voui! Mais il y a quelques jours, des supporters de Liverpool ont ramené jusque dans leur ville deux migrants qu’ils avaient trouvés cachés dans leur bus. On leur a fait un triomphe à l’arrivée :mrgreen:

    4. LaurentaLA

      Moi je suis (re)parti 2 mois apres l’election de Hollande, pour la meme raison.
      Je vois bien une evolution mixe entre le Liban et le Venezuella pour les annees a venir.

      1. Vassinhac

        Je dis ça en ne rigolant qu’à moitié car effectivement je suis chez moi dans mon bled et je préfère d’une certaine façon me faire rincer chez moi (en me battant néanmoins) que de rester un spectateur distant qui a fui les combats.

        Je ne suis pas un homme des pirogues pour utiliser l’expression de Charles Gave.

    5. Husskarl

      De la classe moyenne et fidèle à sa patrie, mais pas à la république…
      Les choses ne vont pas tourner suivant vos valeurs en fuyant. Beaucoup d’ennemis, beaucoup d’honneur.

    1. MCA

      Vous répondrez à nos amis suisses que je ne crois pas un seul instant à l’existence durable d’un îlot de prospérité dans un océan de misère.

      D’ailleurs ils en sont très conscients au point d’en avoir des insomnies.

      Ils ont organisé des manœuvres militaires dénommées « stabilo due » en prévision d’une invasion migratoire en provenance de la France.

      https://www.lemonde.fr/europe/article/2013/09/29/un-exercice-militaire-suisse-simule-l-attaque-d-une-france-surendettee_3486756_3214.html

      En ce qui nous concerne, assez curieusement nous ne craignons pas une invasion suisse… :o)))

      1. Val

        @MCA ils sont farce ces suisses 😀 ! Tout est prétexte à manœuvres. Et bien sûr , l’invasion honnie n’ayant pas lieu, ils diront que la glorieuse armée suisse a fait peur aux français/allemands/petits hommes verts (rayer la mention inutile)

      2. Aristarkke

        Arrête!!! Tu vas nous désespérer le Sam que déjà il est angoissé!
        A part cela, on ne pourrait pas leur emprunter un ou deux ans, pour voir, un de leurs fameux politiciens qui arrivent à ne pas dépenser tout le pognon budgété sans déglinguer le pays?

        1. MCA

          Mais mon cher Ari, ce serait méconnaître nos politiques que de croire qu’ils ne pourraient pas arriver à ne pas dépenser tout le pognon budgété.

          Il leur suffirait de budgéter le double de ce qui est nécessaire pour leur permettre de crier « hourra! nous avons dépensé moins que prévu! »

          Bon, je sais, j’exagère pour la beauté de la démonstration.

          Dans la vraie vie il leur faudrait un budget additionnel, les bonnes habitudes ne se perdant pas du jour au lendemain.

          1. Aristarkke

            Avec une règle du style que tout dépassement engagera leur propre patrimoine, cela devrait les calmer, amha. Mais je me fais probablement des illusions sur la capacité à berner de nos polytocards…

  20. Obenjayaggar

    Barrez-vous, je l’ai fait il y a 2 ans en prévoyant le coup il y a 4 ans… sachant que CPEF et que ça ne pouvait que tourner au vinaigre. La vie est un peu plus « rude » ailleurs sorti du cocon FR, mais au moins on est dans la réalité et on n’est pas surpris de ce qui se passe en France.

        1. albundy17

          Ce n’est pas toujours possible Oben, mais suis ravi que vous ayez puis fuir.

          Développez svp, quel domaine d’activité, le parcours pour partir, comment est votre lieu de vie, combien la baguette de pain, l’achat de la tronçonneuse :D, femme et enfants sont ils également ravis 🙄 le fisc est il vraiment moins confiscatoire, combien de temps pour obtenir une carte grise, les canadiennes sont elles si chaudes, enfin tout, quoi :mrgreen:

          PS: le canada de Trudeau va vite ressembler à la france 😥

          1. Obenjayaggar

            Alors dans l’ordre: je suis comptable (pas expert-),

            parcours: residence permanente avant de partir car quitte à tout lacher, je voulais la sécurité pour ma famille et moi: on est comme des canadiens « de souche », juste pas le droit de voter. Pour ça, voyage exploratoire, formulaires ++ ou tu mets ta vie à poil, des $ à payer en frais de dossiers, visite medicale etc…

            Lieu de vie: ville sympa, environ 150.000 habitants pour 2500 km2… j’ai une belle maison pour equivalent 130m€ avec une foret derrière, assez pénard.

            La baguette est à 2.50$ je crois et assez bonne

            Pas de tronçonneuse, mais l’achat de déneigeuse démange…mais ça coute une blinde

            Famille contente, enfants (trop) cool à l’école, bien + qu’en France, mentalité complètement différente avec ses bons et mauvais cotés

            Le fisc: moins confiscatoire j’ai l’impression. TVA à 15% sauf sur la bouffe non transformée (0%). IS pour PME vers 14%, l’IR est prélevé toutes les 2 semaines sur la paie en fonction de ta situation personnelle, mais c’est un barême regularisé en n+1. Chacun paie, pas de « foyer fiscal ». Les impots locaux sont chers… d’un autre coté ils denneigent nickel rien à voir avec le bordel français dès 3 flocons.

            Carte grise: ça n’existe pas, tout est informatisé, tu as juste une feuille imprimée N&B faisant office de reçu. Ton permis français tu l’echange contre un canadien. Par contre tu paie ton permis tous les 4 ans, et un controle technique tous les ans, mais avec moins de points de controle.

            Bref, y’a du plus, du moins… en fait tout est différents dans les détails et on apprend les 1ères années!

            (les canadiennes je sais pas, chui marié et heureux 😉 )

            1. albundy17

              « ou tu mets ta vie à poil, »

              Ha oui, dur avec les températures ^^

              bon sang la baguette est hors de prix, faut bouffer local j’imagine (pis le pain c’est mal en fait, faut que j’arrête)

              « (les canadiennes je sais pas, chui marié et heureux ) »

              oui, je comprends, madame lit par dessus l’épaule. 🙄

              C’est formidable que votre couple se soit embarqué dans ce qui reste une aventure, et vous souhaite une longue route, tout en te remerciant pour ce témoignage (je vais faire lire à ma moitié, ça fait 20 ans que je la taraude pour nous barrer, mais n’ai obtenu que 700 kms, sans quitter le territoire, arghhh ! Au moins j’ai obtenu la mer)

              130.000 la baraque, spa cher vs ici, hein… tu peut bien t’offrir une déneigeuse, ça esquinte moins le dos

              1. Obenjayaggar

                Yep, c’est pas faux!

                Pour la baguette, sincèrement elle est bonne et tu prends l’habitude d’en manger moins. Comme le fromage d’ailleurs! Là ou je suis tu as toute une déclinaison de cheddars et autres « trucs » mais bon, je ne suis pas client…

                Clairement si tu veux jouer au jeu des différences, y’a pleins de trucs ou tu gagnes, certains ou tu y perds. C’est pas mal aussi différent dans les façons de faire. Tu te fais aussi un peu entuber au passage au début sur des trucs (tu apprends)…

                Trop long à raconter, il faut le vivre!

                Merci à toi 😉

                1. zak

                  D accord mais les revenus du couple?Moi à Zurich depuis 2ans ,200k chf net par an pour mon ménage.coût de la vie chère mais frontières à une heure.A Paris on gagnais 4x moins.

  21. Logan Esculape

    Je ne pense pas que cela va s’arrêter. Les gens ont faim , et pas d’argent pour les petits plaisirs habituels des Fêtes. La foule va gonfler et elle va demander des comptes. C’est à nous, maintenant, de montrer et démontrer aux GJ l’impensable qu’ils soupçonnent je le crois cependant ; c’est l’état prédateur leur ennemi, et tous les capitalistes de connivence d’état qui ne prennent eux non plus jamais aucun risque financier puisque ce ne sont pas des entrepreneurs réels . Ils ne mettent jamais leur peau en jeu. Il faut communiquer dès ce jour et très activement car effectivement ensuite rien ne pourra être stoppé. Et je crains un mouvement récupéré par l’extrême gauche pour un grand soir du capitalisme et de tous ceux « qui ont plus », sans nuances ni quartiers.
    C’est une urgence qui est face à nous, et s’il y a bien un message de Libertés à faire passer ( sans l’état ), unissons nous tous pour le faire passer++++++
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Psychologie_des_foules_(livre)

    1. Bien sûr qu’il faut communiquer.
      Bien sûr qu’il faut faire passer des messages simples, de bon sens.
      Mais de l’autre côté, qui écoute vraiment ?

  22. ToToM

    J’ai lu votre article puis je suis retourné a ma lecture du moment :

    « Et pourtant le vrai problème, c’est que nos gouvernements ne sont pas assez puissants. Les règles ne sont pas assez contraignantes pour empêcher BP de faire exploser les Cajuns. Ou alors les règles sont corrompues, elles sont écrites par des hommes politiques qui ont la patte graissée. Si vous faites partie de ceux qui gueulent « Moins d’État! », je comprends votre point de vue. Mais vous vous faites avoir, parce qu’il y a des forces bien plus puissantes que ce méchant Etat, des forces qui vous chient dessus en vous disant qu’il pleut du chocolat. »

    Greg Palast, « Le pique-nique des vautours », 2011

    Désolé, mais amha la pensée libertaire est — au moins pour une partie de ses penseurs — une impasse plus importante, voire un des premiers alliés objectifs du système en place.

    1. Ca tombe bien, il n’y a pas de pensée libertaire ici, au contraire même.
      Apparemment, vous ne connaissez pas le sens ni la définition des mots.

      1. Zer

        Ayant lu (aux toilettes) une traduction en français de l’horrible Quelle place pour l’État de l’inénarrable archiste Chomsky (http://www.nuitblanche.com/commentaire-lecture/quel-role-pour-letat/), la définition des mots semble échapper également à la clique « littéraire » et « universitaire »: « libertarian socialist » (LOL) y est constamment traduit par « socialiste libertaire ». L’expression en anglais n’a pas de sens, mais la traduction ratée en français cadrant parfaitement avec les us et coutumes de nos collectivistes en rut, l’usage du terme « libertaire » à la place de « libertarien » est tristement courant. C’est le règne du slip.

    2. Before

      Moins d’Etat, ce n’est pas « Pas d’Etat ». Certains libéraux veulent bien un état fort, mais un état fort dans le sens ‘arbitre’ : un état qui fait respecter les règles du jeu, et qui ne s’immisce pas dans la partie.

    3. Aristarkke

      Selon les définitions données par différentes sources, libertaire est une personne qui est partisane d’une liberté totale sans aucun frein. Assimilé à anarchiste.

    1. Aristarkke

      Les billets édités ici sont déjà nettement plus longs et charpentés que les vôtres qui sont davantage des commentaires d’autres billets que des textes élaborés spécialement à l’occasion d’une évènement.

      1. Franck Boizard

        L’Euro est une forme européiste du socialisme version techno, et particulièrement vicieuse.

        C’est pourquoi il est totalement dans le sujet de ce billet et, même, ce billet perd beaucoup de son intérêt à ne pas en parler. C’est l’éléphant au milieu de la pièce.

        Car l’étatisme que critique H16 n’est possible qu’à cause des taux déformés permis par l’Euro et la BCE.

        L’Euro désindustrialise la France (et l’Italie) au profit de l’Allemagne et la misère ainsi créée est compensée par l’assistanat financé à crédit à des taux anormalement bas. Sans l’Euro, ce cercle vicieux n’existerait pas : nous serions obligés d’assumer la misère ou de prendre les mesures qu’il faut pour qu’il n’y en ait pas.

        1. Val

          @Frank +1 l’euro dans le contexte dans lequel il a été instauré (systèmes étatiques disparates) est une véritable machine de destruction des économies étatistes distributives comme la nôtre. L’euro nous infantilise, à la manière de parents donnant toujours plus d’argent à l’enfant drogué incapable de s’assumer. Mais l’Allemagne aussi est prise dans ce piège même si elle semble mener la danse.

        2. Oui et non. Oui, l’Euro introduit sans une fiscalité européenne est voué à introduire des déficiences de plus en plus grande dans les économies des pays concernés. Non, l’Euro n’est pas la principale cause des problèmes français, loin s’en faut. L’Euro, c’est la souris qu’on veut faire passer pour l’éléphant dans la pièce. Force est de constater que de tous les pays qui ont l’euro, ce sont ceux qui ont les états les plus distributifs, les plus socialistes et les plus collectivisés qui se sont plantés la gueule ; ce sont les mêmes qui ont aligné déficits sur déficits, politiques économiques débiles sur politiques économiques débiles. Même un pays comme la Belgique (avec donc une unité fiscale complète sur le territoire) offre un contraste saisissant entre le côté wallon, sinistré par le socialisme, et le côté flamand, performant et tourné vers la libre entreprise. Les deux ont l’euro ; dire que ce serait l’euro qui a abouti à cette situation serait oublier les 50 années de politiques désastreuses en Wallonie.

          Le problème est là, et avant tout là pas ailleurs.

          Il est extrêmement commode et moins douloureux de dire « célafotaleuro » plutôt que de dire : nous, Français, avons choisi, plusieurs fois de suite, des dirigeants de merde, avec des politiques stupides, une fiscalité délirante, une redistribution tous azimuts. Dans un cas, l’euro nous a été en partie imposée et cela permet de nous décharger de notre responsabilité. Dans l’autre, elle nous est pleine et entière.

          L’éléphant dans la pièce, il est là : le peuple français a exactement ce qu’il a voulu, et c’est exactement le sens du billet.

          Ce blog est tenu depuis plus de 10 ans, et sur cette décennie, je n’ai eu de cesse de pointer toutes les dérives idiotes qui ont foutu la France dans le trou. L’Euro, c’est vraiment le dernier clou dans le cercueil, pas le premier ni les cinq suivants.

          1. Val

            @H16 pas tout à fait d’accord . Le peuple français a ce qu’il a voulu et so far so good pour les insiders et ce grâce à l’euro. Sans l’euro la fin de la récré aurait sonné depuis belle lurette. Ceux qui ont voulu cela retirent effectivement les marrons du feu. Ce sont les enfants de ces derniers qui boiront le bouillon. Donc pour moi, l’euro est l’arme du crime.

            1. « Sans l’euro la fin de la récré aurait sonné »
              Bof. Peut-être, peut-être pas. La Grande-Bretagne n’a pas l’euro, a empilé les politiques socialistes consternantes depuis la fin de Thatcher, et est encore debout. Même chose aux US, au Japon, et – ironie – même chose en Chine. Ils n’ont pas l’Euro pour les sauver, hein 🙂

              L’Euro apporte son lot de problèmes, mais ils sont franchement mineurs comparés aux erreurs calamiteuses qui ont été commises. Il a peut-être ralenti la chute de certains (encore que la Grèce, pas du tout, et l’Italie, pas trop) mais vous sous-estimez grandement la richesse réelle de la France pour croire que ça aurait été plié en 10 ans, vous sous-estimez la résilience de l’Etat et surtout le désir que tout perdure que chaque Français cultive au plus profond de lui. Personne n’aime vraiment les changements, surtout s’ils sont violents.

              C’st pour ça que le sous-titre du blog parle d’une lente décomposition, pas d’une chute rapide.

              1. BDC

                J’ai trouvé un économiste qui défendait l’euro : « on parle toujours des méfaits de l’euro, mais jamais de des bienfaits. Sans l’euro, l’Espagne/Grèce/Portugal seraient encore au Moyen-Age, on emprunterait à des taux bien supérieurs notre dette ne serait pas tenable. Et puis vous êtes trop jeune, mais moi j’ai connu les dévaluations, Madame, c’était terrible ». Je suis restée coite, vanter l’euro comme un cache misère, traiter les effets et non les causes, ça me dépasse. En plus il ne voit pas que l’euro est un terreau pour les nationalismes. On sera bien avancés quand tout ça va s’effondrer.

                1. Husskarl

                  Comme si l’euro échappe à la dévaluation, il suffit de patienter…

                  Quand au moyen âge, il doit être âgé ce brave économiste pour l’avoir connu.

                  1. albundy17

                    « Comme si l’euro échappe à la dévaluation, »

                    en fait, oui, il baisse ou monte en fonction du marché, certes perturbé par la politique BCE, mais ça n’a aucun rapport avec une dévaluation « compétitive » que ça s’appelait, donc en l’occurrence une décision politique d’enculer les investisseurs de dettes, plus les sans dents se retrouvant avec une belle inflation.

                    Ahem. Précision, je ne suis pas favorable à l’euro, y’a des malentendants ici même, mais les faits sont là, avec nos gvts successifs la situation serait pire aujourd’hui sans l’euro, tout en sachant que quand ça pétera, ce sera encore plus très douloureux.

                    Pour reprendre enfin BDC, oui, l’euro est un cache misère, comme les QE ou le sauvetage des banques, les causes ne seront traitées qu’après un gros nettoyage des écuries.

                    Je ne fais que constater, hein.

              2. Guillaume_rc

                C’st pour ça que le sous-titre du blog parle d’une lente décomposition, pas d’une chute rapide.

                Certes, mais comme partout, ça se décompose lentement, ça s’use, ça se pourrit…. et d’un coup ça pète !

            2. Aristarkke

              L’euro oblige à emprunter alors que le franc permettait d’enfiler des dévaluations « compétitives », mine de rien. Maintenant, on s’endette pour assurer le train de vie mais le principe reste que quelle que soit la monnaie, forte ou faible, vivre au dessus de ses moyens en permanence ne se termine jamais bien quoique cela finisse toujours par se terminer…

              1. Stéphane B

                Oui et non. Les premiers budgets équilibrés uniquement grâce à la dette n’ont pas eu lieu à partir de la mise en place de l’euro.
                Depuis Giscard, tous les gouvernements se sont shootés à la dette pour espérer une réélection ou préserver une soi-disant paix sociale.

          2. Aristarkke

            Bien vu pour la scission de prospérité entre les deux parties de la Belgique, mouvement qui a commencé bien avant la parution de l’euro. Idem pour la différence entre Italie du Nord et celle du Sud qui ne date pas de l’an 2000.

          3. Aristarkke

            Je dirais plutôt que le peuple grançais a ce qu’il n’a pas voulu (mais qui pourtant, est inéluctable comme conséquence d’une chimère) mais bien le contraire de ce qu’il imaginait pouvoir avoir sans rien faire ardemment ni même sérieusement pour l’obtenir.
            Imaginer que la prospérité tombe du ciel sans aucun effort (ou variante soce : qu’une minorité d’esclaves, à fond de cale, soit chargée de faire avancer le navire pour et pendant que les autres badent sur le pont supérieur à jouir des efforts de ces soutiers) est un argument de bateleur d’estrade électorale qui, malheureusement, trouve toujours une écoute attentive chez les gogos.
            Hélas pour nous, largement majoritaires dans ce pays…

            1. Husskarl

              Pour une société fondée sur l’esclavagisme, il y a quand même eut des cas dans l’Histoire. Votre illustre personne du 7ème âge doit avoir vécu près de ces siècles reculés.

              Bon c’était pas très bisous…

        3. Pythagore

          « L’Euro désindustrialise la France (et l’Italie) au profit de l’Allemagne  »
          Vous avez des preuves de ce que vous avancez ?
          La France a des gens très industrieux, qui sont dégoûtés d’entreprendre par le poids de l’état, et un capitalisme de connivence qui détruit à petit feu ttes les entreprises qui ne font pas parti du CAC40.
          En Italie, le Nord est la région la plus riche d’Europe (et non pas l’Allemagne), mais l’Italie se traîne le sud.
          Ceci n’a rien avoir avec l’Allemagne. Ce n’est pas l’Allemagne qui crée les CERFA et des milliers de lois sur l’emplois et autre mobilité joyeuse en France. Ce n’est pas l’Allemagne qui a voté pour des politiques italiens instaurant des retraites à 50 ou 55 ans, ce qui plombent les comptes de l’état italien,…..etc…..
          Toutes ces décisions catastrophiques pour les pays, ce n’est pas l’Allemagne qui les a prisent.
          Faut arrêter de faire tout et n’importe quoi et ensuite de chercher la faute ailleurs.
          Ce qui ne veut pas dire que l’Allemagne ne se bat pas industriellement, elle le fait, et nous nous faisons juste n’importe quoi, nous nous enfonçons tt seul, pas besoin de l’Allemagne pour ca.

          1. albundy17

             » nous faisons juste n’importe quoi, nous nous enfonçons tt seul, pas besoin de l’Allemagne pour ca. »

            Ni de l’euro, de Mouloud et Rachid (sa femme fait de l’huile), et nouveauté, de Liang et Tao, tout ces tas de connards nous ont collés 2300 milliards de dettes, chiffres insee, j’ose pas imaginer la réalité 😥

  23. Boutros

    Ca y est , le problème est réglé grâce à un gouvernement réactif : on vient de décider d’une prime supplémentaire pour les policiers (peut-être pourront-ils ainsi un GJ devenu hors de prix).
    Bande mauvaises langues, va !

    1. Dr Slump

      La république assure ses arrières: après avoir substantiellement augmenté les hauts-gradés militaires, le gouvernement refile des primes aux policiers. C’est curieux comme ils sont est prompts à allonger des euros pour ces catégories-là, et rétifs à en allonger pour les classes laborieuses. Non pas que ce soit mon souhait, mais ça révèle un état d’esprit hein. Je vais passer le mot aux GJ, pour jeter un peu d’huile sur le feu, niark niark!

  24. Dr Slump

    Je me fais le relais impromptu de Nathalie MP, qui invite les hôtes de son blog à une réunion, le 10 janvier à Paris, pour une rencontre ouverte à tout libéral assoiffé de sang qui se respecte. Au menu croquettes de chatons grillés et boissons fermentées au glyphosate cancérigène.

    1. Pheldge

      super, donc tu dis que comme c’est la Madame qui régale, il faut venir nombreux se goberger à ses frais, c’est bien ça ?
      Bon, la prochaine fois, contente toi d’un lien vers le billet et l’annonce en question, ne nous donne pas de faux espoirs, d’un buffet gratuit ! 😉

        1. Aristarkke

          Néanmoins, cela existe pour une minorité, celle qui commande ledit buffet et arrive à le faire se tenir aux frais des Autres, en pouvant y participer largement au titre de ses « efforts » pour qu’il ait lieu… 😥

      1. Pheldge

        j’espère que vous aurez les légances de ne pas lui laisser la note ! avec tous les fripons et friponnes qui traînent par ici … 😉

      2. Dr Slump

        Ceci dit tu as raison pour le lien, que je prends l’initiative de copier ici (invitation en bas de l’article):

        leblogdenathaliemp.com/2018/12/01/ou-va-largent-plongee-dans-les-abimes-du-grand-paris-express/

  25. Le Gnôme

    Je crois que le moratoire sur la taxe écolo ne va pas suffire. La convergence des luttes tant cherchée par l’extrême gauche commence à prendre forme. Les agriculteurs commencent à bouger, le BTP dont le gazole ne sera plus défiscalisé au 1er janvier commencent à bouger. Les lycéens aussi, mais c’est tout les ans.

    1. Dr Slump

      Les coco-trotsko ont toujours été les plus performants pour utiliser, manipuler et s’appuyer sur les mouvements populaires. On peut même supposer qu’ils infiltrent le mouvement pour l’influencer, c’est dans leurs méthodes habituelles, c’est même dans leur manuel de révolutionnaire.

      1. Aristarkke

        Ils sont formés pour cela. Le PC existe toujours. Même s’il est beaucoup plus petit qu’autrefois, il reste composé des éléments les plus actifs, virulents et combatifs, d’où sa survivance d’ailleurs.

    2. Aristarkke

      le BTP dont le gazole ne sera plus défiscalisé partiellement de TIPCE au 1er janvier n’est concerné que pour les engins de chantier. Les engins routiers classiques sont déjà au tarif plein, si l’on peut dire.

      1. MCA

        D’où leurs pleins éco-irresponsables effectués à l’étranger.

        Pour les engins de chantiers, ça va être plus difficile; à moins d’importer le gasoil par citernes entières.

        Mais est-ce possible?

  26. Passim

    « Quant aux Gilets Jaunes, à quel moment ceux qui ont pris la parole auraient-ils pu comprendre que l’État et son obésité les avaient mis là, qu’il était la source de leurs maux et que c’était lui qu’il fallait combattre ? »
    En effet, ils ne peuvent le comprendre, pas plus que ne peut comprendre le chien de Pavlov que la petite sonnette qui le fait saliver n’est plus automatiquement suivie d’une bonne gamelle.
    Le peuple, endoctriné par un demi-siècle de socialisme étatique, habitué à ce que l’État-maman lui serve sa gamelle, est devenu incapable, dans son ensemble, à voir qu’il fait lui-même partie du système. Il voit d’un côté l’État, aux moyens et aux fonds inépuisables, et de l’autre côté lui-même, plus ou moins spolié par la méchanceté d’une marâtre. Que la marâtre, après avoir fait fuir les entrepreneurs et les « riches », après s’être acharné sur moins riches, toutes choses qu’applaudissait Jacques Bonhomme, finisse par faire les poches des demi-pauvres pour satisfaire sa clientèle d’assistés et de privilégiés, voici ce que Jacques Bonhomme ne peut pas comprendre.
    Je perçois un léger désappointement dans le billet du patron. Au contraire, je me félicite de ces mouvements anarchiques, puisqu’ils sont significatifs de ce qui était prévisible et prévu. Le paquebot France continue de couler, parce que c’est le destin des navires naviguant sous le pavillon du collectivisme étatique.
    Il ne fallait pas s’attendre à ce que Gilets jaunes et casseurs manifestent avec à la main les oeuvres complètes de Bastiat, pas plus que les révolutionnaires de ’89 avaient au bout de leurs piques les principes de Montesquieu. .

  27. Deres

    Je rêve … Pour apaiser le mouvement, le gouvernement annonce un moratoire de six mois sur les mesures … Le temps de persuader les français (avec un peu de vaseline je suppose) d’accepter ces taxes supplémentaires. Ce n’est donc qu’un délai puisque nos élites ont raison contre le peuple. C’est juste que l’on n’a pas bien expliquer son intérêt au peuple !

    Cela donne aussi le temps d’expliquer au meneur que l’on connait leur nom et adresse et que ceux qui ont été fiches lors des manifestations soient convoqués par la justice histoire de els calmer.

    Et au final, cela place magnifiquement le retour de ces mesures pour après els élections européennes. Cela embêtait en effet le petit Macron qui se voyait bien chef de l’Europe que son parti se fasse ratiboiser à ces élections où ils n’ont aucun personnel. Perdre tous ces petits postes bien chaud, c’était trop dur pour ses amis à qui il doit ne avoir promis une bonne quantité !

    1. Le Gnôme

      Je viens d’entendre un gilet jaune de base, certainement sélectionné avec soin, qui voulait une hausse de 300 euros net du Smic, le rétablissement de l’ISF, la taxation des GAFA et des plus riches et autres joyeusetés tirées du manuel du parfait trotsko.

      Autant dire que ce n’est pas fini et que le pays va payer cher d’avoir un président droit dans ses bottes. Il sera enterré avec.

      1. Deres

        Il est quand même certains que les français subissent de multiples hausses de taxes annuelles (pour leur bien de bien entendu, service public et tout et tout). Le taux de prélèvement publique a pris 5 point depuis 2007 (100 milliards, une paille). Dans le même temps nos politiciens débattent depuis facile 15 ans des actions à mener pour arriver à éviter les optimisations fiscales abusives des GAFA et des multinationales. On est bien face à une deux poids et deux mesures !!!

        J’ajoute que si tu prends en compte le fait que les GAFA (Amazon, Netflix, EBay, Uber…) remplacent en partie des acteurs locaux qui étaient bien obligés de payer des impôts en France, la croissance des prélèvements est encore plus forte pour ceux qui restent car ils ont compensé le mankagagné..

    2. Pheldge

      Le temps de passer les élections européennes, et de changer de PM et de gouvernement parce que le résultat sera mauvais avec le RN en tête. Et Macron nommera un soce qui alourdira l’ISF et autres joyeusetés. Et de là, la transition écologique sera mise en sourdine !

  28. Husskarl

    Je vous invite à regarder les condamnations des GJ, la justice est moins complaisante qu’avec les CPF. Les juges seront ils pendus avec les politiciens et les journalistes ? …

  29. Gloubi

    Ce qui se passe n’est absolument pas rassurant…

    Ca fait un bout de temps qu’on laisse les « banlieues » (enfin celles qui craignent) faire n’importe quoi et pomper du pognon plus que besoin sous prétexte d’éviter « l’enflammement ». On a aussi laissé bien s’installer les aspirants black bloc dans l’Ouest, et on en a laissé se faire embrigader avec « Nuit Debout » (dont les riverains gardent un souvenir impérissable, et dont de nombreuses anecdotes n’ont jamais filtré dans la presse). On a aussi laissé faire des types tendances communiste-anar-révolution sous prétexte d’éviter les grèves.

    En mai dernier tout ce petit monde s’est retrouvé à la faveur de la grève des cheminots/parcoursup (convergence des luttes: comité Adama, étudiants/pas étudiants black bloc de Tolbiac, cheminots CGT). Le bd de l’Hôpital s’en souvient encore.

    Samedi dernier, à la faveur de CRS bien occupés par les gilets jaunes, on a vu un nouveau combo se former: Gilets Jaunes énervés avec débordements+combo comité Adama/étudiants/cheminots dont on avait vu les prouesses en mai+quelques individus de « banlieues sensibles » qui ont flairé la bonne affaire des courses gratuites pré-Noël et autres joyeusetés pyrotechniques+ Gilets Jaunes qui pètent un câble dans l’ambiance et s’y mettent à leur tour. Vu le succès de l’histoire, il n’est à pas douter que le bon plan va se propager.

    Je ne suis franchement pas rassurée pour samedi prochain…Il y aura sans doute moins de gilets jaunes, le combo Adama/étudiants-black bloc/cheminots n’a pas de manif officiellement organisée, mais s’il commence à y avoir le moindre bazar ça m’étonnerait que les banlieues sensibles ne viennent pas profiter de l’aubaine des courses gratuites (et des amusements annexes). Et je ne pense pas que les black bloc se soient tirés depuis le week-end dernier Les gilets jaunes vont avoir bon dos (il n’y a qu’à voir la photo « Gilet Jaune » qui tourne du mec avec sa fronde…m’est avis qu’il s’en fout comme de son premier treillis des Gilets Jaunes ce mec…).

    Donc en fait, les mecs classe moyenne qui défilent parce qu’ils ont trop de taxes permettent à ceux qui profitent de ces taxes de foutre le boxon, et de réclamer encore plus de pognon gratuit au passage. Joli cercle vicieux qui a été créé!

    Le panel des « qui pètent pas tout » s’étant très largement réduit, je pense que tous ceux qui gagnent plus de 3000€ par mois (mais pas assez pour défiscaliser, et qui ne peuvent pas partir à l’étranger – et oui, pas mal de pays refusent les « vieux » donc les parents à charge sont difficilement exportables) n’ont plus qu’à commencer à faire des économies pour payer les nouvelles taxes/les nouveaux impôts pour les « aisés » / l’hélicoptère à pognon marchand de sable pour que tout ce petit monde arrête de tout bloquer/péter.

    1. Gloubi

      Quand on parle du loup…Blocage de la fac de Tolbiac voté ce jour! Les bases arrière sont assurées…les cheminots ont-ils les reins pour faire une bonne grève pendant les fêtes de Noël?

  30. Cyril45

     » Eh oui : la France souffre d’avoir trop de pauvres. Avec cette logique implacable, il faut donc appauvrir les riches : ça fera … moins de riches et plus de pauvres. Problème résolu, non ?  »
    Jacques Godfrain a eu le prix de l’humour politique en 1993 en déclarant : « Les socialistes aiment tellement les pauvres qu’ils en fabriquent ! »
    Étonnant non ?

    1. lafayette

      la notion de riche est-elle véritablement une vision de pauvre ?

      Le riche aime s’enrichir alors que le pauvre essaye à minima de survivre.

      Je vois pas en quoi le riche à un problème de survie à part s’il devient le bouc émissaire d’une bande de révolutionnaire.

    2. Stéphane B

      Riche et pauvre ne sont que des mots que nous portons sur des maux. Mais qu’entendez-vous par ces derniers ? Est-ce comme mollandouille avoir plus de 4000€ mensuel par ménage pour être un riche ? Dans ces 4000€, incluez-vous les allocations diverses et variées ?
      Qu’entendez-vous par pauvre ? Est-ce le RSAïste qui vit tranquillement à glander avec sa femme et ses deux gosses, dans un logement social dont le loyer est quasiment payé par l’APL, qui perçoit des bourses scolaires pour que ces gamins mangent gratuitement à la cantine tous les jours de semaine étant donné que le mercredi, ils sont en centre de loisirs aux frais de la princesse, à qui de généreuses associations offrent des paniers repas ou qui leur vendent dans leur épicerie associatif des produits à des prix défiant toute concurrence, qui peut partir en vacances avec des bons CAF, le train étant payé aussi

      Aussi, dans notre pays, qu’est-ce qu’un riche, qu’est-ce qu’un pauvre, qu’est-ce une personne de classe moyenne ?

      1. lafayette

        Ce n’est pas notre faute que la france des année 80 se soit payé un lifting sur le dos des travailleurs laborieux , tout cela pour offrir ce décors de cinéma de la bella vita, mais qui au final n’est qu’un décors sous lequel on glisse les problèmes et la poussière pour oublier que derrière tout cela il n’y a aucun plan d’avenir.

        Alors CAF, RSA tous ces plâtres, c’est autant de doses que l’on donne au malade.

      2. Dr Slump

        Sans parler de ceux qui font la manche juste en bas de leur immeuble, où ils ont leur appartement payé en partie par les aides diverses…

  31. La VitreCassée

    « Suite à l’incendie de la préfecture de Haute-Loire samedi, Emmanuel #Macron s’est rendu au Puy-en-Velay. En partant, le PR a voulu ouvrir la vitre pour saluer les gens, mais il a été conspué et hué, certains criant « tous pourris » et « démission ». »

    https://twitter.com/Brevesdepresse/status/1070033682231123970?s=19

    Bon là c’est fini pour Macron. Pas sûr qu’on ait déjà connu un Président de la Ripoublique aussi détesté…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.