Une Amazonie bien pratique pour la politique idiote de Macron

Comme l’expliquent fort mal certains auteurs, il ne faut jamais perdre une bonne crise : avec l’Amazonie qui brûle, il aurait été dommage pour le président français de ne pas en profiter pour pousser son agenda personnel et de ne pas utiliser ce magnifique tremplin médiatique pour une nouvelle fois enfiler le costume (manifestement trop étroit) de héros des temps modernes, sauveur de la veuve, de l’orphelin, de l’air pur et des petits animaux mignons.

C’est ainsi qu’Emmanuel Macron s’est fendu d’un de ces petits tweets indispensables qui auront permis d’amplement modifier les relations internationales de la France avec le Brésil.

Découvrant que des feux de forêts étaient en cours en Amazonie, le président français a donc prestement exprimé son opinion avec toute la diplomatie dont il était capable. On admirera la dextérité de l’homme d’État dans le tweet suivant :

Eh oui, c’est troporrible, nous allons tous mourir et pour beaucoup (trop), ce tweet de Macron ressemblait à un cri de détresse et à l’affichage d’une conscience écologique du président français.

La réalité est évidemment très différente puisqu’il s’agit surtout d’un « signalement vertuel », destiné d’une part à pleurer dans le sens des larmes écolo-hystériques, d’autre part à donner le change de tous ceux – très nombreux – qui ne peuvent pas encaisser le dirigeant brésilien qui est directement visé par cette agitation cosmétique, et enfin à donner un semblant de raison solide pour rejeter ensuite toute possibilité d’un accord marchand international, ce qui sera fait dans la foulée quelques heures plus tard avec le rejet officiel de l’accord Union Européenne-Mercosur, pourtant âprement négocié pendant 20 ans.

Les petits intérêts politico-politiciens du président français, très soucieux de ne pas trop effaroucher son maigre électorat, passent donc avant l’avenir du pays (dont une partie dépendait de cet accord), quitte à raconter absolument n’importe quoi

Parce qu’en observant l’information de base d’un peu plus près, on se rend surtout compte, encore une fois, de l’extraordinaire vacuité de l’agitation élyséenne. Outre la conception erronée de l’Amazonie en « poumon de la planète » (c’est faux), rien dans ce qui se passe actuellement au Brésil ne permet au chef de l’État français de décréter une situation de crise et d’illustrer son tweet d’une photo aussi spectaculaire qu’inexacte puisque vieille d’au moins 16 ans.

En effet, les incendies actuels d’Amazonie n’ont rien d’exceptionnel et ne méritent en rien ni l’hystérie qui s’est emparée des médias et des réseaux sociaux, ni de servir de prétexte aux rebuffades diplomatiques grossières de Macron : eh oui, l’Amazonie brûle régulièrement. Ce n’est certes pas souhaitable, mais c’est un fait qui dure depuis qu’on l’observe par satellite. Et justement, des photos sont disponibles qui montrent bien que les feux de 2019 sont un phénomène connu.

Pour illustrer, en voici quelques unes, de 2007, 2008, 2009 ou 2010, toutes ces années où Lula était au pouvoir au Brésil et où personne n’a semblé s’inquiéter plus que ça.

2007
2008
2009
2010

On en profitera pour noter que l’Amazonie n’est pas la seule zone concernée (Macron devrait d’ailleurs en profiter pour piquer une petite colère à l’encontre d’autres dirigeants politiques, tant qu’à distribuer des baffes). On attend qu’il rouspète un bon coup sur Evo Morales, dont une partie de la Bolivie crame aussi dans l’indifférence médiatique.

On notera en outre qu’en étudiant les données disponibles auprès de la Nasa ou ailleurs, pour noter aussi que 2019 n’est même pas une année record.

On notera enfin que, données récoltées et images analysées, tout indique de surcroît une diminution des zones brûlées sur Terre : depuis 2003, on estime que les surfaces incendiées ont diminué de 25%.

En somme, absolument rien dans le tweet ni dans les emportements de Macron ne peut se justifier réellement : on est dans le théâtre le plus pur. En revanche, le président français, en agissant de la sorte, montre une belle capacité à une forme d’ingérence maladroite, qui s’apparente presque à du colonialisme décontracté dans les affaires du Brésil dont la population n’a pas besoin de recevoir les leçons de morale françaises, pendant que, toujours en Amazonie mais du côté de la forêt guyanaise, les pollutions au mercure de l’industrie aurifère continuent de poser de graves problèmes locaux sans que Macron ne s’en préoccupe guère, le tartufe.

On le comprend : il ne s’agit pas du tout d’un problème environnemental, mais exclusivement politique.

Comme je l’expliquais en introduction, Macron joue ici à fond la carte du signalement vertuel destiné à montrer à tous à quel point il est un bon soldat du Camp du Bien, aussi ouvert d’esprit et progressiste que Bolsonaro serait populiste et vendu à la destruction de la planète, en commençant par la forêt et le climat.

En cela, le président Macron est aidé par une presse d’une servilité dégoulinante et trop heureuse d’enfin pouvoir cogner sur les méchants désignés, ceux qui n’ont pas l’heur de tomber du bon côté de la barrière sémantique du Camp du Bien.

Tout devra être fait pour tenter de broyer dans les polémiques montées de toutes pièces ceux qui refusent l’agenda progressiste. Il en a été ainsi avec Trump ou Orban, il en est ainsi avec Bolsonaro, Salvini ou même Boris Johnson qui bénéficie à son tour du même mécanisme minable.

On mettra par exemple en exergue une photo totalement sortie de son contexte pour mieux faire passer l’idée qu’il s’agit d’un lourdaud sans finesse et créer une belle polémique à peu de frais. La vidéo complète et le contexte qui n’ont (malheureusement pour la clique journaleuse) pas tardé à sortir donnent une explication différente et renvoient les polémistes à leurs petites manigances sur l’Amazonie.

Cependant, ne vous y trompez pas : que ce soit le climat, l’environnement, la gestion de l’immigration, du communautarisme ou des Gilets jaunes, le Camp du Bien est décidé à ne surtout pas se laisser faire. Sa vision du progrès n’est pas négociable.

Et s’il lui faut mentir, tordre les faits ou faire des crises d’hystérie, il le fera.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires221

      1. Aristarkke

        Même un collectif de ses sicaires regroupés dans le vocable : groupe des députés LREM de l’assemblée nationale et avec les félicitations et le soutien des soit-disant opposants dans ce même aréopage. ..

        1. Pheldge

          euh, Papet, le  » soit-disant », sérieusement ? et ça c’est pas le correcteur, c’est le grand âge, le « commencement final », le sapin Soylent Green qui approche 😀

      1. Pheldge

        oui, mais, qui va aller sur twitter pour les lire, quand la totalité des médias salue cette « initiative courageuse » et le « leadership » de Macron ? le nouveau de Gaulle, le Messie !

        1. Gosseyn

          Vous mettez le doigt sur un problème d’influence : les commentaires individuels sont souvent des multiples de 10 sous les articles concernés, quand les médias diffusent par un multiple de 10 000 vues ou lectures …

  1. Le Gnôme

    Ca lui permet surtout de torpiller sous de fallacieux prétextes l’accord avec le Mercosur, les réactions au Ceta n’ayant pas l’heur de plaire au paysan français.

    1. P&C

      Petite question : pourquoi la France, qui est un pays sud américain grâce à la Guyane, n’est pas dans le Mercosur depuis belle lurette ?

      Je suis sans doute naïf, mais je pense qu’il faut être dans tous les cercles de pouvoir qui comptent.
      Par exemple, si l’organisation la plus puissante du monde était le Symposium Mondial des Amateurs de Concombre, il serait intéressant que le concombre soit à l’honneur dans la cuisine française, et plus encore que la France y ait un siège.

      1. Vassinhac

        parce que la frontière entre le Brésil et la France est une frontière de l’UE et que la France ne peut pas ouvrir ses frontières guyanaises de son propre chef.

        Comme la frontière irlandaise après le Brexit.

      2. Adolfo Ramirez Jr

        Parce que la Guyane est un département français, Monsieur ! Et qu’à ce titre il n’est pas question qu’elle commerce avec les pays limitrophes ! Elle doit tout faire venir de métropole à prix d’or !

    2. Theo31

      Les pequenots viendront chialer quand la frontière brésilienne sera fermée à leurs productions. Avec la PAC, de nbreux paysans sont devenus des abrutis de premier ordre.

  2. Aristarkke

    Et sur Twitter abondent les graphiques issus des données de la Nasa dans ses opérations satellitaires de surveillance, montrant que les incendies de cette année, sont encore loin d’égaler ceux d’il y a six/dix ans…
    Qui ne devaient rien à Bolsonaro, alors mais tout à Lula, si on applique le même raisonnement…
    Chut, il est du Kamdubien, lui…

  3. Aristarkke

    A noter qu’il y a actuellement en cours pas mal de feux similaires mais en Afrique…
    Faut bien fouiller pour l’apprendre…

    1. Calvin

      Étonnant… En même temps, ils ont perdu la quasi-totalité de leurs lecteurs de culture scientifique.
      Un peu de Macron-bashing sans remettre en cause leurs biais anti-science.

  4. Stéphane B

    Je ne comprends pas pourquoi le micron mignon n’a rien de tel à Poutine concernant la Sibérie. Non, franchement, je ne vois pas.

    1. Nemrod

      l’ex du KGB doit avoir quelques photos compromettantes.
      Fallait le voir l’autre jour avachis sur le fauteuil à côté de Macron…langage corporel classique : « je te méprise et je t’emmerde »

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Macron va réussir à se fâcher avec le monde entier, y-compris des pays comme l’Italie ou le Brésil, avec qui les relation sont traditionnellement excellentes. Il a même réussi la performance de se brouillé simultanément avec les russes et les polonais. Chapeau l’artiste.

  5. Jacques Huse de Royaumont

    Est-ce que cette agitation surjouée n’a pas pour objet de détourner l’attention pendant le G7. Après tout, il a du se sentir bien seul, en froid avec les USA, le Japon, le RU, l’Italie et l’Allemagne. Seul l’idiot du village, Trudeau, est un allié potentiel.
    Détourner l’attention sur les sujet annexe (Amazonie, Iran), permet de ne pas parler des sujets qui fâchent, comme la politique monétaire : le QE et sa principale conséquence, les taux trop bas, commence à agacer pas mal de monde. Or Macron en a besoin pour boucler son budget. donc, il fait tout pour évacuer le sujet, en envoyant la discussion vers d’autres directions, n’importe lesquelles.

    1. P&C

      Trudeau, c’est pas le (insérer insulte ici) qui s’est grimé en indien et est passé pour un (insérer insulte ici) dans toute l’asie du sud ?

    2. Pythagore

      Rassurons nous, au train où va la France, elle ne fera plus parti du G7 ds qq années. Je note par ailleurs que l’Inde et la Chine ayant pourtant un PIB supérieur ne sont pas invités. Ce G7 est une relique du temps de la guerre froide, et Macron, en en bouleversant l’agenda pour de fausses raisons, pour des thématiques au fond secondaires, le décrédibilise un peu plus.
      Le Canada et l’Italie ne devraient même pas en faire parti si le PIB est le critère déterminant.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        « Macron, en en bouleversant l’agenda pour de fausses raisons, pour des thématiques au fond secondaires, le décrédibilise un peu plus. »
        Oui, ça saute aux yeux, et nous n’y avons pas intérêt. Tout le monde le voit, sauf lui, aveuglé par la mise en place de ses combines pour ne pas perdre la face.

  6. Calvin

    Tout est minable dans cette gesticulation.
    l’Amazonie est à peine contributive en oxygène (et en captation de carbone), cela brûlait bien pire sous Lula, etc…
    Mais il y a plus fort : les incendies sont le fait de l’agriculture sans engrais, celle appelée de leur vœux par les écolos, les pompiers pyromanes du XXI siècle.
    Donnez plutôt des terres, des engrais, des semences OGM aux pauvres d’Amérique du Sud, et la Terre s’en portera mieux.

    1. Vassinhac

      Cela manque en effet de grandeur, mais il ne faut pas le prendre pour plus bête qu’il ne l’est. Quand Macron gesticule sur la scène internationale, ce n’est pas dans l’objectif d’avoir un effet sur ses homologues, mais pour avoir un effet politique intérieur. Il voulait pouvoir donner satisfaction à certains en rejetant l’accord avec le Mercosur mais sans pour autant donner l’impression de se renier (ses électeurs sont plutôt favorables aux traités commerciaux – je ne dis pas de « libre-échange »). Mission réussie.

    2. Vassinhac

      En revanche j’abonde quand vous faites remarquer que les incendies sont le fait de la culture sur brûlis, pratiquée massivement en zone tropicale, et ce d’autant plus que les populations sont pauvres et n’ont pas accès à d’autre méthode (plus capitalistique).

    3. BDC

      Pompiers pyromanes les écolos ?
      Tesla and Walmart say they’re working to resolve problems with rooftop solar panel installations that caused fires at seven U.S. stores after the retail giant sued Elon Musk’s clean transportation and power company over forbes.com/sites/alanohnsman/2019/08/23/tesla-and-walmart-signal-detente-after-retailer-sues-over-solar-panel-fires/amp/

  7. Infraniouzes

    S’il est de bon ton d’attaquer Bolsonaro au motif qu’il est de droite, on doit être honnête avec les faits. Le Brésil, énorme pays d’Amérique du sud, est en passe d’être un futur géant de l’économie mondiale. Mais il faut nourrir 200 millions d’habitants et demain 300. Chercher de nouvelles terres cultivables n’est pas plus condamnable que la méthode chinoise qui consiste en une colonisation rampante en Afrique et ailleurs. Les Africains brûlent depuis des millénaires leurs terres et personne n’y trouve à redire. Mais sans doute le Brésil a dû faire la fine bouche avec divers produits made in France, en particulier avec nos armements. D’où une certaine rancœur.
    Finalement Macron hurle avec la bande de loups qui fait l’opinion mondiale mais lui n’est qu’un louveteau.

    1. Calvin

      Des infos que j’ai pu glaner, les incendies depuis ces 3-4 ans concernent des zones déjà défrichées et remises en condition pour les prochaines années.

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Oui, ce sont des savanes qui brûlent, des herbes rases et broussailles pour pouvoir repartir sur un semis ou régénérer les pâturages… l’Amazonie au sens forêt n’est pas concernée.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Cette bande de loups fait de moins en moins l’opinion mondiale, Macron en est presque un des derniers vestiges, d’où cette impression de crispation qui se dégage de ses actes et de ses propos.

      1. Pheldge

        L’opinion mondiale peut-être plus mais pour l’opinion française, c’est toujours d’actualité, et AMHA pas prêt de changer, hélas !

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Pas sûr. Les faiseurs d’opinion en France servent servilement les intérêts de leur donneurs d’ordre. Que ceux-ci changent leur fusil d’épaule et l’opinion française ne mettra pas longtemps à basculer.
          La « mondialisation néo-libérale » (terme totalement impropre, mais totalement consacré) paie son échec économique. Cela ne signifie pas que ce qui nous attend soit beaucoup mieux : l’anti-libéralisme étant la norme, l’analyse des raisons de la déroute actuelle va nous livrer des perles.

          1. Pheldge

            « l’analyse des raisons de la déroute actuelle » nous livre déjà des couleuvres, grosses comme des boas, que nos concitoyens avalent ! Et tout le monde est persuadé de l’échec du libéralisme, et de la fin du capitalisme ! Je te laisse deviner pour quel genre de satrape ça ouvre un boulevard …

    3. Cata

      Et on « oublie » qu’Evo Morales, le lider pachamamesque bolivien, a signé un décret suprême (si, si), le 9 juillet dernier, autorisant les feux contrôlés (hum, hum) à fin d’exploitation agricole. Le résultat ne s’est pas fait attendre : ça crame pire que les feux de l’enfer. Mais comme c’est légal, et c’est Evo, donc tout va bien.

      1. Vassinhac

        oui, quand c’est socialistement légal, tout va bien, mais quand c’est dans un pays dirigé par un « fasciste », c’est la faute du dictateur quand bien même c’est illégal.

        1. Adolfo Ramirez jr

          Pachacámac veut dire créateur de la terre. Il n’a pas encore osé.
          Et tout le monde l’applaudi au Pérou parce qu’il il a publié un décret autorisant l’arrivée de Canadair qui n’auront nulle part où faire le plein d’eau.

          1. Nemrod

            Me demande ce qu’il va arriver si les bergers corses retrouvent leurs allumettes.
            Il se pourrait bien que Micron expérimente l’adage qui veut qu’il vaut mieux avoir le cul propre pour grimper au cocotier…

  8. hub

    inviter le ministre iranien au G7 est également une belle connerie. Obama a été le seul président en 25 ans à signer un accord avec l’Iran, par ailleurs désastreux… Trump ne fait que revenir à la politique de ses prédécesseurs en traitant l’Iran comme un pays semi-terroriste (les gardiens de la Révolution viennent d’être re-classés terroriste par l’administration Trump). Le battage médiatique autour de la visite du ministre iranien a dû fortement agacer Trump….
    et sur la photo du G7, on met Boris Johnson tout à fait au bout, comme un pestiféré….

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Comme je le dis plus haut, Macron a un certain talent pour se mettre le monde à dos. Ce serait risible si nous de devions pas en payer les conséquences.

      1. Nemrod

        D’autant que ce Machiavel aux petits pieds a affaire à des négociateurs hors pairs…le Persan est un redoutable joueur d’échec.
        M’étonnerait pas qu’il se soit fait rouler dans la farine.

        1. J-J Tatie

          @Higgins Bonjour Major, c’est vrai qu’avec une telle quantité de vide, sidéral, sur Terre, on se demande bien pourquoi la NASA envoie ses astronautes dans l’espace… Tous au G7, entrainement gratuit sans quitter notre bonne planète !
          Bien à vous.

    2. Flaghenheimer

      Pas du tout d’accord.
      Traiter l’Iran en paria et vendre des armes aux saoudiens c’est faire un déni de réalité. Toutes les théocratie islamistes sont nos ennemis et la quasi-délit des terroristes du 11 septembre étaient saoudiens, aucun n’était iranien.

      1. hub

        vous le dites vous-même : toutes les théocraties islamistes sont nos ennemis… dont l’Iran. Lequel pays menace plus que jamais l’équilibre de la région.

        1. Flaghenheimer

          Oui avec ses méchantes attaques de…enfin de…
          La guerre Arabie Saoudite/Yemen c’est de la petite bière à côté. Comme le blocus du Qatar lui aussi organisé et voulu par les saoudiens.
          D’ailleurs quand les américains mettent 8 milliards d’euros d’amendes à la BNP en 2017, notamment pour le contournement d’un embargo iranien qu’ils ont décidé seuls, c’est sans doute pour préserver la « stabilité » de la région. Une belle réussite. Mais pas de problème les intérêts français sont bien défendus et les méchants iraniens bien punis.

          1. durru

            La BNP n’avait qu’à ne pas opérer aux US, ni en dollars.
            Si les européens veulent donner l’arme nucléaire aux mollahs pour équilibrer les forces au MO avec Israël, qu’ils le fassent, mais alors ne pas s’étonner que les amerlocs ne soient pas trop contents…
            Et le blocus du Qatar c’est à cause du rapprochement de ceux-ci d’avec l’Iran, hein… Le monde est (trop) petit.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Avec le système SWIFT, tout le monde utilise le dollar, dès lors qu’une transaction internationale a lieu. Pour commercer entre le Japon et la France, les flux sont convertis de Yen en Dollar, puis de Dollar en Euro. La monnaie américaine sert de pivot. Comme c’est une monnaie souveraine, les Etat-Unis réglementent l’utilisation du Dollar en fonction de leur lois, ce qui leur permet d’exercer ipso facto l’extraterritorialité. C’est un avantage exorbitant, utilisé avec de plus en plus d’agressivité. Et nul n’est besoin d’être implanté aux USA pour subir ce type de racket.

              1. durru

                Y-z’avaient pas inventé la roue qui devait remplacer le Swift ?
                Sinon, pour la BNP, ils n’ont pas voulu perdre le marché américain (car ça faisait partie des options), comme c’est bizarre…
                Je ne crois pas que si l’outil (swift, par exemple) se serait trouvé dans d’autres mains le résultat aurait été différent. C’est le pouvoir du monopole 😉 Faut être c.n pour ne pas s’en servir, et c’est pas le nôtre qui dira le contraire.

                1. Flaghenheimer

                  @Durru du coup notre pouvoir de taxation sur les GAFA on fait bien de l’appliquer alors? Sinon on serait c.n?
                  Aller jeter un œil sur le lien que j’avais laissé à votre intention sur l’article relatif au salto et vous verrez ce qu’il se passe lorsque on laisse une boite privée stratégique face à nos amis américains sans la défendre.

                  1. durru

                    Les US ont ponctionné la BNP pour avoir fait des bénéfs avec l’Iran (et autres) – et après, tandis que la France va ponctionner les bénéfices faits par les GAFA grâce aux clients français – et on les avertit avant. Vous ne voyez pas la différence ? C’est la vache qui paie la taxe sur le lait ?

                    Ce que je veux dire du reste, c’est qu’il faut avoir les moyens de ses ambitions. L’Europe a accepté en ’45 de faire financer sa défense par les US. Maintenant, les US la font payer. Si vous ne comprenez pas où se trouve le problème, j’y peux rien…

                    1. Flaghenheimer

                      « L’Europe a accepté en ’45 de faire financer sa défense par les US. Maintenant, les US la font payer. »
                      Moi qui croyait au contraire que la France finançait – pour un coup non négligeable – ses propres avions de chasse, véhicules blindés et autres porte-avions…J’ai dû faire une erreur.
                      Pour le reste je ne partage pas votre amour pour la soumission. Si ce qui s’est passé avec Alstom ou la BNP ne vous pose pas de problème je ne sais plus quoi vous dire. Ah si : préparer-vous à brader Dassault aviation et Airbus. Et à dire merci patron.

                      L’argument « C’est la vache qui paie la taxe sur le lait ? » n’est pas pertinent ici. Le but étant de dégrader la compétitivité d’Amazone ou d’Apple par rapport à leurs concurrents. Je ne dis pas que c’est une bonne idée, je dis qu’il nous faut des armes pour nous défendre.

                    2. Pythagore

                      @Flag, « il nous faut des armes pour nous défendre. »
                      Tirer sur un poil du derrière, suivez l’influe nerveux, tout au bout, il y a de quoi vous défendre.
                      Les barrières douanières et autres taxes n’ont jamais permis de se défendre mais plutôt de maintenir l’absence de compétitivité du marché local.

                  2. durru

                    Bah justement, vu que la taxe s’applique sur le volume, des concurrents européens importants (comme par exemple Cdiscount) vont également être touchés.
                    Et qui va payer à la fin ? Toujours le mouton Français anti-capitaliste. Pour un effet zéro sur le but recherché (de faire du mal à la concurrence), bien au contraire, parce que leurs concurrents seront également impactés et bien plus fragiles, eux.
                    Sans parler de mesures de rétorsion que d’autres « fleurons » français vont se prendre dans la tronche.
                    Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre des mesures, mais celles qui traversent les têtes de nos énarques sont particulièrement stupides.

                    Vous aurez tout de même remarqué que je n’avais pas écrit « la France », mais « l’Europe » (de l’Ouest, je ne l’avais pas précisé). Et même comme ça, l’engagement OTAN des 2% du PIB investis pour la défense n’est pas respecté par la France non plus, hein… C’est trop facile de prendre des engagements sans jamais les respecter, et sans en payer les conséquences. C’est même devenu une habitude.

                    Pour ce qui est de ma « soumission », je ne fais que constater, je n’ai jamais dit que ça me réjouit. Comme je l’écrivais, il faut avoir les moyens de ses ambitions. Et la France ne les a plus, depuis belle lurette…

                1. Flaghenheimer

                  @Pytha
                  « Les barrières douanières et autres taxes n’ont jamais permis de se défendre mais plutôt de maintenir l’absence de compétitivité du marché local. »
                  Si c’était vrai ni Amazone ni Apple ne seraient compétitifs et j’ai quand même quelques doutes à ce sujet.

        2. MadeInCH

          Quitte à mesurer le mal des islamistes, je constate que l’Iran permet le divorce, la prostitution (sous le couver de « mariage pour une durée définie », de 1h par exemple), le femmes au volant, et a un parlement et un président élu.
          Oui, les imams sont les gardiens des « valeurs révolutionnaires » antidémocratique.
          De la même manière que les soces ont toujours voulu qu’il y aie un comité des « gardiens des valeurs de la Révolution » en France.
          Cette France qui est une République. Mais ne revendique plus depuis longtemps le statu de démocratie.
          .
          Oui, en Iran les femmes doivent se couvrir les cheveux. Pas de burka. Un foulard.
          De plus en Iran, il y a une opposition populaire courante aux divers courant du gouvernement, et il s’exprime de manière souvent créative.
          Les citoyens non-musulmans, cad juifs, chrétiens, zoroastriens ne peuvent placer un élu avant droit de vote, mais ils ont des représentants au parlement, qui a le droit de s’exprimer.
          .
          Regardons maintenant l’état du statut de la Femme et des droits de vote, de l’opposition courante, de la représentation légale dans les cercles du pouvoir des minorités, en Arabie Saoudite… Plum plum plum… Pourquoi tout le monde regarde ailleurs?
          .
          Entre ces deux Mal, celui des Perses me semble moins pire que celui des arabes.
          .

          1. durru

            Ouiap, mais les uns sont restés au niveau de compétences pour diriger les chameaux dans le désert (et des avions dans le ciel, mais pour des distances très courtes), tandis que les autres sont en train de mettre au point des armes de destruction massive… De qui faut-il se méfier en premier ?

            1. MadeInCH

              Hmmm…
              De ceux qui:
              – Ont été les premiers à les développer et les utiliser.
              – Réfléchissent régulièrement à leur utilisation tactique (En Afganistan pour interdire des petites vallées entière, refermer les trous des rebelles…)
              – Propose d’en utiliser contre des ouragans. (Si, si! Recherchez ça, c’est pas inventé!)
              .
              L’Histoire récente de l’Irak, de la Libye et de la Syrie prouve qu’avoir l’AN diminue le risque d’une « intervention pro-démocratique » chez soi. Ne pas en avoir n’empêche pas de se faire accuser de chercher d’en avoir et se faire taper dessus à cause de cela. Les WDM de Saddam Hussein, on les a pas encore trouvées.
              .
              Celui qui a l’AN sait que d’autres AN sont automatiquement pointées sur lui, et sera bien prudent dans son utilisation.
              Le Pakistan (assez muzz terro-friendly dans son genre) et l’Inde l’ont.
              Avoir l’AN change le jeux.
              Il dissuade l’agression directe, mais force à la prudence.

              1. durru

                Si, si, l’histoire des ouragans est bel et bien inventée. Même si je ne vois pas où est le problème de réfléchir au-delà du petit pré carré de la bien-pensance formatée. La réflexion ne se transforme pas automatiquement en acte, à ce que je sache…
                Je me demande pourquoi il y a un accord (pas seulement tacite) à ne pas proliférer, si ce n’est que bénéf. Vous oubliez que l’homme n’est pas toujours raisonnable (et certains, même jamais…) Imaginez juste Waco à une autre échelle…

              2. Flaghenheimer

                « L’Histoire récente de l’Irak, de la Libye et de la Syrie prouve qu’avoir l’AN diminue le risque d’une « intervention pro-démocratique » chez soi. »
                Évidemment, et ça n’a pas échappé aux iraniens. A leur place je ferais pareil.

          2. Jacques Huse de Royaumont

            Oui, le vieux fond persan n’est pas loin sous le vernis islamique. Une bonne politique serait de l’aider à remonter à la surface, faire alliance avec la nation Perse contre l’état iranien. Facile à dire, un peu moins à faire, mais ce serait plus efficace que la politique actuelle.
            Quant aux saoudiens, je ne crois pas qu’on puisse attendre quoi que ce soit de bon de ces sauvages.

            1. P&C

              +1
              Les iraniens ont adopté le chiasme pour se démarquer des arabes, qui sont des b*eurs de chèvres aux yeux du persan moyen.
              L’Iran ne s’est jamais remis de sa guerre avec l’empire romain.

          3. Opale

            Pour avoir été en Iran, je préfère 100 fois vivre là-bas, que de vivre au Mali, ou en Arabie Saoudite. Et le voile…. les femmes à Téhéran mettent le voile loiiin sur leur chignon derrière, et les cheveux ne sont plus couverts. C’est quasiment un accessoire.

            1. Pheldge

              et c’est d’ailleurs pour ça qu’elle pousse ses gueulantes quotidiennes, notamment contre toi : elle tance tous les soirs, Opale masquée ohé, ohé

              Et moi modestement je tiens compagnie, compagnie créole, bien sûr ! 😉

        3. Opale

          C’est aller vite en besogne que de dire que l’Iran menace l’équilibre de la région… C’est un pays coincé entre deux pays chaotiques (Irak/Afgh), qui maintient son pays ordonné (ben si, désolée) alors que ses frontières sont ultra risquées. Je vois mal pourquoi les ayatollahs risqueraient de foutre le bordel alors que le pays s’est bien relevé, est économiquement stable, que les Iraniens se satisfont globalement de leur situation (encore faut-il parler aux Iraniens et ne pas suivre seulement les reportages à sensation). Si les dirigeants font du bruit, c’est surtout du vent, tiens, comme Macron.

  9. PLC

    Du coup le syndic de faillite nommé par le camp du bien, à savoir Bergoglio aka pape François, s’est réveillé hier pour parler à son tour de poumon de la planète.
    MonDieuMonDieuMonDieu…

    1. Val

      @PLC oui notre cher pape ecocolo comme je l’appelle. Il surfe depuis le début sur la vague verte avec son longboard, avec une bonne louchée d’immigrationnisme entre deux séries

  10. Blondin

    « une presse d’une servilité dégoulinante et trop heureuse d’enfin pouvoir cogner sur les méchants désignés »
    Sans oublier que la plupart d’entre eux ne font que recopier à la hâte les infos des autres, sans effectuer les recherches et recoupements qui sont pourtant à la base du métier :

      1. Aristarkke

        Comme ils sont tous formés par les deux ou trois écoles de journalisme opérant en Grance et que l’information devient une méthode de service servile du Pouvoir, que peut-on espérer d’autre comme résultat ???

    1. Val

      @blondin à la fois la sélection journalistique et le formatage qui s’ensuit sont sans draconiens, les esprits forts sont assez rapidement éjectés du circuit.

      1. Blondin

        @val. D’accord avec vous.
        Mais déjà que JF Revel se plaignait que « ses » journalistes ne soient pas assez rigoureux… que dirait-il maintenant ?

        1. Le Gnôme

          Il est dramatique qu’il faille un diplôme pour être journaleux, savoir trousser un texte en bon français un peu de curiosité et de culture générale devraient être suffisant.

          1. P&C

            A la base, il n’en fallait.
            La course aux diplômes est un moyen de rendre la société plus inegalitaire, et de filtrer les gens.

              1. P&C

                Il y a deux…

                Les périodes les plus égalitaires en terme de niveau de diplômes ont été la fin de la troisième République, et le babyboom.
                Certes, il y a toujours eu une élite très diplômée, mais là masse n’avait besoin que du brevet et du bac pour rentrer dans la vie active.

                C’est tes différent aujourd’hui… Et c’est là où tu as raison : les besoins ont évolués, il faut des gens de plus en formés et spécialisés.

                Il y a aussi la donne démographique : avant, quasiment seuls les hommes travaillaient… Et les guerres fauchaient régulièrement une part de la pop active.

                1. Vraiment, c’est toujours stupéfiant de voir à quel point tu plaques tes analyses, généralement biaisées, sur des faits historiques pour leur faire dire ce que tu crois juste.

                2. Pythagore

                  Oui, pour faire caissière, il faut au minimum un mastère e.g. en littérature médiévale.
                  .
                  Les diplômes sont distribués comme des petits pains, la conséquence est donc que les entreprises demandent de plus en plus de diplômes.
                  Trop d’offre.
                  Lorsque mon père était ingé, il y avait plus de techniciens que d’ingé. Maintenant il n’y a quasiment plus de techniciens. Ceux qui font des études genre DUT ne pensent qu’à continuer.
                  Perso je préfère un bon technicien compétent dans son domaine qu’un mauvais ingé.
                  Les besoins ont certes évolué mais c’est surtout l’offre qui a explosée.
                  Que devraient faire alors les entreprises ? Prendre des gens moins diplômés qui n’existent plus sur le marche´?

                  1. sam player

                    Il y a plusieurs raisons à prendre qqun de surdiplômé pour un poste :
                    – ça ne coûte pas plus cher, sauf si une convention collective en décide autrement
                    – ça permet de disposer de personnes capables d’évoluer en même temps que l’entreprise
                    – ça permet d’avoir de personnel qui ne s’accroche pas comme une moule à son rocher en cas de difficultés dans l’entreprise : recyclage interne ou externe plus facile.

                    Un des inconvénients est le turnover car lorsque la personne aura trouvé une offre plus en rapport avec ses compétences elle partira, mais pour une caissière on s’en fout vu que l’investissement en formation est pratiquement nul.

                  2. sam player

                    Sinon les ingénieurs actuels ont généralement un niveau déplorable même pas digne d’un technicien…
                    Ce qui leur manque surtout ce sont des compétences pluridisciplinaires, alors qu’en plus ils n’en ont même pas de solides dans une seule discipline.
                    Tous les problèmes rencontrés dans l’ingénierie ne peuvent se résoudre qu’avec du transversal.

                  3. Al Bundy

                    « Oui, pour faire caissière, il faut au minimum un mastère e.g. en littérature médiévale. »

                    En même temps, que veux tu faire d’autre comme métier avec cette « formation »

                    Cela fait penser aux centaines de milliers de djeuns étudiant le social par fainéantise conviction et couinant qu’il n’y a pas assez de poste, il faudrait plus de déconnecté sociétaux pour leur donner un taff, bordel !

            1. sam player

              Non, le diplôme est en premier le lieu un moyen de montrer que tu es capable de t’astreindre à certaines contraintes pour un résultat escompté.

                1. Pheldge

                  tssss … sam, la vieillesse ! bon t’inquiète pas, je vais faire un combo de SG avec le Papet quand vous claboterez tous les deux ! 😉

            2. Husskarl

              A la base le diplôme démontrait que tu étais capable de passer une dure sélection, et puis il a fallu égalitairement que tout le monde en ait un donc le diplôme est devenu pour beaucoup un bout de papier. Le vrai problème est de ne pas savoir penser en dehors, il y a des gens capables sans diplômes et des incapables diplômés, toutefois, ça reste un indicateur intéressant, il ne faut simplement pas s’y arrêter définitivement.

              1. sam player

                Il y a souvent un phénomène intéressant : on s’attendrait à ce que le chef d’entreprise autodidacte soit le premier à s’affranchir du diplôme pour la sélection de ses collaborateurs… mais en fait il est souvent pire dans la sélection par le diplôme…
                Conscient de ses manques et difficultés ?

        1. Pheldge

          petit, c’était 9 895 euros mensuel le coup de peigne, et environ 6000 pour la maquilleuse, tous deux salariés par l’Elysée … je suppose qu’ils sont encore éligibles à de confortables indemnités de Paul Emploi
          lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/le-coiffeur-de-francois-hollande-a-un-salaire-de-ministre-12-07-2016-2054071_1897.php

  11. Val

    Tout de même, qq raisons d’espérer : une de mes nièces, nuit debout qui souhaite décrocher le statut d’intermittente du spectacle, a posté sur fb un article de la bbc qui temporise -un peu, hein, ce n’est pas contrepoints ni h16- le bidonnage de notre presse. Si même les djeuns conscientisés trouvent les ficelles un peu grosses certains ont du souci à se faire.

    1. Aristarkke

      Val Honey, ne perds pas de vue que ces aigrefins sauront se faire excuser, voire plaindre…
      Le numéro II des Khmers rouges est mort récemment dans son lit, tranquillou à un âge déjà fort avancé (>90 ans).
      Il avait regretté ses errements, sans plus…
      On trouve bien des excuses à la pelle pour Lénine, Mao, etc…
      Vae victis

    2. douar

      Hi Hi, ma fille a passé quelques jours dans un camp genre LFI, alternatif et toussa.
      A la fin de ce camp, direction… MacDo, non pas pour des travaux pratiques de démontage, mais pour y manger tout simplement; paske le toffu et le quinoa, ça ne passe pas.
      Je ne lui fais pas la messe libérale, elle découvre d’elle même les contradictions de la cause.
      J’en ris encore.

      1. Aristarkke

        On n’est jamais trahi que par les siens, n’est-ce pas ???
        Mais ces travaux pratiques font rentrer les vérités fondamentales plus sûrement et profondément que tous les beaux discours des grands gourous…

        1. Al Bundy

          Oui, ds les milieux gauchos, ils ont l’air de faire rentrer des trucs bien profondément si l’on s’en réfère aux faits divers émaillant leurs nobles institutions.

      2. Pheldge

        et ils ont payé comment, au Mc Do, ces insoumis en herbe ? ils ont mis en commun les ressources « au service du collectif » ? ressources durement acquises à la sueur de ton front et celui d’autres parents, j’imagine !
        et ils ont commandé le menu choisi démocratiquement à l’unanimité ? accompagné de ketchup (rouge) mais surtout pas de sauce barbecue (brune) ?

        1. Al Bundy

          je suis récemment entré ds un burger king (première fois de ma vie), c’est nettement plus mangeable que mac do, et le prix au kilo m’a l’air inférieur.

    1. Aristarkke

      Faut dire aussi que dans bien des occasions, on ne voit qu’elle au milieu de tous se comporter comme si c’était elle la présidente élue…

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Il faut dire que son morveux ne peut pas ouvrir la bouche sans insulter quelqu’un. Faut bien qu’elle prenne les choses en main.

        1. Al Bundy

          Un twwet ce matin:

          -Tu as pu suivre l’arrivée de Mélania Trump à la plage?

          «Tout à fait, elle est arrivée et a été rejoint par sa mère ou sa grand-mère»

          -Tu te crois malin, c’était Mad Macron

          «Désolé, je ne connais pas la mère du Président»

    2. Pheldge

      je peine à y voir une attaque directe, même suggérée … moi je voyais plutôt dans la juxtaposition des photos, une comparaison entre le sourire radieux de Bolsonaro et celui crispé de Macron. Fallait vraiment le vouloir, d’aller y trouver une comparaison de leurs femmes … Peut-être ai-je mal vu ?

      1. Nemrod

        Bon c’est pas finaud finaud mais faut voire les cris de vierges effarouchées des tenant du Camps de Bien…eux n’attaquent jamais leurs adversaires sur le physique, leur style leurs fringues, leurs loisirs…jamais on vous dit.

        Ah si ! Oui mais c’est pour la bonne cause…
        Le double standard habituel…je me demande comment il font quand ils sont seuls pour vraiment considérer ce qu’ils sont…
        Pour ça qu’ils sont haineux…vraiment, eux..

        1. sam player

          Oui Trump toujours attaqué sur son physique, sa mèche et son côté gros bébé…et toujours montré sur des photos pas à son avantage, un peu comme Le Pen.
          Je suis sûr que si ça avait été un dessin humoristique ça n’aurait pas eu la même portée alors que le message aurait été le même.

      2. durru

        Le collage n’est pas de Bolso, et de toute façon le commentaire (« pourquoi Macron persécute Bolsonaro ») ne laisse pas trop de place au doute 😉
        Bolso, lui, ne parle que d’humiliation. Chacun comprend ce qu’il veut 🙂

        Et le « crétin opportuniste » n’est pas de Bolso non plus, comme l’ont pu laisser entendre certains.

        1. Vassinhac

          Non, même la réponse n’est pas de bolsonaro, c’est ça le pire (regarder le nom du compte). Et Macron est tombé dans le panneau !

  12. Aristarkke

    Ma femme regarde la télé et j’entends les annonces du JT de TF1.
    Dramatisation excessive puisque TOUTE la forêt amazonienne (13 fois la superficie de la Grance, n’est-ce-pas) risque de partir en fumée…
    Ceci comme gros titre d’ouverture martelé…

  13. durru

    http: / /www.lefigaro.fr/flash-actu/forets-l-afrique-brule-aussi-mais-pas-comme-l-amazonie-20190826
    Humour africain : « …les Chinois, pour ne pas les nommer… » PTDR

    1. RV

      La nature a horreur du vide… Pour les européens, ces salops de capitalistes ultra-néo-libéraux colonialistes, IN-TE-DIC-TION de business en Afrique, c’est de la néo-colonisation. Les chnoïs, eux, ont les quatre pieds blancs.

  14. grandlangue

    Il n’y a pas que votre président pour profiter d’un fait désolant, bien réel, mais qui n’a rien à voir avec les mélo-drames scénarisés dont nous sommes les spectateurs.

    Mon premier ministre (Trudeau) a généreusement offert nos avions spécialisés au non moins charmant président brésilien, lui aime pleurer à la télé…

    J’arrive de vacances et je me suis étonné du fait que tous ces chefs d’État parlaient du feu brésilien. Mon étonnement a duré quelques minutes!

    Macron n’est pas pire que les autres chefs, cela vous console-t-il?

    GL

    1. Jacques Huse de Royaumont

      donc pour se relégitimer :
      – il s’attaque à un faux problème, analysé de travers (l’Amazonie)
      – il se saisit d’une patate chaude, l’Iran, en oubliant les acteurs clés, Chine et Russie et sans stratégie ni objectif bien défini.
      – il oublie Hong Kong, ce n’est pas important. Après tout, on ne fait que s’y battre pour la liberté dans une place financière d’envergure mondiale dont la chute aurait des répercussion partout.

      C’est au choix des bons combats qu’on reconnait les grands politiques.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Non.
          D’une part, cela reste un poste avancé de l’occident en Asie, et à ce titre un relais de première importance.
          D’autre part, cette place financière de premier ordre es systémique, comme on dit aujourd’hui. Si elle dévisse, elle entraînera le monde entier dans sa chute.
          Les manifestants se battent pour leur liberté. Toute personne qui prend cette idée au sérieux ne peut qu’être inquiet : si l’occident les abandonne à leur sort, cela signifie explicitement que la liberté n’est plus une préoccupation pour nous.
          Enfin, c’est un excellent moyen de savoir ce qui nous attend si nous pactisons un peu trop inconsidérément avec la Chine.

          1. WorldTour73

            Moi je m’inquiète pour mon argent. Et je n’ai déjà pas le temps de m’inquiéter pour mon voisin alors le hongkongais, désolé, mais ça me passe au-dessus.

    2. P&C

      Et en général, ça ne marche pas.
      Pas facile de se faire respecter par des étrangers lorsque on passe pour un baltringue chez soi.

  15. Jesrad

    Le plus consternant c’est que l’échec de l’accord UE-Mercosur est exactement ce que voulait Trump. Quelle bande de marionettes nuisibles, de Macron aux journalistes qui s’emballent sur commande…

  16. Anacoluthe

    Bolsonaro n’a pas encore compris comment il faut s’y prendre avec la politique française : une commande d’une dizaine de Rafale, et c’est la tranquillité assurée !

  17. carpe diem

    Ah l’écologie politique, que voilà une belle idée pour se refaire une virginité sous l’oeil humide des écolos bobos crédules…Et que ne produit-elle pas ! c’est si beau le recyclage, c’est écologique ! ça permet de pousser aux plus hautes fonctions une belle brochette d’incompétents, ça permet de claquer du fric pris aux plus pauvres. Et par dessus tout, ça prend les problèmes à l’envers, « par le mauvais bout de la raison » comme aurait dit Rouletabille, on parle sauvetage de la planète quand on a des villes poubelles, l’imbécile écolo voit grand. Il y a des années que des pneus usagés infestent la campagne, que les mégots et paquets de cigarettes jonchent les rues, déchets, rats et j’en passe. Et personne ne prononce le mot magique « responsabilité », de l’école maternelle à l’âge adulte, qui pollue? qui jette? qui n’est pas éduqué? c’est bien le crétin lambda qui avoue balancer ses déchets par la fenêtre de son véhicule .

    1. sam player

      Les pneus usagés dans les campagnes, ça vient du fait qu’ils étaient (sont ?) utilisés pour bloquer les bâches d’ensilage…
      Ce qui est rigolo actuellement, c’est que c’est la réglementation qui empêche leurs exportations vers le Maroc pour alimenter les cimenteries… et donc tout le monde va payer pour les recycler autrement et forcément plus cher puisque les régions se sont saisies du problème… ça va roxer !

  18. philippe marty

    Ben voui Carpe Diem! L’écologie n’est souvent en fait qu’une question de bon sens et de responsabilisation.
    Il est plus facile, valorisant et glorieux de se battre contre les centrales nucléaires que contre les tapis de mégots par terre et … etc. etc.

      1. Aristarkke

        Dans ta cambrousse paumée, cela doit être possible. En IDF, c’est mégots, paquets de cigarettes, canettes en verre ou métal…
        Cela dit, il y a des communes où les poubelles de rue sont loin d’être légion et de contenance adaptée…

        1. Al Bundy

          « Dans ta cambrousse paumée, »

          Et éduquée.

          Mais même les porcs franciliens se sont biens tenus à ce sujet cette année.

        2. Pheldge

          Papet, mais ça crée de l’emploi … faut tout t’expliquer ! pourtant , toi que tu poses exprès des tuyaux PVC de m3rde pour qu’ils pètent dans les deux ans, tu devrais être sensibilisé sur la question ! 😉

        3. Stéphane B

          Petite histoire datant de dimanche dernier pour sa conclusion. La semaine dernier, un retraité paimpolais a pris l’initiative de ramasser les mégots qu’il trouvait par terre dans la vielle de Paimpol et il en a ramassé un paquet. Il a publié sa pêche sur Fb. Beaucoup ont trouvé ça génial.
          Puis samedi dernier, il est allé voir la patrouille de France à Perros-Guirec. Il a publié un sujet sur cette sortie. Et évidemment, il y a eu un imbécile d’escrolobobos qui n’a rien trouvé de mieux que de lui dire que ce n’était pas escrlo friendly d’assister à un tel spectacle.

      2. carpe diem

        j’habite pourtant une petite ville de 8000 habitants et j’ai constamment devant chez moi des dizaines de mégots et des jeux de grattage jetés des voitures, quand ce ne sont pas les canettes de soda balancées dans le jardin, paquets de cigarettes etc… L’autre jour, je visite un ami dans la ville voisine à peine plus peuplée, nous sonnons à l’entrée d’un petit collectif de 3 niveaux, des centaines de mégots jonchent la rue, balancés depuis les balcons. Tant que ne sont pas les ordures me direz vous… Quand aux pneus d’ensilage, je connais bien le problème : on a laissé faire depuis 40 ans car les agriculteurs ont eu leur période où après avoir balancé 2t de fumier devant la préfecture de la Roche sur Yon, Chirac leur accordait des privilèges, notamment celui de construire une maison d’habitation sur leurs terres agricoles à 5 euros le M2 et celui de ne presque pas cotiser pour leur retraite car ils refusaient alors de payer. Maintenant on a la nouvelle génération qui galère pour 1000 euros par mois (même moins) et une retraite misérable. Donc pour les pneus : circulez y a rien à voir! Quand on crée du communautarisme on crée le retour du bâton des années plus tard.

        1. sam player

          Oui, jusqu’à il y a peu, je ne connaissais pas ce privilège, jusqu’à ce que je vois une maison assez récente (30 ans env.) en plein milieu d’une zone inconstructible… et c’était celle d’un ex-gendarme qui eux aussi avaient ce privilège….

        2. Stéphane B

          ça existe toujours. Un agriculteur ayant le besoin d’être à proximité de ses animaux pour la traite par exemple peut construire sur des terrains agricoles. Bien sûr, le PLU fixe certaines conditions mais une fois la maison construite, il en fait ce qu’il veut.

  19. Al Bundy

    Héhé, j’ai enfin trouvé l’occasion de demander à ma fille la signification de lol, j’ai adoré son air hautain quand elle me l’a expliqué, et sa tête dépitée quand je lui ai dit que c’est plutôt « L’école Ouvre Lundi » ^^

      1. Al Bundy

        Moins que leurs vacances à rallonge raccourcissant les miennes.

        Pis c’est débile ce principe, 2 mois a rien glander ça laisse des traces, et je ne parle pas que des profs

  20. sam player

    Harry, 30 kph en centre ville de Lille… tu vas avoir le temps de regarder le paysage… ou de taper tes messages ici ou tes devis en conduisant !
    Trop de la chance !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.