Les masques, les ordres et des barils de moraline

Horreur et consternation en République du Bisounoursland ! Les ordres nationaux de plusieurs professions médicales se sont rendu compte avec effroi que la grande distribution était maintenant prête à vendre des masques, par centaines de millions !

Ces ordres nationaux (médecins, kinés, pharmaciens et infirmiers) se sont donc fendu d’un intéressant petit communiqué dans lequel ils dénoncent ces vilains profiteurs de la grande distribution qui ont maintenant l’impudence de mettre en vente les protections que tout le monde réclame depuis plusieurs semaines.

Jouant sur la métaphore guerrière déjà lourdement utilisée par le Président de la République et le gouvernement et ne s’embarrassant guère de conditionnels ou de termes diplomatiques, les fiers représentants de ces ordres expliquent clairement que ceux qui se livrent à présent à la vente de ces produits sont ni plus ni moins que des profiteurs qui, au lieu de simplement donner leurs stocks lorsqu’ils en avaient la possibilité au début de l’épidémie, les ont cupidement gardés pour pouvoir les écouler à prix d’or une fois leur vente autorisée.

Oh. Les salauds de capitalistes ! Ils ont ainsi attendu le meilleur moment pour faire du profit au lieu d’aider le personnel soignant lorsque la situation était critique ! C’est honteux, ça, ma brave dame !

Bon, évidemment, une fois la stupeur retombée et l’émotion écartée, l’analyse des faits ne laisse guère de doute sur le culot assez phénoménal de ces ordres nationaux devant ce qui ressemble de plus en plus à une tentative maladroite de diversion de leur propre vacuité pendant la crise sanitaire.

Il apparaît en effet que les millions de masques en question ne sont pas en stock, ou du moins, pas encore : ces masques seront mis en vente au cours des jours et des semaines à venir, et correspondent à des stocks en cours d’approvisionnement et donc pas déjà constitués.

Rien que ceci fait largement tomber à plat les petites éructations grandiloquentes de ces ordres remontés comme des coucous de Prisunic, et les pousse à la limite du diffamatoire comme le rappelle d’ailleurs un communiqué de presse de la Fédération du Commerce et de la Distribution.

Par ailleurs, on ne pourra s’empêcher de noter qu’ils couinent pour un problème que la grande distribution est en train de résoudre alors que, dans le même temps et depuis deux mois, l’administration merdoie intensément pour le même problème.

Or, pourquoi diable le système administratif de soins français est-il à ce point dans la panade ? Un bref rappel des épisodes précédents permet de donner quelques éléments de réponse : une première étape aura consisté, pour l’État et ses administrations (et dans le silence compact des ordres de soin suscités) à interdire au privé de s’approvisionner et de vendre les masques en question en réquisitionnant tout et en confisquant ce qui pourrait arriver en douane.

Le privé, ayant une quantité limité de capital à cramer dans l’agitation cosmétique, arrête donc toute commande et toute vente. Le marché disparaît donc instantanément. L’approvisionnement de masques dans l’Hexagone dépend alors totalement de la capacité des administrations à faire correctement leur travail.

Pari risqué, pari perdu.

Dans un mélange d’incompétence olympique, de décisions contre-productives, de guerres aussi picrocholines qu’intestines, les régions, les départements, les collectivités territoriales et les administrations centrales se déchirent pour obtenir qui la production de masques en local, qui l’importation de productions étrangères, qui l’autorisation de récupérer les stocks d’une autre entité, fut-elle d’une région voisine, d’un pays membre de l’Union européenne ou de n’importe où ailleurs.

C’est donc un échec total, rendu visible par les discours emberlificotés des clowns télévisuels du gouvernement, forcés de proférer des âneries sur l’inutilité des masques pour rétro-pédaler sur leur monocycle coloré quelques jours plus tard en mode « ce qui était inutile va devenir obligatoire », amenant le degré de cohérence de l’ensemble des administrations de l’État français loin en territoire négatif.

Cette nouvelle obligation de port du masque contraint finalement les autorités à en libérer le commerce et dans les trois jours qui suivent, les grandes chaînes de logistique de distribution relèvent le défi et montrent à la fois leur maîtrise des réseaux d’approvisionnement et leur force de frappe pour en proposer, à très court terme, 500 millions dans leurs rayons.

C’est plus qu’un camouflet pour les idiots inutiles et dangereux qui nous gouvernent, c’est une fessée magistrale.

Et là, les ordres nationaux, qui ont été remarquablement silencieux pendant ces nombreuses semaines où la population a été mise en coupe réglée alors même que ni l’OMS, ni le bon sens ne demandaient de pareils sacrifices, se réveillent subitement au moment où la nullité crasse de l’État et de ses administrations est exposée au vu et au su de tous.

Coïncidence ? Je ne crois pas !

En fait, ils agissent en petits soldats du système en place qui, armés de leur vertu en carton et de leur baril de moraline sirupeuse, se mettent vent debout contre ceux qui savent régler les problèmes logistiques, en oubliant commodément ceux qui se sont jadis auto-désignés pour ce faire et ont pataugé dans un échec aussi scandaleux que minable (et dont, il faut bien le dire, ils font partie).

Malheureusement, en plus de la réaction épidermique ridicule consistant à accuser ceux qui réussissent là où eux ont échoué – en se trompant de cible qui plus est – cette réaction illustre trop bien le penchant naturel d’une grosse partie des Français à adouber le principe même de la réquisition qui n’est que du vol pur et simple.

Et pire encore, alors qu’on sait depuis des lustres que le planisme ne fonctionne jamais, que les réquisitions et le contrôle des prix ne font qu’amener des pénuries et le marché noir, que la situation actuelle a, encore une fois, illustré exactement ces mécanismes, ces ordres nationaux semblent désirer ardemment qu’aucune leçon ne soit tirée de ces échecs répétitifs passés et récents, garantissant ainsi qu’on remettra le couvert dès qu’on en aura l’occasion.

Mieux : ils encouragent les politiciens à se vautrer dans leurs penchants les plus minables : l’outrance ridicule des ordres nationaux a ainsi provoqué une pluie de réactions politiciennes toutes plus consternantes les unes que les autres, depuis un Muselier à l’égo suffisamment boursouflé pour croire s’autoriser à demander des comptes à la grande distribution, jusqu’au minustre Véran qui n’écarte pas de recourir à nouveau à des réquisitions (perseverare diabolicum) si les prix des masques venaient à ne pas suivre le Plan Quinquennal décidé par ses augustes services, en passant bien évidemment par toute la coterie collectiviste habituelle, aussi minable que prévisible, bien plus à même de fustiger la France industrielle qui tente de s’en sortir plutôt qu’apporter la moindre solution ou la moindre compétence dans cette crise historique.

Oui, vous l’avez compris : pour ces ordres nationaux, pour ces clowns gouvernementaux, pour toute la frétillante brochette de polichinelles politiciens, le problème n’est pas qu’il n’y ait toujours pas de masques disponibles pour les Français depuis deux mois contrairement aux autres pays européens. Non, décidément : le problème, c’est bien évidemment que la grande distribution résolve le problème en quelques jours…

Avec de tels bouffons aux commandes, ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires869

  1. jsp

    à sam player 5 mai 2020, 17 h 15 min
    On peut avoir quelques masques en tissu (une dizaine?), et on les ajoute (en temps masqué!) à la lessive normale habituelle de la semaine,(même à 30°C ou 40°C avec le savon ça ira) on n’est pas obligé de faire tourner une machine pour un masque . En été, séchage au soleil. Si le déguisement doit continuer quelque temps, je pense que ça sera bien plus économique que d’acheter des jetables. Perso je pense même faire durer le masque 2-3 jours avant mise à la lessive (peut-être moins quand il fera chaud) Il faut juste ne pas toucher avec les mains le tissu du masque.
    Cela dépend évidemment de chacun et de ce qu’on fait dans la journée.

    1. sam player

      2-3 jours mdr… faites vous inoculer le virus, le résultat sera le même… vaut mieux ne pas en mettre du tout…
      Rien que le fait de le retirer vous fait courir un risque, alors le poser on ne sait pas trop où…
      Pour moi qui a passé pas mal de temps en zone contaminée, il n’y a aucune différence entre enlever une tenue COVID et une tenue NRBC… et le masque idem…
      Et je pense que le personnel soignant contaminé, la raison vient certainement de là… on ne leur a jamais appris que ça se fait à deux…
      .

      1. durru

        « le personnel soignant contaminé, la raison vient certainement de là »
        Oui, bon, avant d’enlever la tenue, il faut déjà la mettre. Et pour la mettre, il faut l’avoir. Les vidéos qui circulent un peu partout ne sont pas des blagues, même à la mi-avril le personnel soignant à priori en contact avec des patients covid avait des tenues de m…e. Avant, n’en parlons même pas.

          1. durru

            Bah oui, même pour les masques plein d’hôpitaux ont dû en mars faire appel à la bienveillance des bénévoles pour avoir des masques faits maison. C’est dire…

            1. sam player

              Bah si t’as pas de masque, tu bosses pas… faut juste être inconscient pour le faire quand même… et moi je n’irais pas mettre ma vie entre les mains de quelqu’un qui prend des risques pour lui… : je te dis pas les risques qu’il prendrait avec moi.
              Si les soignants s’étaient arrêtés de bosser, t’inquiètes que les masques ils auraient été les chercher avec l’avion présidentiel et une valise de cash…

              Tu ne tires pas les conclusions de tes propres observations !

              Tu fais comme beaucoup de gens en ce moment, tu trouves des excuses…

              1. durru

                Je ne faisais pas de jugement de valeur, juste un constat. Le personnel (qui ne s’est pas arrêté de bosser, même s’il aurait dû) a été contaminé surtout par l’absence de protections, pas par leur manipulation incorrecte. Pour ceux qui en avaient, faudrait demander à DG ou à Raoult, il paraît qu’ils ne sont pas si c.ns que ça, environ 3% de contamination…
                Après, tu peux interpréter comme tu veux ce qui est écrit, mais ton interprétation est seulement dans ta tête, pas dans les lignes que tu lis.

                1. sam player

                  Hi hi y a meme du 100% du personnel…

                  « Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, on ne compte plus le nombre de soignants contaminés. Dans la Nièvre, à Cosne, un hôpital a dû fermer. Tout son personnel est touché par le virus.
                  En pleine épidémie, c’est un service entier de cet hôpital qui a fermé ses portes. La quasi-totalité du personnel, une vingtaine de soignants est en arrêt maladie, contaminé ou ayant les symptômes du coronavirus. Un foyer qui a grandi à l’intérieur même du service. »J’étais Covid positif sans le savoir et j’allais dans les autres unités pour aider les patients en détresse. J’ai sûrement contaminé des collègues et des patients. Et cela a été un cercle vicieux, on l’a ramené à la maison. Mon conjoint est contaminé par ma faute », raconte une infirmière. »

                  Ah ils s’en foutent tellement qu’ils contaminent même leur famille…

                  Et dans les EHPAD c’est pareil, le personnel a une grande part de responsabilité dans la contamination des malades…

                  1. MichelC

                    le personnel a une grande part de responsabilité dans la contamination des malades…

                    Non, ce sont les polytocards ces criminels. Qui a dit que les masques ne servaient à rien? Qui a dit que les tests ne servaient à rien? Et l’administration : qui a interdit au personnel de dormir sur place, l’obligeant à rentrer chez lu, en TP par exemple?

                    1. sam player

                      Michel, vous ne pouvez pas d’un côté mettre en avant le principe de responsabilité et rejeter la faute sur l’état.
                      De plus, je vous rappelle qu’on parle du personnel médical qui est le plus à même de connaître le comportement à tenir face à une maladie infectieuse.

                      C’est le personnel qui a pris des risques, pas l’état.
                      Si vous savez que vous ne pouvez pas accomplir votre travail en sécurité, vous rentrez chez vous.

                      Si je vous demande de passer sous une charge de 40T et que sur l’élingue vous voyez marqué 20T, vous passez quand même dessous ? Vous y installez votre lit ?

                      D’autres ont à répondre certes, mais côté responsabilité on ne peut pas dire que les soignants ont montré l’exemple.
                      Il faut juste des couilles pour faire non quand on est seul, mais vu le nombre, ca n’aurait pas fait un pli.

                      Mais que pensez de gens qui en d’autre temps se mettent un brassard « en grève » et qui continuent à travailler… c’est des cons, point barre

                      P’tain ces infirmières, docteurs etc… ont contaminé et tué des gens !

                  2. durru

                    @Sam, celui qui accuse à tour de bras l’autre de détourner le sujet 😀
                    La phrase à laquelle j’avais réagi portait sur l’incapacité du personnel soignant à utiliser correctement les protections. Un commentaire là-dessus ?

                    1. sam player

                      Bah la preuve, c’est qu’ils ont été contaminés et ont contaminé d’autres personnes…
                      J’appelle pas ça des soignants !

                    2. Pheldge

                      « J’appelle pas ça des soignants ! », sam, tu es ignoble, y’en a qui sont morts, de ces soignants là, d’avoir fait passer leur devoir professionnel envers les patients avant leur propre protection !
                      Tu as la mémoire courte, ou très sélective : au début de l’épidémie, « on » i.e. leur employeur, leur a dit « pas de danger, vous ne risquez rien » parce qu’il -leur employeur- n’avait pas de protections à leur donner ! et selon toi, ça serait de leur faute, s’ils avaient été contaminés ?
                      Tu es comme Al, à vouloir avoir le dernier mot à tout prix, tu sort des énormités !

                    3. sam player

                      Pheldge 5h28

                      Ignoble ? Plutôt réaliste.

                      Devoir professionnel ? C’est quoi cette conception du boulot où tu dois donner ta vie ? Pour quelle raison ? T’as fauté ? Pour expier un péché ?

                      On leur dit pas de danger : z’avaient pas la télé, ils savaient pas que les chinois en mourraient, au point de confiner une région entière ?

                      « leur employeur leur a dit… » : Si je prends de l’eau des chiottes et que je marque Bénédictine sur la bouteille, tu crois que c’en est ?

                      Avoir le dernier mot : à mes yeux, ma vie est plus importante que la tienne, c’est grave ? Je pense mal ? Tu veux me redresser ? Faut que je pense comme toi ?

                    4. durru

                      Sam se met volontairement dans une logique « technique », quand la santé (et surtout ceux qui s’en occupent) ne le sont pas, mais alors pas du tout. D’où l’anachronisme de ses « analyses ». C’est flagrant, c’est du Sam tout craché.
                      Le personnel soignant s’est choisi ce métier pour *soigner*, c’est pourtant simple. Même lorsqu’ils faisaient la grève aux urgences (par exemple), ils n’arrêtaient pas de soigner, c’est une seconde nature.
                      Leur propre mise en danger n’est pas vue comme telle, sinon ceux qui réalisent ça sortent du système, ça s’est déjà vu.

                      Encore une fois, ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un constat. Je n’ai jamais aimé les constructivistes, peu importe l’horizon d’où ils se pointent.

                1. MichelC

                  C’est le personnel qui a pris des risques, pas l’état.

                  Oui, il a pris des risques, pour lui même en premier lieu.
                  Il convient de distinguer le personnel médical libéral et ceux qui travaillent dans les hôpitaux. Dans les hôpitaux, il ne se retourne pas contre les vrais responsables, contre l’administration de hôpital. Les directeurs auraient du être hués, avec des retraits effectifs. Ils s’en prennent à la grande distribution, signe qu’ils sont abrutis. Et dans les hôpitaux normaux, celui de Raoult par exemple juste pour faire chier, le taux reste bas, 3%. Mais cela ne DOIT PAS OCCULTER la responsabilité des crétins au pouvoir.

                  Concernant les soignants dans les épatants EPHADs, tous ne sont pas médecins. Certains sont infirmiers, mais pas tous. Dans une telle situation que faire? Reporter la faute sur ces gens est une erreur, une faute morale. Ce ne sont que des exécutants.

                  Pour les médecins libéraux, qui leur a mis des bâtons dans les roues? Qui leur interdit les traitements? Qui les menace? Ou étaient les test? Ou étaient les masques? Que faites vous si un patient se plaint de douleurs à la poitrine? Donc je ne les accuserais pas en bloc.
                  Reste les polytocards et l’administration, jamais responsables, donc jamais coupables. Des enfants grisonnants bien payés.

                  P’tain ces infirmières, docteurs etc… ont contaminé et tué des gens !

                  Cela montre l’état de décrépitude du système français. Tuer, je n’irai pas jusque là, mais pas aidé, c’est certain.

                  1. sam player

                    « Ce ne sont que des exécutants. »

                    Disclaimer…

                    Godwin point on the way…

                    « des exécutants »
                    Remember Nuremberg…

                    des exécutants, le mot est bien choisi…

                    Bon, les problèmes de l’hygiène dans les hôpitaux, ça ne date pas d’aujourd’hui… et ce n’est pas la faute de l’état en premier lieu…

                    1. MichelC

                      Euh, pardon DANS les EPHAD ?
                      Qui a autorisé les injections létales de somnifère? Qui?
                      Les masques, les tenues, le gel HA, ou sont-ils?

                      Déjà l’hôpital public est en rupture. Sans gel HA, gants, masques, charlottes, tenues… c’est la panique dans le Titanic.

                      Et pourquoi nombre de structure privées n’ont-elles jamais été sollicitées?

                      Pourquoi déplacer des mourants dans des TGV alors qu’ils suffisait de déplacer du matériels et des soignants? On marche sur la tête dans ce pays. Quel cirque, pas d’autre mot.

                      Ah encore un truc : Nuremberg + Godwin. C’est en dessous de la ceinture là.

                      Il y avait volonté de détruire. Ce qui n’est pas le cas des soignants qui ont pris des risques pour eux-même. Les nazis n’étaient mélangés avec les captifs. Ils étaient séparés. Ils avaient à manger et du savon.
                      Par contre, on pourrait dire cela des ARS et des polytocards.

                    2. sam player

                      Bah il y a des EHPAD dans aucun décès dans mon département et des EHPAD avec 25 décès COVID sur 132 résidents.
                      Ce n’est pas un coup de bol.

                      Ils n’ont pas été livrés en GHA ou en masque par la planète Mars… c’est bien une histoire de responsabilité.

                      J’ai une cliente qui travaille dans un de ces EHPAD avec 0 décès COVID.
                      50 résidents vieux et chtarbés, donc pas facile à gérer.
                      Prix de journée 1870€ de mémoire, donc pas le luxe.
                      Mais ils ont appliqué des consignes de base dès le début.

                      Ça me fait rigoler que des libéraux en appellent à l’état qu’a pas fait ci ou ça…
                      On peut en rigoler certes, mais réclamer, non… même si on a payé d’avance… ce serait le légitimer… pour toujours plus d’aspirine

                    3. Pheldge

                      ah oui, les hôpitaux sont jonchés d’os, souvent même qu’on dit nos os, comme dit Al …

                    4. MichelC

                      Ce n’est pas un coup de bol.

                      Une preuve…

                      Ils n’ont pas été livrés en GHA ou en masque par la planète Mars… c’est bien une histoire de responsabilité.

                      Mais qui réquisitionne le matériel sinon l’état et ses sbires?
                      Qui a été averti? Qui gère? Qui empêche le privé de prendre des initiatives? Qui norme? Qui interdit?
                      Quand même pas le privé, non? Ils seraient cons à ce point là?

                      Ça me fait rigoler que des libéraux en appellent à l’état qu’a pas fait ci ou ça…
                      Non. Ou est-ce dit?

                      Du savon de Marseille peut faire l’affaire. Une serviette éponge aussi. C’est juste plus long. Dans un environnement en rupture…
                      Et il y aura toujours un trou du cul pour faire du zèle.

                      Mais ils ont appliqué des consignes de base dès le début.

                      Il suffit d’un, trop fatigué, surmené, pour tout faire foirer. Coup de bol ou malchance suivant les cas.

                    5. Al Bundy

                      « Prix de journée 1870€ de mémoire, donc pas le luxe. »

                      mmmm, enfin pas mal, nan ?

                      Ou alors je comprends tt de suite pourquoi que les corbeaux ne me voient jamais !

                    6. Al Bundy

                      C’est un bordel monstre ce fil quand on le lit d’un peu loin, j’ai un sentiment d culpabilité, heureusement je vais aller faire dodo, et comme le lapin…

                    7. sam player

                      «une preuve » ?

                      Bah si je devais embaucher un directeur d’EHPAD, je prendrais celui qui dans un département toujours rouge a eu zéro mort sur 50 plutôt que celui qui en a eu 25 sur 132…

                      Qui? Qui? Qui?
                      Tout ceux qui s’en remettent aux services de l’état n’ont que ce qu’ils méritent…

                      Où est-ce dit ?
                      Vous n’arrêtez pas : l’état a fait ceci et pas cela…

                      Tiens, j’ai encore reçu des masques ce matin… je les commandais jusqu’ici par moins de 5000 pour ne pas me les faire préempter… je distribue sur la zone industrielle… et on se fait une bonne marge… et comme j’ai quelques clientes infirmières (divorcées forcément vu le métier donc pas de mecs pour faire des réparations basiques), je leur en vends aussi, j’ai bien du en passer 2000 pour elles…

                      Nuremberg : c’est vous qui avez dit que ce sont que des exécutants… il y a au moins 6 millions d’exécutants en france…

                      Il suffit d’un pour faire tout foiré : oui un encadrant… mais ça n’a pas été le cas, et quand fin janvier je voyais cette cliente, elle ne me claquait plus la bise…

                    1. MichelC

                      Bah si je devais embaucher un directeur d’EHPAD, je prendrais celui qui dans un département toujours rouge a eu zéro mort sur 50 plutôt que celui qui en a eu 25 sur 132…
                      Poser la pile de CV au haut de l’escalier, donner un grand coup de pied. Celle qui descend le plus bas est la bonne.

                      Où est-ce dit ?
                      Vous n’arrêtez pas : l’état a fait ceci et pas cela…

                      C’est de la mauvaise foi. J’ai dit l’état met des barrières interdit au lieu de laisser faire.
                      Encore une fois ou l’ai-je dit?

                      Nuremberg : c’est vous qui avez dit que ce sont que des exécutants… il y a au moins 6 millions d’exécutants en france…
                      Les gens qui ont fini en camp de concentration vous remercieront de ce genre de propos. Je n’ai pas introduit le mot Nuremberg.
                      Des exécutants? Ministres, secrétaires d’état, directeurs de cabinet, tous ceux qui déroulent programme, pas responsables donc pas coupables, comme en 45.
                      Ceux que vous nommez exécutants du parti Nazi, c’est eux qui vont se prendre les bombes.
                      Ne vous trompez pas de cible.

                      Il suffit d’un pour faire tout foiré : oui un encadrant… mais ça n’a pas été le cas, et quand fin janvier je voyais cette cliente, elle ne me claquait plus la bise…
                      Il y a des gens responsables. Heureusement.

                    2. MichelC

                      @Opale : merci du témoignage.

                      Dr Slump :
                      C’est très bien de vouloir sauver des vies, mais quand on se sacrifie, on n’entraîne pas les autres avec soi, encore moins sa famille. Et on ne se plaint pas non plus de ne pas avoir de protection.
                      Allez donc déposer plainte après le décès de pépé pour Covid19.
                      Et si vous regardiez un peu plus du coté de l’état?

                  2. Dr Slump

                    Alors tous ces saints dévoués sont capables de se mettre en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail, et ceci bien sûr dans le souci de fournir des soins de qualité à leurs patients, mais quand il y a une épidémie contagieuse, ils y vont sans protection ni traitement, et acceptent de travailler dans des conditions lamentables ?
                    Pourquoi ? C’est gratifiant d’être applaudis le soir par des bidochons à leur fenêtre ? Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ?

                    1. Opale

                      Vous reprenez (pas toi, tous) une discussion déjà élaborée sous un autre article du blog (je sais plus lequel).

                      Pour connaître beaucoup d’infirmières dans mon cercle d’amis, si elles y vont, c’est pas par volonté, mais par obligation morale. Elles savent parfaitement que leurs encadrants sont des administratifs criminels (ma meilleure amie avait sa cadre qui mettait les masques sous clef « vous les aurez quand on aura des cas de covid ! » -> facepalm) mais si elles n’y vont pas, des gens meurent, et vous (pas toi encore, le groupe) pouvez dire de loin derrière votre clavier « z’ont kapa y aller » sans vous soucier des vies réelles en jeu, elles, elles ne le peuvent pas, parce qu’elles voient ces gens tous les jours. Oui, ça s’appelle l’empathie et le sens du devoir. On ne choisit pas de devenir infirmière en se disant « on choisira qui vivra et qui mourra quand le cas se présentera », on fait tout ce qu’on peut pour sauver tout le monde.

                      Mais c’est clairement impossible à s’approprier tant qu’on n’a pas vécu le choc des urgences (du point de vue des soignants), tant qu’on n’a pas vu ce que c’est d’être sous respirateur, ou qu’on n’a pas eu entre ses mains une personne qui décède en direct au bloc, sous ses propres mains. Comment pouvez-vous blâmer (pas toi, tous) ces personnes qui passent outre leurs besoins personnels pour faire le max pour autrui ? C’est ça que moi je ne pige pas.

                    2. Dr Slump

                      @Opale
                      C’est très bien de vouloir sauver des vies, mais quand on se sacrifie, on n’entraîne pas les autres avec soi, encore moins sa famille. Et on ne se plaint pas non plus de ne pas avoir de protection.
                      « Par obligation morale »… je crois que c’est surtout pour se donner de l’importance, pour montrer sa vertu… Genre « t’as vu, je me bats pour la vie des autres, moi ». Ouais, mais faute de précaution sanitaire appropriée, tu niques la santé des autres en même temps…

                    3. Pheldge

                      @ Slump : remets les faits dans leur contexte : je te rappelle qu’au début de l’épidémie, il y avait un déni officiel de la dangerosité de l’épidémie, avec tous les ministres responsables d’ARS et professeurs de médecine qui venaient t’expliquer à longueur de journée qu’il ne fallait pas s’inquiéter … et n’oublie pas les pénuries de GHA, masques etc, au point que l’état faisait la manche de masques, en plus des réquisitions.
                      Faut aussi que tu comprennes un truc, à l’hôpital, tu bosses avec des humains,et malades en plus, pas des machines, et ça change beaucoup de choses …

                    4. Pythagore

                      @Opale: le problème est que cette hyper-adaptabilité risque de se retourner contre l’infirmière qui se met en danger, ainsi que sa famille, ses patients et tte personne qu’elle rencontre, tout en laissant la liberté aux responsables de ne rien faire.
                      Il y a un moment où il faut arrêter de s’adapter aux situations, ce qui est en soit une qualité et taper du point sur la table.
                      Si tous les soignants qui n’avaient pas eu de masques s’etaient arrêtés, le gvt ou l’administration aurait été forcée à agir. Là ils ont pu continuer tranquillment leur inaction quand il ne s’agissait pas d’un travail de sape.
                      La peur devrait être du côté de l’administration qui n’a pas fait son boulot et non de l’infirmière qui va travailler la boule au ventre, parce qu’elle n’a pas de protection.

                    5. Al Bundy

                      « et non de l’infirmière qui va travailler la boule au ventre, parce qu’elle n’a pas de protection. »

                      Je n’aurais pas exactement pris cette image, ça prête à confusion ^^

                    6. Opale

                      @Pyth
                      là où le bât blesse, c’est que blâmer, avec le recul que l’on a maintenant, les personnels soignants qui ont été RÉQUISITIONNÉS en plein coup de feu, c’est un peu fort de café, sachant qu’ils n’ont fait que leur boulot pensant bien faire. A ce rythme, on n’est pas loin de dire que in fine, c’est le personnel soignant qui est le principal vecteur de l’épidémie… (gros lol)

                      « Si tous les soignants qui n’avaient pas eu de masques s’étaient arrêtés, le gvt ou l’administration aurait été forcée à agir. « 
                      Non, pas du tout, parce que les gendarmes sont à plusieurs reprises venus chercher à domicile les soignants.

                      www .sudouest.fr/2019/06/04/greve-aux-urgences-le-mouvement-prend-une-ampleur-inedite-des-soignants-requisitionnes-de-force-6166741-4696.php

                      Les soignants, s’ils avaient vraiment un moyen de pression, ils l’utiliseraient. Pourquoi sont-ils en grève mais sur le front ? Parce qu’on les y oblige. Et croire que l’État aurait fait son job devant l’abandon des troupes, c’est oublier qu’actuellement, ils font tout ce qu’ils peuvent pour rejeter la responsabilité pénale sur tous les autres sauf eux. Alors, désolée mais je n’y crois pas un instant.

                      @slump
                      « « Par obligation morale »… je crois que c’est surtout pour se donner de l’importance, pour montrer sa vertu… Genre « t’as vu, je me bats pour la vie des autres, moi ».  »
                      Tu prêtes aux autres une manière de penser qui est peut-être la tienne, mais n’en fais pas une généralité. La plupart des chir/anesthésistes/etc sont des gros égocentriques, mais ce n’est pas contagieux et les abeilles qui bossent ne sont pas assimilables, il me semble.

                    7. Opale

                      Mon lien sur les réquisitions est mal positionné, il illustre les réquisitions en période de grève 2019, mais le processus est toujours valide.

                    8. sam player

                      Opale, ton lien de S-O concerne une réquisition de personnel au mois de juin durant les grèves, rien à voir avec les manques de sécurité et la contamination possible.
                      A l’époque ils ne mettaient pas leur vie en jeu en étant réquisitionné.

    2. Al Bundy

      Juste pour info, jsp, des souches toujours vivantes retrouvées après une heure au four à 60 °.

      Voilà voilà…

      bon courage ^^

      1. MichelC

        Je met la consigne à 80, chaleur tournante 1 heure ou plus. Cela fait environ 72-74 au thermomètre et à l’IR aussi. Un peu surprenant, mais le masque semble 5 à 6 degrés plus froid que la plaque.
        Je vais faire mon Arpagon… Ciel, je suis contaminé, je meurs, cétroporrible…
        En fait, je dirais bon débarras.
        Promis juré craché, je le jette demain.

        1. Pheldge

          euh, môssieur le luxueux bourgeois, en français de France, c’est Harpagon, facile à retenir, ça commence avec un H, comme Harpic WC, ou H16 😉

          1. MichelC

            Ben, je manquais de H sur le clavier, trop usé sans doute. De toutes façons, il est muet.
            Et puis là, je l’écrit correctement Harpagon, comme quoi je fais des efforts. Rires.

  2. Aristarkke

    Une nouvelle pollution vient d’apparaître :des masques commencent à jonchée les rues et les parkings.
    Je suppose que les escrolos vont réclamer la suppression de la commercialisation d’iceux pour être raccord avec leurs jérémiades récentes sur les coton-tiges.

        1. Aristarkke

          Votre Honneur, je plaide l’intervention intempestive du correcteur utilisé sous Android qui me fait regretter chaque jour, celui des Windows phones…

                1. Aristarkke

                  Je comprends que vous me tombiez tous dessus et en chœur, s’il vous plaît !
                  Heureusement que ce p… n de correcteur vous en fournit l’occasion pour vous permettre de vous soulager la tension. 😛

            1. MCA

              Il nous fait le coup à chaque fois; avant c’était le Lumia grand sport qui faisait des siennes, à présent c’est son pote Androïd qui n’en fait qu’à sa tête.

              En fin de compte il a raté sa vocation; il aurait dû faire de la politique . :o))))

        1. sam player

          Oui hi hi ca m’a filé une conjonctivite… et je passe sur les cotons-tiges… toi qui es pourtant adepte de le Larousse
          Je vais remplir un Cerfa bobo 🙄

          (je sais tu vas dire que c’est en coton… bah n’empêche le Larousse hein… Ô vieillesse ennemie…)

              1. Pheldge

                et personne de ton entourage ne t’a dit que tu l’avais déjà atteint, et depuis un moment ce « stade ultime de la déchéance » ? 😉

    1. MCA

      @L’ARI

      LOL ‘à jonchée »…. ça sent le covid.. :o)))

      EN Asie ce sont les plages qui sont jonchées de masques que la marée ramène.

      AU moins dans ces pays c’est pas comme ici, les plages servent à qq chose : de dépotoirs à masques.

      Et si ça arrive en France, au moins nous avons la gendarmerie et ses hélicoptères pour aller les ramasser.

        1. Al Bundy

          Et hidalgo en a déjà remis une couche sur les interdictions de bagnoles ds Paris.

          Oublié la carte de la pollution n’ayant pas changée malgré l’absence de véhicules excepté un doblo

    2. MCA

      France, pays de contrastes :

      Avant il n’y avait de masques nulle part, à présent il va y en avoir partout.

      Vite, une loi et amende à la clé; ça urge !

      Et la prochaine affichée sur le fenestron à 20h00 :

      « Notre dossier du jour »

      Bébés phoques et oiseaux migrateurs gavés de masques usagés retrouvés morts sur la banquise.

      Un plongeur se filme dans un océan de masques.

      Carnaval sous la mer, les poissons s’amusent.

      La pollution des océans par les masques expliquée aux jeunes

      Continent masques

      Pollution masques océan en chiffres

      1. Pythagore

        Y’en avaient qui disaient que la société se féminise, ils vont être content que la société se masqu-ulinise à nouveau.

    1. Higgins

      Non. Près de chez moi, il y a un ancien hôtel particulier construit par un intendant des finances au XVIIème siècle. Sur la plaque qui explique l’origine de ce bâtiment est indiqué que l’intéressé n’a pas profité longtemps de son bien car il a été pendu en 1670 pour malversations. Il avait détourné 200 000 livres de l’époque. Je n’évoque évidemment pas ce qui est arrivé à Fouquet. La justice royale n’était pas si mauvaise.

    2. Higgins

      Pas aussi simple a priori : https:/ /www.vududroit.com/2020/05/amendement-senatorial-du-4-mai-sagit-il-dune-loi-damnistie/

      1. Pheldge

        Major, tout le monde n’est pas un professionnel du droit comme Castelnau, on peut jouer sur les mots, mais le résultat sera le même « responsables mais pas coupables » 2.0 qui permettra à ceux qui ont accumulé les mensonges et les mauvaises décisions, d’obtenir l’absolution !

        1. Higgins

          https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/05/05/edouard-philippe-va-t-il-paralyser-le-pays-en-tentant-dechapper-a-la-cour-de-justice/

  3. dg

    HS mais croustillant: Ferguson, l’épidémiologiste de l’Imperial College qui avait prédit des millions de morts si l’on n’enfermait pas toute la population, s’est fait gauler brisant le confinement pour aller rejoindre sa maitresse (qui est ô, surprise une « activiste de gauche » adepte du mariage « libre »).
    Je ne suis même pas étonné. Quel gros enc….
    On n’est pas en France, donc le fumier a du démissionner.

      1. Pheldge

        « t’es bien renseigné toi » sam, tu regardes jamais les séries médicales, Urgences, Grey’s Anatomy etc ? ils passent leur temps à baiser dans tous les coins, à se tromper leurs conjoints à divorcer, re-vorcer, ET à cancaner pire que des commères sur ce que font « les autres » … alors, dans la réalité, ça doit être pire …

        Phledge, ex-célibataire*, multi-diplômé ès personnel médical hospitalier 😉

        *désormais marié et heureux 😀

      1. dg

        En plus il oeuvrait pour la cause: propager ses gènes de petit universitaire progressiste donneur de leçon.
        On en manque cruellement en ce moment.

    1. Aristarkke

      Y’aurait pas une loi pour empêcher ce cataclysme !!!
      Devrait y avoir des limites au libéralisme, certaines fois !!!
      😥 😈

      1. Dr Slump

        De la bière qui ne se vend pas en période de confinement, c’est peut être parce que c’est déjà de la pisse d’âne….

            1. sam player

              Bah la 1664 s’est pas mal améliorée depuis qu’elle appartient au groupe Carlsberg…
              J’ai un pote, c’est le code de son portail… seul moyen de s’en rappeler quand il est torché :mrgreen:

            2. Al Bundy

              non, de chameau, ça guéri même le cancer.

              Y’a pas bien loin , un mec s’est fait gauler pour avoir vendu de l’urine de chameau alors qu’il n’en avait pas ^^

              1. Dr Slump

                En Inde c’est la vache, et en Seine St Denis en Afrique, le chameau. Ah mais c’était peut-être une espèce de chameau endémique? Le chameau marseillais?

            1. Pheldge

              et comment il a trouvé, le Tocsin ? ça lui a plu, « le tirage de la Très Sublime » ? en tout cas, ça va faire des jaloux ici 😉

        1. Aristarkke

          Les producteurs ont les barils des bars et restaurants servant les mousses qui leur restent sur les bras, en fait.

      2. Al Bundy

        En engrais !

        t’as jamais pissé ds ton jardin ? La pelouse devient + verte et pousse + vite.

        J’ai un pote qui a écouté sa femme et arrêté la bière, 2 mois après hospitalisation pour calcul rénaux, très douloureux apparemment..

        Alors, mieux vaut prévenir !

        1. Aristarkke

          Pour le genre un, la bière stimule la lactation… Mevrouw Starkke avait de la Tourtel pour les repas de la maternité…

      1. Aristarkke

        Dans leurs esprits tordus, ils sont pleinement d’accord avec l’idée que les ilotes qui iront suer pour fournir le coco à redistribuer, n’auront droit qu’à des traces du RU à cette sauce pour les remercier. N’oublions pas que ce sont les communistes qui ont remis en vigueur l’esclavage au 20me siècle, bien avant les nazis…

  4. Al Bundy

    Le confinement va provoquer environ +10% de divorces selon une enquête, essentiellement des couples jeunes, sans résilience.

    Il en est de même pour macron / philippe qui se disputent maintenant par voie de presse ^^

      1. Opale

        Le nombre de personnes que j’entends avec un soulagement proche de l’extase parce que l’école reprend, c’est assez indécent.

        1. Aristarkke

          Beaucoup ont découvert à cette occasion que le petit chéri (ou la petite chérie) est une peste de première grandeur…

          1. MCA

            Ils/elles sont comme on les éduque.

            S’ils veulent connaître les responsables, z’ont* qu’à se regarder dans une glace.

        2. Higgins

          « En ces temps de confinement et deux mois après, je ne trouve pas l’école sortie grandie de tout cela. En réalité le confinement et les deux mois passés à la maison avec les enfants permettent de voir à quel point on ne travaille plus beaucoup à l’école. En fait on y apprend presque plus rien par rapport au temps passé. Le bilan est même désastreux. On peut faire à la maison en 2 heures ce qui prend péniblement une journée en classe. La réalité, c’est que l’école en France est largement devenue une immense garderie.  » (https:/ /insolentiae.com/et-si-lecole-ne-servait-plus-a-rien-universites-et-colleges-anglo-saxon-en-faillite-ledito-de-charles-sannat/)

          1. Passim

            Rien de plus vrai. Du temps où je naviguais, le programme était avalé en deux ou trois heures par jour (celui du CNED). Le reste du temps, sport, balade, tâches ménagères, causeries, lecture…

        3. sam player

          On fait des enfants, tout d’abord pour soi, on en a déjà discuté : on ne fait pas quelque chose pour qqun qui n’existe pas.

          Et là je vais être raccord avec tes infirmières et leur irresponsabilité : elles font ce boulot pour elles et pour l’image que ça leur renvoie d’elles-mêmes et pas du tout par dévouement.
          C’est d’ailleurs pour cela qu’elles travaillent en étant en grève… c’est pas pour sauver, c’est que leur utilité à sauver comble un manque… comme faire un gosse pour d’autres, la boucle est bouclée.

          Désolé :mrgreen:

          1. Opale

            Psychologie de bas étage pour les infirmières, désolée de ne pas adhérer. Mais t’es raccord avec Slump, c’est cool 😀

            1. sam player

              Bah, j’ai fréquenté plus d’infirmières que toi, j’ai même couché avec !
              Alors ce qu’elles recherchent… hum…

              Pi d’abord c’est Le Dr qu’est d’accord avec moi hi hi

              1. Opale

                Ah ben oui coucher avec des infirmières te nomme d’office expert en psychologie infirmière ! Hum jusqu’où cet « argument » pourrait nous amener….

                1. Pheldge

                  par exemple à « h16, pour connaître aussi bien la psychologie des ministres et des politiciens, faut qu’il ait couché avec un sacré nombre ! »

              2. Pheldge

                « Le Dr qu’est d’accord avec moi », tu peux mentionner l’Al, qui dit amen à toutes les âneries que tu sors, et ces temps-ci tu es plutôt productif ! 😉

                1. Al Bundy

                  Oui bien sûr Pheldge, c’est pasque l’on couche ensemble, comme toi tu couches avec 75 % de la population, nan ?

                2. sam player

                  Pheldge, il faut te rappeler comment tu t’es ridiculisé au sujet du calcul des 3s pour l’accélération ?
                  J’attendais des excuses… ca t’aurait grandi…

                  1. Pheldge

                    sam, je pense que tu aurais besoin de revoir tes cours de physique de terminale, car tu as mélangé un peu tout. Il me semble que je t’avais repris sur une histoire -Al a vainement essayé de s’en servir- d’accélération de 0–>100 d’un véhicule à moteur dans lequel tu expliquais que le poids du véhicule bla -bla … Je te remets en lien mon post avec lien qui te détaille le bilan des forces et moments pour un véhicule à moteur, pour t’aider à comprendre, mais tu es tellement sûr de toi que ne le liras pas, tellement tu ne supportes pas de te tromper.
                    https://h16free.com/2020/05/04/65945-les-masques-les-ordres-et-des-barils-de-moraline/comment-page-1#comment-765159

            2. durru

              J’ai donné mon avis sur la question plus haut.
              Il ne s’agit pas de « psychologie », mais bien du contraire. Sam (et du coup le Dr aussi – bizarrement, mais aussi l’Al, plus prévisible) prennent le personnel soignant pour des machines qui auraient choisi ce métier pour récupérer un salaire à la fin du mois et rien d’autre. Ou des militaires qui ont le risque intégré à leur fiche de paie. Quand en fait, pour l’immense majorité, ce n’est ni l’un ni l’autre. Bref, c’est pas un métier comme un autre…

                1. Dr Slump

                  Je ne saisis pas votre point de vue, dans les usines aussi on gère de l’humain, nan? Et on y risque aussi sa santé ou sa vie. Et j’ai vu les cours des écoles d’infirmières… pitié le bourrage de crâne sur la noblesse de la « mission », la « dimension sociale », toussa… médecin ou infirmier, ce sont des métiers, c’est pour gagner sa vie. C’est très bien de vouloir faire métier d’aider ou soigner les autres, mais ça ne confère pas une supériorité morale. Robert, tourneur-fraiseur, fait aussi son devoir, même s’il n’est pas très glamour en bleu de travail les mains noires de cambouis. Sinon, pour les mères Thérèse, y’a le couvent, ou les dispensaires dans les bidonvilles.

                  1. Husskarl

                    Pour moi, les vraies vocation sont en effet de l’ordre de la charité, être bonne soeur, moine ou prêtre, oui c’est de la vocation, le reste non.

                  2. Opale

                    Je n’ai personnellement pas parlé de noblesse d’âme ou que sais-je.
                    Dans une usine, tu gères de l’humain, c’est sûr. Dans un hôpital, tu gères de l’humain qui gère de l’humain. C’est une différence de taille il me semble.
                    Oui, chirurgien c’est un métier, mais enfin si tu ne vois pas la différence entre manipuler un cœur à transplanter et la fleuriste qui arrange un bouquet parce que c’est son métier, elle aussi, je suis désarmée et effectivement la discussion est stérile.

                    1. Al Bundy

                      « et la fleuriste qui arrange un bouquet »

                      Rhooo, les bouquets ont arrangé beaucoup plus de cœur que les chir !

                    2. Dr Slump

                      Opale, tu parlais d’obligation morale pour les infirmières à aller au taf même sans protection, pour sauver des vies. Alors oui, chirurgien, ça demande des compétences techniques et intellectuelles plus évoluées, et ça engage plus fortement sa responsabilité que celle du tourneur. Mais le tourneur aussi a l’obligation professionnelle de faire son boulot dans le cadre de ses compétences, j’ai bien dit obligation… professionnelle ou morale dans ce contexte pour moi c’est pareil, comme pour les infirmières.
                      Et si on admet que les infirmières doivent aller au taf par obligation morale de sauver des vies, alors on doit aussi admettre, toujours par obligation morale, qu’elles devraient refuser d’y aller sans protection… toujours pour sauver des vies

                    3. Opale

                      @Slump
                      la prochaine fois que tu passes par un hôpital, (ce que je ne te souhaite pas) n’oublie pas de féliciter le personnel soignant pour son égocentrisme, son irresponsabilité pendant le Covid et demande-leur bien si leur besoin de reconnaissance est suffisamment satisfait avant de s’occuper de toi 😀
                      Et surtout, tu nous débriefes après (enfin, si c’est possible).

                    4. Al Bundy

                      « (appeau à Al) »

                      C’est marrant comme les gens projettent leurs goûts.

                      Je ne pourrais pas te satisfaire ainsi Opale, c’est une pratique que je n’arrive pas à comprendre, à vrai dire…

              1. sam player

                durru
                Si on peut discuter posément

                Ils les prennent pour des machines, peut-être, je ne suis pas dans leur tête.

                Moi je te parle de ce qui fais qu’elles ne peuvent pas laisser quelqu’un sans soin alors qu’elles auraient pu, ça atteint leur raison d’exister.
                On dit souvent que c’est une vocation, mais c’est un truc qui ne veut rien dire, vocation, tu ne né pas avec ça comme un chemin tout tracé, ça vient de la façon dont tu as été élevé.

                En fait elles ne pourraient plus se regarder dans une glace si elles faillaient, et c’est donc bien d’image qu’il s’agit.

                Et donc, je crois que eux, ils jouent là dessus, car l’historique a montré qu’elles continueraient à travailler même sans être payées.

                D’ailleurs, dans les relations «affectives » avec une infirmière, il faut leur donner de la matière, leur faire croire qu’elles soignent quelque chose.

                Celle m’avait demandé si ça me ferait quelque chose si elle se levait et qu’elle partait, c’est cela qu’elle attendait, que je lui dise que j’avais besoin, c’est dans leur ADN de se rendre utile.

                Il y a des femmes qui dans leurs relations affectives ne font que ça, faire l’infirmière : c’est utile.

                  1. Dr Slump

                    Non, l’altruisme existe. Mais trop souvent on attribue à l’altruisme un dévouement qu’on déploie en fait pour compenser un manque, un besoin de reconnaissance par exemple, bref qu’on déploie pour des raisons personnelles.

                  2. sam player

                    L’altruisme, de l’égoïsme oui.
                    Je prendrai pour exemple ceux qui pendant une mission de 6 mois, un an ou deux, vont aller au Sahel pour soigner les petits africains, c’est eux-mêmes qu’ils commencent à soigner.
                    Ils en ont besoin pour leur image.
                    Pour tous les métiers choisis, c’est un peu pareil, sauf que chez le personnel soignant cette notion est hyper développée.

                    1. sam player

                      Opale, tu fais toujours quelque chose pour une raison, même quand tu rends service, ça te renvoie une bonne image de toi.
                      D’ailleurs quelqu’un qui dit qu’il faut quelque chose sans raison, c’est louche !

                    2. Aristarkke

                      Naturellement, ce n’est pas de la faute de ton correcteur, le « faut »???

                1. Opale

                  Sam, si tu passes à côté d’une voiture accidentée, cela vient de se produire, tu t’arrêtes ou pas ?
                  Un homme se noie, tu es le plus près, tu le laisses couler ou tu l’aides ?

                  Laisseras-tu quelqu’un sans aide, alors que tu peux ?

                  1. Dr Slump

                    Pas au risque de ma vie. Sauf si je trouve des raisons impérieuses, supérieures à la survie de mon humble personne… et dans ce cas je sacrifie ma vie, et ma vie seule, je n’engage pas la santé et la vie de tierces personnes.
                    Opale, pour mettre court à ce débat où toutes les confusions sont faites entre obligations, besoins et motivations, altruisme, égoïsme et liberté de conscience, as-tu lu Ayn Rand? Si oui, je suggérerais que tu la relises, sinon… relis-la quand même 🙂

                    1. Pheldge

                      « dans ce cas je sacrifie ma vie, et ma vie seule, je n’engage pas la santé et la vie de tierces personnes … » p’tain mais tu le fais exprès ? d’après toi les soignants contaminés seraient allés délibérément contaminer les autres, tout ça pour satisfaire leur ego ? Toi aussi le confinement te tape sur le ciboulot et a cramé des neurones, j’espère qu’après le 11 etc …

                    2. Dr Slump

                      @Pheldge
                      Y’a malentendu, du personnel hospitalier s’est plaint de devoir soigner des malades du covid sans protection adéquate… ils ne pouvaient donc pas dire qu’ils ne savaient pas les risques qu’ils prenaient… et ont ensuite contaminé leur famille. Tandis que d’autres ont eu la décence de se loger ailleurs que chez eux le temps que l’épidémie passe (y’a même des proprio qui ont prêté gracieusement leurs appart vacants pour eux).
                      Donc j’enfonce le clou: si tu veux risquer ta santé de cette façon, ça te regarde, mais ne risque pas celle des autres au passage, et te plaint pas d’être tombé malade après!
                      Je ne dis qu’ils ne doivent pas faire leur travail, je dis que leur premier devoir était d’exiger de leur employeur de leur fournir les tenues de travail adéquates, au lieu de se plaindre après coup.

                    3. sam player

                      « … d’après toi les soignants contaminés seraient allés délibérément contaminer les autres, tout ça pour satisfaire leur ego ? »

                      Bah, essaie de trouver une autre raison, les données du problème étant :
                      – c’est une maladie infectieuse
                      – ils ont fait des études
                      – ils sont au courant des morts même parmi le personnel soignant
                      – ils bossent sans protection et savent qu’ainsi ils peuvent être contaminés et contaminer d’autres patients, toi, moi, leur famille… et c’est avéré depuis 2 mois…

                      Une légèreté blâmable ?

                      Dans l’arbre des causes, c’est le soignant qui bosse sans protection, ensuite vient la fourniture des protections.

                      Pour que tu comprennes bien l’ordre dans l’arbre des causes : si le soignant ne va pas bosser, il n’a pas besoin de protection, et donc la protection vient après…

                      Qu’il y ait des protections ou pas, s’il n’y a pas de soignants allant bosser, on s’en fout des protections…

                      Donc l’ordre c’est :

                      Épidémie
                      Agnès arrive au travail
                      Y a t il des protections ?
                      Non, Agnès rentre chez elle

                      Maintenant, trouve la raison pour laquelle Agnès va quand même travailler en sachant qu’elle va tuer des gens, merci.

                      1/ elle est conne
                      2/ elle a une mission divine
                      3/ elle s’en branle de la vie des autres
                      4/ …

                    4. durru

                      @Sam 19h30
                      Il y a une petite erreur dans le cheminement logique, à mon avis.
                      Il y a épidémie, certes, mais les soignants ne savent pas s’ils sont concernés, mieux encore, on leur interdit de l’apprendre.
                      Si on parle strictement de ceux qui étaient dans les services « covid », alors oui, je peux comprendre ton discours, mais ce n’est pas le cas pour la majorité du personnel encore aujourd’hui et ce n’était certainement pas le cas au tout début. Par exemple, pour les EHPAD (parce que tu les avais mentionnés explicitement à un moment donné).
                      Cela revient à faire ce que nos imbéciles ont fait, càd arrêter tout parce qu’il y a un risque quelque part et qu’on veut pas faire le moindre effort. Et ce n’est pas l’état d’esprit du personnel soignant. Que ça soit bien ou non, je ne dirai rien là-dessus, mais c’est un fait dont il vaut mieux tenir compte.

                  2. sam player

                    Opale 14h16

                    Oui pour tout (hi hi) s’il n’y a pas trop de risque…
                    Mais j’en attends de la reconnaissance, ça me fera du bien à mon p’ti coeur…

                    Ce n’est pas désintéressé, et d’ailleurs si je vois des gens, je leur en parlerai (c’est moi qui l’ait fait !) et si je revois la personne et que je suis avec d’autres personnes (surtout des meufs!) j’aimerais qu’elle en reparle pour montrer comme je suis super courageux (même pas peur!) et mes nuits seront prises pour tout le mois qui suit…

                    Et si la personne à secourir, je la connais et que c’est un con fini, je me barre…

                  3. sam player

                    « Sam, si tu passes à côté d’une voiture accidentée,… »

                    J’étais en wature tout à l’heure et en voyant le ballon d’un gamin qui s’est envolé sur la route, ça m’a rappelé un truc:

                    Quand ma fille avait 10-12 ans, on était à la plage du côté de Narbonne*, y avait une putain de tramontane* et son ballon gonflable en forme de marteau* (*je fais comme les genre 1, profusion de détails inutiles hi hi), s’est envolé vers la mer à vitesse grand V… ni une ni deux, je me précipite puis jaugeant la vitesse à laquelle le ballon s’est éloigné, 500m en 30s, je renonce, tout en sachant que mon statut de héros allait en prendre un coup, même mon ex-femme s’y est mise (à mon avis elle voulait se débarrasser de moi, la maison étant sur ma seule tête et ayant une assurance décès de 5 ans de salaire, doublée si accidentelle, que les femmes sont vénales.

                    Qu’est-ce que je voulais dire avec ça : c’est qu’on peut réfléchir à ne pas risquer sa vie, mais aussi que c’est bien pratique quand on n’est pas conduit par ses émotions et qu’on n’a pas besoin de revenir son image… même si ça fait pas de mal…
                    Là est peut-être notre différence…

                    Pour info, elle me ressort de temps en temps cet épisode où j’ai failli arghhhh (ma fille, pas mon ex)

                    1. Opale

                      Tu es sérieusement en train de comparer :
                      1- prendre un risque pour sauver un ballon
                      2- prendre un risque pour sauver une vie
                      ?
                      Nan, tu n’as pas fait ça… J’en peux plus de toi 😀

                    2. sam player

                      Tu te rends pas compte : un héros est mort ce jour là !

                      Y a eu mort d’homme…
                      Faut avoir des enfants pour comprendre… tu comprends ?
                      :mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen: mrgreen:

                    3. Al Bundy

                      « Faut avoir des enfants pour comprendre… tu comprends ? »

                      Too obvious !

                      « *je fais comme les genre 1, profusion de détails inutiles hi hi) »

                      crétin !

                      il faut, sinon à quoi bon !

                2. durru

                  @Sam 13h08
                  Si on veut, on peut 😉
                  Heureusement qu’il y a des humains (genre un pour la plupart, il paraît, mais pas que) qui ont besoin de se sentir utiles à autrui pour exister.
                  Mais mon propos n’est même pas ça. Les soignants gèrent pas « de l’humain », mais la vie des individus tout bêtement. À part le bourreau, je ne vois pas trop à quel autre métier on peut donner ce qualificatif. C’est ça qui les rend si particuliers. Et c’est pour ça que, bien souvent, on a du mal à comprendre leurs réactions…
                  Je me répète à l’envie, je ne porte pas de jugement, je constate et j’essaie de comprendre sans juger et sans mettre des étiquettes.

                  Quant à tes expériences, aussi nombreuses soient elles, je peux t’assurer que ce n’est pas la règle.

                  1. Al Bundy

                    « Quant à tes expériences, aussi nombreuses soient elles, je peux t’assurer que ce n’est pas la règle. »

                    Hé oui, ce sont les tiennes.

                    Enfin, celles que tu as entendu dire.

                    Ou que tu as cru entendre

                    pdr

                    Je procure du chauffage aux vioques mais suis pas genre un, est ce que je gère la vie des individus ? Ben oui, sinon ils claquent ! (au moins des dents).

              2. Al Bundy

                « Il ne s’agit pas de « psychologie », mais bien du contraire.  »

                ça commence bien…

                « mais aussi l’Al, plus prévisible »

                Epatant, avant même que je n’exprime quoi que ce soit, bravo !

                durru, ça va finir par se voir, soit plus discret, et désolé, ce sera toujours non, utilise ta main gauche

                1. Passim

                  Assez d’accord avec Opale, un peu avec Slump.
                  L’altruisme est inscrit dans nos gènes.
                  L’évolution biologique est l’assise de nos structures et de nos fonctionnements sociaux, qui sont eux-mêmes la source de nos représentations culturelles.
                  Le reste est superstructures. Bonne raisons qu’on se donne d’obéir à nos instincts.
                  On s’arrête en voyant un véhicule accidenté, non pour se faire plaisir, mais parce que l’instinct commande, et que nous sommes des animaux sociaux.
                  Sauf le Sam, bien sûr. Mais qu’est-il ? un atome humain parmi des myriades !

                  1. Al Bundy

                    « On s’arrête en voyant un véhicule accidenté, non pour se faire plaisir, mais parce que l’instinct commande, et que nous sommes des animaux sociaux. »

                    N’importe quoi, c’est pour regarder si il y a du sang et faire une photo, les bouchons sur autoroute de l’autre coté de l’accident, n’est pas dû à des saint bernard en manque

                    1. durru

                      Je ne m’attendais pas à moins de ta part, Al.
                      Le voyeurisme est voyant. Le reste, beaucoup moins. Du coup, ça te passe au-dessus des radars. Normal.

                    2. Al Bundy

                      encore pdr duru la morale, tu es certain que ta merde pue moins que la mienne, qu’est ce que tu peux être enflé, c’est pathétique

                    3. durru

                      Je ne suis sûr de rien, contrairement à toi. C’est précisément là la différence, mon pôv’ chou.

                    4. Al Bundy

                      Etonnant que tu assènes sans cesse tes vérités ds ce cas, quand on est sûr de rien, on la ferme il me semble

                    5. durru

                      Quand on est sûr de rien, on peut *aussi* encourager les autres à l’être moins… Avec toi, c’est peine perdue 😀

                    6. Al Bundy

                      Tu t’enfonces, on dirait pierre richard ds la chèvre. Enfin lui est marrant, au moins

                    7. Passim

                      Ah ! Ces cyniques à la mord-moi-le-noeud…
                      Je pense qu’ils ne le sont devenu que parce qu’il y a maman-état qui veille sur eux…
                      Les liens avec les congénères se resserrent quand on est livré à soi-même… On est bien content de savoir qu’il y en a pas trop loin, quand il fait tout noir, que le vent monte, et qu’il y a comme une petite boule de peur qui grandit, là, au fond de l’estomac…

                    8. sam player

                      “ Ah ! Ces cyniques à la mord-moi-le-noeud…”

                      Critique indirecte en loucedé, ca ne m’étonne pas trop de toi… je préfère les personnes franches… ça simplifie les relations…

                    9. durru

                      @Al
                      Pour te donner une chance de comprendre, car j’ai clairement l’impression que tu piges que dalle, comme d’hab’, je vais employer tes mots : « qu’est ce que tu peux être enflé, c’est pathétique ».
                      Tchuss !

                    10. Pheldge

                      P’tain, vous êtes pires que des gamins dans une cour d’école ! il vous faut absolument avoir le dernier mot, quitte ^enfiler des conneries comme des perles … la discussion, le débat, c’est fait pour échanger des idées, et éventuellement pour faire évoluer son point de vue, enfin je vois ça comme ça …

                    11. Pheldge

                      @ l’Al 5 h 17 : quand je disais « des gamins » je t’incluais dans le lot, inquiète toi pas, pas besoin d’en rajouter pour dire « moi, moi, moi aussi, je veux, moi aussi je suis un gamin, na ! » 😉

                      Et accessoirement, tu es bien matinal, c’est la prostate qui commence à te travailler, vu que tu as atteint l’âge kitrique critique ?

                    12. Al Bundy

                      Tu as oublié de t’inclure au premier chef, le Na ! était un résumé de ta précédente intervention..

                      Et pour l’instant pas de nouvelle de la prostate, je ne suis pas plus matinal que chaque jour

                  2. Al Bundy

                    « Je pense qu’ils ne le sont devenu que parce qu’il y a maman-état qui veille sur eux… »

                    Probable.

                    « Les liens avec les congénères se resserrent quand on est livré à soi-même… »

                    maman état que tu appelles de tes prières, ou juste les autres ?

                    RPS, tu as été un solitaire bien content de trouver assistance en cas de besoin, qualifier l’homme d’animal social venant de ta bouche est plutôt rigolo, il est au mieux grégaire, t’as pourtant eu le temps de réfléchir en dérivant toutes ces années.

                    1. Passim

                      Tu caricatures. Un animal social n’est pas un mouton. C’est un animal capable d’empathie. Pour la définition d’empathie, je suis à ta disposition.

                    2. Pheldge

                      rené, laisse tomber, t’as déjà essayé, peine perdue, tu te souviens peut-être ?

                    3. Pheldge

                      Et encore une attaque personnelle, totalement hors de propos ! t’es vraiment pénible en ce moment, t’as besoin de venir mettre ton avis partout, à chaque intervention, chaque commentaire …
                      Pour info, je rappelais discrètement à RPS qu’il avait subi des torrents d’insultes quand il avait voulu parler d’empathie, que ça ne valait pas la peine de remettre ça …

                      Par charité, je ne rappellerai pas qui lui était tombé dessus, non pas pour dialoguer, mais pour le rabaisser ! je trouve ça minable, je crois au dialogue à l’échange, je méprise le lynchage et l’humiliation, qui semblent procurer à certains un plaisir jubilatoire.

                    4. Passim

                      Rien à voir, Philou, mais je me souviens que tu cherchais une citation. Celle-ci peut-être :
                      « Il est si doux de s’envisager comme une petite aristocratie de la vérité, de croire que l’on possède, avec un groupe de privilégiés, le trésor du Bien »
                      (Pas Nietzsche, Marc-Aurèle)

                    5. Al Bundy

                      « Et encore une attaque personnelle, totalement hors de propos »

                      Tu voulais parler de cette sortie 😕

                      « Ces cyniques à la mord-moi-le-noeud…”

                      Ou d’autres choses ?

                      « à chaque intervention, chaque commentaire … »

                      Tu ne te rends pas même compte que tu interviens ds une conv ou je suis depuis le début, qui ici débarque pour lancer son fiel sans la moindre intervention précédente ???

                      Et bien sûr pour causer comme à un tiers et ignorant l’autre, du haut de ta supériorité ?

                    6. durru

                      @Al, 7 mai 2020, 17 h 21 min
                      T’as peur de rien toi, surtout pas de ridicule !
                      A part les deux lignes du 6 mai 2020, 9 h 23 min qui ont lancé ce fil, c’est quoi ta contribution à cette « conv » ? A part, disons, le 6 mai 2020, 18 h 49 min ?
                      Regarde bien. A part de torrents d’insultes et des blagues douteuses, il n’y a strictement rien. C’est précisément ton style.
                      Avec ton agressivité permanente, le Patron pourrait te payer seulement pour limiter le nombre de nouveaux commentateurs, là t’es incontournable.

                    7. sam player

                      N’empêche que vous avez bien de la chance de savoir ce que c’est que l’empathie et quand je vois la longueur des articles qui y sont consacré, des pages et des pages pour dire ce que c’est et ce que ce n’est pas, d’après machin truc c’est ceci, mais il est pas d’accord avec truc muche qui dit que c’est plus cela… etc… y a meme des bouquins entiers consacrés à ça… c’est vachement simple en fait : 200 pages pour avoir une définition…

                      Bah sans moi !

                      Mais on a de la chance ici, on a celui qui détient LA vérité sur l’empathie…

                      Ça me rappelle les batailles sur les recettes de cuisine : mettre des carottes ou pas dans la carbonade !

                    8. Opale

                      Si tu mets des carottes dans la carbonnade, c’est un bœuf bourguignon, non ? 😀

                    9. sam player

                      Pi faudrait savoir comment ça s’écrit carbon(n)ade ! hi hi
                      Ca doit être un débat ça aussi

                    10. Al Bundy

                      duru:

                      – A part de torrents d’insultes : cite m’en une.
                      – Blagues douteuses: c’est réservé à des esprits
                      – c’est quoi ta contribution à cette « conv »

                      J’ai démarré le fil, t’interviens dans une conv inintéressante, c’est qui le problème d’après toi ?

                    11. Al Bundy

                      « Si tu mets des carottes dans la carbonnade, c’est un bœuf bourguignon, non ? »

                      Ben si tu retires la bière, et le pain d’épice ça commence à se rapprocher.

                      J’en ai faite une dimanche, de carbonade, avec mes célèbres frites, 1, 2 kg de viande cuites la veille on s’est empiffré et tout à disparu

                    12. Aristarkke

                      Le bœuf bourguignon se fait obligatoirement avec du vin. Pour les carbonnades, il y a 36 recettes locales, un peu comme le cassoulet ou les andouillettes. Perso, j’y mets

                    13. Aristarkke

                      Il doit bien y avoir une douzaine de variantes pour les carbonnades, genre le cassoulet…
                      Perso, j’y mets une carotte de taille moyenne mais aussi des champignons de Paris et des blancs de poireaux. De la cassonade (exclusivement de la belge parce que celle française n’a pas du tout le même goût) et, à l’occasion, une ou deux oranges pelées à cru en morceaux.
                      Strictement pour récompenser le cuisinier, deux os à moelle !
                      Quant à la bière, je préfère l’ambrée. Cuisson d’au moins 3,5 à 4 heures dans une cocotte en fonte à feu très doux…

                    14. Al Bundy

                      Ha oui, cassonade GRAEFFE, ceux ne connaissant que les autres n’ont jamais gouté de cassonade.

                      La carotte ne gâche rien, c’est pour le plaisir visuel, concernant la bière je mets de la brune, et enfin la cuisson2-3 heures la veille, et réchauffé une heure avant degust, évidement ds un creuset

                      Pas trop de pain d’épice, c’est fort en gout, 2 tranches suffisent.

                      Les frites, c’est capital, les détailler une petite heure avant cuisson, les cuire ds une huile bouillante par très petite quantité et leur offrir 2 bains.

                    15. Pheldge

                      p’tain, vous me faites peur avec vos recettes … et le chien il clamse pas après avoir avalé votre pâtée à étouffer un Chrétien ? c’est trop riche à te lui filer la diabète*

                      *dans notre créole, tous les noms sont masculins
                      par exemple: « mon l’auto, mon case, mon fanm »
                      sauf : la tunnel, la sable, la poison, et bien sûr, la diabète 😉

                    16. Aristarkke

                      « la poison »
                      On se demande bien pourquoi c’est resté accordé au genre un…
                      comme celle pour Socrate (en neuf lettres, pas cinq…).

                    17. Aristarkke

                      Exactement, de la graeffe avec le même emballage depuis au moins cinquante ans !!!
                      Impossible à trouver en IDF, même dans la chaîne du Grin’Nord.

                      Depuis que le morfale domestique à pain d’épices est parti vivre sa vie ailleurs, je n’en achète plus sinon le paquet de 250 g dure au moins deux ans: mes carbonnades sont dépourvues de cet ingrédient.

                    18. Pheldge

                      @ l’Al 17 h 21 : non, l’attaque personnelle c’est ça :
                      « Al Bundy 7 mai 2020, 16 h 22 min
                      pdr pheldge, tu dois avoir le regard fuyant » …

                      ça n’a aucun rapport avec mon commentaire, ni avec le fil, c’est juste une agression gratuite. Bon t’es hargneux en ce moment, ça finira par te passer, comme les fois précédentes. Suffit d’attendre un peu. Bisous 🙂

                    19. Al Bundy

                      « je n’en achète plus sinon le paquet de 250 g dure au moins deux ans:  »

                      Sur les crêpes ça passe crème, et ds le yaourt nature, c’est délicieux, on fait un peu plus d’un kilo annuel

                    20. Al Bundy

                      Il te suffirait de cesser ta sale habitude de t’intercaler en causant à l’autre en ignorant son interlocuteur

                    21. Pheldge

                      « cesser ta sale habitude de t’intercaler en causant à l’autre »
                      parce que c’est TON blog , qu’il faut te demander la permission pour commenter, et que ça te donne le droit d’être agressif ?
                      T’avais une conversation privée avec Passim ? non !
                      Moi je lui ai juste rappelé que c’était inutile de relancer une discussion qui était partie en vrille la fois précédente, avec les mêmes protagonistes !
                      Ta réaction, et les suivantes, sont disproportionnées ! et tu continues de plus belle. Tu veux le dernier mot , je te le laisse volontiers, grand bien te fasse ! Bisous 🙂

                    22. sam player

                      C’est marrant ce truc du dernier mot, il est toujours invoqué par celui qui voudrait l’avoir après avoir porté un coup bas…

                      En fait il faudrait se taire hi hi

      2. Al Bundy

        Quelle conasse.

        « Beaucoup ont découvert à cette occasion que le petit chéri (ou la petite chérie) est une peste de première grandeur… »

        Et ne s’interroge pas plus concernant le pourquoi.

        Ici, les enfants s’emmerdant nous ont concocté des repas, l’autre jour mon puiné à passé 2h30 en cuisine 🙄

        Je remarque qu’ils se sont même rapprochés, et il n’y a pas eu une seule fois besoin d’élever le ton.

        Et toi Opale, comment cela s’est il passé ?

          1. Al Bundy

            Celui ci est plein.

            Je sauve d’ailleurs chaque jour quelques juvéniles grenouilles tombé ds la piscine, vivement un peu de chaleur et le début de la saison des amours.

            Quoooaaaa Quoooaaa !

            C’est adorable.

            Oui, je sais, je suis trop poète et sentimental.

            « too obvious, try again ! »

            tssss

            Remarque, ça me fait penser à un couple, belle sœur, sans enfants, sa propre sœur (Peg) ne savait pas pourquoi ils avaient fait ce choix – oupa –

            Comme je suis délicat j’ai posé la question, elle est infertile.

            Toute la famille a enfin su et l’espèce de chappe de plomb a disparue.

            1. MCA

              PTDR,

              « Quoooaaaa Quoooaaa !

              C’est adorable.

              Oui, je sais, je suis trop poète et sentimental. »

              C’est surtout qu’avec le confinement tu nous fais une régression infantile.

              Tu devrais consulter.

              1. Al Bundy

                « tu nous fais une régression infantile. »

                Possible, je me suis surpris il y a peu à observer le cheminement d’un escargot.

                Ou alors, ce sont ces putains d’hormones qui agissent encore fait chier les montées de sève, vivement l’andropause

                1. Pheldge

                  MCA, t’as raison, il régresse, notre Al, et a te nous causer avec les escargots, bientôt on le trouvera en conférence avec son homonyme, le « de Belgique », à taper la causette avec un poulpe :

        1. Pheldge

          elle t’a déjà dit qu’elle était mariée, et même que c’est un torero … tu te souviens pas ? pourtant : ♫♪ Opale ? Opale maquée, olé, olé ! … ♫♪
          😉

  5. Deres

    Le pire, c’est que la grande distribution a fait ces annonces de stock immenses de masques afin de bien gérer leur distribution. Au lieu de faire comme le gouvernement qui prend les français par surprise histoire d’être certain d’avoir des cohues pour faire les courses et dans les TGV, ils ont anticipés le truc. C’est pour cela que l’on a vu les PDG de toutes les chaînes d’hypermarché passer aux JT afin de passer clairement le message qu’il y aura des masques pour tout le monde, pas besoin de se dépêcher ou de se battre. Et conclusion, on leur tombe dessus pour leur organisation sans faille. En fait, les râleurs aurait voulu que les supermarchés annoncent : « un million de masques disponibles lundi. Premier arrivé, premier servi, Venez armés, petit calibre déconseillé. « .

  6. Mariane BARBE

    Bonjour, si je peux me permettre pourquoi qualifiez-vous les réquisitions de vols ? Je travaille en préfecture et j’ai vu les arrêtés de réquisitions pour des masques, du gel etc.
    Si les sociétés ne veulent pas faire un don, l’Etat réquisitionne donc et en réalité paie ce qu’il prend (au prix du marché).Au point que notre préfète a demandé d’arrêter car cela commençait à devenir beaucoup trop cher pour l’Etat.

    1. Une vente sous la contrainte, par usage de la force, c’est du vol, par définition, qu’il y ait ou non échange d’argent.

    2. sam player

      « Au point que notre préfète a demandé d’arrêter car cela commençait à devenir beaucoup trop cher pour l’Etat. »

      C’est rigolo : plus l’état réquisitionne, plus le prix monte et plus ça lui coûte cher !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.