Cela aurait été dommage de gâcher une si bonne crise

Une grosse crise, on le sait, est par définition la manifestation violente d’événements soudains, mais c’est aussi l’apparition d’opportunités de changement, de remises en causes et l’occasion de procéder à de fulgurants progrès. Sans exception, celle du coronavirus aura été, en France, une parfaite démonstration de ces opportunités et de l’extraordinaire capacité de l’État à ne surtout pas s’en saisir pour le bien-être de sa population.

Dès mars, j’avais noté que la mondialisation et le marché fourniraient les meilleures réponses à cette crise. Quelques mois plus tard, le constat est sans appel : c’est bien grâce au commerce international qu’on peut trouver gel et masques en France, c’est bien grâce à la mondialisation que des avancées notables ont été faites en matière de compréhension et de traitement de la pandémie, et c’est encore de façon assez claire grâce aux échanges libres que la population s’en sort le mieux tant il est clair que les pays qui se coupent le plus de ces échanges subissent le plus durement les effets délétères de la crise économique et de la crise sanitaire.

Cette crise est un véritable accélérateur d’innovations et de créativité tant de la part des chercheurs que des individus voire des entreprises pour surmonter les difficultés, résoudre les nouveaux problèmes qui se posent, faciliter le quotidien des gens et la vie en société, voire adapter les solutions issues d’une situation particulière à une situation plus générale, hors crise.

On peut multiplier les exemples, depuis les lampes à ultraviolets antigermes jusqu’aux robots virucides en passant par des filtres à air et autres améliorations techniques ou commerciales : il est simple de comprendre qu’aux demandes multiples des individus d’un renforcement des besoins sanitaires, le marché a largement répondu présent, tout comme l’ensemble de ses agents ont su s’adapter aux profonds changements que la crise a déclenchés ; il n’est qu’à voir pour s’en convaincre la démocratisation rapide du télétravail et des solutions qui le facilitent ainsi que les nombreuses solutions de commerce sans contact (depuis la prise de commande en ligne jusqu’à la distribution en passant par le paiement)…

Les années qui viennent montreront assurément que le marché et l’inventivité humaine permettront de trouver des points positifs et tirer, malgré tout, des bénéfices de cette crise.

Et devant la multiplication des prouesses humaines, il aurait été dommage que l’État soit en reste, notamment en France où, petit-à-petit, tout est pour lui, rien n’est hors de lui ni contre lui.

Rassurez-vous, nos dirigeants ont compris l’impérieuse nécessité de conserver notre appareil administratif dans la course et de « capitaliser » sur cette crise au profit de l’État. Grâce au coronavirus, il a rapidement été établi que ce problème essentiellement médical était bien trop important pour être laissé à des médecins et qu’il devait avant tout être traité à coup de directives, de décrêts, de petits formulaires et de niveaux hiérarchiques décidant chaque micro-aspect de toutes les actions à mettre en place.

Le coronavirus en France fut donc l’occasion d’un déploiement sans précédents de nombreuses ressources via tout ce que l’État compte d’indispensables et de frétillants bureaucrates afin d’interdire, de contraindre, de compliquer et bien évidemment de pruner compulsivement le citoyen français, la verbalisation étant dans ce domaine la véritable raison-d’être de tout l’appareil mobilisé.

Et alors que le « monde libre », le marché et les citoyens inventifs déployaient des trésors d’imagination et de nouvelles technologies pour surmonter le nouveau problème qui s’imposait à eux, l’État français faisait, lui aussi, preuve d’une souplesse remarquable pour utiliser toutes les technologies les plus abouties afin de traquer le citoyen. Grâce à sa légendaire maîtrise de l’outil informatique, l’État nous aura gratifié d’une application (StopCovid), redoutable d’efficacité et d’un coût fort modique.

Parallèlement et ne se reposant surtout pas sur ses lauriers technologiques, l’administration française aura largement contribué au bien-être de sa population par le truchement d’une police à la fois souple, adaptable et compréhensive. Souplesse, adaptativité et compréhension qui expliquent d’ailleurs assez bien le choix judicieux de certains appels d’offres, depuis les gaz lacrymogènes (en lieu et place des tests) jusqu’aux drones policiers de surveillance.

Sens du timing et des priorités : on reconnaît là encore la patte inaltérable de notre administration cornaquée avec finesse par des équipes gouvernementales survitaminées.

Bien évidemment, il serait naïf de croire que s’arrêtent ici les approches administratives de la crise et l’opportunisme de notre appareil d’État pour saboter nos libertés avec la délicatesse d’un cuirassé dans un port de plaisance. En réalité, tout sera fait pour exploiter cette crise encore et encore, autant que faire se peut, jusqu’à la corde et au-delà.

J’en veux pour preuve la multiplication insensée des pistes cyclables où des millions milliers dizaines rares cyclistes vont pouvoir s’éparpiller mollement partout dans les villes over-conscientisées à des questions climatiques de plus en plus fumeuses : puisque, tout le monde le sait, le Monde d’Après est maintenant composé à 100% de télétravailleurs chimiquement purs, la voiture devient inutile, pouf, c’est comme ça, sauf lorsqu’elle est électrique et – de préférence – facilement retournable et incendiable sur les Champs-Elysée un soir de match.

Et comme il va y avoir des vélos partout, toute prétention à atteindre le 40 ou le 50 km/h en ville devient immédiatement obsolète. Il devient donc logique d’y réduire la vitesse à 30 km/h ou d’en supprimer des places de parking. Comme le disent les Américains, « no parking, no business » et c’est clairement l’option « No Business » que Paris a choisi, pour enfin mettre un terme au capitalisme, au consumérisme, à la richesse et aux rentrées fiscales l’accompagnant. La pauvreté, y’a rien de tel pour lutter contre les virus et la pollution, c’est bien connu et l’actuelle propreté de la Ville Lumière en témoigne amplement.

Alors que le reste de la planète tente de se remettre de l’épisode sanitaire douloureux en faisant assaut d’imagination, en essayant d’améliorer partout où c’est possible les échanges inter-individuels, en fluidifiant les transports, en sécurisant les contacts, en facilitant les transactions, la France énarchique, administrative et gouvernementale a, la tête haute, droit dans ses bottes et les pieds dans son tas de dettes, résolument et fermement choisi l’exact opposé.

Le résultat va vous surprendre.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires262

  1. Aristarkke

    « c’est bien grâce au commerce international qu’on peut trouver gel et masques en France, c’est bien grâce à la mondialisation  »
    On commence même à trouver des systèmes automatiques de détection du port du masque sanitaire… anonymisés, bien sûr,… Le temps que cela prend pour équiper…

          1. MCA

            Origine et définition
            Le minet ici présent est bien un chat. Mais que peut bien vouloir dire potron ? Et quel lien peut-il bien y avoir avec une heure très matinale ?
            Pour les amateur d’argot, potron n’est pas une déformation de ‘pochtron'[1] : les pochtron-minets qui se saoûleraient au cocktail gin-tequila-Floc de Gascogne et qui auraient besoin de s’inscrire aux Alcooliques Anonymes sont très rares.
            A l’origine, dès le XVIIe siècle, cette expression se disait « Dès potron-jacquet », le’ jacquet’ étant l’écureuil, petite bestiole sympathique ayant la particularité de commencer à s’activer très tôt le matin.
            Quant au mot potron, il est une déformation de ‘poistron’ qui vient du latin ‘posterio’ qui veut dire ‘postérieur’ ou ‘derrière’.
            En clair, l’expression originale veut dire « Dès que l’écureuil sort de son sommeil et daigne montrer son popotin ». Donc très tôt le matin (sauf pour les écureuils ayant fait la nouba la veille).
            Mais le genre humain urbanophile perdant progressivement ses repères forestiers, le petit écureuil a finalement été remplacé par le chat, animal beaucoup plus présent dans les villes et également très matinal.
            [1] Pour nos amis francophones qui ne le sauraient pas, un ‘pochtron’ est un ivrogne, en argot. C’est une déformation du mot ‘pochard’, ayant la même signification et la même origine argotique. Il date de la deuxième moitié du XIXe siècle et signifie littéralement « plein (ou bourré) comme une poche ».

            1. Opale

              Merci, je suis familière du TLFI 😉
              mais potron-minet étant synonyme d’aube, car le cul du chat est plutôt matinal, et 9h ce n’est plus trop matinal… Hein papet :p

              1. Aristarkke

                Je te fais remarquer que c’est à dix heures quarante huit que le tombé du lit se plaint que mon commentaire remonte à neuf heures trois…

                1. MCA

                  LOL

                  Etant insomniaque si tu veux je peux t’appeler à 3h00 du mat’ histoire de te montrer lequel des deux est levé le plus tôt…

  2. Le Gnôme

    La bureaucratie française se rapproche de plus en plus de celle de feue l’URSS. Le résultat sera le même, un décalage avec les pays moins paperassiers et un appauvrissement de sa population, qui, entre parenthèses, aura choisi son déclin.

  3. Stéphane B

    Et puis le virus est tellement dangereux (cf les hospitalisations) qu’il faut dès à présent, euh non au 1er septembre, imposer le port du masque en permanence.

    Chose marrante: on nous donne des masques protégeant des particules dont le diamètre est supérieur à 3 microns alors que le diamètre du COVID 19 est de 0,15 micron. A quoi sert donc le masque ? Je crois que le patron « appelle ça du foutage de gueule. »

    Descates: « Je pense donc je suis. »
    Aujourd’hui, c’est: « tu penses donc tu es complotiste » Nimportenawak

          1. Aristarkke

            Il y a un récent marié qui n’avait pas tout bien saisi des aimables conseils de prévention émanant des ceusses davantage expérimentés (et philosophes, par la force des choses)…

      1. Albon

        Quand on pense que le Discours de la Méthode commence par la célèbre phrase, »Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée », on se dit que la population française a bien évolué depuis, et pas forcément dans la bonne direction.

        1. Pheldge

          ah, Rocard et Aubry nous avaient vanté le « partage du temps de travail », donc je croyais que c’était le travail qui était en preum’s … Et que si je vote Mélenchon, ça sera l’argent des riches qu’on se me le partagera 😉

      1. taisson

        « Les boomers répondent que ça arrête les gouttes de salives »
        Oui !
        « Très important quand c’est 4 mois trop tard. »
        Encore oui ! et c’est la que se situe la plus grosse faute!

        Quand à l’approche technique.sur le diamètre du covid, c’est une position binaire !
        Nous ne sommes pas dans le cas d’un dispositif de tri par calibration !
        Un masque n’est pas une barrière infranchissable, c’est juste un frein !! et dans une descente, il vaut mieux un très mauvais frein que rien du tout !

        Et il y à plein d’autres exemples ou la théorie et la pratique ont des résultats fort différents….Particulièrement dans les traversées d’obstacles…

        Parmi ces « boomers » par définition stupides et coupables de tout, il y en à encore pas mal qui ont toujours eu le bon sens qui manque cruellement à ceux qui sont en train de les remplacer !!
        Tout comme aujourd’hui, on ne les à tout simplement pas écoutés…

        Et c’est uniquement le bon sens qui fait défaut à tous les décideurs gouvernementaux dans cette crise particulièrement !

        L’obligation incohérente du masque sert juste à démontrer qu’ils ont agi…

        En même temps (TM Macroniste), se masquer quand on s’approche assez des autres pour leur souffler au museau, c’est loin d’être idiot !!

        Mais, pour les clients/copains cyclistes et joggers parisiens…
        Recul de l’obligation générale !
        Certains peuvent cracher et se moucher par terre en pédalant, et d’autres pas…

        Difficile d’avoir l’air intelligent face à un phénomène dont on ne connaît rien !!

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Les boomers ont endetté leur enfants, petits-enfants et arrière petits-enfants pour pouvoir maintenir leur niveau de vie. Etant les plus exposés au virus, c’est essentiellement pour eux que le pays a été mis à l’arrêt et l’économie ruinée. L’avis de gens aussi importants doit être suivi sans discuter.

        1. taisson

          C’est sur, toute une génération est à mettre dans le même sac!

          Les boomers, cette bande de salopards qui ont surtout trimé comme des malades, sans trop s’occuper du reste pour offrir une vie dorée et sans la moindre contrainte à ceux qui les suivent…
          Ils sont surtout coupables d’avoir fabriqué la génération de petits cons prétentieux qui sont actuellement aux manettes partout.

          Croire, rien qu’une fraction de seconde qu’on leur à demandé leur avis pour mettre les pays à l’arrêt, c’est absolument n’importe quoi au niveau analyse ! Et croire que ça été fait « pour eux », c’est pire !!
          Le covid n’allait liquider que les plus vieux, c’était une vraie bénédiction !!

          Tout ce qui à été fait ne l’à été uniquement pour justifier les pouvoirs en place…Et cacher les lacunes des services de santé !
          C’est sur que c’était pour le bonheur des vieux que les masques étaient interdits au début de l’épidémie, au personnel des EPADH !!

          Quand on voit les petits blancs idiots béats pendant les concerts de rap ou les « vedettes » leur expliquent que le mieux serait de les tuer, Quand les mêmes couillons défilent contre les violences policières avec les Traoré/BLM, Militent pour la pédérastie et le gigot à l’ail, et l’islamisation, surement vachement compatible avec PMA/GPA pour toutes et tous, le salaire universel et la fin du capitalisme, le bonheur des animaux et la nourriture végétale, et j’en oublie, la liste de leurs incohérences est infinie, vraiment les boomers sont pétrifiés d’admiration pour les générations qui les suivent !!

          Et, oui, on devrait se dire que l’avis de ceux qui ont été témoins, et parfois acteurs involontaires de ces erreurs, et en ont ainsi beaucoup appris , devrait être ‘suivi sans discuter » !!

          Ça serait surement moins grave que de croire les rigolos actuels !

          1. Theo31

            offrir une vie dorée et sans la moindre contrainte à ceux qui les suivent…

            Avec un système reposant sur l’esclavage et le travail des enfants, trop drôle.

            Le plus drôle, ce sont les boomers qui aident leurs enfants avec le pognon qu’ils leur ont volé.

            1. taisson

              « Avec un système reposant sur l’esclavage et le travail des enfants »
              Débile comme argument !!
              « les boomers qui aident leurs enfants avec le pognon qu’ils leur ont volé »
              Encore pire !! les « voleurs  » redonnent le pognon à ceux qui ne l’ont pas gagné !! ça, c’est de la redistribution !!

              Volé à qui ?
              Aux esclaves et aux enfants dans les mines peut être ?
              Ou volé à ceux qui n’étaient pas encore nés ?

              Quand on en est à raconter des âneries pareilles on voit bien les dégâts des boomers sur l’éducation !!
              Quand vous aurez travaillé autant que les gens du peuple de la génération « boomers », pour « voler » vous comprendrez…Peut être…
              En tous cas, avec les 35h, il vous faudra des carrières d’au moins 60/70 ans pour arriver au même temps (passé à voler) !!

              Du coup, vos enfants n’auront pas très longtemps de retraite à financer, et à la place, pour continuer à faire de la dette, soyez certains qu’avec ce qu’ils auront appris, ils pourront inviter toute l’Afrique logés / nourris !!

              1. MarieA

                 »on voit bien les dégâts des boomers sur l’éducation !! »

                C’est ce qu’il te dit justement.

                 »la redistribution + l’éducation + les 35h + inviter toute l’Afrique logés / nourris »

                Oui, ce sont bien les boomers qui ont choisi tout ça.
                Ou bien sommes-nous censés croire que ce sont les 18/25 qui votent pour ça depuis des décennies?!?

                Quelle charge ces boomers.

                Mais ne gâchons pas cette magnifique opportunité donnée par le coronavirus de l’usage élargi du Rivotril. une lueur d’espoir…

                1. Opale

                  Un peu facile d’accuser les boomers de tous les maux, surtout avec le recul que l’on a désormais. Ils ont vécu, comme le font aujourd’hui tant d’autres, en se souciant peu de leur avenir.

                  J’ai hâte de voir, dans 40 ans, de quels surnoms seront affublés par leurs petits-enfants tous les millenials d’aujourd’hui qui se laissent joyeusement vivre, laissent le pays s’engouffrer dans la violence en ployant le genou devant les BLM, criant à l’écologisme et favorisant, par le consentement muet et la certitude d’avoir inventé l’eau chaude, la corruption d’État incontrôlable, la dézingue totale de l’état de droit et la mise en place de structures technologiques qui seront demain leurs maîtres.

                    1. Gosseyn

                      Les idées circulent et les faits sont compréhensibles. Alors ceux qui font systématiquement les mauvais choix en sont les seuls responsables !

                  1. Pheldge

                    inquiète toi pas, St Pierre nous a déjà mis au frais des bières, préparé le canapé et le pop corn pour profiter du spectacle ! 😉

              1. durru

                Je crois que plus de 90% des millenials auraient un mal de chien à supporter ne serait-ce qu’un mois les contraintes de la vie de tous les jours des « boomers » campagnards des années ’50-’60. Et je suis trèèès gentil.
                Une vie dorée, oui, tout à fait, sans le souci du lendemain et avec tout au bout du (petit) doigt.

                1. René-Pierre Alié

                  Quand je lis ces échanges qui témoignent d’une lecture générationnelle des problèmes, je mesure l’efficacité du poison qui a été versé pour provoquer l’hostilité entre les différentes classes d’âge. Communautarisme d’un autre type… mais toujours avec le même résultat : l’éclatement des structures sociales, pour mieux dominer.

                  1. durru

                    Oui, bon, j’aurais dû spécifier qu’une bonne partie des « boomers » bourgeois (depuis plusieurs générations) se trouveraient dans la même situation.
                    La France est un pays de castes, même si on veut se voiler la face. Ce n’est pas un conflit inter-générationnel, pas seulement.

                  1. Aristarkke

                    En omettant la question du volume de la sciure de bois à gérer et de l’évacuation des excréments desséchés. Dans les poubelles collectives ??? 😥

                2. Pheldge

                  c’est hélas un constat que je fais aussi : autour de moi j’ai des jeunes habitués à une vie facile, au cocooning chez les parents, incapables de se prendre en charge pour la vie courante, et qui ont beaucoup d’exigences et de prétentions, quant à ce qui leur est dû …
                  Et sur ce dernier point, la vie professionnelle est impitoyable !

                  1. MCA

                    Là j’y vois une responsabilité des parents qui ont oublié leur mettre les coups de pied au c* au bon moment , chose que la vie se charge de faire alors qu’il est bien tard, d’où l’incompréhension et le malaise.

                    1. durru

                      C’est hélas un fonctionnement assez standard : des parents qui ont souffert de privations (ou perçues comme telles) dans leur enfance ne veulent pas faire subir les mêmes à leurs progénitures. Ajouter à cela le fameux mot d’ordre « interdit d’interdire » et la porte est ouverte à toutes les dérives.

                      Et on parle même pas des cas présentés dans l’article du Figaro posté ici-même, l’interview de Maurice Berger…

                    2. Pythagore

                      +1 et d’avoir permis à des générations de faire des études supérieures inutiles du genre philosophes, historiens, études sociales, journalisme,….Il en faut mais pas autant, d’avoir fait croire que l’avenir est facile et riche si l’on a fait des études. C’est p-e vrai pour les plus grdes écoles mais cela ne concerne que très peu de gens.

                    3. RV

                      Les coups de pied au cul des parents font mal mais ils évitent ceux de la vie qui, eux, font très mal.

                    4. Husskarl

                      Le vrai problème est le cadre (pays en complète déliquescence économique, ethnique& morale), pas le confort ou le boulot. Même si il est certain qu’une bonne partie des milleniums est incapable de se prendre en main suite à une éducation ratée (sauf pour le bourrage de crâne républicain).

    1. Deres

      On se calme. Le virus ne circule pas librement dans l’air mais au sein des particules liquides lâchées par la respiration de bien plus grande taille. Le masque arrête en partie ces « micro-postillons ». L’efficacité instantanée locale du masque ne peut pas être mise en question. Il y a plein d’étude positive sur le sujet. C’est son efficacité globale en tant que limitateur de la pandémie qui est sujette à caution.

      Et les directives et messages contradictoires du gouvernement n’aident pas sur le sujet. Ils ne peuvent pas se contenter d’un simple message clair et concis demandant à porter le masque « dès que c’est possible et nécessaire ». Non, il faut des directives variables dans le temps et l’espace (à la rue près !!!) criminalisant tout cela.

      1. bibi

        C’est surtout qu’aujourd’hui tout tourne autour du port du maque en oubliant tous les autres gestes barrières.
        Plus personne ne parle du fait de se désinfecter les mains régulièrement avec du gel hydroalcoolique, ou de se désinfecter la bouche au moins une fois par jour avec une solution hydroalcoolique.

        1. Auguste75

          Pour plus de sécurité, je me désinfecte la bouche plusieurs fois par jour avec des solutions hydroalcooliques à fort degré d’alcool.

          Notamment celle avec de l’extrait de badiane (dont on tire le Tamiflu), des laboratoires Per…d-Ric…d. Et avec un glaçon.

      2. Jeanne ère

        « Le masque arrête en partie ces « micro-postillons » »
        « En partie », voilà le terme exact.
        Néanmoins, il est écrit (sur ma boite hospitalière, hein!) que les FFP2 ne protégent pas d’une infection virale et autres d’ailleurs, ni dans un sens ni dans l’autre.

        Oui les virus sont dans les particules liquides lâchées par la respiration.
        Mais ces particules sont petites et les virus encore plus petits.
        (Bon, c’est vrai, Ste Greta doit les voir à l’oeil nu, comme les molécules de CO2!)

        Et que dire si on tousse ou on éternue.
        Calculez donc la force avec laquelle ces particules sont envoyées à travers ce masque… Particules liquides qui, donc ,se font un plaisir de traverser!!

        Qui plus est au bout de plusieurs heures (pour bien faire, il faudrait les changer totues les heures (allez toutes les 2 heures, si vous n’êtes pas malade, je suis sympa pour votre porte monnaie)

        Donc même « en local » l’efficacité du masque peut être remis en question.
        Quant à l’efficacité contre une pandémie qui n’existe pas, là, il faut réfléchir.

        « Il y a plein d’étude positive sur le sujet » et plein d’études négatives….

        J’ose espérer que vous savez que les chiffres sont à la fois truqués à la hausse (nombre de morts étiquetés COVID ne sont pas forcément morts du Covid, sans compter les euthanasiés par midazolam puis rivotril lorsque le midazolam a manqué) et à la fois manipulés (« confirmé » -par des tests non fiables- ne veut pas dire forcément atteint par le Covid19, mais par un frère, un cousin, un oncle ou un copain dudit Covid19 )

  4. Calvin

    Accélération du n’importe quoi, l’Etat aux abois nous surprendra toujours.
    Mais cela va être pire, il a un Plan, avec une Bayrouth en ligne de mire, et une majorité de citoyens acquise à l’asservissement.

    1. Gerldam

      Rappelez-moi les derniers pays qui ont un Kommissar au Plan: Corée du nord, Cuba, Vénézuela, Iran, peut-être…..
      Et maintenant la France! En excellente compagnie.

      1. P&C

        Bah, ce n’est que pour tenter de se rattacher à De Gaule… du temps où la France tournait bien.
        Le problème est :
        1 : entre des polytechniciens + militaires versus énarques, y a pas photo.
        2 : la france du plan était une france industrieuse, à partir d’un pays en parti ravagé. Les changements technologiques n’aillent pas aussi vite. Rien à voir avec la situation actuelle.

        1. Deres

          Surtout, c’était des plans de haut niveau avec une vision claire pour garantir par exemple une énergie pas cher et des transports rapides. Bref, ce qu’un dirigeant doit faire.

          Pas des trucs fumeux sur les « technologies de l’avenir » (kesako ?), l’intelligence artificielle, la production décarbonée ou les circuits courts. Si le plan contient des détails techniques de la solution ou est de petite taille, il y a un problème.

          Le rôle de l’état est justement de s’investir dans les très grands projets à long terme qui sont souvent compliqués pour des entreprises privés. Sinon, il ne fait que biaiser le processus de création des entreprises privés en orientant artificiellement les recherches. Et d’arriver à avoir un socle technologique pour nos entreprises privés. On voit ce manque en ce moment où on favorise l’éolien, le solaire et els voitures électriques alors que nous perdons pied en même temps sur la production associée.

          Un vrai état stratège arriverait aussi à favoriser l’émergence de GAFA française ou européenne sans avoir à les créer lui même ou à investir dedans. C’est la cas en Chine et en Russie par exemple.

    2. Deres

      Le plan de l’Etat est toujours d’aller plus loin dans la sur-administration du pays. Autrement dit l’Etat se donne encore plus de pouvoir. Ce n’est pas un objectif complotiste clair mais juste l’effet de tous les hauts-fonctionnaires qui veulent se créer des baronnies et augmenter leur influence. Les justifications pipeaux de l’intérêt général sont trouvés après coup sur ce qui les arrange. Et les politiques très souvent énarques et très souvent haut fonctionnaires, donc du sérail, trouvent ces justifications convaincantes et les appuient donc toujours. Et de toute façon, toute action tourne au marchandage entre administration, tout le monde freinant des deux pieds tant qu’on ne lui a pas lâché quelques chose et au moins affirmer sa prééminence décisionnelle.

      On en voit les conséquences :
      – un bon mois de non action alors que la pandémie était annoncée au grand jour car commençant à exploser en Italie et au Japon avec même des cas chez nous. On savait déjà à l’époque par les chinois pour les asymptomatiques et les 14 jours avant apparition des symptômes.
      – un bon mois après le début de la pandémie pour avoir le constat ou plutôt l’aveu par l’administration que le stock de masques de secours n’existait tout simplement pas. Et en plus, on a envoyé une partie de nos masques en Chine et en Italie pendant ce temps là …
      – interdiction de la vente de masque faisant que les acheteurs aguerris du privé et ayant un carnet d’adresse ont arrêter d’en commander laissant l’administration centrale débuter de zéro des carrières d’acheteur international sur un marché saturé de demande. Résultat au moins deux mois d’attentes.
      – un mois pour tergiverser sur les masques en tissu et improvisés et pour finir pour qu’une administration sorte fièrement une norme de 36 pages.
      – l’organisation de transferts de patients en grande pompe pour au final n’en faire que quelques centaines car les CHU ne veulent pas perdre le levier que constitue leurs patients. Ils veulent plus de moyens pas moins de patients. Pire, il y a tellemnt d’administrations qui interviennent
      – l’incapacité à organiser la hausse du nombre de tests alors que plein de capacités privés existent (donc les fameux vétérinaires). Principalement dus à la volonté des CHU d’attendre la réception de nouvelles machines pour qu’ils créent des services de test en interne. Quand les machines sont finalement arrivés après 3 mois d’attentes, ils n’avaient alors pas assez de moyens humains et on mobiliser de force les laborantins des labos privés pour travailler chez eux ce qui a encore perdu du temps.
      – des directives de 45 pages sur l’ouverture des entreprises avec des nouveaux calculs kafkaïens des surfaces et du nombre de personnel autorisé alors que l’on n’a de toute façon aucune idée sur les effets de la climatisation par exemple.
      – une rentrée des classes complètement improvisés au niveau national avec 30% des profs « refusant » de venir et même 10% ne travaillant plus du tout sans même fournir d’excuses.
      – des allocations chômages et temps partiels incitant les gens à ne pas travailler. Vu dans la restauration où certains ne veulent pas reprendre le travail. Et je ne parle même pas des intermittents du spectacle qui n’auront pas besoin de travailler pendant un an.
      – au lieu de supprimer un ou des impôts de production pour aider les entreprises, le gouvernement qui en diminue les montants tout en mettant en place des compensations pour les régions. Et hop, encore une usine à gaz !
      – l’échec a passer la dette en dessous de 100% est camouflé par le covid, la promesse étant repoussé à 2025 (la première promesse était pour 2012 je crois, repoussé tous els ans sans faute).

      Cela ca encore être fabuleux pour la rentrée la semaine prochaine !!!

      1. Jacques Huse de Royaumont

        On peut difficilement reprocher à une administration de vouloir administrer… S’ils croient en leur métier, il semble normal qu’ils soient sincèrement convaincus que plus ils ont de moyens, mieux ils remplissent leur fonction et mieux se porte le pays. C’est ce que décrit Gordon Tullock dans sa théorie des choix publics. Le problème n’est pas là, mais dans l’absence de direction politique dont le rôle est justement de refréner les ardeurs de l’administration, parce que c’est l’intérêt de tous. Le souci, c’est qu’en remettant le pouvoir aux énarques, eux même issus de l’appareil de l’état, on a affaire à des gens qui accélèrent là où ils devraient freiner.

        1. Blondin

          Pour paraphraser Clemenceau
          « la conduite d’un pays est une chose trop sérieuse pour être confiée à des fonctionnaires ».

          1. Pierre 82

            D’où l’idée développée par Charles Gave pour rendre inéligibles les fonctionnaires. S’ils veulent se présenter à des élections, ils devraient d’abord démissionner de la fonction publique, avec impossibilité d’y retourner jamais, qu’ils soient ou non vainqueur des élections.
            Voilà une mesure amha beaucoup plus efficace que ce que j’entends (type RIC et autres), et absolument gratuit. Appréciable en ces temps troublés.

              1. Pierre 82

                Vu la tournure que prennent les événements dans les pays anglo-saxons, ce n’est pas encourageant. L’inéligibilité des fonctionnaires n’est bien sûr pas suffisant pour endiguer le fléau de l’état obèse.
                Perso, je pense que le problème de gestion foireuse se résoudra de lui-même à l’occasion de l’effondrement économique qui arrive. Seul petit souci: ils se défendront, sans hésiter à foutre un bordel géant, et à causer une guerre civile, et on risque de devoir se taper une « phase de transition ». Dans l’histoire, on se rend compte que ce type de période peut durer quelques générations, hélas…

                Quand on voit le merdier que ces gauchistes sont capables de foutre aux USA, ça laisse rêveur. Ils sont au bord de la rupture, et ça nous donne une idée de ce qu’il arrivera chez nous.

  5. douar

    Discussion pas plus tard que mardi dernier avec une personne sur la gestion de la crise. Cette personne accusait donc notre marseillais national d’être un charlatan, sous prétexte que son étude initiale n’avait pas suivi le sacro saint standard de double aveugle avec un groupe témoin négatif (placébo). Je lui ai fait remarquer que, d’un point de vue éthique, c’était plus que limite, puisque si le traitement fonctionnait un tant soit peu, on sacrifiait de facto les individus du groupe témoin.
    On fait ça pour la médecine vétérinaire avec des rats, porcs…, mais pas pour les humains, surtout dans un contexte d’urgence.
    En fait, il se trouve que le rejeton de cette personne est haut fonctionnaire dans un ministère (Grande école et tout le tralala), et il lui a surement bourré le mout pour défendre, coûte que coûte, la haute administration.
    Clairement, le plus important, c’est la survie de l’Etat (profond), pas celle des français.

    1. Aristarkke

      Allons allons, Douar. Personne ne fait d’omelette sans casser des œufs. Le tout est de ne pas être dans les œufs sur le présentoir.

    2. Calvin

      Pas d’accord.
      Bien sûr que pour tous les traitements, les laboratoires qui veulent commercialiser un produit font des tests en double aveugle. C’est l’AMM qui les réclament.
      Cela explique aussi le temps considérable pour commercialiser un traitement…
      Après, on peut se poser la question en cas d’urgence sanitaire, mais c’est un autre problème.

      1. Aloux

        Je ne suis pas médecin, mais je pense qu’il y a un bon argument à faire que le test randomisé en double aveugle n’était non seulement pas souhaitable (éthique, urgence…), mais même impossible dans le cas d’une maladie nouvelle dont on ignorait alors à peu près tout des facteurs de risque, ou pour le dire autrement, comment constituer des groupes de patients homogènes alors que certains peuvent présenter des caractéristiques qui vont influer sur l’issue de la maladie mais qu’on n’a pas encore identifiées ? Sans parler du problème d’avoir assez de patients disponible, écueil sur lequel s’est échoué Discovery si je me souviens bien.
        On peut tortiller le problème dans tous les sens, et même si la chloroquine s’avérait inefficace, le rapport bénéfice/risque était très largement favorable au protocole Raoult en mars dernier. Se retrancher derrière l’argument de l’essai randomisé en double aveugle pour justifier les choix qui ont été faits est au mieux du scientisme, au pire une mise en danger délibérée de la vie d’autrui.

        1. Gosseyn

           »Une mise en danger délibérée de la vie d’autrui » -Par des dirigeants politiques- Ah, alors il n’y aura pas de poursuites judiciaires !

          Celles en cours ont le frein à main de magistrat bien serré …

  6. Infraniouzes

    Alors que ça grogne partout sur le thème « y’en pas assez pour moi et trop pour le voisin » je regarde parfois à la TV l’émission « les routes de l’impossible ». En comparant avec ce qui se passe à Cuba, au Vénézuela et ailleurs, j’imagine que c’est une des voies où nous conduira le socialisme. Dans le reportage sur cet enfer, des chauffeurs rivalisent d’inventivité et des prouesses techniques avec les pauvres moyens qu’on leur laisse. Malgré une débauche d’efforts, ils n’iront guère plus loin. A l’impossible nul n’est tenu.
    En revanche, en France, notre Etat nous demande l’impossible tous les jours. On a intérêt à être prêt car le barème des amendes l’est déjà. Avec, of course, une multitude d’exceptions.

  7. duff

    Le lien vers Reporterre 🙁 mais bon c’est plus que crédible.

    Ce qui me semble le plus navrant c’est que 4 mois de répis n’ont servi qu’à augmenter un peu la capacité de tester les gens, accorder des augmentations de salaires (toujours médiocres) suite à un grand barnum qui a soigneusement oublié les médecins et cadres hospitaliers, le Ségur machin.

    Rien de sérieux pour ralentir la propagation du virus et protéger les populations vulnérables sans mesures liberticides. En cas d’une remontée de la mortalité dans les semaines à venir, le bilan français restera médiocre voire mauvais par rapport aux champions du printemps (et qui le sont toujours en ce moment) le tout avec quelques centaines de milliards d’euros de dépensés.

    Effectivement, si surprise il y a sur l’issue, j’attends de voir pour me réjouir. Quant à Macron, son aventure se terminera dans la même précipitation qui l’a fait démarrer.

  8. Murps

    Le résultat va vous surprendre.

    Ca m’étonnerait.
    Je prévois que tout va foirer et que ça va coûter une blinde au contribuable et anecdotiquement se traduire par des pertes supplémentaires de libertés pour le citoyen lambda (c’est moi).
    Donc, non, le résultat ne me surprendra pas.

    Ou alors, peut-être serons-nous interpellé par un effet de bord rigolo.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Les effets sont prévisibles, et de ce fait ne vont pas surprendre grand monde ici. La surprise ne tient pas à la nature de la catastrophe, mais à son ampleur. Notre capacité d’imagination va jusqu’au XL, et on va avoir du XXXL.

  9. P&C

    J’adore le gif de Mussolini en sinistre clown.

    (c’est un passage de la seconde guerre mondiale en couleur, non ? Le temps des dictatures, il me semble, où il assume cette mimique après un discours tonitruant).

  10. Blondin

    Le petit « pas de deux » au sujet des masques à Paris est tout à fait réjouissant :
    – tout le monde porte un masque (motards inclus !!!)
    – euh non on peut pas faire du vélo avec un masque. Ni courir.
    – j’ai dit tout le monde !
    – allez on peut pas courir faire du vélo alors que c’est écolo et que les transports en commun sont saturés.
    – bon ok les cyclistes et les joggers ne porteront pas de masques

    Grandiose !
    faudrait peut-être leur rappeler que cyclistes et joggers sont ceux qui soufflent le plus et exposent tout un chacun à leurs exhalaisons.

    Par ailleurs, l’ajointe à la mairie de Paris confirme qu’il devient mécaniquement interdit de fumer dans l’espace public (déjà que c’est de plus en plus interdit dans les espaces clos….).

          1. bibi

            Donc la tortue qui court peut ne pas porter de masque, alors que le lièvre bien que marchant plus vite que la tortue ne court à lui l’obligation d’en porter un.

          2. Calvin

            Donc soit vous avez un masque, soit un survêtement ou un short…
            En effet, vous pouvez marcher plus vite en costard que le type qui fait semblant de faire son footing.

            1. Deres

              Cela va être comme pendant le confinement où tous les parisiens faisait du footing car c’était l’excuse pour sortir de chez soi se balader. Les habitués étaient dégoutés par la saturation de leur parcours classique…

            2. douar

              J’ai recommencé les entrainements en groupe (province), parce que seul, c’est peu motivant (je reste un animal social): mais il faut les masques.
              Donc, au regroupement, masques en écoutant les instructions, puis dès que l’on commmence à courrir, tout le monde l’enlève, au bout d’un mètre…
              Bref, c’est du nawak.

          3. MCA

            Ne reste plus qu’à définir à partir de quelle vitesse on est considéré comme courant et des radars pour le vérifier.

            vite une loi…

            Tiens au sujet des radars, qq1 sait où est passée la Perrichonne?

    1. Rick Enbacker

      https://www.20minutes.fr/societe/2847963-20200827-masque-obligatoire-risque-amende-si-enleve-fumer-manger-sandwich?xtor=RSS-176

      « Le discernement fait partie du métier des policiers. Ce n’est pas quelque chose d’écrit, il s’agit d’interpréter les règles, rappelle Grégory Joron, du syndicat Unité SGP Police. Si l’on ne peut plus ôter son masque pour manger une glace, à ce compte-là, il faut aller fermer les glaciers », explique-t-il.

      Ah bon ! Je suis vraiment rassuré !

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Ils ont beaucoup de discernement, ils discernent du premier coup d’œil qui est solvable et qui ne l’est pas.

        2. Aristarkke

          Ils avaient bien discerné qu’il y avait moins de risque de castagne dans le bar que trois rues plus loin. Variante des rapports à rédiger urgemment !

        1. Pheldge

          c’est un discernement, qui, euh discerne ! enfin, un peu comme la logique féminine, qui est d’abord , et surtout « féminine », pour le reste, on se taira, par charité 😀

    2. Jacques Huse de Royaumont

      TGCM.
      Ne perd pas ton temps à pointer les incohérences du bousin. Cela ne serait utile que si c’était conçu pour être efficace sur le plan sanitaire. Ce n’est que de la communication politique, qui peut, en bénéfice collatéral, servir de prétexte à rançonner le passant.

  11. hub

    Il est clair que les restrictions progressives de liberté sont nombreuses.
    Sont-elles voulues ? Un éco-bobo dira non. Une personne raisonnable dira oui. L’éco-bobo appelle la personne raisonnable un complotiste ; et ne changera pas d’avis. La liberté n’est pas son problème.
    Il n’est pas besoin de bottes, de trompettes ni de chemises brunes pour diminuer les libertés et imposer une forme de dictature.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      J’ai entendu deux hypothèses pour expliquer l’obligation du port du masque :
      – c’est une manière de tester jusqu’où le curseur peut être poussé pour restreindre les libertés et imposer des mesures arbitraires.
      – c’est une gesticulation pour faire croire que l’état maîtrise la situation et agit, afin de masquer sa nullité à toutes les étapes dans la gestion de la crise.

      Les deux ne s’excluent pas.

      1. Husskarl

        Troisième qui va de pair, c’est pour écouler la surproduction dûe à la débilité des lois ayant créé la pénurie. Production potentiellement faite par les copains coquins…

        1. Pythagore

          C’est la réflexion que je me suis fait aussi. Les entrpreneurs qui avaient commencés à produire des masques en tissu s’étaient plein qu’ils n’arrivaient pas à écouler les stocks.

  12. Higgins

    A quelque niveau que ce soit, une crise agit toujours comme un révélateur des fissures, failles ou gouffres partie intégrante de la structure atteinte et ce que ces éléments aient été volontairement ou non passés sous silence. Le moins qu’on puisse dire est que, pour la société française, ça fait très mal. Nous étions nombreux à penser que nos dirigeants ne sont pas à la hauteur de la tâche (et je reste volontairement poli) qui leur est confiée, nous en avons maintenant la preuve car l’incompétence constatée autour de la crise sanitaire n’a aucune raison de se limiter à cette sphère. Lorsque le Mignon poudré rendra les clés, la maison sera bonne à reconstruire.
    Ce matin, un article sur CP donne une explication très acceptable de ce que nous vivons. C’est le grand retour de la planification telle qu’elle a été imaginée dans les années 20-30 et qu’elle a été mise en œuvre par Vichy (il y avait des raisons ne serait-ce que pour financer quotidiennement les énormes indemnités d’occupation, entre 200 et 400 millions de francs, imposées par l’occupant) et pour reconstruire la France dans années 50. Mauvais sang ne saurait mentir et, alors que le contexte est radicalement différent (les déboires actuels de la société française sont principalement dus à l’immixtion croissante de l’Etat dans la sphère privée), les jean-foutres reviennent à la charge. J’en veux pour preuve la décision ubuesque et imbécile de favoriser le train au détriment de l’aérien alors que le premier est dans l’incapacité notoire de répondre à cette demande pour des raisons financières (incapacité de financer de nouvelles lignes) et structurelles (la société concernée nous démontre régulièrement son incapacité à honorer ses devoirs) et l’autoritarisme dont fait preuve notre autocrate en chef (c’est peut être anecdotique mais l’interdiction qu’il vient de promulguer quant à la chasse à la glu en dit long sur sa psychologie). C’est là : https://www.contrepoints.org/2020/08/28/378986-plan-de-relance-un-secret-detat

      1. Opale

        Ou Amazon expérimente ce que les voyagistes français connaissent déjà douloureusement, la responsabilité de plein droit

        http ://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1523340/avis-des-tribunaux-la-responsabilite-des-voyagistes.

      2. Pythagore

        Intéressant, mais il suffirait qu’Amazon applique des frais plus élevés aux vendeurs à risque, ou mette en place un système de notation et adapte les frais en fonctions, les frais supplémentaires couvrant la police d’assurance d’Amazon, bref mette en place un mécanisme de marché. Plus de risque, plus de frais.

        1. durru

          Le petit mot aux actionnaires montre qu’ils ont connaissance du problème. Et je doute que personne parmi leurs « experts » n’ait pensé à ce type de solution. Le fait qu’elle ne soit pas envisagée en dit beaucoup, à lui seul. Comme quoi, tout le monde, de nos jours, aime privatiser les gains et socialiser les pertes…

    1. Deres

      Les dirigeants ne sont pas seul en cause. La réalité est qu’avec le temps, la France s’est doté d’administrations de plus en plus nombreuses et de plus en plus puissantes. Et dans les faits, elles n’ont que peu de compte à rendre, que ce soit aux politiques ou au peuple. On le voit bien lors des enquêtes du parlement sur les masques ou dans les effets des rapports de la cour des comptes. Bien entendu les dirigeants sont coupables de ce processus car ils sont généralement issues des ces mêmes administrations donc formattés pour en voir le bon côté.

      Mais dans les faits, même quand les dirigeants français veulent faire bien les choses, ils sont confrontés à l’inertie et à la mauvaise volonté des administrations et de ses petits barons. Tout changement est pris comme un risque pour leur pouvoir et est donc soumises à embuches et tracas. Toute action est soumise à négociation avec elles pour récupérer un avantage ou un autre. Toute information n’est transmise qu’après filtrage et retard surtout si elle traduit une faute ou un aspect négatif des administrations. Et je ne parle même pas des guerres de chapelles menant souvent à diviser la responsabilité à de multiples administrations concurrentes se tirant dans les pieds à longueur d’année.

      Et si la crise a bien mis en valeur ce grand problème de sur-administration, force est de constater qu’il est complètement mis sous silence. Circulez, il n’y a rien à voir.

      J’ajoute que le problème des médicaments est du même ordre car il montre surtout des problèmes de lutte d’influence entre l’ordre des médecin, l’agence du médicament et probablement plein d’autres institutions. Un médecin ou chercheur que ce soit Raoult ou d’autre n’a plus le droit de se mêler de ces décisions de « grandes personnes ». Un individu cherchant à affronter ces mammouths se fera attaquer sans pitié.

  13. Mo’ Truckin’

    La surprise du jour, pour moi, nous vient d’Anne SOUYRIS (adjointe à la maire de Paris en charge de la santé publique et des relations avec l’AP-HP, de la santé environnementale et de la lutte contre les pollutions, de la réduction des risques et de la lutte contre l’obésité). Elle a eu l’outrecuidance de déclarer qu’il sera interdit de fumer en extérieur (et donc de boire et manger) puisque le port du masque est obligatoire.
    Que dire ?
    Cette surenchère à la stupidité me laisse, personnellement, sans voix.

  14. Huxwell

    À la toute fin cela leur retombera sur la figure.- masquée ça va de soi. L’épisode de la Tour de Babel n’est pas un conte pour enfants

  15. MCA

    « Alors que le reste de la planète tente de se remettre de l’épisode sanitaire douloureux en faisant assaut d’imagination, en essayant d’améliorer partout où c’est possible les échanges inter-individuels, en fluidifiant les transports, en …. »

    Je n’en suis pas du tout, mais alors pas du tout persuadé.

    Je doute que l’état français possède le monopole d’emmerder ses citoyens à en croire ce que j’ai pu lire concernant le Canada.

    Il faudrait faire des recherches par pays, mais j’ai la ferme conviction qu’il s’agit d’une constante, sans même jusqu’à aller évoquer des pays comme la Chine.

    1. durru

      Si on oublie le vieux dicton « le pouvoir corrompt », on fait fausse route.
      Bien sûr que chaque pays va avoir ses travers, car les politiques au pouvoir ont tous quelque chose à gagner d’une telle crise. On peut juste constater que, le plus souvent, les emmerdements maximum viennent des pays où les équilibres du pouvoir n’existent pas/plus.
      Sauf exception (Suède, Australie, j’en oublie peut-être), ce sont surtout les pays occidentaux qui se sont fait remarquer dans ce domaine. Contradictoire, à première vue. Bon, on se comprend…

      1. petit-chat

        L’Australie est un Etat totalitaire (donc gauchiste) depuis des décennies. La France a encore des « progrès » à faire pour rejoindre la débilité politique de ce pays.

        1. durru

          L’Australie ? Sans blague ?
          Cet Etat fasciste qui déporte les immigrants illégaux dans des camps sur des îles désertes ?
          Cet Etat qui permet (et même encourage) la propagation de fake news comme quoi les énormes incendies de forêt seraient dus surtout à la pression des lobbies écolo pour interdire de toucher aux forêts « vierges » ?
          Je suis vraiment étonné…

          1. Husskarl

            La censure web est assez développée en Australie comme au UK. J’imagine que ça ne s’arrête pas là, quand on met un doigt, le bras y passe.

          2. petit-chat

            Il est bon, parfois, d’aller sur le net pour voir comment est « gérée » la crise due au prétendu coronavirus.
            En Nouvelle-Zélande, ce n’est pas mal non plus.
            En Allemagne, des manifestations monstres s’opposent au kidnapping des enfants.
            En Thaïlande, les jeunes enfants scolarisés sont enfermés dans des cages en plastique.
            Vraiment désolé de corrompre le beau rêve exotique.

            1. Pythagore

              Branle-bas de combat aujourd’hui à Berlin. La police avait interdit la manifestation, Un juge a invalidé la décision et la manifestation peut avoir lieu. Pas de masque, pas de distanciation.
              3000 policiers.
              Apparemment autour de 20.000 participants. Et bien sûr, des gens d’extrême droite (il est évident qu’il fallait meller l’ex droite au truc).
              Vers 13:00, la police a décidé de dissoudre la manif, car pas de masque et pas de distanciation gnagnagna.
              Comme on voit sur les images, plutôt des familes/parents 40-50 ans.
              https:/ /pbs.twimg.com/media/EglgWihXgAULD6c?format=jpg&name=large

            2. durru

              Je suis allé voir « sur le net » et ce que je vois c’est surtout qu’il y a 600 décès covid en Australie, comparés aux 30k+ de la France.
              32 cas « critiques » ce jour, contre 387 en France, où il n’y a presque plus de décès estampillé « covid ».
              J’aimerais bien comprendre quelle est la part de « rêve » dans tout ça.

              1. petit-chat

                Australie : drones, reconnaissance faciale, amendes, séquestration, et bien sûr, comme dans tous les pays, dénonciation.
                …Il reste l’espoir que Trump soit réélu, ça remettra toute cette vaste guignolade liberticide à sa vraie valeur Les covidiots sont le jouet du matraquage non-stop à la télé, j’imagine, le même matraquage qui a fait surgir le Macreu du néant d’où il retournera après son deuxième mandat.

        2. Pierre 82

          Il y a 20 ans que je n’ai plus été en Australie, et chaque fois, c’était pour le boulot.
          Ce pays me semblait très libéral au niveau du business, ils foutaient la paix aux entrepreneurs, et la taxation était raisonnable, sans être non plus très basse.
          Par contre, à bien y réfléchir, je me souviens que les syndicats y étaient très puissants, et pouvaient déclencher des grèves que même en France, ils ne faisaient pas. Je me souviens notamment qu’un syndicat d’une société d’électricité locale avait coupé le courant plusieurs nuits d’affilée dans certains quartiers de Melbourne pour avoir une augmentation de salaire. Et la presse locale avait l’air de trouver ça presque normal… Quant à la société pour laquelle je travaillais, la représentation syndicale effrayait parfois le directeur de production: ce n’était pas des tendres.
          Ajoutez à cela la paranoïa naturelle des Australiens et des Néo-Zélandais pour tout ce qui concerne l’alimentation et les maladies. Avant de franchir la douane de l’aéroport, on vous rappelait à trois reprises qu’on devait jeter tout aliment dans des poubelles prévues à cet effet. La seule chose qu’ils vérifiaient dans les bagages était la présence de nourriture ou de médicament (qu’on devait signaler). Et l’expulsion immédiate était la sanction pour les contrevenants.

          Penser que les Anglo-saxons aiment les libertés est amha un bais visuel: comme Charles Gave, j’avais toujours eu cette impression, et le mirage est en train de se dissiper. Le thatchérisme n’a en fait qu’été une parenthèse, si on se rappelle que l’UK était un pays socialiste depuis qu’ils avaient viré Churchill à la fin de la guerre.

          Mon analyse (vous en faites ce que vous voulez):
          La culture chrétienne est la seule culture qui mette en avant la responsabilité individuelle (je ne vais pas développer ici, même si cette phrase paraît contre-intuitive après plusieurs siècles de matraquage anti-chrétien). Mais l’homme post-moderne n’est plus chrétien, et c’est pourquoi l’aspiration à la liberté ne fait plus partie de nos préoccupations. L’homme post-moderne veut juste en faire le minimum, exiger sa pitance et pouvoir en jouir, tout en exigeant que l’état lui fournisse ses caprices. La jouissance a remplacé la liberté dans son esprit.

          1. Pythagore

             » La jouissance a remplacé la liberté dans son esprit. »
            Je mettrais un petit bémol: Il veut être libre lui-même de jouir de tout (cf. PMA,…) ne veut avoir aucune limite pour lui-même mais limiter la liberté des autres par contre en fonction de ses propres visions.
            Les interdits, c’est pour les autres.

    2. douar

      J’ai encore le souvenir ému d’un Olivier Véran vantant le système chinois de confinement.
      ça rappelait l’éolienne royale à propos de l’efficacité de la justice chinoise.

          1. P&C

            Les rouges passés dans le camp du Kapital sont les pires, car ils ont gardé leur absence de morale (caractéristique des psychopathes cocos) leurs connaissances des méthodes Mao, et leur tendance à rééduquer leurs semblables (Boudarel…).

        1. Aristarkke

          Il n’y avait pas non plus Neférien (Raffarin) qui s’enthousiasmait bruyamment pour la laisse que le PC chinois attache au cou du citoyen au motif qu’elle était un peu moins courte que sa réputation laissait envisager ?? +

    3. MCA

      Un exemple qui vire à l’ubuesque :

      https:/ /www.businessbourse.com/2020/08/21/le-gouverneur-du-maine-ordonne-que-le-personnel-des-restaurants-porte-des-collerettes-de-protection-pour-chien/

      1. Aristarkke

        La devise de cet état US est « dirigo » (je dirige)… Quoi de plus normal comme écoulement de source, n’est ce pas ???

  16. Rick Enbacker

    Nouveau cramage de pognon en perspective : 432 millions d’€ pour acheter la presse + 483 millions pour le « spectacle vivant ».
    Tout va bien.

    1. deres

      Ah bon, on ne pouvait plus lire la presse chez soi pendant le confinement ? Pourtant je recevais mes abonnements ans problème !!!

      Tout cela est la bonne excuse pour arroser les habitués de la chose.

  17. dede

    « Alors que le reste de la planète tente de se remettre de l’épisode sanitaire douloureux en faisant assaut d’imagination »

    Le drame, c’est qu’il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…

  18. Dr Slump

    Le pire dans tout ça, le plus déplorable, le plus innommable et le plus hideux de toute cette crise, je vais vous dire ce que c’est:

    C’est ce fichu masque que l’on voit pendouiller au rétroviseur des voitures!

    Comment exprimer le niveau de distinction, de classe, et de beauté d’un tel ornement? De plus, signalant ainsi gracieusement sa vertu, le zélote allie le sens pratique au sens civique, mettant son précieux masque à portée de main, tout en communiquant ostensiblement le souci et la prévention sanitaire que tout un chacun se doit d’observer pour se ranger parmi les gens de bien.

    Et pour mettre en relief la lamentable évolution sociétale que ceci révèle, j’ai envie de demander: lorsque l’épidémie de sida a frappé, alors qu’il n’existait pas de traitement et que les séropositifs étaient, en plus d’être condamnés à une triste mort, l’objet de préjugés orduriers, les gens accrochaient-ils des capotes à leur rétro?

    S’il vous plaît, brûlez-moi ces voitures!

    1. Rick Enbacker

      J’en ai vu aussi qui accrochent le masque à leur bras…
      Ca me fait penser à ceux qui mettent le pins du sidaction. Tout dans la vertu ostentatoire : « Regardez ! Je suis dans le camp du bien ! »

      1. Adresla

        Je mets le masque au bras quand j’en ai pas besoin. C’est mieux que le mettre dans une poche, ou sous le menton. Et Le garder sur le pif toute la journée ça me gonfle. La vertu n’a rien a voir

        1. Léo C

          Tout comme était la main jaune « Touche pas à mon pote ». La coercition idéologique des premières années socialo Mitterrand battait son plein. Il fallait faire oublier la droite partisane et obscurantiste.

          On m’avait, à l’époque (un de ces gauchos éclairés) reproché de ne pas la porter.
          J’avais objecté à l’importun qu’il pourrait ouvrir sa gueule le jour où il aurait autant d’amis arabes que j’en ai eus (15 ans au Maroc) et qu’une petite quarantaine d’années avant, c’était une étoile de la même couleur qu’on portait.
          Son idéologie de merde ne m’obligerait nullement à me faire marquer comme le furent les Juifs.

          Fin de la discussion.

          Dans ma ville de Bordeaux, le nouveau maire pastèque oblige au port du masque en tout lieu, pendant qu’un pauvre quidam s’y fait massacrer par un émotif parce qu’il ne traverse pas assez vite au passage piéton.

          Départ mi-mai prochain pour une prospection dans l’espoir d’y pouvoir rester.
          Ce pays de cons, je n’y arrive plus.

  19. Adolfo Ramirez Jr

    Les prunes vont pleuvoir… De la part de ceux qui avaient ORDRE de NE PAS PORTER DE MASQUE, si par hasard ils en trouvaient, au plus fort de la pandémie.

    1. Dr Slump

      Ca c’était il y a 4 mois, au début du confinement. Enfin comme ça je constate qu’à St Etienne les poulets sont aussi « cuits » qu’ailleurs.

      1. Dr Slump

        Ouais, comme ça le poulet a le droit de t’emmener au poulailler, où il pourra te garder 4 heures au frais en attendant de confirmer ton identité. C’est la loi, c’est pas très libéral, c’est pas du tout légitime, mais devant 2 types armés du pouvoir de la loi et de leur flingue, je te souhaite bonne chance pour t’y opposer.

          1. John John

            Serge, les chances sont 30 contre 3, toi tu es seul contre 3. Et puis imagine un peu le bordel si le citoyen lambda, le malchance, se rebelle mais cela devient l’anarchie.

        1. Greg

          N’étant pas Français, pour mon plus grand désespoir, que se passe-t-il après 4 heures si vous refusez de dire le moindre mot et que les tenanciers du poulailler ne peuvent vous identifier ? Tout cela pour une amende de 135 euros ?
          Quand vont-ils abandonner et vous relâcher ? Quand sans rien dire vous aurez pisser sur vous et que l’odeur les incommodera ? Et ensuite, ils vont vous suivre combien de temps pour voir où vous vous rendez ?

          Me demande combien de temps il fait être tenace face aux flics pour un petit délit…

          1. John John

            Greg, bien vu: ne rien dire, garder le silence et au bout de 4h se pisser dessus; mais toujours avoir un slip propre dans la poche.

  20. Opale

    A Nice il faut désormais porter le masque, même seul, dans sa voiture, parce que « Le lieu prévaut sur le mode de déplacement, que vous soyez piéton, à vélo, en trottinette, ou en voiture. »
    Prochaine étape donc, faire comme en NZ, aller toquer chez les gens voir s’ils portent le masque à domicile, parce que « le lieu prévaut sur tout »…

    www .nicematin.com/sante/la-redaction-repond-doit-on-porter-le-masque-en-voiture-lorsquon-passe-dans-les-zones-ou-il-est-obligatoire-561521

    Mais bon, ouf, entre minuit et 8h du mat’, ce n’est pas obligatoire (par exclusion), jusqu’à l’instauration du prochain couvre-feu, bien entendu.

    « Commune de Nice : de 08h à minuit le port du masque est obligatoire sur l’intégralité du territoire de la commune. »
    www .nicecotedazur.org/actualite/2020/08/06/port-du-masque-obligatoire

      1. Le Gnôme

        Les sites en ligne sont devenus mes meilleurs amis, je sors que pour le strict minimum, la bouffe. Les commerçants peuvent crever, je suis en grève, plus l’économie se cassera la gueule, mieux se sera.

        1. MCA

          C’est rigolo de constater que la grève de la consommation ne rend pas plus malheureux le consommateur alors que pour le reste de la chaîne….

          Et d’une pierre deux coups, pendant ce temps là Bruno fulmine.. :o))

      2. Theo31

        J’ai vu un mec se faire faire une pipe dans la.rue sans masque
        Pouvait pas le mettre il se tenait à la chevelure de la demoiselle.

    1. Higgins

      L’enfer est pavé de bonnes intentions et les abrutis qui ont imposé le port du masque dans les voitures vont vite s’en rendre compte. Un, la voiture est encore considérée comme un lieu privé. Deux, la vidéo surveillance dont Nice semble si friande va connaître quelques problèmes. Elle va devenir difficile sinon impossible à utiliser en matière pénale. Comment prouver avec des images montrant des individus masqués commettant un délit que ce sont bien Roger et Gilbert qui sont en action. Trois, il va être facile de contester une infraction effectuée via un radar automatique puisque pour les photos prises de face (ça marche pareil prise de dos), impossible d’identifier le conducteur (prévoir un bon baveux et lui demander, très important, de déposer des conclusions écrites). Il y a là un bon filon à exploiter.

        1. Aristarkke

          Les vrais prénoms étaient Kristoffer et Ingvar mais étaient trop stigmatisant pour une honnête population d’immigrés fuyant la guerre…

  21. John John

    Bonsoir,

    Premier jour d’obligation du port du masque à Paris.
    Je ne le porte pas.
    Je croise une voiture de police, je fume une clop, j’ai presque peur
    mais, heureusement – non pour mes poumons -, je fume.

    Maintenant, j’aurais toujours dans la poche une clop, un briqué et un masque.
    Je crois que c’est une parade simple et peu couteuse contre cette intelligencia, parisienne, corrompue.

    Bref.

  22. Pierre 82

    J’ai une question très basique: A-t-on décidé de vivre avec une phobie des infections jusqu’à la fin des temps?
    Parce que si on peut (à la limite) défendre la mise en place de mesures exceptionnelles en cas d’épidémie exceptionnelle, vouloir les rendre définitives sous prétexte qu’on est en grand danger permanent est une option qui me semble assez indéfendable. Malgré tout, c’est dans cette direction qu’ils nous mènent joyeusement. Alors que la gravité de l’épidémie a quand même été un tantinet exagérée. Ou alors, c’est juste moi qui ai cette impression…

    C’est quoi le plan officiel? L’instauration d’une sorte de Reich de 1000 ans où on serait protégé de toute infection microbienne, mais en vivant sous cloche, et sans plus aucun contact entre les personnes? Je pose cette question, parce que moi, ça m’emballe assez moyen…

    Ou alors -mais j’ose à peine imaginer que ce soit possible- ils n’ont pas la moindre idée de l’endroit où ils nous mènent, et ils sont comme des poulets sans tête à gesticuler pour donner l’impression qu’ils maîtrisent.

    Et pour paraphraser Marcus Tullius Cicero: « Quousque tandem abutere patientia nostra? »

    1. durru

      D’une, « ne jamais attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer ». Poulets sans tête, on vous le dit et répète depuis le début. Qu’est-ce que vous voyez comme contre-argument ?
      De deux, vous pouvez désormais paraphraser Raoult aussi 😀

    2. John John

      Le plan est de se faire ré-élire, pas l’enculé macron mais ceux qui sont derrières et qui choppent des millions par la connivence.

      Voilà, c’est un plan simple: se faire ré-élire et préparer à la nation européenne.

      Pour le reste, il n’y a aucune logique. Cela fait parti du plan.

    3. Aloux

      Une hypothèse est aussi que l’épidémie va disparaître des agendas médiatiques et politiques comme par magie le 4 novembre, surtout si le pensionnaire actuel de la Maison Blanche n’est pas reconduit.
      Mais bon c’est méchant de dire ça, c’est du complotisme.

        1. Le Gnôme

          Je n’ai jamais réussi à me forger une opinion sur Trump tant les infos sont à sens unique. Cela me rappelle le temps où Reagan était président et que les médias français tapaient dessus à qui mieux mieux.

          1. Aloux

            Il ne vaut guère mieux que les autres d’un point de vue purement politique, mais il a l’immense avantage de rendre furieux (et stupide) tout ce qui pense droit comme il faut, ce qui en fait un très puissant détecteur de cons, et un divertissement de qualité.
            Vu la nullité du candidat démocrate, il me paraît très probable qu’il repasse cette année, en dépit de tout le matraquage des démocrates sur le covid et les mouvements de révolutionnaires du dimanche aux cheveux bleus destinés à plomber la campagne.

            1. Opale

              Je vais préparer le popcorn en prévision automnale des têtes déconfites (une seconde fois) de tous les journaleux grançais, c’est toujours priceless.
              On n’a jamais été aussi près d’Idiocraty, btw.

              1. Higgins

                28 août : https:/ /leblogalupus.com/2020/08/28/elections-us-trump-passe-a-52-la-meilleure-cote-dapprobation-jamais-enregistree-avec-les-noirs-et-meme-les-democrates/

              2. Dr Slump

                Il faudrait faire un trombinoscope des têtes qu’ils feront en voyant les résultats des élections.
                Réjouis ou atterrés, selon que Trump perde ou gagne, dans les 2 cas ce serait une belle preuve visuelle de la partialité des nourjalistes frâonçais.

                1. Gosseyn

                  Il existe des journalopes au service de prestitués, assurément, mais  »journaliste français », je ne vois pas ce que vous évoquez.

            2. Pheldge

              Il a pour moi, l’immense avantage d’être un entrepreneur, et de ne pas être un politicien professionnel, – comme nous n’en avons que trop -, comme la plupart de ses prédécesseurs, qui ont été gouverneurs ou sénateurs …

              1. Aristarkke

                Tu as déjà eu des présidents américains qui n’avaient pas été que des politiciens professionnels mais avaient eu une carrière privée auparavant comme Truman ou Reagan.

                1. durru

                  C’est précisément pourquoi Trump est comparé à Reagan, du moins pour la confiance qu’il inspire, surtout de ce côté de l’Atlantique, et notamment aux journalistes :

  23. Higgins

    https:/ /jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/08/28/lettre-ouverte-a-nos-responsables-politiques-il-est-urgent-d-308586.html#more

  24. Rick Enbacker

    On atteint des sommets de ridicule :

    https:/ /fr.news.yahoo.com/covid-19-prefecture-herault-interdit-activites-dansantes-lieux-publics-161035835.html

    Les contredanses n’ont jamais aussi bien porté leur nom…

  25. taisson

    Donc, en bref, et surtout au vu des commentaires, une fois de plus le patron à vu juste !!
    Rien que le titre résume tout :

    « Cela aurait été dommage de gâcher une si bonne crise » !!!

    Donc, merci Covid, véritable aubaine pour faire passer tout et n’importe quoi …
    c’est la démonstration que des poulets sans tête peuvent conserver leurs réflexes opportunistes. C’est un autre mode du « en même temps’ (TM macron ).

    Et la aussi,
    « Mais bon c’est méchant de dire ça, c’est du complotisme »

  26. Mo’ Truckin’

    Pour répondre à Greg (28 août 2020 -18 h 25 min) concernant le contrôle d’identité :

    Si vous refusez ou si vous ne pouvez pas justifier votre identité, vous pouvez être retenu, sur place ou au commissariat de police, pour une vérification.
    La vérification d’identité ne doit pas dépasser 4 heures depuis le début du contrôle (8 heures à Mayotte).
    L’OPJ (officier de police judiciaire) doit vous donner la possibilité de fournir votre identité par tous moyens.
    Vous pouvez présenter de nouveaux papiers, faire appel à des témoignages.
    Vous avez le droit prévenir le procureur de la République et toute personne de votre choix.
    Si vous maintenez votre refus ou s’il n’y a pas d’autre moyen d’établir votre identité, le procureur ou le juge d’instruction peuvent autoriser la prise d’empreintes digitales et de photos.
    Refuser de se soumettre à la prise d’empreintes digitales ou de se faire photographier est passible de 3 750 € d’amende et de 3 ans de prison.
    À la fin de la vérification, une copie du procès-verbal vous est remise.
    (source :https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1036)

    1. MCA

      3 ans de prison,… c’est vraiment du n’importe quoi pour un bout de papier.

      Je suppose que ce traitement de faveur est réservé au autochtones car en ce qui concerne les CPLF j’aimerais bien connaître la durée retenue.

  27. Dr Slump

    Université d’été organisée par le PS pour préparer « la gauche d’après », au programme: « Comme promis, des sujets brûlants, des formats innovants, des temps artistiques, du cinéma et sur votre demande le brunch – avec des places en plus. »
    C’est comme la gauche d’avant en fait ^^

  28. Pheldge

    allez, bande de gourmands, régalez-vous !
    lepoint.fr/politique/segolene-royal-ne-sombrons-pas-dans-la-tyrannie-hygieniste-29-08-2020-2389461_20.php

    1. Aristarkke

      Il n’y a pas d’article élogieux de presse qui soit gratuit… C’est juste la facture d’il y a quatre et trois ans qui est présentée maintenant…

        1. Aristarkke

          Cela dit, je me suis désabonné chez Tw… de deux commentateurs en les lisant réclamer tout ce qui est possible comme contraintes de comportement pour lutter contre l’actuel Covid.
          Il doit donc se trouver des kapos volontaires potentiels.

      1. Aristarkke

        Justement, ils ne peuvent pas aller s’occuper des sensibles et autres émotifs, vu les dangereux malfaiteurs qui prolifèrent.

  29. Higgins

    La censure n’existe pas dans ce pays, c’est bien connu : https:/ /www.ojim.fr/et-les-cloches-se-sont-tues-histoire-dun-film-inspire-du-camp-des-saints-de-jean-raspail/

    1. Pheldge

      pfff, major, l’article commence par « Il n’y a pas que la presse, la radio ou la télévision qui soient victimes de la dominante libérale libertaire, » … c’est encore la faute au libéralisme ! pour le reste je vais visionner le film.

  30. Mildred

    Est-ce de la censure ? Est-ce autre chose ? Mais j’ai entendu hier, un journaliste déclarer – à propos de la fiction de V.A. intitulée : « Obono l’Africaine » – quelque chose comme : « Je n’ai pas lu l’article, parce que je ne lis pas Valeurs Actuelles, mais c’est inadmissible et odieux de publier ce genre d’articles racistes. »
    Ils étaient quatre ou cinq sur ce plateau, et chacun y allait sur le même thème.
    Le pauvre Geoffroy Lejeune a eu beau essayer de s’expliquer, mais même ça c’était insupportable, et on lui a coupé la connexion au milieu d’une phrase.

    1. Higgins

      Oui. C’est vraiment « La ferme des animaux » au quotidien avec sa cohorte de moutons bêlants pour faire taire toute dissonance. J’ai bien peur que ce pays doive se passer de l’intelligence la plus élémentaire pendant quelque temps.

    1. Aristarkke

      Pal mal du tout, Major.
      Cela rejoint l’impression de plus en plus nette qu’une image du monde nous est projetée violemment, avec ténacité, très différente du monde réel, pour qu’elle se substitue et nous emprisonne mentalement dans un comportement « adapté », maîtrisable par nos zélites.
      Un virus des plus graves et contagieux comme pas deux, qui provoque actuellement une occupation de moins de 10% des places de réanimation en Grance est visiblement l’objet d’une gonflette médiatique, à constater l’hystérie de la communication officielle.
      Facile de crier au complotisme mais tout de même, l’écart entre la réalité et ce qui nous est présenté comme réalité…

  31. Higgins

    Une dernière avant neuf heures : https:/ /jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/08/29/covid-les-appels-se-mutiplient-308614.html#more

    1. Husskarl

      En France, dans les lieux soumis à la muselière, je ne vois que la génération Y ne pas le porter et quelques anciens qui en ont vu d’autres et donc s’en foutent ouvertement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.