L’appauvrissement des Français continue

Et voilà ! Après 40 années d’accumulation de politiques socialistes, de collectivisation, de capitalisme de connivence (qui est au capitalisme tout court ce qu’une tournante est à l’amour), l’État français récolte enfin ce qu’il a semé : des pauvres, par millions.

Bien évidemment, les signes, pourtant nombreux, qui s’accumulent de toute part ne sont pas présentés ainsi par les médias qui préfèrent brosser un tableau tout en nuées fumeuses et de brouillards en clairs obscurs, ce qui, avec les capacités naturelles de nos journalistes actuels, revient à faire peindre un Turner par un gamin de 5 ans.

Le résultat est… intéressant.

On découvre, pas du tout effaré si ce n’est par l’absence de battage pourtant nécessaire d’une telle nouvelle, que – conformément à ce que les libéraux expliquent depuis un moment – la fiscalité dite verte n’est qu’une nouvelle façon d’étriller d’abord et avant tout les masses laborieuses et accroît donc les inégalités.

En bons hypocrites, on ne sera donc qu’assez peu surpris de trouver dans les plus fervents promoteurs de ces imbécillités fiscales tous les bancs de la gauche et de l’arrière-gauche, les turbocommunistes et autres écolos conscientisés qui n’ont de cesse de punir les pauvres. On ne sera pas plus surpris des propositions des Shadoks du Conseil d’analyse économique qui, pour atténuer les effets catastrophiques de cette fiscalité, envisagent de redistribuer une partie des recettes sous forme de prime : en bons petits Sapeur Camember, ils veulent tabasser d’un côté et distribuer des pansements de l’autre, plutôt qu’arrêter de faire pleuvoir les coups.

Le fait est que l’écologie politique de combat en général, et en particulier celle actuellement appliquée par nos abrutis de politiciens, provoque un appauvrissement général des Français, à commencer par les plus pauvres d’entre eux.

Le dernier exemple flagrant en date est celui de la centrale nucléaire de Fessenheim dont la fermeture est directement responsable d’un retour au charbon pour une partie de l’électricité française : non seulement, il s’est trouvé des politiciens suffisamment stupides pour réclamer la fermeture de tranches nucléaires dans le pays alors que cette énergie est la plus propre actuellement (et de loin), mais en plus s’est-il trouvé des politiciens pour obtenir cette fermeture, et encore d’autres – au premier rang desquels on trouvera Emmanuel Macron – pour l’acter en bonne et due forme.

Toute cette brochette de sinistres crétins est maintenant directement responsable d’un accroissement des pollutions régionales (premier échec), d’une augmentation des émissions de CO2 (deuxième échec), d’un renchérissement de la production électrique française (troisième échec) et d’un appauvrissement consécutif des Français les plus précaires puisque c’est pour eux que le prix de l’énergie est le plus pénible à supporter (quatrième échec).

Eh oui : l’aveuglement idéologique et, pour tout dire, la crétinerie compacte qui gouvernent les décisions écologiques et la prétendue transition vers une énergie intermittente et plus chère rendent les Français plus pauvres.

Et même lorsqu’il ne s’agit pas d’écologisme bêlant, c’est la même idéologie malthusienne, de pénurie et de restrictions quasi-soviétiques qui semble s’imposer dans les esprits, produisant les mêmes décisions débiles qui aboutissent au même appauvrissement général : l’état lamentable de l’économie française ne doit rien au hasard et n’est que la conséquence directe des décisions politiques aberrantes prises, notamment ces derniers mois.

Le bilan, à savoir un million de nouveaux pauvres et probablement plus encore dans les mois qui viennent, est parfaitement aligné avec le désir pas toujours inconscient de nos dirigeants de s’assurer une base électorale captive.

S’il y a bien une chose en marche dans cette République confinée, c’est l’appauvrissement d’une part croissante de la population.

Et c’est logique, du reste : l’occupant intérieur s’est largement servi sur la population qui travaille, produit et crée des richesses. En procédant ainsi, à force de taxes, de contraintes et de ponctions, cet occupant intérieur a pu accroître sa propre marge opérationnelle, c’est-à-dire diminuer les services rendus (soit en quantité, soit en qualité, soit les deux) et en faisant du gras, c’est-à-dire en embauchant toujours plus de petites mains pour ses œuvres.

Parallèlement, l’occupant a tout fait pour augmenter le nombre d’individus directement dépendant de ses largesses, garantissant qu’il serait sinon adulé, au moins choyé par une masse maintenant majoritaire de dépendants.

Malheureusement, l’abaissement de la qualité et de la quantité des services fournis aboutit à des pénuries et des manquements graves. L’augmentation des contraintes finit par enlever toute souplesse nécessaire à l’adaptation aux imprévus. Et lorsque pénuries et fossilisations se combinent, on aboutit à un emballement des problèmes. Ce qui était gênant devient problématique, ce qui était problématique devient catastrophique.

Dans ce contexte, l’arrivée du coronavirus a été le coup d’estoc dans un « système français » à bout de souffle, massivement collectivisé et surtout boursouflé de son universalisme et de son arrogante certitude d’être le meilleur.

Miné par des années de gabegies, d’incurie, de pilotage par expédients, à la petite semaine, il s’est effondré très vite obligeant le gouvernement à chercher, une fois encore, à camoufler le problème au lieu de le résoudre.

Manque de bol : le camouflage par confinement ne peut pas durer dans le temps. Pour faire tenir le système, il faut des gens qui payent, d’une façon ou d’une autre. Ce second confinement sera celui de trop et on arrive maintenant au bout de ce système d’occupation du pays par sa propre administration.

La création de richesses, seul mécanisme qui permet au socialisme de perdurer, est en train de s’effondrer. Oh, bien sûr, il faudra encore un peu de temps pour que l’argent gratuit des autres s’épuise totalement ou que la valeur des billets imprimés à rythme soutenu s’évapore intégralement.

Néanmoins, c’est garanti : à cause d’une classe politique lamentable qu’ils ont élue par paresse et par jalousie, les Français s’appauvrissent et vont continuer à s’appauvrir.

Français, tenez-vous prêts.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires357

  1. Le Gnôme

    Taxer les comportements déviants pour donner une subvention pour amoindrir les effets de la dite taxation est le signe d’un comportement profondément débile. C’est l’histoire du si j’avance tu recules, mais c’est toujours le même qui se fait…

    1. kekoresin

      Finis tes phrases nom de dieu!

      Ce matin j’ai entendu un responsable du syndicat des restaurateurs et hôtelier de je ne sais plus quelle région qui se plaignait de l’ouverture clandestine de certains restaurants. Inadmissible distorsion de la concurrence d’après ce petit pousse-caca! Mais putain, quelle concurrence? Les autres ont fermé en s’agenouillant, la tête tombante pour mieux accueillir le coup de sabre!

      C’est inouï cette aptitude à se battre dans les couloirs de l’abattoir sous le regard narquois du boucher qui intervient ça et là pour calmer le troupeau vindicatif: « vous mordez pas trop fort quand même (ça donne un goût à la viande) ».

      En tout cas tous ces commerçants sont loin de s’imaginer ce qu’implique un dépôt de bilan ou une faillite. Une fois à terre, les cohortes de nécrophages de l’état viendront leur ouvrir le buffet pour sucer la moelle épinière de leur pauvres carcasses et, s’il leur reste un peu de place, feront de même avec leur progéniture. S’ils savaient ça, ils iraient trouver leur petit représentant pour lui crever les yeux et mettre ses couilles dans les orbites vacantes!

      1. Theo31

        Je prends les paris que de nombreux commerçants en faillite vont se faire préempter leurs locaux par les maires pour les refiler à leurs copains.

        Quant à ceux qui se plaignent de la concurrence, qu’ils crèvent la gueule bien ouverte que je puisse m’en servir d’urinoir et de bac à merde.

        1. Aristarkke

          Éolienne Impériale soutenait hier ou avant hier qu’Amazon n’allait rien faire d’autre que de se goinfrer de locaux commerciaux de centres-villes à bon prix…
          Faut vraiment y croire (pour aller acheter des murs commerciaux) quand on voit la désolation d’artères commerciales anciennes depuis bien trop d’années, comme la rue Gambetta à Lille-Wazemmes, pourtant un quartier en voie de boboïsation…

      1. pouf pouf

        En parlant d’inévitabilité, merci beaucoup pour ton rappel Pheldge. Cependant/toutefois, c’est son visage qui piquait ma curiosité.

          1. Lorelei

            Je viens d’en lire quelques lignes, les dernières écrites sont presque prémonitoires:
            « Voilà où nous en sommes, mon Cousin, et je ne peux que de m’apenser que l’avenir s’obscurcit chaque jour davantage, et que je vous envie les tranquillités campagnardes de votre Epiry… »

            Ce doit être le soleil qui me pique les yeux, mais l’eau y est brusquement montée….

      1. Pythagore

        Vous me voyez penne – ah non ca, c’est les pâtes – peiné d’avoir provoqué votre courroux. Je n’invoquerai pas l’insolente fougue de mon correcteur comme certains ici, mais, voyez vous, il se trouve qu’au moment des faits, j’étais assis sur le trône et ayant fini ce pourquoi j’étais venu, je décidais de poster rapidement un petit message afin de m’inscrire et recevoir les posts tjs aussi nombreux ds ma boite email avant de vaquer à d’autres occupations. Je vous espère suffisamment bon publique, euh, public pour me pardonner cet écart linguistique, et merci d’avoir relevé mon erreur.
        A mon corps défendant, je dois dire que j’associe la forme « public » avec l’anglais plus qu’avec le français, et tout effrayé que je suis de dérouler un anglicisme mal venu, je persévère dans mon erreur en « ique ».

    1. bibi

      Oui vous avez bon, mais le trubolibéralisme de Macron n’est que la conséquence de l’ultralibéralisme de l’UE et du traité de Maastricht qui empêche nos gouvernants, qui ne nous veulent pourtant que du bien, d’augmenter la dépense publique et la dette depuis 1993.

      1. Pheldge

        p’tain bin heureusement que l’UE « empêche nos gouvernants, qui ne nous veulent pourtant que du bien, d’augmenter la dépense publique et la dette », parce que sinon, on serait aujourd’hui avec un plan de relance à 50 % de déficit …

        1. bibi

          Jamais le déficit de la France ne sera aussi important que cette année et sans la BCE ça fait longtemps que les marchés auraient arrêté de nous prêter ne serait-ce qu’un kopeck, en fait l’UE joue le rôle de pousse au crime, en ayant favorisé la violation des traités pour permettre à la BCE de faire des QE et de racheter des dettes publiques.

  2. Calvin

    Excellent article.
    Merci pour cette belle définition : « de capitalisme de connivence (qui est au capitalisme tout court ce qu’une tournante est à l’amour) »

    1. Panchovilla

      Dans les sujets tv sur les restos (cette arnaque qui a supplanté le secours populaire et le secours catholique) on interroge systématiquement la petite étudiante blanche si méritante (celle qui n’a pas cherché un job étudiant trop fatigant et qui n’a pas non plus de famille). Sur les plans larges on ne voit que des noirs et des arabes.

    2. ~~Tribuliste~~

      Avec tous les locaux commerciaux bientôt disponibles ils pourront manger et dormir au chaud. Si c’est pas une preuve de la bienveillance de l’état envers les pauvres… admirable .

    3. Theo31

      Cet été, ils étaient déjà au turbin. Mais l’enculé de l’Elysee en a rien à cirer, il pense à sa réélection, quoi qu’il en coûte.

  3. Pythagore

    Je note au passage que les escrolo qui expliquent maintenant que, grâce à leur persévérance, le coût de l’énergie éolienne a fortement baissé au point d’être moins cher que le nucléaire, ne renoncent pas pour autant aux grasses subventions.
    We lost Ari.

      1. ~~Tribuliste~~

        Grâce aux subventions on a quand même des brochets qui coûtent bien plus chers pour des résultats médiocres. Le luxe à la française made in administrations.
        La classe à Dallas.fr

      1. Pheldge

        pas possible, le papet il est claboté et on ne me dit rien ? moi son légataire uni-vaisselle, que je dois le récupérer son Soylent Green ?

  4. Marcello Biondi

    Un petit HS qui a un rapport indirect avec cet article. J’ai un ancien collègue dont la mère d’un ami a lui est décédée du cancer. L’hôpital lui a demandé si ils ne pouvaient pas la classer décès covid car ils touchent des subventions.

    1. Le Gnôme

      Il faut arrêter de soigner tout et n’importe qui, seuls les rhumes seront admis. Tous les morts classés en Covid nous vaudront d’avoir les hôpitaux les plus riches du monde.

      Plus il y a de morts, plus il y a de subventions; je n’y crois pas, c’est d’une stupidité sans nom.

      1. Opale

        +1
        de mon côté j’ai un cas en particulier où la famille a dû se bastonner avec l’hôpital pour ne pas classer d’office en covid un patient mort d’un cancer généralisé.

        1. Dr Slump

          Question idiote: pourquoi les news checks ne sont tenus, sauf erreur de ma part, que par des journaux notoirement gauchistes? Pourquoi les journaux de droite n’en font pas? Pourquoi la droite ne riposte-t-elle pas?

          Autre exemple: des témoignages dignes de foi racontent comment des observateurs républicains aux USA ont été virés de bureaux de vote lors du comptage. Pourquoi se sont-ils laissés faire? Pourquoi ne se sont-ils pas légitimement opposés, quitte à devoir se battre, à être exclus des bureaux? Et pour commencer, pourquoi les démocrates étaient-ils en position de contrôler les bureaux de vote?

          Cette passivité me dépasse.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Les journaux de droites ? Lesquels ?
            A part le Figaro qui est de droiche, ils ne sont pas subventionnés et n’ont donc pas les moyens de financer une équipe de check news.

                1. Pierre 82

                  Je plussoie. Et la qualité a tendance à monter de plus en plus, ils éliminent progressivement les scories inévitables quand on lance un nouveau média. Étonnant d’ailleurs qu’on les laisse faire. A mon avis, ça ne va pas durer.

        2. Pierre 82

          Pour le lire en entier, il faudrait m’abonner à Libé, et leur payer un euro par mois. Franchement, même pour un centime par siècle, ça me trouerait le cul.

          Je commence à devenir vulgaire, il faudrait que je fasse attention, moi qui m’applique à essayer d’écrire correctement et poliment.

      2. glycine

        Le mari d’une collegue qui travaille dans un CHU du pas de calais a dit que cela arrivait quotidiennement. Il faut des subventions pour que l’hopital fonctionne donc augmentation deces covid.

    2. kekoresin

      L’état major doit pouvoir compter sur ses soldats et la solde se doit d’être réglée. Nos chefs doivent maintenir le juste taux d’angoisse permanente pour tenir le troupeau. De ces chiffres se devant d’être « alarmants » dépendent toutes les mesures liberticides présentes et à venir. Le terrorisme ne suffit plus, il leur fallait autre chose, un ennemi de l’intérieur invisible, un chat cosmique à combattre, une guerre des mondes sur mesure pour faire taire tout bêlements dissonant individualiste et étouffer les futurs râles des écureuils découvrant leurs caches de noisettes ratiboisées.

        1. Moi

          Oui, Bercoff me réconcilie avec le journalisme. Même si je ne partage pas toutes ses idées, il fait preuve d’honnêteté intellectuelle ce qui est rare par les temps qui courent. Et ses interviews du professeur Perrone sont remarquables AMHA

            1. Pierre 82

              Mieux vaut tard que jamais, peut-on penser. Ceci dit, c’est beaucoup plus simple quand on a 80 balais, et rien à perdre. J’ai plus tendance à considérer qu’il joue comme au casino en risquant sa mise sur ce que les journalistes considèrent comme des tocards, à savoir la « pensée de droite ». Je vois ça comme un type qui est joueur et veut finir en beauté. Si ce gouvernement est renversé, il apparaîtrait alors comme un des rares journalistes dans le camp des vainqueurs. Et si la dictature dure se met en place, il prendra sa retraite bien tranquille. Risque zéro. Je ne crois guère à sa sincérité, car il connaît trop bien les ficelles du métier et il en joue. Il est vrai qu’avec le temps, j’ai tendance à voir le mal partout.

        2. René-Pierre Alié

          Sud Radio est une exception dans le paysage audiovisuel. Son propriétaire, Didier Maïsto, est une personnalité hors du commun. Je recommande son bouquin, « Passager clandestin ». Tant qu’il y a des hommes comme lui, on peut garder un (petit) espoir.

    3. LaVitreCassée

      On entend de plus en plus de récits de décès sans rapport avec le covid et qui sont classés covid pour touché des subventions. Bien entendu, notre minustre de la santé hurle à la « fake news » et parle de haute trahison tel le petit hystérique qu’il est…

      1. kekoresin

        Tel un enfant, il tempête et rage lorsque s’assèche le le torrent du mensonge. Ce petit merdeux défend son maître tel un roquet à la laisse. Pour lui et sa meute de mafieux institutionnalisés, le peuple n’est qu’une masse informe sur la tête de laquelle il faut pisser en permanence pour marquer sa dominance absolue.

      2. Deres

        Je crois surtout que le problème vient du fait de mettre tous les malades COVID à l’hôpital, ce qui les sature. Usuellement, 25% des gens meurent chez eux et 10% en EHPAD contre 50% en hôpital. Il suffit donc de rapatrier un peu systématiquement des malades du COVID pour arriver à saturer les hôpitaux. De plus, les personnes en phase terminale sont souvent fragiles et donc faciles à infecter. Si elles le sont, elles sont comptés comme étant morte du COVID.

        1. Pythagore

          Si je me rappelle bien, d’après Fouché de l’équipe Raoult, les patients COVID restent lgtps en réa (~1 mois) ce qui explique aussi la tension au niveau des réa (ds la mesure où il n’y a pas de gestion autre que comme d’hab.).
          Il me semble qu’il l’évoque rapidement ds cette vidéo:
          https:// http://www.youtube.com/watch?v=UB_sI-_fkeA

      3. Higgins

        Je ne crois pas qu’il existe une si grande différence entre la Suisse et la France : https:/ /jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/11/12/covid-19-ou-en-sommes-nous-actuellement-310611.html

        Mon interrogation reste la même : pourquoi nos purges s’obstinent-elles ? Que cache cette obstination car j’ai du mal à croire que c’est simplement un orgueil mal placé qui les motivent ?

    4. Marcello Biondi

      Dans l’histoire peut être serait il plus facile d’amadouer le proche en deuil en lui promettant d’être aidé par l’état en retour pour obtenir ce classement. Mais d’un autre côté la raison ne serait elle pas de faire monter les chiffres de morts afin de justifier plus tard la gestion calamiteuse de la crise ? Il y aura bien des comptes à rendre un jour, on ne sait jamais ça sert toujours d’assurer ses arrières.

  5. Higgins

    Le socialisme dans toute sa splendeur. Éolienne Impériale est décidément irrécupérable : https:/ /insolentiae.com/segolene-royal-crise-de-limmobilier-commercial-loyers-petits-commerces-et-amazon/

    1. heli0gabale

      Le sourire à visage humain a encore frappé…

      Elle voit le chat qui se soulage sur le tapis et elle est capable de trouver un micro pour gueuler : « est-ce que De Gaulle aurait pissé sur le tapis hein ?? »
      Un peu en mode « souvenez vous de moi par pitié, je demande pas un euro, juste un sourire et un poste de présidente, c’est très dur en ce moment, je vais passer parmi vous avec le chapeau. »

      1. theo31

        La différence entre elle et celles qui arpentent les trottoirs, c’est qu’elle sucerait n’importe quelle bite, y compris et à commencer par les plus répugnantes, pour un bout de gras. Elle a collaboré avec Chirac, Allègre et Méchancon tout de même et servi la soupe à Assad, Ben Ali et Gbagbo.

        Ségopouffe incarne la pro bitée.

          1. Higgins

            Mitterrand était appelé l’Arsouille par le Général. Le second s’est construit avant tout contre lui. Les soces, fidèles à leurs gènes, ont cru qu’il était socialiste.

            1. heli0gabale

              Au passage j’ai jamais compris le culte de gauche pour Mitterrand alors que c’est sans doute le personnage le plus glauque de la Vème République.

              1. Citoyen

                Parce qu’il a permis, à pas mal de monde dans cette gôche, de pouvoir se goinfrer sur le dos des contribuables, sans retenue … Chose qui aurait été bien plus difficile à atteindre sans lui … il y a, dans « le culte », une reconnaissance qui tient de la reconnaissance du ventre …

                1. René-Pierre Alié

                  « il y a, dans « le culte », une reconnaissance qui tient de la reconnaissance du ventre … »
                  C’est une constante. Les idéologies meurent, mais elles sont maintenues en état de vie artificielle par tous ceux qui en vivent.

        1. petit-chat

          Assad : réélu deux fois, même avec la guerre contre son pays
          Ben Ali : dictateur, plein emploi, zéro dette, pas de barbus (frères musulmans et terroristes)
          Gbagbo : défend son peuple en osant se confronter aux intérêts étrangers

          ‘Faudrait lire et regarder autre chose que la merde télévisuelle et les torche-culs subventionnés pour avoir une idée d’une info qui ne soit pas une in-faux.

  6. Higgins

    En étant cynique, on peut dire que la situation actuelle est une preuve absolue que le socialisme conduit inéluctablement à la destruction de richesse et à la pauvreté. Ça ne changera pas grand chose mais ça illustre bien la nocivité totale de cette doctrine politique. À méditer alors que le séide du Mignon Poudré semble incliner vers un confinement plus sévère (çàd plus de misère) pour « sauver » Noël!!!!

    1. ~~Tribuliste~~

      Le socialisme prouve surtout qu’il est l’arme idéale pour les nuisibles et incompétents de tous poils. De toute façon un Noël hallal ça ne le ferait pas donc autant le supprimer.
      J’ai des envies de meurtre de plus en plus pressantes, rien que dans mon entourage les pipeaulogues salariés d’état sont d’un aveuglement sans nom. Ils méritent un stage au Venezuela sans assistance.

    2. MCA

      Tiens au sujet du non confinement et de ses résultats, la Suède montrée comme exemple à suivre, serait à présent une catastrophe sanitaire sans nom.

      Ce qui a de terrible dans cette crise c’est que nous alternons en permanence entre une affirmation et son contraire ce qui prouve bien (s’il le fallait encore) que personne n’a la bonne recette ni ne sait quoi faire, par contre il importe que ce qui est fait le soit avec autoritarisme pour sauver la fa(r)ce.

      1. Higgins

        Je disconviens respectueusement. Il existe des solutions pérennes et qui marchent et les autres. Nos pignoufs ont choisis les autres. Pourquoi car ils ne sont pas dénués de moyens intellectuels (je ne parle pas d’intelligence) ? Pour qui ?

        1. durru

          Major, ils ont surtout choisi de ne rien faire. Parce que, d’abord, incapables d’autre chose que de parler. Puis, fallait cacher la poussière sous le tapis. « Gestion » à la petite semaine.
          La seule preuve de « moyens intellectuels » se limite au fait qu’ils ont accédé au pouvoir. Je ne vois strictement rien d’autre.

          1. petit-chat

            « ….ils ont surtout choisi de ne rien faire ».
            Ils ont fait exactement ce qu’il fallait : interdire les soins les moins coûteux et les plus efficaces, sortir (au théâtre, pour ceux qui aiment), les masques sont inutiles, confinement, les masques deviennent obligatoires, couvre-feu, re-confinement, masques jusqu’aux enfants de 2 ans (en cours), masques dans la rue et même pour baiser.
            Pour l’instant, c’est un sans fautes : la classe moyenne clabote, les biens personnels seront saisis (par les banques, par exemple), revenus universel (dépend du bon vouloir de lEtal).Le communisme (mondialisme) est en marche.

            1. durru

              Oui, l’appétit vient en mangeant…
              Sauf que, au départ, le virus était en Asie et les probabilités qu’il atteigne la France étaient proches de zéro. On nous invitait même, en très haut lieu, à sortir (au théâtre, oui), à aller voter, etc. Puis les masques étaient interdites aux forces de l’ordre et à la vente. Etc, etc.
              Faut se rappeler comment tout ça a commencé…

              1. P&C

                Avec des glands incapables de retenir les leçons du passé : les épidémies se propagent via les voies commerciales.

                Des contrôles sanitaires aux frontières, de la rétention en entrepôt de marchandises, eventuellement traitement via irradiation ou UV.

        2. René-Pierre Alié

          « Pour qui » suppose des personnes. Mieux vaut à mon avis dire « pour quoi », même si cela suppose un « qui » derrière le « quoi ».
          Il y a un but, ou plutôt un objectif vague, lointain, mais bel et bien un objectif. Le messianisme n’est pas mort avec la mort du communisme. « Les messianismes politiques continuent de tromper les peuples, les utopies mortifères n’ont pas cessé d’exalter les intellectuels. Comme les champignons après la pluie, les illusions mortelles, à peine habillées de neuf, renaissent après les catastrophes qu’elles ont provoquées. »
          (Pierre-André Taguieff)

      2. Pythagore

        Ils ont du tenir l’écran du smartphone à l’envers, c’est effectivement horrible, ce qui se passe en Suède, à tel point que si cela continue ainsi ils auront une mortalité inférieure cette année à la moyenne des 5 années précédentes.
        Une interprétation des courbes, si elles se confirment peut-être que le COVID a précipité la mort de gens qui seraient de tte facon morts d’autres pathologies à l’automne.
        .
        Ds ts les pays, il y a des articles qui expliquent que le modèle de la suède est catastrophique, je ne les lis même pas.
        .
        https: //emanuelkarlsten.se/number-of-deaths-in-sweden-during-the-pandemic-compared-to-previous-years-mortality/
        .
        https: //mpidr.shinyapps.io/stmortality/

        1. Adolfo Ramirez Jr

          Le Pérou où je vivais jusqu’à il y a peu à tout fait comme disait le maître OMS: Confinement très tôt, très strict, interdiction de sortir faire un jogging ou promener le chien, couvre feu à 17h, interdiction de sortie des mineurs pendant des mois, enterrement des cas covid en catimini dans des cercueils en plomb scellé…
          6 mois après, le nombre de contaminés est le même qu’en France, le nombre de morts est le double (le pire au monde) et en plus le PIB a chuté de 40%.

          1. Courtial

            J’ai lu que le gouvernement péruvien avait été aidé par la Chine pour mettre en place ces mesures, est-ce vrai ?

            J’ai aussi entendu que le président avait été destitué il y a quelques jours, on dirait que les Péruviens sont bien partis pour être les premiers à expérimenter le monde d’après.

    3. Higgins

      Ce film est à voir : https:/ /jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/11/11/hold-up-regards-sur-un-coup-d-etat-et-une-casse-sanitaires-310579.html

          1. Pythagore

            Belle tirade:
            « La politisation des carrières, à l’abri d’un statut qui garantit l’emploi à vie, en est le principe originaire. Cette politisation favorise l’esprit courtisan et décourage la compétence. Elle assure le règne du « pas de vague » et tue par avance toute réforme ou toute performance. Elle favorise plusieurs métastases : l’incompétent servile fait une meilleure carrière que le décideur efficace. L’amateur plaisant dame le pion au professionnel exigeant. Le connivent étouffe l’honnête. Le couard poignarde le courageux. Le médiocre pourrit l’intelligence. »

      1. Higgins

        Je n’ai pas encore commencé à le voir mais il ne doit pas être trop mauvais à en juger les cris d’orfraie poussés par la classe politique : https:/ /www.ladepeche.fr/amp/2020/11/12/coronavirus-le-documentaire-hold-up-accuse-de-propagande-complotiste-fait-bondir-la-classe-politique-9196726.php

            1. Citoyen

              Je plussoie, Calvin.
              Je n’ai pas vu la vidéo. Mais s’il y a de la Pinçon-Charlot là-dedans, reste à savoir dans quelle proportion …, si ce n’est qu’un passage éclair, il suffit de zapper le morceau …, sinon, connaissant son pédigrée, ça doit être une belle bouse …..

  7. Panchovilla

    Tout cela est bel et bon mais ne dit pas clairement que le système français est bon tant qu’il est protégé. Or c’est l’importation massive de populations pauvres et inemployables, totalement aculturees et grandement sous développées du bulbe, suivi du subventionnement non moins massif de leur train de vie « à l’européenne » (allocs, logements, école, santé, iPhone, Nike, Netflix, tout gratosse) et de leur totale impunité qui a détruit le pays.
    Retirez 40 ans d’immigration et vous retrouvez la France libre et heureuse des années 70.
    Le reste n’est que littérature.

    1. Juan

      C’est plutôt le socialisme qui, en détruisant les emplois non qualifiés (et en empêchant d’en créer de nouveaux), a rendu ces gens inemployables de facto. Il y a 20 ans, les taxes et les contraintes poussaient les usines à la fermeture. Aujourd’hui, les collectivistes tapent sur Amazon et Uber.
      Dans les années 70, il y avait aussi des immigrés mais ils avaient du travail, et en retour une forme de reconnaissance pour le pays.
      PS. « Le système est bon tant qu’il est protégé », c’est exactement ce que disait Staline 😉

      1. Pheldge

        c’est ça, oui, en 1970 la population immigrée était de l’ordre de 2 %, elle est de 10 % aujourd’hui … ça fait quand même une sacrée différence !

        1. Panchovilla

          En 70 on fêtait la naissance du 50 millionième français, à l’époque où la natalité des « de souche » était décrite comme tout juste suffisante à assurer le renouvellement de population mais pas la croissance démographique que les idiots pensent indispensable à la croissance économique.
          Bref : sans immigration africaine nous serions toujours 50 millions.
          Il y a donc en comptant les arrivées par la mer par les airs et par les ventres des femmes aujourd’hui au moins 17 millions d’africains (maghrébins compris) à 90 % sans emploi (femmes au foyer, mineurs, vieillards, chômeurs, bénéficiaires du rsa, etc), à 90% musulmans et à 90% nous détestait.
          Tous ceux qui ne veulent pas un arrêt immédiat et total de l’ immigration ont de la merde dans les yeux ou des penchants collabos.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Ne noircit pas le tableau, il n’en a pas besoin.
            Il existe aussi une immigration importante provenant d’Asie (Chine, Viet-Nam, Cambodge, etc…) et une bonne part des africains ne sont pas musulmans. Mais ceux-là ne font pas de bruit.
            Une immigration importante est un problème à gérer. Quand ils sont musulmans, il n’y a pas de gestion possible, nous l’avons appris à nos dépens.

  8. René-Pierre Alié

    « à cause d’une classe politique lamentable qu’ils ont élue par paresse et par jalousie »
    Il y a de ça, sans doute. Mais je privilégie l’explication selon laquelle les Français sont les victimes d’un quatrième pouvoir qui les désinforme à dessein. Comme aux USA, ce quatrième pouvoir est en fait devenu le premier, celui qui « fait les rois ».

      1. René-Pierre Alié

        Raison pour laquelle je préconise la « grève des électeurs » : pousser à la roue qui va déjà dans ce sens. À un certain niveau d’abstention, la machine à se foutre du monde ne peut plus faire croire qu’elle fonctionne. Le gens rient au nez de l’oint du suffrage universel, quand « universel » ne rassemble plus que quelque dix pour cent du collège électoral.

        1. Pierre 82

          Je me suis longtemps posé cette question: et si on n’allait plus voter? Oui, si la politique n’était vraiment qu’un spectacle et rien d’autre. Mais il y a un os dans le raisonnement: ils ont les armes, ils écrivent la loi comme ils le veulent, et ils ont donc la possibilité de venir légalement me dépouiller. Et la grande nouveauté (que j’avoue humblement ne pas avoir vu venir), c’est qu’ils peuvent même m’interdire de sortir de chez moi sans jugement préalable.
          Petite parenthèse: c’est d’ailleurs ça, le plus angoissant: autant je m’attendais à ce qu’ils viennent me piquer le peu de pognon qu’il me reste, qu’ils viennent me confisquer mes biens, autant je ne m’attendais pas à ce qu’ils m’assignent à résidence: c’est extrêmement traumatisant de recevoir un coup auquel on ne s’attendait pas du tout… fin de la parenthèse.
          Ajoutez à cela qu’ils ont tellement bien verrouillé le système qu’ils ont interdit aux non-initiés de conquérir légalement la moindre parcelle de pouvoir.
          D’où je tire la conclusion: il doivent être chassés par la force, c’est la seule solution. Pour le mode opératoire, je n’ai pas encore d’idées très claires.
          La grève des électeurs, à mon avis, ils s’en cognent. Même si 5% de la population va voter, ça restera légalement valide, et ils resteront en place. En plus, ils pourront prétendre que les gens s’en foutent, donc que ça leur laisse les mains libres.

          1. Dr Slump

            Et puis dans le pire des cas où l’abstention leur causerait réellement un problème, ils feraient des lois coercitives, des amendes substantielles, ou d’autres inventions administratives comme ils ont l’art de les produire.

              1. Pierre 82

                Pour l’instant, je ne sais pas que faire. Je me contente de parler le plus possible à tous les gens que je croise, que je les connaisse ou pas, pour qu’ils ouvrent les yeux. Je constate non sans une certaine satisfaction que beaucoup sont d’accord avec moi, et avec le temps (je fais ça depuis septembre), de moins en moins de gens me disent que j’exagère.
                Ceci dit, avec mon physique de lâche, qui ne sait ni tirer au fusil, ni bien sûr se battre, ni même courir, qui n’ai même pas d’armes, je me vois mal faire un coup d’état à moi tout seul.
                Et je n’ai aucune idée de ce qui va se passer, ni de ce qu’il faut faire. Ce qui ne veut pas dire que je reste inactif: en ouvrant les yeux à un maximum de gens. Vous seriez étonné du nombre de gens qui sont ravis d’entendre qu’on est d’accord avec ce qu’ils pensent intérieurement, sans oser en faire état publiquement.

                1. heli0gabale

                  Pour le moment y’a pas grand chose à faire c’est tout à fait vrai.
                  Lorsque ça chiera vraiment des cactus là on pourra faire dans le concret.

                  Le seul truc qui a encore du sens aujourd’hui c’est effectivement de convaincre notre entourage, de faire entendre un autre son de cloche. La plupart des gens n’ont pas d’idées bien arrêtées sur quoi que ce soit, ils répètent ce qu’on leur martèle (c’est d’ailleurs comme ça qu’on confine toute une population ou qu’on se fait élire), entendre autre chose leur fait presque du bien.

                  J’y arrive plutôt bien personnellement, pour que ça marche il ne faut surtout pas aller frontalement contre les idées de l’interlocuteur mais dire que vous êtes d’accord sur ce point puis dévier vers votre position, poser des questions rhétoriques,… Et bien sûr mélanger du fun à tout ça ! Faut rigoler un minimum !

                  C’est ainsi que j’ai convaincu des potes LFI de lire Contrepoints ou que j’ai mis à court d’arguments des amis fanas de décroissance.

                  1. Pythagore

                    +1
                    Dans mon entourage, je pense que la plupart sentent qu’il y a un truc qui ne tourne pas rond, mais ils n’ont aucune idée de ce qu’il faudrait faire pour changer les choses. Et comme la seule chose qu’ils aient appris, c’est l’état, ils ne voient que l’état comme solution. Mais à côté, ils ne voient pas, le vide.
                    C’est parce que l’état est mal géré que cela tourne pas rond, ce n’est pas parce qu’il y a trop d’état et de lois. Et si on met les bonnes personnes, forcément, ca va marcher. C’est à peu près le raisonnement auquel je suis régulièrement confronté.

                    1. heli0gabale

                      C’est exactement le constat que je fais autour de moi. Ils se disent que s’ils étaient au pouvoir ils feraient les choses mieux.

                      Comme la droite et la gauche sont des dispositions de l’esprit, il faut « parler la langue » de l’interlocuteur.
                      À mes amis de gauche je dis que le trop d’Etat et le trop de lois mènent à un énorme capitalisme de connivence. À mes amis de droite je leur dis que le trop d’Etat et le trop de lois transforme l’individu en merde sovietoïde décadente. Les 2 positions sont vraies mais elles résonneront différemment dans un esprit de droite/de gauche.

              2. kekoresin

                J’ai proposé dans mon village qu’on installe un brulot devant la mairie pour y balancer les cartes électorectales histoire de signifier à ces peignes cul qui nous soumettent, qu’on n’a plus besoin d’eux. Un truc festif du genre le dernier village gaulois qui résiste à leur délire progressiste esclavagiste. Le maire a trouvé l’idée inintéressante et les vieux du coin sont enthousiastes. Je me fendrai d’un tract que je vous soumettrai pour y apposer votre imagination fertile. Je ne sais pas si cela est une bonne idée mais si vous la jugez digne d’intérêt, mais si c’est le cas, c’est une lutte à notre portée à tous.

                  1. René-Pierre Alié

                    Brûler publiquement sa carte d’électeur est en effet un geste qui peut faire tache. Très bonne idée, dans le sens que je préconise : la grève des électeurs.

                    1. Pheldge

                      @ durru : pour son bouquin, c’est simple, envoie moi un BTC et je te donnerai les instructions : le René, tu vois, c’est un artiste, un vrai, un qu’a du talent, et il n’a pas le temps pour s’occuper des choses bassement matérielles. Alors n’écoutant que mon bon cœur, je lui rends service …

                  1. kekoresin

                    tu sais Durru, un village aussi petit soit-il dans lequel la majeure partie des électeurs décide volontairement de brûler sa carte d’électeur devant la mairie le jour des élections peut déclencher un séisme retentissant. Un tel mouvement ne peut pas être récupéré car il s’inscrit contre l’ensemble des mouvements politiques. Sur le principe des gilets jaunes, cela peut très vite faire tâche d’huile, un truc sorti de nulle part, incontrôlé et incontrôlable, une voie empruntable par tous les désabusés des minables qui nous maltraitent depuis tant d’années.

                    Les réseaux sociaux sont la clef mais je dois avouer que sur ce point, je suis un gros cake (sans raisins). La presse locale peut toutefois être conviée et de là s’étendre.

                    Je vous propose un petit brainstorming sur le nom de cet éventuel mouvement. Les « Kékorésins de la colère » c’est trop long et les « Gilets marrons » c’est trop con !

                    1. durru

                      @Kéko
                      Oui, bon, c’est la publicité qu’on pourra lui donner qui me pose souci… Si tu crois à la « presse locale », tu peux déjà arrêter de rêver. Même un journal comme Contrepoints ne va pas s’occuper à donner de la visibilité à une telle manifestation, enfin ce n’est que mon avis.
                      Le symbole est fort, c’est pour ça que j’ai trouvé ton idée intéressante, mais il faut que ça aille au-delà du simple symbole. Avoir une dizaine de villages qui font ça en même temps, par exemple, tu vois ce que je veux dire… ?

                      @René
                      J’insiste : le manifeste de 140 pages, on peut se le procurer comment ? Merci 🙂

                1. petit-chat

                  Keko dénoncé pour pollution méchante contrevenant à un quelconque arrêté = amende.
                  Tentative de subversion de l’ordre républicain des ordures : garde-à-vue !
                  L’idée des Kékorésins de la colère est séduisante !

                  1. kekoresin

                    Ce serait top! Amende et garde à vue ne feraient que renforcer le combat. A gagner sans péril on triomphe sans gloire, bien qu’ici rien de concret à gagner.

                    1. René-Pierre Alié

                      « Je vous propose un petit brainstorming sur le nom de cet éventuel mouvement »
                      J’ai pondu il y a deux mois un manifeste de 140 pages intitulé « Légitimes Défenses », où est finalement défendue la grève des électeurs.
                      Qu’en pensez-vous ? Est-ce assez rassembleur ?

                    2. kekoresin

                      C’est pas mal mais je pense que pour un mouvement comme ça il faut un visuel accroché au nom. Les gilets jaunes étaient un modèle du genre. Le rouge est trop associé aux cocos, le bleu est la couleur de la fidélité, le noir aux black blocs, le vert c’est les écolos, reste le jaune pour les cocus de la république. Tiens ce nom pourrait être pas mal…

                2. FacePalm

                  ca fait quelques années déjà, que je ne vote plus: Voter c’est cautionner, voter ne sert à rien. La lecture de ce blog (d’utilité publique) et tout particulièrement ce site :
                  http://www.zerocratie.org
                  a achevé de me convaincre. Malgré la navigation quelque peu exotique, l’argumentaire de ce site libéral, si on prend le temps de le lire, est limpide et le style est assez drole (on dirais du Kéko, avec un peu Pheldge dedans!) Lisez le, vraiment!

                  Sinon le coup de la carte d’électeur, c’est une excellente idée: ca peut le faire: c’est assez, bien médiatiqement, c’est sans risque, et ca pourrait facilement fédérer du monde.

                  Imaginez qu’on compte les carte brulée (ie via un chti site facile a mette en place), et qu’on s’aversoivent qu’il y en a bcp plus que de gens qui sont allé voté…. Ca fairait assez désordre!

                  1. Pierre 82

                    Aux élections municipales, j’avais paumé ma carte d’électeur. J’ai quand même pu voter, ce n’est pas obligatoire si on est inscrit et qu’on a une pièce d’identité.

          2. Dr Slump

            A mon avis si le nombre de votant devenait une aussi petite minorité, c’est que le pays aurait déjà basculé dans une forme ou une autre de tyrannie.
            Le nombre de votants diminue parce que le vote ne sert à rien, et donc précisément parce qu’ils n’ont plus aucun pouvoir démocratique. Le débat sur le droit ou l’obligation de voter devient alors trivial, hors de propos, insignifiant. Est-il utile de préciser que nous en sommes déjà arrivé là?

            1. kekoresin

              Je te rejoints forcément là-dessus Slump mais entre s’abstenir en silence et commettre physiquement l’acte, il y a selon moi une symbolique forte. Brûler sa carte d’électeur c’est émettre l’idée que la « démocratie » telle que nos élites la conçoivent ne nous intéresse plus. Ce n’est pas un acte violent en soit mais le message l’est. Vous ne vous intéressez plus à nous en dehors de la ponction obligatoire, alors vous ne nous intéressez plus. L’indifférence est une arme puissante que nul discours, nulle vaine promesse, ne peut atteindre.

              Je sais, je sais, ça fait un peu idéaliste avec des relents d’acné, mais la symbolique de dissidence citoyenne peut porter loin. Les puissants ne veulent pas entendre l’abstention ni le vote blanc, mais ils ont horreur des gens qu’ils ne peuvent plus convaincre car c’est le point de gravitation autour duquel leur existence tourne, la dynamique dont ils tirent leur raison d’être. Et puis pour les abstentionnistes, ce geste ne leur coûtera pas grand chose, voire leur voix inaudible s’inscrire dans un silence assourdissant.

              1. Pheldge

                et puis, ça n’engage absolument à rien, vu que t’en reçois une neuve à chaque scrutin … en cherchant bien je dois en avoir 2 ou 3

              2. Dr Slump

                J’ai écrit ce commentaire avant le tien, je suis au contraire favorable à ce genre d’action, justement parce que ça implique les gens, ça les réunit dans une action commune qui a du sens sans être violente.
                Cependant, pour que ce genre d’action fonctionne dans la durée et ne se limite pas à un ou deux happenings vite oubliés, il faut des meneurs, qui animent une organisation et mobilisent des participants. Et c’est quand on fait appel à une mobilisation régulière qu’on se rend compte que les volontaires… se font rares.

                C’est là le mérite qu’ont les militants gauchistes de tout poil: ils sont mûs par de fortes convictions ou idéaux, qui leur donne l’énergie de s’investir, de travailler et de se battre, agressivement s’il le faut. Ils n’ont nul besoin de connaissances approfondies de la politique, philosophie ou de l’économie, ce qui mobilise les gens c’est ce qui atteint l’émotionnel, l’instinctif, et oui, le cœur.

                @batistouta
                Tenter d’expliquer le bien-fondé des théories de Hayek, Hoppe et Murray à une foule sentimentale aura peu d’effets sur leur mobilisation.

                1. Husskarl

                  Disons que les gauchistes ne sont pas occupés par leurs jobs respectifs en général… Ca donne le temps.
                  Mais enfin, c’est une bonne idée, pour les réseaux sociaux, je propose GAB qui est libre de censure, sous pseudo bien entendu.

                  1. Dr Slump

                    Les gauchistes travaillent aussi, n’en déplaise… même si c’est pour une part d’entre eux en tant que fonctionnaire.
                    Et ils restent capables de se mobiliser rapidement pour aller assiéger une école ou une mairie, et si besoin faire le coup de poing. Je les ai observé, au niveau municipal ou national, mêmes méthodes, mêmes combats, de Duchmolle pour la mairie de Trifouillis à Biden pour Washington.

                    1. Husskarl

                      Oui, ils travaillent, ce n’est qu’une question d’horaires. Mais enfin globalement, je suis d’accord, les libéraux & co restent invisibles.

              3. Pierre 82

                Voter ne sert à rien, les élections sont des pièges à cons, nous sommes bien d’accord. Le système est bien verrouillé, on ne peut pas l’atteindre par cette voie-là, c’est pour moi une évidence.
                Mais je maintiens qu’ils n’en ont strictement rien à cogner que les gens viennent voter ou pas. Ça fait bien sûr jacasser pendant les soirées électorales, mais quel que soit le nombre d’électeurs, ça ne change rien pour eux. Ils sont au pouvoir, disposent de la force, qu’ils soient légitimes ou pas. D’ailleurs la question de la légitimité ne se pose même plus, on est au-delà de ça. Il y a bien longtemps qu’il n’y a plus que les journalistes et les fonctionnaires qui font semblant de penser qu’ils sont légitimes. Les politiciens ont conscience d’être illégitimes, et ça ne les empêche pas de continuer à se gaver.
                Donc, un happening de brûlage de carte, c’est très joli, ça fera un petit documentaire au 13h, et ça s’arrêtera là. Ça leur en touchera une sans faire bouger l’autre.
                Bref, c’est gentil, mais ça ne résout rien.

                1. kekoresin

                  Tu proposes quoi au juste? A part râler via internet ce qui peut être libérateur je te l’accorde. Si le mouvement fait tâche d’huile, peut être avec les gilets jaunes « historiques », ça peut être fédérateur.

                  Regarde justement les gilets jaunes. C’est parti de rien et à l’époque les gens pouvaient se dire que 5 clampins autour d’un rond point ça menait à rien. Bon, aujourd’hui ce mouvement a été phagocyté par les sous merdes de gauches, mais à l’origine, le gouvernement a un peu fait dans son froc.

                  1. Pheldge

                    euh Camarade O’ rising , les gilets jaunes « historiques », ils se sont faits infiltrer et phagocyter fissa par les gauchistes de tous poils, qui proclamaient « ah, non, chez nous y’a pas de chef » tout en prenant la direction du mouvement …
                    C’est toujours comme ça, avec les révoltes populaires, c’est récupéré par des pros ayant un programme et un calendrier.

                  2. Pierre 82

                    Je te l’accorde, Kéko, je n’ai rien de concret à proposer. Pour l’instant, je me contente d’ouvrir les yeux de ceux qui passent dans mon entourage, avec un certain succès. Les gilets jaunes, j’y ai participé 2 semaines, en les accompagnant quelques heures sur un rond-point à 3 reprises. Le jour où j’ai vu qu’ils demandaient le rétablissement de l’ISF, j’ai compris qu’on s’était fait entubé, et bien sûr, j’ai pris la tangente.
                    Je ne dois pas avoir un caractère de meneur, mais dès que je vois un truc qui me botte, j’y vais (sauf les trucs de collectiviste, ça va de soi)

                    1. kekoresin

                      Pareil pour moi, l’apéro en plus. Le truc c’est que si tu arrives à « ouvrir les yeux » d’une petit noyau de gens, tu peux les convaincre de plaider la cause en faisant quelque chose de concret. Parles-en autour de toi et vois ce que ça donne. Si ce noyau est partant, charge à lui de « recruter » parmi les gens frustrés et crois-moi ils sont nombreux. On ne manque pas d’arguments en ce moment pour cristalliser, le mécontentement, y’en a pour tout le monde…

                  3. René-Pierre Alié

                    Je lis cette conversation qui me fait plaisir. La « grève des électeurs* » se fonde sur une bien ancienne révolte, celle de La Boétie : « Soyez résolu à ne plus servir [ le tyran ], et vous voilà libre. Je ne veux pas que vous le poussiez ou l’ébranliez, mais seulement que vous ne le souteniez plus ; alors, vous le verrez, tel un grand colosse à qui l’on a ôté son socle, ployer sous son poids et tomber en morceaux. »
                    Ce qui soutien le tyran, c’est la pseudo-légitimité d’un vote soit-disant majoritaire, alors qu’il n’est que le résultat du clientélisme pseudo-démocratique.
                    Seule, cette grève n’attirerait pas l’attention, et resterait peu efficace. Un geste spectaculaire, comme le fait de brûler publiquement sa carte d’électeur, lui donne sa visibilité. Bravo Keko. Faut-il que derrière cet acte il y ait -contrairement aux GJ- une argumentation de fonds.
                    Et qu’il y ait, pour la visibilité de cet acte, une certaine organisation. C’est là ce que nous ferons – ou pas. Allons-nous longtemps nous contenter de ronchonner derrière nos écrans, chez notre hôte ?
                    « Donc, un happening de brûlage de carte, c’est très joli, ça fera un petit documentaire au 13h, »
                    Mais, Pierre, une minute au 13 h. serait déjà une immense victoire, tu ne crois pas ?
                    * Octave Mirbeau

          1. Higgins

            Trouvé par hasard mais l’abstention pose clairement un problème à nos clowns. Politique sans confiance n’est que ruine de l’âme.
            Aldo Sterone (il est en Croatie) dans sa dernière vidéo est, de mon point de vue, plutôt explicite quant au naufrage qui touche la Grande Bretagne et aux dramatiques conséquences qui vont en découler sur la notion de Démocratie : https://youtu.be/HahSNchNIv4

              1. Pheldge

                cépafo, la laïcité « à la french » n’étant que la traduction de l’anticléricalisme maçonnique, elle fait, et on le voit bien, les yeux doux à la RATP avec laquelle elle partage la détestation du Christianisme !

    1. Batistouta

      Moi aussi j’avais tiqué sur ce morceau de phrase. Parce que je trouve qu’elle n’a pas de sens concret.

      Si on réfléchit, on peut dire d’emblée que l’État est une organisation socialiste par nature, c’est même le socialisme incarné. Les gens qui y participent, et ici je parle des électeurs, sont donc forcément socialistes qui considèrent comme normal d’imposer et/ou voler des trucs et des machins dans la vie des autres. Socialistes, ils ont forcément dans leur personnalité la paresse et la jalousie (en plus d’une grosse dose de stupidité).
      Les gens qui n’ont pas ces vices, même s’ils sont nombreux, même s’ils majoritaires, ne participent pas à l’État en votant ou en travaillant pour lui.
      Par définition, il est donc impossible de savoir les traits de caractère des Français en regardant le résultat des élections. C’est un non-sens.
      Un individu libéral ne veut pas d’État et considère que la chose dont il doit se mêler est ses propres miches et rien d’autres.
      Il ne peut donc pas en tout cas en théorie exister d’homme politique libéral, et même qui ne soit ni paresseux ni jaloux. Un homme non paresseux se livrera à un vrai travail producteur de richesses et ne sera pas intéressé par l’organisation étatique, la même remarque pouvant être faite pour un homme non jaloux.

      De plus, l’État est une organisation qui force la participation des individus à son fonctionnement, et l’absence même de participation n’est pas prise en compte. Il n’existe aucune non-représentation qui s’imposeraient aux hommes de l’État à proportion de ceux qui ne veulent pas être représentés (non-votants et votes blancs par exemple).

      Il faut noter aussi que, comme pour tout individu, un homme de l’État recherche sa satisfaction propre et a un agenda personnel. Il faut aussi faire pour exister/justifier son existence, et ne rien faire n’est pas une option même si elle devrait en être une si on tenait compte du « vote » libéral.

      Au vu de ces réflexions, il ne peut pas exister de classe politique non paresseuse ni jalouse, et lorsqu’elle existe (même si c’est forcément relatif au regard de la définition même de la paresse et de la jalousie) c’est vraisemblablement par accident historique (Thatcher, pays de l’est de l’Europe avec souvenirs du communisme, création d’une nouvel État encore faible etc), et souvent (pas toujours) d’ailleurs c’est parce que le « leader » est libéral que la classe politique semble l’être plus ou moins.

      1. Dr Slump

        Oui, mille fois oui, mais on en revient donc à ce que m’évertue à crier dans le désert: s’il n’y a aucun libéral pour faire de la politique, aucun libéral pour combattre pas seulement en mots, mais en actions, alors faut pas se plaindre que le pouvoir soit laissé à ceux qui n’ont pas de scrupules.

        1. Pierre 82

          On a déjà eu cette discussion, je pense sur ce blog: le problème n’est pas la qualité des politiciens, mais bien la façon dont fonctionnent les institutions et de la définition du cadre dans lequel les politiciens ont leurs compétences, et ce cadre qui doit être défini de manière exclusive et non modifiable.
          Dès lors que le principe de subsidiarité est clairement établis, le gouvernement central ne s’occupe plus que de ce qui est de sa compétence: grosso modo le régalien et c’est tout. Il n’a pas à intervenir dans l’éducation, la santé, l’aide aux personnes démunies, les retraites, etc…. Tout au plus doit on avoir une constitution qui pourrait définir un certain cadre, mais sans définir aucune modalité. Cela doit se faire à des niveaux de décision inférieurs.
          De plus, toute modification de la constitution doit être extrêmement complexe et lourde, avec referendum, etc… pour éviter qu’on ne la bricole au gré des intérêts des initiés, et un processus très solide doit garantir que nul ne sorte de ce cadre constitutionnel.
          Je ne suis pas juriste, mais je ne comprends même pas comment, dans cette crise du Covid, le gouvernement se soit assis avec autant de désinvolture sur les libertés les plus fondamentales garanties par la constitution sans que jamais aucun processus n’ait tiré la sonnette d’alarme et congédié les malfaiteurs séance tenante. Rien que ce fait est suffisant pour justifier un changement de régime.
          Il faut dire que le conseil constitutionnel, seul habilité à les arrêter, est présidé par un repris de justice, et en compte un autre parmi ses membres. Les autres sont des apparatchiks patentés et fiers de l’être. Franchement, savoir que le sort du pays est entre les mains de Fabius et Juppé, qui sont notre seule chance de salut, ça me fout les boules.
          Tant qu’on travaille dans un cadre pareil, peu importe qui est aux manettes, ça foirera immanquablement. Ou alors, il faudrait que tous les intervenants soient des personnes d’une probité absolue, ce qui statistiquement, est hautement improbable.
          Par contre, dans un cadre convenable, même un psychopathe élu ne réussira pas à nuire. C’est d’ailleurs à ça qu’on reconnait la qualité d’un système institutionnel. Nassim Taleb appelle ça unsystème anti-fragile.

          1. Citoyen

            A titre de consolation… Eh oui, on les trouve où l’on peut … Fabius s’est fait cambrioler dernièrement !… Il doit y avoir une justice immanente … si ça peut redonner le moral ?…

        2. Batistouta

          Je ne suis pas sûr qu’avoir des libéraux en politique soit la seule solution. J’en vois au moins deux autres même s’il doit bien être possible d’en imaginer encore d’autres.

          La première évidemment est de faire disparaître des cerveaux les idées qui justifient l’existence de l’État : fournir et faire largement connaître aux gens les explications qui montrent que ce que prétend faire l’État est bidon, ne peut pas exister et repose entièrement sur des sophismes. Que l’État n’est ni bienveillant ni dans l’intérêt des gens jamais ni nulle part. Une fois que les individus ne voudront plus du tout d’État, il devrait disparaître de lui-même. Ici c’est la position anarcho-capitaliste.

          La deuxième solution, c’est que la politique ne soit pas rémunérée et en tout cas qu’il soit strictement impossible d’en vivre, comme en Suisse aux dernières nouvelles (voir une conférence du cercle Bastiat sur YouTube assez ancienne qui détaillait le système politique suisse). Ça devrait bien déjà bien améliorer la situation.

          Voilà, il doit évidemment être possible d’imaginer encore bien d’autres solutions qui évitent de se lancer dans des batailles de mots sans fin et de dilapider des vies de gens intelligents qui ont bien autre chose à faire que de faire de la politique (qui est franchement l’incarnation même du néant).

          1. durru

            Voyez-vous, le problème n’est pas forcément « quoi », mais plutôt « comment ».
            Et là, sans des individus qui s’investissent pour promouvoir ces idées et les faire accepter par la majorité, je vois pas de réponse.

            1. Pythagore

              Vous fatiguez pas à convaincre, faites vous élir sur un programme socialiste et ensuite faites ce dont vos avez envie, aucun président depuis Giscard n’a appliqué son programme, alors faut pas se prendre la tête.
              Ensuite, il vous faudra qq bouc émissaire pour expliquer pourquoi vous êtes obligés de faire autre chose, au choix l’Allemagne, l’UE, le FMI,…….
              Il faut juste être malhonnête.

  9. kekoresin

    L’alignement des planètes se rapproche. Le Covid va être notre Tchernobyl qui a donné le coup de grâce au soviétisme.

    La transition risque d’être compliquée, bien plus que pour les pays de l’Est où les populations vivaient sans confort et en état de pénurie quasi constante, avec un regard d’espoir tourné vers le capitalisme salvateur. Sous nos latitudes, ça risque d’être un brin plus abrasif car nul espoir ne sera mis dans le capitalisme forcément sauvage et meurtrier. Passer de l’opulence relative au dénuement s’avère toujours plus compliqué que l’inverse. Ajouter à cela une part non congrue de la population à qui on a promis l’emploi éternel et la paye qui va avec, la marche est assez haute pour provoquer l’arrêt brutal des signes vitaux.

    Le système français va s’effondrer et tous ceux qui pensent qu’ils n’en seront pas impactés n’y comprennent rien en biologie. Lorsque l’hôte périt, les parasites suivent certes, mais aussi tout le biotope qui assurait sa survie…

    1. ~~Tribuliste~~

      Quand je dis aux gens qu’ils feraient bien de profiter de leur train de vie et de leur consommation sans limites ils me contemplent comme un doux dingue. La batte de base ball lancée pleine bourre est à peine à 2mm de leur face qu’ils sourient encore.

      1. kekoresin

        Qu’ils profitent donc encore pour deux minutes de leurs chicots. Ça va faire mal, un carnage en règle dans cette société crédule dont les individus croient encore que l’état est leur ami qui protège, éduque et soigne. Tous les lemmings dépendant trop de sa chaude présence risquent fort de se trouver dépourvus quand la bise viendra. La patience et la longueur de temps les tueront. Ils regretteront alors la force et la rage qui auraient du les animer pour se libérer un tant soit peu du douillet plumage qui les étouffait!

        1. ~~Tribuliste~~

          Oui et une fois en colère ils s en prendront aux mauvaises cibles, laissant ceux qui ont creusé la fosse les recouvrir de terre…ou plutôt d excréments vu ce qui sort du cerveau de ces visionnaires.

    2. Pierre 82

      Je suis sidéré de voir autour de moi de gens penser que tout va bientôt revenir à la normale…
      La première catégorie sont les retraités, qui en majorité n’ont toujours pas compris qu’ils sont dans un système de répartition, et qui s’obstinent à penser que parce qu’ils ont cotisé, ils ont droit, et ils recevront, dans un exercice de déni de réalité qui finit par forcer mon admiration. J’en ai même entendu un se plaindre parce qu’à cause du Covid, ils en profiteront pour pas indexer sa pension l’an prochain.
      L’autre catégorie est bien sûr celle des fonctionnaires. Pour eux, non seulement ils ne voient pas le problème, mais en plus, ils estiment que Macron n’en fait pas assez pour les protéger. L’idée qu’ils vivent au dépens des autres ne leur effleure même pas l’esprit, pour peu qu’ils en aient un en ordre de marche.
      Et même pour beaucoup de salariés de l’industrie, par exemple des collègues (grosse boîte de consultants en ingénierie, en chômage partiel en grande partie), qui s’imaginent que le boulot va revenir en force « pour rattraper le retard » dans les mois qui viennent. Bref, que dès qu’on aura le vaccin, tout reprendra comme avant. On leur sert cette salade depuis 6 mois, et ils continuent de (faire semblant de) le croire.
      Rares sont ceux qui ont les yeux ouverts, à part les commerçants, restaurateurs, qui sont, pour ceux que je connais, dans une situation d’abattement total et de sidération. Suivant leur personnalité, certains se dirigeront vers la lutte armée, d’autres vers le suicide.
      Les artisans du BTP ont été à peu près épargné jusqu’ici, mais voient leur carnet de commande devenir de plus en plus maigres, et ont compris que ça ne reprendrait pas. Pour l’instant, ils ont du taf.
      Bref, on est au bord du gouffre, et la majorité des gens sont dans un déni total. Il y en a même qui me disent que, vu mes 60 balais, j’ai de la chance, car on me mettra à la pré-retraite, et tout ira bien.
      Le problème quand un pays s’effondre, c’est qu’on trouve toujours des gens apeurés prêts à suivre n’importe qui, du moment qu’il propose une accalmie. Et cette foule peut même devenir très agressive envers ceux qui ne sont pas d’accord pour accepter la servitude. Donc, on n’est pas sorti du sable. Car je crains beaucoup plus l’état que la pauvreté en elle-même. Si on échappe à une dictature communiste, on aura eu du bol. Car je la vois arriver à grands pas.

      1. kekoresin

        Tous sont effectivement persuadés que le fait d’avoir payé un billet hors de prix à bord du Tita-nique va leur assurer un place douillette dans un canot !

      2. heli0gabale

        D’accord avec le constat sauf un truc, la « lutte armée ». Ça j’y crois moyen.

        Dès qu’il y aura un groupe qui va se mettre à avoir le début d’un soupçon d’un commencement de questionnement sur une éventuelle milice, l’Etat interviendra vitesse Mach 3 pour démanteler les cellules fachisses et sauver la République.

        1. Pierre 82

          Quand j’écris « lutte armée », je vois plutôt ça comme un pétage de plomb, du style à entrer dans une administration en vidant leur arme de chasse sur tout ce qui bouge. Bref, comme on dit maintenant, des actes « contre-productifs ». Car ce type de comportements réjouiraient nos élites.

          1. Dr Slump

            Ce serait bien que la peur change de camp tout de même. Que celui qui taxe, qui légifère ou qui contrôle, ce soit celui qui creuse, m’voyez?

          2. heli0gabale

            Petage de plomb ça c’est pas impossible, suivi d’un moratoire bidon sur la chasse ou d’un débat pipeauté sur les fusils des chasseurs qui aboutira inévitablement à une interdiction votée sous les applaudissements.

            1. Husskarl

              Sauf si le jasmin prend racine suite à l’acte mais vu la dose d’anesthésiant utilisée au cours des dernières décennies, j’en doute. Un peu d’alloc, un peu de télé, et le tour est joué…pour un temps.

      3. Courtial

        Relire As we go marching de John T. Flynn, qui analyse l’arrivée du fascisme en Italie et du nazisme en Allemagne comme les conséquences logiques des politiques socialistes et collectivistes mises en œuvre dans ces pays lors des décennies précédentes. On s’endette pour financer l’état providence, mais un jour il faut payer la note, et là un Mussolini ou un Hitler arrive et nous dit « pas d’inquiétude, laissez-moi faire et vous pourrez continuer à vivre au-dessus de vos moyens sans jamais avoir besoin de régler la facture ».

        En général ça se termine assez mal.

        1. kekoresin

          Ha les hommes providentiels que les français appellent de leurs vœux. Méfie-toi de ce que tu souhaites au risque de le voir se réaliser !

          1. Courtial

            Oui mais ce qui est marrant c’est que finalement cette croyance en l’homme providentiel dont on fait un peu trop facilement un trait national est assez bien partagé, dès que les individus prennent le pli d’être déresponsabilisés à l’échelle d’un pays entier le terrain est fertile pour qu’un seul homme les entraîne tous d’un coup à la catastrophe.

      4. laure Fritte

        oui c est interessant comme cette crise va reveler le degré de dependance a la depense publique et a l assistanat.

        Je regardais une video dans un article de Libe je crois (Libe a un euro pour deux mois, meme pas besoin de subvention pour m abonner pour deux mois), sur les travailleurs du spectacle. Bien sur ils en avaient trouve quelques uns qui n etaient pas, ou pas encore, intermittents. Il y avait deux ou trois « effeuilleuses burlesques », ca sert les articles de Libé.

        ca se terminait pas un appel au Pdt de la Republique pour assurer leurs fins de mois.

        La chute du PNB et la reprise vont etre plombees en France par la structure de l economie. Mais bien sur il en faut plus, en fermant les commerces et en tapant sur la nouvelle economie. Pas de 5G, pas d AMZN, pas d IA. Crainte, anxiété, peur , risque – ça c est du PNB.

        1. ~~Tribuliste~~

          Ca me rappelle un docu traitant de hippies utopistes qui avaient créé une communauté aux usa, basée sur la mise en commun du travail et la quête de l’autosuffisance agro.
          Bon ça marchait bien jusqu’à ce que, zut, il s’avère qu’il mangeaient mal, habitaient dans des taudis et ne pouvaient s’offrir le minimum pour habiller leurs nombreux gosses.
          Là bas ça s est soldé par une fin du délire et un retour à un financement par le travail .
          Ici on tend la main et on reçoit suffisamment pour continuer les conneries et surtout, emmerder les autres en prenant leur pognon et leur faisant la morale.
          C’est beau le progrès social, mais encore mieux si les autres bossent pour toi.

      5. Aristarkke

        Plombier, je ne manque pas de taf mais je constate que je ne suis demandé que pour des travaux de renouvellement indispensables ou estimés tels par les clients.
        Plus du tout pour des améliorations sauf là encore pour besoin incontournable du genre suppression de baignoire pour installation de douche pour des éclopés physiques ne sachant plus enjamber le rebord…
        J’interviens également en sous-traitant d’un rénovateur d’appartements à vendre ou vendus qui s’inquiète devant la raréfaction de plus en plus perceptible des ventes immobilières qui subissent le contrecoup de refus de prêts en augmentation… Son projet de changement de fourgon est à l’eau, son banquier lui refusant tout prêt >5000€…

            1. Jacques Huse de Royaumont

              C’est un des paradoxe des taux bas : l’argent coule à flot, mais il est risqué de prêter parce que les défauts mettent plus rapidement en péril la rentabilité du portefeuille.
              Contrairement au discours officiel, les taux bas ne stimulent donc pas l’économie.

      6. Aristarkke

        Avec mon activité suite au premier confinement, je pouvais espérer si la lancée se maintenait à peu près, réaliser une année juste convenable.
        Avec ce deuxième confinement, je sais qu’elle va être limite médiocre sans cependant être catastrophique.

      7. Grosminet

        @Pierre 82 11h13
        Je plussoie largement ; non seulement retour à la normale il n’y aura pas mais je suis en plus persuadé que le fond du gouffre est encore loin. Quant la dictature communiste, c’est une issue qui me paraît fort probable en effet ; mais bon, ça ou une guerre civile… je pense ne pas prendre de risques en affirmant que l’ensemble des gens ici présents sont convaincus que d’une façon ou d’une autre, la France va aller au trou. Renaîtra-t-elle de ses cendres ? Personnellement je suis bien content d’être parti…

      8. Jacques Huse de Royaumont

        Je travaille pour une grande compagnie d’assurance et les résultats sur les 9 premiers mois ne sont guère joyeux :
        CA en baisse de 2,6% sur 9 mois, et de 6% sur T3.
        Bénéfice en baisse de 15% sur 9 mois.

        Le marché se rétrécit, les moins forts vont dérouiller, les secteurs jusque-là épargnés vont passer de sales moments dans 3-6 mois.

    3. heli0gabale

      La France ressemble de plus en plus à un pays Latino américain.

      Populations diverses, socialisme, répression, insécurité, corruption, des jolis coins mais pourris par à peu près tout. En plus pour se consoler on a exactement la même chose : on est bons au foot.

      Notre avenir c’est le Brésil avec économie vénézuélienne.

      1. Higgins

        Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’Argentine était la 7ème puissance économique mondiale et un proverbe disait « riche comme un argentin ». La France sera-t-elle l’Argentine de l’Europe ? Elle en prend en tout cas le chemin.

        1. Pierre 82

          Je crains que l’Europe entière ne soit dans le même cas, c’est juste l’état d’avancement de la décomposition qui varie… Ne parlons même pas des pays du sud ou du UK, mais même au nord, c’est pas si joyeux que ça…ils partent de moins bas, mais ça ne les empêche pas de chuter…

        2. MJ

          c’est ce que je m’évertue à expliquer à tt le monde depuis des lustres.
          rien n’est acquis…
          bon jusqu’à maintenant, à de très rares exceptions j’ai le droit à des étonnements polis, pas plus.

        3. Panchovilla

          L’argentine a paradoxalement crevé du haut niveau d’instruction de sa population. C’est un pays qui s’est trouvé avoir trop de médecins avocats comptables footballeurs et miss monde, et pas assez de « peones » comme on dit dans zorro.
          Un pays qui s’est retrouvé à la dèche avec un sol riche et un sous sol encore plus.
          Bref un pays d’Amérique du sud.

  10. hub

    C’est devenu un marronnier : va-t-il y avoir une révolte, une révolution, etc ? Il y a des signaux envoyés par le gouvernement, tout de même : interdiction de présenter les images de la police, emprisonnement en cas d’occupation des facultés, le major pourra sans doute compléter la liste. Le minicastex se prépare à toutes les éventualités.
    D’aucuns ici pensent qu’il ne se passera rien.

    1. ~~Tribuliste~~

      Si ça bouge la presse en fera des épiphénomènes et la police concassera de la machoire impunément.
      Tout est presque prêt pour endiguer toute velléité de rébellion. Il reste le web mais pour combien de temps ?

    2. kekoresin

      Si rébellion il y a, se sera une baston entre pauvres, comme d’hab. Les gens n’identifient pas l’ennemi donc ils chercheront des cibles accessibles. Bon, dans un sens le peuple français a savamment organisé son malheur en confiant sa vie et celle de ses proches, sa liberté, son âme, son autonomie, le fruit de sa sueur au monstre froid et protéiforme qu’est l’Etat. Ce que l’Etat donne, l’Etat peut le reprendre tel un dieu païen jamais rassasié des sacrifices de son troupeau d’âme inférieures.

      1. MCA

        @kekoresin 11 novembre 2020, 11 h 12 min

        Tu ne crois pas qu’en première approche tu commences par bastonner celui qui t’agresse avant de t’interroger sur l’identité de son commanditaire?

        1. kekoresin

          Pour le moment, je constate que les réactions sont du genre « lui trinque moins que moi donc c’est lui l’ennemi » même si cet ennemi ne l’agresse en rien. La peur et la confusion poussent les gens à s’exciter entre eux sans identifier clairement les intentions du vrai tortionnaire. Par exemple, quand le diesel augmente les gilets jaunes en appellent à taxer quelqu’un d’autre plutôt que de remettre en cause la taxe elle même et son utilisation.

          Sinon oui, fondamentalement si un gus m’agresse directement c’est un low kick dans les usines à marmots.

      2. MJ

        exactement. il faut revoir le film « mon oncle d’amérique » où une scene montre une experience avec des rats dans une cage à moitié électrifiée. tant qu’ils peuvent se réfugier dans un coin non électrifié tout va bien. mais quand tout le cage est électrifiée, plus de refuge et là la réaction des rats est de se foutre dessus.

      1. kekoresin

        Le nœud coulant se resserre et cette bande de fumiers continue l’émasculation de tout un chacun.

        La recette est formidable et resservie à chaque occasion. Comme la racaille que cette soupe de vieilles capotes a laissé prospérer volontairement dans le pays filme les flics, alors on interdit à tout le monde de le faire. L’amende ne sert encore une fois qu’à terroriser ceux capables de la payer et la racaille n’en aura rien à branler. Les vrais terroristes sont au pouvoir et leur sbires aux ronds points pour mater du citoyen.

        Ces raclures ne méritent pas moins que leurs têtes d’énarques sur des fourches. Dans la réalité, les français vont continuer à se faire sodomiser en croyant naïvement avoir leur revanche dans les urnes. Juste une blague de les voir gigoter mollement en pleurnichant qu’il faut protéger les anciens. S’ils se retrouvent en enfer, le tison ardent qu’ils prendront dans la boite à crottes ne touchera même pas les bords !

  11. heli0gabale

    Malgré l’appauvrissement général qui arrive, ils n’ont rien appris et ne se remettront jamais en question.

    D’ailleurs je suis quasi certain qu’ils vont nous refaire un 3ème confinement.

    Qui prend les paris ?

    1. ~~Tribuliste~~

      Comme l’état d’urgence ils vont l’intégrer au quotiden ad vitam eternam. Ce sera un deconfinement perpétuel, fait de règles absconses et interchangeables pour un résultat nul…as usual

      1. heli0gabale

        Ils en sont capables jusqu’aux prochaines élections où Macron arrivera en mode « rhoo j’ai fait tout ce qu’il fallait, c’est moi ou l’autre blonde. »

  12. Jeanne ère

    Surprise, j’ai été vérifier :

    « Au 6 novembre 2020, à 14h, 146 461 personnes (79 486 femmes, 66 975 hommes) ont été testées positives à la covid-19, soit 1 449 cas pour 100 000 habitants. 91 patients sont actuellement en soins intensifs ; au total, 2 794 patients depuis le début de la crise (761 femmes, 2 033 hommes) ont été placés en soins intensifs. On compte au total 6 022 décès (2 719 femmes, 3 303 hommes) soit 59,50 décès pour 100 000 habitants. Le bilan du mois d’octobre indique un doublement du nombre de morts en octobre (104) par rapport à septembre (53). On note également plus de morts en Suède quand dans les autres pays nordiques réunis : 8 en Norvège, 2 en Islande, 15 en Finlande et 69 au Danemark.

    Malgré les mesures prises, la situation ne s’améliore pas à Uppsala et les administrations locales prolongent les restrictions jusqu’au 17 novembre. Dans la région de Göteborg, le coronavirus est de retour dans les maisons de retraite. Les consignes restrictives s’étendent cette semaine à cinq nouveaux comtés : Halland, Örebro, Jönköping, Kronoberg et Sörmland et ce jusqu’au 26 novembre. Ce sont donc maintenant au total 10 régions suédoises (sur 21) qui appliquent des restrictions plus strictes.

    La région de Stockholm a interrompu les commandes de tests à domicile entre lundi et jeudi de cette semaine afin de rattraper son retard dans les analyses (16 000 tests en attente).

    La première transplantation de poumons sur un malade suédois atteint de la covid-19 a été effectuée . Né dans les années 1960, le patient, sans antécédent, avait été placé en soins intensifs en mai. Malgré 140 jours de traitement Ecmo (Extracorporal Membran Oxygenering), ses poumons ne guérissaient pas. La transplantation a eu lieu en septembre et le patient a depuis réussi à se lever et à marcher.

    Le premier ministre suédois Stefan Löfvén s’est mis en quarantaine après avoir été en contact avec un cas contact. Le premier ministre affirme ne pas avoir de symptôme mais va se faire tester.

    L’allocation de 804 kr/jour pour les personnes qui ne peuvent pas travailler pour cause de risque de contamination est prolongée jusqu’au 31 mars 2021.

    Alors même que les cas de covid-19 augmentent, un sondage montre que la confiance de la population suédoise envers Folkhälsomyndigheten reste élevée (68 %, au même niveau qu’en avril) ; celle envers Anders Tegnell bat des record (72 % contre 68 % en avril), celle envers les services médicaux reste stable (72 %), tandis que celle envers les soins aux personnes âgées augmente lentement (de 14 % en avril à 22 % en octobre). »

    Il s’avère que le nombre de tests, comme en France, a été multiplié par 2,9 entre la semaine 34 et la fin de la semaine 44, passant de 65 266 à 189 301, dont logiquement une augmentation des cas positifs… (non forcément malades, par ailleurs.
    https://www.lasuedeenkit.se/le-covid-19-en-suede/

    Enfin, la Suède a 598 morts/million d’habitants (595 selon cet article) et la France 646, malgré la bande d’experts en « covidémence » (j’adore ce site) que nous avons et qui gèrent admirablement bien la crise politique (pardon, sanitaire) de notre doux pays.

    Alors, certes, ce sont les chiffres du 06 novembre, mais je me demande où « serait à présent une catastrophe sanitaire sans nom. », même si une mort est toujours, un échec pour les soignants, cela va de soi.

      1. Higgins

        Chez les grands-bretons, c’est la cata : https:/ /leblogalupus.com/2020/11/10/covid19-84-le-royaume-uni-court-un-grave-danger-de-remplacer-la-democratie-par-le-totalitarisme-a-averti-lord-sumption-lun-des-plus-eminents-juristes-britanniques-un-juge-de-la-cour-supre/

        1. Husskarl

          Leur vision de la liberté est en état piteux depuis longtemps. Je ne suis pas étonné. Comme l’Australie, la liberté d’expression était très ténue, et la répression féroce malgré des apparences libérales. Ca n’est que la suite logique des états que ça démangeaient et qui enfin tiennent l’occasion.

    1. Stéphane B

      Bonjour

      Pour beaucoup d’entre eux, les cas « positif » sont une fumisterie. Qu’est-ce qu’un cas positif covid ? Une personne qui est porteuse du virus, certes, mais de quoi parlons-nous comme test. Un PCR à 30 cycles ? 40 ? 50 ?

      Ci-après, voilà ce que m’a écrit un copain docteur en biologie moléculaire:
      « Des RT-PCR j’en ai fait des centaines quand je faisais de la recherche en labo. En fait on travail sur le mRNA du virus (l’ARN messager du virus) c’est a dire la molecule qui va coder les proteines virales. On commence à faire une reaction de RT (Reverse Transcriptase) du messager. C’est à dire on transcrit l’ARN en sens inverse pour obtenir de l’ADN du virus. on obtient ainsi une parti du genome du virus. Ensuite on fait une PCR, on amplifie par des cycles cette ADN. 30 à 35 cycles d’amplification sont habituellement necessaires pour voir le genome viral. Lorsque l on fait 30 à 35 cycles on est capable d’amplifier deja des quantités tres faibles de particules initialement presentent dans le tube à essaie. Si on pousse le nombre de cycles on s’expose à avoir des faux positifs. Il peuvent venir de l’amplication de sequence d’ARNm proche du coronavirus COVID-19 mais qui ne sont pas le COVID-19 ou bien simplement d’une contamination par quelques particules du COVID-19 qui proviendrait de l’environnement lors du prélévement du patient (les prelevements ne sont pas fait dans conditions steriles). Il peut aussi y avoir une contamination infime du coronavirus dans le labo qui teste les tubes (contamination du milieu ambiant). Avec 50 cycles il suffit de quelques particules pour voir quelque chose.

      Enfin quoiqu’il en soit tout ce que l’on peut dire avec une RT PCR avec 50 cycles si elle est negative c’est que il y a tres peu de chance d’etre un faux negatif par contre si elle est positive il y a des chances d’etre un faux positif ! »

      et […]

      « le twitte cite n’est pas correct : il dit qu’avec 50 cycles on détecte des particules mortes ! non !!! avec 30 cycles aussi puisque c’est l’ARNm messager du virus que l’on détecte (ARNm n’est pas vivant! c’est une molécule). Il serait plus juste de dire qu’avec 50 cycles on a des risques des detecter des molecules contaminantes proches du COVID ou bien des molecules du COVID qui ont souillées l’échantillon testé mais que ne proviennent pas du patient »

      Donc, qu’appelez-vous cas « positif » ? En France, on fait des 50 cycles pour info.

      1. bob razovski

        Bonjour Stéphane,
        sur mon test PCR il y a noté :
        « sensibilité : 20 copies/réaction pour Sars-cov-v2 »
        Est-ce ça que vous appelez « cycles » ?

        1. P&C

          Non.
          La sensibilité est la limite basse de détection + l’incertitude. Grosso modo, si il y a moins de 20 ARN viraux, le test ne verra rien, même si tu es effectivement malade du covid.

          Si je me souviens bien, ce test fonctionne avec des sondes fluorescentes qui se quenchent si il n’y a pas d’ARN complémentaire de leur séquence.

    2. MCA

      @Jeanne ère 11 novembre 2020, 11 h 33 min

      A partir de 8:00

      https:/ /www.youtube.com/watch?v=V0i75q-e4Jg

      et :

      https:/ /www.les-crises.fr/suede-la-reponse-face-a-la-covid-19-est-un-echec-cuisant-un-anti-modele-pour-le-reste-du-monde/

      Et c’est bien ce que je dis plus haut, on trouve tout et l’inverse de tout et dans cette cacophonie il est extrêmement difficile de se faire une opinion fondée.

      Cela dit, (ce n’est que mon avis) comme dit si bien Raoul, « il n’est pas interdit d’être intelligent » et de ne pas provoquer le sort par des attitudes légères; mais de là à nous refuser les plages où il n’y a personne, de nous contraindre à porter un masque dans la rue alors qu’elle est déserte, d’ordonner tout et son contraire sous la menace idiote de la sanction infantilisante et j’en passe, les politiques ont perdu toute crédibilité et ne sont pas prêts d’en retrouver une.

      Comme ils sentent qu’ils ont perdu le combat des idées, ils se raidissent comme des roquets ou des pères fouettards (cf Véran à l’AN), mais rien n’y fera, ils sont discrédités et courent comme des canards sans tête au point d’en être grotesques et pitoyables à la fois.

      De victimes ils tentent depuis le début de nous faire passer pour coupables; ils peuvent toujours essayer, le bras d’honneur a été inventé pour cela !…

      Les vrais coupables sont les chinois avec leurs expériences foireuses en laboratoire qui nous ont amenés à cette catastrophe mondiale sanitaire et économique.

      Quel politique si prompt à tenter de nous culpabiliser va enfin se décider à leur mettre le nez dans leur caca? aucun !

      Par lâcheté, par peur ou intérêt bien compris et c’est bien là qu’apparaît au grand jour leur petitesse.

      Ils ont le droit d’être incompétents mais ils n’ont pas le droit moral en pareil cas de conserver le pouvoir et prétendre nous diriger.

      S’ils avaient deux sous de bon sens et d’honneur ils partiraient : ils restent et s’accrochent et pire encore, espèrent être reconduits !

      1. Aristarkke

        Soyons sans illusions : ils sont et resteront prêts à tout et au reste pour conserver le pouvoir, y compris à renvoyer les scrutins à plus tard, « lorsque les circonstances seront favorables ou propices… »

      2. Pythagore

        @MCA: le fait est que la suède n’a pas plus de mort que la France et ce sans confinement. Et leur PIB n’a pris qu’un coup modéré ds l’aile: -3,5% au 05.11 (et non ~5% comme affirmé ds l’article).
        Le nombre de morts entre les pays scandinaves est présenté de façon absolue et non relative, pas de sens…..
        Tous les chiffres circulent et tout est fait pour expliqué que la suède, c’est la catastrophe. Eh ben non, cela ne l’est clairement pas plus qu’ailleurs tt en ayant relativement préservé l’économie.
        On nous parle de la suède mais il y aurait aussi à regarder du côté de l’asie.
        .
        chiffres du PIB: https:// http://www.scb.se/en/finding-statistics/statistics-by-subject-area/national-accounts/national-accounts/national-accounts-quarterly-and-annual-estimates/pong/statistical-news/national-accounts-third-quarter-2020/

        1. Pierre 82

          Je serais quand même curieux de voir les VRAIS chiffres du nombre de victimes du Covid en France et en Europe.
          J’entends beaucoup dire que de nombreuses personnes décédées sont renseignées comme mortes du Covid parce que l’hôpital (ou le médecin) reçoit une prime, mais je ne sais pas si c’est vrai. Je n’ai que des infos de seconde main (sauf un seul témoignage direct, mais je ne suis pas certain à 100% de sa crédibilité).Bref, quels sont les vrais chiffres?
          Je sais qu’on les connaîtra un jour, mais ce travail sera sans doute fait par des historiens, et pas par des juges, hélas.

          1. durru

            Petit bémol, avant d’aller plus loin : il y a des hôpitaux (petits, de province) qui ne veulent pas avoir d’histoires et n’avancent pas des chiffres covid. Peut-être qu’il n’y en a pas beaucoup, mais ça existe.

            Les nombres qui sont fournis, en France mais aussi dans la plupart des pays occidentaux, sont ceux des décès AVEC covid, pas DU covid. Pas du tout la même chose. Et j’ai des doutes qu’avec les infos qu’ils auront les historiens du futur pourront séparer clairement l’une de l’autre catégorie.

            L’histoire des primes est vraie (en France, aux US et ailleurs) et j’ai bien aimé l’anecdote de notre sage Ari sur la campagne d’éradication des rats en Chine, sous Mao : dès que Mao a promis une prime pour chaque queue de rat rapportée, les Chinois se sont mis à… élever des rats. Conclusion : il y aura toujours un nombre suffisant de médecins et/ou de directeurs d’hôpitaux qui vont déclarer des cas « fake » pour toucher ces primes, ce qui va foirer les statistiques.

          2. Pythagore

            Il y avait un article à ce sujet sur le site covidémence (désolé je ne le retrouve plus) et je partage assez le point de vue, i.e. il n’y a pas de grosse différence si ce n’est ds les méthodes de comptage.
            Raoult ds sa dernière vidéo en parle et il arrive à 2 morts sans comorbidité, donc ts les autres avaient des facteurs agravant. Cela ne veut pas dire qu’ils sont mort des comorbidités, mais à un stade avancé comment faire encore la différence ?
            L’Allemagne a probablement sous-estimé en ne comptant que ceux vraiment mort seulement du virus et la France l’inverse, ce qui donne une fourchette haute et une fourchette basse. La vérité est probablement entre les 2.

        2. MCA

          @Pythagore 12 novembre 2020, 17 h 32 min

          Quand je dis qu’on ne peut rien dire voici un exemple :

          https://www.rtl.fr/actu/international/coronavirus-en-suede-pourquoi-le-taux-de-mortalite-est-particulierement-eleve-7800920831

          Si on compare le taux de mortalité Suède/France par million d’habitants il est sensiblement identique.

          On pourrait en conclure que le confinement français n’a servi à rien.

          Sauf que….en France tout individu qui est atteint d’une pathologie grave et qui décède « covidé » est compté comme décès COVID, ce qui a pour effet d’augmenter les décès COVID..

          Le nombre de décès expurgé des COVID(és) polypathologiques pourrait nous amener à la conclusion inverse; grâce au confinement nous avons moins de morts qu’en Suède par million d’habitants.

          Si on compare le taux de mortalité Suède/ Portugal (population sensiblement identique en nombre) les portugais ont confiné leur population et ont 3 fois moins de morts.

          On pourrait en conclure d’une façon simpliste que le confinement (Portugal) a été redoutablement efficace.

          Rajoutons à cela qu’on ne sait pas qui est compté comme COVID en Suède, France, Portugal etc…

          on ne peut dire qu’une seule chose : on compare des choux et des carottes et nous ne savons rien !

          CQFD.

          1. Pythagore

            « on compare des choux et des carottes  »
            Oui je suis d’accord, voir mon poste France vs Allemagne, confinement plus light en Allemagne, 4x moins de morts, pas possible à mon avis.
            Il y a d’autres pays qui n’ont pas confiné en Asie en particulier, et qui n’enregistrent pas d’écatombe.

            1. durru

              « pas possible »
              Oh que si ! Le confinement, notamment en EHPAD, implique une explosion du nombre de cas. Et dans le cas des EHPAD, il s’agit de personnes fragiles, donc les risques augmentent. Et même en famille, c’est tout pareil, le niveau de risque en moins (sauf s’il y a des personnes âgées).
              Ajoutez à cela deux facteurs d’ordre médical, possiblement spécifiques à la France (le traitement à la maison par doliprane jusqu’à ce que ça devienne grave + l’intubation presque systématique, surtout en IDF, pour tous les cas graves) qui ont certainement fait augmenter la mortalité, et le tour est joué.

  13. taisson

    « Si rébellion il y a, se sera une baston entre pauvres, comme d’hab. »
    C’est la plus grosse probabilité !

    Abrutis par leur jalousie, volontairement exacerbée depuis très longtemps par toutes les tendances gaucho/révolutionnaires professionnelles, les Français se voleront entre eux, et ce sont, comme toujours, ceux qui auront sagement pris des précautions qui seront la cible…
    Et si les fourmis veulent se défendre contre les cigales voleuses, on sait d’avance qui les « élites » viendront aider !
    De même quand les « exotiques racisés » déciderons de se servir…

    Si il y à un bout au tunnel, il y à surement des virages, parce que personne de sensé ne voit encore la lumière !

    1. Aristarkke

      De même quand les « exotiques racisés » déciderons de se servir…
      Auriez-vous été impressionné par la syntaxe de Flop Joene, équipier Taisson ? 😛

      1. Pierre 82

        Par contre, si les émotifs se mettent vraiment à foutre le merdier, un autre effet pourrait voir le jour: les non-racisés pourraient brutalement s’allier entre eux, foutre une branlée aux impertinents, et en profiter, tant qu’ils sont chaud, pour aller foutre le feu à l’Élysée, Bercy, ministères ou autres assemblées du peuple. Bref, à cet instant, il est assez compliqué de prédire l’avenir. La seule chose dont je suis certain, c’est que l’histoire est en train de s’emballer. J’ai l’impression que les choses seront radicalement différentes d’ici moins d’un an.

  14. Stéphane B

    185 millions pour des incompétents !!! Avec nos impôts et taxes ! https:/ / lecourrier-du-soir .com/avec-un-cout-salarial-de-185-millions-deuros-le-gouvernement-castex-est-le-plus-cher-de-la-veme-republique/

  15. Dr Slump

    La miaoutraillette ne va plus suffire, va falloir passer à l’artillerie lourde fissa.

    Ceci dit, des élections américaines à la gestion française de l’épidémie, il n’y a que moi qui observe le même processus de raidissement autoritaire, de désinformation, de censure et de répression contre les récalcitrants? Ajoutons-y un certain nombre de pays européens, dont la GB, l’Italie, l’Espagne, je ne sais pas ce qui se passe dans le détail dans tous les pays du monde, mais c’est un mouvement qui ne se limite pas au Landerneau franco-français.
    Ca va les gens, vous dormez bien à Paris? Tout se passe bien, tout le monde a ce qu’il faut, chichon, série netflix et allocations?

  16. Aristarkke

    tous les ban*c*s de la gauche
    Mélusine, sois chouette de retirer ce vilain C qui ne sied guère.
    Ban est du vieux français signifiant groupe, assemblée, réunion de personnes…

  17. Aristarkke

    « au premier rang desquels on trouvera Emmanuel Macron »
    Pourtant Peak de la Faribole, redoutable compétiteur dans la genèse d’avalanches de co…. ies, s’était bien gardé de donner une concrétisation à sa promesse électorale (déjà, dès ce moment).
    Mais bon, Flop Joene se devait de le surpasser selon la prédiction de Monseigneur qu’il serait pire que le précédent…

  18. Aristarkke

    « à cause d’une classe politique lamentable qu’ils ont élue par paresse et par jalousie, les Français s’appauvrissent et vont continuer à s’appauvrir. »
    Tocqueville remarquait déjà une tendance lourde grançaise à préférer être égaux dans la pauvreté et l’esclavage qu’à être inégalement riches et libres…
    Nous en sommes à largement un siècle et demi après ce constat toujours actuel, hélas…

    1. Theo31

      Autour de moi les degoche se réjouissent que ceux qui ne respectent pas le confinement soient punis. Ce n’est jamais leur faute, eux obéissent tel le teckel à sa mémère. Mais méfiez vous, les maîtres abandonnent souvent leur clébard l’été sur une aire d’autoroute : les vieux seront en première ligne quand le pognon des autres cessera de couler. Faudra pas chialer d’avoir voté pour Petain pendant 40 ans.

  19. Higgins

    HS mais en ces temps de pauvreté organisée : https:/ /www.dreuz.info/2020/11/11/etats-unis-la-contre-offensive-du-president-trump-face-au-coup-detat-prend-forme/

    1. pabizou

      D’ailleurs, si tu vas sur clear real politics tu vois que Biden n’est plus président aujourd’hui, n’ayant plus 297 G.E mais 259 . Et il reste un sacré paquet de contestations et d’enquêtes en cours

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Si la fraude est prouvée, que se passe-t-il ? Biden perdra-t-il simplement les états litigieux ou sera-t-il complètement disqualifié ?

      1. Pierre 82

        Si j’ai bien compris, la cour suprême peut invalider les résultats de certains états. Apparemment, c’est déjà arrivé au XIXème siècle et au début du XXème. Dans ce cas, ces états n’envoient pas de grands électeurs, et le vote final se passe sans eux. Pas de réélection prévue, la désignation du président se fait sans l’état qui a failli à sa mission d’organiser des élections proprement. C’est un principe général du fonctionnement de l’union. Il me semble avoir entendu ça sur un lien sur le site de Charles Gave.

        1. durru

          Oui, si les élections sont invalidées, pas de grands électeurs pour l’Etat en question et donc il se peut qu’aucun des deux candidats ne retrouve une majorité absolue de 270.
          Ce qui envoie l’élection du futur président à la Chambre des Représentants, mais ô surprise, ce sont en fait les Etats qui votent, c’est à dire que chacun va élire UN député pour ce vote. Et il paraît que les Républicains ont fait leurs comptes et ils sont majoritaires dans 26 Etats sur 50, ils auraient donc la majorité…
          Bon, le chemin est long avant d’en arriver là, mais ça a l’air d’être dans les tuyaux.

          1. Pierre 82

            Non, si un état n’envoie pas de délégué au collège des grands électeurs, le nombre requis pour élire le président est réduit d’autant. Il faut toujours 50% des voix plus une, sauf que c’est calculé sur un plus petit nombre de votants.

              1. Pierre 82

                Le principe est que cet état fait encore partie de l’union, mais ne vote pas pour le président pour cette mandature, en quelque sorte pour le « punir » de ne pas avoir été fichu d’organiser des élections correctement. Comme s’il s’était abstenu en fait. Donc si un état qui envoie normalement 20 électeurs est déchu de son droit de vote, il suffira de 260 votes pour élire le président. Soit 50% des votants.
                De même que si vous n’allez pas voter, vous restez français, mais le résultat de l’élection fera comme si vous n’existiez pas.

                  1. Pierre 82

                    J’avais compris que cette décision était une décison judiciaire, et que seule la Cour Suprême avait son mot à dire.
                    Les Américains sont très pointilleux sur la séparation des pouvoirs (je parle des pères fondateurs)… que ce soit le pouvoir législatif qui désigne le chef du pouvoir exécutif me semble incongru. Il doit être désigné par le peuple souverain, et si un état a failli à sa mission, il perd son droit de vote pour cette élection. Seul le pouvoir judiciaire peut déterminer si un état a failli, évidemment. Maintenant, je ne suis pas juriste, et certainement pas spécialiste en droit américain… mais ça me paraissait logique. Je n’arrive plus à retrouver où j’avais trouvé cette info..

                    1. durru

                      Absolument, mais le processus est bien compliqué en fait. Les grands électeurs d’un Etat doivent être validés par le corps législatif de l’Etat avant de pouvoir voter. Et, surprise, sur six des sept Etats « swing », les Républicains ont la majorité et peuvent (du moins techniquement), si les résultats sont entachés de fraude, décider de ne valider aucun électeur.
                      La participation des législatures dans le processus d’élection est codifiée dans la Constitution dès le départ, en fait, et au XIXème siècle il est déjà arrivé que le président soit élu (une fois à l’encontre du vote populaire) par les Chambres. Et ça n’a choqué personne, c’était légal.

                      Il y a bien la Cour Suprême fédérale, mais il y a d’abord les Cours Suprêmes de chaque Etat. Pour la Pennsylvanie, Trump a décidé de porter l’affaire devant la CS fédérale directement, techniquement parce que juridiquement c’est possible, mais il semble surtout que la Cour de l’Etat soit fortement politisée et Démocrate.
                      Il me semble que l’histoire est loin d’être finie et l’image de Trump en train de faire du golf en dit long sur les ressources du bonhomme…

  20. glot

    Notre Ministre de l’intérieur demande une forte mobilisation des forces de l’ordre pour davantage de répression et une « tolérance zéro » lors des contrôler des attestations de sortie des Français

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/confinement-gerald-darmanin-demande-aux-prefets-un-renforcement-des-controles-20201111

    En effet dans La France apaisée de Macron,, cette mission régalienne du contrôle du citoyen lambda est prioritaire

    https://www.bfmtv.com/police-justice/marseille-des-policiers-pris-pour-cible-par-un-commando-arme_AV-202011110141.html#xtor=AL-68

    1. Higgins

      Pour Marseille, je note la parfaite coordination des forces de Police dans leur intervention et l’efficacité absolue de leur feu. L’armée des Indes a à apprendre.

      1. Citoyen

        Oui Major, sauf que : « avec l’aide du Raid, six personnes ont été interpellées. » ?… C’est pour le moins étonnant … En temps normal, dans ce cas de figure, il devrait y avoir six cadavres …

    2. Courtial

      Il faut lire le premier article où Darmanin essaie de bander ses petits muscles turgescents pour faire verbaliser le contribuable inoffensif qui va prendre l’air dans un parc, tant il est connu que c’est là que la plupart des contaminations ont lieu, et que prendre l’air et le soleil est évidemment très dommageable aux défenses immunitaires.

      On approche dangereusement du moment où aller botter le gros cul de ses fats prétentieux va devenir bien plus qu’un défouloir : un devoir.

        1. Courtial

          Voilà, jouer les matamores avec les sans-dents qui ont l’outrecuidance de vouloir aller se promener dans un jardin quand il fait beau, c’est ok, par contre virer à coup de pied au cul des traîtres qui ne rêvent que d’égorger du kouffar là non oulala c’est pas si simple, on est dans un état de droit ma bonne dame.

        2. deres

          Ce chiffre n’a pas été inventé du jour au lendemain. Le ministre avait sous la main la liste des procédures d’expulsion en cours trainant depuis plusieurs années. Il promet donc juste ce qui était déjà prévu de longue date, qui n’avait pas été effectué et qui ne le sera pas.

          1. Pheldge

            mais c’est que faut le prendre au sérieux, le Gérald, pour expulser, il expulse :
            lepoint.fr/faits-divers/paris-un-danois-fiche-s-qui-voulait-bruler-des-corans-le-11-novembre-expulse-12-11-2020-2400671_2627.php

            pardon pour la redite, mon premier commentaire était tellement mal placé que j’en vins sans …

      1. Aristarkke

        Estrosi, à Nice, réclame à cor et à cris le rétablissement d’un couvre-feu, l’interdiction d’accès aux plages, usw…
        Il vient de faire déposer tous les bancs et autres assises fixes de la Promenade des Anglais parce qu’ils favorisant des regroupements néfastes…

          1. P&C

            Le même qui était malade et qui visitait des EHPAD, lors du confinement première saison ?
            Estrosi ferait mieux de se focaliser sur les islamistes de sa ville. Entre l’égorgeur fou et le salade niçoise sauce camion, y a de quoi faire.

      2. Pheldge

        attention, le Darmanin, faut le prendre au sérieux : il expulse les dangereux terroristes qui tuent, comme il l’a promis :
        lepoint.fr/faits-divers/paris-un-danois-fiche-s-qui-voulait-bruler-des-corans-le-11-novembre-expulse-12-11-2020-2400671_2627.php

    3. Higgins

      Avec l’aide de la VIème flotte américaine et du groupe aéronavale, force est restée à la loi : https:/ /www.sudouest.fr/2020/11/11/cote-basque-des-surfeurs-sortis-de-l-eau-par-les-gendarmes-8066416-4037.amp.html

  21. heli0gabale

    Entre Ségo 2 Le retour, Sarko en embuscade, Valls el republicano chaud pour revenir, Hollande toujours vivant et sans doute partant pour un come back :

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/fran-c3-a7ois-hollande-c3-a0-emmanuel-macron-ca-va-ce-n-e2-80-99est-pas-trop-dur-en-ce-moment/ar-BB1aUw2t

    Je croyais tous ces gens morts et enterrés, l’unique grandeur de la Macronie était précisément de nous débarrasser de ces glandus, le Covid doit avoir des propriétés nécromantiques, c’est pas possible…

      1. ~~Tribuliste~~

        Le Tartigrade est un cousin proche. Capable de survivre en milieu hostile il se met en sommeil le temps de retrouver des conditions plus favorables.
        Bon ce cousin a une qualité fondamentale qui fait défaut chez nos poly tiques : il emmerde personne.

        1. P&C

          Pas mal de bactéries sont sporulantes, et sont capables de se mettre en sommeil en attendant des conditions plu:s favorables.
          La plupart des Clostridium les plus nocifs en sont capables. tetani, botulinum, perfringens…

          Doit-on en conclure que le Poly tique est un Clostridium ?

  22. Marcello Biondi

    Cela se passe vers chez moi. A l’occasion du procès du tristement connu Jonathan Daval, les restaurants ont tout d’un coup le droit de reçevoir du public. Pas n’importe qui quand même, il ne faudrait pas non plus que les gueux en profitent. Seules les « huiles » étatiques et autres parasites sélectionnés y auront droit. Les autres professionnels démerdes vous et mangez votre sandwich triangle et arrêtez de nous faire chier. Vous voyez quand même que la restauration est quand même importante quand ça arrange.
    Est Républicain: Vesoul | Pratique. Affaire Alexia Daval : des restaurants conventionnés pour l’accueil des acteurs du ….
    https:/ /www.estrepublicain.fr/faits-divers-justice/2020/11/11/affaire-alexia-daval-des-restaurants-conventionnes-pour-l-accueil-des-acteurs-du-proces

    1. bob razovski

      Magnifique…
      Bientôt, en plus d’être aux normes machin ou truc, tous les restos devront être « conventionnés » s’ils veulent travailler. Et, cela va de soi, réservés à une nomenklatura.

      1. Marcello Biondi

        Pourtant connaissant bien Vesoul je peux vous certifier qu’il y a pas mal de kebabs vers le tribunal. Eux qui aiment tant la diversité et comme sibête ndiaye là dit: la France qui mange son kébab ; qu’ils joignent leurs actes à la parole.

    2. Courtial

      Très intéressant cette anecdote, et ça confirme l’impression que j’ai depuis le début du confinement d’une attaque en règle des classes dirigeantes contre le reste de la société. À rapprocher de ce qu’a dit Barbier hier, sur le fait qu’il faudra prouver qu’on est vacciné pour sortir librement de chez soi, aller au théâtre, voyager etc. Quand on disait ça il y a quelques mois on se faisait taxer de complotisme, mais maintenant ça se dit à la télévision, et je crains que ça ne devienne la porte de sortie du confinement : Macron fera du chantage, si vous voulez à nouveau avoir le droit de vivre comme avant il va falloir prendre le vaccin, et à partir de là on peut imaginer toutes sortes de dérives (taxe spéciale pour recevoir l’injection, pénurie organisée pour que seule une caste de privilégiés y ait accès au moins dans un premier temps, toutes sortes de contraintes et de limitations pour ceux qui ne l’ont pas…).

      Et si en plus le vaccin doit être renouvelé tous les ans comme celui de la grippe, c’est encore mieux. Et sinon c’est pas grave des virus il y en a plein on en trouvera bien un autre pour recommencer le manège, maintenant qu’on a vu que ça marche.

      Comme prévu, on les a laissé nous enlever toutes nos libertés, et maintenant ils nous feront payer cher pour les récupérer. C’est tout simplement incroyable.

      1. Marcello Biondi

        Je fais un parallèle avec la pollution du transport aérien ; ils voulaient fut un temps déterminer des quotas pour prendre l’avion destinés uniquement au peuple bien entendu. Là où je veux en venir c’est que pollution ou Covid ce n’est dangereux que quand c’est le gueux qui est concerné. Eux pourraient voyager et manger au restaurant sans que cela entraîne de danger. Bref ils nous considérent comme des cons car bien entendu eux seuls maîtrisent les gestes barrière et eux seuls sont légitimes de voyager, leur pollution est légitime.

    3. Higgins

      Je disconviens respectueusement quant aux conclusions hâtives de certains. Un procès d’assises est complexe à monter, coûte de l’argent et mobilise des dizaines, si ce n’est des centaines de personnes. Le stopper parce qu’une mesure débile a été prise par des crétins a des conséquences lourdes. Il faut reprogrammer la session, reconvoquer les différents intervenants, prendre connaissance du dossier, etc,…
      Il y a actuellement dans ce pays au moins deux procès en cours extrêmement importants car les affaires ne sont pas légères du tout. Le premier est celui de Charlie Hebdo à Paris, le second dans une ville de province et là, l’affaire en question taquine les sommets de l’horreur à tel point que le huis-clos a été prononcé. Au moins le second a repris alors qu’un des intervenants, une avocate, avait en plus été déclaré positif (et dans ce cas, il ne peut être exclu que ce soit de circonstance. Je crois que pour l’autre procès, c’est idem) . Ce que le grand public ignore ou feint d’ignorer, c’est que les délais pour audiencer de telles affaires sont contraints par la loi et que, faute d’être fait dans les temps, il faut remettre les prévenus en liberté… CEDH oblige. En plus, actuellement, certains avocats n’hésitent pas à demander la remise en liberté de leurs clients du fait que ces derniers risquent d’être contaminé en détention… C’est assez rarement suivi mais on peut ainsi arriver ainsi au paradoxe que le citoyen lambda seraitassigné à résidence alors que le malfrat jouirait d’une presque totale liberté !!!!
      Il ne faut pas se tromper dans l’analyse. Ce qui est choquant et d’une stupidité totale, c’est la fermeture administrative des lieux de restauration, pas leur ouverture réglementée. J’ai ainsi lu l’autre jour qu’un restaurateur avait été menacé de mort parce qu’il avait dans un cadre identique nourri des gendarmes en mission.

      1. Pierre 82

        Au début du deuxième confinement, notre maire avait envoyé un courrier au préfet pour demander pourquoi les petits commerces non-alimentaires devaient fermer, alors que les grandes surfaces pouvaient vendre les mêmes choses (information sur Facebook), assorti d’une demande pressante pour ré-ouvrir tous les commerces. Ayant rencontré le lendemain une des membres du conseil municipal, je lui ai fait part de mon inquiétude, si le préfet décidait d’interdire aux grandes surfaces de vendre du non-alimentaire, il m’a répondu: « Ben, ils sont pas si cons, quand même… Ben si.

        1. Lorelei

          On marche sur la tête: on interdit aux grandes surfaces de vendre du non-alimentaire parce que c’est interdit ailleurs, certains veulent empêcher les lycées qui ont réussi à instaurer les mesures plus strictes d’ouvrir au nom de la sainte égalité devant l’enseignement.
          J’attends qu’on m’empêche bientôt d’aller travailler parce que tous les salariés ne peuvent pas le faire: go to the kitchen!
          Cette maladie révèle tous les travers des êtres humains et la plupart sont devenus fous.

          1. durru

            Faut pas trop s’inquiéter, il n’y a pas foule pour approuver ce genre de mesures. Ce sont les dirigeants qui sont devenus fous, c’est tout (mais ont-il un jour été sains d’esprit ? c’est ça la question…)

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Pas que les dirigeants, hélas. Beaucoup de collègues ont tellement la trouille qu’aucune mesure restrictive ne leur parait excessive. La peur panique de la mort les incitent à vouloir empêcher tout le monde de vivre.
              Comme si on était éternel, ici bas.
              Les dirigeants sont pareils, le pouvoir de nuisance en plus.

              1. Pythagore

                Et ils montent encore ds leur bagnole ? Parce que statistiquement, ils ont tjs largement plus de chance de mourir en voiture que du COVID.

          2. bibi

            Si les lycées sont ouverts et les cantines scolaires avec.
            La promiscuité est bien plus importante que dans un réfectoire que dans un bar ou un restaurant, même encore aujourd’hui avec seulement 50% des élèves suivant des cours en présentiel.

    4. Obenjayagaar

      Incroyable.
      Plus c’est gros, plus ça passe.
      Bienvenue en Frankistan. Les français sont pas dans la merde. Comme ça passe justement, qu’est-ce qui leur attend demain ?

  23. glot

    Tout à l’heure Castex va parler et peut-être annoncer davantage de mesures liberticides.
    Il n’y a rien à attendre de ce ministre qui est une vraie caricature de l’hyper-étatiste.

  24. Lorelei

    En voyant la dernière photo, je regrette de ne pas savoir me servir d’un logiciel de retouches: j’aurais enlevé le poisson et mis en légende : « parce que nous vivons à vos crochets »

      1. Citoyen

        Eh oui ….
        http:/ /leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1588598/quand-les-tiques-attaquent
        https:/ /www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-infectieuses/maladie-de-lyme/six-repulsifs-pour-se-proteger-des-tiques-172116

  25. deres

    Pour moi, le grand souci est que chaque crise est l’excuse pour le gouvernement français de passer à une nouvelle réalité, un nouveau « plateau » relativement stable de notre déchéance. Certes, il y a une dégradation progressive sur 40 ans mais relativement lente. C’est à l’occasion des crises que l’Etat arrive à faire accepter le passage à un nouveau stade de collectivisation de l’économie qui devient la nouvelle réalité, la nouvelle normalité.

    La crise précédente (2007 les subprimes) avait durablement créé une économie déficitaire et nous avait donc placé dans une normalité avec un chômage de 8-9%, un déficit tendant 100% et une collectivisation du PIB de 55%.

    La crise de 2020 (COVID-19 et confinement) nous placera dans une nouvelle normalité constitué de chiffres définitivement dégradés. je dirais un chômage vers 12%, un déficit de 120% et une collectivisation du PIB de 65%. On s’approche progressivement de l’URSS avec 70% de collectivisation …

    On voit bien actuellement que les politiques sont coincés avec un prolongement permanent des actions de type chômage partiel et subventions pour ne pas admettre la ruine de l’économie … Le taux de défaillance d’entreprise est très basse. Quand els aides se termineront, ce sera l’hécatombe et on aura au passage subventionné des zombies pendant plus d’un an (En Allemagne, je crois qu’ils ne soutiennent que les entreprises profitables avant la crise).

  26. pabizou

    On cause, on cause et pendant ce temps les fachos de larem passent sans complexe tout ce qui va bien pour une gentille dictature (voir le courrierdesstrateges d’aujourd’hui ) . Tout va bien en république populaire et démocratique du frankistan

    1. Pierre 82

      Il n’ont pas envisagé un quatrième scénario: un énorme coup de latte dans leur schness, suivi d’un coup de tatanes dans leur arrière-train, en les congédiant comme des malpropres si tout se passe bien pour eux, ou en les suspendant au bout d’une corde si par malheur ça dégénère. Ils n’ont pas envisagé ça, sérieux?

      1. Dr Slump

        Bien sûr que si, ils l’envisagent sérieusement mais hors micro, off-the-record, en témoigne les lois qu’ils font voter pour se donner toujours plus de moyens de surveiller, ficher, contrôler et contraindre toute contestation.

      2. pabizou

        « Il n’ont pas envisagé ça »? Si, ils ont fait le plein de munitions . Seul problème éventuel que les cibles potentielles soient plus nombreuses que prévu et que les sbires qui les protégent s’aperçoivent qu’ils ont, eux aussi, des familles qui vont trinquer

        1. Gosseyn

          Oui, tous ces hauts irresponsables ont des familles. Il existe également d’autres failles dans leurs complots contre les libertés. Chaque canton en héberge et ils y sont bien connus. Tout comme leurs historiques liberticides.

          Il serait temps qu’ils s’en souviennent. Parce que leur scénario de faire tirer dans le tas pour sauver leur peau ne sera peut être pas au rendez-vous de l’Histoire. Si cela tourne mal.

            1. Pierre 82

              Je ne pense pas que ce soit leur talon d’Achille, bien au contraire: à mon avis, ils n’attendent que ça. N’oublions pas qu’en majorité, ce sont des psychopathes, c’est-à-dire qu’ils n’ont aucun affect. S’en prendre à leur famille serait pour eux une opportunité de serrer la vis encore plus. Leur famille, pour eux, sont sur le même pied que les « valeurs de la république ». Un truc à agiter pour renforcer leur pouvoir. Une chèvre, en quelque sorte, qui peut servir d’appât.

  27. LaVitreCassée

    Au rayon des « joyeusetés » totalitaire qui nous attendent, la BCE nous prépare l’euro numérique:

    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-ce-que-va-changer-le-futur-euro-numerique-1262794

    « Désormais, la banque centrale pourra directement inciter les décisions de consommation en manipulant les taux d’intérêt sur les dépôts de cash numérique. En fixant par exemple un taux d’intérêt négatif pour relancer la consommation dans la zone euro, les détenteurs seront alors fortement incités à dépenser leurs euros numériques, éprouvant au passage la confiance des consommateurs. »

      1. MCA

        @Husskarl 12 novembre 2020, 16 h 26 min

        Ou tout simplement d’acheter des dollars et de les détenir dans un coffre.

        Ça ne marchera que si tous les grands pays suivent la même politique à ce sujet, ce qui m’étonnerait grandement.

    1. Aristarkke

      A force de tout faire et son contraire du moment que cela flingue l’automobile et ses usagers (hors Nomenklatura, bien sûr, qui ne va quand même pas utiliser les moyens de transport « préconisés » aux manants et aux gueux, il est étonnant qu’ils soient étonnés…

  28. durru

    HS ? Peut-être pas tant que ça…
    Tombé dessus par le plus pur des hasards, les trois premières minutes de cette vidéo parlent du pourquoi du comment de la richesse (passée, hein !) :

    1. Pierre 82

      Il a beau avoir l’air d’un bobo bouffeur de quinoa, il est bien ce Rochedy. Il y a d’ailleurs une nouvelle génération de jeunes youtubers qui présentent des vidéos sur l’histoire de France, et pas dans le style repentance perpétuelle. Parfois quelques critiques envers les Français, mais globalement, la vérité historique est souvent respectée et surtout, la France est présentée comme une grande nation. Comme quoi une nouvelle génération est en train de se lever. Alleluia.

      1. René-Pierre Alié

        Rochedy a été le numéro 1 des jeunes frontistes. Déçu par Marine, il a quitté le parti. En somme, rien d’un bobo, mais un type assez cultivé, très à droite mais pas forcément libéral. Il lui reste à évoluer.

  29. Nemrod

    Confinement maintenu au-delà du 1er.
    Mais peut-être réouverture des magasins.
    En fait elle est là la solution.
    Grève de la consommation.
    Sans risque.
    Facile.
    Imparable.
    C est ça que faut faire

    1. Pheldge

      oui, et si vous voulez faire un don à l’auteur, je serais heureux de servir d’intermédiaire zélé, avec bien sûr la bénédiction d’icelui .. 😉
      Voici donc mon adresse XMR qui garantira l’anonymat des transactions – pas comme le BTC – et vous protégera d’éventuelles poursuites pour mal-pensance.
      4BrL51JCc9NGQ71kWhnYoDRffsDZy7m1HUU7MRU4nUMXAHNFBEJhkTZV9HdaL4gfuNBxLPc3BeMkLGaPbF5vWtANQpSUPh59ADNJJpDVpx

      1. René-Pierre Alié

        Tu ne l’as pas (ma bénédiction). Je travaille, en philanthrope, pour l’amour de l’Humanité comme dit Don Juan. Peut-être y aura-t-il en 2021 une véritable édition, et non un tirage limité comme c’est actuellement le cas. Et là, bien sûr, ce sera payant (et les quelques coquilles seront rectifiées).

  30. Pythagore

    Dernier scoop : le ministre allemand de la santé annonce que si il n’y a pas assez de personnel soignant, il faudra que les testés positifs retournent au boulot, en prenant des mesures renforcés de protection.
    C’est sûr qu’ils ne pourront pas infecter ceux qui sont déjà infectés, par contre, les collègues…..un délire de plus.
    Aujourd’hui 10,4% des lits soins-intensifs occupés par des patients COVID, encore 6500 lits de libre.
    https:// http://www.quarks.de/gesundheit/medizin/so-ist-die-situation-auf-den-deutschen-intensivstationen/

      1. durru

        En France c’est encore mieux, les cas contact on les teste seulement au bout d’une dizaine de jours, durée pendant laquelle on les laisse contacter d’autres.
        C’est intelligent, ça permet d’entretenir l’angoisse.

      2. Pheldge

        en tout cas c’est français, très français même … intelligent, bon, ça on s’en fout un peu.

        Tiens, d’un coup, ça me rappelle ma citation* sur la logique féminine, qui est d’abord et avant tout féminine, voire très féminine 😉

        *RPS approved

    1. Opale

      Ce n’est pas la dernière bonne idée allemande, manifestement :
      www .journaldugeek.com/2020/11/13/taxe-teletravail-etude-economie/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=taxe-teletravail-etude-economie

      L’institut Deutsche Bank Research de la célèbre banque allemande propose d’instaurer une taxe de 5% du salaire des télétravailleurs. Elle serait payée par leurs employeurs et reversée sous la forme d’aides auprès des travailleurs pour qui l’activité à distance est impossible.

  31. glot

    Réaction des restaurateurs ey patrons de bars
    —————————–
    La colère est terrible chez les restaurateurs et les bars. On ne comprend pas cet isolement, nous n’avons aucune espérance. On vient nous sacrifier sur l’autel du Covid», explique au Figaro Hubert Jan, président national de l’Umih Restauration. Les restaurateurs et les bars redoutent un tsunami économique.
    ——————————————————-

    Peuvent-ils avoir une réaction « dans la rue » bien plus violente que les syndicats de salariés ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.