Rebondissements américains

Je l’avais noté le 9 novembre dernier : l’élection présidentielle américaine s’acheminait alors vers une bataille juridique. Et ces derniers jours, les rebondissements se sont succédé à ce sujet…

Et alors que le mois de novembre touche à sa fin, le résultat de l’élection n’est toujours pas clair. Bien sûr, les médias, outrageusement favorables à Joe Biden des deux côtés de l’Atlantique, l’ont largement déclaré vainqueur, laissant même l’équipe de campagne du candidat démocrate créer de toute pièce un « bureau du président-élu » dont l’apparence d’officialité et de sérieux est, on ne peut en douter, un gage de la solidité tant des médias que de sa victoire certaine après les décomptes de voix, puis les recours en justice, puis le vote des grands électeurs du 14 décembre prochain qui, rappelons-le, est la seule étape permettant vraiment de lui conférer le titre qu’il brigue actuellement.

Cependant, les allégations de fraudes de l’équipe Trump ne se sont pas envolées et plusieurs phénomènes se développent actuellement autour de ces recours judiciaires qui ne manqueront pas d’inquiéter l’observateur extérieur.

Ces allégations de fraudes, jusqu’à présent essentiellement médiatiques, ont pris une autre tournure à mesure que les dépôts de plaintes circonstanciées et les témoignages en direct se sont accumulés.

C’est ainsi que l’avocat de Trump, Rudy Giuliani, a présenté le 25 novembre dernier ses témoins lors d’une audition devant des parlementaires de Pennsylvanie. On pourra en découvrir la vidéo intégrale ci-dessous.

De façon intéressante, les médias habituels ont peu évoqué l’affaire, citant l’opération dans de rares articles relativement peu détaillés (à tel point qu’en France, les intéressés pourront se brosser pour avoir une recension de ce qui s’est dit à Gettysburg cet après-midi là).

Pourtant, des éléments et des témoignages déterminants ont été apportés qui modifient de façon substantielle les arguments présentés par les médias jusqu’à présent : d’une part et contrairement à ce qui était dit jusqu’à présent, les éléments de fraude présentés seraient suffisants à faire basculer l’élection. D’autre part, il y aurait bel et bien plusieurs opportunités pour frauder dans différents cas. Enfin, l’organisation d’une telle fraude entraînerait une masse de témoignages tant il serait difficile de tout camoufler, ce qui est le cas au vu du nombre de dépôts sous serments que les équipes de Trump semblent avoir rassemblés.

S’il est évidemment trop tôt pour évaluer la pertinence de ces témoignages et des éléments fournis, et si rien ne présage de ce qu’en pensera la justice, le discours « il n’y a aucun élément » ne tient plus et il semble donc assez probable que cette élection, comme celle de 2000 du reste, se jouera plus dans un tribunal que dans des bureaux de vote…

Parallèlement, l’avocate Sidney Powell, représentant le peuple américain et non la campagne de Trump, a poursuivi un autre angle d’attaque puisqu’elle tient à démontrer que les matériels informatiques employés pour compter les votes ont été piratés ou manipulés à dessein.

Elle a pour cela déjà déposé deux plaintes, une contre l’État de Georgie et une autre contre l’État du Michigan. Ces deux documents ont, pour le moment, surtout déclenché l’intérêt des médias pour leurs fautes de frappe et non pour leur contenu et pour les pièces attachées qui devraient pourtant, dans un monde normal, déclencher comme pour l’audition de Giuliani un minimum d’intérêt.

Ainsi, le détail de l’analyse de la topologie du réseau de Dominion Voting System, en charge des machines de vote et de comptage des bulletins, réalisée par un cyber-spécialiste, ne semble déclencher qu’un petit bâillement gêné des médias. Malgré tout et comme pour l’ordinateur portable de Hunter Biden largement ignoré par cette même presse, les allégations qui en suintent mériteraient plus qu’un haussement d’épaule : manipulation potentielle (et facile) des votes, serveurs en dehors des États-Unis (ce qui violeraient les lois fédérales américaines actuellement en vigueur), liens plus ou moins clairs avec des puissances étrangères, tout est là normalement pour exciter l’appétit des petits Albert Londres médiatiques.

Eh bien non. Pas plus que les taux de participation farfelus (de plus de 100% jusqu’à plus de 700%) dans certains comtés du Michigan dont il est fait mention dans une autre déposition sous serment.

Ces allégations sont peut-être fausses ou farfelues mais l’enjeu mériterait, a priori, un peu plus d’intérêt, ne serait-ce que pour les démonter.

Il n’en est rien et, comme je le notais plus haut, c’est le même traitement médiatique minimaliste voire biaisé que pour les aventures de Hunter Biden et son ordinateur portable pendant les dernières semaines de la campagne électorale. On retrouve même une partie des tropismes d’alors sur les réseaux sociaux concernant ces plaintes, ces vidéos et ces allégations : Twitter s’empresse ainsi d’ajouter des messages d’alerte pour prévenir que tel ou tel lien, tel ou tel tweet pourrait contenir des informations dangereuses ou sujettes à débat, et Facebook encadre systématiquement ces éléments d’alertes lorsqu’ils sont partagés.

Autrement dit, l’utilisateur neutre qui cherche à obtenir une information aussi large que possible, de préférence présentant les points de vue argumentés des deux côtés (ici, démocrates et républicains) devra déployer sensiblement plus de travail que pour d’autres sujets.

De ce point de vue, on n’est pas loin des mêmes marées informationnelles à sens quasi-unique que celles qui prévalent lorsqu’on évoque le réchauffement climatique et sa nature anthropique : pour ce sujet, les uns et les autres se sont finalement habitués aux lourds biais des médias et tout indique qu’il en sera de même pour l’actuelle élection américaine.

C’est problématique puisqu’on en arrive à la douloureuse conclusion que les processus décisionnels des internautes et des spectateurs moyens sont maintenant totalement à la merci de la présentation et des buts des médias et des grandes compagnies de l’internet : si toutes les informations qui vous sont accessibles sont biaisées, comment allez-vous pouvoir faire un choix éclairé ?

La question n’est pas rhétorique puisqu’en 2019, Robert Epstein, un chercheur diplômé d’Harvard et enseignant à UCSD rapportait que Google pouvait influencer plus ou moins massivement les électeurs, en fonction des résultats de recherches qu’il rapportait à ses utilisateurs après les avoir politiquement caractérisés.

Depuis 2018, on sait en outre que l’actuel dirigeant de Google, Sundar Pichai, n’était pas exactement un grand fan de Donald Trump dans une vidéo dont il fut question après l’élection surprise du Républicain en 2016.

Manifestement, pour Robert Epstein, la situation n’a pas changé et elle a même empiré puisque, selon lui, les actuels géants de l’information, dont Google, seraient responsables d’un déplacement d’au moins six millions de votes en faveur de Biden. On pourra regarder à profit l’entretien que ce chercheur a accordé à Tucker Carlson sur la Fox et qui explique bien les enjeux d’un tel phénomène.

Outre la question, importante, de savoir s’il y a eu fraudes ou pas lors de l’élection américaine, la question de l’influence des médias et des réseaux sociaux (incluant Google) se pose donc actuellement avec acuité pour tous ceux qui sont soucieux à la fois d’une vraie liberté d’expression et d’une représentation sinon fidèle au moins complète de l’information disponible.

Et quoi qu’il en soit et contrairement aux proclamations un peu hâtives des médias, seules les prochaines semaines permettront de déterminer qui sera vraiment le prochain président américain. À la suite de quoi et comme je le pressentais début novembre, une nouvelle période difficile commencera.

En effet, si Joe Biden est finalement élu, tout indique que les Démocrates auront un blanc-seing pour favoriser les méthodes de vote les plus sujettes à caution (par courrier et par l’utilisation d’équipements informatiques notamment) et, de ce fait, rendre particulièrement difficile l’accession de Républicains déplorables à des postes importants. Certains Américains y voient un vrai danger pour leur République, et on ne peut pas vraiment les rassurer.

En outre, la politique de Biden qui se dessine actuellement avec les premières nominations aux postes clés laisse présager du pire depuis le retour d’une volonté de « démocratiser » certaines parties du monde à coup de bombes et d’ingérence (l’Amérique guidant le monde est de retour, Obama style) jusqu’aux impôts mâtinés de redistribution massive, qui va forcément bien se passer.

Il n’est pas très difficile d’imaginer que les recettes socialistes qui ne fonctionnent pas en Europe ne fonctionneront pas plus aux États-Unis et provoqueront les mêmes résultats. Crise économique, sociale, politique, krach boursier, tensions diplomatiques, l’Amérique de Biden semble bien partie pour des moments difficiles.

A contrario, si Donald Trump est finalement élu (quel que soit le moyen), on peut raisonnablement parier sur des émeutes dans les rues de certains États comme les mois passés en ont fait la démonstration. Et si les fraudes sont avérées, elles devraient conduire à des arrestations ce qui pourrait, là encore, générer un beau remue-ménage aux États-Unis.

À ce moment, Trump pourrait choisir la périlleuse pente glissante de la loi martiale pour faire revenir le calme dans le pays, ce qui placera immédiatement le dirigeant américain dans les petits papiers de toute la communauté internationale qui, cornaquée par des médias farouchement opposés, ne verra plus en lui qu’un vulgaire dictateur. Choisir de laisser le pays aux mains des milices de citoyens responsables (et laisser les États gérés par des Démocrates pourrir sous leur laxisme) est un pari délicat mais peut-être le seul qui évitera l’escalade des tensions et l’effondrement potentiel de la République américaine.

Dans tous les cas, Biden ou Trump à la barre, on comprend que les États-Unis vont salement dérouiller. Pour le moment, ce sont donc de tristes perspectives qui marquent ce début décembre et l’arrivée d’une année 2021 agitée.

Le plus dur est devant nous ; la tournure des événements américains et européens est bien sombre, tant elle s’approche chaque jour d’une dystopie sanitaire où l’on enferme les gens pour des motifs de plus en plus fallacieux

Mais au moins pourra-t-on aller skier sur des pistes ouvertes aux remonte-pentes fermés.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires302

    1. Opale

      Papet a laissé ses binocles sur le chevet, ce matin ? :p

      « les rebondissements se sont succédé » Mélusine, stp 🙂
      P/O Harry de Starkke

      1. Aristarkke

        Mélusine, genre un sublimé, est devenue une inconstante qui agit (ou non) selon son humeur. Pas davantage que moi la plupart du temps, elle n’a accordé la moindre suite à votre instante imploration…

          1. Opale

            Ah ben voui on est d’accord ! Mais la faute est toujours là chef, en plein dans cette intro néanmoins passionnante…
            Excusez-moi de vous demander pardon ! 😀

        1. Dr Slump

          MDR, voilà pourquoi j’aime ce blog. Tant qu’on sait encore interrompre une conversation de politique internationale pour une question de grammaire ou d’orthographe, alors on reste civilisé et ce pays n’est pas tout à fait foutu ^^

          1. kekoresin

            Mélusine en faillite!

            Opale, ça fait deux fois qu’on te l’explique et tu sais ce qu’on dit à une femme qu’a deux yeux au beurre noir?

            Allez bisou ma chérie et courage, un jour tu l’auras et il sera bien feinté 😉

            https:/ /youtu.be/u7pZf9E8EDA

      1. Pierre 82

        Pareil pour moi. En fait, je crois que je ne connais personne qui ne pense pas que Trump est juste un mauvais perdant, et un dictateur en puissance. J’ai complètement arrêté de parler de ça en public. Je développe des réflexes d’habitants de régimes communistes. Je ne dis plus rien en dehors d’un cercle très restreint…

          1. morrigan13

            Ben désolée mais ce sont des reflexes de lâches . Soyez des patriotes bon sang et oser affirmer au grand jour ce pour lequel vous croyez . Moi je l’ai fait sur FB ou je milite maintenant et pour la protection animale et pour et Trump et peu importe certaines réflexions de mes proches vu que je sais que je me bats pour la justice .

            1. Martinie

              Dans notre société « con-finée », les sourds et les aveugles sont rois alors votre parole – fut-elle sereine et cristalline – ne pourra jamais pénétrer leurs circonvolutions pariétales car elles sont totalement amidonnées

            2. Pierre 82

              Il faut convaincre les gens, bien sûr, et je le fais. Mais il faut le faire une personne à la fois. Si vous déballez vos arguments bille en tête à 20 personnes en même temps, vous allez juste passer pour un bizarre, et vous ne convaincrez personne. Sur FB, vous serez juste rayé de la liste des « amis » qui ne sont pas d’accord, et vous serez cramé. Plus personne ne vous écoutera. Tandis que si en public, vous restez très modéré, vous gardez votre crédibilité.
              Et c’est quand on a testé les premières réactions des autres qu’on se rend compte qu’on peut commencer à faire comprendre aux tièdes qu’ils ne sont pas seuls à trouver la situation anormale.

              Enfin ici, je parle surtout de la politique sanitaire. Pour Trump, c’est moins essentiel pour le moment ici en France. Il est trop clivant, et du coup, le risque de perdre toute crédibilité en le défendant trop ardemment. Il suffit d’attaquer Biden et Harris, dont le niveau de popularité est beaucoup plus faible que le niveau de haine contre Trump. Haine parfaitement artificielle, d’ailleurs.
              Ma manière de défendre Trump en public ces dernières années se limite à le comparer à Reagan ou au général Patton.

              1. Justitia

                Bien vu! Je compte sur le fait que beaucoup pensent comme moi mais n’osent pas l’avouer en public. Je suis sorti du placard et soutien Trump. J’espère ne pas seulement perdre des amis, mais en aussi en gagner d’autres.

          1. pabizou

            Idem pour moi . J’adore emmerder les cons, ça tombe bien, je vis dans un coin où ils sont légion … Pour te donner une idée, un génie local il y a quelques temps  » j’ai voté Hollande, la prochaine fois ce sera Meluche « 

        1. Pierre14

          Le plus désolant, c’est que un certain nombre de gens qui voient à travers la position systématiquement négative et de mauvaise foi des média contre Raoult tombent dans le panneau des mêmes média et des mêmes procédés dès qu’il s’agit de Trump.

  1. Le Gnôme

    J’ai lu plusieurs articles disant pis que pendre de Giuliani, ce qui m’a laissé à penser que leur virulence n’était pas innocente.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Pour la presse, ainsi que pour des opérateurs comme Facebook ou Twitter, Biden doit à tout pris passer. Ils se sont tellement compromis, avec des procédés parfois douteux, qu’une réélection de Trump pourrait les mettre en fâcheuse posture.

      1. Pencilivy

        Oui, c’est aussi ce que disait Charles Gave il y a quelques semaines/mois pour… le reste de l’establishment démocrate (pléonasme). Si Biden perd, c’est la case prison pour lui, pour les Clinton, et pour les 2/3 de la CIA et du FBI.

  2. Aristarkke

    En tous cas, chez Contrepoints et pour Vintray, c’est plié pour Trump, même si maintenant, Alexis admet qu’il pourrait y avoir eu de la fraude, cependant incapable d’être autre chose qu’à la marge.

    1. Higgins

      La fraude est évidente mais ça ne suffit pas de le dire encore faut-il que cette fraude soit reconnue par le système judiciaire US sans parler des avis des représentations politiques dans les États. Très difficile pour des français nourris au lait étatique de comprendre ce qui se passe tant les us et coutumes sont différents.
      Je ne sais pas qui va sortir du chapeau bien que je sois obligé de reconnaître que Biden bénéficie à ce jour d’un léger avantage. Si jamais il l’emporte, nous aurons au moins le plaisir de voir le kandubien justifier un gagnant minoritaire en voix mais majoritaire en grands électeurs.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Et de soutenir un président certes légalement élu mais convaincu de fraude.
        Car s’il perd quelques états sur de votes annulés pour cause de fraude mais qu’il conserve plus de 270 grands électeurs, le cas de figure est possible.

      2. Pythagore

        Biden déclaré vainqueur en Arizona avec un différentiel de 10500 voies. De ce que j’ai compris de l’audience de Giuliani hier, la fraude tient au moins sur 35000 votes voir plus, de quoi faire basculer l’élection.

    2. Gally

      Vintray, comme j’ai pu le constater, fait très exactement ce qu’H16 est en train de relever : il choisit soigneusement les informations qu’il décide de donner à son lectorat et dissimule ou caricature celles qui ne vont pas dans le sens de « l’éducation » qu’il souhaite donner.

      Quand on lui fait remarquer ses « oublis », telles les procédures de Sidney Powell, il répond sereinement « Il est vrai que je n’ai couvert que les procédures judiciaires avec une chance non nulle de succès  »

      Au final, il fait de CP très exactement ce que CP reprochait sur le RCA, et le ravale au statut de média de propagande manipulant son lectorat (ne parlons même pas des « articles » de Patrick Aulnas, bordées d’insultes qu’on dirait reproduites de l’Humanité grande époque), ce qui est plus que triste. Heureusement que l’article de H16 y mettra un peu de nuance, le lectorat de CP méritant mieux que du cherry picking…

    3. Dr Slump

      Sans présumer des préférences de Vintray, si on récapitule les affaires qui s’empilent du côté démocrate sans aucune condamnation à ce jour, il y a quand même de quoi être pessimiste pour Trump:

      – affaire du serveur de mail privé des Clinton, incluant la découverte de contenus pédophiles chez un de leurs collaborateurs
      – fabrication de fausses preuves contre Trump, impliquant un complot pour le destituer
      – affaire Epstein (incluant du trafic pédophile…) suicidé pour sa sécurité dans une prison de haute sécurité
      – affaire Hunter Biden, incluant des contenus pédophiles
      – affaire de fraudes électorales

      Un tas de saloperies qui devrait peser lourd contre les démocrates, qui restent cependant libres comme l’air, tandis que Trump est présenté comme le diable qui va amener les légions infernales sur terre.

      1. Duff

        Les mails de Clinton, ça je ne comprends pas.

        le PC du fils à papa : sérieusement qui peut croire un seul instant qu’on puisse oublier un PC avec des données sensibles dessus? ça ne tient pas un seul instant.

        1. Dr Slump

          De la part d’un drogué au crack notoire ça ne me paraît pas du tout impossible, et au contraire, la banalité de ces circonstances les rend pour moi plausibles. Et par ailleurs, le PC, son contenu et l’identité de son propriétaire sont déjà certifiés par des témoins solides.

      2. Gally

        Je n’ai jamais prétendu le contraire Dr Slump (le pessimisme pour Trump), ce que je ne digère pas, c’est quand on tente de me manipuler grossièrement en me cachant une part (importante) des infos.

        Exemple type, légion dans la presse mais également pratiqué par Vintray : présenter Giuliani comme étant « plus connu comme politique et personnalité médiatique qu’avocat ». Ne pas rapporter à quelqu’un ne le connaissant pas que Giuliani s’est surtout fait connaitre comme procureur général de New York, poste auquel il était spécialisé dans la délinquance en col blanc, avec la bagatelle de 4152 affaires jugées avec condamnation (dont des pans entiers de la mafia new-yorkaise) contre 25 cas de relaxe, et tenter de le réduire à un simple avocaillon, c’est minable mais c’est très exactement ainsi que la « presse » manipule son lectorat, et voir le même genre de « journalisme » pratiqué sur CP a fait chuter violemment l’estime (importante) que j’avais de ce site (ne parlons même pas de l’articulet ridicule de vulgarité d’Aulnas, ou surtout de la session de censure brutale des commentateurs pro-Trump, même pas excessivement, qui n’a heureusement durée que quelques jours)

        1. Dr Slump

          Les récentes interventions de Vintray m’ont parues très suspectes aussi. C’est la première fois que j’observe sur Ctpts une telle réactivité, une telle obstination à répondre personnellement aux commentaires critiques, et une modération aussi zélée également… Je ne ne rejette pas l’argument du manque de preuve qu’il manie, mais pour le reste, nous sommes d’accord. Il y a un parti-pris de sa part, et il a pondu sa série d’articles sur Ctpts pour y appuyer la propagande actuellement en cours partout ailleurs.

    4. deres

      Si il y a fraude, elle sera très difficile à établir. Ce ne serait pas un simple bourrage d’urne classique mais le détournement des votes par correspondance en les créant ou en empêchant ceux de son adversaire et des multiplications d’électeurs. C’est difficile à prouver et un simple recomptage ne change rien car ces bulletins existent. Leur légalité se base sur quelque chose qui s’est passé en dehors des lieux de vote et de comptage donc quasi impossible à prouver après coup.

      1. Pierre 82

        A mon sens, le problème de Trump, c’est que même si la plupart des juges un petit peu honnêtes sont, je pense, convaincus qu’on est au-delà d’une tricherie marginale, la justice a besoin d’un temps certain, surtout dans un pays où la justice est très pointilleuse et procédurière.
        Et que les juges sont dans une position très délicate, car le temps passe, et joue en faveur de Biden. Le 14 décembre, si je ne m’abuse, les grands électeurs doivent être nommés. Ils n’ont plus que 2 semaines pour prendre une décision, qui vaudra jugement quoi qu’il arrive.
        Si la démonstration d’une fraude massive est avérée après cette date, Biden sera élu, même s’il pourrait être rapidement « impeached » (ou se retirer très tôt comme l’avait fait Nixon), et du coup on se retrouverait avec Harris présidente dès le début du mandat. Situation ubuesque, vu qu’elle aurait bénéficié de la fraude. Mais un jugement favorable après cette date ne pourra en aucun cas profiter à Trump.
        Les juges sont devenus des arbitres politiques, et les USA ne sont pas la France. Ces gens ont une plus haute idée de leur charge, et la séparation des pouvoirs n’est pas une fable chez eux.
        Quoi qu’il arrive, on pourra dire que le prochain POTUS ne sera pas élu, mais bien désigné par des juges. Et je ne suis pas certain que ça les réjouisse de jouer ce rôle.
        En bon non-américain, il me semble qu’une bonne méthode serait sans doute d’annuler les élections et d’en refaire des nouvelles, mais ce n’est absolument pas dans la tradition américaine, ni dans leur mode de fonctionnement. Il y a un côté sacré dans les élections présidentielles. En réalité, les pères fondateurs n’avaient pas prévu cette éventualité. Les élections présidentielles, c’est le troisième mardi de novembre des années bissextiles ou séculaires, point barre.
        Et je suis d’accord avec le patron, le prochain POTUS, qui qu’il soit, aura beaucoup de mal à gouverner.

        1. durru

          Ces gens ont une plus haute idée de leur charge.
          Cela ne semble pas s’appliquer aux juges de la Cour Suprême de Pennsylvanie, entre autres.
          Comme partout ailleurs, la gauche a raison même quand elle a tort et elle seule détient la vérité.
          Si Biden passe, les jours de la droite politique sont comptés. Déjà qu’on nous expliquait, depuis Obama, que la sociologie des US a changé et que les Dems ne pourraient plus perdre des élections…

          1. pabizou

            « nous expliquait … » et on nous l’explique encore en oubliant de préciser que les votes latino et black n’ont jamais été aussi nombreux pour un candidat républicain . Si Biden passe c’est plutôt une systématisation de la fraude qui empêcherait le retour des républicains

        2. Justitia

          L’équipe légale en charge de la campagne de Trump menée par Guliani et Jenna Ellis argumente que justement si, les “Framers” avaient tout à fait prévu le cas d’élections contestées et contestables. La Constitution dans son article II section 1.2 donne aux legislatures des États entière responsabilité de nommer leurs grands électeurs. La coutume de les nommer en fonction du vote populaire a d’ailleurs déjà été enfreinte dans certains cas ou les résultats des votes étaient compromis.
          Vu que les républicains ont une majorité dans tous les états contestés (sauf un, peut être), cet angle légal à une chance non nulle d’aboutir pour Trump.
          Ce qui est plus inquiétant, c’est de voir à quel point les républicains de l’establishment Sont réfractaires à soutenir Trump, alors même qu’ils lui doivent leur réélection.
          Je compte sur le fait que les preuves et les témoignages sous serments donnés lors des audiences aux législatures vont finir par faire tourner l’opinion publique malgré une censure inédite des médias et réseaux sociaux. Les prochains jours seront décisifs. Si Biden est élu, il ne se passera rien de spécial, mais le monde entier saura que le roi est nu, que la démocratie américaine n’est qu une vaste duperie et qu’il n’y a plus rien a espérer de ce côté ci.
          J’ai pourtant confiance en notre peuple. Je ne peux pas concevoir que nous allons laisser l’establishment, DC, les services secrets, les medias, big tech, Wall Street, les universitaires, les ghouls de BLM et antifa (oui ça commence à faire beaucoup) nous voler notre voix et notre liberté. Nous avons grandement besoin d’aide.

  3. hub

    Il paraît que Mister Biden vient de se casser le pied en jouant avec son chien : plusieurs mois de chaussure orthopédique (il a 78 ans, quand même). On va de plus en plus vite vers un gouvernement de sa vice-présidente

        1. deres

          Je pense que la Harris va volontairement l’attraper pour le lui refiler … L’occasion est trop belle et le poste trop tentant ! Elle doit se dépêcher avant l’arrivée du vaccin.

          1. MCA

            Le Chinetoques ont inventé le virus à tuer les vieux et comme ça ne marche pas à tous les coups, big pharma vient de prendre le relais histoire de mettre au point le vaccin qui va terminer la besogne.

            Ce serait croustillant que le POTUS se rue sur la picouse.

      1. deres

        Mais non, il l’empailleront pour faire illusion jusqu’à la cérémonie d’investiture. Avec le deep Learning, ils généreront les vidéos envoyées depuis son sous-sol. D’ailleurs si cela se trouve, il est peut être déjà mort depuis des semaines et cette blessure est une nouvelle excuse pour limiter les déplacements.

        1. Marcello Biondi

          En voilà une idée ! Certains l’ont déjà mise en pratique.
          https:/ /la1ere.francetvinfo.fr/martinique/trinidad-et-tobago-place-sur-une-chaise-dans-un-corbillard-decapotable-le-defunt-fait-un-dernier-tour-dans-la-capitale-896666.html

          1. Pierre 82

            On se rappelle Brejnev les 2-3 dernières années de sa vie, on racontait qu’ils promenaient son cadavre empaillé, car le Politburo avait du mal à choisir le successeur.

  4. Dr Slump

    A la lecture de ce résumé de la situation, je pense en effet que le pire pour Trump serait que Trump gagne les élections. Car ce serait au forcing, au finish, en ayant le monde entier contre lui, ou presque.

    Si « le monde entier » est convaincu, en furie et la bave aux lèvres, que cette bande de pieds nickelés démocrate vaut mieux qu’Hitler, mieux vaut leur céder la place paisiblement, avec le sourire et les honneurs au vainqueur, qui serait déjà bien déconcerté par ce revirement. Puis se mettre en retrait pour les laisser se vautrer en causant toutes les dommages déjà prédictibles. Quand le fruit est en voie de pourrissement, prêt à tomber, revenir en force.

    1. Hum. Si les démocrates passent, alors les républicains ne repasseront plus jamais. Et miser sur la destruction des US, c’est clairement donner un blanc-seing à la Chine. Voulez-vous vraiment d’un monde unipolaire avec la Chine comme patron ?

      1. Dr Slump

        A la question posée, ma réponse est bien sûr non. Mais il ne faut pas oublier que le sénat reste républicain, que la Scotus reste républicaine, bref que les républicains, globalement, gagnent ces élections.
        Et autre point: les américains ne sont pas comme nos gentils agneaux français, la liberté a encore un sens pour eux, et ils sont encore capables de réagir vigoureusement si ça dérape un peu trop.
        Aux USA gagner les élections est une chose, mais gouverner comme on veut en est une autre.

        1. Calvin

          Juste pour préciser, mais la SCOTUS n’est ni Républicaine ni Démocrate. Ses juges, bien que nommés par des présidents, restent assez indépendants des partis.
          Mais l’actuelle est très majoritairement conservatrice plutôt que progressiste.

    2. Higgins

      Je disconviens respectueusement. Je partage le point de vue de notre hôte quant au marasme qui suivrait une reconduite du Donald aux affaires. Ceci dit, je crois également que ce marasme ne sera rien en regard d’une arrivée de Biden à la tête des USA. Les États-Unis resteront les États-Unis et la structure politique de ce pays est assez souple pour absorber et encaisser les diktats de Washington. Par contre, cette arrivée, et on le voit déjà dans les propos ou les projets entendus çà et là en Europe et en France, sera pris pour un blanc-seing par nos clowns et ça, c’est assez flippant, les derniers mois nous ayant montré de quoi ils étaient capables (et incapables).

        1. Pierre 82

          C’est clair que les États-Unis sont en train de perdre leur leadership mondial, et que la Chine est sur une trajectoire ascendante.
          Mais les USA ne vont pas s’effondrer brutalement, et la Chine a énormément de problèmes internes, beaucoup trop que pour s’engager dans tous les coins de la planète. Je pense qu’on va plutôt vers un régime de grandes zones d’influence, et qu’on s’oriente vers un effacement à terme des USA de la zone Asie / Pacifique. C’est là que ça pourrait barder dans les prochaines années, mais j’imagine plus type guerre froide que conflit ouvert. Avec l’Asie du sud-est en vassaux, et le Japon, l’Australie et la Nouvelle-Zélande en voie de finlandisation…

          Pour l’Europe, ça ne changera pas grand chose: on continue de sombrer, tranquillement sans ennuyer personne. A moins que l’Europe finisse par devenir instable, façon Amérique latine, avec en plus des problèmes de non-homogénéité culturelle et ethnique à l’intérieur de chaque état… Mais l’Europe est définitivement out, mais reste en zone américaine.

    3. pabizou

      J’aurais pu être d’accord avec toi Dr Slump si l’élection américaine n’avait pas autant d’influence sur le reste du monde . Voir revenir un obama bis n’est en aucun cas souhaitable pour personne aussi bien en europe qu’au moyen-orient . D’autre part, faciliter le règne de la corruption n’a jamais été la voie royale pour une quelconque stabilité, qu’elle soit locale ou globale

    4. durru

      On a tendance à oublier pourquoi Pinochet est arrivé au pouvoir.
      Le Patron a raison, si Biden passe, c’est fini pour les Républicains. Faudra un Pinochet (ou un Gorbatchev) pour renverser les Dems.

      1. Theo31

        Un mec mal élu qui a mené son pays à la faillite, poussant le parlement à demander l’intervention de l’armée.

        Ça me rappelle une situation récente.

        1. durru

          Ah, s’il n’y avait que ça…
          Elu par le parlement, car aucun vainqueur du vote populaire, il avait passé un accord avec les centristes pour collaborer. Accord qu’il a rapidement oublié pour activer les milices d’extrême gauche et essayer de mettre la main sur le pays par la force et par la ruse, comme tout bon socialiste qui se respecte.
          Et c’est le parlement démocratiquement élu qui a demandé à l’armée de le déloger, devant le risque de dictature qui se profilait. On parle beaucoup en France d’un coup de la CIA devant la nationalisation des mines de cuivre, il n’en est rien…

  5. MadeInCH

    Si Binden gagne, alors une majorité géographique, et probablement des votants légaux, des USA, qui ont été traité de tout les noms pendant 5 ans (oui, ça a commencé durant la campagne de 2016!), qui sont convaincu que l’élection a été volée, qui ne veulent pas se faire taxer a mort et qui sont armés, risquent bien de se rappeler que le 2ème amendement a été écrit pour permettre au peuple de se révolter contre une dictature.
    Si Trump gagne, les émeutes n’auront lieu que dans quelques villes, qu’il sera aisé de laisser pourrir dans leur coins.

  6. Adolfo Ramirez Jr

    Combien d’élections de par le monde ont ainsi été truquées ?
    Le cas de la Bolivie est édifiant, avec, déjà, un arrêt du décompte pendant plusieurs heures puis à la reprise, un renversement de tendance abracadabrantesque sur les derniers 10% des bulletins…
    Et, comme par hasard, le sénat propose la réintroduction du vote par correspondance 5 jours après les élections américaines.
    À force d’avoir une illusion de presse libre, nous allons bientôt avoir une illusion de démocratie…

    1. Dr Slump

      Attends, ôte-moi d’un doute: la Bolivie avait utilisé le logiciel de vote Dominion? Notons par ailleurs que dominion signifie… domination, empire, territoire. Un pur hasard sûrement!

          1. P&C

            Movimiento Al Socialismo. Le partie d’Evo Morales et des planteurs de Coca.
            C’est un des leurs (Luis Arce) qui a été élu récemment en Bolivie.

            1. Adolfo Ramirez Jr

              Ça n’est pas le problème que le MAS gagne une élection. Le problème est bien le trucage des élections, dans de nombreux pays d’Amérique latine pour perpétuer des dictateurs Castro-chavistes au pouvoir.
              Avec Biden ils ont appris à l’utiliser pour aider un candidat à gagner. Ils ne vont pas s’arrêter en si bon chemin, comme le dit l’auteur, il sera difficile pour des républicains de gagner des élections si des millions de votes peuvent passer d’un candidat à un autre.
              Pour l’instant en France on en est encore au bourrage d’urne avec le retour des votes par correspondance. Si ça ne suffit pas il y a fort à parier que les votes deviennent électroniques.

                1. Pierre 82

                  Depuis des années, je participe au dépouillement à chaque élection (municipales, législatives, présidentielles). Disons que ça m’amuse, j’aime écouter et discuter avec les gens, et l’ambiance me plait. Notre bureau de vote est petit (ville moyenne, au bureau d’un hameau à quelques kilomètres du centre ville, 400 inscrits). Au moment du dépouillement, toujours très bon enfant, une vingtaine de personnes passent d’une table à l’autre en scrutant ou en commentant à voix basse. Ensuite, les résultats sont communiqués aux personnes présentes, qui vérifient si ça correspond à ce qu’ils ont comptés, puis à la mairie par téléphone, et tout le monde descend à la mairie pour voir les résultats de toute la commune. Un grand écran sur lequel on trouve les résultats de chaque bureau apparait, et vu le nombre de gens présents, s’il y avait la moindre erreur, ça hurlerait immédiatement. Le lendemain, la Dépêche du midi reproduit tous les résultats du département, bureau de vote par bureau de vote, et je sais qu’il y a des gens qui revérifient tous les totaux.
                  Tout ça pour dire que s’il y a fraude, je ne sais pas comment ils feraient. Il y a toujours des observateurs de chaque parti qui sont présents toute la journée pour éviter le bourrage des urnes, les bulletins sont ouverts devant tout le monde, bref dans mon cas, je suis absolument certain que les résultats ne sont pas bidonnés.
                  Je suppose que la procédure est la même partout, et je dirais que le vote papier me semble sûr.
                  Je ne comprends pas d’où viennent les assertions de tricherie de Christian Combaz. Il y a des bidouillages, évidemment, mais c’est à un autre niveau. Le Parquet national financier, par exemple, mais je ne comprends pas comment on pourrait tricher à grande échelle au moment du vote proprement dit.
                  Par contre, je n’aurais aucune confiance dans les votes électroniques, ça va de soi.

                  1. Higgins

                    Combaz, dans la conversation qu’il évoque, mentionne une fraude qui se passerait 1) dans les grands centres, 2) au plus haut niveau de l’état par le biais de logiciel de compilation des votes truqués.
                    Je reste dubitatif sur le fond (j’ai la faiblesse de croire encore à la sincérité du scrutin dans ce pays même si absolument rien ne peut me surprendre dans ce domaine) mais j’entends bien ce qu’il fait dire dans sa vidéo.

                    1. durru

                      « dans les grands centres »
                      C’est exactement ce qui s’est passé aux US : Detroit, Philadelphie, etc, pas les coins paumés, d’où on a plutôt mis à la poubelle les sacs de bulletins de vote par correspondance. La méthode est éprouvée (et approuvée…)

                    2. Janus

                      Il est admis que Mitterand en 1981n’a été élu que grâce aux votes bidonnés de la ceinture rouge autour de Paris. Il est passé Avec 1 millions de voix de plus que Giscard . Ce qui a été fait à cette époque pour un vote ressenti par tous comme essentiel peut l’être aujourd’hui avec les techniques classiques et les autres
                      Or l’arrivée au pouvoir de l’arsouille a DÉTRUIT la France !

                    3. Pierre 82

                      Mais vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui recomptent et refont les totaux sur les sites gouvernementaux. S’il manquait une seule voix, on les entendrait hurler jusqu’à Pékin. Par bureau de vote – puis par commune – puis par circonscription, puis par département, par région et enfin pour le total. Chacune de ces personnes a personnellement vérifié le résultat de son propre bureau de vote, l’ensemble de ces « vérificateurs non-officiels » me semble un système assez solide, et vouloir le modifier serait de nature à me faire penser qu’ils espèrent contourner ce système naturellement très résistant à la fraude…

                    4. Pierre 82

                      Et dans les grands centres urbains, il y a encore plus de délégués des partis qui fouinent toute la journée du vote, et lors des dépouillements. Non, franchement, j’ai du mal à croire à des fraudes massives en France, surtout que le vote par correspondance n’existe pas.

                    5. René-Pierre Alié

                      « Il est admis que Mitterand en 1981n’a été élu que grâce aux votes bidonnés de la ceinture rouge »
                      C’est possible. Mais l’élection de 1981 a pu se jouer sur la mobilisation qui a suivi l’attentat (frauduleusement attribué à l’extrèème douaate) de la rue Copernic.
                      C’est extraordinaire, comme ces moments-clés de la vie politique peuvent être méconnus de la mémoire collective !

      1. Adolfo Ramirez Jr

        Oui, c’est une constante dans beaucoup de pays, la professionnalisation de la vie politique et le besoin d’être parrainé par des intérêts de pouvoir et d’argent, au moins médiatiquement. C’est tout le danger d’un Trump : il n’a pas besoin de l’argent d’un parti pour être élu.

  7. Gerldam

    Ce qui m’interpelle le plus, c’est que Trump n’ait pas saisi l’occasion, il y a 6 mois ou plus d’entamer des actions en justice contre tous ces démocrates corrompus, à commencer la H. Clinton. Pourquoi a-t-il été aussi « gentil »?

    1. Dr Slump

      C’est ce qui m’interroge le plus en effet. Non pas que je crois que Trump ait été « gentil », mais c’est pour moi incompréhensible que cette bande de pervers corrompus ne soient même pas mis en cause par la justice malgré toutes ces affaires.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        Oui, c’est intriguant.
        Le dossier n’était peut-être pas assez solide pour faire tomber la mafia Clinton à coup sûr, surtout si un juge démocrate est saisi.

        Sinon, comme Trump est un joueur, il a peut-être laissé advenir la fraude, en pariant que cela lui permettrait de vidanger tout le marigot en une fois. Pari risqué, mais le jeu en vaut la chandelle.

        1. Paul

          Je ne pense pas qu’on puisse qualifier de joueur (de poker) quelqu’un qui a son parcours. Un supercalculateur en général, très humain et qui a besoin de s’amuser pour rester normal ? Mais pas un joueur.

          Il avait moins de soutiens AUSSI dans l’appareil d’Etat il y a 4 ans. Ce ne sont pas seulement les « deplorables » qu’il a convaincus, mais aussi une partie de Never Trumper, ceux qui l’étaient par mauvaise information, mais n’étaient pas des RINO dans l’âme. Il a également convaincu nombre de Démocrates abasourdis par l’évolution de son partie. La nature a horreur du vide, on ne peut pas faire de ménage tout seul et encore moins sans « soutien de fond ».

          Maintenant, clairement, il l’a. 4 ans de preuves…

    2. ~~Tribuliste~~

      Faire tomber ces têtes était peut-être l option la plus risquée pour Trump. L’émergence d’un candidat surprise, chouchou des médias et surfant sur le monstrueux « Trump anti démocratie » car usant de la justice pour écarter ses adversaires aurait vraiment posé problème. Il a dû faire ses calculs, et le résultat est qu aujourd’hui la fraude et la justice risquent de lui faire un pied de nez monumental.

    3. AlienHead

      En fait, il semblerait que les républicains aient observés le trucage des midterms pour mieux exposer les moyens utilisés par les démocrates pour remporter ces élections. Il semblerait par ailleurs que Trump ait eu beaucoup (beaucoup) plus de votes que ce que les démocrates pensaient. Ceci a provoqué:
      – le bourrage hatif des urnes avec des faux bulletins comme ce qui vient d’être démontré dans le Michigan (les vrais bulletins comportent une partie imprimée en gris très foncé, qui ressort en noir dans la plupart des systèmes de copie…bonus, tous les bulletins retrouvés avaient la même signature MLV de mémoire).
      – l’arrêt des décomptes dans plusieurs états clé, avec des ajout de votes manuellement…provoquant ainsi une impossibilité physique prouvable facilement (les machines de comptage sont capables de traiter x bulletins à la minute et si le nombre de bulletins décomptés sur une minute est supérieur à cette valeur, alors il y a eu bourrage des urnes)
      – les machines de dominion ont résulté dans certains comtés en un nombre de voix non entier pour Trump, ce qui est littéralement impossible

      Ensuite, remarquez quelques petits éléments qui montrent que Trump attends au tournant les démocrates:
      – il a commencé a faire le ménage à la tête de la CIA et du FBI
      – il a viré Kissinger et quelques autres
      – il a pardonné Flynn, ce qui veut dire que ce dernier peut désormais parler
      – il a nommé la Juge Barrett (une originaliste) à la court suprême et ses deux autres nominations sont également fort peu favorable aux lubies des démocrates
      – il a accumulé les preuves d’interventions externes dans les élections (typiquement dans le Nevada, Act Blue (parti démocrate) et l’Open Society Foundation ont littéralement acheté le vote des tribus locales en fournissant des iPads, des cartes cadeau sous réserve qu’ils donnent leur bulletins aux personnes leur faisant des cadeaux…ce qui en soit est passible de charges fédérales
      – tout le monde se demande ce que faisait Bill Barr à Chicago l’autre jour…ce dernier a probablement gardé des cartouches pour un peu plus tard.
      – le FBI vient de lancer une investigation autour des fraudes électorales constatées

      Bonus fact, le patron de Dominion, dont les machines ont également produit un résultat intéressant au Canada et en Italie n’est plus trouvable nulle part et les bureaux canadiens de la société viennent tout juste de disparaitre.

        1. durru

          Ça serait plutôt Coomer, le resp. produit.
          J’ai ça, ça vaut ce que ça vaut :
          https: //markcrispinmiller.com/2020/11/dominion-vacates-toronto-denver-offices-and-eric-coomers-missing/

          1. AlienHead

            Exact, ce n’est pas la seule source, the gateway pundit l’indiquait aussi…et jusqu’à présent bien qu’ils soient très (très) pro Trump, ils ont été les premiers à sortir les PDF de Sidney Powell, ainsi que pas mal d’autres affaires mentionnées tant par les avocats de Trump que par WeThePeople (Powell et Wood). De mémoire ils ont aussi publié (a moins que ce ne soit infowars) des vidéos ou Coomer explique comment configurer les machines pour qu’elle favorise un candidat.

            Il semblerait que Lin Wood ait également quelques munitions en réserve avec ce qui a été retrouvé sur le PC du fils de Biden.

  8. Pythagore

    J’avoue que je suis étonné que les républicains ne supportent pas Trump, malgré leur éventuelle animosité pour le personnage. Même si il ne gagne pas, on peut dire qu’aux vues des montagnes de médias qui s’opposent à lui, c’est un véritable plébiscite de bon nombres d’Américains. Plutôt que de consolider la brèche ouverte par Trump, ils semblent plutôt vouloir se soumettre au système médiatique (?). Je ne comprend pas qu’ils ne perçoivent pas le risque d’être éliminé durablement du pouvoir comme évoqué.

      1. Aristarkke

        Apparemment certains ne semblent en plus pas contents d’avoir été réélus et ce qui est paradoxal, les électeurs auraient élu une majorité d’hommes politiques rep’ sans reconduire leur chef. Étonnant.

      2. Pythagore

        A supposé que Biden soit élu, les Reps pourraient-ils à leur tour lancer une procédure d’Impeachment vues les casseroles qu’il se traîne, ou sont-ils à ce point aussi corrompues ?
        Ca pourrait être une stratégie, sacrifier Trump pour se payer Biden.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Je vois bien un Impeachment pour Biden… mais venant des dem’, pour mettre Harris au pouvoir. Comme elle est haïe par les républicains, leur majorité au sénat rejetterait la procédure. Donc Biden resterait en place par la grâce de ses ennemis politiques, ce qui aurait des conséquences sur sa politique.

          1. Patrick

            J’avoue que je ne saisis pas : Que ce soit Biden ou Harris, si le Sénat est à majorité républicaine, cela revient au même, dans les deux cas le pays est mollement gouverné car blocage des lois au Sénat?

            1. Calvin

              Il faut des billes pour un impeachment.
              Or, il n’y aura rien contre Harris à la différence de Biden.
              Donc s’attaquer à ce dernier, c’est mettre la première au pouvoir.
              Donc le Sénat préférera ke status quo.

  9. heli0gabale

    Il vient d’où exactement le lien pdf ? C’est un témoignage devant le Congrès ?

    Parce que ce qui est dit est proprement hallucinant, si j’ai bien compris des iraniens et même des chinois sont entrés dans les serveurs du Edison Research et du Dominion Voting Systems comme dans un moulin parce que la sécurité est à chier, c’est bien ça ?

    « In my professional opinion, this affidavit presents unambiguous evidence that Dominion Voter Systems and Edison Research have been accessible and were certainly compromised by rogue actors, such as Iran and China. By using servers and employees connected with rogue actors and hostile foreign influences combined with numerous easily discoverable leaked credentials, these organizations neglectfully allowed foreign adversaries to access data and intentionally provided access to their infrastructure in order to monitor and manipulate elections, including the most recent one in 2020. This represents a complete failure of their duty provide basic cyber security. This is not a technological issue, but rather a governance and basic security issue: if it is not corrected, future elections int the United States and beyond will not be secure and citizens will not have confidence in the results. « 

      1. heli0gabale

        Leur système électoral est encore plus pourri que je le pensais…

        Maintenant que c’est révélé, vous pensez qu’ils vont nous refaire une Epstein, hop tout ça sous le tapis ?

          1. deres

            Mais non, en France, on ne se pend pas … on tombe « par accident » par la fenêtre. Et les archives compromettantes subissent des incendies.

            1. Aristarkke

              On se suicide avec l’arme de son garde du corps malencontreusement oubliée dans la boîte à gants de la limousine de fonction… Variante.

              1. Pheldge

                papet, cette histoire du flingue dans la boîte à gants, c’est tellement con, et tellement normal que ça peut difficilement être contesté …
                Depuis les années 2000 les gardes du corps ont certainement leur arme de service en permanence sur eux, mais à l’époque … et puis qui aurait pu en vouloir à « Béré », ancien employé du gaz, comme il se décrivait au point de le flinguer? franchement ? par contre si tu lis sa fiche Wiki, il y a quand même des faits. Je te copie un extrait : « Le juge Thierry Jean-Pierre, qui instruit cette affaire complexe, découvre non seulement le prêt Pelat, mais aussi les nombreuses libéralités accordées par Pelat à la famille Bérégovoy, comme la prise en charge financière des vacances du couple Bérégovoy, entre 1982 et 1989 ; les versements d’argent effectués à Lise Bérégovoy, l’une des filles du Premier ministre, pour qui l’homme d’affaires se portait également caution auprès des banques pour des emprunts répétés ou encore des billets d’avion gracieusement offerts à la jeune femme. Le juge met aussi en lumière la persistance de découverts bancaires jugés « faramineuxLivre 1» accordés par la SDBO, filiale du Crédit lyonnais, aux membres de la famille Bérégovoy, … »
                fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bérégovoy#Mort

    1. Dr Slump

      Et de plus, si cette information est corroborée, ça va me faire un gros  » WOW!  » dans la tête, et réviser mon pessimisme:

      creativedestructionmedia.com/analysis/2020/11/28/report-lt-gen-mcinerney-reports-us-special-forces-attacked-cia-server-farm-in-germany-in-server-seizure-operation-5-soldiers-killed-servers-secured/

      Des rebondissements en effet, je dirais même plus: des put… de rebondissements.

          1. Adolfo Ramirez Jr

            5 militaires américains morts en Allemagne en récupérant des serveurs et aucune image ayant fuité ni information dans la presse?

            1. Gally

              Si je peux me permettre (je n’y crois pas trop non plus) : vous avez entendu parler où que ce soit des jours de manifestations monstres au Danemark, contre une loi imposant la vaccination obligatoire ?

              Rien dans la presse n’est en rien une preuve d’inexistence vu le niveau de censure pratiquée par celle ci (au niveau international sur certains sujets)

  10. René-Pierre Alié

    Quel que soit l’issue de ce match au finish, je vois la façon dont le virus du collectivisme se déplace lentement d’Est en Ouest. Parti de la Russie soviétique, il a définitivement infecté l’Europe, et a peu à peu contaminé les USA. Cela en un siècle environ. Trump contre Biden, c’est un des derniers points de résistance qui oppose une nation qui était encore à peu près libre contre les forces de l’étatisme socialiste. Quels sont, en Occident, les vecteurs principaux de cette épidémie, avec en point de mire la destruction des libertés de tous au profit de la liberté illimitée de quelques-uns ? Est-ce si difficile à deviner ?

      1. René-Pierre Alié

        Pour déciller les yeux de ceux qui ne font pas le rapprochement entre le communisme international et le mondialisme égalitariste – sachant que « tous sont égaux mais que certains sont plus égaux que les autres ».

  11. Rick Enbacker

    Encore ce matin à l’heure des pros sur CNews, 2 bandeaux où il était question de « président élu » pour Joe Bidon et d' »accusations sans preuves ». Et c’est l’une des émissions et des chaînes les moins à gauche…

    1. Pour que la Cour Suprême accepte l’argument statistique des fraudes, il faudra que l’équipe de Trump emploie le 14e amendement. Je pense que c’est ce qu’ils feront.

          1. Higgins

            L’activite aérienne des aeronefs d’état aux US semble anormalement élevée depuis deux ou trois semaines. Vu le contexte, quelle signification cela peut–il avoir ?

            1. Dr Slump

              Je suis trop ignorant à ce sujet pour pouvoir ne serait-ce qu’évaluer la fiabilité de ces informations. Mais une chose est sûre, c’est que ces derniers jours j’observe l’apparition d’informations touchant à la Défense et le renseignement. De deux choses l’une: soit ce sont des manipulations, de fausses informations qu’on peut attribuer à tout et n’importe qui, soit le gouvernement Trump est réellement en train de mener des actions de ce type en arrière plan, et commence à préparer le public à ce sujet. Dans les deux cas ça signifie que ces élections sentent vraiment le roussi.

      1. Aristarkke

        Précision : une madame le juge serait revenue sur sa première décision et aurait ordonné finalement une expertise technique /informatique des machines à voter de plusieurs comtés.
        Rappelons que l’un des arguments contre Trump est qu’il ne prouve rien de ses assertions sauf que personne n’a accepté avant cette décision que ces machines à voter soient auscultées, ce qui est bien le moins à accorder en cas de doute.

        1. Higgins

          Pessimisme : https:/ /leblogalupus.com/2020/12/01/dont-thread-on-me-nous-avons-eu-une-parenthese-enchantee-en-quelque-sorte-le-moment-trump/

          1. Pheldge

            Ca serait trop énorme, une victoire de Trump … et ça embarrasserait beaucoup trop de monde. Les juges vont se coucher. La légende de Trump sera renforcée, et tout le monde sera content.

            1. durru

              Si tous les républicains (ou du moins assez de républicains) sont aussi idéalistes que toi, Philou, c’est ce qui va se passer. Parce que ça sera leur chant du cygne, ça je peux le garantir.

            2. Pheldge

              ah, toi z-aussi tu as remarqué que je suis un optimiste de première bourre 😀
              Y’a des fois où je me dis que c’est un peu comme une superstition, pour éloigner le mauvais sort. A la Réunion, nous avons des « traiteurs » (un traiteur, c’est quelqu’un qui a « le don » et qui traite …) et des jeteurs de sorts qu’on appelle « grattèrs ti bois » (sans doute rapport aux gestes magiques …). Donc, ça doit être un peu atavique.

  12. Nemrod

    Ce que vous décrivez là est effrayant mais hélas réaliste.
    Tout pouvoir indéboulonnable étend son emprise à l’infini, c’est évident.
    Pourquoi voudriez vous que cette horde de sociopathes manifestent de temps en temps le souci de nos intérêts hormis la crainte que nous leur inspirons ?
    La nuit totalitaire vient ici c’est aveuglant mais là bas aussi…soft avec la mort sociale qui se substitue à la vraie.
    Enfin pour l’instant

    1. Ronchonette

      Le pire c’est l’aveuglement volontaire , ça me rend dingue. J’ai des amis pour qui la seule réflexion possible est  « oui c’est pas parfait mais c’est pas la Corée du Nord non plus ». Le pays s’enfonce avec l’approbation des futures victimes

      1. MCA

        @Ronchonette 1 décembre 2020, 8 h 02 min

        La Corée du Nord?

        J’ai visionné pas plus tard qu’hier un reportage sur la Corée du Nord effectué à l’occasion d’un voyage touristique organisé (et bien encadré).

        Mon impression est la suivante :

        Pour le moment nous en sommes encore loin mais nous suivons la pente et la tendance s’accélère sournoisement suivant la technique de la grenouille dans la casserole d’eau tiède.

          1. durru

            Vous savez, la réalité est plus forte que tout…
            Dans les années ’80, visiblement impressionné par ce qu’il avait vu chez son collègue en Corée du Nord justement, Ceausescu s’est mis à reproduire chez lui les mêmes topos que là-bas.
            Le culte de la personnalité, avec louanges à la télé, manifestations « populaires » organisées au cordeau par les apparatchiks locaux, où il était l’alpha et l’oméga de tout (sans rire), ça c’était pris avec un certain amusement par la population. Surtout si on interrompait le travail pour aller « manifester ». Bon, si c’était sous la pluie c’était moins drôle, on est d’accord.
            Mais aussi des trucs collectivistes bien avancés, genre cantines ouvrières, des gros machins censés accueillir les masses travailleuses qui du coup n’auraient plus besoin de s’occuper individuellement de leur alimentation (ça n’a pas eu le temps de dépasser le stade de projet, mais des ruines peuplent encore certaines villes).
            Et aussi le transfert des paysans dans des immeubles collectifs (mais toujours avec les toilettes au fond du jardin) pour faire « moderne ».
            Enfin, la liste est longue…

            Le fait est que, lorsque les gens sont bousculés dans leurs habitudes et touchés dans leur quotidien, la perception change assez rapidement. Tant que ça reste abstrait, ça va…
            Ne vous inquiétez pas, ces confinements à répétition ont touché plus d’un, déscillé beaucoup d’yeux, en attendant que le nombre augmente à la faveur des épreuves qui nous attendent encore.

                1. MCA

                  Siffle toujours beau merle!

                  Au fait la vaisselle c’est fini?

                  Je parie que tu as même eu le temps de passer l’aspirateur et laver les carreaux… :o)))

                  1. Pheldge

                    faut que je fasse encore le jardin, puis j’irai chercher la petite fille chez la nounou … ah demain, mercredi, c’est nous qu’on la garde toute la journée. Et entre deux soins pour madame, et deux commentaires ci et là, j’ai un peu de travail -du vrai, celui qui rapporte un peu de thunes -. Ah zut, là je peux pas facturer plein pot, c’est une huile de la maison poulaga, le client …
                    Splendeurs et misères de la vie trop picale 😉

                    1. Aristarkke

                      Deux soins pour Frau ADP…
                      Te voilà bien d’avoir tapé trop fort dessus, il y a quelques mois.
                      Il n’y a pas d’imams sur ton caillou paumé quoique bigarré pour t’enseigner l’art de caresser rudement le genre un sans pour autant laisser la moindre trace ???

                2. Aristarkke

                  Je ne me suis pas fait rembarrer par Sa Patronalitude si ce n’est que fort-mal-t’à-propos puisque je n’avais rien dit sur sa coquille, justement.
                  Pour une fois que je me montrais accommodant, conciliant, empathique devant le sacerdoce de Monseigneur valant bien quelque menue absolution syntaxique, me voici pressé d’agir, de corriger, de rectifier céans…
                  Et last but not least, l’ADP himself en rajoute… 😥

                    1. Aristarkke

                      Vous étiez absous avant même de le solliciter, Monseigneur.
                      Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais.
                      Sinon, quelle mémoire ! 😳

                    1. Pheldge

                      et sinon, le bras de Madame va mieux, merci, mais elle souffre encore beaucoup et c’est normal que je l’assiste. Spontanément attentionné et affectueux, pas comme des certains* … 😉

                      * y’en a meme des, qui sont obligés de compenser leur goujaterie par des achats réguliers de bijoux … des retraités pourtant !

                    2. Pheldge

                      et puis pas la peine de fayoter, la démonestation que tu as reçue, c’est toujours un acompte sur tes prochaines interventions injustifiées ! 😉

  13. Panchovilla

    Sans être fan de Trump (en fait si mais comme c’est interdit je compte sur votre discrétion) ce qui fait le plus peur avec Biden, et que les médias devraient dire, c’est le risque de guerre.
    Biden =pro guerre
    Trump = pro paix.
    On nous présente le contraire !!!

    1. Higgins

      Ça, c’est un moindre mal. Le danger est ailleurs et d’une dimension bien plus importante. J’ai écrit plus haut que l’élection de Biden sonnerait comme un blanc seing pour tous les clowns qui veulent régenter nos vies sous prétexte de nous aider, sots que nous sommes, et nous priver des libertés élémentaires. On voit déjà l’accélération impulsée par le Mignon poudré et sa bande depuis 2017 et les dégâts causés dans la société. Ce week-end se sont déroulées à travers le pays de nombreuses manifestations qui ont quasiment toutes dégénérées. C’est devenu désormais la règle alors que, de l’aveu même de policiers (cf sur ce sujet les vidéos sur l’IDL avec des commissaires de Police), les fameux anti-fa et autres blacks-blocks sont connus et qu’ils seraient faciles de les empêcher de nuire. Politiquement, par calcul, trouille, incompétence ou les trois à la fois, on laisse faire jusqu’au jour où il se passera quelque chose d’extrêmement grave (en clair, quelqu’un prendra un fusil et tirera dans le tas). Ce pays devient un champ clos où les interdictions fleurissent pour tout et n’importe quoi et où des groupes d’abrutis s’ingénient, souvent par la violence, à empêcher les autres de vivre au nom de leurs principes à la con style véganisme et autres billevesées. La chasse au quidam sans masque est devenu un sport national comme l’est devenu le Doblo qui roule à 82 km/h. Aujourd’hui les radars embarqués, demain les drones de surveillance… en attendant mieux. Jamais le capitalisme de connivence n’a été aussi puissant. Il n’y a qu’à regarder ce qui se passe dans le domaine de l’énergie. C’est tout simplement hallucinant, à se demander si les cons qui ont voté la transition énergétique pour sauver Gaïa possédaient une once d’intelligence. Tous les professionnels concernés sans exception déplorent la désagrégation complète et pour moi, voulue, des institutions régaliennes avec les conséquences que cela peut avoir sur la vie quotidienne. C’est cela que l’élection de Biden porte en germe et c’est pour ces raisons qu’il serait préférable que ce soit, in fine, Trump qui décroche la timbale. Ça mettrait un sacré coup d’arrêt à ces délires. Est-ce que ce serait suffisant? Pas sûr.

      1. Dr Slump

        Les discours sur le « great reset » sont à mettre en relation directe avec les élections américaines en cours. Si l’équipe de Biden entre à la Maison Blanche, ce sera le coup d’envoi de ce programme progressiste déjà démarré en France, mais au niveau international. L’étape suivante serait alors la mise en oeuvre du contrôle social à la chinoise.

        1. MCA

          Le « great reset » on en entend beaucoup parler mais le concept est assez vague et fumeux pour permettre à chacun d’y projeter tous ses fantasmes.

          Alors, c’est quoi précisément et quelles en seront les conséquences?

          1. durru

            « c’est quoi précisément ? »
            Ben, « le concept est assez vague et fumeux pour permettre à chacun d’y projeter tous ses fantasmes » 🙂
            « quelles en seront les conséquences ? »
            Ça, par contre, on commence déjà à les sentir…

          2. Dr Slump

            Au contraire, le projet de great reset est public et clairement détaillé par le forum de Davos, Schwab en a fait un livre. Des hommes politiques comme Trudeau, président du Canada, ont déjà exprimé leur approbation, en France c’est en cours du moins en ce qui concerne l’écologimse (voir article sur Pompili), Biden élu le mettrait aussi en oeuvre, il suffit de voir son programme.

            lecourrierdesstrateges.fr/category/great-reset/

            contrepoints.org/2020/11/25/385223-great-reset-ou-nouveau-bretton-woods-esclave-volontaire-et-heureux

            myalternativeinvestor.com/le-grand-reset/

      2. Aristarkke

        Variante, Major, ledit Doblo se fait pruner pour un bout de pare-chocs faisant de l’ombre à la bordure d’un passage-piéton de largeur tout à fait avantageuse.

            1. Pierre 82

              Rien que la notion de « coronapiste » me fait marrer. « Oui, mais nous, on est pour le vélo-hin, on n’a pas de voiture-hin ». Ils voudraient quoi? Qu’on les plaigne?
              J’espère qu’on va pas voir débarquer chez nous tous ces abrutis quand ils fuiront Paris.

          1. Aristarkke

            Ce n’était pas à Paris mais à Thiais, commune de plus en plus boboïsante votant PS avec un maire retirant de ci de là des places de stationnement en loucedé sauf que cela commence à se faire sentir…
            Et comme il a une commune à cheval sur l’A86, il fait bien entendu appliquer les restrictions de circulation en cas d’alerte pollution à l’ensemble de la commune, même à la portion en dehors du périmètre concerné…

  14. Armouf

    On n’est plus dans la fabrique du consentement mais dans l’hypnose de masse. Si Trump arrive à démontrer la fraude il nous parleront de coup d’état

    1. Ronchonette

      Je crains qu’on soit partis pour ça. Il n’y a plus d’argument et de recherches d’informations, seulement des réactions, de l’émotion, bref tout ce que nous voyons à l’œuvre pour manipuler les gens (qui aiment ça semble t il) comme pour le covid. Pour moi on vit le début de la fin.

  15. Duff

    Pour le moment on est exactement sur le scénario que j’imaginais le lendemain du vote : Biden va être élu car la cour suprême ne va pas prendre trop de risques mais la démonstrations est faite pour les supporters de Trump qu’il s’est fait voler et que tout le système politico-médiatique est complice de cette fraude.

    Bonjour l’ambiance pour « gouverner » derrière. Un point d’accord avec les commentaires, s’il continue de faire mumuse avec son chien, Biden ne finira même pas son mandat. Et non, je pense que ni lui ni Harris ne sont de vulgaires socialistes européens. Version US de Hollande, je vous fais du sociétal de gauche, deux ou trois conneries bureaucratiques mais non, pas de socialisme dégoulinant en vue.

    J’ai la faiblesse de penser que le vieux n’est qu’un épouventail. Pas de quoi en avoir peur.

    1. pabizou

      Plutôt qu’un épouvantail une marionnette, avec toutes ses casseroles ceux qui le pilotent n’auront pas de mal à lui faire faire les pieds au mur . Le problème est surtout que veulent ils et jusqu’où sont ils prêts à aller? Pour les socialisme dégoulinant, tu peux compter sur Harris et la clique de décérébrés qui sauterons sur l’occasion si elle se présente

      1. deres

        Ils sont dans une position politique idéale car ils n’ont pas la majorité au sénat et très peu au parlement. Donc, leurs propositions auront beaucoup de mal à passer. Ils vont pouvoir faire de la démagogie à fond tout en sachant qu’aucune des mesures proposés n’ira au bout. On va avoir droit à 4 ans de théâtre et d’inaction. Ce sera le bonheur du « marais » de Washington car en parallèle tout le monde gèrera au mieux ses petites affaires en toute discrétion avec échange de bons procédés réciproques.

        1. durru

          Yep, « business as usual »…
          C’est à dire que les politiques chiliens ont dû avoir à peu près la même approche lorsqu’ils ont négocié l’accession d’Allende au pouvoir. Ça n’a pas pris longtemps avant qu’ils se rendent compte qu’ils s’étaient fourvoyés dans les grandes largeurs. Ceux qui ignorent l’histoire sont condamnés à la revivre.

          1. Aristarkke

            De mémoire, Allende avait bénéficié d’une disposition bizarroïde de la Constitution chilienne ou du Code électoral pour être élu. Mais il a cru que cette réussite au finish lui était attribuée comme si une large majorité lui avait accordé sa confiance pour transformer le pays en République populaire.

            1. durru

              Pas tout à fait. Wiki (anglais, faut pas déconner non plus) dit : « He was elected in a run-off by Congress as no candidate had gained a majority. » Si on lit la version française, on comprend tout autre chose.
              Il y avait un article très détaillé sur Contrepoints, du temps où ce journal s’occupait encore, de façon assez systématique, à discuter de choses sérieuses.

              1. Aristarkke

                La disposition bizarroïde était qu’en cas d’élection indécise, aucun candidat n’obtenant la majorité, c’était le Parlement qui achevait le scrutin. Or Allende qui devançait au scrutin populaire le second (un petit vieux qui l’avait battu une précédente fois mais égrotant fort et probablement de trop) d’un petit pour cent de plus (pour cent=point) s’est retrouvé élu par le Parlement suite à des « accords » de politiciens avec une très confortable avance n’ayant rien à voir avec celle issue des bulletins de vote.
                Je ne sortais pas cela de Wiki mais d’un chapitre de JF Revel mais dont je ne souviens plus dans quel ouvrage il se situe.
                Peut être dans « comment les démocraties finissent »?
                Et Revel expliquait qu’Allende avait entrepris immédiatement une évolution du Chili vers une société soce-marxiste pour laquelle il n’avait pas eu de mandat ni même de plébiscite, vu les circonstances de son élection à l’arraché. D’où les réactions qui ont suivi.

                  1. Aristarkke

                    Ho là ! Sam Player on :Je n’ai nullement dit qu’Allende ne savait pas ce qu’il faisait mais qu’il avait entrepris une tâche pour laquelle il n’avait nullement l’assise électorale acquise, compte tenu de son élection au finish sans même avoir eu des résultats si écrasants que cela lors des votes des électeurs. C’est le terme bizarroïde qui vous choque ? C’est comme cela que je qualifie une disposition qui revient à faire voter un Parlement parce que le vote des électeurs n’est pas satisfaisant ou probant. Si c’est pour procéder ainsi, autant faire élire directement le Président par le Parlement, cela fera faire de sensibles économies au Pays. La IVme république faisait cela très bien avec les brillants résultats bien connus. Quant à dire que nous n’en avons pas l’habitude, cela a même été expérimenté ici : confer le vote du traité de Lisbonne qui fait toujours bien grincer des dents, ici et ailleurs, pour une méthode finalement normale pour vous peut-être ? Et que dire du procédé grançais auquel s’adonne maintenant volontiers Flop Joene de faire voter le Parlement tant et plus jusqu’à ce qu’il obtienne son résultat.
                    Quant aux États-Unis, leur mode de scrutin est issu de l’histoire et correspond aux nécessités d’un pays très vaste, compte tenu des moyens de communication d’alors. Ce que j’y trouve bizarroïde, j’insiste, n’est pas ce mode avec grands électeurs mais le fait que pour une élection fédérale, ce soit quand même chaque état de l’union qui l’organise à sa sauce alors que logiquement, vu de Grance et de pas mal d’autres pays, ce devrait être selon un mode uniforme pour assurer une sincérité la plus étendue possible au scrutin. Nous assistons en direct au naufrage de ce système vu la légèreté d’ organisation dans nombre d’états comme par hasard cruciaux. Libéral, je vous laisse trouver cela normal, cohérent et tout ce que vous voulez mais vous ne me rallierez pas à votre propos. Mode Sam Player off.

                    1. durru

                      Il y a méprise : dans l’esprit de la Constitution US, le POTUS est le représentant des Etats fédérés, pas des citoyens directement. A partir de là, comment dire…
                      Pour le Chili, je ne connais pas l’historique de leur Constitution et je ne peux pas expliquer ce mécanisme. Je sais par contre que dans nombre d’autres pays d’Amérique latine le mécanisme d’élection du président est, vu de chez nous, « bizarroïde ». A titre de comparaison, la France est à peu près le seul pays au monde où le deuxième tour peut voir concourir plus de deux candidats. Bizarroïde pour autant ?

                      Pour revenir (mode SP-compatible) sur l’échange, j’avais dit au tout début que les politiques qui ont mis Allende au pouvoir se sont gourés. Certes, cela a été possible (ou plutôt inévitable) de par la construction de leur constitution. MAIS : ils n’étaient pas obligés de choisir Allende (et pas un autre), hein… L’intervention avec « bizarroïde » semblait mettre en doute ce fait, que ce sont les politiques qui ont fait le CHOIX d’Allende. C’est pas le mot qui me gène, mais l’idée qu’il portait.
                      Extra : « il a cru que cette réussite au finish lui était attribuée comme si une large majorité lui avait accordé sa confiance pour transformer le pays en République populaire » vs « Allende savait très bien ce qu’il faisait et quelle était sa légitimité réelle ». Croire vs savoir, en somme.
                      Mode SP-compatible off.

                    2. Aristarkke

                      Je ne vois pas pourquoi selon l’argument (méthode classique des juristes distingués pour retomber sur leurs pattes) que dans l’esprit de la Constitution, le Potus serait plutôt le représentant des états que celui des électeurs, que cela justifierait d’utiliser différents modes de scrutins très variables dans les modalités. Les Grands Électeurs n’auraient donc pas exactement les mêmes assises potentielles, ce qui met à mal l’égalité de traitement des collèges d’électeurs.
                      Pour Allende, j’aurais dû utiliser feint de croire plutôt que cru parce qu’en réalité, c’était bien l’esprit de mon texte comme la tonalité générale le rend perceptible, n’ayant par ailleurs aucune illusion sur l’honnêteté soce et leur probité quand le fromage du pouvoir risque de leur échapper.

                    3. Aristarkke

                      « A titre de comparaison, la France est à peu près le seul pays au monde où le deuxième tour peut voir concourir plus de deux candidats »
                      Wiki pour le Chili montre qu’à l’ultime tour de scrutin avant de passer au stade parlementaire, il y avait encore trois candidats en lice…

                    4. Aristarkke

                      J’ai parlé d’une disposition bizarroïde du Code électoral chilien sans englober leur constitution générale que je ne connais pas davantage que vous. Mais je ne conteste pas la légalité d’icelle. Je n’insiste pas davantage puisque ce serait assurer une redite d’au dessus qui précède.

                    5. Aristarkke

                      Les parlementaires chiliens n’étaient pas obligés de choisir Allende mais ils l’ont probablement fait sur le fait qu’il était le candidat arrivé en tête et que ce n’était pas sa première tentative. Mais ils l’ont fait aussi pour sûrement respecter l’esprit de la constitution et sa logique. Appréciation qui tient la route comme vous en conviendrez très vraisemblablement.

                    6. Aristarkke

                      Une chose qui ne me laisse pas d’être étonné est que les Usa aient éprouvé le besoin d’aller utiliser des machines à voter concoctées pour des élections sud-américaines avec tous les sous-entendus désagréables qui s’ensuivent. Leur industrie informatique n’est pourtant pas minable à ce point.
                      Et curieusement, les États les plus suspects de triche sont tous équipés pareillement…

                    7. Pythagore

                      @Ari
                      « les Usa aient éprouvé le besoin d’aller utiliser des machines à voter concoctées pour des élections sud-américaines »
                      Il ne s’agit pas d’un choix de l’état fédéral mais d’un choix des états individuellement (qui ont la responsabilité d’organiser le vote), et on ne peut penser que soit il y avait des incompétents à la sélection, soit c’est volontaire.
                      Certains états comme le Texas ont rejeté l’utilisation de Dominion.

                    8. durru

                      @Aristarkke 2 décembre 2020, 14 h 28 min
                      « pourquoi selon l’argument (méthode classique des juristes distingués pour retomber sur leurs pattes) que dans l’esprit de la Constitution, le Potus serait plutôt le représentant des états que celui des électeurs, que cela justifierait d’utiliser différents modes de scrutins très variables dans les modalités »
                      Parce que, justement, ce sont les Etats qui décident comment leur choix sera représenté. D’où la présence dans la Constitution même de la nécessité par les législatures des Etats de valider les grands électeurs.
                      Au début (ça s’est bcp perdu par la suite, notamment depuis un certain FDR), les USA étaient vraiment une fédération, chose inconcevable au pays du jacobinisme.

                  2. Aristarkke

                    Silence radio de votre part sur l’affaire du Traité de Lisbonne et des manips de Flop Joene quand, par hasard, il n’est pas obéi du premier coup avec petit doigt sur la couture du pantalon.

                    1. durru

                      Bah, ça fait un moment que la France n’a plus que l’apparence d’une démocratie. Le Traité de Lisbonne a été, disons, le dernier clou dans le cercueil. En tout cas, pour moi…

    2. Henri

      J’ai peur en effet que la cour suprême n’ait pas le temps et ne veuille pas prendre le risque de valider les preuves de l’équipe Trump avant le 14 décembre. Mais peut être que le but n’est pas la. Trump peut également chercher à négocier une sortie vis a vis des républicains et des démocrates.
      – Il peut éviter que les elus républicains le désapprouve ou s’éloignent de lui en les qualifiants de traites car il ne soutiennent pas ses arguments de fraude pourtant très valables. C’est ce qu’il a commencé à faire d’ailleurs. Il pourrait ainsi garder la main sur les reps, ou tout du moins sur les plus trumpistes d’entre-eux et éviter ainsi que le trumpisme n’evolue sans lui dans les mois a venir.
      – Il peut aussi échanger avec les dems les preuves de fraude et les risques de poursuite associés contre une absence de poursuite le concernant. Une sorte de paix des braves en quelque sorte.
      Bref, je pense que c’est gagne pour Bidden / Harris et cela ne me rejouit pas.

  16. Céleste Brume

    Bravo cher H16 pour votre pertinente analyse : il en ressort que nous ne sommes pas au bout de nos peines. Je me réjouis, comme Gréco dans sa chanson « de devenir vieille » et donc plus proche de la case départ. La seule qui sera bientôt valide pour échapper à un monde devenu carrément et surtout totalitairement fou…..

  17. Opale

    « la question de l’influence des médias et des réseaux sociaux (incluant Google) se pose donc actuellement avec acuité pour tous ceux qui sont soucieux à la fois d’une vraie liberté d’expression et d’une représentation sinon fidèle au moins complète de l’information disponible. »

    Pour ceux qui ont vu le docu sur Cambridge Analytica, voire encore, récemment, « derrière nos écrans de fumée » sur Netflix, (ok, c’est du grand public, il n’empêche) ce n’est plus une surprise.

    Merci pour les infos sourcées du billet, on en a bien besoin en ce moment, car personnellement, je ne sais plus trop où jeter mon regard quand je veux de l’info brute, non dégauchie et non rabotée.

    1. Aristarkke

      Chère Opale, de l’information « dégauchie » puisque une machine dégauchisseuse redresse les plans des pièces de bois qui lui sont confiées.
      Non dégauchie, hélas, elle demeure en son triste état…

        1. Aristarkke

          Ce p… n de correcteur a transformé autoritairement pans en plans. Par ailleurs, je suis étonné du nombre de mots que je dois inscrire dans son lexique, à croire qu’il a été écrit au minimum minimorum de mots.

          1. MCA

            MDR,

            Arrête, tu t’enfonces ! :o)))))

            Et cerise sur le gâteau, si tu continues, tu ne vas pas tarder à affronter les moquitudes* de l’ADP.

      1. Pheldge

        bin » l’information dégauchie », c’est toujours compris comme « droitisée » … ça s’adresse donc, hélas, à un public averti, donc restreint.

        1. Aristarkke

          Peut-être devrais tu arrêter tes libations ? Si elle n’est pas dégauchie, (non dégauchie qu’il a été écrit), c’est donc qu’elle est toujours gauchie.
          Non ???
          Tu persistes ???

          1. MCA

            Arrête ça devient stigmatisant de toujours parler de « dégauchir » et jamais de « dédroitir »

            A la place du Mignon poudré, je nommerais séance tenante une commission pour plancher sur ce sujet.

        2. Pheldge

          « l’information « dégauchie » par une machine dégauchisseuse » est donc dégauchissée, ça c’est toi que tu l’écris …
          Moi, doux sauvage des isles, y’en a juste lire ton propos, et t’expliquer comment esprits simples y’en aura comprendre, et fissa assimiler ton « dégauchie » à droitisé. Toi y’en a trop fréquenter intellectuels anciens, pas ceux de la génération nouvelle qui écoutent Aya Nakamura.

          Comment, tu connais pas la gonzesse ? 700 millions de visionnages de sa vidéo … tiens, passe un bon moment : 😉
          unodieuxconnard.com/2020/11/30/peut-on-dire-quaya-nakamura-cest-naze/

      2. Opale

        Cher Harry
        Mon père ayant été menuisier, je sais ce qu’est une dégauchisseuse… En parlant d’informations non dégauchies, je mentionnais de l’information qui n’aurait pas été, justement, redressée, réajustée par le politiquement correct. De l’information brute en somme.

        N’hésite pas si tu as besoin de compléments de compréhension. 😀

        1. Aristarkke

          Tu admets toi même que l’information est gauchie à donf, tellement les Soces tiennent le système journalistique. ..
          Mais bon, contre un genre un, triompher est difficile… 😥

  18. Aleph

    Bonsoir. Avant même que Trump n’envoie mater les émeutes séditieuses, la presse hurlera à la dictature s’il gagne à la suite des procédures en cours. Les personnes arrêtées pour les fraudes seront des martyrs. Il n’y aura pas l’ombre d’une remise en question des médias orwelliens.

    Outre sa politique économique délirante, l’équipe Biden présente un grand danger qui est de favoriser l’Iran, sa bombe et ses vecteurs capable de faire chanter une partie de l’Europe.

    Les fraudes les plus simples à vérifier (des votes au nom d’une même personne dans deux états différents, ou au nom de décédés) sont d’une ampleur suffisante pour couvrir ce qui sépare les concurrents.

    Personnellement, je pense que Trump va gagner. Dans l’espèce d’auto-hagiographie qu’il a fait rédiger dans les années 90, il rapporte des cas où s’appuyer sur les textes à la lettre lui a permis de méduser des concurrents qui savouraient déjà leur triomphe. Kamala Harris n’a pas démissionné de son poste de sénateur, ce que seule la prudence explique.

    1. deres

      L’Iran, contrairement à ce que l’on dit est un problème plus européen qu’américain. Nous sommes déjà à portée de missiles balistiques iraniens existants, pas eux. Quand les iraniens nous menaceront, cela leur donnera encore plus de poids car la plupart des européens serons entièrement dépendants de leur défense anti-missile.

      De la même façon, avec Biden , cela va continuer contre la Russie. Ils sont déjà en train de développer les missiles nucléaires (de croisière et balistiques) qui vont pile-poil dans les lanceurs verticaux déjà installé en Pologne et en Roumanie pour la fameuse défense anti-missile censé être anti-iranienne mais déployé à la frontière russe … Quand les russes réarmeront en missile courte portée en réaction, cela rendra les européens aussi plus dépendants des ricains.

      La fameux discours du besoin impérieux d’achat de missile Patriot et autre F35 pour la « compatibilité » avec le matériel américain , chantage commercial à peine voilé, à de beaux jours devant lui. Avant la guerre froide, on développait des standards militaires communs, mais c’est fini maintenant, le standard, c’est le matériel américain, point barre.

    1. Pythagore

      Merci pour le lien. Le discours de Giuliani au début est vraiment excellent. Je n’ai pas tt regardé, mais de ce que j’ai vu, il est clair qu’il y a eu des fraudes, mais cela manque pas mal de preuves matériels et il est apparemment très difficile d’évaluer l’étendue réelle de la fraude.
      Ce qui est excellent, c’est le témoignage d’Anna Horth qui explique entre autre qu’elle a vu passer une trentaine d’électeurs tous arrivés qq jours avant ds l’état, tous habitant à la même adresse ! Probablement un immeuble qui s’est vidé puis rempli du jour au lendemain. En tout cas elle a les 2 adresses, et cela devrait suffire pour ouvrir une enquête.

      1. Machin

        Bobby Piton, qui a témoigné hier lors de la cession sénatoriale d’Arizona de la fraude qu’il a détectée (et a été suspendu de Twitter pour cela) a utilisé les données officielles du gouvernement de l’Arizona pour effectuer son analyse. Après avoir analysé ces données, il a estimé qu’il s’agit de la « plus grande fraude de l’histoire de notre république constitutionnelle qui se déroule sous nos yeux ».

        Il pense qu’il y a entre 120 000 et 306 000 faux électeurs qui ont voté lors de cette élection en Arizona, alors qu’un peu plus de 10 000 voix séparent Trump de Biden.

        Piton a présenté ses conclusions et a déclaré qu’il n’aurait jamais certifié les résultats des élections en Arizona.

        Et il y en a des dizaines comme ça… La question est : est ce que des témoignages sous serments auront valeur de preuve, étant donné que les comtés incriminés se pressent de certifier leurs résultats et de mélanger voire détruire tous les bulletins incriminés pour rendre toute vérification postérieure impossible ou au mieux, trop longue dans le temps imparti…

    1. bob razovski

      Ca va vous surprendre mais j’aime bien. Si l’on zappe sur ses raccourcis dus à son côté indécrottable marxiste, son portait de l’administration est savoureux.
      Contrairement à du bobo gaucho, F Lepage me donne l’impression de quelqu’un avec qui on peut parler sans se retrouver immédiatement catalogué fasciiiiiiisteuh !!!
      Ses conférences de 3 ou 4h sont très intéressantes. Je ne savais pas qu’il faisait des modules vidéos. On verra ça à l’occasion.

      1. Alex

        C’est pour ça que j’ai posté le lien. D’autant plus qu’il parle dans cette vidéo de néo-libéralisme.

        J’aime son oeil critique, et son côté acerbe. Je le trouve vraiment très intéressant.

      2. Higgins

        C’est lui fait une brilante démonstration sur la langue de bois. Ses vidéos sont assez intéressantes mais elles sont généralement très longues.

    2. Pythagore

      Il me semble que j’avais vu qq video de lui dont une sur le language et son utilisation à des fins de manipulation (de tête). C’était très intéressant mais ca fini tjs en marxolanchonisme (contraction de Mark et Mélanchon), du coup j’ai arrêté de regarder. Dommage.
      Par ailleurs dans sa vidéo, il ne parle pas du fait que l’EU s’attribut de plus en plus de responsabilités et de budget (comme l’état français) à travers le système « je collecte et je subventionne », ce qui va à l’encontre de la thèse néo-libérale. e.g. Frontex.
      Dernièrement aux Galerie Lafouyettes, ici, ils ont remplacé les comptoirs réfrigérés de la partie boucherie-charcuterie, financé par l’UE (frigo écolo blabla).
      J’appelle pas ca du néo-libéralisme. Ce serait plutôt du pseudo-libéralisme.

    3. durru

      Je ne le connaissais pas, mais la vidéo proposée n’est pas à son avantage. J’ai arrêté au bout d’une minute devant l’avalanche d’énormités et de contre-sens.
      Un bon petit propagandiste coco qui prêche pour sa chapelle, rien de neuf. Je ne crois pas que ça me tente d’approfondir. J’attends des contre-arguments…

      1. bob razovski

        Bonjour Durru,
        il y a matière à approfondir. Ce personnage est intelligent et assez cynique. Orientez vous plutôt vers ses conférences (3 ou 4 h, mais ça passe super vite) où son côté marxolanchonisme (comme dit Pythagore) ne ressort que quelques minutes au total dans le lot.
        Je conçois facilement que si on s’arrête à son côté marxiste alakon, on a envie de lui mettre des tartes.

      2. Alex

        Comme dit plus haut, il décortique bien l’administration française, et avec humour.
        Je le trouve très pédagogue en fait, grâce à lui, j’ai compris pas mal de concepts dont j’avais une connaissance superficielle.

        Après il base son idéologie sur B.Friot, marxiste assumé, et qui a le mérite de proposer un modèle innovant.

        Très érudit, drôle, c’est un plaisir d’apprendre en sa compagnie.

  19. Stéphane B

    Si Biden passe, ce sera la porte ouverte pour la troisième guerre mondiale.

    Ceux qui ont suivi Q ont encore en mémoire le discours tenu qui est: Il ne sert à rien de crier à la perversion des autres, il faut le montrer. Et c’est exactement ce qui est en train d’être fait.
    Trump a également déclaré jeudi ou vendredi dernier que beaucoup de choses peuvent se passer d’ici le 20 janvier 2021.

    Enfin, il ne faut pas oublier le décret 13348 (https://qanonfr .com/decret-13848/) signé par Trump en 2018 concernant l’ingérence de puissances étrangères dans les élections. Il y est précisé que:

    « Au plus tard 45 jours après la conclusion d’une élection aux États-Unis [dans le cas de l’élection présidentielle US, cela amène au 18 décembre], le directeur du renseignement national, en consultation avec les chefs de tous les autres départements et organismes exécutifs (agences) appropriés, procède à une évaluation de toute information indiquant qu’un gouvernement étranger, ou toute personne agissant en tant qu’agent ou au nom d’un gouvernement étranger, a agi avec l’intention ou dans le but d’interférer dans cette élection. L’évaluation doit identifier, dans toute la mesure du possible, la nature de toute ingérence étrangère et les méthodes employées pour l’exécuter, les personnes impliquées et le ou les gouvernements étrangers qui l’ont autorisée, dirigée, parrainée ou soutenue. Le directeur du renseignement national remet cette évaluation et les informations appropriées à l’appui au président, au secrétaire d’État, au secrétaire au Trésor, au secrétaire à la défense, au procureur général et au secrétaire à la sécurité intérieure.

    b) Dans les 45 jours suivant la réception de l’évaluation et des informations visées à la section 1, point a), de la présente ordonnance, le Procureur Général et le Secrétaire de la Sécurité Intérieure (DHS), en consultation avec les chefs de tous les autres organismes appropriés et, le cas échéant, les fonctionnaires des États et des collectivités locales, remettent au président, au Secrétaire d’État, au Secrétaire du Trésor et au Secrétaire de la Defense un rapport d’évaluation concernant les élections aux États-Unis qui font l’objet de l’évaluation visée à la section 1, point a) : »

    Je parie donc sur le fait que Trump sait parfaitement ce qu’il fait et qu’il applique une devise de l’Art de la guerre: Paraître faible quand on est fort, paraître fort quand on est faible.

    1. douar

      L’argument, si untel est élu… troisième guerre mondiale est classiquement avancé par les adversaires tel un épouvantail.
      J’ai un souvenir ému de l’élection de Reagan en octobre 1980 (j’étais ado) où une amie américaine était arrivée, livide avec ce même argument.
      Je l’ai revue l’an passé et lui ai rappelé ce savoureux moment, elle en rigolait, même si elle est très dem’

      1. Husskarl

        Ce sera pas la guerre mondiale en effet, c’est peu crédible. E,n revanche, il y aura des victimes expiatoires. Un pays faible avec quelques ressources de préférence…

      2. Stéphane B

        Quand j’écris troisième guerre mondiale, il ne faut pas penser à un conflit généralisé comme au 20ème siècle.
        Non, il faut penser multiplication des conflits locaux afin que l’industrie de l’armement US qui est proche de Biden s’en mette plein les poches. Et cela aura pour effet d’accroitre les tensions ethniques et religieuses qui occasionneront des attentats ou des conflits locaux ou des révolutions orange.
        On a bien vu comment ça s’est passé avec Obama.

              1. MCA

                Non, non,

                Il lui ont attribué dès son arrivée sans lui laisser le temps de déclencher une guerre, étonnant non?

                Lors de son interview liée à la sortie de son bouquin, il a confié que ce fut une grande surprise pour lui de recevoir ce prix totalement incongru.

  20. kekoresin

    Certaines voix s’élèvent mollement autour de moi pour annoner des mots creux, étalant leurs avis comme des anus à la porcelaine des chiottes. « Ben nous on s’en fout des élections US et pis c’est Biden qu’a gagné, c’est VU A LA TV ».

    C’est à ce moment qu’il faut la jouer fine, pas trop pédant, pas alarmiste, pas professoral, pas mou non plus. Bref, il faut leur servir d’urgence quelques coups à boire histoire qu’ils retrouvent un peu de plasticité cérébrale. Pour les abstinents, oubliez, ils sont définitivement perdus. Donc servez à boire et graduez vous arguments au fil du verre.

    C’est ainsi que quelques conpadres étaient réunis dans ma cave, une sorte de campagnol TV souterrain, et que la discussion a virée plein Ouest au large de la pointe du raz. J’ai alors expliqué que l’élection US était aussi un enjeu chez nous. La société rurale contre les bobos, ou plutôt l’inverse. Vous savez ces gens qui veulent vous interdire le diesel, le brûlage de feuilles, la cloche de l’église et le chant du coq. Et bien ce combat, c’est un peu celui de Trump. S’il perd se sera définitif et nous suivrons dans cette voie jusqu’à la domestication avilissante complète ou la guerre armée. Il n’y aura pas d’entre deux, pas de compromis mou. Ce sera un divorce violent avec de la rage et beaucoup de vaisselle cassée.

    Ce que vous voyez à la TV n’est que propagande. Les démocrates français sont en train de vous l’introduire bien profondément avec des pots de vaseline sanitaires, sécuritaires ou environnementales. Tous les prétexte sont bons pour vous attirer dans un lit douillet et vous violer jusqu’au sang. Si vous ne crevez pas à cause des taxes et charges, on vous fera crever autrement, lapidés par une foule haineuse sous les huées groinçante « écocides ! »

    Bientôt votre épargne va y passer pour satisfaire au koikilencoute du nabot, qui dit compter sur la croissance pour rembourser ses caprices, alors que ses sbires et lui ont condamné à mort une bonne partie des productifs de ce pays. Non, l’ardoise c’est vous qui allez la payer avec une matraque fiscale assez grosse pour inonder de soleil votre intérieur intime.

    Bon à ce stade, la cervelle des mecs est bien plastique. Des cris rauques montent de la cave et font fuir les bêtes sauvages. Les gus sont motivés pour y aller à la fourche, mais les escaliers sont devenus un réel obstacle à leur rage qui tourne vite en frustration. Allez, on reboit un coup…

    1. Dr Slump

      Super tirade, équilibre impeccable entre pertinence du propos et envolées rabelaisiennes keko-style. Je le copie sur mon mur facebranque, et t’inquiète, ton anonymat sera préservé, je laisserai croire que j’en suis l’auteur ^^

  21. Pheldge

    HS : Après la récente disparition de Marie Laforêt, l’ONF est à nouveau en deuil : Anne Sylvestre est décédée !
    lefigaro.fr/musique/deces-d-anne-sylvestre-grande-dame-de-la-chanson-francaise-20201201

  22. Hermès Honshappo

    Je suis surpris de ne pas avoir vu évoluer le système de vote par blockchain. Ca avait été prototypé en 2016 par laprimaire.org
    https://www.zdnet.fr/actualites/vote-electronique-la-blockchain-a-la-rescousse-39850150.htm

    Le système me paraissait assez intéressant car il pouvait en théorie assurer la traçabilité et la cohérence des votes.

    Mais je n’ai plus vu grand chose depuis sur le sujet. Notre hôte étant féru de crypto, je me demandais si ce genre de solution avait été étudié plus avant, chez nous ou ailleurs dans le monde.

    Aux US avec leur systèmes de vote électronique antédiluviens, et aux états très très technophiles, je suis surpris que personne ne remette ça sur le tapis.

    1. Oui, un vote utilisant la blockchain serait très solide et sécurisé. Mais il serait aussi à peu près inabordable pour le commun des mortels. Comparé au bulletin papier, y’a pas photo.

      1. Hermès Honshappo

        Plus simple le papier, OK, je le concède sans souci.

        Par contre, j’avais participé au premier tour de laprimaire.org en 2016, et franchement, ça me semblait quand même très simple à utiliser. Une simple authent’ à double facteur avec un SMS reçu, de mémoire. Je pense que n’importe qui qui a déjà rempli ses impôts sur internet ou acheté avec une CB française récente sur le net pourrait y arriver.

        Je ne pense pas que la complexité soit un vrai frein à l’adhésion. Du moins pas beaucoup chez les moins de 50 ans. Ca pourrait être proposé en complément du vote papier.

      2. Hermès Honshappo

        Désolé je suis une buse, et j’ai cliqué envoyé avant de poser une question:
        Vous qui suivez l’actualité autour des blockchain, est-ce que vous avez vu d’autres essais ou initiatives autour du vote par blockchain? Est-ce que vous avez entendu parler d’une utilisation pour des élections politiques, ou même d’autres types d’élections ailleurs sur la planète?

        1. Courtial

          Une blockchain n’est pas un gage de sécurité en soi, selon sa conception et les conditions précises de son utilisation elle peut même être très facilement falsifiable.

          Je ne dis pas que c’est impossible ou qu’on ne pourrait pas imaginer des systèmes intéressants avec, simplement que cela ne me semble être une solution technologique inutilement complexe et encore immature à un problème qui au fond n’est pas un problème technique.

          Les élections présidentielles de 2017 auraient-elle été plus justes et équitables si le vote avait été parfaitement sécurisé sur une blockchain ?

  23. Higgins

    Totalement HS mais pour ceux qui doutait que nous ne sommes plus dans un pays « démocratique » : https:/ /www.sudouest.fr/2020/12/01/covid-19-macron-envisage-des-mesures-dissuasives-pour-empecher-les-francais-d-aller-skier-a-l-etranger-8139334-10407.php

    1. Pythagore

      « Face à la grogne des professionnels de la montagne, le gouvernement de Jean Castex a annoncé une série de mesures d’aides, notamment une indemnisation des remontées mécaniques fermées en décembre, et un dispositif de chômage partiel avec « un reste à charge zéro » pour les saisonniers. »
      Les Francais pourront surfer sur les montagnes de pognon gratuit mais par sur les montagnes enneigées.

      1. douar

        Bah, même logique que l’interdiction du glyphosate: l’Etat s’engagerait (les promesses de l’Etat…) à indemniser les agriculteurs car ça provoquerait un mankagagné pour eux.

        Pour ce cas précis, Macron botte en touche car il demande aux européens d’être aussi c…s que nous en interdisant le glyphosate. Et là, c’est pas gagné.
        Et Macron pourra dire celafotaleurop.

        Il y a une autre solution mais ça semble hors de portée de nos zélites.

  24. Pheldge

    HS : j’ai noté un grand nombre de nouveaux commentateurs et tâteuses. Sans aller jusqu’à parler de complot, c’est surprenant, surtout dans un billet évoquant la fraude … Faut-il demander une commission d’enquête, puis qu’on SAIT que le nombre d’électeurs des lecteurs de h16 qui commentent est au mieux* de 18,5 ?

    *oui, bicauze que c’est 18 ou 19 -selon l’état de santé du Papet- donc en moyenne un jour sur 2 😉

    1. bob razovski

      18,5 ?
      J’étais optimiste, je pensais que c’était 24.
      C’est le chiffre que je donne dans les discussions quand on me prend le chou sur le libéralisme, ses effets maléfiques et ses complotistes fascistes racistes troporibl etc etc…
      Il arrive toujours le moment où je déplore cette guerre faite au libéralisme qui n’existe pas en france et dont les quelques survivants de la secte des Krèkrèméchants se comptent à deux douzaines maximum. Que d’énergie, de temps et d’argent dépensés…
      En général, la discussion s’arrête là et je peux reprendre du gâteau.

    1. Aristarkke

      Les gens lucides ont lu des dizaines de mise en garde à propos des dettes >un PIB annuel. Et il suffit de voir l’Italie ou la Grèce ramer depuis des années pour redresser la barre. Nota : avec son programme drastique, la Grèce réussit à diminuer son taux d’endettement avec un effort que la Grance ne veut même pas esquisser de commencer à imaginer.

      1. Higgins

        Et elle peut acheter des Rafale, des F35 (l’armée de l’air grecque a plus d’avions de combat que son homologue française) , des hélicoptères, des frégates… Ça n’étonne aucun journalope.

        1. Aristarkke

          Je ne doute pas que la Grance lui fasse des conditions pour fourguer le matos pour lequel cela ne se bousculait pas vraiment au portillon depuis qu’il est en vente.
          Entre sur-endettés, on se comprend mieux, n’est-ce-pas??? 😛
          Pis, c’est seulement 18 carlingues dont douze d’occase…
          D’ici à ce que ce pays en ait davantage que nous…
          Et sauf erreur, le contrat n’est pas encore signé…

      2. Pierre 82

        En janvier de cette année, je tentais d’expliquer à un copain que conserver trop d’argent sur un compte présentait quelques risques.
        Je lui ai rappelé ce qu’il s’était passé en Grèce ou à Chypre il n’y pas si longtemps, et qu’il faut se comporter comme si la même chose pouvait un jour arrivé en France. Il m’a rit au nez, d’un rire très franc et sincère. Il a vendu deux appartement, voudrait s’acheter une petite maison là où il fait chaud, et compte faire son achat dans 2 ans, le temps que sa femme soit à la retraite. Bref, le jour où ça arrive, qu’il ne pleurniche pas. A sa décharge, c’est un prof retraité. Autrement dit incapable par construction de comprendre quelque chose qui sort du cadre étatique.

        1. Higgins

          Il me semble que déjà, il existe une clause votée par les clowns du parlement qui permet de ratiboiser les comptes où sont déposés plus de 100 000 euros.

    2. Citoyen

      Et encore, MCA …, il y a une évaluation que pour l’instant pas grand monde n’évoque …
      Quand on parle d’une dette de 120% du PIB, c’est établi par rapport au dernier PIB connu qui est celui de 2019 … Or celui de 2020 va certainement chuter de l’ordre de 20% ! …Et donc le % de la dette sera à recalculer en fonction de ce nouveau PIB quand il sera connu … Il y en a qui vont se faire des frayeurs …

  25. Hermès Honshappo

    Dans le traitement médiatique un peu surréaliste, je viens de tomber là dessus
    https://www.lepoint.fr/europe/europe-le-mecanisme-lie-a-l-etat-de-droit-est-une-absurdite-juridique-02-12-2020-2403648_2626.php

    D’abord, j’ai éclaté de rire quand j’ai vu le biais des questions posées, et à quel point la ministre hongroise défonce le journaliste français. Le top étant « ah ouais, c’est sur qu’avec 40 ans de politique pourrie et 2 gouvernements socialistes, vous, vous ne pouvez pas savoir ce que c’est qu’une économie saine ». Elle est fabuleuse à lire, et j’imagine sans peine le malaise du journaliste se disant « mince, ça se passe pas comme je l’espérais, là »

    Ce que je trouve puant, en revanche, c’est la manipulation avec les encarts bien placés pour décrédibiliser tout ce qu’un ou une hongroise peut dire. Je les copie ici:

    Lire aussi: « Consternation à l’UE après les veto hongrois et polonais »
    Lire aussi: « Manfred Weber comparé à la Gestapo par un eurodéputé hongrois »
    Lire aussi: « État de droit et relance de l’UE : la Hongrie et la Pologne jouent au plus malin »
    Lire aussi: « Viktor Orban repart en guerre, George Soros aussi ! »

    C’est franchement glauque d’observer un média à si fort impact utiliser les mêmes méthodes de manipulation qu’ils reprochent ensuite aux complotistes de Hold-Up…

    1. Citoyen

      Oui, et l’on perçoit bien dans l’article, les effets produits par cette pourriture de Soros qui tire les ficelles depuis les coulisses, pour déstabiliser les pays qui ne lui plaisent pas, et qui ne veulent pas se plier à ses délires. Un malfaisant dans le style Attali, mais à la puissance dix … Compte tenu de ses actions malfaisantes, je m’étonne que cette pourriture n’ait pas encore croisé sur son chemin une balle qui n’était pas perdue … il y a là, quelque chose qui m’échappe …

  26. Higgins

    Lundi 7 décembre, 80ème anniversaire de Pearl Harbor et….. https:/ /insolentiae.com/trump-va-t-il-suspendre-le-processus-de-designation-du-nouveau-president-ledito-de-charles-sannat/?unapproved=193042&moderation-hash=623a6b0c4c624004254abb0616699edd#comment-193042

  27. Dr Slump

    Un commentaire optimiste pour Trump dans sa lutte contre la fraude électorale:

    https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2020/12/05/husson-pourquoi-je-suis-absolument-sur-quil-y-a-eu-des-fraudes-aux-elections-us/

Laisser un commentaire