Et maintenant, le CSA va bloquer le porno aux mineurs !

En 2018 et suite à une enquête totalement neutre et ficelée avec un art consommé de la recommandation musclée, nos parlementaires se penchaient (ENFIN !) sur l’impérieuse question des addictions des jeunes et comment (ENFIN !) les en écarter : alcool, drogue, cigarette, et même pornographique, il était (ENFIN !) temps d’agir.

En juin de cette année, le projet est présenté et la loi votée : alors que la plupart des Français se déconfinent gentiment en tentant d’oublier les douloureuses amendes pour oubli de cerfa autosigné, le pays, piloté de main de maître par une phalange de redoutables génies multidimensionnels, est maintenant largement débarrassé de ses plaies économiques et sociales, et les parlementaires peuvent donc mettre en commun leur considérable turbo-intelligence pour formuler une solide proposition de loi dont l’objet porte sur les violences conjugales. Et donc paf sites pornos, évidemment : l’amendement (un tout petit peu cavalier législatif) de l’époque, voté en juillet, permet de bloquer l’accès de ces sites aux mineurs au travers d’un filtrage qu’on imagine déjà aussi bien foutu qu’efficace, avec blocage d’accès des sites récalcitrants à la clé, non mais alors.

Et voilà donc que trois associations viennent de saisir le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel ) pour obtenir le blocage de huit sites pornographiques, puisque, selon elles, ils ne comportent pas les mesures indispensables de filtrage pour en restreindre l’accès aux seuls majeurs.

Pour ces associations et pour nos parlementaires, c’est très simple : comme la loi impose ce filtre, pif, paf, pouf, il suffit de mettre un filtre, et pif, paf, pouf, l’internaute sera filtré. L’internet, les subtilités techniques et les réseaux informatiques, pour ces gens, pif, paf, pouf, ça n’existe pas vraiment et tout est résolument plus simple que la réalité de terrain.

Et en tout cas, tout le monde semble persuadé que si le CSA y met un peu de bonne volonté, les sites désignés auront 15 jours pour se mettre en conformité (fastoche). Et s’ils ne le font pas, ils pourraient voir leur accès bloqué sur décision de justice (encore plus fastoche).

Oui, vraiment fastoche : se mettre en conformité ne sera probablement envisagé que pour les sites français. Les autres ne s’inquiéteront pas trop des gesticulations de l’autorité française. Ensuite, quinze jours pour construire une vérification de majorité promet quelques moments croustillants : devra-t-on enregistrer une carte de crédit pour surfer sur le site coquin ? S’agira-t-il plutôt d’un document officiel ?

Entre les fausses cartes disponibles à foison sur internet, la réticence naturelle des internautes à laisser leurs coordonnées bancaires, la facilité de présenter une carte d’identité bidon à une entreprise qui n’aura en réalité aucun moyen d’en vérifier la véracité effective, tout ceci n’aura qu’un effet : déplacer à l’étranger les sites encore hébergés dans l’hexagone, point. Le reste ne sera qu’une vaste blague.

Du côté des internautes, l’obtention d’un logiciel permettant de les localiser hors de France (via un VPN par exemple) étant à la fois triviale et même parfois gratuite, on comprend rapidement que ceci sera très rapidement contourné.

Quant à bloquer les accès sur décision de justice, c’est une aimable blague : si le site est étranger, il restera toujours disponible. Si le site est français, le nom de domaine et la localisation peuvent être changés de façon très rapide (quelques jours à quelques heures voire quelques minutes pour les plus préparés). C’est aussi grotesque qu’inefficace et inapproprié.

Du reste, tout ceci est parfaitement en ligne avec ce qui a déjà été tenté, et qui a déjà amplement foiré dans d’autres pays. Ainsi, l’Islande a du abandonner en 2013 l’idée d’interdire la pornographie en ligne. En Inde c’est en 2015 et après avoir tenté de bloquer plus de 800 sites que les autorités ont été obligées de faire marche arrière.

La dernière tentative en date fut en Angleterre et les Anglais ont depuis amplement renoncé à ce projet idiot : évoquées en 2015 puis mises en places à partir de 2017, les restrictions ont été rapidement abandonnées en 2018 devant les difficultés techniques et les effets de bords nombreux et indésirables.

Autrement dit, tout indique que la réaction des autorités va aboutir à un magnifique fiasco qui se terminera, dans le meilleur des cas, en jus de boudin inopérant auquel on devra mettre fin sans tambour ni trompette dans quelques mois ou, dans le cas le plus probable, qu’on verra s’agiter de nombreuses années, au frais du contribuable, ces associations et cette institution pour faire appliquer une loi mal boutiquée écrite par des incultes techno-challengés, le tout, en pure perte.

Comme d’habitude en République du Bisounoursland, on cherche à tous prix à résoudre un problème sociétal, du ressort de la responsabilité individuelle (ici, clairement parentale) par un artifice technique. De surcroît, la solution technique proposée n’en est pas une tant elle est à la fois incompatible avec l’existant et fait fi des capacités techniques moyennes disponibles à l’internaute moyen, surtout lorsqu’il est jeune, inventif et jamais en retard pour contourner lois et règlements. En fait, tout ceci donnera à ces jeunes l’occasion de tester de nouveaux produits techniques de contournement, ce qui – au passage – incitera les fournisseurs de ces logiciels à encore plus de convivialité et à s’adapter directement à un nouveau segment de marché.

Et pendant que ces jeunes apprendront à contourner les censures et interdictions gouvernementales (ce qui est finalement un simple entraînement à ce qu’ils devront faire pour survivre dans l’enfer liberticide qui se met en place dans ce pays, loi idiote après loi débile), les législateurs, toujours aussi obtus, continueront à la fois de s’interroger sur l’inefficacité de leurs mesures et d’ignorer à peu près tout du fonctionnement réel de la société, l’internet n’étant ici que la partie la plus visible de leurs lacunes.

Refusant de renvoyer ces associations et les parents à leurs tâches essentielles de formation, de prévention, d’accompagnement des progénitures, refusant en fait de responsabiliser ces parents en reportant la charge de la vérification des contenus consultés aux entreprises fournisseuses, nos brochettes de parlementaires démontrent encore une fois pourquoi ce pays s’enfonce : comme il n’y a plus de responsabilité, il n’y a plus de liberté.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires286

  1. Le Gnôme

    Bloquer le porno aux mineurs, restreindre l’information aux majeurs, tout ça est du pareil au même, il s’agit d’interdire, chose dont ce gouvernement apparait comme friand. L’interdiction donne l’illusion de la puissance et du pouvoir.

      1. laure Fritte

        oui j attends le decret avec impatience. C est dommage que je n habite pas en France, j aurais eu envie de faire un tour en Suisse acheter du chocolat, des spaetzli et du roesti avec les skis sur le toit, juste pour tester les controles dissuasifs.

    1. hub

      en pratique c’est déjà ça : il faut cocher la case : êtes-vous majeur ? Et bim, on surf sur des torrents de ceci, des giclées de cela, dans la plus totale décontraction.
      J’ajouterai que, l’éducation nationale n’étant pas en retard… d’un retard, il faut bien que l’éducation sexuelle se fasse quelque part…. Mais de toutes façons, ce n’est pas à l’éducation nationale de se préoccuper des zigounettes et foufounettes des ados.

      1. Pythagore

        Je n’ai plus le lien, mais il y avait une vidéo/reportage où il était expliqué que même ds des collèges cathos, des profs avaient présenté en cours de Français des romans avec des passages plutôt glauque. Enfin c’était encadré par l’EdNat donc tout va bien.

    2. kekoresin

      T’es du genre à cliquer sur « j’ai 18 ans » petit cochon 🙂

      Profite parce que maman état va surveiller tes inflammations zguégales et tes petits yeux rougis par les écrans envahis de charcuteries féminines (rosettes de con, escalopes poilues et autres chiffonnades de hérisson).

    3. Marcello Biondi

      Ils ont pensé à une connexion France connect fut un temps, moyen idéal pour créer une nouvelle taxe directement prélevée sur les impôts en fonction de la consommation.

  2. Mildred

    Je pense tout comme vous qu’il sera impossible d’interdire les sites pornos aux jeunes, pour toutes les raisons que vous donnez.
    En revanche, étant donnée la déshérence physique et morale dans laquelle on laisse nos « ainés » sombrer, il me semble que le CSA serait bien inspiré de rendre les sites pornos obligatoires dansle Ehpad !

  3. Higgins

    Le degré zéro de la vie politique (zéro absolu, je tiens à le préciser). Pourtant, l’autre joue, le secrétaire d’état au numérique a fait la démonstration devant le Sénat de la facilité à user d’un VPN. Je donne cependant un petit peu de crédit dit à ce dernier car parfois, la docte assemblée a des sursauts d’intelligence. L’AN, par contre, c’est la bérézina en permanence.

    1. kekoresin

      En phase avec toi major, le zéro Kelvin allié au zéro Kevin!

      Ces baltringues t’usent les esgourdes avec des histoires de frontières qui ne servent à rien et se paluchent sur une loi qui vise le net hexagonal. A mourir de rire si ce n’était que cette perle s’ajoute à celles de l’inter-minable collier législatif, dont le poids fait courber le cou des français. Nous finançons ces pitres et bientôt viendra la spoliation de l’épargne pour que cette caste de benêts, qui se persuadent être au service du pays, puissent continuer à nuire.

      La pornographie n’est pas que sur le net, elle s’étale en plein jour, dans toutes les instances étatiques relayées par les médias rendus payants par la redevance. Au moins sur le net tu peux voir du porno gratos et moins nocif pour la santé!

  4. kekoresin

    Il faudrait aussi les interdire aux connards qui nous asservissent, ça éviterait un certains nombre de branleurs dans les tuyauteries rouillées de nos usines à gaz.

    Une petite info vaguement en rapport au sujet qui m’a fait pisser de rire:

    https:/ /www.lavoixdunord.fr/901308/article/2020-12-01/vingt-cinq-personnes-surprises-lors-d-une-partouze-bruxelles-un-depute-europeen

    1. Le Gnôme

      D’un autre côté, la partouze à deux en respectant les gestes barrières doit être d’un ennui mortel pour un libertin en goguette. Il faut rajouter une case dans l’ausweis pour avoir le droit de s’ébattre à plus de deux.

    2. OR

      C’est un euro député hongrois. Vu l’importance de l’industrie du porno dans l’économie hongroise, il ne faisait que soutenir un des secteurs clés de son pays!

      1. Higgins

        https:/ /www.leparisien.fr/faits-divers/coronavirus-un-eurodepute-hongrois-ultraconservateur-demissionne-apres-une-orgie-a-bruxelles-02-12-2020-8411790.php

    3. Courtial

      Haha le mec se blesse en tentant de s’enfuir par une corniche et trouve encore le moyen de faire chier le monde avec son immunité parlementaire derrière. Tout ce qu’il mérite c’est son nom et sa photo en grand sur internet, partout sur les réseaux sociaux, puis l’amende pour non port du masque on lui en fera grâce, grand prince.

      1. kekoresin

        Déjà, pas d’amende puisque immunité.

        Je pense que son nom ne transpirera pas à France 2 et consorts, mais que via les flics de l’inter on aura ça sur le net bientôt. Ce sra censuré rapidement je pense mais grâce à la Russie on pourra continuer à avoir des infos fiables (si on m’avais dit ça quand j’étais ado!!!)

        On pourra savoir également la nationalité des diplomates qui travaillaient au corps leurs relations dans un soucis de concorde internationale. On pourra aussi savoir si quelques putes cocaïnées étaient de la fête et si elles étaient payées par des indemnités parlementaires.

        Enfin bref, que de détails croustillants à venir dans ce sketch à la Yves Robert (cf le mec à poil sur la corniche)…

        1. durru

          Le mec a présenté ses excuses publiquement et il a même démissionné de son poste d’euro-parlementaire.
          Ils ont peur de rien, ces descendants d’Attila !

  5. Dr Slump

    Autant je suis d’accord sur l’imbécillité et la nocivité de telles mesures, autant je pense qu’on se trompe complètement sur les intentions réelles. La raison est dans la conclusion, « refusant en fait de responsabiliser ces parents en reportant la charge de la vérification des contenus consultés aux entreprises fournisseuses »

    Le but de l’état n’est pas réellement de bloquer le porno, ils ne sont pas ignares à ce point, mais précisément de retirer aux parents la responsabilité de l’éducation sexuelle de leurs enfants, comme il leur retire celle de l’instruction (renommée à dessein éducation nationale).

    L’ONU, l’OMS, l’UE et bien sûr l’Ednat ont intégré des « standards de l’éducation sexuelle » dans leur programme pour le bien dans le monde. Les intentions sont bien plus perverses qu’il ne paraît, mais je vais m’en tenir à cette question: à partir du moment où des organismes supra-nationaux se piquent de diffuser des « Principes directeurs internationaux sur l’éducation à la sexualité », ne commencent-ils pas déjà à empiéter dans la sphère familiale et personnelle la plus intime et la plus déterminante dans le développement de l’enfant?

    Autre façon de poser la question: vous voyez comment ces organismes internationaux traitent des questions de climatologie, et ce qu’il en résulte? Maintenant posez vous la question à propos de la sexualité. Rassurant hein?

      1. Calvin

        Imaginez un instant que cette éducation sexuelle soit faite en contrevenant aux principes indépassables de la théorie du genre, en reproduisant le principe patriarcal, bref de l’éducation à l’ancienne, beurk !

    1. Jacques Huse de Royaumont

      tout à fait.
      En entretenant la confusion entre la morale (privée) et la légalité (publique), l’état cherche à s’immiscer dans les familles pour en prendre le contrôle. Cette attitude est un marqueur du totalitarisme.
      Par ailleurs, la pornographie, dans le meilleur des mondes d’Huxley, est un levier de pouvoir. Sous couvert de le combattre, l’état s’en sert bien ainsi. La politique d’éducation sexuelle prônée par l’OMS fait froid dans le dos, elle est de nature pornographique et approuvée par les autorités françaises (désolé, je ne retrouve pas le lien).
      J’ai donc quelques doute quant à la volonté réelle de l’état de combattre ce qui est par ailleurs un fléau social majeur.

      1. Courtial

        Apprentissage du sexe anale en primaire, mais par contre on va faire chier les prostituées et leurs clients.

        Donc pour résumer, faire de la propagande LGBTQ++ dès l’école, c’est double plus bon, par contre des adultes qui vendent ou achètent librement de services sexuelles, c’est pas bien.

        Il y a quand même des constantes qui se dessinent.

        1. Dr Slump

          Marion Sigaut, connaît pas, mais une référence plus fiable qui mentionne également Kinsey:
          arianebilheran.com/post/interview-sur-les-droits-sexuels

      2. kekoresin

        Allons, un fléau social majeur?!

        Le fléau selon moi, c’est ce qui est promu dans ce en même temps cher à ces gauchos. Interdit de mater du porno MAIS gay pride débridée ok. Le vrai fléau c’est de voir écrit « auteure » en bandeau aux infos de tv pravda et « toutes celles et ceux » qui viennent polluer ton temps disponible à t’expliquer que t’es ni un homme ni une femme ni rien de connu sur cette terre.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          L’addiction au porno se retrouve dans un cas de divorce sur 2. C’est énorme. Et ceux qui apprennent le sexe par ce biais ont tendance à reproduire le modèle dans la vie et donc d’imposer des relations violentes ou dégradantes, ce qui fait basculer des filles vers l’homosexualité féminine, par dégout.
          Franchement non, ce n’est pas neutre.

          1. Pythagore

            Ce n’est pas neutre mais il ne faudrait pas inverser cause et conséquence, le porno est un révélateur mais pas la cause. La chose ou la substance addictive n’est pas la cause de l’addiction, au départ il y a un consommateur qui décide de consommer, la question reste alors de savoir pourquoi consomme-t-il.elle ?

    2. heli0gabale

      Que des glandus veulent s’en prendre au concept même de Famille c’est normal, comme disait Philippe Muray toute famille est un complot contre la Société (alors que la Société doit passer avant tout nanméoh !).

      Là pour le coup je vois pas ce genre d’action dans cette loi. Ce sont juste des crétins qui ont voulu faire les intéressants en pondant un cavalier législatif, comme d’habitude ils ont voulu faire semblant de faire quelque chose. Ils l’ont planqué dans les dispositions relatives à la protection des mineurs pour pas que l’arnaque se voit trop.

      1. MCA

        « toute famille est un complot contre la Société  »

        +1000

        Un « complot » dans le bon sens du terme car la famille est le dernier rempart pour rétablir la sagesse et la réalité dans la tête des enfants.

        C’est bien pour cela que les politiques et tous les tarés qui les inspirent n’ont de cesse d’essayer de casser la famille par tous les moyens à commencer par l’Ednat et tous les concepts fumeux qu’ils inculquent à nos chères têtes blondes.

        C’est aux parents (donc au cercle familial) à rétablir la vérité et fournir des explications rationnelles sur notre réalité biologique auprès de leur progéniture.

    1. Jean Némard

      Même l’érotisme et les pratiques sexuelles libertines deviennent une cible pour ces néomomarchistes. Comment la populace aurait-elle le droit de s’envoyer en l’air en toute jouissance le soir, la nuit, alors que le gouvernement fait tout pour la crever au travail, la faire débander en la rendant dépressive chronique à coup de lois iniques, de couvre feu et de propagande tv affligeante. Rien à faire, cette populace résiste, continue à s’envoyer en l’air, continue à pratiquer le libertinage qui devrait, que dis-je, doit être uniquement l’apanage des gens de pouvoir, merde ça sert à quoi sinon le pouvoir.
      Pour les communistes le sexe, l’érotisme était un biais bourgeois, pour nos clowns à roulettes (j’adore cette expression) un privilège qui doit leur être réservé.
      Même la jouissance physique du commun des mortels leur est insupportable, il faut l’interdire.
      Pour ces empêcheurs de jouir il serait temps de penser au supplice que nous devrions leur réserver en retour, le supplice du pal à bout rond.
      Mis au point par Vlad Dracul sa caractéristique est de se frayer un chemin en écartant les organes sans les percer, le pal finissant par ressortir par la bouche tout en laissant la victime vivante encore quelques jours. Un tableau si réjouissant que même les Ottomans horrifiés ont fuit, une vraie débandade et pourtant la sodomie des jeunes garçons était courante dans l’Empire, d’ailleurs Vlad se serait vengé de la sorte.
      Vu le niveau de perversité sexuelle caractérisant la classe dirigeante et le fait que nous aimerions bien qu’ils apprennent à fermer leurs gueules de temps en temps vu la quantité himalayenne de conneries et de saloperies qui en sortent, je pense que ce serait un choix nettement meilleur que la guillotine. Je suis même sûr que certains y trouveraient du plaisir. Comme le disait Clemenceau: La dictature c’est comme le supplice du pal, ça commence bien mais ça finit mal.

  6. Guillaume

    L’état (par le truchement d’associations ici) est semble de plus en plus détendu dans le blocage de tout ce qui « dépasse » nos lois & reglements sur internet. D’abord les jeux d’argent, aujourd’hui le p0rn, demain les vidéos qui ne correspondent financent pas la création française, j’en passe… Le blocage devient décidément un reflexe.

    A noter l’excellent article de PCinpact, qui faisait le lien entre ce besoin urgent de limiter l’accès aux sites « gratuits », et le lobbyisme de Dorcel.

  7. Resistant Valaisan

    Ils devraient tout faire, au contraire, pour encourager la pornographie et la branlette ! Quelle incoherence !

    La pornographie et la branlette, ca rend les gens faibles. Absents. Bloqués dans leur imaginaire de branleurs. C’ est une soupape de décompression pour les gens qui ne sont pas capables de séduire de vrais partenaires dans la vraie vie.

    Tout le contraire de la presence et du bien-etre dans son corps, nécessaires a la séduction.

    Imaginez une seconde, un peuple francais avec les couilles pleines, ne voulant plus se branler, testosterone a 100%, la rage de vivre, la rage de vaincre ! Ca ferait de beaux bataillons de gilets jaunes bien combatifs, des gens sains et agressifs certainement pas prets a se laisser intimider par une gripette chinoise !

    Relisez 1984 de Orwell. Ce n’ est pas un hasard si le Parti produisait lui-meme la pornographie.

    1. Jean Némard

      Ah non, merde. J’ai pas envie de me retrouver à devoir exprimer ma sexualité en sodomisant un CRS. Lui défoncer le fondement à grands allers et retours de tonfa à lui déchirer les tripes passe encore, j’y trouverai un certain plaisir, surtout ses hurlements de douleur. Mais je ne trouve aucun érotisme à la tenue de robocop, faut pas exagérer non plus.

  8. Gerldam

    « Pas ignares à ce point ». Pas sûr. Un de mes amis travaille pour l’UE dans le domaine de l’IT. Ce qu’il me raconte de la nullité abyssale des fonx pourtant censés être « in charge » est stupéfiante. Sa boîte a facturé 300k pour 3 mois de prestations un truc qu’il m’a expliqué en 30 minutes. Incroyable mais vrai.

    1. Dr Slump

      Les fonctionnaires sont là pour fonctionner, pas pour savoir ni comprendre ce qu’on leur dit de faire. Ceci ne me surprend donc pas, surtout dans le domaine des IT où la quasi-majorité des gens n’y connaissent absolument rien, techniquement parlant.

  9. Gérard

    Aujourd’hui ou toutes les déviances possibles et imaginables revêtent un caractère de droit fondamental et inaliénable, j’avoue ne pas très bien comprendre la finalité de la chose, à part peut-être la perception des amendes ad hoc.

  10. bob razovski

    Hum patron, pas tout à fait d’accord avec la dernière phrase.
    L’état a parfaitement réussi la séparation des deux facettes de la pièce dans bien des domaines :
    Liberté (mais irresponsabilité) pour lui, Responsabilité (mais de moins en moins de liberté) pour le peuple.

  11. Marcello Biondi

    C’est comme le site de torrents The Pirate Bay sensé être bloqué depuis des lustres, les liens miroir pullulent sur le net. De même le moindre abonnement IPTV contient largement une 50aine de chaînes coquines, abonnement assez facile à installer sur un portable pour un novice. Je le sais très bien, ayant fait des réserves monumentales d’essuie tout au premier confinement il m’a fallu trouver un moyen de l’utiliser.

  12. Batistouta

    Je me rappelle d’un reportage de John Stossel montrant un graphique où on voyait une baisse drastique des violences sexuelles à partir du moment où il y a eu démocratisation de la pornographie grâce à internet, aux États-Unis.

    Dès lors, ne pourrait-on pas imaginer que cette tentative de blocage du porno (camouflée derrière le prétexte de protéger les enfants) essaye essentiellement de faire croître les violences sexuelles ?
    Pour ensuite avoir des raisons d’adopter d’autres lois liberticides etc etc.

    1. RV

      Ça fait un peu complotiste, disons que c’est border line, mais oui pourquoi pas, pour des conneries de cet acabit, ces cons sont bien capables d’avoir une stratégie LT. C’est tellement plus important que l’économie !

  13. Lagom

    Il y aura le moment venu une commission voire un observatoire pour étudier pourquoi ça a foiré. Ça nous fera quelques dizaines de voitures et leurs chauffeurs à financer mais on a l’habitude.

  14. Infraniouzes

    Vous n’avez rien compris au monde politique qui s’agite sans cesse avec des bombements de torse, des coups de mentons et des propos péremptoires du genre: » toutes choses égales par ailleurs et après avoir mis en perspective la complexité intrinsèque à cette problématique sociétale, nous avons pris nos responsabilités et voté une loi qui confirme notre énorme travail parlementaire et justifie donc nos royales rétributions ». (Je n’ose dire salaire). Fermez le ban.

  15. Student of Liberty

    « le tout, en pure perte »

    Restons optimistes et voyons le bon côté des choses: quand ils se concentrent la-dessus, ils ne font pas de mal ailleurs.

    Ceci dit, je suis d’accord sur le fait que de la même façon que la lutte contre l’évasion fiscale favorise le blanchiment d’argent sale en obligeant les impétrants à mieux se cacher, obliger la jeunesse à contourner les restrictions devrait être contre-productif pour les dictocrates en puissance, ce qui est heureux.

  16. taisson

    Bandes de passéistes grincheux que vous êtes !

    Ce gouvernement de visionnaires modernes veut simplement créer l’humain nouveau …
    Individu suprême, pour lequel les structures collectives d’élevage (en batterie ?) s’occuperont de tout !
    Pour un bon élevage, il faut tout contrôler, la nourriture, les activités, déplacements et communications avec extérieur, la reproduction, sujets d’ énervement et de stress…

    Le bonheur absolu est à ce prix, c’est sur !

    Pour ça il faut liquider toutes ses vielles idées nocives, comme la famille, avec des parents qui dirigent, éduquent et surveillent, le couple relativement stable qui la fonde doit aussi être liquidé, et je ne parlerait même pas du crime suprême de vouloir librement transmettre à ceux qui suivent ses biens, savoirs et « outils » pour continuer à vivre et travailler dans son pays !
    Toutes ses vieilles habitudes qui créaient de la responsabilité: à liquider !!

    Beaujolais nouveau /homme nouveau…Ça se vend bien !! Tant pis pour la qualité…

      1. heli0gabale

        Ils sont tellement abruti que ça mérite d’être essayé.

        Après un bon VPN risque d’être obligatoire dans les années à venir hélas.

            1. Pythagore

              J’utilise NordVPN et jusqu’à maintenant je n’ai vu personne débarquer.
              Par contre les adresses IP sont en partie connues. J’avais essayer de voir des films sur ORF (Autriche), -> bloqué.
              Est ce que qq’un à l’expérience de Tiger VPN ?

              1. Husskarl

                Ils ont bloqué des gens récemment car trop a droite. Avec ce genre de comportement, il n’est pas compliqué de comprendre ce qu’ils feraient si ils avaient un oukaze de la justice.

    1. Waren

      Vous n’avez même pas besoin de VPN, car le filtrage se fait toujours via les DNS de vos FAI. Changer simplement vos DNS et le tour est joué.

        1. Husskarl

          Oui, toutefois, l’état sait ce que vous consultez même si vous contournez en effet par le biais des DNS les blocages bas de gamme du gouvernemaman.
          Le plus simple reste de démarrer Tor Project et naviguer avec.

          1. Waren

            L’état ne sait absolument rien du tout, je vous le garantie. Ces histoires de surveillance massive et de boites noires ne sont que des légendes que l’état alimente de temps en temps, histoire de vous peur, chose qu’il réussit généralement fort bien; vous n’avez qu’à le constater en ce moment même, avec le Kovide. En revanche, si l’état n’a pas les moyens que vous croyez, il sait très bien aller demander au FAI de faire le boulot, si besoin et uniquement en cas d’enquête. Et curieusement, le fait d’utiliser Tor allume certains signaux dont je me méfierai beaucoup. Si vous voulez rester anonyme pour avoir votre dose journalière de Pornhub, comme 90% des internautes mâles, rien ne vaut le mélange avec du trafic complètement anodin: vous serez noyé dans la masse.

    2. MadeInCH

      Le VPN d’Opera a des avantages et des inconvénients.
      .
      Avantage: Anonymat et réduction des données transmises, puisque le serveur du VPN compresse les données avant de les envoyer dans votre navigateur Opera.
      .
      Inconvénient: C’est en Chine. Si ça vous va que le Parti Communiste Chinois puisse observer à la loupe tout ce que vous faites…
      .
      Mais je doute que le PCC aie qquechose à faire des branlettes de Jean-Jaque Bubulbe.
      .
      Perso j’ai utilisé la version gratuite de ProtonVPN, puis j’ai payé pour la payante, surtout pour remercier du service. Comme quoi le gratuit pour appel, ça marche.

  17. kekoresin

    Moi je suis pour interdire le porno aux mineurs. Non pas pour préserver la bonne morale ou éviter aux marmots de tirer des cheveux longs durant la fellation, mais pas pure jalousie.

    Je m’explique. De mon temps, ado, il fallait ruser pour acheter des magazines avec des bouts de nichons et des étoiles cachant toute pénétration. Maintenant ces p’tits cons peuvent se mater des trucs incroyables dont on aurait même pas eu idée même avec une imagination fertile. Si j’étais ado aujourd’hui je me régalerais de cette virée dans ce puits sans fond de tous les possibles. Bien sur que je cliquerais j’ai 18 ans fdp. Bien sur que les premiers trucs que je niquerais sont ces censeurs faussement puritains, les mêmes qui sont chargés de la fraude fiscale en ayant un compte suisse illégal et qui se font coincer la tête toute entière dans le pot de miel. Une loi contre la pognade par un petit Benji dit le policheur, ancien assistant de DSK les jours de coup de mou.

    Bref, un bel échantillon du savoir faire à la française, une fois de plus, une fois encore, une fois de trop, un conciliabule sur la composition idéale de l’orchestre sur le Titanic, un commité d’évaluation de la ligne Maginot en aout 40

    1. Jules

      Je pense que c’était dans la ruse et le contournement de l’interdit qu’était la plus grande excitation.
      Comme le dit su bien l’adage, l’important n’est pas la destination mais le voyage 🙂

            1. kekoresin

              Ca y’est, j’ai l’image! Toi avec une passoire sur la tête avec ce petit fond sonore « fchiiigchinglmpfkre » en place de « vazy Pedro t’es le meilleur plombier du quartier ».

              Je prendrai exceptionnellement un apéro pour trinquer à cette vision magique 🙂

  18. deres

    Je sens confusément venir la création d’un Haute Autorité de Surveillance de la Pornographie Interdite, le bien-nommé HASPI. Un budget de 30 millions par an suffira pour avoir des logiciels permettant d’envoyer un ou deux mails de remontrance par an. Il faudra des bureaux parisiens dans le 16ème pour réaliser ce difficile travail pourtant entièrement sous-traité. Et un directeur avec trois sous-directeur, tous munis d’un adjoint, avec voiture de fonctions plus frais de taxi, secrétaires particulières et logement de service pour tout le monde. Avec une organisation pareille, cela va dépoter.

    1. deres

      En France, on passe des lois (car il faut faire quelque chose ma bonne Dame, l’important c’est l’action ou plutôt donner l’impression d’agir …). Et on créé de toute urgence une administration car c’est quelque chose qui est maitrisé par les fonctionnaires, surtout ceux à la recherche d’un placard doré tout neuf car les anciens sont tous occupés. Et puis ensuite, on se met à réfléchir à ce que l’on va faire exactement. Et là tout devient très compliqué et on est bien désolé de ne réussir à rien faire malgré tous les efforts déployés (par efforts il faut comprendre moyens c’est à dire argent public dépensé en pure perte).

    2. Patrick

      ce sera le Comité d’Habilitation, d’Accréditation et de Tri pour la Télevision Erotique, affilié au Comité d’Universalisation des Lois, lui-meme chapeauté par le ministère de l’Economie Normalisée Culturellement Ubuesque, Locale et Ecologique 🙂

  19. Le Gnôme

    Pff, je me souviens des cinémas d’art et d’essai qui se sont transformés en cinémas pornos dans les années 70.

    Dorcel devait rapporter plus que Rohmer, ma nuit chez Maud version cochonne devait être largement plus compréhensible.

  20. Mo’ Truckin’

    HS.
    Et que dire de cette vidéo ?
    (Jacques Attali dévoile le plan macabre de dictature sanitaire plus de 40 ans à l’avance 1979)

  21. atmugh

    Rhooo Maitre:
    « le pays, piloté de main de maître par une phalange de redoutables génies multidimensionnels, »
    Magistral… mort de rire!

  22. laure Fritte

    Il faut aussi une loi pour proteger les signaux, pardon, les cygneaux. iberation.fr/france/2020/12/01/mort-de-cygnes-a-paris-une-association-porte-plainte-contre-la-mairie_1807288

  23. René-Pierre Alié

    Un ancien, qui a connu les magazines tenus de la main gauche, les bouquins d’arrière-boutique, puis les salles avec suédoises et volley-ball « seins nus », puis le porno chic avec Emmanuelle, puis le porno en salles avec « Gorge profonde » et Dorcel, puis la cassette porno à visionner chez soi, puis le porno en accès libre via internet, et parallèlement à tout ça une montée continue vers un porno de plus en plus hard, direct, sans fioritures, avec viols, bondage, très jeunes femmes, fleuves de foutre en gros plan, cet ancien peut vous dire que ce n’est qu’un début, et que toute les lois n’y pourront rien. Plus les femmes (réelles) se montrent emmerdeuses et généralement décevantes en tant que partenaires sexuelles (car si l’on va au fond des choses, quatre-vingt quinze fois sur cent, etc), plus le marché du sexe par l’image se développe, et pour se développer il faut qu’il innove sans cesse. Le tiers monde est un marché uniquement pour des clients suffisamment friqués. Reste le sexe 2.0, avec une offre de plus en plus diversifiée (gouts, situations, etc) et déjà des robots sexuels grandeur nature répondant à toutes les attentes. On approche du « Meilleur des Mondes ». Lenina, qui ne peut se refuser, pourrait être un robot. D’ailleurs, c’en est un, d’une certaine façon, puisqu’elle est programmée pour s’offrir à tous.
    De tous temps, le sexe a été encadré, réprimé, parce qu’il constitue une menace pour la société. Désormais, il est utilisé comme outil de destruction de la société. Cela fait bien comprendre, et la tyrannie du sexe dont parle Evola, et l’encouragement des mondialistes à toujours plus de sexe. Compte tenu de cela, toute volonté affichée d’encadrer le « X » est de la poudre aux yeux.
    Du sexe artificiel pour les ilotes, du véritable hyper sexe pour les érotomanes de l’élite (DSK, Epstein, Weinstein, etc), demain c’est déjà aujourd’hui.

    1. René-Pierre Alié

      Je relève ensuite l’intervention de Jacques Huze, allant dans le même sens (« Par ailleurs, la pornographie, dans le meilleur des mondes d’Huxley, est un levier de pouvoir »), et d’autres.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      Hitchcock disait qu’il filmait se scènes d’amour comme des scènes de meurtres et ses scènes de meurtres comme des scènes d’amour.
      De fait, le contrôle de la violence et la codification des relations sexuelles sont les deux faces d’une même médailles. Le moyen-âge s’est pacifié alors que l’amour courtois se développait. Il ne s’agit pas de réprimer ou d’interdire, mais de canaliser.
      Pour nos cadors actuels, réguler veut dire interdire, avec échec garanti à la clé.

    3. Opale

      « et généralement décevantes en tant que partenaires sexuelles »
      Vous savez que le sexe, ça se fait à deux… Et que ça ne « s’invente » pas… Une mauvaise partenaire = un mauvais partenaire. Ça se travaille, ça se consolide, ça se valorise, ça ne tombe pas tout cuit du ciel.
      Sinon, je suis d’accord sur le reste 🙂

      1. Pheldge

        @ P&C j’allais l’évoquer : il y a encore plein de femmes, encore de nos jours qui sont très coincées, qui refusent de caresser voire de toucher leur partenaire.
        J’ai connu une MILF, 2 enfants qui me l’a fait « ah, moi, je donne mon corps c’est tout ! » 46 ans, donc pas une oie blanche, mais bloquée ! et tu peux y aller, Ô Pâle, « ça se travaille, ça se consolide, ça se valorise … » et à la fin ça refuse d’évoluer. Et je connais également des femmes qui simulent, et dont le mari est un gros nul …
        Ah zut, y’a des femmes et des enfants qui nous lisent … 😉

        1. Opale

           » il y a encore plein de femmes, encore de nos jours qui sont très coincées, qui refusent de caresser voire de toucher leur partenaire. »

          C’est vrai.
          Assez simple à résumer : soit cela répugne, soit c’est pas crainte de mal faire (j’en connais). Dans au moins un des cas, ça peut s’arranger ^^ Mais il est clair qu’il faut communiquer, débriefer, etc.
          Si c’est par répugnance, il faut soit essayer de comprendre pourquoi, soit passer son chemin.
          Il faut savoir que la coinçitude féminine vient aussi du fait que la pudeur empêche d’accepter que le sexe c’est pas propre (et aussi le blabla ambiant). Je connais beaucoup de femmes qui refusent beaucoup de choses parce que « c’est un peu sale », voire « j’ai pas l’air d’une salope à faire ça ? » Le regard de l’autre est très important.

          Tant que les partenaires masculins ne feront pas l’effort de rassurer, parler, et dédramatiser le truc, vous continuerez d’avoir des étoiles de mer, messieurs. ^^

          1. P&C

            C’est justement un des arguments d’un homme marié et d’age mur pour prendre une maitresse faire des trucs qu’il ne peut pas/plus faire avec sa femme.

          2. René-Pierre Alié

            « Tant que les partenaires masculins ne feront pas l’effort »…
            Oui, en somme, c’est la faute des hommes, si les femmes ont du mal à jouir. C’est plutôt la faute de l’anatomie. Les femmes devraient cesser d’accuser les hommes d’avoir le clitoris si mal placé.

            1. Pheldge

              René, désolé de disconvenir courtoisement comme dirait le Camarade Major, mais, idéalement, l’homme s’adapte aux besoins, aux désirs, et à l’anatomie de sa partenaire …
              Toi dont la loupdemersitude nous surclasse tous ici, tu sais bien qu’il n’y a pas deux femmes pareilles … 😉

              1. René-Pierre Alié

                S’adapter, je veux bien. Mais s’adapter, c’est déjà reconnaître qui est le chef. Où est la réciprocité là-dedans – dans ce jeu de dupes, où l’homme doit « s’adapter », et la femme ne fait aucun pas de son côté – estimant qu’elle a le « droit » de rester elle-même, de toute éternité ?

                1. Pheldge

                  je parlais de s’adapter à l’âne à Tommy variable de l’une à l’autre notamment pour ce le clitoris si mal placé …

                  Petite remarque, tu aimes les poils, tu recherches la difficulté … 😉

          3. Pheldge

            Opale, dans mon contexte insulaire et tropical, l’éducation sexuelles des filles par leurs mamans est un désastre : ça se résume à « c’est sale, c’est dégoûtant, mais on est obligé d’y passer si on veut des enfants ». Et ça se transmet de génération en génération. Quant aux garçons, il n’avaient aucune connaissances, aucune préparation, à part le porno et restent persuadés de bien faire en faisant comme Rocco. C’est sûr que l’association des deux ne peut produire qu’une majorité de couples frustrés, pour lesquels la ménopause est un prétexte à une libération …

              1. René-Pierre Alié

                Opale, vous oubliez l’aspect principal du problème. Ce sont les mères qui transmettent ces « schémas rétrogrades » à leurs filles. Tout se passe par les femmes. Ce sont elles qui doivent évoluer, et on peut creuser la question à partir de ce constat. Pourquoi cela est-il ainsi ? On peut lire Peggy Sastre (« La domination masculine n’existe pas »).

                1. Opale

                  « Ce sont les mères qui transmettent des schémas rétrogrades à leurs filles ».

                  Et les pères, ils transmettent quoi à leurs fils, à leurs filles ?
                  Ils n’existent pas, dans l’équation ?

                  1. Dr Slump

                    Bonne question. Le fait est que souvent, les pères sont juste à peine existant dans l’éducation, ce qui ne les dédouane pas de leur responsabilité, au contraire (papaoutai, papaoutai…). La perte du sens de l’autorité, de la force masculine qualifiée aujourd’hui de machisme, la disparition des rites d’initiation qui avaient une importance fondamentale pour le passage à l’âge adulte et l’intégration dans la société, accélérée avec la disparition de la religion, c’est à mon avis là qu’il faut chercher la cause profonde de ces schémas éducatifs déféminisés, démasculinisés (oui, les deux), vidés de tout sens, car vidé de l’expérience des générations passées, ce qu’on appelait autrefois culture et tradition, qui n’est plus maintenant que divertissement et folklore.

                    J’ai bien conscience que je fait là appel à des concepts conservateurs, mais loin de moi l’idée de les faire appliquer par l’état! Les sociétés abandonnent des rites qui leur semble désuets, dépassés, inutiles, puis les générations suivantes sont poussées par la nécessité à redécouvrir ou réinventer des traditions oubliées. Ce sont des cycles, ça ne se décide pas.

                  2. Pheldge

                    le père, d’abord il surveille que la mère déconne pas trop, et la remet dans le droit chemin en cas de besoin, ensuite il enseignes les vraies valeurs de la vie à sa progéniture : la bière glacée, le foot à la télé, et quand ils ont l’âge de se tripoter, le XXX, mais seulement aux garçons ! 😀

            1. Lorelei

              Eh ben, ça doit pas rigoler tous les jours sous les cocotiers !
              Je plussoie Opale.
              L’amour, comme les engueulades, ça se fait à 2.
              C’est un domaine où chacun devrait dialoguer avec l’autre. Mais comme le dit Pheldge, le poids des traditions reste bien ancrée.

  24. Murps

    Comme d’habitude, article bien vu et rigolo, les commentaires me font me gondoler d’aise devant mon clavier.
    C’est juste que je soupçonne h16 de s’être montré un peu naïf sur ce projet de loi de blocage de sites de boules. M’est avis que la communication politique autour de ce torchon est largement prioritaire devant la recherche d’efficacité.
    Pas besoin de prouver que c’est utile, il suffit simplement de le dire.
    C’est ça le post-modernisme.

    1. Jacques Huse de Royaumont

      Oui, mais eux ils font ça dans des salons dorés, comme des riches. Le porno, c’est la décadence pour les pauvres, et c’est ça le problème. C’est une énième version de ce mépris de classe qui est le moteur de l’action de nos dirigeants.
      Le mépris et la crainte du populo explique pratiquement tout le comportement de nos élites. (élites, terme à comprendre comme ceux qui sont en position dominate sur le plan économique, social ou politique, les dimensions intellectuelle, morale ou vertueuse étant exclues)

      1. Aristarkke

        Pour marquer la différence, JHDR, utilise le terme zélites, proches de zélites (ceux qui estimaient être plus juifs que les juifs, question culte…)

          1. Pheldge

            les z’élytres ? on connait ceux qui prédisent l’avenir, les z’élytres devins, le papet et quelques autres amateurs éclairés s’abreuvent des paroles des z’élytres de Rome … 😉

      2. Aristarkke

        « décadence pour les pauvres »
        Ceux qui fument des clopes et roulent au diesel avant que ce brillant locuteur ne montre qu’il en était au même stade…

  25. Dr Slump

    HS mais ça reste d’actualité, j’ai reçu ce sms signé GOUV.FR :

    « Les commerces rouvrent et davantage de personnes vont se croiser. Pour garder le contrôle de l’épidémie, le Ministère de la Santé vous recommande de télécharger l’application TousAntiCovid dès maintenant https://bonjour.tousanticovid.gouv.fr
    Plus de 10 millions de Francais l’utilisent déjà. Ils sont alertés plus tôt en cas de contact avec le virus et ont accès à un test. »

    Je suis perplexe. Que ça provienne de mon opérateur téléphonique ou du gouvernement lui-même, dans les 2 cas je n’apprécie pas beaucoup qu’on me transmette des recommandations de l’état sur mon téléphone mobile.

    Je préconise la création d’un app qui s’appellerait « TousAntiGvt ».

    1. Pythagore

      Oui recu aussi (chez Free). Le « plus de 10 millions de Francais » m’a fait bcp rire, alors que la version précédente avait été téléchargée à 400.000 (?). Enfin d’après google play store +5.000.000 installations qd même. Peut-être ont-ils payés des IT indiens pour télécharger l’appli ?
      « Ils sont alertés plus tôt » heeuuu en fait je n’ai pas envie d’être alerté….

      1. Husskarl

        Y a indiqué 5+ millions sur le play store mais les faux téléchargements peuvent s’acheter et les applis téléchargées ne sont pas forcément utilisées. Seul l’admin de cette applimerdique le sait.

      2. Jacques Huse de Royaumont

        Si l’appli est télédistribuée d’office sur les portables professionnels des services de l’état et de ses principaux féaux, le chiffre de 10 millions est vite atteint.

        1. MCA

          @Jacques Huse de Royaumont 3 décembre 2020, 10 h 14 min

          Ils font ce qu’ils veulent depuis le début mais iront-ils jusque là? j’en doute.

          Il faudrait que ce téléchargement « malgré nous » soit suivi d’une mise en route automatique avec déclenchement de la WIFI automatique également, donc visible.

          Si c’était le cas, nous le saurions par des retours du style « je n’ai jamais rien téléchargé et je reçois des alertes contacts, comment est-ce possible?

          Je reste persuadé que pour conserver le peu de crédibilité qu’il leur reste encore il faut que la mise en route de cette appli soit du domaine du volontaire.

          Mais ce n’est pas tout, attendons nous également à des relances vaccination sur les smartphones dès que la mixture sera disponible.

          1. Jacques Huse de Royaumont

            Ils ne forceront certes pas tous les portables, mais pour le parc professionnel, il est fréquent que l’utilisateur ne soit pas administrateur de son poste et donc que les applications soient poussées par l’administrateur et non tirées par l’utilisateur. Ce mode de fonctionnement a le double avantage de renforcer la sécurité (on ne met pas n’importe quoi sur le poste) et de simplifier la gestion des applications professionnelles.
            Il ne serait pas surprenant, donc, que les téléphones professionnels des administrations en soient équipés d’office. A défaut de servir, ça gonfle les statistiques.

            1. MCA

              Oui effectivement,

              mais je verrais plutôt la cible de cette appli comme étant Monsieur et Madame Toulemonde et pas spécifiquement les porteurs de smartphones professionnels qui ne représentent qu’une partie limitée des téléphones en circulation.

          2. Aristarkke

            « Ils font ce qu’ils veulent depuis le début mais iront-ils jusque là? j’en doute. »
            Les confinis, c’est comme les cons tout court !
            Cela ose tout d’autant plus que, pour le moment, il n’y a pas de retours de flammes notables…

    2. John John

      Ce qui serait marrant … ce serait effectivement une app qui trace le gouv ::))

      tousCovid permet au citoyen de tracer ses propres concitoyens: il ouvre l’app et collecte les connections Bluetooth et wifi des autres … notez que c’est plutôt sal mais bon.

      Et bien pourquoi pas une app oeuvrant de la mm manière mais pour tracer les politiciens.

      Bref.

    3. MCA

      Reçu également via Bouygues.

      Ça en devient pavlovien chez-moi, tout ce qui est estampillé Micron et sa bande c’est direct poubelle même si ça peut paraître (je n’ose employer le terme « censé ») aller dans le bon sens.

      Ces gens sont définitivement grillés et je n’attends qu’une seule chose, de tirer la chasse pour qu’ils dégagent.

      Ça risque d’être encore long mais je suis patient !

    1. Husskarl

      Loi des suspects, décret 147844541, vous êtes maintenant fiché W. La kommandantur vous écrira. Cet acte antirépublicain est intolérable.

      1. Murps

        z’êtes sûr que c’est un acte antirépublicain ? j’ai plutôt la sensation que le véritable acte républicain consisterait à flanquer par terre le serveur en question par des attaques DDOS.

        La République nous appeeeeeeelleeuh !

        1. Husskarl

          Même avec un pareil échec de dimensionnement, ils se pavaneraient du succès soudain de leur bouse programmée avec les pieds. Faut lire les commentaires du playstore, c’est rigolo…

    2. Aristarkke

      Question aux fêlés d’informatique du blog : serait-il possible de n’avoir que l’icône de cette appli alakon sans rien ou pas grand chose derrière pour passer les contrôles d’accès aux magasins que d’honorables parlementaires-kapos parlent d’instaurer via la présence de cette appli ?

      1. Waren

        Cela m’étonnerait beaucoup que l’on en arrive à de telle extrémité: les magasins ont autre chose à foutre que de faire la police. Sinon, vous pouvez juste utiliser une bête image en fond d’écran.

  26. kekoresin

    HS – deux victoires contre le RSI !

    Deux décisions de justice du TGI en notre faveur sur deux contraintes émises avec vices de procédure relevés par nos soins en l’absence d’avocat. La fouine en toge des mafieux doit être folle de rage de perdre face à deux béotiens de notre espèce, des sans-dents qui arrivent quand même à ronger leurs chaines en fond de cale.

    C’est un bon début qui vaut bien un bon coup de single malt au coin du feu.

      1. kekoresin

        TGI ou TASS, ça ne change pas grand chose. Toujours deux assesseurs syndicalistes aux ordres de leur Maître. Mais là, difficile pour eux de se dégager des cordes dans lesquelles on les a coincé.

        Merci pour les encouragements, la pente est encore raide parce que des contraintes, il en reste une brouette.

        Enfin, le premier camp de base est sécurisé, l’Everest ça se grimpe pas d’une traite !

    1. Dr Slump

      Bien joué kéko, et à la tienne. Bonne nouvelle de mon côté aussi, depuis plus d’un an que je bataille, j’ai finalement trouvé un poste dans une boite informatique, mal payé mais équipe sympa, perspectives et mission motivantes.
      J’enverrais un mot de remerciements bien troussé à mon ex-patron qui pendant tout ce temps s’est employé à torpiller mes candidatures en me calomniant. Enculé va!

      1. MadeInCH

        Je suis en recherche d’emploi depuis 1 an . Et je me demande si les actuels potentiels employeurs ne jettent pas mon dossier après avoir demandé à mon ex-patron.
        Mais comment savoir si les potentiels recruteurs contactent mon ex boss???

      2. kekoresin

        Bonne nouvelle, je suis sincèrement content pour toi.

        Le mieux c’est de bidonner son CV pour éviter les gros fafs comme ton ex fumier de patron. Tu repères une boite qui a déposé et tu transfert ton expérience dessus. Plus de contact, plus d’emmerdes. C’est ce que j’avais fait quand j’avais vendu une maison dans laquelle j’avais pas mal gratté et que ce crétin de Sarko avait passé la plus-value de 15 à 30 ans (sachant que c’est lui qui l’avais foutu à 15 ans!) Bref, j’avais repéré des boites qui avaient déposé peu de temps après la fin des travaux et fait des factures bidonnées. Un brin de plus-value résiduelle histoire de satisfaire à la voracité de Bercy et le tour était joué.

        Dans un système qui ne cherche qu’à te baiser, il faut faire avec les armes à ta disposition et mettre son éducation de côté. Mon honnêteté je la réserve pour mes amis, ma famille et les gens que j’apprécie.

    2. MadeInCH

      Franchement, j’aimerais vous serrez la main pour vous féliciter!
      .
      Bon, ben je vous félicite oralement seulement, mais de tout mon coeur!

    3. MadeInCH

      Dites-moi…
      N’y autait-il pas une demande pour un.ne consultante en trucs et astuces pour rongeage de chaînes et contournages de machins lourds pour faire des choses.
      Chuis sûr qu’il y a un marché!
      .
      if (je.suis.enFrance == 1) then { CallKeko;}

      1. kekoresin

        Le problème réside dans l’effet de surprise. Comme ces violeurs de libertés et de droit citoyen ont la possibilité de chier des lois au kilomètre, ils ont tôt fait de contrer les stratégies, histoire de limiter l’hémorragie qui met à mal la « solidarité ». Donc, je progresse de mon côté et en fait profiter un cercle restreint pour ne pas me retrouver comme un con.

  27. Deres

    La Chine continue d’agir comme sil la COVID pouvait être propagé par les produits.

    China is carrying out sweeping inspections of food importers, supermarkets, e-commerce platforms and restaurants to prevent the spread of COVID-19 through imported products that must be kept constantly cold, the country’s market regulator says (Source: Nikkei).

    C’est à ma connaissance le seul pays qui fait cela. Je vois deux explications possibles :
    – Soit c’est car cela correspond bien à leur narratif interne que le virus vient de l’étranger
    – Soit ils craignent vraiment cela.

    Dans ce dernier cas, c’est assez troublant quand on sait que ce sont de très gros exportateurs en particulier chez nous, y compris par Wuhan qui est un centre de transit important en particulier au niveau aérien. Cela ouvre l’idée « complotiste » qu’ils pensent avoir exporté le virus en dehors de Chine via les exportations de façon volontaire ou non.

      1. Deres

        Ou alors c’est la méthode avec laquelle ils ont déclenché la seconde,vague en occident … Et ils redoutent que les services secrets occidentaux leur rendent la pareille !

        1. Deres

          En y pensant, il aurait suffit d’infecter une petite partie des masques jetables exportés chez nous pour lancer l’épidémie. Application sur le nez et utilisation pendant 4 heures, les chances d’infection doivent être de 100%.

          1. MCA

            Ach!

            Gants, masques, blouses, babioles diverses et variées…

            C’est dangereux car décelable et ça s’apparente à un acte de guerre.

            D’ailleurs depuis quand on tue-t’on ses clients alors qu’on a (encore) besoin d’eux?

            Cela dit la situation est tragi-comique, car après nous avoir diffusé cette saleté ils se font un paquet de gras en nous vendant les accessoires pour nous en prémunir.

    1. Dr Slump

      Je suspecte plutôt un protectionnisme déguisé. Les normes sanitaires sont notoirement utilisées comme barrière douanière, et je ne serais pas surpris que la Chine se serve du covid comme prétexte pour miner un peu plus l’économie des pays occidentaux.

      1. Deres

        Pas besoin du COVID pour cela. Il le font en ce moment pour l’Australie avec plus de 13 produits importés et suppression du tourisme et de étudiants. Et bien entendu le tout de manière semi-officieuse car maintenant qu’ils sont à l’OMC, ils sont censés ne pas pouvoir faire d’embargo de ce type, promis main sur le cœur. Ce sont les douanes qui s’en charge en laissant les produits frais attendre quelque jours les vérifications au soleil sur les tarmacs … Et des pertes de points de crédit social pour ceux qui vont en Australie, achètent leurs produits ou ne soutiennent pas les messages anti-Australie « spontanées » sur les réseaux sociaux.

        Il y a pareil contre le Canada en ce moment. Et après l’arrestation de la directrice de chez Huawei, ils ont immédiatement mis en prison deux hommes d’affaires canadiens au hasard.

        Et je ne parle pas des étudiants chinois de Hong Kong qui ne se sont aps enfuis et qui sont maintenance prison.

        Et des « journalistes citoyens » de Wuhan qui documentait l’épidémie sur les réseaux sociaux à ses débuts, en particulier les vidéos dans les hôpitaux. La plupart ont pris 10 ans de prison et certains ont même disparu complétement de la circulation sans laisser de trace. Le fameux médecin qui avait lancer l’alerte en décembre avant d’être interpellé est « mort du COVID » couf couf, c’est bien pratique !

        Nous sommes très naïf avec un pouvoir très autoritaire qui a déjà montré son absence complète de conscience et de moral. Et historiquement agressé militairement à peu près tout ses voisins (Inde, Corée, Vienam, Taiwan, URSS) et qui continue à faire de l’intimidation à la moindre occasion envers les pays plus faible.

  28. MCA

    LOL,

    Je viens de recevoir à l’instant ceci de mon opérateur téléphonique (Bouygues) :

    « Aujourd’hui, 1 français sur 6* n’a pas accès à internet ou ne sait pas utiliser les outils numériques. Et malheureusement, les différents confinements liés à la crise sanitaire ne font qu’accélérer l’exclusion des moins favorisés.

    Grâce au Don de Giga, vous pouvez nous aider à donner un coup de pouce à ces personnes en situation d’exclusion numérique. »

    Bien entendu il ne leur est jamais venu à l’esprit qu’en tant qu’opérateurs téléphoniques ils pouvaient très bien donner des Gigas de leur poche dont ils ne savent que faire …

    Re-LOL :

    « ou ne sait pas utiliser les outils numériques »

    Va falloir me démontrer à quoi servirait de donner des gigas à des individus qui ne savent pas s’en servir….

  29. sylviedanas

    Le seul pays qui pratique avec un certain succès la censure d’Internet est la Chine. Bon, la surveillance du net y occupe un million de personnes, mais on n’a rien sans rien…

    1. Pierre 82

      Rapporté à la France, ça ferait à peine 50 000 personnes pour surveiller le net. C’est jouable. Pour la populace, plus de boulot, et un revenu universel pour survivre. Presque plus de boulot disponible.
      Un petit salaire en supplément pour ceux qui s’ennuient, s’ils acceptent de passer leur temps à surveiller leurs congénères. Avec des jeux offerts quand ils trouvent des trucs intéressants. Ça pourrait marcher.

      1. MCA

        Pour faire vivre une société, j’imagine difficilement l’absence totale de travail, même si les robots assurent une bonne partie des jobs actuellement dévolus aux humains.

        De plus des humains qui ne servent plus à rien, je leur sens un avenir très moyen…

        Il serait intéressant de demander aux grand humanistes que sont Soros, Gates, Attali, Alexandre leurs avis sur la question …

        1. Pierre 82

          @MCA
          C’est la question que je me pose depuis 35 ans. J’ai commencé à travailler dans une société industrielle qui employait environ 3500 personnes en 1985. Je l’ai quitté une vingtaine d’années après, alors qu’il n’y avait plus que 1500 personnes et la production avait au moins triplé.
          Les emplois perdus? des « pousseurs de chariots » pour les travailleurs manuels, qui assuraient la disponibilité du matériel aux différentes machines, de nombreux opérateurs aux machines moins automatisées que maintenant, et pour les employés de bureau, une armée de petites mains qui s’assuraient que les commandes étaient bien faites, qui faisaient les plannings, s’assuraient de la qualité, etc…
          Ne sont restés que les principaux opérateurs machine, les mécaniciens, électriciens et électroniciens, l’ingénierie et l’informatique. Bref, les plus qualifiés, car tout s’est automatisé. Les autres sont partis petit à petit, sans plan social, départs naturels, par des non-remplacements ou des mises au placard en attendant leur retraite.
          Mais j’avais parfois l’impression d’être le seul à m’interroger sur le sort futur de cette catégories de personnes, pas nécessairement stupides, loin de là parfois, mais disons peu motivées par le travail, ceux qui se contentent de faire ce qu’on leur demande sans chercher plus loin. Juste des honnêtes gens.
          Et la réponse à cette question, je l’ai vue arriver: on n’a tout simplement plus prévu de place pour eux dans le monde du travail. Alors on les a mis de côté, en les gavant d’allocations diverses et variées pour qu’ils se tiennent calmes, en ne leur demandant plus rien. Et cette catégorie de personnes n’a pas disparu, elle s’est laissé assister sans comprendre ce qu’il lui arrivait.
          C’est, à mon sens, le plus grand crime contre une société humaine qui a été choisie comme solution: la mise au rebut.
          Le relèvement du pays doit impérativement passer par la réhabilitation de cette catégorie humaine en leur rendant leur fierté, c’est en tous cas mon avis..
          Car à force d’avoir ignoré ces personnes, on se retrouve maintenant avec des discours comme celui, obscène, de Laurent Alexandre.
          Note: je n’ai pas de solution en vue… ce qui fait de moi un Yaka-Fokon

          1. durru

            Conclusion : le problème, c’est le manque de formation, d’évolution tout au long de la vie de ces « honnêtes gens ».
            La solution de l’assistanat marche un temps, mais il arrive un moment où l’équilibre entre les productifs et les improductifs ne tient plus. Pour rappel, en Chine, malgré les armées de fonctionnaires, il y a bel et bien aussi des armées de travailleurs. Et c’est pour ça que ça fonctionne.

            Il est évident que les types d’activités, les compétences requises, etc. doivent évoluer. Sauf que les soces / cocos n’ont jamais compris le concept d’évolution qualitative d’une société, ils raisonnent seulement en termes quantitatifs, d’où le bazar innommable dans lequel nous nous trouvons.

            1. Dr Slump

              Je pense que ça se réduit surtout au manque de mobilité professionnelle, qui est due à l’extrême rigidité du code du travail français. Dans un marché du travail libéralisé, se faire virer ne serait plus un drame, trouver du travail ne serait plus une quête du graal, passer d’une entreprise à une autre ne serait plus que formalité, des salaires fixés librement sans minimum permettraient à tous, même les plus inexpérimentés, de trouver un travail à la hauteur de ses capacités. Ce que des soces obsédés par le contrôle ne pourront jamais comprendre, la liberté leur fait peur au point qu’ils la prennent pour son exact contraire.

              1. Husskarl

                Ca n’est pas le seul facteur, il y a aussi le déménagement, impossible de louer sans CDI période d’essai terminée. Impossible de revendre sans moins value car taxes de notaires… etc…

              2. durru

                C’est toute la société qui est construite comme ça, à partir de l’école, où on apprend aux enfants à haïr l’entreprise et le travail.
                La liberté fait peur, parce qu’elle comporte beaucoup d’inconnues. C’est pourquoi les sociétés asiatiques (notamment la Chine) se sont construites autour de structures de contrôle fortes, pour empêcher les libres initiatives qui échappent à tout contrôle. Et c’est exactement pour ça que les zélites occidentales ont choisi de suivre l’exemple de la Chine dans la crise du Covid, parce que c’était le modèle qui leur permettait de garder le contrôle.

              1. MCA

                C’est là qu’on voit l’intérêt de travailler dans des grandes entreprises vs des petites.

                Elles offrent les moyens et une structure pour permettre une évolution / formation recyclage.

                  1. MCA

                    Oui, mais pas que,

                    La dernière informatisation de service à laquelle j’ai participé concernait essentiellement des opérateurs (une centaine) et ils ont tous été formés et reclassés.

                    D’ailleurs l’expérience fut très intéressante car une personne par peur de ne pas y arriver s’étaient arrangée pour se faire dispenser médicalement d’écran prétextant des problèmes ophtalmiques.
                    Mais quand elle a vu ses collègues s’y mettre et maîtriser l’affaire alors qu’elle restait sur le bord de la route à classer manuellement des dossiers, spontanément la vue lui est revenue et elle s’y est mise également, ce qui m’avait beaucoup amusé à l’époque…

                    Comme quoi, il n’y a pas qu’à Lourdes que les miracles arrivent et rien de tel que la psychologie appliquée pour parvenir au but … :o)))

              2. Pheldge

                et pourquoi ça serait systématiquement à l’entreprise de former ? tu retombes dans les clichés « j’ai droit, on me doit … ». M3rde, la technique évolue, tu te renseignes et te prends un peu en main, c’est si difficile ? D’autant que maintenant, avec le compte formation … et comme l’entreprise, petite ou grosse finance ce bouzin, vu d’où je suis, ça ne parait pas insurmontable !

                1. P&C

                  Je me suis formé à la programmation et aux data sciences tout seul, merci. Je n’ai besoin de personne pour ça, du moment que je suis motivé.

                  Problème : ça ne sert strictement à rien quand ton boulot consiste juste à peser, faire sécher des trucs, et les envoyer via certaines entreprise de colis.

                  Compte formation ? éclaires ma lanterne…

                    1. Pheldge

                      merci Laure ! ofète Loreloignon, c’est famille à toi ? 😉
                      c’était l’instant d’humour du vendredi

                2. Pierre 82

                  L’entreprise forme ses employés pour les nouvelles techniques, car c’est beaucoup plus simple que de les virer et d’embaucher des nouveaux. Tout ça se passe très bien tant que c’est l’employeur qui s’occupe lui-même d’organiser les formations, aussi bien du contenu que de ceux qui doivent la suivre.
                  Tant que l’état n’y fout pas ses grosses mains pleines de doigts, tout se passe bien. Par contre, dès qu’on passe avec des « compte-formations », c’est la porte ouverte aux formations bidons dispensés par des organismes agréés (c’est-à-dire qui ont les bonnes relations avec le pouvoir), le tout coûte un pognon de dingue, ne sert rigoureusement à rien. Je sais de quoi je parle, j’en ai fait quelques-unes.

                  1. Opale

                    Toutafé, on en arrive justement au socialisme de connivence, puisque ces organismes de formation, sachant que c’est une manne juteusement entretenue par l’état, en profitent et font payer la demi-journée de formation excel 500 €…
                    Le compte-formation, mon cul, quelle blague.

                    15 ans de boulot non stop permet d’avoir 2580 € de budget formation, on a quoi avec ça ? 30h de perfectionnement au TOEIC (perfectionnement, hein), par exemple ; soit 80€ de l’heure, c’est plutôt pas mal pour commenter des powerpoints.

                  2. Dr Slump

                    Et d’ailleurs depuis la mise en place du CPF, une trifouillée d’organismes de formation certifiés est apparue, subventionnés à mort bien sûr, c’est une véritable explosion depuis un an, et parmi eux une palanquée d’e-learning, beaucoup orientés vers les métiers du numérique. Le projet Macron de la starteup-nation est mis en oeuvre grandeur nature! Maintenant j’attends de voir quand il vont commencer à mettre des numerus-clausus ou d’autres restrictions quand il va falloir récupérer des miyards.

                    1. Pierre 82

                      Petite remarque en passant: deux patrons de société de « consulting » spécialisées dans les cours dispensés par des chambres de commerces, et autres services du conseil régional étaient candidats aux dernières législatives, sur la liste LREM (ils n’ont pas été élus).
                      Ils étaient naturellement estampillés « entrepreneurs » ou « chefs d’entreprise », ou pire encore « société civile ». L’arnaque à l’état pur.

          2. MCA

            @Pierre 82 3 décembre 2020, 21 h 02 min

            Je ne vois qu’une solution, se former et se qualifier pour que le parcours de l’individu croise les besoins des métiers du futur.

            Autrement dit, être en veille permanente, anticiper et soigner son « employabilité »

            Facile à dire mais pas facile à faire.

            Les jeunes ne pouvant que difficilement faire de la prospective car.. jeunes et bien souvent désemparés face à une société du travail qu’ils ne connaissent pas et donc ne maîtrisent pas… il appartient à la génération aux manettes de faire cet effort pour eux et de les accompagner dans ce sens.

            Et on retrouve là le rôle crucial des parents que j’évoque régulièrement dans cette recherche et l’exigence qu’ils est impératif qu’ils aient vis à vis de leur progéniture.

            J’ai consacré ma vie active à faire des études informatiques qui ont eu comme conséquence de supprimer des centaines d’emplois et de créer des centaines d’emplois nouveaux occupés par les mêmes personnes qui ont dû se faire violence pour se recycler et se qualifier et…ils y sont parvenus.

            Il m’est arrivé de leur poser directement la question après coup, aucun n’aurait voulu retourner à la situation antérieure.

            L’épreuve qu’ils ont eu à subir les a stressé, secoué et forcé à se surpasser et ils se sont rendus compte que c’était possible et in fine qu’ils valaient mieux que d’effectuer les tâches anciennes routinières qui leur sclérosaient l’esprit et qui de toute manière étaient destinées à disparaître à plus ou moins long terme.

            Voilà ma vision : [veille technique+anticipation+formation] et tout ça avec exigence.

            La chance c’est le bonus, .

            1. Pierre 82

              Entièrement d’accord, et c’est parce qu’on a préféré assister financièrement des personnes adultes, plutôt qu’en leur donnant au moins l’envie de se former à autre chose.
              Dans les régions où l’industrie sidérurgique s’est cassé la figure dans les années 70, je connais des gens qui sont resté au chômage le reste de leur vie, en attendant que le gouvernement veuille bien relancer l’industrie. Ces types avaient moins de 40 ans le jour où ils ont été licenciés, et ils ont transmis cet état d’esprit à leurs enfants. Je ne leur jette pas la pierre, mais plutôt à ceux qui leur ont fait croire qu’ils sont dans une situation injuste, et que l’état allait les sauver, plutôt que de les inciter à faire autre chose. C’est là que se trouve le scandale. D’ailleurs, si on ne les avait pas aidé du tout, même sans leur donner des formations, l’énorme majorité s’en serait sortie, après avoir bouffé de la vache enragée.
              C’est d’ailleurs ce qu’il se passe avec un entrepreneur failli, comme votre serviteur. Après la galère, je suis de nouveau sur pied, et avec des enfants qui comprennent la valeur de l’argent.

        2. Aristarkke

          MCA, je peux te garantir qu’une intervention de plomberie comme celle que j’ai faite cet après-midi pendant trois heures, ce ne sera pas demain ou même après demain qu’un robot sera capable de l’assurer, ne serait-ce que par l’obligation de reprendre de la tuyauterie cuivre montée relativement au petit bonheur la chance…
          Va falloir des IA costauds et super bien abreuvées de données pour s’y attaquer…

          1. MCA

            @Aristarkke 3 décembre 2020, 22 h 04 min

            Je ne suis pas naïf au point de croire que tout sera immédiatement robotisable, notamment le sur mesure que tu évoques.

            Tu travailles dans un environnement imprévisible où le récent côtoie l’antique (coucou ADP…:o))) et les configurations, topographie des lieux, accessibilité etc… sont trop variés pour se prêter à une automatisation intégrale.

            Cependant dans ton cas, pourquoi pas un robot soudeur qui te fasse le boulot rapidement et sans faille par exemple?
            (avec option « ouverture des canettes » pour les étés torrides que nous prépare le RCA).

            Ou un robot sherpa pour trimballer tout ton bricabrac quand Anildingo aura décrété que les tournées plomberie s’effectuent dorénavant en patins à roulettes?

            https:/ /www.youtube.com/watch?v=cr-wBpYpSfE

            Mais dans des programmes neufs et standardisés, pourquoi pas.

            Dans certains secteurs (automobile par ex) ça ne m’étonnerait pas de voir apparaître une automatisation des réparations et de l’entretien.

            Nombre d’appareils que nous utilisons sont construits par des robots ce qui signifie que des robots dédiés peuvent les déconstruire en procédant à l’inverse voire en changer une partie pour la remise en état.

            Tu verras des robots construire des immeubles en impression 3D.

            Tu auras d’ici peu la joie de voir apparaître des robots flics, militaires qui dans un premier temps seront en en appui puis en remplacement des humains et j’imagine la tête des GJ de l’époque quand il auront ça en face d’eux.

            Des robots chirurgiens équiperont les blocs opératoires sans avoir « la main qui tremble ».

            Des robots serveurs dans les restaus (quand le mignon poudré aura décidé de les ré-ouvrir, autant dire pas demain la veille).

            Des équipes de foot robotisées, des combats de robot-boxe etc… on va bien se marrer… :o)))

            On peut à l’infini imaginer les secteurs robotisables et il est certain que ceux qui n’auront pas anticipé et préparé leur « employabilité » risqueront de tomber de la commode.

            Maintenant restera-t’il du travail pour tout le monde… j’en doute…

            Un point positif pour terminer, on pourra enfin mettre un robot dans le canapé devant la télé, zapette à la main pour sauver l’audimat pendant que nous irons à la pêche ce qui n’est pas pour déplaire au téléphobe que je suis… :o)))

              1. MCA

                C’est le sens de l’histoire mais les dés ne sont pas encore jetés
                car il y existe d’autres moyens beaucoup moins bisou pour résoudre le problème.

            1. durru

              Comme dirait l’autre, c’est pas à cause de la pénurie de silex que l’âge de pierre a pris fin…
              Je ne crois pas une seule seconde à la fin du travail pour tout le monde. Plutôt, comme je l’écrivais ailleurs, il y aura évolution qualitative et donc adaptation nécessaire. Darwin, quoi…
              Si même dans le dernier repaire du libéralisme il y a des gens convaincus (même s’ils ne sont ni cons, ni vaincus – ok, je sors), ça veut dire que les dégâts de la société socialiste multilatéralement développée sont tr!s profonds…

              1. MCA

                Je dis simplement qu’il n’y aura plus autant besoin de travail humain, je n’ai jamais dit qu’il n’y en aurait plus du tout.

                Et la question se posera inexorablement (d’ailleurs elle se pose déjà actuellement) :

                Que faire de ceux qui sont (ou deviendront) inemployables et ne pourrons/voudront pas faire l’effort de reconversion?

                Et d’autre part :

                Que faire si le volume des emplois du marché du travail est globalement inférieur à la demande?

                1. durru

                  Vu qu’on nous fait croire qu’on peut vivre d’argent gratuit (des autres – les « riches ») et qu’on est exempt de tout effort (à demander seulement aux autres, également), la réponse est dans la question. Sauf qu’une telle société n’est pas viable, c’est tout.

                  Dans une société saine, par contre, aucune des deux hypothèses n’a droit de cité. Darwin prendra soin des récalcitrants.

                  1. P&C

                    Que des gens sortent des emplois de production au fur et çà mesure que la productivité augmente, c’est normal.

                    Par contre, qu’ils ne glandent strictement rien, ça c’est inédit. Une solution serait d’augmenter la quantité de travail bullshit.

                2. Pheldge

                  tu me rappelles, les gens qui voyaient déjà un chômage énorme, à l’arrivée des ordis de bureau … puis idem avec la robotisation des usines …

                  1. P&C

                    C’est justement le cœur du débat : est-ce que ça va déplacer la main d’œuvre, comme d’habitude, ou avoir un autre effet ?

                    Allez, suffira de faire du bullshit et de recruter des fonx.

                    1. durru

                      @P&C 15h18
                      Oui, c’est exactement la réflexion de nos zélites. Sauf que ce genre de solution ne marche qu’un temps.
                      Je rappelle ici ce que disait ce bon vieux Abe : « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. »

              2. P&C

                Personne n’a dit cela… Un certain vioque américain disait que seulement 20% des gens seront nécéssaires… et qu’il faudra bien trouver un moyen d’occuper les 80 autres… ce qui raccroche au sujet de ce thread.

                1. durru

                  Parce qu’on est pas capables de penser le « travail » autrement que du point de vue d’hier.
                  Rien que la destruction programmée de tout tissu social ces derniers jours et ça devrait mettre la puce à l’oreille de plus d’un. Il n’en est rien. Preuve s’il en faut que la société a bel et bien été déconstruite et l’avènement de l’Homme Nouveau est bien en route.

                  Je vais essayer d’être plus précis. Jusqu’à l’avènement de la première révolution industrielle, le « travail « était conçu, dans toutes les sociétés et de tous temps, comme une activité principalement manuelle, surtout agricole et, à la marge, d’artisanat. C’était comme ça et on se posait pas de questions.
                  Puis, les machines sont arrivées dans la vie des hommes, qui ont dû s’adapter et s’en servir et, à l’occasion, apprendre d’autres façons de « travailler ».
                  Ensuite, la deuxième révolution industrielle, et la troisième. Et le « travail » intellectuel est devenu de plus en plus nécessaire, donc demandé, etc.

                  La différence avec aujourd’hui ? Il y en a deux, à mon avis, à part ce que je viens déjà d’écrire plus haut (la société socialiste etc).
                  D’abord, une vitesse d’évolution sans commune mesure. Avant, il se passait des générations avant de voir de nouveaux changements majeurs, les hommes avaient le temps de voir venir, de comprendre, de transmettre… De nos jours, les mêmes générations ont connu le labour manuel aux champs et les ordinateurs hyper-puissants dans une boîte à allumettes (les téléphones, hein). Cela dépasse les capacités d’adaptation d’une grande partie des individus, malgré, pour certains, de vrais efforts déployés pour y parvenir.
                  Ce qui amène la deuxième différence : nous vivons, dans l’Occident (au sens très large), une époque de prospérité sans égal dans l’histoire, aussi bien par sa durée que par la proportion d’individus touchés (à peu près tout le monde, complètement nouveau) et, bien sûr, par la qualité de vie en elle-même (quoique, le plus souvent, le plus important c’est le différentiel dans l’évaluation – subjective – de chacun). Difficile de vouloir encore faire des efforts notables dans ce cadre.
                  Dans ce contexte, l’idéologie socialiste, sclérosée dans sa structure purement malthusienne, aussi axée sur l’envie, ne peut qu’aggraver la situation déjà difficile dans laquelle nos société développées se trouvent de par la faute de… nos ancêtres (et de nos esprits les plus brillants). Promouvoir cette idée de « disparition du travail » (kézako ?) permet à ces idéologues de garder la main sur des populations déjà en détresse, même sans leur aide « bienveillante ».

                  Une solution très simple pour prouver qu’il peut y avoir du travail pour tout le monde : ne plus assurer le minimum nécessaire pour personne et demander à tout un chacun de faire les efforts nécessaires pour survivre. Ça devrait suffire pour retrouver le « plein emploi ». Et apporter une réponse définitive à ces élucubrations.

                  1. P&C

                    Je ne partage pas le dernier point : tu ne feras que créer une société hyper violente… car il est plus rentable de survivre en pillard qu’en travailleur à moitié mort de faim.
                    Sans compter que ça ne résoudra pas les problèmes de la part de la pop inemployable car trop vieille/trop jeune/handicapée/Qi d’huitre.

                    1. durru

                      Oui, bien sûr, si les dernières traces d’un Etat de droit ont déjà disparu, la case hyper-violence sera inévitable. De toute façon, on y passera, avec ou sans la disparition des aides, vu que l’Etat de droit vit ses dernières heures.
                      La population « trop vieille » : MDR. Il y avait des reportages outragés il y a un certain nombre d’années sur des mamies/papys aux US « obligés » de travailler à plus de 70 balais pour s’assurer un revenu décent. La nécessité, mon cher. En plus, pour cette catégorie comme pour les « trop jeunes » ou les « handicapés », il y a toujours les familles. Oui, je sais, la déconstruction est bien avancée, mais il va bien falloir revenir aux fondamentaux. Darwin, encore une fois.
                      Quant aux QI d’huître, comment dire… pour la plupart ils sont le résultat d’un environnement formaté dans ce but précis. Leur volume va fortement diminuer dès que le besoin se fera sentir. Sincèrement, je les plains, ils n’ont pas vraiment choisi cette vie.

                2. Pythagore

                  Ce qui doit être à peu prêt le ratio des actifs ds le privé (voir plus) par rapport au total de la population en France, donc ca fonctionne avec 10-15% de chômage et le reste en fonctionnariat.

              3. Pierre 82

                Quand l’eau courante a été installée dans les grandes villes au XIXème siècle, ça a été la fin des porteurs d’eau. Ils ont fait autre chose…

              1. Pierre 82

                Le problème est bien posé, mais en conclusion, quand il parle du fameux revenu universel comme solution possible, ce serait une horreur. Je ne sais plus où j’ai lu ce slogan, mais je le trouvais très pertinent : Loi de la jungle ou loi de la ferme, choisis ton camp, camarade.

                Payer des gens à ne rien foutre, c’est leur nier leur dignité. Comme une vache en stabulation. et encore, c’est pour leur lait ou pour leur viande, elles restent dignes en comparaison.

            2. Pythagore

              Les robots, ca coûte cher et en l’état actuel de l’économie en France, je doute que l’on puisse s’acheter bcp de robots.
              Par ailleurs il faut les concevoir et les entretenir ce qui crée un déplacement des métiers vers des métiers plus pointus et c’est là à mon avis que le bas blesse, car pas sûr que l’on aura suffisamment de gens compétents.
              NB: les robots chirurgiens existent déjà toutefois ils n’opèrent pas eux-mêmes, ce serait plutôt un bras articulé méchatronique plutôt qu’un robot.

      2. Aristarkke

        Vu la mentalité délatrice d’un nombre anormalement élevé de Grançais, je suis quasi-sûr qu’aucune difficulté de recrutement ne pourrait se manifester…

    1. kekoresin

      Un sujet non abordé par Perrone, la vaccination non obligatoire. Sachant que l’on va commencer par les vieux en EHPAD, auront-ils leur mot à dire? Les ordures qui nous gouvernent n’ont aucune once de morale. Les tests insuffisants? Pas de problème, on va jouer de la piquouse avec les débris de mouroirs. Avec un peu de chance, le problème des retraites va se résoudre tout seul et on renflouera un peu le trou béant des incuries avec la spoliation des héritages.

      Et puis comme le disent les dealers, la première dose est gratuite, sauf que là encore, le gratuit veut dire argent des autres. En gros, on va faire payer les enfants et petits enfants pour se débarrasser des anciens qui bouffent du gâteau dans un recoin de la cuisine, ou du gruau de Sodébo dans leur prison à 3000 par mois. Ces enculés ne méritent rien moins que la potence!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.