Pécresse n’est pas un clone de Macron. Elle est bien pire.

Décidément, la campagne électorale de Valérie Pécresse a bien du mal à décoller : le pachydermique parti « Les Républicains » semble être à la peine pour déclencher la moindre ferveur avec sa candidate. Il faut dire que ses prestations sont assez ternes et au contraire d’autres candidats comme Mélenchon ou Zemmour qui ont une certaine verve de tribuns, ses discours et ses blagounettes tombent plus souvent à plat qu’il ne le faudrait.

Oui, certes, tout est bien préparé mais tout cela sent le laborieux, aussi peu rigolo qu’une rédaction de Terminale littéraire sur un sujet rasoir. Pécresse reste heureusement plus crédible que les candidatures de Taubira ou, pire encore, Hidalgo qui n’a toujours pas renoncé à enfoncer son Titanic électoral aussi profondément que possible dans un iceberg aussi froid que ses militants. Cependant, ce n’est guère brillant et ça reste même suffisamment poussif pour que les sondages reflètent ce manque criant d’enthousiasme.

C’est probablement pour cela qu’afin de donner un peu de corps à une candidature cruellement dénuée de charisme et d’élan populaire, elle s’est prêté à un débat télévisé qui a péniblement attiré un peu plus de 600.000 téléspectateurs (quand celui de Zemmour en a, lui, attiré plus de 4 millions). C’est, bien sûr, un exercice imposé par la campagne présidentielle mais cette fois-ci, elle a fait face à un Jean-Jacques Bourdin qui n’a pas été tout à fait aussi mordant qu’à son accoutumée.

En effet, force est de constater que l’échange de questions-réponses n’a pas franchement brillé par sa vivacité… Il faut dire que la candidate Pécresse a choisi, en début d’émission, de faire disparaître tout le mordant du journaliste qui devait la titiller pendant sa prestation d’une saillie qui n’a pas manqué de jeter un froid sur le plateau, à tel degré que c’est le seul point vraiment saillant que les téléspectateurs et les chroniqueurs politiques auront retenu…

En substance, faisait officiellement passer un message féministo-compatible dans lequel elle tance vertement son interlocuteur d’être soupçonné d’agressions sexuelles, elle lui a aussi clairement faire comprendre que toute question trop piquante, toute attitude un peu trop agressive se paierait un jour ; l’attitude de Bourdin dans la suite l’a largement démontré : innocent ou coupable, il savait que sa prestation serait jugée non comme celle d’un journaliste face à une candidate, mais bien par une potentielle Présidente de la République. En journaliste servile, il a donc joué sa partition pianissimo.

La fadeur de l’exercice résultant ne doit donc pas tout à l’absence de charisme de Pécresse…

Pour le reste, on ne sera pas surpris par les propositions de la candidate, qui slalome mollement entre les bricolages habituels des énarques perdus dans des détails grotesques « à la portion près, les petits ajustements des millions de paramètres que les politiciens adorent tripoter en croyant avoir une influence notable sur l’ensemble macro-économique français (dans une sorte de « danse de la pluie »), et les éventuelles propositions vaguement compatibles avec la droite française. Celle-ci étant lourdement étatiste et gentiment sociale-démocrate, les petites améliorations de la prison fiscale et sociale française se jouent donc à la marge, la candidate ne voulant en aucune manière fricoter avec un libéralisme même pastel qu’elle s’empressera d’ailleurs de définir comme ultra dès qu’elle le peut.

Soyons clair : elle n’apporte absolument aucune espèce de libéralisme même hésitant, et ne proposera des marges de liberté que de façon extrêmement microdosée, pour les deux raisons qui animent la plupart des politiciens français de carrière : d’une part parce qu’ils n’y entendent absolument rien en matière de liberté, et d’autre part parce que leur cheptel électoral a été entraîné à consciencieusement associer « libéral » avec « caca », avec un succès maintenant pavlovien.

Énarque comme Macron, Young Leader (2002 pour Pécresse) comme Macron, impliquée comme Macron dans la vente précipitée d’Alstom aux Américains, elle aura pour elle d’être une femme, ce que la presse ne manquera pas de souligner lourdement lorsque le champ des possibles commencera à se réduire drastiquement à l’arrivée du premier tour (et surtout si Macron abandonne toute velléité de se représenter).

Comme Macron et comme elle l’a amplement montré ces précédentes années, elle cultivera l’art de l’adaptation du discours au gré des éléments, des mouvements d’humeurs et de la presse. N’ayant jamais réellement démontré qu’elle appartenait aux politiciens vertébrés, gageons qu’elle se passera très bien de toute colonne si cela s’avère nécessaire.

Du reste, ce n’est pas une pique gratuite : on voit fort bien la capacité liquide d’adaptation de la candidate à mesure que le discours hystéricovidiste se dégonfle (au Danemark, la presse explique avoir échoué à faire son travail, en Israël où le Pr. Qimron appelle les autorités à admettre l’échec de leur politique actuelle, en Espagne où ils abandonnent les traitements d’exception, en République Tchèque où l’obligation vaccinale est abandonnée, au Royaume-Uni qui lève ses restrictions sanitaires).

Alors qu’elle n’avait absolument pas hésité à déclarer vouloir enfermer les non-vaccinés en cas de besoin (ceux-là s’en souviendront probablement au moment de voter), ayant goulûment participé à la mise en place du pass sanitaire puis vaccinal en servant véritablement de relai publicitaire au gouvernement actuel, la voilà, quelques jours seulement après avoir poussé ses lieutenants à voter cette ségrégation française qui désavoue ce pass avec la même désinvolture.

Enfin, on pourra souligner à titre d’indicateur notoire le récent soutien d’Alain Minc à sa candidature, le même Minc qui s’était porté au secours de la victoire macronienne de 2017, et qui donne une assez bonne idée de l’éloignement politique de Pécresse avec l’actuel président…

Mais il faut se rendre à l’évidence : même si beaucoup d’éléments les rapprochent, Pécresse n’est pas un clone de Macron : à sa place, elle fera bien pire.

Bénéficiant d’un soutien qu’on devine déjà servile et obséquieux d’une presse qui a amplement démontré tout l’aplaventrisme dont elle était capable sous Macron, elle aura aussi l’immense avantage de bien mieux connaître les rouages politiciens et administratifs du pays pour les avoir longuement pratiqués (au contraire du blanc-bec qui guignolise à l’Élysée actuellement). N’ayant aucun frein ni à la Chambre basse, ni à la Chambre haute, les médias devenus inféodés lui mangeant dans la main, les administrations l’acceptant sans mal plutôt que tout autre candidat, elle aura un boulevard pour faire absolument n’importe quoi, le pire inclus.

Vous avez détesté Macron ? Si elle est élue, vous haïrez Pécresse.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires549

  1. Higgins

    « Le capitalisme et la liberté n’ont pas fait défaut au peuple, le peuple a fait défaut au capitalisme et à la liberté. » (https:/ /leblogalupus.com/2022/01/22/article-du-jour-cest-votre-derniere-chance/)

  2. titinou

    Difficile dans le blog de faire une continuité car des interventions évoquées au début sont très intéressantes mais on a tendance à ne regarder que les dernières.
    Meeting d’EZ à Cannnes ; très étonné que tous les médias le retransmettre en direct : ils attendaient quoi ?
    EZ pas mal dans son discours, mais aucune réponse sur la situation internationale, économique, etc. Rien d’autre que des faits de société. Il va falloir un jour élever le niveau ….

    1. Snap

      Toutafé. Monsieur Zemmour ne parle que d’immigration. Même s’il est certain que c’est un problème, il est grotesque de croire que en réglant le problème de l’immigration on réglera tous les problèmes.

      Il veut soit disant imposer ses vues à l’Europe, mais sans sortir de l’euro… Manifestement il n’a pas tout compris, ou alors il n’est qu’une diversion de plus. Je penche fortement pour la deuxième proposition, vu l’exposition médiatique qui lui a été accordée depuis 1 an.

        1. Snap

          L’immigration est voulue. C’est un moyen de diviser les peuples et également de maintenir le chômage et les bas salaires et enfin de détruire les cultures et les nations.

          J’entends par la qu’il y a un dessein sinistre derrière tout ça. L’Europe n’est elle même qu’un outil dans ce plan global piloté par les Zélites de Davos.

          Sans contrôle sur la monnaie et avec le fardeau d’une dette écrasante il n’est pas possible d’être indépendant comme monsieur Zemmour prétend vouloir l’être et d’envoyer paître l’Europe.

          Quand on achète même ses fusils et ses munitions à l’étranger, on n’est plus vraiment en mesure de se fâcher avec ses voisins…

          1. Theo31

            Les bas salaires.

            N’importe quoi. Comment sont payés les six millions de fonx et les 13 millions de retraités ? Avec des pets de licornes ou du pognon des autres ?

              1. Aristarkke

                Apparemment, la durée indépassable d’un système bancal, c’est la septantaine d’années…
                Plus que trente/trente-cinq ans à endurer…

        2. René-Pierre Alié

          Non, pas besoin de sortir de l’euro, ni de l’Europe. Il suffit de contrer les petits dictateurs de Bruxelles en s’appuyant sur la volonté populaire, exprimée par référendum.

            1. Higgins

              Si ce n’est le vide abyssal laissé suite à l’incompétence et au cynisme des équipes au pouvoir. La nature a horreur du vide et il est est hélas aisé de phagocyter les pouvoirs nationaux quand on voit les tristes individus qui se lancent dans l’arène politique. La commission européenne, qui ne représente qu’elle-même est bien la cause de la crise actuelle. Plus vite elle disparaîtra, mieux nous nous en porterons.

          1. bibi

            Quand le peuple n’est pas d’accord, soit on l’ignore en passant par le parlement soit il doit reveauter jusqu’à ce qu’il donne son accord.
            La seule fois ou ça n’a pas fonctionné ainsi c’était parce que nos amis anglais avaient décidé de quitter le navire.

            Le seul moyen de contrer les petits dictateurs de Bruxelles et leurs alliés nationaux c’est de partir.
            Il n’y a pas besoin de l’UE pour recréer la CEE ni d’une monnaie unique, une monnaie commune sera largement suffisante, même si non nécessaire.

        3. pabizou

          Sortir complique sérieusement les choses vu notre endettement mais rester laisse trop de portes ouvertes pour être longtemps viable . Bon courage à celui qui s’attaquera à la C.E. s’il n’arrive pas à neutraliser les nuisibles de la BCE avant .

        1. Pheldge

          Oui, si on passe par le formulaire de réponse à un commentaire, mais je pense qu’on doit également pouvoir le faire via un compte WordPress

    2. Pierre 82

      Si le discours de Zemmour portait exclusivement sur les domaines régaliens, dont l’immigration est un des soucis majeurs, et n’avait, dans les autres domaines, aucune idée particulière, et surtout aucun programme, et particulièrement dans le domaine économique, et que son seul projet était précisément de ne rien faire, à part arrêter d’emmerder le bon peuple, alors je voterais pour lui sans l’ombre d’une hésitation.
      C’est un tropisme de mes compatriotes que je déplore, celui de croire qu’il faut intervenir dans tous les domaines, alors que, ce qu’il faudrait, c’est:
      – pour l’économie, laisser les acteurs économiques bosser tranquillement en se faisant uniquement le garant du respect des mêmes règles par tous.
      – La santé: c’est le boulot des médecins, et il faut juste que l’état soit le garant du respect de la loi
      – L’enseignement: c’est le boulot des profs, et il faut juste que l’état soit le garant du respect de la loi
      – Pareil pour tous les autres domaines qui ne sont pas du ressort de la police, de la justice, de la défense, de la diplomatie et de la stabilité de la monnaie en ayant des comptes équilibrés. Que l’état se mêle le moins possible du reste.

      Quand j’entends parler de « projet » dans une élection, j’ai mes cheveux qui se dressent.

      1. Golgot

        Bien d’accord avec vous (avec une semaine de retard). La séparation que vous définissez me semble juste, mais au sujet de l’approvisionnement en énergie du pays (électricité, gaz, pétrole), est-ce que vous le mettriez dans le périmètre d’intervention de l’état. C’est une question que je me pose, et j’ai du mal à me faire un avis.

  3. Yvon Ster

    Si les pays européens raffolent autant d’immigrés, c’est que ces pays turbinent à l’économie de la consommation. 40 % des immigrés et enfants d’immigrés sont au chomdu dans les banlieues, et pourtant ils consomment un max : grosses voitures, fringues de marques, portables dernier cri, écrans plasma, grâce à la perfusion étatique, l’économie grise et le trafic de drogue.

    La consommation c’est 70 % du PIB des pays occidentaux. Et l’économie de la consommation n’existe qu’avec le pouvoir d’imprimer de la monnaie de monopoly, d’augmenter la dette et de pomper la classe moyenne. Selon l’OCDE, les immigrés sont surreprésentés dans les allocataires sociaux. Si nos services publics s’effondrent, si nos routes sont délabrées et si la France voit sa dette augmenter chaque année, c’est parce que nous avons des millions d’assistés à charge, toujours plus nombreux. Les gouvernants veulent des consommateurs pas des producteurs.

    1. Jacques B.

      Sauf que ce type d’économie « de la consommation », typiquement socialiste, finit toujours de la même manière : dans le chaos. Avec en plus des gens venus chez nous sans vraiment aimer notre pays (pas tous, certes, mais une bonne partie), ce qui ajoute au bazar…
      Je ne suis pas toujours d’accord avec EZ, assez loin de là même, mais quand il a parlé de « suicide français », il avait raison. C’est un suicide collectif (et collectiviste, mais suicide collectiviste, c’est un pléonasme).

      1. Snap

        Tant que les décideurs qui siègent à Davos auront décidé que cela se passerait ainsi, cela continuera, malgré toutes les gesticulations et indignations de M. Zemmour. L’immigration n’est pas la cause du problème, c’est un effet d’une cause plus grande.

    2. durru

      Si vous regardez les pourcentages d’immigrés au Canada, ça n’a aucun rapport. Et si vous regardez les profils des immigrés là-bas et ici, pareil.
      Le choix politique a été d’importer des gens faibles, dépendants de l’État, qui par la suite renforceraient l’emprise de ce même État sur la société. Il paraît qu’aux US, devant le désastre Brandon, de plus en plus de gens de droite (même très haut placés) se réveillent et en parlent. C’est déjà ça de gagné…

      1. Theo31

        En Australie et au Canada, il faut un porte monnaie bien garni voire très bien et un contrat pour entrer comme travailleur.

        En Suisse, un salarié sur trois est étranger.

        1. durru

          Pour entrer comme immigrant il faut un dossier béton (au Canada), mais je n’avais pas connaissance de la nécessité d’un contrat de travail en amont. Ça aurait changé ?

            1. Liliane

              En Suisse, surtout des petites mains, dans les usines, la restauration, les hôpitaux 60% de français En fait tout travail que le Suisse ne veut faire.

              1. Sémaphore

                Les petites mains en Suisse, palpent des salaires qui, en Grance, vous classent irrémédiablement chez les « riches », tellement le seuil a été rendu bas…

                1. Liliane

                  Non pas les riches, faut pas exagérer, ma fille y vit depuis 20 ans, les salaires sont effectivement très attractifs, mais la vie y est très chère, le loyer et la santé en grèvent une bonne partie . Par ailleurs impossible de devenir propriétaire, inaccessible à ces petites mains.

                    1. Jusnaturaliste

                      Plus les frontaliers seront nombreux, plus le coût de la vie augmentera également en zone frontalière. Comme toujours, ce sont les premiers à être frontaliers, qui en profitent largement, mais dès lors que c’est la ruée, cela perd son intérêt…

                  1. sam player

                    La santé chère en Suisse ?
                    Bof bof certainement pour ceux qui comparent avec la france et ne tiennent pas compte de l’ensemble des cotisations salariales+patronales
                    En Suisse chaque personne d’un foyer paie une cotisation, même les enfants… et c’est indépendant du revenu, ce qui est logique…
                    Pour un adulte de 40 ans l’assurance de base avec une franchise de 300CHF (alt. 2500CHF) coûte moins de 370CHF (alt. 260CHF)
                    Ça ne varie pratiquement pas avec l’âge (pour l’assurance de base)
                    priminfo.ch
                    Pour les frontaliers la CMU doit être à 8% des revenus ce qui est kif-kif pour un revenu de 5000CHF (ce qui est un bas revenu)
                    ====
                    Concernant le logement, pour l’accession à la propriété, c’est surtout le terrain qui coûte cher et bien souvent même les Suisses ne paient que les intérêts du prêt et à l’occasion une partie du capital lors d’une rentrée d’argent. Les prêts se transmettent couramment entre générations, ça fait partie de l’héritage 😀

                    1. Jusnaturaliste

                      Je ne sais pas où vous vous vivez, mais vos chiffres ne correspondent pas tellement à ceux qu’on donne généralement.

                      Déjà, l’assurance maladie en Suisse augmente avec l’âge. En plus, elle est obligatoire pour chaque membre de la famille, et une complémentaire est très recommandée. Pour une famille de 4 personnes, on peut facilement dépasser les Fr. 10’000.- par an.

                      Ensuite, Fr. 5’000.- c’est plutôt le salaire médian, les bas salaires c’est dans les Fr. 3’000.-, les frontaliers qualifiés commencent dans les Fr. 4’000.-.

                      Pour l’immobilier, non seulement le terrain est très cher, mais les normes de construction sont élevées et soumises à toutes sortes de règlements. Pour une maison de standing normal, il faut compter Fr. 1’000’000.- , dont une partie doit être amenée en fonds propres et la capacité de financement doit être garantie par un salaire en rapport. La majorité des Suisses est donc locataire et les propriétaires suisses sont en général moins bien logés qu’un Français moyen.

                    2. sam player

                      Suivez avec votre doigt, j’ai mis un lien, vous le copiez et vous le collez dans la barre d’adresse de votre butineur et cliquez !

          1. Spirou

            Les maghrébins sont très présents en suisse francophone à tel point que les fonctionnaires internationaux ne se considèrent plus en sécurité à Genève

        2. Mitch

          De ce que je m’en souviens c’est un système de points au Canada et à Rooland. En AfSud c’est pareil : c’est un système de points.

          Il faut cocher un max de cases que sont: la formation vs ce qu’ils recherchent, l’age, la situation maritale, le pays de provenance (en Afsud on utilise des stats pour pour qu’elles ont ceux qui s’intégent le mieux – au Canada je crois me souvenir que c’est pareil – sans doute aussi en Australie), les langues parlés, la volonté de s’établir (qui est estimé au travers d’un entretien), et quelques autres trucs.

          Si vous avez entre 25-35 ans, famille avec un jeune(s) enfant(s) (ca enracine les enfants et ça fait socialiser donc aide à l’intégration), 1 à 5 ans d’expéreience pro, que vous travaillez dans l’informatique (par exemple), avec un diplôme type Master et que vous parlez Anglais et Francais pour le Canada et Anglais pour Rooland vous cochez quasi toutes les cases.

          Quand j’étais à Londres j’avais fait une demande de visa permanent pour le Canada. Ca finit par un entretien à l’embassade du Canada devant des mecs qui testent la motivation, les raisons du départ, si vous connaissez le pays, et accessoirement le niveau de langue dans les langues officielles (bon de ce que j’ai pu en voir les provinces Anglophones se branlent du niveau de Français).

          J’ai reçu mon visa permanent 9 mois après. Au final, je n’y suis jamais allé. Ce qui est intéressant avec le Canada c’est qu’au bout de 3 ans on peut être Canadien, et avec un passport Canadien c’est tout le marché NORAM qui s’ouvre. Autre avantage, la passport Canadien aurait été compatible avec mes passports Francais et SudAf (il y a certains pays ou ils demandent de faire des choix).

          Pour les entrepreneurs, le montant de la somme à investir est aussi un critère.

          Avant le départ ces pays s’assure effectivement que la personne ou la famille à un minimum sur son compte en banque pour pouvoir subvenir à ses moyens et ceux de sa famille à l’arrivée, mais ce ne sont pas des sommes énormes n’ont plus.

  4. Elie

    Higgins, merci pour le lien, j’ai lu l’article avec attention

    https://leblogalupus.com/2022/01/22/article-du-jour-cest-votre-derniere-chance/

    Je lis ici et là qu’un plan sinistre consisterait en 1) la réduction drastique de la population 2) l’asservissement de la population restante. J’avais déjà essayé de publier à ce sujet, mais le commentaire n’avait pas été publié je ne sais pourquoi. Bref.
    Je trouve que ce calcul sinistre, s’il existe dans certains esprits tordus, est un mauvais calcul ; je pense qu’il est plus simple de soumettre des masses nombreuses et divisées qu’un nombre de gens réduit, qui uniront plus facilement leurs forces contre un ennemi commun et autour de quelques idées fortes. Surtout si les humains restants sont des têtes de mules comme nous, ou si tout simplement, au lieu de se perdre en luttes intestines stériles, ils se tournent vers les responsables réels de leurs malheurs.
    Qu’en pensez-vous ?

    1. breizh

      1) la réduction de la population par dénatalité est déjà amorcée et c’est le défi de ce siècle (sauf en Afrique Noire).
      2) l’asservissement de la population : tout pouvoir idiot y aspire.

  5. Higgins

    Je n’ai pas accès à l’article car pas abonné mais le titre interpelle : https:/ /lecourrierdesstrateges.fr/2022/01/23/valerie-pecresse-est-elle-partie-pour-faire-10/

    1. pabizou

      Reste plus qu’à savoir si elle n’a pas été mise là pour se débarrasser de Minus1er sans faire de vague et en préparant le terrain pour un autre (à venir ou pas)

      1. Aristarkke

        C’est exactement mon idée avec une variante d’empêchement de prendre trop de voix infligé à EZ.
        Cela permet ainsi d’assurer la présence d’EMben tête et dans l’hypothèse où il broncherait devant l’obstacle de la candidature, d’avoir la candidate vers laquelle se reporteraient les supporters de LREM pour cause de compatibilité importante dans un enrobage moins rugueux.
        Un peu billard à cinq bandes mais tout étant devenu fou….

  6. Elie

    La tactique du « zéro covid » pratiquée dans plusieurs endroits du monde s’avère au bout de deux ans un échec total (ô surprise !) ayant eu pour unique résultat des restrictions de libertés. Des esprits pleins d’hybris, des gouvernements autoritaires, ont cru pourvoir maîtriser et terrasser un minuscule virus et se sont plantés. Ne trouvez-vous pas qu’ils se sont ridiculisés, d’une certaine manière, et qu’ils donnent l’impression d’avoir usé de canons pour tuer la mouche, alors que de plus sages qu’eux ont juste lâché l’affaire ? Tous ces gouvernements liberticides qui font peur d’habitude semblent tout d’un coup impuissants, faibles et risibles.
    Sur qui vont-ils se venger de cette humiliation ?

  7. Higgins

    Si tant est que l’intéressé ait pu présenter, ne serait-ce qu’une seule fois, un quelconque danger, celui-ci est désormais fort opportunément écarté : https:/ /m.huffingtonpost.fr/entry/jean-jacques-bourdin-se-retire-temporairement-de-rmc-et-bfmtv_fr_61ed2eebe4b04db85c84202a

    1. Roanna

      Après avoir baissé sa queue devant la valoche je le considère vraiment comme un petit minable.
      Qu’avait-il encore à espérer en tant que journaliste, sa carrière est faite.
      Au lieu de se laisser ridiculiser il aurait pu sans le moindre problème ouvrir son grand clapet et lui retourner ses gentillesses sur d’autres affaires.
      Au moins ça nous aurait débarrassé de la valoche de façon inattendue.

      1. Elie

        Je ne comprends pas pourquoi des commentaires que j’ai postés ce matin n’apparaissent toujours pas, alors que sont postés des commentaires beaucoup plus récents !!!

        Bref.

        Sur le site de l’assurance maladie, il apparaît que sur la population « éligible » 3 Français sur 10 de ma tranche d’âge (40-54 ans) n’ont pas (encore) reçu la dose de rappel. C’est plus que ce à quoi je m’attendais.

              1. Akismet décide parfois de placer des commentaires/commentateurs&tatrices en modération a priori, alors il faut que je clique. C’est ainsi.

      1. Mangouste

        Oui. Se retrouver dans la rue face à ceux qu’on a relégué socialement par la loi…. Ces deux députés s’en tirent à bon compte.

    1. Malancourt

      Il doit pourtant connaître sa circonscription et savoir qu’à Perpignan le rugby c’est chaud, alors les manifestants un peu aussi.
      Malheureusement ils ne comprennent que ça et qu’on s’attaque aux symboles de leur république : radars, péages, etc….

    2. Pierre 82

      Quelles images insoutenables !!! Cette agression sanglante est inadmissible et contraire aux valeurs de la république et montre le péril dans lequel se trouve la France.
      Ces manifestants d’extrême-droite montrent leur vrai visage. Le salut nazi est présent en arrière-plan à plusieurs reprises.
      Qu’attend-on pour embastiller MLP et EZ, les instigateurs de cette abomination?
      Nul doute que les Français, dans leur écrasante majorité re-voteront pour Emmanuel Macron, le sauveur de la nation, avec les pleins pouvoirs pour mâter toute opposition factieuse en banissant enfin toute fake news définitivement, et ainsi rétablir la démocratie dans un pays safe et unanime derrière son Chef.
      Signé: Gérald M. Darmarin

      1. Higgins

        Je crains pour les baudruches de l’AN qu’il soit un précurseur dans ce domaine. Il me semble avoir lu quelque part qu’il s’était courageusement abstenu lors du vote inique du 15 janvier à moins que ça ne soit le cas de son collègue de St Pierre et Miquelon. Les gens sont remontés comme des coucous suisses. La mèche se consume rapidement semble-t-il.

      2. Dr Slump

        En attendant ces agressions font les affaires de Macron et associés, c’est l’excuse toute trouvée pour prendre des mesures de rétorsion supplémentaires, cf le lien du major juste en-dessous: l’état para-militaire se profile, parce que chez nous aussi l’état a passé de grosses commandes de blindés et d’armes brutales-mais-non-létales (ouf, l’humanisme est sauf).
        Ajoutons à cela la censure de plus en plus généralisée sur le web, y’a pas de quoi se réjouir.
        Les actions préconisées par EV sont bien plus recommandables pour lutter contre l’état, et d’ailleurs directement inspirées des méthodes d’un maître en matière d’agit-prop et de luttes sociales: Saul Alinsky.

        1. Theo31

          Utiliser les lois votées contre ses auteurs, c’est marrant. Ce sont les HLM qui abritent le plus de mauvais payeurs et qui ne peuvent pas les expulser en hiver. C’est chaud ensuite pour décrocher les crédits à la construction puisqu’il faut un max de bons locataires pour les rembourser.

  8. pabizou

    A Bruxelles, la manif a été plutôt chaude, le plus marrant c’est le flic habillé en blackblok qui se fait gazer par les FdO qui ne l’ont pas reconnu, vont avoir du mal à accuser les manifestants, la vidéo tourne plein pot .

  9. Pheldge

    Bon, voici une non annonce qui va bouleverser la donne :
    lefigaro.fr/elections/presidentielles/pour-l-instant-je-ne-suis-pas-candidat-francois-hollande-enigmatique-sur-la-suite-de-la-campagne-20220123

    Manquait plus que lui !

Laisser un commentaire