Joli mois de Mai

Et voilà un mois d’avril rondement torché. Fini. On n’en parle plus. Passons à présent au mois de mai, dans l’odeur un peu grasse des saucisses CGT grillées sur les barbecues de FO alors que les syndicats rassemblent mollement leurs troupes hagardes. Et puisque c’est dimanche et qu’il fait plutôt beau, c’est le moment idéal pour quelques réflexions décousues et de bonnes crêpes au sucre.

J’ai été tagué par l’Hérétique et j’inaugure donc ce joli mois de mai avec une réponse circonstanciée à son billet dans lequel il bouleverse tout ce que nous avions pu imaginer à son sujet : en 2012, il va voter Bayrou au premier tour. Ou blanc s’il fait défaut et que Borloo n’arrive pas à concrétiser ses petites lubies présidentielles. Plus intéressant, il nous apprend qu’au second tour, il préférera toujours un socialiste à Sarkozy pour éviter de se le recogner cinq ans de plus.

Eh oui.

C’est aussi ça, le plaisir de la démocratie telle qu’elle est pratiquée en France : chaque scrutin ressemble de plus en plus au choix proverbial entre la poire à lavement et le sandwich au caca. Dans les divers billets que j’ai pu lire ici ou , on s’enfile généreusement l’une ou on déguste en souriant le second, dans une décontraction qui me laisse un peu pantois, à vrai dire. Je suis même un peu surpris que l’Hérétique entre ainsi dans la danse, pour le second tour.

Les goûts et les couleurs …

Pourtant, c’est très simple : au premier tour, vous aurez le choix parmi, normalement, une douzaine de clowns à roulettes qui proposeront tous des lendemains pas top mais mieux que ceux de Sarkozy. Y compris Sarkozy qui nous jurera, la main sur le coeur, qu’il fera encore mieux que ce qu’il a fait pendant cinq ans.

Et au second, vous aurez le choix entre deux crétins thermophiles issus des abrutis précédents. Il n’y aura pas de nouveau candidat lors de ce second vote, même si un bulletin « Ils sont tous nuls, on en veut d’autres » arrivait en pôle position.

En plus, on sait pertinemment que seuls trois de ces parasites patentés ont une chance d’arriver en deuxième semaine : Marine, Nicolas et l’hypothétique candidat d’une gauche aussi farfelue qu’étendue. Disons Hollande pour pouffer cinq secondes. Autrement dit, le premier tour va juste permettre de se faire des petits gouzi-gouzis dans le ventre.

(Non, Bayrou n’a aucune chance. Borloo non plus. Arrêtons de nous leurrer deux secondes. Personne n’y croit, même pas eux : à eux deux, ils ont le charisme d’un teckel humide.)

Rien qu’à ce point de la description, tout être normalement constitué devrait être terrorisé : pendant les cinq années écoulées, les ministres et le président se seront relayés pour jeter, consciencieusement et en testant des douzaines d’angles d’attaque, des colombins plus ou moins volumineux dans un ventilateur républicain dont la vitesse n’a pas arrêté d’augmenter au fur et à mesure qu’on s’approchait des élections suivantes.

Et on nous propose donc de doubler la cadence. Miam.

En effet, soit on chope une sarkozista carabinée qui nous cloue au lit pendant encore un quinquennat, soit on récupère un de ces brillants énergumènes qui fera exactement pareil que le précédent, mais en prétendant faire l’inverse : vous croyez vraiment que parce que ce sera la gôôche qui passera, la dette du pays va disparaître, pouf ? Vous pensez que parce que la droite restera, le pays va sortir du gouffre ? Vous pensez que grâce aux actions énergiques faites par votre poulain, dans un pays avec 0 marge de manœuvre, 150 milliards de déficit DE PLUS par an, on va retrouver des jobs, de la croissance et des petits morceaux de chocolat gratuit avec le café ?

Il est où, exactement, le candidat avec 450 milliards de fonds propre qui va nous redresser tout ça de sa poche ?

Non, décidément, je ne vois pas exactement pourquoi le vote du premier tour serait déterminant. Ni le vote du second tour.

En fait, même la peur de Marine Le Pen au second tour aurait tendance à me motiver à ne pas aller voter du tout : non seulement, ses chances d’arriver au second tour sont microscopiques, mais il faudra encore les ajuster nanométriquement au second. Passons à présent la surmultipliée en mode science-fiction, et imaginons qu’elle soit élue. Bing, elle aura toutes les peines du monde a avoir simplement un nombre décent de députés. La France sera totalement ingouvernable, à l’arrêt total.

Bulletin de vote

Une France à l’arrêt total sur le plan du gouvernement, ce serait … comme la Belgique, par exemple : croissance retrouvée, arrêt des gesticulations présidentielles, atermoiements rigolos dans les journaux, et le peuple qui s’occupe de ses fraisiers. Difficile de trouver ça triste.

Et si l’on revient sur terre, on se rappellera qu’elle ne sera jamais élue. Dès lors, à quoi bon donner une légitimité à ces frétillants anus ? Pourquoi s’ennuyer à aller voter blanc ou nul, alors que si l’abstention fait 90%, le président élu n’aura aucune légitimité et qu’enfin, le message « Qu’ils s’en aillent tous » sera passé, bien plus efficacement que les jérémiades hypocrites de l’autre stalinien psychotique ?

En 2012, faites comme moi : éteignez votre télé, reprenez deux fois des pâtes, et ne votez pas.

J'accepte les BTC et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires65

  1. philippulus

    Mon cher H16, une erreur monumentale de raisonnement logique s’est glissé dans votre texte (j’en parlais ici en son temps : http://philippulus.daily-bourse.fr/post/Ours-polaires ).

    Je vous cite :

    « Non, Bayrou n’a aucune chance. Borloo non plus. Arrêtons de nous leurrer deux secondes. Personne n’y croit, même pas eux : à eux deux, ils ont le charisme d’un teckel humide. »

    En effet, si Bayrou et Borloo ont à eux deux le charisme d’un teckel, qu’est-ce que ça change finalement que le teckel soit humide ou extra-dry ?

    Pour le reste j’approuve vos réflexion, et moi qui comptait voter blanc, je me demande si je vais voter ou pas…

    L’option d’une France politiquement ingérable me conviendrait parfaitement, mais je m’en voudrais de cautionner une dérive fascisante…

  2. philippulus

    Au fait, jamais entendu parlé de ce candidat « Bande d’Enculés ». Déjà que je trouve le prénom bizarre, mais peut-être cela s’explique-t-il par le fait qu’il puisse s’agir d’un descendant d’une lignée nobiliaire avec la particule devant le nom de famille, non ?

    1. Epicier vénéneux

      Le Dictionnaire des ennoblissemens (sic) ou Recueil des Lettres de Noblesse nous renseigne:

      « D’ENCULES. D’enculés, Bande, bourgeois de Paris, en septembre 1792.

  3. Théo31

    Sur le bulletin de vote, il faudrait rajouter sous le BdE, « ainsi que ceux qui dépouillent »

  4. Higgins

    Entièrement d’accord avec ton constat. Il n’y a rigoureusement personne capable de relever les défis qui se présentent à ce pays, la mascarade à laquelle nous assistons et qui va nous occuper pendant un an n’est même plus drôle, elle est pitoyable comme ses acteurs. 90% d’abstention, ça aurait de la gueule et ça serait la seule manière de mettre un peu d’humilité dans la tête de nos nuls patentés. Je pense que je ferai des lasagnes au lapin (on fait cuire le lapin comme une blanquette de veau. On fait un roux avec l’eau de cuisson, on en nappe la viande et on garnit le plat de lasagne avec ce mélange. Un peu de mozzarela et hop, au four!!!).
    Sinon, l’humour est en passe de déserter ce pays: http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/le-1er-mai-c-est-la-fete-du-travail-au-noir_986393.html . A moins que les thèmes soulevés ne soient trop criant de vérité qui, comme chacun sait, blesse.

    Bonne journée

    1. Epicier vénéneux

      « Pas de papiers, pas de formalités », c’est très bon ça! je m’étonne que les flèches de l’Urss.af n’aient apprécié ce trait d’humour sans appel à sa juste valeur.

      1. Jesrad

        « le groupe, qui s’est surnommé le « Front d’opposition à la nouvelle année » s’est déjà illustré dans le passé avec d’autres rassemblements décalés comme la « Fête des cons ». Le collectif bénéficie même d’une autorisation municipale et d’une subvention pour organiser ce salon. »
        Nous sommes bien en France.

  5. Claudio Pirrone

    Depuis quand le renoncement conviendrait aux libéraux ?

    S’ils sont tous nul, eh bien, prenez les choses en main et montez une bonne candidature libérale.

    Ce cher Hayek a bien combattu les « socialistes de tout bord », il me semble … et ce n’est pas l’abstention ni les votes blancs qui va délégitimer ou réduire les pouvoirs du pouvoir politique.

    Bref, rien de plus conservateur que ce billet, je suis déçu.

    1. Ah mais monter une bonne candidature serait possible si les institutions (« démocratiques ») n’avaient pas consciencieusement verrouillé les positions. C’est faire preuve d’une naïveté assez stupéfiante d’imaginer qu’on puisse encore, de nos jours, parvenir à autre chose qu’à déclencher un sourire condescendant avec un parti politique libéral pour une élection présidentielle en France…

      1. Théo31

        On va voir les magouilles que la bande d’enculés de droite va orchestrer pour empêcher Marine, Galouzeau, Jean-Louis et Nicodupont d’avoir leurs signatures. Idem pour la bande d’enculés de gauche.

      2. Epicier vénéneux

        Sourire, c’est exactement ce que je fais en repensant à l’époque où, ayant détruit ma carte de militant UMP à la pince coupante, je tentai de me rapprocher du mouvement Alternative libérale naissant – ou devrais-je dire mort-né.

        Ah! 2007, tu fus une année à rebondissements.

      3. Claudio Pirrone

        Je sais que ce n’est pas simple. Mais cela reste nécessaire. Car la politique continue d’avoir le pouvoir de réglementer jusque dans les slips. Que cela nous plaise ou pas.

        1. Pas simple ? Non, si je dis que c’est impossible, c’est bien parce que c’est impossible. Pas juste difficile, ou complexe, ou compliqué, mais impossible. Le système est ainsi fait qu’il empêchera physiquement et politiquement tout candidat qui sort du lot.

          Quant à tout réglementer, croyez-moi, chaque jour, je constate que la politique n’a en réalité le pouvoir de rien du tout, si ce n’est d’impressionner les honnêtes gens. Et même cela s’effrite. Voter n’a jamais été aussi inutile qu’actuellement et chaque jour l’est bien plus encore.

        2. Claudio Pirrone

          (je réponds ici car pas d’onglet répondre sur ton message)

          Je respect, et je ne partage pas votre avis. C’est ça aussi être libéral, non ? 🙂

      4. Aurélien

        « Le système est ainsi fait qu’il empêchera physiquement et politiquement tout candidat qui sort du lot. »

        Dans ce cas commencez par le début en soutenant un des candidats qui défend une réforme profonde des modes de scrutin. C’est le cas de Bayrou, qui par ailleurs n’est pas le plus hostile aux libéraux, mais sans doute y en a-t-il d’autres.

        La politique est un jeu de gagne-terrain ; on ne peut pas tout changer du jour au lendemain, alors avançons pas à pas.

        Si les politiques n’ont de pouvoir sur rien du tout, à quoi bon user de votre talent à dénoncer leur incompétence chronique à longueur de blog?

        1. « Si les politiques n’ont de pouvoir sur rien du tout,  » : ils n’ont de pouvoir que ce qu’on leur donne (on désignant tout le monde, ici).

        2. adnstep

          Pourquoi vouloir être calife à la place du calife.
          Laissons le système imploser, c’est alors qu’il y aura besoin de libéraux pour organiser ce qui restera.

    2. Higgins

      C’est comme Marine le Pen, elle n’a quasiment aucune chance d’accéder à la magistrature suprême mais elle peut s’avérer drôlement intéressante si elle accède au second tour. Son challenger, compte tenu du discours médiatique et politique, verra alors un boulevard s’ouvrir devant (lui ou elle). Ainsi va la vie politique en France, supposons que ce (ou cette) challenger se retrouve au second tour avec seulement 15% des voix et il (ou elle) se verra élu alors que sa légitimité politique sera plus que douteuse.

      Le combat politique actuel n’est plus, et depuis longtemps, entre une droite et une gauche ou entre le capitalisme et le socialisme, il est entre une forme de progressisme (le libéralisme) et les conservateurs (le socialisme et ses dérivés ou affidés. Socialisme au sens où Bastiat l’entendait et dans sa dimension la plus malsaine. Il n’y a qu’à voir comment un droit élémentaire comme le droit de propriété est bafoué dans ce pays, toujours pour la bonne cause). Ce socialisme, qui s’est installé en France au lendemain de la WWII et qui caractérise aussi bien l’UMP que le PS, a parfaitement verrouillé le système (il n’y a qu’à voir comment le FN a été ostracisé ou l’est encore avant d’être éventuellement récupéré à l’occasion des présidentielles) et rend ainsi illusoire une éventuelle candidature d’inspiration libérale (le FN, c’est mal mais le libéralisme, c’est encore plus mal). La seule chose à attendre est l’implosion du système sous les coups de l’économie. De ce côté là, on pourrait presque être optimiste: http://chevallier.biz/2011/04/zone-euro-et-monetarisme-mars-2011/

  6. bidochon

    Bin voyons, et comme on n’ira plus voter, on les laissera remettre Louis de Bourbon sur le trône et on fera la fête quand fifils épousera une fifille. Et puis quand papa roi, avec nos sous, leur payera un joli carrosse doré et des Rolex et bin, on payera la gabelle sur la vaseline sans même avoir le droit de voter pour notre marque préférée.
    Sans rire, c’est vrai qu’il n’y a plus le petit bout de chocolat avec le café? Et le verre d’eau?

    1. adnstep

      Ca coutera toujours moins cher que nourrir 600 000 élus, des milliers d’associations diverses et variées, au premier lieu desquelles, d’ailleurs, l’ Association pour le logement du personnel des administrations financières (droit au logement pour les fonctionnaires de Bercy), avec 23,25 millions d’euros, qui ne dépasse que d’une courte tête « Éducation plein air finances » (les VVF de Bercy), et ses 23 millions. Vient ensuite l’Association pour la gestion des tickets restaurant des administrations financières (Bercy, on n’y viendra pas par hasard) et ses presque 20 millions.

      En tout, rien que pour les assos, ça fait quand même 60 milliards d’Euros par an.

  7. Melkion

    Référence à South Park spotted.

    Pour le reste, c’est sûr que le fait de ne pas voter a plus de poids que de voter blanc. A moins qu’un candidat authentiquement libéral sorte du chapeau d’ici un an… Mais je vois mal comment il pourrait récolter les 500 signatures de maires nécessaires.

  8. channy

    « Sarkozy qui nous jurera, la main sur le coeur, qu’il fera encore mieux que ce qu’il a fait pendant cinq ans »
    Avec en prime un « j’ai changé » le pouvoir m’a ouvert les yeux (sans préciser sur quoi),je suis un homme mur maintenant(et puis la soixantaine c’est le bel age pour un président,non? regardez j’assume mes cheveux blanc et renonce à ma teinture)..j’ai aussi un épousé un top model c’est bien le signe d’ un winner cela non?, j’ai même dit « non » à mon fils Jean pour la première fois quand il s’est présenté à l epad.(pas avant que tu ais ton deug et que tu te coupes les cheveux ,j’ai été inflexible)

    Coluche avait tout bien résumé:
    « si voter permettait de changer les choses, il y a longtemps que cela serait interdit »

    1. Pierre

      Le pouvoir lui a peut-être ouvert les yeux, mais lui au pouvoir, il nous a sacrément ouvert l’anus !

  9. DiaSw

    Bonjour, c’est le premier mai…dans de nombreuses villes les transports en commun ne fonctionnent pas. Une manière symbolique d’associer syndicons et écocolos dans cette fête du premier mai, qui est de manière officieuse « la fête nationale de la voiture » !

  10. ANT1

    Je ne compte pas voter, et afin de préserver ma santé mentale, je vais essayer de prendre mes distances avec tout ce qui a attrait à la campagne présidentielle.

    De toute façon, pour le prochain président, ça sent la tragédie Grecque (celle de Papandréou)

    1. lin

      Si c’est DSK, la tragédie sera comique, son successeur du FMI n’aura pas besoin de lui donner des leçons sur comment gérer une dette et MAM reviendra pour mettre en application sa méthode de canalisation des manifs qu’elle avait tenté de vendre dans le Maghreb.

      1. lin

        Sinon, je ne voterai pas, car étant expat, ça me ferait faire 1000 km pour les 2 tours pour aller au consulat le plus proche, pourtant dans un pays de l’UE.

        Donc, j’ai une super excuse écolo pour me défiler de mes obligations de citoyen français.

        1. lin

          Je serai quand même ennuyé que DSK passe et qu’il mette Cahuzac aux finances, le gifleur sous protection de gardes du corps, car il a eu l’idée saugrenue, ce gland, de vouloir taxer les expatriés français travaillant sous contrat étranger au cas où leurs impôts seraient inférieurs à ce qu’ils auraient payé si ils étaient en France. Un abruti intégral, style genre si ma grand mère avait des roulettes elle serait serveuse chez Mac Do.

  11. Jacques

    Je ne trouve pas que la condamnation et le rejet du système actuel, si pourri soit-il, légitime votre choix de vote.

    Pour le moins, vous pourriez, H16, indiquer lequel des candidats vous trouvez le moins mauvais, et argumenter sur la nature adéquate ou non de chacun des programmes en présence, quitte à les renvoyez tous dos à dos.

    Votre choix me laisse penser que vous êtes, à la fin des fins, réellement excessif, et ainsi vous desservez la cause que vous prétendez défendre.

    Le libéralisme, ce n’est pas le chaos, loin de là, mais vos choix ( et vos articles !) nous y mène sans coup férir, vous défendez, dans votre prose, plus l’entropie que la liberté (d’entreprendre ou autres ) en prenant une pose finalement extrémiste, et somme toute, qui ridiculise autant ce que vous croyez défendre que ne le font ses vrais ennemis.

    Votre bulletin le montre bien, au lieu d’en venir aux insultes stériles, il serait mieux intitulé:  » je vote H16 !  » ou encore  » je vote libéral « .
    En fait, vous ajouter votre pierre à l’édifice actuel, tout en prétendant le combattre.

    Dommage, vraiment dommage.

    1. lin

      « légitime votre choix de vote »

      A mon avis, il y a un malentendu, puisque j’ai compris qu’H16 ne voterait pas.

      Mais à lui de vous répondre.

      Pour ma part, voter aux présidentielles correspond à adouber la mascarade actuelle. Plutôt que le vote utile, je préconise le non vote utile.

      Un hurluberlu, m’avait une fois presque menacé d’illégalité quand je lui disais ça. En gros, j’étais passible d’une sanction légale. Les abstentionnistes seraient donc des sociopathes ?

      Si le nombre est de 90% d’abstentions, ça va être rude pour nos politicards patentés. Ils vont commencer à sérieusement s’inquiéter pour leurs fins de mois.

    2. Théo31

      « lequel des candidats vous trouvez le moins mauvais »

      On vous laisse le choix entre le sida et ses complications et un cancer généralisé en phase terminale, lequel prenez-vous ? Mon choix est vite fait : ni l’un, ni l’autre. Une bonne solution est : cassez-vous de ce pays.

      @lin : avec déjà 55 % d’abstention, ils ont très vite résolu le problème : ils en ont rien à faire des non votants. Ca ne les empêche nullement de continuer à pondre leurs étrons législatifs et à détruire toujours un peu plus l’économie du pays.

    3. Je crois qu’il y a malentendu : moi, je n’irai pas voter. Du tout. Rien de rien. Et la raison est simple : aucun de ces candidats n’a la solidité requise pour nous sortir du pétrin. Et je ne veux pas légitimer par mon déplacement la mascarade que constitue cette élection.

      Le bulletin proposé est une simple boutade, rien de plus.

    4. adnstep

      Pourquoi aller voter pour établir une majorité, quand il suffit à une minorité de défiler dans le rue ou de bloquer un port pour obtenir ce qu’elle veut ?

      La seule chose qui compte, dans ce pays, c’est la capacité de nuisance, directe ou via les media.

      Donc, dites-vous bien que l’absentention à un poids. 100 000 pékins qui restent chez eux au lieu de voter pour vous, ça vous fait perdre une élection. Y’a de quoi réfléchir, non ?

  12. lin

    Théo31

    « cassez-vous de ce pays »

    Ça y est, c’est fait. J’y retourne pour voir la famille et aller au restau, mais à chaque fois je suis éberlué de voir la dégradation des mœurs qui s’y fait. Maires débiles, assistés handicapés qui se prennent pour Napoléon mais se comportent comme des cloportes…

    J’y ai encore quelques litiges en cours au TGI dont j’ai quelques bonnes raison de croire que je l’emporterai, quoique la justice française est un peu branlante, je me méfie. Mais quand ce sera réglé, j’aurais vraiment tourné la page. Pas impossible que je demande un changement de nationalité dans le futur.

    1. Nord

       » Pas impossible que je demande un changement de nationalité dans le futur. »

      En ce qui me concerne, c’est fait !

  13. Boutros

    Finalement H16 m’a ouvert les yeux.J’ai donc décidé de voter pour moi. Je sais que c’est suicidaire s’il y a plus de deux votants mais il faut savoir se sacrifier, surtout que je ne serai pas candidat ( et le maire de Paris non plus d’ailleurs, auquel est fait référence quelque part dans votre billet).

  14. Troff

    Et un vote blanc massif ? Dixit ma prof de droit, les votes blancs sont très attentivement regardés par les candidats car ils représentent une frange de personnes qui se sentent concernés par l’avenir de leur pays et qui disent clairement en se déplaçant qu’aucun candidat ne leur convient (par opposition à l’abstentionniste qui laisse le doute: aucun candidat ne lui convient, ou s’en fout-il juste ?)

    Je pense qu’un 100% de participation dont 90% de votes blancs/nuls aurait plus de gueule. Si c’est juste un pb de participation, ils trouveraient encore le moyen de se dire que c’est parce que les gens ne sont pas incités à voter et ne feraient alors rien d’autres que nous les briser un peu plus à coup de « si vous ne votez pas, vous êtes un vilain »

    1. Ça se défend. Mais n’oubliez pas : le système démocratique est vicié à la base. Le vote constitue, par nature, une corruption par la parcelle de pouvoir qu’il donne sur les autres.

  15. Seb

    Effectivement, il est nécessaire pour conserver sa santé mentale, de s´éloigner au maximum de cette mascarade que représente les elections présidentielles. Je ne demande qu´une chose, c´est qu´on me laisse tranquille, et que les politiques aient le moins de pouvoir possible sur ma vie.

    Je ne vis plus en France. Et franchement, la santé mentale de mes compatriotes me fait souci. Il faut dire que la première chose à faire pour tout français est:
    1. éteindre la télé (aucun programme n´est sain)
    2. ne plus lire aucun journal de presse mais aller sur des blog comme h16, objectifliberte, le journal du QL, …
    3. faire entendre sa voix dans les dîners en ville

    Je m´aperçois que l´éloignement de France m´a permis de retrouver une certaine liberté de ton. Quand je dîne avec des amis français, je n´hésite plus à exprimer mon point de vue libéral et de façon authentique, sans détour. Et tant pis si quelques uns sont choqués.

    En ce qui concerne l´avenir de ce pays, je ne demande qu´une chose: qu´on me laisse tranquille. Tout ce qui est mis en place par l´administration est strictement inutile (au mieux).

    Je ne voterai pas, sauf si alternative liberale arrive à avoir un candidat (mais comme H16, je pense que le système est plus que verrouillé) et ça n´arrivera pas.

    1. Nord

      Dans le milieu d’expats dans lequel j’évolue, je conserve des amis français, mais il se trouve que les moments les plus agréables sont avec des amis expats comme moi, et quelques locaux lucides sur la déchéance de leur pays.

      Comprenez-moi bien: j’aime revenir en France, goûter aux plaisirs du terroir (surtout ceux qui sont abominablement roboratifs) mais comme je l’ai lu dans un post précédent, l’évolution de ce pays m’atterre, et la servilité qui s’ancre de plus en plus est effarante!

      Ceci dit, soyons clair: l’herbe n’est pas forcément plus verte hors-hexagone, il faut aussi se battre, mais il est des endroits où l’on peut mieux vivre. D’aucuns diront que l’on peut mieux y vivre parce qu’on a de l’argent. Certes! mais moi au moins je ne l’ai pas volé, ni reçu gratuitement.

      Quant à voter …

  16. Charles

    Pour le commentaire du ministre du budget belge : http://video.rtlinfo.be/video/290274.aspx (après la publicité, allez directement à 2 min 52 sec., pour l’aveu du fait qu’un gouvernement à l’arrêt dépense moins). Et pour la bonne forme : une France à l’arrêt total sur le plan du gouvernement, Ce serait comme la Belgique, et non Se serait.

  17. Stéphane

    Vous êtes lucides? Alors pourquoi voter blanc ou nul ou s’abstenir? Votez avec vos pieds!

    BARREZ-VOUS de France avant qu’il ne soit trop tard!

    Pas un seul jour ne passera sans que vous ne vous en félicitiez – tout comme je me félicite de l’avoir fait.

    Et ainsi vous pourrez pleinement apprécier la prose de H16 🙂

    (Ah, aussi, pour les présidentielles, on peut aussi voter depuis un consulat…)

  18. Alexandre GERARD

    Yep, je comprends ton point de vue.

    Cela dit, j’estime qu’il y a un moindre mal, et que le projet PS est encore plus dangereux que la Droite. La Droite ne renforcera jamais autant l’assistanat que le PS du « care ». Donc je voterai sans doute pour le moins pire, afin d’éviter de voir arriver au pouvoir un camp d’incompétents plus incompétents que dans l’autre camp.

    1. On peut arguer du fait que c’est bien sous la gauche qu’il y a eu le plus de privatisations. Et qu’une gauche au pouvoir quand tout va dégringoler (AAA et le reste), c’est aussi très bien pour une droite qui n’a plus réellement de différence idéologique…

    2. Joe

      Vaut il mieux une lente décadence mise en scène par « la droite » ou une mort brutale, magistralement réalisée par la « gauche » ?

      A la limite, qu’ils fassent leur care et leurs autres conneries keynesio-assistantes, totalement à contre-courant des autres pays (mais puisqu’on vous dit qu’on peut avoir raison tout seul, c’est Kim Jong-Il qui nous l’a expliqué), qu’ils se retrouvent dans une impasse telle qu’ils n’auront plus le choix : le ponzi s’effondrera. Alors oui, on va tous en chier, les cigales comme les fourmis, mais derrière, on pourra rebatir quelquechose qui tiendra un peu la route.

      1. deres

        Ne vous en déplaise, la Corée du Nord n’est toujours pas tombée. L’URSS est tombé car ses dirigeants ont bêtement donné quelques libertés. Et vlan tout le montage s’est effondré.

        Si le contrôle de l’Etat sur les esprit s’accroît de concert à son contrôle de l’économie, ce qui se passe actuellement en France avec la bien-pensance généralisée, je pense que le système peut tenir très longtemps. En effet, le système s’auto-justifie à partir de ses propres échecs (cf. parabole de l’aspirine). Ce serait une victoire magnifique de la décroissance tant espéré par certains.

        Donc en plus d’en chier grave, il faudra peut être seulement espérer que ce sont nos enfants qui rebâtiront. J’espère juste avoir quitté le pays avant que le rideau de fer ne s’abattent.

        1. Théo31

          + 10000
          Au lieu d’ouvrir les yeux et relever la tête, nos « élites » anti-libérales continueront dans encore plus de socialisme et encore plus de servitude. Dans un pays « normal », on n’a pas 30 % d’extreme-gaucho-lépénistes.

      2. Alexandre GERARD

        Joe, permettez-moi d’en douter. Quand tout s’effondrera, on accusera le Libéralisme, le Néo-Libéralisme et le Giga-Capitalisme mondialisé, et on recommencera comme avant. Je le vois venir. Sinon, on ne continuerait pas encore aujourd’hui à s’en prendre ainsi au Libéralisme.

        Vous souvenez-vous de la métaphore de l’aspirine (je crois) chère à H16 ?

        1. D.E man

          Bonsoir, maintenant je pense que le système économique français tiendra jusqu’à la prochaine présidentiel mais qu’il est plus qu’improbable que cela tiennent jusqu’en 2017.

  19. JN

    « C’est aussi ça, le plaisir de la démocratie telle qu’elle est pratiquée en France : chaque scrutin ressemble de plus en plus au choix proverbial entre la poire à lavement et le sandwich au caca. »

    « -Vous êtes une merde!
    -Non! C’est vous qui êtes une merde
    -Haaa, non! C’est vous qui êtes une merde »

    Trey Parker et Grey Stone seraient-ils des fins analystes de la vie politique française?
    A moins que ce soit international…?!!?

    Sauve qui peut

  20. DoM P

    J’étais d’accord avec toi, jusqu’à ce que je tombe sur le blog de Madelin… Il se préparerait à (re)venir à la charge.
    Un ancien ministre qui demanda que le budget de son ministère fût réduit, se détourna de la politique pendant 10 ans, puis tient aujourd’hui un blog dans lequel il cite abondamment Bastiat (entre autres) ne peut être foncièrement mauvais… Si ?
    En tout cas, j’envisage de me faire inscrire sur les listes électorales, au cas où…

  21. Pythéas

    democracy is founded on one simple rule, get out there and vote or I will motherfucking kill you…

Les commentaires sont fermés.