Oublier hardiment toute crédibilité

Qu’il est étrange, ce pays où ceux qui comprennent quelque chose sont soigneusement ignorés, où ceux qui ont failli sont récompensés et où ceux qui s’éloignent du pouvoir deviennent subitement lucides ! Qu’il est bizarre, cet État dans lequel on trouve à la fois des olibrius bouffis de leur propre importance qui prennent des décisions lamentables des années durant sans jamais rendre de compte à personne, et à la fois des personnes qui, pendant les mêmes durées, fournissent obstinément des éléments de réflexion sensés que les premiers feignent de ne pas entendre.

La France est terre de paradoxe.

Prenez Christian Noyer. C’est l’actuel gouverneur de la Banque de France, et aussi celui de la Banque des Règlement Internationaux, la banque centrale des banques centrales. C’est un énarque, ce qui tendrait plutôt à le classer dans la colonne des problèmes de ce pays plutôt que dans celle des solutions. Pourtant, lors d’un récent entretien sur Europe-1, on découvre, surpris, que ce qu’il raconte n’est pas du domaine du n’importe quoi habilement enrobé de langue de bois ou d’une vision keynésienno-absurde de l’économie.

C’est assez éberlué qu’on entend ainsi un des personnages les plus importants de l’économie française balancer quelques évidences qui sonnent comme un chapelet d’hérésie en ces temps confus d’ignorance économique portée comme des étendards montebourgeois. Si l’on écarte son optimisme que je qualifierais d’un peu audacieux qui lui fait croire que la France est devant une passe décisive, à l’orée d’un sursaut ou du déclin, on ne peut s’empêcher de noter dans les réflexions de Noyer quelques éléments dont on se demande pourquoi la presse ne semble pas faire grand cas.

Ainsi, lorsqu’Elkabbach estime que la réduction de quelques dizaines de milliards d’euros des dépenses publiques, ce serait « l »austérité », on est pris de stupeur en entendant :

« Non, quand on a 4 à 5% de déficits, ce n’est pas l’austérité. »

oooh filoche… Comment ? On nous aurait menti depuis toutes ces années, partout, sur les ondes, sur les mauvais papiers de journaux déficitaires, dans les sites interlopes de médias dépassés mais toujours aussi grassement subventionnés ? Oooh, voilà qui est étonnant. Et ce qui l’est plus, c’est qu’apparemment, l’intervieweur politique ne semble, lui, pas du tout étonné de voir un invité qui remet ainsi les pendules à l’heure.

Au demeurant, on regrette que ce rappel de la triste réalité n’est pas fait par le même intervieweur lorsqu’il reçoit ces politiciens qui, justement, pleurnichent amèrement sur l’insupportable austérité dont tout indique qu’elle n’existe en réalité pas du tout. Qu’il serait doux et comique, l’entretien avec l’une ou l’autre pleureuse socialiste (de droite ou de gauche, leurs barrissements se valant largement), si Elkabbach trouvait le courage de leur balancer exactement la phrase de Noyer lorsque ceux-ci s’épanchent humidement sur les méchantes économies déjà réalisées (« On est à l’os, M’sieur Elkabbach, snif, snif, à l’os ! »).

Et à la surprise d’entendre enfin quelques éléments de bon sens sur les déficits abyssaux creusés depuis trop longtemps succède l’effarement ému lorsque le gouverneur poursuit sur sa lancée en expliquant que non, des impôts supplémentaires ne sont pas une panacée, et que si, si, il existe des méthodes pour réduire les déficits, abondamment décrits dans l’imposante littérature laissée par la Cour des Comptes :

Il y a des gisements d’économie très importants. (…) Il ne faut évidemment pas augmenter les impôts. (…) Mais par contre, il faut couper hardiment dans les dépenses.

Sapristi ! La solution serait donc là ? Couper (hardiment) dans les dépenses ? Mais, mon brave Christian, vous n’y pensez pas ! Ceci s’apparente à un crime évident de lèse-socialisme ! Ainsi donc, il suffirait de relire attentivement les opuscules reliés de la Cour, d’y éplucher les évidentes gabegies et autres dérapages budgétaires permanents pour, enfin, retrouver un peu de marges de manœuvre en France ?

Cela paraît à la fois trop simple et bien trop complexe. Trop simple, parce qu’après tout, la solution décrite semble au bout des doigts : on a les manuels, on sait où taper, comment, pour combien de temps et ce que ça va représenter comme effort. Fastoche. Mais d’un autre côté, lorsqu’on sait qu’on devra batailler contre l’opinion publique, les personnels directement concernés, les politiciens dont le pouvoir dépend justement des dépenses qu’ils engagent, les syndicats et les habitudes, les tonnes de mauvaises habitudes qui font du système l’énorme usine à gaz qu’on connaît maintenant, on comprend que la tâche s’avère en réalité quasiment insurmontable.

Et la situation semble d’autant plus inextricable qu’au moment où Noyer balançait ses quelques vérités sur le plateau d’Europe-1, l’ancien ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, apprenait sa nomination comme Commissaire européen … aux Affaires Économiques. Et à ce point, difficile de ne pas toussoter : le renard se retrouve à garder les poules. Voilà qui s’annonce brillant.

moscomissaire

C’était, bien sûr, attendu. L’Allemagne s’opposait logiquement à ce que l’ancien ministre, trimballant la corpulente marmite de son échec à Bercy, prenne ce poste au sein de l’Europe et se retrouve dans la position ambigüe de devoir être juge alors qu’il fut partie. Comme prévu, l’Allemagne a plié. L’énarque approximatif se retrouve donc à devoir évaluer les politiques économiques de la France, et constater que les déficits présentés sont tout de même un peu trop gros. Zut alors.

Le Commissaire Mosco’ se voit maintenant contraint à tancer vertement l’ex-ministre Mosco’ pour la pitoyable tenue des comptes français et l’absence de réformes structurelles évidentes qu’il aurait fallu lancer depuis des années. Voilà qui est piquant, d’autant que, ce faisant, il tend à rejoindre, petit-à-petit, les remarques de Noyer dont, au contraire de l’ex-ministre, on peut admirer la constance du message des années durant.

Et ce poste obtenu, se pose à présent la question de la crédibilité d’un homme qui va devoir faire semblant d’écouter le même Noyer, qui, en tant que gouverneur de la Banque de France, dispose d’un siège à la BCE, institution dont le commissaire devra évidemment tenir compte en ces périodes financièrement rock’n’roll. Autrement dit, il va devoir faire l’exact contraire de ce qu’il a fait pendant les deux années où il sévissait à Bercy. Et si, du point de vue européen, la situation ne manque pas de sel, du point de vue français, elle tourne carrément au vinaigre puisque c’est le même type qui n’a pas arrêté de bobarder sur les déficits français pendant deux ans qui se retrouve maintenant à devoir distribuer des leçons de bonne conduite économique.

moscovici et le déficit

Je le disais en introduction : la France est terre de paradoxe, et nos aigrefins socialistes ne sont pas les derniers à en fournir des brouettées. Comme le faisait judicieusement remarquer Baptiste Créteur dans un récent édito sur Contrepoints, les chantres des politiques menées jusqu’à présent, Moscovici compris, se retrouvent à présent à les débiner largement pour s’assurer un avenir politique alors qu’ils ont, semble-t-il, misé sur l’échec des actuels tocards au gouvernement.

De ce point de vue, le nouveau Commissaire, ne craignant absolument pas pour sa propre crédibilité, s’est mis bien à l’abri des déboires qui pourraient arriver à la France prochainement. Parce que question réformes, il va falloir faire vite : si les taux d’intérêt auxquels se négocient actuellement la dette française devaient remonter, le pays se retrouvera très vite en cessation de paiement. La mise sous tutelle, alors inéluctable, risque bien de renvoyer Valls et son gouvernement dans des limbes douloureuses. Cette catastrophe servira-t-elle d’électro-choc pour une classe politique déconnectée des urgences actuelles ?

On peut en douter.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires136

  1. Aristarque

    En Grance, l’austérité selon les soces est d’arrêter de vivre au dessus de ses moyens…. Avec pareil raisonnement, toutes les nations et, en particulier, les Teutons qui veulent se limiter à ne dépenser que leurs gains ne peuvent être que d’abominables bonnets de nuit!

    1. Deres

      Je ferais quand même remarquer que si Noyer, gouverneur de la Banque de France fait l’éloge des rapports de la Cour des Comptes quand ceux-ci concernent le gouvernement, il n’a pas exactement la même attitude quand ceux-ci concernent la dite Banque de France … Il a vite fait dans ce cas où ces rapports le gêne surtout dans ses rapports cordiaux avec les syndicats locaux, de jeter ces rapports aux orties sans les prendre en compte, afin de se garantir une carrière tranquille sans anicroche social avec les potentats du cru … On sent donc bien la nature profonde de l’énarque et de sa capacité au double langage nécessaire pour acheter sa tranquillité et sa réussite au frais des contribuables …

      1. Aristarque

        Il y a les BONS rapports de la Cour des Comptes et il y a les mauvais (chuchotement à peine audible avec trémolo dans la voix) rapports de la Cour des Comptes…

  2. Aristarque

    Autant dire que le comportement des Norvégiens qui ne veulent pas flamber leurs gains pétroliers doit être vu par nozelitt’ comme celui de pauvres fous qui n’ ont rien compris et devraient, en conséquence, être écartés fissa du pouvoir…

  3. lolo

    Si on commençait par arrêter de subventionner les clubs boulistes, les assauces d’explication de l’AME et toute ces miriades de trucs vachement primordiaux, on ferait au bas mot 30 milliards d’économies.

    Faudrait aussi revoir les menus de la cantine de Bercy, ils deviennent trop gros

    1. voleurdufeu

      et à quand un billet sur les 32 milliards de la formation continue et les interlopes officines qui les enfouillent?

    2. Théo31

      Le budget primaire de l’Etat est largement excédentaire. Ce sont les distributions tous azimuts (associations, collectivités territoriales, capitalisme de connivence et achat de clientèles électorales) qui le plombent.

    3. Dr Slump

      On se fout de leur ligne. C’est surtout qu’après s’être fait péter la panse, ils vont roupiller comme des saligauds à l’assemblée, tels ces SDF souls le jour du versement du RSA.
      La soupe est bonne, à quoi bon travailler? Reste assis t’es payé!

      1. lolo

        ce n’est pas a leur ligne que je pensais mais à leur appel d’offre de viennoiserie et charcuterie d’un million d’euros annuel

    4. Deres

      Oui, lors des économies à Bercy sous Sarko, les aides aux cantines et aux vacances des fonctionnaires de ce ministère sont passées de la case salaire à la case subvention, ce qui a permis magistralement, sans rien changer, de diminuer la masse salariale et d’augmenter le budget d’intervention. C’est ainsi que l’on réforme en France avec une austérité insoutenable …

  4. Kuing Yamang

    « Non, quand on a 4 à 5% de déficits, ce n’est pas l’austérité. »
    ———-
    Le déficit de l’État français, ce n’est pas (recettes de l’État – dépenses de l’État)/PIB, c’est (recettes de l’État – dépenses de l’État)/(recettes de l’État), c’est comme ça qu’on chiffre un déficit, le PIB n’est rien à foutre là-dedans et là du coup (coût plutôt) on tombe vers les 33 ou 34% (un truc dans le style).

    1. Certes, mais là, ce n’est pas le chiffre qui est intéressant, mais l’idée derrière, révolutionnaire pour ce qu’on entend d’habitude.

    2. LeRus

      D’ailleurs, existe-t-il un classement des budgets de gouvernement selon ce calcul simple, et non le fumeux % du PIB? Là on pourrait commencer à comparer réellement la gouvernance des pays.

        1. gameover

          Bon c’est vrai que le lien ci-dessus (en modération) est par rapport au PIB et il faudrait donc retirer 25% du PIB pour avoir le PIB privé.
          Et donc si on prend 56.6/0.75 ça donne en réalité prélèvement = 75.46% du PIB privé.

    3. balt

      je pense meme que c’est le chiffre d’augmentation de la dette qui est le plus significatif,il y a moins d’artifices comptables(ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en a pas)

  5. hop hup

    Qu’il est étrange, ce pays où ceux qui comprennent quelque chose sont soigneusement ignorés, où ceux qui ont failli sont récompensés et où ceux qui s’éloignent du pouvoir deviennent subitement lucides ! Qu’il est bizarre, cet État dans lequel on trouve à la fois des olibrius bouffis de leur propre importance qui prennent des décisions lamentables des années durant sans jamais rendre de compte à personne, et à la fois des personnes qui, pendant les mêmes durées, fournissent obstinément des éléments de réflexion sensés que les premiers feignent de ne pas entendre.

    ça me rappelle cette citation

    Dans notre république, les mauvais citoyens sont préférés aux bons, de même que la mauvaise monnaie circule, alors que la bonne se cache. »

    Les Grenouilles (vers 718), Aristophane

  6. val

    Tout ceci est une mauvaise farce. Ce serait une pièce, tout le monde dirait que c’est exagéré.
    Il ne méritent même pas la corde pour les pendre . Le croc de boucher , pas plus , pas moins.

    1. Aristarque

      La Roche Tarpéienne, encore mieux pour leur trouver enfin une utilité, celle de nourrir les oiseaux et les mulots.

            1. Higgins

              Ou d’un bon usage d’une corne (pour ceux qui ne connaissent pas la dramatique, la première, pas la seconde). Je crois bien que c’est Michel Beaune qui s’y colle, grand acteur.

  7. Aristarque

    Et, horreur absolue pour nos soces, le parlement était majoritairement à gauche pendant les bonnes décennies pétrolières jusqu’ aux élections de septembre 2013… Traîtres de classe, en plus. A noter que selon Wikipédia, la Norvège est classée première démocratie par la qualité de ses institutions (sa constitution de monarchie parlementaire a tout juste 200 ans)

    1. dg

      Moui je me méfierais qd même de trop encenser les démocraties scandinaves. Car elles pullulent également de lois liberticides destinées a l’avènement de la Société du Bien. La Norvege n’est ce pas par exemple le pays ou les coiffeurs ne peuvent plus ecrire coupe homme et coupe femme car c’est une honteuse discrimination sexuelle?

      1. Aristarque

        Comme je vous le disais, le parlement norvégien était majoritairement socialiste depuis des décennies et a changé de bord, il y a un an juste. Ce qui est remarquable avec ce pays dirigé par des soces est qu’ il aurait pu se mettre à dilapider son pétrole pour bâtir un état providence délirant jusqu’à ce que les puits s’ épuisent, ce que n’ auraient pas manqué de faire les nôtres devant la même situation. Or, ils n’ en ont rien fait et travaillent à se construire un méga fonds d’investissement avec un total qui doit être dans le voisinage de 1.000 Mds… Je sais très bien que tout n’est pas valable à recopier de ces pays mais sur cet aspect là, chapeau bas. Et c’est pour cela qu’ en compagnie de nombreux lecteurs du blog, je suis content que les soces coincent sur les gaz de schistes parce que sinon et dans l’ éventualité de bonnes réserves, nous deviendrions vénézuéliens en deux coups de cuillère à pot avec des dépenses de clientélisme ahurissantes de gabegie permanente.

        1. Calvin

          Oui.
          Les ressources énergétiques providentielles seraient en France, plus une malédiction qu’un bien.
          La chute serait repoussée mais en dilapidant ce qui aurait pu créer richesse et innovation.

        2. bob razovski

          « Ce qui est remarquable avec ce pays dirigé par des soces est qu’ il aurait pu se mettre à dilapider son pétrole pour bâtir un état providence délirant jusqu’à ce que les puits s’ épuisent, ce que n’ auraient pas manqué de faire les nôtres devant la même situation. »

          Ce qui reviendrait à dire que ce n’est pas vraiment le mot « socialiste » qui coince dans l’économie, mais l’addition des mots « socialiste » et « français ».

          Ca me conforte malheureusement dans l’idée qu’en dehors de la fuite de ce pays, point de salut. Aucune volonté de réforme un tant soit peu efficace ne sortira d’un bourbier frouze.

          1. Aristarque

            Tout le monde peut constater que socialiste allemand, socialiste scandinave n’est pas, dans les faits, un copier/coller du socialiste grançais…. Hélas!

  8. Pere Collateur

    Je ne comprend pas trop pourquoi vous êtes étonné qu’un type comme Mosco produise un vent différent suivant le poste qu’il occupe.

    C’est un trait commun de nos politicards, et ça ne date pas d’hier.

    On est toujours étonné des propos de bon sens que sortent parfois d’ancien politiques qui n’ont plus rien à espérer. Évidemment, il en était tout autrement quand ils étaient aux affaires… Pittoresque.

    A mon avis, le père Mosco, vous lui dite que pour obtenir son poste de commissaire, il faut qu’il se mette debout sur une chaise, qu’il agite les bras en disant « je suis con comme un moulin à vent », vous n’aurez même pas le temps de finir votre phrase, qu’il sera déjà en train de se ridiculiser…

    Faut quand même n’avoir aucune dignité, ni amour propre, pour accéder à ce genre de poste…

    Tout ça n’est pas très sain, et va forcément finir très mal…. Mais depuis le temps qu’on dit ca…

    1. Tribuliste

      Chez eux le défaussement est un automatisme, pour grimper les échelons ils ont dû ramper auprès des forts et trancher dans le lard de leurs comparses. Le poste aidant ils réalisent combien cela fût payant et se disent qu’évidemment il n’en faut rien changer.

      A quand un référendum sur la réelection aux résultats? Jamais, mais il est doux de rêver!

    2. Deres

      Le seul point important est qu’un mandat de commissaire dure 5 ans. En se faisant nommer en 2014, Moscovici s’assure un poste de haut niveau jusqu’en 2019. Il aura alors 62 ans et pourra alors demander ses droits à la retraite en plus de tous ses postes honorifiques mais rémunérés (vice-président de ceci ou cela au niveau des communes ou conseil généraux, jetons de participation aux conseils d’administrations, …). Il est donc complètement à l’abri de la chute du parti socialiste et n’aura plus besoin de passer devant les électeurs français pour le reste de sa carrière. Il sera même capable de faire des retours d’ascenseur pour les petits copains qui n’auront pas de bonnes situation en 2017.

      Nos gouvernants ne sont pas des incompétents quand il s’agit des choses importantes, c’est à dire leur carrière et leur réseau …

    3. Nemrod

      Oui.
      Ce sont les pires crevures sociopathes qui réussissent à bouffer les autres dans le marigot putride de la politique grançaise.
      Les plus fourbes, les plus manipulateurs, les plus dénués de toute empathie minimale.
      C’est pourtant limpide pour qui veut le voir.
      Si encore il y avait collusion entre l’intérêt du pays et celle de ces ordures, nous pourrions pragmatiquement nous en accommoder, mais il est clair que ce n’est pas le cas.

  9. Aristarque

    Quelle cruauté, H16, que de rappeler les résultats 2013 du senestre sinistre dont les comptes n’ ont dérapé que d’un tiers! Un tout petit, si petit tiers. Ce serait un gros tiers ou un grand tiers, alors là d’ accord! Mais pour ce minuscule tiers, c’est exagéré de le mettre autant en valeur!

    1. Tribuliste

      Chez nos soces la devise est : « Un tiers, deux tiers tu l’auras! »

      Et pendant ce temps-là; la courbe s’inverse…

  10. infraniouzes

    La nomination de Moscovici est, au contraire, intéressante. Si la politique de Bruxelles continue d’être ce qu’elle est, c-à-d assez libérale, l’action du susdit prouvera, puisqu’il fera le contraire de ce qu’il a fait, que les ministres sont, en France, des guignols en papier mâché et que la politique est verrouillée par les syndicats et des lobbies de fonctionnaires qui, dans la coulisse, ont tous les pouvoirs. Même Hollande doit obéir au think-tank Terra Nova et ajuster son inaudible discours à ce que ces « penseurs » ont cogité pendant la nuit. Les pitoyables ministres qui passent et sont passés laisseront, dans l’histoire,une trace à peine plus visible que celle d’une limace dans un jardin. On ne leur en demande pas plus…

    1. Aristarque

      Oui mais comme pour l’ instant et depuis un bon moment, la Grance se moque éperdument dans les faits de ce qui est dit et acté dans les instances européennes par rapport à ce qu’ elle devrait impérativement faire, je ne suis même pas enclin à supputer que le renversement de rôle de ce guignol soit remarqué de qui que ce soit en dehors de ses contempteurs habituels dont nous sommes…

    2. Gerldam

      N’oubliez pas que c’est Juncker qui a insisté auprès des allemands pour nommer son « ami » Moso. Comment se fait-ce? Tout simplement parce que Juncker est un socialiste, un vrai, contrairement à ce que tous les médias français idiots (pléonasme) ont raconté pendant la campagne en le qualifiant de « conservateur ». Au Luxembourg, il était chrétien démocrate officiellement, mais de l’aile la plus à gauche de ce parti. En France il serait au PS.

  11. Winch

    Elkabach courageux? ça se saurait.
    Et puis, ce n’est plus avec du courage qu’on devient Commandeur de la Légion d’Honneur.

      1. bob razovski

        j’ai eu l’occasion de voler sur transavia. Vol en urgence, moyen courrier, 1500 euros AR. Ca n’a rien de low cost, sauf peut-être le nom.

        1. channy

          On nait low cost on ne le devient pas..
          Cela c’est très mal terminé pour Aom/air liberté(avec le sieur JC Corbet syndicaliste du SNPL aux commandes )..firefly pour malaysian airlines, jet star (qui ne va pas fort) pour qantas qui va encore moins fort..Nok pour thai airways , ou encore tiger airways qui plombe bien les comptes de singapore airlines..la liste est longue

          A l inverse des compagnies low cost on voulu faire du long courrier en chargeant des prix qui n avait rien de low cost (sauf le nom de la compagnie) elles aussi ont mordu la poussière ex Air Asia qui a tenu moins de deux ans sur ce creneau avant de se recentrer sur l ‘asie -pacifique

  12. Jacques

    J’ai une question pour tous ceux qui viennent ici, et aussi bien sûr pour H16.
    Comment imaginez vous la suite d’une éventuelle cessation de paiement de la France ?
    Pour ma part, je suis intimement persuadé que la majorité des français ne voudra jamais sortir du socialisme et de la redistribution, quoi qu’il advienne, les obligés du système étant majoritaires. Je ne vois pas comment ce pays ne pourra pas plonger dans la plus grande misère, et comment il pourrait revenir au réel…

    1. Aristarque

      Quand il n’y a plus rien à piquer sur le dos de Paul pour le donner à Pierre ou, variante, que Paul montre les dents avec force arguments plombés en renfort, vous êtes bien obligé, au moins temporairement de changer de stratégie et de mettre votre clientèle en mode système D… Mais je suis d’accord avec vous que tout rétablissement économique serait vite suivi d’une rechute aggravée dans le clientélisme électoral débridé vu la majorité de rentiers de l’ etat-providence en Grance…

      1. voleurdufeu

        Tout le problème est là. Mais qui a une solution? Je veux dire, sans quitter le pays, qui nous appartient aussi, après tout. Grève de l’impôt? Pigeons et Bonnets rouges semblent indiquer une piste sérieuse. Fermez le robinet à pognin, et tous ces gens n’existent plus.

    2. Regardez la Grèce. Ce n’est pas l’anarchie, l’anomie ou même la grande misère. C’est juste caca pour tout le monde, à différentes doses. En France ce sera pareil, sans le soleil.

        1. Calvin

          Pourtant, le choix des victimes parmi l’assemblée aurait été plus judicieux.
          Tiens, je leur aurai autorisé 40 politiciens.
          (Le nombre, proche de celui d’un célèbre conte des 1001 nuits avec Ali Baba en guest-star, n’est pas fortuit)

      1. Jacques

        Oui ! Donc pas de sortie positive possible avant une ou plusieurs générations. La seule chose qui reste assez inquiétante, c’est que nous ne sommes pas seuls sur la planète, et que l’extérieur peut encore aggraver les choses ( exemple : les USA réussissant à entraîner les russes dans une guerre… globale… )

    3. Tribuliste

      La suite se met déjà en place de nos jours… échanges localisés, troc, partage des compétences et des moyens de locomotion, production autonome alimentation/énergie. Bref le citoyen lambda s’adapte, l’état lui souffrira bien plus et des têtes tomberont ; pour repousser quand cela ira un peu mieux.

          1. voleurdufeu

            Ben oui, à la campagne, on aidait le voisin pour la moisson, et il rendait les jours… les capacités d’invention de la société civile sont infinies. Voir Elinor Olstrom…

      1. gem

        et sur la même page :
        « Loi Autonomie : mon intervention contre la fusion du Haut conseil de l’Âge avec le Haut conseil de la famille »
        ROFLMAO

    4. woodifr

      @Jacques « Pour ma part, je suis intimement persuadé que la majorité des français ne voudra jamais sortir du socialisme et de la redistribution » > totalement d’accord.
      Et au-delà du tsunami économique qui attend la France, je pense qu’il ne faut pas, absolument pas sous-estimer la colère des élites et du peuple allemands. Contrairement à la France d’ailleurs, peuple et gouvernants en Allemagne sont à peu de choses près sur la même longueur d’onde stratégique: faire le dos rond jusqu’à ce que la France connaisse ses vrais premiers problèmes de financement (légère hausse des taux obligataires par ex) puis ensuite, la mettre sous tutelle; et si d’aventure les Français n’en voulaient pas, alors ils délaisseront la zone Euro au profit d’un partenariat sino-russe. Les allemands lancent beaucoup de signes en ce moment qui convergent vers l’est et divergent de l’ouest (affaires récentes de l’Or ou encore des espions).
      En fait, je crois que les allemands vont nous donner le coup de grâce au moment où nous serons à terre, à souffler dans la poussière, en marmonnant encore que le monde turbo-libéral nous en veut. Ça va être rude. Mais cette revanche allemande sur notre arrogance et notre immobilisme sera à prendre comme telle, une leçon de morale.

    5. David

      « la majorité des français ne voudra jamais sortir du socialisme »

      On a une exemple avec l’Argentine : les Argentins continuent à mettre au pouvoir des socialistes, qui persistent à faire les mêmes conneries ayant provoqué la 1ère faillite ; avec les résultats que l’on voit.

      Les habitants de ce pays ont beau se mordre les doigts jusqu’à l’os après chaque élection, ils s’obstinent imperturbablement à redonner le pouvoir aux mêmes abrutis ; pourquoi les plaindre ?

      1. Nico 13

        Si on fait faillite, tu peux être sûr que nos compatriotes mettront Marine Lepen au pouvoir.
        A tous les coups, on aura du national socialisme et pas du libéralisme.

      2. Aloux

        L’URSS est tombée quand ses élites l’ont décidé, il n’y a pas eu de révolte populaire. Un système socialiste peut manifestement satisfaire une proportion significative de la population, en général ces régimes tombent soit du fait d’événements extérieurs comme l’Allemagne nazie vaincue militairement, soit sous l’impulsion de ses élites.

        Donc oui malheureusement en France tant qu’il n’y aura pas un mouvement de fond au sein des élites ou une puissante contingence étrangère, il ne faut pas s’attendre à ce que les Français renversent eux-mêmes les socialistes.

        1. Nemrod

          Non, l’URSS s’est éteinte.
          Les système ne pouvait plus fonctionner car plus personne n’y croyait.
          Le moteur a ralentit, ralentit et a calé…ça fait pas de bruit ça.
          C’était écrit depuis le début, le communisme est une impasse et ils étaient devant le mur.
          Celui qui nous attend au fond de la ruelle sombre.

  13. Black Mamba

    Oyez ! Oyez,braves gens !
    Le TASS a clôturé notre affaire contre l’URSSAF. ..
    Pour rappel l’URSSAF voulait liquider notre société car depuis 2008 mon époux avait cessé de cotiser à l’URSSAF et il est assuré chez Amariz en Angleterre pour la modique somme de 300 euro par mois par rapport au moins 35 000 à l’année à l’ Urssaf.
    L’URSSAF qui avait lancé la procédure n’avait aucun élément valable contre nous, ils ont voulu jouer à la façon moyenâgeuse avec la complicité du juge mais notre avocat leur a rappelé tous les points de droits qu’ils étaient sensés respecter pour aboutir à la liquidation…
    Bon ! Voilà pour les bonnes nouvelles …

    1. gameover

      Wah… depuis 2008, c’était un précurseur alors, avant Laurent C. ?

      Donc du coup tu ne vas pas divorcer ? :mrgreen:

      1. Black Mamba

        Oui, un précurseur de Laurent C.
        Nous avons un ami qui nous avait montré l’exemple et les procédures à suivre par contre il a abandonné la partie , il n’avait pas fait de société, il était resté en BNC et son mariage n’était pas en séparations de bien… les huissiers avaient à plusieurs reprises saisie ses biens (moto , voiture )
        Il a réussi à trouver un compromis avec la caisse de retraite et l’URSSAF et il est revenu dans le rang 🙄
        La différence comme tu peux le noter
        – il faut quitter le mode BNC pour être en société, plusieurs montages juridiques
        – Être marié en séparations de bien
        -Donner tous ses biens aux enfants ou à l’épouse
        – ne pas avoir un compte bancaire personnel , laisser sa charmante épouse tout gérer :mrgreen: (je suis la carte maîtresse de sa réussite )

          1. Black Mamba

            Snif ! Snif ! Malheureusement, non , pas de sac à main … on doit payer l’impôt sur le revenu … Snif ! Je dois couper sur les dépenses …
            Je me rattraperai plus tard 😈

        1. Kekoresin

          BRAVO BM! Le piège à ours se relache un peu…

          J’espère que les busards te lâcheront définitivement la grappe!

          En tout cas je suis super content pour toi et tes proches…

        2. carpe diem

          et si l’épouse se tire avec la fric, avec au bras, un bellâtre bien bronzé aux tablettes de chocolat apparentes?

          1. Black Mamba

            Ah ! Tout est possible en ce bas monde … la confiance ça se mérite :mrgreen: une chose dont est sûr White Panda , je suis capable de tout lui laisser et de partir juste avec mes partitions et mes instruments de musique …

        1. Je pense que d’autres (Contrepoints, Laurent C.) seront heureux de lire ce jugement aussi (anonymisé au besoin, bien sûr).

        2. Higgins

          Oui. Je viens de donner quelques informations sur ce point à quelqu’un qui cherche à quitter la Sécu: le blog de Laurent C., celui cité en par notre hôte, etc…

          1. Black Mamba

            Exposé du litige
            L’URSSAF a fait assigner pour l’audience de *** 2014 Monsieur **** aux fins de voir constater l’état de cessation des paiements et prononcer l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire à son encontre.

            ******************
            L’URSSAF a adressé au greffe par télécopie le *** un courrier aux termes duquel elle sollicite du Tribunal le prononcé d’une radiation afin de permettre à son organisme de se mettre en État .
            *****************
            Motifs du jugement
            Attendu qu’il y a lieu de faire application des dispositions des articles 381 et suivants du Code de procédure civile et ordonner la radiation de l’affaire.
            Par ces motifs
            Statuant publiquement,par jugement contradictoire et en dernier ressort
            Vu les articles 381 , 382 et 383 du Code de procédure civile
            Vu les observations écrites des parties
            Ordonnons la radiation de la présente affaire et son retrait du rôle
            ****

    2. Calvin

      Oh ! Super !
      Ça, c’est de l’excellente nouvelle !
      La fin d’un long combat, même si la vigilance reste de mise avec ces tarés.

      1. Black Mamba

        Fin d’un long combat , je ne pense pas … C’est juste que l’URSSAF s’est planté en beauté dans la procédure … pour eux c’était du tout cuit …
        Ils reviendront à la charge dès que l’occasion se présentera , ce sont des charognards qui ont faim et donc le harcèlement reprendra … mais nous nous sommes confiants .

  14. Tribuliste

    Dans le privé, même constat : les plus affreux cancres ont bien souvent accès aux promotions… Ce constat étant effectué par ceux qui sont lésés ; c’est à se demander si les gens de qualité sont sains d’esprit à toujours dénigrer leurs « zélites »

    Ahem.

      1. Jacques

        Euh, je crois que dans ce principe, on cesse d’évoluer quand on a atteint son niveau d’incompétence.
        En France, on commence à grimper quand on a prouvé son incompétence… enfin, je l’ai souvent vu à l’usine… Ou alors, je vois de très bons professionnels être mutés dans une branche où ils n’excellent pas du tout, c’est du vécu aussi !

        1. Calvin

          Le principe de Péter est plus large que le simple niveau d’incompétence atteint.
          Lorsque cela arrive, on peut être viré mais le plus souvent ces gens continuent de monter tout en étant encore plus incompétents.

          1. ronchonnette

            effectivement, vu qu’au bout d’un moment leur incompetence gene trop, il faut les bouger! D’où promotion…

            1. Calvin

              Il faut aussi les dégager d’endroits où ils peuvent faire des dégâts. S’il n’y a pas de placard doré, ce sera un poste haut placé loin de l’opérationnel.

              1. Jacques

                C’est comme ça que les opérationnels finissent par s’arracher les cheveux ! Plus rien ne fonctionne, ils signalent les problèmes, les hiérarchiques disent « ah bon! » et laissent pourrir un peu plus la situation.
                Maintenant, la gestion par les opérateurs, c’est d’attendre la catastrophe et d’attendre que cela monte jusqu’au sommet et que cela redescende…

  15. yoananda

    La France est un pays sous la coupe des gauchistes et leur pouvoir (le seul qu’ils ont) de nuisance.
    Il n’y a pas d’austérité, mais tout se passe comme si …
    Ce n’est pas garantit du tout qu’on puisse mettre en oeuvre les réformes que les autres pays ont eu le courage de faire. Vu le niveau moyen en économie, la seule arme c’est la culpabilisation, mais ici, il y a peu de chances qu’elle passe.

    Noyer dit quand même une grosse connerie : si la France sort de l’Euro, la dette ne sera pas libellée en Euro mais en Franc, car elle est émise en droit Français pour 94% (je me souviens plus du chiffre exact). Ce qui laisse planer un léger doute sur la sincérité du sire !

    Quand aux taux bas, étrangement, depuis quelques temps, ils remontent rapidement, je suppose sous l’impulsion du tapering outre-manche ? Alors qu’on a le QE de la BCE qui devrait les faire baisser ?

    Difficile d’anticiper quelque chose dans ce domaine.

    N’oublions pas la crise immobullière qui se déclenche en ce moment même.

    Bref, les 2 dernières années du président de m… s’annoncent mouvementées. Les sans-dents risquent de montrer les crocs.

    1. Théo31

      Quand le(s) Toba a explosé il y a 75 000 ans, ça c’est très mal passé pour une très grand partie de l’humanité. 😀

      Blague à part, il dit une autre grosse connerie : les taux d’intérêt très bas n’ont jamais permis la croissance et la prospérité. Il devrait aller visiter un ou deux pays musulmans.

  16. Le Gnôme

    Mosco est un homme politique, et comme tel une girouette. Il brûlera ce qu’il a adoré, il adorera ce qu’il a brûlé avec la même fausse détermination.

    Un homme politique, c’est comme mes cons, ça ose tout, et c’est même à ça qu’on les reconnaît.

    1. Calvin

      Ce qui est piquant, c’est le délai entre « je sors du Gouv où j’ai été d’une nullité crasse » et « j’entre à l’UE où je serai un Chevalier Blanc de la rigueur ».
      Leur seule chance, c’est que les citoyens français sont d’une mémoire post-alzheimérique.

      1. Aristarque

        Entre nous, Calvin, les Grançais faisant montre d’une mémoire de poisson rouge outre une étonnante indulgence pour les senestres, le pari est tenable

      2. gameover

        Ne pas oublier qu’entre les 2 jobs il a été placé dans un corps intermédiaire car s’il avait atterri directement à la CE il aurait fallu faire une élection anticipée pour sa place de député…. alors que là… pas de souci, le supplénat va continuer le job.

  17. LeRus

    Un commentaire en marge du sujet: je trouve l’attitude d’Elkabbach franchement impolie sur la vidéo. Je sais que c’est de la radio, mais il part en tournant le dos à l’invité, sans dire au revoir… Je n’écoute pas Europe1 mais là encore on constate le manque élémentaire de professionnalisme des media français. Ce sont ces petits riens qui, à mon avis, font aussi que la France glisse vers le déclassement.

    1. Nico 13

      Est ce étonnant j’ai envie de dire ?
      Quand tu vois tout le pognon que les radios et la presse reçoivent chaque année de l’Etat, tu comprends rapidement pourquoi ces gens là sont complices des gouvernements et pourquoi certains sont imbus de leur personne.

      Dernièrement, dans l’émission les grandes gueules, ils ont parlé de la vidéo de Dieudonné sur James Foley.
      Et ben entendu, ils ont pris à parti Dieudonné et les personnes qui ont regardé la vidéo en les traitant de crétin.

      Un auditeur est intervenu et leur a demandé s’ils avaient regardé la vidéo en question.
      Ils ont tous répondu non.
      Alors ils n’ont pas vu la vidéo mais ils se permettent de juger et de traiter les gens de crétin.

      Et puis, il y a Cazeneuve qui a lancé cette semaine une enquête sur une information du journal le point.
      Vous vous rendez compte, c’est une honte de vouloir obtenir des infos et de dire aux Français que certains élus ne paient pas les factures lorsqu’ils font appel au Ministère de l’Intérieur pour assurer la sécurité lors des grandes fêtes ou rassemblements.
      Une honte on vous dit !

    2. Aristarque

      Elkabbach a survécu à des flopées d’ hommes politiques dont Georges M. qui avaient juré de l’envoyer dans les mines de sel pour les moins vindicatifs…
      Christian Noyer n’ est pas un homme politique…

  18. cc

    Le plus énorme… c’est quand même la déclaration de Moscouvici ce week end…

    ************
    La nouvelle trajectoire annoncée par la France, qui a déjà obtenu deux reports pour redresser ses comptes, en 2007 et 2013, n’est pas conforme à ses engagements, a réagi la Commission européenne. « Les 4,4% de déficit, c’est un problème sérieux, c’est un problème qu’il faut traiter, c’est un problème qu’il m’appartiendra aussi d’examiner », a déclaré samedi Pierre Moscovici sur BFM Business.
    *************

    Maintenant c’est « un problème » et en plus il est « sérieux » !
    😉

    Je soupçonne Merckel d’avoir vicieusement accepté la nomination de ce clown… pour achever sa destruction par explosion des muscles zygomatiques.

  19. jean jacques

    avec la nomination de mosco , les politiques français viennent de gagner un point -cresson:
    bravo vous venez de faire nommer à un haut poste européen , une daube politique ou bureaucratique qui a largement échouée au niveau national.
    Vu le nombre de point-cresson que nous avons nous pouvons commencer la collection d’images désastreuses que nous donnons de ce pays.

  20. Kekoresin

    Moscovisidose va avoir du mal à baver ses glaires sur ses pairs européens avec autant d’aisance qu’à Berkcy! Je pense qu’au final, les allemands ne vont pas devoir attendre la fête de la bière pour rire un bon coup devant les pirouettes maladroites du bouffon.

    J’attends une petite remontée de taux pour voir la tronche du staff de Moulande annonçant que les fonctionnaires auront droit aux tickets de rationnement en guise de salaire. En l’absence de gaz russe, la bagnole brûlée réchauffera les coeurs des sans dents!

  21. pouf pouf

    Chère beyoncé no more knowless, ou plutôt, très chère madame z, nous vous présentons une bonne excuse pour hier soir au stade de saint denis, nous avions de très bons copains à diner. Je comprends que depuis la multi diffusion de mads mikkelsen en hétérophage mes propos peuvent prêter à confusion, et je vous rassure, nous servions du foie et du veau de canard en thymus. Nous avions acheté des morilles séchées pour la modique somme de deux cents euros pour un kilo chez prix unique, j’en ris encore, sacrés grands distributeurs. Bon, comme d’habitude pour faire le malin devant les invités, j’ai déconné en me servant de tous le jus des champignons pour faire ma réduction, du coup, mon cul pour flamber les ris, mais voilà, pas mal quand même. En revanche, le foie gras avec le poivre du japon et la mignonette africaine, vraiment superbe, vous direz à jay de ma part que quarante cinq minutes thermostat trois au bain-marie, c’est parfait. Pour finir avec le sujet qui nous occupe, les tractations avec madame hidalgo avancent bien, vous aurez votre station de métro en septembre prochain. Veuillez agréer, etc etc

  22. Nico 13

    Sinon, j’ai une question.
    Si la situation se dégrade encore plus avant 2017, est ce que vous pensez que Hollande ira quand même jusqu’au bout de son mandat ?
    Personnellement, je ne le vois pas partir, même en cas de faillite.

    1. calc80

      Il ne partira pas, la soupe est trop bonne.
      Il se limitera aux inaugurations et commémorations (intérieur) et aux déclarations de guerres (affaires étrangères).
      Bref, un job de pure posture, souvent en terrain pluvieux.
      Du vent, quoi.
      Rien pour l’intérêt général.

    2. dede

      « Si la situation se dégrade encore plus avant 2017 »

      Pour vous Nico13, cela ne reste qu’une hypothese??? Je crains qu’une phrase du type « Si la situation s’ameliore d’ici 2017 » ne declenche une avalanche de rires pre-enregistres…

  23. Nico 13

    Oui, je pense pareil.
    Et Mardi, on ça va être quasi sûr et certains que les frondeurs vont s’abstenir et ne vont pas voter contre Valls.
    Hé oui, ils ne vont pas mettre leurs indemnités en jeu.

    1. Calvin

      C’est probable.
      Mais défiance mardi ne signifie pas dissolution de L’AN.
      Cela peut être un gouvernement plus à gauche.

      1. gem

        aucune chance. On parle en fait de la minorité du PS, mais de l’autre coté il y a, plus nombreux, les fleurons du marais du socialisme municipal qui a survécu au désastre récent par un parfait centrisme et une relative bonne gestion, et qui pour rien au monde ne veut virer plus à gauche. En fait, ils préfèrent nettement Sarko comme président, il fait un parfait épouvantail pour les conforter localement.

  24. Nico 13

    Sinon, j’a revisionné la vidéo d’Elkabach, et il y a une phrase qui m’a faite bondir (et à chaque fois, c’est pareil).
    C’est quand il a parlé des 21 milliards d’économies.

    Faudrait que les médias arrêtent de nous prendre pour des imbéciles, car en vérité les 21 milliards (50 milliards sur 3 ans) ne sont pas des baisses de dépenses publiques mais juste un ralentissement de la dépense publique.
    C’est une putain d’escroquerie que de dire que le gouvernement actuel va baisser les dépenses.

    1. Kazar

      Comme je l’ai déjà écris, au lieu de venir faire de la pub pur votre blog ici, pourquoi ne commentez-vous pas comme tout le monde ? C’est un peu soulant.

  25. Bernard

    La position de Moscovici est assez drôle.
    Imaginez un malfrat qui dévaliserait une bijouterie le lundi.
    Et qui se retrouverait magistrat pour juger son cas le mardi.

    1. gem

      Faut voir. Vidocq a fait un excellent flic. Fouché n’a jamais hésiter à pourchasser ses anciens collègues révolutionnaires. le bureau des affaires juives (et son personnel, resté le même !) a mis le même zèle en 45 à restituer leurs biens aux juifs spoliés qu’il en avais mis à les piller. etc.
      Et je doute que l’animal ait le moindre scrupule à massacrer ses anciens amis dont le seul crime serait de faire … ce qu’il faisait.
      Ça ne veut bien sûr pas dire qu’il le fera, mais selon les circonstances…

Les commentaires sont fermés.