L’imputrescible déficit des comptes de la Sécurité sociale

Bon, pour l’État, c’est dit, on va avoir de l’action, de la réforme, du changement même, c’est Valls qui le dit, et Valls, il fait des trucs avec ses petits bras musclés agités de façon spasmodique aux tribunes républicaines, donc, c’est que c’est du solide : tiens, on va sucrer une tranche d’impôt (peut-être), ce qui va mécaniquement améliorer les finances du pays. Voilà. Ça, c’est fait. Maintenant, le problème de l’État français enfin résolu, il reste celui des déficits chroniques de la Sécurité Sociale. Ne vous inquiétez pas, le gouvernement va aussi s’en occuper.

Pour cela, il a été très très clair en se fixant des objectifs finement étudiés, comme celui d’équilibrer les comptes d’ici à la fin du mandat de François Hollande, en 2017. Et chacun s’est donc mis au travail, en retroussant son collier et en donnant un coup de manches (ou l’inverse, peu importe), afin de remettre un peu d’ordre dans le bazar fumant qu’avait laissé la méchante droite. Et petit à petit, les dettes ont disparu … Ah euh non, les nouveaux déficits ont seulement rétréci, diminuant de 7 milliards en 2011, puis 3.5 milliards en 2012 puis 3.1 en 2013, pour s’y établir à 16 milliards, ce qui représente tout de même une somme assez coquette par les temps qui courent, mes petits amis. Mais ne nous formalisons pas : ce qu’il faut retenir, c’est que s’ils continuent de s’empiler, ils s’empilent moins vite, dans la bonne humeur et l’huile de coude d’un gouvernement tout attelé à la tâche.

chaton youpi encore une mission réussie

Ah et puis zut, voilà que ces rabats-joie de la Cour des Comptes n’ont rien trouvé de mieux à faire que d’encore sortir l’un de ces épais rapports dont ils ont le secret et que personne ne lit. Flûte à la fin, alors que nous touchions au but et que régnait la sérénité que seule permet la certitude d’atteindre le but qu’on s’est fixé, poum, voilà le gouvernement tout embarrassé : avec l’inflation qui refuse de se redresser productivement, les comptes sont dans le rouge et ne font rien pour montrer leurs meilleurs atours. Et le pire n’est pas que ces comptes soient déficitaires (oh zut) encore une fois (oh zut) et au moins autant que l’année passée (oh zut), mais bien que, dans son rapport, la Cour estime que l’objectif fixé pour les dépenses d’assurance-maladie n’était pas assez rigoureux. Franchement, voilà qui est fort méchant pour un gouvernement (de combat) qui s’est tant donné pour arriver à ces résultats (grandioses) et qui se félicitait même de n’avoir cessé de faire ralentir la progression de la dépense en affichant toujours des déficits moins gros que leurs gargantuesques prévisions. Malheureusement, la Cour ne l’entend pas de cette oreille :

« Le taux de progression provisoire de l’ONDAM exécuté s’établit à ce stade en 2013 à +2,4%, comme celui annoncé en 2012 à la même période, ce qui traduit un coup d’arrêt dans le ralentissement des dépenses constatées ces dernières années. (…) Les dépenses d’assurance-maladie ont ainsi augmenté deux fois plus vite en 2013 que le PIB en valeur. »

C’est vraiment trop injuste. Non seulement l’inflation ne veut pas leur venir en aide, mais les dépenses continuent de croître plus vite que prévu, et plus vite que le PIB. Ce n’est vraiment pas la fotogouvernement.

pas rigoureux

Bon, soit, ce n’est pas totalement faux : le gouvernement actuel n’est pas entièrement responsable de la dérive constatée, qui est aussi le résultat de l’entêtement de tant de politiciens passés à maintenir le système en marche, par tous les moyens, et ce, quel qu’en soit le prix. En réalité, l’institution a, depuis longtemps, échappé à tout réel contrôle politique, et continue donc de faire du gras, dirigée par des organisations parasitaires syndicats tous puissants qui entendent continuer à se servir la soupe tant qu’ils le pourront. Et lorsque la Cour des Comptes préconise quelques voies d’améliorations (au niveau des génériques, en modifiant la façon dont sont gérées les urgences, par exemple), tout le monde sait que la bataille qui devrait s’engager pour obtenir ces réformes est tellement dantesque qu’elle a épuisé, rien que d’y penser, les pauvres ministres qui se débattent déjà âprement dans les tourments d’une crise à laquelle ils ne comprennent plus rien depuis longtemps.

D’ailleurs, imaginez-vous vraiment ces braves bonshommes, rassemblant leur courage (à la pince à épiler) pour tenter de réduire les émoluments versés aux directions des cadres de la Sécu, dont on apprend qu’ils sont pourtant plus que roboratifs ou que leurs plafonds ne sont pas toujours respectés ? Non, vraiment, la lutte contre les déficits ne peut pas tout motiver, voyons…

cat facepalm

Et cette imputrescibilité des déficits constatés commence à provoquer des problèmes.

Bien sûr, il y a le petit souci qu’une fois les déficits constatés, il faut tout de même payer les personnels, rembourser les malades qui ont cotisé, et tenter de reboucher les trous. Très concrètement, cela veut dire, d’une façon ou d’une autre, accroître les cotisations, diminuer les prestations ou faire des emprunts. Comme la diminution des dépenses est, on l’a vu, un problème aussi épineux qu’électoralement miné, on pourrait tenter de se rabattre sur l’augmentation des cotisations. Cela pose un souci grandissant : d’augmentation en augmentation, de tabassage social en bastonnade fiscale, le coût du travail en France est devenu tellement prohibitif qu’on pourrait se dire qu’il y a là une des raisons au chômage endémique dans le pays, et qu’il serait dangereux de l’augmenter encore. D’ailleurs, une récente étude (qui sera évidemment qualifiée d’ultra-néo-libérale, mensongère et caricaturale) du cabinet d’audit et de conseil BDO semble abonder en ce sens.

Fiscalité-sur-le-travail

Enfin, si on ne peut pas réellement diminuer les dépenses ni augmenter les cotisations, il va donc falloir se résoudre à emprunter ce qui manque. Or ça, on le comprend, ça ne peut durer qu’un temps. Financièrement parlant, la France est déjà en situation délicate et tout nouvel emprunt précarise encore un peu plus l’ensemble des institutions qui en croquent. Dans la bouche de Migaud, le président de la Cour des Comptes, cela se traduit par cette phrase :

« La permanence des déficits sociaux est pernicieuse. Elle ronge comme un poison à effet lent la légitimité même de notre système de Sécurité sociale. »

Et là, ce problème dépasse largement le cadre financier puisqu’il touche à l’idéologique. De plus en plus de personnes se demandent où passent les piscines, que dis-je, les montagnes entières d’argent englouties dans un système dont le service rendu ne cesse de décroître en qualité et en quantité. De plus en plus d’assurés commencent à comprendre, encore confusément mais tout de même, que les 157 milliards (oui oui, 157 milliards) d’euros de dette sociale accumulée jusqu’à présent pèsent avant tout sur ces générations futures dont on ne se gargarise exclusivement que lorsqu’il s’agit d’emmerder le consommateur-pollueur-payeur. Et ils commencent à comprendre qu’en fait de soins et de couverture sociale, les générations futures auront droit à un magnifique bras d’honneur laissé par cette tripotée d’adulescents incapables d’équilibrer un budget, mais très capables de se constituer de solides fortunes personnelles.

oh noesDès lors, comment s’étonner que, parmi cette foule grossissante de personnes voyant chaque mois la facture sous forme de cotisations sociales, certains individus choisissent, consciemment, d’arrêter les frais ? Comment ne pas comprendre que les trous constatés ne peuvent pas être suffisamment expliqués par une fraude qui démontre surtout les limites d’un système redistributif, sans contrôle, et depuis trop longtemps l’objet de manœuvres politiques et sociales ?

Combien de personnes ont, en effet, choisi de quitter qui le pays, qui le travail déclaré, qui les organismes sociaux étatiques, de façon légale ou pas, pour échapper enfin au sentiment de gâchis immense qui s’empare de celui qui, lucide, regarde la réalité en face ?

Les expatriés sont de plus en plus nombreux, et ce ne sont pas les plus oisifs qui partent. Le travail non déclaré, en pleine explosion, très délicat à traquer tant il se niche dans les plus petits recoins du quotidien, représente une fortune qui disparaît du radar social. Et ceux qui ont entamé, et réussi, les démarches pour quitter la Sécu et s’assurer auprès d’organismes privés (que ce soit les frontaliers ou, de façon grandissante, les professions libérales excédées des exactions du RSI) ferment la marche de cette génération qui en a eu assez de se faire spolier.

depressed cat - déficits

La Cour des Comptes peut bien, comme à son habitude, pointer du doigt les gabegies, gaspillages et problèmes structurels qu’il faudrait résoudre pour rétablir un peu de cohérence à l’ensemble. Elle peut bien espérer que ses conseils redonnerait quelques années à un système à bout de souffle. Mais la réalité est impitoyable, et tous les petits chatons mignons de ce billet n’y changeront rien : le système collectiviste d’assurance maladie empile les dettes, par nature. Par nature, il déconnecte ceux qui payent de ceux qui bénéficient et est donc voué à l’échec. Et par dessus le marché, comme tous les autres rapports, celui-ci sera lu, commenté, et aussi vite oublié.

Dès lors, aucun doute : ce système est foutu.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires347

  1. Le Gnôme

    Comment se fait il que la Sécu d’Alsace Moselle soit à l’équilibre ? Il y a là un mystère que je n’ai pas approfondi et que nos dirigeants devraient étudier de près.

    1. LOG

      Elle coûte quand même aussi cher qu’ailleurs en France.
      Pour ma part depuis que j’ai bougé ma boîte en Allemagne, 0 cotis pour ce trou sans fond. C’est fou comme c’est un bol d’air frais. Désormais à partir du 12 ou du 13 du mois, c’est tout pour les économies. Avant c’était pour la sécu, la retraite que je verrai jamais, etc.
      Toute personne dans une activité indépendante exportatrice et non réglementée qui continue de travailler en Alsace a de sérieux problèmes de rationalité économique.

    2. bulltrap

      Etant du coin, je peux répondre, le régime local d’Alsace Moselle n’est qu’une complémentaire (obligatoire) qui se greffe au régime général.
      Sachant que c’est le régime général qui assure les gros pépins de santé, le régime local intervient au delà des remboursements du régime général.

      En sortant ma calculette, je puis d’ailleurs affirmer que depuis la mutuelle entreprise obligatoire, le régime local est devenu un boulet.
      Un salarié de ma boite au régime général payera 0.90 % à la mutuelle groupe, de mon coté je paye 1.5% au régime local, pour les mêmes niveaux de garanties (la part employeur étant la même pour les 2 cas).

  2. gameover

    Il me semble qu’il y a un gros fail à vouloir asseoir les impôts sur la consommation au lieu de les asseoir sur les revenus. Avec cette solution c’est certes invisible, mais ça rend les impôts très sensible au mode de consommation-épargne, voire modifie ces mêmes modes.

    1. bob razovski

      je pense surtout qu’il y a un gros fail à vouloir imposer les citoyens en fonction de ce qu’on a envie de faire, plutôt que de laisser les citoyens consentir à l’impôt et n’avoir qu’à gérer l’argent récolté 😉

    2. Deres

      Que les impôts s’adaptent à la richesse du pays est une bonne chose en soi. Le problème est que c’est incompatible avec des dépenses publiques « incompressibles » et en croissance permanente. C’est pour cela qu’ils ont augmentés massivement les impôts pendant la crise, afin que les recettes suivent les dépenses malgré les problèmes conjoncturels. Autrement dit, quand un des mulets meurt sous une charge trop élevée, pas de problème, on surcharge ceux qui reste, ce qui va faire crever tout le troupeau à terme.

  3. NOURATIN

    Voilà un demi siècle qu’on sait que ce machin ne fonctionne qu’au profit des syndicats, de ses agents, des professionnels de santé et des branleurs qui profitent du laxisme invraisemblable du système.
    Mais, comprenez vous « les Français y sont très attachés, indéfectiblement » et puis, aussi, c’est l’oeuvre du Conseil National de la Résistance (c’est à dire des communistes) alors, évidemment, personne ne saurait y toucher sans prendre d’énormes risques électoraux…donc on attend que ça s’effondre tout seul. Ça finira bien par venir!

    1. Nice-oliver

      Cher Nouratin, les professionnels de santé seront alors heureux de voir des gens réellement malades et non assistés. Bon ça risque de vous coûter un poil plus cher qu’un passage chez le coiffeur comme c’est le cas actuellement… Mais un vrai libéral le comprendra aisément!!!

        1. Alecton

          Et puis globalement 20 % de nos salaires bruts aussi…. allez mettons 25 % en comptant les retraites que nous ne toucherons jamais….

          1. gameover

            Mouais, puisque vous voulez le fonds de ma pensée il est très difficile de trouver un bon généraliste… qui sont trop généralistes justement (et je n’ai pas dit un super bon)

            23E pour de la merde c’est même trop parfois. Un diagnostic à $100 bien posé c’est des milliers de dollars d’économies en aval. J’en ai fait les frais.

            Mais le coût général de la santé ne se situe pas là. Un peu comme une réparation automobilesque dans laquelle sur une intervention payée 300E (sans les pièces) il n’y a véritablement que 10E payée au technicien et le reste partant dans des frais de structure.

            Il n’y a qu’en france que l’on voit tant de médecins travaillant seul dans leur cabinet… on se croirait au moyen age…

            Dans plein de métiers les gens se regroupent pour partager leur compétences, très peu chez les généralistes…

            mais encore une fois ça prouve qu’un tarif administré ça ne relève pas la qualité… comme pour le pain.

            1. Nice-oliver

              Le tarif administré n’a jamais été mis en place pour assurer la qualité mais plutôt faciliter l’accès… voire trop!!!

              Le vrai problème des généralistes est de savoir diagnostiquer leur incompétence sur un sujet… D’où les erreurs diagnostic et traitements associés.

              Pour le reste, vous oubliez que vous pouvez également avoir un bon diagnostic pour 23 euros… Mais vous appuyez là où cela fait mal: la formation initiale et surtout continue des médecins; généralistes en particulier.

              Il y a des bons et des moins bons dans chaque métier… Celui de la Santé n’y échappe pas!!!

              1. gameover

                Non, pas pour faciliter l’accès mais pour faire croire que l’on maîtrise les coûts… faudrait remettre à jour ton logiciel.

                Des bons et des moins bons comme partout… NON ! même plus qu’ailleurs puisqu’il est parfaitement admis qu’un prix fixe diminue l’offre et la qualité (encore une fois, voir le pain). ca diminue la qualité car il ne reste que les moins bons, ceux qui peuvent donc se satisfaire du prix.

                1. Nice-oliver

                  Non. Pour maîtriser les coûts il y a le déremboursement partiel. Initialement, le remboursement d’une consultation était à 80%.

                  Je te laisse faire pour ta remise à jour?

                  Pour le reste, que penser de ceux qui veulent encore faire baisser les prix avec une concurrence exacerbée? C’est pour monter en qualité?

                  1. gameover

                    « Pour maîtriser les coûts il y a le déremboursement partiel. Initialement, le remboursement d’une consultation était à 80%. »

                    Fail… ça ne marche pas. Je ne te parle pas de l’intention mais du résultat. Le référent : fail aussi.

                    Concurrence et coûts : On n’est pas dans le cas d’un monopole, mais d’un acteur qui sert juste à aiguiller les patients vers un spécialiste. Un labo de biologie est parfois plus rapide et efficace.

              2. Deres

                La médecine moderne n’est plus vraiment basée sur l’examen externe mais sur des analyses et des examens par des machines spécialisés. Hors les généralistes n’ont ni l’un ni l’autre. Ils ne peuvent donc que rarement conclure. Donc ils se transforme en bobologue et en service d’orientation vers les urgences, vers des spécialistes et les cabinets d’analyse.

      1. Kazar

        Mauvais débat : on oublie un peu vite le numerus clausus qui existe en faculté de médecine. Si on le supprime, et qu’on libéralise les tarifs, nul doute qu’on mettra fin au désert médical de certaines régions, et que la concurrence évitera une envolée des tarifs.

        1. Nice-oliver

          L’espoir fait vivre … Les déserts médicaux ne sont qu’une partie visible du désert sociétal associé… Quant à penser que l’abolition du numerus clausus et la concurrence feraient baisser les tarifs, c’est bien mal connaître le secteur. Et quand bien même, si cela arrivait, les libéraux, spécialistes en particulier, quitte à être mal rémunérés, retourneraient à l’Hôpital ou iraient exercer en Europe.

          1. bob razovski

            je vais vous sembler naïf, mais pourquoi des spécialistes préfèreraient être mal rémunérés plutôt que de voir le numerus clausus sauter ?

            1. Nice-oliver

              Les spécialistes libéraux croulent sous le boulot… Le fait que le numerus clausus saute ne les dérange absolument pas.

              Le numerus clausus actuel empêche déjà le renouvellement de bon nombre de spécialités à l’Hôpital. Autant dire qu’en ville…

              En 10 ans d’exercices en ville, mon épouse a vu baisser le nombre de médecins dans sa spécialité de 30%. Son tarif de consultation (et celui de ses confrères!!!) n’a pour autant pas explosé. Il pourrait y avoir 50% de praticiens en plus, il ne diminuerait pas pour autant. Et vu l’âge moyen de ses confrères… j’ajouterai 100% en plus ne changerait pas grand chose.

              Et c’est valable pour bon nombre de spécialités…

        2. Nice-oliver

          Et pour compléter, le CNOM constate une augmentation substantielle d’installation de médecins étrangers issus de l’UE (roumains en particulier car ils parlent un français excellent). Une manière subtile et peu coûteuse (pas d’études à financer et installation en secteur I obligatoirement) de contourner le numerus clausus.

    2. René de Sévérac

      Non, ami Nouratim.
      Certes, l’odeur de soupe grasse attire toujours du monde.
      Mais le réel problème de ce merveilleux organisme, c’est l’illusion répandue (à travers le monde maintenant [AME]) que l’homme est devenu immortel (ou plutôt se croit susceptible d’immortalité) au point que se pose le « Droit à mourir dans la Dignité ».
      Pardon, H16, pour cette dérive !

  4. Caton

    Quel pourcentage des 440 et des milliards de prélèvements « sociaux » finissent dans les caisses plus ou moins obscures des syndicats et partis polytiques? Les poches des syndicalistes et zélus?

    Parce que tant qu’à vouloir lutter contre la fraude, il vaudrait mieux commencer par le plus gros morceau.

    1. bob razovski

      Quand on voit l’état de délabrement des hostos, je pencherai pour « un énorme pourcentage » 😉

    2. yp

      C’est comme tout : en socialie, il faut faire la différence entre la mauvaise, l’ignoble mafia qu’il faut combattre. Et la gentille, la bonne – qu’il faut choyer…

      Vous êtes désespérant, vous ne comprenez donc rien ?

  5. Hawx

    Petite question car l’article s’y prête bien: quelles sont les procédures à suivre pour se détacher de la sécu? Est-ce réellement faisable ou l’Etat et ses affiliés s’arc-boutent t’il comme d’habitude pour essayer de garder leurs con-tribuables?

    1. Nice-oliver

      C’est faisable… Mais il vaut mieux blinder sa situation personnelle… Et être blindé moralement et financièrement contre l’acharnement du RSI/URSSAF… Bref…

      1. Kazar

        RSI = débiles mentaux. Mon épouse, radiée depuis 2006 du RSI et rattachée à mon régime (RSI 🙁 aussi, comme dit la chanson), a reçu hier une lettre l’informant qu’elle était bien inscrite au RSI !!! Je prie pour que cette machine infernale ne se mette pas à lui envoyer des appels de cotisations.

  6. bob razovski

    HS :

    un édito puant dans « l’opinion » signé Luc de Barochet, sur le référendum écossais, qui conclue :

     » Il ne reste plus qu’à s’en remettre à la sagesse des peuples, en espérant qu’ils choisiront la sécurité et la prospérité, et donc la liberté, contre l’égoïsme, le communautarisme et l’illusion. »

    Encore un donneur de leçon. Ca commence à bien faire…

      1. bob razovski

        And ze no needs tout l’appui possible des médias, qui doivent faire comprendre aux gens que voter c’est bien, mais uniquement dans le sens qu’on veut.

        On va se marrer dans deux ans, avec la percée FN. Ca va être un festival de « pacte républicain », de « nous avonscomprisvotremessage », « les électeurs FN ne sont pas cons, ils sont juste manipulés, instrumentalisés » etc etc…

        1. Kazar

          Ils ne comprendront jamais le message…Ils nagent béatement dans le multiculturalisme qui est « tellement une chance pour la France », et l’instauration d’un monde nouveau conforme à leur idéologie. le passé, c’est mal, c’est réactionnaire, mais tout changer dans l’avenir c’est la modernité donc c’est (forcément) bien. Ça va être marrant à Paris avec les Gay Games en 2018 si une droite dure revient au pouvoir : vive le communautarisme gay !!!

          1. bob razovski

            Gay Games ?

            C’est bien, les homos se « stigmatisent » eux-mêmes… Ils ont tout compris.

            Qu’on ne viennent pas me dire alors qu’ils ne souhaitent pas vivre à la marge.

            1. Kazar

              Ils ne se stigmatisent pas, ils s’exposent, et revendiquent, c’est différent. Et c’est là le paradoxe : mettre en avant sa différence de sexualité pour revendiquer sa normalité ?!

              1. Nyamba

                Hum, la plupart des gays que j’ai pu croiser ne s’affichent pas plus que les couples hétéros. Que certains zozos aillent jouer les emplumés n’engage – j’espère! – pas les autres… En fin de compte, être gay n’a plus rien de mystérieux, de scandaleux ou de fashion ; et leurs histoires d’amour sont aussi plates et ennuyeuses que celles des hétéros. Du coup, difficile pour certains de se donner du relief en société, à moins de faire beaucoup de bruit… pour rien.
                On peut être prêt à beaucoup de choses pour défrayer la chronique, surtout quand on n’a rien à dire.

                1. Nocte

                  Les homos que je connais n’aiment pas ce genre de rassemblements, partant du principe que ça n’est pas en gueulant à la face du monde qu’on est gay qu’ils seront mieux acceptés.

    1. Kazar

      Mais, c’est bien connu, l’Europe apporte sécurité et prospérité !!!
      Et vouloir être libre, c’est être égoïste… Ces donneurs de leçons sont insupportables, et surtout indécrottables.
      Vive l’Écosse libre !!!
      Ce sera le début de la déconstruction européenne, et la preuve éclatante qu’on peut pourtant continuer à vivre sans intégration.

      1. bob razovski

        Ce qui me gêne surtout, c’est que ce couperet tombe via un journal censé adopter une tonalité un chouilla libérale donc par définition, laisser l’individu choisir, et accepter ce choix sans le prendre pour un demeuré.

        1. Calvin

          Chouia libéral, surtout pro – business et pro – européen.
          Il a sa place face aux autres médias.

          Mais il manque un vrai quotidien libéral accessible à tous.

            1. Calvin

              Rho, accessible à tous !
              CP demande un investissement personnel. Il est plein d’articles de fond, mais il lui manque un volet « informations quotidiennes ».
              Bon, j’exagère car la réactivité est excellente, mais ça manque d’articles courts.
              Oui, je sais… un comble !

            2. Aristarque

              Et puis pour un jeune de maintenant, devoir affronter plus de six lignes d’un seul tenant équivaut à un véritable marathon littéraire… 😉

      2. Gerldam

        Pire, les écossais sont , majoritairement, socialistes. S’ils s’indépendentisent, le parlement anglais sera encore plus à droite qu’aujourd’hui et le labour anglais est enterré pour un bon moment. Ca, ce serait une plutôt bonne nuvelle, non?

      3. Deres

        Les écossais veulent surtout l’indépendance car ils sont socialistes, peu nombreux et ont 60% du pétrole britannique de la mer du Nord … Autrement dit, ils veulent garder le pognon pour pouvoir le flamber entre eux au lieu de le partager solidairement. Bien entendu, il y a plein de promesse de sage gestion de la manne pétrolière en cas d’indépendance et tout ça. Mais on sait bien comment cela finira : confier le Sahara à des socialistes, dans 10 ans, ils importent du sable … Donc dans 10 ans, ils seront en déficit chronique comme le Venezuela, la manne pétrolière ne suffisant plus.

    2. Kazar

      Dans le même genre, pour les Échos, vouloir être souverain, c’est être nationaliste (il va de soi que dans l’esprit des Échos, le nationalisme est un gros mot).

      1. max

        L’Écosse souhaite se carapater de la souveraineté anglaise qui a beaucoup montré un talent particulier pour gérer son économie en grande partie à coup de bulle immobilière, peut être pire qu’en France.

        1. royaumont

          Surtout l’Ecosse, c’est 1/ de la superficie du R-U pour 6 millions d’habitants seulement et …. 90% du pétrole britannique en mer du nord ainsi que 50 % du gaz naturel.
          Des rentiers en puissance. On se demande pourquoi les écossais ont une telle réputation.

          1. Caton

            C’est à cause du port d’Édimbourg. Dans tous les autres ports occidentaux il était traditionnel de tirer douze coups de canon à midi. Édimbourg quand à lui tirait un seul coup de canon à une heure. Du coup les taxer d’avarice était facile.

    3. lolo

      Boarf, s’il répondent bien (No) ça prouvera que l’Europe c’est trop génial, sinon, même plus besoin de faire voter les morts, ils feront comme sarko en 2005.

      Après tout, le peuple est trop cons pour lui demander son avis (Nulland)

    4. LeRus

      C’est marrant comme la novlang français ne veut plus rien dire du tout.

      Je n’ai pas lu l’article en question, aussi est-ce impossible de savoir pour qui l’auteur penche, la citation peut tout à fait vouloir dire restez dans l’UK (sécurité, prospérité) que prenez votre indépendence (la liberté, l’égoïsme des anglais, l’illusion d’u royaume uni)…

      Marrant.

  7. bob razovski

    petite anecdote urgentiste

    Lors de mon dernier passage aux urgences, je constate en arrivant qu’il n’y a aucun patient avant moi. Chouette (me dis-je), on va s’occuper de moi rapidos, pour une fois.

    La prise en charge administrative est en effet rapide, constitution du dossier, les petites vignettes sont imprimées, toussa toussa…

    Et à partir de là, va commencer un ballet sympathique. DU haut de ma chaise en salle d’attente, je vais voir passer du personnel administratif en pagaille, qui rentre, qui sort, qui fait des photocopies, qui va chercher du café, fumer des clopes… Mais hélas, après une heure d’attente, toujours pas l’ombre d’un personnel soignant. pas de médecin, pas d’infirmière…

    Le salut viendra d’un médecin du samu qui passait par là avec son camion, à qui on demandera de bien vouloir m’examiner.

    Cette heure d’attente (seul patient arrivé aux urgence, je précise) m’aura permis de voir où passe une partie toujours plus grosse de cet argent qu’on nous pique. Pas dans la médecine, en tout cas.

    1. Laurent

      Pas mal !
      Même situation, avec 3/4 personnes avant moi. Attente. Personne au guichet d’accueil. Un quart d’heure après, une infirmière arrive en coup de vent pour ouvrir le dossier. Attente. Au bout d’une heure trente, voire deux heures, arrive un médecin qui m’invite à le suivre. Il ouvre une porte « ¨PRIVE », on doit passer par les « coulisses ».
      Là, une quinzaine d’urgentistes / médecins / administratifs assis sur des bureaux, boivent des cafés, rigolent allègrement.
      Faut bien s’détendre un peu…

      1. gameover

        Que ce soit vendu à un français, un américain ou un chinois n’est pas le problème… le problème c’est plutôt que la taxation du capital ne permet plus à celui-ci de se reconstituer et de prospérer sauf à s’exiler.

  8. RBF

    Pour les frontaliers, l’assurance privée, c’est bientôt la fin. La minustre Marisol Touraine a en effet décidé de FORCER les frontaliers à s’affilier à la Sécu, moyennant 8% du revenu fiscal de référence. Ainsi, pour quelques dizaines de millions d’euros de gain, la France ne respecte pas le droit européen qui dit clairement qu’un salarié DOIT s’assurer dans le pays dans lequel il travaille. C’est la Suisse qui accordait une dérogation aux frontaliers, la France NE PEUT PAS forcer les frontaliers à s’assurer en France.

    Mais elle le fait quand même, allant même jusqu’à obliger les mutuelles privées à donner les noms de tous leurs assurés frontaliers. On ne peut même pas passer en LAMal suisse, c’est un scandale.

    Nous avons attaqué le décret de la minustre devant le conseil d’état. Et si cela ne marche pas, ce sera les tribunaux européens. Wait and see…

      1. RBF

        Ce n’est pas le contrôle qu’elle veut, mais le pognon. Des estimations ont d’ailleurs été faites: 200 millions de gain (différence entre cotisations et remboursements).

          1. RBF

            C’est 8% du revenu fiscal de référence (qui englobe donc tous les revenus, contrairement à un salarié français).

            1. bulltrap

              Me suis mal exprimé, je voulais dire « combien de millions représentent globalement les cotisations des frontaliers , sachant qu’elle sont de 200 millions supérieurs aux remboursements ».

              1. RBF

                Je ne sais pas, mais on peut faire une petite approximation. Disons pour faire simple que le salaire médian des frontaliers est le même que pour les résidents, à savoir environ 5500 CHF/mois, et que le salaire moyen est le même que le salaire médian.

                Ça nous fait donc: 135.000 * 5500 = 742 millions de CHF, soit 594 millions d’euros par mois. On enlève, disons 20%, de frais réels et abattements divers pour avoir un semblant de début des revenus fiscaux de référence: 475 millions d’euros par mois, soit 5.7 myards d’euros par an.

                Ensuite il faut intégrer à ça l’ensemble des autres revenus (revenus fonciers, etc…), qui est impossible à déterminer.

                8% de ce calcul fait à l’arrache donne donc une rentrée d’environ 450 millions d’euros par an pour la sécu, rien que sur les revenus du travail.

                Voilà.

                1. Aristarque

                  Quand est ce que les Suisses nous envahissent, que l’ on subisse l’ évidente dépravation qui règne obligatoirement dans un pays libéral….

    1. bob razovski

      « le droit européen qui dit clairement qu’un salarié DOIT s’assurer dans le pays dans lequel il travaille »
      Vous êtes certains de ça ? Ca mettrait à mal toute le droit européen sur lequel s’appuient les libérés de la sécu.

      1. RBF

        Oui, j’en suis certain. Mais le droit européen ne dit pas que les salariés français sont obligés de s’affilier à la Sécu, manifestement une assurance privée ça marche aussi.

        1. bob razovski

          Mais il me semble que les assurances privées n’existent pas en france. Elles sont à l’étranger si je ne m’abuse.

          En france, quand on cherche une assurance privée, on tombe immanquablement sur une mutuelle complémentaire.

          1. RBF

            Bien sûr que si qu’elles existent. Nous sommes environ 135’000 frontaliers à en bénéficier (Repam, la Frontalière, Muta Santé, Crédit Mutuel, Swiss Life, etc…).

            Et avec ces assurances, nul besoin d’une complémentaire. C’est un pack qui fait tout (équivalent sécu + complémentaire).

            C’est l’État qui interdit aux assureurs de proposer ces packs pour les non-frontaliers, afin d’obliger les salariés à s’affilier à la sécu. Et pour les frontaliers, c’est fini en mai 2015.

            Mais elles existent bel et bien. Et elles sont 100 fois plus compétitives que la sécu. Avec en plus, des comptes à l’équilibre.

    2. gameover

      Ce n’est pas trop étonnant que le taux de cotisations des frontaliers soit plus bas et que leurs caisses soient excédentaires vu que les assurés sont jeunes (moins de 60 ans) et que les dépenses de santé deviennent exponentielles passés les 65 ans.

      Donc effectivement si une fois à la retraite (ou vers 50 ans) ces frontaliers retombent dans le régime général il ne faut pas être sorti de St Cyr pour se rendre compte que le régime général va soigner des gens qui vont plus lui coûter que ce qu’ils vont rapporter… surtout qu’ils sont en retraite.

      En fin de compte la santé devrait fonctionner comme un système d’épargne personnalisé avec une cotisation fixe sur la durée de vie (genre assurance vie) et un transfert du capital quand on passe d’un système à l’autre.

      1. RBF

        Attention de ne pas se laisser berner par les discours à la peau dure mais néanmoins faux de l’IGAS ou de Marisol Touraine.

        Car dire que les frontaliers préfèrent la sécu après 50 ans est une énorme bêtise. Des frontaliers qui ont entre 50 et 65 ans qui ont décidé de passer à la sécu, c’est simple, je n’en connais pas un seul.

        Ensuite il faut savoir qu’une taxe sur les mutuelles privée est prélevée pour la sécu. Même si cette ponction est bien inférieure à ce que donne un salarié en France en cotisations, il n’en reste pas moins que les frontaliers cotisent à la sécu et lui coûtent très exactement 0 euro et 0 centime pendant 45 ans.

        PS: la retraite c’est 65 ans en Suisse.

        1. gameover

          Je n’avais pas écouté le discours de MST sur ce sujet… j’avais trouvé tout seul et tu admettras que c’est quand même un vrai problème, même en tenant compte d’une taxe-cotisation qui une fois capitalisée doit peiner à dépasser quelques milliers d’euros, voir une ou deux dizaines.

          A cela, comme dit auparavant, il faudrait retrancher le fait que les revenus baissant une fois à la retraite, les cotisations baissent d’autant.

          C’est bien le système d’assurance génial QLMENE qui a et continuera à avoir un problème d’équilibre pas seulement dû à sa gestion mais au fait que soit on capitalise, soit on a une cotisation fonction de l’âge…

          Une compagnie d’assurance qui assurerait la garantie des voitures neuves sera forcément meilleure marché que celle assurant la garantie des voitures d’occasion.

          1. RBF

            L’assurance en viager (certaines compagnies le font depuis longtemps, il faut le savoir), c’est ce qui a été proposé à cette dinde de Touraine en échange de la conservation du système actuel. Système qui au passage, aurait largement mérité d’être étendu aux non-frontaliers.

            Car même en multipliant la prime par deux (en supposant que ce que tu dis est juste), cela reste financièrement très avantageux par rapport à la sécu.

            1. gameover

              Ah je n’avais pas trop suivi le dossier et effectivement ce type d’assurance serait une bonne solution pour tout le monde. D’ailleurs si BM est par là, votre cotisation à Amariz ou équivalent est-elle fonction de votre âge ou pas ? Avez vous tous migré (pas en NZ hein mais chez Amariz).
              Ca m’intéresse perso là pour une création en cours.

              J’avais vu que plusieurs évadés de la sécu s’assuraient seuls et laissaient leur famille à la SS pour diverses raisons (conjoint salarié etc). Laurent C. a fait cela je crois (de mémoire, à confirmer).

              1. RBF

                Je ne sais pas si la cotisation est croissante avec l’âge, ou si le prix est fixé en fonction de l’âge auquel on souscrit.

                Mon assurance actuelle est passée de 90 à 110 euros par mois en 7 ou 8 ans. Avant celle-ci j’avais une autre assurance dont les prix étaient de cet ordre. Après avoir traversé deux décennies, les augmentations semblent être en fonction du coût de la vie plutôt que celui de l’âge.

                A la sécu je n’ai absolument plus rien depuis très longtemps. D’ailleurs autrefois, le choix ne nous était pas laissé, nous étions bannis automatiquement.

      2. Foert

        Votre proposition ressemble au système de santé de Singapour avec les 3M (et ils sont à 4.5% du PIB si je ne m’abuse) 🙂

  9. Josselin

    « on va sucrer une tranche d’impôt »

    D’après ce que j’ai compris, ils veulent supprimer la première tranche (celle des 5%). Cette tranche va de 6000 à 12000 euros.
    Good.
    Mais d’après ce que j’ai encore compris, ils veulent baisser la deuxième tranche (celle des 14%) de 12000 (du coup) à 9200 euros.

    Si je réfléchis bien, finalement, ne seront exonérés d’impôts que ceux qui gagnent entre 6000 et 9200 euros. Pire, ceux qui gagnent entre 9200 et 12000 euros passent d’une tranche à 5% à une tranche à 14%, donc paieront encore plus d’impôts.

    Maggie maggie…

    « certains individus choisissent […] d’arrêter les frais »

    J’ai une question pour vous. Quelles sont les différentes méthodes pour organiser sa « pauvreté » fiscale (légales si possible, illégales sinon) ?

    1. Kazar

      Salarié : gagner moins, ou utiliser des mécanismes de réduction d’impôts (mais il faut décaisser l’argent) comme les dons aux associations avec 66% de déductibilité.
      Pour tous les autres : gagner moins ou faire du black.

    2. Deres

      Non, ils descendent le début de la tranche à 14% afin que cela reviennent à partir de 12 000 euros. A la louche :
      5.5% de 6000 à 12 000 donnait 330 euros
      14% de 9200 à 12 000 donnera 392 euros

          1. Deres

            De toute façon, on s’en fout. Absence totale de stargétgie et de cap. C’est juste une mesure électorale qui fait socialiste qui n’a rien à voir avec le redressement de la France.

            Ils nous parlent d’une politique de l’offre et immédiatement veulent baisser les impôts des plus modestes, ce qui est caractéristique d’une politique de la demande (pour des produits importés au passage …). Qui plus est la demande a chuter suite à leurs propres augmentations d’impôts mais qui ont surtout touchés les classes moyennes. Donc cet effet pervers ne sera pas modifié …

    3. LeRus

      Hum, ça va pas du tout augmenter le fossé social ce truc, n’est-ce pas?

      La France est réellement en train de devenir un pays où ne pas travailler apporte plus d’avantages que d’avoir un travail peu payé. C’est désolant.

        1. Calvin

          Ma voie est toute tracée :

          Etudiant, Chômeur, Retraité !

          Même pas besoin de travailler, comme un politicien, mais en très très moins bien payé.

    4. Deres

      Je note que grâce à leur règle particulière de paiement de l’IR sur leurs indemnités, la disparition de la première tranche va directement en exempter une grande partie des élus locaux. Ceux-ci je le rappelle paie l’IR sur leurs indemnités indépendamment de l’IR sur leurs autres revenus, ce qui leur permet de rester dans les tranches basses quelque soit leurs revenus par ailleurs.

  10. Adrien

    Marisol Touraine expérimente les emballages partiels pour boucher le trou de la Sécu

    Par Agence Adrien Presse
    Aujourd’hui, 9h20

    La ministre de la santé, Marisol Touraine, a présenté ce matin à la presse une nouvelle mesure phare destinée à réduire le déficit de la Sécurité Sociale : ne donner aux patients que des emballages partiels de médicaments lorsqu’ils viennent en pharmacie.

    Faisant suite à l’expérimentation déjà lancée dans deux départements français de ne délivrer que le nombre de comprimés nécessaires au traitement, et non des boîtes entières qui génèrent ensuite un gaspillage, la ministre a justifié la mesure en expliquant que les patients « n’ont pas forcément besoin de la totalité de l’emballage lorsqu’ils ne vont pas utiliser l’ensemble du traitement ».

    Concrètement, les patients à qui on prescrit un médicament dont le conditionnement est adapté à la durée du traitement ne verront aucune modification. Les autres se verront remettre une partie seulement de l’emballage, par exemple deux côtés sur six d’une boîte si le traitement ne dure que 3 jours et que le médicament est prévu pour 9. Mais l’ensemble des comprimés ou du sirop sera bien là. En « optimisant les contenants au plus près des besoins réels, il devrait être possible de dégager plusieurs centaines de millions d’euros d’économies », selon Marisol Touraine. Une expérimentation devrait débuter prochainement afin de tester la mesure auprès des pharmaciens et des patients.

    Ce projet pose malgré tout quelques difficultés. C’est en tout cas le point de vue de l’association des recycleurs des boîtes de médicament vides (ARBMV) et de sa porte-parole, Geneviève Ladessus, qui n’a pas hésité à intervenir lors de la présentation du projet à la presse. « Peut-être que les emballages partiels sont une bonne idée, je n’en sais rien », a-t-elle affirmé, « mais ce qui est sûr, c’est que cela va représenter une perte de pouvoir d’achat considérable pour tous les Français qui se resservent ensuite des boîtes vides ». La ministre s’est voulue rassurante et a précisé que ses équipes étaient en train d’étudier une contrepartie éventuelle. A l’issue de la conférence de presse, une source proche du dossier a indiqué à l’AAP qu’il serait peut-être plus simple que les membres de l’association tombent « un peu plus malades que les autres », de façon à récupérer davantage de parties d’emballages et les reconstituer ensuite chez eux avec de la colle ou de la bande adhésive.

    Interrogé ce matin sur BFM-TV au sujet de la mesure, le ministre de l’économie et des finances, Michel Sapin, a salué la proposition de sa consœur du gouvernement et s’est dit « tout à fait certain qu’elle rapportera l’équivalent de 0,3 point de croissance, et ce, dès 2015. C’est l’objectif que je me fixe, car nous les Socialistes, on se fixe des objectifs de croissance, n’en déplaise à certains ».

    1. bob razovski

      pardon, mais un seul mot m’est venu à l’esprit, en même temps que je m’étouffait avec mon thé :

      mékilékon ! :mrgreen:

    2. gameover

      Le blog de h16 c’est un peu l’école 42…
      _______________

      Sur les boîtes de médicaments il semble que les politiques n’ont absolument rien compris à la façon dont est calculé le prix d’un médicament.
      Ce n’est pas la fabrication qui coûte mais la recherche.
      Et comme tout marché à coûts fixes, il faut faire rentrer X mds pendant la durée d’exploitation du produit.

      C’est ce qui explique par exemple pourquoi Free peut proposer des forfaits à 2E et que c’est rentable.

      Dans le cas du médicament là, la fabrication ça doit être en général et au maxi 10% du prix, le reste : amortissements, marketing, logistique étant des coûts fixes. Et si le volume de pilules est abaissé de 10%, le prix unitaire augmentera de 11.1% afin de conserver un volume de vente fixe.

      1. Nice-oliver

        Lorsque Free ne sera plus un parasite des autres réseaux d’opérateurs fixes et mobiles ET offrira réellement service vendu, on en reparlera… 😉

        1. Sauf à dire que Free ne paye pas l’infrastructure qu’il utilise (et donc, qu’il la pirate, ce qui serait assez étonnant), je ne vois pas pourquoi vous dites que c’est un parasite.

          1. Nice-oliver

            Parce que je suis ingénieur Telecom… parce que j’ai bossé sur un des réseaux fixes que Free a parasité et non piraté (et parasite encore)… parce qu’il est en train de faire gentiment la même chose avec le réseau d’orange en ce moment.. parce que Free a toujours commercialisé des services qui étaient soit partiellement assurés soit pas assurés du tout pour une part non négligeable de sa clientèle.

            De par sa structure même, Free ne pourrait pas adresser une clientèle professionnelle. C’est un signe.

            Après pour qui se contenter d’un service partiel à pas cher, Free est un excellent opérateur… 😉

            1. gameover

              Wah… le scoop car même sur les forums consacrés aux telecoms on entend jamais parlé de parasitage sur le fixe. Il faut dire que la situation dans un NRA est très claire avec des limites très bien définies au mm près avec même de jolis dessins si vous en avez besoin.

              En sortie de NRA la liaison avec les FAI se fait soit sur des liaisons propres soit de la location ou un mix des 2.

              Ingénieur telecom licencié ?

            2. C’est bien ce que je soupçonnais. Vous employez le mot « parasite » à tort et à travers.
              Free ne parasite pas les réseaux qu’il utilise, puisqu’il les paye au prix négocié avec les autres opérateurs. Et comme le marché a toujours raison, le fait que Free gagne des clients et Orange en perde indique de façon limpide que l’un des deux ne fait pas son travail correctement.

              1. Aristarque

                Prendre Orange comme réfèrent d’ excellence commerciale est plutôt saugrenu… Certes, ils sont moins pires que SFR mais de là à constater une prestation valable….

              2. Nice-oliver

                Ah je vois que notre ami Gameover est également spécialiste (en herbe) es Telecoms.

                La notion de débordement de réseau t’est-elle familière?

                1. gameover

                  Nice-oliver (pas très nice en fait)

                  Si tu pouvais éviter ce ton con-des-sans-dent…

                  Oui je connais les procédures exceptionnelles de gestion du trafic en débordement et j’avais vu que FT-Orange avait porté plainte contre SFR il y a 2 ans environ car Orange trouvait que c’était un peu abusif, l’interconnexion ayant pour but la sécurité mutualisée des réseaux et non de gérer au quotidien les sous-équipements d’un fournisseur d’accès. Il semble d’ailleurs que cette interconnexion ne devrait concerner que la voix (pas sûr).

                  Cette pratique est interdite par la réglementation mais sanctionnée contractuellement… et dans ce mot il y a contrat donc pas de soucis pour un libéral. Il semble que le souci soit d’apporter la preuve formelle de la quantité de données ayant transité mais nul doute que ça doit se résoudre.

                  A ta disposition si tu as besoin d’éléments complémentaires.

                  1. Nice-oliver

                    Oh que si!!! Très Nice. 🙂

                    Con-cernant le ton, j’ai une fâcheuse tendance à m’adapter à celui de mon interlocuteur.

                    Pour le reste, je constate que tu sembles maîtriser le sujet. C’est bien!!! 🙂

                    Aujourd’hui, il est bien difficile de différencier voix et data dans les cœurs de réseaux.

                    Et enfin contractuellement, le plus difficile n’est pas de constater le volume de débordement mais le caractère volontaire et systématique de déborder.

                    Toute la différence qui peut exister entre un homicide volontaire et un homicide involontaire…

                    1. gameover

                      « Aujourd’hui, il est bien difficile de différencier voix et data dans les cœurs de réseaux.

                      Si tu ne sais pas faire, bonjour la gigue.

              3. Nice-oliver

                H16, connaissez-vous les subtilités contractuelles qui lient les opérateurs?

                Ce que vous décrivez en est la partie nominale et puis il y a les exceptions.

                Free a une franche tendance à prendre l’exceptionnel pour le nominal.

                1. Peu importe. Soit Orange dénonce le contrat, soit il ne le dénonce pas. Les faits vous donnent tort. Bien sûr, c’est délicat à avaler, mais c’est comme ça.

            3. bob razovski

              Si les clients free ne sont pas contents, ils vont voir ailleurs non ?

              Qu’entendez-vous exactement par « parasité » ?

              1. Nice-oliver

                Ils surutilisent les facilités contractuelles de débordement de réseau qui lient les différents opérateurs.

                Ils ont déjà été rappelés à l’ordre plusieurs fois par Orange.

                Pour le reste, je suis bien d’accord si leurs clients ne sont d’accord, ils peuvent en effet aller voir ailleurs.

                Qu’on prenne Free comme modèle de communication commerciale, pourquoi pas… Mais comme modèle d’entreprise…

                1. Il y a un contrat. Orange a donc largement les moyens de faire valoir ses droits. S’il ne le fait pas, c’est que la situation est loin d’être aussi claire que ce que vous décrivez.

                  D’ailleurs, vu le nombre d’avocats des deux sociétés, et ce que ça leur coûte de les avoir dans leur masse salariale, je doute que vous ayez réellement toutes les cartes en main pour bien juger de la situation. Encore une fois, le marché, c’est plus fort que ça.

                    1. C’est justement parce que je ne les ai pas que je m’empresse de vous dire que vous ne les avez pas non plus et que vos jugements à l’emporte-pièce, très manifestement en contradiction avec les faits observés (Orange est toujours en contrat avec Free, l’un perd des clients, l’autre en gagne), sont faux. Si les observations (free et orange travaillent de concert) ne corroborent pas vos hypothèses (free parasite orange), jetez vos hypothèses.

                    2. Nice-oliver

                      Il n’y a aucune contradiction avec les faits observés puisque je vous ai précisé que Free avait été plusieurs fois rappelé à l’ordre par Orange pour ses pratiques douteuses.

                      Ensuite je n’ai pas dit que Free parasite Orange (et d’autres), je dis que c’est un parasite pour Orange car il surutilise volontairement les facilités contractuelles de débordement de réseau.

                      Ces notions vous sont parfaitement étrangères. Revenez à des sujets sur lesquels vos vues et avis sont bien plus pertinents.

                      Quant aux parts de marché d’Orange et des autres, si elles ont pris un coup avec l’arrivée de Free dans le mobile, elles ont repris de belles couleurs depuis avec leur riposte à bas coût. Entre temps le revenu par abonné a lui chuter. Si c’est une bonne nouvelle pour chacun d’entre nous à court terme, cela va remettre en cause le développement de leurs réseaux.

                    3. « je n’ai pas dit que Free parasite Orange (et d’autres), je dis que c’est un parasite pour Orange »
                      Lol. C’est si violemment différent que la citation suffit.

                      « Ces notions vous sont parfaitement étrangères. »
                      Petit prétentieux.

                      Je maintiens tout ce que j’ai dit. Très manifestement, c’est bien vous qui ne savez pas de quoi vous parlez. Vous pensez, naïvement, parler technique, alors qu’il s’agit ici d’un problème contractuel (de droit, donc).

                    4. Nice-oliver

                      LOL effectivement!!! Sans narcissisme, je me cite « Lorsque Free ne sera plus un parasite des autres réseaux d’opérateurs  »

                      Et je maintiens qu’Orange saura parfaitement renégocier son contrat avec Free.

                      Finalement, un client Free Mobile, c’est un client Orange pas vraiment perdu. voire un client SFR/Bouygues gagné 🙂

                    5. « Orange saura parfaitement renégocier son contrat avec Free »
                      Bien alors, où, exactement, est le problème ? Ou est le parasitage ?

                2. Deres

                  C’est juste que Xavier Niel est un petit rusé et un spécialiste de l’utilisation des failles des lois ou des contrats. On l’avait déjà vu avec la TVA sur la partie TV des abonnements. Je dirais au contraire que c’est intelligent de se servir à bon escient des failles du contrat avec Orange. C’est bon pour ses clients en tout cas donc pour son entreprise. Orange n’avait qu’à mieux écrire le contrat.

                    1. Nice-oliver

                      Il y a abus d’une clause contractuelle; cette clause ne pouvant être quantifiée en occurrence ou en volume.

                      C’est une clause (réciproque) qui se doit d’être utilisée avec « mesure et tact » par les opérateurs.

                      Libre à vous de vous positionner du côté de ceux qui ne l’utilisent pas ainsi.

                      Ca ne me pose aucun problème.

                  1. gameover

                    Deres, sur la TVA TV je dirais plutôt que ce sont les autres qui étaient des brêles. Et je n’appellerais pas cela une faille mais qu’il avait appliqué stricto sensu le texte de loi.

            4. Fll

              Flippant de lire des trucs comme ca …
              Un locataire est un parasite ? merde alors ..
              Mais que dire de FT, cette boite qui utilise le réseau que les français on payé une fois, puis une nouvelle fois avec la « privatisation » et encore une autre, pour ceux qui sont en dégroupage totale, ou 12€ par mois, va à FT pour « entretien » des lignes ?
              FT est un parasite qui devrait déposer et disparaître. Voila ou est le vrai parasite !

              1. Nice-oliver

                Absolument d’accord avec vous!!!

                Il devrait y avoir en France un opérateur de boucle locale qui louerait de manière équitable ses services aux uns et autres.

                Il y a un mélange des genres malsain chez FT.

                  1. Nice-oliver

                    Posez donc ces questions à FT qui vous loue. 😉

                    Je vous apporte volontiers un début de réponse

                    Par qui? A priori par FT sous contrôle de l’ACERP

                    Comment? En volume sur points de livraison

                    Pourquoi? Parce que rien n’est gratuit

                    1. Vous ne définissez rien du tout. Le « de manière équitable », c’est parfaitement arbitraire. C’est d’ailleurs le même genre de salade qu’on retrouve dans les plus beau discours … écolos par exemple.

                    2. Nice-oliver

                      « Equitable », la notion vous gêne? Seriez-vous un fervent défenseur de la concurrence déloyale pratiquée par un monopole d’état? Une concurrence où un accès serait facturé par FT moins cher à Orange qu’à Free?

                      Je n’ose y croire…

                    3. Vous persistez, c’est génial.
                      Toute cette discussion est magique, parce que vous tentez d’apporter des réponses techniques à un problème exclusivement contractuel.

              1. Nice-oliver

                Super!!!

                9 ans passés chez Neuf/SFR sans pbs et puis… plus rien pendant 3 mois si ce n’est le vide intersidéral commercial et technique.

                Du coup, bye bye…

                1. Fll

                  Marrant, moi j’ai quitté FT après des années chez eux, et hop, du jour au lendemain, je n’avais plus rien qui fonctionnait et que l’on me réponde que Bsd n’est pas un système d’exploitation et que c’est pour ca que ma ligne ne fonctionnait pas ! … C’est des branleurs FT. Des boulets doublés de fainéants.
                  Chacun sa façon de voir.

                  1. Nice-oliver

                    Y’a pas de façon de voir!!! Faut juste pas généraliser à partir d’un exemple… personnel qui plus est. 😉

                    1. gameover

                      Oui chaque cas est particulier.
                      Le meilleur paramètre est le nombre de clients qui plus est sans engagement.

                  2. Fll

                    Et donc, c’est exactement ce que je disais, ils ont tous leurs plus et moins. Ne pas généraliser en disant que Free c’est d’la merde. Perso, 3 abonnements Free depuis plus de deux ans, pas plus mauvais que les autres…

                    1. Nice-oliver

                      Exact!!! Je me cite: « Après pour qui se contente d’un service partiel à pas cher, Free est un excellent opérateur… »

                      A 2 euros, si ma messagerie fonctionne mal, que la voie est incompréhensible et que les sms arrivent quand ils peuvent, je ne vais pas me plaindre. Ca ressemble au fct constaté à Nice par plusieurs utilisateurs et ex-utilisateurs…

                    2. Fll

                      Pourquoi partiel ? C’est vous le partial de mauvaise foi. J’ai un service complet, merci. Téléphonie, internet, bonne couverture. Que m’offrait les concurrents de plus ? La facture à 100 € au lieu de 15,99 € aujourd’hui.
                      Effectivement. Vu sous cet angle.

      2. lolo

        Ha ben je me suis régalé avec cet échange nice – H16 😀

        Si j’osais, je redemanderai le lien ou Niel utilise l’arrogance de montebourge pour se faire une campagne gratos (je ne le retrouve plus)

    3. Zendog

      Je pense surtout que l’on va perdre un temps considérable dans les pharmacies, les pharmaciens étant occupés à découper les blisters puis à noter bien soigneusement le nom du médoc et la posologie sur un petit sachet (attention aux erreurs surtout en cas de prise de plusieurs médicaments ). Quant à l’immense réduction des coûts, je n’y crois pas une minute.

      1. Nice-oliver

        Exact!!!

        A la rigueur, si on veut faire efficace, il faut adapter l’emballage à la prescription la plus courante; en particulier pour les antibio.

        Passer son temps à compter des cachets de Doliprane (à 2 euros la boîte), ça ne sert pas vraiment à grand chose…

      2. lolo

        Les médocs, ça s’achète aussi en gros, pas seulement sous blister. Il y a même des machines pour remplir des semainiers…

        En dehors de l’aspect économie sur les médicaments, (que les labos n’ont réussit à empecher qu’en france jusqu’alors) c’est plutôt le coté pédagogie qui est le plus utile dans cette mesure.

        Ton traitement c’est tu bouffes ton semainier point barre.

        Ça peut avoir une influence sur certaines résistances bactério.

        Et c’est la deuxième mesure que je trouve utile depuis 2012, l’autre étant la suppression de la flute dans les collèges par Hamon

        1. Deres

          Supprimer la flûte …
          Ce qu’il fallait, c’est supprimer les cours de musique surtout ! Là il y aurait eu une vrai économie et des heures récupérés pour faire des choses utiles.

          1. Mainmain

            La musique fait partie intégrante de la culture, je me pose contre cette suppression ^^
            Si à quinze ans on ne reconnaît pas la cinquième de Beethoven, on a loupé sa vie. *blaf*

        2. Nice-oliver

          La flûte est toujours bien présente… Je m’en suis pris un coup dans les oreilles encore ce matin…

        3. Kermit

          Flute !
          Plus de flute ?
          Comment vont faire nos futurs politiciens en culotte courte pour débuter leurs carrières de pipoteurs ?

          Ah mais j’oubliais —– il reste Science (Pi)Po !

        4. Dr Slump

          « suppression de la flûte dans les collèges… »

          Les enfants ne flûteront plus les enseignants (pédophiles ou pas), Hamon est notre sauveur. Mais ce pendant que les ministères continuent le pipeau (petite flûte avec laquelle on joue des airs irritants).
          Ca m’a bien fait rire! x)

      3. Deres

        Dans les séries et films américains, on voit clairement que les prescriptions sont toutes données dans des récipients en verre réutilisables avec la posologie du patient, la quantité correspondant à la prescription et le nom du médecin prescripteur. Je suppose que les pharmacies ont des médicaments en vrac, les emballages individuelles étant seulement la norme des self services. Cela me semble tellement logique.

    4. Deres

      Ce n’est pas compliqué, c’est ce qui se fait dans les pays du tiers-monde où on achète les médicaments à l’unité …

    5. Calvin

      J’aime bien l’AAP !
      Bon, il manque un logo, un jingle, et des infos pertinentes :
      – est-ce qu’Adrien couche ou non avec Chazal,
      – Orelie Arnopetti va-t-elle pantoufler à l’AAP,
      – combien d’euros touche l’AAP
      … ?

  11. passim

    Savoureux billet, comme d’hab.
    Beaucoup de Français quittent ce charmant pays, quand ils le peuvent.
    D’autres, beaucoup plus nombreux, se contentent de baisser les bras, de diminuer la voilure… quand ils le peuvent.
    C’est ce que j’appelle l’émigration intérieure.
    Inchiffrable, mais qui pèse certainement beaucoup plus sur les comptes de la nation.

  12. Agence AdrienPresse ®

    Création de profil en cours……….. 50%

    (comment on fait pour changer d’icône de profil déjà ?)

  13. wijngaards

    En 1965 au Pays Bas à la cantine militaire nous avions un jeux pervers avec des dés
    le premier qui perd choisit sur la liste du bar le deuxième doit le boire le troisième doit le payer.
    La sécu en France fonctionne à peu près de la même façon;
    Il n’existe aucun rapport économique entre le malade qui croit une illusoire gratuité puis le médecin qui prescrite où est la limite c’est pas son argent et je vous revois dans x mois et le tout à la fin la sécu paye.

  14. Duff

    downgrade de moodys demain matin, Bercy est au courant. Un journaleux posere-t-il une question à ce sujet à Mollande? Nan dormez bien.

    1. Pere Collateur

      Et miracle de l’économie du 21 ieme siècle, les taux des emprun d’état Fr vont diminuer. Grace à une mauvaise nouvelle. Comprenne qui pourra.

      1. lolo

        Normal, les mauvaise nouvelles sont déjà dans les cours, c’est comme ça qu’on plume le pigeon 😛

        Et franchement, si je dois investir du pognon de planche à billet que je sais plus quoi en foutre, je préfère la france et ses 4.000 milliards détenus par les particuliers que les amerloques et leur 180.000 $ de dette par tète de pipe. (et je ne parle pas de Clinton)

        1. Fll

          Etonnamment, il n’y a que vous pour faire le rapprochement avec les USA. Qui ici dit que l’on compare aux USA ? personne. On dit qu’il y a beaucoup mieux à faire. D’ailleurs, si je ne m’abuse, HK est mieux placé.
          On pourrait croire, à vous lire, qu’on serait pro USA. Bin non. Même si je pense sincèrement que les Américains se battent BEAUCOUP plus pour leurs libertés que nous !

          1. lolo

            Oups, j’ai touché une corde dite sensible ? désolé.

            Le « On » m’étonne, êtes vous le porte parole des intervenants ?

            Maintenant, avec un peu de recul, j’imagine que c’est amerloque qui vous a emporté (les défenseurs de la liberté), faites en abstraction et relisez pour avoir le message.

            Et c’est sur que la NSA nous a beaucoup apporté pour la liberté

            1. gameover

              Non on pense ici que les US se socialisent un peu plus tous les jours et donnent de bons coups de canifs dans la constitution… mais amha à choisir c’est quand même mieux là-bas…

  15. zelectron

    les employés-fonctionnaires non-révocables de cette entreprise dans l’esprit communiste se gavent d’abord et imposent à l’État le renflouement de la barque sous menaces (je me demande lesquelles?)

  16. Christophe

    Allez, zou, une peau de banane supplémentaire pour Sans-Dents et pour Manuel le Catalan.

    Ca plus le référendum en Ecossais (allez les kilts !)… c’est une bien belle journée.
    ***************
    D’après L’Opinion ce jeudi, l’agence de notation Moody’s a informé ce matin le gouvernement de la dégradation de la France. « Le mail de l’agence de notation est arrivé ce matin dans les cabinets ministériels: la notation de France passera demain de Aa1 à Aa2 », écrit le journal.

    L’annonce officielle de Moody’s est attendue vendredi. Ce soir, le président François Hollande tiendra une conférence de presse dans un contexte très tendu.

    1. Deres

      Ils sont polis … Flamby a mis sa conférence la veille de leur annonce prévue de très longue date. Encore un timing idiot propice aux couacs. heureusement, ce sont des gens policés qui ont donc envoyé le contenu de leur annonce du lendemain …

      1. Deres

        En tout cas, point de vue maîtrise de la communication, après deux ans d’apprentissage, ce n’est pas encore au point… Mettre le grand rendez-vous semestrielle du dessert lacté trois jours après le vote de confiance, alors que le premier ministre a squatté tous les radios et TV depuis 2 jours pour vendre une baisse d’impôt surprise et la veille de la très probable dégradation de la note de la France, le timing est complètement apaisé !!! Sachant qu’il va probablement refusé de faire autre chose que sortir des phrases creuses pré-écrite sur ces sujets et sur le livre de VT, ce RDVn’a vraiment aucun intérêt. A part les petits fours et la visite des salons de l’Elysée pour els journalistes bien entendu.

        1. Caton

          Mais cela n’a rien à voir! L’air parisien connaissant un pic de pollution, on sort le roi Solex pour que le vent et la pluie chassent tout cela. C’est écologique tu peux pas comprendre.

  17. lazare

    ceux qui posent des questions touchant à la sécurité sociale oublient de mettre dans les calculs (sécu+charges sociales) la cmu pour les immigrés, l’occupation des lits hospitaliers par des immigrés arrivant directement du pays de naissance dans un lit de l’APHP (la pitié salpétrière service de néphrologie 95% des lits sont occupés par des étrangers, 90 % des dialyses (3 par semaines à 1400€ la dialyse) sont réalisées pour des immigrés, clandestins ou non, des « réfugiés », etc…..
    L’immigration reviens chaque année entre 80 et 100 milliards d’€.

        1. Flash

          Parce que toute affirmation chiffrée devrait rappeler sa source.

          Le coût de la santé comprend également la CMU ; toute pensée sur le système de santé devrait comprendre aussi bien le volet sécu que le volet CMU.

          1. Caton

            Non, ni la CMU ni l’AME ne font partie du coût de la santé. Les services fournis au titre de la CMU ou de l’AME sont payés au système de santé sur le budget général de l’état. Oui, ça sort en fin de compte de la même poche, la nôtre, on peut parler de charité, d’assistance, d’aide au tiers monde, je ne dis pas, mais coût de la santé? Non.

              1. Caton

                Au temps pour moi, la CMU est financée par la « taxe de solidarité additionnelle » et par une taxe sur le tabac, et non sur le budget général de l’état. Ceci dit, à moins de plaider que le revenu correspondant devrait être affecté à la sécurité sociale, ce n’est toujours pas un coût pour le système de santé.

                1. gameover

                  Qu’on le prenne par n’importe quel bout, la CMU et l’AME sont financés par taxes et impôts et non par les assurés : une assurance ne peut bénéficier qu’à ses cotisants.

                  C’est bien pratique pour l’état de faire gérer tout cela par la sécu car ça permet de masquer le déficit de l’un en parlant de solidarité (on va quand même pas laisser mourir des gens hein !).

                  C’est aussi exactement ce que veut faire l’état en remariant SNCF et RFF pour pas que l’on voie le déficit de fonctionnement.

                  1. bob razovski

                    Il y a l’autre côté de la lorgnette à prendre en compte : ceux qui cotisent sans pouvoir réclamer des droits.

                    J’en fais partie, j’ai découvert ça récemment (lors de mon passage aux urgences évoqué un peu plus haut justement). Mais c’est un peu long à développer ici.

                    Donc si, on peut laisser mourir des gens, s’ils n’ont pas la cb prête à chauffer. Et c’est en france que ça se passe.

                2. Christophe

                  Vous vous égarez… Et vous ne voulez pas voir l’évidence… La queue aux urgences, c’est bien un « coût », non ?

                  Ah voilà vous commencez à comprendre…

                  L’AME est « financée » sur le budget de l’état, il n’en reste pas moins qu’elle a un coût sur notre système de santé.

                  Je sais, c’est pas très châton de l’avouer, mais Lazare a raison. L’immigration « coûte » à notre système de santé, et doublement même car :
                  -peu de revenus, donc peu (ou pas) de cotisations, ni d’impôts
                  -population affectée de nombreux problèmes sanitaires

                  Enfin… et pour achever votre édification : allez vous promenez aux urgences à la Pitié Salpétrière par exemple. Ou à sa maternité.

                  Et vous comprendrez que nous sommes pas dans le virtuel, ni dans la « stigmatisation » pour reprendre un terme à la mode.

                  1. Caton

                    L’immigration en elle même ne coûte rien. Ce qui coûte cher c’est la mise à disposition de « programmes sociaux » et l’absence d’application des lois.
                    Supprimez les « aides », rouvrez Cayenne, et l’immigration redevient un plus économique.

                  2. gameover

                    Christophe, je parle de l’impact sur le bilan de la SS qui est un vrai compte d’exploitation avec actif / passif et compte de résultat incluant la compensation de l’état pour les baisses de charges des bas salaires etc…

                    http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Certification-des-comptes-du-regime-general-de-securite-sociale-exercice-2012

                    Ce qui est mis à charge de la sécu par l’état est compensé à 100% à l’euro près par l’état et cela prouve que le système de santé en lui même n’est pas viable avec le financement tel qu’il existe par les cotisations sur salaire, même en y ajoutant la CSG sur tous les revenus, en y ajoutant les diverses taxes sur le tabac, l’alcool, les boissons trop ceci ou trop cela…

                    1. bob razovski

                      Ca devient fatigant, cette ritournelle sur l’immigration.

                      Si j’ai côtoyé des français (je dis bien français) issus de l’immigration qui n’en branlent pas une, je connais aussi des immigrés, non naturalisés, qui bossent sans rechigner, payent leurs cotisations SS et leurs impôts, et parlent français mieux que la moyenne des habitants de ce pays.

                      Dire que l’immigration est responsable de ci, de ça, c’est aussi crétin que de dire que l’homme blanc est responsable de tous les maux de la terre.

                      Elevons le débat, s’il vous plait 😉

        1. Hibou

          Je n’ai pas lu le rapport, mais je suis sûr d’une chose : si on privatisait tout dans ce pays, et pour de vrai, l’immigration ne pourrait être qu’un bénéfice pour les autochtones grâce à l’augmentation des échanges qu’elle permet. Et ce, quoi qu’en disent les statistiques.

          Comme je l’ai sous-entendu en citant Joseph Goebbels dans un précédent commentaire, accuser les juifs, les arabes, les musulmans, les immigrants, les riches, les handicapés, ou que sais-je encore, c’est vieux comme le monde, mais c’est une grave erreur. Vous le comprendrez quand vous ou vos enfants seront dans le lot des boucs émissaires.

          1. Deres

            Tout le monde sait bien que c’est la faute des koulaks. Il suffit de les déporter au goulags et de mettre leurs terres en kolkhoze et tous les problèmes du pays seront réglés. Enfin, jusqu’à ce qu’on manque d’argent. On trouvera alors une autre classe bourgeoise contre-révolutionnaire qui ruine tous nos beaux plan quinquennaux et qui paiera cette traîtrise. Jusqu’à ce qu’on manque de citoyens en dehors des goulags.

        2. Caton

          Ce chiffre est nettement en dessous de la réalité et complètement à côté de la plaque. A nouveau, c’est la « gestion sociale » de l’immigration qui coûte, et bien plus que 84 milliards par an.

  18. calc80

    Tiens, Aristarque et Black Mamba n’ont pas encore commenté le billet du jour. Feraient-ils la queue à la Sécu en ce moment ?

    1. Aristarque

      Aimable à vous de me rendre nécessaire a la tenue des commentaires matinaux….
      Votre serviteur oeuvre depuis tôt ce matin à gagner de quoi payer taxes, cotisations, impôts, les frais de son entreprise et, très accessoirement, vu ce qui reste après le passage des criquets étatiques, de quoi ne pas laisser sa famille et lui mourir de faim… Cela dit, je retourne au taf après ma collation… 😉

    2. Black Mamba

      Très occupée mon chou !
      Sinon je reste le plus loin possible de toute forme d’administration… je dois faire attention à mon allergie naissante :mrgreen:

  19. calc80

    Selon le Point :
     » Loi antiterroriste : les députés ont voté la censure du Web français
    Le gouvernement a refusé de modifier l’article 9 de son projet de loi contre le terrorisme : il pourra bloquer des sites internet sans autorisation du juge. »
    Est-ce que dire du mal de mou-président constitue un acte terroriste ?
    Si, oui, beaucoup de sites vont fermer…
    La Censure et l’Index sont de retour !

    1. royaumont

      Dans ce cadre, je rappelle que tous les intervenants de ce blog sont de bons citoyens qui payent leur impôts avec le sourire, ne critiquent que les méchants désignés comme telle par notre bienveillante administration, n’ont pas lu le livre de Valérie T, on tous leur carte du PS, écoute la musique de Noah en boucle, lisent BHL, achètent le Monde, ont au dessus de leur lit un portrait de Monsieur le Président Hollande, Plus Grand Homme Politique de Tous Les Temps.

      C’est bon, j’en ai fait assez ?

      1. Caton

        Pour le portrait, c’est exact, mais il n’est pas au-dessus de mon lit. C’est une belle photo ronde apposée sur une cible de fléchettes qui trône dans mon salon.

        1. royaumont

          Attention de n’utiliser que des fléchettes et pas des munitions pour tuer les sangliers. (C’est pas pour le portrait, c’est pour le mur derrière).

          1. Caton

            Hélas, ma femme prétend que le visage d’un obsédé sexuel contemplant son intimité conduirait à de la constipation.

                1. LOG

                  Mais les chatons c’est quand même vachement pas pratique de les tenir pour leur faire caca dessus. En plus ça vous griffe le c.l.

                    1. Greg

                      Faut pas gaspiller la bonne viande !
                      Le chaton mignon blanc à poil soyeux, il y a l’art de lui enlever la peau pour l’utiliser à quoi bon vous plaira, mais par pitié ne gaspiller pas la bonne viande !

  20. Jesrad

    « De plus en plus d’assurés commencent à comprendre, encore confusément mais tout de même, que les 157 milliards (oui oui, 157 milliards) d’euros de dette sociale accumulée jusqu’à présent pèsent avant tout sur ces générations futures dont on ne se gargarise exclusivement que lorsqu’il s’agit d’emmerder le consommateur-pollueur-payeur. »

    Mais mais mais c’est pôgrave, nous dit doctement Jakattali, parce que ces générations futures seront (forcément) plus riches que nous.

    La redistribution de richesses qui voyagent dans le temps. Très fort ! Surtout quand on sait que lesdites générations futures sont d’ores et déjà taxées à plus de 100%, avant même d’exister.

    1. royaumont

      Belle invention, la sécu : ça permet de dépenser au 20ème siècle l’argent qui sera gagné au 21ème.

      1. Caton

        Ah, tu es un homme du siècle dernier…

        Plus sérieusement, d’après Wikipedia les déficits n’ont commencé à s’accumuler qu’à partir de 2004.

        1. Bruno

          Je me souviens qu’au cours des 50 dernières années j’ai toujours entendu parler du « trou » de la Sécu – qui ne put être que le résultat d’une accumulation de déficits, plus ou moins masqués ensuite par des jongleries comptables. . .
          Wiki n’est pas toujours très net. Ici une autre source:
          À l’origine, il y avait un communiste, Pierre Laroque, et un dictateur Charles de Gaulle. Le premier pensait par conviction qu’il fallait aider les pauvres. Il demanda au second l’autorisation de créer la sécurité sociale, qui permettrait aux pauvres de ne plus mourir de rhume bénin, mais d’être soigné gratuitement à condition qu’on leur prenne la moitié de leur salaire.
          La Sécurité sociale française, que le monde entier envie à la France depuis qu’elle a su creuser son trou, était gérée par les syndicats qui se partagent la manne délicatement prélevée sur les cotisants pour le plus grand bien des dirigeants syndicaux et des finances des syndicats.
          Aujourd’hui, la Sécurité sociale est régie par un comité central appelé URSS annexe française qui la dirige selon les règles du trotskisme tempéré à visage bovin. La carte du Parti, appelée Carte Vitale, est distribuée gratuitement aux membres bienfaiteurs qui acceptent bénévolement de payer des contributions obligatoires qui amputent la moitié de leur salaire. Pour les récalcitrants, une autre carte, la Carte Létale, est prévue par la SS dans le cadre de la prochaine campagne de promotion de l’euthanasie.
          Le trou
          Vers la fin des années 80 s’est créé un manque à gagner important dans les caisses de la sécurité sociale. Pour simplifier cet état complexe des finances de la sécurité sociale, et permettre aux journalistes d’exposer simplement cet état de fait à la population vieillissante, on a utilisé le mot trou.
          À l’inverse des trous ordinaires tels le gouffre de Padirac, ce trou a la particularité de toujours s’agrandir. Le savant astrophysicien Stephen Hawking a étudié ce phénomène et a conclu à la présence, en France, d’un mini-trou noir qui présenterait des affinités avec le lait et enverrait par des trous de ver quadridimensionnels et intragalactiques les excédents français vers la Voie Lactée. Cette hypothèse est corroborée par l’apparition d’étoiles nouvelles, véritables « aspirateurs » de matière terrestre, dont les noms dans la nomenclature astronomique sont les suivants : CSG-2000, CRDS-2020, La-CQ-CQQ, etc.
          Il est acquis que ni l’optique ni la dentisterie ne sont cause du Trou, puisque peu ou pas remboursées. Aux dernières nouvelles, le Trou serait creusé en raison des remboursements de cachets d’aspirine achetés en masse par les rares malades qui ont voulu se plonger dans le Code de la Sécurité sociale (3000 pages, plus gros que les Mille et une Nuits, aussi abracadabrantesque mais moins agréable à lire). Le cent-deuxième plan de résorption du Trou prévoit une mesure radicale : augmenter les cotisations et supprimer les remboursements. Le gouvernement espère ainsi qu’à l’horizon 2130 la dette sera remboursée intégralement et le Trou un souvenir du glorieux passé communiste français.
          Source : Désencyclopédie

          1. petit-chat

            Beau travail de recherche et d’information.
            La désencyclopédie, que tous les foyers devraient posséder, payables par mensualités de dépassant pas la moitié du salaire. Ainsi, éduqué et assuré, le gRançais pourra marcher d’un pas de stentor vers l’abime creusé par ses zélus si représentatifs.

  21. Agence AdrienPresse ®

    L’agence de notation Standard & Poor’s dégrade Nadine Morano de deux crans

    Par Agence AdrienPresse
    Politique — Aujourd’hui, 12h47

    Dans un communiqué transmis ce jour, Standard & Poor’s annonce dégrader Nadine Morano de deux crans, soit de BBB à BB+, ce qui la fait mécaniquement entrer dans la catégorie « spéculative », la note restant sous surveillance négative.

    Selon le communiqué de l’agence de notation, c’est le rythme élevé de tweets idiots de la députée européenne qui a irrémédiablement fait plonger la note. « Notre dernière recommandation il y a 3 mois était de limiter le recours au réseau social Twitter pour publier des plaisanteries ou des clichés un peu familiaux, ce qui ne se fait pas vraiment quand on est une femme politique d’influence de 50 ans ». La menace a été mise à exécution lorsque la députée a posté il y a quelques jours une photo d’elle en train de danser la zumba avec Jean-Lou, son voisin de palier.

    En réponse, Nadine Morano a immédiatement envoyé un message ironique depuis son compte Twitter accompagné d’une photo de postérieur féminin inconnu et comportant la lettre S sur la fesse gauche et la lettre P sur la fesse droite.

      1. gameover

        Oui ça relèverait le niveau car depuis la diversification on voit des auteurs reniant même les premiers principes du libéralisme ou même incapables de retranscrire une étude ou de l’analyser. ce ne sont pas que des erreurs d’analyse (il serait subjectif de le dire) mais simplement de compréhension ou de calcul. J’ai des noms.

        On m’a répondu :

        « Ce qui caractérise la ligne éditoriale de Contrepoints est la constance. Depuis ses débuts, ce sont toujours les deux mêmes rédacteurs en chef, Alexis Vintray et moi-même, qui réalisent les choix des articles publiés. Il n’y a donc aucune « nouvelle ligne rédactionnelle ».
        Il se trouve que j’ai rappelé dans un récent billet la teneur de celle-ci, que je vous invite à le lire : http://www.contrepoints.org/2014/08/09/176380-contrepoints-secrit-au-pluriel
        Faire dialoguer les différentes voix libérales a toujours été notre objectif et nous semble la meilleure façon de promouvoir en bonne intelligence le libéralisme. Bien sûr chaque lecteur ne pourra pas être en accord avec chaque article, mais c’est tout l’intérêt d’un débat que l’on veut constructif.

        1. Manifestement, certains ont bien du mal à comprendre que le libéralisme n’est pas aussi doctrinaire qu’eux.

          1. gameover

            Je suis plutôt tolérant (tant qu’on ne me chie pas dans les bottes) et je pense qu’il y a quand même une base minimum à respecter quand on parle de libéralisme dans un débat et surtout de citer ses sources et corriger son texte quand il y a une erreur manifeste (juste des maths).

            A ratisser trop large ça devient du n’importe quoi.

      2. Adrien

        Le truc, c’est que ça n’est pas spécialement libéral, ce que l’AAP raconte… C’est juste des couneries histoire de dérider un peu les lecteurs des commentaires, et sous réserve que notre hôte tolère la présence de cette nouvelle agence de presse pas tout à fait comme les autres 😉

        1. gameover

          C’est pas mal… c’est différent du Gorafi.
          h16 ne te répondra pas mais tu verras bien si un jour ça l’em…bête !

          1. Adrien

            Je vais voir, j’ai quelques bêtises en stock. Il sera toujours temps de les recycler autre part =) et puis ouvrir un blog c’est bien, mais si c’est pour mettre le début de l’article ici et un lien pour la suite…

            1. Nocte

              utilises le champ site web.

              Les gens te suivront si ta prose plait.

              Un bookmark ou une bonne mémoire, et hop !

  22. Calvin

    Au propos des syndicats, à la Sécu, ils ne gèrent rien, ni n’imposent quoi que ce soit.
    Ils encadrent fortement les RH, poussent des grèves et possèdent de très nombreux permanents (= payés avec vos sous de la santé, qu’ils boivent… à votre santé).
    Mais de l’équilibre des comptes, des mesures de sauvegarde, point.
    Tout au plus une vague défonce (!) du système.
    En fait, l’intérêt de tous les assurés de la Sécu est incompatible avec celui des employés de la Sécu.

    1. Flo

      Les salariés de la sécu sont donc tous suspects de conflit d’intérêt.
      On les oblige tous à démissionner (ou on les vire comme Aquilino) pour ce motif et hop plus de sécu et on respire enfin!

  23. Buchanan

    Et donc ? Quel serait le système d’assurance santé idéal ? D’un côté le système français ou l’argent disparait dans un puit sans fond. De l’autre, un système privé ou il arrive qu’un pansement soit facturé 9000 dollars http://www.foxnews.com/us/2014/08/09/hospital-charges-000-to-bandage-cut-middle-finger-report-says/ et un anti venin 60 000 dollars. http://www.webpronews.com/scorpion-antivenom-costs-arizona-patients-12500-per-vial-2012-09

    1. Le système américain est tout sauf privé. Il y a des systèmes en tout cas meilleurs que l’américain ou français, celui de Hong-Kong par exemple.

  24. Fll

    hé les gars; je me poil de rire ! y’a tête de gland qui doit bientôt parler à la TV et comme de part hasard, y’a un orage qui arrive sur Paris ! Sans déconner ! j’adore ! 😀

      1. gameover

        ah oui je viens de voir que les voitures ont les essuie-glaces et le personnel de l’Elysée est préposé aux parapluies…

    1. gameover

      Début de la conf’… mon ennemi c’est bashar al assad… et maintenant je vais vous parler de mes voyages…

  25. gameover

    Le journaliste de BFM est a priori pas au courant de la duration de la dette française : avec 2000Mds de dette la france emprunte 50mds par an sur les marchés.
    La duration de la dette étant de 7 ans, c’est déjà près de 300Mds par an rien que pour rouler la dette… et on peut y ajouter le déficit de chaque année soit pour 2013 de 86Mds… donc 371Mds par an…

  26. Christophe

    C’est un naufrage…

    Le « terrorisme »… et maintenant Ebola !!!

    Il se fout de nous ! C’est insupportable.

  27. Christophe

    … Et allez donc… « j’ai décidé » d’installer un hôpital militaire en Guinée !

    Et ça continue… Gaza… Boko Haram….Et bien entendu l’Ukraine.

    C’est plus Hugo Les Bon Tuyaux, mais Sans-Dents fait le tour du monde en 80 secondes.

    Dehors !

  28. Kazar

    Sur le conflit Israélo-palestinien, il va voir Mamhoud Abbas mais pas un mot sur les Israéliens qui se prennent les roquettes du Hamas…

  29. Kazar

    On dirait un enfant de trois ans : « L’Europe, elle doit être … ». On se demande pourquoi il rajoute toujours ce « elle ».
    Ah, ça y est, on parle du populisme.
    « Les forces ont fini par perdre l’enjeu… » ?

  30. Kazar

    « L’Europe elle ne peut pas vivre…
    L’Europe elle ne peut pas … »
    Pitié pour la langue française.
    « La France elle va faire 50 milliards d’économies » 🙂
    « Et c’est pas si facile ». Tu m’étonnes !!!

      1. Kazar

        Non, ça me fait rire.
        Et comme ça, quand je vais écouter Marine ce soir sur F2, je vais me bidonner quand elle va commenter.

      2. Christophe

        Tu as raison. Je viens de couper. C’est inutile, et profondément malsain.
        Ce type est toxique. Sa parole est toxique.

      1. Kazar

        Pas besoin de la télé, je l’ai mis en fond sur bfm !! J’écoute juste le son, pas besoin de l’image !!!

    1. vegeta

      les pauvres musulment déjà que le gouvernement les empêchent de bâtir par la destruction le meurtre de masse et le viols d’enfant leur califat islamique et maintenant le FN veut les chassé de notre beau pays

  31. Deres

    C’est qui son nègre actuellement ? Il va falloir songer à en changer. A moins que le discours soit adapté au niveau du lecteur …

    1. Deres

      Il faut d’urgence détourner une partie du budget formation du pays vers des cours d’élocution pour notre Président de la République. Les chômeurs peuvent attendre !

      1. Calvin

        Je sais ce qui est plus grave : l’illettrisme de certaines forces productives ou l' »illéloquence » d’un Président dont les seules actions sont des discours…

  32. Kazar

    « Il y a deux questions », il sait compter !!! On n’est pas loin du « et je vous remercie de me l’avoir posée »…

  33. lxy

    C’est hors-sujet..mais intéressant. J’ai lu dans la revue Commentaire une critique sérieuse, rigoureuse et imparable de la thèse de T. Piketty, cet économiste que le monde entier nous envie. Celui-ci tente de démontrer que les capitalistes s’enrichissent sans cesse tandis que les autres s’appauvrissent. Cochons de capitalistes. Or cette étude critique nous apprend que dans un pays comme la France (idem pour tous pays développés) l’essentiel du capital n’est pas le capital industriel mais le capital immobilier ! Et donc les vilains capitalistes qui seraient supposés s’enrichir de façon éhontée ce sont pour l’essentiel les 65% de Français qui sont propriétaires de leur logement. On est plus tout à fait dans la lutte des classes. L’etude « contradictoire » démontre par ailleurs que ce supposé enrichissement de ces salauds de capitalistes dépend de la façon dont est calculée la rentabilité du capital Immobilier. Piketty adopte une valeur comptable pour cet investissement immobilier alors que les contradicteurs adoptent une valeur financière calculée à partir des loyers perçus. La baudruche Piketty se dégonfle aussitôt : le taux de croissance de la rentabilité du capital est comparable à celui des autres revenus quelle que soit la période ou le pays considéré.

  34. Kazar

    Il restera, pas de scoop 🙁
    Tiens, encore « c’est la faute à Sarko »…
    Il a fait ce qui n’avait pas été fait, c’est à dire le « redressement de la compétitivité ». Inversion de la courbe du redressement ?
    « C’est pas facile », le pauvre, rien n’est facile.

      1. Deres

        Fabuleux.
        Anaphore avec des « C’est pas facile de … », un langage de très haut niveau au passage. Il devrait savoir que les sans-dents ont quand même des oreilles et des cerveaux.
        Puis « Oui, j’ai fait toutes ces réformes. »
        Non mon gars, tu as annoncé toutes ces réformes, on n’a encore rien vu venir et on sait très bien que rien ne viendra …

        1. Deres

          Encore mieux ! La vérification démocratique de mi-mandat dont il avait parlé avant d’être élu est maintenant assimilé au vote de confiance de mardi !!! Donc pour lui, le peuple l’a redemandé donc il doit rester. Comment peut-on même envisager de tenir un tel discours pour trouver une cohérence inexistante ? Ce n’est même plus du foutage de gueule à base de sémantique mais du mensonge pur et simple …

          1. Deres

            Pour lui, réformer, c’est « une autre politique » et « Cela signifierait des inégalités accrues, du chômage, de la croissance étouffée. » !!! Mais c’est ce que l’on a depuis deux ans du flan ! Il faut te réveiller !

            1. Deres

              Il « espère » des résultats avant 2017 de sa politique incompréhensible et minimaliste qui n’a pas même débuté… Mazette, ça c’est un discours qui va nous donner la confiance … Le pays est au fond du trou et toutes les annonces de son discours concernent la politique étrangère. Il a complètement laissé tomber la gestion du pays et a donné les clefs à Valls de toute évidence …

              1. Deres

                C’est à se pendre de désespoir.
                La déprime.
                Il fait semblant de ne pas voir le désastre.
                Il n’a rien fait, il ne fera rien et pire il dit qu’il a déjà tout fait.
                Rien ne se passera donc de vraiment utile avant 2017. Cinq années de perdu.
                CPEF.

                1. Aristarque

                  Calmez-vous, Deres, vous allez nous griller des synapses en direct de ressasser tous les éléments de foutage de g….le qu’ il nous a déversé durant sa conf’… Moi, en plus, je l’ai subi pour cause d’ intervention chez une charmante Mamie qui espérait apparemment de meilleures nouvelles sur le front des retraites (petites)… Je bouillais littéralement d’ entendre ce déballage satisfait de toute son action virtuelle qui a déjà eu lieu sans avoir commencé… Dommage que tous mes trous étaient déjà faits….

    1. Aristarque

      Vous n’ ignorez tout de même qu’ il s’est retrouvé à ce poste alors qu’ il n’ avait rien demandé à personne ni fait quoi que ce soit pour s’ y retrouver…

  35. Kazar

    Il n’a rien compris, il va continuer à aider les rebelles « gentils » pour renverser Bachar El Assad !!!

  36. Kazar

    Ah, l’extrême droite !!! A un haut niveau depuis 1983, déjà au second tour en 2002, donc ce n’est pas sa faute.

Les commentaires sont fermés.