Loi alimentation : surprise, malgré les effets pervers, on continue !

Fin 2018, la Loi Alimentation est votée. Elle ne satisfait personne, tout le monde sait qu’elle va très probablement avoir des effets pervers, mais peu importe : les parlementaires, bien trop idéologues, la votent quand même.

Le débat était en effet tranché dès le début puisqu’il s’agissait pour le législateur d’intervenir pour stopper la guerre des prix et redonner du pouvoir d’achat aux agriculteurs, tout simplement parce que l’État a toujours été efficace lorsqu’il s’agit d’intervenir (mais si !), qu’il a toujours mis en place des lois pertinentes lorsqu’il s’agit de réguler les prix (mais si !) et qu’il a toujours montré du discernement lorsqu’il s’agit de donner du pouvoir d’achat à l’un ou à l’autre (mais si !). Et puis pour les députés, il est toujours plus simple de faire du gros signalement vertuel dodu plutôt qu’un peu de pédagogie et expliquer pourquoi leur énième intervention dans le domaine allait provoquer des catastrophes.

Baste, passons : la loi votée, quelques mois s’écoulent et tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal.

C’est ainsi qu’en février de cette année, les premiers effets de bords néfastes commencent à se voir : le prix de certaines denrées augmente assez mécaniquement. Le pouvoir d’achat des agriculteurs, qui auraient dû bénéficier de cette hausse des prix, ne bouge pas d’un iota. C’est un échec.

Arrive le mois de juin et avec lui l’amer constat qu’en plus d’une hausse de certains prix, l’interdiction de certaines formes de promotions (qui permettent d’écouler des stocks à prix négociés) aboutit à fragiliser des PME dont le modèle d’affaire dépend étroitement de cette forme de ventes. Bref : aux agriculteurs qui ne voient pas leur pouvoir d’achat augmenter, aux consommateurs qui voient le prix de certains de leurs produits augmenter, il faut ajouter certaines entreprises maintenant en difficulté à cause de cette loi. L’échec, déjà lamentable, se fait cuisant.

À ce point de l’histoire, n’importe quel gouvernement un tant soit peu responsable aurait rapidement rétropédalé pour annuler ce fatras législatif dont l’expérimentation grandeur réelle tourne aussi rapidement au vinaigre.

Rassurez-vous : après l’inévitable parcours législatif qui permet la mise en place d’une loi mal torchée écrite avec les pieds par une brochette d’incompétents suite à des pressions de lobbies ridicules qui aboutit à des effets aussi prévisibles qu’indésirables, il est absolument hors de question de se remettre en question. Nous sommes en France, après tout.

Pourtant, les protestations des entreprises, menacées de fermeture par ces mesures idiotes, sont bien remontées à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui a été obligée de consentir à certaines dérogations pour sauvegarde quelques emplois (une fois n’est pas coutume). Et si ce comportement d’une rare clémence vous étonne, ne paniquez pas : la loi est destinée à rester encore jusqu’en 2020 et d’ici là, Bercy et ses minions pourraient amplement changer leur fusil d’épaule si l’odeur de la viande fraîche se faisait trop insistante sur leur museau délicat.

Pourtant, les protestations des agriculteurs, qui n’ont pas touché un rond de plus, sont bien remontées dans les différentes tubulures administratives que le pays choie de toutes ses forces. Pourtant, des enquêtes viennent maintenant confirmer ce que tous les observateurs un tant soit peu neutres avaient déjà remarqué : flûte et zut, toute cette opération n’a pas du tout profité à ceux qu’on visait d’emblée (les agriculteurs). Pire, tout indique à présent que ce sont les distributeurs qui ont largement bénéficié de cette loi et de la hausse des prix qu’elle a induit.

Autrement dit et comme le remarque finalement l’UFC Que Choisir dans une récente enquête, c’est la grande distribution qui récupère l’essentiel du bénéfice de ces hausses.

En somme, cet échec prévisible est devenu un échec total qui persiste depuis des mois et des mois, sans que ni les administrations, ni le gouvernement, ne semblent décidés à annuler au plus vite cette « expérimentation » d’ores et déjà désastreuse.

Le pompon est cependant atteint lorsqu’on découvre que, devant ce constat effarant, les syndicats agricoles, Confédération Paysanne notamment, réclament au gouvernement – je cite – « l’abandon immédiat » du relèvement du SRP et l’instauration d’un « véritable rééquilibrage » des négociations en faveur des acteurs agricoles.

Apparemment, l’intervention des chiens législatifs dans le jeu de quilles agricoles n’a pas suffi pour cette confédération : s’il semble entendu pour elle qu’il faille arrêter les âneries de la loi actuelle, il n’est pas dit qu’en relançant le bastringue d’un nouvel interventionnisme millimétré on n’arrive pas, enfin, à ce miraculeux rééquilibrage que tous attendent dans lequel les producteurs sont grassement payés, les distributeurs font une marge décente et les consommateurs trouvent des petits prix joliment adaptés à leur pouvoir d’achat microdosé.

Il est assez stupéfiant de constater que, dans ce pays, lorsqu’encore une fois et malgré la multiplication d’avertissements, on aboutit à une déroute cuisante et parfaitement prévue, certains ne renoncent toujours ni à la fin (une régulation complètement chimérique des prix par l’État), ni aux moyens (coercitifs en l’espèce).

Cette Loi Alimentation, sa déroute ahurissante parce que prévisible et coûteuse, et les réactions qu’elle entraîne maintenant sont une excellente démonstration de cet esprit français actuel qui pourrit absolument tout dans le pays et qui impose que tout problème ne trouve sa solution que dans l’État, la loi et l’usage de la force de certains groupes sur d’autres.

C’est ce même esprit qui impose qu’une fois un dispositif en place, jamais le gouvernement, l’État ou les administrations ne feront marche arrière, même devant l’échec patent.

C’est encore cet esprit qui refuse obstinément de tenir compte des bilans, des analyses des échecs et des retours d’expérience. Personne ne veut avoir à assumer l’idée même qu’une erreur ait pu être commise. La loi ne sera donc jamais annulée, elle sera amendée, triturée et noyée sous d’autres textes, décrets et correctifs ce qui permettra de transformer ce furoncle en Frankenstein législatif putride qu’on lâchera dans la nature, charge aux citoyens de s’en accommoder.

C’est cet esprit, mélange d’arrogance, d’entêtement crétin et d’idéologie collectiviste s’infiltrant dans tous les domaines qui permet d’affirmer que ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires240

  1. Le Gnôme

    De surcroît, la France enregistre désormais un déficit commercial sur les produits agricoles hors vins et spiritueux. Bientôt les tickets de rationnement ?

    1. Jacques Huse de Royaumont

      A force de pousser les agriculteurs au suicide, on finit par avoir une filière qui manque d’efficacité.

      La charge administrative qui pèse sur les exploitations rogne trop les marges pour qu’investir soit rentable. Le sous-investissement chronique finit par se voir et par détruire la compétitivité. C’est dommage, pour les meilleures terres agricoles du monde (ou peu s’en faut).

      1. Deres

        Nous on est fier de nos fermes de 100 vaches maximum mais on achète avec avidité la viande moins cher des fermes à 1000 vaches de nos voisins par simple effet d’échelle. Et c’est pareil pour toutes les productions. Nos voisins nous disent merci de nous tirer nous même des balles dans les pieds histoire de ne pas leur faire de concurrence et de leur laisser les marchés.

        Et ces problèmes ne sont pas spécialement ceux de l’agriculture. Toutes les filières de production françaises sont touchés de la même manière. Même la haute technologie est à la peine à cause du manque d’investissement et des tracas administratifs. Tout ce qui est grand public est fortement touché. Qui se rappelle qu’il y a 20 ans les téléphones portables étaient produits et conçus en France ? Que certaines PME françaises étaient leaders des lampes LED et des dalles LED avant de couler ? Que les navettes autonomes françaises sont presque en liquidation ? etc

        1. « par simple effet d’échelle »
          L’effet d’échelle ET, de toute façon, les charges sociales françaises que le monde nous envie moyennement et que personne ne nous copie. World Record.

              1. P&C

                On subit les inégalités inhérentes au « libéralisme », et les inégalités inhérentes aux privilèges de la haute fonction publique.

                Double effet Kiss pas cool

    1. Gosseyn

      Une taxe spécifique à un secteur ou à une production est toujours bien vue par ceux qui n’y seront pas soumis ; au mieux les indiffère.
      C’est par cette mécanique infernale que le parasitisme étatique s’est construit puis développé.
      La condition initiale nécessaire étant la démocratie (non) représentative.
      Il n’y a donc aucun moyen pour que ce Titanic cesse de nuire ; sauf un iceberg dit  »populiste ».

      1. Deres

        Plutôt que de taxer tout le monde d’un coup, la technique est de chaque année taxer fortement une minorité tout en donnant des miettes à une majorité. Il y a toujours une majorité qui applaudit tous les ans en se réjouissant des malheurs de la minorité et sans se soucier qu’ils feront partis des pigeons des prochaines années. Il est donc possible de légiférer et de taxer en croissance permanente sans que l’opinion soit jamais contre.

        Cette technique démocratique est beaucoup plus subtil que celle des communiste consistant à tout prendre à une minorité (et la génocider en cas de résistance) pour acheter le soutien de la majorité. Car il faut trouver en permanence de nouveaux koulaks pour faire tourner la machine et cela se voit. Idem avec les fascistes qui se sont financés d’abord sur les juifs puis les opposant, puis les autrichiens puis les tchèques et qui étaient condamnés à envahir d’autres pays pour pouvoir piller ailleurs que dans leur majorité.

        1. Gosseyn

          Autrement dit, la démocratie représentative est un communisme subtil s’appuyant sur un fascisme subtil !
          Hélas, ceci n’est pas que théorique ; cela se vit au quotidien.

  2. Blondin

    Quand j’étais lycéen (il y a un peu plus de trente ans maintenant), on nous apprenait que la France était la principale puissance agricole européenne (et même la deuxième puissance mondiale).
    Ce n’est plus le cas.
    Pourtant, on n’a subi ni catastrophe naturelle majeure, ni perte de territoire.
    Ai-je besoin de rajouter quelque chose ?

    1. Aristarkke

      Encore un peu avant cette époque, on nous faisait apprendre que l’URSS était imminement sous peu en passe de devenir la méga puissance agricole européenne avant que d’aller battre sous les cinq prochaines années, grand max, les Usa sur ce terrain…

      1. Al Bundy

        L’URSS a depuis perdu l’Ukraine qui n’est qu’un vaste champs, et il semble que ds la bataille du blé la Russie aie damé le pion de la france depuis 2 ans

        1. P&C

          +1
          Les fameuses sanctions contre la Russie suite à l’annexion de la Crimée.
          Quelle efficacité…

          – les russes ont renforcé leur économie grâce à ces sanctions.
          – les chinois ont accru leurs achats de produits russes.
          – le donbass a fait sécession avec quasi tout le charbon ukrainien (ce qui était l’un des buts de guerre de l’Allemagne), la Russie finira par annexer le secteur ou y mettre un état croupion.
          – La Russie a gardé Sébastopol, et continue son grand jeu au proche orient (ce qui était le but de guerre US+UE : baiser la Russie en lui piquant l’accès aux mers chaudes).
          – l’UE s’est compromise avec les nazis ukrainiens.
          – l’Ukraine est toujours dépendante du gaz russe.
          – les français sont passés pour les lèches bottes des américains et des boches, pour un résultat nul.
          – Le seul actif sur lequel l’UE a mis la main sont les terres fertiles de l’ouest de l’ukraine.

          Well done.

          1. Flaghnheimer

            « les russes ont renforcé leur économie grâce à ces sanctions »
            Moui la Russie était en récession en 2015 et en 2016 quand même…

    2. Léo C

      « ..Ai-je besoin de rajouter quelque chose ?… »

      Il y a un peu plus de trente ans, nous commencions à récolter ce qu’avaient semé les années socialistes post 1981, malgré deux ans de cohabitation.

      En ce qui me concerne, en voilà une foutue catastrophe.

  3. Aristarkke

    Vu hier par Tw.. R : Les Pays Bas sont devenus le deuxième exportateur mondial de denrées alimentaires, principalement fruits et légumes mais pas que…
    Derrière les États Unis, jamais que 27 fois plus gros selon l’article. La Grance, elle, est dans les choux, loin derrière malgré la encore une disparité de taille dodue…

    1. durru

      Attention, BFM a tout compris :
      « Malgré les aides publiques, l’agriculture française ne cesse de perdre des parts de marché à l’export » (article de mai cette année)

      1. Aristarkke

        C’est bien connu que les aides publiques décuplent les productions. Mais on connaît l’astuce : je braille avec appui du tam tam médiatique, que je te file 100 kopecks d’aide en un seul versement pour te faire oublier que je t’ai soutiré cinq roubles par cent entailles de cinq kopecks maxi, en moyenne, façon supplice chinois.

  4. Theo31

    L’édit du maximum de Diocletien, gravé un peu partout dans l’empire fut un franc succès.

    En 1917, le gouvernement instaura un taxe sur le beurre qui fut un franc succès puisque les stocks arrivant à Rungis furent proches de zéro.

  5. Before

    Dans la même veine (il me semble que notre taulier avait écrit un billet sur le sujet, en prévoyant des effets de bord pervers) : « Lutte contre le gaspillage alimentaire : « On n’a pas vraiment constaté d’augmentation des dons »

    En gros, la collecte est compliquée (produits frais) et les magasins gèrent mieux leurs stocks => les dons baissent…
    Succès total.

    https://www.europe1.fr/societe/lutte-contre-le-gaspillage-alimentaire-on-na-pas-constate-vraiment-daugmentation-des-dons-3925737

      1. Pythagore

        Ca dépend pour qui, pour les distributeurs, ca « run ». De là, à penser que c’était l’objectif….. ce serait probablement y voir trop de machiavélisme de la part de la députation.

        1. Aristarkke

          C’est une option à laquelle je peux souscrire car il est aisé de constater qu’aussi honnie que puisse avoir été ou être la grande distribution dans le discours étatique jacassé dans les travées de l’AN, cela ne s’est jamais retrouvé validé par les élus locaux durant leurs travaux pratiques, dans leurs circonscriptions. Tours ne s’est jamais trouvée privée des grandes surfaces de rigueur par rapport à sa taille, malgré les efforts et le ferraillage fracassant de Royer, son maire d’une longue époque.
          On se demande bien pourquoi.

        2. Popeye

          Machiavélisme aussi de l’état alors.
          Parce que globalement les prix ont monté.

          Donc la TVA également, assise je vous le rappelle sur les mêmes prix…
          Cette loi n’est pas un « pic fail » pour tout le monde.

  6. hub

    le prix des terres ne cesse de baisser, la safer propose des propriétés rurales de belle taille, dans de bonnes régions agricoles, à des prix bradés

        1. Pythagore

          Voilà ce que c’est d’être un riche non-homologué par l’état central. Non mais alors, ces gens qui se croient au-dessus de l’état, tout ca parce qu’ils investissent qq millions, et redynamisent un coin de France.
          Pourtant, un couple homo, ca aurait dû jouer en leur faveur.
          « « Je regrette qu’ils aillent aussi vite », réagit la sous-préfète  »
          Arf arf, m@*rde des gens qui prennent des décisions, et qui n’ont pas envie d’attendre 20 ans et 4 législatures.
          Je ne pense pas que les chinois aient la fibre « sauvetage du patrimoine ».

          1. Passim

            Les Chinois, comme les Juifs, comme certains commerçants, commencent par acheter, et ce n’est qu’ensuite qu’ils pensent à ce qu’ils pourraient bien faire avec leur achat. Ce n’est pas l’appât du gain qui d’abord les motive, c’est la passion du commerce. De l’échange. Héritiers dans le savoir d’une antique raison, celle du don et du contre-don (Marcel Mauss)

        2. Husskarl

          « Je regrette qu’ils aillent aussi vite », réagit la sous-préfète à propos de la décision des propriétaires de mettre en vente le Château de Falloux. « Ils voudraient ne plus avoir à se battre parce qu’ils l’ont déjà fait.

          Je leur ai dit que rien n’est perdu. Nous sommes dans un pays avec de grands principes de liberté d’entreprendre et de défense de l’environnement. Il faut trouver un compromis entre les deux ».

          Défense de rire !

      1. hub

        rentabilité en hausse dans certains cas (bonne gestion, mise à distance des coopératives, etc), la plupart du temps rentabilité faible, donc prix de la terre en baisse constante.
        Après, il y a les écolos bobos des villes qui rachètent de petites terres de mauvaise qualité, qui triment comme des bêtes et se rendent compte que la permaculture ne nourrit pas son homme, et transforment l’exploitation en lodge « près de la nature » (avec trois minutes pour la douche et toilettes sèches)

  7. toto17

    Faut quand même noter que sur le suicide endémique des agriculteurs français, il n’y a rien de fait : même pas un numéro vert, rien de rien.

    Même pas un sociologue passant sur FranceCulture pour essayer d’expliquer le pourquoi du comment…Alors que ce matin, il y en avait un beau de sociologue qui nous expliquait qu’il n’y avait pas signe permettant de détecter un djihadiste…sauf éventuellement des mouvements bancaires suspects (donc préparez-vous à voir vos comptes en banques scrutés pour le bien et la sécurité de tous…)

    Je crois depuis quelques temps déjà, que les politiques de style Macron ont fermement décidés (ou leurs donneurs d’ordres (complotisme inside)), ont fermement décidés donc, de gérer la France comme un simple centre de profit dans la multinationale Monde.

    Donc on laisse tomber tout ce qui ne promet pas des bénéfices substantiels, généreux et surtout qui ne demandent pas de se prendre la tête trop longtemps ou d’investir…

    L’élevage ? Pas besoin ! Les Canadiens vont nous faire ça pour bien moins cher; même avec le transport transatlantique.
    Des usines ? Pfff. Impossible de lutter contre les Chinois. Fermons tout.
    Des médicaments ? Arrêtez tout ! Gardons quelques labos de recherche pour l’instant, pas grave si on a des pénuries, faudra s’y faire…

    Gardons en France seulement ce qui rapporte gros, vite et sans investissement (après tout les impôts sont déjà énormes, ça devient chaud (Gilets jaunes) d’en prendre plus sans que ça se voit trop et l’Etat est déjà endetté à fond les ballons, les capacités d’investissement sont donc proches de zéro)

    Le problème c’est qu’il n’y aura bientôt plus rien sauf de la consommation et des services qui tournent un peu sur eux-même.

    Reste la redistribution de maigres « richesses » à travers les services sociaux (CAF, AME, etc..) afin que chacun puisse au moins consommer un peu et utiliser quelques services et puis reste bien entendu des causes sociétales sur lesquelles ont appuiera très fort médiatiquement histoire d’occuper ceux à qui ont prend les maigres richesses.

    Bonne journée.

    1. Gosseyn

      La  »redistribution » dite sociale, c’est pour aider les bénéficiaires à surnager ou bien pour éviter qu’un mécontentement généralisé s’en prenne aux responsables politiques, tous bords confondus ? Un peu des deux, non ?

      Ce qui montre, d’une certaine façon, que les décideurs sont bien conscients de leur incapacité à résoudre les problèmes qu’ils créent (par une taxe, une loi …), et tiennent pour cela à se prévenir de possibles retours de flammes.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        La redistribution sert à nourrir suffisamment les ventres affamés de manière à ce qu’ils se tiennent tranquille et à les mettre en situation de dépendance pour obtenir un minimum d’obéissance.

        En fait, cela ne résout pas les problèmes mais les finance, donc permet leur développement. De plus, la dépendance est toujours perçue comme une déchéance, ce qui nourrit le ressentiment.

        Donc au final, ça renvoie à plus tard la gestion d’un problème qui aura eu le temps de s’exacerber.

    2. bibi

      Le suicide des agriculteurs tout le monde sait que c’est la faute à Monsanto qui quand cette firme n’accule pas aux suicides les agriculteurs en les forçant à s’endetter pour acheter ses produits, ceux-ci se suicident tout seul à cause des effets à long terme sur leur cerveau induit par l’utilisation intensive de ses produits chimiques.

    3. Calvin

      Non, il n’y a pas de numéro vert pour éviter le suicide des agriculteurs.
      Par contre, ces tragédies arrivent de plus en plus à cause des numéros des Verts…

  8. Pythagore

    « jamais le gouvernement, l’État ou les administrations ne feront marche arrière, même devant l’échec patent. »
    C’était le rôle des alternances. Le prgrm Flamby s’apparentait à un détricotage des lois passées sous talonettes 1er.
    Sauf que la droite n’existant quasiment plus, le détricotage n’a plus lieux.

    1. durru

      C’est parce qu’avec Macron on a atteint la fin de l’histoire, c’est le stade ultime, il n’y aura plus d’après. Une sorte de communisme non déclaré. En tout cas, c’est ce qu’ils pensent tous là-haut et les empêche de réagir aux signaux.

    2. UnLorrain

      Décortiquage puis detricotage des bas d’laine des français ensuite. ..ce pognon qui dort..paraît que c’est une somme astronomique. Je compte sur elle huhuu.

    3. Theo31

      Quand la droite socialiste mongaullienne honteuse augmente les impôts, hormis l’ISF, la gauche n’y touche pas. Flamby n’a pas supprimé les cinquante impôts créés par Talonnette.

      Ce sont guignols de l’UMP qui ont fait exploser le plus rapidement la dette de l’état : Balladur et Fillon. Ce n’est pas un hasard.

        1. Pheldge

          c’est simple, il faut rétablir le contrôle des prix par l’état, sur des produits essentiels : les packs de Kro et le merguez notamment. Et une subvention pour donner plus de moyens aux syndicats serait également une vraie mesure de justice sociale 😉

      1. bibi

        Si c’est pour sauver des vies, je propose d’instaurer une taxe d’un euro au kilo sur les foetus avortés, et aussi une éco-participation de 15 cts pour le recyclage.

          1. P&C

            Déjà le cas : y a une taxe abattoir hallal pour financer les imams.
            Problème : pour des raisons de rentabilité, une bonne partie des animaux abattus hallal ou casher se retrouvent dans le circuit conventionnel.
            Donc Gilles Ejeaunes se retrouve à payer pour Moktar et Moshé. Une taxe M&Ms en somme.

            En plus, il y a discrimination à l’embauche, puisque les kouffars ne sont pas autorisés à travailler en tant que sacrificateur dans un abattoir hallal.

            1. Husskarl

              Notre sainte république est égratignée par vos dires, vous finirez sur le bûcher pour expier ces propos bisou-incompatibles !
              M’enfin, c’est une suite logique de ce vivrensemble impossible qui se soldera donc par un échec violent.

            2. Al Bundy

              Ce n’est pas même la taxe halal le principal problème, j’attends depuis longtemps l’intervention de l214 bien silencieuse en regard de ce type d’abattage pas très bisou avec les normes

              1. Citoyen

                Exact.L’abatage halal pose d’énormes problèmes de salubrité, identifiés, que L214 se garde bien de mettre en avant, dans leur croisade. Il doivent avoir des raisons cachées, qui échappent à la simple évidence … Faut croire que le moteur de leurs intérêts est ailleurs …
                A moins qu’il y ait des hésitations de leur part, à s’attaquer à des fiefs, dont ils ne maitrisent pas les réactions ??…
                Quoi qu’il en soit, sur internet, il existe déjà (très modestement) des sites qui recensent les abattoirs pratiquant le halal. Reste aux bouchers, à créer un label non-halal, au même titre qu’il existe d’autres labels, pour certifier aux clients que leur viande ne provient pas de cette filière, comme étant un gage de qualité, offert à une clientèle qui leur en sera très reconnaissante …
                Cela dit, la taxe halal pose aussi un problème de taille, à ceux qui ne veulent en aucun cas financer les mosquées, à leur insu … D’où l’intérêt d’une filière, qui permet d’identifier clairement, qui fait quoi …

                1. Al Bundy

                  De salubrité et de souffrance animale, pas d’étourdissement…..

                  « la taxe halal pose aussi un problème de taille, à ceux qui ne veulent en aucun cas financer les mosquées, à leur insu … »

                  Oui, un peu comme tout les salariés qui versent mensuellement leur obole pour le financement de la CGT

                  1. Citoyen

                    Oui, bon …, pour la souffrance animale, chacun voit midi à sa porte, et fait avec ses états d’âmes … J’ai eu un grand-père qui était agriculteur,et qui, comme tous ses collègues, faisait un peu d’élevage pour ses propres besoins. A l’age de 9/10ans (il y a … quelques années), j’ai assisté au tue cochon, comme cela se pratiquait partout dans les fermes, à l’époque. Et tout le monde savait (à l’époque, il n’y avait pas d’écolo-bobo pour leur expliquer comment faire leur métier) que si l’on avait élevé le bestiau jusque là, ce n’était pas, in fine, pour lui chanter une berceuse … D’ailleurs, lui-même en criant très bruyamment, en convenait …
                    Mais bon, en ce temps-là, L214 serait passé pour une incongruité, d’échappés de l’asile …

                    1. Al Bundy

                      Je te l’accorde, mais ils nous ont tellement fait chier avec ça, jusqu’à parvenir à obtenir une loi interdisant d’ébouillanter les homards vivant (c’est pas des conneries), mais la ça moufete pas…

                2. Pheldge

                  A la Réunion, les volailles produites localement pour la grande distribution sont toutes hallal, parce que, c’est plus simple pour eux, et ça leur garantit la paix, et l’accès à tous les clients …
                  Et sur les avions c’est exclusivement du hallal ou du poisson qui est servi.

                    1. Dr Slump

                      « …une loi interdisant d’ébouillanter les homards vivant »
                      Attends mais c’est normal là, parskeu bon, l’eau ça brûle quand même hein!

                    2. Citoyen

                       » une loi interdisant d’ébouillanter les homards vivant « …
                      C’est très progressiste ça ! … Nouvelle gôche …
                      De Rugy, y serait pour quelque chose ?

                    3. Citoyen

                      Bon sang, mais c’est bien sûr !!
                      Je viens de comprendre, bibi, pourquoi il y en a qui mettent du citron sur les huitres ! … C’est pour les tuer, avant de les manger … pour ne pas les manger vivantes, pardi ! … En somme, c’est un assassinat de l’huitre par empoisonnement …
                      Faudrait demander à un végan ce qu’il en pense … par exemple, le copain de Ruquier (dont j’ai oublié le nom), celui qui veut copuler avec les moustiques …

    1. Higgins

      Normal, la charcuterie, c’est mal. Si les Inrocks le disent, c’est que c’est vrai: « Hantée par le dogme de la productivité et du profit, l’industrie agro-alimentaire vend sciemment des jambons, saucissons et saucisses cancérogènes, certifie le journaliste…. » ( https://www.lesinrocks.com/2017/10/07/actualite/actualite/comment-la-charcuterie-nous-empoisonne/ )
      Tant que l’Industrie en générale sera « hantée par le dogme de la productivité et du profit,… » on n’en sortira pas et l’homme sera, à plus ou moins brève échéance, condamné à mourir. Je constate une fois de plus que le gouvernement ne fait rien contre contre ce fléau (la Mort) aussi je m’insurge et pousse un cri: Ha!!!

      1. Al Bundy

        « le gouvernement ne fait rien contre contre ce fléau (la Mort)  »

        Bien sur que si, t’as pas vu comment il se goinfre sur les cadavres ? Si c’est pas de l’incitation à retarder l’échéance !

      2. Le Gnôme

        Nos ancêtres ne connaissaient pas la productivité, ils étaient en communion avec la nature et comme celle-ci est ingrate, ils connaissaient des famines régulières pour ne pas qu’ils s’habituent à manger trop gras et trop salé. Les rois de France avaient d’ailleurs bien compris les dangers du sel et ont inventé la gabelle.

      3. Theo31

        Un client mort est un mauvais client. C’est la base du commerce. Que ça n’arrive pas au cerveau chez les Inrocks n’a rien d’étonnant.

      4. Dr Slump

        C’st l’article suivant qui m’a plus fait tiquer, titré « Mensonges et complot LGBT… » les contre-arguments sont d’une telle mauvaise foi, les approximations et sophismes sont tellement nombreux que ça ne vaut même pas la peine de chercher à les démonter. Quand un truc est moisi à ce point, on le jette sans se poser de question.
        Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu les Inrocks, que j’appréciais par ailleurs pour leurs actualités musicales, mais là j’en ai pris assez pour 10 ans, facile 😯

  9. Citoyen

     » Et puis pour les députés, il est toujours plus simple de faire du gros signalement vertuel dodu plutôt qu’un peu de pédagogie …  »
    Oui, mais non, H16 … Comme l’a déjà expliqué un abruti dépité, un certain Le Gendre, ils sont,  » trop intelligent, trop subtile, trop technique  » pour que le vulgum pecus, comprenne leur dévouement à son service … Et donc, pour gagner du temps, ils se passent d’expliquer à des gueux qui, de toute façon, ne comprendraient pas … D’autant, qu’il n’est pas nécessaire d’expliquer, puisqu’ils agissent pour faire le bien, à leur insu …

  10. Trou Loi

    Pourtant la solution ecrite, entendue il y a quelques mois sur Bourdin bien sur. L’Administration devrait edicter des prix minimums et maximums. Simple, mais bon sang pourquoi ne pas y avoir pensé plus tot.

      1. Le Gnôme

        Ce fut déjà essayé moult fois, avec un échec à chaque fois. Même en menaçant les récalcitrants de la guillotine, ça n’a pas marché. Alors, avec un gouvernement en carton pâte…

    1. Gosseyn

      Le genre de chose qui garantit la pénurie, dès que le prix de revient d’un produit dépasse le  »prix maximum » ! Et un  »prix maximum » flottant n’en est plus un …

      Mais, évidemment, pour un adepte de radio-pravda et télé-R.D.A., cela peut se concevoir.

      1. P&C

        Et on reverra les bonnes veilles techniques.
        Le pinard coupé à l’eau, le pain coupé à la sciure, les carottes noires peintes en orange, les étiquettes valseuses, les poids creux et les balances partiales, la vraie fausse monnaie, les faux seniers…

        1. Nemrod

          Mais non !
          Avant oui, ailleurs oui, mais pas en Grance en 2019 !
          L’Etat contrôlera tout ça avec efficacité !
          Vous pouvez lui faire confiance !

          Non ?

  11. Platon

    Sacrée analyse; je vois 3 possibilités rapport à pourquoi cette loi a été votée:
    1: pour augmenter les revenus des agriculteurs
    2: augmenter le CA et le bénéfice des distributeurs
    3: augmenter les rentrées de TVA
    Comme « 1 » n’ a pas marché, les personnes impliquées dans la rédaction et le vote de cette loi sont des incapables ou nous emberlificotent dans leur propre intérêt (direct ou indirect).

    Sinon, pour redevenir sérieux, la nourriture devrait être distribuée gratuitement en fonction de la taille et du poids du mangeur. Je ne sais pas si je tiendrais le régime côte de boeuf à chaque repas…on fera du troc.

  12. Stéphane B

    Vu qu’on parle de redistribution, dire aux pauvres qu’il faut qu’ils se bougent les fesses pour s’en sortir, c’est les stigmatiser, leur faire perdre leur dignité.
    Et dire qu’on a ça comme prix Nobel. Que veut-elle ? Qu’on leur apporte es fleurs ?
    francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/premiers-de-cordee-pognon-de-dingue-pour-la-prix-nobel-d-economie-esther-duflo-les-propos-d-e-macron-risquent-de-rendre-les-pauvres-coupables-de-leur-propre-sort_3660673.html#xtor=EPR-2-

    1. P&C

      Désolé, mais l’argumentaire de la dame se défend.

      Qu’un riche issu d’un pays de castes dise à un pauvre de se bouger le cul pour monter, alors que le dit riche a monté un système pour maintenir la tête du dit pauvre dans le sable, relève de la fumisterie.

      Ce qui permet aux pauvres de s’en sortir est l’éducation, la méritocratie, et les opportunités économiques. Avec souvent la main tendue bienveillante et le salvateur coup de pied de réalisme dans le luc.
      – l’éducation a été bousillée consciencieusement.
      – le système de castes à la française n’est jamais mort, on revient même à la société de rang.
      – la culture économique à destination des masses est quasi inexistante, et les opportunités de font rares (cf exigences des RH, laisser passer A38, chômage à 30%, etc…).
      – La culture de la crasse/médiocrité/Hanouna&Nabilla/Booba/Instagram est promue par les élites pour maintenir le peuple dans la fange, la paresse, et les bas instincts.
      – la culture permissive Chichon/Murge force 8/colombienne est criminelle. Je vois tous les jours des mecs ayant abusé du combo chichon/alcool dans leur jeunesse. Arrivés à 30 ans, ils ont le cerveau à moitié fondu, plus de mémoire, incapables de retenir les passages d’un livre, voire même n’ont plus de maîtrise de soi. Et pareil chez les élites avec la poudreuse, qui fabrique à l’échelle industrielle de l’égocentrique arrogant dépourvu de conscience ou du Nordhal Lelandais.

      1. Husskarl

        N’est ce pas une conséquence de la démocratie ? Les gens votent pour savoir si ils doivent faire un effort, la majorité répond non.
        Ensuite ils votent pour savoir si les autres paieront pour eux ? Ils voteront oui.

        1. P&C

          Je dirai plutôt que c’est une conséquence de la vie facile et de la paix… et d’élites veules et décadentes.
          Les démocraties de temps plus anciens avaient des gens autrement plus couillus.

          Un peuple est aussi de qu’en fait ses élites.
          Une élite qui décide d’encourager la décadence aura un peuple décadent.

          La Grand Timonier (loué soit Sa sagesse) l’avait dit : le poisson pourrit toujours par la tête.

          1. Husskarl

            Les démocraties anciennes étaient plus aristocratiques (Grèce) ou ploutocratique (Rome av César) ou monarchiques (Rome ap César, Sparte, Macédoine + royaumes hellénistiques, etc…)
            Je ne vois pas de chose comparable à aberration contemporaine.

            1. durru

              Justement, il n’y a rien de comparable, car il s’agit de l’Etat-providence, prêt à dépenser sans compter l’argent gratuit des autres. Cela a mis un certain temps à se mettre en place, mais depuis, ça tourne à plein régime.
              Même si on compare avec n’importe quel pays de type occidental (US, Australie, etc inclus) d’avant la 2GM, il n’y a pas photo.

          2. Theo31

            des gens autrement plus couillus.

            Ben voyons. Pour s’en prendre à la petite cité de Melos, il y avait du monde à Athènes. En revanche, pour faire la nique aux Macedoniens ou aux Perses…

                    1. durru

                      C’est sûr que pour les Grecs une domination Perse aurait été préférable… Il faut se rappeler, à toutes fins utiles, le bon mot de Churchill.

                  1. durru

                    J’avoue que j’avais pas du tout fait le rapport, pour moi le coureur de Marathon c’était Euclès.
                    Avec Edouardès, on aurait eu plutôt droit à une Bérézina…

              1. P&C

                Et à Salamine aussi. C’est d’ailleurs cette bataille qui a posé le début de l’arme d’Athènes : sa flotte de guerre.

                La pusillanimité de certaines cités s’explique facilement : le grand roi avait beaucoup de talents, et savait les distribuer.
                Ainsi, Xerses s’était mis la plupart des cités grecques dans la poche, et avait semé la zizanie chez pas mal d’autres.
                Même des élites spartiates ont bénéficié de sa générosité.

  13. Husskarl

    La stratégie de lutte contre la pauvreté, lancée par le président de la République depuis l’Elysée le 17 octobre 2017, n’a pour le moment pas produit d’effet. Elle a même eu un effet inverse, si l’on en croit la note « Estimation avancée du taux de pauvreté et des indicateurs d’inégalités » de l’Insee, publiée mercredi 16 octobre – dans l’attente de leur confirmation en septembre 2020, ces deux indicateurs sont provisoires.

    En 2018, 14,7 % des Français – c’est-à-dire 9,3 millions de personnes – vivaient sous le seuil de pauvreté, soit quasiment le même niveau qu’en 2011. Ils étaient 14,1 % en 2017. Sous l’effet de la crise, le taux de pauvreté monétaire avait bondi à 13,2 % en 2008, puis à 14,6 % en 2011 pour redescendre et se stabiliser ensuite autour de 14 %.

    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/16/en-2018-les-pauvres-ont-ete-plus-nombreux-en-france_6015783_3224.html

    Encore une réussite.

      1. Husskarl

        Si même l’Immonde admet que ça foire, mais où va t-on ? Toutefois, ce journal/torchon donne l’explication amusante suivante:

        « Cette montée de la pauvreté en 2018 est due en grande partie à la baisse des allocations logement (APL) subie par les locataires du parc HLM (en moyenne 60 euros par ménage et par mois). En effet, l’indice de pauvreté ne prend en compte que les revenus, et pas les dépenses des ménages. Néanmoins, comme cette perte d’APL a été compensée à l’euro près par une baisse des loyers imposée aux organismes HLM, l’opération s’avère neutre pour le pouvoir d’achat des locataires. »

        1. C’est magique : baisse de revenus accompagnée d’une baisse, à l’euro près, des dépenses, MAIS LA PAUVRETÉ AUGMENTE ma bonne dame.

          Quelle bande de bouffons tragiques.

          1. Aristarkke

            Comme quoi, quand on veut mesurer n’importe quoi n’importe comment pour obtenir une justification bidonnée quelconque, on y arrive très bien. On supprimerait l’APL totalement avec une baisse compensatoire à l’identique, ce qui laisserait la même situation comptable perdurer qu’avec un loyer au max et une APL au max, cela permettrait de titrer que l’augmentation de la pauvreté est démentielle…

        2. Pheldge

          Et le Point qui en remet une louche sur le même sujet : La politique fiscale de Macron a augmenté les inégalités en 2018
          Selon l’Insee, les inégalités et la pauvreté devraient avoir légèrement progressé en 2018, notamment du fait de la taxation des revenus du capital à 30 %.
          Voilà, c’est clair, et c’est pas l’Huma, c’est le Point qui le dit …
          https://lepoint.fr/economie/la-politique-fiscale-de-macron-a-augmente-les-inegalites-en-2018–16-10-2019-2341824_28.php

          1. Aristarkke

            Les détenteurs de patrimoines financiers ayant été un peu moins appauvris, l’écart entre eux et les Pauvres s’est un peu creusé. Mais les Pauvres n’ont pas pour autant été appauvris par une ponction directe…

    1. durru

      Bah oui, comme le plan d’origine était de généraliser la pauvreté (et comme le Patron l’avait écrit dès le départ), on peut raisonnablement affirmer que la mission a réussi.

  14. duval

    A propos du Brexit on vient d’apprendre que les socialistes anglais avec Corbyn vont rejeter l’accord conclu hier, entre Boris Johnson et l’UE.
    Les socialistes anglais cherchent-ils à « niquer » financièrement l’UE et donc à « niquer » tous les contribuables de l’UE ?

    1. Pythagore

      Ce serait plutôt l’UE qui nique les contribuables anglais comme les autres, et je ne vois pas bien ce qui justifie de saigner les contribuables anglais à blanc, si ce n’est de révéler la vrai teneur de l’UE: une dictature.

    1. Higgins

      En plus du durcissement du malus automobile par nos onéreux députés qui ne servent qu’à spolier la population avec leurs taxes imbéciles.

    2. Pheldge

      « les SUV ont été la deuxième source de croissance des émissions de CO2 … » le lecteur comprend « les SUV ont été la deuxième source des émissions de CO2 » fermez le ban, et hop, c’est vendu !

    3. Pythagore

      Achetez un SUV Allemand, Major:
      https://www.opel.fr/vehicules/grandland-x/points-forts.html#_trim-hybrid-elite
      .
      1,6l au 100km
      36 (g / km)
      .
      « Un fort appétit en pétrole et difficile à électrifier ». Ah c’est bizarre, parce qu’en ce moment les pubs pour les SUV hybrid ou électriques pleuvent.
      Par ailleurs:
      Friday for fucker: 100.000 manifestants.
      Vente SUV: 1.000.000 cette année ici.
      Comme nous sommes en démocratie, ce sont les acheteurs de SUV que l’on va écouter, car ils représentent 90,9% des voies exprimées en faveur de grosses voitures (on peut rêver…).

    4. Higgins

      Je sens gros comme une maison qu’on va se retrouver avec un texte stupide autour d’un problème qui n’existe pas. Evidemment, c’est stupide de rouler en Hummer dans Paris (je l’ai vu une ou deux fois) amis ça reste une exception. Quant aux SUV chics, ils sont simplement réservés à ceux qui ont de l’argent. A 70.000 ou 80.000 euros la voiture, ça limite forcément l’accès. Je tique un peu quand je vois de tels articles car, si les SUV ont la côte, le pouvoir d’achat des français moyens n’autorisent hélas pas ceux-ci à en acquérir à la pelle surtout que de nombreuses personnes restent fidèles à la berline ou au break traditionnel. Dans la réalité, le changement de voiture se fait parcimonieusement car un véhicule neuf coûte cher (d’ailleurs, les constructeurs mettent en avant la modicité des loyers à verser et passent de plus en plus sous silence le prix du neuf). Je crois d’ailleurs que les gens sont de moins en moins dupes du mensonge officiel autour de ce soi-disant problème. Les moteurs des modèles récents répondent aux normes environnementales en vigueur et l’argumentation avancée pour fustiger ce type de véhicules, le CO2, est d’une absolue débilité. A l’aune d’un pays comme le nôtre, c’est insignifiant. Le problème est que à force de s’appuyer sur des constats débiles et des études foireuses, nos zélites se persudent de la justesse de leur combat, car pour eux c’est un combat, et dans tous les ministères, il existe une direction RCA à l’agitation totalement brownienne, grande consommatrice de fonds publics, à la production aussi inutile que coûteuse.
      Curieux que les MAM (voir définition plus haut) se soient jetées sur ce sujet. Qui sont les donneurs d’ordre?

      1. durru

        « dans tous les ministères, il existe une direction RCA […] grande consommatrice de fonds publics »
        « Qui sont les donneurs d’ordre? »
        La réponse est dans le texte, il me semble (vous savez, la politique, l’art d’inventer des problèmes, toussa…)

  15. Al Bundy

    Val, la suite :mrgreen:

    courrierinternational.com/article/pays-bas-des-chercheurs-decrochent-une-subvention-de-29-millions-deuros-pour-developper-un

      1. Gosseyn

        Avec servie en prime,  »l’indépendance » du Guardian, dit  »orienté centre-gauche » et sélect au point d’être le préféré des syndicalistes et Cie. Une véritable petite escroquerie intellectuelle servie sur un plateau …

  16. Alex

    Dans mon hyper, le contrôleur de gestion et le directeur nous ont dit lorsqu’on a demandé l’achat d’un matériel spécifique: « il faut bannir le mot « acheter » de votre vocabulaire, il n’y a plus de sous dans la boîte »

    Malgré les 80/100 Millions de CICE dont on ne sait pas à quoi ils servent vraiment et la loi alimentation qui booste donc les bénéfices des distributeurs. Mais… où va l’argent ??

    1. Dans les charges sociales. Quand on voit la tronche de la grande distri en France, c’est pas brillant brillant en fait. Elle est en meilleure santée qu’aux US mais on sent que le marché américain est une bonne image de ce que donnera la France dans qq années (c’est pas top pour le dire gentiment).

      1. Francis Kuntz

        pourtant ….
        1/ le développement des caisses automatiques a libéré du personnel (donc des charges sociales)
        2/ Pour les vieux et les malcomprenants qui insistent sur les caisses à l’ancienne il y a dans chaque supermarché entre 1 et 2 caisses d’ouvertes en moyenne pour une dizaine de comptoir (on se demande pourquoi à la construction on en a fabriqué autant. On se croirait à la PAF de roissy à la descente d’un avion). Donc retour au 1
        3/ Développement également de la palettisation des rayons sur le modèle de Lidl (plus besoin de personnel pour la mise en rayons)

        Où passent donc les bénéfices dégagés de ces gains de productivité ?

        1. 1/ anecdotique. Sur un magasin de 40 caisses, on gagne 2 ou 3 ETP, max. Le gain de productivité a largement été bouffé par la hausse des charges et l’inflation.
          2/ les prélèvements obligatoires en France sont passés de 43% du PIB à 46% du PIB entre 2000 et 2017, pendant que le PIB augmentait de 1362 B$ à 2583 B$ dans la même période, les faisant en réalité passer de 586 B$ à 1188 B$ (102% d’augmentation) sur la même période. Le PIB a augmenté de 89%, pendant que les prélèvements ont mis le turbo, à 102%.

          Où passent les gains ? Bah là dedans. Et ça ne suffit même pas à éponger la dette.

      2. P&C

        Je ne sais pas à quoi ressemble le bilan comptable d’un hypermarché, mais à priori les dépenses de personnel (caissières et magasiniers au SMIC voir en dessous) ne devraient pas être le plus gros poste de dépense.
        Et puis, les charges sociales sont du salaire différé, pour faire face à la maladie, le handicap, et la vieillesse (à la base, ça été fait pour ça).

        1. Aaaaaaaaaaaah non hein, pas cette énorme connerie de « salaire différé » de mon cul sur la commode !!!

          C’est une putain d’assurance, donc un coût, jamais un salaire.

          1. Husskarl

            Le SMIC mensuel chargé (base 35 heures) coûte au total 1615,25 € à l’entreprise. 1500 brut, 1200 net. 33% de prélèvements en tout.

      1. Alex

        Le CICE est censé être remplacé par une baisse des cotisations patronales ( ass maladie et/ou système de retraites complémentaires), non ?

        Même si c’est une assurance, ça reste du salaire différé ? Il est simplement utilisé pour ça.

        On oublie d’évoquer les Dimanche hyper rentable grâce à l´utilisation des étudiants, qui ne coûte rien.

        La nouvelle mode, c’est les stages: ils prennent des personnes via la mission locale. Main d’oeuvre totalement gratuite.

        De mémoire au dernier bilan annuel (je parle uniquement de mon hyper) si je me « fie » au powerpoint du CDG, le personnel représente la part la plus importante (18-20% du CA je crois)

        1. « Même si c’est une assurance, ça reste du salaire différé ? »
          Non et non et non et pas du tout même de loin même pas en rêve.

          Je suis toujours consterné de voir cette idée si brutalement stupide de salaire différé d’avoir une espèce de consistance encore aujoud’hui. Les assurances ne sont absolument pas du salaire, c’est … une assurance : vous payez, et s’il ne se passe rien, vous ne touchez rien. Or, *par construction*, il y a beaucoup, beaucoup plus de chance qu’il ne se passe rien que quelque chose. Et s’il se passe quelque chose, statistiquement, vous récupérez une petite partie de ce que vous avez payé. Sinon, c’est tout le principe d’assurance qui s’effondre.

          Je ne vois pas comment on peut faire passer une espérance de gain strictement négative pour un salaire (qui est une opération *par construction* à gain strictement positif).

          C’est complètement ubuesque.

          C’est parce que les gens ont le cerveau tellement retourné en économie que les politocards peuvent leur raconter n’importe quel bobard, ET ILS GOBENT TOUT.

          Quant à la retraite, ce n’est pas NON PLUS un salaire différé. Une rente, c’est (éventuellement, si on tord un peu les mots) du salaire différé, mais la retraite par répartition française, c’est tout sauf ça. Pour preuve : si vous avez un capital et que les générations actuelles s’arrêtent de bosser, il vous reste votre capital (votre retraite n’est alors plus basée sur les intérêts, vous devez bouffer le capital). Si vous êtes en répartition et que les générations actuelles s’arrêtent de bosser, vous êtes en slip. En fait de salaire, vous aurez un petit air de flutiau. Il sera très très différé, le salaire.

          1. Aristarkke

            Et non seulement cela, Monseigneur, mais c’est une rente viagère qui s’éteint immédiatement au décès du titulaire. Si celui-ci meurt à la veille de sa retraite, il a acquis des droits qui ne lui seront pas payés, pas davantage qu’à ses héritiers (mais qui seront du bénéfice pur qui profitera à d’autres qui n’auront pourtant rien fait de spécial d’autre que d’être là au bon moment). Très éventuellement et avec de plus en plus de conditions, le conjoint survivant en récupérera une pension de reversion mais qui ne représentera pas la totalité du « salaire différé »

            1. Al Bundy

              « mais c’est une rente viagère qui s’éteint immédiatement au décès du titulaire.  »

              Une rente viagère payée par le viager, mmm, comment dire…

              C’est une assurance fonds perdus, mais en plus cher, heureusement, c’est obligatoire

              1. Aristarkke

                Définition de viagère (adj) : qui doit durer tout le restant de la vie d’une personne mais pas au delà.
                Aucune indication à propos de qui la paie…
                Je te rappelle que le cotisant ne paie pas sa future rente par accumulation de capital restituable à la sortie mais par acquisition de droits à future rente sans aucune garantie sérieuse de respect du contrat puisque les conditions varient sans cesse, surtout en dégradation permanente avec application immédiate sans ajustements aux contrats en cours, sauf pour les fameux régimes spéciaux moult fois évoqués ici et ailleurs…

              2. Aristarkke

                Ce n’est pas une assurance à fonds perdus mais à fonds non garantis. Tu as cependant des bénéficiaires nets, en particulier ceux des régimes spéciaux, qui par le fait de la générosité des pensions et la durée statistique de leurs périodes de versements comme cotisants et de recettes comme retraités, rentrent plus que largement dans leurs frais.
                Mais évidemment, ces saigneurs sont minoritaires face à la large majorité des exploités…

              1. Aristarkke

                (…) de plus de *65* ans puisque l’homme devenait alors improductif.
                Il ne s’en vante plus depuis longtemps mais chaque année lui est souhaité sur Twitter son anniversaire avec rappel de ses élucubrations qu’il n’a évidemment pas l’intention de s’appliquer à sa modeste personne…

          2. Aristarkke

            Cette fable du salaire différé est de surcroît, présentée comme représentative de la totalité de la ponction. Or, c’est effectivement loin d’être le cas puisque tout, en dehors de la retraite de base et complémentaire, est de l’assurance pure dont le montant des primes est perdu après une durée de validité courte que ce soit l’assurance maladie, l’assurance chômage, etc… Mais comme c’est vendu à des Grançais qui n’ont qu’un niveau affligeant en connaissance économique de base basique, cela passe crème. Rappelons deux propositions du bon Dr G… S : Plus c’est gros et mieux cela passe et un bobard répété mille fois avec conviction devient vérité.
            De vrais BLURG comme le répétait autrefois Sciences & Vie : Bobard(s) à L’usage Restreint des Gogos…

          3. Alex

            Mettons qu’il n’y a plus de cotisations. Je touche mon super brut.
            Je dois m’assurer :retraite, chômage et santé.
            Je consacrerai donc une partie de mon salaire à plusieurs assurances.
            Si je ne me fais jamais opéré par exemple, j’aurai payé pour…. rien.
            Ca revient au même à la seule différence que je serai « libre » de souscrire ou non.
            Mais le bon sens impose l´idée que on est obligé de souscrire à ces assurances, dire le contraire serait de la mauvaise foi.

            1. Mais quel diable de rapport ? Vous me parlez de salaire différé, ce qui est une ânerie assez phénoménale. Je connais le principe d’une assurance, merci.

                1. Des assurances. Bordel. C’EST MARQUÉ DESSUS : « ASSURANCE MALADIE », « ASSURANCE VIEILLESSE », « ASSURANCE CHÔMAGE ».

                  C’est quelle partie de « assurance » qui t’échappe ?

                2. Pheldge

                  Alex, un « salaire différé » c’est un salaire qui t’es versé, plus tard, mais qui t’es versé, pour de vrai. L’assurance chômage, si tu ne fais pas un jour de chômage, et c’est assez répandu encore,malgré le travail de sape de nos politiciens, tu ne toucheras jamais ! donc ça ne peut pas être considéré, même de loin à du « salaire différé »
                  Par contre les « congé payé » , si : tous les mois tu reçois 2.5 jours de congés, à faire valoir … quand tu prends tes congés, parce que c’est le système. Et si tu crois que quand tu es en congé, c’est le patron qui te paye de sa poche, c’est grave !
                  Ton salaire annuel, correspond à la rémunération de ton travail effectif sur 12 mois moins 5 semaines, soit 10 mois et 3 semaines, qui est également réparti sur 12 mois

                  1. Alex

                    Un exemple: la cotisation de la sécu, ça permet de payer une infirmière, non ?
                    Si oui on peut considérer que ćest du salaire différé ?

                    1. Non. La cotisation sécu ne paiera l’infirmière QUE si vous tombez malade. Un bien-portant ne touchera *jamais* ce qu’il a cotisé, ni maintenant, ni en différé. Décidément, le concept même vous est opaque.

                3. theo31

                  Putain, le mec croit qu’une enveloppe garnie l’attend au chaud pour ses 60 ans. Depuis 1941, on te prend ton putain de blé que tu as gagné pour le donner à un retraité. Où est ce putain de salaire différé qui n’existe pas dans ce bordel ?

                  1. Alex

                    Quand je parlais de salaire différé, je pensais à cela et visiblement je me trompe: Les cotisations santé servent à rémunérer l’infirmier, le médecin etc…
                    De fait, c’est une cotisation qui prend la forme d’un salaire différé. Mais à priori je me trompe sur le sens de l’expression « salaire différé » je pensais que cela renvoyait à un salaire mais pour quelqu’un d’autre (l’infirmier)

                    1. durru

                      Ça c’est du salaire détourné 🙂
                      Et de plus, dans l’état actuel des choses, ce ne sont pas l’infirmière et le médecin qui sont payés en premier, loin de là…

            2. Pheldge

              Sauf que, et les frontaliers côté Suisse peuvent t’en parler, l’assurance santé est meilleure et moins chère que le régime obligatoire + complémentaire de la Sécu !

            3. Aristarkke

              C’est bien la liberté de souscrire qui est en jeu. Dans l’assurance maladie, il serait ainsi possible de souscrire à divers niveaux entre par exemple, les seules interventions hospitalières et la totale, couvrant jusqu’aux micro bobos pour les hypocondriaques. Et pourquoi pas avec des bonus en cas de non-utilisation ?
              Les assureurs font cela très bien pour des tas de risques, pourquoi en seraient-ils incapables pour le risque maladie ? L’exemple des mutuelles santé le démontre bien dans ce pays.

        2. Francis Kuntz

          « On oublie d’évoquer les Dimanche hyper rentable grâce à l´utilisation des étudiants, qui ne coûte rien. »
          N’importe quoi, le dimanche les intérimaires coutent double. Mon fils quand il faisait de l’interim à 18 ans pendant ses études adorait travailler le dimanche il doublait son salaire

          1. Alex

            Hi hi hi, j’ai vu le tableau coût/apport, c’est que dalle par rapport à la rentabilité effectuée. Il bossait où ? Combien d’heures pour le Dimanche ? quel contrat ?

              1. Aristarkke

                Si, cela existe. L’administration qui t’impose de faire une bonne partie de son boulot ou qui te contraint à payer maintenant une prestation autrefois *gratuite*, i. e. comprise dans le package des impôts. Immatriculation des véhicules avec un ANTS de m… e que je n’ai réussi qu’à faire fonctionner qu’une seule fois après tout un parcours du combattant pour s’y inscrire. Même simplement lui déclarer la vente d’un véhicule y enregistré s’est avéré impossible à réaliser. Même le cas de la cession d’un véhicule RSV n’y a pas été prévue !!!

                  1. Aristarkke

                    En obligeant à recourir à un mandataire, on crée un vrai travail parasitaire mais géniteur de TVA, ce qui est en fait le but.
                    Car parallèlement, nul n’a entendu parler de réductions d’effectifs ni même de redeploiement d’iceux dans les préfectures, suite à ce transfert de compétences.

            1. Dr Slump

              « la rentabilité effectuée »
              Que diable cela peut-il bien signifier? La rentabilité de qui de quoi? Par rapport au coût de quoi, à « l’apport » de quoi? Quel charabia!

              1. Alex

                Dimanche: 9h-13h, environ 100 000 eur de CA pour un coût (je ńai plus le chiffre en tête) très faible en frais de pers. C’est une matinée rentable donc.

                  1. Alex

                    On parle d’une multinationale generant pour sa branche retail, 52 Milliards/ an.

                    Donc l’argument émotionnel que tu fustiges tant, ça ne prend pas avec moi.

                    1. Aristarkke

                      Dans une station service, le CA, surtout exprimé en TTC est énorme par rapport à la marge brute. Or, c’est cette dernière qui la première étape de la viabilité de l’entreprise.

                1. Pheldge

                  puisque c’est super rentable le dimanche, faudrait le fermer les autres jours de la semaine, non ?
                  Alex, ce qui compte c’est pas de faire des pointes de CA sur une journée, c’est le CA sur l’année. C’est là dessus que sont calculés les éventuels bénéfices ou pertes !
                  Et dans ton cas, je me réjouirais que le CA du dimanche vienne gonfler celui de 5 jours de semaine qui ne voient de clients qu’en fin de journée ! grâce à ça, ton hyper arrive encore à être rentable et à te donner du boulot !

                  1. Aristarkke

                    Dans les Isles, ils sont si rentables qu’ils ferment un autre jour de la semaine pour compenser le dimanche ouvert et ne pas trop gagner ??? Mazette !!! 😛

                  2. Alex

                    Mais je ne dis pas le contraire hein. Je dis simplement que la matinée du Dimanche est rentable, je n’ai pas dit que c’était mal.

                    H16: Vous me prenez pour un crétin, clairement.

                    1. Alex

                      Dommage de repousser des personnes curieuses et intéressées par le mépris.
                      J’ai 12 ans de GD, je sais différencier CA, Marge, et même Marge-frais!

                    2. Il n’y a pas de mépris, il y a juste de l’agacement parce que vous ne faites pas d’effort.

                      Et marges & cie, ce n’est pas encore le bénéfice net après impôt. Pour les grandes chaînes de distribution en France, si on tient compte de l’endettement, c’est « pas brillant » (et en tout cas, pas de quoi asperger les employés d’une grosse hausse de salaire : compte tenu, là encore, des charges, ça se terminerait rapidement en mouvement social).

                    3. turlututu

                      Entre le salaire différé et le travail du dimanche, je trouve que Monseigneur de seize est bien patient.

                    4. Pheldge

                      en fait, ce truc, là, le salaire différé, ça n’existe qu’à le SNCF !
                      Bin oui, c’est le salaire, dit ferré, ferré comme le réseau RFF …

                      Plus sérieusement, je ne sais pas d’où sort ce concept fumeux, mais une recherche rapide donne un résultat très particulier, et rien d’autre. Un exemple de définition, les autres étant équivalentes :
                      https://www.bruno-bedaride-notaire.fr/lexique-juridique-et-fiscal-de-bedaride-notaire-d-affaires/lettre/s/mot/salaire-differe.html

                    5. Aristarkke

                      Cette remise au goût du jour du « salaire différé » me semble provenir d’un de ces pipéconomistes de gôche, voire d’ultra-gôche, genre Thomas Porcher ou Piketty ou un de leurs vicaires/sicaires dans ces sectes. Sur Tw… r, cela nourrit les échanges contre ces deux cités, notamment.
                      Il y a dans leurs troupes quelques moins abrutis par les slogans qui s’aperçoivent que le salarié lambda ne touche même plus (dans le bâtiment, cela fait bien dix/quinze ans que c’est le cas), la moitié de ce qu’il coûte à l’employeur. D’où ce concept fumeux de salaire différé pour faire passer la pilule et avec le mensonge énorme que ce « salaire différé » représenterait la totalité des CS que le salarié récupérera immanquablement.

                    6. Pheldge

                      Oui Papet, j’imagine que Piketty ou un autre espère décrocher le Nobel avec ce genre d’escroquerie …
                      Alex, parmi les charges sur salaire, y’a que la retraite qui pourrait éventuellement mériter une appellation de ce type, parce que tu finis par recevoir un jour, mais vu la misérable pension que tu percevras, en regard des prélèvements (cotisations ) effectués, vaut mieux oublier, ça te donnerait envie de te constituer ta propre rente !

                    7. Al Bundy

                      « parce que tu finis par recevoir un jour,  »

                      pas forcément.

                      j’ai encore un pote qui est mort la semaine dernière, 53 ans

                    8. Alex

                      Turlututu, la patience est une vertu 🙂

                      H16: Je n’ai pas dit que la grande distribution se portait bien. Mais elle reste rentable, sans quoi Auchan aurait déjà refilé son physique à Amazon par exemple.

                      A l’échelle de mon hyper la rentabilité pure, TOUT payé était de 3 Millions d’euros en 2018. C’est un hyper 20ème sur les 130 hyper en France. Ca fait un bon billet je trouve si on fait une moyenne.

                      Après, je reconnais que la situation reste tendue. Avec de nombreux choix discutables.

                    9. la patience est une vertu
                      L’effort aussi.

                      « elle reste rentable »
                      De moins en moins (et de moins en moins de plus en plus vite) et c’est le souci.

                    10. RV

                      Bé non, la retraite, c’est aussi une assurance et non un salaire différé. Si tu vis, tu palpes des bricoles et si tu clamses trop tôt, t’as perdu.
                      Je ne vois que les congés qui sont payés en différé.

                    11. Alex

                      H16: Vous n’êtes pas juste. j’ai lu (pas tout, faute de temps) quelques pages de Wikibéral, j’ai lu un article sur Contrepoint, j’ai aussi regardé une vidéo sur youtube expliquant le libéralisme, et d’un point de vue philosophique d’ailleurs, j’y souscris finalement.

                      Donc, des efforts j’en fais. J’en fais avec mes moyens intellectuels très loin vu ce que je lis de la plèbe ici bas, mais je ne peux pas te laisser dire cela.

                      Bon pis j’au aussi regardé des vidéos de Franck Lepage…. très instructif aussi 😛

                    12. Val

                      @Alex ne partez pas ! Ca fait du bien au patron d’être challengé, il ne faut pas hésiter à lui balancer 2/3 pierres dans sont jardin libéral tiré au cordeau (no offense chef)

                  3. Channy

                    Pour avoir bossé plus de 15 ans en Gd je dois dire que notre ami ALex..en tient une sacrée couche. ..perso quand j etais chez un hard discount repris par carrefour..600m2..CA annuel plus de 6 millions/an..marge moyenne 18% un dimanche matin a moins de 5000 de CA c etait a perte..pour info on faisait 10-12000 un dimanche matin.
                    Les contrats étudiants en moyenne sont de 10 heures…

                    1. Channy

                      Pardon? Votre hyper classe dans le top 100 degage 3 millions d euros de bénéfices par an? J ai des intermarche – super U a 12 millions de CA \an..pour 3500 m2 qui font du 1.2 millions..pas mal non?
                      Le format hyper ne va pas bien du tout..les super stagnent..la Proxi explose (a 30%de marge..)..au point que dans les grandes villes cela devient du n importe quoi..très peu de développement dans les zones rurales..donc non la GD ne va pas bien..regardez les plans de Naouri pour Casino. .édifiant. .toute la branche hyper – super- hard discount serait a vendre…quand à carrefour je me suis pisse dessus en lisant leur plan de reconquête. .on voit que le pdg plane

                    2. Aristarkke

                      À Paris et banlieue y collée, toutes les chaînes se battent (y compris L..l) pour installer des supérettes. Apparemment, c’est le seul vecteur de développement qui semble encore retenir l’attention des dites chaînes.

                    3. Aristarkke

                      À Channy. Dans la province profonde, les hypers proposent des paiements par chèque avec encaissement différé à fin de mois… Et au moment des fêtes, avec encaissement au 31/12 pour les 13me mois…

                    4. Al Bundy

                      « J ai des intermarche – super U a 12 millions de CA \an..pour 3500 m2 qui font du 1.2 millions..pas mal non? »

                      Un peu mon n’veu ^^

                      Perso je vais ds les « petites » structures, mon préféré un « coccinelle », 3 caisses, tenu par un joli couple (enfin surtout la madame), quand il y a une file d’attente (2-3 clients maxi, hein) une caisse s’ouvre, je n’attends jamais comme ce que j’attendais ds les hyper ou ce que j’attends ds les super à 8 caisses.

                      Leur affaire à l’air de bien fonctionner, ce magasin était un peu miteux il y a 10-15 ans, facilement 8 mois de fermeture pur une grosse rénov il y a 5 – 6 ans, et je vois qu’il se met à la page tout le temps.

                      Je vois aussi le couple de patron mettre en rayon, ouvrir une caisse quand il y a du monde, pas encore vu passer la since mais je ne serais pas étonné.

  17. Alex

    On le sent que ce n’est pas brillant. Le modèle est désuet, inadapté. Ils colmatent en tentant de digitaliser au maximum, mais ils ont un train de retard.

    Ils ont compris tardivement que l’e-commerce, ben ça marche bien en fait.

  18. durru

    HS. Rantanplan a encore frappé :
    https: / /www.lefigaro.fr/actualite-france/un-attentat-s-inspirant-du-11-septembre-dejoue-selon-castaner-20191017
    Il est inépuisable, ce type…

    1. Aristarkke

      Cela devient une ritournelle qu’après chaque attentat sanglant d’origine « islamiste radicalisé », on nous annonce avec des trémolos de satisfaction qu’on en a déjoué un (ou des) autre(s) encore davantage mortifère(s), s’ils avaient eu lieu…
      Bref, réjouissons-nous finalement, d’avoir une police à la hauteur…

      1. Dr Slump

        Les politiciens ne font plus rien d’autre que de la communication. Leur travail réel se limite seulement et uniquement à de la com’. Et les médias, les journalistes avec leurs micros, ainsi que les gens qui les écoutent prennent leurs mots pour la réalité. En résumé, quand Macron leur montre la lune, ils croient y être!

        1. durru

          Si seulement… Ils sont occupés (à plein temps) à dépenser sans compter tout ce qu’ils trouvent dans les parages, plus des crédits de plus en plus importants sur le dos des générations futures. Avec en prime, comme l’actualité nous le montre, une destruction continue des structures encore fonctionnelles de l’Etat.
          Leurs blablas sont la dernière chose qui m’inquiète.

        2. Theo31

          Font juste de la figuration comme en URSS sous Brejnev. Leur principale occupation, se taper des putes à la mode Castaner et des petits fours.

    2. Citoyen

      Le rapprochement est pour le moins curieux …
      Le Rantanplan n’est pas foutu de déjouer un attentat islamiste dans ses services, par son propre personnel, … que dans les jours qui suivent, il est capable de déjouer un « possible » attentat, qui aurait bien pu se produire, s’il n’avait pas été là …
      Le Rantanplan nous prendrait pour des abrutis, qu’il ne s’y prendrait pas autrement … Mais c’est tellement gros, qu’il doit croire que ça va passer …

      1. Rick Enbacker

        C’est parce que y a plus de moyens ! Tous les flics étaient occupés à déjouer l’attentat, du coup les locaux de la préfecture étaient vides !

    1. Alex

      Attaque ad hominem, ce qu’on appelle couramment un sophisme.

      12 d’expérience en tant qu’employé libre service, non syndiqué, je me suis toujours défendu tout seul. Les conventions collectives sont facilement consultables sur le net 😉

      Votre fantasme du Dimanche, je ne sais de quand il date. Il faut savoir qu’ici un Dimanche c’est 150% (le minimum) et il doit être récupéré, il ne reste pas grand chose.

      Les étudiants ne font pas 7h, lors de la présentation de ce système, il n’y avait quasiment aucun titulaire, du coup les frais de personnel étaient bien plus bas qu’avec des titulaires par exemple.

      Maintenant, j’ai envie de dire tant mieux pour votre fils, c’est cool pour lui 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.