Plan pauvreté : parce qu’il faut encore plus de pauvres ?

Voilà voilà, mes petits amis, c’est décidé, c’est lancé, plus raison de paniquer, enfin le Grand Plan Qui Se Déroulera Sans Accrocs vient d’être lancé par Manu La Présidence et sa fine équipe de plombiers fiscaux ! Ouf, il était temps : la pauvreté est bientôt quelque chose du passé parce qu’Emmanuel Notre Président à Tous a pris le sujet à bras le corps.

C’est ainsi que le jeudi 13 septembre 2018, la République Française aura marqué d’une pierre blanche l’une de ses victoires les plus décisives avec l’allocution du Chef de l’État visant à lancer le Plan Pauvreté qui, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas officiellement un plan destiné à la répartir la plus également possible, mais bien à la combattre, âprement, pied à pied, vaille que vaille et surtout, bien sûr, coûte que coûte.

J’écris « bien sûr » parce qu’il faut comprendre que mener une guerre contre la pauvreté, cela ne sera pas gratuit. D’autant qu’en détaillant le plan de bataille, le Président Macron n’a pas fait mystère des sommes qui seront engagées.

On pouvait s’y attendre : tous les dossiers les plus brûlants de cette pauvreté qui sévit en France sont ainsi méticuleusement abordés par le chef de l’Etat qui a bien décidé de pilonner avec acharnement toutes les poches de pauvreté identifiées. Jugez plutôt :

  • à la cantoche, les petits-déjeûners seront à 1 euro,
  • des euros par milliers pour les places de crèches s’adonnant à la mixité sociale ou intégrant les familles défavorisées,
  • des troupes, plein de troupes : 600.000 professionnels de santé formés à la petite enfance !
  • un nouveau Service Public de l’Insertion,
  • plus de couverture maladie universelle, encore plus payée par les autres gratuite,
  • extension de la Garantie Jeune,
  • un Revenu Universel d’Activité (qui s’assortira tout de même de quelques petites obligations, z’inquiétez pas, tout va très bien se passer),
  • des sous, par millions, pour le logement,
  • des sous, par millions aussi, pour l’insertion économique…

Bref, il va y avoir du sérieux, du lourd, du gros montant : on parle en effet ici de 8 milliards d’euros sur 4 années, ce qui fait tout de même une jolie somme, et ce d’autant plus qu’actuellement, ce n’est pas comme si l’argent coulait à flot.

Cependant, ce plan appelle quelques questions.

D’une part, il y a bien sûr le souci purement marketing, le « branding » comme on dit hardiment de nos jours : n’est-il pas particulièrement symptomatique que ce plan soit ainsi appelé « Plan Pauvreté » ? Peut-on, doit-on réellement planifier la pauvreté ? Pourquoi diable n’ont-ils pas choisi de faire plutôt un Plan Richesse ? Outre un optimisme nettement plus évident, cela permet de clairement identifier le problème qui n’est pas qu’il y ait des pauvres, mais bien qu’ils le restent.

Bien sûr, on peut mettre ce choix sur le compte d’une boulette de communication. Après tout, il n’est qu’à voir la dernière trouvaille de l’Élysée qui cherche maintenant à vendre des mugs et des t-shirts à la gloire du Président pour se rappeler qu’en matière de n’importe quoi mal troussé, tout est possible et souvent le pire.

Mais plus probablement, le nom montre surtout le véritable tabou qui existe en France au sujet de la richesse et sa création : c’est tout un état d’esprit qui permet de créer de la richesse, de viser celle-ci pour tous, et cet esprit est fondamentalement différent de celui qui consiste essentiellement à combattre les effets (la pauvreté) sans s’attaquer aux causes (à commencer par l’étatisme galopant et son pendant, le collectivisme pervasif).

D’autre part, on ne pourra s’empêcher de noter qu’avec 8.5 millions de pauvres en France, répartir 8 milliards d’euros en quatre ans soit donc deux milliards à l’année, cela nous fait un bon petit 235€ par pauvre et par an. Soit, tout calcul fait, environ 64 centimes d’euros par personne et par jour. Ce plan, aussi volontaire soit-il, permet tout juste de fournir à ces 8.5 millions de personnes le beurre d’un jambon-beurre.

Dit autrement, il suffit de repasser la liste des propositions pour comprendre qu’on ne risquera pas d’obtenir un effet quelconque avec le saupoudrage épileptique d’une somme finalement fort peu élevée au regard de la masse de citoyens concernés. Si le chiffre de 8 milliards d’euros semble gros, c’est par un effet de loupe (on regroupe les 4 années de budget, on mélange les choux des services avec les carottes des réductions diverses, des créations d’emplois ou des distributions budgétaires plus ou moins calibrées).

Et bien évidemment, cela cache l’essentiel : que ce soit 2 milliards par an ou 8 en quatre, l’argent devra bien sortir de quelque part. Selon toute vraisemblance, les étables à licornes de la République étant maintenant à cours de canassons miraculeux, on ne pourra pas en extraire cette richesse attendue. L’État ne produisant jamais de richesse directement, il lui faudra donc faire appel – je vous le donne en mille – au contribuable.

Surprise et rigolisme : une partie non négligeable de ceux qui paieront pour ce Plan Pauvreté seront ceux qui souhaiteront en bénéficier. Et une partie de ceux qui n’en bénéficieront pas au début pourront y prétendre à la fin, la ponction correspondante ayant contribué à les pousser dans la pénible catégorie.

Car oui, cela ne fait aucun doute : comme l’essentiel des taxes et autres impôts sont finalement prélevés sur le corps le plus large des contribuables, donc les classes moyennes et modestes, ce plan Pauvreté sera donc financé (au moins en partie) par ceux auxquels il s’adresse. Malin ?

On se le demande, parce qu’en parallèle, les domaines où l’État doit piocher pour trouver des financements s’étendent tous les jours un peu plus : les taxes sur les carburants (comme le fioul par exemple) continuent de grimper vigoureusement. La redevance télévisuelle portera bientôt mal son nom si elle doit s’étendre aux tablettes, ordinateurs et autres supports…

Et question tabous, si la richesse en France en est un, la fiscalité sur l’héritage, en revanche, n’en sera pas : la majorité veut s’y attaquer très prochainement. Or, en la matière, force est de constater que la fiscalité sans tabou, c’est un peu comme la sodomie sans vaseline, sans prévenir et sans consentement : ça laisse de mauvais souvenirs.

Bref, ce « Plan Pauvreté », tout empreint d’un volontarisme macronien d’apparence, n’en reste pas moins un simple transfert de « moindre-pauvreté » des classes modestes vers les classes les plus dénuées, sans aucune volonté d’aller créer de la richesse en premier lieu. Or, avant de distribuer l’argent qu’on n’a pas, on devrait déjà faire en sorte de créer des richesses, ou, plus exactement, que chacun puisse en créer sans être systématiquement entravé par des ponctions, règlements et interdictions tous azimuts.

Encore une fois, on a complètement inversé la charrue, les bœufs et leur chargement.

Forcément, ça va bien se passer.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires315

      1. sam player

        L’avatar d’une ex sur FB:
        « Quand tout sera privé, on sera privé de tout. »

        Ouais, ben j’avais buggué… une erreur*… qui n’en fait pas !

        (*: la cristallisation sans doute)

              1. bibi

                L’URSS comme son nom l’indique n’était pas communiste, il se trouve que le seul parti autorisé était le parti communiste mais c’était fortuit.
                Quand au nazisme comment peut-on nier le fait qu’il fut mal appliqué puisque la solution finale n’a pas été menée à son terme.

                Vraiment je trouve très désagréable votre ironie envers ces deux régimes précurseurs qui ont fait tout ce qui était humainement possible pour soulager Gaïa de la présence de quelques millions de parasites humains, même si j’en conviens on ne peut que regretter que l’URSS n’ait pas utilisé son arsenal atomique pour raser le monde capitaliste.

  1. Aristarkke

    Pourquoi un plan Pauvreté plutôt que Richesse ? C’est que cela sonnait mal à l’oreille de tous ces savants et soces cabinets. Aisance, aussi…

    1. sam player

      Oui le nom du plan est assez rigolo en disant le contraire de ce qu’il veut atteindre.
      Le Plan Bio devrait donc s’appeler le Plan Pesticides

    2. Pheldge

      Parce que , dans la vision marxiste, tu mets les victimes en avant, ici les pauvres, demain, les chômeurs etc … ça permet de désigner « les autres » comme coupables, et de leur imposer l’addition ! Tandis qu’inciter certains à se bouger, à se responsabiliser, ça le fait pas du tout !
      Faur encore après 70 ans de socialisme plus ou moins avoué, t’expliquer que :
      « je suis pauvre » « ce sont les salauds de riches qui m’ont privé de ma part naturelle, du gâteau »

  2. Infraniouzes

    En 1992, Deng Xiaoping, 88 ans, avait lancé le slogan; « enrichissez-vous » qui avait du faire rire plus d’un dirigeant ou géopoliticien occidental. Comment ? La Chine communiste allait se libéraliser légèrement et s’ouvrir au monde ? Impossible. On en voit aujourd’hui le résultat.
    Qu’attend Macron pour lancer un « enrichissez-vous » à la française ? Impossible. Le socialisme à la française est tellement doux pour ses dirigeants qu’il serait absurde de modifier quoi que ce soit.
    Ponctionnons redistribuons, ponctionnons redistribuons… Ça c’est de la haute politique que le monde entier essaie de copier mais hésite à faire au dernier moment. Allez vite. Ouvrons notre ENA à tous les apprentis collectivistes qui rêvent de nous copier. Le phare de la pensée politique française éclairera de nouveau l’univers.

  3. jmdest

    Je n’ai rien lu sur les 100 000 000 000 Euros/an de fraude fiscale qui si on se donnait la peine de les récupérer , donneraient un peu plus de 10 000 euros /an/personne sans ponction fiscale supplémentaire.
    Cela ne fait , à l’évidence , pas partie des infos sur lesquelles notre brillant auteur souhaite se pencher.

    1. Argument parfaitement et grotesquement ridicule. D’une part, par définition, estimer la fraude est un véritable défi à la logique de base (comme donner le chiffre d’affaire de la mafia, hein). C’est balancer des chiffres en l’air en espérant qu’ils y restent. D’autre part, imaginer une seule seconde qu’un état pourrait atteindre le 0% de fraude est d’une naïveté confondante. Enfin, c’est complètement con sur le plan social puisque tant la fraude que l’évasion répondent à des contraintes précises et ne se développent qu’en fonction d’icelles. C’est bien un raisonnement de socialoïde que d’essayer de s’attaquer à la conséquence sans rien capter de la cause.

      1. Vassinhac

        j’aime surtout le « sans ponction fiscale supplémentaire ». Si l’Etat récupérait 100 G€ de plus, ce serait par définition même 100 G€ de ponction fiscale en plus.

      2. Citoyen

        De plus, il n’y a que ceux qui vivent sur le dos des contribuables qui peuvent frauder, par définition. Les autres ne fraudent pas, puisqu’ils nourrissent déjà le système. Ils ne font qu’échapper pour partie à la prédation et au racket. Celui qui sur 100 qu’il gagne, paie déjà 50, alors que selon les critères de la prédation et du racket il devrait payer 80, ne fraude pas, il ne fait que se protéger et se mettre pour partie à l’abri du racket.

      3. jmdest

        Au manque de finesse de votre réponse …je sens que j’ai touché un nerf sensible …
        Ce n’est pas moi qui estime la fraude mais les services de Bercy …oui je sais, je sais il n’y a dans ces services que des incapables et sur ce site que des génies .
        Je suis d’accord avec vous …récupérer 100% relèverait de l’exploit mais …tablons sur un petit 50% ….ça aiderait déjà Non ?
        Dois-je vous rappeler que quand Bercy a informé détenir la liste des fraudeurs …les repentis se sont précipités …donc il semble que la démarche porte ses fruits si on insiste un peu .

        1. theo31

          Ca fait rager de ne pas trouver des gens avec qui hurler pour avoir un petit morceau du magot. Qu’attendez vous pour jouer au petit collabo avec Bercy ?

          Je préfère à la limite un type qui braque une banque qu’un type envieux comme vous qui va déposer en loucedé un bulletin de vote pour exiger que d’autres fassent le sale boulot.

          1. bibi

            L’impôt ce n’est pas du vol mais de l’extorsion en bande organisée.
            Le gars qui braque une banque, il a moins le courage de prendre un risque et sait que ce qu’il fait est mal, alors celui qui dépose un bulletin dans une urne est juste un couard qui en plus vient vous expliquer que son geste est un acte de justice sociale.

            1. René-Pierre Samary

              Je pense que c’est une redite, mais c’est si bien envoyé…
              Lysander Spooner : « Le bandit assume seul pour lui-même la responsabilité, le danger et la nature criminelle de son acte. Il ne prétend pas avoir un « droit » légitime sur votre argent, ni qu’il entend le dépenser pour votre bien.
              Il ne cherche pas à se faire passer pour autre chose qu’un voleur.
              Il n’a pas assez d’impudence en réserve pour prétendre seulement être un « protecteur », ni qu’il ne s’empare de l’argent des gens contre leur volonté que pour avoir les moyens de protéger ces voyageurs inconscients, qui se sentent parfaitement capables de se protéger eux-mêmes ou qui n’apprécient pas son mode particulier de protection.
              Il est bien trop sensé pour oser faire des déclarations de cette espèce.
              En plus, une fois qu’il a pris votre argent, il vous laisse tranquille, ce que vous souhaitiez de lui.
              Il ne persiste pas à vous suivre malgré vous tout au long de la route, avec l’idée qu’il serait votre « souverain » de plein droit, du fait de la « protection » qu’il vous procure. Il ne pousse pas ladite « protection » jusqu’à vous ordonner de vous prosterner et de le servir ; vous demandant de faire ceci, vous interdisant de faire cela. Vous volant toujours davantage d’argent, aussi souvent qu’il le trouve conforme à son intérêt ou à son bon plaisir ; en vous traitant de rebelle, de traître ou d’ennemi de votre partie, et en vous fusillant sans merci si vous contestez son autorité ou résistez à ses exigences.
              C’est un homme bien trop droit pour se rendre coupable de telles impostures, de tels affronts et de telles vilénies. Bref, il n’essaie pas, en plus de vous avoir volé, de faire de vous sa dupe et son esclave. »

        2. Husskarl

          « Ce n’est pas moi qui estime la fraude mais les services de Bercy …oui je sais, je sais il n’y a dans ces services que des incapables et sur ce site que des génies . »

          Vous ne saisissez pas que c’est une erreur de logique que de prétendre déterminer un montant qui ne peut pas être connu (puisque caché) ? Pas besoin d’être un génie.

              1. lafayette

                le rapport il est simple bercy encaisse ces taxes. Mais sur ces marchés incontournables on laisse la spéculation doubler la facture du baril de brut, donc il s’agit ni plus ni moins que d’une mafia qui ne produit rien de plus qu’une hausse du prix du brut sans meilleure raison qu’un système mafieux de protection ou d’usurier.

                1. Husskarl

                  Quelques questions me viennent:

                  – Comment ne pas laisser la spéculation agir ?
                  – En quoi n’est elle pas légitime ?
                  – Enfin, que proposez vous comme solution ?

        3. Stéphane B

          Ben moi je n’ai pas entendu le gouvernement parler des 32000 personnes qui se suicident par an lors du passage des routes à 80 pour sauver trois pecnots et six glandus. Je n’ai rien lu ou entendu concernant le fait que 25% minimum des actifs travaillaient dans un contexte stressant et souffriraient ou vont souffrir de dépression.

          Mon raisonnement est le même que le vôtre sauf que mes chiffres sont, sans doute, bien en deçà de la vérité et que, Ô miracle et dommage, le traitement des causes inhérent à la dépression et in fine au suicide coûte bien moins cher que les conséquences de la maladie et du passage à l’acte.
          Pour arriver au sujet du jour, je tiens à rappeler qu’une personne dépressive tombe dans un trou noir, qu’elle se retrouve si elle n’a pas l’aide nécessaire dans une spirale infernale l’amenant tout droit dans la pauvreté.

          C’est pourquoi, plutôt que d’avancer des chiffres (n’avez vous par ailleurs jamais payé quelqu’un au noir ou rendu un service amiable ?), il faudrait se poser deux questions:
          – comment puis je faire pour sortir les gens de leur mentalité actuelle de pauvreté ?
          – Que feriez vous si, un jour, vous émargez à 50k€ mensuel et que vous constatiez que l’Etat vous en prend la moitie pour remplir le tonneau des Danaïdes ?

          Enfin, et au risque de vous surprendre, je suis contre l’assistanat à outrance comme ce plan pauvreté le souhaite. Pourquoi ? Simplement parce qu’une personne au RSA perçoit autant qu’une personne au SMIC si on prend en considération sa non imposition, la CMU et toutes les aides annexes. Le reste à vivre d’une personne au RSA avec deux enfants est d’environ 650€:mois en moyenne pour se vêtir, s’amuser et accessoirement nourrir les enfants quand ils n’ont pas classe.
          Cependant, il est nécessaire d’avoir un tel système MAIS il faut qu’il soit limité dans le temps, cinq maximum, le temps pour la personne de se retourner, trouver une formation et repartir.
          Pour ce paragraphe, j’écris par expérience personnelle, y a du vécu propre pour y être passé. Pour le clore, je tiens à préciser que mon ex est aujourd’hui au RSA et avant au RMI. Elle n’a jamais bossé depuis 2003 et n’a pas l’intention de travailler. Pourquoi le ferait elle d’ailleurs car une fois qu’elle aura l’âge de la retraite, elle pourra bénéficier de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (minimum vieillesse) qui est cumulative avec les APL. En clair, les chiffres étant plus démonstratifs et vous les aimez, avec ce régime, elle se ferait aujourd’hui plus de 800€ mensuel auxquels il faut rajouter environ 350€ d’APL, soit beaucoup plus qu’un agriculteur ayant bossé toute sa vie !

    2. Pythagore

      J’entendais ce matin un reportage sur l’Irlande. Curieusement les entreprises s’y précipitent pour donner leur argent à l’état. Il semble qu’il n’y est pas de fraude, allez savoir pourquoi….

          1. Citoyen

            Mauvaise langue, c’est parce que les journaleux ne parlent pas l’irlandais, et de plus sont très « attachés » à la culture française …

        1. Nemrod

          Petits joueurs ces irlandais.
          Ils se contentent d’une grosse dette publique alors qu’ils pourraient avoir tous les atouts dans leur jeu

          – des tas de chômeurs
          – un ‘impôt spoliateur et décourageant
          – plein de fraudeurs à l’impôt

          ET une grosse dette publique.

          Comme nous quoi…

      1. jmdest

        Ah !!! l’Irlande ..le nouvel Eldorado.
        Une mienne cousine y a travaillé quelques temps …fort curieusement lorsqu’elle tomba fortuitement malade , c’est en France qu’elle revint se faire soigner allez savoir pourquoi ?
        On pourrait aussi évoquer le Portugal ..nouvel eldorado des retraités …tant qu’ils sont en bonne santé.

        1. Pour ceux qui reviennent, malade, en France, peut-on leur reprocher de tenter de récupérer la laine qu’on leur a tondu jusqu’à l’os des années durant ?

          Quand on voit ceux qui sont attirés par le système français, on a une idée précise de sa valeur. Ce n’est pas beau à voir.

          1. jmdest

            @h16
            « Pour ceux qui reviennent, malade, en France »
            On peut surtout pas leur reprocher de s’apercevoir que ça coûte une blinde de se faire soigner si t’as pas la bonne assurance qui elle aussi coûte une blinde.
            Et c’est du vécu …pas du « il paraît que … »
            @+

            1. La réalité statistique, c’est que ceux qui ont les moyens fuient la France, système de santé compris. Ceux qui font l’erreur de revenir se faire soigner en France sont ceux qui ne savent pas se gérer eux-mêmes et n’ont jamais eu le réflexe de prendre des assurances par eux-mêmes, ou pire encore, la masse grouillante de ceux qui savent qu’ils pourront profiter du système sans jamais y avoir cotisé.

              C’est du vécu, c’est pas du iparéque, et ça ne durera plus très longtemps maintenant.

              1. lafayette

                Le chien hurle mais la caravane passe. Cela ne changera pas sur le fond.

                Le système d’aide sanitaire est aussi valable pour le touriste qui ne paye qu’une part des coûts globaux.
                A système compliqué, les coûts directes et indirects sont noyés dans un flou artistique. Cela reste autant spéculatif de prétendre améliorer ce système.

            2. bibi

              Etonnamment, il y a des frontaliers suisses qui préfèrent payer plus cher la Lamal que d’être affilié à la sécu que le monde entier nous envie, mais que personne ne copie.

            3. Pythagore

              « assurance qui elle aussi coûte une blinde. »
              Auriez-vous des chiffres concrets, comparaison avec le coût de la SS, à salaire équivalent ?

              1. Pheldge

                Pas besoin de chiffres ! avec la sécu, en France, la santé ? c’est gra-tuit !
                Et s’il manque du pognon pour équilibrer ? bin comme d’hab, « faire payer les riches » !
                #faisons la poche aux 500 familles

            4. sinouhesinouhe

              Pour du vécu, je peux témoigner moi qui y suis resté de nombreuses années.
              Pour commencer je ne sais pas de quelle maladie votre cousine a du souffrir pour devoir retourner se faire soigner en France. Ça devait être « hachement super grave », c’est sur qu’en Irlande on a que de la médecine de brousse.
              Quand je me suis cassé la clavicule, pas un cent j’ai déboursé.
              Coloscopie, je ne me rappelle pas m’être fait déchirer ni par le prix, ni par l’action.
              L’année de mon retour en France, je me suis cassé le plateau tibial. Mauvaise idée, j;aurais du attendre un peu, mes papiers n’étaient pas prêts (je suis Français ne en France BTW). Résultat, des jours de RTT pour aller expliquer mon cas et au final un demi remboursement, j’ai laissé tombé. Trop de démarches, d’ennuis, de cerfa et d’incompétents en face de moi. Il y a 2 mois, nouvelle opération, j’en suis pour 500 balles de ma poche malgré mutuelle qui tue (mais remboursement basés sur ceux de la secu donc x fois pas beaucoup = pas beaucoup non plus).
              Donc moi, ma vue la dessus n’est pas exactement la votre.
              Vous savez quoi, j’ai bien envie d’y retourner pour ma coloscopie de rappel, ils le font en ambulatoire avec un protocole d’anesthésie particulier. C’est pas comme ici bas semble t-il.

            5. Stéphane B

              Mais chez nous aussi ça coûte une blinde. Seulement, tout est pris par les impôts et accessoirement par une belle augmentation de la dette. Seulement, le système atteint ses limites.
              Rien n’est gratuit ! Ce n’est pas l’Etat qui paye mais c’est nous.

              Il serait de bon aloi que les gens se responsabilisent et assument leurs actes au lieu de tout déléguer à un Etat nounou obèse qui sort de ses fonctions régaliennes. Je rappelle aussi que c’était gratuit en URSS et dans ses satellites, gratuit aussi à Cuba, …

          2. René-Pierre Samary

            J’ajoute que, résident au Portugal, je paie sur ma retraite mon assurance maladie, ma CSG, ma CASA, ma CRDS (ce à quoi je ne suis pas tenu, il est vrai). Dès lors, je ne vois pas pourquoi je me priverais de me faire soigner, le cas échéant, en France. D’autant plus que je tiens à payer les soins qu’éventuellement je reçois au Portugal.

            1. Qu’allez-vous raconter là ! Vous savez bien que jmdest a tout compris et que les accords bilatéraux en matière de système de santé n’ont aucune importance, voyons ! Que se payer une assurance privé, c’est trop compliqué, trop cher et que le caractère indépassable de la Sécu (que le monde nous envie au point de venir en masse) ne peut surtout pas être remis en question.

              1. Pheldge

                c’est le même baratin que racontent tous ceux qui sont persuadés qu’en dehors de nos frontières, là où il n’y a pas de sécu, c’est le tiers monde, que les cadavres jonchent les rues, par manque de soins … C’est vrai qu’accepter de remettre en question la perfection et l’infaillibilité de notre système, quand on a appris depuis la maternelle qu’il n’y avait pas mieux, ni plus juste, ça demande un peu de courage !

                NB: le raisonnement vaut pour tous les domaines dans lesquels l’état s’est imposé via des monopoles !

                1. Obenjayagaar

                  Après 2 ans au Canada… Comment dire. Perso pas de soucis, quelques consultations aux urgences (les gamins): rien déboursé avec la carte Medicare (payée par l’impôt sur le revenu de tout le monde, moi y compris). Et les urgences non surchargées, genre ok y’a du monde surtout en fin de journée…mais si tu as une vrai urgence et non de la bobologie tu es pris en charges rapidement. Restent les medocs, non pris en charges mais par ta mutelle de boulot à 80% (mais les 20% sont potentiellement déductibles de tes impots en N+1).

        2. Pythagore

          L’IS ne finance pas l’assurance maladie.
          Je constate simplement que lorsque les impôts ne sont pas spoliatoire, il n’y a pas de problème.
          Je ne conçois pas le problème de votre façon. Plutôt que de faire la chasse aux mauvais payeurs, Bercy ferait mieux de se concentrer sur une meilleur gestion.
          Je gagne plutôt bien ma vie par rapport à la moyenne, ce qui ne m’empêche pas de faire attention à mes dépenses, et d’acheter la plupart de mes équipements d’occasion. Je préférerai acheter du neuf, mais je me réserve et gère au plus juste. Je n’accepte pas que lorsque je fais des efforts de gestion (comme bcp d’autres français), pour l’état c’est open bar, ils se servent comme ils ont besoin, que la gestion et les programmes en tous genres soient totalement calamiteux et n’atteigne jamais leurs objectifs, comme le dénonce régulièrement la cours des comptes, ben oui ca me dérange, et je n’ai pas envie de financer ca.
          Que l’état commence par bien gérer ses deniers, je suis sur qu’il n’aurait plus besoin de racler les fonds de tiroirs et c’est avec plaisir que je paierai des impôts.

          1. jmdest

            @pythagore
            « Plutôt que de faire la chasse aux mauvais payeurs, Bercy ferait mieux de se concentrer sur une meilleur gestion. »
            Je pense que les énarques de Bercy devraient faire les deux et je suis en phase avec votre gestion « de bon père de famille »
            Ce que j’ai du mal à comprendre , c’est que des libéraux se plaignent de se faire enfiler par des libéraux.
            @+

            1. Il n’y a en France pas plus de libéraux que de beurre en broche. Le fait que vous utilisiez cet argument donne une idée de l’ampleur de votre perdition et de tous ceux qui persistent à penser cette ânerie.

              libéralisme

            2. Nemrod

              57 putains de pour cent de dépense publique et il nous parle de Libéraux…
              Bon débranchez le…il souffre trop, la Gauchiole Hyperphasique a Petites cellules a été la plus forte.

            3. Jacques Huse de Royaumont

              Des libéraux en France, où ça ?
              57 % du PIB pour la dépense publique, est-ce libéral ?
              Une centaine de professions (dont tout le secteur de la santé, les notaires, les taxi, etc…) réglementées avec un monopole garanti par l’Etat, est-ce libéral ?
              Un code du travail de 5000 pages, autant pour le code des impôts, le code du commerce et tant d’autre. Un total de 400000 lois, normes, décrets et règlements, est-ce libéral ?
              Des cessions d’entreprises encadrées, des loyers encadrés et de manière générale, un usage de la propriété encadrée, est-ce libéral ?
              Des taux d’intérêts et des taux de changes contraints par l’Etat, avec pour conséquence de fausser tous les prix du marché, est-ce libéral ?
              Un Etat actionnaire des 500 plus grandes entreprises du pays, est-ce libéral ?
              Aucun choix sur son système de retraite, d’assurance chômage ou de santé (sécu obligatoire), est-ce libéral ?
              Une presse sous perfusion d’argent publique (2 milliards par an) et donc sous influence, est-ce libéral ?

              J’en passe, on pourrait prolonger la liste encore longtemps.
              Donc question : en France, où est-il, ce fameux libéralisme responsable de tous les maux ?

            4. Pythagore

              It’s not a system, It’s an attitude !!
              Le libéralisme n’a rien avoir avec la politique. Suivant les courants, les libéraux ne veulent pas d’état ou un état minimal qui se concentre sur les fonctions régaliennes comme évoqué par Val. Suivant cette définition, quels politiques sont d’après vous libéraux ?
              Très bien expliqué ici à mon goût: http://www.wikiberal.org/wiki/Lib%C3%A9ralisme
              « Le libéralisme est un ensemble de courants de philosophie politique visant à faire reconnaître la primauté des principes de liberté et de responsabilité individuelle sur l’autorité du souverain (que ce souverain soit un monarque ou le peuple). »
              Responsabilité individuelle, respect de l’autre et de la propriété privée sont les maîtres mots.

    3. douar

      Comme les « 500000 morts » en Europe qui seraient dûs à la « pollution atmosphérique » qui couterait des myards et des myards de brouzoufs par ans. Ce qui fait dire à certains que les « externalités négatives » des véhicules à combustion seraient supérieures aux externalités positives.

    4. Calvin

      Ce chiffre, calculé à la louche, melange « fraude » et « optimisation fiscale », celle-ci étant légale (et même nécessaire).
      Ce chiffre provient d’un syndicat des employés des finances publiques… évidemment, vous ne voyez pas le conflit d’intérêts…

      1. Val

        @calvin +1 mais pour certains -très atteints- l’optimisation fiscale est une fraude, un crime même, impardonnable on sent poindre les envies de meurtres et de goulag dans l’oeil du patient vaincu par gauchiole en phase terminale. Le patient devient agressif, il tremble, ses propos déjà pas trop clairs au départ, deviennent carrément incohérents, on rêverait que la fin soit proche mais ils peuvent vivoter comme ça des années.

        1. GgaMars

          hahaha, entre le billet de notre hôte et votre commentaire, j ai bien ri, fort et tout seul sur ma tablette, ça fait du bien.
          Alors je vous dit: Val, « Merci pour ce moment »!
          XD

    5. bibi

      La dépense publique atteint 1200G€, elle est passée de 35% du PIB en 1974 à 57% en 2017, mais promis juré avec 100G€ de recettes en plus qui seront dépensés (car on peut bien se le permettre car le budget est à l’équilibre), l’état va réussir alors que cela fait 43 ans que ça échoue systématiquement.

      « La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents. »
      Albert Einstein

      1. Aristarkke

        Les 100 G€, à supposer qu’ils soient intégralement récupérables, permettraient tout juste de mettre le budget réel grançais à un état ressemblant à l’équilibre… un quart d’heure tout au plus, comme la célébrité…

        1. Citoyen

          Sujet intéressant …
          En supposant que sur ces 100G, une bonne partie soit due aux créateurs de richesses (ce qui à mon avis n’est pas garanti, mais supposons ..). Alors étant contraints de soumettre au racket, et n’étant pas tenus de créer de la richesse en fRance, ils s’empresseraient d’aller la créer cette richesse ailleurs (là où ça présente un intérêt pour eux), pour échapper au racket … Et les dits 100 G seraient amputés d’autant … qui deviendraient une misère, Laffer étant passé par là …. C’est compliqué la vie, mine de rien …

    6. Nemrod

      Ah ça c’est l’antienne du bon soce…
      Yaquarecupérerlafraud…valable jusqu’à 100 % de prélèvements obligatoires et même après.
      Et puis plus tu monte le taux de prélèvement plus l »manquagagné » est fort…c’est magique !
      Bon quand ça les concerne, c’est autre chose, hein, cepapareil !, tellement pénétré de leur supériorité morale qu’ils peuvent eux se permettre de frauder ( selon leurs critères).

      On se demande d’ailleurs bien pourquoi tous ces braves gens ne paient pas d’impôts volontaires qui sera aussi bien utilisé que le reste.

      Allez quoi jmdest un bon geste !

      1. Aristarkke

        « Et puis plus tu montes le taux de prélèvement plus le « manquagagné » est fort…c’est magique ! »
        Il y a un économiste américain, Laffer, qui a montré pourquoi le mankagagner augmente largement plus vite que le taux de ponction.
        Mais comme c’est un américain et libéral de surcroît…

        1. Ce n’est pas la question. La question est : pourquoi diable ne voulez-vous pas payer plus ? Pourquoi est-ce aux autres de faire un effort, subitement ?

        2. Nemrod

          Bah justement si vous pouviez payer les miens…vu que vous vous êtes content et que moi ça m’arrache une tripe…un peu de solidarité que diable !

            1. jmdest

              @h16
              « pourquoi diable ne voulez-vous pas payer plus ? »
              Depuis l’année dernière , je paie plus sans gagner plus ….ce qui n’est pas le cas des pauvres Arnaud , Martin , Xavier , Mario etc etc
              j
              ça vous va comme réponse ?
              @+

            2. theo31

              Les socialistes haissent les pauvres sauf pour bien voter, ce n’est pas une nouveauté. En revanche, Macrouille et Hidalgo ne peuventt plus refiler les leurs devenus trop nombreux et trop voyants à tonton Staline.ou Adolf. Avec tous ces satellites, plus moyen d’ouvrir un goulag en Creuse.

    7. baichette

      Avant de tenir un tel raisonnement simpliste, il faudrait se demander pourquoi il y a fraude. Simplement corréler les taux d’imposIrions et taux de fraude (même une estimation de ce dernier) donne une idée. Se protéger du racket est une nécessité si on veut survivre. Surtout lorsqu’on voit comment l’argent prélevé est utilisé (à lire ici régulièrement).
      Si vous êtes contre l’idee que laisser l’initiative a chacun de tenter sa chance est le meilleur moyen de créer de la richesse vous risquez de voir vos commentaires vertement commentés.

      1. Aristarkke

        Même le bastion du socialisme authentique : Cuba, en vient (douloureusement) à libérer son économie…
        C’est dire le retard de ce côté ci de l’Atlantique au niveau du 45° parallèle…

      1. Val

        @Flag Nous sommes libéraux, tout coupable a droit à un avocat. Merci de vous y coller . Qu’avez vous à dire pour sa défense, cher maître ? et en particulier sur le sujet du jour ?( note : je/nous ne sommes pas contre l’Etat, mais souhaiterions qu’il se concentre sur ses missions fondamentales à savoir : le régalien )

      2. bibi

        L’état a tort d’après sa propre la loi :

        Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789
        Article 14
        Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

        La seule chose que font les fraudeurs c’est ne pas consentir librement à l’impôt et il est difficile de les blâmer vu que l’état a tout mis en œuvre pour que personne même les parlementaires qui le voudraient ne puissent savoir comment est dépensé chaque euro d’argent public collecté, et quand la nécessité de la dépense publique est remise en cause par la cours des comptes absolument rien n’est fait.

    8. Val

      Hello jmdest, bien sûr vous n’avez jamais rien fait ni payé au black dans votre vie, bien sûr tout est déclaré à 100%, vous n’avez jamais cherché à optimiser vos impôts non plus, je vous imagine blanc comme neige, flottant sur un nuage céleste. Relisez donc un certain chapitre d’un livre antique et toujours d’actualité avant de balancer des pavés sur la figure des autres. Par ailleurs ironie du sort dans certains domaines,ce sont les plus modestes qui refusent d’être déclarés de nos jours cherchez l’erreur .

      1. Nemrod

        Cepapareil !

        Remarque c’est peut être vrai !

        On en a connu des incorruptibles et des purs, y en a plein les livres d’Histoire.
        Sont bien plus dangereux que les crapules, vous avez remarqué ?

    9. Nini

      C’est aussi grâce à la « fraude » qu’une grande partie des Français les plus pauvres arrivent à garder la tête hors de l’eau. Il y a beaucoup plus de gens qui vivent de travail au noir, de système D, de services plus ou moins rémunérés en nature, … que de millionnaires qui passent la frontière Suisse avec des valises de billets comme dans les films.
      Faudrait-il que l’Etat leur prenne tous leurs revenus pour ensuite leur en redistribuer une partie ?

      1. Val

        @nini +1 et comme on va bientôt supprimer le cash et tracer tout l’argent, on va voir surgir le bon vieux troc du fin fond des âges de glace du petit père du peuple .

        1. Nini

          Même le troc, ils veulent le tracer .. Régulièrement on voit passer des articles sur les SEL (systèmes d’échange local) où tel journaliste ou politicien se demande si on doit assimiler ces communautés à du travail non déclaré

    10. Nathalie MP

      Je me suis livrée récemment à un petit calcul.
      En supposant que la fraude fiscale soit de 100 milliards et la fraude sociale de 100 autres milliards, ainsi qu’il est dit dans cet article de Marianne : https://www.marianne.net/economie/exclusif-la-fraude-fiscale-explose-et-atteint-les-100-milliards-d-euros
      et en supposant en outre qu’il n’y ait pas d’évasion, évaporation, … appelez ça comme vous voulez, le taux de prélèvements obligatoires grimperait de 10 % du PIB (chiffres 2017) :
      1 063 milliards + 200 = 2 263 milliards soit 55 % du PIB (estimé à 2 290 milliards pour 2017)
      Comme ces chiffres, calculés on ne sait trop comment, sont certainement pas mal gonflés pour remplir leur mission médiatique auprès des esprits généreux mais naïfs, divisons l’estimation par 2. Même là, le niveau des prélèvements obligatoires grimperait de 5 % et atteindrait 50 % du PIB.
      Or avec son taux de 45,4 % en 2017, la France est déjà dans le top mondial et elle vient de battre son record nationale.
      Cette « évaporation » n’aurait-elle pas un tout petit rapport avec le niveau extrêmement élevé de nos prélèvements pour des résultats somme toute médiocres ? (chômage, éducation, santé, SNCF, NDDL, taxe à 3 % sur les dividendes, Areva, etc..)
      Et je vous rassure, même « évadées », ces sommes ne restent pas planquées sous un matelas. Elles sont dépensées, investies, données, bref, elles repartent dans l’économie avec une efficacité bien supérieure aux sommes colossales englouties dans la gabegie avérée et documentée de nos politiques publiques.
      Si ça se trouve, ce sont ces 100 ou 200 milliards détournés qui font que notre situation n’est pas pire quelle n’est.
      Et remarquons quand même que les Français sont très disciplinés fiscalement : l’Etat arrive à leur prélever officiellement 45,4 % de la production de richesse annuelle, soit le second rang mondial, ce qui est déjà exorbitant.

    11. Pythagore

      Au passage, j’en profite pour rappeler que l’état lui-même est actionnaire d’entreprises qui pratiquent l’optimisation fiscale et qu’il ne l’empêche pas, e.g. EADS dont le siège est en Hollande.

  4. Bonsaï

    Au moins avec Macron on a affaire au prestidigitateur élégant et de bon ton, qui opère sans anesthésie dans une sorte d’hypnose collective… On est loin de la vulgarité d’un Hollande, sensé être socialiste mais tout aussi cleptomane !

    1. taisson

      « Prestidigitateur élégant et de bon ton, qui opère sans anesthésie dans une sorte d’hypnose collective ».
      C’est exactement ce que doit penser cette caste néo pinkettiste/terranovistes, qui tirent les ficelles et infiltre ses idées folles dans tous les cercles du pouvoir, réel ou mediàtique.
      Du nul hollande, ils ont été très déçus, le mariage des invertis étant sa plus belle réussite sociétale !
      Chercher à détruire la famille traditionnelle c’était un bon début, mais insuffisant…
      Mais là, ça marche beaucoup mieux, la destruction du fonctionnement des classes moyennes étant l’objectif principal pour créer un citoyen nouveau…
      Empoisonner la vie de ceux qui prétendent se déplacer ou travailler par leurs propres moyens…
      Et, si ça ne suffit pas, on ira rapidement au rationnement de l’énergie, pour mieux les coincer…
      Diaboliser la notion de patrimoine privé, en sapant les bases de l’héritage n’à pas d’autre but que d’éviter que chaque génération améliore le sort des suivants, pour éviter l’enrichissement progressif des classes besogneuses qu’ils méprisent jusqu’à la haine !
      La confiscation de ce que les gens auront économisé pour leurs vieux jours est aussi au programme de cette idéologie… En échange on leur assurera une place au mouroir…
      Seuls les gros salaires publics et « amis » dans la ligne idéologique sont tolérés. Les autres doivent se contenter de ce que l’état leur laissera…
      Et si un d’entre eux plus courageux et malin essaie de s’en sortir un peu mieux autrement qu’avec des diplômes ou de la cooptation, ça doit être un ennemi de classe !!
      S’ils s’en tirent encore un peu, on les noieras avec l’émigration massive forcément inassimilable, rien que par le nombre !
      Il faut bien un enfumeur pour faire croire qu’un système ou il n’existera plus qu’une élite cooptée et un troupeau de nouveaux citoyens, béats suiveurs, peut encore s’apparenter à de la démocratie !
      Et plus fort encore faire voter pour ça !!! Mais, la production industrielle de crétins marche bien, et ça peut marcher…
      Quelques procès d’opposants, une bonne campagne de presse sur le modèle de celle de l’anti sarko, une propagande bien démagogique, et hop une réélection !

      1. Pythagore

        « la production industrielle de crétins marche bien »
        Par contre, la production industrielle tout court marche bcp moins bien.
        Le mouton, c’est bon dans l’assiette, mais pour la valeur ajoutée et la production de richesse…

                    1. René-Pierre Samary

                      Euh… Il faudra se contenter, pour l’instant, de ce que j’ai tartiné sur l’intelligence, et ce que nous apprennent nos cousins simiens.
                      Pour le rapport entre QI et empathie, l’idée, qui me semblait porteuse au réveil, s’est évanouie avec la clarté du jour. Désolé.

                    2. sam player

                      Euh… je pouffe…
                      Bon, je peux même pas dire que c’est honnête de ta part, en fait tu aurais été bien en peine de le démontrer puisque c’est plutôt le contraire…

                    3. sam player

                      Bah le problème c’est que tu cherches de l’inspiration : tu as la conclusion et tu cherches les idées en accord avec.
                      ——
                      De manière *générale*, les QI vers 110-120 sont assez imbus de leur personne (en fait ils ne savent pas qu’ils ont ce QI) et ont tendance à considérer les autres comme des cons (même ceux plus intelligents qu’eux), surtout quand ils mettent du temps à comprendre.
                      Plus on se rapproche de 140-150, plus on trouve des gens conscients de leur supériorité intellectuelle et ceux là essaient de se mettre au niveau de leur interlocuteur en étant pédagogue : ça passe plus ou moins bien car les interlocuteurs ont la sensation d’être pris pour des cons alors que ce n’est pas le cas.
                      Au-dessus de 140-150, ils ont un tel charisme (leur réputation les précède aussi) qu’il leur suffit d’ouvrir la bouche pour captiver leur auditoire car par delà la démonstration sur le sujet en cours, ils ont assez de temps de cerveau disponible pour analyser les réactions de cet auditoire et adapter leur discours.
                      L’erreur que tu fais c’est de considérer que c’est de l’empathie, alors que c’est juste de l’analyse des émotions d’autrui pour s’adapter.
                      Dans le monde pro, le but des QI++ est simplement de trouver des courroies de transmission pour éviter de faire tout le boulot, et pour cela il faut montrer aux gens qu’on est conscient des difficultés qu’ils rencontrent, mais c’est tout du pipeau : c’est juste du management.
                      C’est pas pour rien qu’on apprend aux gens ayant un QI élevé à mimer l’empathie : ça s’appelle pas comme ça mais en fin de compte c’est ça.
                      Pendant un temps j’ai fréquenté les gens de Mensa et c’est l’enseignement que j’en ai tiré vu que je ne rencontre pas beaucoup de personnes ayant un QI +++ dans la vraie vie.

                    4. sam player

                      Les plus chiants ce sont ceux ayant un QI un tout petit peu au- dessus de la moyenne : il faut vraiment leur mettre le nez dans leur merde pour leur faire prendre conscience de leur niveau de connerie face à des problèmes relativement complexes (un peu). Vu qu’ils sont habitués à dialoguer avec des QI – par rapport à eux, ils ne savent pas faire la différence quand ils tombent sur une pointure.
                      Il me semble que c’est ton cas.

                    5. René-Pierre Samary

                      « L’erreur que tu fais c’est de considérer que c’est de l’empathie, alors que c’est juste de l’analyse des émotions d’autrui pour s’adapter »
                      L’erreur que tu fais, c’est de ne pas comprendre ce que c’est que l’empathie. Car l’empathie est (plus ou moins) ce que tu écris : l’analyse des émotions d’autrui (en remplaçant « analyse » par le « ressenti »).
                      Tu confonds perpétuellement « empathie » et « sympathie ». D’ailleurs, cette confusion ressort dans ton « mimer l’empathie « , alors que là il s’agirait de mimer la sympathie.
                      Le publicitaire n’a aucune sympathie pour ceux à qui il destine ses messages. Mais il a une forte empathie, qui lui permet de « se mettre à leur place », pour mieux les convaincre.
                      Quant à la relation avec le QI…
                      Là je n’ai pas le temps.

                    6. René-Pierre Samary

                      « Il me semble que c’est ton cas »
                      J’ai répondu à ton 20h10 sans avoir lu ton 21.26.
                      C’est toi, la « pointure » ?
                      Tu es le plus vaniteux crétin qu’il m’ait jamais été donné l’occasion de rencontrer.
                      No further action.

                    7. sam player

                      « L’erreur que tu fais, c’est de ne pas comprendre ce que c’est que l’empathie. Car l’empathie est (plus ou moins) ce que tu écris : l’analyse des émotions d’autrui (en remplaçant « analyse » par le « ressenti »). »

                      – à midi j’ai mangé des carottes jaunes
                      – non, tu fais une erreur, t’as mangé des carottes oranges.

                      Sinon, pas d’erreur, je parle bien d’empathie. On peut faire comme si avec plus ou moins de succès et d’expériences.
                      Et le publicitaire n’a pas une forte empathie, il joue avec l’empathie : tout comme Roger Gicquel quand il annonce qu’un avion s’est écrasé sur ses pompes que le gamin enlevé par Patrick Henri a été retrouvé mort (la France a peur)

                      « Tu es le plus vaniteux crétin qu’il m’ait jamais été donné l’occasion de rencontrer. »

                      Bah au moins je ne te laisse pas indifférent hi hi.
                      Et avec ton invective, tu confirmes mon propos de 20h10.

                    8. sam player

                      Oops 21h26 (pas 20h10)
                      ———
                      Et ce faisant tu ne tireras pas de conclusion du fait que tu n’aies trouvé aucune corrélation entre QI et empathie.
                      Je m’attendais pourtant, à défaut, que tu fasses tes statistiques en prenant comme référence 2 pelés et 3 tondus rencontrés sur ton chemin… c’est raté sniff

                    9. Pheldge

                      Dommage, j’arrive après les réjouissances ! sam « Les plus chiants ce sont ceux ayant un QI un tout petit peu au- dessus de la moyenne » c’est un aveu ? 😉

      1. René-Pierre Samary

        Cela,Frédéric le résume dans le dernier épisode de mon feuilleton, alors qu’il roule vers son destin dans un minibus délabré : « Le socialisme n’est-il pas une grande machine à fabriquer une clientèle qui vote socialiste, qui produit des pauvres que l’on persuade de devenir moins pauvres en votant socialiste, qui manufacture des crétins qui dûment catéchisés votent socialistes ? »

          1. René-Pierre Samary

            Je dois avouer que non. Ma culture est très rudimentaire, et très spécifique. Je viens seulement de découvrir que Plutarque, dans son traité « De la face qui est au disque de la lune », avait pratiquement formulé la première loi de Newton.

    1. lafayette

      prèsque: il vise a noyer l’individualisme dans une masse à pensée plus facile a manipuler.
      Et accessoirement à survivre par le nombre, quand les états finiront par éclater entre eux.

  5. Karizoc

    Il est stupide de chercher les raisons de la pauvreté. La pauvreté, c’est l’état de départ, le point d’origine. Tout comme il est stupide de chercher les raisons de l’obscurité. C’est l’état de départ.
    Pour sortir de l’obscurité, on crée de la lumière. Pour sortir de la pauvreté, on crée de la richesse. C’est aussi simple que ça.

      1. Vassinhac

        et corrélativement, rechercher les « responsables » (voire « coupables ») de la pauvreté est voué à l’échec (surtout si on punit lesdits « coupables »).

        1. Aristarkke

          Cela est au contraire très utile pour s’en fabriquer « sur mesure » des coupables et leur refiler la responsabilité des échecs inévitables avec de telles méthodes de vouloir distribuer la récolte avant même que les semailles aient eu lieu

    1. Dr Slump

      Malheureusement, il y a de plus en plus d’imbéciles heureux qui pensent que non, certains naissent riches du fait de ce qu’ils vont hériter de leurs riches parents, et que c’est trop inzuste. Leur solution, c’est que l’héritage soit donné à l’état qui se chargera de le répartir justement, pour donner d’égales chances à tout le monde.

      Mon beauf, ingénieur de son état, m’a stupéfait en m’affirmant qu’il trouverait plus juste de ne rien donner à sa progéniture à sa mort, et de tout céder à l’état.
      Voilà où nous en sommes: le socialisme ne se donne aucune limite, jusqu’à effondrement total du pays.

      1. P&C

        Pas d’accord.

        Dès 6 ans, il y a une grosse différence : un gosse issu d’une famille pauvre arrive au CP avec 300 mots environ, contre 1500 pour le gosse de bourgeois.
        Au fur et à mesure de la scolarité, le gosse de riche aura accès à de meilleures écoles, des cours de soutiens, des conseils judicieux de la part de son entourage, qui le guideront vers les bonnes filières, et un réseau pour démarrer sa carrière.
        Le gosse de pauvre n’aura pas grand chose de tout ça…

        Il faut surtout regarder ce que leurs parents leur apprennent hors école… c’est cela qui fera la différence. Hors ce type de bagage est d’ordinaire bien maitrisé par les riches, et inaccessible aux pauvres.

        1. « un gosse issu d’une famille pauvre arrive au CP avec 300 mots environ, contre 1500 pour le gosse de bourgeois. »
          Non. Si c’était vrai, ce serait observable partout dans le monde. Ce n’est pas le cas. Tentez de savoir pourquoi.

          1. P&C

            Je connais le cas français… à Singapour, je ne sais pas comment ça marche… mais je doute qu’il ait des enfants de 8 ans accros à la cocaïne (cf une ancienne collègue, prof des écoles à Echirolles).

                1. Il y a un paquet de problèmes avec l’article (qui dévie de la recherche initiale – comme c’est bizarre) et trottine sur le mode « Erreur traditionnelle entre cause et corrélation » (« on devient riche parce qu’on a un meilleur QI » et non « on a un meilleur QI parce qu’on est riche ») et sur « tirons des conclusions d’un échantillon de 48 individus » alors qu’en dessous de 1000, on est dans l’anecdotique la plupart du temps… Et ça ne répond pas à la remarque initiale : pourquoi des millions d’individus pauvres se sortent tous les jours de la pauvreté dans le monde, pourquoi les déplacements inter-quintile sont bien plus aisés dans les pays comme le Canada, la NZ, l’Australie, Singapour, Honk Kong, Corée du Sud et même US et pas en France ? Ces éléments sont déterminants pour montrer que cette espèce de fatalité est artificielle (mais commode pour certains).

        2. sam player

          « Hors ce type de bagage est d’ordinaire bien maitrisé par les riches, et inaccessible aux pauvres. »

          Ah bon, ils n’ont aussi que 300 mots de vocabulaire à l’âge adulte ?
          Et il y a des pauvres qui sortent de leur condition : ils ont été touchés par la grâce de dieu ou ils ont volé les bagages des riches ?

          Perso, je pense plus à l’exemple donné aux enfants par les parents, et pour cela pas besoin de bagages.

        3. Aristarkke

          Attesté par Marcel Pagnol et bien d’autres, les Hussards bleus Noirs de la République (du moins ceux de la IIIme jusqu’au tout début de la Vme) avaient la haute ambition de fournir aux gamins défavorisés de leur époque, les moyens de sortir par le haut de la condition de leur naissance.
          Cet objectif semble avoir disparu des radars…

          1. jmdest

            « Cet objectif semble avoir disparu des radars… »
            Prudence de gazelle …cet objectif a disparu .
            Au fait , vous êtes vous penché sur la représentativité sociologique de nos élus (députés , sénateurs etc…) des membres de la « haute » administration …….?

        4. taisson

          « Un gosse issu d’une famille pauvre arrive au CP avec 300 mots environ »,
          Non, il y à juste un mot qui ne colle pas…. Il fait remplacer « pauvre » par « abrutis »…
          Issu d’une famille Française du peuple depuis toujours, ouvriers, petits artisans, la plupart scolarisés au maximum jusqu’au certificat d’études (dans le meilleur des cas..), j’ai en ma possession quelques articles du journal des compagnons, écrits par mon grand père à partir de 1885.
          Il avait 20 ans et avait quitté l’école à 12 !
          Ouvrier boulanger, il maîtrisait un Français tout à fait correct, parfaitement compréhensible, qui ferait passer la plupart des ados d’aujourd’hui pour des petits génies !
          Et ils étaient des millions comme lui.
          Et, bien que dignes, ces gens là étaient tous « pauvres » au moins matériellement.
          La pauvreté matérielle n’entraîne pas obligatoirement la stupidité, mais c’est plus simple à expliquer comme ça…Et ça colle mieux avec les doctrines en vogue.
          N’importe lequel de « nos gosses de famille pauvre » de maintenant à des possibilités matérielles éducatives bien supérieures à celles des gens, aisés y compris, de cette époque.
          C’est juste que les cons se foutent de tout et n’essaient même pas d’apprendre à leurs enfants le peu qu’ils savent…C’est voulu, et encouragé par le système, et c’est exactement la même démarche que pour l’héritage !!
          Que l’inculture et la stupidité soient parallèles à la pauvreté, c’est compréhensible, mais c’est uniquement un problème familial, qui ne dépend pas, en France, du niveau économique du foyer, mais uniquement de l’absence d’attention portés aux enfants.
          C’est aussi le résultat parfaitement voulu et prémédité de l’émigration massive, ou les rôles s’inversent et ou les enfants un peu scolarisés jouent les interprètes pour des parent analphabètes …

          Comme on manquait cruellement d’incultes, il à fallu en importer quelques millions…
          Et on continue…, Et on continue aussi à abrutir les natifs pour les mettre au niveau sans doute.
          Tout ça n’à pas grand chose à voir avec la pauvreté dans notre pays..

          1. taisson

            Pardon pour la phrase incompréhensible!
            « Ouvrier boulanger, il maîtrisait un Français tout à fait correct, parfaitement compréhensible, qui ferait passer la plupart des ados d’aujourd’hui pour des petits génies ! »
            Je voulais dire qu’il passerai pour un génie face aux jeunes d’aujourd’hui !!
            Mais ceux qui m’ont lu ont rectifié tout seuls…

        5. Nemrod

          Allez 300 mots pour tout le monde et on en parle plus.

          Je propose donc que l’on interdise aux « riches » de transmettre leur savoir et leurs habitudes culturelles pour arriver à cette objectif; le flouze c’est pas assez !

          Ah ben bordel, on va bien finir par y arriver a ce que tout le monde croupisse dans la merde.

            1. Husskarl

              « le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s’émanciper, car le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix »

              Vincent Peillon le franc-maçon.

        6. Pythagore

          Je suis anémique et j’aimerai devenir joueur professionnel de foot pour gagner des miyons. Est ce que je peux prendre de l’EPO pour compenser mes défaillances ? ce serait égalitaire.
          A part le fait que vous ne dites pas à partir de combien d’euro, vous considérez les gens comme riches, la plupart des gens que j’ai rencontré ds mes études, étaient issus de milieu modeste ou de la classe moyenne.
          Ca veut dire quoi faire les bonnes filières ? Ne serait ce pas préférable que chacun fasse une filière qui correspond à ses attentes et ses capacités ?
          Quelle que soit la filière, qq’un qui est très compétent gagne correctement sa vie.

        7. Lorelei

          Et donc? Il faut empêcher les enfants de riche d’apprendre autant de mots ou il faudrait éduquer suffisamment la population pour qu’elle puisse transmettre plus et mieux à la génération suivante.
          Et celui qui est doué en musique? Ce n’est pas normal parce que les autres ne le sont pas?
          Un gosse de riche paresseux n’en fera pas plus qu’un gosse de pauvre qui a envie de s’en sortir.

        8. Husskarl

          En supposant que vous ayez dit vrai.

          L’un est riche, donc il arrive avec un avantage culturel (je ne vois pas le lien mais admettons)
          L’autre est pauvre et arrive avec un déficit culturel.

          Faut il les rendre pauvres tous les deux afin que tous arrivent avec un déficit culturel ?

          Car c’est bien votre conclusion.

          1. P&C

            Non.
            Simplement, l’éducation d’un enfant va refléter le milieu dont il est issu. C’est ainsi, tout parent responsable éduque sa progéniture.
            En France, avoir téter du bon français avec le lait de sa mère vous donne un avantage certain sur un autre bambin ayant tété du français Nabilla…

      2. Rick Enbacker

        Quand un collectiviste me dit que les enfants d’une personne ne devraient pas hériter de ses biens sous prétexte qu’ils n’ont aucun mérite, je leur rétorque que l’État en a encore moins

    2. jmdest

      c’est bien connu que Arnaud (Lag…) et Martin (Bouyg…) z’étaient pauvres comme job au départ.
      Vous en avez encore beaucoup en réserve …je veux dire des arguments aussi percutants.

      1. Vous nous dites en fait que ces gens ont réussi à faire fructifier les investissements de leurs parents ? Quel est le souci ?
        En terme d’argument percutant, le votre laisse quelque peu à désirer, hein.

        1. jmdest

          Arnaud !!! il a fait fructifier ou il est en train de dilapider..renseignez vous.
          Je répondais à l’argument « massue » : « La pauvreté c’est l’état de départ » en signalant fort modestement quelques exceptions.
          Exceptions qui confirment la règle comme de bien entendu.
          @+
          ps : Je vois que j’ai un traitement de faveur avec les réponses du maître des lieux en personne …mon saigneur est trop bon !

          1. Husskarl

            « La pauvreté c’est l’état de départ » , en situant cette phrase dans le temps et non à l’échelle de votre vie, vous en comprendrez le sens.

            Attention cela nécessite des connaissances historiques supérieures à celles délivrées par l’Ednat.

            1. Aristarkke

              Je pense que l’on perd son temps avec cette personne qui vient surtout pour provoquer des débats oiseux dont elle n’a rien à cirer comme le déclara le premier genre un à accéder au poste de PM (on s’en serait dispensé de pareille promotion de ce phénomène que pas grand chose n’aurait été perdu pour la Grance)

      2. Nemrod

        Ah au fait jmdest quand tu auras finit de payer mes impôts, ça serait sympa de faire en sorte que je touche ton héritage vu que tu cotises depuis 40 ans et mois 28, j’en ai surement plus besoin qu’eux étant issu de nécessiteux…si, si je te le dis.
        Te joins l’adresse de mon notaire et mon rib pour le virement.

        Me remercie pas, c’est tout naturel

      3. Aristarkke

        « c’est bien connu que Arnaud (Lag…) et Martin (Bouyg…) z’étaient pauvres comme job au départ. »
        Arnaud L. n’était pas pauvre comme Job au décès de son père mais l’action valait alors en moyenne autour de 50€. Elle a atteint son plus bas non pas en 2009 mais en 2011 et navigue depuis des mois et des mois entre 23 et 28€. Arnaud ne maintient donc en rien l’héritage du père et a plutôt tendance à le bouffer en changeant constamment de périmètres d’investissements au fur et à mesure de ses marottes. Il ne tient d’ailleurs comme PDG que par la structure particulière de cette société en commandite, ce qui lui permet de la diriger en permanence avec une part de capital faible.
        Rentabilité faible : il lui faut 7Md€ de CA pour sortir 179 M€ en résultat net soit 2,5%.
        Le petit-fils de Jean Luc partira bien plus pal armé dans la vie que son père…
        Pour Martin B, c’est mieux puisque au décès de Francis, l’action valait dans les 10€ (65 FF) alors qu’elle cote actuellement et depuis plusieurs années entre 35 et 45 €. Il lui faut 33 Md€ de CA pour sortir 1,1 Md€ de RN soit 3%
        En apparence, il est dans le même ordre de rentabilité qu’AL mais le BTP est beaucoup plus incertain et nécessite surtout une part énorme de M.O. pour faire le CA. Lui a donc valorisé l’héritage de son père.

  6. Villon89

    C’est dingue ! Ils sortent tous des mêmes écoles et appliquent tous la même « solution » : à chaque problème, sa taxe ! Aucune créativité, aucune idée…Je crois au final que n’importe quel crétin peut devenir ministre…

    1. Le Gnôme

      Aucune créativité ? Allons donc, pour les taxes, il font preuve d’une inventivité extraordinaire. Si celle-ci était utilisée à remettre le pays sur les rails, nous serions les rois de l’Europe, que dis-je, du monde voire de l’univers.

      1. P&C

        Question candide, sans doute… ce pays regorge de gens talentueux (la preuve, certains arrivent à bien s’exporter). Les ENArques, HEC et autres Sciences Potards ont la réputation de faire partie des meilleurs… alors pourquoi sont-ils aussi nuls ?
        (bon, pour HEC, un voisin, ancien bibliothécaire de cette école, a douché mes illusions).

        1. Husskarl

          Faire une école et être intelligent de manière générale sont deux éléments différents. Je ne travaille qu’avec des ingé et docteurs et beaucoup d’entre eux sont de parfaits ignares en dehors de leur domaine technique.

          1. lafayette

            Il y a plus de diplômes d’école pour piller les valeurs crées que d’école capable de développer de nouvelles valeurs.
            Cherchez l’erreur. On est pas mieux qu’au moyen age, seule la méthode change.

    2. jmdest

      @Villon89
      Vous êtes un « jamaiscontent » ……Ils ont supprimé l’ISF pour que ça ruisselle beaucoup plus . De quoi vous satisfaire Non ?
      Pardon ! Vous n’étiez pas assujetti à cette vexation taxatoire !…fallait bosser un peu que diable !

      1. Pourquoi devrait-on se satisfaire que ces imbéciles aient mal réparé une erreur commise depuis des lustres ?
        Vos standards sont singulièrement bas.

      2. Aristarkke

        Comment cela, ils ont supprimé l’ISF ???
        Si le nom a été supprimé et remplacé par un autre, le principe demeure.
        La seule modification d’importance est qu’il ne reste plus que l’immobilier en principale source de taxation, les montants financiers placés en rente étant eux sortis du calcul. Cela change tangiblement pour les gens très riches qui ont une part d’immobilier dans leur fortune bien inférieure en pourcentage par rapport aux « riches de base », disons, pour ces derniers dont l’immobilier est souvent le principal de leur aisance, rien ne change vraiment…
        Comme disait jesépluki, l’ISF taxe les millionnaires et épargne les milliardaires…

        1. Nemrod

          Deuxième option : serez vous content si je vous vole toujours 100 mais je vole 120 a votre voisin qui a un plus belle voiture que vous.
          Oui, hein et ben voilà…

          1. Husskarl

            Je n’ai pas su avoir l’esprit suffisamment étatiste pour rendre mon propos aussi réaliste que le votre… C’est bien plus proche du raisonnement gauchiste.

  7. hub

    Il n’y a pas que le fond, il y a également la forme du discours élyséen ; jamais Macron n’a été pauvre, il ignore ce que c’est, comme tous ses sous-fifres, et n’en parle avec aucune empathie, même si on n’attend pas nécessairement de l’empathie chez un chef d’état. Je traverse la rue et je te trouve du boulot….

    1. Le Gnôme

      Si on traverse la rue du Faubourg Saint-Honoré et compte tenu de la tête du chômiste, je doute qu’il trouve du boulot dans une des boutiques de luxe qui s’y trouve. Vers Barbès, je ne dis pas, ce doit être plus facile.

    2. Nemrod

      Comme dit ma femme…pleine de bon sens, assez rare pour être noté dans le genre 1 :  » ce qu’il y a de désagréable avec macron, c’est qu’il se fout de notre gueule et n’en a carrément rien à foutre de nous, comme les autres, mais que lui en plus ça se voit « 

  8. BDC

    « simple transfert de « moindre-pauvreté » des classes modestes vers les classes les plus dénuée » … euh … Patron, le seuil de pauvreté étant en % du revenu médian, suffit de faire baisser le revenu médian (de la classe moyenne donc) pour faire sortir les gens de la pauvreté. Créer de la richesse, vous n’y pensez pas … ça ne profite qu’aux riches c’est bien connu.

      1. Aristarkke

        Il y a des rumeurs sur Twitter que la porcelaine des mugs annoncée comme étant de Limoges n’en serait pas.
        A moins que ce ne soit de Lîî-Maujes (écriture francisée), département du Anhui…

  9. Le Gnôme

    HS; Les rats quittent le navire Hidalgo, julliard vient de démissionner de son poste de premier adjoint en raison de vifs désaccords avec Notre Drame.

    A mon avis, il va rejoindre LREM, il faut assurer la soupe.

    1. Duff

      J’ai hâte de voir la pétaudière en 2020. Faut se souvenir que l’élection du maire est indirecte donc je vois mal les arrondissements de drouate rester LREM comme au second tour de la présidentielle pas plus que les arrondissements les plus cocos lâcher la reine des rats et des urinoirs. Quant à la LREM, gagner assez arrondissement pour l’emporter, ça m’étonnerait aussi.

      Qu’on se rassure Griveaux s’est déjà félicité de la journée sans caisse hier. Tel Macron le Hollande bis, s’il passe, ce sera juste un Hidalgogo bis. Bref Paris n’en a pas terminé avec le nawak.

      1. Aristarkke

        « Griveaux s’est déjà félicité de la journée sans caisse hier. »

        Très astucieux pour assurer l’entre-soi des Parigos Bonobos que de bouter les voitures hors de Paris au moment de la Journée du Patrimoine. Les gueux ont dû rester dehors ou s’entasser dans les rares bétaillères disponibles de week-end… Moins il y en a, mieux se portent ces Excédences…

        1. Nemrod

          De toutes façon la ou plutôt les journées sans caisse se profilent vu que le SP95 et le Gasoil poursuivent leur marche triomphale vers les deux euros…
          120 roros le plein de 60 litres…formidable.
          Ah ca va être aussi sans chauffage…le fioul suivant la même courbe pour ceux qui pensaient rester au chaud plutôt que de prendre la bagnole pour aller bosser.

          Je vais demander à mon fils qui gagne 1400 euros par moi d’acheter une bagnole électrique à 35000 euros ou de prendre le bus…ah oui y en a pas quand il embauche à 5 du mat…merde c’est ballot .

          Tout ça va le sortir de la « pauvreté » pour être raccord avec le sujet.

          1. Opale

            Ou quand prendre la bagnole pour faire 50 bornes / jour te coûtera bien plus que les soussous que tu gagneras de tes 7 heures standard de boulot. J’ai hâte que les gens fassent du scandale… Ah mais non ch’suis con, on évite soigneusement le sujet à la télé, alors c’est que c’est pas important la hausse du prix du carburant.

            1. bibi

              Vous êtes de mauvaises fois la hausse du prix du carburant c’est à cause des méchantes compagnies pétrolières qui font que de gagner des sous sur le dos des masses laborieuses.
              Vous savez très bien que si l’état ne taxait pas les carburants le prix à la pompe serait exactement le même pour le consommateur et tout l’argent que l’état n’aurait pas prélevé serait allé dans les poches des actionnaires qui sont content de gagner de l’argent en détruisant la Terre.

              1. Opale

                Oh la la oui c’est pas faux heureusement que l’état prélève 65% alors comme ça on a au moins ça qui revient dans nos poches et pas celle du moyen orient ! 😀
                Oh wait …

            2. Val

              @opale ça me rappelle une blague russe -époque Gorby- « avant on ne payait pas cher et les gens venaient bosser » « maintenant on ne paye plus et ils viennent encore » « tu crois qu’on peut leur faire payer l’entrée ?  »
              On est en chemin, d’autant que nos gagas ont tout fait pour que le travail soit rare. Ce qui est rare est cher … je vois bien la grosse couche de moraline : « sal*ps de riches qui ont la chance d’avoir un travail »

      2. Aristarkke

        « lâcher la reine des rats et des urinoirs. »
        Lâcher cette nullité permanente, bien sûr que si.
        Mais ils trouveront un(e) autre candidat(e) pour porter leurs idées de gôche, c’est tout aussi sûr…

    2. omoshiro

      J’ai essayé de laisser un commentaire sur le site du figaro, il n’est pas passé et je me demande bien pourquoi ^^
      Au départ de notre cher Julliard en prévoyance de la débâcle électorale à venir, je soulignais que : » les rats quittent le navire, espérons qu’ils quittent aussi Paris  » Mais les modérateurs ne semblent pas gouter de mon humour parisien 🙂

        1. Pheldge

          @ val, c’est à un lecteur régulier, commentateur épisodique que tu souhaites la bienvenue ?
          Pour les commentaires du Figaro, il faut changer de compte/adresse mail, je suis banni sous mon adresse habituelle, même pour dire rien que du bien, sans persiflage, je change d’adresse, et hop, le tour est joué !

      1. Gosseyn

        Le Figaro est devenu un torchon qui ne respecte même plus sa devise. C’est ça, la décadence !
        À son niveau de censure, il serait plus simple de dire ce qui reste autorisé à poster, avant de passer à la rédaction directe de commentaires par des pigistes !
        Le pire, c’est que c’est un des moins pires parmi la presse en ligne, hors un nouvel entrant comme Sputnik, par exemple, qui progresse fortement, mais avec des sujets totalement décentrés par rapport.

  10. plutarque

    Nous ne sommes plus gouvernés, mais . Simplement sujets des lubies de Bercy et Bruxelles.

    Chaque jour nous nous rapprochons de la dystopie décrite dans « Paranoïa ».

  11. Mildred

    Étant donné le cours que vont prendre les choses pour tous ceux qui vont se voir à court de tout, et même de canassons, il faudrait, si possible et définitivement, arrêter de confondre le cours, quand il est de la bourse, avec un court, quand il est de tennis.

  12. Le Gnôme

    Ce gouvernement ressemble de plus en plus à un bateau ivre, on se croirait revenu au temps de Mollande.

    1) Nyssen, ministre de l’inculture, annonce vouloir assujettir à la taxe télévision les ordinateurs et autres tablettes et se fait taper sur les doigts.

    2)Castagner, nom prédestiné pour assommer le tribuable, annonce une réflexion sur les successions, manière de dire comment augmenter le rendement. Et pan, Macron himself lui dit qu’il n’en est pas qestion.

    Pas de problème, ces gens savent où ils vont, droit dans les poubelles de l’histoire.

    1. MCA

      Ça sent surtout la mise en pression permanente pour que Micron 1er sur son cheval blanc puisse intervenir et retablir la droite ligne et montrer qui commande.

      Une manip habituelle pour préparer les esprirts
      à une future nouvelle ponction venue d’où on ne l’attendra pas.

  13. lxy

    Il existe en France (comme dans tous les pays « civilisés) un quart-monde qui n’intéresse personne sauf à l’occasion de faits divers crapuleux. Florence Aubenas en fait une description implacable dans son enquête “La méprise” à propos de l’Affaire d’Outreau. (la majorité des affaires traitées au tribunal de Boulogne concernent ce quart-monde). Dans le “Quai d’Ouistreham” elle s’intéresse au Tiers-monde, c’est-à-dire à ceux qui se battent pour travailler afin de ne pas basculer dans le quart-monde sans espoir. Ivan Jablonka, prix Médicis 2016, avec son gros roman-enquête “Laetitia ou la fin des hommes” fait une plongée (asphyxiante) dans ce quart-monde français invisible pour l’opinion.

    Le quart-monde échappe totalement à l’entendement de la société civilisée (en surface seulement) qui n’y voit qu’une misère “économique” (avec les discours politiques et accusateurs qui vont avec), alors que les origines de la “misère” sont multiples: mentales, psychologiques, éducatives, génétiques, familiales (parents déglingués, toxiques ou absents), conjugales, sociales, psychopathiques, culturelles ,religieuses, linguistiques (patients ou parents qui comprennent mal ou pas du tout la langue française),etc

    Les infimières libérales et les institutrices qui vivent quotidiennement au contact du quart-monde peuvent en témoigner … et c’est pas triste.

    1. Val

      @lxy +1 chhhuuuttt vous allez fâcher Marie qui repose tranquillement sur l équation :adn=qi=comportement . Mais pour moi vous avez raison lxy, et la limite est poreuse entre le monde et le quart monde et la pente, glissante. Il faut se tenir. « si vous ne tenez pas à moi, vous ne tiendrez pas » disait ce bon Isaïe . J’ai vu hésiter et même sombrer des personnes dans ce quart monde, et ils étaient pourtant bien équipés génétiquement. C’est le logiciel : éducation, valeurs, troubles psychologiques de leurs parents qui les ont plantés et pas qu’un peu.

      1. sam player

        Val, tu remets ça sur le tapis en loucédé, ça te fait un point commun avec RPS
        Il y a eu un sujet de discussion là dessus, des éléments ont été apportés et en face tu n’as mis que tes croyances (bah, tiens encore comme RPS)
        Fais gaffe..

        1. sam player

          Je rajouterai que personne ici n’a jamais dit qu’avoir un QI ++ t’empêchait de tomber dans la pauvreté, et pourtant c’est ce que tu sous entends…
          La moyenne générale n’empêche pas les cas particuliers

        2. Val

          @sam loucedé loucedé … on fait plus discret dans le genre . Et oui je suppose avoir certains points communs avec René (attachement viscéral aux valeurs par exemple) ainsi qu’avec toi pour les facilités cartésiennes

      2. lxy

        J’ai énuméré une liste, non limitative, de facteurs qui « déterminent » l’entrée dans la pauvreté. Mais à contrario on pourrait énumérer les facteurs qui favorisent la « sortie » de la pauvreté.
        Le grand-père de mon épouse était un pauvre berger ,vivotant tant bien que mal dans la plus haute vallée de la montagne corse.
        Ses 4 filles émigrent toutes à Paris dans les années 30.
        Aujourd’hui les petits enfants de ses filles sont : médecin spécialiste, psychanalyste ( réputé), haut fonctionnaire, normalien, polytechnicien, hec, chef d’entreprise,..

        1. René-Pierre Samary

          Le système socialiste obère la mobilité sociale, c’est bien connu. La carcan collectiviste n’empêche pas de descendre l’échelle, mais rend difficile la montée. Il sert surtout à figer les positions. La démonstration en a été faite.

  14. lxy

    https://data.oecd.org/fr/inequality/taux-de-pauvrete.htm
    indique les taux de pauvreté de nombreux pays membres de l’OCDE ?). Au bas de l’échelle, les pays scandinaves …et la France accompagnés de deux pays ex-communistes.
    Le paradoxe est en effet que si la population d’un pays est uniformément pauvre comme c’était le cas dans ces pays, le taux de pauvreté est bas. car toute la population est uniformément pauvre. On voit aussi que le taux de pauvreté des Usa est élevé bien que les revenus de ses pauvres sont bien plus élevés que ceux de la Slovaquie.
    Bref la pauvreté de la France, statistiquement, n’est pas élevée. Ne comptons pas sur les journalistes pour évoquer ce sujet. Autrement dit le « taux de pauvreté devrait plutôt s’appeler « taux de disparité des revenus » !

    1. BDC

      Sur la persistance dans la pauvreté : « Est-ce que, comme l’indique le président de la République dans une vidéo qu’il a publiée en juin 2018, en France « les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. ». La réponse est « non », et en tous cas bien moins souvent que dans la plupart des pays. En 2015, 2,4 % de la population était pauvre et l’avait été au moins deux années au cours des trois années précédentes. Seuls, la Norvège (1,9 %), la Finlande (1,9 %) et le Danemark (0,6 %) 4 font mieux.  »
      Merci lxy, j’ai deviné que le taux de pauvreté chez les 66 ans et+ est bien plus faible que dans la population générale et un des + faibles d’Europe, ce qui explique aussi les bons chiffres de la persistance dans la pauvreté en France, non plombés par les retraités.
      observationsociete.fr/revenus/la-france-est-lun-des-pays-deurope-ou-la-pauvrete-persiste-le-moins.html

  15. sam player

    Arghhh le repas à la cantoche à 1€… 100% d’augmentation, il est souvent à 50 cents… p’tain de libéralimse

    ladepeche.fr/article/2007/09/13/9795-cantine-scolaire-tarn-garonne-5e-3e-repas.html

  16. MCA

    Ca continue…. on ne change pas une recette qui marche :

    « Elisabeth Borne confirme la hausse des taxes sur les carburants »….

    La taxe sur le diesel augmentera de 7 centimes et celle sur l’essence de 4 centimes.

    https://www.businessbourse.com/2018/09/17/elisabeth-borne-confirme-la-hausse-des-taxes-sur-les-carburants/

    Le diesel doit rattraper l’essence sauf que…avant que les courbes se croisent ça risque de prendre du temps car l’essence ne cesse d’augmenter… cherchez l’erreur.

    Bientôt le super à 2E?

        1. Aristarkke

          Mélangée en faible proportion alors. Parce que si les vieux diesel atmo sont capables de l’avaler sans trop de problème(s), il vaut mieux éviter sur les JTD et consorts à haut rendement… L’huile de colza qui est souvent utilisée en complément a un point éclair à 220°C contre 70°C pour le gazole et sa valeur calorique est à 36 contre 44 pour le gazole…

          1. Pythagore

            1,12EUR/l et pas d’émission de particules. A l’époque où il se trouvait encore à la pompe, ca permettait de faire passer les vieux diesels à travers les CT émissions.
            e-leclerc.com/catalogue/marques-distributeurs/eco-plus/alimentaire/epicerie/epicerie-salee/huiles-vinaigres/huile-de-colza—1-l,75282

      1. sam player

        En passant hier à Casto, j’ai vu que pour acheter du white spirit et du combustible pour poele, il faut une pièce d’identité et que les données sont enregistrées pour les douanes. Je doute que ce soit pour les attentats (because les douanes)… et je me demande si ce n’est pas plutôt pour éviter que dans quelque temps certains soient tentés de faire tourner leur moteur avec ça…

                1. MCA

                  @Aristarkke 18 septembre 2018, 14 h 08 min

                  « ce n’était pas suffisamment discret pour que l’oeil de la maréchaussée ne s’y arrête… »

                  Pour ton info, la maréchaussée était déjà occupée à assurer la sécurité, elle ne pouvait donc tout faire à la fois!

        1. Val

          @sam si si c’est sûrement pour les « incidents » et les « incivilités » , le truc des douanes c’est pour les chopper à la sortie, enfin, essayer de les chopper, hein

    1. Aristarkke

      « Le diesel doit rattraper l’essence sauf que…avant que les courbes se croisent ça risque de prendre du temps car l’essence ne cesse d’augmenter… cherchez l’erreur. »
      Il n’y a déjà plus qu’une dizaine de centimes entre le gazole et le SP95 E10…

        1. Aristarkke

          Il y a eu des périodes récentes où la différence était supérieure à 30/35centimes entre les deux. L’ angle de convergence existe même s’il est encore faible…

          1. sam player

            Pheldge
            C’est une façon de dire que la fonction définissant le point d’intersection de 2 droites dans le plan tend vers l’infini quand leur angle tend vers zéro, ce qui est vrai. Il me semble que « 2 droites // ne se coupent jamais » est un axiome (pas sûr, il me semble).

            1. sam player

              Je viens de vérifier sur wiki, c’est bien un axiome (ou postulat) et c’est donc non démontré.
              J’en ai profité pour leur donner 10 balles (à wiki).

  17. Nemrod

    J’envisage de monter un kit sur ma vieille merco pour rouler à l’éthanol…mais le retour sur investissement est long et j’ai peur de la flinguer…si quelqu’un a des tuyaux…

    Pas facile de trouver une parade.

    La seule me parait d’acheter au départ le moins chère possible ce que j’ai fait avec ma caisse : 3000 roros pour un bloc mercedes de 150000 km.
    Mais il y l’épée de Damocles des normes pollution…

    1. Bisphenol

      On te tient par les c******s Nemrod ! je suis dans le même état d’esprit : achat peu cher, d’occas, réparations par moi même (dans la limite de mes compétences). Nous nous ferons, au choix, retoquer à l’antipollution avec le CT ou bien enc**** pour acheter un nouveau véhicule…. Pile tu perds, Face l’Etat gagne…

  18. sam player

    HS hi hi hi
    Au bord de la faillite, le CHU de Nancy se bat pour sa survie.

    Le déficit cumulé de l’hôpital flirte avec les 290 millions d’euros et sa dette atteint 400 millions d’euros.

    « L’hôpital est en situation de crise. Les charges sociales n’ont pas pu être réglées sur les trois derniers trimestres. »

    lefigaro.fr/social/2018/09/18/20011-20180918ARTFIG00142-nancy-au-bord-de-la-faillite-le-chu-de-nancy-se-bat-pour-sa-survie.php
    ——
    Le serpent se mord la queue !

    1. bibi

      Version 2019 :
      Toujours au bord de la faillite, le CHU de Nancy se bat pour sa survie.

      Le déficit cumulé de l’hôpital flirte avec les 500 millions d’euros et sa dette atteint 700 millions d’euros.

      « L’hôpital est en situation de crise. Les charges sociales n’ont pas pu être réglées et le prélèvement de l’impôt à la source effectué sur les 3 derniers trimestres, si bien que les salariés ont vu leurs comptes bancaires bloqués suite à l’émission d’avis à tiers détenteurs (ATD) par l’administration fiscale pour recouvrir les sommes dues avec une majoration de 10% pour retard de paiement. »

      1. Aristarkke

        Que du bonheur puisque l’IR sera payé deux fois par chaque salarié : la première sur sa fiche de paie, la seconde par ATD avec moult frais à la clef. On sent que le socialisme en travaux pratiques va perdre des adeptes pourtant si enthousiastes quand il s’agissait des autres…

  19. Raoul Kermes

    On peut être fauché et s’en sortir.
    Par contre être pauvre, c’est une maladie mentale incurable.

    Une mentalité de jaloux, de victime. La pensée à somme nulle (zero sum thinking) à tous les étages, « le bonheur des uns fait le malheur des autres »..

    Ces gens ne comprennent pas la création de valeur.
    Pour eux le monde est un sablier, un aquarium fermé ou rien n’est ajouté, et si tu n’as pas quelque chose, alors c’est forcément que quelqu’un te l’a pris.

    Hormis les chiffres qui démontrent la vacuité de l’opération sur le terrain, le procédé aussi est destiné à foirer :

    On a jamais transformé des lâches en héros en les victimisant.

    1. plutarque

      > Pour eux le monde est un sablier, un aquarium fermé ou rien n’est ajouté, et si tu n’as pas quelque chose, alors c’est forcément que quelqu’un te l’a pris.

      Exactement ce que Lavoisier a énoncé.

      (Je sais bien que c’est l’acte de transformation qui génère la Valeur, mais n’ai pu résister au bon mot).

  20. Citoyen

     » … le chef de l’Etat qui a bien décidé de pilonner avec acharnement toutes les poches de pauvreté identifiées. »
    Eh oui, H16,.. mais quand on cherche frénétiquement des voix, « coûte que coûte », … les 8 milliards ne seront pas de trop …
    La question qui reste en suspens, et qui n’est (ne sera) pas tranchée, est de savoir s’il les comptabilisera dans les frais de campagne ? …

  21. Aristarkke

    L’Etat va devoir lancer un plan pauvreté pour lui-même dès 2018. L’OCDE estime en effet que la Grance atteindra peut-être 1,6% de croissance pour 2018 au grand grand maximum des estimations les plus déjantées… Au lieu de 2,1% comme pronostiqué (modestement, forcément modestement) au début de cette année par les rigolos de Bercy comme Darmanin…
    Yapluka financer le 0,5% d’écart si ce n’est davantage…
    France Trésor a du taf tout assuré…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.