Barbara Pompili instaure l’écocide et le pratique dans la foulée

S’il y a bien quelque chose qu’on ne peut vraiment pas reprocher aux socialistes de tous crins, c’est leur manque d’obstination : leur philosophie ne marche pas, même pas en rêve, même pas sur un malentendu, son application a donné des résultats abominables, à chaque fois, mais il semble que ce ne soit jamais une bonne raison pour renoncer.

Cette obstination et cette fabuleuse constance dans l’erreur et dans l’horreur sont d’ailleurs les marques spécifiques des collectivistes : tout le monde sait, maintenant, que lorsque leurs tentatives échouent lamentablement, c’est qu’ils n’en ont pas fait assez.

Parfois, il s’agira de forger un Homme Nouveau. Patatras, ça se termine en longue marche ou en goulag avec des dizaines de millions de morts à la clé.

Parfois, moins destructeur mais tout aussi stupide, il s’agira de résoudre un problème qui a déjà été brillamment résolu (par exemple : produire de l’énergie) en apportant une solution ridicule et inopérante (par exemple avec des productions intermittentes, coûteuses et peu fiables). Dans le meilleur des cas, ça donne des moulins à vent impossibles à maintenir au milieu des océans et dans le pire des cas on se retrouve à fermer des centrales nucléaires qui ne produisent pas de dioxyde de carbone pour les remplacer à la va-vite par des centrales au charbon lorsque l’hiver et ses pics de consommation arrivent.

Au milieu, barbotant dans la dépense inutile de fonds publics, on trouvera des démonstrations éclatantes que le capitalisme de connivence aboutit à financer des âneries, comme la route photovoltaïque qui se termine donc en rigolade coûteuse et grotesquement inutile.

Enfin, parfois, on a le droit à des concepts fumeux, poussés de toute leur force par des collectivistes ignares en économie et imperméables aux connaissances de base des écosystèmes et des règles impérieuses de la physique ou de la chimie.

C’est ainsi qu’on aura fini par retrouver le principe de précaution dans notre Constitution, ce qui aura permis d’anesthésier puis de calcifier complètement la République au point qu’une génération n’ose maintenant plus sortir de chez elle et en profite pour condamner toutes les autres à une mort économique certaine.

Partant de ce constat indéboulonnable, les idées idiotes qui donnent immanquablement des projets débiles implémentés n’importe comment seront donc toutes tentées, les unes après les autres, pour que chaque échec cuisant serve de prétexte à remettre le couvert encore plus fort, encore plus vite, encore plus loin.

Très logiquement, j’avais déjà noté dans de précédents billets (dès 2013 puis plus récemment) que le « principe d’écocide » suivrait indubitablement les mêmes parcours imbéciles et finirait sans doute par trouver un nid douillet dans nos lois ou notre constitution où il pourrait alors durablement pourrir la vie de millions d’individus.

Surprise !

Tout se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal : profitant d’une situation nationale particulièrement favorable aux expérimentations socialistes visant à gêner encore un peu plus les activités économiques (bien trop florissantes dans le pays !), deux « ministres » viennent d’annoncer vouloir créer un groupe de travail juridique destiné à établir la notion de délit d’écocide.

Apparemment, les lois qui existent pour définir la propriété, encadrent les activités de tous types (industrielles notamment), qui limitent, interdisent et sanctionnent la pollution de toute nature, les exactions sur le voisinage, les écosystèmes, la faune et la flore (en danger ou non), l’ensemble des codes qui régissent les responsabilités des uns et des autres lorsque des manquements sont établis, tout ceci n’est pas suffisant.

Apparemment, en France, il se trouve encore des industriels, des entreprises, des particuliers qui se vautrent dans les pires déprédations environnementales tranquilou-bilou et pour lesquels une nouvelle couche de lois et la création d’un nouveau délit semblent indispensables.

Et apparemment, en France, dans la lumière du levant, là-haut sur la colline, Barbara Pompili et Éric Dupond-Moretti viennent de se lever, de s’avancer et de lancer un « Ça suffit ! » ferme à ces destructeurs de paysage, ces bousilleurs d’environnement et ces pollueurs d’air pur aux vrais morceaux de petits oiseaux qui gazouillent dedans, en décidant d’abattre sur eux ♩ le glaive vengeur et ♪ le bras séculier ♫ de la justice ♬ …

Je n’exagère même pas puisqu’on peut entendre la frétillante endive écologiste exprimer sa joie et expliquer être toute heureuse de voir enfin « s’abattre le glaive de la justice sur les bandits de l’environnement », ce qui donne une exacte mesure de ce qui est en train de se mettre en place : un nouveau feu d’artifices légaux pour pallier l’incompétence de l’État et paver la voie à de nouvelles vexations écologiques, de nouvelles punitions arbitraires et de nouvelles auto-flagellations ridicules et éco-conscientes.

En effet, toutes les lois existent déjà pour sanctionner lourdement ceux qui polluent. Il n’y a absolument pas besoin d’une ligne de plus pour condamner ceux qui font déjà des dégâts environnementaux. En revanche, il est évident que l’État est absolument infoutu d’appliquer ces lois. Sur l’ensemble du territoire, il n’est déjà pas capable de faire régner l’ordre, il n’est pas davantage capable d’exercer un semblant de justice pour les affaires de droit commun, pourtant bien plus faciles à définir, juger et sanctionner ; il n’y a que les cerveaux fous de ces petits scribouillards grotesques et de ces ministricules gesticulants qui croient encore qu’ajouter une loi permettra de faire autre chose que du vent, ce vent putride qu’ils produisent et agitent à chaque fois qu’ils ouvrent leur bec pour débiter leurs âneries bienpensantes.

Pompili, Dupond-Moretti ne sont qu’une nouvelle occurrence d’idiots inutiles de la République qui n’a jamais été aussi corrompue qu’elle ploie visiblement sous la charge de ses lois surnuméraires : « plurimae leges corruptissima republica » comme disait Tacite.

Idiots et fous qui, jugeant qu’elle n’en a pas encore assez, croient malin d’en ajouter encore. Fous qui créent un délit d’écocide dont ils se rendent coupables alors que c’est ce même gouvernement qui est directement responsable de la fermeture de Fessenheim et donc, indirectement, de la réouverture concomitante de centrales à charbon polluantes.

Délinquants qui, de surcroît, trouvent malin de pousser les Français et leurs constructeurs automobiles à se lancer dans les voitures électriques alors même qu’on ferme des centrales dans le pays (et que celles qu’on ouvre sont de plus en plus polluantes).

Délinquants qui, toute honte bue et toute cohérence jetée par la fenêtre, en profitent aussi pour interdire l’usage du gaz pour se chauffer dans les bâtiments construits à partir de 2021, ce qui suppose un chauffage électrique ou – pire encore – au mazout (les alternatives type biomasse, solaire et autres étant, à l’échelle du pays, d’aimables plaisanteries pour bobo gâté)…

Tout ceci est prodigieusement ridicule et la joie trépidante de la petite Barbara en dit très long sur son inconséquence consternante.

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires300

  1. Le Gnôme

    Nous serons bientôt un villégiature touristique où les étrangers viendront voir les Amishs français qui refusent tout progrès et veulent vivre comme avant, parce que c’était tellement mieux avant.

        1. MCA

          Ils acceptent les OGM?

          Alors ils ne vont pas tarder à nous accepter car picousés au vaccin COVID ARN messager nous le serons tous d’ici peu.

          A moins qu’ils décident d’adapter leur politique d’ici-là.

            1. MCA

              Ce n’est pas le vaccin qui est OGM mais le receveur du vaccin (Organisme Génétiquement Modifié = Organisme qui le reçoit et qui sera Génétiquement Modifié).

              et c’est ce que je disais hier, pour ceux assez jeunes et qui comptent assurer une descendance ça risque de donner quoi au juste?

              Good luck à eux !

    1. Mildred

      « Nous serons bientôt une villégiature touristique… », alors ça, c’est pas sûr !
      Encore un truc d’avant qui peut aussi changer ou même disparaître !

    2. heli0gabale

      On est à des kilomètres des Amishs.
      Leur mode de vie ne fait chier personne.
      Là on se dirige surtout vers l’URSS 2.0, le kolkhose bio, les gardes verts, la dénonciation citoyenne et responsable,

      Par contre la museification oui, avec le village de Potemkine-Sur-Garonne, ses ruines hantées par les vivants et ses datchas en toc.

        1. Jojobargeot

          Pas si sûr, pour avoir fait des voyages dans quasiment la totalité des Balkans, je me permet d’affirmer que: Primo avant de dire n’importe quoi, il faut y aller et constater sur place. Dortir de son pays certes très beau, n’est pas le point fort des Français.
          Secundo: Un pays comme la Slovénie est très bien développé, l’usage de panneaux solaires thermiques pour l’eau chaude est extrêmement répandu, la TV par câble couvre tout le territoire depuis 25 ans et les habitations sont coquettes et bien entretenues, on dirait la Suisse. Plus au sud, en Albanie cet évolution est en cours, ça avance.
          Le tourisme se développe, mais tout comme pour la Croatie, il faudra attendre plus de vingt ans pour que les touristes français s’y intéressent. Perso je suis marié avec une Croate et j’ai pu assister depuis son indépendance à sa reconstruction…impressionnant.
          Non, les pays de l’est ne sont PAS des pays en développement, mais bien développés et depuis longtemps, le communisme n’est qu’une parenthèse dans leur histoire, même que pour la Russie qui était le plus en retard, on peut affirmer que l’affreux oncle Joe l’a fait passer du moyen-âge à l’ère moderne, c’est peut-être la seule chose positive à son crédit.
          Pour mémoire, la Dalmatie était surnommée dans les années 60-70, la côte Volkswagen, car les Allemands et les Autrichiens y passaient leurs vacances balnéaires.
          Je me suis tordu de rire l’année dernière avec une reportage sur les Français qui découvraient la Costa del Sol en Espagne….ça fait plus de 50 ans que les Hollandais, les Anglais et encore les Allemands y passent leurs vacances.
          Il serait temps de sortir un peu de son chez-soi et de s’apercevoir que l’herbe est devenue plus verte ailleurs.

    1. Theo31

      Toujours cette haine des hommes. Je propose à Barbara d’aller sucer de la sève et manger des glands pour se mettre en accord avec ses idées.

      1. Jacques Huse de Royaumont

        « Je propose à Barbara d’aller sucer de la sève et manger des glands ». Comment elle est devenue ministre, à ton avis ?

  2. Theo31

    On va voir fleurir tout un tas d’associations très lucratives sans but qui proposeront de traquer les impétrants pour leur piquer du fric.

      1. Theo31

        Il y en aura toujours, il suffira de les inventer. Les chats et les moutons feront l’affaire.

        D’ailleurs ça a déjà commencé pour les chats : ils sont priés par le législateur de ne pas s’éloigner de la maison de leur maître.

  3. Guillaume

    Tu aurais pu ajouter la quasi obligation de construire les maisons individuelles en bois en 2030.

    A ajouter à la quasi obligation du chauffage au bois, qui plus est est une niche fiscale, qui finira bien par sauter un jour ou l’autre.

    Couper du bois en Amazonie, c’est mal, mais chez nous c’est bien.

    1. douar

      Non, obligation de construction de maison « passive », à un coût, disons peu abordable pour le péquin moyen.
      Et avec les surprises qui vont avec, notamment, la maison qui devient un four dès que la température extérieure dépasse les 20°C.
      Ben quoi, c’est prévu pour ne plus avoir à se chauffer, mission accomplie.

      1. Aristarkke

        Avec un système de climatisation par puits canadiens qui mobilisera 300 à 400 m2 de terrain à trouauter copieusement pour être correctement dimensionné couplé à une pompe à chaleur réversible, l’affaire sera dans le sac des plombiers chauffagistes climatiseurs…
        Faudra juste trouver la clientèle pour assurer le budget…

        1. Pierre 82

          Puisque vous avez l’air d’être un peu plus au fait que moi sur ce genre de technologies, le principe du puits canadien est de profiter de l’inertie thermique du sol. A l’époque où j’avais du pognon, je m’étais renseigné sur ce type d’installation auprès d’un professionnel, mais je n’ai pas été plus loin, car il m’a semblé qu’il y avait une couille dans le potage.
          Le principe de fonctionnement du système est de pomper les calories du sol en hiver, et par conséquent, cela revient à refroidir le sol en hiver (avec un fluide caloporteur qui doit être à une température très basse pour avoir un rendement acceptable). La question que je me suis posé est de savoir si, vers le milieu de l’hiver, je n’aurais pas refroidi tellement le sol en profondeur que le rendement de l’installation pourrait devenir riquiqui… sans compter que j’imaginais même le sous-sol du jardin en permafrost à partir de janvier, avec tous les effets indésirables que ça pourrait induire. Bref, j’ai laissé à d’autres le soin d’expérimenter le bidule, et de voir comment ça évoluait au fil des ans.
          En savez-vous plus sur le sujet?

          1. Aristarkke

            Le creusement des tunnels pour la circulation de l’air comme caloporteur ou de l’eau+antigel doit être fait à une certaine profondeur dépendant de la latitude et des pointes de froid connues. Dans nos régions, ce doit être à un minimum de 1,2 m mais idéalement entre 1,5 et 1,8 (de mémoire).
            Dans les latitudes plus froides, on enterre plus profond vers les 2m…
            À cette profondeur, la température de la terre est très constante, été comme hiver vers 9/10°C….
            Effectivement, en hiver le principe est de refroidir encore davantage la terre et, en été, de la réchauffer…
            Il vaut mieux utiliser des conduites d’air pour être non concerné par le gel, méthode canadienne.
            L’inconvénient technique est surtout que cela mobilise un terrain relativement conséquent par unité d’habitation (il ne faut pas que les canalisations enterrées soient trop proches les unes des autres pour la question du bon fonctionnement de la dissipation ou collecte thermique…et il y a le coût initial du décaissement + remblai , même avec un engin mécanique.

            1. Pierre 82

              Oui, mais indépendamment de l’amplitude (et du coût) des travaux, je me demandais si à force de refroidir le terrain, je ne risquais pas, au milieu de l’hiver, de me retrouver avec un sous-sol encore plus froid que l’air extérieur ambiant. Auquel cas, je ne vois pas du tout l’avantage par rapport à la pompe à chaleur classique, fonctionnant avec l’atmosphère extérieure, où d’ailleurs l’évacuation d’air très froid n’est pas un problème.
              C’est à cette question que le commercial n’avait pas réussi à répondre, dans l’hypothèse où il aurait compris ma question, ce qui n’est pas certain.

              1. A riztarque

                Le réseau de pompage de chaleur ne doit en aucun cas passer sous la construction pour éviter d’éventuelles conséquences de tenue dudit, par exemple avec des argiles.

    2. Jacques Huse de Royaumont

      L’industrie du bois fournit une raison et des moyens pour entretenir la forêt. C’est plutôt une bonne chose, et la France dispose depuis longtemps d’une gestion intelligente des forêts (depuis St Louis et surtout Colbert). Voici quelque chose qui fonctionne encore bien, donc un terrain de jeu à investir pour nos Attila à Cerfa.

      1. ~~Tribuliste~~

        Gestion intelligente… pas par chez moi en tout cas où des trouées non replantées voient le peu de fertilité des sols disparaître lentement. Dans le cas d’une plantation, il s’agit de résineux bien alignés dont la faible présence de vie animale démontre l’impact négatif sur la bio diversité.
        On gère oui, mais on ne pérennise pas.

      2. Pierre 82

        C’est pas l’avis d’un de mes amis, malheureusement décédé cette année qui était un ancien des eaux et forêts, qui nous prétendait qu’il était écœuré de la manière dont tout ça évoluait, et dont il avait vu les prémices à la fin de sa carrière.
        Bon, c’est vrai que c’était un râleur-né, mais on sentait bien que pour le coup, ça lui faisait de la peine. Apparemment, les forêts seraient gérées par des branquignols depuis au moins 2 ou 3 décennies…

        1. Calvin

          Les ONEF ne sont plus remplis d’écologues (au sens scientifique) spécialistes des forêts mais d’amoureux de la nature écolos mais ignares.

          1. Hagdik

            Vous posez la bonne question.
            Au prix de vente du m3 de pin des landes, au nombre d’années qu’il faut avant de le couper, combien faut-il d’hectares pour avoir une exploitation rentable ?
            Pompili n’a même pas compris l’énoncé.

            1. Aristarkke

              Je ne sais pas si les Amienois sont fiérots d’avoir choisi Pompili comme leur représentante mais moi, j’aurais honte de la savoir me représenter, surtout si j’étais paysan betteravier qui est quand même une spécialité de ce département…

            2. Husskarl

              Bah vu le prix du m3 de pin, c’est jamais rentable. Mais même en ayant de bonnes essences dont on a pris soin, c’est un 3% avant taxes…

        2. Jf las

          Pierre-Yves Rougeyron disait dans une de ses vidéos récentes que l’ONF avait vu son nombre d’agents divisés par deux en 20 ans, qu’il n’y avait plus de vision long terme, et que la recrudescence de tiques porteuses de la maladie de Lyme provenait de cette décadence.

    3. Tracy LA ROSIÈRE

      Sur la filière bois, en France, il y aurait beaucoup à écrire – ça d’ailleurs été fait mais tout le monde s’en fout.
      J’habite une région dont les arbres couvrent de très grandes surfaces. Je marche souvent en forêt et il ne m’était jamais apparu que ces arbres majestueux puissent avoir des envies de voyage. Ce qui suit prouvera le contraire.
      Il m’arrive de rencontrer un forestier, carré, bourru, direct, bref, l’incarnation parfaite de « l’homme des bois » avec lequel je m’arrête souvent pour discuter. Un jour que nous assistions au départ d’un camion chargé de grumes je lui demandai où partait ce bois .
      –  » il part en Chine » me répondit-il.
      –  » En Chine ?  »
      –  » Oui, c’est les Chinois qui l’achètent. Et il nous revient en produits transformés, en lames de plancher, en meubles… »
      Je laissai là  » l’homme des bois » un peu perplexe.
      Quelque temps après, j’ai lu un livre intitulé « Le Tour de France par deux enfants » de Pierre ADRIAN et Philibert HUMM ( éditions Equateur, 2018). Or, au cours du voyage qu’ils effectuent à travers la France profonde, les deux jeunes écrivains s’arrêtent un jour dans une scierie, la scierie Limabois, non loin de Clermont-Ferrand. Et là, que leur explique-y-on ? « Q’envoyer le bois en Chine par bateau, le faire couper et le rapatrier par la mer à nouveau coûtait moins cher qu’un travail 100% local » !
      « Tous les ans, la France import(e) pour près de 6 milliards d’euros de produits issus du bois. Les rapports s’entass(ent) sur le bureau des ministères. Mais on ne compr(end) toujours pas la logique mortifère du marché » (page 153).
      « La France compte un peu moins de 1.500 scieries, contre 5.000 en 1980, et encore 15.000 en 1960″ (Le Figaro – 18/4/2018). 
      Les technocrates-têtes-à-claques disent :  » c’est l’économie mondialisée. Vous ne pouvez pas comprendre ».
      Soit. J’ai donc cherché si cette « économie » n’était pas en contradiction avec nos ambitions environnementales. Et là, horreur !
      « la pollution d’un seul cargo équivaut à environ 50 millions de voitures dans les cas où la teneur en soufre est de 3,5% » (Le Monde, 14/11/2018).
      On délocalise nos emplois et on pollue à mort sans que ça cause le moindre tourment aux contempteurs des particules fines :
      LA TOTALE !
      Le pire, c’est que ce qui arrive à la France ne résulte pas de l’incompétence…mais l’application méthodique d’une idéologie !

      1. P&C

        L’énergie abondante fait que le cout du transport s’est effondré. Moins facile de transporter les grumes avec les rafiots et les camions de 1960.

        Et concernant le compte de cette pollution, cela ravit nos décideurs, puisque cette pollution est délocalisée elle aussi : elle n’entre pas dans la comptabilité nationale.

  4. Higgins

    Le gouvernement est très con, qui en doute encore, mais il semble faire un peu machine arrière sur ce sujet :
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/24/le-gouvernement-transforme-l-ecocide-en-delit-environnemental_6060932_3244.html
    Comme le Mignon poudré s’est pris les pieds dans le tapis avec son comité Théodule et ces 150 abrutis à qui il a promis monts et merveilles, il lui faut donc donner des gages. Cette proposition en est une. En attendant, notre pays qui bénéficiait de choix heureux faits il y a cinquante ans va manger son chapeau dans les années à venir : https://www.climato-realistes.fr/la-transition-vers-la-panne-delectricite/

    1. Deres

      C’est la stratégie des petits pas. Le désastre n’est pas pour maintenant mais viendra progressivement sans qu’on le voit clairement. Tout comme il n’y a pas une seule mesure qui a tué notre industrie mais plein de petites mesures s’accumulant dans le temps qui font qu’elle a diminué de moitié en 20 ans. Ce processus arrive maintenant dans notre agriculture : dans la plupart des domaines où nous avons toujours été exportateur, nous basculons progressivement importateur y compris d’Allemagne.

    2. René-Pierre Alié

      Machine arrière ?
      C’est prévu dès le début. La manoeuvre est classique. On lance une idée idiote, et visiblement délirante. Le public s’émeut, les médias s’agitent, on débat chaudement du pour et du contre. Les gouvernants font semblant d’être touchés par la grâce, comme Monsieur Le Trouhadec par la débauche, et font un pas en arrière. Bingo ! L’idée, toujours délirante mais juste un peu moins, passe comme passait autrefois une lettre à la poste, quand elle fonctionnait avec des chevaux et des relais (de poste).
      Il n’y a jamais de véritable marche arrière. Cela avance, à la façon d’une crémaillère, cliquet après cliquet, vers toujours plus de progressisme mondialiste,au moyen du collectivisme rampant.

  5. Calvin

    Loi débile et inutile, certes, mais qui sera appliquée et brandie pour quelques couos d’éclat.
    Il y aura bien quelqu’un qui se fera immoler en place publique…
    Et puis les militants et fous écologistes vont vouloir l’appliquer contre :
    – l’industrie,
    – l’agriculture,
    – le tourisme,
    – le transport,
    Etc…

    Des fous furieux…

    1. P&C

      Non, juste des gens qui font des jobs de bullshit, éloignés du travail en général et de la production en particulier.
      Toute la différence entre une bobo parisienne et un amish. …

  6. Deres

    Depuis le premier janvier, il est interdit d’utiliser des pesticides à moins de 5 m ou 10 m ou 20 m des habitations suivant les produits et les cultures (pourquoi faire simple …). Dans les faits, cela neutralise pleins de champs en bordure de village, souvent à cause des pavillons construits récemment en bord de parcelle d’ailleurs … Bien évidement, les escrologistes demandaient 150 m !!! Et leur interdiction formelle sous peine de mort si possible ! Et toutes ces jolies distances et listes de produits sont bien entendu fixé par simple décret ce qui évite de passer par un parlement dont on se demande à quoi il sert. Voter qu’ils disaient.

    1. Cheunbaba

      Il faut dire que ce sont les agriculteurs qui ont vendu ces champs. Et personne n’a envie de se faire sulfater pendant que les enfants jouent dans le jardin.

      1. Dr Slump

        il faut aussi dire que vu ce que gagnent les agriculteurs dans leur majorité, il ne leur reste que la vente de terres pour s’assurer une retraire digne.

    2. Calvin

      J’ai vu passer une photo d’un agriculteur.
      Il a respecté la limite des 15m, et s’est rendu compte que son voisin bobo avait privatisé la bordure de 15m non cultivée en installant un trampoline (plutôt que dans son jardin).
      Confirmant ainsi l’inutilité de cette loi, sauf à considérer que les enfants soient insensibles aux méchants pesticides….

  7. Dr Slump

    Pour sauver la planète, je recommande vivement le Pompicide. C’est un insecticide nouvelle génération qui vous débarasse des nuisibles écologimstes.

  8. Ben

    Je viens de recevoir la semaine dernière la représentante du conservateur du littoral. Mon entreprise, dont les locaux sont dans un parc des marais, y est locataire depuis 25 ans. Il y a 10 ans, l’entreprise tente d’acheter à la commune, propriétaire des locaux mais le conservatoire préempte l’achat et met l’entreprise en location avec bail d’occupation temporaire. La semaine dernière donc, voilà ti pas que la nouvelle directrice viens en personne nous annoncer notre expulsion dans les mois à venir car, je cite, les locaux sont une verrue dans le paysage.
    Le plus drôle est d’entendre le paysagiste montrer de façon dédaigneuse une zone à 1000m à vol d’oiseau, vous n’avez qu’à vous mettre là-bas, comme ci déplacer 2000m² de bâtiment se faisait comme dans la soupe aux choux.
    Pour moi, encore quelques moi dans ce pays de fou et je vous quitte…

    1. Batistouta

      Mais le contrat de bail initialement signé, et dont j’imagine qu’il a mécaniquement été repris par le « conservatoire », contenait des clauses spécifiques en cas de rupture du bail pour éviter de mettre l’entreprise à la rue ? Qu’en est-il ?

      Et sinon, l’entreprise va-t-elle devoir de facto fermer boutique ?

      1. Ben

        Je pars pour les USA, Texas, c’est plus ce que c’était mais il reste encore des poches de vie non liberticides à outrance. Et quoi qu’on en dise, il y a une énergie créatrice aux USA qu’on retrouve trop peu en France.
        L’entreprise ne va pas fermer car une partie des activités ont déménagées, mais l’autre partie ne le peut pas et mon entreprise à demander à prolonger le bail de 10ans comme cela fut fait il y a 9 ans….ils ne veulent pas et veulent reprendre les lieux. Voilà, cassez vous dans 13 mois svp. Leur objectif est de raser le bâtiment et les serres avec, les réseaux etc….tout ça parce que les serres brillent au loin et qu’on les voie de trop au large….:(
        Savez vous la difficulté de trouver un local de transformation de 1000m² ou d’en faire construire un dans ce pays?

        1. MarieA

          Oui, c’est un des rares derniers choix possibles dans le monde développé.

          Si vous avez besoin d’aide pour le déménagement, n’hésitez pas hein…

          Plus sérieusement, je crois que personne ci ne sera surpris par les problèmes que vous rencontrez, c’est malheureusement un classique de la France *moderne* : des parasites n’ayant jamais torché leur propre cul décident qui a le droit de vivre sur le territoire.
          C’est la recherche de la liberté, de l’égalité et de la fraternité entre tous les habitants de la France j’imagine.

          1. Zakmoriss

            J aimerais bien la Floride vers naples.Mais j attends une ouverture avec l entreprise.Ici a Zurich on est encore un peu libre.Le problème se sont surtout les Suisses un peu lourds à supporter.

          1. Gerldam

            Une solution de deux de mes amis: 6 mois d’été au Luxembourg, le reste en Thaîlande. Evidemment il faut une activité ou seule un bonne connection internet suffit. Ils sont ravis. Je sens que je ne vais tarder à les rejoindre.

              1. Pierre 82

                J’y ai habité 17 ans, entre 1987 et 2004. Le Luxembourg doit être un des pays les plus chiants au monde. En fait, après un burn-out, j’avais l’impression que je n’avais qu’un chois=x très simple: devenir un alcoolique triste (comme eux) ou me tirer de là. Ce que j’ai fait.

        2. Obenjayagaar

          Bravo ! Votez avec vos pieds et sortez de l’asile. Vous n’avez pas idée de la sensation de réaliser au bout d’un moment que vous êtes dans le monde ‘réel’ et non dans une réalité alternative socialisante.

      2. Dr Slump

        A partir du moment où un fonctionnaire peut débarquer pour prendre possession de votre propriété et vous ordonner de déménager, on piétine le droit de propriété, on instaure l’arbitraire et la tyrannie propre aux régimes communistes. A partir de là, commencer à discuter des subtilités administratives supposées organiser l’expulsion revient à négocier avec le voleur comment on va se faire voler.
        En ce qui me concerne, je ferais traîner le plus possible les procédures administratives, y opposant toutes les objections et tracasseries possibles. Et le jour du départ, je prendrais soin de laisser traîner quelques merdes cachées à effet tardif que les nouveaux possesseurs ne pourraient pas m’attribuer.

    2. René-Pierre Alié

      Ben, je ne sais pas ce que fabrique votre entreprise, mais si par hasard ce sont des enclumes, attachez-en une aux pieds de votre conservatrice, et direction le littoral, qu’elle conservera désormais de près, et à fond.
      Vous me direz : une conne de plus, une conne de moins… Oui, mais ça fait toujours plaisir de régler ses comptes, avant de partir.

  9. Cheunbaba

    La mesure d’interdiction des chauffages à gaz vient probablement d’une volonté de couper la Russie de ses revenus. Mesure qui n’a rien à voir avec l’environnement tant la combustion du gaz est propre par rapport aux autres énergies plus ou moins fossiles.

      1. P&C

        Ou alors, les allemands, fourbes et venimeux comme à leur habitude, et sachant que le gaz tusse n’est pas infini et éternel, mettent à leur profit la bêtise et la servilité des dirigeants français pour que la France ne fasse pas concurrence.

        Mode complotiste/PYR off

        1. Aristarkke

          Vous rigolez mais Mutti a bien obtenu du Flop Joene la fermeture effective des stations de ski grançaises…
          En revanche, ses cousins autrichiens lui souhaitent un séjour méditerranéen cul turel.

        1. Pythagore

          Moins récente comme récente. Mutti ayant décidé de fermer les centrales nucléaires suite à Fukushima, essuyant une vague écolo contre le charbon et n’ayant pas réussi à produire assez de vent pour faire tourner les moulins 24/24 a décidé d’investir ds des centrales au gaz.
          Donc en Allemagne, remplacement du nucléaire par le gaz et en France remplacement du nucléaire par le charbon et bientôt les coupures d’électricités (ca s’est bcp plus écolo). Bientôt on vous fera la lecon parce que vous vous éclairez.

    1. Lorelei

      Encore un truc pour tuer les entreprises qui restent. Dans mon coin, il y a des fabricants de chaudières au gaz. Ils vont pouvoir licencier….

    2. durru

      Ptdr. Et c’est pour ça qu’on monte en vitesse des centrales à gaz pour remplacer Fessenheim.
      On va produire de l’électricité à partir du gaz pour la consommer dans des habitations où on aura interdit l’utilisation du gaz. Lumineux !

  10. hub

    Barbara ne savait probablement pas qu’il existe DEJA une pleine brouette de normes et lois punissant les pollueurs. Mais elle sait très bien qu’il lui faut une loi à son nom, sinon c’est pour elle la dissolution dans le non-être…

    1. Calvin

      Il fallait une loi à son nom, à elle.
      Les ministres devraient tous doubloner une loi, au pif, peu importe laquelle, en mettant leur nom.
      Ah, ils le font déjà ??

      Qu’est-ce qu’on rigole dans ce pays !

    2. MCA

      J’ai plutôt l’impression que les lois et normes existantes représentent un tel fatras
      de contraintes et d’incohérences qu’il est plus aisé d’en écrire une nouvelle que de se mettre à lire et comprendre les anciennes, d’où ce flot continu.

  11. Lorelei

    Vous avez écouté l’émission d’hier soir avec Zemmour pour le billet de ce matin?
    Il disait des choses semblables à votre première partie. Y compris le fait que les recours contre l’éolien en mer ne peut plus se faire qu’auprès du Conseil d’Etat.
    Un des participants disait qu’il fallait plus d’éoliennes pour que les prix baissent. Et un autre a soulevé le problème du stockage de l’électricité: non résolu par ailleurs. Et le problème du recyclage des déchets nucléaires
    Mais pas un pour dire que nous ne fabriquons pas d’éoliennes, pas plus que de panneaux solaires, que les éoliennes en mer vont détruire l’environnement à cet endroit et que nous serons dépendants des terres rares fournies par les autres pays.
    Alors que nous avons des centrales nucléaires qui tournent sans gros problèmes. Même certains verts allemands veulent y revenir.
    Pays de cinglés!

      1. Pierre 82

        J’ai l’impression que les gens qui, comme moi, ne pensent pas que le réchauffement climatique soit ni avéré, ni dû à l’action de l’homme, ni nécessairement nocif, et surtout, qu’on ne peut pas y faire grand chose, nous sommes une espèce en voie de disparition…
        Je me sens seul, parfois, un un peu condamné à vieillir seul dans mon coin.

        1. Jacques Huse de Royaumont

          Tu connais donc sans doute le site suivant :

          https:/ /www.climato-realistes.fr/

          ou sur le site de Benoit Rittaud.

          Ca permet de remettre les choses à leur juste place et de se savoir moins seul.

          Pour résumer ma compréhension des choses :
          Réchauffement ? Vraisemblable mais modéré et surtout pas inédit, même à l’échelle historique.
          Conséquences ? Plus bénéfique que nuisible.
          Origine humaine ? Sans doute pas, ou alors à la marge.
          Y faire quelque chose ? Pas vraiment utile, mais de toute façon pas de la manière choisie, incohérente et qui n’est qu’un prétexte ruineux pour détruire les libertés.

          1. Pierre 82

            Grosso modo, j’en pense la même chose. C’est au début des années 2000 qu’ils ont commencé à nous bassiner les oreilles avec ça. On sortait juste du « trou dans la couche d’ozone » dû aux fluides caloporteurs de nos frigos, explication qui me semblait intuitivement être un énorme foutage de gueule. Vous avez vu la taille de l’Antarctique, et vous imaginez la quantité de CFC répandu dans l’atmosphère? Ça colle pas. Question d’échelle.
            Quant au réchauffement climatique, admettons qu’il existe. Dans ce cas, les océans dégazent (je vais pas vous faire un cours de chimie-physique, mais si la température d’un fluide augmente, la pression de saturation des gaz dissous diminue, et le CO2 dissous dans l’eau de mer s’échappe dans l’atmosphère). Bref, le CO2 me semblait plus une conséquence qu’une cause, mais passons. Je n’avais pas d’avis tranché sur la question. Et un jour, ils sont venu avec le pet des ruminants. Au premier abord, j’ai pensé au Gorafi, mais il n’existait pas encore. Ils prenaient vraiment ça au sérieux. Là, j’ai compris qu’on était dans le foutage de gueule d’une ampleur cosmique.
            Ce n’est que bien après que j’ai compris qu’il s’agissait en fait d’une résurgence animiste, avec une mystique, des punitions des dieux de la nature, des hérétiques, des relapses, des bûchers et tout le folklore.
            Bref, que l’occident était en pleine capilotade pseudo-spiritualiste.
            Et qu’on n’était pas sorti du sable.

            1. Jacques Huse de Royaumont

              Le phénomène de dégazage s’illustre de manière simple : une bouteille de coca tiède et une bouteille de coca fraiche. Tout le monde comprend, sauf peut-être les écolo et les énarques.

            2. René-Pierre Alié

              Avant le RCA, qui est en passe d’être remplacé par la pandémie, on a eu en effet la couche d’ozone, et avant elle les prédictions catastrophiques du Club de Rome. Et à chaque fois, quelques taxes pour juguler le danger, toujours imminent, toujours inévitable si l’on ne faisait pas quelque chose, et en urgence.
              Le scénario récurrent ressemble à ces films populaires sur un même thème (Alien, Alien 2, Alien 3). Et ça marche.
              Pourquoi ? Parce que, abrutie de messages, la population a perdu tout discernement.

            3. P&C

              Pour le CFc, si, ça colle :
              – atmosphère est plus fine aux pôles, d’où aurores boréales.
              – le volcan erebus crachait un max à cette époque.

    1. Artiste

      Et Macron a mis fin au programme ASTRID pour réacteur de quatrième génération dit à neutrons rapides qui recycle les déchets nucléaires en multipliant par 500 le combustible et en divisant par 10 les déchets .On achètera donc nos futures centrales aux chinois ,qui utilisent déjà le procédé, mais évidemment au prix cher .Vive l’énarchie une calamité française.

      1. Calvin

        Ça, c’est logique.
        La France ne peut pas se permettre d’être indépendante sur le nucléaire, sinon l’argument des écolos tombe.
        Par contre, être dépendant des producteurs d’EnR, c’est Ok…

    2. René-Pierre Alié

      Non. Ces questions ont été évoquées, mais de façon superficielle, par Zemmour. Mais celui-ci est assez ignare dès qu’on parle de culture scientifique. Il dit qu’il faut faire tourner les éoliennes quand il n’y a pas de vent, mais ignore pourquoi. L’autre, Marc Menant, ne vaut guère mieux. Aucun d’eux n’a l’air de comprendre que les chiffres de production de l’éolien sont souvent théoriques, et donc complètement bidonnés.
      Le photovoltaïque n’a pas certains des inconvénients de l’éolien. Dans des régions régulièrement ensoleillées, il peut assurer l’indépendance énergétique d’une maison individuelle voire d’un petit immeuble en zone semi-rurale (besoin d’espace), mais il faut voir le parc de batteries qu’il faut y adjoindre, et les divers équipements nécessaires – sans compter un groupe électrogène « au cas où ». J’ai visité hier un ami dont l’installation répond réellement au besoin en énergie d’un foyer avec tout le confort moderne. Je donnerai les détails, et les coûts, si quelqu’un ici est intéressé.
      Je remarque qu’à propos d’énergies autres que par combustion (nucléaire, charbon, fioul, gaz), personne n’évoque jamais la seule énergie naturelle offrant régularité et puissance, c’est l’énergie marémotrice. Pourquoi ? Comme les grands barrages, donc grands travaux, cela n’intéresse pas le monde de l’industrie fonctionnant main dans la main avec l’État. Le capitalisme de connivence explique beaucoup des choix en matière d’énergie, sans doute, de même que les choix en matière de santé.

        1. René-Pierre Alié

          Exact. L’indépendance coute cher, mais cela dépend beaucoup
          – du niveau de confort recherché
          – ou du niveau d’absence de confort supporté.
          « Celui qui veut être libre doit le devenir par lui-même, et (…) la liberté n’est pour personne un don miraculeux tombant sans effort de la main des dieux. » (Nietzsche, Le Gai Savoir)

      1. panchovilla

        je suis également surpris de l’absence de vrais projet d’hydroliennes, qui pour le coup me paraissent être un concept un peu plus malin que les éoliennes.
        Ca reste un mystère (comme le blocage de Osmobio, alternative française et écolo au glyphosate).

        1. douar

          Osmobio…
          seriously?
          Ils ne sont pas fichus de déposer un dossier d’agrément.
          Et leur produit, basé sur des extraits d’eucalyptus, la bonne blague, faire croire que c’est une alternative au glyphosate alors qu’en terme de dose, coût , écotoxicité, ce dernier est imbattable.
          Osmobio veulent se faire passer pour des martyrs.
          Si c’était une alternative sérieuse, ils iraient au bout de leur démarche.

      2. Batistouta

        Si des capitaux privés n’ont jamais été véritablement investis dans l’énergie marémotrice, c’est bien parce que ce n’est pas viable, ou pas rentable, ou inutile ou autre raison du même ordre (finalement comme les énergies renouvelables dont les promoteurs sont actuellement stipendiés par les États en fait). Le libre jeu du marché nous indique déjà l’absence d’intérêt et d’utilité d’une telle technologie.

        Autre argument : vous avez vu tous les problèmes et le coût de maintenance déjà considérables de l’éolien en mer ? On sait déjà que les « fermes » d’éoliennes en mer vont très rapidement finir par être ni utilisées ni démantelées et qu’elles vont pourrir au large comme ça.
        Pour des « hydroliennes » ou n’importe quelle autre technologie pour récupérer de l’énergie des marées c’est forcément encore plus injouable (corrosion très rapide, algues, coquillage, maintenance sous la mer forcément compliquée et très chère, faible rendement de toute façon, étanchéité difficile à maintenir etc).

        1. René-Pierre Alié

          À propos de l’énergie marémotrice, vous pouvez avoir raison.
          Encore que « injouable » serait à approfondir. L’entretien des « tankers » et autres gros cargos n’a pas interdit leur utilisation. On sait entretenir des plate-formes pétrolières, pourquoi pas une usine marémotrice ?
          En somme, vous partez d’une affirmation indémontrée, et douteuse, pour arriver à une conclusion qui en découle : « c’est bien parce que ce n’est pas viable, ou pas rentable ».
          « Le libre jeu du marché nous indique »… Mais précisément, y a-t-il un jeu libre du marché ?

          1. Batistouta

            Je me suis renseigné.
            L’exploitation de l' »énergie marémotrice » existe un petit dans le monde (pas sous une forme unique, c’est-à-dire pas forcément avec un estuaire fermé). La référence mondiale reste l' »usine » française de la Rance en Bretagne. Il y a quelques installations dans le monde (Corée du sud et Canada essentiellement), mais tout ça est très limité.
            Ça a des tares similaires aux « énergies renouvelables » et en plus bizarrement les écologistes y trouvent à redire (alors que sur les éoliennes non, donc c’est un paradoxe).

            Surtout il est clair que sans argent public ça n’existerait pas. (1) (2)
            Ce qui n’existerait pas sans argent de l’État ne devrait pas exister du tout. Si l’État doit investir dans un truc pour qu’il existe (c’est-à-dire que ce truc n’existerait pas en l’absence d’intervention de l’État), cela correspond toujours à une mauvaise allocation du capital, et ce qui est fait n’a donc stricto sensu aucune valeur. En l’occurrence, le secteur marchand n’a aucun intérêt à investir dans cette technologie puisque l’énergie nucléaire existe et qu’elle est (sauf circonstances de lieu particulières) le moyen d’avoir de l’énergie de la manière la plus rentable. Donc tout projet moins rentable ne peut pas voir le jour (sinon ce sera forcément à fond perdu puisqu’il n’y aura pas de clients prêts à payer plus cher pour un truc qu’ils pourraient avoir moins chers (généralement sauf exceptions, effet Veblen et assimilés)).

            Oui il y a toujours un libre jeu du marché. Tout domaine ou secteur ou activité dans lequel l’État n’intervient pas permet déjà d’y observer ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas.
            Même dans les secteurs/domaines/activités/trucs où l’État intervient, il y a un libre jeu du marché en réalité, mais qui se déroule dans les conditions imposées à l’État (et qui entraînent mille effets pervers puisque l’allocation qui serait optimale du capital y est faussée).

            Références :
            (1) https://www.ifrap.org/agriculture-et-energie/retour-dexperience-dune-energie-renouvelable-lusine-maremotrice-de-la-rance
            (2) https://www.rncan.gc.ca/energie/financement/programmes-financement-actuels/fep/4956

            1. Pierre 82

              Comme si c’était la première fois que l’humanité a un souci de transition énergétique!
              On est ainsi passé du tout-bois au charbon de bois avec gestion communale des ressources, puis, dès que le déboisement a commencé à être problématique, à la lignite quand on pouvait, puis au charbon, qu’on est allé chercher de plus en plus profondément. Puis il y a eu le pétrole.
              Le point commun de toutes ces transitions, c’est qu’elles se sont passées le plus naturellement du monde, et qu’aucun pouvoir royal ou autre n’y a foutu leur grosses mains pleines de doigts. En fait, à cette époque, les gens au pouvoir n’imaginaient même pas d’intervenir dans ces problèmes de logistique.

              1. MCA

                @Pierre 82 27 novembre 2020, 16 h 25 min

                « elles se sont passées le plus naturellement du monde, »

                Oui mais à ceci près,

                à l’époque il n’y avait pas les sectaires écolos avec leurs délires et leur pouvoir de nuisance qui est devenu sérieusement préoccupant.

            2. René-Pierre Alié

              « Ce qui n’existerait pas sans argent de l’État ne devrait pas exister du tout. »
              Je n’adhère pas à cette conception abusive d’un libéralisme utopique, qui décrédibilise le libéralisme réel, pragmatique selon moi (ce qui le différencie des idéologies).

              1. Pierre 82

                Tout est question de dosage. Ce qui me différencie d’un libertarien, c’est que je pense que l’état peut en arriver à devoir financer un certain nombre de choses, mais il devrait être clair pour tout le monde que ça ne devrait être fait qu’en toute dernière extrémité.
                C’est juste une application du principe de subsidiarité. Tout ce qui est financé par l’état devrait faire l’objet d’une remise en question permanente, pour voir si ça ne pourrait pas être fait par un privé.
                Aussi bien la santé (je parle des soins, de la logistique, de l’organisation générale) que l’éducation ou les transports ne sont pas, amha de nature à être effectuée par l’état, en tous cas pas de manière généralisée et pérenne.
                Qu’ils s’occupent du régalien d’abord, et être inattaquables sur ce point serait déjà un résultat remarquable.
                Or maintenant, ils ne foutent plus leurs pattes que dans des endroits où ils n’ont rien à y faire.

              2. Batistouta

                Oui mais moi je suis un libéral extrême, pas un libéral au sens un peu traditionnel. Je suis libertarien ou anarcho-capitaliste. Je ne suis même pas partisan d’un État ultra-minimal, mais de pas d’État du tout. Alternativement, je pourrais peut-être admettre qu’il existe un État qui reposerait uniquement sur des contributions volontaires uniquement, c’est-à-dire un État-entreprise et géré comme tel. (1)
                Oui c’est utopique (au sens où ça n’existe plus nulle part dans le monde aujourd’hui, même si des organisations humaines s’en sont approchées par le passé), mais c’est la seule doctrine logique et cohérente selon moi.

                Le souci, c’est que si on considère que l’État doit intervenir pour faire des choses, déjà cela présuppose qu’une communauté d’hommes qui ne se connaissent pas et n’ont rien en commun doivent accepter une autorité supérieure à eux qu’ils ne peuvent pas refuser. Ce qui pose un premier problème du point de vue de la liberté (et c’est par ailleurs du communisme). A moins que cette organisation soit contractuelle ou volontairement financée, mais dans ce cas ce n’est plus vraiment un État comme on connaît aujourd’hui.

                Deuxièmement, toute intervention de l’État aujourd’hui est (sauf cas très particulier) financée non par le don volontaire mais par l’impôt, or une richesse équivalente à celle volée est détruite à l’occasion de ce vol, dans un rapport de 1 pour 1 (2). Cela met par terre toute justification de dépenses de l’État dans des choses, puisqu’on obtient donc nécessairement et uniquement des pertes et un gaspillage de ressources.

                (1) : exemple de l’état bernois (https://www.wikiberal.org/wiki/Imp%C3%B4t)
                (2) : loi de Bitur-Camember

                1. René-Pierre Alié

                  « Je ne suis même pas partisan d’un État ultra-minimal, mais de pas d’État du tout. »
                  Vous avez parfaitement le droit d’avoir cette opinion. Le monde est un océan d’idées contradictoires.

        2. durru

          Il y a bien une installation en Bretagne qui exploite de façon industrielle l’énergie des marées (désolé, j’ai oublié le nom du site). Techniquement, ça va.
          Le souci majeur, à mon avis (du moins en France), est lié à la propriété. Vu qu’il s’agit du domaine public, ça risque d’être très compliqué et ça doit poser des problèmes similaires à celui présenté par Ben sur ce fil.

          1. Theo31

            C’est la centrale de la Rance (que j’ai visitée quand j’étais môme) Les hélices doivent être régulièrement changées car rongées par le sel.

        3. Pierre 82

          Énergie marémotrice, vous voulez déclencher la guerre avec les zadistes? Dès qu’on touche aux régimes des marées, vous perturbez toute la mécanique de l’écosystème, et vous risqueriez très certainement de faire disparaître l’habitat des cycaèdres à falicèles mordorées en construisant un tel ouvrage, et provoquer ainsi leur extinction.
          Les zadistes sont dans les starting blocks pour venir au secours de cette pauvre nature sauvagement agressée par l’appât du gain des multinationales capitalistes.
          Quand on voit le caca nerveux qu’ils nous ont fait pour une simple retenue d’eau à Sivens-sur-Tescou, je n’imagine même pas leur réaction si vous vouliez détruire le littoral.
          Les sites possibles pour des barrages hydroélectriques sont maintenant quasiment tous utilisés depuis longtemps, mais jamais on n’aurait pu les réaliser à l’époque actuelle

        4. Higgins

          En France, nous avons l’usine marémotrice de la Rance qui fonctionne depuis une soixantaine d’années. Au départ, l’électricité devait être gratuite pour les riverains…
          Pour le folklore, il y a sur l’île de Bréhat (nord Paimpol), le moulin du Birlot qui utilisait l’eau accumulée pendant les marées hautes pour fonctionner en vidant le réservoir. C’est joli et sympa. Pour info, les marnages sont parmi les plus importants au monde (supérieur à 10 mètres!).
          Il y a assez peu de sites exploitables et, dans le cas de la Rance, le biotope en a été affecté. C’est juste une constatation mais pour débuter la voile, quelle plan d’eau et quel site.

        1. René-Pierre Alié

          Réponse tardive, désolé. C’est que j’attendais des chiffres précis, pas encore obtenus. Si cette expérience vous intéresse vraiment, et pour ne pas faire du HS sur cette ligne, prenez contact directement avec moi, notre hôte vous donnera mon mail.

      3. douar

        Le nucléaire, énergie par combustion?
        Energie marémotrice: ça a tout d’être une bonne idée mais ça reste intermittent.
        L’énergie de la houle est étudiée depuis un bail mais avec une tempête qui arrive parfois, pouf, il faut tout recommencer.
        L’investissement par unité produite est déraisonnable.

          1. bibi

            Une combustion c’est une réaction chimique et une réaction chimique ça ne concerne que les électrons.
            Si l’on parle d’énergie nucléaire c’est parce que la réaction concerne le noyau et il s’agit d’une réaction physique.

            1. René-Pierre Alié

              Entendu. C’était approximatif. On parle de combustible nucléaire par analogie. Et alors, qu’est-ce que ça change, en pratique, sinon extraire des matières naturelles pour en faire de la chaleur, et de la chaleur faire une énergie – comme nos vieilles locomotives ?

    3. Pierre 82

      Pays de cinglés, oui, mais l’Allemagne avait une avance insupportable sur nous en matière de consternante imbécilité de leur politique de production d’électricité. Il était temps que nos énarques s’occupent enfin de rattraper notre retard en déclenchant le canon à débilités. Pour ça, on peut leur faire une totale confiance.

  12. Higgins

    À propos de la Psychologie du Mignon poudré et de quelques autres : https:/ /www.xerficanal.com/strategie-management/emission/Isabelle-Barth-L-Hubris-des-managers-quand-le-pouvoir-rend-fou_3749071.html

    1. Theo31

      Le mignon est un grand malade, au pouvoir ou non. Il fait payer aux Français le fait qu’ils ne veulent pas l’aimer. Les psychopathes narcissiques sont très rancuniers.

      1. René-Pierre Alié

        Voir « personnalité histrionique ». Je l’ai indiqué dès lors même de son élection, et en ai souligné la dangerosité.

  13. taisson

    Quelque chose ressemblant furieusement à l »agit-prop » des vieux trotskistes se propage dans ce pays de plus en plus rapidement…
    Rien n’est encore organisé formellement, ce n’est qu’un climat, une ambiance, comme une vague, sur la quelle surfent avec application tous les personnages en vue et leurs suiveurs.
    Sous cette vague qui réjouit les « belles âmes » et les « intelligents » se cachent les monstres qui les dévoreront bientôt aussi.
    A l’explosion de ce complot pour l’instant sans tête, qui ramassera la mise ?
    Je n’en sais rien, mais je connais déjà les perdants !!

    1. Higgins

      Il semble qu’il y ait eu quelques manifestations importantes (jusqu’à quelques milliers de personnes) hier un peu partout en France dont quelques unes auraient dégénéré comme à Toulouse. Rien dans les merdias officiels, un peu plus sur la toile en particulier en provenance souvent de sites clairement d’extrême-gauche. Si j’étais en cuisine, je dirai que ça bouillotte doucement mais ce n’est plus tiède.

          1. Husskarl

            Les gens de toute manière réclament plus d’étatisme, je ne vois pas ce qu’ils ont à gueuler alors qu’on leur donne ce qu’ils veulent.
            Sinon, plus sérieusement, ces petites manif où il ne se passe rien ne changent rien. Pas de Bonnets Rouges ou de GJ = pas de résultat.

              1. Husskarl

                Je ne dis pas qu’ils ont eu des résultats tangibles mais que ça a tremblé chez les débiles profond qui gouvernent. Et la condition nécessaire mais non suffisante pour obtenir quelque chose est d’effrayer ces minables.

          2. Pierre 82

            On a les habituels manifestants d’extrême-gauche professionnels, des cégétistes aux antifas. Ils veulent continuer à ne pas être mis en cause personnellement quand ils cassent tout, mais par contre, ils exigent que toute opinion contraire aux leurs soient dûment sanctionnés par la puissance publique.
            Oui aux photos des policiers quand ils s’en prennent à eux, par contre interdiction formelle quand ils s’en prennent à la Manif pour tous, par exemple.
            Je ne parlerais pas de bouillonnement, mais du bruissement habituel de ces SJW.

            1. Theo31

              Ce sont juste des fascistes qui manifestent contre des fascistes. Les premiers seraient au pouvoir, ils feraient la même chose. Le communisme est profondément réactionnaire.

              1. glot

                Tout individu travaillant dans un boite importante et ayant assisté à des AG pour décider ou non d’une grève, savent très bien que les militants cgtistes encartés au PCF. étaient toujours les premiers à couper un micro d’un salarié qui voulait donner des raisons de ne pas faire grève,

        1. MCA

          Celle-là aussi elle n’est pas mal, il a l’air en forme le Charles :

          https: //www.businessbourse.com/2020/11/27/jean-gaftex-stations-de-ski-ouvertes-mais-remontees-mecaniques-fermees-labsurdistan-ledito-de-charles-sannat/

          1. Pierre 82

            L’excellent Charles Sannat mentionne quand même une explication à laquelle je n’avais pas songé qui expliquent leurs pitreries: ils veulent juste ne pas être obligé de dédommager les restos, les hôtels, les stations de skis, etc… en contournant les règles jusqu’à l’absurde. Nous sommes en train de vivre l’effondrement.

            1. Aristarkke

              Sérieusement, imaginer que des clampins vont venir en séjour de neige s’entasser à quatre dans un T2 cabine de 40m2 sans restaurants ni possibilité de skier alpin (le ski de fond n’est pas la panacée de sauvetage spécialement pour les stations de haute altitude)???
              Avec Peak de la Faribole, nous pensions avoir touché le fond mais hélas, il n’était qu’une étape vers l’au delà de l’infini…

  14. Courtial

    Pour une fois je trouve le billet un peu naïf de pointer les incohérences de Pompili et des écolos en général. Bien sûr qu’elle est totalement incohérente, mais dans son cas je me demande sérieusement si elle n’en est pas consciente, et qu’en bonne perverse sociopathe a l’image de son boss elle a des orgasmes multiples rien que d’imaginer qu’elle pourrait bientôt faire condamner des sans-dents tout en y échappant elle, parce qu’elle est aux manettes et que clairement, elle nous pisse à la raie, tous autant que nous sommes.

    Oui la fermeture des centrales va mécaniquement augmenter les émissions de co2 et la pollution, mais que croyez-vous qu’il va se passer après ? Ça lui donnera encore plus d’excuses pour fustiger ces sales Français qui polluent et mon dieu il faut baisser nos émissions de co2 sinon on va tous mourrir, avec encore plus de pouvoir pour elle et de vexations diverses pour le manant à la clé. C’est du gagnant-gagnant pour elle et les cancrelats de son espèce, et ils seraient bien bête de ne pas en profiter.

    1. Pythagore

      AH! oui la fameuse responsable de la liberté d’expression chez LREM qui entend dicter à un journaliste ce qu’il doit dire et penser d’un film !

  15. Aleph

    L’Eco-Menteur, l’Illusion-Eco-mique, et l’Eco-Cid…

    Bientôt l’équipe suivante proposera l’Eco-Tartuffe, l’Eco-Bourgeois-Gentilhomme, l’Eco-logique Imaginaire, et le Eco-Taxé-Payeur malgré lui.

    En attendant les Eco-Plaideurs.

  16. Student of Liberty

    Quand j’entends qu’ils prévoient la création d’un délit de « mise en danger de l’environnement » et qu’on voit les hystériques comme Greta Thurnberg, je me dis que ça va mal finir, cette histoire.
    Si il y avait encore un semblant d’Etat de droit dans ce pays, il s’érode de manière inquiétante…

      1. ~~Tribuliste~~

        Un ovni bobo-militant comme seuls nos impôts savent en produire. Si vous avez du temps à perdre ,à voir en divx et en accéléré…j’étais jeunot et il m’a bien gonflé ;))

    1. Chat de nuit

      Oh le nanar de film….. et dire qu’il y a des personnes qui pensent que c’est ce qui pourrait nous arriver de mieux…. Heureusement, que j’arrive en fin de ma vie, parce que ce futur de con, je ne préfère pas le voir. Bon, aller ce soir je me fait un bon cadavre bien saignant !!!

  17. Navigator

    On pourra peu-être utiliser la loi écocide pour dénoncer les éoliennes qui tuent les oiseaux et ravagent les paysages, y compris dans le sous-sol (une éolienne de puissance c’est 1.500 tonnes de fero-ciment tout de même…

  18. Freddie

    Le problème avec les lois qui existent déjà, c’est qu’on n’a plus besoin d’élus pour les produire. A la limite, il faudrait supprimer toutes ces lois pour en faire d’autres. Il y aurait enfin un peu de travail pour justifier l’augmentation du nombre de parlementaires et quelques nouvelles taxes bienvenues.

  19. Elie

    Au fait, je ne vous ai pas raconté ce que contenait la lettre de rentrée de nos inspecteurs académiques de langues : l’injonction à mettre encore et toujours plus de vert dans notre endoctri… pardon : enseignement.
    Comme je ne vais pas tarder à poser ma dém, ça se fera sans moi. Et sans bon nombre de mes (bientôt ex) collègues aussi, qui ont bien flairé la supercherie (ou qui n’ont pas lu la lettre, parce que, bon, on a quand même autre chose à faire à la rentrée, hein)

  20. Pierre 82

    Voilà ce qui est en train d’arriver.
    https:/ /youtu.be/AVtNIbZSXPA

    Tous les indépendants n’ont pas sa philosophie de vie, et beaucoup vont péter un câble. C’est en train d’arriver, la plupart des commerces ne reprendront pas leur activité, ou du moins mettront la clé sous la porte dès que possible.
    Tous les secteurs d’activité sont concernés, même le BTP commence à être à court de nouvelles commandes.
    Je ne sais pas comment ils vont s’en tirer, mais la pression risque de monter en flèche dès le début de 2021.
    Il va y avoir du sang sur les murs.

    1. Aristarkke

      À propos des TI, je viens de constater qu’en suivant les directives de la nouvelle attestation entrant en vigueur ce jour, je n’ai (ou aurais, je l’espère ) en fait pas le droit de me faire une attestation permanente de déplacement professionnel parce que ou puisque, c’est bien connu, le patron ne fout jamais rien de sa journée…
      Je devrais recourir à une attestation distincte par client visité… Soit, par exemple pour hier, cinq attestations à se fader ayant assuré quatre interventions + une visite pour devis à établir… Il n’a pas été précisé (espérons que ce n’est pas un loupé de lecture) s’il fallait rentrer obligatoirement à sa base de départ entre chaque déplacement avant d’en repartir pour s’établir une auto-attestation parfaitement dans les clous de cette directive ubuesque.
      Brazil en Grance, Flop Joene l’a parachevé superbement…

      L’infirmière indépendante qui passe sa journée à cavaler pour tous les soins à domicile doit donc prévoir une ramette d’attestations par semaine ou une appli sur smartphone couillue pour être à jour à tout instant en n’oubliant pas de la relancer à chaque visite pour la suivante.

      1. Pheldge

        Sa Très Haute Patronalitude avait laissé entendre que ce site pouvait te générer des attestations plus vraies que vraies. Je n’ai pas essayé, vu que les Doms n’ont pas eu à reconfiner.
        https:/ /couillesvides-19.com/#/landing?redirect=%2F

        1. Aristarkke

          « vu que les Doms n’ont pas eu à reconfiner »
          Le virus serait donc sensible aux Ti-punches ???
          Intéressante nouvelle ! Keko, prends note de cette médecine !

          1. Pheldge

            hélas, ça a plus à voir avec l’isolement naturel … 😉
            et tant qu’on en cause du vît russe hier j’ai visionné ça, très éclairant :

      2. Aristarkke

        Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou un
        établissement d’enseignement ou de formation ; déplacements professionnels ne pouvant
        être différés ; déplacements pour un concours ou un examen.

        Note : à utiliser par les travailleurs non-salariés, lorsqu’ils ne peuvent disposer d’un justificatif de déplacement établi par
        leur employeur.

        Texte de la première cause possible de s’autoriser soi-même à sortir…

        Un travailleur indépendant qu’aurait la chance d’avoir un employeur ne peut pas être indépendant…
        Même la sémantique administrative QLMENE est en déroute…
        Le désastre est de plus en plus achevé et irrémédiable…

    1. Pierre 82

      La plupart des évêques, dont bien sûr le nôtre, ont enfin décidé de franchir le Rubicon, et ont officiellement demandé aux curés d’organiser les messes normalement, c’est-à-dire en se contentant des « mesures sanitaires » communes à tous les rassemblements. En tenant compte des « distanciations », le gel et toutes ces conneries, mais en ne comptant pas le nombre de fidèles présents.
      Je suis prêt pour dimanche, en espérant qu’on sera au moins 300 (comme dans notre paroisse pour les messes les plus suivies). Notre évêque a recommandé aux fidèles présents de se contenter de remplir l’auto-attestation, et en cas de contrôle, ne pas payer les amendes, et envoyer les procès-verbaux à l’épiscopat qui se chargeront de donner suite. Ils ont engagé des avocats pour faire valoir leurs droits constitutionnels, et ont l’air très sûr de leur coup.
      Il a particulièrement exhorté les paroissiens à être présent, comme doit le faire un pasteur.
      L’épreuve de force a commencé, et on verra qui finira par plier. Si le gouvernement plie là-dessus, ça voudra dire qu’ils seront obligés de plier pour le reste. Et s’ils s’entêtent, la confrontation sera inévitable.
      Pour les non-croyants, sachez que ce dimanche est le premier dimanche de l’Avent, période de préparation pour la fête de Noël. C’est également le premier jour de l’année liturgique, et je vous dit à tous « Bonne année ».
      Haut les cœurs

    1. Pheldge

      ah, non, c’est la foto privé, à cause que les études d’ouvrages sont soumises à appel d’offres …
      Bon après le rédacteur du CCTP qui est un fonx en général, a quand même des vérifs à faire.Ensuite ça peut aussi venir d’une erreur du plan topo, mais en général entre la phase APS et APD on refait des levers et ça permet de vérifier.

      APS : avant projet sommaire, on étudie les variantes techniques
      APD : là on détaille la solution retenue et on lance les marchés de travaux. Enfin,, de mon temps 😉

          1. Pheldge

            parfait ? je n’ai pas cette prétention, d’ailleurs, tu connais ma modestie légendaire, une de mes innombrables qualités … Donc, parfait, je ne saurais dire, heureux, si ! 😉

    1. Pheldge

      HS : en allant faire mes courses chez Michel et Douar,, quelle ne fut pas ma surprise en arrivant sur le parking : une nouvelle boutique venait de s’ouvrir : peinture noire, enseigne rose, je déchiffre « O R C E L … » je me dis, ah, il ne sait pas que le nom est voisin d’un autre célèbre dans le milieu du X ? et puis avec une stupeur amusée, je lis « Dorcel Boutique » ainsi que le classique « Luxure depuis 1979 » … Bin, si je m’attendais à ça, à 25 mn de la maison … 😉

      Du temps de mon célibat, j’aurais reçu, avec les honneurs dus, un bristol, pour l’inauguration, mais maintenant que je suis marié, et heureux en mariage, je regarde tout ça avec amusement, laissant la place aux jeunes … 😀

    1. Pierre 82

      Le pire, c’est que le journaleux commente cette idée saugrenue comme si c’était parfaitement normal, et que les infirmières s’étaient senties valorisées avec ce cadeau…

    2. Dr Slump

      Venant de Mediavenir, ex-Conflits, aucune surprise. Depuis le début ils font de la presse à sensation sur Twitter, de la « Tweet-presse », où la priorité est la rapidité, au détriment de la fiabilité. Ce n’est même pas de la presse, ce n’est que du flood de communications à sensation, tenu par une petite équipe de bénévoles. Pas de source de financement connue pour cette association, Georges Soros devrait s’y intéresser, ils feraient du bon boulot pour lui. 690 000 abonnés quand même hein…

      1. pabizou

        HS mais je ne résiste pas . Vue la tournure des événements aux USA, j’ai l’impression que les marchands de kleenex devraient commencer à faire des stocks, il est de plus en plus possible que nos marchands de salade officiels soient demandeurs à brève écheance .

        1. Higgins

          Très sincèrement, je ne sais pas ce qui va sortir du chapeau. Le contraste est total entre la presse mainstream et les sites malsains à mon humble avis plus proche de la réalité. Le combat judiciaire aux USA est terrible et rien ne me ferait plus plaisir qu’un bide démocrate et que ces merdias soient trompés.

        2. Dr Slump

          Les concessions déjà faite par Trump pour la passation du pouvoir à l’équipe de Biden ne sont pas bon signe, ça veut dire que l’échec est déjà envisagé.
          Je pense que Trump s’est fait baiser dans les grandes largeurs par un parti démocrate qui avait organisé à l’avance différentes méthodes de fraude électorale, coordonnées dans plusieurs états, effaçant les preuves matérielles au fur et à mesure de la publication des résultats.

          C’est le genre d’actions que des bases militantes gauchistes sont parfaitement capables de mettre en oeuvre localement, ils ont déjà fait la preuve de leur capacité à se mobiliser et à piétiner le droit « pour la bonne cause ».

          1. pabizou

            Ce n’est pas parce que les lois électorales sont très différentes des notres pour cause de fédéralisme que ceux qui les ont faites sont des lapereaux de 3 semaines . Sous estimer Trump est jusqu’à aujourd’hui une erreur . Il est quasiment impossible qu’il ne se soit pas attendu à un coup fourré après les 4 dernières années . Même si l’on ne peut pas tout prendre pour argent comptant les infos qui peuvent circuler il n’en reste pas moins vrai que certaines décisions de justice ces derniers jours semblent éclairer le tableau d’une manière assez différente du discours ambiant . On est arrivé au stade où il devient de plus en plus vraisemblable que ce sera la cour suprême qui décidera et elle est constituée d’une majorité qui aura du mal à accepter que la constitution soit bafouée . On verra bien …

            1. Dr Slump

              L’estimation des capacités de Trump n’a rien à voir là-dedans, je dis simplement qu’il n’avait sans doute pas prévu que la fraude serait d’une telle ampleur, en fait je devrais dire: que les fraudes seraient si nombreuses et massives qu’elle en deviennent impossible à prouver. Et de fait personne ne l’avait prévu.

              Trump pourra sans doute prouver quelques cas de fraudes limités, mais ne pourra pas prouver l’organisation de la fraude depuis la tête du parti démocrate, et ne pourra pas trouver de preuves de poids suffisant pour invalider les élections. Pas de preuves, pas de fraude, Biden élu.

              Et l’engagement passionnel de Dreuz pour reporter toutes les péripéties électorales aux USA ne parvient pas à masquer ce triste constat. Ce serait une très agréable nouvelle que l’équipe Trump y parvienne, mais depuis le temps qu’ils nous annoncent des Kraken et des trucs énôrmes, je n’y crois plus guère.

              1. durru

                Vous avez vu la plainte déposée en Géorgie mercredi, principalement contre Dominion ?
                C’est 100k votes concernés, ça bascule de suite (12k différence).
                Et je reste persuadé que ce n’est que le début.

                Il est, à mon avis, toujours aussi urgent d’attendre.

                P.S. C’est quand que Poutine a félicité Biden, je l’ai pas vue passer ?

                1. Dr Slump

                  Pitié ne reproduisons pas ici les débats partisans de Ctpts.
                  Les félicitations de Poutine ne valent pas intronisation du nouveau POTUS, surtout quand les 3/4 du monde a déjà félicité Biden.
                  J’évite de laisser mon aversion pour le camp démocrate biaiser ma perception des faits, et pour le moment, il y a de fortes présomptions de fraudes, mais pas de preuve suffisamment éclatante. Le kraken se réduit malheureusement à 2 ou 3 souris, alors que ça fait des semaines que ça dure, et que Trump se prépare déjà à l’échec.

          2. durru

            Sauf que, d’après l’analyse de la plainte déjà déposée en Géorgie par Sydney Powell (qui ne travaille pas pour Trump, hein), la destruction des preuves ne peut pas aider la défense lors d’un procès. Si l’accusé a détruit des documents qu’il n’aurait pas dû, c’est comme si leur contenu l’incriminait.
            C’est loin, très loin d’être fini là-bas.

            1. Dr Slump

              Faudrait déjà qu’il y ait procès, dans assez de tribunaux des différents états concernés. De plus il y a encore assez de magistrats, fonctionnaires et gouverneurs démocrates pour y faire obstruction… Ce n’est pas fini, mais encore une fois, il n’y a rien de probant, rien qui ait eu le pouvoir de remettre en question les résultats électoraux malgré les annonces toutes plus tonitruantes les unes que les autres.

            2. Pheldge

              on va avoir une conclusion comme « oui, peut-être, il y a eu un peu de choses limites, mais que de toutes façons ça ne change rien au résultat final » fermez le ban ! donc Trump part, mais avec un « lot de consolation » et on le laissera continuer à dire « j’ai gagné », sauf que plus personne ne l’entendra vu que Twitter va lui couper le sifflet.
              Et on passera à autre chose, les Républicains sortant renforcés de ces élections à ce que j’ai cru comprendre, et débarrassés d’un président qu’ils n’ont soutenu que contraints et forcés !

              1. durru

                Les Républicains, s’ils laissent passer ça comme une lettre à la poste, seront finis comme parti avec ambitions fédérales dans 10 ans max. Jamais la gauche coco n’a rendu le pouvoir par voie démocratique.

                1. P&C

                  Si, mais sans trublion pour empêcher ceux qui croquent de croquer à plaines dents.

                  Les USA deviennent ce que devient tout régime politique qui dégénère : une oligarchie.

                  1. Pheldge

                    ah, comme dans « le monde selon Garp » …
                    Bon, après, tout le monde sait bien que au lit, Garp chie, alors finalement on reste dans la deumer 😉

  21. Pheldge

    Major, pour les USA je crains que les jeux ne soient faits : Biden gagne, mais Trump gagnera également en renforçant sa légende car « il n’a pas perdu » du moins à la loyale. Tous les gouvernements de la planète, à commencer par RPC et Russie ont adoubé le vieux Joe, ils ne l’ont pas fait à la légère.
    Qui plus est Twitter devrait suspendre son compte dès la prestation de serment, le condamnant à l’oubli.

    1. Pierre 82

      Un peu excessif, évidemment. Il me semble que c’est plus écrit pour tenter de réveiller un comateux, que dans un esprit purement descriptif.
      Sinon, le temps de l’Apocalypse serait déjà arrivé, ne serait-ce qu’en août 14 ou en mai 40.

    1. Pierre 82

      Je me réjouis de voir ce type d’imbécilité: le naufrage est complet, le Titanic est maintenant redressé à 45 degrés, ils sont en roue libre, font connerie sur conneries et ils sont en train de se prendre le mur au travers de la figure.
      Tout ce qui les entraine par le fond me remplit d’une certaine tristesse pour la France, mais rien ne pourra s’arranger tant qu’ils ne seront pas expédiés par le fond. Je contemple le spectacle. Popcorn.
      Nous vivons une époque fascinante.

    2. Higgins

      https:/ /leblogdenathaliemp.com/2020/11/29/grande-roue-de-lille-vous-avez-dit-absurdistan/

      J’ai vu il y a de cela quelques années un excellent film roumain sur ce sujet : le secrétaire général du Parti doit passer dans un village rural. Tout doit être parfait pour le grand jour et les zélés thuriféraires locaux s’agitent pour cela sous l’œil plus ou moins goguenard de la population. Pas de chance, le secrétaire général annule sa visite au dernier moment ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes.
      Je n’ai malheureusement plus le titre du film qui démontrait implacablement ce que pouvait être un Abdurdistan. Durru, tu as peut être la solution ?

      1. Aristarkke

        Une illustration des visites façon Potemkine que l’on peut aussi voir dans le film Don Camillo en Russie…
        Inutile de gloser sur cette référence issue de mon grand âge !
        Même les moins de vingt ans peuvent l’avoir vu, compte tenu des rediff’ estivales ! 😛

    1. Aristarkke

      😆
      Blague à part, ces adversaires malheureux aux dernières élections avaient *officiellement* lancé des recours en annulation d’autant que les scores étaient très serrés. Aucune nouvelle de la suite en cours ne filtre…
      Je subodore des plus égaux que les autres….

      1. Higgins

        Le Mignon poudré et son vizir sont tout à fait capables de permettre aux restaurants d’ouvrir mais d’interdire à la population de s’y rendre.

        1. Aristarkke

          En fait, subtilement, ils *peuvent* ouvrir mais uniquement pour de la vente à emporter, ce que tous ne peuvent pas assurer pour différentes raisons techniques. Peu importe, ce sera *de leur faute* s’ils ont zéro chiffre d’affaires…

          1. Pierre 82

            Je ne sais pas vous, mais aller chercher une pizza pour la manger chez soi, pas de problème, on le fait de temps en temps, c’est sympa. (oui, à la campagne, on ne livre pas à domicile, mais aller chercher sa bouffe à 5 kms, c’est jouable)
            Mais franchement, un bon petit repas, entrée – plat – fromage – dessert, le tout un peu sortant de l’ordinaire, s’il faut aller le chercher, faire la présentation de la table, réchauffer au microonde, être servi dans une vaisselle jetable (même de luxe, en plus ça coûte une blinde), ça donne moins envie. Je l’ai fait une seule fois, mais c’était surtout pour essayer de faire honneur aux efforts d’un copain restaurateur. Au bout de deux semaines, devant l’insuccès relatif de sa tentative, il a fini par arrêter.
            Je ne pense même pas qu’il rouvrira ses portes en janvier…

            1. Nemrod

              Mais sérieusement, qui sain d’esprit peut raisonnablement penser que des gens que l’on ferme administrativement depuis des mois vont rester ouverts grâce à ce genre de dérivatifs.
              Hormis des technocrates hors sol je ne vois pas.

              Nous sommes vraiment monter fin avec ces incapables même pas foutus de considérer que fermer des restos en France n’a pas les mêmes conséquences qu’en Angleterre.
              Idem pour la chasse aux automobiles…

              CPEF.

  22. Murps

    Dites-moi, suis-je le seul à m’inquiéter de ces zones zfe (zéro émission d’intelligence et 100 % de connerie…) qui fleurissent partout grâce à la Pompadili ?

    Avec tous ces délires inutiles et couteux, je ne vais bientôt plus pouvoir rouler avec les deux caisses familiales alors qu’elles sont techniquement bien entretenues et à jour de leur CT…
    Je vais être obliger de les bazarder au prix de la casse, c’est à dire gratuitement.
    Peut-être même que ce sera à mes frais car tout le monde sera obligé de faire pareil et les casses auto ne suivront pas devant le volume à traiter.

    J’ai pas la mentalité revendicative, c’est peut-être un tort que l’esprit fantassin se perde.
    Mais je peux changer d’avis et descendre dans la rue, habillé en jaune ou en violet.

    1. Aristarkke

      Oh, que non, vous n’êtes pas le seul !!!
      Dans la totalité de ma flotte, je n’ai que la Kalos avec GPL qui passe le seuil de ces ZFE. Tout le reste est au minimum en Crit’air 3, ce qui me sort du circuit à la moindre alerte pollution dans toute l’emprise intérieure de l’A86 pris en périmètre…
      Surtout que là, en l’attente des lecteurs automatiques de plaques avec mitraillage de prunes conséquent, la maréchaussée est en poste à tous les endroits stratégiques et en nombre adéquat. Autre chose que pour les manifs Black bloks…

      Un des effets de la guerre des boboides Soces pour que les pauvres et les moins argentés ne soient plus dans leur « backyard » comme dans le syndrome NIMBY.

      1. Higgins

        Leurs toilettes resteront désespérément bouchées, les fuites ne seront plus colmatées et leurs chaudières à gaz et à fuel jamais changées surtout dans leurs résidences secondaires. Un appel au boycott de ces c… serait une bonne chose.

        1. MCA

          Ça reste à démontrer (j’y passe la moitié de l’année).

          Je dirais plutôt que la vie est plus calme et les gens moins stressés, d’où peut-être des rapports sociaux plus détendus.

          Par contre en ce qui concerne la connerie c’est subjectif et je demande à voir…

          1. Husskarl

            La moutonnerie des masques est un bon indicateur. Après comme toujours il y a province et province, je ne parle pas des villes > 10k hab.

            1. MCA

              J’ai constaté (et participé à) la moutonnerie des masques et peux affirmer qu’elle est la même en province qu’en région parisienne avec un petit plus probablement lié à la moyenne d’âge plus élevée (et je suppose la crainte d’y rester en cas de contamination).

      2. MCA

        Le mouvement des GJ a commencé par une hausse du gazole.

        Visionnaire, le grand Timonier a trouvé la solution à leur problème :

        Ils n’auront plus le désagrément de subir les hausses des carburants étant donné que leurs bagnoles qui vont aller à la casse.

  23. Murps

    P’tain ! Faut absolument bouger les députés locaux pour leur demander de dégager les zones zaidaifeu et plus vite que ça. Ca mérite une giletjaunerie à la puissance dix.

    1. Pierre 82

      Les écolo-bobos sont une mine d’or. En plus, ils ont un pouvoir d’achat plutôt confortable. Normal d’en profiter, je ne leur jette pas la pierre. Comme disait Coluche « Tant qui trouvent des cons pour acheter… »

  24. Higgins

    HS mais c’est à lire : https:/ /philippesilberzahn.com/2020/11/30/bye-bye-amazon-reponse-a-pascal-demurger-sur-les-organisations-porteuses-de-sens/

    1. Aristarkke

      Ce Demurger sort du même tonneau que le PDG de Danone, vilement rattrapé par la réalité qui est ce qui reste quand on a fini de croire. Espérons que les licenciements annoncé auront autant de sens que celui revendiqué par cette entreprise.
      Deux chefs d’une entreprise qu’ils n’ont aucunement créée et dont ils n’achètent que rarement des actions sauf par des opérations très bon marché pour eux, tellement ils croient à leurs discours convenus si grançais…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.