Et maintenant, un peu d’islamo-gauchisme universitaire !

Et voilà que l’islamo-gauchisme est le grand thème du moment.

Il était pourtant évident que certain sujets ne devaient pas être abordés. Il était pourtant clair que certains concepts n’avaient pas le droit d’être évoqués, surtout dans le cadre policé, calme, pondéré et bien comme il faut, propre sur lui, de l’Université Française. Et pourtant, malgré tout, il y a quelques jours, une ministre a abordé un sujet et évoqué un concept qu’elle n’aurait vraiment pas dû. Et là, c’est le drame.

Tout est allé très vite, dans un moment que certains qualifieront d’égarement tant il était clair, dès le départ, qu’il ne pouvait être question de ce genre de concepts dans ce qui tient lieu d’élite intellectuelle française : au cours d’un entretien accordé à CNews (pour rappel, il s’agit de cette horrible chaîne d’extrême-droite selon la classification officielle), Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, réagissait suite à un article paru dans Le Figaro au sujet de l’islamo-gauchisme selon lequel certains enseignants se trouveraient empêchés dans leurs recherches et leurs enseignements par « certains militants gauchistes épaulés par l’entrisme d’activistes proches des Frères musulmans ».

Cet article faisait d’ailleurs lui-même suite aux déclarations du ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, quelques jours après la décapitation de Samuel Paty, sur les complaisances islamo-gauchistes de certains universitaires. Soufflant sur ces braises politiques, le ministre de l’Enseignement supérieur estime quant à elle que l’islamo-gauchisme gangrène en effet toute la société, dont l’Université fait partie intégrante et dans laquelle infusent donc les tensions et problèmes.

En somme, Vidal explique ici que certains enseignants, certains chercheurs universitaires utilisent leur aura pour porter un discours militant, et plus précisément dans le cas qui nous occupe, un discours gauchiste et favorable aux idées islamistes, et que ce militantisme peut se traduire assez concrètement par, notamment, l’empêchement de certaines recherches…

Ces déclarations, bien qu’assez banales finalement, n’ont pas manqué de déclencher un véritable tsunami de protestations chez les universitaires qui se sont empressés de mitrailler de la tribune (les pétitions électroniques enfiévrées ne devraient plus tarder).

Pour les intéressés, pas de doute : l’islamo-gauchisme est un concept qui n’existe pas et soupçonner qu’il puisse exister, qu’il puisse y avoir des mandarins capables de censurer des collègues au motif qu’ils ne sont pas idéologiquement alignés, c’est vraiment pousser le bouchon trop loin ; comment peut-on ainsi ouvertement admettre que certains seraient non seulement gauchistes, mais surtout islamistes ?! Vous n’y pensez pas !

Pas de doute : on a touché là un nerf ultra-sensible. Une fibre a été excitée. Un cri a été poussé, une armée s’est levée. L’affront devra être lavé tant ces accusations sont insoutenables !

Toute cette bronca, assez peu spontanée, est intéressante pour plusieurs raisons.

D’une part, elle tend à alimenter le brouhaha universitaire sur l’islamisme et le gauchisme.

Pourtant, ces universitaires, généralement les premiers à se baigner dans des piscines de moraline, se targuent de vouloir prendre en compte les problèmes des étudiants et notamment leurs difficultés liées à la période actuelle. Or, s’agiter comme ils le font sur le sujet est parfaitement contre-productif de leur souci affiché : on finirait presque par oublier les étudiants coincés chez eux, la chute continuelle du niveau académique français, l’état consternant des bâtiments et tout ce qui fait le charme délicat des universités du pays.

En revanche, l’attitude des outrés est tout à fait en ligne avec ce qu’on a l’habitude de voir dans le petit milieu universitaire français : on fait corps, on fait tribune, on proteste et on fait grève en transformant quelques bâtiments en ZAD. Un classique qu’on n’évitera probablement pas cette fois-ci.

D’autre part, la réaction semble avoir largement dépassé la réponse proportionnelle au sujet dont il est question. En pratique, ça fulmine de tous les côtés, ça s’emporte dans des tribunes médiatiques, sur twitter et un peu partout sur les réseaux sociaux, pour un concept que tous s’accordent pourtant bruyamment à dire qu’il n’existe pas.

Pour quelque chose qui n’a pas de réalité, pour quelque chose dont nos effervescents universitaires s’empressent de dire qu’il n’a aucune « base scientifique », voilà une bien curieuse surréaction là où un haussement d’épaule et quelques yeux au ciel auraient dû logiquement suffire.

Pourtant, ces mêmes universitaires ne manquent pas, a contrario, d’abondamment utiliser d’autres termes polémiques, des notions floues, mal cadrées, bancales, sans la moindre caution scientifique lorsqu’il s’agit d’évoquer le climat, le genre, l’économie ou la politique. Ce sont les mêmes qui s’étranglent de voir le concept d’islamo-gauchisme débouler dans l’arène publique qui ont, des décennies durant, déblatéré à qui mieux-mieux sur l’ultralibéralisme, le néolibéralisme ou ses autres parfums sans avoir jamais réussi à en définir clairement les contours. Ce sont les mêmes qui nous abreuvent de leurs foireuses pensées sur les « constructions sociales du genre », la « domination patriarcale » et les autres foutaises intersectionnelles d’ampleur intergalactique, colonialistes et autres, et qui fulminent à présent lorsqu’un terme finalement assez facile à comprendre vient bousculer leurs plates-bandes.

C’est assez peu cohérent mais c’est assez cocasse.

Enfin, tout ce barouf ridicule montre surtout que les vieux réflexes staliniens du désir de censure ressortent vite : il va falloir faire taire ceux qui ont osé aborder le sujet, Vidal en premier.

Pétitionnons, tribunons, pamphlétisons mais surtout, agitons-nous pour ne surtout pas laisser l’engeance réactionnaire et autres hyènes dactylographes s’emparer de la question islamogauchiste à l’Université ! S’il y a débat, ce ne sera pas sur ce sujet, ce ne sera pas dans ces termes et ce ne sera pas avec ces gens-là. Qu’on se le dise !

De ce point de vue, vouloir la démission de la ministre donne raison à la même Vidal qui, à l’Assemblée, expliquait que la radicalisation des discours empêchait de plus en plus les débats contradictoires. Au moins, elle n’aura pas eu besoin d’attendre longtemps pour en avoir une preuve éclatante…

Cette affaire est encore une fois une parfaite illustration de la façon dont le pays fonctionne : chaque nouveau sujet, d’une importance relative, chasse l’autre avec vigueur. Tout se passe comme si l’actualité était bâtie par les médias et les politiciens pour cacher les évolutions profondes de la société (augmentation de la misère et des violences, évaporation du régalien, absence consternante de toute gestion économique de moyen ou de long terme, instruction en berne).

Cette succession maintenant trop rapide de sujets garantit qu’aucun d’eux, surtout d’importance, ne sera correctement appréhendé par les médias, analysé par les politiciens et digéré par le peuple. Quant à la polarisation grandissante des débats, elle accroît la fracture entre le peuple et les élites dont les universitaires font partie.

À discuter du sexe des anges, cette élite auto-proclamée s’aliène chaque jour un peu plus ceux dont elle tire son pouvoir.

Forcément, cela va bien se terminer.

Commentaires220

  1. Aristarkke

    L’université grançaise refusant des champs d’études parce que difficiles à examiner sans incommoder la diversité, pourquoi ne sommes nous pas surpris ?

      1. sam player

        Pas sûr, comme c’est là, ça peut être les débats qui grandissent à cause de la polarisation et ce serait bien un participe présent.

        Mais bon, j’suis pas littéraire hein

        1. durru

          Faut pas croire, il reste encore du chemin…
          Dans les démocraties populaires, on était en train de bâtir le socialisme, qui est l’étape préparatoire avant la société communiste. Et ils étaient sérieux, personne (en Europe, en tout cas) ne prétendait vivre dans une société communiste à proprement parler.

    1. Stéphane B

      En voici un autre
      https:/ /www .europe1.fr/emissions/L-edito-eco/controverse-sur-lislamo-gauchisme-a-luniversite-la-ministre-frederique-vidal-a-bien-du-merite-daffronter-les-critiques-4026888

  2. Theo31

    Il fut un temps où un prof de droite ou « d’extrême droite » comme Philippe Aries pouvait faire ses cours à l’université sans être emmerdé.

  3. cherea

    Bien sûr que l’Islamo-gauchisme est plaie. Les précurseurs du monstre sont aujourd’hui dévorés. Ce matin sur France Inter, Olivier Blanchard, qui explique mais « Non, je ne suis pas du tout un militant, j’étudie certains phénomènes comme l’immigration et la colonisation, ce qui ne veut pas dire que je suis un militant immigrationniste… » tu parles Charles et aujourd’hui, il se plaint qu’il est chassé de ce champ d’étude car il est blanc, hétéro, homme et non racisé….bien fait pour sa gueule….Mais bon, je n’ai pas encore fait mon choix sur l’université française…ou bien l’abandonne-t-on peu à peu et de + en + d’initiatives privées se proposent aujourd’hui, et ça va mourir, bien sûr c’est toujours trop long mais bon…

      1. P&C

        ça marche ensemble.
        – l’islamiste contre le français de souche -> l’islamo
        – le bobo contre le prolo -> l’écolo
        – le gauchiste contre le gilles egeaunes d’estrem droat -> le gauchisme

        Il sont tous la même cible en fait…

      1. Le Gnôme

        Il fut un temps ou le gauchiste aimait la bignole, qui était une authentique prolétaire. La disparition de la bignole l’a conduit à la pignole.

      2. P&C

        Usul ? Qui b*nde tellement mou que sa gonzesse a décidé de devenir en homme, et accessoirement de transformer sa pétiole en ch*bre turgescent ?
        (copyright papacito)

    1. Auguste75

      Ce n’est pas de la schizophrénie, mais de la rhétorique fallacieuse typique des gauchistes : porter la discussion sur un détail et pinailler sans fin dessus pour la détourner du sujet principal.

      Un peu l’équivalent de « créer une polémique dans la polémique » de feu Pasqua.

      Bref, la bonne vieille tactique de la diversion et du noyage de poisson.

  4. Gerldam

    Cela fait des lustres que le gauchisme a phagocyté l’université. Dès les années 50 et sans doute même avant. Le temps où JP Sartre louait Staline, puis Mao. Depuis des dizaines d’années, du moins en sciences humaines, la gauche, souvent extrême, sévit. Pas étonnant que les jeunes raisonnables soient toujours allés vers les Grandes Ecoles, de Polytechnique, pour les matheux à HEC pour les plus attirés par le commerce et le management, laissant les Bourdieux et Lacan pérorer dans leur citadelles universitaires où ils ne gênaient finalement personne.
    Le drame, désormais, est que les politiques écoutent ces fous furieux.

    1. P&C

      Les grandes écoles ont une responsabilité écrasante dans cette mouise : elles ont formé les gens qui ont pourri les universités.
      Oui, même Bourdieu : il vient de l’ENS.
      L’islamo gauchisme ? il s’est répandu depuis la Sorbonne et Sciences pipo.

      Quant à HEC, comme toutes les écoles de commerce… de l’applicatif et du mépris de classe, avec une bonne dose de poudreuse. Vous apprendrez plus en fac d’éco ou de maths appliqués. Mais il vrai que vous n’aurez pas le carnet d’adresse (en fait la seule chose intéressante dans une école de co).

      1. Gerldam

        L’ENS est une branche de l’univeristé. C’est d’ailleurs là qu’on y prépare le concours de l’agrégation. Je n’ai volontairement pas cité Science Po car, comme vous le dites, c’est du pipeau.
        Vous êtres bien dur avec HEC. On y apprend bien des choses, en plus du carnet d’adresses (je suis un scientifique).

        1. P&C

          L’ENS a une réputation autrement meilleure que l’université en général. D’où la perception « grande école » autour d’elle + la présence d’un alumni.

          Pour HEC, je me fie au témoignage d’un voisin, ancien bibliothécaire dans cette école. Selon lui, les seuls qui bossent sont les boursiers. Les autres sont des fils à papa, qui n’empruntent des livres que les 6 derniers mois.
          Et on est d’accord que c’est loin d’être la pire des écoles de co…

  5. Dr Slump

    Qualifier les réactions « d’outrées » est un aimable euphémisme. J’observe plutôt une crise d’hystérie agressive et stridente, avec des militants qui réagissent comme le bandit sous amphét’ devant sa pile de biftons : « touchez pas au grisbi, salopes! »
    Et qui retourneront complètement les universités, voire même le pays tout entier pour ne laisser personne s’approcher de leur territoire, qu’ils défendront comme des calabrais leur zone de trafic.
    On n’a pas là affaire à des simples mouvements politiques, mais à des fanatiques qu’il convient de traiter aussi radicalement qu’ils le sont: en les foutant dehors à coups de pompes dans le derche jusqu’à ce que le message remonte bien au cerveau.

    1. hub

      AH, non, « le bandit sous amphet » ne dit pas « touche pas au grisbi salope », c’est un tonton flingueur, maître Folace ! L’inénarrable Francis Blanche (bon, avec un nom comme ça on pouvait le croire sous poudreuse….)

  6. k2000

    et dire que le pb originel il est francais….

    derrida, foucault et tous ces enculés… fallait crasher les avions avant qu’ils aillent remplir de foutre idéologique les facs US des années 70.

    1. P&C

      La France éclaire la France voyons ! pas mal de personnalités qui ont marqué l’histoire ont séjourné en France durant leur jeunesse.
      Oui, même Pol Pot.

        1. k2000

          la fuite elle date des huguenots.

          les ramassis de sous merde de ce pays comme derrida enseigne à yale vers 1975… yale… on sait quel est la spécificité l’endroit… usine à chimpanzés.

          détruire la catégorisation et privilégier l’emotion au sens, c’est son fer de lance. un vrai putain de danger ce mec. insuffler ca aux nez gros sans capacité interpretative qui prennent tout au premier degré on les voit les conséquences BLM 2 gen. plus tard.

          il a enseigné l’art de tuer le langage en ignorant le contexte et a déresponsabiliser les individus en leur donnant le droit de juger sans comprendre. Foucault, lui, a juste nié le déterminisme biologique à berkley dans les années 80…

          le niveau d’ici 50 ans sera égal à celui du moyen age.
          Le retour à l’occulte c’est quand le savoir ne circule plus.

          je ne dis pas qu’il n’y avait pas de retours de flamme communiste post maccarthiste, mais on a vraiment généré une espèce d’individus dangereux pour l’equilibre psychique de la planète et on a notre part de responsabilité la dedans de ne pas les avoir exterminés, on en paye le prix aujourd’hui et c’est que le début.

            1. k2000

              tant qu’on a d’la crème. ca passe…

              c’est bien le problème… on a la crème de la crème…

              du bio môssieur ! du médine frâaaaance

  7. MCA

    Ca y est, l’aigle à écharpe rouge en mal d’existence ramène sa fraise :

    https:/ /www.businessbourse.com/2021/02/21/christophe-barbier-il-faut-vite-etablir-ce-passeport-vaccinal-pour-les-francais-notre-but-a-tous-est-de-relancer-la-vie-normale-et-leconomie/

    1. Stéphane B

      Il prend exemple sur Israël
      https:/ /www. nbcnews.com/news/world/green-pass-israel-s-covid-19-vaccination-certificate-opens-fast-n1258467
      et le RU
      https:// www. personneltoday.com/hr/legality-of-no-jab-no-job-recruitment-confirmed/
      Sauf que https:/ /www .rt.com/news/516234-india-new-infectious-covid-strains/

      1. Husskarl

        La différence est qu’Israel fait ça en politique étatique et le UK en mode privé, il est légal de refuser de ne pas employer quelqu’un parce qu’il n’est pas vacciné.

        Evidemment, il est légal de ne pas employer quelqu’un pour sa race ou sa religion, non ? Ah le libéralisme prend fin ici.

      1. MCA

        En ce moment il est en manque de pompes à cirer et du haut de son égo surdimensionné attend que la Chine vienne à lui.

        Ca tombe presque bien car au même moment Xi a marché du pied gauche sur un porte bonheur et recherche un paillasson pour s’essuyer les semelles.

    2. Citoyen

      Cet abruti de compétition, veut donc un laissez-passer officiel, pour avoir le droit de contaminer les autres avec l’absolution des zautorités ! … Il semble que cela suffise à apaiser sa conscience … De sorte qu’il ne se sentira plus coupable …
      Sauf que le virus d’origine s’effondrant de lui-même, il arrive après la bataille, et n’en aura plus besoin de son Ausweis … Pour les autres variants, c’est une autre histoire …

      1. Aristarkke

        Compte tenu de l’usage secondaire prévu de l’Ausweis, il devient urgent de réclamer sa mise en œuvre avant que mutants et virus disparaissent…
        Les grues cendrées auraient été vues déjà en train de remonter vers le Grin Nord scandinave…

      2. Husskarl

        Etant donné que le virus d’origine n’a rien a voir avec la crise qui est quasi purement du fait de l’imbécilité de l’état, ça les démangera quand même.

    3. deres

      Il sait très bien qu’avec ses relations, il sera vacciné très rapidement lui, donc libéré de toute obligation sanitaire. Pour le français moyen, il faudra attendre 6 mois à un an, que les « personnes importantes » daignent lui laisser des doses. Et comme il faudra se faire vacciner tous les ans à cause des nouveaux variants, tous les français ne seront pas vaccinés que les « VIP » demanderont de nouvelles doses prioritaires sous couverts de protection de nos ainées. On a vu qu’un gars comme Larcher se faisait tester toutes les semaines (probablement aux frais de la princesse et sur place) alors qu’il y a eu une période avec pénurie de tests. ce sera pareil avec les vaccins si ceux-ci deviennent indispensables. Il y a eu plein de scandale de priorité aux vaccins à l’étranger : la seule différence est qu’en France, ce genre de scandale n’atteint pas la presse … (dont els chefs bénéficient justement de ces mêmes passe-droits).

        1. Theo31

          Vu le nombre de bites qu’il suce, il va devoir prévoir toute une panoplie de vaccins et traitements.

          Allez Christophe, essuie ta bouche, elle est pleine de taches blanches et elle pue grave.

        2. Deres

          Ils vous écraserons donc via leur passeport sanitaire en vous empêchant de vivre normalement. Ce sera au passage un moyen simple de détecter les « résistants » et de les isoler socialement à la mode RDA. Si les politiques et les membres de l’élite adorent cet idée c’est qu’ils savent qu’il n’y aura jamais de pénurie pour eux. L’ordre sur les listes de vaccinations va être un nouveau privilège que vont pouvoir se disputer les différentes corporations et corps du service public. Nos élites ne seront que trop contentes d’avoir de nouvelles récompenses à distribuer avec l’argent public. après marchandage des avantages à recevoir en retour d’ascenseur.

          Il faut s’attendre à un vaccin annuel obligatoire les prochaines années. Ils y incluront d’autres vaccins comme la grippe au passage. Et il faudra être sage si on veut avoir sa piquouze en temps et en heure pour pouvoir sortir de chez soi.

  8. Lorelei

    Un clou chasse l’autre: en ce début d’année, on a eu : »les réunions pendant les fêtes vont-elles augmenter le nombre de malades? puis: oh! malheur! les nouveaux variants arrivent: on va tous mourir! Où sont les vaccins? Vite: reconfinons! Ah? non, finalement pas…
    Et ce quel que soit le média que vous écoutez ou regardez. « Ils » me fatiguent.

    1. Pythagore

      J’ai comme l’impression que l’exécutif s’est bien mis ds le « caca » avec son couvre-feu à 18h. Autant après les confinements, une baisse des cas fortuite ou liée au confinement pouvait être observée autant là, après 1 mois, l’impact semble léger voir nul. Or si une mesure est efficace, l’impact commence à se voir après 15 jours.
      Maintenant, va falloir qu’ils trouvent des arguments pour continuer une mesure qui de tte évidence ne marche pas, ou alors lever les mesures ou reconfiner sachant qu’un reconfinement serait probablement la mort politique de Macron (si c’est pas déjà fait).
      Le silence de l’exécutif* est assourdissant. Les équipes de comm doivent plancher plein pot en ce moment pour trouver des explications à l’inexplicable.
      .
      * à noter que ce silence p-e lié à mon absence d’écoute.

      1. Husskarl

        Si la rationalité importait à ces abrutis, ça se saurait. Nulle besoin de s’encombrer de la réalité. La réalité elle est en Suède et en Biélorussie, y a rien qui ressemble à autre chose qu’une grippe.

      2. Aristarkke

        Ce n’est pas dû à une absence d’écoute. Flop Joene à juste annoncé qu’il se donnait du délai avant de décider…
        En revanche, le turbin des équipes de com’, ce doit être à donf, l’essorage de poignée, même pour pédaler dans la semoule…

  9. taisson

    Tout est dit dans l »article !

    J..M. Le Pen et bien d’autres avaient bien vu ça venir il y à une quarantaine d’années…
    De même que tous les gens dotés d’un peu de bon sens.
    Mais le bon sens, c’est populaire, vulgaire et obsolète !!
    En tout cas c’est bien ce que l’on nous expliquait avec condescendance !

    Aujourd’hui, même les classes sociales du « haut », qui niaient l’entrisme gaucho – révolutionnaire dans toutes les structures de la socièté se rendent compte des dégâts, impossibles à dissimuler. (Voir, plus récemment, M.Houellebecq…)
    Alors, des ministres font semblant d’agir….

    Sans qu’il n’y ait de « chef », le bréviaire du parfait révolutionnaire à été appliqué en France depuis 50 ans : conquête des intellectuels et de la jeunesse par l’université et l’enseignement, conquête de la justice, sous le masque de syndicats corporatistes, et conquête des médias par phénomène de la tache d’encre sur un buvard….

    En majorité issus de l’université, tous les cadres de ces systèmes se cooptent entre eux et l’effet boule de neige de l’enseignement supérieur qui, en gros, ne sert qu’ à faire de nouveaux profs fonctionne à plein !
    Le masque écologique est le vecteur d’entrée dans le reste de la société civile, et ça marche bien! La classe dite « ouvrière » n’a plus aucune importance quand on à conquis les décideurs…

    Ils n’attendent qu’un leader présentable pour que le pouvoir officiel.leur tombe entre les mains comme un fruit mur..(ou pourri ?).
    Une baudruche téléguidée comme Hollande pourra suffire !

    Et nos élites ferons encore la fine bouche et le feront élire pour éviter « la bête immonde », et si Macron n’est plus dans le vent, c’est possible dès les prochaines élections !

    Compétences ou pas, le problème n’est plus la !
    Si ce qu’ils appellent l’extrême droite présente M.L.P. (ou une chèvre!!)
    Il faut lui donner 60% et pas mal de députés pour terroriser tout ce petit monde!
    Tout le reste est de la littérature et du rêve !

    1. pabizou

      5 ans de perdus de plus vs la disparition du meilleur soutien de la gauche . Difficile de dire de quel côté penche la balance bénéfice/risque .

  10. pabizou

    Otez moi d’un doute, Estrosi, ce n’est pas lui qui a chopé la bestiole et qui s’est soigné chez Raoult? Et ce FdP veut confiner tout le monde au lieu de demander qu’on mette des ATU sur l’HCQ et l’ivermectine, de qui se fout il ce clown? …Bon je connais la réponse, c’est juste une question rhétorique …

      1. pabizou

        D’un autre côté, quand on atteint ce stade de foutage de gueule, on mérite bien une place de ministre de µ, ministre de la vérité par exemple .

    1. MCA

      D’ailleurs on ne sait tjs pas comment µ et sa dulcinée ont été soignés après avoir choppé la vérole chinoise.

      Assez curieusement, les médias mainstream évitent le sujet et regardent ailleurs…

      Cela dit, je connais un druide qui doit bien se marrer en caressant sa barbe.

    2. Courtial

      Ce qui est génial avec internet c’est qu’il n’oublie rien : https:/ /www.leparisien.fr/politique/hydroxychloroquine-christian-estrosi-denonce-un-lynchage-mediatique-contre-le-professeur-raoult-22-05-2020-8321544.php

    1. Astazou

      Yep. Contrôle des moutons par la ferveur ou la terreur. Collusion parfaite. Certain.e.s vont devoir apprendre à voler avec les mains liées dans le dos…

  11. Albon

    hyènes dactylographes… J’adore cette expression qui était tombée dans les oubliettes de l’histoire… Il faut dire qu’il s’agit d’un temps que les moins de 80 ans ne peuvent pas connaître… Sauf à avoir un minimum de culture… Ce que nos elites universitaires s’appliquent scrupuleusement à ne surtout pas diffuser !

    1. Pierre 82

      Je ne connaissais pas cette charmante expression, que je découvre avec joie. Elle était adressée à Sartre, par un membre très éminent des garde-chiourmes de la littérature stalinienne.
      Comme quoi les cocos sont nuls sur tous les plans, sauf un: celui des noms d’oiseaux qui s’envoyaient entre eux, avant de s’envoyer au goulag ou au poteau dès qu’ils en avaient l’occasion…

  12. panchovilla

    Sylvain Gouguenheim a écrit « Aristote au mont Saint Michel », livre dans lequel il démontre que le savoir des grecs anciens n’est pas arrivé en Europe par les arabes mais par les moines copistes du Mont saint Michel….que par conséquent l’Espagne libre et heureuse de la domination musulmane c’est pipo bimbo, et il ose même dire que si des arabes ont pu transmettre quelque savoir grec antique, ce ne put être que des arabes chrétiens, les autres ne lisant que le Coran.

    résultat : pétitions de chercheurs pour le virer de l’université (ah les bons collègues !)

    Pétré Grenouilleau écrit un livre sur les traites négrières, dans lequel il démontre que l’esclavage par les blancs c’est peanuts et roupie de sansonnet à côté de l’esclavage par les arabes musulmans qui dure depuis plus de 10 siècles (série en cours) et qui constitue un vrai génocide (et qui a également touché les blancs chrétiens).

    résultat : pétition des mêmes pour le virer de l’université + plainte pour contestation de crime contre l’humanité.
    (ah oui parce que grâce à notre ancienne garde des sceaux Taubira l’esclavage par des blancs c’est crime contre l’humanité, mais pas l’esclavage par des arabes.

    A part ça l’islamo gauchiste n’existe pas.

    1. Deres

      « l’Espagne libre et heureuse de la domination musulmane c’est pipo bimbo ».
      Je confirme que c’est ce que l’on ressent en lisant entre les lignes quand on visite le sud de l’Espagne. Les chrétiens bien que majoritaire n’avait pas de lieu de culte importants dans les villes. Les chrétiens se plaignaient d’être mis au ban de la société et ceux qui se convertissait se plaignait encore plus d’être toujours considéré » comme des inférieurs contrairement aux belles promesses. Les juifs avaient des lieux de cultes secrets car ceux-ci était aussi interdits. Quand aux beaux jardins des palais arabes, ils étaient irrigués par la privatisation des viuex aqueducs romains mal entretenus donc aux débits très diminués.

  13. Husskarl

    Ca recommence à baver (plus concrètement) sur votre épargne:

    boursorama.com/patrimoine/actualites/le-surplus-d-epargne-des-francais-bientot-soumis-a-une-hausse-de-la-fiscalite-f9626a1c971f035ce5426320ac92f099

        1. Deres

          Il s’agit juste de faire croire au plus grand nombre que les mesures ne les concernent pas. De toute façon, c’est chacun son tour et il y aura pleins de mesures discrètes et paramétriques pour taper sur tout le monde. Par exemple des modifications de la CSG, de la TVA, du taux des livrets étatiques, des indices pour les taxes foncières, le prix de l’électricité, les bonus/malus auto, …

          Pour donner un exemple, les économies réalisés par la baisse de 5 euros des allocations logements sont bien plus faibles que celles réalisés par le gel de celles-ci sur plusieurs années. Par contre personne ne se plaint plus.

          Quand ils sont venus taxer les riches, je n’ai rien dit car je n’étais pas riche.
          Quand ils sont venus taxer les classes moyennes je n’ai rien dit car je n’étais pas dans la classe moyenne.
          Quand ils sont venus taxer les indépendants, je n’ai rien dit car je n’étais pas indépendants.
          Et quand ils sont venus me taxer il n’existait plus personne qui aurait voulu ou pu protester pour moi.

          1. Husskarl

            C’est probablement leur plan, comme pour les confinement locaux. Les gens n’ont pas d’idées donc ils protestent seulement via l’émotion lorsque ça les concerne eux.

      1. Nemrod

        D’ou l’intérêt que ça arrive avant la fin des restrictions.
        Et comme les restrictions font que le risque de manif est plus bas, y en a pour un moment.
        En fait elles ne cesseront jamais.
        Ou elles seront différentes.
        Bien naïf qui croit à une restauration totale de nos droits.
        Ou con.
        Ou les deux.

          1. LaVitreCassée

            Le taux de positivité dans les Alpes-Maritimes est déjà en phase descendante, dans 10 ou 15 jours quand la baisse sera confirmée, ces petits enfoirés soutiendrons que c’est grâce à leurs « mesures »…

    1. MCA

      Oui, j’ai vu ça ce matin;

      en résumé les flèchent qui gouvernent :

      – ferment tous les commerces,
      – confinent tout le monde,
      – découvrent que des gens confinés ne dépensent plus leur argent,
      – les accusent de thésauriser,
      – puis envisagent de leur confisquer leur épargne.

      C’est bien ce que je disais lors des bons voeux :

      Attendez vous à passer directement de « victimes » à « responsables et coupables » sans être passés par la case « innocents ».

      On y est…

        1. Aristarkke

          Pas encore, Philou, pas encore parce que c’est juste qu’elles sont étriquées…
          Bon, c’est peut-être aussi la grenade degoupillée que Flop Joene aura la charge de nous balancer avant de tirer sa révérence…

    2. Batistouta

      Plusieurs remarques (dans le désordre) :
      – comment le gouvernement connaît-il le montant d’épargne des Français ? Les banques font le calcul elles-mêmes et lui transmettent ?
      – le taux d’épargne est un indicateur et un instrument de gestion attribué au gouvernement ? Depuis quand ?
      – l’épargne sert à payer des projets non finançables immédiatement par le revenu courant. Plus largement c’est de la consommation différée (puisque tous ne besoins ne surviennent pas en même temps). Autrement dit c’est toujours de l’argent destiné à un but précis.
      – l’épargne traduit un sens des responsabilités. Il est paradoxal que les politiciens prétendent avoir une vision de long terme alors que précisément le comportement observé indique que ce sont les individus qui ont cette vision de long terme.
      – en effet le taux d’épargne présentement observé peut facilement illustrer ce qui est au programme de l’ENA : le théorème de Ricardo-Barro ou d’équivalence ricardienne. Il est toujours marrant de voir que la théorie pourtant officielle (et juste en l’occurrence) de l’Etat est systématiquement mise à la poubelle. Si les hommes de l’Etat en tenaient compte, ils ne devraient même pas penser ce qu’ils pensent.
      – comme le rappelle Pascal Salin, les problèmes en économie sont des problèmes d’offre. Si les gens ne dépensent pas où n’ont pas dépensé, c’est qu’il n’y a ou avait rien dans quoi dépenser. D’ailleurs c’est dit explicitement dans l’article de Boursorama.
      Dès lors, comment peut-on espérer améliorer l’offre si on vole les producteurs qui travaillent justement à proposer des offres et qui épargnent dans ce processus ?
      – comme le souligne Pascal Salin, la « politique économique » n’a aucun sens parce qu’elle suppose que l’Etat aurait toute l’information disponible et pourrait dépenser à la place des individus. La politique économique doit être supprimée et n’a aucune raison d’être. (finalement déjà démontré par Mises)
      – le respect de la propriété est garanti par l’article 2 de la DDHC qui a valeur constitutionnelle.
      – la proposition dont on parle n’a en fait délibérément ni queue ni tête, il s’agit simplement d’une rationalisation pour voler les individus (comme toutes les justifications de l’impôt).
      – la loi de Bitur Camembert

      Ceci n’est qu’un échantillon de toutes les remarques à faire sur ce sujet du vol de l’épargne des individus. C’est donc vraiment une honte que les politocards osent de telles outrances dans un contexte dit économique, absolument catastrophique.

      1. Pierre 82

        Welcome on board, Batistouta…
        Dans le monde actuel, l’état s’est arrogé tellement de droits, s’est assis sur tellement de libertés élémentaires en s’imaginant qu’ils pouvaient le faire à condition qu’ils ne tuent personne directement, ni n’enferment au goulag, sans qu’aucune institution ne lui bloque la route un seul instant, et jusqu’à présent, personne n’a osé manifester son désaccord.
        Sachant cela, donnez-moi une seule raison pour laquelle ils s’arrêteraient en si bon chemin.
        Donnez-moi une seule raison pour laquelle ils ne considèreraient pas qu’ils peuvent désormais disposer de l’épargne privée des citoyens, à condition que le parlement lui en donne l’autorisation. Ni pourquoi ils ne décideraient dans les années à venir l’abolition progressive de la propriété privée, si rien ne se passe pour les chasser. Vous pensez qu’une clique qui empêche sa population d’aller et venir, ni de travailler librement s’embarrasserait de scrupules avant de s’en prendre à vos biens?
        Je l’ai déjà dit, ils ne sortiront que par la force, sinon ils ne nous rendront JAMAIS nos libertés. Mettez vous ça dans le crâne. Il va falloir se battre pour les récupérer, il n’y a pas de précédents historiques d’un pouvoir qui ne rétablisse des libertés volées sans en avoir été forcé.

        1. Nemrod

          A peu près 20 pour cent des gens ont conscience de ça.
          Distribution de Pareto.
          Et la moitié de ceux là se battront.
          Contre les autres 10 pour cents qui en ont conscience mais sont du bon côté du manche.
          La masse attendra pour amener son renfort aux une ou aux autres.
          A la fin.

          1. Pierre 82

            Ils ne réussiront pas sur le long terme, ils sont condamnés à échouer. Je me demande juste si je vivrai suffisamment longtemps pour contempler leur chute.

            1. P&C

              Pas forcément.
              Après tout, avant la révolution industrielle, la richesse venait surtout de l’immobilier (terres agricoles, etc…). Et la plupart des gens ne pouvaient pas en posséder. Les gens du commun devaient payer des taxes pour louer.
              Le système survit encore avec les landlords anglais… et il aurait survécu en Russie sans la révolution de 1917.

              Je ne serai pas étonné qu’un état aux abois décide un jour de revenir à cette situation…

              1. durru

                Ce n’est pas le même niveau de prospérité, ni de technologies disponibles, ni de connaissances…
                La comparaison est pour le moins hasardeuse.
                Faut se demander pourquoi la Chine, par exemple, essaie de limiter l’accès aux informations. Les gens ayant atteint un certain niveau de prospérité commencent à se poser d’autres questions que ce qu’il y a à mettre sur la table. Et du coup avoir des projets d’avenir, etc. Le retour à un monde sauvage ne se fera pas sans remous.

              2. Aristarkke

                Dans l’élite grançaise (faut le dire vite), il s’en trouve pour estimer que l’Etat nationalisé tous les terrains en expropriant les propriétaires d’iceux pour ensuite leur réclamer un loyer. D’autres variantes sont proposées comme une sorte de taxation de l’état de propriétaire…

                1. Husskarl

                  Plus doucement, ils font référence au leaseholding, en gros vous êtes proprio pour max 99 ans et ensuite, ça revient à l’état. Une propriété temporaire, ou une location longue durée. C’est effectivement du droit anglais.

                  1. Pheldge

                    vous êtes bien gentils, sauf que dans les deux cas, le « vrai » propriétaire est un privé. Envisager ce genre de truc en France ça veut dire soit nationaliser le patrimoine privé, soit, ce qui semble plus probable, acheter via des SEM, des terrains à bas prix, via par exemple la préemption communale ou l’expropriation « pour utilité publique », pour les mettre en emphytéose, ou en bail à construction durée entre 18 et 99 ans.

        2. Batistouta

          « Vous pensez qu’une clique qui empêche sa population d’aller et venir, ni de travailler librement s’embarrasserait de scrupules avant de s’en prendre à vos biens? »

          Oui, de cette façon là en tout cas, oui. Je veux dire : qui en lisant l’article de Boursorama ne saute pas au plafond ?
          Les politocards constatent que le taux d’épargne 2020 est supérieur à celui de 2019, ils chiffrent ça (on ne sait comment), ils décrètent que ça s’appelle un « surplus », et sans qu’on sache pourquoi on dit que ce « surplus » n’a rien à faire là où il est, et « donc » il doit être volé par les hommes de l’État.
          Qui adhère à un raisonnement aussi monstrueux ? Aussi cynique que inique ? Comment cela peut-il ne pas soulever les foules, au moins entraîner une pluie de critiques acerbes ? Qui peut trouver normal un raisonnement aussi tordu qu’ostentatoirement mafieux puisqu’il nous jette à la figure qu’il s’agit bien de prédation pure et simple (alors que d’habitude on dissimule le vol derrière les traditionnelles idoles grimaçantes du socialisme) ?

          1. Pierre 82

            En temps normal, il aurait été possible de les flanquer dehors, par des élections régulières il y a très longtemps, ou par des manifestations de grande ampleur il n’y a pas si longtemps.
            Grâce au Covid (et à case de lui également), non seulement on ne peut plus, mais ils ont tellement bien réussi à foutre la trouille aux braves gens qu’il n’y en a plus un qui moufte. La moitié de la population a développé des comportements paranoïaques, et s’est mis à détester ceux qui ne croient pas à l’extrême dangerosité de la maladie. Ils ont réussi à créer des fractures profondes au sein de la population, au sein même des familles, au sein des sympathisants de chaque classe sociale, professionnelle ou d’idées politiques.
            Ces fractures ne se résorberont pas facilement, et sont comparables à celles laissées par une guerre, entre collabos, résistants et l’immense masse des attentistes.
            Des gens profondément désunis ne se révoltent pas, car il faudrait justement qu’ils s’unissent.
            Regardez les reproches faits aux politiciens: pour une moitié, ils ont été trop loin, pour l’autre moitié pas assez. Sur quelle base pourraient-ils être chassés du pouvoir?
            Ajoutez à cela qu’ils neutralisé tout espoir de changement par les urnes, et vous comprendrez qu’ils ont mis un couvercle sur la casserole, et qu’ils l’ont bien verrouillé. Et à mon avis, je crains que ce couvercle soit très solide.
            Du coup, ils ont les mains libres pour un très long moment, et il n’y a aucune raison pour qu’ils n’en profitent pas pour faire un hold-up.

          2. Pheldge

            Comment font-ils pour connaître le taux d »épargne ? déjà, la plus grande partie de l’argent des livrets A est transférée à la Caisse des dépôts et consignations, idem pour les LDD. Ensuite, il me semble que les produits de placement, PEA PER et assurance-vie, sont encadrés donc contrôlés …

            1. Pheldge

              Eh, eh bin non, c’est encore plus simple : 576 milliards d’euros dorment sur les comptes courants des Français…. le classique compte courant s’est imposé comme leur produit d’épargne préféré !
              lefigaro.fr/societes/epargne-covid-le-jeu-d-equilibriste-des-banques-face-au-matelas-de-cash-des-francais-20210223

            2. Pythagore

              A mon avis, c’est compilé à partir des rapports annuels.
              Tu as 2 heures pour trouver les encours de comptes courant, tic, tac, tic, tac:
              https: //invest.bnpparibas.com/sites/default/files/documents/ef_audites_fr_31.12.2019.pdf
              .
              Ici il y a un truc qui s’appelle « comptes ordinaires débiteurs », ca devrait être la position « cash »:
              https: //invest.bnpparibas.com/sites/default/files/documents/bnp_paribas_2019_urd_fr_0.pdf

    1. Theo31

      Jamais vu un skinhead de toute ma vie. Et pourtant j’en vois tous les jours des gens qui ont pour idole un certain Benito « Tout dans l’État, rien hors de l’État, rien contre l’État ».

        1. P&C

          tu me diras, ça plairai à un certain Bendit…. avec une petite propagande écolo/retour aux sources,..
          « petite, vient téter du bon lait à la source ».

  14. Henri

    J’attends avec impatience ce que va faire Mme Vidal. Elle a demandé un rapport au CNRS, les directeurs de cet établissement qui depend du ministère de la Recherche ne veulent pas le rédiger. Va-t-elle les virer pour refus d’obéissance ou va-t-elle démissioner?

    1. Citoyen

      C’est ça le côté comique de l’histoire … Vidal demande un rapport sur l’islamo-gauchisme au CNRS …, qui est un repaire de gauchistes … C’est peut-être Lordon qui va se trouver en charge de l’affaire ?…

      1. Henri

        Avec un ministre un peu habile, c’était un bon coup a jouer pour démontrer le coté islamo-gauchiste de ces mandarins. Banque de mol, je ne crois pas qu’il y ait des ministres habiles dans ce gouvernement …

    2. Panchovilla

      Oui parce que si à la boucherie Sanzos les garçons bouchers faisaient une pétition pour virer le père Sanzos, celui-ci les virerait illico à coups de pompe dans le derche.
      Mais là tranquillou des fonctionnaires petitionnent pour virer la ministre, et tout va bien.

      1. P&C

        Uniquement parce que ils obéissent aux normes sociales. Sinon, ils auraient pu découper le père Sanzos en steaks. A l’origine, c’est comme ça que les chefs étaient remplacés.

  15. Al Bundy

    Arf, j’ai pensé au Patron, les daft(s) ^^

    Un rapide tour d’horizon des intervenants me conforte…

    Bon, faut encore que ça passe la censure.

    Si ça passe, bien le bonjour à toutes/tous

      1. Pheldge

        cruel dilemme, on perd Daft Punk et on gagne Aya Nakamura comme « artiste de renommée internationale » … Charybde, Scylla, tout ça, Bob Razovsky, au secours 😉

        1. Aristarkke

          Qu’est ce qui est censé justifier l’envolée récente de cette artiste ? Ses baragouinades rythmées ??? Ses mensurations ??? Les deux ???

        2. bob razovski

          Salut Pheldge
          Cruel dilemme, un peu comme si McDo perdait ses 3 étoiles au Michelin au profit de Burger King. Comme tu le dis plus loin, dans ce cas, c’est surtout le Michelin qu’il faudrait mettre en cause. 😉

          1. Pheldge

            le fossé musical entre la France et les différents pays d’Amérique est impressionnant ! Quand je regarde les chaînes Youtube pour la guitare, il y a à peine un ou deux français qui tiennent la route, en face les américains sont des milliers, et d’une qualité incontestable …

            En passant il y a de gros soucis de « copyright infringement » avec Youtube, ce qui est un gros problème pour l’enseignement musical, si tu ne peux montrer d’exemples, ni même d’extraits, mais voici comment Rick Beato s’en est sorti, sans faire de réclamation : en allant balancer sur Tweeter.

            1. Higgins

              En France, il y a le jeune (20 ans) Tom Ibarra. Marcus Miller l’a fait monter avec lui sur scène à Marciac il y a deux ou trois ans. Il est réellement impressionnant (plusieurs vidéos disponibles si on apprécie le jazz).

          1. Pheldge

            Tiens, ça tombe bien …
            ♫♪ « I was raised by a toothless, bearded hag,
            I was schooled with a strap right across my back,
            But it’s all right now, in fact, it’s a gas!
            But it’s all right, I’m Jumpin’ Jack Flash,
            It’s a gas! Gas! Gas! » ♫♪

      1. Deres

        Macron a décidé de finement ajuster le confinement par département. Ce sera 17h56 à Paris, 18h03 à Lyon et 17h22 à Marseille. Mais tout ceci est démocratique, après consultation du conseil scientifique et des différents syndicats, cela peut bouger de quelques minutes tous les jeudis. Tous les français recevront par SMS vers 16h l’heure ajusté du confinement quotidien.

    1. Opale

      J’en peux plus des cons !
      On leur explique que confiner le week-end avec attestation alors que les gens peuvent sortir la semaine sans attestation, c’est débilissime ?
      On leur explique que le couvre-feu n’a pas donné de résultat depuis octobre, et que ça ne sert à rien d’insister (cf l’aspirine…) ?
      On leur explique que deux week-ends de confinement, c’est trop flagrant qu’ils veulent emmerder les vacanciers ?
      On leur explique qu’on a besoin de savoir comment ils vont « fermer » le département ?
      On leur explique que Gourdon ou Tourrettes sur Loup, c’est pas le littoral ?

      Il faut bien qu’ils justifient leurs émoluments par des prises de décisions, quelques idiotes qu’elles soient !

    2. pabizou

      Et, en même temps on refuse de valider le spray nasal, de quoi ont ils peur? qu’on s’aperçoive que ce sont des branques qui essaient de sauver leurs fesses après avoir trop déconné? Si c’est ça, c’est trop tard

      1. RV

        Il ne faut surtout pas qu’il y ait de traitement prophylactique ou précoce, quel qu’il soit, sinon plus d’AMM d’urgence pour les vaccins torchés en 6 mois et juteusement rentables ni de peur si pratique pour contenir et asservir le troupeau.

    1. pabizou

      Mais puisqu’on te dit qu’il n’y a pas de traitement, et heureusement sinon l’AMM serait retirée au vaccin par manque d’étude sur les effets de long et moyen terme .

    2. Pierre 82

      Ça dépend: l’un et l’autre m’insupportent, je n’ai pas tenu très longtemps. L’art de débattre à côté de la plaque, et c’est valable pour l’un comme pour l’autre.
      Je n’ai plus la patience.

        1. Arthur H

          C’est la feinte grossière journalistique traditionnelle ..

          Comme la température moyenne est toujours au dessus ou en dessous des anciennes températures moyennes, alors, c’est toujours différents … et comme c’est différent et bien c’est que le climat change pardi … et donc c’est qu’il y a un changement climatique … pan!

          Pas idiots ces enculay de journalistes, politiques et escrolo. Remarquez, si la ficelle fonctionne, c’est bien qu’il y a des hordes d’abrutis pour les croire sans réfléchir.

  16. François

    « De ce point de vue, vouloir la démission de la ministre donne raison à la même Vidal qui, à l’Assemblée, expliquait que la radicalisation des discours empêchait de plus en plus les débats contradictoires. »

    C’était aussi exactement ce qui c’était passé avec la dernière intervention de Finkielkraut sur LCI, qui regrettait en substance qu’il était devenu impossible de prendre la parole sur certains sujets (comme l’inceste mais pas seulement) sans être immédiatement être accusé, ou plutôt condamné, de justifier le crime. Dont acte.

    Bien évidemment le retrait de l’émission par la chaîne et le passage tronqué et trompeur de son intervention qui avait circulé ont privé le public de pouvoir le constater.

    1. theo31

      Il faut remplacer les noirs en blancs par les gris du nord et du sud mais avec le risque d’être emmerdé par des hordes de non/mal baisées et de peinent à jouir. 😀

    2. Aristarkke

      Il y a quelques semaines, un genre un a connu son quart d’heure de célébrité en proposant une version des cartes à jouer où les figures étaient remplacées par je ne sais même plus quels symboles, étant donné l’inanité de la démarche qui relève davantage du niveau maternelle que d’ailleurs…

    1. sam player

      Je trouve toujours rigolo que l’on donne du crédit à qqun qui ayant prédit un collapse en remet une couche de temps en temps pendant les 10 ou 20 années qui suivent. Mais ça fait toujours pschitt…
      En fait les signaux pour leurs warnings sont corrects, mais ça ne se réalise pas car il faut un sacré concours de circonstances.
      En 2007 j’avais suivi Loïc Abadie sur son blog, il avait parfaitement anticipé et joué tout ça, mais tous les warnings qu’il a émis depuis ont fait plouf : pourtant il suivait exactement les mêmes indicateurs.
      Ce qui n’empêche pas qu’en analyse des marchés et des valorisations d’entreprises il est très bon (voir objectifeco)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.