L’inflation qui vient ?

Au moins la pandémie aura-t-elle eu le mérite d’occuper les esprits : on compte les morts, puis les infectés, puis les cas contact, puis les variants, les doses de vaccin et les vaccinés, avant de bientôt passer aux petits passeports vexatoires de preuve de bonne santé. Au moins pendant ce temps-là ne compte-t-on pas les petits soucis qui pourraient se poser du côté économique.

C’est quelque peu dommage surtout si l’on considère que pour être en bonne santé, il vaut mieux avoir une économie saine : les gens qui ne peuvent plus se déplacer, puis ne peuvent plus travailler, puis n’ont plus d’endroit pour dormir, puis ne mangent pas à leur faim finissent par avoir des petits soucis de santé, celle-là même que les énergiques gesticulations gouvernementales entendent pourtant tout faire pour conserver au plus grand nombre, quoi qu’il en coûte et tralalilalère.

Force est de constater qu’empêcher les activités économiques de reprendre finit par avoir un impact négatif sur tout le reste. Et compenser la misère provoquée par une distribution magique d’argent sorti directement de l’arrière-train des licornes keynésiennes n’est pas réellement une bonne idée, même si les escrocs actuellement en charge des banques centrales tentent de nous convaincre du contraire.

Les signes s’accumulent de diverses tensions sur le marché, qui ne pointent guère vers une résolution des problèmes posés de façon rapide, à l’amiable et dans la bonne humeur. Eh oui, à force d’intervenir sur les marchés, en bousculant franchement les chaînes logistiques dans une économie mondialisée en flux tendus, on aboutit à des déséquilibres parfois gênants.

Par exemple, il y a bien sûr l’actuelle pénurie de composants électroniques dont on a pu entendre discrètement parler dans quelques médias et qui a fini par toucher l’industrie automobile, gourmande de ces composants à mesure que les voitures en embarquent de plus en plus : pousser tout le monde au télétravail résulte inévitablement en un gonflement massif de la demande en matériel électronique apte à permettre ce nouveau mode de travail ; renouvellement des écrans, des ordinateurs, extension majeure des centres de données partout dans le monde, multiplication de l’usage du commerce en ligne pour éviter les déplacements inutiles, tabassage fiscal du conducteur automobile… Autant d’éléments qui, mis bout à bout, impliquent une réorganisation très rapide des chaînes de production d’électronique et une remise en question de l’importance des voitures dans le monde.

Ce qui aurait probablement pris une ou deux décennies a été compressé en quelques mois et il était inévitable que quelques effets de bords apparaissent ; au moins la France, dont l’industrialisation était déjà en berne, ne souffrira plus trop de la mort lente de ses constructeurs automobiles, écrabouillés entre les problèmes logistiques, la culpabilisation incessante des automobilistes et le poids des charges sociales du premier pays de taxation au monde.

Par exemple, il y a aussi l’actuelle tension observée sur les matériaux de construction dans le secteur du bâtiment, que certains expliquent par les politiques américaines (oh, regardez, c’est encore la faute de Trump !) de protectionnisme sur le bois canadien (mais pas certaines manœuvres plus calculées d’un petit nombre de firmes) qui entraîne un réapprovisionnement des industriels américain du secteur vers l’Europe, provoquant une pénurie locale et une hausse marquée des prix.

En réalité, on découvre petit-à-petit différentes pénuries de matériaux (sur le béton, dans la métallurgie, les adhésifs, le verre) qui se traduisent toutes par une hausse des prix : des vitrages en hausse de 30%, des prix qui montent de 10 à 40% sur l’aluminium, le cuivre, le laiton, l’acier, le zinc, … À tel point que le gouvernement commence à éprouver quelques moiteurs sur les commandes publiques, dont on pressent qu’elles vont pourtant continuer bon train, youkaïdi, youkaïda, c’est l’État qui paie (en retard).

À ces hausses de prix des matières premières, on peut aussi ajouter une hausse des prix des biens alimentaires : encore modeste, elle n’en est pas moins présente et commence à se faire sentir progressivement sur un nombre croissant de biens de consommation courante. Pour le moment, on parle d’une hausse timide de 2%, mais le détail de certains produits (lait, céréales, huiles) ne laissent guère de doute sur la direction générale prise par les prix dans les prochains mois : ne vous attendez pas à faire d’économie sur la nourriture…

Eh oui : de façon réellement surprenante, les masses réellement colossales d’argent qui ont été injectées dans le système monétaire mondial depuis la crise de 2008 commencent à perfuser un peu partout.

La crise sanitaire, véritable opportunité pour un paquet d’idiots utiles et de politiciens incompétents trop heureux de l’utiliser pour augmenter leurs pouvoirs, commence maintenant à présenter la facture, la vraie, pas celle que les clowns à roulette s’imaginaient payer les mois passés à coup de distribution d’argent des autres, de facilités de paiements et autres couvertures sociales plus ou moins bidon. Cette facture réelle se traduit par des prix en hausse, un pouvoir d’achat qui stagne, une augmentation des faillites et du chômage : payer les gens pour rester chez eux veut dire qu’à la fin, le travail n’est pas fait et, au bout, une demande n’est pas remplie…

Et l’inflation qui arrive ressemble fort à ce moment délicat où l’on entend le barrage qui grince et qui craque, qu’on le voit se fendiller et se lézarder rapidement : cela fait des années qu’on accumule de façon obscène des dettes monstrueuses, qu’on distribue l’argent gratuit des autres à des industries et des secteurs manifestement peu ou pas rentables, qu’on favorise sans vergogne le dépensier sur celui qui épargne, qu’on dorlote le capitalisme de connivence au détriment du capitalisme naturel, et il semble inévitable que les montants ainsi gonflés et mal alloués finissent un jour par se déverser dans toute l’économie, noyant les uns et les autres dans des liquidités rapidement devenues sans valeur.

La hausse de l’immobilier (par ailleurs assez mal reprise dans les calculs statistiques de l’inflation, minimisant cette dernière), la hausse du prix de l’or, l’irrationalité des marchés boursiers (Gamestop ou Tesla étant des illustrations frappantes), la hausse récente mais symptomatique des cryptomonnaies, tout pointe dans une unique direction : l’inflation revient, et elle n’est pas contente.

Et au fait, c’est exactement la même équipe de clowns qui a géré l’actuelle crise sanitaire qui devra gérer la crise inflationniste qui nous pend au nez. Rassurant, n’est-ce pas ?

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires196

    1. Pythagore

      Une petite forme ce matin ? Moi qui pensais que vous alliez nous annoncer que le prix de la passe a été lui divisé par 2 vu la surabondance de l’offre actuelle en France, mais non vous nous parlez de votre saumon. Un petit covid qui couve 😉 Besoin d’oméga 3 ?

  1. Le Gnôme

    L’inflation est la ruine de l’épargnant et la bénédiction des Etats endettés. Il suffit d’imprimer des assignats, et les imprimeries tournent à plein régime.

      1. P&C

        Refuser d’être payer en assignats ou demander dans quelle monnaie la transaction serait réglée était passable d’un aller simple chez la veuve.

          1. Yanka

            Si on fait soi-même son pain, on l’assigne à résidence et pas besoin de papelard pour farcir les miches la boulangère.

            1. Pheldge

              ah bin bravo, « farcir les miches la boulangère », bravo, c’est du joli, quand je pense qu’il y a des enfants qui nous lisent, et qui sont peut-être non binaires ou trans, sans le savoir, qui peuvent lire ça !
              Et dire que moi, moi, je me fais incendier pour des petites blagues de bonne tenue, spirituelles, fines et délicates … C’est à te vous décourager de faire de l’esprit ! 😉

    1. Pierre 82

      L’inflation, pour un état, c’est bénéfique un moment, tant qu’ils pensent qu’ils la maîtrisent. Mais quand ça devient une habitude, l’histoire a montré que sans prévenir, ça partait en sucette, et souvent assez brutalement. Les assignats que vous évoquez ne correspondent pas vraiment à une période de prospérité pour la France.
      La question est: qui va être le prochain maillon faible? Je crains que ce ne soit l’euro.
      J’imagine ce scénario dantesque: l’euro s’effondre rapidement par rapport au dollar, ce qui permettrait à celui-ci de survivre quelques années de plus. L’Europe plongerait alors dans une misère noire en quelques années, voire même quelques mois.
      Finalement, les USA pourraient décider de sacrifier l’Europe pour bénéficier d’une dernière bouffée d’oxygène.

      1. Ba

        Si les gens n’aiment plus l’euro (ce qu’on appelle l’inflation), ils utiliseront une autre monnaie comme le bitcoin (ou autre), ce qui n’est pas interdit à l’heure actuelle (et même si ça l’était les hommes de l’Etat ne pourront rien faire ou ne feront rien ou devront laisser faire contre un tel mur de réalités). Oui les gens subiront des pertes plus ou moins lourdes (la contrepartie de leur travail passé est effacée dans une mesure qui sera variable d’une personne à l’autre), mais je ne vois pas pourquoi une « misère noire » surviendrait.
        Une situation pénible voire très pénible pour tout le monde oui, une misère noire non. Toute chose égale par ailleurs évidemment.

        1. P&C

          Sauf que c’est l’état qui a le dernier mot, puisqu’il décide de la monnaie dans laquelle les impôts doivent être payés.

          1. P&C

            ça aide… surtout dans un pays qui n’est plus autonome depuis longtemps, même pas pour la bouffe.
            Quel pays étranger voudra exporter et être payé en torche cul ?

              1. P&C

                Ben ils feront comme les vénitiens, génois et Ottomans ont dépecé l’empire byzantin.
                De la fraiche et du soutien en échange de concessions territoriales. Les génois ont ainsi récupéré Pera…

                1. Pierre 82

                  Ou en échange de notre siège permanent à l’ONU, ou même de notre force de frappe, qu’on filerait à l’UE, c’est-à-dire à l’Allemagne. Ça permettrait à Macron de se venger des Français, dans le cas où il n’oserait pas de représenter.

                  1. Citoyen

                    Sans jouer au devin, Pierre 82, je crois qu’il se ferait flinguer avant d’en arriver là …
                    Il se trouverait suffisamment de monde pour l’empêcher de nuire au delà d’un certain seuil …

          1. Ba

            Oui complètement, je me suis dit la même chose après. Cette précision que j’ai mise est fausse. Il aurait fallu que je dise « probablement pour une grande partie de la population ». Ce qui atténue encore la difficulté de la situation.

            1. P&C

              +1
              Ceux qui vont morfler sont toujours les mêmes : pauvres, prolos et classes moyennes. Actifs sous forme de livrets, de cash en devise locale… et pas forcément le temps, la culture, ou les moyens de les convertir en autre chose.

              L’effet kiss pas cool, c’est la décorrélation des salaires et de l’inflation. La seconde peut filer tandis que les premiers peuvent s’effondrer. Effet Grèce en perspective, mais le LBD nouveau a été commandé.

        2. Pierre 82

          @Ba 11 h 24:
          Tout dépend ce qu’on appelle une misère noire. Ce qui a sauvé les états du sud, type Grèce, Espagne, Portugal lors de la première crise de l’euro, c’est que beaucoup de gars ont refait ce qu’avaient fait leurs ancêtres: ils ont émigré pour chercher du boulot ailleurs. Par réflexe en cas de crise, car c’était le modèle tracé par leurs ainés.
          Aucune tradition d’émigration n’existe en France (à part pour ceux qui ont des bons diplômes ou les « petits gars qui n’en veulent », mais ceux-là sont déjà partis, et ne représentent qu’un faible pourcentage).
          Dans un pays où le chômage explose, et où l’habitude est d’attendre la reprise pendant que l’état distribue du fric aux chômeurs, la situation va vite être insupportable.
          De nouveau, tout va dépendre de la vitesse à laquelle le naufrage aura lieu. Il faut toujours garder en tête que c’est l’Allemagne qui, jusqu’à présent, donne l’autorisation à nos élites de distribuer de l’argent qu’ils n’ont pas. Le jour où ils décident de se retirer de l’euro (sous quelque manière que ça se présentera), la France risque de couler à pic.

          1. Theo31

            Aucune tradition d’émigration n’existe en France

            N’importe quoi. Tous les huguenots qui ont mis les voiles en Afrique du Sud après 1685, tous les Ariegeois partis en Argentine, les Alsaciens en Nouvelle Calédonie. Et le petit Pinochet originaire de Saint Malo.

            1. Pierre 82

              C’était il y a longtemps, quand même. Et de plus, ça n’a jamais formé qu’un tout petit pourcentage de la population.
              Au XIXème ou XXème siècle, il y avait une émigration des zones pauvres vers les zones riches, mais en écrasante majorité, c’était interne au pays, avec les Bretons et les Auvergnats vers Paris par exemple. C’était l’exode rural, mais rien qui puisse être comparé à l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie du sud ou la Pologne au XXème siècle, par exemple, qui ont quitté leur pays par millions.
              Et je maintiens qu’un Français peu diplômé, qui se retrouve sans boulot dans une situation de plus en plus précaire, n’aura pas le réflexe de se barrer dans le pays d’à côté pour aller ramasser des fruits ou balayer les rues. Du moins pas massivement, et ça prendra du temps à se mettre en place.

              1. RV

                Déjà, un français précaire n’aura pas trop le réflexe de se bouger le cul. Il préfèrera gueuler contre les riches et réclamer du RSA.

            2. Yanka

              Quand on se balade dans une banlieue ouvrière belge comme Uccle ou dans une région déshéritée comme le Brabant wallon, on croise par grappes des réfugiés économiques français ! L’émigration hors de France vers la Belgique a commencé voici longtemps. Et ne me parlez pas d’allèchement par odeur de frites (et de moules marinières) interposée ! C’est la réalité, une fois !

              1. Dr Slump

                L’inverse est aussi vrai, j’en ai croisé des réfugiés immigrés de Wallonnie. Mais bon, ils continuaient de défendre l’état providence. Les cons sont partout, tu peux pas lutter!

          2. Laurent a LA

            En fait j’ai vu les statistiques les plus recentes et la derniere annee disponible on tournait a 150K departs de francais (departs – retours)

          3. Ba

            Franchement la misère noire j’y crois pas trop. Même imaginons qu’on doive tous passer en mode survie pour je ne sais quelle raison : eh bien on s’en sortira sans crever de faim et d’autant plus que les échanges avec le reste du monde nous permettront de pallier beaucoup de problèmes. On ne sera jamais dans la situation du Venezuela, car pour y être il faudra obligatoirement que l’Etat interdise aux personnes et surtout aux marchandises de passer la frontière (et je crois absolument pas ça possible).

            Sur l’Allemagne, moi je vois que le gouvernement allemand s’est bien illustré par un franc autoritarisme et que la mentalité de Merkel rejoint clairement celle de Macron sur tous les sujets (immigrationnisme, covid, répression et flicage des dissidents, plan de relance européen etc) : donc je ne crois pas du tout ni à une sortie de l’euro ni à un stop au socialisme français.

            1. durru

              Pour pouvoir parler d’échanges, il faut bien avoir quoi échanger. Et lorsqu’on reste les bras croisés à ne rien faire, eh bien, on ne produit rien et on ne peut rien proposer en échange.
              Faut quand même bien comprendre que la planche à billet ne pourra pas fonctionner éternellement.
              Le coeur du problème pour la France a été énoncé un peu plus haut (RV 12 mai 2021, 19 h 21 min) :
              Déjà, un français précaire n’aura pas trop le réflexe de se bouger le cul. Il préférera gueuler contre les riches et réclamer du RSA.

  2. Aristarkke

    Au moins pendant ce temps-là ne compte-t-on pas les petits soucis qui pourraient se poser du côté économique.
    Recyclage des 25 millions de sujets sans compter ceux de mécontentement ???

    1. bob razovski

      Ari.. comment dire…
      25 millions de sujets… Je ne savais pas qu’il y avait autant de vieux en france 😉

      Quant à les recycler, attention, même le Soylent Green ne pourra pas absorber ce trop plein de matière première.
      Ou alors, en envoyer un peu vers Megacity One : « Eat recycle food, it’s good for you »

      1. Aristarkke

        Tss, tss ! Je faisais référence à la célèbre phrase éditoriale du premier numéro du journal La Lanterne… (en fait, c’était 36 le nombre…).

      1. durru

        En Roumanie, lorsqu’ils ont replacé l’ancienne monnaie inflationnée, le rapport à été de 1 pour 10k.
        Même des années après, les gens (surtout les anciens, mais pas que) parlaient encore en millions…

        1. RV

          Plus près de nous et il n’y a pas si longtemps, 1 nouveau franc = 100 anciens francs.
          1 million = 10000 francs = 1 brique
          10 sacs = 100 francs
          1000 balles = 10 francs
          « T’as pas 100 balles ? », pour réclamer un pièce de 1 franc.

          1. Adolfo Ramirez Jr

            Au Pérou, le rapport était de 1 pour 1.000.000 en 1993. En moins de 6 ans d’inflation. Ça a permis à un membre de ma famille d’acheter un immeuble Pour un million avec 600$ australiens… Techniquement, c’était même acheter un bien pour 0.25¢ à la fin de la période d’inflation. 30 ans après et et à 95 ans il en rigolait encore.

      2. MCA

        D’où l’intérêt actuellement de détenir une partie de ses avoirs en or et/ou argent et/ou devises étrangères hors zone Euro.

        Sauf que l’achat en France est nominatif et que si l’état décide de confisquer, la situation risque de devenir rapidement intenable pour les possesseurs.

        1. MadeInCH

          Pas pour des petites quantités. Un Napo, par exemple.
          Et les vendeur ont mauvaise mémoire.
          Tu sort de chez le numismate, tu y re-rentre de suite, et tu en achète un autre.
          goto 10 jusqua que NbNapoAcheté == NbNapoVoulu

          1. MCA

            C’est rentré dans une base de donnée fiscale en direct par le vendeur avec ton identité.

            Tu peux rentrer autant de fois si ça t’amuse, ça ne résout pas le problème; le fisc est au courant.

            1. RV

              Je crois me souvenir qu’on peut en acheter pour 1000 euros en cash. A vérifier.
              En Belgique et en Allemagne, c’est moins fliqué: https:/ /www.orobel.biz/acheter-or/acheter-de-lor-en-cash

              1. Pheldge

                si tu achètes de l’or, ce qui compte c’est sa valeur à la revente … et si pas de papiers, 11 % de taxe donc déjà et il faudra également déduire la commission du courtier à l’achat et à la revente. Après si c’est pour remplir ta baignoire comme Picsou …

                1. MCA

                  « Après si c’est pour remplir ta baignoire comme Picsou  »

                  Ah!

                  Il faudra que tu m’expliques la différence entre acheter de l’or ou empiler ton fric sur un LCE ou tout autre support bancaire ou encore charger un compte cryptos.

                  Dans tous les cas cités, l’argent ne tourne pas et n’alimente pas l’économie.

                  A en croire les « dirigeants » de ce pays, depuis la crise et les confinements à répétition les français chargent leurs LCE, autrement dit ta piscine virtuelle de l’oncle Picsou; attirant par là même la convoitise d’un état aux abois qui ne rêve qu’à une chose : spolier les détenteurs d’une bonne partie de leurs avoirs.

                  Chypre, ça de dit qq chose?..

                    1. Pheldge

                      ma réponse était plutôt adressée à tous les ceusses qui croivent que voilà, t’achètes de l’or, c’est facile, c’est cool, et hop, tu vois les cours qui bondissent, et puis à la fin t’as fait une jolie culbute qui te permet de vivre peinard de tes rentes …
                      L’or fait beaucoup fantasmer … et pas que les feumeuhs 😉

                2. durru

                  Philou, il me semble que l’idée de l’investissement dans l’or est plutôt pour le long terme.
                  Toi, tu raisonnes sur du « tout égal par ailleurs », sur des conditions à la revente tout à fait similaires à celles d’aujourd’hui. Honnêtement, je crois que les probabilités pour que cela soit le cas (pour le meilleur ou pour le pire, hein) sont près du zéro pointé.
                  C’est une valeur refuge, l’or sera de l’or quoi qu’il arrive, ce qui n’est pas forcément le cas d’un billet de banque (ou d’autres supports virtuels).
                  Et c’est pour ça que l’aspect de l’anonymat (auprès du fisc) est assez important, pour ne pas te faire piller avant que tu puisses t’en servir (avant que tu n’en aies besoin, en fait).

                  1. Pheldge

                    l’aspect anonymat vis à vis du fisc, ça marche si tu achètes au black. Je voulais juste rappeler que le fisc « sait » dès que tu achètes dans un comptoir. De même que ton banquier se fera un devoir de signaler tes achats de cryptos via les plateformes connues.

                    1. RV

                      J’ai acheté plusieurs fois au comptoir, paiement en cash, pas de question.
                      Montant très limité de 1000 euros, je crois, mais c’était il y a un certain temps et ça très bien pu changer.
                      2500€/jour/personne en total anonymat en Belgique.

                    2. sam player

                      “J’ai acheté plusieurs fois au comptoir, paiement en cash, pas de question.”

                      Je fais un signalement immédiatement. Je vais toucher 10% des montants détournés… à moi la belle vie 😀

                    3. Pheldge

                      en Belgique …
                      @sam, je te laisse percevoir les trente deniers sur RV, moi mon cœur de métier, c’est le SG, et comme il a tacitement validé un partenariat comme celui du Papet … 😉

                    4. RV

                      @ sam
                      Tu peux y aller, strictement rien d’illégal. Zéro détournement, 0 x 10% = 0, « la belle vie » ? MOUAAAARFFF !!!

                      @ Philou
                      Quand je n’aurai plus l’usage de ma personne, je me fous pas mal d’être bouffé par les vers, séché au vent ou transformé en n’importe quoi (SG, lasagnes…)

                    5. Pheldge

                      @ RV: ça c’est de la « positive attitude », qui encourage l’esprit d’entreprise. C’est bon, message reçu, les affaires reprennent 😉

                    6. RV

                      Pheldge: Prévois un budget conséquent pour la dépollution de la matière première ! 😀 😉

                    7. Pheldge

                      bah, il suffit d’être créatif : boucané aux herbes exotiques, pour les fumeurs, vieilli en fûts de chêne pour les alcoolos, avec mention « soigné au grain » pour les amateurs de whisky … on s’adapte 😉

  3. Theo31

    Je ne saurais conseiller à l’enculé de l’Elysee de faire un tour avec la maraude pour voir les résultats de sa sublime politique.

  4. heli0gabale

    Le prix actuel des cartes graphiques est proprement délirant, le jour où la mienne me lâche, je vais faire bravo avec les fesses.
    (quand je pense que j’ai failli en acheter 2 ou 3 en été 2020 pour revente + assurance en cas de coup dur, je suis trop con).

    1. sam player

      Dans les rayons des grandes surfaces (sur 3 fréquentées), ça fait 2-3 semaines que des rayons entiers sont vides, Casto idem depuis 2 mois, et sur Casto en ligne, plein d’indisponibles.
      Pièces auto: pas trop de problème d’appro mais les prix montent parfois de plus de 25%…

      1. heli0gabale

        « les prix montent parfois de plus de 25% »

        Ça me fait penser à un communiqué de Asus (d’autres boîtes genre EVGA ont suivi derrière) qui disait que les prix de leurs produits allaient augmenter de 20-25%…

        1. sam player

          Pour l’instant je n’ai pas trop d’opinions sur le sujet inflation oui/non. Ça pourrait être aussi du rattrapage car perso je trouve que les prix avaient pas mal baissé : ça se voit tout le temps quand l’activité va repartir, et avec la distribution de pognon qu’il y a eu, ça amplifie.

          Les rayons vides et les produits indisponibles ça pourrait aussi être juste le résultat d’un chantage entre fournisseurs et distributeurs, chacun campant sur ses positions en attendant que l’autre craque.

          1. heli0gabale

            Je sais que dans le milieu des semi conducteurs c’est surtout 2 choses qui amènent à ces prix : 1) augmentation de la demande liée aux restrictions en tout genre donc les fondeurs peuvent pas suivre, 2) minage intentif de crypto.

            Je sais plus si c’est AMD ou Nvidia qui avait dit que la situation serait normalisée pour le second semestre 2022.

            1. P&C

              + sécheresse historique à Taïwan… or la fabrication requiert beaucoup d’eau.

              Encore une fois, Pharaon, les peuples de la mer, l’histoire qui ressert les plats, toussa…

              1. sam player

                Faut arrêter de dire des conneries P&C. Ça me fait rigoler car on fustige les médias qui font du sensationnel et tu relayes ces conneries.
                Certes il y a une sécheresse chez les bouffeurs de riz, il y a certainement des rationnements, il y a certainement des projets d’usine de dessalement… mais d’ici à dire que ça met en danger la fabrication de puces c’est du bobard de journalistes… au pire ça va assécher les rizières et c’est certainement leur problème principal…

  5. kel

    Deux exemples : mon coiffeur est passé de 12 à 14€ et le kebab de mes enfants de 6,5 à 7€. L’inflation est déjà bien là, mais le thermomètre est cassé :).

  6. P&C

    On a donc des prix de tout à la hausse, et des salaires en stagnation ou en baisse… ça risque de roxer du poney.
    Printemps arabes 2.0 ?

  7. Ba

    « la même équipe de clowns qui a géré l’actuelle crise sanitaire qui devra gérer la crise inflationniste qui nous pend au nez. »

    En faisant quoi ?

    Personnellement, face au constat posé par le billet, j’aurais pour l’instant fortement tendance à penser que les politiciens vont dire que le problème n’existe pas, comme ils nient déjà depuis des décennies de manière compacte que la France est en vrac. Ils vont continuer à faire calculer n’importe quoi à l’insee (comme effleuré dans le billet), et taxer de complotiste et d’extrémiste tous ceux qui dénonceront l’inflation. Et tant mieux pour nous évidemment ! Le problème deviendra nettement plus insoluble pour nous le jour où ils prétendront agir contre les problèmes posés par l’inflation.

    1. Theo31

      En faisant quoi ?

      Comme Diocletien, un édit du maximum, en bloquant les prix et en embauchant tout plein de kapos pour vérifier. Ce sera grandiose.

    2. MCA

      @Ba 12 mai 2021, 9 h 36 min

      L’INSEE?

      Big LOL,

      donnez moi les chiffres que vous désirez obtenir et je vais vous inventer les calculs pour les obtenir.

  8. BIP59

    L’inflation est un moyen rapide et brutal pour transférer les monnaies des épargnants vers ceux qui entreprennent.
    En bref, la correction prévisible après des années de directives étatistes alliant copains et emprunts.

    1. Non. L’inflation ruine tout le monde (si ce n’était pas vrai, la période des assignats, de Weimar ou d’autres auraient été florissantes en terme d’entreprenariat). Et ce n’est pas une correction, c’est la suite logique des manips débiles que les gouvernements empilent.

      1. Dr Slump

        A quoi peut-on s’attendre concernant les taux d’intérêt, les QE, en termes de décisions politiques avisées, et de conséquences?

        1. P&C

          Je n’y connais pas grand chose, mais je crains deux effets antagonistes.
          – sans les PQ, le cours des actions chutent, les taux d’intérêt remontent, les dettes des états deviennent insoutenables.
          – mais continuer les PQ va faire qu’à un moment, ils vont se déverser dans l’économie réelle et faire augmenter les prix.

          On a déjà des effets depuis longtemps avec la démente bulle immobilière française…

      2. BIP59

        Ok pas nos startupers, mais ceux qui ont des biens de première nécessité à commercialiser. La nourriture, le logement, les métaux etc. Ces produits suivent l’inflation.

  9. Pythagore

    Je suis curieux de voir ce qui va se passer avec l’argent-hélicoptère et les dettes publiques si les banques centrales sont contraintes de remonter les taux pour « éviter » l’inflation. Je prévois un gros bidonnage des chiffres comme pour le covid.

  10. Dr Slump

    Il était une fois l’inflation… avant c’était une bonne nouvelle pour les pignoufs en roue libre qui nous gouvernent, mais maintenant, que penser d’une inflation qui ne n’affecte pas les taux d’intérêts?
    J’ai l’impression d’une configuration perverse, où pile tu perds sur les prix, face tu perds sur l’épargne. Des masses d’argent alimentent des QE et des mécanismes financiers auxquels je ne comprends rien, sinon qu’on est en train de se faire enfler. Des masses d’argent virtuel, numérique , ça promet de « beaux » développement.

  11. baretous

    les tôles de couverture 15% de plus d’un pet et nouveau prix seulement garanti 2 mois, plus de plaques BA 13 disponibles, le bois en surchauffe..

  12. pabizou

    Oui enfin en théorie, quand ce n’est pas l’état qui s’occupe du transfert mais ici ce sera sans doute différent, les copains vont pouvoir survivre un peu plus longtemps et les entrepreneurs vont juste se retrouver avec la peau sur les os . Si on ajoute les pertes en ligne pas impossible qu’une période plutôt croquignolesque pointe son nez d’ici peu . Faisons confiance à l’administration pour aggraver les chose, d’ailleurs les pleureuses syndicalisées ont déjà commencé .

  13. Higgins

    Un menuisier de mes connaissances, et qui j’ai fait beaucoup travailler chez moi, m’indiquait l’autre jour que dans son domaine, entre autre ouvertures PVC et aluminium, des pénuries importantes commençaient à se faire sentir avec des impacts négatifs sur des chantiers à venir. La Chine et les USA raflent tout.
    HS mais les inutiles de la chambre d’enregistrement sont rentrés dans le rang. Iznitdutoutgood et le véreux ont eu gain de cause.

      1. Higgins

        Ils sont tellement pourris, à quelques exceptions près, qu’on peut se poser la question si tout ça n’est pas qu’une bonne manipulation de l’information. Le but a été atteint sans grande difficulté via un psychodrame de circonstance et le citoyen moyen s’est dit qu’il existe encore des députés courageux. CQFD.

          1. pabizou

            Sans vouloir te vexer inutilement il est assez difficile de savoir qui est quoi . Même s’il est exact qu’elle s’oppose depuis le début à l’absurdité de la gestion du covid qui peut dire comment elle aurait réagi si c’était son parti qui avait fait ces choix . Etre dans l’opposition facilite trop les postures pour tout prendre pour argent comptant . Le PS n’a pas une histoire qui permette de penser qu’il est favorable aux libertés publiques et c’est un euphémisme . Après elle est peut-être l’exception qui confirme la règle, je n’en sais rien, mais ce ne serait pas la 1ere à dénoncer des travers chez les autres qu’on retrouve aussi chez eux, surtout à l’approche d’une élection .

            1. Dr Slump

              Sauf qu’elle est à peu près, voire totalement seule à se montrer critique du gvt, ouvertement, dans l’hémicycle comme les médias, et ce de façon consistante et persistante.
              Ça fait un monde de différence avec une fausse petite escarmouche déclenchée pour de bas intérêts politiciens. J’ai dit.

              1. pabizou

                D’où la précaution de « l’exception qui confirme..etc . » mais la pourriture ambiante actuelle ne m’incite pas à faire confiance, je me demande pourquoi..

                1. Dr Slump

                  Allons bon. Il y a quand même un paquet de gens en qui on peut avoir confiance, sans quoi ce monde ne serait plus vivable pour personne. Il ne faut pas tomber d’un extrême dans l’autre.

                  1. sam player

                    Un paquet de gens en qui on peut avoir confiance, oui… je dis souvent + de 95%… mais les politiques c’est pas des gens !

                    1. Dr Slump

                      Il y a d’honnêtes gens quand même parmi les politiques… p’t’être que pour cette catégorie ton ratio est inversé: 5 % seulement, mais pas zéro!

            2. Yanka

              « … qui peut dire comment elle aurait réagi si c’était son parti qui avait fait ces choix. »

              Martine Wonner a été élue en 2017 sous l’étiquette LREM ! Elle a été exclue du parti en mai 2020 du fait de son opposition !

              1. durru

                Elle ne refuse pas de voir la réalité, ce qui la distingue de ses anciens compagnons de route.
                Mais après l’avoir entendue parler, je crois qu’elle est tout aussi progressiste et collectiviste allumée que la moyenne des politiques…

                1. Higgins

                  Faute de grive, on mange des merles. Dans le cas qui nous occupe, elle tient un discours, qui plus est argumenté et sourcé, qui tranche nettement avec les moutons qui l’entourent ce n’est pas bien difficile). Elle a interpellé le véreux de manière assez musclé dans l’hémicycle et il convient de le souligner.

                  1. pabizou

                    Ce qui me gêne ce n’est pas ce qu’elle a fait mais plutôt ce qu’elle ne semble pas vouloir faire . Il serait surprenant qu’elle ne soit pas informée des plaintes qui ont été déposées et dont on est sans nouvelles, pour certaines depuis plusieurs mois . Interpeler Véranguélé d’une manière musclée ne mange pas de pain, ayant quitté LaRem elle ne risque plus grand chose . Dans toutes ses interventions, sauf erreur de ma part, jamais l’aspect juridique n’est mis en évidence, jamais elle n’évoque les actions (en cours, étouffées, à l’arrêt) dont certaines devraient atterrir à la CPI si elles venaient à être officiellement rejetées par l’ajustice française . Pourquoi? Ce sont tous ces petits détail qui me laissent à penser que nous avons à faire à un Zorro qui se bat à fleuret moucheté . Faute de grives, on mange des merles oui, mais qu’elle différence entre être bouffé par des loups ou des renards, ils te prennent pour un con tous les deux .

        1. Pierre 82

          Ce qui me fait le plus chier, c’est que cette merde de MLP et son parti de moisis ne se sont même pas déplacés pour aller voter contre.
          LR non plus, mais ça au moins, c’était prévisible, on sait de quel côté ils sont.

          1. Theo31

            Le FN n’est pas l’opposition mais l’allié du PS pour remplacer le PCF : Marion Maréchal a été élue en 2012 suite à un accord entre le FN et le PS. Un allié n’a pas vocation à gouverner : au mieux, il pourra tremper ses doigts dans la gamelle. Voter RN, c’est voter pour la gauche quoi qu’il arrive, c’est juste l’épouvantail pour empecher les mongaulliens de revenir aux affaires.

            Si par hasard elle est élue, elle n’aura aucune assise électorale pour gouverner et ce sera tellement le bordel le soir de son élection qu’elle devra probablement instaurer l’état d’urgence. Les pays européens lui scruteront comme jamais le trou de balle pour l’empecher de mener sa politique comme ils le font pour Orban et dans le passé pour Jaider.

            On peut prendre les paris pour savoir qui du PS, de LFI ou de LREM sera premier ministre. Sans trop me tromper, Méchanculé ira faire le job, il a déjà collaboré avec l’UMP. Ségolène, autre collabo avec l’UMP, proposera aussi ses services, c’est garantie sur facture.

          2. MCA

            @Pierre 82 12 mai 2021, 16 h 19 min

            En votant contre, auraient-ils fait basculer le résultat?

            Cela dit, pour le panache et au prix où ils sont payés, ils auraient dû le faire.

            A moins… d’être pour le Pass sans vouloir en assumer la responsabilité du vote?

            1. Pierre 82

              C’est le sens de ce que je voulais dire: le RN n’est en réalité pas opposé aux pass sanitaires, et pense officiellement que seul le vaccin sauvera le monde.
              C’est ça que je déplore. C’est terrifiant de voir qu’il n’y a plus personne qui défende la liberté.
              Il y a juste 10% de personnes qui la défendent et ne sont représentés par aucun député (à la limite, Mme Wonner).
              Même des gens comme M et Mme Ménard sont tombés du côté obscur de la force. Nous sommes vraiment comme en mi-mai 1940.

  14. Minou

    10 à 40% de hausse, là je vous trouve gentil Patron.
    Pour travailler dans la construction métal depuis 15 ans c’est la première fois que je vois des hausses de cette ampleur. Profilés long c’est à dire les I, les H etc c’est 40% avec des délais de 7 à 15 jours, les tubes c’est 50%, les tôles noir c’est 40%, les tôles galva c’est 80% avec 2 mois de délai mini, les tôles de couvertures c’est 50% avec des délais de 4, 8 voir 10 semaines, les alus c’est 50% avec un délai l’autre jour annoncé à septembre pour du simple tube. Quand au bois un fournisseur m’a annoncé être dans l’impossibilité de me donner un délai.
    J’ai des infos sur une pénurie de placo assez sévère à telle point que certains plaquistes ne vont plus avoir de quoi bosser et j’attends des hausses importante sur la boulonnerie et la visserie. Pour couronner le tout ont s’attend à ce manger encore 10% de hausse dans la semaine qui viens.
    Une chose de sûr ça va roxer grave…

    1. Grosminet

      Pareil chez nous, les aciers de construction (tôle, tubes, profilés et laminés) ont pris environ 40 % en l’espace de 6 mois. Là où c’est inquiétant, c’est qu’on a eu la visite d’un commercial d’une grosse boîte de distribution qui nous a raconté que l’ensemble de l’équipe de vente s’est vu dire lors d’une réunion qu’ils n’aurait probablement plus rien à vendre d’ici cet été.

      1. sam player

        C’est du pipeau… il n’y a que comme ça que la sidérurgie s’en sort, il suffit d’une année bénéficiaire pour rattraper 10 années de perte : ils préparent juste les clients à accepter les hausses de prix… genre Wah on a d’la chance on a réussi à avoir de la ferraille… pas donnée mais on en a eu

          1. Ba

            « il suffit d’une année bénéficiaire pour rattraper 10 années de perte »

            Impossible.
            Comment une entreprise pourrait ne dégager aucun résultat comptable pendant 10 ans et puis soudainement faire une performance divine sur un exercice ? Par quelle magie ?
            Si une société est en perte et le reste (qui plus est pendant 10 ans), il y a des raisons, et en plus on ne voit pas pourquoi si un bénéfice apparaît, il devrait être forcément dithyrambique. On a même toutes les raisons de penser qu’il devrait forcément être très modeste.

            1. P&C

              En trading, parait que c’est possible, mais fortement déconseillé si on veut être rentable sur la durée.

              Sur warhammer total war, c’est le business plan des hommes bêtes. Comme tu n’as aucune économie, tu perds de l’argent à chaque tour car il faut entretenir les troupes… et tu en gagnes de temps en temps, après le pillage d’une ville bien grasse ou le versement d’un bon tribut.

              1. Husskarl

                C’était la méthode de l’Empire Romain sur la pré-fin. Merci les Daces…
                En trading, ca se nomme clochard ou millionnaire, très mauvaise idée…

                1. P&C

                  je n’y connais pas grand chose en trading, je commence juste à m’y intéresser… faut déjà que je m’essaie à R et que je me relance sur sql…

            2. sam player

              Écoute BA, tu connais quelque chose aux industries fortement capitalistiques ? Non, alors écoute !
              C’est comme cela que fonctionnait Creusot Loire, Arcelor, Usinor etc… et maintenant Mittal, Valle, Thyssen etc…
              Dans ce type d’industrie il n’y a pratiquement que des coûts fixes et une fois atteint le point mort les bénéfices se chiffrent en milliards: chaque vente.au-dessus de ce point mort ce n’est que du bénéfice. La sidérurgie c’est un cycle : en point bas les fermetures de sites permettent de réduire les coûts fixes et d’éviter que les prix se cassent la gueule par diminution des capacités, mais ça réduit le nombre d’intervenants sur le marché (ceux qui ne peuvent pas suivre) d’où concentration et les petits disparaissent ou se font racheter surtout pour leur part de marché (réseau de vente), l’offre est limite pour la demande et la moindre tension apparaissant sur la demande (reprise) envoie les prix à des niveaux stratosphériques car ce type d’industrie à énormément d’inertie au redémarrage, c’est ce qui se passe en ce moment.
              C’est pas pour rien que ce type d’industrie était aux mains de grandes familles comme les Schneider, en France c’est entre autres l’impôt sur la fortune qui les a anéantis et aussi la nationalisation des banques dans le début des années 80.
              Regardez les exercices de Mittal, le bénéfice peut passer de quelques millions à 3 milliards d’un exercice à l’autre. Sur ce type d’entreprises on regarde surtout l’EBITDA (ou l’EBE en france), car ce qui intéresse c’est la capacité de faire des bénéfices (hors amortissements et rémunération du capital) plutôt que les bénéfices.
              Forte demande en capital car entre investissement et production il peut couramment se passer 3-5 ans, et même une fois la production démarrée on peut rajouter 2-3 années pour atteindre le point mort, et vu que la décision d’investissement a dû être prise sur le point haut du marché (cas du nickel en 2008), on a de gros risques que l’investissement soit contracyclique…

              1. Ba

                Tous les « cycles » comme vous dites sont dû au monopole d’émission monétaire.
                Et ce que vous décrivez c’est du malinvestissement résultant des erreurs de prévisions des capitalistes.
                À supposer que ce que vous décrivez corresponde effectivement à une réalité, ça n’a rien de normal, et en fait tout ce que vous décrivez revient entièrement au constat basique que seuls ceux qui ont les reins les plus solides survivent. Et c’est pareil partout, pas uniquement dans l’acier, n’est-ce pas.
                À l’arrivée, on ne voit pas bien pourquoi ce que racontait Grosminet serait du pipeau.

                1. sam player

                  Parce qu’il suffit de regarder les prévisions de Mittal : comment pourraient-ils faire plus de bénéfices sur l’année en n’ayant probablement plus rien à vendre d’ici l’été

                  Faudra juste y mettre le prix

                  Résultats Q1 2021

                  1Q 2021 operating income of $2.6bn vs. $2.0bn4 in 4Q 2020. EBITDA of $3.2bn in 1Q 2021, 88% higher than 4Q 2020 EBITDA of $1.7bn (vs. $1.0bn in 1Q 2020), represents the strongest quarter in a decade

                  « Et ce que vous décrivez c’est du malinvestissement résultant des erreurs de prévisions des capitalistes.

                  Méchants méchants méchants les capitalistes.
                  Et pour votre info les investissements se font sur du long terme sur une demande lissée, peu importe les soubresauts au niveau de l’économie, d’où le fort besoin en capital là aussi pour les absorber.

                  …seuls ceux qui ont les reins les plus solides survivent.

                  Darwin !

              2. Dr Slump

                Je plussoie. La sidérurgie est vraiment un secteur industriel très particulier, rien à voir avec les autres industries modernes. Je me souviens d’une visite chez un client du secteur (une division du groupe Aperam), en visitant les lieux, l’acheteur me racontait comment un ouvrier était tombé dans une cuve. Ce doit être dangereux, parce que le gars n’a pas survécu, hohoho.

                Et les commandes c’était à l’année, pas de discussion sur des stocks tampons ou des conneries mensuelles, on livrait en une fois pour 1 ou 2 ans, un ou deux semi remplis.

        1. Grosminet

          C’est un commercial, qui dit ça, hein… cela dit, un laminoir arrêté ça se redémarre pas en claquant des doigts, donc je ne serais pas très étonné qu’il y ait prochainement des délais d’appro assez long sur certains produits.

    1. Lorelei

      Avec annoncés pour Juillet, des droits de douane ou de TVA sur toutes les importations hors UE et dès le 1er Euro. Il n’y aurait plus de « Gift » ou de détaxe en dessous de 22 € / 150 €. Ca va pleurer dans les chaumières et rire chez les transporteurs (à 25€/dossier de passage en douane)

      1. sam player

        Les chinois ont déjà pris les devants : sur Ali et Wish on peut souvent choisir l’appro depuis la Chine, la Russie, Espagne ou Belgique avec un stock tampon, idem pour eBay qui fait des prix presque chinois depuis la France (avec le délai chinois)

  15. Patrick

    Question d’économie, moi qui suis assez incompétent en la matière:
    Est-il du coup judicieux d’emprunter (taux fixe) dans ces situations inflationnistes? P.ex. dans une optique de résidence principale.
    Si j’ai bien compris, dans le cas de figure ou le taux d’inflation est supérieur au taux d’emprunt, cela réduirait mathématiquement les mensualités et in fine le taux d’endettement?

    1. Dr Slump

      Ca c’était avant: on faisait monter les taux d’intérêt pour alléger la dette de l’état, et emprunter était alors intéressant. Mais actuellement, les taux d’intérêts restent bas, à zéro voire même négatifs, c’est à dire que les banques payent pour prêter de l’argent, et la planche à billets virtuels tourne à plein régime pour financer de la dette .
      Personnellement je ne comprends rien à ce bordel, sinon que c’est une aberration et un déni de la raison.

    2. Husskarl

      Je pense que oui, emprunter à 1 ou 2% avec une inflation qui sera probablement >2% est intéressant. Le seul souci réside dans le timing. Ils vont cacher la cata sous le tapis aussi longtemps que possible.

      1. pabizou

        Ton seul problème en cache un autre, si les salopards de service manquent par trop de pognon des autres, les captifs de l’immobilier devraient voir s’envoler les taxes, histoire de compenser la bonne affaire, non mais ho! tu te crois où? chez les bisounours ou un état de droit?

        1. P&C

          Tu t’arrêtes de payer et tu fous le feu à la baraque ?
          Quitte à tout perdre, autant ne laisser que des ruines derrière soi.
          Nihiliste ? Oui.

              1. Pierre 82

                J’ai connu pas loin de chez moi un type qui avait des locaux professionnels assez vétustes. Un nouveau bâtiment était en construction à quelques kilomètres, et un beau jour, un incendie a ravagé l’ancien bâtiment: court-circuit électrique, paraît-il. En plus, juste en fin de saison, quand il n’avait pratiquement plus rien en stock.
                Pour beaucoup, cette affaire puait du cul. Pourtant, l’assurance a payé sans rouspéter, l’enquête a été bouclée en un temps record. Je n’ai jamais compris. D’habitude les compagnies d’assurance sont un peu plus méfiantes, surtout que là, il y avait matière à être méfiant… et là, en deux-trois mois, le dossier était bouclé.
                Donc parfois ça marche. Mais à mon avis, il vaut mieux avoir des relations, ce qui était le cas avec ce notable.

          1. Pheldge

            « Tu t’arrêtes de payer et tu fous le feu à la baraque ? » il y en a beaucoup qui en parlent, ça oui, et pourtant, personne ne le fait, pourquoi, d’après toi ?

              1. Theo31

                L’an dernier la boite de nuit des polynésiens de Toulouse a cramé. Enquête est menée pour découvrir plusieurs départs de feu simultanés. Son boss a fini en GAV.

                Tu peux tout cramer mais va falloir ça bien proprement. Le mieux, c’est d’embaucher des Gitans.

    3. Pierre 82

      @Patrick. Pas si évident. D’abord, il faut trouver une banque qui acceptera. Pour l’instant, elles sont très méfiantes vis-à-vis des particuliers qui viennent sans de très sérieuses garanties (pour simplifier, elle ne va prêter qu’à des gens qui peuvent mettre en garantie des biens suffisamment liquides, ou alors à des fonctionnaires inamovibles), mais ellesi se font également tirer l’oreille pour prêter aux entrepreneurs, vu les temps assez peu propices à la bonne marche des affaires.
      Donc elles préfèrent acheter des actions et sont forcées d’acheter des obligations souveraines qui ne rapportent que très peu.
      Comme tout est truqué, les banquiers ne peuvent même plus faire leur métier de banquier.
      Et c’est un vrai souci, car elles n’ont même pas le choix, vu qu’on a trafiqué les taux d’intérêt, et que les banques centrales jouent un jeu qu’elle n’ont pas le droit de jouer, sans qu’aucune institution ne les rappelle à l’ordre.
      En Allemagne, la cour constitutionnelle de Karlsruhe a bien essayé de râler, mais elle n’a pas envie non plus de prendre la responsabilité de pousser sur le bouton nucléaire qui provoquerait le cataclysme. Donc elle a fini par se coucher.

      1. Casuffit

        En plus, tu dois revendre car tu ne peux plus payer. Tes revenus n’ont pas suivi. Les taux seront au plafond, ton bien ne vaudra plus qu’au mieux la moitié du prix que tu l’a payé et les acheteurs solvables rares.
        Tu n’arrives pas à revendre et la Banque se régale car te le saisi et te le prends pour 10 sous.
        Bizarre comme tout le monde a oublié le crash immobilier des années 90, crash qui n’a fait plonger que les gros malins persuadés d’encaisser à jamais plus-values sur plus-values.

  16. Ben

    Poste très intéressant. Il y a l’économie, la vraie, où la monnaie en circulation correspond aux biens et services produits (en gros l’économie pré 2008). Et puis il y a toujours eu des petits malins pour vouloir imprimer le symbole de la richesse, la monnaie. Quand c’est fait à coups d’imprimantes et dans des fonds de caves, c’est interdit. Quand c’est la baque centrale elle même, ça ne choque quasiment personne (économie post 2008)
    Je travaille depuis 15 ans en épargnant comme un con sur les livrets à 0.5%, car toujours cette impression que les QE doivent cesser et que forcément, ça refera monter les taux et donc la bourse se crash ainsi que l’immobilier. Donc position d’attente Mais non, les banques centrales font du Yield Curve Control et impriment impriment impriment….
    Alors aujourd’hui, qui peut me dire que mon salaire est à 100% du à la vraie économie, et qu’en fait une partie de mon salaire n’est pas du à cette impression monétaire? Imprimer du symbole c’est créer 0 richesse. Perdre une partie de mon épargne via cette inflation du à l’impression monétaire, en fait cela ne m’étonne même pas.
    Mais j’ai pas été fut fut sur mes investissements. J’ai appris ce qu’était l’effet Cantillon trop tard. Il fallait mettre son épargne au plus prêt de l’impression monétaire (les marchés et l’immobilier). Ma mauvaise formation financière m’a tué. Mais aujourd’hui, même en étant persuadé que les banques centrales vont imprimer 100 trillions de $ dans les 10 prochaines années, j’ose même pas investir dans l’immobilier pour me protéger un minimum. Je suis KO, mes repères de gars vivant à la campagne avec 1500 euros par mois n’arrive pas à se dire que ce sera le prix du caddie de la semaine dans quelques années.

    1. Ba

      « qui peut me dire que mon salaire est à 100% du à la vraie économie, et qu’en fait une partie de mon salaire n’est pas du à cette impression monétaire? »

      Si votre salaire est obtenu grâce à la vente de trucs librement demandés par les clients (clients qui par ailleurs ne répondent pas à une nécessité résultant d’une obligation étatique quelconque) et qui payent le vrai prix pour obtenir ces trucs (votre activité propre ne bénéficie d’aucun subside étatique), alors votre salaire est « dû à 100% à la vraie économie ». C’est pas plus compliqué que ça.
      Maintenant vous pouvez répondre vous-même à votre question.
      La contrepartie qu’on vous donne contre votre travail ne rentre pas en ligne de compte.

      1. P&C

        Du coup, ça donne quoi son accusation pour viol de gamine de 19 ans en pleine hypergamie ?

        Version de l’intéressé, tout de même plus poétique que le braquemard du grivois.

        1. Dr Slump

          Poétique? moi j’appelle ça pathétique. Les poètes d’autrefois avaient plus de couilles et de passion que ces pauvres explications. Branco s’est manifestement bien fait baiser, ce qui donne à penser à une vengeance par personne interposée.

          1. P&C

            +1
            Vu le nombre d’ennemis qu’il s’est fait, il aurait du se méfier… je ne dis pas que la fille était une kunoichi 2.0, mais utilisée et instrumentalisée, oui.

            Même dans le milieu natio, ce genre d’entourloupe existe. Par exemple, pour discréditer Vincent Vauclin, ses adversaires n’ont pas exister à envoyer une certaine Electre lui astiquer le spectre (vous pouvez voir les charmes et performances de la demoiselle en tapant son nom + l’homme de bois en anglais).

              1. P&C

                L’homme de bois loue des chambres d’hôtel et des Airbnb, et il est fort riche, donc il a les moyens de remettre en état une chambre après ses frasques.

  17. Higgins

    L’évolution de la balance des paiements de la maison France nous donne une bonne indication de la m… dans laquelle nos purges ont plongé le pays et nous dedans : https:/ /perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?codePays=FRA&codeTheme=7&codeStat=BN.CAB.XOKA.CD

      1. Higgins

        Sauf que les USA, ils ont le dollar : « notre monnaie, votre problème ! » . Nous, on a l’euro qui n’est pas notre monnaie et qui, par contre, est un vrai problème.

  18. Pheldge

    Encore un effort, et nous serons #1

    lefigaro.fr/conjoncture/la-france-numero-3-mondiale-pour-l-imposition-sur-les-droits-de-succession-20210511
    également il y a la bénédiction internationale :
    lepoint.fr/economie/pourquoi-l-ocde-recommande-d-augmenter-les-impots-sur-l-heritage-12-05-2021-2426101_28.php

  19. Higgins

    HS mais à lire : https:/ /theatrum-belli.com/detournements-et-trafics-darmes-legeres-et-de-petits-calibres-alpc-tour-dhorizon-2021/amp/

  20. Le Gnôme

    Une Aneridalgo de plus, La mairie de Paris veut rendre le cœur historique de la cité aux piétons. Ce ne sera bientôt plus qu’une ville musée où resteront que les bobos, les migrants, mais pas ceux qui bossent.

  21. George Kaplan

    la pénurie des microprocesseurs interpelle quelque peu. Voilà un produit, certes d’une très grande complexité structurelle, mais qui est fabriqué principalement avec de la silice, en d’autres termes, du sable ! l’un des matériaux les plus abondant de la planète.
    Bref, ça n’est pas sans rappeler l’affaire des masques du printemps 2020, si tout le monde en commande au même moment ça coince au portillon ou plutôt chez les fondeurs de circuits intégrés. Le fameux « juste à temps » des producteurs avisés est certes d’une grande efficacité en temps normal, mais cette hyper-rationalisation de la production peut se transformer en catastrophe quand les temps sont troublés.
    Tout ça pour dire que la pénurie de composants qui frappe la production de beaucoup de produits peut se retourner de manière imprévisible. Et ce, d’autant plus vite que la pénurie de microprocesseurs n’est pas liée à la rareté des matières premières.

    1. P&C

      Attention, il ne faut pas n’importe quel sable.

      C’est somme l’escroquerie des panneaux solaires. Les écoles prétendent qu’il faut du sable… or le sable du désert est trop impur. Il faut en fait du quartz minier.
      Pareil pour le béton, le sable du désert n’a pas assez d’aspérités, il faut du sable minier ou de rivière…

Laisser un commentaire