Le Zodiacalacon

A quelques jours du scrutin, vous faites encore partie de ces indécis un peu tâtillon qui refusent d’aller à la pêche, et qui ne veulent pas glisser un bulletin « Ta Mère En Slip Sur Internet » dans l’urne, parce que c’est vraiment d’un trop mauvais goût ? Vous fouillez internet, l’oeil hagard et parcouru de spasmes nerveux, cherchant en vain un test, une méthode simple qui déterminera pour vous le candidat dont vous êtes vraiment le plus proche ?

Ne cherchez plus : Demaerd Inc, la société tentaculaire qui nous concerne tous a trouvé une méthode simple : le Zodiacalacon.

Le Zodiacalacon est un système scientifique basé sur l’utilisation intelligente de la kabbale, d’une lecture inverse du Livre des Morts Egyptiens, du décryptage de la Bible, de la Torah et du Coran par les algorithmes de Michael Drosnin, et du trans-chiffrage par tenseurs riemannien de la recette originale du gloubiboulga par Casimir lui-même.

Il est plus précis que l’utilisation grossière du Zodiaque traditionnel en Astrologie, et permet donc de situer précisément le futur dans l’avenir et inversement. Rappelons que si les résultats de l’Astrologie pour postdire le passé ne font absolument aucun doute (et il faut au moins lui rendre ça), seul le Zodiacalacon permet réellement de s’affranchir des contraintes du futur pour, enfin, accéder au lendemain (qui change) dès maintenant.

Comment fonctionne-t-il ?

Tout d’abord, vous devrez écrire votre prénom à droite de votre date de naissance en faisant correspondre les lettres à un chiffre de 0 à B (0 à 11 en base 12) modulo 12 en fonction de son rang. Prenons un exemple concret : si vous vous appelez Gédéon et que vous êtes né le 29 février 1987, cela donnera 7545329021987. Additionnez ensuite chacun des chiffres, prenez ensuite le modulo 12 de ce résultat et reportez-vous au tableau suivant pour découvrir à la fois votre caractère et le personnage politique qui vous ressemble le plus.

Si vous avez obtenu 0 : votre animal totem est le Marmottus Aluminium Chocolaplians. Vous êtes un rêveur excentrique, excité et exacerbé. Vous vivez dans un monde merveilleux où personne ne possède rien, chacun s’éclate à faire la révolution. Dans ce monde où le patronat n’existe plus et où les ventres vides se remplissent d’acquis sociaux douillets, vous aimez tendrement distribuer du courrier dans le XIVème arrondissement de Paris en dénonçant le capitalisme bourgeois. Votre homme politique est Olivier Besancenot. Désolé. C’est dur, je sais, mais le verdict est sans appel.

Si vous avez obtenu 1 : votre animal totem est le Mammouth Laineux. Je sais : c’est un animal mort, disparu congelé dans les glaces de sibérie, mais il convient pourtant parfaitement à votre caractère entêté, qui vous fait vous peler les miches grave dans un espace politique refroidi depuis longtemps alors que les éléphants se sont déjà réfugiés à l’équateur. Evidemment, vous adorerez Arlette Laguiller, qui correspond à la fois à votre état de fossilisation avancé et à la rigueur du climat qui l’entoure. Brrr.

Si vous avez obtenu 2 : votre animal totem est le Virus de l’Herpès. Vous êtes donc tout petit, voire invisible. Vous vous caractérisez par des nuisances éventuelles au niveau des lèvres ou des organes génitaux. Vous grattez et vous cassez les couilles, en somme. Vous n’êtes d’aucune utilité quelconque, vous agacez beaucoup et vous n’apportez aucune espèce de données nouvelles au débat que vous ne pouvez même pas susciter tant vous passez inaperçu. Vous pourrez donc voter sans sourciller pour Gérard Schivardi, qui vous représente très bien.

Si vous avez obtenu 3 : votre animal totem est le Bousier. Vous êtes attiré par les excréments et plus particulièrement la bouse de vache, d’où votre nom, et le crottin de cheval nourri aux OGM. Vous creusez des terriers dessous et les remplissez de bouse afin que vos larves et vos sympathisants s’en nourrissent. On vous croit lourd à vous voir au sol où vous marchez bien, encore que trébuchant souvent, mais vous volez bien (l’argent public notamment), surtout le soir par temps chaud, et lorsque des caméras et des journalistes s’assemblent pour vous regarder. Vous fréquentez la France entière, au plus grand dam de bien des gens. Vous mourrez écrasé par vos propres contradictions, mais votre mort sera une aubaine pour d’autres insectes, comme la fourmi. Vous pourrez voter pour José Bové les yeux fermés.

Si vous avez obtenu 4 : votre animal totem est la Tanche. Vous en partagez le QI, la forme globale, les yeux pétillant d’humour et la mâchoire prognate vous donne un petit air sympathique qui vous attire immédiatement les bises chaleureuses des uns et des autres. Vous revendiquez le droit de faire la grève pour un oui, un non et surtout un peut-être. Vous ne comprenez absolument rien au monde qui vous entoure, mais votre faculté d’oubli comparable à celle d’un poisson rouge qui ne reconnaît pas le bout de son bocal quand il y arrive vous permet de proposer tous les jours, avec la même passion intacte de vos vingt ans, la même solution encore et toujours. Vous allez voter Marie-George Buffet, parce que vous vous identifiez totalement à elle. Bravo.

Si vous avez obtenu 5: votre animal totem est la fourmi. Vous en partagez l’importance (minuscule), l’individualité (inexistante) et le collectivisme (total et inconditionnel). Vous adorez mener des guerres contre les autres fourmis qui sont globalement exactement comme vous mais dont l’odeur générale diffère un tout petit peu. Partant d’une grande fourmilière à l’instant T, il est ainsi courant que vous vous retrouviez en 250 mouvements différents de fourmilières bigarrées aux nuances subtiles à l’instant T+1. Vous fondez vos espoirs de société sur la possibilité de transformer en fourmi ceux que vous rencontrez, en utilisant pour cela l’idée que tout le monde veut absolument une fourmilière à une température donnée (que vous avez choisi) avec ses déchets triés par taille, couleur et odeur. Pour cela, vous trouverez sans problème votre compte avec Dominique Voynet.

Si vous avez obtenu 6 : votre animal totem est le coq, mais pas celui qu’on trouve dans les basses-cours, plutôt celui qu’on trouve sur les clochers d’églises, en girouette. Vous partagez avec votre animal-totem un nombre notable de points communs : facilement courroucé pour des peccadilles, vous montez alors sur vos ergots, l’oeil rempli de colère et d’une petite pointe de folie meurtrière ; vous adorez les teintes chatoyantes, les tenues vives et colorées, et basez l’essentiel de votre stratégie de communication sur ces éléments (surtout que dès que vous émettez un son, vous crispez la plupart de vos interlocuteurs). En outre, par votre position, vous imaginez disposer d’une vue globale et jugez tout le monde beaucoup plus petit (puisque tout en bas du clocher), alors qu’en pratique, vu d’en-bas, vous n’avez qu’un seul avantage : indiquer parfois le sens du vent. Mais ces derniers temps, force est de constater que la rouille aura eu raison de votre mobilité et que vous ne vous déplacez plus guère que par grand vent, et en retard. A plus d’un titre, vous aimerez donc Ségolène Royal…

Si vous avez obtenu 7 : votre animal totem est le coucou. En effet, le coucou gris adulte mâle a les parties supérieures grises, ainsi que la tête, la gorge et la poitrine. Comme le coucou, vous aussi êtes gris. Ni foncé, ni clair. Juste gris, bien au milieu des gris. De la tête aux pieds. Comme le coucou, vous coucoulez à tous vents, et on vous repère pour cela de loin. Ce qui vous caractérise cependant n’est pas tant votre cri que votre comportement général : ainsi, vous pouvez très bien vous nourrir d’insectes, comme des fourmis, des bousiers ou des chenilles velues. Pour vous reproduire, vous utilisez le nid des autres en placez vos oeufs discrètement quand le propriétaire du nid est parti chasser, au début de l’incubation, quitte à virer ceux – légitimes – déjà présents pour faire de la place. Vous vous reconnaissez dans François Bayrou et aimez tendrement le gris, le moyen et le milieu bien centré, les petits parasitismes discrets et la monotonie d’une pratique bien huilée.

Si vous avez obtenu 8 : votre animal totem est le Yorkshire. A ce titre, vous aboyez fréquemment, bien que ceci ne se traduisent pas par des effets notables si ce n’est une légère irritation de votre entourage. Vous adorez pisser un peu partout pour marquer votre territoire. Vous accordez une importance vitale à ce dernier au point de vous en croire le maître absolu alors qu’en pratique, le propriétaire réel des lieux consent tout juste à vous livrer une pâtée parce que vous effrayez parfois les cambrioleurs les plus médiocres. Vous vous reconnaissez totalement dans Nicolas Sarkozy.

Si vous avez obtenu 9 : votre animal totem est la chenille velue. Vous passez la plupart de votre temps sur des feuilles à grignoter du vert. D’une discrétion exemplaire, vous ne faites pas beaucoup de bruit. Une fois le temps des élections fini, vous tisserez un beau cocon ou vous pourrez vous transformer en bête petit papillon velu, qui sera là encore discret, qui grignotera du vert et disparaîtra dans la masse général du feuillage alentour. Vous aurez donc de fortes accointances avec Frédéric Nihous.

Si vous avez obtenu 10 : votre animal totem est l’autruche, animal de paradoxe puisque c’est un oiseau qui ne peut pas voler, qui est très lourd mais très rapide. Vous ingérez tout ce qui passe à portée de votre bec. Coincé entre un désir latent de prendre votre envol et la lourdeur générale de votre positionnement qui vous en empêche à tout jamais, vous ne décollez pas dans les sondages. Votre appréciation du monde extérieur, à l’aune de vos sens d’autruche, ne vous permet guère d’avoir une vision réaliste de la marche à suivre pour parvenir à vos fins. Votre long cou décharné et tout nu vous invite irrésistiblement à voter pour Philippe de Villiers, sans trop savoir pourquoi. Si la pulsion est trop forte, lâchez-vous.

Si vous avez obtenu 11 : votre animal totem est la murène. De la famille des anguilles, vous avez la peau épaisse et visqueuse, sans écailles ; vous aimez les petits trous des côtes rocheuses de granit breton, présentant une grande quantité de cachettes ; actif surtout la nuit, vous vous nourrissez de mollusques. Vous pouvez devenir agressif si on vous taquine de trop. Vous avez une grande gueule avec des dents longues et pointues dont la morsure est très douloureuse voire dangereuse car elle peut provoquer une infection. Vous voterez Jean-Marie Le Pen et vous en serez content.

A vous de jouer !

J'accepte les Bitcoins !

1PEaugHKT8BHCFEhN2yv6BqZCtvdAWVwPy

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires12

  1. Arno

    2 remarques: 1. Je n’avais pas réalisé la proportion de candidats de gauches (à quand des quotas égalitaristes?). 2. Ca ne fait que confirmer ma presque-décision de ne pas voter au premier et probablement pas au second non plus.

  2. Woland

    Suivant l’adage qui veut que je prefere prendre une claque dans la gueule plutot que deux, ma voix sera accordee au yorkshire… Mais la description du coq m’a presque fait mouiller mon calecon de rire. Bravo!

  3. arno un autre

    Gédéon et que vous êtes né le 29 février 1987, cela donnera 7545329021987.

    j arrive a 643421 29021987 et donc la somme des chiffres est egale a 58

    58 modulo 12 est bien le reste de la division de 58 par 12 soit 10

    j espere que c bien ca sinon j ai rien compris.

    j espere que quelqu un pourra me confirmer ou m expliquer la regle

  4. stephane

    Bon, on va lancer une pétition sur internet pour que H16 reçoive les palmes académiques.
    Faute de mieux et en l’absence de tout candidat libéral digne de ce nom se sera donc le yorkshire en ce qui me concerne… en me bouchant les oreilles à chaque fois qu’il prononce un discours, pour éviter d’entendre les 458 fois où il prononce le mot "Etat" à la tribune…

  5. Polydamas

    @ Woland

    Sur Internet, trés peu de Denys l’ancien.

    En revanche il est possible que je me sois trompé, la citation est partagée entre Tibère et Caligula, deux empereurs qui avaient, de toute façon, de trés bonnes raisons de la prononcer….

  6. miniTAX

    Punaise, traverser toute la jungle hostile infestée de parasites voraces pour arriver à la basse-cours peuplés d’animaux stupides et finir dans l’eau avec une murène baveuse, ton bestiaire est vraiment peu ragoûtant.

    Demaerd Inc devrait changer quelques pièces détachées de son Zodiacalacon qui carbure à la neuneumérologie parce que ça déraille complètement là.

  7. Franck

    Je vote, non pour un des 12 bestiaux, mais à l’instar de Stéphane, pour attribuer un titre honorifique (les palmes académiques, ça fait trop étatique) à h16, dont j’envie (d’admiration et non de jalousie) l’expression litéraire, l’humour et l’art de la caricature.

    Chapeau bas…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)