Île-de-France : Par ici la bonne subvention !

C’est grâce au travail de fourmi de Chitah (dont on peut lire quelques articles sur Contrepoints.org et sur son site) que je découvre, consterné, la liste des subventions distribuées par la Région Île De France aux associations et autres entreprises plus ou moins connues. Rassurez-vous : l’argent des Franciliens est bien utilisé pour aider les politiciens et leurs suiveurs à sortir de cette crise terrible.

Comme l’impose la loi, la Région Île-de-France a donc publié – manifestement à contre-coeur – la liste des subventions dont elle a généreusement aspergé certaines associations et entreprises choisies avec soin.

Je dis à contre-coeur, car à en juger par la forme que prend cette publication, on comprend que la notion d’exploitabilité des données n’était pas le but d’une telle production. Tout est fait pour que le galimatias opaque écrit tout petit soit à la fois illisible et inexploitable. Publier un ficher excel aurait probablement été trop pénible.

Moyennant une petite re-numérisation, Chitah a donc réussi à transformer le résultat en fichier directement manipulable, et ainsi mener quelques calculs intéressants.

Tout d’abord, on peut commencer par trier l’ensemble des données autrement qu’alphabétiquement par le nom de l’association ou de la fondation bénéficiaire. Cela permet de dégager des tendances et d’aller fouiller un peu dans les gros versements. C’est toujours intéressant, puisque finalement, ce sont les impôts des Franciliens qu’on voit, ici, au travail.

Et ce travail permet de grandes et belles choses !

On passera sur les récipiendaires comme l’association Football Club de Montrouge et ses 15.000 euros, qui semblent relativement logiques : qu’une partie des ponctions fiscales partent dans des associations culturelles et sportives diverses, on s’y attend. Dans un monde parfait, les membres de telles associations cotiseraient eux-mêmes pour disposer des locaux ou des équipements, mais en Socialie Française ou la solidarité forcée des gens pauvres de certains quartiers envers des gens plus pauvres d’autres quartiers est devenue une réalité si habituelle que plus personne n’y fait vraiment attention.

Une partie de ces subventions tombe donc sur des associations qui, finalement, se justifient sans peine et auraient probablement l’assentiment d’un grand nombre de franciliens…

Mais en réalité, j’aimerai m’attarder sur d’autres montants, d’autres « associations », pas toutes culturelles ou sportives (à moins d’étendre largement la définition de ces deux mots dans des domaines insoupçonnés). Et là, en épluchant le passionnant listing, on découvre des pépites, dont l’article sur Contrepoints se fait l’écho.

On découvre ainsi que 85% des subventions vont à 10% de bénéficiaires. En terme de répartition, le socialisme ressemble beaucoup au capitalisme, à la nuance près du monopole de la force et du Ferme Ta Gueule Ou Tu Auras Un Contrôle Fiscal, qui marche bien aussi.

Puis on commence, ligne à ligne, le lent travail de découverte ; on vogue de surprises en surprises en notant que les syndicats ne sont pas les plus mal servis. CGT, CFDT, CGPME, MEDEF, UNSA, UNEF, tous reçoivent différents montants, allant de plus de 6.000€ pour le MEDEF à plus de 200.000€ pour la CGT.

Le contribuable francilien, régulièrement acculé à rentrer chez lui à pied par les grèves répétées de ces syndicats, appréciera tout le comique de la situation à sa juste valeur. Franciliens : Huchon, qui, rappelons-le, adore les transports en commun surtout depuis qu’il ne les prend plus du tout, se fout ouvertement de votre gueule.

Une question taraude l’esprit chafouin qui m’anime : est-ce le rôle de la Région de subventionner des syndicats ? Vraiment ?

Plus loin, on découvre que la République Laïque et religieusement neutre ne s’empêche pourtant pas d’arroser les petites pousses confessionnelles comme des abbayes ou des temples, des associations catholiques, protestantes ou juives. Là encore, le contribuable francilien doit pouvoir se faire à l’idée que, s’il est athée, il contribue pourtant généreusement (on parle en centaines de milliers d’euros à chaque fois) aux deniers de ces différents cultes. A la limite, pourquoi pas, mais là encore, on se doute que l’unanimité d’une telle distribution d’argent public serait vite remise en question si les journalistes faisaient leur travail de publicité autour de ces faits. D’autre part, on peut se demander pourquoi telle ou telle association religieuse bénéficie d’une subvention plus importante de 10, 20 ou 30% qu’une autre. Toutes les religions sont égales, mais certaines valent plus que d’autres, dirait-on.

Plus anecdotique mais néanmoins tout aussi rigolo pour le portefeuille replet des citoyens qui payent tout ça, la Région Île-de-France est heureuse de financer, à hauteur de 365.000 euros, l’entreprise Mov’Eo … de Haute Normandie, ou l’association Juristes Solidarité, à hauteur de 28.000 euros, située à … Marseille. La Région Île-de-France s’étend de plus en plus ! A ce rythme, elle va bientôt pouvoir ouvrir des ambassades en Bretagne, en Poitou-Charente et en Corse. On attend fiévreusement les premières rencontres au sommet entre Huchon et Royal.

Bref. Tout ceci constituerait, déjà et dans une république normalement constituée, d’intéressants sujets de débats : peut-on et doit-on subventionner tout cela ? En ces périodes de crises, peut-on se permettre d’arroser ainsi à droite ou à gauche des choses qui ne sont pas dans le core-business de la Région, à savoir les infrastructures, les universités, les associations caritatives, sportives ou culturelles clairement identifiables comme telles ?

Parce que bon, on ne m’ôtera pas de l’idée que subvenir au Grand-Orient de France pour 200.000 euros (dont J.P. Huchon ne fut-il pas membre, au passage ?) n’est pas exactement un devoir collectif ni une nécessité pour la région.

On ne m’ôtera pas de l’idée qu’il est tout de même plus que fort commode et tombe vraiment très bien qu’une association ou entreprise nommée « Le Lieu Du Design en IdF » reçoive plus de 2.8 millions d’euros (oui oui, quasiment trois millions) sachant que son directeur n’est autre que l’ex-directeur de cabinet de … Jean-Paul Huchon.

Il va de soi que tout ceci est parfaitement légal. Tout ceci n’est probablement en rien un détournement d’argent public, en tant que tel, et doit, plus que probablement, passer les fourches caudines d’un éventuel et très hypothétique audit auquel la Région serait soumise si les citoyens, grognant, le réclamaient à cors et à cris.

Il n’empêche que tout ceci sent, encore une fois, une utilisation tout à fait discutable des fonds récupérés sur le dos des contribuables, qui les ont âprement gagnés et ont, objectivement, autre chose à foutre de leur argent que subventionner des associations comme le Forum des Essais Sur L’Art, Un Monde Gourmand ou Energies Durables IDF…

Combien de grèves évitées ? Combien de crèches crées ? Combien de trous dans les routes bouchés ? Combien de bancs de facs refaits avec l’argent que ces 3000 associations diverses touchent pour la plupart pour le seul bénéfice des deux ou trois membres qui la composent ? On en fait, des kilomètres d’A86 pour une centaine de millions d’euros ! On en met en circuit, des rames de métro et des bus, pour la même somme !

Eh bien non. Pas de crèches, pas d’A86, pas de bus, plus de grèves des transports en commun dont les tarifs augmentent généreusement – vous la sentez bien, voyageurs usagés, la grosse subvention ? –  et plein d’homo festivus heureux de continuer à pomper, légalement, dans le portefeuille des autres.

En Île-de-France, tout va bien : les contribuables payent, des intérêts privés sont arrosés, la collectivité souffre. Jean-Paul est réélu.

Pignouferie de journalistes

Dans le même temps, on note une véritable vague d’enquêtes de la part de nos journalistes qui veulent absolument savoir si, finalement, toutes ces subventions sont bien dues, et si elles servent bien les intérêts de la région.

Mmh..

En fait, non.

Ah bah oui, j’avais oublié : les journalistes ont autre chose à faire que des enquêtes et dénoncer les gabegies. Surtout en temps de crise.

Ce pays est bel et bien foutu.

—-

(Le fichier brut est ici – attention, les montants piquent les yeux)

J'accepte les Bitcoins !

1HqsXe6ybG74LFV6ZrP6c88KTHBj2uhodt

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires48

  1. Opale

    J’avais il me semble déjà mentionné le cas de l’association France – Tunisie, localisée sur la cote d’azur, qui reçoit à présent quasiment 500 000€ par an, pour réaménager les sites culturels TUNISIENS. Oui,oui, votre argent part en Tunisie pour ouvrir des musées, recolorer des mosaïques, et payer des vacances en Tunisie aux gens de l’assoss….

    Combien d’argent part ainsi à l’étranger, sans que cela soit réinjectée dans l’économie française…

  2. Alectobn

    Si les moutons sont assez cons pour élire le bourreau qui aiguise sa hache, c’est qu’ils méritent bien de se retrouver sur le billot.

    « Une autre bizarrerie a attiré notre attention : une association nommée Le Lieu du Design a reçu en 2009 la coquette somme de 2 851 558 €. Cet entité, dirigée par l’ancien directeur de cabinet de Jean-Paul Huchon, a pour vocation de promouvoir le design made in Ile-de-France. On peut être triplement surpris : la somme octroyée est étonnamment élevée, mais surtout l’objet même de l’association semble hors des compétences habituellement dévolues aux Conseils Régionaux ; enfin, malgré l’importance des sommes offertes par le contribuable, cette association n’a pas encore daigné rédiger de rapport d’activité, sous quelque forme que ce soit, mentionnant ses objectifs, les dépenses engagées, les résultats obtenus, etc. »

    Je suis heureux de ne pas être francilien, là le montant m’a fait saigner les yeux…

  3. Higgins

    Dans ma ville, une association? touche 30000 euros de subvention pour organiser une fois par an un pique-nique festif et citoyen. Au cours de ce dernier, des « artistes » viennent tourner le sonnet avant d’aller pointer aux intermittents du spectacle!!! Évidemment, il y a au moins 4 permanents, un local ayant pignon sur rue et les inévitables ordinateurs (pour lire la prose d’H16?).
    Les impôts locaux augment régulièrement de 2,5% à 3% par an depuis dix ans, les commerces fuient le centre-ville (ils sont remplacés souvent par des organismes publics ou para-publics dont j’ignore le rôle exact). Il est vrai que la périphérie compte des surfaces commerciales imposantes (y aurait-il des passe-droits?) où il est facile de stationner, les écolos ayant décrété la voiture personna non-grata dans le centre-ville. Toute la ville est ainsi quadrillée (contrôlée?) par des associations équivalentes qui ne vivent que par et pour les subventions. La vie économique de la cité est atone et son dynamisme inexistant. Belle représentation de la situation actuelle du pays.

    CPEF

  4. Lib

    Beau travail.

    Je ne suis pas du tout certain que tout cela soit aussi légal que tu le dis. Comme tu le dis bien dans le billet, tout ceci n’est possible qu’en raison de l’apathie des citoyens.

    Si une association se monte pour payer des auditeurs et des avocats à débroussailler ce merdier et assigner les cas les plus scabreux devant le tribunal administratif, je suis prêt à en devenir membre bienfaiteur.

    Avec un peu de bol, les contributions bénéficieront d’une réduction d’impôts :)

  5. Phantom

    On en apprend des choses! C’est très inquiétant mais y’a aussi des trucs rassurants dans l’article de Chitah, c’est réconfortant de savoir qu’une grande partie de cet argent volé va à des associations comme l’AFPA et plus généralement à la formation. L’AFPA est réputée pour faire un bon travail pour la reconversion des travailleurs ou la validation des acquis professionnels. En fait je pensais que c’était bien pire lol

    1. L’AFPA réputée ? En général, ceux qui ont été « formateurs » pour ces organismes savent que les magouilles y sont légion.

      1. Phantom

        Ah je ne savais pas qu’il y avait des magouilles dans cet organisme! Mais ce que je sais c’est que l’AFPA aide à valider des acquis pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir un parcours académique et qui ont dû apprendre sur le tas en dehors du système. Mais l’argent est peut-être mal géré et les subventions sont sûrement trop importantes pour les résultats que ça donne.

        En fait ce que je trouve con, c’est qu’on finance d’un côté un système de formation complexe qui ne fait que préserver des monopoles (par des diplômes ou autres), par exemple pour les pharmaciens ou tout bêtement les coiffeurs, et d’un autre côté on finance aussi, via la région, un autre système qui permet d’échapper aux contraintes du premier système…

        C’est ça qui est « marrant » en France, on ne cesse de créer des trucs pour mettre fin aux effets pervers d’autres trucs qu’on a créé avant :D

  6. axel

    Université Paris VII: 3500€ … on marche sur la tête là! On donne des sommes folles à des écoles déjà pleines aux as et rien pour l’université!!???

  7. jane

    S’il n’y avait que la région IDF, cela serait à la limite exotique.
    Si Chitah faisait ce travail d’investigation dans les autres régions, çà ne manquerait pas de piquant. Je suis sure qu’une petite re numérisation dans les comptes de la région PACA, par exemple, vaudrait le détour.
    Et que dire du fameux tissu associatif devenu pléthorique si cher au coeur éminemment socialiste, quelle bonne conscience facilement achetée!
    J’ai adoré le rengorgement de ces braves notables voyant leur sens de la gestion « de gauche » plébiscité.
    La vraie gestion, celle efficace et juste du denier public, devrait ne pas avoir de couleur et s’exonérer des combinazzione des professionnels de la politique, de ces apparatchiks si prompts à des arrangements dignes de la mafia. Mà…
    Visiblement, en mars dernier, çà nous a quelque peu échappé

  8. Chitah

    @jane :

    Concernant PACA, si vous avez le lien vers la liste des subventions 2010 je me ferais un plaisir de faire le même travail. Si vous pouviez nous apporter votre concours pour faire le même travail, j’en serais doublement ravi par ailleurs. :)

  9. Marco33

    Le vrai vertige, pour moi, vient de cette phrase de Contrepoints.org :
    « …Et on ne peut que ressentir un énorme sentiment de vertige en se rendant compte que le CR d’Ile-de-France n’est qu’une région parmi 24 autres, et que la France compte encore des Conseils Régionaux, des municipalités, des communautés de communes, des ministères, etc. soit autant d’organismes susceptibles de verser le même type de sommes à destination d’intérêts particuliers… »

    L’image terrible qui me vient à l’esprit, c’est celle de milliers de parasites infestant, pompant et suçant leur hôte, jusqu’à ce qu’il crève.

    Nous en sommes là, fier de notre « modèle » social qui va nous précipiter dans la misère proche de tout un peuple….

    1. gnarf

      Le gui n’est-t-il pas la plante sacree des Gaulois?
      C’est parlant comme image…

      Wikipedia: « [...] sa présence provoque alors un affaiblissement significatif de l’arbre-hôte, et il ralentit sa croissance et diminue la qualité du bois par ses suçoirs (on parle de bois guité), ainsi que la production fruitière [...]
      La seule lutte efficace contre le gui consiste à couper la touffe, mais cela n’est généralement pas suffisant car tant qu’on n’a pas extirpé les cordons corticaux, ceux-ci peuvent émettre des bourgeons adventifs capables de créer de nouvelles touffes. Il faut donc tailler les branches assez largement avant le point de fixation, mais cela n’est pas faisable si le gui est implanté sur une branche importante.

      Aucun produit chimique n’existe actuellement pour contrôler le gui sans nuire à la plante hôte. « 

  10. Toni

    Je ne sais pas trop quoi dire … ça fait depuis 1968 que ça se passe comme cela en France.

    Marco 33 a écrit : « L’image terrible qui me vient à l’esprit, c’est celle de milliers de parasites infestant, pompant et suçant leur hôte, jusqu’à ce qu’il crève.
    Nous en sommes là, fier de notre « modèle » social qui va nous précipiter dans la misère proche de tout un peuple…. »
    Tout à fait d’accord, c’est ce que je pense.

  11. jane

    Chitah, vous l’avez si bien descendu, lol…
    j’ai quand même trouvé, sur l’observatoire des subventions que les élus paca étaient en tête, non par leur nombre mais par leur rémunération, la bagatelle de 49 300 euros moyenne par an en 2008;quand on sait à quel point leur tâche est harassante.
    Si on nous propose tout le kit pour palper des subventions, sur le site du CR, aucune indication sur un possible état récapitulatif des subventions accordées, ne serait ce qu’en 2008, j’ai du mal chercher!

    1. adnstep

      Bien sur qu’elle est harassante, leur tâche. Vous ne savez pas combien ça devient difficile d’inventer de nouveaux impôts et taxes ! Heureusement que dans ce domaine, il n’y a ni copyright ni brevets, et pas d’Hadopi pour vérifier si vous n’avez pas copié la taxe du voisin.

  12. jane

    A ces subventions des conseillers régionaux paca qui pesaient en 2008 quelques 6 090 000 euros, il convient d’ajouter les poids des salaires de l’innombrable staff de ces conseils et de leurs luxueuses antennes : petites mains, secrétaires, chauffeurs, techniciens, chargés de mission…liste non exhaustive. Il faut bien reconnaître que ce sont eux qui se fadent tout le boulot, bien à l’ombre, pour que puissent briller de mille feux leurs incomparables maîtres.

  13. douar

    C’est vraiment une super base de données. J’y vois que l’UNEF a reçu 15 K€, l’UNAF (apiculture!!) 30 K€, tandis que la fondation Nicolas Hulot n’a reçu « que » 9.5 K€. P’tit bras!

  14. Lib

    Dans un genre connexe, je me rappelle avoir discuté il y a quelques temps avec un entrepreneur dans le domaine de la carte de réductions. Il me disait que le budget annuel « chèques cadeaux » de l’Essonne s’élevait à 6M€.

    Quand je lui ai demandé s’il y avait des procédures spécifiques pour contrôler la distribution de ce qu’il faut bien assimiler à des espèces, il m’a regardé d’un air surpris et légèrement apitoyé.

  15. Théo31

    On comprend mieux, à la vue de ces chiffres, pourquoi tant de crevures de droite comme de gauche, mais surtout de gauche quand même, préfèrent être numéro un en région ou département que numéro deux à Paris.

  16. Mouhahaha

    « Puis on commence, ligne à ligne, le lent travail de découverte ; on vogue de surprises en surprises en notant que les syndicats ne sont pas les plus mal servis. CGT, CFDT, CGPME, MEDEF, UNSA, UNEF, tous reçoivent différents montants, allant de plus de 6.000€ pour le MEDEF à plus de 200.000€ pour la CGT. »

    C’est pire que ça, si je lis bien…

    INSTITUT CGT D’HISTOIRE SOCIALE 15 000,00 €

    UNION DEP CGT FO PARIS 160 976,00 €

    UNION REG CGT IDF 271 951,00 €

    CFDT IDF 208 537,00 €

  17. alex6

    Beau boulot.
    Il y a probablement un sentiment de culpabilite qui anime les subventions allant aux catholiques, apres leurs avoir tout pique en 89.
    Le plus honteux etant les subventions aux syndicats, voila ce qui devrait disparaitre immediatement et en totalite si Sarko avait encore quelque chose entre les jambes.

  18. chrome

    @ Alex6

    Non, ça a été vendu sur EBay il y a quelques mois. Il parait que ça ne servait plus depuis longtemps alors il a préféré s’en débarasser.

  19. Mr T

    Hey au fait, Devedjian, il touche toujours une paye de ministre sans portefeuille à titre gracieux ? En voilà un qui a compris au moins qu’on peut couillonner 60 millions de veaux tant qu’on reste discret.

  20. JG2433

    Malheureusement, pour le contribuable français, la situation perdure depuis des années, et à un niveau que le citoyen lambda ne soupçonne même pas.

    Deux références, qui datent un peu, parmi d’autres certainement tout autant instructives et plus récentes :

    Jean-Pierre Gaudard. – Les danseuses de la République, Belfond, 1984.
    Louis Bériot. – Le bazar de la solidarité, Jean-Claude Lattès, 1985.

    Tant que la « vache à lait » pourra « donner » et acceptera docilement cette spoliation… il n’y aura pas pour les bénéficiaires de cette rente de raison de se priver !

    Pour eux, le futur ne manquera pas d’avenir (copyright : Philippe Meyer)

  21. Citron

    J’aime bien l’atelier archi autogéré qui touche 33750€ de subventions. L’autogestion sans l’autofinancement, c’est le degré zéro du risque.

  22. frednetick

    Il est aussi clair qu’une telle démonstration aurait un peu plus de poids si l’auteur avait fait l’effort de vérifier quelques unes de ses prétendues découvertes…

    Mov’eo par exemple est implanté dans 3 régions dont l’IDF et son siège est en Hte normandie, c’est donc logique que l’argent soit versé au siège social non?

    …je dis ça je dis rien, si l’initiative est louable, elle aurait tout intérêt à ne pas verser dans le populisme le plus rudimentaire, cela ne la rendrait que plus pertinente.

    1. Ça ne répond en rien à la question essentielle : pourquoi subventionner ? Si ça marche très bien, il n’y a pas besoin de subvention. Et si ça ne marche pas, subventionner un truc qui ne fonctionne pas, c’est jeter l’argent des contribuables par les fenêtres. Enfin, le siège social étant en Haute Normandie, c’est bel et bien à la région Normandie de s’occuper de ses ouailles, et pas à l’IdF.

      Bref : on taxe de populisme, qui est une démarche facile pour éviter de s’intéresser au fond du problème dont on sait pertinemment qu’il recèle en lui de quoi remettre en question les prébendes des petits profiteurs. En bénéficierait-on soi-même ?

      1. JG2433

        « on taxe de populisme, qui est une démarche facile pour éviter de s’intéresser au fond du problème »

        Comme c’est le cas dans de « grrrands journaux », probablement (trop) dépendants de subventions du pouvoir politique, dans le seul but de ne pas tuer la poule aux œufs d’or…

      2. frednetick

        A la fois d’accord sur la question mais pas d’accord sur les conclusions. La co-construction de politiques publiques implique parfois de recourir aux services de structures mieux outillées pour traiter certains sujets.

        1. Théo31

          « La co-construction de politiques publiques »

          Il y a un gros hic dans ce que vous écrivez : ces politiques publiques ne servent absolument à rien sauf à engraisser les gens du pouvoir et leurs copains.

          C’est marrant de voir que seules les mafias publiques par essence irresponsables) sont les celles à ne pas savoir gérer correctement le pognon qu’elles extorquent à la population.

    2. Serge Cheminade

      Bonjour,

      Ici il ne s’agit pas ici de faire du populisme mais d’agir pour plus de libéralisme. Cela n’a rien à voir avec la droite conservatrice. Je sais que la presse désinforme sur le libéralisme. Je vous invite donc à lire la page que j’ai créé sur mon portail et intitulée :
      http://www.orvinfait.fr/corinne_lepage_est-elle_liberale_ou_qu_est-ce_que_le_liberalisme.html

      Je vous précise que je suis un professionnel sur Internet. Avant de créer mon portail j’ai présidé pendant plusieurs années et bénévolement une structure locale d’une association de consommateurs. Il est évident que je trouve ce texte très intéressant et que je vais consacrer un peu de temps sur ce problème. Avant cela je vais continuer à parler de la propagande des étatistes ( ceux qui défendent les dépenses abusives de l’Etat ou/et des collectivités locales )

      J’ai bien lu sur votre blog :
      « Elu local à Saint Ouen l’Aumône, en charge de la communication, DGA d’une ville pas loin, en charge des finances, affaires juridiques, état civil, DSI (ouf) et secrétaire de la section du PS local. »

      Comme je suis d’aquitaine, à la suite de cet article j’ai recherché sur Google : « région aquitaine subventions association » et j’ai trouvé
      http://aquitaine.fr/institution/decisions-deliberations/subventions-aux-associations.html

      Cordialement

  23. chrome

    @ Frednetick

    1) ça fait quand même un jolie pacquet d’information a vérifier et il semble évident que tout est mis en oeuvre pour que ces informations soient difficiles à trouver. Ceci dit, si vous voulez filer un coup de main pour procéder à ces vérifications, vous serez certainement le bienvenu.

    2) Le but n’est pas tant de constater le fait que vous signaler, à savoir si telle association doit toucher ses sous dans tel département ou dans tel autre ou les deux que de délivrer l’information brutale suivante : l’argent du contribuable est dilapidé en grande partie par un systême de corruption institutionnalisé.

    3) Si délivrer cette information est du populisme, alors vive le populisme. Et tant qu’à faire dans le populisme, autant aller jusqu’au bout : je ne serais pas faché si quelques bénéficiaires de cette corruption se retrouvaient dans de facheuses postures en raison d’un brusque énervement d’une populace s’exprimant en mode « déçu ».

    4) J’espère pour vous que vous ne faites pas partie de ces bénéficiaires de Mov’éo ou d’une autre de ces merveilleuses trouvaille pour pomper NOTRE argent. Mais si c’est le cas, soyez assuré de mon plus profond dégoût.

  24. chrome

    Mes excuses pour les fautes d’orthographes. Sur le coup de l’émotion en lisant la prose de l’Arbitre des Elégances, je ne me suis pas relu.

  25. frednetick

    @chrome: Je ne bénéficie de rien de la part de mov’eo rassurez vous.

    Le populisme ce n’est pas de dénoncer, c’est de dénoncer en forçant le trait, en caricaturant.

    Et il est un peu facile de stigmatiser sans regarder par delà ce que l’on perçoit à priori. Certaines associations ou structures assument des rôles d’appui pour des collectivités et cela renvient moins cher d’assurer un SP par ce biais là qu’en direct et bien souvent aussi efficacement, vous repasserez donc pour l’argument que TOUT cela correspond à du gachis.

    Je ne nie pas le gachis, ni ne trouve l’initiative totalement décalée (après tout c’est l’article de la DDHC que vous mettes en oeuvre). Il faut juste parfois faire preuve de mesure. Et si l’on tient vraiment à faire bien les choses, oui cela demande du temps de retraiter toutes ces infos. C’est le travail que ne font plus les journalistes, autant ne pas verser dans les mêmes affres de la dénonciation rapide un peu approximative.

    Même avec le style de H, cela perd en pertinence..ce n’est bien entendu que mon avis

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)