2012 : Un second tour indescriptible

Les derniers sondages CSA et IFOP donne Marine Le Pen, toute récemment élue à la présidence du Front National, à respectivement 18% et 16.5% d’intention d’un vote qui aura lieu, en réalité, dans plus d’un an. C’est donc, en toute bonne logique, la panique dans les rangs du PS et de l’UMP. Et elle en devient aussi tout naturellement un sujet de bruissement au sein de la blogosphère : mon confrère l’Hérétique en profite donc pour me demander mon avis sur la montée du Front National, son programme et ses éventuelles alliances avec l’UMP …

Oui, vous avez bien lu : certains, au sein de la Blogosphère, comme Corto, Xerbias ou l’Hérétique, se posent donc la question de savoir si l’UMP, pour s’assurer la victoire en 2012, en viendra à s’allier avec le Front National.

La question a le mérite de provoquer la réflexion, et il est plus que manifeste, du côté des journalistes, que l’hypothèse a été envisagée tant ils présentent clairement Marine Le Pen comme une menace pour Nicolas Sarkozy.

Partant de la constatation que l’UMP n’avait pu asseoir Sarkozy qu’en grignotant l’électorat lepéniste en 2007, les analystes officiels de la vie politique française se demandent donc, dans la même lignée, si 2012 ne va pas voir se rejouer le même mécanisme, avec cependant la difficulté supplémentaire que la nouvelle présidente semble plus crédible que le chef historique.

Marine Le Pen

Dans son billet, l’Hérétique note quant à lui que la difficulté consistera surtout, pour les partis modérés, à présenter un programme cohérent, populaire et suffisamment solide pour ne pas laisser le champ libre au Front National.

Il n’en reste pas moins qu’il ne suffira pas de beugler à la peste brune pour éviter de devoir choisir entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy en 2012 (cauchemardesque). Je dois toutefois être clair : si cela doit arriver, cela arrivera. C’est aux partis politiques de présenter un programme et des résolutions qui tiennent compte des aspirations populaires.

Ces raisons sont en effet assez solides pour, sur le papier, justifier des alliances, partielles ou totales, entre l’UMP et le Front National : le programme de l’UMP et celui du FN n’auraient pas trop de mal à se toucher, voire se recouvrir, pour un certain nombre de questions comme la sécurité, l’immigration ou un certain conservatisme de société. En outre, l’UMP pourra arguer de son expérience du pouvoir, et le FN, de sa virginité vis-à-vis de celui-ci.

Mais ceci, c’est sur le papier, et seulement sur le papier. En effet, l’UMP est un assemblage de différents courant, comme le fut la gauche plurielle il y a quelques années. Il apparaît plus qu’improbable que les tendances les plus éloignées (celles qui se trouve au centre démocrate chrétien, par exemple, et celles qui formaient les phalanges les plus à droite du RPR jadis) restent acoquinées dans un même parti si ce dernier devait faire des mouvements visibles vers le FN.

Si l’on ajoute la cote de popularité du président, qui fait en comparaison paraître la fosse des Marianne comme un petit accident de terrain, l’état général du pays qui laisse dubitatif quant à sa capacité à être encore debout et vaillant dans une si lointaine échéance, et si l’on se souvient qu’aucun président de la Cinquième République n’a été réélu alors qu’il avait le pouvoir (Mitterrand a bénéficié de la cohabitation, Chirac aussi), on en arrive à la conclusion que Sarkozy, quoi qu’il fasse, ne sera pas réélu.

D’ailleurs, s’il est malin, il fera tout pour en arriver là. Les années après 2012 promettent d’être très rudes pour une France exsangue, à la limite de la cessation de paiement, dans une Europe complètement laminée par une situation économique catastrophique. Ceux qui hériteront du pays n’auront absolument aucune latitude.

De l’autre côté, le parti socialiste est, comme son nom l’indique, à la fois parti, et en pleine socialisation de l’échec : on assiste à une floraison frénétique de petits bourgeons de candidats. C’est très mignon, mais très très inefficace. On peut déjà prévoir une bousculade homérique au premier tour. C’est limite lassant.

Notez que jusqu’ici, on n’a même pas parlé de fond. Eh oui, le programme complet du FN n’a, en réalité, quasiment pas besoin d’être évoqué : Marine Le Pen a prouvé savoir utiliser la pudibonderie stupide des médias, l’intelligence extrêmement limitée des associations subventionnées en lutte permanente contre le Crime-pensée, et dispose dans ces ennemis d’alliés puissants, obéissants et aussi efficaces que sont pusillanimes les vétilles ridicules sur lesquelles se chamaillent sans fin les socialistes.

L’Hérétique propose de décortiquer le programme, et suggère que le parti qui saura le mieux se battre, pied à pied, contre celui du FN, sera le mieux à même de remporter la timbale. Malheureusement, si les élections présidentielles étaient une affaire de programme solide, depuis le temps, ça se saurait, et je souscrirais à l’analyse de mon collègue blogueur.

En réalité, c’est plus une histoire de rhétorique et d’individu. Et là, le bât blesse : comme je viens de le mentionner ci-dessus, Marine Le Pen est très douée pour la rhétorique, et en matière d’image personnelle, elle se positionne très finement en modernisant et en féminisant son parti. Pire, nous n’avons en face rien qui puisse se comparer : Aubry excelle à assommer et endormir, Royal à agacer, et Sarkozy ne pourra plus bonimenter au-delà des gogos qui ont toujours voté et continueront de voter pour l’UMP, contre vents et marées.

Triste tableau où personne, pour le moment, ne semble avoir la stature pour la contrer … Seul, à mon sens, le queutard du FMI pourrait prétendre au titre. Mais à choisir entre un poste, au chaud et sans élection, et un autre, incertain, dans un pays qui s’effondre (et dont il connaît par le détail la situation réelle), le choix est déjà fait sauf à laisser parler un ego surdimensionné, facteur parfois suffisant pour une défaite cataclysmique …

DSK

À en juger par ces éléments, le premier tour sera une vraie foire d’empoigne. Les électeurs devront choisir parmi une dizaine de candidats (les Verts, le PS et son spin-off du Poitou, l’extrême gauche pour au moins deux partis, le centre, l’UMP, le FN, et au moins un ou deux autres lascars sur la droite).

La répartition des voix semble, à plus d’un an du scrutin, tellement difficile à faire qu’en réalité, le second tour est encore totalement ouvert.

Ce qui pend au nez de tous, c’est effectivement la présence du FN au second tour. Mais cette possibilité est tellement présente aux yeux de tous qu’elle n’a, en réalité, pas plus de chance d’arriver que l’autre, plus classique, d’un bête duel UMP/PS : on peut en fait très bien imaginer tout un peuple, se refusant à l’idée d’une montée en puissance du Front National ; on peut croire que chacun, devant son devoââr d’électeur, glissera dans l’urne l’un ou l’autre bulletin d’un vrai candidat démocratique de rassemblement, à l’exclusion de tout petit candidat, et de tout extrême.

On imagine qu’il y aura donc un second tour pépère, et tout se passera sur du velours.

« Ce pays n’est pas foutu. »

Et on peut aussi persister à penser que, un an et demi, c’est très loin.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires48

  1. daredevil2009

    « on assiste à une floraison frénétique de petits bourgeons de candidats » : vous parlez d’un printemps!
    Très bonne analyse, une fois de plus 😉

    Au fait : s’allier à qqu’un et faire alliance avec qqu’un

  2. Higgins

    Profondément libéral, je ne suis pas sympathisant du FN. Pourtant, j’aurai tendance à penser que le FN va cartonner à l’élection présidentielle. Il a des chances de rassembler sur le nom de Marine qui, comme tu le soulignes justement, la joue très finement, la majorité de ceux qui veulent voir partir les clowns qui nous dirigent. A parcourir Internet, j’ai l’impression très nette que très nombreux sont ceux qui ont cette tentation, non pas qu’ils soient nostalgiques des HLPSDNH, mais qu’ils en ont marre d’être pris pour des cons. Alors, quitte à être considéré comme cela, autant l’être à fond du moins aux yeux de l’oligarchie qui tient le pays. La classe politique est évidemment visée mais les médias officiels sont aussi dans le collimateur. Tu cites trop régulièrement des exemples pour qu’il soit besoin d’en dire plus sur ce sujet.
    Si Marine le Pen a l’intelligence de structurer son discours, surtout en matière économique où pour le moment, c’est plutôt la cour des miracles, les zigotos d’en face ont des soucis à se faire. Mais dans ce pays, il va encore couler de l’eau sous les ponts avant qu’on arrête d’avoir les yeux de Chimène pour un abruti qui encense une dictature soit-disant populaire. Comptons donc sur les zigotos pour bien bloquer le système à leur profit exclusif. Ceci dit, il va bien falloir faire de la place à un parti qui regroupe entre 10% et 15% du corps électoral alors que le PC, pour ne citer que lui, a encore droit à un groupe parlementaire alors que son poids électoral est quasi-nul. Comme le dit très bien l’Hérétique dans son billet, les partis politiquement plus correct ont intérêt à se sortir les doigts du c… sinon le réveil va être très brutal.

    1. lmae

      Vous allez surtout vous en prendre plein la gueule après, avec les nouveaux impôts etc.
      Quel que soit le vainqueur, les Français seront perdants…

  3. scaletrans

    Allez zou, je me lance (comme dirait Achille Talon). je parie pour un second tour Marine contre Hollande. J’ai déjà parié 10 euros avec un copain, vous voyez, je me mouille !

  4. Théo31

    Un jour un de mes profs nous a dit « quand la gauche gouverne, l’extrême droite progresse ». L’UMP a beau s’en cacher, le PS ne veut pas le reconnaître (Sarko est toujours un ultralibéral), le gouvernement mène une politique de « gauche ». Cette politique n’ayant aucune chance d’être infléchie, Marine Le Pen risque donc de jouer les troubles fête pour le second tour de l’élection.

    Concernant une éventuelle alliance UMP-FN, si elle se produit, ce dont je doute, elle donnera lieu à de bons gros défilés de cons.

    1. Stéphane

      Le seul problème que je vois ici c’est que Marine, dans le gloubiboulga qui lui sert de valeurs, semble poursuivre l’idée d’une politique de « gauche ».

      C’est marrant, en France j’ai l’impression qu’il n’y a JAMAIS d’alternative.

      1. daredevil2009

        Mais comment pourrait-il en être autrement après plus de 60 ans de lavage de cerveau et de mensonges « marxisants »? 😉

  5. Jesrad

    La raison pour laquelle tous ces non-libéraux craignent de voir MLP élue est également la raison pour laquelle je crains que n’importe quel candidat, quel qu’il ou elle soit, soit élu du tout.

  6. Astynoos

    Pour DSK, et si on voulait un peu forcer le trait, on pourrait noter qu’il n’a même pas besoin de se fatiguer à faire la campagne présidentielle pour prendre le pouvoir en France: il suffit qu’il attende la mise sous tutelle du FMI !

    Quant à Marine, sa rhétorique de plus en plus « sociale » (comprendre socialiste) me déplait énormément, mais de toute façon, comme d’habitude, c’est l’abstention qui sera le choix le plus pertinent en 2012. Ou alors un bulletin « bande d’enculés », comme h16 l’avait suggéré récemment.

  7. kwak chung seok

    Depuis que le droit de vote m’a été échu, je n’ai jamais pu voter en faveur d’un projet me paraissant censé, construit, réflechi, réaliste, raisonnable, mais pour limiter la casse ou empêcher le moins pire de se produire. Ayant tiré les conclusions qui s’imposaient je suis devenu un acharné du vote blanc… ou de l’abstention.

    Mais peut être qu’en 2012 il se passera des choses amusantes, comme une énorme déconvenue pour les partis traditionnels, marine au second tour, une abstention triomphale, etc.

    Evidemment, les pesanteurs sociologiques ne sont pas à négliger : des centaines de milliers de profs/fonctionnaires voteront automatiquement PS, comme d’hab, des centaines de milliers de gens évoluant dans l’associatif dépendant des subventions clientèlistes du PS voteront PS (tout ça c’est ce que j’appelle du vote de portefeuille,ou du vote de caste) , des centaines de milliers de médecins, notaires, avocats, pharmaciens, prof libérales, gens du privé qui détestent les fonctionnaires sans grandes convictions politiques voteront UMP par défaut ou habitude, et un sacré paquet d’ouvriers, de retraités, de chômeurs, d’outsiders ou de gens aux convictions bien arrêtés plein de ressentiment voteront FN;

    l’originalité de l’élection de 2012, outre la crise économique et les réformes qu’elle imposera, c’est que :

    1)le candidat sortant Sarkozy n’a pas la sympathie qu’inspirait chirac auprès d’un large électorat trans-partis; son inénarrable vulgarité, sa politique faite de brics et de brocs incohérents et les lamentables résultats obtenus depuis 4ans le desserviront nécéssairement

    2) la DAME LE PEN peut séduire tous les pékins qui ont peur de l' »islamisme » et le perçoivent comme la menace la plus considérable (ça fait du monde) , et espérer rafler un gros bataillon de votes « yen a marre de nos élites »; de plus c’est une femme, c’est qui est nouveau pour l’extrême droite

    3) TOUS les champions du PS inspirent au peuple un dégoût profond ou au moins une forte circonspection, même dans le camp de gauche traditionnel, d’où une incertitude colossale sur la possibilité même d’un second tour ! Ségolène Royal n’a t-elle pas été citée récemment dans un vaste sondage comme l’une des personalités jugées les plus agaçantes par les français (ayant répondu) ?

    4) les partis d’extrême gauche n’ont jamais paru aussi faibles, désorganisés, marginaux, discrédités

    5) l’abstention pourrait vraiment atteindre des records au premier tour, en partie du fait d’une déséspérance politique (tous pourris/ tous cons/ tous incapables/ tous ne veulent que bâfrer sur le dos du contribuable/ rayez la mention inutile), en partie par un j’m’enfoutisme bien compréhensible (« ça ne changera rien »)ou absence totale de culture politique (« je vis sans ou en dehors » comme du côté de Lille sud, par exemple, ou la moitié des gens ne votent jamais).

    Au final, on se retrouve avec une impossibilité absolue de prévoir plus d’un an à l’avance ce que tout cela donnera. Le contexte des deux trois mois précédant l’élection sera décisif, rien de nouveau sous le soleil ou presque.

  8. Martin Lothar

    Oui, tout ça, si il y a des élections (en France) en 2012 et seulement si. Ce qui est prévu, mais pas encore dans la poche ou l’urne. 2011 compte 12 mois, hélas… (J’aime bien être angoissant pendant les naufrages — d’autres vous tendent si souvent un gilet de sauvetage avec un indescriptible, mais toujours imbécile sourire)

  9. T-Buster

    Marine Le Pen a tout à fait compris la leçon de l’UDC suisse. ce parti est arrivé a prendre en quelques années 30% des voix, et a faire aboutir pas mal de référendums et d’initiatives…. dont l’interdiction de la construction de minarets en Suisse.
    Elle c’est régulièrement épanchée sur les radios suisses pour dire tous le bien qu’elle pense des méthodes de l’UDC et surtout qu’elle allait les appliquer en France.
    du coup, la France, avec son vieux fond xénophobe et raciste, 18% des intentions de vote, je n’y crois guère. je suis sur qu’elle dépassera largement les 20% et je ne serai pas surpris d’un 25%….

  10. Url

    DSK aura 63 ans en 2012. Seulement, et déjà.

    Vivre à ce niveau du monde politique implique que la quasi totalité des acteurs qui comptent (aura médiatique) ne pense qu’à une chose, la quête du pouvoir, suprême, l’immortalité, la postérité. Et quand on a tout eu, que reste t-il à prendre ? Donc un petite mandat de 5 ans, même avec le FMI, l’Allemagne et la Chine au cul, ça se prend.

    +1 pour l’hypothèse DSK 😉

  11. boutros

    Dieu est mort, Marx est mort, Napoléon est mort et moi, ce matin, j’suis pas très en forme.
    Depuis cinquante ans on a bétonné notre univers mental avec les mythes de Rousseau et de Jean Valjean,avec des pelles et du ciment législatifs. Seulement le mythe se viande sur le verglas de la réalité depuis un moment et un mythe sans crédibilité ni utilité ne fonctionne plus, et sans liberté devient un carcan.( C’est pratique une image, ça vaut plein de mots). Internet contribue à fissurer ce carcan (cf. le nombre d’intervenants qui se « croyaient seuls dans leur coin » à avoir de mauvaises pensées et qui manifestent leur colère en étant prêts à choisir le Diable puisque le Bon Dieu a foiré). Souvenez-vous : Le Pen aime Beethoven, alors Beethoven c’est caca et les HLPSDNH etc… et comme nous sommes aussi dans des heures sombres, peut-être sont-ils prêts à casser l’horloge et tenter l’aventure. Marine Le Pen a toutes ses chances face aux petits doigts griffus des partis conventionnels. Après, ce sera vraisemblablement le bordel… en fin, un autre bordel. Cultivons notre différence, comidiz, et puis on verra bien mais c’est long un an en politique.

  12. eiria tem

    Alors moi je suis pas ouvrier, je suis diplomé, cadre et jeune, je n’ai jamais voté fn et je voterai MLP en 2012 sans hésiter comme beaucoup de personne de mon entourage.

    La raison est simple, l’UMP et le PS ont démontré leur totale incapacité à faire face aux défis de notre monde. Ces défis sont, c’est la grande nouveauté, bien perceptibles du grand public. L’UMPS continue l’enfumage.

    MLP ne repond pas correctement, selon moi, à toutes les problématiques mais semble vouloir résoudre certaines qui sont essentielles à mes yeux.

    1. Nebu

      +1
      jeune diplômé, je vis à l’étranger et je voterai MLP, tout comme un bon nombre de personnes de mon entourage.
      Ras-le-bol de l’UMPS.

      1. Flak

        je resume:
        tu es jeune donc tu comme crois encore au pere noel, tu vas voter comme un bon toutou, mais aussi tu vis a l’etranger donc fondamentalement les consequences tu t’en bats.
        Ladies and gentlemen, la democratie dans toute sa splendeur.

        1. Théo31

          D’autant plus que le programme du FN est une resucée avec d’autres mots, une plus jolie étiquette, de celui de l’UMPS, à sa voir un gloubiboulga socialiste.

        2. Nebu

          Et tu votes quoi? Tu votes blanc? Si ca ce n’est pas se défiler!
          Pourquoi je suis parti de France? Décision murement réfléchie avec mon amie…marre de ces restrictions de liberté, marre des agressions, marre de payer pour nourrir des incapables fainéants, marre de devoir renier ma fierté d’être français, marre de voir ma belle mère directrice d’ecole ne pouvoir fêter Noël, marre de voir une élite déconnectée nous gouverner. Si je dispose d’un moyen pour exprimer mon mecontement je fonce, MLP me le permet. Je ne me ferai plus berner par l’UMPS.
          J’ose en plus espérer que le FN tapera du poing sur la table et permettra a minima de pouvoir nous balader et travailler partout en France à n’importe quelle heure sans risquer de se faire agresser.
          Son programme économique est pourri? Et celui des autres?
          Elle veut sortir de l’euro? Ca sera un cataclysme…salvateur peut-être?
          Pas assez libéral son programme? Personne ne propose un programme libéral.
          Si son élection permet de tout remettre à plat et de repartir, il faut foncer.
          Et si le résultat est le même que celui de ces 30 dernières années, et bien je considérerai que la politique est pourrie, à tout niveau, et je prierai pour un nouveau 14 juillet…
          Cette France n’est plus la mienne.

          1. Si MLP arrivait au pouvoir, elle serait seule : les législatives, juste après, seraient un bordel sans nom, avec probablement une majorité PS. Bilan : pas plus tôt élue, elle se retrouverait en cohabitation, et le pays paralysé par des grèves et des mouvements sociaux incessants. Bref : le bazar généralisé.

            Ceci posé, pour un pays qui sera sous tutelle du FMI, ce sera la routine.

        3. Nord

          +1 pour Flak et autant pour H16: MLP n’aura jamais les moyens de ses ambitions et le programme du FN vaut celui d’Europe-Ecologie-les-Verts (p**ain, ce nom !!!) en termes d’inconsistance sur les moyens à mettre en oeuvre. Au moins Méluche annonce la couleur: tout piquer aux riches (et aux moins riches aussi, mais ça chhhhhhtttt – faut pas le dire) pour financer son délire collectiviste: http://programme.lepartidegauche.fr/index.php?option=com_content&view=section&id=1&Itemid=13

          (c’est un peu hard à lire, mais accrochez-vous: ça vaut la peine!)

      2. Petit Tonnerre

        Je pense que dans un sens, on a pas à critiquer les gens qui votent MLP, si elle existe, c’est parce que nous, libéraux, avons été très mauvais.
        Si on avait été malin, on serait à sa place et on aurait récupéré tous ces mécontents. On aurait du occuper l’espace de vide idéologique entre le FN et l’UMP.
        La formule libérale-conservatrice de l’UDC qui cartonne en suisse me semble la seule possible pour un parti libéral, après ça point de salut…on doit pas venir pleurer.

        1. adnstep

          Pour que ça fonctionne en France, il faut d’abord que la Sécu soit supprimée faute de crédits. Sinon, ce sera la faute des « ultralibéraux ». Ensuite, par contre, devant le précipice, les Français se raccrocheront à n’importe qui. Il suffit qu’il crie plus fort que les autres. Et là, Marine à ses chances.

          Il est beau, il est beau mon poisson…

        2. Stéphane

          « Nous, libéraux, avons été très mauvais. »

          Ah non, désolé, en France les libéraux sont super-forts. Tellement qu’ils dirigent le pays au doigt et à la baguette. Demandez à n’importe quel zombie du PS pour confirmation. 😀

  13. Libéralisateur

    D’abord être d’accord avec toi, l’UMP ne veut pas reprendre le « bâton merdeux » du pouvoir en 2012. Et c’est bien la raison de Sarkozy-le repoussoir comme candidat. Il n’arrivera même pas au deuxième tour c’est certain.
    D’ailleurs le plein de ses voix frôlerait 25% si on se réfère à 2007 ou tout un ensemble de gens se sont fait berner par son programme tout en moulinets de bras. Et ceux qui sur cet électorat vont mordre à coup sur c’est Nicolas Dupont-Aignan qui avec son programme sortie de l’Euro et de l’Europe et plus médiatique qu’en 2007 va faire autour de 8%. Un Villepin qui va vouloir faire perdre Sarkozy à 3 ou 4 % et on arrive vite à moins de 15% pour Sarkozy qui ne sera pas au deuxième tour.
    A gauche et fort de l’expérience Jospin, le candidat unique quel qu’il soit fera autour de 20% et Marine Le Pen dont le FN a toujours fait de 3 à 5% de plus que lui donne les sondages, va être elle aussi au deuxième tour, car le coup de 2007 là aussi ne pourra se ré-éditer.
    Donc affrontement Marine Le Pen (qui va faire la campagne la plus discrète possible) et le candidat de gauche (le fameux répoublicain de Chirac en 2002). Toute la droite aura le choix de sortir tout l’UMPS et leurs oligarchies qui font tant de mal à la France depuis plus de 40 ans ou donner le pouvoir au PS. Comment les battus de droite vont-ils cette fois demander les reports de voix ? S’ils demandent de voter pour le PS, l’électorat de la majorité silencieuse et même celle qui n’a pas voté au premier tour qui pourra quasiment refaire le coup de mai 2005 où elle a été spoliée se déplacera-t-elle aux urnes. Je le crois.

    1. Vous pensez que les gens qui sont des habitués de la droite voteraient pour une stal honteuse comme Martine Aubry ? Si c’est DSK, à la limite…
      Mais à vrai dire, je ne le vois pas, ce second tour. Chaque hypothèse me semble plus invraisemblable que la précédente. Le futur est plein d’avenir et de rebondissements de toute façon 🙂

  14. chrome

    Le libéral que je suis n’aime pas trop le FN, surtout ses théories économiques et sociales…
    Cependant, faute d’option réellement libérale, je me demande si finalement, le FN n’aurait pas l’effet d’une chimiothérapie pour ce pays. Il pourrait peut être nous débarrasser de ces médias aux ordres, de ces associations championnes de la bien pensance et autres idiots utiles.
    Foutu pour foutu, autant se payer une bonne tranche de rigolade en voyant toutes ces personnes qui se sont acharnées pendant des années à détruire ce pays faire un peu dans leur froc à la pensée d’une arrivée du FN au pouvoir.

    1. Nord

      Je ne suis pas certain que la question se pose en ces termes. Au final, quel que soit le gagnant, on aura toujours une majorité qui nous dit quoi penser et qui mobilise son réseau à chaque remous. Les assos subventionnées de gôche valent celles de droite, et celles du FN n’attendent que d’éclore. Les médias sont aux ordre? Oui! Mais ils le seront aussi si le FN gagne en 2012, juste que ce ne seront plus les mêmes donneurs d’ordre.

      Tiens, je viens de me farcir le manifeste d’Europe-Ecologie-les-Verts: http://www.eelv.fr/le-rassemblement/5277-manifeste-pour-une-societe-ecologique/ … ça fait peur! Hormis la question centrale « d’où c’est-il donc qu’ils vont trouver les sous », je trouve que le plus effrayant c’est le totalitarisme de leur pensée. Se présentant comme de vrais gentils (des Bisounours, en somme) ils disent tout et son contraire, et c’est justement ce contraire qui fait froid dans le dos. En résumé: tout le monde il a le droit de vivre (libre et tout et tout) mais gaffe si tout le monde n’est pas écolo.

      Pas l’ombre d’un programme, ceci dit. Etonnant, non?

  15. RP

    je suis surpris. je ne vois là rien à redire sur le ton général, qui me semble assez juste. Peut être quelques détails mais on ne va pas chipoter.

    De toute façon comme le titre de L’hérétique le laisse paraitre la porosité de l’UMP est telle que ses idées ont déjà gagné la droite. Il apparait ainsi qu’une grande partie des points du programme du FN de 2007 on tété appliqués ou sont en corus d’application par le gouvernement. Marine a ainsi fait rayer de son programme la retraite a 65 ans pour ne pas froisser son électorat populaire, qui, s’il savait…

  16. Mathieu

    +1 pour Chrome

    Si j’envisage le vote MLP, c’est indubitablement en espérant radier la clientèle du pouvoir actuel en place dans les médias.
    Au niveau macro-économique rien ne changera malheureusement, mais au moins, on en aura, on rigolera et on en aura pour notre argent*.

    (* un bulletin de vote c’est 1,5 euro de subvention annuel pour le parti en question !)

    1. chrome

      Hum, une précision quand même. Ce n’est pas demain la veille que j’irai voter pour un politicien, fut il du FN. Le FN reste évidement un parti étatiste, les solutions apportées ne seront pas meilleures.
      Non, simplement, foutu pour foutu, autant que les étatistes et leurs idiots utiles en prennent aussi pour leur grade, et qu’il fasse dans leur froc à la pensée que le FN pourrait arriver au pouvoir.

  17. Chris

    Marine et l’économie: « La clé c’est l’état ».

    Bref, le FN rejoint les socialites PS et UMP!

    Il n’y a donc rien d’étonnant qu’elle obtienne d’aussi importantes intentions de vote, au vu de l’anti-libéralisme rampant dans notre pays!

    Bref, à fuir pour tout libéral qui se respecte !

  18. Jacques

    Si MLP arrive au pouvoir et que les législatives ne lui donne pas une majorité au parlement, il lui restera une solution, devant le chaos qui sera fatalement provoqué par les gauchistes mécontents du verdict des urnes: l’article 16 de la constitution. Pensez-y.

    Après que cela soit bien ou mal, c’est une autre histoire.

  19. cg

    Aucun problème, le programme du FN est une resucée du programme des autres partis socialistes de ce pays, avec l’ETAT qui règle gère administre absolument tout !!!
    Il est juste un peu plus nationaliste que les autres.
    On risque de passer du socialisme au national-socialisme …
    Une des voies de la route de la servitude, en somme.
    Au secours !

  20. EiraTem

    Non le problème de la France est que l’Administration occupe 40% des actifs , comment voulez vous être autre chose qu’Etatiste ?
    Le FN ne peut pas se tirer une balle dans le pied en ayant un discours radical sur cet aspect. C’est tout.

    Sinon je réagis à une remarque plus haut que je ne supporte plus dans la bouche de certains, ici en France.

    T-Buster :
     » la France, avec son vieux fond xénophobe et raciste, …  »

    Je trouve cela vraiment navrant de lire de tels propos, les Français ne sont pas plus racistes que les Allemands, que les Algériens, que les Sénégalais … etc.
    On voit bien l’efficacité du lavage de cerveaux pendant des années (le vote FN = le vote raciste et xénophobe)

    Alors monsieur, allez vivre dans le 9-3, ou dans certains quartiers de la périphérie parisienne, ou dans certaines villes françaises ou la diversité enrichit,
    à coup de 400.000 nouveaux arrivants par an, il n’est pas difficile de comprendre qu’un gros gros problème se pose à nous, à notre civilisation.
    Si vous faites partie de la diversité je comprends mieux évidemment. Mais rentrez-vous bien dans la tête que, désormais, décomplexés notamment par les votations Suisses, les Francais veulent en finir avec cette folie,
    avec l’immigration de masse, avec la propagande à marche forcée de la diversité, avec l’insécurité et la violence, avec les vols et les braquages.
    En outre cette arrivée massive est une catastrophe économique pour notre pays, elle est orchestrée par des élites (UMPS) qui ont des idées mondialistes.

    Pour revenir à l’aspect de l’état-maman, selon moi il se réglera tout seul en France, l’évènement va être rude pour tous, mais je ne crois pas à une solution en douceur. Trop de gens mangent au râtelier. Ainsi, le partie politique qui annonce la rigueur ne passera pas. FN compris.

    1. Flo

      Votre commentaire m’a fait penser à l’interview de Ségolène hier midi par A.S. Lapix sur C+.

      Par exemple lors d’un reportage à Tunis un Mr d’un certain âge dit : « la Tunisie aux tunisiens ». On peut penser ce qu’on veut d’une telle affirmation, mais cette remarque n’a même pas fait lever un sourcil à la dame du Poitou. Qu’aurait-elle dit si un interviewé pendant le congrès du FN ou ailleurs avait dit devant la caméra « la France aux Français » ?

      Dans le même ordre d’idée, après un flot de critiques acerbes sur le gvt en place et « sa politique ultra libérale injuste et inefficace qui rend les riches encore plus riches, les pauvres encore plus pauvres, et déclasse les classes moyennes » (ouf!) elle dit « d’ailleurs d’autres pays s’en sortent mieux, donc d’autres solutions sont possibles ».
      Fort bien. Mais quels pays? En tentant quelles solutions? Avec quelle politique?
      C’est tout juste si en France on peut parler (seulement parler) de ces solutions sans que Ségolène et ses camarades n’appellent à la manifestation si ce n’est à l’insurrection! De là à tenter de les appliquer!

  21. Marsupilami

    le vote blanc et l’abstention ne sert strictement à rien. Contrairement à leurs discours pseudo républicain de corrompus, les clowns de l’établissemment s’en foutent totalement, car ça ne les gênent simplement pas pour être réélus.

  22. deres

    Sarkozy sera réélu en 2012 grâce aux soutiens des personnes âgés. Celles-ci vont bénéficier massivement des actions pré-électorales du gouvernement. Et quand on est content, on en redemande. En effet, c’est cela que cache la gestion de la dépendance qu’ils nous promettent : de l’argent gratuit pour les vieux, en visant large (subventions, assistance à domicile, …). Si on ajoute à cela les augmentations des retraites, les vieux seront aux anges. Je l’ai déjà constaté de visu avec la dernière augmentation de 0.9%, attribué à notre président par des personnes âgés que je connais. En ajoutant un peu de sécurité par dessus et le tour est joué !

  23. Darwin

    Il faut impérativement que le front national s’impose pour qu’une politique de rapatriement massif des afro-maghrébins soit entreprise.
    Les afro-maghrébins sont génétiquement nettement moins intelligents que les européens, progressivement ils diminuent le Q.I moyen ce qui a un impact abominable sur notre développement.
    La seule politique saine serait un rapatriement massif de ces races sur leur continent, avant qu’elles n’aient endommagé à jamais la qualité du pool génétique européen.

    1. Oooh, oui, une politique de rapatriement massif patati patata : ça fleure bon des trains en plombs, des avions sans hublots, des officiers armés. Je ne parle même pas du reste, plus rigolo et trollesque qu’autre chose.

Les commentaires sont fermés.