France.fr : continuons le scandale

France.fr , c’est LE site dont vous, Français, êtes le cocu héros. Vous payez, et il régale. Encore que manifestement, il ne régale pas assez puisqu’il a été décidé, de façon discrète, de relancer un petit coup de marché public histoire d’améliorer un peu le bousin, de fine-tuner la bécane, d’affûter la communication touristique pro-France…

Le gouvernement et l’internet, c’est une longue histoire, quelque chose de sale et glauque, comme les pages les plus sordides d’une histoire d’Ellroy, avec tout ce qu’on peut imaginer de prostituées découpées en morceaux, de corruption décontractée, de bas-fonds interlopes et de petits arrangements entre amis prêts à défourailler à la moindre occasion.

Chaque fois qu’un des membres du gouvernement se lance ainsi à l’assaut d’un truc numérique, aussi anodin soit-il en apparence, cela se termine par un vaste champ de ruines fumantes desquelles on ne relève rien. Si Internet est une bataille pour la majorité, c’est Waterloo et Stalingrad réunis.

A la limite, la nouvelle péripétie qu’on apprend sur France.Fr ressemble plus à une escarmouche. France.fr, rappelez-vous, c’est déjà un gros million d’euros claqués dans la soie, avec le résultat calamiteux qu’on connaît.


Cliquez pour agrandir

Bien que le site soit finalement tombé en marche il y a quelques mois après d’âpres tentatives de la folle équipe de clowns à roulette dont les justifications digne d’un Scotty dans l’Enterprise (« Y’a trop de visiteurs, la pression est trop forte, le serveur va lâcher, capitaine ! ») font sourire ceux qui font tourner des sites plus visités avec beaucoup moins d’argent, nos hautes instances dépensières ont jugé absolument nécessaire de claquer une nouvelle somme conséquente – autour de 2 millions d’euros – pour « améliorer » le bousin.

On en reste pantois.

En effet, tout semblait indiquer que dépenser plus de thune pour cette vitrine clinquante de l’incompétence crasse de nos élites était suicidaire ; le spot proposé à l’ouverture donnait ainsi un point clair de la limite au ridicule à ne pas franchir.

Mais non.

Toujours ce problème majeur : comme ces gens baignent dans le fric, il faut le dépenser. Autant que ça serve à refaire les lambris, non ?

Et alors que Sarkozy a prouvé, une nouvelle fois, son absence de colonne vertébrale en s’adaptant flasquement à l’actualité dans une démonstration de pipeauterie mollassonne, l’Etat continue donc d’aller de l’avant dans les dépenses idiotes, d’ajouter du déficit à la dette, de creuser les caisses vides et de se foutre ouvertement de l’avenir des générations futures dont il prétend s’occuper dès qu’il s’agit de taxer, empêcher, contraindre ou expulser.

Pas de doute. Ce pays est foutu, et ce sera to the max !

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires10

  1. Kelevra

    qu est ce que vous etes mauvaise langue, mais franchement 2 millions c est quoi hein? compare a ca :

    Pas de retraite en France sans y avoir travaillé !

    Cette pétition sera adressée à M. Nicolas Sarkozy, président de la République.

    Monsieur le Président de la République,

    J’ai appris récemment que des retraites sont accordées à des étrangers n’ayant jamais travaillé en France. A partir de 60 ans, s’ils ne peuvent plus travailler et dans tous les cas à 65 ans, ils peuvent toucher l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), avec un simple permis de séjour. Ainsi, des personnes n’ayant jamais cotisé le moindre centime dans notre pays peuvent toucher 8507,49 euros par an de retraite (soit un peu plus de 700 euros par mois).

    Ces informations peuvent être consultées dans le livret d’accueil « Vivre en France » délivré par le ministère de l’Immigration, en page 54, sous le titre « Vieillir en France ».

    Alors que votre réforme des retraites oblige les Français et les étrangers travaillant en France à cotiser deux ans de plus pour pouvoir toucher leur pension, je vous demande donc, par souci de justice, de mettre fin à cette dérive !

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma plus haute considération.

    http://le-cri-du-contribuable.pro-petition.fr/pas-de-retraite-en-france-sans-y-avoir-travaille

  2. daredevil2009

    « Si Internet est une bataille pour la majorité, c’est Waterloo et Stalingrad réunis.  »
    Tout simplement grandiose 😉

  3. gem

    Rha les minables, même pas 5 centimes par habitant. Ils sont pas près de jouer avec les vrais zappeur de fric, ceux qu’on trouve au ministère des finances ( http://www.audits.performance-publique.gouv.fr/bib_res/221.pdf — aux dernières nouvelles, on a triplé la perte : ce ne serait pas 700 millions, mais plutôt 2 milliards ), au ministère de la santé ( vaccins grippe A, les hopitaux public) et, top du top, hors concours, le ministère du travail : avec eux, on ne sait même pas combien de milliards sont cramés, on suppose seulement qu’il y en a pour deux ou trois chiffres.

    Trop minables, les communicants.

Les commentaires sont fermés.