Quand la merde verte tape le ventilateur réchauffiste

Comme vous le savez sans doute, nous allons tous mourir. Pour certains, ce sera à cause des OGM, pour d’autres d’invasions barbares, et pour quelques uns, ce sera Gaïa qui se sera révolté une bonne fois contre les parasites humains qui la colonisent. Aujourd’hui, je vous propose la mort par noyade.

Pour celle-ci, il vous faudra de la glace, plein de glace. Vous la trouverez aux pôles, bien sûr.

Et vous allez avoir besoin de chaleur, plein de chaleur. Vous la trouverez un peu partout, et vous l’attribuerez bien vite à l’activité humaine qui est, je vous le rappelle, l’alpha et l’omega des merdes sur cette planète.

Pour que tout le monde soit bien d’accord avec vous, vous ferez appel à un panel majoritairement composé de scientifiques qui… hum… non, majoritairement de politiciens divers qui prouveront, à partir de papiers dont quelques uns seront relus par des scientifiques, parfois, qu’il y a bien un effet de cause à conséquence entre les voitures qui polluent et la fonte des glaces.

Vous donnerez plein de thunes à ce panel, qui pondra quelques volumineux rapports dont le résumé, purement politique, conduira les dirigeants à prendre des décisions impopulaires et ridicules pour rendre les pauvres plus pauvres et les riches plus riches, à commencer par Al Gore.

Evidemment, pour la fonte des glaces, vous sélectionnerez les rapports les plus solides. Par solides, je veux dire « ceux qui prouvent que tout fond très vite« . Pas les autres. Il vous suffira ensuite de faire un emballage cadeau pour le présenter à une presse toute acquise à votre proposition. Vous pourrez faire appel à une célèbre entreprise de Tripes et Volailles pour accompagner le présent.

Et vous obtiendrez un miracle de précision et de travail hémicéphalique grossièrement construit sur le thème « l’eau va monter, achetez des éponges ».

Bon. Evidemment, vous ne parlerez pas, jamais, ni de loin, ni de près, même en innuendo, d’autres articles qui expliquent pourtant fort bien que les modèles utilisés pour prévoir la fonte des glaces polaires et la montée afférente des eaux sont … douteux, disons.

Ce serait introduire un parfum de contestation et d’hésitation dans la doxa officielle : on va tous mourir, on va tous mourir noyés, on va tous mourir noyés par les glaces qui fondent très vite, on va tous mourir noyés par les glaces qui fondent très vite à cause du réchauffement climatique, et surtout …

On va tous mourir noyés par les glaces qui fondent très vite à cause du réchauffement climatique provoqué par l’homme, engeance pénible qui bousille Gaïa plus vite que son ombre, le vilain.

Il est amusant de constater que la presse internationale, anglo-saxonne notamment, fait la part belle, depuis le Climategate de novembre / décembre 2009, aux deux côtés de la controverse climatique qui secoue assez violemment le monde scientifique et de voir que, dans le même temps, en France, la presse nationale n’émet absolument aucun doute, aucune interrogation sur les thèses avancées.

Le climategate a pourtant clairement montré les errements pathétiques d’une clique de chercheurs pour faire avancer des thèses qu’ils n’arrivaient pas à prouver de façon solide ; bidouillages, approximations, pressions psychologiques, rien n’aura été épargné pour s’assurer qu’on puisse cacher la baisse des températures, et permettre l’émergence de l’idée farfelue de la crosse de hockey.

Alors que les échanges d’emails ne laissaient guère de doute sur les gesticulations de Phil Jones et Michael Mann pour tout tenter afin de cacher les données compromettantes (i.e. pas réchauffistes), la presse française jouait sur le mode pianissimo et n’en parlait quasiment pas. A l’exception, notable, de Allègre, régulièrement étrillé dans nos médias (parfois à juste titre tant ses arguments précipités faisaient parfois bricolés) ou Vincent Courtillot (beaucoup plus gênant car posé, calme, et redoutablement bien outillé) et de quelques rares autres, dont l’honnêteté les pousse à prendre les rapports réchauffistes avec beaucoup de pincettes, tout fut fait et l’est encore pour ne surtout pas parler des révélations qui, pourtant, s’accumulent dans le mauvais sens.

Ainsi, on apprend hier que les entretiens qui eurent lieu ente les inspecteurs fédéraux dépêchés par le Sénat américain et certains scientifiques (ici, de la Penn State University), précédemment présentés comme disculpant complètement les principaux acteurs du Climategate … sont en réalité particulièrement incriminant pour ces derniers.

Voici d’ailleurs un extrait des questions de l’inspecteur général de la NOAA américaine (National Oceanic and Atmospheric Administration) à Eugene Wahl (un des auteur des rapports du GIEC, ) :

Q. Avez-vous reçu la requête, de Michael Mann ou d’un autre, d’effacer des emails ?
A. J’ai reçu cet email. C’est le dernier sur votre liste, là. J’ai bien reçu ça.
Q. Et qu’avez-vous fait à la réception ? C’était de Michael Mann, je suppose ?
A. Oui. Selon mon souvenir, j’ai juste reçu un « forward » de lui.
Q. Et quelles furent les actions que vous avez prises ?
A. Bien, pour autant que je me souvienne, j’ai bien effacé les emails.
Q. Et avez-vous trouvé cette requête inhabituelle, cette requête d’effacement de ces emails ?
A. Eh bien je n’en avais jamais reçu de telle avant. En ce sens, oui, c’était inhabituel.

Je résume : il y a bel et bien eu tentatives grossières de cacher des données compromettantes de la part des scientifiques qui sont, pourtant, à la base des principales études « prouvant » le réchauffement climatique.

Il y a, bel et bien, des tentatives générales d’étouffement de ce savoir, et ce, entre des laboratoires, des universités et des scientifiques dont l’importance remettent directement en cause l’ensemble des travaux du GIEC auxquels ils ont participé.

Et devant ces évidences, la presse française continue de faire des petits prouts discrets dans la direction générale des écolos. Elle soigne son lectorat.

Inconvenien Truth

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires42

  1. gem

    Pour rajouter au comique, la pastèque Cochet propose d’instaurer un tarif social pour l’essence. Parce que bruler de l’essence, c’est mal, mais faut quand même aider les pauvres à le faire… Meunon, c’est pas de la démagogie, nononon…

    1. Stéphane

      C’est un peu comme les écolos militant avec acharnement contre toute forme de torture animale – sauf lorsqu’il s’agit de bouffe halal, parce que torturer un animal est acceptable si c’est au nom de la religion!

      Ici, c’est pareil. Brûler l’essence c’est mal, sauf si on est pauvre (et donc un damné de la Terre, donc un élu lors du Jugement Dernier) ou qu’on est très riche et qu’on le fait pour la Cause (cf les innombrables militants du réchauffement régulièrement en concert/assises/protestations/congrès dans le monde entier…)

      Entre les saints et les damnés y’a pas de place pour la classe moyenne…

      Y’a carbone et carbone, hein.

      1. Epicier vénéneux

        Le carbone que vous rejetez intensifiera l’effet de serre.
        Celui que les écolos rejettent se transformera en diamant.

      2. The-Black_Doll

        Un jour viendra où nous auront ce discourt:
        « Le combat contre les gaz à effet de serre continue, nous faisons à chaque instant un grand pas vers un monde meilleur, sans pollution, où nous recyclons, préservons et respecterons mère nature. Nous devons aujourd’hui stopper toute émanation des gaz à effet de serre tels que le méthane, le CO2 ou encore le monoxyde de dihydrogene! »
        Collons des bouchons à l’anus des vaches et arrêtons de respirer, ça rejette du poison pour Gaïa!

  2. kelevra

    reportage journal de 20h sur france 2 il y a quelques jours, au pole sud concernant la fonte de la glace, pas de chance cette hiver il a tellement neige qu ils ont perdus toutes la balises pour mesurer le deplacement du glacier et l epaisseur de neige tombee. le scientifique dit meme que depuis qu ils mesurent cette epaisseur de neige, l hiver 2010-11 est un record.

    a lire
    http://www.contrepoints.org/2011/03/09/16203-helmut-schmidt-veut-une-enquete-sur-le-giec

    http://www.contrepoints.org/2011/03/09/16344-les-produits-ecolos-nous-rendent-ils-meilleurs

    le 2ieme lien est excellent, des chercheurs ont montre qu acheter des produits verts rend plus voleur et tricheur

    1. Before

      Dans le premier article cité, l’auteur signale « que pas moins de 3 enquêtes indépendantes au sujet du scandale du Climategate (fuite d’emails) à l’unité de recherche sur le climat de l’université d’East Anglia, se sont terminés en blanchiments anodins ».
      Je n’ai pas d’informations à propos des ces enquêtes : qu’est-ce ce qui permet de mettre en doute leur sincérité ? Pourquoi leurs conclusions seraient-elles sujettes à caution ?
      Si quelqu’un peut m’éclairer à ce sujet, merci d’avance.
      (Je ne trolle pas, je cherche à comprendre. Je suis sceptique, le réchauffement est peut-être avéré, peut-être pas, et si oui l’homme peut avoir une responsabilité majeure ou pas…).

      1. Les enquêtes ont été menées de façon pour le moins partiales et comme par hasard, pas en public, et sans compte-rendu. Et quand ça commence à fuiter (comme là) on découvre qu’en réalité, elles ne blanchissent rien du tout.

  3. douar

    Pas plus tard que cet après midi,dans « la tête au carré » sur France Inter, l’animateur, Mathieu Vidard, carbocentriste avéré a encore fait son numéro en cuisinant A.Carpentier, de l’Académie des Sciences. Celui ci n’a pas voulu trancher sur le débat sur les changements climatiques, d’octobre dernier. Tiens, je viens de voir que Stéphane Huet (oui oui, celui de Tripes et volailles!)est invité demain. ça faisait longtemps…

  4. Alex6

    Le jour ou les pseudos-scientifiques cesseront de confondre le phenomene du rechauffement climatique avec le lien de causalite entre le co2 et ce meme rechauffement, je serais pret a les ecouter.
    Le debat devrait etre strictement separe en deux:
    1. Est-ce que la terre se rechauffe?
    2. Est-ce que les activites humaines ont un impact sur la temperature « globale »?
    En affirmant que 1. est vrai, ils en deduisent sans aucune preuves tangibles que 2. l’est aussi. C’est de l’escroquerie intellectuelle, rien d’autre.
    Scientifiquement parlant, il n’y a strictement rien qui permette de prouver 2., certaines theses prouvant 1. meritent en revanche d’etre considerees.

    1. Stéphane

      Le plus important est à mon sens la suite de tout cela: Quitte à admettre 1. et 2., est-ce que les solutions proposées par les politiques (Kyoto et autre) amélioreront la situation en quoi que ce soit?

      Et là on rentre dans le délire le plus complet.

      1. gem

        +1, c’est surtout ça le scandale.

        de 1, On nous vend le rechauffement comme une catastrophe, alors que les températures ne sont pas encore arrivées à l’optimum médiéval… Les glaces du Groenland fondent ? autrement dit, il redevient la « terre verte » qu’il était à l’époque ? où bien c’est grave, ça, dis donc…

        et de 2, pour les endroits qui auraient à souffrir du phénomène : quand la mer monte, il faut être sacrément déjanté pour vouloir l’empêcher, au lieu de simplement monter quelques digue ou évacuer quelques zones devenant inondables.

  5. Bof

    Mettez vous à leur place ! Entre les révolutions arabes, la crise de la dette, la montée de Marine ( à ne pas confondre avec la montée de la mer, nettement moins spectaculaire), plus personne ne s’intéresse depuis des mois au « réchauffement climatique que c’est la fôte à l’homme ».

    Panique chez les journaleux qui ont fait leur carrière là dessus, chez les scientifiques dont le roast-beef en dépend: d’où mitraillage serré d’articles colorés où on joue de la trompette pour tenter de réveiller les masses hypnotisées ailleurs.

    Mais là, Sarko n’est pas coopératif: il veut bombarder tout seul la Libye !

    He ho, les gars, vous m’entendez ? La mer va monter de 2 mètres !

  6. simple citoyen

    En anglais, mais très intéressant. On y apprend notamment que chaque megawatt « vert » détruit 5.28 emplois en moyenne, et 2.2 par emploi « vert » créé. Qu’en Italie, le capital nécessaire à la création d’un emploi « vert » correspond à celui nécessaire à la création de presque 5 emplois dans l’économie classique…
    Le titre de l’essai est: « Le mythe des emplois liés à l’énergie verte: l’expérience européenne ».
    http://www.aei.org/outlook/101026

    1. Tiens, dans le même registre, c’est comme pour l’électricité : alors que la tva est de 19,6 on pourrait s’attendre à ce que les taxes représentent 16% (19.6/119.6) du prix ttc du Kwh. Or selon EDF les taxes sont de 29% avec les astuces du style CSPE et autres, ce qui veut dire qu’on nous taxe à 29/71 soit 41% du prix HT d’ EDF !!! et que ca ne va que s’aggraver … Mais pas un politique pour en parler …

  7. chabenj

    un billet qui m’inspire, au vu des événements du jour au japon, la remarque suivante: comment se peut il, en 2011, que le duo séisme/tsunami soit encore considéré comme une catastrophe purement NATURELLE ? le premier qui trouve un argumentaire permettant de l’imputer à l’activité humaine gagne un an de prise en charge de sa facture carbone.

    1. flak

      ah je savais bien que tu etais un GROS NUL
      et en plus tu es indécent. c’est vraiment pathetique et degueulasse.
      quitte la ville.

        1. chabenj

          Félicitations donc à Gem et à cet impayable Mr Nilsson. Bon Gem, du coup, si tu pouvais ne pas participer à l’ Human achievement hour et couper le moteur de ta bagnole au feu rouge, ça m’arrangerai 🙂

          @ Flak
          Laisse tomber, c’est du sarcasme de GROS NUL, tu peux pas comprendre. N’oublies pas d’insulter Gem aussi, qui m’encourage dans l’indécence, le pathétique et le dégueulasse.
          Ou alors, utilises les 2 minutes entre tes 2 commentaires pour me relire et réfléchir 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.