Combien coûte un Attali écolo ?

C’est la semaine des bons clients. Normal : quand on ne parle pas Zéconomie avec Emmanuel Todd, on aborde les palpitantes questions de Zécologie avec Jacques Attali. Quand celui-ci n’enfile pas les poncifs irritants de bêtise sur le tabac, le monsieur qui pense nous propose ses réflexions sur le nucléaire japonais, et, je dois le dire, c’est assez gratiné.

C’est un billet à la fois court et consternant que nous propose le père Jacques. Cette taille très réduite et le nombre tout simplement affolant de sottises sidérales contenues dans cette petite production gastrique honteuse lui permettra de concourir pour le record du monde de densité en idioties pseudo-scientifiques.

Il faut savoir qu’Attali est aux arguments navrants ce qu’Usain Bolt est au sprint : une référence.

J’avais déjà pu lire, concernant le tabac, une telle enfilade d’arguments éculés que, depuis, je m’étais abstenu de retourner voir la prose calamiteuse de l’ouvrier diplômé en poncifs d’orfèvrerie.

C’était une sage décision.

C’est à la faveur d’un message d’une de mes lectrices (oui, Hashtable est lu aussi par une ou deux femmes, semble-t-il) que j’ai regardé, plusieurs fois, la performance rhétorique qu’il a effectuée dernièrement sur le nucléaire, Fukushima et l’Avenir de l’Humanité (rien de moins), dans cette envolée lyrique que seul un énarque en roue libre médicamenteuse peut produire.

Au passage, je ne suis pas étonné de retrouver les mêmes barbouillages ridicules et les mêmes inspirations psychotropes chez d'autres pipoteurs de la même trempe, comme De Villepin par exemple : même moule, même appétit de fricoter avec le pouvoir, même source d'inspiration goulue que celles des mamelles étatiques d'une France resplendissante de sa justesse sur le monde qu'elle guide avec bienveillance.

En huit paragraphes serrés comme un café de Clooney mais sans son charme ravageur, Jacques arrive donc à coincer :
– les subprimes, qui seraient californiennes,
– l’intégrité de l’humanité à moyen terme,
– des explosions de réacteurs nucléaires arrêtés,
– des quantités considérables de plutonium,
– la contamination d’un Japon devenu largement inhabitable,
– des autorités japonaises irresponsables, incompétentes et butées,
– une catastrophe nécessitant une mobilisation planétaire,
– une communauté internationale impavide,
– et bien sûr, pour terminer, une solution comme seul les visionnaires d’avenir avec de grosses couilles peuvent en avoir, à savoir « mettre en place un consortium mondial de toutes les compétences« , quitte à y aller sans demander leur avis aux autochtones, décidément trop cons.

Il manque Godzilla, mais à part ça, je crois que le compte est bon.

En établissant cette liste, je me suis forcé à relire, une nouvelle fois, l’intégralité du billet. On est au-delà de la consternation. On a dépassé, depuis longtemps, le voisinage de l’ébahissement complet que, pourtant, ce blog explore régulièrement. On est allé au-delà des ceintures d’astéroïdes riches en connite ferrugineuse et en pipeaux lourds. On a littéralement laissé sur place le Capitaine Blâme au milieu des espaces intersidérants. On est bien au delà des dernières étoiles de la galaxie du totalement idiot.

Nous venons d’entrer dans la zone intergalactique de l’abrutissement total, là où le zéro absolu de la réflexion ne sera jamais réchauffé par aucun soleil de pensée, tous beaucoup trop éloignés. Dans cette zone, le respect, la logique, le bon sens, la mesure ou la décence n’ont plus court. Tout ce qui vous passe par la tête, y compris et surtout le moindre courant d’air, est bon à proférer comme vérité immanente.

Attali, plein de bonnes idées

Attali est là. Il est même le patron du coin, sa sympathique casquette de Guide Ultime vissée sur un crâne beaucoup trop étroit pour les masses de plus en plus imposantes de barbapapa colorée qui s’y entassent.

Le vrai mystère, c’est comment la rédaction de l’Express a pu laisser publier un papier à ce point rempli d’inepties ? Personne, dans la rédaction, n’a regardé ce que le type a pondu ? C’est, on peut le dire, de la Pignouferie Olympique.

Non parce que tout de même, sans vouloir friser du mammouth au babyliss et aux bigoudis de combat, il n’y a pas besoin d’avoir fait l’ENA pour noter que le même Japon s’est déjà mangé deux bombes atomiques sur le coin de la figure sans avoir jamais été largement inhabitable.

Que des réacteurs nucléaires – dont la réaction est, doit-on le rappeler, stoppée, i.e. ne peut plus s’emballer et ne peut donc plus exploser – contenant un combustible riche à 2 ou 3% ne peut pas être comparé à celui d’une bombe (riche à 98%). Que le problème n’a jamais été de refroidir le bazar, mais de le faire sans mettre en danger la vie des personnels, et que c’est cet impératif noble qui a provoqué les hausses de températures et les fuites ? Que si la solution consistait à multiplier simplement le nombre d’hélicos ou de pompes, ce serait déjà fait ?

On pourrait croire qu’Attali prend les Japonais pour de parfaits abrutis.

Et on aurait raison : pour écrire aussi méthodiquement une telle série de crétineries, il ne peut en être autrement.

Mais ce qui est encore plus insupportable est qu’au final, Attali ne vise ici qu’une chose : pousser, encore une fois, ses lubies de gouvernement mondial, quitte, d’ailleurs, à écrabouiller au passage l’ego de ce peuple qui a pourtant déjà pris cher. Pour le Jacques, il faut agir, et de force s’il le faut.

Mais voilà : combien ça coûte, ce genre d’insupportables stupidités écoloïdes à sourdes visées collectivistes ?

Parce qu’a contrario, on trouve des écolos qui, eux, posent le débat de façon bien plus pragmatique, sans verser dans ce qu’on pourrait juger, de loin, comme du mépris pour ceux qui sont infoutus de se sortir seuls d’une catastrophe nucléaire après un séisme force 9 et un tsunami jamais vu, au milieu de décombres, de milliers de morts et de centaines de milliers de sans-abris…

Eh bien en fait, on sait. On sait ce que coûte des écolos stupides lorsqu’ils s’approchent trop du pouvoir. Pour la France, cela peut monter jusqu’à 170 milliards, … quasiment en pure perte. Un type comme Attali n’échappe pas à la tendance : gorgé de sa propre importance, il nous balance ses non-solutions pour résoudre des problèmes qui ne le regardent pas et dont la facture finale, évidemment adressée au contribuable, se chiffre rapidement en dizaine de milliards d’euros.

Attali est ici la démonstration parfaite de tout ce qui ne va pas dans ce pays : une réflexion consternante, un relais dans une presse complètement nulle, à la ramasse et ne pouvant plus faire que du sensationnalisme de caniveau, des solutions lamentables, antidiplomatiques et complètement irréalistes, et une vision de l’avenir qui frôle le scandale par le mauvais côté.

Si le Front National est un magnifique détecteur de débats à la con, le nucléaire est un excellent révélateur d’écolos idiots.

Avec Attali, toutes les alarmes se sont déclenchées d’un coup.

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires54

  1. Marianne

    « (oui, Hashtable est lu aussi par une ou deux femmes, semble-t-il) » :

    PLUSIEURS femmes vous lisent, h16 ! Car vous êtes drôle et caustique en même temps que légèrement désespéré, un cocktail garanti gagnant.

  2. scaletrans

    Cher Ami, je crois que c’est un de vos meilleurs papiers, et Dieu sait si le niveau est élevé ! Marianne a très bien vu aussi, avec son sens féminin, le côté légèrement désespéré, que je partage.

  3. GM

    Evidemment qu’ils sont californiens les subprimes, puisque le capitalisme c’est le Far West. CQFD.

    On est à l’ère des champions absolus de la technocratie, élevés au bon grain des années 60-70 et de leur sci-fi chromée sous l’égide bienveillante de l’Autorité Zentrale. Si Attali parvient à l’âge de Stéphane Hessel on n’est pas rendu…  Tous ces gens doivent bien sentir que la centralisation du pouvoir menace d’échapper au politique et ça contribue certainement à expliquer la forme actuelle du socialisme à tous les échelons de l’offre politique, qui compense la perte progressive de contrôle sur la réalité par toujours plus de grands projets burnés de nature à appâter le chaland en mal de sensations… La situation ne serait pas aussi sombre, il y aurait presque de quoi se réjouir… En attendant on a toujours de quoi rigoler.

  4. kelevra

    la photo est excellente. une photo peut dire plus que mille mots et la vraiment ca resume parfaitement ce qu est attali.
    vraiment bravo

  5. yann

    Mais les Japonais ont communiqué, et communiquent encore,…en japonais !
    Parce que leurs infos sont avant tout destinées aux Japonais, qui sont tout de même les premiers concernés, et ne parlent que très peu anglais, et encore moins français.
    Mais ça, les médias eud’chez nous ne peuvent pas le comprendre.

  6. René de Sévérac

    Je suis allé visiter son site et je partage votre sentiment.
    « Il faut que nos amis japonais acceptent au plus vite, ( …)la venue sur place des meilleurs spécialistes mondiaux de la gestion de l’après accident. »

    Connards de Japonais arriéré, faites appel à moi (Attali )et à quelques amis (BHL est occupé à suivre la CNN en Libye) pour vous sauver … comme il est de tradition en Occident !

    Cet individu est effrayant. Je revois encore l’interview donnée à Mme ElKrief a propos des racines chrétiennes de la France rappelant le rôle des Juifs et Musulmans (Al Andalus) dans le développement de l’Europe.
    Son regard semblait dire « Tu vois, sans nous que ferais-tu? » et j’avais envie de répondre que l’Europe s’éveillait à peine quand le facteur musulman nous ramena Aristote.
    Puis le XIIIe siècle vint. Là sont nos racines.

    1. Stéphane

      Faites appel à moi, mais pour une consultation à distance, hein. N’espérez pas la visite de l’Intellectuel Béni dans un archipel japonais rendu inhabitable par la folie des hommes, selon la formule consacrée…

    2. Nicolas

      Cette histoire me les casses, mais menu.

      D’une part, nous avions DEJA la moitié au moins des texte d’Aristote.
      De plus, ils n’étaient pas perdu, Constantinople n’étant pas une illusion.

      Par ailleurs, en quoi le fait que des Arabes nous aient rendu cerains des texte des textes occidentaux, purement occidentaux, ferait que les occidentaux seraient arbares ou je ne sait quoi ?????
      Si Shakespear disparaissait de GB, et que j’en rapportasse -ou un Japonais- le texte sur l’Ile, ce ne ferait pas pour cela des Anglais des Japonais !

      Enfin, et de toute façon, toute la philosophie de notre moyen age est un long cri d’horreur et de réfutation devant l’axiome musulman : l’homme n’est pas libre. A tel point que se faire traiter d’Avéroiste était l’équivalent du facho, du raciste ou du Nazi de 2011 dans leur bouche..

      1. corsobey

        J’espère que les Arabes, au fond d’une cave d’une cité du 93, garderont un manuel d’orthographe du français pour que tes descendants survivant à toutes les catastrophes annoncées par H16, puissent avoir une chance d’écrire correctement dans cette langue. Averroès nazi !! ou l’équivalent pour l’époque. j’adore ce blog , rien que pour lire ça. Fabuleux..

        1. Nicolas

          « J’espère que les Arabes, au fond d’une cave d’une cité du 93, garderont un manuel d’orthographe du français pour que tes descendants survivant à toutes les catastrophes annoncées par H16, puissent avoir une chance d’écrire correctement dans cette langue. »

          Tu veux dire que l’orthographe passe, mais que le sang, lui, reste ?

  7. gem

    Attali c’est un symptôme, une cellule maligne qui multiplie et diffuse un virus mental. Il a été formé pour ça et ne sait pas faire autrement, le pauvre. Et bien sûr il est heureux : il a tout le fric qui lui faut, on lui donne du temps média (avec un faire valoir et sans personne pour le contredire, ce qui devient rare), du pouvoir, que peut-il demander de plus ?
    Attali n’est rien. Juste un produit d’une machine. Une grosse machine étatique pompe du fric pour sélectionner les plus servile producteurs d’idées étatiques, qui souffleront leurs actions pour la bonne cause, (forcément bonne, la cause) à ceux qui sont aux commande de la pompe, et la boucle et bouclée.

    1. Flak

      « Le plan est risqué, reconnaissent Karine Berger et Valérie Rabaud. Que diraient les agences de notation si la dette de la France explosait? Elles retireraient probablement la note «triple A» dont profite la France. Et les taux d’intérêt grimperaient, alourdissant encore plus la charge de la dette »

      hihihihi

    2. Nord

      Pas tout à fait hors-sujet, puisque madame fait par de sa vision de l’avenir … whouaaaaahhhhh, je suis scotché! 90 milliards? Avec un un engagement ferme de discipline budgétaire … ah bon, ça va alors!

      Par contre ceci est bel et bien hors-sujet: « Deux jeunes économistes […] de 30 ans » … force est de reconnaître que ça ne conserve pas science-fiction.

      1. deres

        Je me marre. Quand je vois la vidéo, je réalise que notre économiste trentenaire (sous-entendu jeune) doit bien faire ses 39 ans …

    3. Nicolas

      Avec ce genre de propos, on peut même prouver que l’antarctique sera bientôt la première économie mondiale : suffit que les manchos (pingouins ? Vive l’immigration !) s’y mettent….

      1. Rom1 Nz

        vous avez noté la précision quand même 2,5% de croissance en 2020 et 3% en 2030;
        avec 90 milliards, pas 100 …

        c garanti par Karine, et si vous trouvez mieux ailleurs, Karine paie la différence

  8. Flak

    « On a dépassé, depuis longtemps, le voisinage de l’ébahissement complet que, pourtant, ce blog explore régulièrement. On est allé au-delà des ceintures d’astéroïdes riches en connite ferrugineuse et en pipeaux lourds. On a littéralement laissé sur place le Capitaine Blâme au milieu des espaces intersidérants. On est bien au delà des dernières étoiles de la galaxie du totalement idiot.

    Nous venons d’entrer dans la zone intergalactique de l’abrutissement total, là où le zéro absolu de la réflexion ne sera jamais réchauffé par aucun soleil de pensée, tous beaucoup trop éloignés »

    excellent! c’est du Star Trek politique!

  9. Stéphane

    C’est pas possible. Il va falloir que j’invite Attali à dîner un mercredi soir. 🙁

    Le pire n’est pas dans l’abîme dantesque de débilité dans lequel s’enfonce sa réflexion. C’est de savoir que cet olibrius déjanté en est à sa fin de carrière. Ca fait plus de vingt ans qu’il débite ses conneries au kilo – et que les politiciens qui gouvernent la France lui prêtent une oreille attentive.

    Et ça, ça donne le vertige.

    1. JG2433

      « Ca fait plus de vingt ans qu’il débite ses conneries au kilo »

      Vous pouvez aller jusqu’à 30 ans, puisqu’il fut nommé conseiller spécial du Président Mitterrand, à son arrivée au palais de l’Élysée en 1981. 🙁

      1. Nicolas

        Ah…

        Le passage de l’Ombre à la Lumière, c’était donc lui ?

        Fort belle politique économique Monsieur Attali.

        ARG ! AH AH AH AH HA HA HA H AH AH AH AH AH AH AH !!!!

  10. Curmudgeon

    Attali : major de l’X, 3ème à la sortie de l’ENA, docteur en sciences économiques. Donc, à lui seul, « le consortium mondial de toutes les compétences ». J’en vois qui ricanent au fond de la salle.

    1. gem

      tout s’explique.
      moteur de ferrari (tête bien faire) + carburant (GPL) de l’IEP, de l’ENA ou de Normale sup (tête mal pleine) = moteur qui explose + beaucoup de fumée + bagnole qui dérape

    2. Nicolas

      Sérieusement, ce type qui nous pond un livre à la gloire de Karl Marx tout les deux ans, serait diplômé d’économie ???????

      (Je rappel que Marx est aussi utile pour comprendre l’économie que Mein Kampf pour comprendre la biologie.. Chez moi, dans ma bibliothèque, Marx est à coté de Jules Verne, rayons « science fiction », comme il doit être.)

      Vrai, le niveau baisse ! Cette fois, plus de doute !

      1. gem

        ben oui : tu as vu les manuels scolaire (lycée) en économie, tu pense bien que les rédacteurs (ou leur profs) avaient déjà oeuvré à l’université. Pour un Lemenicier, combien de Piketty ? Marx, ayant affirmé le caractère fondamental de l’économie, a orienté les générations de marxistes vers l’étude de l’économie, mais ils n’ont pas cessé pour autant d’être marxiste (tout au plus certains des idolâtres ont changé d’idole : ils sont devenus keynésiens).

    3. Théo31

      « le consortium mondial de toutes les compétences »

      Bayrou proposait, il n’ y pas si longtemps, de faire pareil pour sauver la France.

  11. Philippe Sandron

    Je suggère qu’on dise quand même merci à J.A. pour nous avoir suscité un des billets les plus percutants d’ H16 ! Force 16 sur l’échelle de Richter.

  12. Flo

    C’est amusant votre apparté sur Villepin.
    Je suis tombé sur lui deux minutes hier matin sur C+ et sur ce thème du Japon.
    Evidemment dans sa bouche la France ne fait rien pour aider les pauvres (mettez beaucoup de commisération dans le ton ici) japonais, il faut absolument les forcer à accepter note aide, etc etc.
    Quand je pense que quelqu’un qui m’est précieux s’était levé à 4h30 du matin et fait des horaires pas croyables depuis le début de ce merdier pour essayer d’aider (modestement) les autorités japonaises et d’informer autant que possibble les autortités et le public Français, ça fout les boules d’entendre ça.
    Ca vaut à peine mieux que la pantalonade de l’autre taré de Maxime il y a quelques jours pour une histoire de caisses de minustre mal garées!

    1. Stéphane

      Vous parlez de M. Georges Baumgartner?

      Dans des vitrines de Lausanne j’ai vu des t-shirts pour le soutenir. Vraiment un type formidable. Un journaliste qui reste à Tokyo et qui parle en direct à la télé, heure française. Ce type relève le niveau de la volaille occidentale au pays du Soleil Levant. Ca me fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens bien là-bas, professionnels, et solidaires avec les Japonais.

      Et si ce n’est pas de lui dont vous parliez, mes excuses; mais cela me ferait plaisir de savoir que M. Baumgartner n’est pas tout seul.

      1. Flo

        Non c’est beaucoup plus modeste, personnel et local que ça.
        Il s’agit de personnes dont c’est le métier de s’occuper de ce genre d’accidents.
        Peut-être l’institut auquel je fais allusiion a-t-il beaucoup à se faire pardonner par rapport à une certaine affaire Ukrainienne.
        Toujours est-il qu’entendre un politocard qui n’a que la critique haineuse à la bouche dire que la France ne fait quasiment rien pour aider le Japon dans ce domaine particulier est écoeurant.

        1. flak

          les journaliss ne sont jamais des types formidables, ils n’aident personne ils font juste leur beurre avec du voyeurisme.
          Flo, ca n’est pas plus modeste.Au contraire, si la personne dont tu parles est un professionnel de l’aide, c’est bien mieux que d’etre un professionnel du dégoisage-sur-site.

    1. Nicolas

      Je vous demande de retirer immédiatement ce propos inacceptable : sur les bouses, et autres fumiers, peuvent pousser de belles roses.

      Par contre, avec Attali…

  13. rageous

    Marianne dit,
    mars 29 2011

    « (oui, Hashtable est lu aussi par une ou deux femmes, semble-t-il) » :

    PLUSIEURS femmes vous lisent, h16 ! Car vous êtes drôle et caustique en même temps que légèrement désespéré, un cocktail garanti gagnant.

    + une! 😉
    Je rajouterai « délicieux »!
    + un forum de « spécialistes » http://www.forum-rpcirkus.com/f11-special-japon
    A en lire les commentaires, les liens, les informations régulières sans jamais tomber dans le catastrophisme et sans éclipser les inquiétudes non plus.

  14. Nicolas

    Les Japonais sont effectivement de parfais abrutis : ils explosent même les USA en brevets/nombre d’habitant !
    AH AH AH AH !!
    (Et l’Europe ? La France ? Heu, et si on parlait plutôt d’autre chose ?)

    1. Théo31

      Les cheminots japonais, qui sont des cons et des abrutis, explosent ceux de la Société Nazionale des Culeurs de Fions en termes de productivité : elle est 10 fois supérieure.

  15. kwak chung seok

    Attali est un être d’un mépris tellement caricatural que j’en perds mes mots…Comment a t-il pu être major de promotion de Polytechnique (X1963), Ingénieur du Corps des mines, docteur d’État en sciences économiques, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration pour finir par écrire des propos aussi foncièrement idiots dans un canard d’envergure nationale ?

    Pour oublier tout ce malheur, je vous convie à mon blog des fellations spirituelles et poétiques, le RACBOUNI

    avec en tête de gondole cette semaine :

    Tom Creule, L’inévitable parade nuptiale du homard glacé

    et même de la poésie épique Kazakh (sisi !)

    🙂

    1. Pierre

      > Comment a t-il pu

      Je parle en connaissance de cause, ayant personnellement majoré un concours de Grandes Écoles Française Du Groupe A, etc. Les dites écoles étant au deumeurant excellentes, on constate tout de même, après les avoir pratiquées, plusieurs choses :

      1- Ce n’est pas parce qu’un mec est capable de poser un 19/20 à une épreuve des Mines qu’il ne va pas voter Ségolène Royal avec conviction. En fait, il n’y a pas de corrélation entre la performance scolaire et le bon sens politico-économique.

      2- Par conséquent, parmi l’ « élite » en question, on trouve quand même une bonne proportion de boulets. Je dirais 50/50. Hé oui. C’est quand même largement mieux que, par exemple, une école de journalisme… mais quand même.

      3- Les polytechniciens sont parmi ceux qui ont le moins les pieds sur terre…

      Et puis, il a fait l’ENA, donc formatage socialiste.

      1. Nicolas

        Il n’y a pas de diplôme de bon sens, n’y d’étude possible de ce dernier.
        -C’est du reste pour cela qu’on n’a jamais vu et qu’on ne verra jamais une obligation de diplôme pour les patrons…

        50% de boulets ? tant que cela…

    2. Stéphane

      Cela n’excuse Attali en aucun cas, mais on peut le comprendre: avec son cursus, il est évident qu’il crie son appartenance à une classe supérieure appelée à régner sur le monde.

      Et toute son analyse, toutes ses conclusions se ramènent immanquablement à la même rengaine: « avec des intellectuels comme moi au commande, ça irait vachement mieux. »

      Allons, faisons fi de toutes ces conneries de démocratie, de liberté, dîndividualisme, c’est vieux tout ça, ça ne tient plus face aux urgences de notre temps. Il faut confier le pouvoir à des experts, point barre. Tiens, au fait, ça tombe bien, je suis expert en tout!

      En fait, il doit être extrêmement frustré de ne pas être reconnu cpmme il pense le mériter. Une tribune libre dans l’Express, ça reste bien dérisoire pour un mentor de l’humanité.

  16. Marco33

    h16, c’est notre Quentin Tarantino de la blogosphère politique!
    Mieux, ses saillies cruelles mais ô combien tirées du réel, montrent sans pitié (mais désabusé) le niveau sans cesse en progression de nos zélites vers …quoi? La nullité, la connerie, l’irresponsabilité, la suffisance? Faites votre choix ou faites des propositions! On devrait peut-être inventer un terme regroupant ces « qualités » des diri-indigents français.

    Responsables mais pas coupables pour ceux qui n’ont pas su diluer les responsabilités, disposant du joker permanent du principe de précaution, ces eunuques du courage politique n’ont qu’une compétence : savoir écarter tous ceux qui risqueraient de prendre leur place et d’agir avec compétence.

    A quand le principe de Peter dans notre Constitution?

Laisser un commentaire