Baroin à poil sur Internet

Monsieur Baroin, je sais que cela fait plus de deux semaines que cela s’est produit, mais comme j’ai un trou dans mon emploi du temps, j’aimerais revenir sur des propos que vous avez tenus sur France 2 le 15 mai dernier. Monsieur Baroin, avec tout le respect que je vous accorde, permettez-moi de vous dire que vous êtes un cuistre. Parfaitement. Un cuistre.

Et avant d’aller plus loin, voici la vidéo ou vous tenez des propos plus que ridicules.

Oups.
Pardon.
Ce n’est pas celle-là.

Là, vous tenez des propos pâteux. Et c’était il y a longtemps.

La vidéo, c’est celle-ci, du 15 mai 2011, sur France 2, donc.

Vous avez l’air plus mûr et vous avez une voix encore un peu plus grave qui fait monter des vapeurs chez certaines de vos auditrices. Et vous y dites ceci :

Monsieur Baroin, je dois vous le dire : c’est juste n’importe quoi. En effet, qui se rendra vers 01 minute 20 secondes dans la vidéo pourra y découvrir la saillie suivante, sortie tout d’une traite, (presque) comme si elle avait été apprise par cœur :

« Il n’y avait pas à l’époque [des précédentes campagnes] (…) internet, les tweets, les blogs, il n’y avait pas l’addition de la France des corbeaux qui se déverse dans un venin permanent à travers l’expression personnelle qui va ensuite sur la toile et sur le monde entier. Tout ça c’est un paramètre que chaque responsable politique est obligé d’intégrer. Et s’il aspire aux plus hautes fonctions, eh bien euh il doit heu intégrer cette dimension heu, d’attention sur heu touss touss en effet son comportement, son attitude. Et dans une période de crise, tout ce qui peut s’apparenter à quelque chose qui ne correspond pas à ce que souhaite l’expression du corps social dans sa cohésion est presque dis-qualifiable. »

Et ça, c’est l’expression d’un cuistre, puisqu’en vous aventurant ainsi sur le sujet de l’interweb et des petits ordinateurs qui se parlent entre eux et des internautes qui font rien qu’à être méchants avec vous, vous faites un étalage intempestif d’un savoir franchement mal assimilé, recraché en vrac mais avec une assurance excessive qui confère à votre discours un aspect ridicule. Clownesque, pour tout dire.

Baroin, clown triste

« la France des corbeaux qui se déverse dans un venin permanent »

Ah oui. L’interweb et tous ses blogueurs pédonazis…

D’abord, les blogueurs sont un très vaste monde, dans lequel on trouve effectivement quelques rigolos plus ou moins approximatifs ou imbibés, il est vrai. Mais on y trouve aussi et en grande majorité des gens normaux voire sympathiques, dont les opinions, exprimées calmement, sont tout à fait valables.

Le problème, voyez-vous, mon cher François (et vous permettrez que je vous appelle François surtout depuis que vous avez insulté plusieurs centaines de milliers de personnes) c’est que ces blogueurs, ce sont aussi des électeurs. Ce sont aussi des contribuables. Qui payent pour vos costumes. Qui payent, donc, pour se faire insulter.

Vous le voyez, là, le petit souci qui arrive en trottinant de l’horizon pas si lointain des prochaines élections ?

« Tout ça c’est un paramètre que chaque responsable politique est obligé d’intégrer. »

Eh oui : l’interweb, les gazouillis, les petits journaux en ligne, les blogs, les politiciens sont obligés d’en tenir compte. Et ça vous embête beaucoup, hein, François ?

Vous, comme tant d’autres, êtes de plus en plus irrités à l’idée que, maintenant, vos moindres faits et gestes, la moindre apparition en public soit enregistrée, que votre comportement sera analysé et qu’en conséquence, vous soyez sous stress permanent, scrutés par tous ces millions de personnes, dont certains sont, littéralement, en embuscade.

Et surtout, que maintenant, ceux qui vous regardent en discutent. Ils ne se contentent plus de subir. Ils causent dans le poste, eux aussi.

Roooh.

C’est vrai que c’est dur. Je comprends que, même armé de votre belle voix grave dont la charge sensuelle fait frémir les adolescentes en pleine puberté, on se sente parfois épuisé d’être ainsi sous les feux de la rampe, tout le temps.

Mais dites moi, personne ne vous a obligé à devenir ministre, non ? Si ? En embrassant la carrière politique, vous deviez bien vous douter, mon brave François, qu’à un moment où l’autre, vous alliez devoir rendre des comptes ? Non ? Et après tout, vous avez tout de même quelques pouvoirs, quelques privilèges et un petit salaire sympathique pour compenser cette abominable pression, non ?

Autrement dit, vous avez librement choisi une profession où vous saviez que vous seriez, précisément, dans la position que vous semblez regretter à présent…

Roooh.

Que c’est dommage !

Et puis…

Et puis, c’est assez savoureux de votre part de taper sur internet alors que, si ma mémoire ne me fait pas défaut, vous avez obtenu votre poste — qu’on ne vous a pas poussé trop fort à accepter, hein, petit coquin — à la suite de la démission de Woerth. Démission qui fut provoquée … par les révélations bettencouresques qu’Internet aura permis de relayer.

Eh oui : votre poste, finalement, vous le devez à Internet et aux vilains corbeaux. Sans eux, Woerth n’aurait pas bougé. Vous n’auriez pas eu votre bon poste grassement payé et personne ne vous aurait écouté chouiner. Mieux : vous auriez été tranquille ! Pas de pression. Pas de méchants twitts et de blogs vipérins !

Ah, vraiment, la France Web 2.0, elle est vraiment trop injuste ! Elle n’est pas assez douce, gentille, et pleine de bisous.

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires29

  1. Boutros

    C’est vrai qu’il a une belle voix, ça en fera au moins une pour l’élection. Mais dans la première video, même jeune, au saut du lit en slip et pas réveillé, on sent une justesse de propos, une audace et une spontanéité extraordinaires. Ce type n’a jamais été jeune, il a bu la potion du pouvoir républicain avec son premier biberon. La politique est le seul métier qui permette d’insulter son débiteur et de le prendre pour un con.

  2. Rom1 Nz

    En parlant du comportement de nos hommes et femmes politiques (éalité des sexes oblige), il serait interessant de rappeler pour chaque d’eux leur passif judiciaire.

    Là, on parle même pas d’un traquenard d’un vilain internaute assoifé de vérité, mais juste de faits.

    Et ensuite, on rapporte le ratio de nos politiques (qui se sacrifient pour la nation…) qui ont eu affaire à la justice à celui des français.

  3. josick d’esprit agricole

    Superbe dénonciation qui m’a inspiré un post http://amourpiegale3.blogspot.com/2011/06/le-cuistre-barouin.html dont voici une partie :

    Toute véritable transformation s’ancre dans la destruction, destruction libérant de l’énergie que l’on peut employer à de saines transformations.

    Ainsi la destruction-combustion du pétrole pour générer du mouvement, de la communication constructive entre les hommes.

    Mais comme je n’ai pas de pétrole, j’ai par expériences bien concrètes des idées relatives à la nature de nos zozautorités qui ont la prétention de nous juger. Et donc de faire part de mes catégories d’analyse (nullement des insultes, mais il faudrait un tant soit peu avoir fait de la sémantique générale pour faire cette différence) dans lesquelles je les classe. Ce qu’elles ne peuvent que pas apprécier.

    L’énergie ainsi pour moi libérée est mise au service de l’innovation, innovation que par définition toute la classe dirigeante française a la haine, car innovation toujours susceptible de bouleverser l’ordre établi, et bien naturellement de les lessiver avec (on le voit bien avec internet).

    C’est pour cette raison que majoritairement ces zozautorités sont arqués contre cette notion shumpitérienne de destruction-créatrice, préférant pour ma part faire état de destruction-transformatrice.

    En effet, ces autorités de nature révolutionnaire (formées à l’école de la page blanche) font, elles, dans la création purement et simplement, de cette création qui fait dire qu’avant il n’y avait rien. Donc créations ex nihilo qui font par là même d’eux-même des dieux créateurs, dieux dont on serait bien mal venu de critiquer les oeuvres. Ainsi en va-t-il pour notre TGV (nullement pour mieux VGT), pour l’Euro…

    Aussi est-il mal venu de critiquer Barouin et compagnie, tout ces barons à talonnette dont fait état Charles Gave…

      1. josick d’esprit agricole

        Désolé de sembler confus, mais comment présenter les choses autrement ?

        Sur le caractère biaisé du concept Shumpitérien de la destruction-créatrice
        Il y a là imbrication de deux concepts.
        On peut en effet considérer qu’il y a deux conceptions diamétralement opposées de l’univers :
        -celle de la création ex nihilo du monde associé à la notion d’un dieu-créateur, l’école qui met face à une page blanche est de cette veine, système dans lequel excelle nos énarques se considérant alors comme des dieux, donc au-dessus de toute critique.
        -celle d’une transformation permanente. On peut alors parler de destruction-transformatrice… C’est là où excelle les entrepreneurs, monde dont nos marquis à talonnette ont horreur car ils apparaissent comme la cible à détruire.

        Le concept de destruction-créatrice de Shumpeter est regrettable dans le sens ou il fait un amalgame entre ces deux conceptions du monde. Mais une fois corrigé, faisant alors état de destruction-transformatrice, il démasque l’imposture de ceux se prenant pour des dieux, bloquant l’évolution car refusant toute notion de destruction-transformatrice. Et tant que membre de l’establisment, mieux prévaux pour eux le statu quo, moins risqué.

  4. Guillaume Sarlat

    Ces déclarations sont incroyables, merci de les avoir relevées

    Mais cela traduit bien l’état de faiblesse des partis et des hommes politiques ; partis sans adhérents ; hommes politiques aux comportements douteux ; débats sans idées

    Ils sont sur la défensive, et ils ont relativement bien réussi à fermer le système, en votant une loi sur le financement des partis drastique et en la contournant ; par la collusion entre les medias traditionnels et les partis existants ; en limitant de fait l’Internet politique (recommandation CNIL de 2006 sur le mailing politique, etc.)

    Mais cela ne nous empêche pas, à France Energies, de créer un parti politique indépendant !

    http://goo.gl/nvoqo

    1. El Gringo

      France Energies 2012…

      Je ne connaissais pas mais ça m’a l’air d’être franchement du costaud. Un exemple: le « droit au logement et aux produits de base » (Oups !?!)

      « PREMIERES PISTES DE REFLEXION A DEBATTRE » (si, si, à débattre):

      « – L’Etat vend des tickets restaurant, acceptés dans les magasins d’alimentation, et des tickets vêtement. Le prix de vente est fonction des revenus ; ils sont gratuits pour les personnes sans ressources.
      – La TVA sur les produits de base est supprimée, y compris pour les produits importés, lorsqu’ils respectent les normes sociales et environnementales françaises. »

      Nourrir « gratuitement » les inactifs, en voilà une idée qu’elle est bonne. C’est merveilleux tout ce qu’on arrive à faire avec de l’argent magique. Et puis c’est vrai qu’avec le RSA ou autre RMI, les pauvres pourraient dépenser leurs sous en conneries alors que là, c’est le gentil état qui s’occupera de choisir ce dont ils ont besoin, donc tout ira bien…

      Continuez, vous êtes dans la bonne voie!

      1. Ça ressemble à des tickets de rationnement, ça en a la couleur, l’odeur et la forme, ça sent bon l’URSS, … et c’est La Fraônce de Demain.

        1. Pere Collateur

          En effet, c’est tout à fait ca, avec les files d’attentes devant les « magasins » (disons les dispensaires alimentaires), les inévitables « tricheurs » qui useront de divers moyens et autres petits arrangements entre amis pour remonter plus vite ces files d’attentes etc…

          Ce genre de système a entrainé 80 millions de morts le siècle dernier il me semble…

          Indécrotables ces humains!

  5. Marie

    Je ne suis pas sûre que les politiques aient intégré l’équation internaute=électeur. Il est de notoriété publique que les surfeurs venimeux ne votent pas, occupés qu’ils sont à leurs diverses activités criminelles ! Donc eux qui votent sont soit des non-internautes, soit des surfeurs honnêtes sous contrôle parental. On reste entre élus et électeurs à l’ancienne, pas de danger, CQFD.
    A propos de la surveillance du bien-être général, je vous recommande la modeste campagne en faveur des créateurs de demain :
    http://www.numerama.com/magazine/18977-hadopi-pur-decouvrez-les-3-spots-tv-de-promotion-de-l-hadopi.html

    1. Oui, le lien m’a été signalé. Si j’avais du temps et des moyens, je détournerai bien l’une ou l’autre vidéo, tiens.

      1. Melkion

        H16 révèle sa véritable nature cégétiste, le voilà pris à réclamer plus môôôôôyens 🙂

        1. Crucol

          heureusement, qu’il n’est pas en phase terminal de cégétiste, sinon plus de billets, c’est la grève… bouhou…

  6. Panda Bourré

    Une question me taraude :
    A part avoir eu un père grand sachem des frères de la côte, il sait faire quoi de ses dix doigts, le petit François ?

    1. Panda Bourré

      C’est bon, j’ai ma réponse, sa carrière professionnelle se résume à un stage de 4 ans chez un copain de papa.

  7. sghc

    La « saillie » sur Internet du sémillant ministre est le vade mecum du petit arriviste. Tout y est. En somme, Internet empêcherait d’arriver en rond.
    Une autre chose me frappe, outre le timbre de voix, c’est le ton calme, réfléchi et quelque peu monotone qui n’est pas sans rappeler celui de la donzelle que Justice au singulier appelle Caroline chérie. C’est du même cru

  8. Théo31

    « tout ce qui peut s’apparenter à quelque chose qui ne correspond pas à ce que souhaite l’expression du corps social dans sa cohésion est presque dis-qualifiable. »

    C’est curieux, cette saillie ressemble étrangement à celle de Brecht :

    « Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

    Comme tout bon socialiste qui se respecte, Baroin hait le peuple, mais pas son argent. Gros ****** va.

  9. YodaYoda

    Je suis plutot d’accord avec Baroin en réalité sur ce propos en général car il ne dénonce pas tout le systeme du blog et internet en général mais la place qu’on accorde à certains experts auto-proclamés ou polémistes en tout genre sur cette toile alors qu’ils rabaissent le débat.

    j’ajouterai même que la peoplisation impressionnante que les medias font de ce personnages preque-publiques nous détourne du fondement même de la politique : c’est à dire les idées!

    On nous pousse à rentrer dans cette guerre électorales des valeurs et de la « chevalerie » ou chacun verra son passé ressortir, ses photos de fac publiées et ses sms divulgués en place publique. Mais arretons la connerie !!!

    Le risque est grand : celui de voir nos élections s’americaniser, ou un candidat pourra etre élu juste parce que l’autre a montré son cul dans une soirée arrosée il y a 10 ans, ou l’idée a cédé sa place à la droiture morale présumée.

    Obama a été attaqué sur sa religion et son lieu de naissance et la France s’en est indignée, alors ne tombons pas dans le piège que nous dénonçons !

    1. « il ne dénonce pas tout le systeme du blog et internet en général mais la place qu’on accorde à certains experts auto-proclamés ou polémistes en tout genre sur cette toile alors qu’ils rabaissent le débat. »

      En plus court : Baroin dénonce les trolls sur internet et leur accorde beaucoup trop d’importance. La faute à qui ?

      Obama a été attaqué sur sa religion et son lieu de naissance et la France s’en est indignée, alors ne tombons pas dans le piège que nous dénonçons !

      Tu parles. La France, c’est le bal des hypocrites à ce sujet. Et puis, tant qu’à faire, ne nous indignons surtout pas lorsque ça viole et ça harcèle.

    2. poil

      c’est probablement le commentaire le plus franchouille et le plus niais de ces cinq dernieres annees.Aucun des elements cites
      -n’a le moindre sens
      -n’a le moindre rapport avec les velleites fascisto-legales de Babouin.

      « Le risque est grand : celui de voir nos élections s’americaniser, »
      *facepalm*

  10. josick d’esprit agricole

    A la réflexion, Barouin ne préparerait-il pas son baroud de Président… en faisant état de « l’addition de la France des corbeaux qui se déverse dans un venin permanent à travers l’expression personnelle qui va ensuite sur la toile et sur le monde entier », et donc bien évidemment souillant la noble France dont il est un des représentants en attendant de devenir Son représentant.

  11. adnstep

    Il réfléchit vite, Baroin. Entre le début à la fin de sa tirade, il s’est rendu compte qu’attaquer de front la masse des internautes, c’était surement perdre quelques voix, voire beaucoup, et sa diatribe se termine en gargouillis pitoyables.

    N’empêhce la fin est révélatrice : « Et dans une période de crise, tout ce qui peut s’apparenter à quelque chose qui ne correspond pas à ce que souhaite l’expression du corps social dans sa cohésion est presque dis-qualifiable. »

    Tandis qu’en période faste, le corps social, on peut le FMIser sans problème, il en redemande.

Les commentaires sont fermés.