Une presse française toujours en phase avec la vraie actualité

Pour le moment, tout va bien : grâce à une série de micro-événements locaux, internes et nombrilistes, la presse a su conserver l’œil des Français sur le cochonnet de la magnifique partie de pétanque qui se déroule dans nos frontières.

Ainsi, les primaires socialistes se sont étirées langoureusement sur plusieurs semaines. C’est, quand on y pense, plus que pratique : c’est salutaire puisque cela aura permis à une demi-douzaine d’instituts de sondages de faire leur beurre, à des centaines de reporters-photographes de nous ramener des images plus fraîches que leurs sujets, à des dizaines de blogs de retrouver une nouvelle vigueur.

Le lancement, en fanfare, de la campagne socialiste aura ainsi donné l’occasion de ressortir, en toute logique, quelques petites affaires bien pourries qu’on qualifiera de traditionnelles et quasiment attendues ; des mallettes et des billets d’un côté, des parrains mafieux de l’autre, c’est à la fois très classe et complètement fortuit dans ce pays !

Et pour cette semaine, on continue souplement, dans des petites foulées athlétiques, sur la même lancée. Les unes du Figaro, de Libé, du Monde ne laissent aucun doute : il ne s’est rien passé dans le monde de suffisamment important pour ne pas détailler sur plusieurs articles, sur toutes ces unes, les divagations pâteuses d’un bourgeois légèrement encanaillé qui ne sera, de fait, certainement pas élu président de la République Française en 2012.

Collection Montebourg - bannière

Bon, ok, si, lorsqu’on fouille un chouilla, il y a bien quelques autres sujets d’importance en France. Tenez, prenez celui-ci, il vaut une capture d’écran :

Mardi, jour de non-grève

Pendant que la Nation toute entière palpite à l’idée de désigner un candidat qui ira, enfin, bouter Sarkozy hors de l’Elysée (dans lequel, du reste, il est bien seul maintenant que tout le monde le fuit), une certaine catégorie de branleurs syndicalistes a décidé de faire une non-grève qui va se traduire par une journée de non-travail. Des non-trains vont circuler non-normalement ce qui va probablement provoquer des non-problèmes sur certaines non-lignes. Les oui-usagers sauront trouver la oui-force pour surmonter ces non-interruptions et aller oui-travailler.

Du reste, on sent là aussi que les préoccupations de ceux qui vont faire un petit coup de non-travail sont en prise directe avec l’actualité du terrain : Bernard Thibault, l’indéboulonnable briard baveux en charge du groupuscule d’inaction terroriste, déclare ainsi que cette nouvelle bouffonnerie « est un message de refus de cette austérité qui, si on laisse faire, peut prendre des proportions beaucoup plus lourdes ». Oui, pour lui, « ne pas laisser faire », c’est se croiser les bras. Comprenne qui pourra.

Comprenne qui pourra aussi lorsqu’il parle d’austérité dont on ne voit pas le début du museau humide dans la non-action gouvernementale si chimiquement pure qu’elle pourrait avoir la qualité syndicale que le petit Bernard pourrait lui décerner.

À moins bien sûr qu’il parle des petits bricolages affectueux que le gouvernement tente discrètement de faire à la marge, un peu comme un peintre en bâtiment tentant de repeindre la Tour Eiffel avec un pinceau double zéro. Ou peut-être Thibault veut-il évoquer les méchants radars à feux rouges qui ont chopé tant et plus ces derniers mois, et dont les bénéfices doivent à peine couvrir la micro-mesure précédente ?

Bref, on se perd en conjectures.

Pignouferies de presse

Mais en tout cas, une chose est absolument certaine : on ne parlera pas de la nationalisation de Dexia. Ou si, rapidement, histoire de dire que c’est bon, c’est fait, cela a été réglé pendant le week-end, pas de quoi paniquer. Et concernant la banque danoise Max Bank et la banque grecque Proton Bank, il n’y a rien à déclarer.

Moui bon si elles ont été aussi nationalisées en catastrophe ménanparlonplucirculez allez ouste. De toute façon, ça ne veut rien dire. Des banques qu’on nationalise, ça arrive tous les jours, non ? Et puis c’est bien fait pour ces banquiers ! Qu’on les pende ! Ils n’ont que ce qu’ils méritent !

Mélenchon, sympathique et jovialEt puis ce n’est pas grave. Est-il vraiment utile de s’attarder sur le vote crucial de la Slovaquie au sujet de la ratification du Fonds de Soutien Européen ? D’abord, qui sait ce que c’est que ce fonds de soutien et comment il marche ? Personne.

Et puis, des Slovaques, t’en as déjà vu, des Slovaques ? T’en connais, toi ? Pfouarh.

Bon. Ok, s’ils disent non, le Fonds en question ne peut plus grossir, et vu les besoins, cela amènerait probablement une petite nervosité sur les marchés. Rien d’insurmontable à qui dispose d’une imprimante suffisamment rapide. Et puis tout le monde sait qu’ils finiront par accepter. Point n’est donc besoin de détailler les opinions de ceux qui sont contre ce fonds. Point n’est besoin d’ajouter à la tension palpable la confusion de ceux qui pensent qu’ajouter des dettes pour résoudre un problème de dette est une erreur. Rooh.

SPIEGEL ONLINE: Slovakia has yet to approve the expansion of the euro backstop fund, the European Financial Stability Facility (EFSF), because your Freedom and Solidarity (SaS) party is blocking the reform. If a majority of Slovak parliamentarians don’t support the EFSF expansion, it could ultimately mean the end of the common currency.

Sulik: The opposite is actually the case. The greatest threat to the euro is the bailout fund itself.

Tout cela est sans importance : le gentleman farmer du socialisme décontracté a fait un score mémorable, la dinde du Poitou est passée à la casserole, des miyons de personnes se sont bousculées pour se faire enregistrer (et ont même payé pour ça) et le pays, on le sent, va déjà mieux.

L’hiver sera doux. Il fera beau. Dimanche, il y aura un second tour. Peut-être Carla pondra-t-elle son lardon ?

Je vais faire du thé.

J'accepte les BTC, ETH et BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BTC : 1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
ETH : 0x8e2827A89419Dbdcc88286f64FED21C3B3dEEcd8
 

Commentaires38

  1. Higgins

    Pour les radars sur les feux-rouges, je croyais naïvement que leurs installations allaient faire diminuer le nombre d’infraction.Me serais-je fait abuser par le discours officiel?
    Quant aux Pignouferies de la presse, on peut y ajouter celles des critiques littéraires. Voilà comment la nôtre traite un ouvrage qui ne s’est vendu, il est vrai, qu’à 10 millions d’exemplaires depuis sa parution: http://www.lexpress.fr/culture/livre/ayn-rand-la-philosophe-du-liberalisme-economique_1038763.html. Moins que la profession de foi de John Galt, l’ouvrage vaut au moins la peine d’être lu tant on a le sentiment d’y voir une description de notre beau pays. Assez prémonitoire, non?
    C’est fou comme la prose de ce « critique » illustre celle de Balzac: « La vérité ruine tant d’abus et d’erreurs, que tous ceux qui en vivent se dressent et veulent tuer la vérité : ils commencent par s’attaquer à l’homme. Aux novateurs, la patience ! »

    1. Arkh

      On dirait une critique faite par un gratte papier qui n’a pas pris le temps de lire le livre en VO. Très scolaire quoi : on va sur wikipedia lire un résumé puis on chie un article.

    2. hagakure23

      Un article que je qualifierais d’obscurantiste. Il justifie l’ignorance d’un livre important par un avis personnel.

      Cependant, les commentaires sont assez rassurants. Ils dénoncent tous l’article.

    3. douar

      Un chroniqueur de France Culture, aux « Matins de France Culture » qualifiait la semaine passée, l’Express, comme le nouveau tabloïd français. C’est bien vu.

    4. Stephanie

      Ce n’est certainement pas un hasard si personne en France ne parlait de ce livre jusqu’à ces dernières semaines (je n’en ai jamais entendu parler durant ma scolarité orientée en littérature alors que c’est un classique pour les Américains) : trop dangereux, incite à réfléchir…Heureusement Internet, les blogs libertariens et mon côté « avocat du diable » sont passés par là.

    5. Martin Lothar

      J’ai ben eu envie d’aller massacrer ce journaleux de mes deux. Mais bon, je sors d’un train de « non grève » j’suis crevé — stop — bonne nuit.

  2. Le Gnome

    Pendant ce temps là, les Grecs achètent des chars d’assaut, d’occasion, bien sur, ils n’ont pas les moyens d’acheter du neuf, mais pour un milliard de dollars quand même.

    Je suis tout ébaubi de voir mon pognon si bien utilisé, et dire que certains homophobes qualidient les Grecs de peuple sodomite.

      1. Théo31

        Quand les ressources du Fonds d’Enculage Solidaire et Festif seront taries, les Grecs feront peut-être un peu moins les marioles parce que en matière de foutage de gueule ils se posent en classe olympique. Les Français aussi.

    1. infraniouzes

      Je crois me souvenir qu’en 1981, année de son adhésion à l’UE, la Grèce venait de renouveler sa flotte de chasseurs en achetant des F16 américains. Elle recevait déjà des aides substantielles de l’UE comme tous les pays candidats, sans doute pour acheter la vaseline nécessaire à l’introduction, dans l’Union, des pays non calibrés pour l’opération.
      Donc s’ils (les sodomites) ont acheté des tanks américains d’occasion, tout est normal. Nous, on continue de payer leurs fonctionnaires vu qu’ils ne payent pas d’impôt, et les moines des Météores contemplent d’un air désabusé l’agitation des gnomes hellènes qui nous font croire qu’ils descendent de Périclès, Platon ou Alexandre. Faut leur rendre cette justice: ils s’y réussissent parfaitement.

  3. deres

    Pendant ce temps là, les pauvres polonais opprimés par l’Europe, la mondialisation et le libre marché réélisent les libéraux au pouvoir … Mais cela ne figure que dans les entrefilets de la presse française en filigrane. En, effet, la lecture de la bio de Donald Tusk (http://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_Tusk) risquerait de donner conscience au français qu’il est possible d’être gouverner correctement … Le passage sur l’achat de vaccins conte la grippe A est édifiant ! La volonté de diminuer le nombre de parlementaire aussi.

  4. Galuel

    C’est la Tour de Babel qui s’effondre.

    Un phénomène qui a n’avait pas surpris les architectes puisque pendant l’effondrement qu’ils n’avaient ni prévu ni même vu ils se chamaillaient pour savoir qui serait en charge de rajouter le dernier étage…

    Ils n’ont pas eu le temps de le savoir, la Tour les a ensevelis.

    1. Pascale

      La Tour de Babel étant aussi le symbole du Bisounoursland (entendez vivrensemble) impossible compte tenu de la nature même de l’Homme. C’est ce que les constructivistes voudraient absolument nous imposer par la force et tentent d’ailleurs de nous imposer par la force : un monde merveilleux (et inhumain) ou tout le monde « parle la même langue » avec tout ce que cela implique symboliquement dans la vraie vie, c’est a dire les pieds bien plantes dans le sol.

  5. bibi33

    h16 vous avez oublié de mentionner les deux événements les plus importantes de la semaine mis à part la primaire citoyenne (sic, les non-citoyens peuvent voter) le match de football opposant ce soir la France à la Bosnie et la demi-finale de la coupe du monde de rugby France Pays De Galles, ou se joue n’y plus ni moins que l’avenir du monde libre puisqu’une fois de plus la France éternelle va devoir livrer bataille contre le reste du Commonwealth pour redonner sa fierté à toute une nation, et permettra d’attendre dans le calme la victoire de la gauche pour redonner pour 5 ans la fierté à tous les Français, qui en plus des coups de matraques fiscaux, et des bisous gratuits.

  6. hagakure23

    « Jour de non grève » C’est juste hilarant. C’est un effet positif de la crise. On sera ruinés mais, au moins, on pourra se marrer du ridicule de la gauche face au réel.

    1. hank rearden

      C’est ce que je disais ailleurs. Beaucoup vont pleurer mais certains ricaneront.

      D’ailleurs, ça commence. A une connaissance socialiste qui me rappelait parfois que « si tu payes de impôts, c’est que tu as les moyens », j’ai eu l’occasion de lui renvoyer sa réflexion alors qu’il se plaignait de la nouvelle imposition à plus de 30% de la plus-value sur la vente des résidences secondaires. Je lui ai dit en ricanant: « si tu payes des impôts, c’est que tu en as les moyens ». Lui ne rigolait pas du tout.

      1. Théo31

        Même les clochards ont les moyens. Ils donnent 80 % de leurs revenus en taxes sur l’alcool et les clopes. C’est donc vrai : les riches paient moins d’impôts que les clochards. CQFD.

  7. hagakure23

    L’article de l’économiste slovaque du Spiegel me conforte dans l’idée que l’Europe de l’Est va nous dépasser à moyen terme. Ils m’ont l’air beaucoup plus raisonnables.

    Je pense aussi que des pays comme l’Estonie ou la Slovaquie pourrait devenir un lieu privilégié d’expatriation privilégié des français, dans quelques années, si notre système s’effondre totalement. Ce qui est très probable.

  8. Pascale

    Tout comme pour les primaires socialistes, la naissance du petit Sarkozy me semble une opération marketing dont la réussite est assurée. La presse va faire pleurer d’émotion dans les chaumières avec des titres à la une sur la naissance du divin enfant.

    Toute la presse et ses pignoufferies ressemblent aux romans sentimentaux de type Harlequin : nous vivons dans un conte de fées permanent, la dure réalité de la vie n’existe pas. Et même si elle existait, l’État-maman-poule (le Prince Charmant ?)nous protègerait et tout se finirait bien.

    « Du pain et des jeux » : voila ce que le peuple demande…. et ce qu’on lui sert.

  9. Pandora

    Ces sujets sont trop techniques pour « faire vendre » et puis ils concernent les banquiers qui sont tous des méchants qui ne prêtent pas aux entreprises comme l’État leur a demandé de le faire…
    L’Europe ?
    Ce n’est qu’une techno-structure qui empêche nos (bons)hommes politiques de gouverner comme ils l’entendent et certainement pas une union de peuples (encore souverains mais plus pour très longtemps)qui ont décidé d’arrêter de se faire la guerre, au moins physiquement.

  10. NeverMore

    Alerte ! Urgent ! Infos essentielles !

    – La sécheresse perdure en Bretagne (gwin ru obligatoire pour tous et pour tout).
    – Les moniteurs de colo devraient se reposer 11 heures par jour (ordre de Bruxelles).
    – Un gain de 8 Millions d’Euros au loto toujours pas réclamé.

    1. Paf

      8 millions ca en fait tout de meme minimum 5 pour l’etat, tu m’etonnes qu’ils soient impatients que quelqu’un le reclame…

      1. juni palacio

        En France, les gains de jeu ne sont pas imposables.

        Mais comme il faut bien faire quelque chose avec ces millions (acheter des trucs, par exemple), PAF, l’état va repasser par là. Bref, les gains de jeu ne sont pas imposable, mais c’est la dernière fois qu’ils le sont.

        1. juni palacio

          On peut passer une frontière amie. Rien n’est jamais complètement foutu tant qu’il y de l’électricité au compteur

  11. Ieremenko

    Article tordant, merci !

    Faits divers :

    On parle de plus en plus sérieusement chez les gars qui nous pompent de là haut d’un hair cut de 60% sur la dette Grecque, tout en reconnaissant tout bas que ça serait pas suffisant. On commence à parler aussi de nationalisation. Bah oui on en a les moyens !

    Autre news : gagner 250 000€/an est désormais « extravagant » et « exorbitant ». Le plancher de la taxe sur les hauts revenus est en effet baissé à ce niveau. Encore quelques étages et les Français vont s’en prendre plein la gueule.

  12. Cui-Cui

    Et maintenant le non-vote!

    Les Slovaques disent non aux Fonds européens de stabilité financière (FESF) qui passe de 440 milliards à 726 milliards, excusez du peu, mais il en manque encore minimum 1 trillion supplémentaire… à venir, quand tu nous tiens…

    Donc, les Slovaques sont priés de revoter, jusqu’au Oui-vote, et de passer à la caisse comme les autres, enfin comme nous.

    L’Europe pense à généraliser le OUi-vote d’office pour simplifier les procédures démocratiques. (nous comprenons mieux pourquoi les Belges n’ont pas de gouvernement, depuis que l’Europe trône à Bruxelles, ils en n’ont plus besoin les veinards, exemptés de primaire !)

    C’est beau le Communisme décomplexé.

    1. Alex6

      Ben oui, quand quelqu’un ne vote pas comme il faut, on le fait re-voter jusqu’a obtenir le bon resultat. Si au final le vote n’est toujours pas le bon, la decision sera prise en excluant les dissidents.
      C’est democratique, personne ne s’indigne. Tout simplement hallu-ci-nant.

  13. tableau

    Tout à fait d’accord avec toi alex6, comme disait un ami: l’anarchie c’est ferme ta gueule et la démocratie c’est cause toujours!

Les commentaires sont fermés.