Primaires : le bal des hypocrites fait carton plein

Le suspense insoutenable s’est achevé hier soir : DSK veut être entendu dans l’affaire de proxénétisme de … Oh pardon, non, je voulais parler des primaires socialistes. « Habemus Papam » peuvent enfin s’écrier les socialistes officiels ! Hollande est finalement intronisé représentant certifié conforme du Parti Socialiste phalange présentable. Youpi.

Sonnez trompettes. Résonnez hautbois. François est donc vainqueur de haute lutte après un âpre combat et aura remporté à la sueur de son front une élection vraiment pas jouée d’avance.

À présent, c’est l’avalanche de poutous humides. Dans toutes les officines du parti, on va tous, maintenant, se faire des bisous gentils et numérotés : l’heure est au rassemblement. Plus un mot ne doit dépasser, plus une humeur ne doit s’exprimer.

Et dans les médias, sur les forums, dans les billets les plus affûtés d’une (go)gauchosphère remplie de gens intelligents et pas du tout sirupeux, on se passe généreusement la main dans le dos : ce fut une belle campagne, bisous bisous, on a vraiment fait un effort démocratique, smack bise, et on a vraiment été super-fair-play les uns avec les autres, galoche galoche, et maintenant, on se met tous au travail vers le même but, poutou poutou : il faut battre le méchant (dictateur) Sarkozy avant qu’il ne reprenne un petit mandat supplémentaire (troporrible).

Egalité, Taxes, Bisous : République du Bisounoursland

Bien bien.

Écartons maintenant un instant ces niaiseries qui confinent au handicap lourd avec assistance respiratoire, et évaluons deux secondes l’ensemble de l’exercice.

Je ne m’attarderai pas sur l’impact réel de celui-ci, je l’ai fait la semaine dernière : pas besoin d’être un grand clerc pour deviner que le candidat issu de ce scrutin ne fera pas mieux que les autres, et qu’il soit élu président ou pas, le pays va au casse-pipe.

Sur l’exercice lui-même, on peut tout de même jeter quelques réflexions.

À commencer par la plus évidente : tout ça pour ça ?

Rooh. Je suis déçu. Au mois de septembre, on avait donc Hollande grand favori dans les sondages, et manifestement favori aussi au sein du PS. Et grâce à une habile mise en scène communicationnelle dans laquelle un nombre conséquent d’heures de télé et de radios furent consacrés aux différences parfois nanométriques entre les candidats, on en arrive à la conclusion finale, après vote, que … oui, finalement, c’est toujours Hollande qui est le favori.

Mis à part cette magnifique performance marketing qui aura réussi à faire utiliser des locaux de la République pour une cause partisane, à caser un maximum de socialisme pur et dur et mou en temps d’antenne et dans la presse, quasiment au nez et à la barbe du CSA, le parti n’a donc pour le moment pas avancé d’un petit cachou : on était parti avec un François, un peu mou, et on arrive avec un Hollande, encore un peu plus mou.

Mou Baby PS

Bref : question combat de haute lutte, et scrutin acharné, avec empoignade au finish, c’est assez peu palpitant.

En revanche, on a tout de même gagné une belle brochette d’aigreurs qui vont remuer les intestins socialistes pendant les prochains mois.

Aubry a en effet été battue à plates coutures. Ce n’est pas encore tout à fait la branlée de magnitude 9 que Royal se sera prise la semaine dernière et qui couvait depuis plusieurs années, mais l’écart avec Hollande est suffisamment grand pour qu’on ne puisse accuser Titine d’avoir bourré des urnes.

La question qui se pose à présent est de savoir comment elle peut prétendre, sans faire rire ses troupes, ses opposants et tous les observateurs qui n’ont pas 2g d’alcool dans le sang, qu’elle soutiendra entièrement le candidat PS ?

Certes, elle pourra facilement arguer du fait que le programme de François n’est pas fondamentalement autre chose que socialiste et qu’elle l’adoubera donc de son aura. Mais si tous les programmes des candidats se valaient, pourquoi cette élection ? Pourquoi, hormis l’aspect purement marketing évoqué plus haut, s’enquiquiner alors dans une série de pénibles débats ? Si tout le monde, à la fin, soutient religieusement Hollande, c’est que toute cette mascarade élective ne porte absolument pas sur le programme, mais juste sur le bonhomme ou la bonne femme, le porte étendard, l’homme sandwich qui devra vendre le bousin au reste des Français, non ?

Eh oui : il n’y a pas de doute. Toute cette fanfare remuante n’est qu’un petit coup de flûtiau destiné à faire monter la sauce PS dans le pays, en mettant en avant quelques têtes d’affiches rigolotes. Le programme, en définitive, tout le monde s’en tamponne assez calmement puisque, je vous le répète, tous nos valeureux petits candidats soutiendront l’investi.

Dans tout ce carnaval, on peut même rappeler la performance du Valls : ce fut ainsi le seul qui a clairement rappelé qu’il n’y aurait, essentiellement, que du sang et des larmes pour les Français. Ce fut le seul qui prétendait ne pas vouloir leur mentir.

Et lorsqu’on analyse, finalement, pourquoi le Manuel se lâchait ainsi, c’est tout simplement parce qu’il n’avait aucune chance d’être élu. Autrement dit : le seul à avoir eu un instant d’égarement et de sincérité fugace, ce fut Valls, mais non pas parce que la vérité, nue, moche et complète, devait être dite pour préparer tout le monde, mais simplement parce qu’il n’encourait aucun risque en ce faisant.

Bel effort que de prendre un tel non-risque. Et bel effort, ensuite, de soutenir le candidat officiel, celui qui se sera toujours efforcé de continuer à, justement, masquer cette vérité ou à tant l’atténuer qu’elle n’apparaît même plus en filigrane de propositions toutes plus farfelues, démagogues et irréalistes les unes que les autres.

Bref : les militants effervescents et les politiciens aguerris du Parti Officiellement Socialiste peuvent bien se réjouir, à présent, du magnifique coup de communication qu’ils viennent de réaliser. Quelques millions de Français se sont joyeusement prêtés à ce fichage massif et décomplexé, nos guignols ont fait carton plein.

Mais tout ceci reste parfaitement hypocrite.

J'accepte les Bitcoins !

18gKhKNBPZiWeEfYCPWnMDnVawZN7HEsbY

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires46

  1. Emma

    Cher h16, vous avez entièrement raison : cette mascarade-fichage dans les locaux de la République n’aura pas servi à grand chose puisque le résultat était connu depuis déjà longtemps. Raison aussi sur le discours de Manuel Valls, le seul qui ait dit (une partie de) la vérité dans ce concert qui sonnait faux. Comme vous le signalez, ce qui aura marqué c’est sans conteste cette « gauchosphère » servile.

    Merci pour ce billet.

  2. Tremendo

    Nous aurons maintenant un homme du système, un homme du sérail, la personnification du consensus mou social-démocrate (qui nous mène droit à 1984) en lice pour les présidentielles et perpétuer ce système qui nous mène droit au fond du gouffre. N’oublions pas que nous aurons le droit à notre droite au président sortant de la dette (fraônçaise tout de même), et à notre gauche le président sortant de la dette (corrézienne cette fois-ci) …

    Ah on me souffle dans l’oreille que la Corrèze serait dans les départements les plus endettés, au point qu’elle ait dû faire appel (ironie de l’histoire) au gouvernement de monsieur Sarkozy pour l’aider…Et que la presse en parle partout…ah non nulle part.
    Quel beau pays!

  3. NeverMore

    Il faut d’urgence lancer deux opérations humanitaires, dans le style des années 80 (un rein pour Minnie, un coeur pour Pluto), un cerveau pour Mickey ; je propose :

    - un mouchoir pour Ségolène,
    - une mimolette pour Martine.

    Bon ceci dit, comment empêcher le grand méchant mou d’être en position d’assurer notre sortie de l’histoire (ce qu’il en reste) en décidant pour la mise en bouche :

    - la régularisation de tous les sans sans papier (passés présents et futurs, et plus si possible),
    - le vote des étrangers (les susdits + tout ce qui traîne à portée de bisous).

    Je vous fait grâce de tous les autres gros empapaoutages qui nous attendent …

  4. Pascale

    Et dans la continuité de « on s’est bien moqué de la tête des Français et du CSA », en 2012 nous aurons un gouvernement composé de Hollande, Titine, Montebourg, Valls, Ségo (?) aux postes clé.
    Ce qui confortera votre analyse, h16, à savoir que toute cette comédie n’aura servi à rien puisque tout le monde était d’accord dès le départ.
    J’ai tenté à un moment de décompter le nombre de fois où les mots « rassembler », « changement » et « espérance » étaient prononcés lors de la campagne. C’était impossible tant le martellement en était quasiment hystérique. Comme en marketing les mots « gratuit » et « cadeau » (ou « cadeau gratuit »), ceux-ci semblent réellement magiques pour faire vibrer la fibre émotionnelle du pékin moyen.
    Enfin ils doivent avoir la même signification : on va vous distribuer gratuitement de l’argent, des cadeaux et des bisous gratuits.

    Mais de discours rationnel, jamais.

    1. pod

      (…) On va vous distribuer gratuitement de l’argent…

      Alors ça j’en doute fort, à moins de faire partie de la tranche sponsorisée-cumularde en zaidesochiales et ambassadeurs du spectacle vivant pour porter l’Enculture au fond des campagnes.

      Ces dynasties de clampins ont toujours coûté un max à la classe moyenne. Ceci ne changera pas, si ce n’est que le nivellement du prélavement généralisé va descendre sur une assiette de foyers aux revenus un peu plus bas qu’actuellement. Les friqués resteront friqués et ceux à la frange de la nouvelle base d’imposition sochialo-démago se barreront rapidement. Et ils auront raison.

    1. YP

      Traduction de la citation du bouquin cité dans l’article : « Ce cauchemar français, c’est la Bureaucratie dans ce qu’elle a de pire, de plus laxiste, de plus auto-satisfaite à chaque fois qu’elle est en dessous de l’espérance qu’elle suscite. Ce cauchemar français, c’est celui qui fait que chaque génération a la perspective d’hypothéquer l’avenir de la suivante. C’est l’égalité en théorie, la servitude en pratique. Ce cauchemar français, je veux le ramener à l’horizon de la conscience de chacun et de tous. Le rendre encore plus vivant, afin que la marche du peuple de France vers les verts pâturages communistes s’impose à nouveau. »

  5. Pascale

    Bravo aux agence de com qui ont réussi le tour de force à maintenir le peuple en haleine avec un non-évènement. « Du pain et des jeux », l’ancêtre du Bisounoursland.

    1. JG2433

      « Bravo aux agences de com »

      À tort ou à raison, j’ai la nette impression que chaque protagoniste était « instruit » par des conseillers en com’, tant leurs interventions me semblaient « sur-jouées ».

      À quel montant pourrait s’élever la note finale de cet espèce de « cirque » politique ?

      1. ODE

        pardonnez-moi cette intervention grammaticale: on écrit « cette espèce » (le mot espèce appartenant au genre féminin: je parle de la grammaire d’avant le grand dégenrage – grande dégenritude?- qui nous menace)

        1. JG2433

          Vous avez entièrement raison : je me suis mal relu. :-(
          J’ajoute bien volontiers à votre remarque que j’ai plutôt du mal à entendre, par exemple, une expression telle que « UN espèce de pot »… sans en avoir les oreilles écorchées. :-)

  6. Christophe Tanqueray

    Quand on pense qu’Aubry a dénigré son rival pendant la semaine du second tour… Quand on voit Royal critiquer son mari qu’il n’a jamais foutu une rame depuis 30 ans… Quand on voit Montebourg et Valls fustiger le programme de leur compagnon de route… Et tous se rallient derrière Hollande qui n’est pas le bienvenu chez les socialistes pour porter les couleurs du parti, mais va falloir faire avec. Les éléphants du PS ont la mémoire vraiment courte. Chassez l’égo, il revient au naturel !

  7. Epicier vénéneux

    Ces primaires, c’était une assurance. L’assurance pour le candidat qui échouera à la présidentielle qu’on ne puisse lui imputer le Nième échec à la présidentielle du PS. Il pourra alors entièrement se défausser sur le programme qui, lui, est collectif. Le tout en arguant du fait qu’il était personnellement légitimé par le vote de près de 3 millions de sympathisants.

    Une assurance de ne pas finir comme Jospin et Royal (même si cette dernière a mis 4 ans à comprendre).

    Privatisation des réussites, partage des défaites.

  8. Llana

    Pour que les socialistes puissent enfin fêter une victoire, il fallait quand même qu’il n’y ait QUE des socialistes en lice: c’est vrai que c’est plus facile de faire gagner un socialiste dans ces conditions !

  9. daredevil2007

    Une fois de plus, bravo, Hash! Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser qu’il est tout de même triste de finir ainsi…

    Petites corrections :1) « mais simplement parce qu’il n’encourait aucun risque en ce faisant » = « mais simplement parce qu’il n’encourait aucun risque en le faisant »
    2) »Quelques millions de Français se sont joyeusement prêté »= »Quelques millions de Français se sont joyeusement prêtés »

  10. Alex6

    J’ecoute parfois le Mouv’ via internet et hier matin, l’animateur a ouvert son emission de 6h en promettant plein de bisous et d’amour pour tout le monde parceque la meteo vraiment, est trop mechante aujourd’hui!
    Quelle mentalite de lopette franchement, depuis quand il faut distribuer des bisous auz gens parcequ’il fait moche et froid, hein? Merci de m’indiquer quel autre pays au monde est aussi stupide, ca m’interesse.

    Pour ce qui est des primaires en revanche, tres bon choix que celui de Hollande. Il est incroyablement marrant quand il se lance dans ses grands discours avec le charisme d’une pasteque, j’adore! S’il parvient a se faire elire president, la France aura enfin un guignol de classe mondiale qui achevera de parfaire la reputation des politiques francais dans le monde entier.

    1. Alex6

      oups, « aux gens » et non pas « auz gens » bien sur.

      Une petite erreur aussi dans le texte je crois:
      « Toute cette fanfare remuante » au lieu de « Tout cette fanfare remuante ».

    2. something

      Les gens n’aiment pas le froid et la pluie et après ils vont pleurnicher contre le réchauffement climatique et la sécheresse. Moi j’adore le mauvais temps, ça fait moins de crétins qui déambulent.

  11. pod

    … Et sans oublier que le bon Fraônçois a commencé à se tourner les pouces (dodus à l’époque) à l’inchpection des Finanches… Côté bousin administratif et pignoufferie budgétaire, il en connaît un rayon et se fera un plaisir de re-digérer une seconde fois ce plat une fois à l’Elysée.
    On peut s’attendre à un bel étron bien mou !

  12. ODE

    Bonjour.
    Votre photo d’un paquet de couches est discriminante! Elle montre un petit bébé tout blanc avec la tête de François Hollande! blancheur + prénom « François » + « Hollande »…
    Aujourd’hui, tous les paquets de couches vous montrent des petits enfants de « toutes les couleurs » (en général, une famille blanche d’un côté, une famille noire de l’autre). Pour mieux illustrer notre belle république métissée, vous auriez donc dû poser la grosse tête de François/français sur un petit corps noir. Il veut bien être la tête pensante de tous les étrangers qui n’ont même pas le droit de voter, non?

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)