Occupy La Défense, Wall Street et ton temps libre en pédalant

Pendant que les Thaïlandais occupent les rues pour en retirer les crocodiles et les serpents suites aux inondations catastrophiques qui viennent d’avoir lieu, en France, la résistance s’organise gentiment en occupant La Défense. C’est vraiment formidablounet, cette ferveur populaire de jeunes qui se retrouvent pour griller des saucisses équitables sur un parvis un peu froid…

Et il est vrai qu’avec la semaine qu’on vient de passer, pleine de rebondissements tous plus homériques les uns que les autres, on a eu tendance à s’éloigner des vrais mouvements de fond qui agitent la société française.

C’est un peu dommage puisque cela nous aura fait manquer, quelque peu, les 30.000 pardon 3000 pardon 300 agités indiniais indignés qui se sont retrouvés dans une même communion quasi-religieuse sur le parvis de la Défense.

Reconnaissons-leur un mérite : se retrouver, ainsi, alors qu’il ne fait pas très chaud et que le temps est décidément un peu humide, sur une place essentiellement spacieuse et bétonnée, donc ouverte aux courants d’air, c’est une belle performance. À l’instar des Occupy Wall Street et comme je l’ai noté dans mon précédent billet, nos aimables indignés se sont donc tous retrouvés sous le message général, assez confus, qu’ils représentent (oui, oui, tous les 300) les 99% de la population et qu’ils veulent que ça change, scrogneugneu. Et c’est important, ce scrogneugneu, c’est la partie indignation du mouvement.

Et c’est donc une quarantaine de personnes (oui oui, tous les 40) qui ont passé deux ou trois nuits (heureusement pas trop humides) pour marquer leur vive protestation contre ce monde qui, il faut le rappeler, est rempli de gens abjects et méchants alors qu’ils veulent, démocratiquement mais fermement, qu’il ne soit plus rempli que de gens gentils, compréhensifs et ouverts.

Et pendant que l’imposante foule de Occupy La Défense s’organise pour passer la fin de l’automne au pied du Grand Arche, à New-York, on ne désarme pas dans le parc Zuccotti. Et avec l’hiver qui arrive, la dimension « lutte » dans la protestation prend toute son ampleur.

En effet, pendant que les indignés français bravent courageusement une petite pluie et des températures oscillant entre seize et vingt degrés (le réchauffement climatique, je vous dis), les nombreux OWS se retrouvent, eux, confrontés à une petite neige (7 cm) et des températures un peu moins clémentes. Heureusement, des dons en couvertures, écharpes et manteaux donnent du baume au coeur de ces résistants d’une nouvelle ère.

Mais ces braves gens, le nez rougi par le froid, la pancarte gelée et les doigts de pieds décidément bleus, posent, par leur seule présence grelottante dans un parc de downtown Manhattan, une vraie question philosophique, existentielle, même : comment se fait-il que ces gens qui critiquent l’irresponsabilité des politiciens et des riches patrons, ces 1% qu’ils dénoncent vigoureusement à s’en casser le panonceau, qui sont eux-mêmes passablement agacés d’être vus comme des hippies sans but cohérent, comment se fait-il qu’ils n’aient rien prévu contre le froid et la pluie, la neige, et les petits soucis climatiques qui allaient, inévitablement, survenir courant octobre/novembre, comme tous les octobres/novembres depuis les deux ou trois derniers millénaires au moins ?

On apprend aussi que les radiateurs et les générateurs qui leurs servaient localement ont été confisqués par les pompiers pour des raisons de sécurité. Connaissant l’organisation américaine, on est surpris qu’une manifestation correctement planifiée n’ait pas du tout prévu un enregistrement correct de ces éléments. Voilà qui dénote un peu.

Et puis tiens, dans l’article cité (et d’autres), on apprend aussi que, je cite :

« they are getting cold-weather tips from the homeless people who have joined their ranks. »
« Ils reçoivent des astuces contre la météo rigoureuse de SDF qui ont rejoint leurs rangs. »

Pedal powerEt là, chbing, une question vient naturellement à l’esprit (surtout quand on est un méchant taquin, comme moi) : comment peut-on prétendre donner des leçons au reste du monde quand on s’en fait donner par des sans-abris ? Certes, les sans-abris ont plein de choses à apprendre à tout plein de monde, cela est évident. Mais on s’interroge sur le degré de préparation, de responsabilité, de réalisme des gens qui se lancent ainsi dans une telle aventure : il s’agit, pas moins, de révolutionner le monde dans son ensemble, fournir un nouveau paradigme économique, hein, pas d’échanger bêtement un joint en faisant de la guitare, ici, on veut du sérieux, du monumental, qui change toute la société, et … on se fait bêtement entourlouper par 7 cm de neige et des températures automnales en automne.

Cependant, on apprend aussi qu’à la suite de la confiscation des groupes électrogènes, une solution opérationnelle s’est rapidement mise en place. Ouf. Et quelle solution ! Cinq générateurs à pédales ont été mis en place : maintenant, pour avoir de l’électricité, il faut simplement user du jarret. Et en plus, c’est écolo (forcément) ! Trop de la balle.

Moui. Reste quelques questions, cependant : qui va pédaler pour que les autres dorment au chaud ? Est-ce que tout ceci est un avant-goût de ce qui doit remplacer l’affreux capitalisme ? Ça donne moyennement envie. Et au fait, les vieux, les femmes enceintes pédalent aussi ? Tant de questions dont on se demande comment elles vont animer les prochaines réunions de prises de décision au sein du mouvement.

Plus sérieusement, Occupy Wall Street ne fait plus (trop) mystère de la somme totale d’argent récoltée : 454.000 dollars, dont 50.000 ont été déjà dépensées pour acheter des vêtements, de la nourriture, des médicaments, et d’autres éléments plus ou moins indispensables. Mais on se demande pourquoi cet argent n’est pas distribué équitablement entre tous les participants, ou encore pour récompenser le pédalage régulier qui produit des watts, non ? Ce serait un peu douteux de ramasser 450K d’un côté et de faire pédaler pour la bonne cause gratuitement, vous ne trouvez pas ?

Mais bref : tout ces petits bobos et ces engelures des occupants de Zuccotti peuvent d’ores et déjà servir de leçon aux fiers occupants de La Défense qui devront, très rapidement, prendre leurs précautions pour ne pas tomber, eux aussi, dans le pédalage improvisé.

En tout cas, si un changement profond de société (pour lequel on a toujours autant de mal à voir comment il se traduirait concrètement) doit venir de ce genre d’organisation millimétrée, je ne suis vraiment pas sûr de souscrire.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires48

  1. Pod

    Ceci dit cher H16, ces pédaleurs du froid restent limite plus visibles que les libéraux ici-bas (on en a parlé dans quelques réponses à l’excellent post d’hier); en définitive, ces derniers doivent sortir du tout-web sans pour autant devenir des pédaleurs de l’extrème… sinon ce sont, comme toujours, les excités empourprés qui s’en chargeront (vous savez, Le Grand Soir) et octobre 2017, ce n’est pas si loin, au terme du prochain quinculat.

    1. Paf

      la bas les hippies sont juste vu comme des blaireaux oisifs et plaintifs.Ici bas les liberaux sont la bete a abattre, le coupable de tous les maux et organiser un raout liberal reviendrait a se faire lyncher par tous, medias et politiques, sans meme mentionner le fait qu’il ne reste plus assez de neurones dans le pays pour comprendre les principes economiques de base.

  2. infraniouzes

    Auraient-ils mis les 404 K$ restants à la banque ? Ils sont prévoyants ces OWS….

    Encore un effort et ils nous donneront des leçons de gestion. . . du capital !

  3. Aurélien

    Je crois qu’il est erroné de confondre ainsi OWS et le mouvement des indignés, même si les uns peuvent prétendre s’inspirer des autres et inversement.

    OWS est, en tout cas pour l’instant et même s’il subit déjà des tentatives de récupérations, apolitique.

    Ron Paul lui-même a reconnu la diversité des opinions politiques des protestants d’OWS – dont des libertarians – et a qualifié le mouvement d' »effort légitime ».

    1. Paf

      c’est fini depuis belle lurette ca, les libertariens sont partis vite fait et OWS est un foutage de gueule du meme acabit que celui des indiniais a la difference que les indiniais ont eu encore plus de mal a lever de la foule dans un pays qui manifeste tout le temps pour un oui pour un non.
      leur message est le meme gloubi, et si tu regardes les photos tu vois que c’est le meme echantillon de chevelus djeunz qui veulent fumer des oinjs en jouant des congas.

  4. Yrreiht

    C’est peut-être bien l’absence d’organisation qui fait leur force : Une organisation, ça se disperse, se condamne, s’achète, se diabolise, etc, le système est bien rôdé pour détruire toute organisation qui s’oppose à lui.
    Mais quand rien n’est organisé et qu’aucune tête ne dépasse, le système est impuissant.

    1. T-Buster

      Oui on est tous impuissant face à OWS, car face à du vide on ne peut rien faire… Au fait on attend toujours les résultats du changement de monde des altermondialistes qui « bossent » dessus depuis une décennie

  5. Stéphane

    Surtout, faire une manifestation sans revendication intelligible est complètement con. Il faut commencer par savoir ce que l’on veut avant d’essayer de faire passer un message.

    Ici, ils ont péché par enthousiasme: on manifeste d’abord et on se demande quoi dire après. Ca évoque l’image d’un type qui se bat comme un lion pour choper le micro et qui se retrouve pris d’une crise de mutisme lorsqu’il est à l’antenne en direct.

    1. YP

      Personnellement je les trouve fascinants : J’ai l’intime conviction que l’on peut expliquer tous leurs comportements par les proverbes Shadoks.

      Peut être que ce sont des Shadoks IRL : après avoir pompé suffisament longtemps, ils ont finalement choppé assez de cosmogol pour envahir la terre…

    2. Nicolas

      « Surtout, faire une manifestation sans revendication intelligible est complètement con. Il faut commencer par savoir ce que l’on veut avant d’essayer de faire passer un message. »

      Bin ils manifestent POUR QUE CA CHANGE PAS ! TOUS ENSEMBLE, YO !

      Du reste, implanter de « l’immobilier » à la Défense, ca prouve bien que c’est un mouvement stationnaire.. On ne bouge pas, SVP !

  6. scaletrans

    « Voilà qui [détonne] un peu »

    Sinon, succulent comme d’habitude, dans la mesure où nous en sommes réduits à rire de ce drame du naufrage général de l’intelligence.

  7. Emmanuel M

    La Défense n’est pas Wall Street.

    C’est un quartier de bureaux. Occupy La defense, ce n’est pas Occupy Wall Street, mais la énième manifestation d’une bande de branleurs gauchistes contre la France qui se lève tôt

    1. Paf

      euh pardon mais OWS est compose du meme genre de foule exactement.J’aime comment certains veulent absolument qu’on ne confonde pas OWS et les Indiniais; pourtant c’est exactement le meme principe: on se reunit contre un vague probleme de civilisation et on fait un campement en carton jusqu’a ce que la police en ait marre.
      OWS est parti en couille dans presque toutes les locations, les medias americains de gauche ont lache l’affaire qui commence a puer bien trop fort.
      les trois libertariens qui sont alles au premiers rassemblement a Wall Street sont partis depuis longtemps, il ne reste que des pouilleux gauchistes professionnels et les embrouilles et crimes se succedent.
      En fait ils sont bien plus nuls que les indiniais.
      il n’y a pas de news internationales en fRance? pourquoi ca serait essentiel de ne pas confondre une bande de pouilleux avec une autre bande de pouilleux? parce qu’ils sont americains?

      1. Emmanuel M

        Disons que aux US ils ont moins de manifestants professionnels sautant d’une cause à l’autre pour faire du buzz et préparer leur future carrière politique, associative (aka politique) ou syndicale (et politique). En tous cas sur les causes sociales, les concerned citizens se recyclant plus dans l’eco-ludisme et la promotion raciale.

        Donc cette manifestation est plus innovante que les 300 clampins qui trainent dans une manif à la con chaque WE en fRance.

  8. Li Po

    pour pédaler les Verts de Paris peuvent mettre des vélibs à leur disposition, les français avaient déjà tout prévu depuis longtemps ! comme toujours, on sera à la pointe du progrès social éco-compatible .

  9. Z

    Un article intéressant sur reflets.info, intitulé un peu méchamment « Indignés of the world : pas de bras, pas de chocolat… », et qui critique assez justement, à mon avis, le manque de vision politique des indignés et leur conformisme : http://reflets.info/indignes-of-the-world-pas-de-bras-pas-de-chocolat%E2%80%A6/

    À part cela, une chose qui me frappe, c’est la manière dont ce #occupyladefense est géré par les CRS / gendarmes mobiles : pas de violence brute, pas d’évacuation, mais constamment toute tente, couverture, nourriture, cartons pouvant servir à se protéger du froid ou de la pluie, est confisqué. Je ne sais pas quelle est la légalité de ce type d’action policière, mais je trouve ça très futé : user de violence pourrait susciter de la sympathie populaire, là on peut être sûrs que le froid arrivant, dans 1 semaine il n’y a plus personne et les indignés ne pourront s’en prendre à personne.

    Je n’aurais pas pensé nos forces de l’ordre capable de ce genre de finesse, à vrai dire.

      1. Théo31

        T’es fou H, faut pas trop en demander à ces branle-couilles de salon. Ils n’ont peut-être pas d’idées mais ils n’oublient jamais de demander de l’argent gratuit des autres comme tout parasite qui se respecte.

  10. channy

    Bonjour de thailande H16 ou les bangkokiens en ont ras le bol et pas a cause des serpents, un beau reglement de compte politique se prepare quand la crise sera passe…les opposants aussi connu sous le nom de chemise jaune traite la vrp en sac en main soeur de l ancien premier ministre vire par l armee d incapable..et celle ci et ses ami(e)s( que notre jean marie national trouverait sympathique) accuse l armee et le gouverneur de bangkok d avoir torpille le plan de scours mis en place par le gouvernement..les serpents et crocos c est presque anecdotique et puis ca rapporte a ceux qui ont tout perdu( humour) en attendant
    les thailandais, malaisiens,indonesiens se foutent de notre crise financiere au contraire ils nous trouvent carrement gonfle de tergiverser ,de magouiller des plans de sauvetage etc..car nous n avons pas hesite via le FMI a les saigner lors de la crise de 1997/1998…on est venu leur donne des lecons, leur imposer de tres lourds sacrifices et maintenant que c est notre tour on refuse de prendre la potion amere qu on leur a donne , quel beau foutage de gueule
    il a fallu environ 6 ans a la thailande pour repartir, autant pour la malaisie l indonesie elle a mange durant 10 ans et faut voir les degats occasionne..
    pour avoir vecu une partie de la crise et apres crise dans ces pays je peux dire que les francais peuple elus vont vraiment avoir mal au fion et vont devoir en rabattre..

    1. Nicolas

       » je peux dire que les francais peuple elus vont vraiment avoir mal au fion et vont devoir en rabattre.. »

      Oui, mais un peuple auto élus reste auto élus, alors ca consolera PUISQU’ON A RAISON et tout ca c’est la faute des banquier, des salauds de riche, et des rastaquouères chintok, niakoué, bosh, yankee, rostbeef, ritals, macaroni, polak plombiers, etc, etc, etc

      Au passage, j’ai carrément vu dans un forum un mec de gauche déclarer calmement que la situation ressemblait à celle des années 30 et donner un lien vers « Mein Kampf » (!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!)

      Que voulez vous, quand on a raison, qu’on a toujours eut raison et qu’on aura toujours raison parce qu’on est MORALE, qu’on EST le Bien, c’est forcément la faute des autres et le concept de vérité reste assez nébuleux..

      Au fait, que reste t il debout dans un type d’économie comme cela ?
      Ou placer ses économie, ou est le travail ? Qu’elles perspectives ?

  11. Free Mobile

    Ca pu la crise de 29. Genre le remember de derrière les fagots. J’ai un petit site sur Free Mobile et j’peux te dire que les gens ne peuvent plus payer leurs factures téléphoniques. Ils attendent du gratuit. Mais ils se trompent, le grand capitalisme est toujours là. Même dans le pseudo gratoche.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.