Les syndicats et l’oligopole téléphonique n’aiment pas les tarifs de Free

Il y a une petite semaine, l’arrivée tonitruante de Free sur le marché de la téléphonie avait déclenché un nouveau rapport de force et brisé le cartel ronronnant des opérateurs déjà en place. On se souvient qu’à la suite de cette entrée fracassante, l’un des opérateurs avait niaisement noté que cette nouvelle arrivée pourrait coûter 4 Milliards d’euros à l’Etat, dans le plus parfait style du cuistre de combat que je relevais ici-même. Après les capitalistes étatistes de l’oligopole téléphonique, il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour tomber sur la réaction des syndicalistes. Et sans surprise, elle est aussi caricaturale que les réactions des précédents fossiles.

Mais avant d’éplucher la réaction épidermique de nos pachydermes syndiqués, rassurez-vous. Certes, l’Etat va encaisser moins de taxes et moins d’impôts parce que les consommateurs vont se faire moins escroquer par les cartels qu’il aura mis en place, mais, au moins, on va limiter la guerre de prix : Orange a officiellement déclaré qu’il ne s’alignera jamais sur les offres de Free. Faut pas déconner non plus. Non, pour la déconne, on se contentera de lire les arguments avancés par Orange pour leur maintien d’un status quo qui sent déjà bon la naphtaline et l’enfumage de dindons ; selon Stéphane Richard, le PDG du vieux mammouth,

« L’arrivée de Free Mobile va déplacer les équilibres, qui nous ont permis de créer des emplois, de baisser les prix. Le vrai risque serait que tous les opérateurs deviennent low cost, ce qui veut dire moins d’investissements, moins de services, moins d’emplois. »

Ainsi, pour Richard, ancien de Bercy et du cabinet de Christine Lagarde et maintenant à la tête d’Orange, qui ne peut pas s’enorgueillir d’avoir créé des milliers d’emplois récemment, ce que fait Free est très très vilain (même si Free, lui, a effectivement créé des milliers d’emplois pour son nouveau réseau). Zut.

On appréciera aussi à sa juste valeur la remarque sur les « équilibres » que vient bouleverser Free, équilibres qui étaient tout sauf low-cost. En langage déchiffré, le vrai risque serait que les opérateurs deviennent peu cher. Pour Orange, on comprend que c’est une possibilité assez abominable : escroquant ses utilisateurs depuis plusieurs décennies, la remise en cause va être rude.

Et pour justifier les tarifs high-cost, le PDG d’expliquer qu’il offre en réalité la sécurité, la fiabilité et des innovations. Eh oui. Le minitel, c’est presque eux, avec tout ce que ça peut vous évoquer de modernité et d’adaptation à un marché internet en pleine explosion. Et aussi, n’oubliez pas, l’ADSL à pas cher, c’est aussi… Ah non, c’est vrai, ça, c’est Free. Dont, bizarrement, les clients ne fuient pas les services low-costs.

Quant à la fiabilité légendaires des lignes France Télécom, toute personne qui a eu l’occasion de tester en grandeur réelle la réactivité du pôle clientèle ou technique (en tant que particulier ou professionnel) saura qu’il est difficile de faire pire, sauf à considérer dans la comparaison la distribution téléphonique en Hongrie soviétique, par exemple. Si Orange perd des clients au profit de Free, si Orange a, en moyenne, une aussi mauvaise image de marque au moins auprès des particuliers, ce n’est pas seulement parce que ce fut l’ancien monopole et qu’il a, pendant des années, traité ses usagers comme d’agaçants enquiquinements dans sa léthargie institutionnalisée. C’est aussi parce que depuis sa libéralisation partielle, France Télécom / Orange fournit un service très cher, de qualité tout à fait moyenne et une sécurité ou une fiabilité médiocre pour un prix absolument pas concurrentiel.

Image de marque déplorable qui s’est d’ailleurs bien faite sentir dans les boutiques, aux dires même du PDG, tout secoué (le pauvre) :

« Cela a provoqué dans nos boutiques une vague de comportements agressifs et d’incivilité »

Tarifs Free : méchantEh oui, mais, pardon de vous le dire, mon brave M. Richard, si France Télécom / Orange faisait un service correct pour un prix correct, vos clients ne vous enverraient pas sur les roses.

En fait, on touche ici le problème des grosses sociétés françaises enkystées dans le capitalisme de connivence et les petits & gros arrangements avec l’Etat et les politiciens : tout va bien jusqu’à ce qu’on doive effectivement tenir compte de ces bestiaux de consommateurs.

À cette aune, la réaction des syndicats illustre parfaitement le paradigme frelaté dans lequel ce petit monde évolue : Free ne fait rien qu’à embêter tout le monde et va forcément provoquer la peste, le choléra et des massacres de chatons avec ses offres scandaleusement bon marché !

Evidemment, l’horreur de la situation (proposer des tarifs plus bas et un service moins cher aux consommateurs) sera présenté sous la forme de l’emploi, alpha et oméga de l’argumentaire syndicaliste huilé par des décennies de lutte des classes en socialie française :

« L’arrivée d’un nouvel opérateur pèsera sur les emplois chez les opérateurs ; les patrons de ces entreprises vont inévitablement tenter de la faire payer aux salariés. Baisse de rémunération indirecte, gel des salaires, suppressions d’emplois, augmentation des charges de travail, augmentation de la pression au quotidien, aggravation du mal-être au travail… Voilà les conséquences prévisibles pour les salariés. »

On regrette l’absence de mention des écrouelles et du SIDA qui vont évidemment s’abattre sur les salariés d’Orange, de SFR et de Bouygues suite à l’arrivée de Free. Pour eux, Free ne pourra pas créer d’emplois en France (ou seulement, très peu).

On est, là encore, dans le paradigme de la vitre cassée cher à Bastiat, dénoncé il y a plus de 150 ans : les encroûtés du syndicalisme ont fait un (très rapide) calcul sur ce que les tarifs de Free pourraient éventuellement coûter en emploi, sans s’interroger sur les gains dégagés par les consommateurs qui vont, mécaniquement, accroître leur pouvoir d’achat sur ce poste. Pouvoir d’achat qui se traduira donc là encore, en toute logique, dans d’autres ventilations de leurs dépenses (par exemple en épargne, en chaussures ou en restaurant). Et donc, en création d’emplois.

Mais ces syndicalistes oublient surtout qu’avec leurs arguments du plus profond débile, les baisses de prix observées dans absolument tout (de la nourriture aux objets technologiques les plus sophistiqués) sur les cent dernières années n’auraient pas pu créer d’emploi, et en auraient détruit à tour de bras : par exemple, la baisse constante du prix des voitures (à technologie équivalente, une 2CV vaut maintenant 2000€ neuve) aurait dû provoquer la disparition totale de Renault ou Peugeot. Autrement dit, le monde n’aurait jamais connu la croissance qu’il a connu, la France non plus, et nous aurions des hordes de chômeurs bien au-delà des nombres pourtant copieux que nous avons actuellement.

En réalité, les syndicats ont fort bien compris que l’arrivée de Free représentait simplement une opportunité de faire parler d’eux, ce qu’ils utilisent ici de façon assez grossière : le consommateur, ils s’en fichent ici comme d’une guigne, mais la médiatisation bruyante de leurs remarques leur permet de montrer à tous qu’ils sont toujours très pointilleux pour sauver la veuve chômeuse et l’orphelin sans emploi. Du reste, leur position actuelle, parfaitement attendue, promet d’être intéressante lorsqu’il s’agira pour eux de défendre l’emploi chez Free…

Enfin, pendant que les syndicats semblent tout ronchon à l’arrivée de Free et que les opérateurs concurrents sentent déjà le vent du boulet sur leur juteux marché, le gouvernement, en la personne d’Eric Besson, lui, ne manque surtout pas l’occasion de montrer à quel point il fut indispensable dans cette histoire et surtout que c’est grâce à lui que Free est arrivé sur le marché de la téléphonie mobile. Les déclarations du ministre (visible dans la vidéo suivante) ne peuvent que heurter par leur hypocrisie et le toupet de cuistre suffisant qu’on y voit étalé pendant plusieurs minutes :

Il faut en effet se rappeler les déclarations hostiles du locataire de l’Elysée lorsqu’il s’est agi de négocier la quatrième licence de téléphonie mobile pour Free. Le ministre de l’économie numérique a effectivement beau jeu de rappeler que Fillon, lui, était pour, mais c’est bel et bien en conflit contre Nicolas Sarkozy que Xavier Niel a réussi à s’imposer dans le paysage mobile français, et encore, en profitant d’une opération menée en catimini par le premier ministre : Fillon aurait fait adopter le texte en Conseil des ministres en vitesse pendant que Sarkozy était sorti répondre à un appel, et il a signé le décret en profitant de son malaise vagal.

En outre, rappeler ainsi que, finalement, le gouvernement et l’Etat se comportent ici comme des parrains mafieux et décrètent unilatéralement qui a le droit de faire du commerce ou pas, c’est toujours aussi agréable. Quel argument, exactement, y a-t-il pour imposer un nombre restreint d’acteurs sur ce marché ?

Si l’on ajoute à ce tableau les déclarations enamourées de frétillants ex-candidats socialistes à la concurrence libre, au marché et au capitalisme, l’arrivée de Free aura été un excellent révélateurs d’imbéciles et d’incohérents.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires56

  1. Le Gnome

    J’imagine que Free va avoir droit à tous les contrôles fiscaux possibles et imaginables, avec recherche microscopique des poux dans la tête.

  2. Flo

    « Ainsi, pour Richard, ancien de Bercy et du cabinet de Christine Lagarde et maintenant à la tête d’Orange, »
    et inspecteur des finances, signataire de l’appel des très riches qui voulaient payer plus d’impôts (faudra-t-il vraiment attendre Hollande à la présidence pour lui donner satisfaction?), décoré de la légion d’honneur l’année où il fut condamné à 650000 € d’amende pour fraude fiscale…

        1. Nicolas

          Il n’a qu’à faire une donation à un cousin éloigner : il va sacrement morfler question impôts !! ;-)))

          Comment je devrai être un politique, moi !

  3. scaletrans

    Rappel rigolo de ce qu’est le bon sens en économie, ainsi que la nullité de nos leaders de tout poil enkystés dans un paradigme indémerdable (tiens, un gros mot 😳 … mais c’est tout ce qu’ils m’inspirent).

  4. Inso

    Excellent article !

    Juste, pour ta question à la fin « Quel argument, exactement, y a-t-il pour imposer un nombre restreint d’acteurs sur ce marché ? »

    C’est simple : la techno des portables limite mécaniquement le nombre d’acteurs. Ya pas de place pour tout le monde sur les ondes 🙂

    1. Guillaume

      FAUX. Avec les technologies en « étalement de spectre », il n’y a plus vraiment de séparations en bandes de fréquences comme aujourd’hui. On pourrait même imaginer des appareils qui exloitent une bande radio super large (genre 200khz->5Ghz), sans perturber les usages actuels.

      On pourrait imaginer alors un déploiement « empirique » des bornes, avec la seule condition du respect de puissances imposées en fonction du lieu.

      Mais effectivement, cela enlèverai une source de revenus bien confortable. pour l’état, et supprimerai le job de ceux qui s’amusent à découper les fréquences pour le compte de l’état.

    2. Nicolas

      « Quel argument, exactement, y a-t-il pour imposer un nombre restreint d’acteurs sur ce marché ? »

      Aucun, s’agit juste de faire payer au maximum les droits, donc, forcément si on a un besoin urgeant d’argent depuis 20 ans, on vend TRES cher, et il y a peu de candidat..

      Après, évidement, les tarif sont plus élevés que dans les autres pays, et alors on accuse le libéralisme, et le tour est joué : le français de base se fait enculer à sec et remercie et en redemande.

      C’est bien foutu, la France, tout de même..

    1. Nicolas B.

      Normal de bien réagir quand un nouveau concurrent arrive… Cela permet une remise en question fondamentale et aller de l’avant pour offrir mieux à ses clients. Des clients mieux satisfaits est toujours plus intéressant pour le client, mais aussi pour l’entreprise qui en tire un bénéfice mutuel!

    2. Guillaume

      Virgin est un MVNO. Son but est d’acheter le moins cher de la bande passante sur un réseau hôte, et de la revendre le plus cher possible à ses clients. Virgin ne veut simplement pas se couper de la possibilité de louer le réseau Free pour baisser ses charges.

  5. Before

    « Quant à la fiabilité légendaires des lignes France Télécom, toute personne …/… il est difficile de faire pire »

    Je confirme ++ : Un technicien Orange est venu chez moi (maison individuelle) la semaine dernière pour des problèmes de connexion (faux contact qui empêche ADSL de fonctionner). Il ne peut rien faire, à part demander une hypothétique vérification des lignes dans la rue.
    Et l’arrivée du fil sur ma maison ?
    « Ah, ben non, là je peux rien faire, j’ai pas le droit de monter sur un échelle. Et la nacelle peut pas entrer chez vous. »
    Et alors ?
    « Alors, rien. »
    Ben oui, les techniciens Orange n’ont pas le droit de monter sur une échelle pour vérifier des contacts installés par eux-même.
    Le technicien en question (plutôt un ancien) était un peu dégouté lui aussi.

      1. eheime

        Y a du y avoir un mec qui buvait trop qu’a du se vautrer d’une echelle, les syndicats ont fait un foin, etc ..

        Du coup, plus de mec sur les echelles.

        Et si la nacelle à 150 000 euros avec les ceintures de sécurités, le superviseur à côté, le contremaitre en bas et le psychologue à porté de main, les pompiers et le Samu sur le quivive, peut pas acceder, bah on accede pas épicétou !

        D’ailleurs, à mon avis, faudrait faire une loi à ce sujet. Je sais pas trop ce qu’on mettrait dedans, mais faut faire une loi.

        Ah, on me dit que justement, Nicolas Sarkozy « veut » une loi et a déjà bosser activement sur un projet qui devrait être voté d’ici 3-4 jours (le temps que l’encre sèche).

        Nous voilà sauvés !

        1. Before

          C’est pile-poil l’explication donnée par l’intervenant : un accident mortel en Décembre dernier (sans préjuger du niveau alcoolique du malheureux technicien). L’interdiction était déjà là, mais apparemment, ça a durci les contrôles…

        2. Paf

          il faut rendre obligatoire la construction d’un escalier en beton menant a la connexion, avec une belle rampe en acier pour se tenir.Et ensuite on taxe les escalier.Et ensuite on se plaint que l’internet se decolle pas en fRaonce, donc on fait un Grenelle.Y en a la’n’dans!

  6. gnarf

    Pour mieux comprendre a quel point Orange est cynique et n’a rien a faire du consommateur… faut voir ce qui s’est passe en Pologne.

    France Telecom a achete l’operateur historique Telekom Polska, et a tout fait pour maintenir une position de monopole. Resultat, on a eu pendant des annees le telephone le plus cher d’Europe…un truc dingue 30 centimes d’euros la minute de fixe a fixe dans la meme region alors que le niveau de vie est moitie moindre qu’en France. C’etait salut tout va bien? Ok ici ca va, bye.
    Alors qu’au meme moment Free forcait FT a commercialiser des box et des tarifs illimites en France, on avait ici des tarifs datant de 15 ans en arriere.
    Ensuite ils se sont attaques de la meme facon a l’ADSL…monopole, service de merde tres cher. Les autres operateurs ont bataille pendant des annees pour contourner le monopole…toutes les boites utilisaient des modems radio sur les toits, ou des reseaux filaires alternatifs, internet par le cable.

    Les polonais ont ete presses comme des citrons par Orange qui s’en est servi pour rembourser sa dette. Ca fait seulement 1 an que des forfaits illimites de fixe sont disponibles, parce que Bruxelles a ordonne la liberalisation du marche!

    Et inversement, le telephone mobile est 4 fois moins cher qu’en France (2 fois en tenant compte du niveau de vie) car il y a une vraie concurrence…et Orange a du des le depart s’ajuster aux tarifs des autres et ne se sont jamais plaint que c’etait impossible.
    Quelle bande de voleurs.

  7. Josick d’esprit agricole

    Eh oui et pour Orange, ne pas oublier que sa box (merci qui au fait pour la toute première, FreeBox je crois ;=)) est très sensible aux oranges, non aux orages. Enorme le nombre qui grille ainsi… Ils disaient avoir résolu le problème, mais cela a continué me semble-t-il… Je ne sais pas où cela en est.
    Pour le Minitel, ah oui j’ai pu lire : « Ce genre de modèle centralisé [Megaupload] est anti-Internet à la base. Pour moi c’est équivalent à du Minitel. »

  8. Calvin

    Merci d’avoir recadré les rodomontades de nos zélites/moralisateurs/syndicalistes.
    Et oui, Bastiat est vraiment inconnu en terre de France.

    Par contre, avec le recul, je me dis que, bien qu’ayant été une marionnette aux mains de l’excité, le François (l’autre, pas le rose du PS, ni l’orange du modem) aura peut-être été le moins inutile et le moins mauvais des politiques de ces dernières années. Certes, des réformes à minima, mais c’est à peu près le seul qui sait ce que technologie veut dire…
    Et j’apprends que le François (l’autre, le rose), futur président, ne sait (presque) pas utiliser d’ordinateur… C’est le retour des mulots en terres bucoliques…
    Bienvenue en France 0.2.012 !

  9. breizh06

    « … Le vrai risque serait que tous les opérateurs deviennent low cost, ce qui veut dire moins d’investissements, moins de services, moins d’emplois… »

    C’est incroyable de voir comment le roman d’Ayn Rand (Atlas Shrugged / La Greve) est prémonitoire sur la suite des événements. On croirait un discours du personnage Wesley Mouch. Malheureusement pour nous ça ne se termine dans le sang.

    1. breizh06

      Oooops « ça se termine ..  »

      Autrement je partage mon expérience d’un déménagement. Je suis chez Bouygues et l’ouverture au nouveau DSLAM (le répartiteur, monopole FT) a échoué. Au bout de 40 jours les gens de Bouygues m’ont carrément conseillé d’ouvrir une nouvelle ligne chez FT puis de demander le portage du numéro. Et là comme par magie ma ligne FT s’ouvre en 48h ! 🙁

      FT perd des milliers de clients par mois, et ne tiens que parce que le portage est ralenti par ses techniciens. #oligopole

  10. Web et SEO

    « On regrette l’absence de mention des écrouelles et du SIDA qui vont évidemment s’abattre sur les salariés d’Orange, de SFR et de Bouygues suite à l’arrivée de Free »

    non le SIDA c’est parce qu’ils auront trop cherché à sod****** leurs clients.

    1. Nicolas

      Tiens, un Nietzschéen..

      Oui, le socialisme, c’est un truc de dégueulasse, et qui se sait une ordure, et qui en veut à la terre entière d’être un minable…

  11. Sanksion

    Comment le socialisme, le vrai, celui dont les autoprclamés ‘socialistes’ ne signeraient pas pour, est génial pour consolider la position dominante des corporations égoïstes à l’éthique discutable.

    Cette histoire ferait très bien comme illustration dans un livre de conspirations.
    Le plus effrayant, ce n’est pas que l’idée d’un oligopole ait jalli dans la tête d’un législateur et des industriels concernés, mais c’est le silence des agneaux qui sont tondus, et qui en redemandent les rares fois où ils couient « plus de socialisme svp on n’y arrive pas à joindre les bouts ».

    1. Nicolas

      Le futur, c’est peut être réellement l’URSS/1984…

      La liberté est peut être une charge trop lourde pour le français ?
      Il préfère se rouler dans sa médiocrité, du moment que personne n’est là de supérieur, au dessus de lui, pour venir lui gâcher son plaisir d’être..

      1. Sanksion

        Depuis la guerre froide, et même peut être avant, ça fait longtemps que le Ministère de l’Education est un laboratoire d’ingénieries sociales socialistes.

        pourquoi croyez vous qu’en sortant de l’école, vos enfants ne sachent ni lire, ni écrire, ni compter ?

        C’est voulu.
        The deliberate dumbing down of America, est à ce sujet, assez effrayant.

        1. Paf

          bof, ca a toujours requis un effort different de la foule pour faire partie de l’élite.
          D’ailleurs tous les grands hommes boivent d’élite et d’élite.
          bon je sors.

  12. voltaire

    « Pouvoir d’achat qui se traduira donc là encore, en toute logique, dans d’autres ventilations de leurs dépenses (par exemple en épargne, en chaussures ou en restaurant). Et donc, en création d’emplois. »

    heu, les économies de consommation peuvent être judicieusement utilisées à rembourser de la dette, supprimant ainsi encore des emplois bancaires (et des taxes et impôts sur les intérêts)

      1. voltaire

        je n’ai pas été suffisamment explicite : « rembourser par anticipation ». Alors la banque ne touchera plus les intérêts qui la ferait vivre (même en cas de frais sur cette transaction toujours inférieurs à l’intérêt restant à payer)

        1. Bof. La banque fera autre chose. Et une dette qui se rembourse, c’est plus de capital à prêter. Donc je maintiens : neutre, voire bénéfique.

  13. Nicolas

    « Orange a officiellement déclaré qu’il ne s’alignera jamais sur les offres de Free.  »

    Très français : sur l’ISF aussi, ils ont dit qu’ils ne céderont pas.
    Bon, tous les milliardaires sont partie, mais à par cela..

  14. Théo31

    Xavier Niel est un grand détecteur de gros cons, en excellente compagnie avec H16 et Benoit 16 sous papes. 😀

    Si on observe dans les semaines qui viennent une hausse des suicides chez FT, ce sera évidemment à la faute à Free.

    La fRance, ce pays de cons…

    1. something

      Sans parler du fait que tous ces gens qui téléphonent en illimité sans vergogne vont causer plein de cancers avec leurs méchantes ondes…
      Un Grenelle de la vergogne, vite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.