Ces clowns coûteux qui nous gouvernent

Dans quelques mois, nous aurons un président avec un joli ticket tout neuf de cinq ans. Les Français seront certainement très heureux de l’avoir élu et ça tombe bien, parce qu’avec la situation générale du pays, il faudra un large consensus. Mais qui, mieux qu’un clown, pourrait rassembler le maximum de personne ? Eh bien ça tombe à merveille puisque c’est, justement, ce que nous aurons.

Et je ne lance pas cette remarque en l’air. Si l’on se concentre sur les deux principaux candidats (je parle ici en argent public claqué dans des frais de campagne), deux candidats se détachent nettement : le candidat mollasson de la gauche socialiste, et le candidat effervescent de la droite socialiste.

Et si l’on regarde attentivement ce que font nos deux candidats, on se rend compte qu’ils rivalisent d’inventivité pour paraître aussi grotesque, ridicule et stupide que possible. On doit leur reconnaître cette faculté : ils y arrivent tous les deux assez bien comme en témoigne les quelques éléments factuels que j’ai rassemblés ici.

Hollande, le Clown à Bévues

Hollande, c’est le côté Clown Sympa auquel il n’arrive qu’une série d’enquiquinements dont la plupart sont, tout de même, parfaitement mérités. J’écarte rapidement l’allure générale : les attaques sur le physique sont ici si aisées pour l’un comme pour l’autre candidat qu’on ne se vautrera pas dans cette facilité. Mais bon. Tout de même. Braguette ouverte, il faut le faire.

Hollande, braguette ouverte.

Pour le reste, la caractéristique principale du Clown Hollande est tout de même de n’avoir absolument aucune conviction : tout se vaut, tout est possible, tout est dans tout et réciproquement dans un grand bain d’amour confraternel modéré, avec un lait chaud et un petit biscuit, histoire de bien dormir.

On attendra probablement qu’il soit élu pour entendre le bon François revenir sur sa proposition de créer des camps pour les Roms. Et on profitera donc des quelques mois qui nous séparent de cette échéance pour l’entendre se dépatouiller de ses propres saillies amusantes sur la raréfaction terminale des communistes en France. On peut admettre que son humour est un humour tout en finesse, dans l’ironie, à la limite du non-sense anglais.

Et sur d’autres sujets, on retrouve la même appétence pour le oui suivi du non suivi du peut-être. Dernier exemple en date avec la Finance qui est, selon le cas, un ennemi à abattre au Bourget, ou au contraire une source inépuisable de petites cajoleries à Londres. Rapport fort ambigu avec l’argent du petit François qui, on s’en souvient, aimait à rappeler au début de sa carrière qu’il s’accommoderait fort bien des émoluments versés par la Cour des Comptes en l’échange d’un non-travail pas trop violent :

… Tout ceci ne l’empêchant absolument pas de ne pas aimer les riches.

Ce rapport à l’argent particulièrement ambigu provient peut-être du fait qu’il ne sait guère compter ou a, depuis son passage à la Cour des Comptes, rapidement perdu l’habitude de manipuler les sommes supérieures à 4000€ (rang à partir duquel on peut être détesté car officiellement riche).

Evidemment, le clown Hollande, c’est aussi l’humour collatéral, c’est-à-dire celui dont on ne peut s’empêcher de penser qu’il lui va comme un gant, mais pour lequel il n’est — incroyablement — pour rien.

Sarkozy, le Clown Qui Se Dédit

L’autre clown, pardon, candidat est, lui, tout en contrastes. Là où notre bon François se la joue liquide à tel point qu’il prend habilement la forme du contenant dans lequel on le verse, Nicolas, lui, se fait fort de rester droit devant la tempête, les vents et les marées… pour se retourner prestement dès qu’il est trop tard en ajoutant le ridicule à l’humiliation. Heureusement, son manque total de recul lui permet de rester à l’écart de toute introspection qui le pousserait probablement au suicide.

Et c’est ainsi que notre actuel président aura accumulé un nombre impressionnant de situations contradictoires résumées dans les paragraphes suivants.

Prenez la grève. En 2007, 2008, on ne les remarquait plus. Invisibles. Et pourtant …

Dans le tragi-comique, ou disons la comédie qui tourne au tragique, il y a aussi son appréciation toute personnelle des plans d’occupation des sols. Une zone inondable, c’est, potentiellement, un magnifique terrain à bâtir.

Vous allez me dire qu’on peut facilement multiplier ainsi les exemples. Et vous avez raisons. Prenez la taxe Tobin par exemple. C’est une absurdité dans les années 90, mais elle devient franchement sexy quelques décennies plus tard !

Et si l’on oublie la taxe Tobin, la TVA, traditionnelle et déjà joufflue en France, est elle aussi le sujet d’un de ces changements d’opinion aussi radical que cocasse. Un coup, l’augmenter est une aberration. Le coup suivant, une méthode saine pour faire avancer les phynances publiques vers plus de soussous dans la popoche.

Bien sûr, tout ne dépend pas des seuls petites lubies de Sarkozy. Parfois, il est simplement sujet au changement de sens du vent de l’Histoire. L’ennui, comme pour toute personne qui gouverne et qui doit donc normalement prévoir, c’est sa capacité à n’avoir absolument rien envisagé en cas de retournement de conjoncture. On admire alors un magnifique numéro de self-control, un jeu d’acteur millimétré, mais rien n’indique que c’est plus que ça : un rôle, une dramaturgie répétée et calculée…

Le chômage, pendant son quinquennat, va baisser Big Time, les enfants. Et il s’y engage personellement, les enfants. N’est-ce-pas ? Et … Zut.

La France, elle a le triple-A, les enfants. C’est du solide. Et avec ce triple-A, on fait des ponts, des châteaux en Espagne (ou dans le Périgord, évitons de froisser les susceptibilités ibériques). Et … Zut.

Il est finalement assez proche de l’ami Flanby, le Nicolas : lui non plus n’a pas de colonne vertébrale et peut se retourner plusieurs fois sur lui-même sans risquer de casser.

Je ne voudrais pas terminer cette petite revue de pitreries sans revenir sur l’affiche de campagne officielle, qui est un ratage assez phénoménal, puisque la police de caractère utilisée pour le slogan s’appelle Akzidenz Grotesk BQ Extended ce qui est prémonitoire, la mer présente dans le fond est grecque (c’est la Mer Egée) ce qui, par les temps qui courent, représente une vraie boutade, et il semble bien que le slogan lui-même est protégé à l’INPI depuis 2002. Autrement dit, si l’on doit garder quelque chose de cette affiche, c’est ça :

La vraie affiche de sarkozy

Une vraie clownerie, quoi.

J'accepte les Bitcoins !

122HCCvmBUm1zpciqUBUo3wdezjth5ZAF1

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires30

  1. Libéralisateur

    Bien sur, aucun des deux ne souhaite prendre, le 7 mai prochain, le bâton merdeux qu’est la gestion de la France et de ses déficits irremboursables. Alors plutôt que rester dans la demi-mesure pourquoi, ne pas réellement renverser la table et que tous les libéraux rejoignent tous les mécontents du système en votant Marine Le Pen. Pas pour elle personnellement, tant de jeunes ne l’aimant pas viscéralement, (je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs), mais pour réfuter tous les autres et faire sauter ces deux partis qui sont les bras armés de la nomenklatura de la fonction publique. Seule vrai cancer de la France.

    1. LMAE

      Voter, oui!
      Avec ses pieds.

      Si vous pensez comme Hash que la France est VRAIMENT foutue, tirez en toutes les conclusions qui s’imposent, et faites vos valises.

  2. estienne

    Une vraie clownerie, certes, mais qui risque de se terminer en tragédie. Les clowns au pouvoir, ça a un coût, un coût beaucoup plus élevé que celui d’une entrée au cirque. Nous allons bientôt commencer à rire jaune.

  3. bouyrat

    Salut h16, des centaines, des milliers peut etre, de lecteurs, et pas de commentaire, on ne te lis pas moins pourtant, mais lassitude et accord unanime: cpef.

  4. Pere Collateur

    Mort de rire!

    Vous êtes vraiment impitoyable.

    Dommage que tout ceci soit strictement factuel. Du coup on n’a plus envie de rire.

    Je ne sais pas si vous avez l’intention de passer tous les candidats à votre moulinette, mais je serais curieux de connaître votre opinion sur François ASSELINEAU, enfin si ça vous inspire…

    J’ai passé quelques heures à regarder ses conférences, je me suis fait une certaine opinion, mais j’aimerais bien voir ça passer à la loupe des libéraux.

  5. kwak chung seok

    Merci H16 pour ces compilations de vidéos accablantes !

    Un détail : « en accumulant le ridicule à l’humiliation », est ce bien français cette tournure ? En ajoutant, non ?

    Sinon Keep Going, vive la France des corbeaux et des blogs, et rêvons au temps où faire le clown avec l’argent public sera systématiquement et durement sanctionné.

  6. breizh06

    Rapide bilan, de mémoire, d’un adversaire des libertés individuelles et publiques:
    – Ne plus manger pas trop gras, sucré, salé..
    – Plus le droit de dire « Tweeter » à la Tv
    – Amendes en pagaille avec les nouveaux radars
    – Les procès d’opinions Zemmour et Riposte Laïque
    – L’étatisation du régime d’assurance chômage
    – Taxe sur l’or, Contrôle des frontières, Hadopi
    – Exportation de systèmes d’écoute Lybie
    – Mayotte ouverte à la CMU sans concertation
    – Référendum européen
    – Son fils dans le 92 (l’EPAD)
    – Le préfet viré pour avoir dit « on se croit en Afrique »
    – La loi du 1er Février sur fichage des « gens honnêtes »
    – L’enterrement de la loi sur les conflits d’intérêts
    – La tentative de bloquage des 500 parrainages du FN

    1. Jean-Charles

      et dans un autre domaine : la nouvelle loi sur les armes qui n’est en fait qu’une coquille vide que les hauts fonctionnaires rempliront à coup de décrêts, selon leur envie du moment … Nouvelle loi qui par ailleurs fait l’unanimité aussi bien à l’UMP qu’au PS …

  7. Théo31

    Quand je vois tous ces sacs de chiasse drolatique, je comprends pourquoi j’ai toujours détesté les clowns et le cirque.

    Ce qui me sidère le plus en France, c’est la déférence religieuse des media et des gens envers ces merdes humaines.

  8. mul

    Pourquoi pas tous nous rassembler devant l’Elysée ou l’Assemblée et leur tourner le dos en montrant notre c.l avec une grande affiche les photos seraient publiées dans la presse internationale, peut-être qu’ils auraient honte ?

  9. Shonin

    Petite boulette marrante…

    quand on est à l’étranger (notamment, pour le cas que je connais, au japon), et qu’on est donc inscrit à l’ambassade de france… ces derniers ont envoyé sans nos permissions nos adresses mail privées à l’UMP…

    Ainsi, même à l’étranger, vous pouvez recevoir de la propagande sarkozyste, elle est pas belle la vie ?

    1. No_name

      UMP et PS, voir plus, pour ma part (Belgique).
      En effet, les consulats ont refilé ça à tout le monde politique, sans notre accord (sachant que le consulat nous demande cette adresse email lors de l’enregistrement, pour nous contacter EN CAS D’URGENCE !).

  10. Flo

    Sur la voix du désendettement :

    « Le ministère de la Défense a vendu son château de Lastrene. Un bien qui a été acquis par le Conseil régional de l’Aquitaine pour un coût de 6 millions d’euros. L’Etat espère ainsi vendre 1.872 biens immobiliers dans les trois ans à venir pour combler les déficits publics. »

    Enorme.

      1. Flo

        Clairement. Je dirais même jeu de bonneteau si je n’avais une confiance aveugle (c’est un minimum) dans nos coûteux, ehu pardon je voulais dire « chers » dirigeants.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)