Commentaires38

  1. gnarf

    Excellent.
    Et si comme l’ecrit H16, l’education de citoyens responsables passait desormais par les videos sur internet?

    Et si les Francais n’etaient pas tant que ca interesses par le collectivisme, mais ignoraient simplement qu’il existe des alternatives?

    Et si chaque bloggueur liberal faisait une seule video sur le modele de « ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas », sans utiliser un seul mot general ou technique (capital, liberal), sur un aspect precis de nos vies (sante, education, retraite, salaire minimum, plans de relance, monopoles, licenses de taxis, effet de seuil, protectionnisme…etc)?

    Le liberalisme etant une approche par le bas, le fonctionnement de la societe decoulant des droits de l’individu, le meilleur moyen de l’expliquer est par le bas, par des exemples precis et concrets.
    Montrer point par point les cotes negatifs de l’organisation actuelle, les alternatives existantes. Meme pas besoin d’utiliser les grands mots (liberalisme, etatisme, capitalisme) ces concepts emergent naturellement chez une personne qui voit se repeter les exemples concrets. C’est exactement la demarche d’Adam Smith.

    1. Before

      J’approuve complètement, je suis sûr qu’à l’instar de M.Jourdain, beaucoup de français sont plus ou moins libéraux sans le savoir…
      Il faut juste être pragmatique dans la façon de présenter les choses, et ne pas prononcer de gros mots !

  2. Mateo

    La vidéo est excellente mais les commentaires associés sur YouTube sont désespérants, affligeants de bêtise… Ça va de « si y’a plus d’état, y’aura lus de santé et d’éducation » à « ah, vous voulez donc que les pédophiles soient libres de violer les enfants » en passant par les classiques « rendre les riches plus riches et les pauvres plus pauvres » et « un monde sans foi ni loi »… Y’a aussi des petits comiques qui osent dire sans rire que la vidéo est « faite par des incultes qui connaissent rien à rien ».

    Faut vraiment être motivé pour défendre nos idées dans ce pays de lobotomisés incapables de faire autre chose que répéter bêtement des arguments éculés et sans fondement… Autant pisser dans un violon contre le vent. On n’est pas sortis de la berge!

      1. Before

        Faut aussi penser que, en règle générale, on laisse plus facilement un commentaire pour critiquer ou s’opposer que l’inverse …

      1. Bastiat2012

        Exactement Edouard !

        L’année 2012 est l’année du ground 0 pour le libéralisme en France, mais les 5 prochaines années ne vont pas ressembler aux 40 dernières.

        Les prochaines années ne vont pas ressembler aux 40 dernières.

      2. Mateo

        Franchement, quand on voit le niveau de leurs commentaires, j’ai l’impression que leur expliquer nos idées c’est comme apprendre à un singe à résoudre des équations différentielles…
        D’où ma démission.

        1. eheime

          Malheureusement, je pense que le libéralisme n’est pas simple à admettre.

          D’abord il faut maîtriser pas mal de ses peurs avant de pouvoir réfléchir au problème dans sa globalité.
          Si je risque de perdre mon emploi , mon premier reflexe est d’en vouloir à celui qui fait un peu le même que celui que je fais. C’est humain. J’ai moins peur je comprend que le liéralisme me permettra un autre facilement, et peut etre plus en adequation avec moi-même.

          Ensuite, franchement c’est complexe.
          Le libéralisme est un tout. Il integre le fait que chaque action en engendre une autre chez son prochain. Or ce n’est pas un comportement naturel de s’interesser, d’étudier le comportement de son prochain.

          Enfin le socialisme a un effet immediat. Le liberalisme a un effet durable. Devinez ce que le comportement naturel regarde ?? :)

        1. Mateo

          J’aurais jurer avoir laissé un commentaire…

          Je disais donc: c’est sympa d’essayer de me « remonter le moral » / me faire relativiser, mais je suis prêt à parier que les 3/4 de ceux qui aiment la vidéos sont des libéraux de longue date, voire des libéraux engagés, qui fréquentent assidûment Contrepoints.org ou d’autres sites / blog libéraux, bref qui ne ne représentent pas le « Français moyen ».

          Et oui, je suis un éternel pessimiste. ;)

        2. allez l’ouillat

          je crois surtout qu’il y a plus d’abrutis soi-disant engagés par frime et par désœuvrement qu’on ne croit, je mettrais ma main (gauche) à couper qu’au moins un tiers des gens qui ont indiqué aimer cette vidéo n’ont pas compris où les auteurs voulaient en venir et s’empressent d’afficher leur sympathie pour n’importe quelle forme de contestation du pouvoir en place, surtout si ça bouge et qu’il y a du violon. pour leur défense, je dirais que ce format mal choisi provoque logiquement ce type de réaction… (cf mon autre commentaire un peu plus bas)

      3. channy

        Non inutile de perdre son temps et son énergie a se battre contre des gros beaufs qui ne sont jamais sortis de leur trou, sauf en voyage Leclerc ou dans les anciennes colonies française(faut pas déconner, ils n’ont qu’à parler français les thaïlandais s’ils veulent accueillir des français
        Il Faut juste leur dire d’aller voir le monde tel qu’il est en réalité..bah non, je suis bête,hors de France il n’y a que des victimes du libéralisme.
        Les africains meurent de faim et de maladies , les asiatiques bossent pour un bol de riz c’est archi connu et tout le monde le sait pas vrai?

  3. Meng Hu

    Un livre que je recommande de lire : « Risk: The Science and Politics of Fear » de Dan Gardner.
    Il est dit que le gouvernement se sert fréquemment des chiffres pour déformer la réalité, faire nourrir les peurs pour justifier l’expansion du contrôle du gouvernement. Dans son chapitre 10 « Chemistry of Fear », il explique que si les enfants meurent plus souvent de cancer que des autres maladies, ce n’est pas parce que la fréquence des cancers a augmenté, mais parce que le risque de mort par autres types de maladies a diminué, ce qui fait qu’en termes relatifs, la mort par cancer (par rapport aux autres maladies) a augmenté, mais pas en termes absolus.
    Autre manipulation de la peur par les risques relatifs : dans les années 70, le risque de mort par cancer est passé de 13 à 16.8 pour 100 000 enfants. Le risque absolu reste pourtant faible 0.0168%. Nos médias ont assez de zèle pour nous annoncer que tel risque d’accident a été multiplié par 2 ou par 3, mais pas le courage de nous dire que le risque absolu reste, disons, de 0.000000003%.

    Si par exemple, les environnementalistes aiment à dire que les pesticides provoquent le cancer, bien que les pesticides représentent au mieux 2% de tous les cancers et que 99,99% des pesticides que nous ingurgitons sont des pesticides naturel et non « man-made » (p. 270), le gouvernement a tout intérêt, même en possession de toutes ces informations, de rallier la cause des environnementalistes, comme un prétexte pour étendre leur contrôle sur l’économie.
    Autre problème soulevé avec la peur des pesticides (chapitre 10, toujours) tient au fait que les fruits et légumes réduisent le risque de cancer (je pense en particulier au cancer colorectal), or l’interdiction des pesticides réduirait la production de fruits et légumes, augmentant leur prix. En tentant de se protéger d’un risque hypothétique de cancer (pesticide), on risque bien d’augmenter le risque certain du cancer (carence de fruits et légumes). C’est la logique pernicieuse du principe de précaution (l’auteur écorne pas mal cette notion dans son livre).

    Le livre est truffé de chiffres et de statistiques. Pour ceux qui ne veulent pas acheter le livre, le Minarchiste a néanmoins écrit une belle note de lecture sur le bouquin :
    http://minarchiste.wordpress.com/2011/06/22/recommandation-de-lecture-risk-par-dan-gardner-a-lire-absolument/

  4. Jean

    Dommage que la musique soit exactement la même que celle des pubs pour les banques, les assurances et les produits hi-tech hors de prix.

  5. Stéphane

    Superbe.

    Mes (petits) regrets:

    1. Dommage que l’animation (splendide) du texte ne débouche pas avec un petit zoom arrière final sur une « big picture », quelque chose de concret, genre, portrait de Frédéric Bastiat par exemple?

    2. Je n’ai rien contre Daniel Tourre, mais ça s’entend beaucoup trop qu’il lit un texte et n’y met pas la force de conviction attendue. Peut-être aurait-il fallu faire appel à un comédien professionnel? Un gars de radio? Un type qui fait des doublages?

    En tout cas, graphiquement et musicalement, c’est parfait.

  6. bruno

    C’est très bien fait, mais hélas je pense que ce genre de vidéo convaincra surtout ceux qui le sont déjà…
    Par exemple, parler de « l’intégralité du revenu » versé aux travailleurs, cela nous semble évident ici, mais pour le quidam moyen je suis à peu près sûr qu’il ne comprendra même pas ce que ça veut dire…

    Ceci dit, toute tentative de communication de la part des libéraux reste une bonne démarche : nous sommes pour l’instant tellement inaudibles que mêmes nos idées de base – pourtant contenues dans la célébrissime déclaration de 1789 – sont totalement incomprises et caricaturées.

    Pour aller dans ce sens, je me suis fendu de ma petite contribution avec un calculateur de taxation totale… Je pense que l’approche par le portefeuille reste quand même une des plus efficaces : éduquons les gens sur ce que l’Etat leur prend vraiment, et les choses évolueront peut-être, car la plupart des gens n’en ont même pas la moindre idée !
    (lien ici : http://acdca2009.com/calculette.php)

  7. Pascale

    Quand je discute avec certaines personnes, elles sont absolument persuadées que la crise est causée par les libéraux et le libéralisme. Ils reviennent inlassablement sur les « inégalités ». J’en ai conclu que la majorité des Français voit l’univers par la lorgnette de l’égalitarisme alors que les libéraux voient l’univers par la lorgnette de la Liberté. Deux mondes, deux visions ….

    En tous les cas c’est hallucinant de constater l’amour et la confiance que les Français ont en l’État. Le sevrage va être très difficile … voire impossible. Je parie que nombre d’entre eux ne pourra supporter que l’État ne les « protège » plus et se suicidera de trouille devant les difficultés à affronter la vie tous seuls, comme des grands.

  8. Pod

    J’ai montré le clip à mes enfants; une simple pierre à l’édifice de leur indépendance.
    Si vous avez des ados, je vous souhaite d’en faire autant.

  9. allez l’ouillat

    Et si pour toucher plus de gens on faisait un texte sous forme de vidéo ?

    Et si on faisait tourner l’image, si on changeait de typographie tous les trois mots, pour substituer à la fonction du texte écrit l’effet magnétique d’une image qui bouge ?

    Et si on parasitait aussi le texte lu en ajoutant une musique violon / piano bien chialogène type yann tiersen, ça pourrait buzzer sévère ?

    Et si on arrêtait de se mentir et qu’on avouait qu’on n’accorde pas tant d’importance au message qu’on a envie de le diffuser, si on avouait qu’au fond tout ce qu’on veux, c’est des like, des notifications, voire des sous ?

    Je suis graphiste et cette mode des textes sous forme de vidéo commence vraiment à me dégoûter. Surtout qu’il me paraît peu probable que beaucoup de graphistes, de designers ou de professionnels de la communication soient sincèrement convaincus que la vidéo est vraiment un média adapté à ce type de contenu. Mais ils sont en revanche convaincus à juste titre de la tendance à cliquer plus facilement sur un lien vers une vidéo que vers un article, confortable passivité oblige. On est donc peut-être en droit de se demander si on n’aurait pas affaire à des gros malins qui ont bien compris qu’il y a un nom voire même du pognon à se faire en surfant sur la vague de l’indignation-divertissement. Qu’on pouvait sous prétexte d’intentions purement philanthropiques refiler n’importe quoi aux activistes 2.0 qui s’empresseront de partager à leur tour ce pain béni qui étanchera à coup sûr pour quelques heures leur soif inavouable de notifications, tout en leur donnant l’impression ainsi qu’à leur cyber entourage d’avoir compris des trucs, de mettre les mains dans le cambouis en type honnête et concerné.

    Mais les rangs des créateurs de ce genre de vidéos doivent bien compter quelques personnes de bonne foi ; il faudrait peut-être leur expliquer gentiment que leurs travaux s’inscrivent largement dans la tradition d’abrutissement des médias du système qu’ils attaquent, et surtout que le nombre de vues, de partages ou de like sont tout sauf représentatifs de l’intérêt suscité par le message transmis.

    Finalement, je trouve ce format très malvenu, son exploitation sous forme de machine à buzz dégueulasse et trop facile, et je ne crois pas un instant à l’idée d’une révolte via facebook dans les pays dits occidentaux, chaque petite dose d’indignation étant compensée par une bonne dose d’abrutissement. Ajoutez une grosse perte de temps et un peu de frustration, et vous êtes dans un état d’esprit tout à fait propice à la consommation de drogues (alcool et clopes inclus bien sûr) ou aux achats impulsifs. La révolution, c’est un peu comme les soirées où on se retrouve à 14 alors qu’il y avait 249 participants inscrits sur facebook…

    (PS : je viens de découvrir ce blog, et à part cette vidéo qui ne recueille pas franchement mes suffrages, jusqu’ici je me suis régalé :) merci pour ton travail d’écriture plutôt drôle et pertinent à mon goût)

    1. « je ne crois pas un instant à l’idée d’une révolte via facebook dans les pays dits occidentaux »
      C’est pas une découverte. Les occidentaux sont trop vieux et trop bien nourris pour se révolter.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)