Et maintenant, ne passons pas aux choses sérieuses

Et c’est donc de la même façon qu’avril à commencé que le mois s’achève : les cataractes de médiocrité politique continuent de se déverser dans les médias français qui s’empressent de les relayer au bon peuple qui n’en peut plus d’une campagne présidentielle où tout s’assemble pour descendre encore plus bas que les précédentes éditions, pourtant déjà catastrophiques…

On se souvient que la présidentielle de 2007 avait déjà été d’assez piètre qualité : les thèmes, unilatéralement choisis par la classe politicienne dans une courte liste tendue par les médias, n’avaient qu’en partie intéressé le peuple lui-même. Certes, il s’était laissé bercer par le petit air de flutiau sécuritaire sarkozyste, mais ce même peuple avait réussi le tour de force de propulser en challenger une politicienne dont tout indiquait qu’elle ne maîtrisait absolument pas ses dossiers.

Mais une chose est certaine : les deux candidats n’ont pas réussi à laisser derrière eux un souvenir impérissable de leur performance de campagne. Le débat, s’il a bien contenu une ou deux petites phrases préparées, n’en a laissé qu’un goût neutre très vite oublié. L’inculture, le manque de prestance et de hauteur des deux chiffonniers ont ajouté au tableau général d’insignifiance des joutes verbales.

Le débat entre Hollande et Sarkozy n’a pas encore eu lieu, et j’y reviendrai probablement dans un court billet, mais sauf à être témoin d’une empoignade vigoureuse entre les deux candidats avec échange de bourre-pifs bien assénés, on peut déjà parier sur des échanges de délicatesses soigneusement calculées et un peu de rhétorique bon marché. Tout cela ne fera varier le vote au mieux que d’une poignée de citoyen indécis qui, de toute façon, ne modifieront pas l’issue du scrutin.

En effet, il y a fort peu de chance que le débat porte sur des questions essentielles. Je ne veux pas parler ici d’insécurité ou d’immigration (thèmes goulument embrassés par une droite en mode panique), ni sur le vote des étrangers, le mariage gay ou l’euthanasie (thèmes délicieusement évoqués par une gauche sirupeuse à l’idée de détenir le pouvoir et enfin d’avoir sa propre omni-présidence) ; ces thèmes, relativement anecdotiques, seront évidemment balancés comme autant de coups dans un débat par ailleurs déjà calibré.

Si je dis « relativement anecdotique », c’est parce que, même s’ils promettent, en fonction des orientations choisies, de façonner la société sur les prochaines générations, ils n’en sont pas moins utilisés par les deux camps pour détourner les yeux des Français des énormes problèmes qui, eux, ne reçoivent quasiment aucun écho dans la campagne.

J’y reviens régulièrement, mais ces thèmes sont essentiels puisqu’ils vont directement impacter les 60 millions de Français. Tous ne sont pas concernés, loin s’en faut, par un mariage gay, une euthanasie, des problèmes d’immigration ou de sécurité. Ces thèmes ont une importance, certes, mais en revanche, tous les Français sont, tous les jours, confrontés à une réalité qu’on aura refusé obstinément de mettre sur la table.

Chaque Français va devoir, dans les prochains mois, faire des choix, conscients ou non, pour organiser son budget, ses dépenses, ses moyens de subsistance, en fonction de paramètres dont aucun de ces politiciens ne veut discuter.

Chaque Français va, dans les prochains mois, constater qu’un euro achète de moins en moins de pain, de viande, de patates et de lait, que son salaire n’augmente pas, que les prestations sociales se dégradent, que les conditions de paiement des entreprises d’états continueront à se détériorer, que le crédit des banques se renchérira, que la croissance va dégringoler.

Dans les prochaines semaines, une fois le président élu, chaque Français recommencera à entendre les nouvelles du monde, et de ces pays qui n’embauchent plus. Chaque Français constatera, directement, que les ponctions augmentent dans des proportions qu’il croyait pourtant d’un autre temps, et ce, quel que soit le président qui aura été choisi.

Les signaux sont pourtant clairs dans les autres pays.

Aux Pays-Bas, les atermoiements interrompus, un plan de rigueur a été voté par une majorité des parlementaires. Rassurez-vous : en France, aucun vote ne sera pris en ce sens, mais le résultat sera exactement le même. Au passage, notez que l’immobilier, là-bas, est au plus mal.

Inflation : the insidious way to increase taxes

En Roumanie, le gouvernement a été renversé, suite aux tensions économiques qui traversent le pays. Tout comme la Grande-Bretagne, à nouveau en récession (et dont le marché de l’immobilier commence, lui aussi, à marquer le pas), il semble que la Roumanie ne se porte pas encore suffisamment bien pour déclarer la crise passée.

En Espagne, on parle quasiment de catastrophe économique avec un taux de chômage de la jeunesse qui dépasse les 40% et frôle les 50%. Comme par hasard, c’est le secteur immobilier qui aura été le plus sinistré dans ce pays et qui continue de montrer des signes angoissants : non seulement, ça baisse, mais il semble que ce ne soit pas terminé. Le phénomène est identique aux États-Unis où manifestement, l’accès à la propriété tente toujours moins de personnes.

En France, la consommation marque déjà les premiers signes de ralentissement clair : en pratique, depuis le début de la crise, le pays se maintient dans une sorte de lévitation artificielle essentiellement alimentée par une dette qui aura galopé à des niveaux stratosphériques.

Mais pas de de doute, pour s’en sortir, il faudra une récession. Maintenant, on peut choisir de la préparer, et en ménager ses effets en s’y prenant suffisamment tôt. Pour cela, il faut un peuple en face de ses responsabilités, et une classe politique en phase avec ses devoirs.

En France, on a choisi la procrastination, l’oubli, le déni. Ce ne sera donc pas une récession, mais une dépression.

Bon courage à tous.

J'accepte les Bitcoins !

14vc99WdsbiGqKHzr8qefUGWt5ZmZBf6wN

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires62

  1. Epicier vénéneux

    Tiens, c’est à partir de ce mois-ci que les externes en pharmacie de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille ne seront plus payés. Décision brutale et unilatérale. Le plus drôle est que certains externes en ont encore jusqu’à fin août. Ils sont en train de réfléchir au même traitement pour les externes en médecine, parce qu’il n’y a pas de raison.

    Et la compta de la même structure compte bien emprunter en septembre pour payer les salaires. J’en parlais il y a quelques semaines, c’est maintenant officiel.

      1. Epicier vénéneux

        Non. Vous en avez la primeur. Normalement ça sort en premier dans La Provence, mais là je pense qu’il faudra attendre après les élections.

        Je peux éventuellement vous renvoyer vers un groupe Facebook d’externes hargneux ou vous faire parvenir un échange d’emails anonymisés entre praticiens hospitaliers s’étonnant de voir leur paie retardée d’une semaine. Rien de solide évidemment, puisqu’il s’agit d’une fuite.

        1. alpharuper

          Une personne rencontrée récemment qui travaille dans un cabinet de consulting spécialisé dans les questions de santé publique, et qui est donc en relation suivi avec les structures hospitalières publiques m’a indiqué que nombre d’hopitaux de province ne pouvaient payer leur employés que jusqu’a l’été, les banques ayant coupés leurs lignes de crédit. Cf l’APHP et l’hopital de la Pitié Salpétrière ou iles est maintenant demandés aux patients de venir avec leur linge de lit…

        2. Pierre

          Je suis en 3e année de médecine à Paris et je fais parti d’une grosse association médicale, ça m’interesse donc aussi beaucoup. Ce serait possible d’avoir les liens en privé? (oblupi@gmail.com)
          D’avance merci.

  2. Pandora

    Les clowns à roulettes ne disent pas la vérité aux français car l’État doit pouvoir les materner et justifier ainsi de son existence : les deux finalistes promettent une protection accrue vis-à-vis de l’étranger (déloyal par nature).

    Mais une fois élus, l’un ou l’autre, ils n’auront pas le choix : ils pratiqueront la même politique.

    1. Nicolas

      « L’Etat de droit démocratique et social doit rester l’Autorité Souveraine. Au-dessus des religions, au -dessus des marchés, au-dessus de tout. »

  3. NEV

    Je suis perdu, on a parlé d’inflation, donc la valeur de la monnaie qui chute, les prix en sont affectés à la hausse.

    Normalement, en cas d’inflation la BCE augmente son taux directeur pour tirer la consommation à la baisse afin de tirer les prix vers le bas.

    Bon, j’ai cru comprendre que ça ne peut être fait à cause de la situation précaire des banques, ce pourquoi la BCE prête des sommes énormes à taux très faible.

    Une situation pareille, pour le quidam de base n’est-elle pas une oportunité pour acheter de l’immobilier? Taux faibles, valeur de la monnaie qui décroît (si on tient compte des avantages fiscaux et de l’inflation, je pense qu’emprunter rapporte de l’argent aujourd’hui)… Encore un minimum de pouvoir d’achat…

    Alors pourquoi l’immobilier baisse?? C’est purement spéculatif? ça va bien remonter non? (avec l’Euro comme valeur de référence)

    1. NEV

      Ah oui et donc pourquoi on parle de récession etc. alors que justement on a une inflation de près de 3% et des taux ultra faibles…

      1. La récession, c’est la contraction de l’économie (diminution du PIB). L’inflation, c’est l’augmentation de la masse monétaire. Et la dépression, c’est une récession en plus long et plus profond.

    2. NEV

      Et vous dites « Mais pas de de doute, pour s’en sortir, il faudra une récession. » n’est-ce pas justement l’inverse, il faut une inflation pour diminuer la valeur des dettes étatiques (avec l’ipc comme valeur de référence cette fois)

    3. « Une situation pareille, pour le quidam de base n’est-elle pas une oportunité pour acheter de l’immobilier? »
      Seulement si les salaires suivent. Et les salaires, c’est ce qui suit en dernier. D’abord, ce sont les matières premières (nourriture & construction, notamment).

      Et l’immobilier est un marché largement suréavalué. Il devra baisser pas mal avant de redonner de la solvabilité aux acheteurs (ou l’inflation devra commencer à se voir franchement pour compenser).

    4. fifou

      @NEV Le changement de taux a un impact sur l’inflation a masse monetaire constante

      L’inflation actuelle est due a l’impression massive de billets par la BCE qui fait chuter la valeur de l’Euro et augmente le prix des commodites

      On ne s’en rend pas compte dans le taux de change Euro/USD/GBPCHF parce-que la FED, la BOE et la Banque centrale Suisse font pareils alors les 4 monnaies coulent en meme temps…

  4. NeverMore

    A la maison, c’est moi qui fait les courses ; pour faire simple, j’achète à peu près toujours les mêmes produits.

    La flambée des prix des produits courants (ente autres) est une réalité. A vue de nez, environ 10% ces six derniers mois ne me paraît pas exagéré.

    Je garde depuis quelques temps tous les tickets, j’en reparlerai.

    1. Pascale

      Je fais un peu la même chose d’une autre manière. J’ai 3 ou 4 produits de base avec leur prix dans la tête (même marque, même modèle) et j’enregistre les variations. Elles semblent assez fortes en ce moment, à la hausse bien entendu. Ne parlons pas de l’essence.

    2. Sanksion

      Je constate à peu près le même taux chez moi. Notez que certains prix n’augmentent pas (pack de bières) mais la quantité diminue.

    3. Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai conservé mes tickets de toutes les courses hebdomadaires que j’ai faites. Je vais pouvoir bientôt faire un compte-rendu de l’inflation sur certains produits dont la nature ne change pas (mêmes ingrédients, mêmes quantités). J’ai constaté une inflation supérieure aux 2 ou 3% qu’on nous vante, en tout cas.

      1. Paf

        liste de course H16:

        item qté
        mocassin glands 4
        charentaises glands 8
        Valstar x 12 6
        Whisky Johnny W. 20
        bb communist. 4
        grd. frit. 4
        kinoa bio 10kg 3
        nutella 500g 12
        flammkuch surg. 4
        Couque de Dinant 12
        Kouign-Amann 3kg 4

    4. channy

      j ai repris mon ancien Taf dans un DIA, on ne peut pas faire moins hard discount..sur le secteur dont je m occupe pain,oeuf lait, sucrées..la semaine dernière la hausse a été de 15% sur les marques de l enseigne..niveau marques nationales c est quasi stable avec des baisses dans les barres chocolatées, uniquement de grande marque type Kinder, ou nestlé en moyenne 0.10 a 0.20 par produit..je ne parle que pour l enseigne DIA ok?
      Beaucoup de produits ont vu leur poids ou leur contenu diminuer depuis fin 2010,
      le prix des denrées de base genre la farine est passé de 0.29 à 0.47 euros..
      Je vous rassure ayant passé les 9 derniers mois en Asie du Sud c est à peu près la même chose..la hausse est même un peu supérieure du fait de mauvaises conditions logistiques et un manque de compétition entre les enseignes..toutefois sur les denrées de base les gouvernements locaux fixent les prix, un peu ce que veut faire Guignol 1er avec une liste de prix bloqués sur des denrées de base
      Sur certains produits type oeufs la hausse est à venir, idem pour les sodas..dans les 2cas les hypers s approvisionnent en Espagne surtout pour ne pas répercuter les prix à la hausse sur les étiquettes..pour les œufs cela ne durera pas longtemps car l Espagne est dans l illégalité totale prévoyez environ 0.016 cents par œuf
      « e vais pouvoir bientôt faire un compte-rendu de l’inflation sur certains produits dont la nature ne change pas (mêmes ingrédients, mêmes quantités »
      attention H16 les fabricants sont forts dans l art de réduire les proportions.;par exemple une conserve de tomate contiendra 3 tomates au lieu de 4..même poids, même format, on peut forcer davantage sur la farine de lupin pour diminuer le nombre d œufs..idem pour le café sauf a savoir quelle qualité d arabica est employé habituellement..ce que je veux dire c est ne faite pas cela à la mode clownesque jovanovic..mais je vous le confirme on est pas dans du 2à 3 % de hausse en 2011 déjà rien les couts de transport ont augmentés de 15% en 2011

      1. Il y a des choses dont la recette ne peut pas varier (typiquement, le Coca, le Nutella, les petits Lus, …) parce que sinon, ça se repère tout de suite. Celles-là constituent de bons repères.

        1. Paf

          s’ils changent la recette des petits Lu c’est la guerre civile, la revolution, la Berezina, trafalgar , Waterloo, c’est Le Pen au deuxieme tour!

        2. Pascale

          J’ai remarqué que les sachets de thé étaient nanoscopiquement mais visiblement moins remplis. De plus certaines marques de biscuits ont réduit la taille des biscuits. Légèrement mais ils les ont réduit. C’est pourquoi je ne regarde que les prix au kg. Jamais le prix du paquet ou autre. Toujours le prix au kg. Il n’y a que comme ça qu’on peut se rendre compte des différences au niveau des prix.

        3. Maintien

          H16, pas tout a fait d’accord avec ce que tu racontes sur le Coca et le Nutella par exemple. Je connais bien le milieu. Toutes ces entreprises disposent de « marges » dans la qualite, marges testees pour confirmer si le changement de proportion de certains ingredients va avoir une influence sur le gout ou non. Ce genre d’entreprise depense bcp en R&D ne serait-ce que pour optimiser les formulations en question en temps de crise. Et pratiquement, c’est indecelable pour le consommateur.

          Evidemment, les changements ne seront jamais radicaux, mais de la a dire que la formule est fixe, c’est meconnaitre le secteur.

        4. channy

          Entièrement d’accord avec toi maintien.
          Il n est pas non plus étonnant que ce soit les marques 1er prix et de distributeurs qui augmentent le plus leurs prix,car elles utilisent déjà le minimum de matières nobles, toutes modifications de recette affecteraient directement la qualité gustative des produits.
          Pour des produits comme le nutella par exemple c’est la variété spéciale de noisettes utilisées(toute la production est contrôlé par ferrero) qui fait toute la différence entre un nutella original et une pâte a tartiner de marque distributeur..
          Tant qu on ne touche pas aux noisettes on peut remanier la recette sans grand risque..
          Un bel exemple fut l industrie du Soda qui au début des années 80 remplaça le sucre de canne, jugé trop cher, par du sirop de fructose glucose à base de Mais et 30% moins cher que le sucre..qui a vu la différence? les fabricants de soda ont empochés la différence et augmenter leurs ventes car le fructose glucose n’étant pas reconnu comme sucre par l organisme vous pouvez vous enfiliez la bouteille et toujours avoir la sensation de soif.
          Comme le souligne « Maintien » les grandes marques disposent de marges dans la qualité. Pour le café par exemple on a rajouté plus d’ arabica, moins cher..avez vous trouvé votre café imbuvable ces 2 dernières années?

  5. Pascale

    En effet, nous nous acheminons à grands pas vers la récession, mais nos candidats clowns à roulette continuent à dangereusement fonder leurs politiques à venir sur une croissance de 2% (je crois).

    Menteurs-escrocs ou inconscients ?

        1. Nicolas

          Pourquoi pas : pour les bouseux, les mots n’ont que le sens qu’ils leur donnent, autrement dit, aucun.

          (Mais c’est toujours marrant de les voir enculer les mouches dessus ! Les gens simples, primitifs, ont l’illusion qu’il suffit de manipuler les mots pour manipuler la réalité..)

  6. gnarf

    Beaucoup d’argent non-gagne a ete distribue par le truchement du « modele ». Sante, retraite, infrastructures. 10,20% peut-etre du niveau de vie actuel a ete gagne artificiellement, a credit, et l’economie francaise ne peut pas reellement se l’offrir.
    La France est comme un foyer surendette, qui a vecu au dessus de ses moyens. Le jour ou la fete est finie, bye bye la grosse tele, bye bye la voiture, on ne garde que ce qu’on peut reellement se payer.
    Quoi que fassent les guignols qui gouvernent, le PIB chutera de la valeur cumulee de toute cette croissance faite a credit.
    La jeune generation de Francais qui sort de l’enfance aujourd’hui et va morfler va etre fortement en rupture avec les precedentes. Fourmis contre cigales.

  7. Pascale

    Il y a 35 ans l’État payait ses fournisseurs à 6 mois. On le savait, les banques le savaient, personne n’était inquiet car assurément c’étaient des créances fiables et sérieuses. Donc on attendait sagement et patiemment.

    Qu’en est-il aujourd’hui ? L’État met-il toujours autant de temps à payer, mais surtout, surtout, ses fournisseurs peuvent-ils être assurés d’être payés un jour ? si j’étais à la place de ces derniers je me ferais sérieusement des cheveux blancs.

  8. GrosBen

    Je travaille de temps en temps pour les administrations pour des montants inférieurs à 1000€, je suis en général payé 2 mois après livraison.
    Pour le reste quand l’Etat sera en défaut de paiement, le pb ne sera pas vraiment les factures impayées mais plutôt les problèmes en cascade et la grosse dépression que cela engendrera: faillite des entreprises qui travaillent majoritairement pour l’Etat, faillite des banques à cause des avances sur facture, explosion du chômage, gel des investissements… Absolument tout le monde sera touché.

    1. gem

      ça je connais : l’état paye à temps parce que c’est maintenant la loi, que la logistique financière dématérialisée est rapide et fiable, ET, surtout, parce qu’il emprunte toujours plus.
      Et si l’emprunt coince ?
      Ça n’arrivera pas du jour au lendemain, et Bercy est prêt à prendre le pouvoir avant que ça arrive. Ils n’attendent que ça, en fait.

  9. fifou

    Un commentaire H16: le retour en recession du Royaume Uni est repris en boucle ici par les editoriaux a mal de sensations…
    n’exagerons rien il s’agit d’une contraction de 0.2% apres 0.1% le trimestre precedent, on n’en est pas a la situation irlandaise, Grecque ou espagnole
    Le pire c’est que je suis convaincu que si la contraction n’est ‘que’ de 0.2% et que le Royaume-Uni a reussi a eviter la situation irlandaise c’est grace a son plan de reduction des depenses et baisse ciblee d’impots alors que les socialos et dinosaures keynesiens tirent a boulets rouge sur ce plan sous pretexte que cette contraction de 0.2% montre sans doutes possibles que le gouvernement a casse la croissance

    1. Je suis d’accord pour le commentaire sur l’Angleterre. Ce que je voulais pointer ici, c’est que la récession, pour purger les excès, est indispensable. Et que si elle est préparée et gérée, elle permet de relancer réellement l’économie. Alors que tout faire pour l’éviter, notamment par des politiques monétaristes ridicules, ça se traduira par une inflation galopante ET une récession carabinée voire une dépression.

      1. fifou

        tout-a-fait d’accord, la fuite en avant keynesienne se paie toujours
        le plus genant dans la majorite des pays sociaux democrates c’est cette habitude de claquer tout ce qu’ils peuvent en periode de croissance et de se serrer la ceinture seulement en periode de grosse crise, ce qui demultiplie les effets

    2. gnarf

      Comme la depense publique est contenue dans le PIB, la comparaison de croissance du PIB est faussee et ne veut malheureusement pas dire grand-chose.

      Vous pouvez avoir un pays qui reduit sa depense publique et dont l’economie est en legere recession avant rebond…-0.2%

      Et un pays dont le gouvernement laisse filer la depense et l’economie est en profonde depression +0.2%

      C’est aberrant de compter en positif la depense publique dans le PIB, alors que c’est en general une depense qui correspond a un endettement, qu’il faudra rembourser avec de la croissance future du secteur marchand. Donc c’est un emprunt du PIB du secteur marchand de demain…ca doit donc se compter negativement.

  10. max

    Une mesure concernant l’euthanasie pourrait être utile quand l’état ne pourra plus payer les retraites, soins de santé, allocations chômage…

    1. Lorg

      Vous avez demandé à mourir dans la dignité profitez en avant vos 70 ans Euthanasie 100% remboursée, pensez à vos proches faites un geste pour les générations futures.

    1. Stéphane

      C’est ce que j’ai écrit dans un article au titre pas sympa (d’ailleurs changé sur Contrepoints)

      http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2012/04/03/pourquoi-l-europe-ne-s-en-sortira-pas.html

      Il va falloir déconstruire le moloch étatique. Dans les têtes, c’est pas gagné. Tant que les gens penseront que moins d’Etat c’est moins d’éducation, de santé, de services… Ils resteront prisonnier de ce monde périmé et en cours de démantèlement.

  11. Théo31

    France 2012 = Atlas shrugged pour de vrai. Ca commence avec des petites pénuries, qui diviennent énormes. L’Etat vient alors ses grosses pattes, et ça empire jusqu’à la chute finale.

    Pour les prix, je confirme, certains produits ont pris 30 % en quelques semaines, sans parler des rayons qui sont souvent vides ou des magasins qui suppriment les avantages des cartes de fidélité.

    Quant aux clowns qui ne m’ont jamais fait rire, penser qu’ils prendront quelques décisions de bon sens fait partie de rêves très humides : il n’y a absolument rien à attendre de ces sacs à merde.

    1. Paf

      c’est un peu insultant pour les sacs a merde.
      blague a part quels rayons sont vides? a chaque fois que je rentre en fRance je vois des supermarches remplis ras-la-gueule (de yaourts principalement) et des infrastructures publiques raides-neuves refaites l’annee derniere…?

      1. Stéphane

        C’est un peu ça la France: des rayons yaourt/jambon sur des kilomètres dans les supermarchés, et dans les rues, des jolis aménagements / carrelages / pots de fleurs / lampadaires / barrières métalliques peintes de frais tous les deux mètres, alors que les maisons se lézardent et n’ont pas été repeintes depuis Mitterrand.

    1. Paf

      « 2009 : Les protestations citoyennes contre le Parlement font que des élections anticipées sont convoquées et qu’elles provoquent la démission du Premier Ministre et, en bloc, de tout le gouvernement »

      ca ne risque pas d’arriver en fRance, ca…

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)