Une Chine au bord de l’implosion économique

Pfiou ! Les États-Unis ne vont pas bien, pour le moins. Quant à l’Europe, actuellement, avec la Grèce et ses euros qui sentent franchement la putrescine, on peut dire que c’est la cata, mes petits amis. Heureusement, dans toute cette tempête de gros ennuis qui déboule à l’horizon alors qu’on a déchiré son parapluie et qu’on n’a même pas pris de petit tricot, quelques éléments permettent de garder espoir : la Chine va nous servir de bouée de secours, n’est-ce pas ? Non ?

Hem.

Eh bien disons que ce n’est pas gagné d’avance.

Il semble en effet que ce qui devait arriver est en train de se produire exactement comme prévu : la bulle immobilière chinoise est en train d’exploser et avec cette explosion, les prix des matières premières comme le fer et le charbon s’effondrent. À tel point que certains donneurs d’ordre cassent leurs contrats et ne prennent même pas livraison des cargaisons qu’ils avaient achetées.

Du reste, on pouvait se douter qu’il y avait bien un petit problème de bulle immobilière lorsqu’on découvre cet intéressant graphique, qui montre la consommation de ciment dans différents pays rapporté au PIB, le tout par tête de pipe. On notera la présence de deux points aberrants : la Chine et l’Arabie Saoudite…

Consommation de ciment par habitants

Un autre article permet de confirmer la tendance de fond en Chine. Non, la baisse récente de la croissance chinoise n’est pas un petit trouble passager, mais bien une inversion de tendance : là où l’on pouvait s’attendre à une croissance annuelle à 9%, les analystes de différentes banques et fonds d’investissement tablent à présent sur une baisse à 7.5% (comme PIMCO).

Les raisons de ce changement ?

Tout d’abord, un effondrement de la croissance de la production d’électricité. Le graphique (dont les données sont ici) est suffisamment parlant pour que je le reproduise ici :

Evolution de la croissance de la production électrique en Chine

Là où on aurait pu s’attendre à une augmentation de plusieurs points de pourcentage, on se retrouve avec un maigre 0.7% …

Une autre explication réside dans l’effondrement des prêts accordés dans la construction : les banques China Construction Bank Corp, Bank Of China, et Agricultural Bank of China n’ont semble-t-il accordé aucun prêt ce mois-ci, dans l’ensemble. Cet effondrement s’accompagne d’une chute de la consommation des ménages et, bien sûr, d’une dégringolade du secteur immobilier. Si l’on ajoute les articles de la presse chinoise expliquant sobrement que les dettes du secteur commercial atteignent des sommets inquiétants, et le petit graphique ci-dessous, pas tout neuf mais éclairant, sur les déficits des gouvernements locaux et nationaux en Chine, on se rend compte que la voie choisie par le leader Wen Jiabao, celle d’un soutien à l’économie par une relance budgétaire, ressemble furieusement à celle choisie par d’autres pays dans des circonstances similaires avec le piteux résultat que l’on sait.

Deficit fiscal de la Chine - SocGen

Au passage, on notera que pour réaliser ce graphique, la Société Générale a utilisé les chiffres de l’augmentation de la dette et non ceux, officiels, des déficits gouvernementaux ; au lieu des 2.3% en 2010, elle obtient alors près de 8%. La différence pourrait être liée à des opérations « hors bilan » dont — par déduction — une bonne partie serait de la bonne grosse relance par la consommation publique, c’est-à-dire du keynésianisme avec tout ce que cela veut dire pour l’avenir : le pire est devant et non derrière nous.

Les signes s’accumulent donc : si les États-Unis patinent dans une épaisse choucroute socialisante et montrent une reprise bien trop timide pour faire illusion, si l’Europe inquiète le reste du monde par ses problèmes monétaires dont tout indique qu’ils vont très mal se terminer, la Chine, de son côté, nous prépare une violente crise économique qui, si l’on en croit les commentaires d’Izabella Kaminska sur FT Alphaville, se double d’un problème aigu de liquidité en dollars (!) : en effet, si la Chine dispose bien d’un stock considérable de bons du trésor américain, elle ne peut pas vraiment les liquider massivement sans envoyer un message désastreux aux marchés qui pourraient largement paniquer devant ces mouvements.

Pour le moment, ces marchés sont plus intéressés par les dollars que les yuans, et le fait que le yuan ne soit pas directement convertible en dollar n’arrange évidemment pas les choses. Or, plus les investisseurs veulent du dollar, moins ils veulent d’exposition en yuan, plus le problème de liquidité de la Chine se fait aigu, et plus le risque d’un éclatement complet de la bulle chinoise se fait jour, éclatement qui, à son tour, incite à diminuer son exposition au yuan et à retirer des dollars de l’économie chinoise.

Or, cette tendance générale est exactement ce qui est observé actuellement : les investisseurs ne parient plus sur une appréciation du yuan, et les capitaux quittent la Chine. « Fuient » serait même plus approprié si on en croit ce petit graphique :

Entrées de capitaux en Chine

Autrement dit : entre la Grèce dont la sortie de l’Euro n’est plus qu’une question de jours (semaines, au plus) et la Chine dont l’économie montre tous les signes avant-coureurs d’une implosion, ce qui reste de l’année 2012 promet d’être particulièrement agité.

J'accepte les Bitcoins !

1ALpxh6Q7yxEkJHJjBdTk8hFLRyP7K1xpP

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires76

    1. Nexus

      hahahah^^ j’avoue, la crise ne va pas nous touché , nous sommes nymbé d’une auréole dorée si si, comme pour Tchernobyl et Fukushima ;-)

  1. Calvin

    Les Mayas prédisaient une année cataclysmique, on y va tout droit, mais à cause de phénomènes qu’ils ne pouvaient même pas imaginer.
    Ce qui fait très peur, dans le cas de la Chine, et à contrario de l’Europe, c’est que le recours à une « bonne guerre » n’est pas une option que l’on doit écarter.
    Quand la Chine aura faim, ce sera effroyable.
    Evidemment, le résultat serait pire et le cataclysme plus étendu.
    Bon, allez, on va être optimiste : les Chinois ne voudront pas d’une guerre !

    1. Kuing Yamang

      « Quand la Chine aura faim, ce sera effroyable. »

      T’inquiète pas : François Hollande leur enverra des sacs de riz.

      1. NeverMore

        La Corée du Nord crève de faim, et pourtant, ils n’ont fait péter des bombes que chez eux (semble t’il).
        Et ça se voit qu’ils ne veulent pas la guerre …

        1. Deres

          La Corée du Nord ne tient pas à déclencher un vraie guerre car elle se ferait retourner militairement comme une crêpe par la Corée du Sud et les USA. Il faut bien comprendre que leur technologie n’a pas quitté les années 60. Contre les tanks par exemple, ils utilisent encore des blockhaus et des canons antichars. Comme c’est l’armée qui contrôle le pays, une défaite militaire signifierait la fin immédiate du régime. Ils roulent donc des mécaniques mais ne désirent pas du tout un vrai conflit.

          La Chine de son côté est en conflit territorial avec presque tous ses voisins (Inde, Russie, Japon, Taiwan, Vietnam, Philippines, Malaisie, …). Il faut aussi se rappeler qu’elle a été en guerre ouverte avec eux pendant les 50 dernières années (Inde, Russie, Vietnam, Taiwan, Corée) ou à alimenter en arme des rebellions chez la plupart de ses voisins (Vietnam, Birmanie, Cambodge, Thaïlande). les militaires y ont aussi un prestige important et contrôle une part importante de l’économie. Tout est donc possible.

    2. Valentin

      Les Mayas ne pouvaient certes pas prévoir ce type de cataclysme, mais au vu de ce qui est en passe d’arriver (reste encore à voir si le désastre social s’avèrera tel qu’on l’annonce ici), mais il semble que le cataclysme va tout de même arriver. On a tort de prendre ce genre de prévisions irrationnelles à la légère. Des fois c’est une métaphore qu’il faut savoir interpréter.
      Enfin bon, reste à voir ce qui se passera réellement en décembre :-)

  2. NEV

    ça fait du bien un article un peu international, même si pour moi il est encore plus difficile de saisir toutes les subtilités de la situation.

  3. gnarf

    Implosion je ne crois pas. Ils sont a la fin d’un cycle de croissance qui a ete particulierement puissant, avec une belle bulle en prime.
    La Chine est arrivee au point ou elle n’offre plus une competitivite si incroyable que ca. Les salaires ont monte, les transports coutent plus. La question de produire en Chine ou en Inde ou en Europe se pose a de nombreuses entreprises. Surtout qu’en parallele les couts de production ont tendance a baisser en Occident. La Chine ne peut plus s’offrir une croissance a 9% en vendant de la camelote.
    Charles Gave le disait: depuis 2010 il est plus interessant de produire en occident dans une usine ultra moderne (robotisee) qu’en Chine. C’est le point de basculement.

    1. La Chine a en sus 2 problèmes : A/ une grande proportion de jeunes dans les villes. S’ils sont au chômage, ils vont s’ennuyer. L’oisiveté est mère de tous les vices, et avec des millions de vicieux, on obtient rarement une société calme et industrieuse… B/ un ratio de Mesquida défavorable, trop d’hommes par rapport aux femmes (enfant unique en plus) et forte concentration dans les villes. Le retour aux champs est à peu près inenvisageable. Ce qui veut dire que l’avenir est très sombre pour les Chinois.

      1. channy

        Plutôt d’accord avec vous Gnarf, les politocards vont nous vanter le miracle indien et son milliardsde consommateurs pour remplacer la chine
        @h16
        A/ une grande proportion de jeunes dans les villes. S’ils sont au chômage, ils vont s’ennuyer. L’oisiveté est mère de tous les vices, et avec des millions de vicieux, on obtient rarement une société calme et industrieuse »
        Le gouvernement chinois manie très bien la répression avec des batteries de policiers aussi crétins et disciplinés que les notre.
        Ce qui me fait peur en Chine c est votre deuxième hypothèse.que vont devenir ces centaines de milliers de chinois incapable de se marier, de fonder une famille quand on sait l’importance de la cellule familiale en chine et en Asie tout court. »Acheter »des femmes au Vietnam,Myanmar, Laos etc ne sera pas une solution durable..ce problème va être très épineux à résoudre et je prédis que les violences à l encontre des femmes en chine vont exploser.
        @ Stéphane l’agitation sociale dans les campagnes du aux apparatchiks du pcc ,de la corruption etc n est pas nouvelle Marc boulet en parlait déjà dans ses livres sur la chine en 1988.
        Seulement personne ou presque n en parle et la police se charge de régler le problème de façon expéditive.
        les chinois disent souvent que le gouvernement central est bon mais que les « cadres « locaux sont des pourritures..tant que le pays progresse cela atténue les frustrations de la population qui croit en un avenir meilleur..
        « Les Chinois n’ont pas un tempérament de rebelles, » alors la Stéphane , vous vous avancez beaucoup je ne partage votre point de vue.
        Mais pour avoir connu la misère crasse plus d une fois ,les chinois feront tout pour ne plus revivre cela,quitte a virer les responsables..je pense souvent que les cadres locaux sont la soupape de sécurité du gouvernement central.
        La chine n est pas un pays facile à comprendre..c est pour cela que j apprécie votre article H16 qui se base sur des chiffres et non sur des théories fumeuses d’experts occidentaux ne connaissant de la chine que Shanghai Beijing ou Hong kong/Shenzen

      2. nebukanetsar

        IL me semble avoir lu récemment dans un hebdo qu’il manquait actuellement 30 millions de femmes dans la classe d’âge 15 à 65 ans mais aussi 18 millions dans la classe de 0 à 14 ans.
        Cela correspond que 15% des futurs jeunes hommes ne pourront trouver une femme chinoise soit 1 sur 7…
        Cela va tanguer dans les prochaines années et il serait question que la politique de l’enfant unique soit assouplie (un peu) pour corriger cette dérive susceptible de provoquer des troubles…

        1. pi31416

          nebukanetsar: 15% des futurs jeunes hommes ne pourront trouver une femme chinoise

          On leur envoie une ou deux divisions de la Gay Pride commandée par Mme le Maire de Paris, problème disparu!

          Confucius dit bien d’ailleurs: « si t’es gay ris donc, si t’es pas gay rame. »

    2. Stéphane

      Il faut se souvenir que le Parti Communiste Chinois a choisi la voie du développement économique comme apaisement face à son contrôle total de la vie politique. En gros, les Chinois laissent les apparatchiks du PCC se vautrer dans la corruption et l’incompétence, mais ils ne protestent pas trop parce que le pays s’enrichit quand même. Il y a du travail pour tout le monde et la Chine est devenue l’usine du monde, et tel ou tel cadre qui exagère un peu trop dans la corruption se fait remonter les bretelles.

      Si la croissance et la prospérité – la partie apaisante du contrat – vient à se terminer, l’équilibre est rompu. La population demandera des comptes. Les troubles civils promettent d’être au rendez-vous.

      Les Chinois n’ont pas un tempérament de rebelles, mais ils ont connu autre chose que la misère et n’accepteront pas docilement d’y retourner. Quant aux pontes du PCC, oseront-ils ressortir les méthodes de répression violente qu’on pensait appartenir au passé?

      Wait and see, comme dirait l’autre.

  4. Aloux

    Hhhmmm je me sentais soulagé d’y partir pour bosser l’an prochain, en me disant qu’avec un peu de chance j’éviterai le caca en France, finalement je risque de me retrouver en pleine révolution là-bas, chouette.

  5. Tremendo

    La Chine depuis les années 70 et particulièrement depuis 15 ans a un modèle de croissance basé sur le crédit et la dépense publique , le contrôle des entreprises à 80% par les cadres du Parti Communiste dans une espèce de capitalisme d’Etat, produire à bas coût pour exporter massivement. Ce modèle était meilleur que l’ancien qui était complètement maoïste, donc effectivement il ne pouvait qu’y avoir croissance: entre un socialisme énorme et un socialisme un peu moins énorme, le deuxième est meilleur, mais ce qui est meilleur encore c’est un socialisme mou et surtout un socialisme pas du tout.

    Ce modèle arrive à bout de souffle et se trouve face à ses limites, d’abord il est basé sur le crédit , or le crédit a toujours une limite, surtout quand on s’assoie sur une montagne de dettes. Ensuite, comme dans tous les pays où une relative ouverture s’effectue, une classe moyenne se forme et cette classe moyenne a des ambitions qu’un régime autoritaire et bloqué ne peut satisfaire. D’autre part, cette croissance n’a pas profité à la campagne chinoise et a précipité des millions de pauvres dans des taudis en ville, et là il y a un problème social grandissant car ces pauvres ne peuvent se développer étant donné que le parti communiste cadenasse tout et que le socialisme chinois ne facilite en rien la création de richesses en-dehors des cercles du pouvoir.

    1. channy

      Une classe moyenne se forme et cette classe moyenne a des ambitions qu’un régime autoritaire et bloqué ne peut satisfaire. »
      pouvez vous développer svp ?car
      Si vous sous entendez que cette classe moyenne aspire à une démocratie version occidentale vous avez tout faux.
      Quand vous avez de l’argent en chine et en Asie tout court, le paradis s’offre à vous tout de suite et pas dans une hypothétique vie après la mort.Laissez les chinois s’enrichir et vous aurez la paix..gouvernement totalitaire ou pas.

      « cette croissance n’a pas profité à la campagne chinoise et a précipité des millions de pauvres dans des taudis en ville »
      Oui et non,Allez faire un tour dans les campagnes chinoises les migrants qui ont pu décrocher des jobs à shanghai ou dans les zones franches ont pu considérablement améliorer leur niveau de vie, je veux dire ils ont souvent remis a neuf les vieilles maisons familiales, pu payer les études des enfants etc, après ceux qui sont restés toute leur vie à la campagne ,eux sont les vrais oubliés du miracle chinois.

      la plupart des taudis dans les grandes villes comme vous le dites, sont de plus en plus des cités dortoirs sans âmes et mal desservies par les transport en commun comme celles que vous voyez quand vous prenez le train entre Shanghai et Suzhou, ces cites dortoirs géantes sont construites à la hâte avec une durée de vue de 30 ans maxi.
      « le socialisme chinois ne facilite en rien la création de richesses en-dehors des cercles du pouvoir. »
      il faut surtout avoir sa carte du parti pour durer dans les affaires en chine et bien payer son tea money rubis sur ongle a l’armée de gratte papier qui impose vous leur loi.
      mais c est sur que faire partie de la caste dirigeante est l’assurance de devenir riche et de voir personne vous pourrir la vie.

  6. Jesrad

    Est-ce que je dois solder mes parts de fonds d’investissement en Chine ?

    @Stephane: la Chine a une longue tradition confuscianiste qui privilégie le respect de l’autorité et de la hiérarchie sociale sur les intérêts privés… donc s’attendre à la répression, à mon avis.

  7. RTP

    La Chine rencontre depuis deux ans quelques phénomènes très nouveaux : des grèves naissent ici et là, comme ceux des aiguilleurs du ciel qui protestaient contre leur baisse de salaire, et une délocalisation dans d’autres pays d’Asie du sud est de leur propre usine de production. Ce dernier phénomène est apparu alors que les salaires des ouvriers flambaient.

    Quant à la politique mise en œuvre concernant l’agriculture, les dirigeants ont compris qu’ils risquaient très gros en négligeant ce secteur. Le prix du riz très bas associé à une productivité faible par manque de moyen technique notamment dans les milieux agricoles conduisaient la jeunesse (et même les autres) à partir en ville un mois, deux mois, plus par an pour gagner 10 à 100 fois mieux sa vie.
    La résultat conduisait à une baisse de production dangereuse. Le prix du riz a été augmenté pour encourager le mouvement inverse. Seulement cela ne suffit pas. Si on ajoute sur le point agricole que le régime alimentaire évolue à vitesse grand V vers du carné, on se retrouve avec des changements que le régime (politique celui là) a carrément du mal à maitriser.

  8. Marc

    S’il n’y avait pas eu la montée en puissance de la Chine, l’inflation en 2000 aurait été plus importante, la Fed et la BCE auraient alors dû d’agir. Surtout, l’épargne Chinoise et de certains autres pays émergents n’aurait pas fait tomber les taux d’intérêt à long terme au travers du monde.

  9. gem

    pas d’accord, H16. Tu te laisse entrainer par ton pessimisme, CPEF devient CMEF.

    Il ne faut pas perdre de vue les fondamentaux, et les fondamentaux c’est que
    * les chinois productifs, et de plus en plus ; la Chine n’a pas fini son rattrapage
    * il reste une quantité phénoménale de travailleurs chinois avec des logements archaïques que Zola décrirait mieux que moi.
    Il y a donc une demande solvable et une offre. Il serait miraculeux que les deux coïncident et le fonctionnement normal d’un marché ce n’est pas l’équilibre, mais une succession de déséquilibre de sens opposés ; une correction ponctuelle le temps que le stock redescende à un niveau plus raisonnable est normale.
    Si le gvt Chinois misait un peu moins sur l’export, il resterait plus de richesse en Chine donc la population pays serait plus solvable et le rééquilibrage se ferait mieux… corriger le problème dans ce sens est infiniment plus confortable que dans le sens inverse !

    1. Corriger dans ce sens, sur le long terme, c’est plus confortable. Sur le court terme, ça fait beaucoup de dégâts tout de même.

      1. gem

        Une correction ne fait pas de dégâts, au contraire elle ne fait que rendre visible les problèmes existant et permet de les corriger. D’autant qu’on ne parle pas de récession mais seulement d’une moindre croissance, c’est quand même pas la potion grecque.

        Enfin, des dégâts, si, mais pour nous, pas pour eux. Une balance commerciale « positive » (convention débile héritée du mercantilisme) c’est une exportation de richesse et c’est ce qui permet à l’occident de vivre au dessus de ses moyens (sa production) ; le jour où les chinois reviennent au zéro ou même passe en « négatif » ils seront plus riches et plus à l’aise, mais pour l’occident ça veut dire se remette au turbin ou se serrer la ceinture, et nos peuples ne veulent ni l’un ni l’autre…

    2. channy

      Analyse intéressante Gem,
      oui en chine le potentiel est présent, mais attention pour des choses utiles genre une habitation..après faut pas trop compter sur les chinois pour acheter toutes nos merdes hors de prix et d’aucune utilité pour un chinois de base.
      Enfin si les chinois sont productifs( je ne partage pas entièrement cet opinion) ils ont pour l’instant un sacré manque de créativité ..mais je suis confiant en l’avenir sur ce point, beaucoup de jeunes chinois partent étudier à l’étranger, les jeunes sont plus curieux que leurs parents…cela devrait donner des choses très intéressantes dans le futur
      juste une chose quand vous dites « Si le gvt Chinois misait un peu moins sur l’export ».;je dirais aussi si les entreprises chinoises se tournaient davantage vers le marché intérieur chinois au lieu de tout miser sur l’export
      je lisais l’exemple d un fabricant de tringle à rideau qui se prenait la crise européenne en pleine face.et malheureusement pour lui tous ces modèles si demandés autrefois en Europe n’intéressait pas le client local chinois.

      1. Deres

        Je ne suis pas tout à fait d’accord sur ce point. Tous les gadgets électroniques ou non qui fleurissent actuellement sont souvent conçus et produits en Chine. Ils ont autant de créativité que les autres, mais à part pour l’export, ils ont effectivement des rattrapages importants à effectuer. Quand on a un retard technologique, le premier jalon est de rattraper ce retard en maîtrisant les solutions connus qui ont fait leur preuve. L’innovation ne vient qu’après surtout que la taille de leur marché et un dumping public leur donne souvent un avantage compétitif sur les produits à technologie similaire.

  10. T-Buster

    Il y a un autre truc intéressant sur le premier graphique.
    C’est la Grèce.

    Je croyais le pays au bord du gouffre, prêt à déposer le bilan. Pas même de quoi payer un verre d’ouzo
    Ben non ils ont l’air de pas mal utiliser de béton.
    Ils construisent quoi? Des coffres-fort??

        1. nebukanetsar

          Exact.
          Une brève dans le FiG éco (automne 2011) mentionnait en 2010 un recul des ventes de piscine de (seulement) 22% par rapport à 2009, chiffre qui ne laissait pas de surprendre puisqu’il m semble que quand le Titanic coule, il y a plus important que de s’occuper de la température des petits fours de la salle de bal…
          En France, on ne coule pas (encore) mais mon CA du premier semestre est bien parti pour faire – 15%/ m^me période 2011.

        2. Pod

          @ nebukanetsar : je vous rassure on aura toujours besoin de pi–er, les sanitaires sont un marché de fond : finalement vous êtes un rentier !… je n’en dirais pas autant de mon job : le marketing, sabré en premiére ligne en période d’incertitude, voire de crise… (euphémisme).

  11. Bip Bip

    « la Grèce dont la sortie de l’Euro n’est plus qu’une question de jours (semaines, au plus) »

    Apparemment nan : http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-restera-dans-l-euro-si-la-gauche-radicale-est-au-pouvoir-promet-tsipras-de91e43ecea8bb36f726761d6206ce98

    Sinon la chine n’avait pas un problème récent au niveau de l’emploi ? Un problème où les gens qui se tirait de la campagne pour aller en ville, afin de chercher un boulot n’en trouvait pas ?

    1. nebukanetsar

      La problématique du Mélénchon héllène est de dire : pas la peine de payer nos dettes. Les autres pays européens ont tellement peur de l’explosion de l’euro qu’ils nous soutiendront vaille que vaille pour l’éviter!…
      Vu comme cela, c’est le beurre, le fromage, la vache, la fermière, le pré et l’étable pour même pas l’argent du beurre.

  12. Al West

    J’ai cru comprendre pour la Chine, qu’elle allait combler le manque à gagner en termes d’activité en investissant sur… l’armée. En même temps, l’info venait de RSC, donc hein…

    Réjouissant, non ?

    1. Deres

      Non, la Chine modernise aussi son armée et cela passe entre autre par la démobilisation de millions de fantassins. A tel point qu’il viennent de renommer leur armée. Avant elle s’appelait l’Armée de Libération du peuple et elle est devenu juste l’armée chinoise. Tout un symbole …

    1. Merci du lien ; la bulle immo en Chine était en effet connue depuis un moment. Je note la date courant février 2011, donc. Comme d’habitude, les libéraux ont raison, juste un peu trop tôt.

    2. Calvin

      Encore une fois, des dirigeants d’un grand pays ont procrastiné, ce qui promet un effet boule de neige énorme.
      Qui a dit que gouverner, c’est prévoir ???
      En réalité, gouverner, c’est refiler la patate chaude…

  13. gem

    La façon de sortir de ce merdier est très évidente, il suffit de suivre l’exemple de la Russie de la transition post URSS, de la Bulgarie 97, ou, plus récent, de la Pologne ou de l’Estonie. Tous ce qu’il faut c’est les cojones mais dans le grande Europe il semble que ce genre d’appendice n’existe plus que chez les anciens soviétiques qui savent ce que souffrir vraiment veut dire (et qui donc ne se mettent pas à hurlait à la mort « austère » pour une baisse de PIB de 5%).

    1. Calvin

      En même temps, il ne faut que du courage et de la poigne pour l’imposer avant la faillite totale.
      Quand tout s’écroulera, le mot « austérité » aura été remplacé par le mot « nécessité ».

  14. Pascale

    Quoi que j’ai lu il y a quelques jours et je ne me souviens plus où, que c’était le gouvernement chinois qui avait volontairement empêché que les prix de l’immobilier continuent de monter comme ils l’avaient fait. La manière dont c’était présenté indiquait que le gouvernement chinois maîtrisait parfaitement la situation…. avec tout ce que ça implique derrière quand on lisait l’article avec une optique libérale. Il faudrait que je retrouve le lien.

    1. Calvin

      Encore une fois, c’est une action étatique pour compenser un problème étatique initial qui a créé la bulle.
      En général, c’est jamais bon.
      Les technocrates en font trop ou pas assez, et cela crée des dommages collatéraux.
      Et surtout, cela permet de faire perdurer les décisions antérieures néfastes.

    2. Deres

      Le gouvernement chinois spolie ses particuliers en donnant des taux d’intérêt important en apparence, mais en fait plus faible que l’inflation importante que subit le pays. C’est pour cela que les particuliers se réfugient vers tout autre forme de placement, en particulier immobilier. Les gens se font aussi des prêts entre eux ce qui est en théorie illégale. Pour lutter contre le résultat évident qui est une spéculation immobilière effréné, y compris avec des appartements vides puisque acheté uniquement pour leur valeur propre et non leur rentabilité inexistante, les gouvernements locaux ont souvent restreint le droit à acheter un unique appartement et ce dans la ville où ils ont leur permis de travail …

  15. daredevil2007

    Merci pour ces analyses comme toujours fort judicieuses ;)

    Petite correction : « les dettes du secteur commercial atteint des sommets inquiétants=les dettes du secteur commercial atteignent des sommets inquiétants »

  16. Théo31

    La Chine communiste, c’est 65 millions de logements vides et des villes fantômes comme Ordos, et on a toujours pas entendu la moindre récrimination des putes du DAL. :D

  17. PhD

    Bonjour

    J’ai lu ou entendu quelque part que,compte tenu de la politique de l’enfant unique et du déséquilibre démographique qu’elle entraîne, la Chine serait vieille avant d’être riche avec tous les problèmes liés – modèle Japon.
    Existe-t-il des études et stats sérieuses à ce sujet ?

    1. J’ai vu des choses à ce sujet, mais il suffit de voir la pyramide des âges pour comprendre qu’effectivement, ils vont vieillir plus vite que s’enrichir…

      1. Alexandrov

        Ca alors, un exemple de décision prise par l’Etat pour imposer son diktat sur la société, et qui crée finalement une bombe à retardement… c’est si rare.

  18. simple citoyen

    Et la Chine vient de se voir dotée d’une fenêtre spéciale et directe, hors intermédiaires, donc hors de vue, auprès du Trésor US.
    Bien entendu cel anous est vendu comme un « sure sign » que c’est pour acheter encore plus à de meilleures conditions. La réalité est que ce pourrait être pour le contraire, et que la manip permettrait au Trésor US de se fair refinancer par… la FED incognito. Oh non. Pas encore. Pas encore plus, je devrais dire…

  19. dfgdf

    Merde, moi qui croyait que mondialisation rimait avec croissance infinie et progrès pour toute l’humanité (et même plus), je suis déçu.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)