Remarquez-vous le crescendo constant du n’importe-quoi ?

L’avantage avec cette société du spectacle permanent, c’est qu’elle offre tous les jours de bonnes raisons de rire. C’est souvent jaune quand, moyennant une micro-dose de lucidité, on se rend compte que les dirigeants nous font rire en sabotant toujours plus nos libertés, mais le doute n’est plus permis : le rythme de la rigolade s’accélère. Voici un petit pot-pourri des derniers spectacles que l’actualité nous offre.

Dans la catégorie Combat de Catch feutré et Bras de Fer, on retrouve l’inénarrable président normal dans une lutte sans merci ni Danke avec la chancelière allemande. Jusqu’à présent, le chef de l’exécutif français s’est pris, avec une belle régularité, râteau sur râteau, et n’aura récolté qu’une fin polie mais parfaitement ferme de non recevoir. Il a donc décidé d’entraîner d’autres larrons dans ses tentatives de racket de l’Allemande. De ce point de vue, l’organisation du sommet de Rome, avec Monti l’Italien et Rajoy l’Espagnol, participe de cette stratégie d’acculer Merkel à un accord qui sera quoiqu’il arrive défavorable à l’Allemagne.

La manœuvre a d’ailleurs réussi : alors que les idées ridicules du président français faisaient au mieux pouffer de rire, au pire agaçaient une bonne partie de l’Europe du Nord, le trio d’aigrefins est parvenu à obliger la pauvre Angela à souscrire au principe pourtant stupidissime de combattre une dette européenne kolossale en s’endettant subtilement de 130 milliards d’euros supplémentaire.

Au passage, le président normal a donc proposé aux Européens de claquer une nouvelle piscine olympique de billets frais (c’est la saison des jeux, ça tombe bien) à hauteur de 130 milliards, alors que du temps de Sarkozy, cette somme aurait été jugée bien trop faible. Rappelons que pour le seul pays français, le président anormal avait claqué dans la plus grande décontraction un bon 35 milliards d’euros avec un grand emprunt dont on peine toujours à voir, deux ans plus tard, les effets bénéfiques. Du point de vue du moutontribuable, les éjaculations financières incontrôlées du père Hollande sont donc moins riches et plus supportables puisque portées par une plus grande quantité d’assujettis fiscaux. Mais on peut déjà gager que le résultat sera à la hauteur des précédentes tentatives : nul pour la croissance, et négatif pour tout le reste à commencer par les finances publiques.

Mais ce n’est pas grave ! Pendant tout ce temps, la galerie a été amusée, le président a fait son travail normal, des gestes ont été posés, de l’encre a séché sur des protocoles d’accords engageant l’argent gratuit des autres, bref : le spectacle continue, dans la joie à peine étouffée de ceux qui en bénéficient directement.

Pour les gueux autres, le petit peuple, on accorde en échange quelques jours de bacchanales colorées et l’affaire est dans le sac.

Et ça tombe bien, la semaine dernière, pendant que la bourse jouait au yoyo, que les taux de crédit de l’Espagne s’envolaient, que les banques françaises étaient dégradées par Moody’s, la fête de la Musique aura permis à toute la foule festive et citoyenne d’oublier ses problèmes en se trémoussant sur les rythmes endiablés de la soupe musicale improvisée par des myriades de branleurs subventionnés.

Enfin, oublier, c’est vite dit.

Pendant que son pouvoir d’achat part en quenouille sous les coups de boutoirs vigoureux de nos élites qui s’emploient à le grignoter avec toujours plus de hargne, le peuple voit aussi sa simple sécurité largement entamée, notamment dans les occasions festives où racailleland rencontre bobocity.

WTF ?Mais rassurez-vous. Pour des raisons évidentes de vivrensemble joyeux, la soirée Faites du Bruit Fête de la Musique sera cette année encore officiellement estampillée « globalement calme ».

Et pour la Direction de la Sécurité dans l’Agglomération Parisienne, « globalement calme » se traduit très concrètement par un mort et 187 interpellations dont 135 gardes-à-vue.

Oui. Un mort et 135 personnes collées au gnouf pour autre chose que du tapage ou un peu d’alcoolisme d’ambiance sur voie publique…

Une question effleure immédiatement l’esprit du lecteur curieux : à partir de combien de morts et de combien de gardes-à-vue considère-t-on que la nuit n’a pas été « globalement calme » ? 12 morts ? 300 gardes-à-vue ? Le cumul des deux ? Une bataille rangée au RPG sur le boulevard Sébastopol à Paris ? Un siège à 200 racailles devant un commissariat ?

Mais là encore, et bien que le crescendo dans l’absurde croît sans cesse, ne vous inquiétez pas : the show must doggedly go on et tout ça.

On ajoute de la dette à de la dette pour nous éviter les déboires liés à trop de dettes ? Qu’à cela ne tienne !

Votre sécurité n’est plus assurée et vous vous faites dépouiller alors que vous bougiez le popotin dans la moiteur de la nuit parisienne ? Peu importe !

Au moins, l’Union Européenne a une réponse à tous vos soucis. Probablement pas LA réponse, et certainement pas celle que vous pourriez attendre, mais elle a une réponse, qui permet de terminer ce billet gentiment WhatTheFuck? par un mélange délicat de ringardise, de hors-sujet et de sexisme, le tout bien évidemment payé par vos impôts, taxes et autres ponctions.

Tout se résume au petit clip suivant. Comme vous ne le découvrirez vraiment qu’à la dernière seconde, il s’agit de promouvoir la place des femmes dans les sciences. Et pour ce faire, le clip s’emploie donc à présenter trois aimables pétasses qui bricolent du maquillage et des potions colorées sur un fond de musique électronique avant, je suppose, d’aller en boîte, engloutir un vodka-GHB ou deux et se retrouver nue le lendemain matin dans un appartement inconnu dans une banlieue pourrie avec une migraine épouvantable et quelques ecchymoses.

Encore une fois, les institutions européennes se seront surpassées en matière de communication.

On se souvient que la Commission avait déjà tripoté l’Epic Fail avec brio dans un précédent clip montrant une femme blanche se faire agresser par la diversité qu’elle repoussera grâce à l’utilisation conjointe de bisous et de spandex jaune.

De la même façon, le Parlement avait lui aussi tenté de laisser une marque débile et indélébile dans les mémoires avec son petit clip expliquant la crise du point de vue du législateur impuissant. Au moins, il prenait ouvertement le contribuable pour un gamin, ce que les clips de l’autre institution auront tenté de camoufler avec maladresse.

Une question me vient à l’esprit : pourquoi l’Europe doit-elle promouvoir l’accès des femmes à la science ? Et pourquoi ne devrait-elle pas, par souci d’égalité entre les sexes, faire un clip équivalent pour promouvoir l’accès des hommes au droit, dans les hôpitaux et d’autres administrations, où ils sont maintenant minoritaires ?

Sous des dehors colorés et résolument festifs, n’est-ce pas clairement faire du sexisme que de ne s’occuper ainsi que des femmes ? N’est-ce pas clairement antinomique avec le vivrensemble que promeuvent vigoureusement toutes les institutions, depuis les européennes jusqu’aux nationales, départementales et même cantonales par le truchement de petites associations de quartier tétant goulûment de la subvention ?

Et au passage, le sentez-vous, ce parfum de n’importe quoi qui envahit maintenant crescendo toutes les colonnes des journaux, tous les discours compassés de nos dirigeants, tous les reportages, toute la communication d’une élite complètement dépassée ?

J'accepte les Bitcoins !

1CuerVeQjD44PjB2RvijvFHd74EeNa1cby

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires97

  1. Jesrad

    Comme vu en une de je-ne-sais-quel-journal, ce parfum de n’importe quoi a un nom: c’est « l’état PS ».

    Je n’avait pas du tout entendu parler de ce commissariat… Peut-être était-ce assez festif pour entrer dans le programme de la soirée plutôt que dans ses débordements ?

  2. Calvin

    Je ne le vois pas ce parfum de n’importe quoi !
    Mais sans doute, est-ce parce que je déserte les colonnes des journaux, que je zappe les J.T., et que je me renseigne autrement, via le web.
    Mais je pense, H16, que tu exagères !
    C’est pas comme si un journaleux se mettait à insulter le Premier Ministre d’un autre pays européen, ou comme si un magazine nous représentait notre super-normal Président en Super-Héros combattant la crise…

  3. infraniouzes

    Quel clip sexiste et même raciste !

    Donc ma poule, si tu es petite, grosse, moche, si tu portes des fringues à la mode de n’importe quoi, si tes cheveux sont gramouillés et bien, malgré ton QI de 160 ou plus, les vrais diplômes que tu as obtenus, t’as aucune chance dans la société. Tu es perdue pour la science…. C’est pas moi qui l’affirme, c’est ce clip de marchand de soupe.

    Tiens, fais chauffeur de bus, voilà une profession, si j’en crois ce que je vois, qui sera bientôt quasiment interdite aux hommes. Une de plus….

    Mais quelle prodigieuse avancée sociale….

    1. vengeusemasquée

      C’est vraiment à pleurer. Autant de connerie, ça laisse rêveur. Ce ramassis de stéréotypes que les femmes ambitieuses et professionnelles ont passé des décennies à combattre… étalé en 53 secondes horribles. Merci l’UE.

    2. gnarf

      Ba en fait, deambuler comme sur un podium en vetements a la mode, glousser en vogue dans des cafes branchouilles sur fond fushia, revenir d’Ibiza en attendant le week-end shopping a New York, c’est ce que les administratifs de Bruxelles considerent comme le signe d’un accomplissement personnel (hommes et femmes).

      Alors forcement, ils n’ont pas pense a mal.

  4. Personne

    En parlant de grand n’importe quoi, je viens de tomber sur cet article hallucinant, sur ce qui est censé être un site d’économie, qui explique en gros que la France est le pays le pays le mieux placé pour guider le reste du monde et pour aider les autres pays à gérer tout ce trop plein de richesses qui leur nuit et qui, par voie logique (gni?) est la cause de leur pauvreté…
    Voilà, je vous laisse le lien, ça se savoure :D
    http://www.economieetsociete.com/Chronique-Et-si-la-France-devenait-un-modele_a1191.html

    1. Flo

      Merci pour ce beau moment.
      Une belle suite de sophismes déjà démolis par Bastiat il y a plus de 160 ans.
      La dernière phrase est vraiment tordante :

      « Pour beaucoup, notre projet de ‘France exemplaire’ paraîtra totalement farfelu, une véritable vue de l’esprit, une vaste utopie ! Pourtant, si en plus de notre nouveau Président, si en plus de notre nouveau Gouvernement, si en plus de notre nouvelle politique plus humaniste que libéraliste, une majorité de Français acceptait de jouer le jeu, nous pourrions rapidement devenir la Nation exemplaire et démonstrative indispensable au Monde »

      1. Stéphane

        On le sait bien, l’utopie marcherait si chacun « jouait le jeu »… C’est bien parce qu’une minorité ne « joue pas le jeu » et gâche les rêves des autres qu’on a besoin de goulags…

        1. Morsay

          c’est claiur on retrouve ce discours partout, des écolos aux socialos du FN en passant par Bayrou et son « modèle basé sur la coopération et la solidarité »

      2. gem

        Chiche. Mais pourquoi il ne le monte pas, leur magnifique kibboutz, leur géniale SCOP, leur extraordinaire communauté des joyeux socialistes réunis ?
        Si il croyaient vraiment à leur bouzin, il le feraient. Maintenant. Avec pas loin d’un 1/2 millions de militants et sympathisant PS+PC, et des centaines de leaders d’élite dont le président soi-même, ça devrait pas leur prendre plus de temps qu’il n’en a fallu à l’abbé Pierre et à Coluche pour monter leur truc deux pelés, trois tondus, et un message radio. non ?

    2. ph11

      «la France est le pays le pays le mieux placé pour guider le reste du monde et pour aider les autres pays à gérer tout ce trop plein de richesses qui leur nuit et qui, par voie logique (gni?) est la cause de leur pauvreté…»

      ET dire que c’est ce que pas mal de théoriciens politiques Allemands pensaient à l’entre-2-guerres.

      J’ai de plus en plus l’impression qu’on se dirige vers le remake de 39-45, mais avec cette fois ci l’Allemagne dans le camps du bien.

    3. nebukadnetsar

      Site modeste à la gloire d’un Président normal escorté d’un gouvernement normal ayant reçu divinement la simple mission de devenir le phare de l’humanité.
      J’espère pour les rédacteurs qu’ils ont l’excuse d’avoir fumé ce que certains normaux veulent tant dépénaliser dans notre doux pays (pensez donc, devoir faire le déplacement -et l’empreinte carbone ? – dans l’autre pays du fromage est usant, coûteux et subit maintenant des restrictions.

    4. nebukadnetsar

      De la difficulté de vivre dans le monde : on est condamné à devoir gérer de l’abondance plutôt que de la pénurie.
      M’étonnerait que les pays en voie de développement aient vraiment envie de retourner à leur idyllique (vu de boboland) état premier.
      L’abondance de la connerie ordinaire a toujours posé problème en fRance.

  5. Yrreiht

    Il s’agit peut-être de préparer les esprits du bon peuple à l’arrivée massive des filles dans les domaines scientifiques.

    Je suis dans l’enseignement scientifique depuis 15 ans, je vois la différence. Avant c’était au moins 60% garçons, maintenant c’est clairement l’inverse 60% filles.

    Pourquoi ? …

    Socialement ça devient très intéressant avec les filles partout occupant les emplois et les garçons nulle part, ça fera des couples bien dans leur peaux.

    1. Nemrod

      Et tous ces garçons oisifs ou « acteurs sociaux » ça ne va pas poser un chti problème un de ces 4.
      Un tout chti problème genre grolles cloutées et chtites kalash aboyantes oui!
      La virilité, faut que ça s’exprime et quelquefois pas avec des bisous…
      Pourrons même plus aller aux putes…pff.
      Enfin moi je dis ça…

    2. gem

      Ça fera comme en Afrique et dans nos banlieues, où les femmes font tout le boulot et les jeunes mecs rien du tout (au mieux ; la norme c’est plutôt de faire le méchant con)
      Chouette, non ?

    3. Guillaume

      Normal, les filles ici ne cherchent pas la carrière scientifiques, elles cherchent plutôt le coté enseignant : fonctionnariat à fond. Autour de moi, toutes les filles veulent travailler pour l’état. Et si elles ne veulent pas, leur famille leur rappelle que ce type d’emploi est plus « sécurisant » pour élever leur progéniture.

      Les carrières et les risques sont plutôt réservées aux garçons.

        1. Guillaume

          C’est l’explication du mystère des filles qui réussissent mieux jusqu’au bac, mais « disparaissent » dans le secondaire pour ne finir qu’en extrême minorité dans les emplois d’encadrement et d’ingénierie.

          En fait, elles ne disparaissent pas, elles s’orientent MASSIVEMENT vers les filaires à fonctionnaire : fac, études sociales, etc… Je connais plein de gens pour qui vrai emploi = emploi protégé, car tu es à l’abris de la conjoncture économique et que tu ne risques pas de finir au chomdu (le pire de l’humiliation).

          Une fois, dans le tramway, j’entendais des enseignantes d’une quarantaine/cinquantaine d’année parler : elles été elles mêmes effarées que la grosse majorité des petites filles de leur classes (collège) voulaient bosser « dans le social ».

  6. Before

    - Et toi Kevina tu veux faire quel métier ?
    – Ah bé jeu sè plu. Avan jeu voulai faire estéticienne-manucure, mais mintenan que j’ai vu-eu leu clipeu de l’europe, je vais faireu ingénieuse en biologie moléculaire.

    C’est un peu l’impression que me laisse cette merveille.
    Mais comment font-ils pour être TOUJOURS à côté de la plaque ?

    1. Calvin

      Before : « Mais comment font-ils pour être TOUJOURS à côté de la plaque ? »
      A ce niveau, ce n’est plus du hasard ou de la malchance.
      C’est forcément voulu !!
      J’imagine qu’ils se font des concours de l’idée la plus débile…

      1. andré

        mais non! vous n’avez rien compris, c’est du deuxième degré;
        le message, c’est qu’on va envoyer des « girls » animer les labos de recherche; les branleurs de la recherche poublique n’auront plus à se la taper sur les lavabos, le « repos du chercheur » va leur filler une pêche maous…
        à nous les brevets!

        1. vengeusemasquée

          Oui d’ailleurs on voit bien que derrière le microscope, y’a un mec. Les meufs, elles se préoccupent de leur maquillage et de leurs talons aiguilles. Faut pas déconner non plus. Très scientifiquement observé tout ça.

        2. Calvin

          A vengeusemasquée
          Les remarques précédentes étaient bien sûr de l’ironie.
          On adhère (tous) à ta remarque sur le fait que les femmes motivées ont toujours pris sur elles pour se démarquer et s’imposer.
          Ce qui est en cause, c’est cette discrimination positive, signifiant donc pour nos technocrates, qu’à la base, nos « femelles » sont inférieures, d’où un coup de pouce nécessaire.
          Ecoeurant de voir, lire, entendre ces mêmes inepties.

        3. vengeusemasquée

          J’avais bien compris que c’était de l’ironie :)
          Ce qui me révolte le plus, c’est que sous couvert de promotion de l’égalité, on renforce gaiement l’idée que les carrières sont différemment menées que l’on soit un homme ou une femme. Je pense que toutes les femmes consciencieuses qui se cassent le cul dans leur milieu professionnel, quel que soit ce milieu, demandent simplement qu’on leur foute la paix et pas qu’on les promeuvent parce qu’elles ont des seins et encore moins qu’on dépense des montagnes de thunes pour des conneries aussi dégradantes.

    2. Morsay

      Biologie moléculaire ?!

      Mais vous êtes fou ! On touche au domaine ultralibéralistique de Monsanto ! C’est pas écosocialbisouégalitéresponsable ça !

      1. vengeusemasquée

        Je te jure qu’il existe des fonctionnaires consciencieux (et consciencieuses), qui n’ont qu’une idée en tête, celle de réduire les dépenses. Plus notre proportion dans la masse abrutie augmentera et plus nous aurons de chances de faire évoluer les choses. Exemple : j’ai eu un petit succès dernièrement quand j’ai annoncé fièrement être favorable à la suppression de mon poste. Et finalement il sera supprimé.

  7. Joe

    Petite correction, d’après l’article du Figaro, ce n’est pas un mais deux morts lors de la fête de la musique. Un second est décédé de la suite de ses blessures. La nuit n’en restera que globalement plus calme…

    1. Joe

      Remarquez, en relisant la phrase, ce n’est plus très clair pour moi. Le premier n’aurait peut être été que blessé et le second serait mort. Quelle pensée subtile que ces journalistes. Pourtant, ils ne sont pas encore passés en mode « stagiaire de vacances »..

      L’extrait en question :
      « La fait notoire est une rixe survenue, en marge de la fête, dans le XIXe arrondissement de Paris pour laquelle une enquête a été ouverte par le 2ème district de police judiciaire (DPJ). Un homme a été grièvement blessé à coups de couteau par plusieurs individus, dont cinq ont été placés en garde à vue, pour des raisons ignorées avec précision. Un second est décédé à la suite de coups de couteau également. »

    2. Before

      De toute façon, même si une seconde personne décède de ses blessures, ce ne sera pas pendant cette fameuse nuit, qui restera calme pour les statistiques…

      1. paf

        ils ont garde le nom ‘fete de la musique’ ? pourtant ca fait au moins dix ans que c’est de facon notoire la fete de la depouille…

  8. NEV

    J’adore l’article du figaro

    « jets de projectiles, violences ou vols ainsi que quelques incendies de véhicules. »

    Il y a cinq ans, une voiture qui bûrlait et on voyait des articles jusqu’aux étas unis avec comme titre « Emeutes à Paris », aujourd’hui on en parle comme d’une vieille qui s’est fait voler son sac…

    1. NEV

      Et alors le second article qui parle du siège du commissariat publié à peu près au même moment que l’autre affirmant que quelques vols, incendies de voitures et un mort est une nuit globalement calme… WAW!

  9. Deres

    Mais non, tout va bien.
    Montebourg a d’ailleurs commencé personnellement le redressement du pays en se retroussant les manches sur ses petits bras musclés. Grâce à son action personnelle, volontaire et exceptionnelle, il va faire entrer notre pays dans l’ère numérique des lendemains qui chantent.
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/06/25/montebourg-confirme-l-implantation-d-amazon-a-chalons-sur-saone_1724118_651865.html
    Dans quelques mois, on aura droit à des articles larmoyants sur la faillite des libraires de quartiers sans parler des difficultés de la FNAC … Mais notre bon Arnaud pourra intervenir à nouveau avec ses super-pouvoirs (dont la fameuse multiplication de l’argent gratuit) pour rétablir la justice et protéger la veuve et l’orphelin. Qu’il est beau et puissant … Et Audrey est sa prophétesse …

    1. channy

      Selon le journal de Pujadas les 500 emplois chez Amazon ont reçu une belle subvention de 3000 euros pour chaque emploi crée.

      1. Calvin

        Aaaaah !
        Voilà la vraie raison de l’engouement des investisseurs étrangers pour notre pays !
        On y déroule le tapis rouge, offre quelques petits fours, tandis que tout cela est payé par la cohorte des PME qui triment pour montrer un standing acceptable.

        L’idée inverse, plus (=zéro) de subvention pour personne, entreprises étrangères ou locales, mais moins de charges et d’impôts (au niveau proposé aux investisseurs étrangers, par exemple), ça, ils n’y ont jamais pensé…
        Comme quoi, le changement, c’est pas demain la veille…

      2. nebukadnetsar

        Avec 1,5 M€ en bel et bon argent gratuit, je devrais arriver à monter quelque chose de potable pour l’emploi.
        Cela aide toujours dans le budget prévisionnel d’exploitation d’autant qu’il y aura peut-être d’autres zakouski en sus (zone franche, report de taxe pro, etc…

        Mais je ne suis pas d’origine américaine, pays pourtant vilipendé pour un oui ou pour un non dans nos belles contrées.
        Qu’est ce que ce serait si c’était un pays well friendly?…

    1. paf

      « professeur de sociologie »

      « Vers quels secteurs proposez-vous d’orienter les formations de reconversion ?

      Le rôle de l’Etat devrait être de lier très étroitement la résolution de la crise écologique et de la crise sociale en soutenant fortement les secteurs de la transition écologique : énergies renouvelables, isolation des bâtiments, agriculture biologique, recherche et innovation »

      mort de rire.

    2. nebukadnetsar

      J’ai surtout vu dans cet article un conseil de remettre une paire de louchées de « service public » dans la fourmilière française…
      De la part du journal Le Monde, quoi de neuf ???

    3. Calvin

      Ce qui est pervers dans cet article, c’est que la « sociologue » s’appuie sur le « sentiment d’insécurité » des travailleurs français, sur un ressenti de peur de perte d’emploi.
      Se traduit-il réellement dans les faits ? Avons-nous eu une hausse si considérable que cela ?
      Une sociologue qui s’appuie sur une opinion sans réalité chiffrée, c’est indigne, c’est grave.
      Je ne sais plus qui a dit : « Ce pays est foutu »… Il n’avait pas tort…

  10. Deres

    La novlangue est en route. Maintenant, à la place de « ne pas tenir ses promesses », il faudra employer le terme plus correct de « maintenir l’objectif ».

    http://www.lepoint.fr/argent/l-objectif-de-doublement-du-plafond-du-livret-a-maintenu-25-06-2012-1477208_29.php

    Je vous passe les phrases sans queue ni tête du type : « Nous aurons une réforme globale qui ira vers le doublement du livret A prévu par le président de la République, et elle s’intégrera dans une réflexion d’ensemble sur l’épargne réglementée ». Chacun y comprendra ce qu’il veut …

      1. paf

        surtout au moment ou ils vont taxer plus lourdement tout le reste.Je pense que le gouvernement cherche un moyen de prendre plus au pauvres et moins aux riches sans que ca se voie, et ca doit probablement passer par la favorisation de l’epargne.Je suppute, hein.

        1. paf

          dans le meme temps, le gouvernement Canadien a reduit les possibilites legales de pret au quidam dans l’optique de reduire la part de dettes privees dans l’economie du pays.On a les dirigeants qu’on merite.

    1. nebukadnetsar

      C’est bien le but du discours politique social-clientéliste que de vouloir faire croire aux gogos que le candidat a bien conscience de leur douloureux problème et qu’il va s’en occuper derechef dès son élection.
      Là, on est dans les promesses d’après vente en vue de renvoyer aux calendes grecques tout ce que l’on ne peut tenir immédiatement…

  11. daredevil2007

    Toujours aussi percutant, mon cher Hash ;) Je pense qu’il faudra une vraie guerre civile avec beaucoup de cadavres pour qu’on en finisse avec le déni généralisé… malheureusement! Et même ainsi, il s’en trouvera encore pour chercher quelque circonstance atténuante…

    Petite correction « bien que le crescendo dans l’absurde croît sans cesse = bien que le crescendo dans l’absurde croisse sans cesse » (bien que + subjonctif)

    1. vengeusemasquée

      Exemple vécu hier : une copine gauchiste m’a sorti le plus tranquillement du monde, après que j’eus l’outrecuidance de lui expliquer à quel point notre pays était foutu, que « ça fait des années que j’entends que notre pays est foutu. Si on avait dû s’écrouler, ça se serait déjà produit ». Là j’ai baissé les bras.

      1. paf

        c’est vrai que de toute facon, ‘foutu’ ne signifie pas grand-chose, c’est difficile de repondre ‘c’est bien vrai, et d’ailleurs j’ai decide de me suicider’

        1. Calvin

          Et un an avant, mon manuel de Géographie mettait sur le même plan économique RDA et RFA, disant que les deux économies se valaient.
          Les manuels ont vieilli d’un coup. Les profs, qui les utilisent, à peine…

      2. J’ai plusieurs articles fort intéressants à ce sujet. L’exemple du pont de béton armé qui vieillit est parfaitement adapté : tous les jours, le pont est là. Tous les jours, son vieillissement lui fait perdre quelques morceaux. Des graviers, au début, puis des petits blocs d’un béton devenu friable à l’épreuve du temps. Petit à petit, les armatures de fer apparaissent, et s’oxydent. Le pont tient toujours. L’armature rouille de l’intérieur. Des fissures apparaissent dans la chape de bitume qui parcourt la partie supérieure du pont de bout en bout. Mais le pont est toujours là. Et puis un jour, un camion un peu trop bruyant, ou trop chargé, ou trop lent, passe, et tout le pont s’écroule. D’un coup.

        Pour la France, ce sera pareil.

        Ceux qui voient les fissures, ceux qui ont noté l’oxydation des armatures savent. Les autres continuent à rouler sur le pont.

        1. Calvin

          D’ailleurs, plus ils roulent sur le pont, chaque jour aller-retour, moins ils voient le pont se dégrader très lentement.
          Ils finissent par s’habituer, en étant rassurés du caractère éternel du pont.
          Si éternel, qu’il les enverra au Paradis… ou en Enfer !

    2. nebukadnetsar

      c’est même un pléonasme puisque crescendo qualifie l’augmentation régulière d’un son, à la base…

      Accordons à H16 que nous régaler d’un pamphlet quotidien peut excuser de petites impropriétés ;-)

  12. infraniouzes

    Ce matin, Pierre Moscovici, voulant se montrer combatif devant Christian Barbier, met immédiatement en cause l’héritage ! Zut alors …

    Mais alors, Monsieur le Ministre des finances, comment a-t-on financé sinon par la dette:

    1) l’immigration qui coûte un bras à la France et que vous soutenez de toutes vos forces…

    2) Les traitements et les retraites des fonctionnaires qui nous coûtent un autre bras vu que la masse salariale (tant mieux pour eux) n’a pas baissé malgré la chute des effectifs et qui fournissent les gros bataillons électoraux du PS.

    3) La prime à la casse qui a coûté combien mais qui a soutenu l’activité automobile des constructeurs et des sous-traitants.

    … Bref j’en passe mais que des mesures que n’aurait pas désavouées la gauche. Sarko a été plus à gauche que la gauche et c’est pour ça que les électeurs de droite l’on remercié ….

    Je vous arrête Monsieur le Ministre, car je vous vois venir; les cadeaux fiscaux aux riches sont peanuts à côté des torrents de fric qui disparaissent dans les oeuvres sociales de la République…

  13. Deres

    Et par surprise et en toute discrétion, le gouvernement vient de trouver 4 milliards d’argent gratuit dans les poches de la classe moyenne. Bizarrement, cette nouvelle n’a pas fait l’objet de discussion, de cadrage ou de concertation et ne figurait nullement dans la longue liste des promesses pleines de bisous généralisés. Les professeurs qui vont gagner 60000 bizus pour aider leur surmenage et 3 jours de congés pour lutter contre leur stress peuvent dire merci.

    A noter que pour les professeurs, assurer des embauches supplémentaires (de la chair fraîche) est critique. En effet, les nouveaux héritent des postes pourris en banlieue défavorisé. Donc si il n’y a pas d’embauche, les dernières générations de professeurs se retrouvent cocus du système, bloqués dans les ZEP …

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120625trib000705650/le-taux-du-forfait-social-a-20-des-cette-annee-.html

    1. vengeusemasquée

      Autre chose comme, par exemple, travailler ? Pendant que ces messieurs dames les députés européens se trémoussent en faisant/regardant des clips abjects? Pfffffff

    2. Calvin

      Cela va encore plus loin !
      Il y a eu 5 rejets successifs, alors on lui pose la question :
      « Vous avez un plan B ? »
      Réponse de la jusqu’au boutiste :
      « Moi ? J’ai tout l’alphabet ! »

      Donc, même si le peuple ne veut pas une loi, on la re-proposera ad vitam eternam jusqu’à, de guerre lasse, il laisse tomber et accepte.
      C’est cela la démocratie : avec le temps, on obtient toujours une majorité !

  14. BA

    A propos du crescendo :

    Lundi 25 juin 2012 :

    « Quand je pense au sommet du 28 juin, je crains qu’une fois encore, nous nous attachions trop aux différentes manières de partager la dette », a dit Angela Merkel lors d’une conférence à Berlin.

    « La mutualisation des dettes au sein de la zone euro ou la création d’un fonds de rédemption seraient inconstitutionnelles », a-t-elle ajouté.

    « Je considère en outre que ce partage du fardeau des dettes et cette mutualisation des dettes seraient économiquement erronés et contre-productifs », a-t-elle dit.

    Chypre fait appel à l’aide européenne.

    « Chypre a fait officiellement appel à l’aide européenne aujourd’hui », a annoncé le gouvernement chypriote par communiqué.

    « L’objectif de cette demande d’aide est de contenir les risques pour l’économie chypriote », explique le gouvernement, notamment ceux liés « à la forte exposition des banques du pays à l’économie grecque ».

    Chypre aura recours également à un emprunt de 3 à 5 milliards d’euros réalisé auprès de la Russie.

    Il s’agit du deuxième pays à faire à l’aide européenne ce lundi, après l’Espagne ce matin.

    A terme, cinq pays de la zone euro bénéficieront, avec ces deux nouveaux États, de l’aide européenne (Grèce, Irlande, Portugal, Espagne, Chypre).

    (Dépêche Reuters)

    Les Bourses européennes ont clôturé lundi en forte baisse, les marchés étant nerveux et inquiets à quelques jours d’un sommet européen censé apporter un début de réponse à la crise de la dette souveraine en zone euro.

    Paris a perdu 2,24 %, Londres a perdu 1,14%, Francfort a perdu 2,09%, Milan 4,02%, Madrid 3,67% et Athènes 6,84 %.

    L’indice Stoxx des banques (-3,02%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, les financières étant fortement corrélées aux aléas de la crise de la dette en zone euro.

    « Il y a une grande nervosité sur le marché à l’approche du sommet européen de la fin de semaine. Il y a un gros consensus négatif sur le déroulé des opérations. Les investisseurs craignent que ce soit une nouvelle fois une déception », explique un analyste financier basé à Paris.

    1. nebukadnetsar

      Ne vous inquiétez pas trop pour l’Allemagne !
      Elle ne paiera pas, sauf éventuellement quelques confettis pour permettre aux sudistes dépensiers de faire croire à leurs opinions publiques qu’ils lui ont tordu le bras.
      Angela et la CDU ont perdu des élections intermédiaires au motif que ses électeurs la trouvaient trop coulante avec les pays du Club Med, y compris dans des Länder historiquement acquis et s’en souviennent sûrement…
      Et si le SPD revient au pouvoir en 2013, rappelons que c’est Schröder qui en était le dirigeant et qui a promu l’Agenda 2010 pour lesquels nos roses éléphants n’ont pas eu de mots assez durs…
      Il est vrai que voir des socialistes s’effarer de la hausse des déficits et s’en émouvoir au point d’y mettre la main à leur réduction n’est pas ce qui nous menace le plus de ce côté du Rhin.

  15. Greg

    Sur la forme de ce clip, personne d’autre que moi n’a cette impression étrange de voir une publicité pour un fabricant / vendeur de lunettes ?

    Pour le reste cela me fait penser que depuis l’arrivée des séries des experts à la télé, il y a explosion des vocations dans ma ville de Lausanne pour la filière de la criminologie à l’université.

    Sauf que dans la vraie vie les enquêtes ne se font pas en robes griffées sous le soleil des beaux quartiers de Miami avec un labo tout neuf…

  16. nebukadnetsar

    Ce clip, s’il n’y avait le slogan final, fait plutôt penser à la promotion de M. L’OREAL qui se décarcasse pour fabriquer les shampooings et autres produits de beauté desdites beautés…

    Toutefois les asiatiques ne doivent pas être suffisamment douées pour les sciences puisqu’elles sont oubliées du panel représentatif…

    Qu’est ce que je suis heureux de voir une si flatteuse utilisation du pognon gratuit des con-tribuables !

  17. BA

    A propos du crescendo constant du n’importe quoi :

    Vendredi 29 juin 2012 :

    Zone euro : voie ouverte à la recapitalisation directe des banques (Van Rompuy).

    La zone euro veut mettre en place d’ici fin 2012 un mécanisme qui permettra de recapitaliser les banques directement via ses fonds de secours et d’assouplir les conditions pour qu’ils achètent de la dette souveraine sur les marchés, accédant à une demande de l’Espagne et de l’Italie.

    « Quand ce sera prêt, le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourra avoir la possibilité de recapitaliser directement les banques », a déclaré M. Van Rompuy lors d’une conférence de presse à Bruxelles au terme d’un sommet de la zone euro.

    La recapitalisation directe des banques se fera sous certaines conditions.

    « La zone euro est également prête à ce que les fonds de secours interviennent pour rassurer les marchés », a ajouté M. Van Rompuy, ce qui signifie que le FESF et le MES pourront acheter directement des titres de dette sur les marchés.

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_voie_ouverte_a_recapitalisation_directe_des_banques_Van_Rompuy_RP_290620120642-23-204095.asp

    Cette dernière phrase est hilarante !

    « La zone euro est également prête à ce que les fonds de secours interviennent pour rassurer les marchés », a ajouté M. Van Rompuy, ce qui signifie que le FESF et le MES pourront acheter directement des titres de dette sur les marchés.

    Mais avec quel argent ?

    Avec quel argent le FESF et le MES pourront-ils acheter directement des titres de dettes sur les marchés ?

    Et c’est pareil pour la recapitalisation directe des banques : avec quel argent le FESF et le MES pourront-ils recapitaliser directement les banques ?

    Rappel : le FESF et le MES sont des coquilles vides. Le FESF et le MES n’ont pas les milliards d’euros nécessaires pour acheter directement des titres de dettes. Le FESF et le MES n’ont pas les milliards d’euros nécessaires pour recapitaliser directement les banques.

    Donc le FESF et le MES vont d’abord devoir emprunter des milliards d’euros sur les marchés internationaux.

    Ensuite, avec cet argent, le FESF et le MES pourront intervenir.

    Bref, on va rajouter des montagnes de dettes par-dessus les montagnes de dettes qui existent déjà !

    1. nebukadnetsar

      Des montagnes de dettes sans propriétaire(s) ou copropriétaires identifiables, probablement montés en arguant de la participation allemande et qu’on entend bien leur refourguer ultérieurement par la bande en se déclarant alors en grande difficulté financière…

    1. Calvin

      Vraiment excellent !!
      c’est possible de le faire en dynamique ?
      Avec un « Vous êtes ici » indiquant la période en cours ?
      Ou mieux, avec la boule en cours toujours en haut ??

  18. BA

    Mercredi 4 juillet 2012 :

    1- Italie :

    Le déficit public de l’Italie au premier trimestre 2012 a été de 8% du PIB, contre 7% un an plus tôt sur la même période, sous l’effet de la hausse des taux obligataires italiens et de la récession en cours depuis fin 2011, a indiqué mercredi l’Institut national des statistiques (Istat).

    Le tableau Istat montre aussi que les comptes publics italiens qui présentaient un excédent primaire (avant paiement du service de la dette) de 2,6% au dernier trimestre de 2011, sont en déficit primaire de 3% au premier trimestre de cette année. Au premier trimestre de 2011, l’Italie présentait déjà un déficit primaire de 2,7%.

    http://www.boursorama.com/actualites/italie-deficit-public-en-hausse-a-8-du-pib-au-1er-trimestre-2012-30fd11b538346cd76eb006ec736681f8

    2- Espagne :

    L’Espagne prépare une série de coupes budgétaires et de hausses d’impôts qui pourraient lui rapporter jusqu’à 30 milliards d’euros.

    « L’idée est de mettre en oeuvre des coupes d’une valeur de 3% du PIB », selon l’une des sources rapportée par Reuters. La valeur nominale du PIB espagnol étant de 1.000 milliards d’euros par an, les coupes devraient donc atteindre environ 30 milliards d’euros.

    Elles s’ajouteraient aux 48 milliards d’euros d’économies déjà visées par de précédents plans, sans qu’il soit certain que l’accumulation des mesures d’austérité rassure les marchés, quand la véritable inquiétude concerne le manque de croissance.

    3- Chypre :

    Selon un quotidien de Nicosie, Chypre devrait réclamer 56 % de son PIB pour sauver son système financier. Pendant ce temps, la Troïka tente de négocier avec le gouvernement chypriote dans une ambiance tendue.

    Chypre pourrait finalement avoir besoin de 10 milliards d’euros pour recapitaliser son secteur bancaire. C’est ce que prétend le quotidien de l’île Phileleftherios, qui s’appuie sur un rapport préliminaire du FMI qu’il s’est procuré.

    Si ce chiffre est confirmé, il s’agirait d’un coup dur pour la petite république dont le PIB ne dépasse pas 18 milliards d’euros.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)