Hollande : le changement, c’est fini

Cela fait maintenant un bon gros mois bien joufflu que Hollande a gagné le droit d’être plus normal que les autres. S’il est encore bien trop tôt pour établir un bilan de sa politique, on peut en revanche déjà mesurer l’écart avec le précédent président. Et à l’aune de cet écart, en déduire quelques éléments intéressants sur le pays gouverné…

Et si l’on parle de Hollande, on se doit de parler de changement. Après tout, l’idée générale, pour les partisans de ce bouffon mou candidat lors de la campagne, c’était qu’il allait introduire une vraie métamorphose dans la politique française. Fini le bling-bling, finies les frasques privées et sulfureuses, finie la médiatisation à outrance. Finie aussi la politique à l’emporte-pièce !

Mais lorsqu’on regarde la façon dont la « nouvelle » pratique présidentielle s’écrit, on constate qu’en fait de changement, on nous ressort beaucoup de la même chose, dans la même quantité. S’il y a changement, c’est, clairement, dans le traitement, dans la présentation de ces éléments de continuité assumée ou subie du nouveau président.

Le sommet européen qui vient de s’achever est, peut-être, la seule vraie différence : au lieu de s’inscrire dans un dialogue France – Allemagne, il se sera terminé par une charge de trois pays principalement (France, Italie, Espagne) contre l’Allemagne. La force de Merkel aura été de faire croire qu’elle cédait sur ses principes, alors qu’une analyse un peu plus fine montre qu’en réalité, Hollande, Monti et Rajoy se sont fait proprement dominer.

Libération, tout en finesse : Hollande:1 , Merkel:0En conséquence de quoi, Libération, devenue depuis l’arrivée de Demorand l’Organe Officiel De La Socialie, n’a pas pu s’empêcher de présenter une première page — au design délicieusement soviétique — parfaitement éclairante qui montre à quel point il est facile de duper les imbéciles à l’égo infatué. Eh oui, quand on y réfléchit, les eurobonds de Hollande, ce n’est pas encore pour maintenant. En revanche, pendant que Libé applaudit niaisement, la fédéralisation de l’Europe avance d’un grand pas, sans l’aval ni des populations, ni même des parlements ou des gouvernements…

En définitive, s’il y a eu changement, ce n’est pas franchement en faveur de Hollande. Et si l’on regarde d’autres domaines, on peine à distinguer ce qui pourrait constituer un vrai changement désirable pour le pays, tant pour les sympathisants de gauche que pour tous les autres, d’ailleurs.

Hollande, un grand petit homme pour la RépubliqueJe passerai rapidement sur les constatations esthétiques, la taille du nouveau président étant tellement différente de celle de l’ancien qu’on comprendra que plus personne n’ose maintenant y faire référence de façon systématique et permanente, comme c’était le cas pour le pauvre Sarkozy que la nature avait doté d’un si petit nombre de centimètres qu’il faisait rire tout le monde. Avec un président presque géant, on sait qu’on aura une politique à sa taille, c’est-à-dire surhumaine, avec des morceaux de pouvoirs magiques, des marches sur l’eau transformée en vin, et des slips au dessus du pyjama à foison.

Super Hollande

Et c’est exactement ce qu’on récolte. Avec Sarkozy, on avait eu le droit à un Fouquet’s si mémorable que la vie politique française en fut remplie pendant cinq ans. Le retour de Tulle du candidat-président avec deux jets privés (un pour lui, un pour sa cour journalistique), n’a choqué aucun des folliculaires degoche qui auraient éructé, bave aux lèvres en sus, s’il s’était agi de la République Anormale de Sarkozy… Les frasques de Trierweiler n’ont, en quelques semaines du quinquennat hollandiste, rien à envier aux rebondissements familiaux sarkozistes : on sait qui couche ou a couché avec qui ou qui est jaloux de qui et à quel degré. Mais là encore, le petit monde politique trouve ça normal.

En fait, lorsque les thuriféraires de Hollande parlaient d’une présidence « normale », ils voulaient dire, sans le savoir, que les extravagances de Sarkozy étaient devenues banales et que le quinquennat de François 2 serait donc marqué de la même normalité que précédemment. Subtil, mais on comprend maintenant ce qu’ils voulaient dire.

Alors évidemment, le changement, c’est fini.

Les ministres sont pléthore et coûtent une fortune. Les cabinets sont si pleins de mâles bien blancs et bien énarques que Libération, explosant de purulence hypocrite, n’a pu s’empêcher d’en choper des boutons. Mais là encore, c’est parfaitement normal.

Mais ces considérations ne sont rien face à l’évidence du non-changement, et, pire que tout, de la continuité de la politique déjà entérinée par Sarkozy, mélange de petites réformettes micrométriques et d’une avalanche de taxes et d’impôts. Jugez plutôt :

  • On parle d’instaurer une redevance sur les écrans d’ordinateurs. Voilà une idée qui fera plaisir à la jeunesse de France, celle-là même que voulait choyer le candidat Hollande et dont il disait vouloir « s’occuper ». On comprend ce qu’il voulait dire par là, à présent.
  • Les pétroliers sont à la fête : paf, une petite taxe de plus, à rajouter à la TIPP, la TVA et toutes les autres. Les consommateurs seront, là encore, heureux de l’apprendre. Les classes modestes, dont le candidat Hollande se voulait le porte-parole, ces classes qui ne peuvent se passer de voiture pour aller bosser, apprécieront.
  • Côté entreprises, n’oublions pas la taxe sur les dividendes. Au passage, on constatera le gouffre qui sépare le candidat Hollande qui désirait des entreprises qui investissent, et les réalisations concrètes du président Flanby dont l’appareil d’état a refusé mordicus que France Télécom baisse son gros dividende juteux. Oui, François et sa clique se moquent ouvertement des contribuables et des Français, dans ce domaine aussi.
  • N’oublions pas internet. Même si n’importe quel internaute sait qu’une taxe sur les achats en ligne sera un boulet de plus pour les entreprises françaises dans cette économie mondialisée, le cerveau reptilien des cancrelats de Bercy n’y voit qu’une source supplémentaire de revenus. Et des revenus, l’Etat en a un besoin maladif, actuellement…
  • Tout comme les Banques dont les taxes pour cause de méchants vilains risques systémiques seront doublées. Alors qu’une faillite bancaire contrôlée, elle, ne coûte qu’aux prêteurs qui ont pris les risques et n’ont, pour la plupart, pas fait leurs « due diligences ». Lorsqu’on sait, du reste, que les prêteurs sont aussi, par l’autre main, les créditeurs, et que la consanguinité banque/état, en France (et ailleurs en Occident) est totale, on comprendra pourquoi la banqueroute des unes signifie concrètement la faillites des autres … Et pourquoi tout sera fait pour qu’elle soit évitée.
  • Et bien évidemment, le monde socialiste ne serait pas vraiment socialiste sans une petite lubie ridicule, comme un succédanée de Taxe Tobin, qui ne marche pas, n’a jamais marché, ne rapportera rien, mais qui sera relevé de 0.1% à 0.2% en août.

Comme on peut le voir, au plan fiscal, le changement n’a duré qu’une paire de semaines.

Et pour le reste, … eh bien contraints par les événements, Hollande fait une politique que d’aucun aurait qualifié « salement de droite » il y a encore deux mois, avec par exemple la réduction de 2,5% par an des effectifs des ministères, et le non-renouvellement de deux départs à la retraite sur trois. Oh, en pratique, c’est une très timide réduction, mais c’est déjà plus que sous Sarkozy qui était régulièrement montré comme celui qui cassait le Service Public à la Française Que Le Monde Nous Envie Mais Ne Nous Copie Pas.

En définitive, il n’y a pas une once de changement objectif : le changement, radical, la réforme, profonde dont le pays a besoin ne sont toujours pas arrivés et on assiste à une continuité de la politique menée jusqu’à présent, montrant s’il était encore nécessaire que les marges de manœuvres politiciennes dans ce pays sont maintenant nulles.

Et dans cette continuité, on n’entend pas les grincements de dents de tous ces socialistes convaincus, tous ces humanistes frétillants et ces antilibéraux qui ont tout compris. On n’entend pas le moindre gémissement des syndicats, des journalistes, des enseignants ou de tous ces corps presqu’entièrement acquis à la cause socialiste. Tous, aussi cocufiés soient-ils, tous, conscients ou non que les deux ans qui furent nécessaires aux renoncements mitterrandiens se sont concentrés en deux semaines cette fois-ci, tous se taisent, dans une magnifique dissonance cognitive doublée de ce déni de réalité qui a plongé la France dans ce cloaque depuis 30 ans.

Et voilà : le seul vrai changement, c’est qu’à présent, le pays est, on vous le dit on vous le répète, délicieusement à gauche et qu’il peut donc se permettre de continuer ce qui a si bien marché les trois dernières décennies.

Le changement, finalement, c’est que ce sera comme Sarkozy. Mais en plus calme puisque c’est de gauche.

Pas de nabots pour la République

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires139

  1. Higgins

    Le discours de politique générale du PM va donner le « la » des années à venir. Je soupçonne fortement notre droite étatisée, socialiste-sur-le-fond-mais-il-ne-faut-pas-le-dire, d’avoir sciemment laissé les clefs du bordel à la gauche compte tenu du brillant état de ce pays. A charge pour eux de nettoyer les écuries d’Augias (ou d’Ayrault, c’est selon) s’ils en ont la volonté, le courage et les capacités (trois choses dont je doute fortement). Quand on voit les pitoyables gesticulations du ministre du Redressement productif (et des veaux sous la mère) face aux difficultés du secteur automobile, on sourit par pitié.
    Allez, un peu de Bastiat pour la route: « Il n’y a que deux moyens de se procurer les choses nécessaires à la conservation, à l’embellissement et au perfectionnement de la vie: la Production et la Spoliation…Lorsque la Spoliation est devenue le moyen d’existence d’une agglomération d’hommes unis entre eux par le lien social, ils se font bientôt une loi qui la sanctionne, une morale qui la glorifie…La Spoliation ne déplace pas seulement la richesse, elle en détruit toujours une partie…Souvent alors la masse est spoliée et ne le sait pas. Il peut même arriver qu’elle croie tout devoir à la Spoliation, et ce qu’on lui laisse, et ce qu’on lui prend, et ce qui se perd dans l’opération. Il y a plus, j’affirme que, dans la suite des temps, et grâce au mécanisme si ingénieux de la coutume, beaucoup de Spoliateurs le sont sans le savoir et sans le vouloir. Les Monopoles de cette variété sont engendrés par la Ruse et nourris par l’Erreur. Ils ne s’évanouissent que devant la Lumière. »

    CPEF

    1. eheime

      « avoir sciemment laissé les clefs du bordel à la gauche compte tenu du brillant état de ce pays »

      > je pense que s’ils avaient pu, ils auraient gardé les clefs.
      Mais voyant qu’ils allaient probablement perdre, ils n’ont pas cherché à améliorer un peu la situation pour les prochains arrivants qui n’allaient probablement pas être eux.
      Ils ont en revanche tenté tout ce qu’ils pouvaient pour les élections quitte à faire feu de tout bois en maquillant tout ce qui était maquillable. Il y a surement du vrai dans l’affirmation des socialistes en place qu’ils doivent prendre un peu de temps pour « decouvrir » la situation. Il la savent grave, mais probablement pas à quel point.

      1. Higgins

        « je pense que s’ils avaient pu, ils auraient gardé les clefs. » C’est une hypothèse qui tient également la route. La soif du pouvoir peut tout ou justifie tout. Pour autant, je les imagine bien refilant le bébé et l’eau sale du bain s

      2. Théo31

        Ca voudrait dire que les députés PS n’ont rien fait pendant 5 ans pour contrôler l’action de Nabotkodonosor et sa clique de mongaulliens.

    2. nebukadnetsar

      Dire que Bastiat avait déjà tout compris des régimes de gôche (et de la pseudo-droite française au gauchisme honteux) alors même que le socialisme b’était encore qu’une théorie plus ou moins utopiste…

  2. Aurélien

    Il y en a un qui avait au moins le mérite de dire qu’on était dans la merde jusqu’au cou et qu’on allait pas tarder à passer en mode apnée, et que quel que soit l’élu la réalité s’imposerait à lui, brisant les mensonges de Nabot 1 comme les illusions de Nabot 2. Il est aujourd’hui, par la volonté du peuple libre, souverain, éduqué, informé et solidaire, réduit au simple rôle conseiller municipal en Béarn.

    Quant aux railleries sur la taille, en plus du gauchisme ambiant et généralisé des médias, je pense qu’Hollande en subit moins aussi parce qu’il n’en affiche pas le complexe comme Sarkozy pouvait le faire.
    Sarko tendait de belles et longues perches sur le sujet avec ses talonnettes, les poses photos sur la pointe des pieds ou le tri sélectif des ouvriers lors de visite en usine.
    Hollande lui, en prend pour son grade question régime, mollesse et autorité en ménage. Il préfèrerait peut-être qu’on se concentre sur sa petitesse.

    1. El Gringo

      Le « simple conseiller municipal en Béarn » l’a bien cherché. Au lieu de prôner l’abstention au second tour, ou tout simplement de fermer sa gueule sur le sujet, il n’a écouté que sa haine de Nabot 1 en indiquant voter pour Nabot 2. Bon débarras.

      1. Aurélien

        Ce n’est pas ce choix qui a conduit à sa défaite aux législatives.
        S’il n’avait pas révélé son vote il aurait tout de même eu un adversaire UMP et un autre PS face à lui dans sa circonscription et aurait perdu dans les mêmes largeurs. Et on le critiquerait pour ne pas avoir pris position…

        Il y a un phénomène nouveau que les médias ne relèvent pas encore, du au fait que la politique est devenu grâce à eux un produit de consommation de masse avec ses modes et tendances, ces « flavor of the month », etc… c’est que les électeurs disqualifient les perdants de manière définitive ; ce n’était pas le cas avant. Il n’y a qu’à voir le sort de Sarko, Royal et Bayrou, le podium de 2007, en 2012.

        Les seuls qui peuvent échapper à cela sont ceux qui ont déjà occuper le poste et éventuellement les extrêmes qui ont besoin de s’incarner dans un leader fort.

        Mais de manière générale, on ne reverra pas de sitôt un président élu à sa 3e ou 4e candidature. On s’oriente vers un système à l’américaine ou les battus sont priés gentiment de se retirer pour un bon bout de temps sinon pour toujours. S’ils ne se retirent pas ils continueront de toute façon à perdre – quelle que soit leurs qualités – puisque c’est écrit sur l’étiquette.

        1. Calvin

          Ça ne s’appelle pas le renouvellement des élus ?

          Ou, alors, on préfère un retour au Mitterrandisme, avec un candidat moultes fois éliminé, discrédité lors d’affaires fameuses (et fumeuses) et être néanmoins élu (malade) et réélu (à l’article de la mort)… ?

        2. Aurélien

          @Calvin:

          Tant mieux si les têtes changent régulièrement, oui. Le problème c’est quand on juge définitivement quelqu’un – en bien ou en mal – sur tout sauf ce qui est pertinent pour la fonction à laquelle il aspire.

        3. francoise

          Que Dieu ou qui que ce soit vous entende Aurélien ! En fRaonce, il suffit de s’auto-amnistier pour voguer aux frais de la princesse ad vitam aeternam ! On prend les mêmes et on recommence ! CPEF

        4. Calvin

          @Aurélien
          Sur ce plan là, je suis d’accord.
          Effectivement, le candidat en question a semblé être le plus crédible (mais pas aux yeux de la majorité des Français).
          En revanche, son discours « opportun » sur le produire Français a été une ineptie, d’une part parce qu’il démontre que la politique n’a pas variée depuis l’ère industrielle, d’autre part parce qu’il s’est fait débordé par sa gauche et par sa droite (en fait, dans les parties les plus extrêmes) sur ce sujet.
          Au final, il aurait dû se contenter de parler de la dette, de la dette, et éventuellement de la dette.
          Sauf qu’il avait peu de solutions à proposer, à moins d’appliquer un traitement de choc sans en parler aux Français (ce qui, à vrai dire, ne me gêne pas !!).

        5. berdol

          Sur l’étiquette « Bayrou », il y a ecrit Marielle de bobo de St germain des prés… Il n’a eu que ce qu’il mérite et on ne l’ a entendu dire des choses sur le déficit que le dernier mois. Avant cela, il se goinfrait, comme les autres. Comme ministre de l’éducation nationale lors d’ un ministère de je ne sais plus quel premier ministre, il a été aussi minable que ses prédécesseurs ou ses successeurs. Mais qu’attendre d’ un ex-petit professeur ? De médiocres convictions bien étroites. qu’attendre d’un succédané du MRP ? Rien, sinon la lâcheté et la chienlit…

      2. gem

        D’accord avec El gringo.
        Bayrou avait un boulevard vers la victoire, il suffisait qu’il déclare qu’il était le candidat naturel de la droite et qu’il exploite les sondages qui le donnait gagnant contre n’importe qui à gauche pour récolter la majorité à droite : les anti-bling-bling, anti-people, et le bruit médaitique et la prime au favori à droite faisait le reste.
        Il a voulu rester au centre, à la fois à gauche et à droite, il a fini à la poubelle.

        1. Calvin

          Au tout début de la campagne, il a failli rassembler tout le centre autour de lui, était gauche-compatible et aurait désagrégé l’UMP, ce qui aurait changé complètement la donne.

          Ensuite, il aurait pu mieux se positionner contre son adversaire de 2ième tour, quel qu’il soit.

          Mais à un moment, il cessé de parler des profonds maux de la France.
          Il a parlé de thèmes que le FDG et le FN d’un côté, puis le PS et l’UMP étaient mieux à même de « traiter », soit par réaction, soit en tant que partis du système…

      3. philippe psy

        Message personnel : tiens salut Le Gringeot, alors comme ça, on poste un petit com’ de temps à autre ici ? En plus, ça c’est un vrai com » de natif du signe du taureau ! C’est péremptoire, définitif, ça n’admet pas de réplique, bref c’est gabinesque : j’adore ! Bon, je te dis à vendredi.

    2. Théo31

      Bayrou a participé comme ministre au bousin : il a voté tous les budgets en déficits et les dettes qui les accompagnaient. Il a claqué sans faire le difficile tout l’argent gratuit des autres que son ministre de tutelle d’alors lui avait alloué : un certain Sarkozy qui a alors fait flamber la dette. C’est bien de s’en apercevoir rétrospectivement. Mais c’est mieux de ne pas s’acoquiner avec les voleurs et les salauds même si lui est un peu moins voleur et salaud que ses congénères.

  3. Stéphane

    Le cerveau reptilien des cancrelats de Bercy? Voyons! 😉

    Sinon, la marge de manoeuvre française est nulle, donc de toutes façons on savait qu’il n’y aurait RIEN.

    Peut-être que les Français ont voté davantage pour un changement de style qu’un changement de politique.

    Mais lorsque la vraie rigueur qui pique va survenir vers la rentrée, ça va faire mal…

    1. « Le cerveau reptilien des cancrelats de Bercy » : ah, je suis content qu’elle ne soit pas passée inaperçue 🙂

    2. eheime

      « Sinon, la marge de manoeuvre française est nulle, donc de toutes façons on savait qu’il n’y aurait RIEN. »

      > Honnetement je suis surpris qu’ils en viennent aux réalités aussi vite.

      Je m’attendais à une fuite en avant envers et contre tout, du style fonctionnaires en plus , contrats rigolos plus ou moins étatisés, « coup de pouce » au smic important car c’est pas l’Etat qui le paie (dans un premier temps tout au moins), avec un franchissement acceléré de la barre des 100% d’endettement, quoi que ce dernier point n’est pas encore totalement éloigné, qui aurait mis fin au truc au bout de quelques mois, sur fond de « c’est la faute aux méchants banquiers mais on est obligés de contredire nos promesses electorales ».

      Sur le plan des impôts aucune surprise en revanche.
      Par contre je pense qu’on est déjà sur le haut de la courbe de Laffer. Pur sentiment perso, bien sûr, car je ne peux le prouver. Les discussions autour de moi me donnent le sentiment que les gens savent qu’ils vont trinquer et se mettent tous en mode « je bouge plus ». Pas dit que les rentrées espérées soient au rdv.

      Et quand ça ne rentre plus malgré la pression fiscale, il reste … à tailler dans les dépenses (pour de vrai).

      Et c’est là que j’attends le gouvernement. Par quoi va t’il commencer ? Le budget de l’armée va en prendre plein la tronche, mais en même temps tailler dans le budget de l’armée se traduit en pertes d’emplois quasi immédiates, donc pas simple ! Le vrai, le seul levier, c’est de diminuer les redistributions sociales. Mais c’est précisemment ce à quoi l’electorat de gauche est le plus vigilent !!

      1. eheime

        Y a aussi arreter les subventions d’associations inutiles. Mais ça aussi, l’electorat de gauche y est attaché.

        1. raphael

          En même temps, là, tranquillement élus et installés à tous les postes, les électeurs ils peuvent s’en foutre royalement au moins jusqu’aux prochaines élections.

          Le truc plus emmerdant c’est les émeutes en cas de fin des prestations sociales. Je serais eux, je ne diminuerai pas trop les budgets de la police et de l’armée, ça peut encore servir.

      2. akhenaton

        J’ai le même sentiment à propos de la courbe de Laffer en pensant même que nous sommes sur la pente déclinante de rendement, bien au delà du rendement optimal des taux de prélèvement.
        Il n’est que de voir que l’on promeut de plus en plus des mesurettes fiscales qui n’ont plus que des rendements de montants faibles pour un Etat : quelques centaines de millions d’euros jusqu’à un à deux milliards d’euros au plus.
        Et comme Bercy feint de croire que ce qu’il a ponctionné, les fRançais vont continuer à le dépenser et que la TVA rentrera pareil…

        1. gem

          +1
          C’est même observé par Bercy et la cour des comptes : grosso modo, quand on supprime une niche fiscale à 1 milliard, il ne rentre que 1/2 milliard de plus…

        2. sam00

          +1

          « Les ouvriers ne verront plus dans la caisse commune une propriété qu’ils administrent, qu’ils alimentent et dont les limites bornent leurs droits. Peu à peu, ils s’accoutumeront à regarder le secours en cas de maladie ou de chômage, non comme provenant d’un fond limité, préparé par leur propre prévoyance, mais comme une dette de la Société. Ils n’admettront pas pour elle l’impossibilité de payer, et ne seront jamais contents des répartitions. L’État se verra contraint de demander sans cesse des subventions au budget. Là, rencontrant l’opposition des commissions de finances, il se trouvera engagé dans des difficultés inextricables. Les abus iront toujours croissants et on en recalculera le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. »

          Bastiat avait tout vu, et l’explosion est proche …

          Je sens que le mois d’août va être rock’n’roll

  4. Le Gnome

    « Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s’arrête de bouger, subventionnez-le. »
    Disait Reagan.

    Le problème, c’est que les cadavres d’entreprises ne bougent plus trop, et que la manne à subvention est tarie faute de pognon.

    Il va y avoir du monde chez Paul Emploi, mais plus personne pour les embaucher.

  5. Crucol

    erreur de typo : »qui et jaloux de qui », il manque un « s » quelque part, il me semble.

  6. Deres

    Sur l’affaire du Tulle-Paris, je me permet de réagir à vos propos déformant la réalité! Ce n’était pas 2 jets privés ! C’était un Falcon intercontinental pour le président normal, un avion d’affaire bimoteur à hélice pour la cour corrézienne de 2ème classe et un avion de ligne moyen-courrier pour la grosse centaine de journaliste.

    1. Pascale

      et aux frais de qui ??? Du moutontribuable bien entendu. Alors que pour le Fouquets l’Histoire ne dit pas qui avait payé la note …

      1. Deres

        Du calme. Je crois que c’était payé par le parti socialiste pour les avions d’affaires et par les journalistes pour l’avion de ligne. Le sujet est plus l’image de normalité associée que le coût … alors que le décompte de l’élection n’est même pas terminé …

        1. Pascale

          paye par le PS subventionne par qui ? Donc au final ce sont bien les gogos de contribuables qui ont payé les goûts de luxe de Normallande

  7. infraniouzes

    Dans les Textes anciens il est dit: celui qui a vécu par l’épée…. périra par l’épée…..

    J’applique ça au Premier ministre Ayrault qui n’a jamais eu de mots assez durs et méprisants pour le gouvernement quand il était dans l’opposition; c’est un spécialiste de la morgue glacée et de la suffisance des fonctionnaires qui ne risquent rien quelque soit la connerie qu’ils disent ou font…

    Aujourd’hui il faite patte de velours… On dirait un agneau qui est perdu dès qu’il ne voit plus la brebis maternelle.
    Il va connaître la dure loi de l’alternance, d’être en première ligne sous les feux de la rampe, d’être scruté à la loupe – tel un insecte sous la loupe d’un entomologiste – et critiqué ou condamné au moindre faux pas.
    On dira que c’est la rançon de la gloire ?
    Je dirai que c’est un juste retour des choses.
    Allez l’artiste, vas-y, fais nous voir ce que tu sais faire ou crois pouvoir faire…

    1. berdol

      Et en plus, on va voir sa belle ville « ou il fait bon vivre quand on est bobo branché et qu’on aime la feste à neuneu et les grosses machines de l’ile qui ressemble de plus en plus à des godes pour contribuables insatiables », sa belle ville de ploucs culturels se casser la g… dans une débauche de crédits à taux variables façon DEXIA et là il pourra pas dire qu’il savait pas, le bougre et que loa droite a rien foutu, parce qu’à Nantes la droite, y en a pas, y a que des promoteurs immobiliers et des commerciaux de chez Bombardier!

  8. Deres

    L’analyse que j’ai entendu sur BFM ce matin m’a marqué. Aucun politicien de droite comme de gauche n’a pris la peine de lire le rapport de la cour des comptes. Par contre, cela court dans tous les sens en criant des choses absentes du rapport. La gauche affirme y trouver une preuve de la mauvaise gestion passé de la droite et une approbation de sa politique future. La droite affirme y trouver une approbation de ses actions passées et un rejet de la politique du gouvernement. Bref, nos politiques, ce sont vraiment des clowns à roulettes !

  9. Calvin

    Excellent !
    Je ne peux m’empêcher de relire depuis ce matin.
    Tout y est, et c’est presque une feuille de route pour les quelques mois à venir.
    Ensuite, on risque d’aller vers l’inconnu… enfin, quand on a vu l’Espagne, L’Italie, ou la Grèce, c’est de moins en moins inconnu…

    Quel beau diagnostic quand même : « dans une magnifique dissonance cognitive doublée de ce déni de réalité qui a plongé la France dans ce cloaque depuis 30 ans »…

    (une coquille : conscients ou non que les deux ans qui furent nécessaires)

    1. sam00

      La question qui est toujours la même se résume en un mot : quand?

      Il me tarde de voir l’europe nommer (comme en italie ou en grece) un nouveau premier ministre en Fraônce!

      Et qui va-t-elle nommer? Sarkozy? Trichet?

      Ce serait d’un comique ultime, j’entends déjà les une vengeresses des l’abération et de l’immonde : « Strasbourg … pardon Bruxelle spolie le peuple français du choix de son avenir »

      Franchement, c’est comme sur le titanic, mais ce n’est pas l’orchestre qui va jouer jusqu’au bout, c’est le spectacle de clowns qui continue imperturbable!

      Ooouuuuuh, les petits enfants, regardez comme on gère bien le pays qui s’enfonce dans l’abime …

  10. Deres

    Il faudrait trouver des journalistes pour analyser ce document très intéressant … Je suis certain qu’une grande partie d’entre eux ont des profils sur internet …

    http://www.lemonde.fr/politique/visuel_interactif/2012/06/29/cabinets-les-500-membres-de-la-galaxie-ayrault-hollande_1719500_823448.html?xtmc=galaxie&xtcr=8

    Quantité d’énarque ? D’autres écoles ? Nombre de parachutés sans compétences liés ? Respect des parités multiples de façade ?

      1. Calvin

        Il parait que les cerveaux des politiques français ont exactement la taille du boson de Higgs.

      1. paf

        en tout cas l’autre president faisait semblant d’avoir des couilles, celui la on sait d’emblee qu’il n’a rien 😀

  11. Deres

    Il y a aussi l’augmentation programmée des prélèvements sur la participation et l’intéressement versés au salarié. Dans l’esprit des socialistes, les entreprises doivent partager leurs bénéfices, mais avec l’Etat, pas avec ses salariés …

    1. Stéphane

      Si les entreprises en France gagnent encore quelque argent, c’est grâce à l’Etat protecteur contre la vile concurrence, l’Etat formateur de fantastique main d’oeuvre, l’Etat investisseur partout et tout le temps pour ces infrastructures excellentes et ces services sociaux enviés.

      Alors franchement, après toutes ces années fastes, si les entreprises ne rendaient pas un peu de cet argent à l’Etat, ce serait vraiment faire preuve d’ingratitude. 😀

      D’ailleurs, mieux vaut prélever à la source (l’entreprise) qu’auprès des salariés / actionnaires / etc. L’argent circule moins, ça fait moins de mécontents.

      1. Calvin

        Comment veux-tu que nos élites, à qui l’Etat a tout donné, ne pensent pas ainsi, en toute bonne foi !!
        C’est pour eux une évidence, là, où, toi, moi et quelques autres avons détecté la gabegie, le gaspillage, l’injustice, le caractère répressif…
        C’est comme pour l’EdNat, dont les professeurs, qui ont eux réussi les examens et franchi les étapes sans encombre, sont les plus mal placés pour savoir si cela fonctionne ou pas.

        En général, on est socialiste de bonne foi. Même si cela ne résiste pas, normalement, à une analyse…

  12. Deres

    Pour la taxe Tobin, nous sommes face à un record toute catégorie. Généralement, ces taxes censés être indolores augmentent certes inexorablement vers la dolorosité, mais de façon lente et imperceptible, pas plus d’une fois par an … Là, nous sommes face à un cas unique. Le taux « indolore » est doublé avant même l’arrivé de la dite taxe ! La justification est de plus hallucinante : comme elle rapporterait 2 fois moins que prévu, ils doublent le taux ! Cela confirme que toutes les justifications autour des prélèvements et de leurs taux sont bien bidons. Seule compte la somme totale prélevée …

    http://www.liberation.fr/economie/2012/06/19/le-gouvernement-pourrait-revoir-a-la-hausse-la-taxe-tobin_827432

      1. Deres

        Faute de néo-français.
        Le mot spéculation est toujours accompagné des adjectifs « ignoble » et « ultra-libérale ». de la même manière que le développement est toujours « durable » et « citoyen ».

        1. Calvin

          Attention, les adjectifs « ignoble » et « ultra-libérale » ne peuvent pas être utilisés ensemble, puisqu’il s’agit d’un pléonasme.

          Comme « Gentil » et « de gauche », par exemple.

        2. eheime

          « Le mot spéculation est toujours accompagné des adjectifs « ignoble » et « ultra-libérale ». de la même manière que le développement est toujours « durable » et « citoyen ». »

          > 95 % des français ne comprennent pas l’utilité économique de la spéculation.
          Elle n’est en fait qu’un régulateur qui gomme les écarts économiques injustifiés.
          En fait intuitivement, ce qui choque les gens c’est quand la spéculation est exercée par des mains averties, plus rusée que la moyenne, qui tirent leur épingle du jeu.
          Or plus les dénis de réalités sont importants, souvent attisés par l’intervention étatique, plus l’écart économique est fort et attire les mains averties. Et moins les mains « normales » , c’est à dire les péquins moyen, nous, en profitent.
          On arrive à la situation rigolote que plus on veut lutter contre la spéculation et plus, en générale, on organise sa spécialisation et donc le recours à des mains averties …

        3. sam00

          @eheime

          Ne doutez pas trop de la capacité du péquin moyen à spéculer …

          Tous les Fraônçais sont de vil spéculateurs à la baisse … aidé en cela par leur état bienveillant qui les spolie à longueur de temps.

          Regardez les donc ces Fraônçais quand il sont au supermarché. Et vas-y que je regarde le prix du café et que je fais des stocks quand il est pas cher, etc etc …

          La spéculation à la baisse, c’est le deuxième sport national après l’invention d’impôts indolores et farfelus.

          Et j’attends le gouvernant pour venir l’interdire cette spéculation là! bon courage!

        1. BugBreeder

          Uniquement en France : en taxant sur le patrimoine on a vu des types imposés à bien plus de 100% de leurs revenus.
          Est il utile de préciser que ça n’a pas duré, ils se sont barrés très vite ?

        2. akhenaton

          Oui, avant que Rocard ne le constate et invente un bouclier fiscal avant la lettre et pour sauver 15% des revenus.
          Cela concernait par exemple les retraités de l’ile de Ré qui possédaient des terrains constructibles depuis bien avant l’engouement jospinien socialiste pour cette île mais s’en servaient comme lopins de culture.
          L’ISF en résultant était tellement fort qu’il dépassait leur retraite…

        3. gem

          oui évidemment. Quelle question…
          Il n’est toutefois pas exclu que le conseil constitutionnel, pris d’un étrange et rare acces de délirium bon sensum, trouve que c’est un peu exagéré.

        4. Calvin

          @Gem
          Exagéré ?

          Bon, je leur propose le scénario suivant :
          Gouv : « Taxation des revenus de la Finances à 150% »
          CdC : « Eh, oh, ça ne va pas ? Vous voulez tuer la poule aux oeufs d’or ??? »
          Gouv : « Ah ouais… Bon, vous avez raison, on baisse de 30%. 120% ce sera assez pour sauver le pays »

        5. Théo31

          Evidemment : 46 % de charges sociales + 21 % de TVA = 67 %

          Vous divisez par ce qui vous reste (33%) et vous avez le résultat : 203 %

          Et je ne compte même pas les prélèvements sur le capital (40 % en socialie de droite honteuse).

          Pour rappel : à une époque, la TIPP représentait 400 % du prix de l’essence.

    1. Calvin

      Le caractère complètement ubuesque, c’est que, quelque soit le taux, cela rapportera moins que calculé, et plus ce taux augmentera, et moins il rapportera.
      Sauf que dans le même temps, les échanges auront déserté la place financière française.

      Les Suédois s’en sont rapidement rendu compte pour annuler cette taxe dans les années 90.
      Y a-t-il une chance pour que nos élites fraonçaises soient presque aussi intelligentes que les suédoises ?

      1. eheime

        @ calvin

        Pas nécessairement. Il faut passer le haut de la courbe de Laffer pour que vous ayez raison. Même si je pense que c’est le cas, il faut le prouver pour l’affirmer. Et c’est très difficile de le démontrer.

      2. Stéphane

        Ils rajouteront des seuils à la con liés à la fracture sociale, au nombre d’enfants dans le ménage et au paiement anticipé du tiers provisionnel, des possibilités de déduction pour moins-values…

        Ca changera peanuts mais le gusse qui trade pour trois actions eurotunnel par mois ne paiera rien et aura l’impression de ne pas faire partie du même bateau que ces sales spéculateurs kapitalistes zétrangers.

        Mais remettre en question l’ensemble du machin, ça, jamais.

  13. Deres

    Mon cher H, vous ne noircissez pas assez le tableau !
    Vous avez oubliez toutes les mesures sociétales destinés à faire un écran de fumée devant tout cela :
    – mariage homosexuel
    – interdiction de la prostitution
    – justice réparatrice
    – parité
    – plus de contrôle au faciès
    – récépissé de contrôle d’identité
    – don du sang pour les homosexuels
    – …

    Sans parler des écrans de fumée politiques :
    – diminution de 30% de rémunérations bien ciblés
    – non cumul des mandats très limité (annoncé, pas encore réalisé)
    – parité des les couches visibles du gouvernement

    1. Deres

      Plus les réformes urgentes de notre Ednat qui n’arrive même plus à apprendre à écrire, lire et compter :
      – ajout de 2 jours de congés à la Toussaint
      – débat éternel sur le rythme hebdomadaire
      – prime de début d’année +25% (des cartables spiderman pour tous !)
      – arrivée de petites mains à court terme pour soulager ces pauvres fonctionnaires débordés des tâches indignes d’eux genre autorité et surveillance
      – embauches massives pour ne pas surmener les enseignants et leur permettre de corriger tranquillement leurs copies 20 heures par semaine dans leur canapé à la maison

        1. akhenaton

          Les trois, mon Capitaine.
          Pourquoi rester modeste quand on peut réclamer le beurre, l’argent du beurre, la vache, la crémière et le prè en attendant la ferme?…

        2. sam00

          +1

          Les vendeurs que je connais chez darty et consort se frottent déjà les mains sur les ventes d’écrans plat.

    1. Nord

      Ca existe déjà depuis en moment en Allemagne, Hollande, Suisse et Belgique (et sans doute ailleurs).

      Ce qui est affolant dans le reportage de BFM c’est le flic qui dit: « voilà, 116 au lieu de 110 km/h » … 216, je dis pas, mais 116!!!

      Enfin bref …

      1. eheime

        Pour avoir discuté avec des flics plusieurs fois, pas mal sont vraiment convaincus de faire le Bien et de vous sauver malgré vous (oui parce que lorsqu’ils vous arrêtent seul au milieu d’une 2*2 voies , ils peuvent pas dire que vous mettez les autres en danger …).

        Ils ont le cerveau bien brain-washé.
        Tant que la masse sera contente de se faire fouetter, ça continuera. Entre temps, faites vous conduire par ceux qui sont favorables à cette repression (qui conduit malheureusement presque jamais, ceci expliquant cela ), ou prenez le train.

    2. Aloux

      Intéressant, mais la voix de la greluche j’peux pas, même dans ce genre de spot ils sont obligés de parler aux gens comme à des débiles légers ?

      1. eheime

        Maintenant ils mettent des pubs sur internet (payées par nous, je vous rassure). Jusqu’à présent en délaissant la télé on était préservé. Ce n’est même plus le cas ! Et bien sûr on va nous demander de payer pour ces idioties par qu’on possède un ordi !

    3. Deres

      Les gens respectueux de la sécurité des autres paient toujours à la place des gros cons. C’est bien ce que l’on dénonce dans ce pays en permanence sur ce genre de forums. Moi, je pense que les radars ont favorisé la sécurité, mais il est intolérable qu’après toutes ces années rien n’ait été fait pour lutter contre les trous exploités par les escrocs habituels. Monsieur tout-le-monde se fait flasher mais les étrangers sont exemptés ainsi que ceux qui utilisent des filières spéciales (voiture étrangère en location, en cours d’achat ou de société bidon). cela nourrit encore au passage des mafias et favorise les escrocs sans aucune réaction des pouvoirs publiques toujours satisfait d’eux même …

      1. channy

        Deres j ai lu récemment que des accords ont été passé avec la Belgique et la suisse pour que les amendes soient payés en cas d infraction sur les routes françaises..par contre aucune autre sanction n’est envisagée.Hormis celle de faire rentrer le fric dans les caisses
        pour le reste j approuve à 200%

        1. Deres

          Ne reste plus qu’une vingtaine de pays en Europe … De toute façon, les escrocs changeront de pays ou seront remplacés par d’autre dès que ce genre de législation arrivera …

      1. Calvin

        Dire qu’ils veulent faire un énième plan de relance…
        Quand est-ce qu’il vont comprendre que la filière Auto n’a pas besoin d’un plan de relance ?

        La seule chose qu’il faut, c’est que les véhicules soient taxés à l’identique des autres produits : exit taxes supplémentaires sur l’essence, et autres taxes ésotériques sur les autos.

        1. sam00

          Calvin,

          Vous voulez dire :
          – baisser la TIPP, et la TVA sur la TIPP?
          – baisser les taxes sur les assurances?
          – Libérer le marché des pièces détachées auto?
          – Réduire les exigences du contrôle technique maintenant qu’il n’y à presque plus de poubelles roulantes?
          – baisser le coût du permis?
          – etc … (prix des voitures et de la main d’oeuvre pour les produire, etc etc …)

          Vous seriez pas libéral par hasard?? faites attention, on vous vous ouvrir des hôpitaux-goulag pour vous traiter ce cas de déviance intellectuelle 😉

      2. channy

        un bel effet d’annonce qui pourrait bien à nouveau cacher un chantage du style « remettez la prime à la casse et je réduit les licenciements »

  14. Deres

    Ceci dit, les radars de tronçons m’ont l’air plus juste que les radars ponctuels. En effet, ils ne sanctionneront que si on abuse continuellement et pas pour des faibles variations autour d’une vitesse moyenne ou lors d’un dépassement. Je pense que les GPS et les voitures fourniront bientôt des informations de vitesse moyenne et de vitesse entre 2 points. La technologie suit de près !

    1. Calvin

      Je suis assez d’accord pour le côté plus « juste » des radars tronçons, mais, en ce cas, quid des portions vraiment dangereuses (genre virage à cause de contournement d’obstacle naturel) ?
      Ah ben, oui, l’un n’empêche pas l’autre !!

      Le problème, c’est que ces radars tronçons portent en eux-mêmes leur propre dérivatif : le sport national va être de franchir le début masqué par un autre véhicule (camion ou autre) pour pouvoir rouler à fond dans la portion, en toute impunité !

      1. paf

        je prefererais que ca soit de deverser un bidon d’essence dessus et d’y foutre le feu.la plupart sont perdus dans des zones desertes…

        1. sam00

          le scotch, ça s’enlève facilement!

          Alors qu’une belle vignette panini de flamby 1er collée au mélange polystyrène-essence, ça c’est du plus bel effet.

          Et le polystyrène-essence, en dehors du marteau et du burin, y’a pas grand chose qui en vient à bout.

      2. Barnael

        Salut à tous,
        Question flicage des automobilistes, là on franchit un grand pas puisque les caméras filment TOUTE les voitures et après font la moyenne.

      3. Deres

        J’ai vu des photos en Chine où plein de voiture sont garés sur la bande d’arrêt d’urgence avec un bouchon avant le péage en attendant que leur moyenne baisse … cela laisse le temps de pisser.

      4. johnny_rotten

        > le sport national va être de franchir le début masqué par >un autre véhicule (camion ou autre) pour pouvoir rouler à >fond dans la portion, en toute impunité !

        Le sport national qui est plus inquiétant pour NOS portefeuilles c’est plutôt celui de la fraude aux péages des autoroutes.
        j’ai vu une emission télé où ils expliquaient que de plus en plus de mecs (profitant de l’absence de personnel avec les peages automatiques) se trouvent une bonne raison de ne pas payer, et passent en force en collant au cul de la bagnole qui précède.
        Le représentant de la société concessionnaire a dit qu’ils n’ont pas les moyens de juguler la fraude et que le manque à gagner sera répercuté sur ceux qui payent , soit avec des hausses plus fortes que l’inflation.

  15. Homo-Orcus

    Ce n’est pas un hoax

    Question : Madame Ségolène R., que pensez-vous de la venue de Valérie T. comme nouvelle première Dame de France ?

    M.S.R. – Grâce à l’éducation que j’ai reçue, voir mon ex compagnon avec une autre ne me rend absolument pas jalouse.
    Mes parents m’ont en effet appris, dès l’enfance, qu’il fallait savoir partager les jouets usagés avec les plus démunis.

  16. Calvin

    LOL
    J’avais pas remarqué…

    Sur la première Une de Libé, au dessus de Hollande 1 – Merkel 0, il y a marqué :
    (Tour de ) France
    Le trompe-l’oeil ambulant.

    C’est un aveu de manipulation ???

  17. Zendog

    Les élections législatives nous ont au moins débarrassés du conseiller régional Montebourg. Alors j’ai hurlé de rire en lisant qu’il était ministre du redressement productif et des veaux sous la mère !Vachement bien trouvé !

  18. Jesrad

    Sarkozy avait réussi l’exploit de rendre, par contraste, tous les autres chefs d’état plus grands et plus classe.

    Hollande, lui, est en train de réussir à rendre Sarkozy plus grand et plus classe.

  19. paf

    et aussi je tiens a dire que ce pays pue le diesel, partout, tout le temps.Au rayon bio, enorme, gonfle de son succes, des legumes et des yaourts bios au bon parfum de diesel.mdr.

  20. Racer

    Je suis globalement de votre avis,
    le changement est surtout cosmétique. Même si c’est largement en dessous des promesses qui ont été faites, j’avoue tout de même être terriblement heureux par défaut, juste pour ne plus avoir à supporter les agitations de certains tous les jours à chaque fois que je regarde des informations..

    1. C’est un choix. Mais agitation ou pas, le bilan reste le même : le pays est ruiné, la ponction va s’abattre et il n’y aura pas de vaseline pour tout le monde.

      1. nebukadnetsar

        Bien qu’elle n’est pas plus taxée que la moyenne des autres produits.
        Ayrault-Hisme va peut-être y remédier bientôt…

    2. Higgins

      Et puis, entre le bon gestionnaire de Corrèze et le bon gestionnaire de Nantes, le pays est entre bonne main (en mathématiques, un négatif que multiplie un autre négatif donne un positif): « La dette de la Corrèze, 240.000 habitants, dirigée depuis 2008 par le candidat PS devrait atteindre 363 millons d’euros fin 2012, soit un peu plus de 1.500 euros par habitant, confirmant son rang de « département le plus endetté de France ». (http://lexpansion.lexpress.fr/economie/qui-est-responsable-de-l-endettement-record-de-la-correze_292500.html) et « …les Nantais sont les citadins les plus endettés de l’Hexagone après les Grenoblois… »(http://www.journaldunet.com/economie/magazine/expliquez-moi/elections-municipales-villes-endettement/19.shtml).

      Au sujet de la Corrèze, l’explication donnée par le chef de file de l’opposition, qui détenait le poste jusqu’en 2008 vaut le détour. Visiblement, il n’a jamais lu Bastiat. Je n’évoque même pas les dépenses d’ordinateur et d’iPad pour les collégiens faites en 2009. Vu le niveau des cours de l’EN, des consoles jeux auraient été plus adaptées.

      1. nebukadnetsar

        A Grenoble, c’est le PS Destot-peu qui débouche les portefeuilles coincés et les soulage depuis 24 ans…
        Bizarre comme coïncidence, n’est-il pas ?

    1. nebukadnetsar

      Une PME n’a pas les moyens de s’offrir un directeur fiscal avec son staff pour optimiser ses impôts après lecture de toute la production de l’adminitration.
      Elle n’a donc pas le choix et dépend de la vigilance de l’expert comptable pour le plus gros de la démarche…

  21. christo

    Une bonne tranche de Hash !

    « Dissonance cognitive », l’expression tombe si juste !

    Bravo.

    C’est une maigre satisfaction : mais vos articles m’évitent chaque jour de me jeter dans la Seine, symboliquement parlant.

    Un verre de rouge, les pieds sur le bureau… Il faut savourer le spectacle.
    😉

  22. Lib

    Excellent, comme d’hab.

    Juste un point, je trouve que le Holl barré sur la légende de la photo est redondant. Ce serait beaucoup plus fort en se contentant de « Quel nabot ce Sarkozy ».

  23. jc

    « Et dans cette continuité, on n’entend pas les grincements de dents de tous ces socialistes convaincus, tous ces humanistes frétillants et ces antilibéraux qui ont tout compris. »

    Faux. Il suffit d’écouter l’émission « Les Experts » de ce matin (http://podcast.bfmbusiness.com/channel78/20120703_experts_1.mp3) pour entendre certains se plaindre d’une Cour des Comptes qui ferait du dépassement de fonction en dessinant des pistes de politique économique ou pester contre des mesures de rigueur trop drastiques. Alors certes ce matin c’était Christian Chavagneux à la barre, un éconofumiste dont les idées sont très largement minoritaires dans l’émission de Nicolas Doze, qui est la seule à donner la parole à « ceux qui savent » (les Jean-Pierre Petit, Alain Madelin, etc.). Mais j’ai un peu peur que ce soit la vision estampillée Alternatives Économiques qui se voit réserver comme d’habitude la part belle dans les émissions grand public type Grand Journal, Ce Soir Ou Jamais ou On N’est Pas Couché.

    1. Pascale

      Financement illicite d’une campagne électorale !? Perso je ne vois pas ou est le problème si quelqu ‘ un veut aider financièrement un candidat avec son propre argent. Ce serait un non-scandale si les faits s’avéraient exacts.

    2. Allons. Sarko a eu toute latitude pour nettoyer ses traces. Il ne reste rien et ceci n’aboutira qu’à du vent.

  24. DominiqueD.

    oui, oui, la présidence Hollande débute exactement comme la présidence Sarkozy:
    – c’est un président de rupture (comme Sarkozy a voulu l’être par rapport à son prédécesseur)
    – c’est aussi un homme qui a bcp de pb avec les femmes de sa vie
    – l’affaire du tweet a remplacé l’affaire du SMS
    – les banques de Wall Street spéculent encore et tjrs sur les CDS (avant: sur l’immobilier, maintenant: sur les dettes souveraines)
    – avec ça, se profile le remake de la crise de 2008.
    – c’est la rigueur, mais en fait, ce n’est pas la rigueur
    – il a un premier ministre palichon
    – après avoir fait son kéké pour les caméras françaises à Bruxelles, il a fini par rendre dans le rang pour suivre Merkel,
    – etc.

    Bref, c’est pareil que Sarkozy, sauf que c’est pas pareil parce que c’est la gôche, et la gôche, c’est bisous et compagnie… 😉

  25. nebukadnetsar

    « Comme on peut le voir, au plan fiscal, le changement n’a duré qu’une paire de semaines. »
    Ah bon ?
    Je ne vois pas de changement avec l’EX qui avait déjà bien lancé la machine mais bien plutôt une continuité certaine.
    Dans ce domaine de la taxation, le changement n’est toujours pas pour maintenant…

  26. nebukadnetsar

    Cher H16,
    Vous vous étonnez que les journaleux degôche ne bronchent guère devant la continuité SARKOZY-MIMOLETTE.
    Peut-être leur a-t-on annoncé un taux de déduction de frais professionnels à la hausse, lui ?…

    1. Calvin

      Mouais, pour faire la fine bouche, je trouve que H16 est trop gentil, là !
      Il donne une avancée évolutionniste (cerveau reptilien) à des insectes ayant certes une conscience de groupe mais une intelligence individuelle très limitée (cancrelat).

      Tiens, je viens de donner une bonne définition de certains (pas tous, je l’accorde) de nos fonctionnaires les plus zélés :
      une conscience de groupe (l’Etat, l’Etat, l’Etat !!), mais une intelligence individuelle limitée (le Formulaire, le Formulaire, le Formulaire !!).

  27. nebukadnetsar

    Tiens, la taxation à 75% ne concernerait plus les sportifs, les artistes mais que les méchants entrepreneurs et PDG du CAC 40.
    Yannick ne va pas pouvoir faire son chèque…

Les commentaires sont fermés.