Des histoires de quéquettes sociétales

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, nous allons parler quéquettes sociétales. Que voulez-vous, c’est le mois de juillet ; l’été se prête bien aux sujets légers et futiles. Et avec la dernière gay pride, les récentes déclarations du gouvernement concernant le mariage homosexuel et les quelques éléments que je vais fournir plus loin, toute l’actualité pousse à se pencher sur ces questions qui intéressent tant la société et permettent de se détacher des petits soucis quotidiens…

Il faut dire que, du point de vue économique, les marges de manoeuvres de nos politiciens, fussent-ils de gauche, sont inexistantes.

Il n’y a plus un rond dans les caisses de l’Etat pour distribuer de l’argent gratuit à qui en veut ; il faut donc se rabattre sur les mesures et aménagements qui ne coûtent rien. Et le social, c’est à la fois médiatique, compatible avec les minorités visibles et bruyantes, et si ça ne permet pas toujours de rapporter gros dans les urnes, au moins cela occupe-t-il le bon peuple en dehors des périodes électorales. Mine de rien, lorsque l’avalanche de taxes se poursuit, garder l’esprit des gens occupés sur un ballon, un mariage gay, la féminisation de certains mots ou d’autres futilités dans ce genre, c’est indispensable.

Et c’est pourquoi nous avons droit, de façon hebdomadaire ou quasiment, à des petites tribunes ou de palpitantes analyses sur la vie sexuelle des Français ou de nouveaux Think-Tank dédiés au phénomène Queer, qui, justement, gagne ses galons de « phénomène » à force de l’écrire.

Or donc, pendant la campagne, on avait appris grâce à une enquête IFOP que les militants extrémistes étaient en moyenne de gros frustrés du zizi. Rigolo mais parfaitement inutile.

Cette fois-ci, dans l’Express, un sondage (pratiqué sur plus de 5000 personnes dans 11 pays différents) nous apprend la position sexuelle préférée des Français. Ce serait la levrette. Rien d’intéressant, jusqu’au moment où l’on demande son avis à des experts qui vont alors émettre une de leurs analyses indispensables à la bonne compréhension du monde.

Ainsi, pour la première experte, Elisa Brune, ce résultat et cette position la rendent un peu perplexe car « elle accentue l’aspect symbolique de soumission de la femme ». S’en suit tout un paragraphe dans laquelle la « journaliste scientifique » nous explique que cette position montre la volonté de domination de l’homme sur la femme, et un lien avec la société en général. Dans le reste de son intervention, on découvre qu’en pratique, la position sexuelle est affaire, outre de soumission, de salaire et de morale plus ou moins inhibée, et que les garçons réagissent d’abord à la vue parce que leurs organes sont externes. On ne peut que se demander si l’experte vit de ses analyses. Si oui, cela m’ouvre tout un champ de possibilités à pigeonner du gogo que je n’aurais pas soupçonné.

Quand au second expert, Philippe Brenot, il a décidé qu’il n’était pas d’accord avec le sondage. Voilà, c’est dit. Au moins, cela simplifie l’analyse : les chiffres récoltés par le sondage peuvent bien montrer des choses, on s’en fiche puisqu’ils se trompent ou que, de toute façon, on n’est pas d’accord. Et pour lui aussi, la position est affaire de salaire. Il admet tout de même que « Notre travail de scientifique est de gommer ces idées reçues » … Une technique de gommage consiste donc à enfouir les idées reçues comme, par exemple, que la levrette est une position très appréciée aussi des femmes, par des idées sociétales rigolotes aux délicats fumets de lutte des classes, de lutte des sexes et de classement salarial. C’est une méthode.

poufmag

A contrario de ces consternantes débilités dans laquelle la presse d’été barbote avec délice, on se demande pourquoi la même presse ne se penche pas plus sur le cas de Thomas Hollande, pourtant tout aussi amusant que celui de nos deux pieds-nickelés de l’analyse en sondages sexuels.

Thomas Hollande, c’est un peu le prolongement de la question « Que faire lorsqu’on est fils à papa ? » et qu’on ne veut pas devenir président de l’EPAD parce que bon, cela a déjà été tenté sans succès par d’autres. Eh bien on participe à une petite association lucrative sans but avec un nom pimpant et un but avoué très intellectuel, et probablement gentiment arrosé d’argent gratuit.

Si, avec Apple, on a trouvé comment penser différemment en fournissant à tout le monde les mêmes articles furieusement design, le fils Hollande, probablement aussi normal que son papa de président, a, lui, trouvé un moyen de faire un think tank différent, avec des bouts de vraie pensée alternative dedans : le Laboratoire Politique. Précisons tout de même que le brave Thomas n’est pas le seul embringué dans cette histoire et qu’il n’en est — tout de même — que le secrétaire général. L’équipe de direction au complet est consultable ici.

Avant d’éplucher plus avant le site, précisons un peu le sens de la démarche entreprise.

Soyons franc : si ce think-tank n’avait pas dans ses rangs le fils de l’actuel président, il est probable qu’il serait relativement inconnu et que je ne m’y serais pas intéressé. Mais surtout, ce Think-tank est à la fois dans l’air du temps et parfaitement raccord avec ce billet qui parle quéquettes sociétales. En effet, lorsqu’on lit le sujet de plusieurs de ses études, on se rend compte qu’une majorité d’entre elles porte sur … des histoires de zizi.

Rien qu’à lire le Texte de cadrage, on comprend qu’il s’inscrit résolument dans les vraies questions modernes, de fond, celles qui tarabustent la population de ce siècle puisqu’il veut, littéralement, revisiter la théorie Queer. J’ai déjà rapidement abordé La théorie Queer, ou théorie du genre, dans un précédent billet lorsque l’Education Nationale, déjà doucement infiltrée par les tenants de cette théorie, avait fait passer leurs petites idées en loucedé dans les manuels de SVT distribués à nos têtes blondes.

À présent, nous avons donc un think-tank qui, grâce à l’argent de dons, de subventions et autres tuyauteries privées comme publiques, va donc évangéliser les foules sur différents sujets, certes, mais notamment sur la théorie du genre. Pour Thomas et ses mousquetaires des questions de zizi, la théorie queer peut être, je cite :

« …fort utile pour éclairer de façon nouvelle des environnements contemporains particulièrement complexes, mais aussi les identités culturelles multiples. Elle met en effet au cœur de son propos, via la transsexualité notamment, la question de la transversalité. Cette dernière autorise à penser les intersections entre toutes sortes d’entités : individus, groupes, macro ensembles (pays, entreprises…) et systèmes de valeurs (religions, culture…). La théorie Queer est bien la théorie qui permet de penser la traversée des frontières, qu’elles soient sexuelles, identitaires, culturelles ou politiques. »

Ben oui : si la levrette, c’est pour les femmes soumises, la théorie Queer, elle, permet de penser la traversée des frontières, n’est-ce pas.

On pourrait s’attrister de voir toutes ces belles énergies dépensées et ces beaux penseurs vivre ainsi en dégoisant d’aussi consternantes absurdités, enfilées à rythme industriel comme des perles sur une ficelle de concepts fumeux et sans intérêts. Mais je vais prendre le parti de constater que finalement, cette merveilleuse société permet à tous ces gens de se trouver une occupation, et d’en vivre.

Jadis, les saltimbanques devaient aller de place en place pour récolter difficilement leur maigre pitance journalière en faisant des tours et des numéros comiques.

De nos jours, notre société du spectacle, de la distribution de bisous et de l’analyse des quéquettes et des zizis sous les angles les plus douteux, cette société scintillante de strass et d’apparats a donné un vrai statut à ces explorateurs d’improbable, en anoblissant les intermittents du spectacles qu’ils n’auraient jamais dû cesser d’être et en les transformant en de doctes foutriquets.

On ne peut qu’être admiratif : toutes ces richesses englouties pour analyser des sexes, ça veut dire qu’il y a encore de la marge avant d’avoir faim.

C’est bon à savoir alors que la rigueur (la vraie) approche.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires122

  1. Le Gnome

    Notons que la parité n’est pas respectée, que quéquette et zizi sont abondemment cités alors que chatte et clito sont totalement absents, ce qui sera bientôt, sans aucun doute, réprimé pénalement.

    PouffeMag est excellent, mais des titres féminins sont équivalents sans le titre.

    1. Calvin

      Rarement une parodie ne m’aura autant fait pouffer de rire.
      A noter le jeu de mot sur le titre, qui lui aussi devrait valoir à son auteur d’être mis sur le ban de la société… pardon de la blogosphère.
      Franchement, H16 passer de la FachoSphère à la MachoSphère, c’est improductif !!!

      1. paf

        mouais, je connais pas mal de queer, ils/elles ne sont pas trop pouffesque pourtant.Il y a beauuuucoup plus de petasses chez les heteros.

        1. Ne confondons pas les homos et les associations d’homos. Je connais des homos parfaitement fréquentables.

        2. Calvin

          T’as qu’à sortir un magazine concurrent : « Paf mag », le mensuel des Queer moins pouffesques que les alter-lesbiennes*

          On te fera la couverture !

          (* Une alter-lesbienne étant une femme hétérosexuelle)

        3. gem

          Paf Mag, c’est pas plutôt le magazine des lesbiens (non, y’a pas d’erreur, j’ai bien dit lesbiens) ?

        4. paf

          PafMag, le magazine LGBT des trans-trans qui ont fait deux fois la transition et sont devenus des lesbien heteromosexuels! avec en couverture Francoise Hollande

  2. Higgins

    Dans le style « quéquette sociétale », il y a la fessée (http://lci.tf1.fr/science/sante/donner-des-fessees-peut-atteindre-le-cerveau-7395700.html), l’allaitement maternel (http://www.feminactu.com/index.php?post/2012/07/03/Allaitement-attention-aux-regles-trop-rigides) alors que rien n’est fait pour promouvoir l’allaitement paternel, le manque de sommeil (http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/07/03/18540-simple-nuit-blanche-affaiblit-limmunite)auquel une loi devrait bientôt remédier, le ménage masculin (http://www.francesoir.fr/actualite/societe/etude-faire-le-menage-rendrait-les-hommes-plus-heureux-241431.html), la cigarette (http://www.lematin.ch/sante-environnement/sante/futurs-peres-devraient-arreter-cigarette/story/27315594), etc… Ah, un scoop du Monde au sujet de la crise, elle pèserait plus sur les ménages modestes que sur les ménages immodestes (ou riches, c’est pareil): http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/04/depuis-2009-la-crise-pese-sur-les-menages-les-plus-modestes_1728690_3224.html

    1. Pour la fessée, les articles de presses sont TOUS faux, racontent n’importe quoi et n’ont pas été lire l’étude.
      C’est à mourir de rire.
      Il y aura un billet à ce sujet bientôt.

  3. Calvin

    Quel verve, mais quelle verve !!!
    (nonon, il n’y a pas de faute de frappe…)

    Tu nous enchantes chaque jour !!

    Une première remarque (sérieuse) sur le truc muche Queer, qui, serait, selon Thomas & Co, « la théorie qui permet de penser la traversée des frontières, qu’elles soient sexuelles, identitaires, culturelles ou politiques. »

    Eh oui, il faut le lire en filigrane, la traversée des frontières ne doit plus être ni économique (caca la mondialisation) ni commerciale (caca la consommation).
    C’est vraiment un changement de société qui est pro(/im)posé : régression économique masquée par un foisonnement culturel, festif, sociétal, écoloconciliant, etc…

  4. Bisphénol

    H,

    Je me délecte à chaque fois de lire ces billets !
    « Mais je vais prendre le parti de constater que finalement, cette merveilleuse société permet à tous ces gens de se trouver une occupation, et d’en vivre. »
    => oui, oui du parasitisme. Comme les tiques. Sauf qu’à un moment, il faut qu’elle décroche / ou on lui écrase la tronche.

    1. Calvin

      Celle-ci aussi : « On ne peut que se demander si l’experte vit de ses analyses. Si oui, cela m’ouvre tout un champ de possibilités à pigeonner du gogo que je n’aurais pas soupçonné. »
      Elle est vraiment collector, utilisable à l’infini autour de nous, et tellement vraie.
      Elle n’a qu’un défaut, elle m’a fait mal au ventre.
      (Et se bidonner de rire au bureau, ça le fait moyen…)

  5. Pandora

    C’est aussi un témoignage flagrant de la volonté constructiviste de tous ces experts « autorises » : ils se penchent sur notre vie intime alors qu’elle est nécessairement personnelle et secrète (ou exposée et revendiquée comme les homos).

  6. Pascale

    Le fameux « think thank différent » n’est finalement qu’un des multiples étalage de fumeuse littérature gauchiste, prétentieuse, chichiteuse et tellement conventionnelle. À pouffer de rire !

  7. bbph

    C’est bizarre de s’être emmerdé à commander un sondage sur la position préférée des franchouilles, alors qu’on sait très bien qu’ils passent leur temps à se faire Hankuler par les politiciens, et qu’ils en redemandent à toutes les échéances électorales.

    1. Calvin

      Non-sens !
      Un sondage est PAYE par des gens.
      Des analystes sont PAYES par des gens.
      Bon, je te rassure, « des gens », c’est toi et moi.
      Et ce type de sondage idiot permet à d’autres gens d’en vivre…

    2. laglute

      Ben voui, entre se faire enc… et la levrette, y’a pas trop de différence de position, le sondage a donc tout bon : tout s’explique !!!

  8. Batilus

    lorsque l’Education Nationale, déjà doucement infiltrée par les tenants de cette théorie, avaient fait passer => avait

    Pour en parler de façon aussi décomplexée, c’est sûr, ce sont les scientifiques et les grands penseurs des think tank qui ont la plus grosse.
    Personnellement, j’analyse la préférence des Français pour la levrette comme un refus de regarder leur femme dans les yeux par culpabilité au regard de millénaires d’asservissement de la gent féminine…
    Rien à ajouter sur la théorie du queer (queer queer moustache). J’attendais justement qu’on m’autorise à penser les intersections entre toutes sortes d’entités : individus, groupes, macro ensembles (pays, entreprises…) et systèmes de valeurs (religions, culture…).

    1. Calvin

      Il y a une autre explication plus bisou-compatible :
      La levrette permet à l’homme et la femme de regarder dans la même direction !

      1. gem

        Calvin, grâce à toi je viens de comprendre pourquoi Saint Exupéry a dit que « l’amour, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction »
        🙂

      1. nebukadnetsar

        et trouver le défaut de la queerasse…
        Bon, je vais me coucher, en chien de fusil avec ma levrette. Ouah, ouah!

    1. nebukadnetsar

      et la femme d’ajouter : dans une rue où il n’y a pas trop de monde….
      Tirez pas, je sors tout de suite….

  9. PapyPihi

    « On ne peut que se demander si l’experte vit de ses analyses. Si oui, cela m’ouvre tout un champ de possibilités à pigeonner du gogo que je n’aurais pas soupçonné. »

    -> »Faut pas prendre les gens pour des cons, mais faut pas oublier qu’ils le sont… » Les Inconnus

  10. Deres

    Et oui, quand on est fils de François Hollande, énarque promotion Voltaire, membre de la cour des comptes et ex-secrétaire général du parti socialiste, on ne commence pas sa carrière d’avocat comme commis d’office en province … On est directement embauché dans un cabinet parisien qui travaille avec le conseil d’Etat … A noter que ce n’était pas la peine de faire des master en droit anglo-américain des affaires et en droit international privé pour travailler sur le « droit social » franchouille …

    Pour l’association du toto :
    – les membres sont à grande majorité des enseignants chercheurs qui peuvent donc faire leurs papiers pour le think tank pendant meurs heures de recherces.
    – les autres sont des personnes qui ont besoin de relations pour faire leur trou dans leur métier (architectes, artistes, consultant en pipo, management et relation sociales, …)
    – effectivement pas d’énarques, mais plein de science po diverses et variés
    – évidemment, rien sur leur site sur leurs statuts, budgets et financements. je leur ait d’ailleurs envoyé directement un mail sur ce sujet. je vous invite à le faire également. je le fais systématiquement pour toutes les associations de ce type que je rencontre …

    1. Calvin

      Deres : « je le fais systématiquement pour toutes les associations de ce type que je rencontre »
      Bonne initiative, mais à ce propos, tu as des retours ?
      Celle-ci ou d’autres…

    2. akhenaton

      Il est bien connu parmi les architectes qu’il vaut mieux soigner ses « relations » que son coup de crayon…

        1. akhenaton

          N’ayant pas l’esprit (automatiquement) mal tourné, je pensais naïvement au bout de bois bandé rempli d’une matière noire et pour les relations, aux gentils décideurs politiques bisounouresques, contrôleurs des robinets des bourses pleines du liquide gratuit en provenance des corniauds-tribuables.

  11. caterina

    A propos du think tank de notre parachuté guimauvien:
    Je trouve que ce texte est profondément révélateur de ce à quoi les clowns à roulettes veulent arriver: la domination complète et totale de leurs administrés:
    – la théorisation pour la compréhension du fonctionnement intrinsèque des individus sous couvert de bon sentiment: « la prise en compte des émotions et des subjectivités autorise pleinement l’expression des créativités. Celles-ci disent un ordre nouveau et portent en elles les germes d’une autre organisation sociale. »
    – la domination de la creative class: les médias
    – l’intégration ou l’assimilation des étrangers, saylemal, mais comme le vilain communautarisme anglo saxon aussi, alors innonvons: l’hybridation des cultures, pour une nouvelle forme d’identité.
    Bref, du n’importe quoi. Pas encore à grande échelle, mais je suis sûre que lorsque toutes ces aimables personnes seront en âge de se présenter, elles émergeront comme par hasard dans notre paysage politocard franchouille.
    « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait » assortit de « plus c’est gros, plus ça passe ».

    1. Calvin

      Très bon commentaire, mais du coup, je vais faire mon tatillon !!
      « parachuté guimauvien » : depuis un accident récent intervenu près de la Rochelle, le mot parachuté est banni du langage divin (‘fin présidentiel) au profit de « apport culturel différencié »,
      creative class: les médias : les médias ne sont pas créatifs, juste récréatifs (‘fin pour ceux que ça amuse…)
      ordre nouveau : relis, caterina… Tu ne peux pas avoir lu « ordre nouveau » qui fait trop HLPSDNH. Relis, relis, tu ne PEUX pas avoir lu « ordre nouveau »… pas de ça chez nous !

      1. caterina

        Rah zut, je ne comprends pas la subtilité du HLPSDNH! Désolée je fais sans doute tomber la blague à plat…
        Et oui, c’est certain, parachuté n’est plus disponible… 1984 forever 🙂

      2. akhenaton

        « parachutée »
        Selon DSK, on traduit par « renouvellement local du matériel »
        Bon, je n’insiste pas et sors

        1. Calvin

          Ouais, casse-toi.
          Je rappelle, néanmoins, que parachute est la contrepèterie de char à … euh… attends, je sors avec toi…

      3. wpe

        « depuis un accident récent intervenu près de la Rochelle, le mot parachuté est banni du langage divin (‘fin présidentiel)  »

        Flamby devient de plus en plus timoré, il fut un temps où il l’aurait directement supprimé de la constitution.

  12. axel

    Bah non la préférence pour la levrette a une explication purement physiologique au niveau féminin. Sauf pour ceux qui ont la quequette droite mais ce n’est pas la majorité 😉

    1. Calvin

      On a dit : « pas d’argument objectif et/ou réaliste ».

      Il faut utiliser des explications ayant trait à la victimisation, la culpabilité, la contrition, le subjectif, le virtuel…

      1. gem

        Ah oui. Bon. J’essaie.
        La levrette, c’est parce qu’on peut s’essuyer la bave dans les cheveux.
        OK je sors

    2. akhenaton

      Comme le monsieur pèse en général plus lourd que la dame, cela évite à cette dernière d’être un peu trop écrasée…
      De là, à ce que ce type de choix dépende du niveau économique du couple, j’en doute fortement…

      1. paf

        j’attends avec impatience une explication societale sur les multiples facons dont on se torche le popotin

    1. caterina

      Si tu cherches des exemplaires de « Pouffe Mag » il existe en version très officielle: le Fluide Glamour, ou Fluide.G comme il s’appelle maintenant. Parfait pour une lecture de plage. C’est frais, léger (je risque même vitaminé) et ça égratigne pas mal Elle, Glamour et toutes ces conneries en barre.
      http://www.facebook.com/fluide.g
      La couv’ du dernier numéro, dans la droite ligne de sondage dont il est question ici…

    2. caterina

      Sinon, le blog de ton lien est particulièrement drôle. Je peux pas m’en empêcher, je cite:
      « Ils ont enfin prouvé l’existence du Boson de Higgs. Du coup, tout espoir est permis. Même celui de trouver de la culture dans « Elle ».

  13. Deres

    Un article édifiant des sujets habituels :
    http://www.leparisien.fr/orly-94310/l-assassin-presume-de-liesse-khider-arrete-04-07-2012-2077146.php

    Comme d’habitude, le nom de la victime est en clair et pas celui du criminel bien évidemment. Il ne faut pas stigmatiser mais réparer …

    L’assassin s’est caché chez ses parents mais cela a demandé 9 mois à la police pour le débusquer. Grande efficacité. Ce n’était vraiment pas possible de perquisition chez ces « pauvres gens » pour un « simple et « banal » assassinat ?

    1. akhenaton

      Le meurtre a eu lieu à Orly et les parents résident en Seine Maritime…

      Il faut déjà imaginer que le meurtrier a pu faire 200 kms pour y aller…

      Après tout, le 5 octobre 2011, c’était une soirée normale façon Fête de la Zique : un mort !

  14. Jesrad

    Sokal, reviens, ils sont toujours aussi atteints !

    La couverture de « pouffe-mag » est collector !

    1. Martin-Lothar

      Oui, solitaire, désarmé, suicidaire, face aux « études » de ce genre de pompeux crétins lubrifiés, on oublie trop souvent ce cher Alan Sokal.
      On peut (re)lire aussi « La Trahison des Clercs » de Benda — entre deux pages de Bastiat.

  15. gem

    La levrette, je sais d’où ça viens. Enfin, c’est Marcel Aymé ou Maupassant, ou un autre (ou non exclusif), je ne sais plus trop, qui explique. Dans une scène où on voit la femme faire le ménage au sol à genoux et l’homme qui en profite.
    Je pense que les implications selon les critères de Calvin (plus haut) sont assez évident.

  16. Yrreiht

    Je donne une fessée à ma femme avant de la prendre en levrette, parce que ça nous excite tous les deux.

    Si je comprend bien je (nous?) suis bientôt un délinquant ? Celui que l’on veut éliminer.

    Et en plus je suis blanc même pas handicapé ni rien… Tiens on frappe à ma po

    1. Calvin

      Je te rassure, la fessée sera (?) interdite AUX ENFANTS, pour ne pas qu’ils deviennent des délinquants (à priori, avec ce genre de mesures, toute délinquance sera VRAIMENT éradiquée éradiquée avant la fin du siècle).
      Donc, en tant qu’adulte, tu peux fesser ta femme et réciproquement. Même augmenter la fréquence et la force.

      Ensuite, si on écoute nos sexperts, tu devrais arrêter la levrette : ta femme n’est pas excitée, elle accepte de se soumettre à toi. Si, si, c’est scientifiquement prouvé.
      Y a plus de débat. Point barre.

    2. something

      Moi ça m’arrive de donner une fessée à mon petit de 3 ans quand il fait une grosse bêtise et, en général, il ne recommence pas… Une seule claque pas trop forte suffit. Même pas honte !

      1. Calvin

        Essayons d’être sérieux 5 minutes…
        Pourquoi interdire la fessée ? Attention, c’est une démonstration dite coup à trois bandes (rien à voir avec Dodo la saumure).
        Une fessée ou gifle suite à un évènement grave et immédiat fonctionne effectivement très (trop) bien.
        Or, ce faisant, cela conditionne l’enfant à faire attention aux priorités de ses parents.
        Or, c’est bien connu, seul l’Etat sait ce qui est bon pour l’enfant. La famille n’a rien à faire là.
        L’Etat ne pouvant donner des fessées, il se contente d’une administration pléthorique pour modeler chaque enfant.
        Donc, les enfants réagiront plus tard aux seules priorités imposées par l’Etat, via un ensemble de techniciens ou pédagophiles en charge du Redressement Progressif Infantile.

        1. Yrreiht

          Encore une démonstration magistrale comme j’aime en lire parmi les commentaires de ce blog !

          Logique implacable, on comprend tout.

        2. Calvin

          @Yrreiht :
          Ouais, ouais, sauf que pour en arriver à penser par moi-même et refuser la bouillie de l’EdNat, c’est que j’en ai pris des raclées !!!!

        3. something

          Calvin, vous oubliez le principal. Votre proposition ne peut être appliquée que dans le cadre d’un Grenelle avec la création d’une hautotorité et surtout (j’insiste) la mise en place d’une taxe citoyenne sur les bêtises des enfants afin d’inciter au changement de comportement. D’après mes calculs ça devrait rapporter gngngn miyons d’euros à l’Etat.

    3. Nemrod

      Encore un qu’a rien compris…bordel !
      Je reprend posément, sans m’enerver.
      La levrette et la fessée n’excite que toi.
      Ta femme à l’impression d’être excitée car des millénaires d’oppression masculine sont passés par là.
      C’est une victime et toi un monstre…
      D’ailleurs une assistance psychologique d’urgence est dans le « package d’intervention » qui frappe à ta porte.
      Nous lui ferons percevoir son statut d’opprimée !
      Bon!, quelquefois la pauvrette n’est pas d’accord et finit sous Risperdal mais on n’a rien sans rien !
      Ne viens pas me dire qu’elle jouit…c’est pas une preuve et l’oppression masculine est si puissante que la pauvre victime peut avoir ce genre de comportement…

      Quant à toi minable petit pénis sur patte, nous allons te rééduquer fissa fissa…non mais !

  17. akhenaton

    Quand les saltimbanques vivent des recettes normales de leur art, il n’y a rien à dire puisque les spectateurs sont libres de dépenser leur argent à leur guise, même si, à titre personnel, on estime le spectacle nul.

    Autrefois, il était du dernier chic pour certains de passer pour des artistes « maudits » et « incompris » du public.

    C’est maintenant une position tout aussi recherchée mais bien plus confortable avec les subventions d’argent gratuit…

  18. bernie

    Le sondage sur 5000 ds 11 pays n’a aucune valeur, n’importe quel statisticien meme ceux du gvnmnt le dira.

    La levrette c la position la plus naturelle, la plus proche donc de la pulsion. CQFD, les conneries des exeprts c de la propagande politique.

    Encore des articles, encore des liens pour se fendre la gueule , encore et MERCI !!!!!!

    1. something

      La levrette c’est moins fatigant pour le mec (qui fait toujours tout le boulot) et ça épargne à la femme de le voir grimacer.

  19. akhenaton

    Voici la bannière dudit Pouff Mag par le biais d’une définition pompée sur un blog :

    Comment étre une « bonne » Pouffe :

    1. Le mec de tes copines tu piqueras

    2. L’hypocrisie tu pratiqueras

    3. Idiote tu seras

    4. Toujours des autres tu te serviras

    5. Menteuse tu seras

    6. Les gens honnêtes tu mépriseras

    7. Des coups de putes tu feras

    8. Par derrière méchante tu seras

    9. Manipulatrice tu seras

    10.Tes strings tu remonteras

    Plutôt édifiant dans la république du bisounoursland

    1. Calvin

      A part la 10, c’est plutôt la définition d’une femme/homme politique que tu nous donnes, là…

        1. Calvin

          Pour la Biiiipweiller, on a plutôt le 9, le 4, le 2, les 7 et 8, oui, mais aussi, le 4, le 6, le 3, le 5 et le numéro complémentaire : le 1.

        2. Calvin

          @akhenaton
          J’ai beau fouiller mon esprit de malade, je ne vois pas comment vérifier le 10…
          Je me dis juste qu’elle n’en met pas, mais là, encore, comment s’en assurer.
          Bon, quelqu’un se dévoue pour envoyer un twit, du genre : « Valérie Trierweiler, met-elle des culottes ou des strings ? »

  20. Flo

    HS.

    Un espoir ténu?

    http://lci.tf1.fr/filnews/high-tech/acta-definitivement-rejete-par-le-parlement-europeen-7400699.html

    D’un autre côté bien que plusieurs peuples aient clairement dit « NON », des traités ont été imposés via les Parlements pour le « bien de tous » que l’on a sous les yeux tous les jours.
    D’ici à ce qu’on considère que les élus non plus n’y comprennent rien et qu’on décide en haut lieu de passer outre leur vote (on ne peut plus clair pour le coup) pour « le bien de tous »…

    1. sam00

      Franchement, oubliez l’espoir.

      Ce système ira a sa perte, jusqu’à la dernière limite, quitte à nier le réalité même!

      Ces gens ne comprennent rien à la technologie, et essayent de légiférer longuement sur une chose qui a déjà muté le temps qu’ils pondent la loi.

      Si seulement il ne pouvaient légiférer que sur internet … nous serions tranquille.

      1. Flo

        D’autant qu’on a un problème spécifique en France.
        21 des 39 zozos qui ont votés pour étaient Français (28 %) et 18 des 26 autres nationalités (2.5 % des 711 non- Français).
        Ca en dit assez long sur ceux qui étaint en première ligne dans la négociation de ce machin.
        Peut-être Mme Dati en avait-elle marre qu’on l’enetnde dire qu’elle se fesait ch…à mourir dans ce parlement et qu’on voit dans sa bibliothèque « l’Europe pour les nuls »?

    1. Nord

      Tout à fait d’accord, puis après on a de beaux souvenirs. Tiens, moi par exemple: ce qui m’a le plus frappé chez mon père, c’est sa main droite …

      😀

  21. MIA

    Il nous faut une loi au plus vite pour interdire la levrette. Avec un peu de chance, les pauvres disparaîtront avec.

    1. something

      Oui mais il y aura des exceptions. Vous ne voudriez tout de même pas imposer le missionnaire aux musulmans ou aux ressortissants de nos anciennes colonies, ‘spèce de facho paternaliste !

    2. RTP

      Si vous voulez que les pauvres disparaissent, il faut interdire les pauvres. C’est quand même pas compliqué !

      1. Pascale

        Il faut supprimer le mot « pauvre » du dictionnaire. Pas compliqué non plus . Et en plus c’est un « signal fort » adressé à la société

        1. Théo31

          Non. Faut les supprimer physiquement. Ne resteront donc que les socialistes, ces voleurs de pauvres.

        2. vengeusemasquée

          De toute façon, la pauvreté c’est moche et pas eco-responsable. Seuls les riches sont durables et ecocompatibles donc ils ont le droit de vivre. Faut être en accord avec ses principes dans la vie.

        3. channy

          Trop facile de transformer un pauvre en riche..vous avez juste à déclarer qu un riche est quelqu’un qui gagne plus de 0 euro par mois.
          Ainsi vous pouvez le taxer tant que vous voulez.

    3. Morsay

      je propose une taxe éco-citoyenne durable sur la levrette accompagnée de radars automatiques pour prendre en flagrants délits les contrevenants.

      et pour lutter contre la mondialisation libérale débridée et contagieuse qui ronge notre société éco-citoyenne durable, je propose également une taxe sur les sites pornographiques, libéraux et islamiques.

      Ou on les interdit c’est encore plus simple.

      Finalement c’est pas si compliqué d’être militant FN.

      1. Pascale

        De toute façon, Belkacem a déjà pris connaissance de ce sondage qui en dit long sur le degré d’indignité avec lequel sont traitées les femmes. Donc cette position sera interdite, tout simplement. N’oublions pas : l’État (représenté en l’occurrence par Belkacem) sait toujours mieux que nous ce qui est bon pour nous. Non, mais !

  22. Baudricourt

    C’est un fake ce think-tank ?
    Rien que la présentation de Virginie Martin c’est trop LOL !
    « Virginie Martin est politologue. Diplômée de Sciences PO Paris, elle est Docteure en sciences politiques et habilitée à Diriger des Recherches en sciences de gestion…
    Elle est l’auteure… »

    Pour en revenir au sondage,
    Mais c’est qui ce BOB ?

    1. Bisphénol

      Tiens c’est intéressant comme définition de fonction : « elle est habilitée à diriger… ». Cela signifie qu’elle n’en dirige pas en fait.
      Bardée de ‘plômes et n’en branle pas une, enfin si peut être…

    2. Deres

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Virginie_Martin

      Bref, c’est une haut fonctionnaire qui a raté son coup … Elle a travaillé dans un secrétariat d’Etat sous Michel Rocard il y a bien longtemps puis la traversée du désert … Ça ne marche pas trop côté journalisme non plus … Elle travaille pour Euromed Management, qui est une nébuleuse associative qui fait entre autre de la formation professionnelle. mais elle dit y dirigé des recherches sur les genres (?) pas de faire un vrai travail de professeur de quelque chose de précis. Chacun sait qu’en France, le formation professionnelle est de toute façon très lié aux syndicats et aux subventions occultes … Transfuge de Terra Nova, elle cherche à voler de ses propres ailes (en ayant le contrôle dont budgétaire de sa propre association). A noter que sur sa page wiki, il y a noté qu’elle était directement impliqué dans l’équipe de campagne de FH. Merci l’objectivité !

      Ce genre de profil m’horripile. Des gens surement brillants arrive à faire des carrières complètes probablement bien rémunérés, en travaillant certes, mais sur des activités complètement inutiles voir destructrices pour notre société. Nous sommes vraiment face à une caste de parasite dont le seul but est de justifier leurs revenus volées à la partie productive de la société française … Ce serait pareil d’avoir des shamans ou des grand prêtres en quantité à entretenir à nos frais. J’ai l’impression que le clergé d’avant la révolution a été remplacé par cette myriade de personnes travaillant dans la réflexion et l’associatif qui va de concert avec les élites qui ont remplacé l’aristocratie. Les cadets qui ne peuvent reprendre la robe de leur père vont dans la nébuleuse associative …

      1. Pascale

        Vous n’avez rien compris, cher Deres. Rendez-vous compte que ces gens là sont les seuls à sortir la société des immondices où tout est marchandisé, même l’éducation, le logement, la nourriture, la santé et patin et couffin. Seuls ces gens là ont le courage d’élever le débat au dessus des contingences bassement matérielles et consuméristes où la recherche du profit règne en maître. Vous devriez les remercier, mieux encore, les admirer.

        1. vengeusemasquée

          Exactement, c’est tout le principe de l’HDR, l’habilitation à diriger des recherches. Ca veut dire que tu es suffisamment désintéressé, donc inutile et incompétent, pour pouvoir dépenser l’argent du moutontribuables pour des trucs aussi inutiles que toi. Vive la République ! Vive la fRance !

  23. H.

    Ahhhhh… Les grands défenseurs de la liberté qui n’ont de cesse d’interdire.
    Je crains qu’on ne finisse par devoir se battre à nouveau, une fois de plus, encore et toujours, pour notre liberté.
    L’immixtion étatiste va aller jusqu’à notre droit à tirer une rafale en levrette??

  24. Greg

    Merci H16 et vous les gars pour cette bonne tranche de rigolade !

    Ceci dit, Coluche, reviens !
    Toi qui nous avait fait marrer avec ton :

    « Dans les milieux autorisés, on s’autorise à penser que… »

    ben maintenant on passe gentiment du rire à la peur de ce qu’ils vont encore tenter d’interdire, pour notre bien…

      1. Calvin

        Ben, tiens, dans le Think-Thank de Thomas Hollande, ils ont :
        – des gens autorisés à habiliter des gens,
        – des gens habilités à autoriser les gens à diriger,
        – des gens dirigés par des gens pour autoriser des gens à habiliter des gens qui dirigent l’économie dirigée…

  25. nebukadnetsar

    N’ayant pas l’esprit (automatiquement) mal tourné, je pensais naïvement au bout de bois bandé rempli de noir et pour les relations, aux gentils décideurs politiques bisounouresques, contrôleurs des robinets des bourses pleines du liquide gratuit en provenance des corniauds-tribuables.

  26. nebukadnetsar

    @H16
    Parfaitement d’accord que le gouvernement met en avant ses mesures sociétales pour détourner l’attention des citoyens des problèmes qui fâchent.
    Je ne serai pas surpris que ressorte d’ici peu, un énième raout sur les sectes, la Scientologie, les Témoins de Jéhovah car la MIVILUDES, émanation interministérielle, sort périodiquement de son inertie dès que le gouvernement a besoin d’avoir un écran de fumée ou une agitation

  27. Homo-Orcus

    Prochaine couverture de Pouffe Mag
    « Hollande Con » sur google : 3.400.000 résultats en 0.17 s
    On sent bien l’échec programmé…

  28. Julien

    « Ainsi, pour la première experte, Elisa Brune, ce résultat et cette position la rendent un peu perplexe car « elle accentue l’aspect symbolique de soumission de la femme ». S’en suit tout un paragraphe dans laquelle la « journaliste scientifique » nous explique que cette position montre la volonté de domination de l’homme sur la femme, et un lien avec la société en général. »

    La pauvre a du tomber sur un sauvageon 🙂 Faut espérer en tout cas, que ca n’arrive pas au oreilles de Najat Vallaud-Belkacem. Elle serait fichue de vouloir légiférer la levrette…

  29. Le Rabouilleur

    Voilà presque 2 ans que cette chronique a été rédigée et il n’y a pas lieu d’en changer un mot. On reconnait les bons textes à cela. Continuez jeune homme !
    J’ai découvert très récemment l’existence de Virginie Martin, prêtresse de la théorie du genre et j’en ai fait un post, pas aussi savoureux que le vôtre, mais complémentaire.
    http://pastebin.com/gRMbAqNF

Les commentaires sont fermés.