Hugh Hendry et la citation du mardi

C’est mardi, on a cinq minutes parce que c’est 16:00 et c’est l’heure du thé et on tombe sur un article du Financial Times dans lequel s’exprime un certain Hugh Hendry, gérant du hedge-fund Eclectica, favorablement connu dans le passé pour avoir claqué le museau du keynésien Stiglitz qui déblatérait des énormités assez stupéfiantes sur la Grèce il y a quelques mois. Le sujet ? La France.

Et en quelques phrases bien troussées, il dresse un tableau exact et effrayant de la situation :

“France is just a year away from nationalising its banks and politicians had still not faced up to the scale of the global debt bubble that is now imploding. We have reached a profound point in economic history where the truth is unpalatable to the political class – and that truth is that the scale and magnitude of the problem is larger than their ability to respond – and it terrifies them. Bad things are going to happen and I still think the closest analogy is the 1930s.”

… Ce qui pourrait se traduire par :

« La France est tout juste à un an de nationaliser ses banques, et ses politiciens n’ont toujours pas compris la taille de la bulle globale de dettes qui est en train d’exploser. Nous avons atteint un point critique dans l’histoire économique où la vérité est nauséabonde pour la classe politique — et la vérité, c’est que l’échelle et l’ampleur du problème sont bien plus grandes que leur capacité de réponse, et cela les terrifie. De bien mauvaises choses vont arriver et je pense que l’analogie la plus proche, ce sont les années 30. »

Hugh est un gros pessimiste. Mais jusqu’à présent, son fonds a réalisé des performances notables (12.1% en 2011). Difficile d’imaginer qu’il ne raconte que des bêtises.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires41

  1. ROMAN

    Pour ceux qui se demandent où est passé ce cher Hendry qui pourtant était très actif dans les médias (CNBC et BBC) c’est la faute à ses clients qui lui ont demandé de la mettre en veilleuse.

  2. christo

    Eh oui, ils sont jaloux. Ils ne veulent pas partager « leur » Hendry !
    😉

    Pour le reste, Montebourg et sa copine « Fleur » ont fait un remarquable duo à l’Assemblée aujourd’hui.

    « La famille Peugeot a un certain nombre de choses à nous dire je le crois, et je ne manquerai pas de les inviter au ministère pour que nous puissions en discuter », a déclaré M. Montebourg, lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.
    **********************
    Mme Pellerin a précisé, lors des questions à l’Assemblée nationale, que le gouvernement ne « tolérera pas » que le secteur des télécoms « détruise ou délocalise des emplois », promettant « un train de mesures qui permettra d’éviter la casse sociale et de relancer les investissements, de réconcilier l’intérêt des consommateurs et celui des salariés » dès la rentrée.
    **********************

    C’est beau, et même excitant une « fleur » qui ne « tolère pas »…

    Quel plaisir ce sera de les voir manger leur chapeau, ravaler leur arrogance !

  3. Ludo

    Nous étions déjà à un taux de spoliation de 56%, bientôt 60, à partir de quels taux sommes nous officiellement dans un état communiste ?

    1. Jesrad

      A partir de 50%, en fait, on est déjà dans une économie totalement communiste, puisqu’on compte deux fois les dépenses publiques: une première fois quand la richesse est créée, une seconde fois quand elle est captée et dépensée par l’état. En bref, le « vrai » PIB se calcule hors dépenses publiques, ces dernières représentant aujourd’hui bien plus que ce « vrai » PIB.

      Ces « 56% » masquent le fait que l’état absorbe et consomme en réalité 127% du PIB… d’où l’accumulation astronomique de dette, et aujourd’hui l’insolvabilité de l’ensemble société civile + état. Le parasite a tué son hôte, simplement il ne le sait pas encore.

      1. gnarf

        Oui car la depense publique est comptee dans le PIB. Donc si x est la depense publique par rapport a la richesse generee, la depense publique par rapport au PIB est y=x/(1+x).

        Donc inversement si y est la depense publique exprimee en % du PIB, alors la depense publique exprimee en % de la richesse creee dans le pays est x=y/(1-y) (hypothese: la depense publique ne cree pas de richesse).

        pour y=56%, x=127%

        1. gnarf

          En resume, si vous considerez que toute la depense publique cree de la richesse, alors la depense publique en France est 56% de la richesse creee.
          Si vous considerez que la depense publique ne cree aucune richesse, alors la depense publique en France est 127% de la richesse creee.

          Le vrai chiffre est quelque part entre les deux extremes, probablement plus pres de 100% que de 56%

      2. Sanksion

        Je crois que le parasite sait qu’il a tué son hôte, et il est effrayé car il ne voit pas comment faire d’ici pour éviter la destruction de l’ordre social.

  4. Aristarque

    De quel droit réel, l’Etat peut il exciper pour convoquer Peugeot ?
    Il n’a pas une action de ce constructeur ?

    Encore de l’agitation médiatique !

    Si vous voyez le changement par rapport à l’avant 6 Mai, dîtes-moi en quoi….

  5. BA

    Mardi 17 juillet 2012 :

    Selon les calculs du FMI, la dette publique de la Grèce sera de 171 % du PIB en 2013.
    La dette publique de l’Italie sera de 126,4 % du PIB en 2013.
    La dette publique de l’Irlande sera de 121,2 % du PIB.
    La dette publique du Portugal sera de 118,6 % du PIB.
    La dette publique de l’Espagne sera de 96,5 % du PIB.
    La dette publique du Royaume-Uni sera de 92,7 % du PIB.
    La dette publique de la France sera de 90,1 % du PIB.

    C’est la page 2 :

    http://www.scribd.com/doc/100206742/IMF2

    La dette publique de ces Etats s’est emballée. La dette publique de ces Etats est devenue incontrôlable.

    En zone euro, plus personne ne contrôle quoi que ce soit. Aux Etats-Unis, pareil. Au Japon, pareil.

    Dans tous ces Etats, il va y avoir des défauts de paiement en cascade.

    1. La Coupe Est Pleine

      Bah, pas du tout … Après avoir dévalué l’Euro de 25% les dettes publiques seront remisées, on pourra alors continuer sur notre trajectoire pour 10 ans de plus …

      1. Stéphane

        Non, parce que les taux d’intérêt ont grimpé de bien plus que 25%.

        La confiance des marchés ne se décrète pas, nos politiciens en font l’amère expérience.

    2. Théo31

      Exact. L’endettement de l’Etat + Sécu en France, c’est 72 milliards de plus au premier trimestre 2012, carrément un milliard par jour. Les 100 % du PIB seront donc très très vite atteints.

      Mais notre bon Guimauve le Conquérant trouve le temps de nous démouler un débat sur l’euthanasie.

    3. Homo-Orcus

      Je viens de terminer « Etat, qu’as-tu fait de notre monnaie ? » de Murray Rothbard (Institut Coppet)- Il me faut encore analyser mes notes mais l’endettement systématique serait inéluctable sous keynésianisme (c’est évident) mais aussi au crédit facile du fait de l’abandon de l’étalon or ou tout autre système qui briderait la folie de nos clowns.

    4. Homo-Orcus

      Le 90.1% de la France n’a pas la même valeur que le 92.7% du RU car le PIB contient l’impôt. Dans la mesure où la France est au taquet il ne lui reste plus que et encore la dette ou l’inflation. Mais comme l’inflation ne frappe que les assistés et que là aussi la France est au taquet… Je sais, c’est douloureux à lire.

  6. Calvin

    Mais, c’est un plaisantin, ce Hugh Hentruc !
    Il n’est même pas au courant que, depuis Mai 2012, la France s’est dotée d’un Vrai et Excellent Président.
    Notre Moi-Président des Bisous, lui, n’est terrifié par rien du tout. Il est tout sourire, maîtrisant son sujet, anticipant la moindre difficulté, prêt à apporter les solutions.
    Le changement est en marche !!

    1. Vicarious

      Pour un changement c’est un changement… La situation est en train de passer de catastrophique à désespérée, et personne (du moins pas grand monde) ne trouve à y redire !
      Pays de cons.

      1. Calvin

        Ce qui est sidérant, c’est que la totalité des médias de masse sont compromis dans le culte de la personnalité de Flanby Ier.
        Que l’on va brutalement passer d’une situation « tendue mais sous contrôle » à une situation « cataclysmique », sans qu’aucun contre-pouvoir ait pu alerter quiconque.

        1. Sanksion

          Dans tous les pays, les médias sont plus ou moins subtilement à la botte des politiciens. Ne comptez pas sur eux pour vous prévenir, et vous conseiller de vous préparer à un avenir morose. Même quelques heures avant les premières bombes dans la guerre des Balkans, les Bosniaques pouvaient entendre : « tout va bien, un sommet, un accord, ce sera règlé, tout est sous contrôle, merci messieurs ».

      1. Vicarious

        Je viens de terminer le dernier article de C. Gave, qu’il conclut par une citation de Tocqueville : « Les Français préfèrent l’égalité dans la misère à la prospérité dans l’inégalité ». Je vais finir par croire que c’est vrai. Vivement l’année prochaine que je me casse loin de ce merdier !

  7. Alecton

    Ton message H intitulé « Armes à feu : cette bien pratique prohibition » ainsi que les commentaires associés n’en sont que plus précieux. Il est urgent de franchir les portes des clubs de tir et de s’équiper en matériel (juste au cas où, hein….)

    Hugh est donc un Delamarche qui réussit ; ça rassure…

  8. Deres

    Je viens de réaliser que notre déroute ne viendra pas uniquement de l’inaction contre-productive de notre nouvelle élite socialiste. Le gros souci, c’est que pendant qu’ils augmentent massivement les impôts et l’emprise de l’Etat sur le pays, sans aucunement augmenter l’efficacité du service public ni son coût, les hommes politiques des autres pays agissent. C’est en particulier vrai des pays du sud, y compris l’Italie. Le problème de compétitivité qui nous assomme va donc empirer car l’Italie et L’Espagne vont massivement baissé leur coût et mettre en place des augmentations de TVA qui vont dans le même sens … Nos élites pensent encore au sein d’un monde immobile alors que celui-ci évolue plus vite que leurs idées …

    A mon avis, la vraie stratégie de Flamby est de continuer avec la méthode du passager clandestin. Il temporise les réformes qui fâchent pendant que les autres pays les font. En effet, quand la majorité des pays auront réformé leurs économies, les allemands seront plus souples pour l’achat de dette souveraine par la BCE. Le niveau de dette globale étant de toute façon trop élevé, il y aura probablement un quantitative easing. Son espoir est donc de ne rien faire jusqu’à que les efforts de l’Italie et de l’Espagne oblige les allemands a des contreparties. Cela a déjà commencé à marché … Nous avons obtenu des facilités en échange des efforts italiens et espagnols qui demandaient un peu de lest en échange. Mais au final, c’est encore un calcul pourri car si cela nous permettra de payer notre dette d’Etat plus facilement, cela se fera encore au détriment de notre secteur privé et de notre balance commerciale !

    1. gem

      Parce que tu crois que Flamby a une stratégie économique ??? Une stratégie politique, à la rigueur, peut-être : n’importe quoi pour être Calife. Mais une économique … ?

      1. Calvin

        Ce que Deres décrit est bien une stratégie politique.
        N’empêche que si son but premier (« n’importe quoi pour être Calife ») est bien atteint, le suivant (« n’importe quoi pour rester Calife ») va lui demander un minimum de stratégie.
        Quant au but ultime (« n’importe quoi pour être réélu Calife ») va lui demander encore plus d’efforts.

    2. eheime

      Ouais, en même temps moi j’ai confiance en la France. Faut pas oublier que c’est un pays qui en a démontré à l’Empire Romain, qui a fait une revolution, qui a dominé l’Europe toute entiere contre lui, qui a surmonté la Commune, la guerre 14 puis la 39, qui a affaibli la supprematie US avec des simples mots. La France en a sous le pied. C’est un pays d’artistes : pas de génie sans souffrance. Et là on va être soignés question souffrance. Ce pays n’est capable de réagir que lorsqu’il est acculé, la gueule dans l’étau. On y arrive.

  9. JFD

    Hayek disait : « la France deviendra libérale quand tous les pays au monde le seront devenus »
    Patience donc, dans une deuxième vie !

  10. Pandora

    Mais ce Hugh Endry et le Financial Times : même combat !

    Ils sont à la solde de la finance anglo-saxonne qui veut déstabiliser notre finance « nationale » par tous les moyens. Ils nous imposent des normes pour mieux nous plumer et nous empêcher de faire des déficits tranquillement dans notre bon pays ! La théorie du complot marche toujours.
    Voilà la vérité vraie. Ou pas.

  11. BA

    Jeudi 19 juillet 2012 :

    Aujourd’hui, l’Espagne a lancé un emprunt à 2 ans, un emprunt à 5 ans, et aussi un emprunt à 7 ans.

    Résultat : l’Espagne a été obligée de payer des taux d’intérêt qui ont battu leurs records historiques.

    Lisez cet article :

    L’Espagne sert des rendements records à moyen terme.

    Le Trésor espagnol a émis jeudi pour 2,98 milliards d’euros de dette à moyen terme lors d’une opération marquée par la hausse de ses coûts de financement à de nouveaux plus hauts depuis la création de l’euro, et par une baisse de la demande de titres.

    Le Trésor a émis pour 1,4 milliard de papier à deux ans servant un coupon de 3,3% au rendement moyen de 5,204%, contre 4,335% le mois dernier lors d’une opération équivalente.

    Le rendement moyen de l’émission de 1,07 milliard d’euros de papier à cinq ans assorti d’un coupon de 5,5%, ressort à 6,459%, contre 6,072% lors d’une opération comparable le mois dernier.

    Pour l’émission à sept ans, d’un montant de 548 millions d’euros (coupon: 4,3%), le rendement moyen a atteint 6,701%, contre 4,832% en février et le ratio de couverture est tombé de 3,3 à 2,9.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6E8IJ61N20120719

  12. BA

    Vendredi 20 juillet 2012 :

    Vers 15 heures 30 :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 7,240 %. Record historique battu.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    Espagne : la région de Valence demande l’aide de l’Etat.

    La région espagnole de Valence, fortement endettée, a fait savoir vendredi qu’elle demanderait à bénéficier du mécanisme d’aide de quelque 18 milliards d’euros proposé par le gouvernement pour assainir les finances publiques des régions.

    Le plan d’aide est assorti de la stricte condition que la région concernée se conforme à ses objectifs de réduction des déficits.

    L’annonce a fait chuter les Bourses européennes ainsi que l’euro, tombé sous le seuil de 1,22 dollar.

    Le gouvernement espagnol a approuvé la semaine dernière la création d’un nouveau fonds pouvant atteindre 18 milliards d’euros destiné à aider les régions en difficulté à se financer.

  13. BA

    Vendredi 20 juillet 2012 :

    Italie : la Bourse de Milan chute de 4,38 %.

    Espagne : la Bourse de Madrid chute de 5,79 %.

    Italie : taux des obligations 10 ans : 6,166 %.

    Espagne : taux des obligations 10 ans : 7,267 %.

    Je dis bien : 7,267 %. Ce taux n’avait jamais été aussi haut depuis … mars 1997.

    Le naufrage du Titanic « ZONE EURO » continue.

    http://www.boursorama.com/actualites/espagne-l-horizon-economique-s-assombrit-sur-fond-de-grogne-sociale-1899b79bf933c67ea5d5b91b204194a7

  14. BA

    Samedi 21 juillet 2012 :

    De plus en plus, les investisseurs internationaux placent leur argent dans cinq abris antiatomiques. De plus en plus, ils mettent à l’abri leur argent dans les obligations de ces cinq Etats :

    Allemagne : taux des obligations à 10 ans : 1,167 %. Record historique battu. Le taux n’avait jamais été aussi bas.

    Finlande : taux des obligations à 10 ans : 1,407 %. Record historique battu. Le taux n’avait jamais été aussi bas.

    Pays-Bas : taux des obligations à 10 ans : 1,594 %.

    Autriche : taux des obligations à 10 ans : 1,890 %.

    France : taux des obligations à 10 ans : 2,073 %.

    http://www.bloomberg.com/quote/GFRN10:IND

    Mais en revanche, les investisseurs internationaux fuient les Etats européens périphériques. L’Italie et l’Espagne sont deux bombes atomiques financières. Ces deux bombes atomiques financières vont bientôt exploser.

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 6,166 %.

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 7,267 %. Record historique battu. Le taux n’avait jamais été aussi haut depuis la création de l’euro.

    Les investisseurs internationaux savent que les deux bombes atomiques financières vont exploser.

    Ils s’y préparent.

    Nous-aussi, nous devons nous préparer à l’explosion.

  15. BA

    Vendredi 20 juillet 2012, la région de Valence a officiellement déclaré qu’elle était en faillite : elle a officiellement demandé l’aide de l’Etat espagnol. En comptant la région de Valence, ce sont six régions qui sont en faillite.

    Lisez cet article :

    Six communautés autonomes vont demander une aide financière à l’Etat.

    La Catalogne, Castille-La Manche, Murcie, les Baléares et l’Andalousie doivent affronter des emprunts qui arrivent à échéance dans les prochains mois.

    Les exécutifs régionaux sont confrontés à des échéances de plus de 15,838 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, y compris les deux prêts, les lignes de crédit et l’endettement. Ils devraient également officialiser une nouvelle demande de 15 milliards d’euros d’emprunt supplémentaire pour financer le déficit des régions, qui a été cette année autorisé à 1,5% du PIB.

    La Catalogne fait face à une échéance de 5,755 milliards d’euros d’ici la fin de l’année, Valence 2,883 milliards d’euros, l’Andalousie 1,610 milliards d’euros, la région de Madrid 1,344 milliards d’euros, La Rioja 940 millions d’euros, et Castille-La Manche 705 millions d’euros, selon les données fournies par les gouvernements régionaux au Trésor.

    http://economia.elpais.com/economia/2012/07/20/actualidad/1342813051_914812.html

    Samedi 21 juillet 2012 :

    Le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung révèle que l’Espagne a de l’argent jusqu’en septembre 2012, mais qu’après l’Espagne sera en défaut de paiement :

    http://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/europas-schuldenkrise/spanien/schuldenkrise-jetzt-brennt-spanien-11827688.html

  16. BA

    Dimanche 22 juillet 2012 :

    Une seconde région espagnole va demander l’aide financière de Madrid.

    La région de Murcie, dans l’est de l’Espagne, a annoncé dimanche qu’elle allait demander à son tour une aide financière à Madrid, deux jours après une demande similaire formulée par Valence.

    Le président du gouvernement régional de Murcie, Ramon Luis Valcarcel, a indiqué au quotidien régional La Opinion de Murcia que son gouvernement demanderait « environ 200 à 300 millions d’euros » au nouveau fonds public, doté d’un montant total maximum de 18 milliards d’euros, mis en place la semaine dernière par Madrid pour venir en aide aux régions en difficulté.

    M. Valcarcel a affirmé que la Murcie demanderait formellement cette aide au cours du mois de septembre, ajoutant qu’il s’attend à ce que les conditions posées par le gouvernement central en échange de ces fonds soient « très strictes ». « Personne ne doit penser qu’ils vont nous faire cadeau de cet argent », a-t-il ajouté.

    Pour sa part, la région de Valence, très fortement endettée, avait indiqué vendredi qu’elle allait faire appel à ce fonds faute de pouvoir trouver l’argent nécessaire pour remplir ses obligations financières.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202183920504-une-seconde-region-espagnole-va-demander-l-aide-financiere-de-madrid-346171.php

    En Espagne, ce sont six régions qui sont en faillite.

    Deux régions ont officiellement demandé l’aide de l’Etat : la région de Valence, et la Murcie.

    Les quatre autres régions en faillite sont la Catalogne, Castille-La Manche, les Baléares et l’Andalousie.

Les commentaires sont fermés.