La Sécu et son trop plein d’AME

Si vous êtes comme moi, l’Aide Médicale d’Etat, ou AME, vous n’en aviez probablement jamais entendu parler avant ces dernières semaines. Pour ma part, j’en étais resté à la Couverture Maladie Universelle (CMU) qui, je le croyais, couvrait les cas qu’en réalité, l’AME se charge de traiter. C’est à la faveur d’un vote favorable des députés PS à la suppression de la franchise de 30 euros sur cet AME que j’en ai découvert l’existence. Stupéfaction s’en est suivie.

Le vote est intervenu dans la nuit du 20 au 21 juillet et sans surprise, la suppression de la franchise a été votée haut la main par la nouvelle et flamboyante majorité officiellement socialiste que le monde nous envie en nous regardant trottiner vers le mur, tête la première. A la suite de ce vote, les parlementaires de l’actuelle opposition se sont donné le mot pour faire un peu de buzz médiatique. Ne nous leurrons pas : c’est grâce ou à cause d’eux qu’on en parle à présent.

Ceci posé, que représente cette AME ?

Il s’agit d’une aide médicale, créée en 2000 sous le gouvernement Jospin (on me chuchote qu’il était officiellement socialiste), destinée à offrir des soins d’urgence aux étrangers sans papiers résidant en France depuis plus de trois mois. La relative facilité d’obtention de l’AME pour tout étranger sans papiers a provoqué une croissance des dépenses liées à cette aide d’un facteur huit entre 2000 et 2011. La mise en place d’un forfait de trente euros en mars 2011 avait pour but de modérer les demandes. Ce forfait n’ayant permis d’engranger que trois millions d’euros pour l’année écoulée, on comprend qu’en regard des sommes engouffrées (on parle de 588 millions d’euros pour 2011, tout de même), le sujet fasse polémique, d’autant plus que ce chiffre assez conséquent est arrivé au moment où un autre chiffre, celui des fraudes sociales, était lui aussi lancé dans le débat (et qu’il s’établit quand à lui à 497 millions pour la même année). Quand on cherche du milliard d’euro comme l’assoiffé de l’eau en plein désert, on comprend que les débats furent agités.

Evidemment, il n’y a pas besoin de fouiller beaucoup pour trouver (notamment dans la presse d’ »opposition ») des articles relatant la façon dont cette AME est utilisée, avec force détails. On y apprend notamment que cette aide, supposément d’urgence, permettait jusqu’à encore récemment l’aide à la procréation (le caractère d’urgence m’échappe) et incluait les cures thermales. Et même si la notion d’urgence est définie de façon relativement claire, les marges de manœuvres en matière d’interprétation de ce caractère d’urgence laissées à l’ensemble du personnel de soin (depuis le docteur jusqu’au personnel hospitalier en passant par le personnel administratif) sont suffisamment grandes pour qu’il exerce largement sa solidarité avec l’argent des assurés. Solidarité à laquelle il sera d’autant plus simple de faire appel que les contrôles de la pertinence même des actes pratiqués sont, pour ainsi dire, inexistants. Fraude qui se joue d’ailleurs à plusieurs niveaux et se répartit probablement entre les bénéficiaires des soins et leurs distributeurs puisqu’on constate que les facturations varient du simple au quintuple entre des patients normalement assurés et patients « AME », en fonction de l’endroit où elles sont établies.

Bref : tout indique que cette aide médicale d’état est, d’un côté, un véritable gouffre financier et de l’autre, une opportunité assez stupéfiante pour n’importe qui de se faire soigner pour un prix modique voire nul, sans avoir cotisé. À ce titre, il faudrait être de la dernière naïveté pour prétendre que son existence n’attirerait pas un peu une certaine forme de tourisme médical, au détriment des assurés français. Du reste, on retrouve exactement le même type de tourisme lorsque des Français, assurés mais un peu juste financièrement, se retrouvent à passer une semaine de vacances en Bulgarie ou en Roumanie où, différentiel de niveau de vie aidant, ils bénéficient d’un traitement (notamment dentaire ou ophtalmologique) bien moins coûteux qu’en France.

De plus, cette AME ajoute une nouvelle palette de dépenses au problème déjà aigu des hôpitaux que le gouvernement peine maintenant financer pour leur éviter une faillite misérable, réduit qu’il est à devoir rediriger une partie des fonds du grand emprunt de 2010 en camouflant le replâtrage des établissements publics derrière des « projets de modernisation informatique ou d’innovation thérapeutique ». Lorsqu’on sait que certains établissements en sont à utiliser les décalages de trésorerie (en jouant sur le cadencement du paiement des heures supplémentaires sur plusieurs mois, par exemple) pour éviter de se retrouver en faillite pure et simple, et que leur gestion calamiteuse a creusé le trou à 24 milliards d’euros, on comprend que les fonds seront très rapidement engloutis dans la gestion courante et les salaires bien avant d’hypothétiques innovations rutilantes.

Tous ces éléments laissent songeur, puisqu’on en arrive à faire preuve d’une générosité et d’une prodigalité dans nos soins qu’une saine gestion permettrait déjà difficilement mais que les gabegies actuelles, en toute logique, interdirait si l’on avait deux sous de bon sens et une vague volonté de sauver ce qui peut l’être. Mais voilà : cette volonté semble, comme le reste, s’être évaporée il y a un moment.

Moyennant quoi, la France dispose maintenant non pas d’un système de soins que le monde nous envie, mais surtout d’une palanquée de trous, de déficits et de dettes colossales que le monde nous autorise encore pour quelques mois, quelques années tout au plus. Et en regard de ces dettes, on constate tous les jours la baisse générale de qualité des prestations fournies. D’ailleurs, les chiffres de l’OCDE ne laissent guère de doute. Pour rire, en voilà quelques uns, qui ne situent la France dans les grandes puissances mondiales que lorsqu’il s’agit de gober du médoc comme des cacahuètes à l’apéritif, ce qui ne surprendra personne, et qui montrent que oui, la Turquie, en matière d’équipements, fait mieux…

oecd - healthdata 2012

Lorsqu’on se rappelle des performances allemandes par exemple, qui, sans être bonnes, sont tout de même franchement meilleures que les françaises, on comprend que notre système d’assurance collectiviste est à bout de souffle. Comme tous les machins monstrueux, bureaucratiques, massivement collectivisés, et amoureusement remplis de syndicalistes à la direction et de fonctionnaires un peu partout dans l’administratif (voire l’opérationnel), la Sécurité Sociale française va inévitablement s’effondrer sous son propre poids, ses propres lourdeurs, ses échecs et ses injustices criantes.

Des solutions, bien évidemment, sont connues, appliquées à plusieurs endroits dans le monde avec succès, et parfaitement, rigoureusement, implacablement impossibles à mettre en place actuellement en France. Il faudra en passer par un effondrement total, par la misère des classes les plus laborieuses et la prise de conscience des classes moyennes pour qu’enfin, les Français abandonnent leurs lubies ridicules, écarquillent les yeux et reviennent à un peu de bon sens.

En attendant, n’oubliez pas de bien payer toutes vos (très nombreuses) cotisations.

J'accepte les Bitcoins !

17C1NeXY1kqw3RsJKBqotaknj8KgnbwsQ1

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires120

  1. Calvin

    C’est quoi cette conclusion (dernière phrase) ??
    Peu de cotisations sont à payer directement par le citoyen.
    En général, tout est pris à la source.

    Ou alors, est-ce un appel (un peu naïf comme méthode Coué) au versement du salaire complet, et ensuite paiement par chaque salarié de ses (effectivement très) chères cotisations sociales et autres.

    1. Higgins

      Ce serait une bonne solution pour faire prendre conscience aux salariés du coût réel de leur travail.
      Si on prend l’exemple cité par Charles Gave dans son billet (http://www.contrepoints.org/2012/07/25/91477-pourquoi-je-ne-vous-embaucherai-pas-2), la personne concernée verrait son compte en banque crédité de 4215 euros en fin de mois puis, aussitôt, le verrait débité de 2089 euros (les cotisations dites patronales) sans oublier les quelques 293 euros de TVA et autres impôts sur le revenu qui lui reviennent plus directement. Refroidissant, non?

      1. Mateo

        Je prends toujours le même exemple, parce-qu’il est facile à retenir et représentatif du « Français moyen »: le Français moyen touche environ 1500€ net / mois (salaire médian) et chaque année, environ 15000€ (oui, quinze mille) sont pris de force sur son travail pour les verser à la sécu. (*)

        C’est plutôt efficace, sauf lorsque l’interlocuteur n’arrive pas à croire que c’est la réalité (certains te disent même que tu racontes « n’importe quoi »), alors qu’il suffit de vérifier par soi-même.
        Deuxième argument auquel personne n’a jamais réussi à répondre: « de quel droit veux-tu m’empêcher de choisir moi-même mon assurance santé ou retraite? ». Personne ne m’a à ce jour fourni de réponse satisfaisante.

        (*) En gros, à partir de 1.5 SMIC (2000€ brut/mois), il suffit de multiplier le salaire net par 10 pour avoir une bonne approximation du montant annuel des cotisations à la sécu. Au delà de 1.6 SMIC, ce sera même sous-estimé.

        1. Nawak

          Ce que vous écrivez sera confirmé par tous les patrons de TPE qui, comme moi arrivent encore à faire (avec souvent du retard), de gros chèques aux Urssaf. Juste une petite précision, pour arriver au facteur X 1,81, il faut prendre en compte la caisse de retraite et un peu de CSG (qui apparaissent bien sur la fiche de paye). Mais ajoutez la formation professionnelle, la médecine du travail et les frais du comptable pour gérer tout ce merdier (tout cela n’apparait pas dans la fiche de paye). On n’est plus très loin du facteur x 2!
          Vive la république socialiste, vive le Frankistan !

    2. Aristarque

      H16 peut dire cela.
      Les travailleurs indépendants notamment paient leurs cotisations sociales en direct de leur propre compte et les sentent bien « passer », vaseline ou pas.
      Dans la fiction étatique, le salarié « touche » son salaire brut mais a été dispensé par le législateur de le verser personnellement en mettant cette obligation à charge de l’employeur agissant en mandataire, donc.

      Pensez donc : cet abruti de salarié aurait pu l’employer à des choses estimées plus utiles que l’ajout au tonneau des Danaïdes et risquer un jour de se retrouver dans la position des pauvres étrangers égarés en France parce que ne retrouvant plus la sortie depuis plus de trois mois et obligés alors de recourir à une médecine gratuite et de subir des soins tout aussi peu onéreux…

      Convenez du grand progrès que cela représente de déposséder autrui de son libre arbitre avec lequel il pourrait faire des expériences d’autonomie dangereuse….

    3. simple citoyen

      Vous avez raison Calvin. Mais d’une part comme le dit Higgins, cela permettrait de sortir du « mais c’est gratuit », comme pour l’Ed Nat, alors que ça ne l’est pas dut tout, et d’avoir du coup un conrte-pouvoir effectif du consommateur des services concernés et non plus l’obligation de s’y soumettre, et au final un système de toute façon à plusieurs vitesses. Car ne nous leurrons pas, il existe déjà des français qui paient leurs impôts, vivent sans excès, mais rognent et reportent les dépenses de santé que d’autres reçoivent gratuitement avec pour seul passeport leur besoin. Ces français là aussi ont besoin. Pourquoi seraient-ils mis à l’index du système?
      Si nous nous mettions tous à payer pour ce que nous consommons comme « services publics », en fait le monopole de l’état et des représentants légaux sur certains secteurs, nous serions moins prêts à dire benoîtement que nous « comprenons » quand une poignée d’individus prennent la société en otage, ou quand des intérêts privés bénéficient (contre faveurs) de conditions de marché anormales.

  2. Christophe75

    Eh bien c’est pourtant clair, non ? « Ce pays est foutu ».
    ;-)

    Plus sérieusement… Soit on devient fou de rage, on se taille les veines, on se jette dans la Seine… soit on y voit en fait une formidable opportunité.

    En ce qui me concerne, je suis successivement par les 2 états…

    C’est une formidable chance… car tout ce bazar (proprement révoltant, disons le quand même) va littéralement ACHEVER ce monstre qu’est la Sécu, l’hôpital public.

    Inversons le point de vue : la santé, c’est comme tout le reste (droit du travail, fiscalité, école, institutions etc)… c’est impossible à « réformer » (le mot magique mais vide de sens utilisé par les politiciens depuis 30 ans pour mieux nous enfummer).

    Répétons-le : ces systèmes ne sont pas ré-for-ma-bles.

    Donc…. la seule à faire (et à espérer) c’est de précipiter, accélérer leur implosion. CQFD.

    Donc moi l’AME ça me fait tripper à mort.

    Que tous les gueux du tiers monde débarquent chez nous pour se faire poser des couronnes dentaires ou refaire le nez, ou soigner leur sida, cancer et autres rhume… ce qui augmentera au passage considérablement notre facteur « diversifiant » (autre avantage colatéral)… ça finira par imploser !

    Cynique ? Absolument pas. Rationnel.

    Le même raisonnement s’applique à chaque pan de la société française en fait.

    Une fois que tout sera à terre alors on pourra se poser, réfléchir et éventuellement remonter à la surface du bon sens pour inspirer une bonne goulée d’oxygène. Sans garantie de succès bien entendu.

    Mais au moins on aura une chance.

    1. andré

      certes, on peut espérer que les choses aillent dans le sens que vous dites;
      c’est sans compter que le pouvoir dispose d’un outil anesthésiant imparable, et qui fait sait preuves depuis plus de 50 ans, à savoir la télévision.

      mais on peut toujours rêver….

    2. Calvin

      Avant que cela devienne une lAME de fond et balaye ce système sclérosé et abyssal, nous resterons néanmoins comme des ÂMES en peine…

    3. Franz

      Sauf que la probabilité de pouvoir mettre en place un système relativement plus libéral et sain s’amenuise à mesure que la part de parasites incapables du moindre effort et du moindre travail productif s’accroît dans la société.

      Hors, l’une des conséquences de leurs gabegies ridicules, c’est qu’elles encouragent les parasites étrangers à venir s’installer en France et les français à devenirs de plus en plus parasites, tout en chassant hors du pays ceux qui contribuent au financement de tout ça…

      Bref, CPE(totalement)F

      1. channy

        Franz c’est mieux écrit que le commentaire de Christophe75 qui à l’air d’insinuer étranger= pouilleux et paresseux.
        Et oui comme vous le soulignez très justement ce système encourage les français( même de souche!)à devenir de vrais parasites avec le raisonnement suivant: « les étrangers y ont droit alors pourquoi pas moi ».
        Sinon la solution est simple pour les étrangers qui veulent se faire soigner en France: ils payent d’avance ou bien ils dégagent..quand je vis en Asie du Sud Est c est ce qui s’applique pour moi.

        1. Mateo

          « Sinon la solution est simple pour les étrangers qui veulent se faire soigner en France: ils payent d’avance ou bien ils dégagent.. »

          Rooohhhh mais puisqu’on vous dit que ce n’est pas du tout bisou ça!

        2. channy

          « Sinon la solution est simple pour les étrangers qui veulent se faire soigner en France: ils payent d’avance ou bien ils dégagent.. »

          Rooohhhh mais puisqu’on vous dit que ce n’est pas du tout bisou ça!
          En Asie du Sud Est ils ne sont pas Bisous du tout c’est sur! mais je n’ai pas le choix et d’ailleurs on me dira si tu n ‘es pas content et ben casse toi pov con »

      2. berdol

        Il n’y a aucune chance que la transition se fasse bien, car le nombre des parasites gros et gras et bien entrainés à nous tondre est enorme et il y a les banlieues , qui constituent l’armée de réserve des socialos : CPEF !

    4. Nemrod

      Je confirme pour bosser dans le secteur sanitaire en tant que libéral ( mot impropre puisque je dépend du bon vouloir des caisses pour le réglement de mes factures…), que l’assurance maladie est agonisante.

      L’usine à gaz qu’elle est devenue va exploser et les dégats collatéraux seront énorme.
      Le plus vite sera le mieux, comme pour le pays d’ailleurs.
      L’euthanasie à la soc. serait toute indiquée.

  3. Calvin

    Il faut peut-être rappeler, car cela n’apparaît pas souvent, que c’est une franchise annuelle de 30 euros, demandé pour chaque bénéficiaire de l’AME.
    Ce qui est rigolo, c’est que ce principe de franchise reste pour le système de santé français, le seul moyen de (mal ou pas assez) empêcher trop d’emballement et des déficits encore plus grands que constatés.
    La franchise ne vise pas à récupérer de l’argent, mais à faire réfléchir à deux fois les acteurs.
    Sinon, au-delà, c’est le taux de remboursement qui est limité et abaissé (ex : dents …)

    1. Deres

      C’est là que c’est fort car les bénéficiaires de l’AME ont une gratuité totale. Donc ils ne sont pas concernés par les mesures de déremboursement et autres franchises. La dégradation du système entraîne une dégradation des remboursements qui fait que progressivement, des étrangers en situation irrégulière qui ne cotise pas sont mieux traités que des français qui cotise. C’est bien l’illustration de l’idiotie de la chose. Au lieu d’une soupe populaire, on donne des dîners en restaurant étoilé gratuit …

      1. Calvin

        La gratuité totale était « compensée » (oui, j’assume l’ultra-euphémisme ici !!) par la franchise des 30 euros.
        Là, il n’y en a même plus.

        Qui a parlé d’Open-bar ??

        Tiens, d’ailleurs, ce n’est (n’était)pas exactement une franchise mais un coût d’adhésion (ou droit d’entrée) à l’AME sous forme de timbre.

        A noter, de plus, que la mesure décidée est une nouvelle fois rétro-active, avec remboursement prévu…

      2. Pandora

        Les hommes politiques officiellement socialistes les justifient par une protection accrue de la population française (prévenir les épidémies venues de l’extérieur qui fait peur).
        Il en découle alors que les cures thermales ou les procréations contribuent aussi à une amélioration de la santé générale de ce pays (et ils affirment ça sans rire).

      3. simple citoyen

        Je crois que comme pour beaucoup de sujets de ce type, il ne s’agit ni de bêtise, ni de maladresse, ni d’incompétence, mais d’une volonté politique continue qui anime une majorité de nos élus.
        Il ne peut en être autrement quand on retrouve les mêmes résultats dans autant de domaines différents (le minimum vieillesse par exemple, ou le RMI). Les plus optimistes y voient la fin du système d’exception français (son « modèle » plalnétaire) qui par l’application de mesures, directives et lois supranationales le pousse à exploser. Je n’en suis pas sûr. Je crois plutôt à la recherche toujours béate de l’Homme Nouveau et de son corrolaire: l’uniformisation jusqu’à la disparition de l’individu, pierre angulaire de l’Occident au sens classique.

        1. Calvin

          C’est en cela que le combat restera sans vainqueur :
          - les libéraux qui espèrent un système où chacun a le choix et la liberté de choisir, dont les parasites, les nantis, les peureux et les lâches ne veulent pas et ne laisseront pas faire,
          - les constructivistes qui espèrent niveler vers le bas et uniformiser, mais qui se heurteront toujours à ceux, moins nombreux mais vivaces, des artisans, des entrepreneurs, des indépendants qui ne laisseront pas faire.

          Ce que je demande, c’est que les premiers soient un peu entendus, et que leurs idées soient, au moins en partie, appliquées.

  4. Pere Collateur

    Ce qui fait très mal avec ce systeme, c’est que les cotisants sont moins bien rembousé que lesnon cotisans.

    Et si vous n’avez pas une mutuelle béton, le sécu ne vous rembourse que des clopinettes.

    On va finir par tous se déclarer clandestin dans notre propre pays pour pouvoir être soigné correctement.

    A force de marcher sur la tête, viendra bien un moment ou le crane va craquer.
    Vu l’état de délitement du bordel, le plus tot sera le mieux.

    1. Deres

      Il faut ajouter à cela les cartes vitales qui ne vérifient pas l’identité du porteur. Au final, elle ne servent qu’à embêter les honnêtes gens. En effet, il ne faut pas l’oublier, les enfants sont soit sur celle de la mère ou du père et pas les 2, votre conjoint doit avoir votre carte vitale pour vous acheter vos médicaments, … Par contre, elles n’empêchent pas du tout les escroqueries et je doute qu’un médecin s’oppose réellement à un patient qui fait le forcing avec une carte avec photo qui ne lui ressemble pas trop … Il nous diront encore que ce n’est pas leur travail de faire la police.

      1. Nemrod

        Ah la photo sur la carte vitale !
        En voilà une idée qu’elle était bonne !
        En pratique, quand un fraudeur de 120 kg vient avec la carte vitale d’un « cousin » malade, tu fais quoi ?
        - réponse 1 : tu n’écoutes que ton civisme et ta soif de protéger nôtre systéme pourri et tu le tiens en joue avec un canon scié le temps que la maréchaussée arrive en baillant ( 30 minutes…
        - réponse 2 : tu est ceinture noire de karaté et tu assommes le type et ses 3 frères tout en prévenant les pompiers pour l’incendie à venir .
        - réponse 3 : tu interviens et tu n’as pas de canon scié, tu n’est pas ceinture noire et tu meurs en l’ayant mérité car tu es vraiment trop con pour survivre.
        - réponse 4 : tu t’en bas les c…et tu lui donne les médocs et te disant que finalement si le cousin ne vient pas lui même, c’est qu’il est trop malade.

        Alors ?

        1. shadoko

          « quand les mecs de 120 kg et d’1m90 parlent, les mecs de 50 kg et d’1m60 LES ECOUTENT ».

          Michel Audiard dit par Belmondo .

        2. Deres

          En sachant que la photo a été introduite en 2007 alors que la carte vitale date de 1998. Bravo la réactivité face à la fraude. Perso, moi, sans rien faire, je n’ai toujours pas de photos, alors je suppose que les fraudeurs arrive très bien à l’éviter sur leurs cartes …

      2. sam00

        De façon générale, la carte vitale, la carte d’identité, la carte grise, le permis de conduire, et tous ces documents du même tonneau ne servent à emmerder que les honnêtes gens.

        Le fraudeur et/ou le délinquant n’en à rien à faire.

        Le permis de conduire n’a jamais empêché les chauffards de conduire sans permis, pas plus que la carte d’identité n’empêche pas d’avoir des clandestins (justement dit « sans papiers »), etc etc …

        C’est à peu près pareil que le contrôle des armes à feu … ça n’empêche pas les voyous d’avoir des kalachnikovs, par contre c’est bien utile pour faire comprendre au contribuable qu’il n’a pas le droit de refuser de payer les impôts et taxes que l’on décide.

        1. Deres

          C’est tout le problème du flicage que permet la technologie moderne. On sait très bien que l’Etat s’en servira au final pour tondre plus ras les contribuables sans défense au lieu de l’objectif initial de lutter contre la délinquance de façon efficace … Pour l’Etat, mieux vaut ratisser efficacement les poches du plus grand nombre plutôt que de courir après quelques fraudeurs … L’Etat ne réagit d’ailleurs aux problèmes que quand les fraudes deviennent très répandues et souvent avec plusieurs années de retard.

        2. Calvin

          @Deres : « L’Etat ne réagit d’ailleurs aux problèmes que quand les fraudes deviennent très répandues et souvent avec plusieurs années de retard »

          Très juste.
          Avec un petit complément : des fois, l’Etat intervient quand la fraude n’est ni trop importante ni trop vieille, mais parce qu’elle a été révélée dans les médias, et que ça fait désordre.
          Et oui, un politicien ça fait semblant de réagir aux évènements, mais ils ne sont pas impulsifs, nonon !

      3. simple citoyen

        Vous vous trompez en ce qui concerne la vérification d’identité. Et ce n’est pas seulement le cas pour la SS, c’est aussi vrai pour des services comme Pôle Emploi. Pour ce dernier, quand après bonjour et la déclinaison de mes identité et matricule, on m’a demandé une pièce d’identité, j’ai bêtement demandé pourquoi on me la demandait à moi et à aucun des autres (fort nombreux) présents. « Je ne fais qu’appliquer les directives, Monsieur ». « Il y a donc un critère discriminant? » « Je ne comprends pas ce que vous voulez dire, et puis qu’est-ce que ça peut bien vous faire puisque c’est bien vous? ». Esotérique, non? Et en ce qui concerne la SS, le simple fait d’avoir demandé pourquoi m’a vallu (à moins que ce ne soit le hazard) qu’ils perdent mon dossier (un comique qui riait de mon imbécilité quand je lui ai dit l’avoir déposé dans la boîte prévu à cet effet, en m’expliquant que « surtout pas », il fallait leur remettre en main propre au guichet et tamponner un reçu), puis me fassent lanterner et reporter une opération en m’expliquant que je n’avais pas droit à une couverture. En cherchant de l’aide, tous ceux à qui j’en ai parlé m’ont expliqué que le mieux serait de me faire radier pour recréer mon profil, car « il devait y avoir quelque chose qui les dérangeait »… Au final, au bout de 3 mois, une réceptionniste à l’accueil à qui je venais apporter pour la xième fois copie de dizaines de documents, m’a dit: « pourquoi me donnez-vous tout ça? Il n’y en a pas besoin pour votre dossier, vous avez tous vos droits » (je relève au passage le cynisme de cette lanque administrative) « Ah bon? Mais mes droits sont ré-ouverts depuis quand, je n’en ai pas été informé? » « Mais de quoi vous me parlez? Ils n’ont jamais été interrompus »…

    2. Mateo

      « Et si vous n’avez pas une mutuelle béton, le sécu ne vous rembourse que des clopinettes. »

      Même si on n’a pas une mutuelle béton, la sécu rembourse des clopinettes ;)

    3. H.

      Tiens, je vais faire ça.
      Je vais dire à mon toubib qu’en fait, moi, c’est pas moi.
      Je vais me trouver un nom exotique, prendre un accent, réorganiser la grammaire…
      Ça en fera toujours rigoler deux !

    4. Franz

      Même avec une bonne mutuelle, comme les remboursements sont basés sur des multiples des tarifs sécu, si un soin n’est pas remboursé par la sécu (par exemple psychomotricité pour les enfants autistes) la mutuelle ne vous aide pas non plus !!! Ou alors finit par vous rembourser la moitié de votre couronne dentaire, parce que bon, 5 fois presque rien ça fait toujours beaucoup moins que le vrai prix payé…

  5. Lib

    Je crois avoir lu qq part que l’UE c’est :
    - 7% de la population mondiale;
    - 20% du PIB mondial;
    - 50% des dépenses sociales mondiales.

    Pour un résultat qui fait rêver :
    - 11,2% de chômage

    Ce continent est foutu

  6. fifou

    euh si c’est une aide pour les sans-papiers, comment ils justifient leur identite puisqu’apparemment il faut un justificatif d’identite?

    Si par contre c’est une aide pour les personnes en situation irreguliere, ils devraient etre expulses apres et ne pas pouvoir revenir?

    ca m’a l’air bien etrange cette AME…

    1. Calvin

      Le terme « sans-papiers » signifie étranger sans papiers français officiels.
      Pour bénéficier de l’AME, la personne doit avoir son passeport, résider en France depuis au moins 3 mois et avoir peu de ressources.
      A noter, si l’adulte ne doit pas dépasser le seuil de ressources, il est bien spécifié que le mineur n’est pas concerné par ce plafond.

      1. fifou

        alors c’est le cas numero 2, ceux qui reclament l’AME devraient se faire expulser juste apres, ca en dissuaderait certains non?

        1. johnny_rotten

          Si ça on voulait « gratter » un peu plus loin , peut-être qu’on se rendrait compte aussi, que l’existence de l’AME en France est due à la pression d’un lobby de professionnels de santé qui ont, grace à ça, un reservoir de clientéle assuré (c’est le contribuable qui paye les soins et eux ils encaissent de toute façon).
          Alors que dans un systéme de medecine liberale et concurrentielle certains d’entre eux seraient quasiment smicards.

        2. Deres

          Les clandestins ont aussi le droit d’envoyer leurs enfants à l’école publique sans pour autant être dénoncé par nos zentils fonctionnaires. les associations considèrent me^me souvent qu’avoir des enfants scolarisé doit empêcher toute explusions et quasiment donné la nationalité automatiquement.

        3. GrosBen

          Que l’école reste « zone neutre » je trouve ça bien. Je préfère voir un gamin à l’école plutôt qu’enfermé chez lui sans recevoir d’éducation, surtout s’il s’agit d’une future « chance pour la France ».
          Les immigrés illégaux ne viennent pas pour notre école publique, c’est pas ça qui fait appel d’air.

  7. Nawak

    P… je lis le H16 du matin pour me détendre un peu, et voilà qu’il me rappelle que j’ai encore une ardoise de 8 000 € à régler aux URSSAF et que je vais encore devoir faire le faux-cul pour me faire sauter les pénalités. Vive la république, vive le Frankistan!

    ça fait rien, je le lirai quand-même demain.

  8. johnny_rotten

    A propos de l’AME en France et pour comparer avec les USA, je ne sais pas si vous avez lu qu’après la tuerie du cinema à Aurora, ils ont dénombré parmi les dizaines de blessés un bon nombre d’ados qui n’avaient pas d’assurance santé et se retrouvent complètement dans la m…
    Il y a un type (non-assuré) qui en aurait pour un millions de $ de soins.
    Donc les gus et leurs familles sont obligés de faire la manche sur internet à la manière du telethon.
    Faudrait pas, non plus, tomber dans cet excès inverse. non ?

    1. Mateo

      Le cliché des USA c’est celui que les collectivistes de tous poils reprennent toujours en boucle, comme des perroquets.

      Seul hic, ce n’est pas du tout un modèle, en tout cas ça ne l’est pas pour les libéraux, loin s’en faut. Notamment parce-que contrairement à ce que l’on entends en boucle dans les médias, c’est un système très étatisé.

      Il y a des systèmes beaucoup plus libéraux et performants. Perso, j’aime bien le système singapourien. Surtout quand on voit le peu qu’il coûte, comparé au système français.

      1. johnny_rotten

        Cliché ou pas, tu ne contestes quand même pas les faits que c’est humiliant pour un type qui est victime d’un attentat de se voir reclamer une facture de soins enormes (dépassant le patrimoine de sa famille) parce qu’il n’est pas (encore) assuré et va devoir mendier.

        1. Mateo

          Et tu pourrais aussi prendre l’exemple du Zimbabwe où la couverture santé est encore moins bonne. Et donc? Qu’essaies-tu de prouver?

          Et sinon, si tu décides de ne pas t’assurer (ou tes parents dans le cas des ados), ben t’assumes et tu viens pas pleurer. Car sinon, si t’as le droit aux mêmes choses qu’un mec qui s’est fait ch*** à s’assurer, pourquoi s’assurer alors?

          Et là, tu vas me répondre « mais les pauvres ils peuvent pas »… Ben si, car les plus pauvres ont medicaid. Et un des problèmes aux USA, c’est que ton assurance santé est très certainement lié à ton job car le système fiscal l’encourage, et du coup quand tu changes de job ou que tu perds ton emploi tu n’es plus assuré le temps d’en trouver un autre (et c’est d’ailleurs ce qui fait grossier énormément les stats du « nombre de personnes non assurées », car il suffit que tu ne sois plus assuré pendant un court laps de temps, typiquement quand tu changes de job, pour que tu sois comptabilisé).

        2. Franz

          Sauf que ça me parait hyper surprenant, vu qu’il y a plein de systèmes publics d’assurance santé aux US, bien coûteux pour les contribuables, et qu’on s’y fait soigner gratuitement dans les hôpitaux publics (pas forcément tip-top, on est d’accord) dès qu’on est ‘pauvre’ ou autre.

          Bon, si le gus est allé dans un hôpital privé très bon et très cher, qu’il a demandé des soins plastiques sophistiqués etc. et que finalement il découvre qu’il n’a pas d’assurance ni d’argent pour payer, là ça devient plus crédible, cette histoire. Mais on ne pleurerait pas, dans ce cas, parce que c’est comme quelqu’un qui aurait faim, irait dans un super restaurant 3 étoiles, se saoulerait au Petrus et au Romanée-Conti, et finirait en pleurant parce qu’avec un simple ticket restaurant de 5€ il doit payer un GROS supplément de sa poche!

        3. fifou

          @johmmy rotten
          oui c’est terrible, et la pauvrete (relative hein on est d’accord, pauvre aux US c’est pas l’Inde…) c’est tropinjuste
          1 million de dollars de soins? dommage que ca ne soit pas 6, il aurait pu en faire une serie…

        4. Deres

          Aux Etats-Unis, tu n’est pas obligé se souscrire à une mutuelle, qui ne sont pas en déficit chronique et sont donc assez chers. Les jeunes font donc généralement cette économie. Mais c’est un pari dangereux, tout comme ne pas souscrire une assurance incendie. Si ta maison ne brûle pas, tu peux te vanter d’être un génie et d’être plus intelligent que les autres. Si ta maison brûle, tu vas te plaindre du système qui n’oblige pas tes voisins assurés à te payer une maison neuve gratuite …

      2. channy

        « Perso, j’aime bien le système singapourien. Surtout quand on voit le peu qu’il coûte, comparé au système français. »

        Bon nombre de Singapouriens vont se faire soigner en Thaïlande ou en Malaisie ou les tarifs sont bien plus bas et le personnel aussi compétent(d’ailleurs bon nombre de Médecins à Singapour viennent de Malaisie, Thaïlande,Inde etc)

      1. channy

        je suis marié à une malaisienne, de la belle famille à Singapour et j’ai vécu un temps en Asie du Sud Est
        je vais parler de la Malaisie que je connais le mieux(mais on peut aussi trouver un fort tourisme médical singapourien dans les provinces du Sud de la Thaïlande (Hat yai notamment)pour les soins dentaires et chirurgie plastique.
        des liens? pas de problèmes
        http://www.medicalprotection.org/singapore/latest-news/Singaporeans-go-to-Malaysia-for-medical-treatment
        ou bien
        http://ifonlysingaporeans.blogspot.fr/2011/11/more-visiting-malaysia-for-medical.html
        il y a eu aussi un grand article du straits time(quotidien de Singapour) l’an passé intitulé « more visiting malaysia for medical treatment » mais j arrive pas à remettre la main dessus
        ps: cela tient aussi à des accords bilateraux entre les deux pays d ou la possibilité d utiliser Medisave dans bon nombre d’hôpitaux malaisien pour les singapouriens ,ne pas oublier que Singapour appartenait à la fédération de Malaisie jusqu’en 1965

        1. Non non, pas des liens là dessus, mais des liens sur le fait que, aux USA, certaines victimes de la fusillade d’Aurora en auraient eu pour des miyons de $.

          1. D’ailleurs, quelques recherches permettent de nettement tempérer la nouvelles :
            - la plupart des gens sont assurés
            - quelques uns, non assurés, verront leurs factures annulées par les hôpitaux concernés
            - la Warner a contribué en direct pour 2M$ de dons
            - des dons sont collectés pour ceux qui sont peu ou mal couverts

            Oui, il y aura des gens qui auront des problèmes. Mais compte-tenu de la façon dont sont relatés les faits, on peut être relativement confiant dans la charité (à l’opposé de la solidarité, ici) et dans le bon sens des gens qui devraient émettre des factures. Le tableau est trèèèès loin d’être aussi noir que certains le brossent.

            Et puis bon, la couverture d’un risque pareil (le tireur fou dans la nature), c’est *précisément* le rôle d’une assurance basique (dont le montant n’est, quoi qu’on en dise, pas très élevé, ni aux US, ni en France, ni ailleurs, précisément parce que ce genre de risques est faible, notamment lorsqu’on est jeune et en bonne santé).

        2. channy

          « Non non, pas des liens là dessus, mais des liens sur le fait que, aux USA, certaines victimes de la fusillade d’Aurora en auraient eu pour des miyons de $. »

          autant pour moi H16.. mais bon au passage cela renseignera ceux qui fantasme sur le paradis singapourien.

  9. shadoko

    cette gabegie de l’AME est avec l’ASPA (la retraite de 750 euros par mois pour ceux qui n’ont jamais bossé ni cotisé en France, les apatrides, les réfugiés etc…) les deux « assistanats » qui me font le plus vomir. Je travaille pour des gens âgés, aux retraites misérables bien qu’ils aient trimé toute leur vie dans des métiers ingrats (agriculteurs, artisans) et quand je vois qu’ils ne peuvent même pas changer leurs lunettes et faire soigner leur dents! c’est comme ça qu’on traite en France les gens dans la précarité ainsi que les classes moyennes. Il ne faut pas oublier que tous ces laissés pour compte et cette population spoliée font avancer le bateau et qu’ils travaillent dans la soute pour offrir à une minorité des privilèges exorbitants et une corruption juteuse. A quel niveau de déficit serait la sécu française s’il était donné à tous d’avoir le même statut. Je rappelle qu’en principe les agriculteurs et les artisans (et d’autres corporations) dépendent de caisses-sangsues spéciales aussi bien pour leur sécu que pour leur retraite, et qu’à ce titre ils ne sont remboursés qu’à 50% sur le médical, qu’ils n’ont pas droit aux arrêts de travail indemnisés (travaille ou crève) . J’ai honte de ce que ce pays est devenu, ce n’est pas Monsieur NORMAL et ses sbires qui vont arranger les choses hélas. Je pense sérieusement à ficher le camp.

    1. Mateo

      Mais non voyons, notre système social est un « modèle » que le monde entier, que dis-je, l’univers nous envie (mais ne nous copie pas, bizarrement, sûrement qu’ils ne sont pas intelligents pour se rendre compte de notre supériorité et celle de notre système). Il ne peut avoir les défaillances que vous dénoncez, voyons!

    2. Deres

      Monsieur Normal est un petit bourgeois de province qui a été haut fonctionnaire toute sa vie. Il ne comprend rien au travail utile et à ceux qui sont dans la soute à subir le système. Il a toujours été du bon côté de celui-ci, du côté de ceux qui reçoivent sans contreparties. Comme tous les fonctionnaires, il est très généreux avec l’argent des autres. Pour lui et ses amis politiques, l’idéologie est prioritaire sur le réalisme …

    3. Alex6

      Dans quelques annees, il y a fort a parier que la situation actuelle paraitra paradisiaque en comparaison de ce qui va se passer quand ca partira en vrille.

  10. Franz

    Ce qui est surprenant pour moi (avec mes notions de droit français très limitées) c’est qu’on a ici un système dédié aux gens hors la loi, dont la présence même sur le territoire est illégale.
    Au lieu de leur rembourser plus ou moins bien leurs soins multiples et variés, ne devrait-on pas leur demander gentiment (ou pas gentiment) d’aller transporter leurs microbes, handicaps et autres dans un endroit où ils ont le droit de résider ?
    J’imagine mal que, si j’ai une grippe aux US (ou dans n’importe quel pays, d’ailleurs) alors que mon visa a expiré, ils me soignent gentiment et à l’oeil. Au pire si je suis en danger de mort, ils me traiteront sans doute avant de me mettre dans le premier vol vers chez moi, et sans doute ils demanderont à mon pays de payer les frais.
    Et si j’étais clandestin je sais que ça m’effraierait un peu d’aller me déclarer « clandestin » avec tels ou tels revenus à un officiel du pays en question.

    Mais bon, on est en France, et donc non seulement ces gus ne seront pas expulsés manu militari, mais leurs dépenses de santé (et la scolarisation de leurs enfants, etc. etc.) seront pris en charge par la collectivité (à qui nos braves élus socialistes de droite comme de gauche se sont bien gardé de demander son avis), et mieux pris en charge que pour les résidents légaux qui eux cotisent. Cochons de payants !

    1. Mateo

      « Au lieu de leur rembourser plus ou moins bien leurs soins multiples et variés, ne devrait-on pas leur demander gentiment (ou pas gentiment) d’aller transporter leurs microbes, handicaps et autres dans un endroit où ils ont le droit de résider ? »

      Mon Dieu! Mais c’est pas du tout bisou ça!

      1. Deres

        C’est plus fort que cela. Etre malade est un critère de nationalisation rapide pour un clandestin. En effet, c’est un critère pour demander le statut de réfugié si votre pays d’origine aurait du mal à vous soigner. Une partie du coût de l’AME vient donc de clandestins multipliant les analyses et les spécialistes jusqu’à ce que l’un deux leur trouve une maladie, ne serait-ce que par lassitude. Souvent sur les bons conseils d’association d’ailleurs …

        1. Deres

          De plus, dans les pays du tiers-monde, les médicaments étant vendus très chers à l’unité, les migrants font des réserves pour leur famille ou pour le commerce avant de revenir chez eux. C’est facile, il suffit de faire plusieurs médecins d’affilée pour les mêmes ordonnances ou pour tous les membres de la famille.

      1. Parce que les médecins prêtent le serment d’Hippocrate. Et c’est très bien ainsi, ça existait et marchait assez bien en France avant l’arrivée de la CMU et de l’AME qui a habilement transformé le soin gratuit / le don / la charité médicale en usine socialiste.

    2. simple citoyen

      Ce n’est pas aussi simple. Tout dans notre système est perverti, du sens des mots (sans papiers) comme dans les comptes (AME). Il faut en effet savoir qu’une grosse partie des dérives initiales du dispositif (et je crois que c’est toujours le cas, simplement on ne le dit plus, c’est mal) venait des hopitaux eux-mêmes qui passaient sur la ligne AME leurs dépassements budgétaires (il y a eu quelques articles sur le sujet il y a 4 ou 5 ans). Donc, une fois de plus, il n’y a pas de transparence et de vérité dans les chiffres qu’on donne.
      Qu’on débate ici (;-) comme toujours un grand merci à H de nous permettre de le faire) du principe de l’AME est une chose. Pour débattre de sa réalité, il faudrait aller nettement plus loin dans la découverte de la réalité, ce que s’empressent de ne pas faire nos députés). Quand sur 20 minutes d’information, on en prend 10 pour nous montrer un petit xxx (mettez la nationalité qui vous sied) être transporté et opéré par une équipe de pointe ici, afin de le sauver, les intérêts de qui sert-on? Les internationalistes, le médecin, notre ego collectif devant les prouesses de notre modèle exemplaire, ou faire passer la pilulle d’une augmentation des fonds alloués à l’AME pour financer un peu plus les hopitaux déficitaires? Si le débat était sérieux, on aurait une répartition des coûts entre le traitement par spécialité, les urgences ou services hospitaliers, des stats géographiques etc. On n’a rien de tout ça.
      Par contre on a un abaissement de la note des hôpitaux par Moody’s, l’état qui trouve que donner une partie des 10Mds€ du grand emprunt aux hôpitaux correspond « tout à fait » à la mission de celui-ci…

  11. NOURATIN

    Il existe quand même deux communautés qui profitent bien de notre système à la flanc de sécu : les immigrés, clandestins ou non et les professionnels de santé qui sont là pour satisfaire une demande indéfiniment solvable (enfin pour le
    moment). Tout le reste paye lourdement et n’y trouve évidemment pas son avantage.
    C’est le « modèle social que le monde entier nous envie »!

    1. Calvin

      Tu oublies les laboratoires.

      Mais, dans les cas des PS et des Labos, il faut savoir que les pratiques de ces derniers « compensent » en réalité des limitations venues de l’Etat.

      C’est parce que l’Etat a encore fourré son nez, ses yeux et ses mains dans la protection sociale, que les acteurs ont pu (cas des consommateurs) ou ont du (cas des producteurs) contourner les pièges générés par nos élites.

      1. Calvin

        En fait, je vais arrêter de venir sur ce blog.

        Chaque billet démontre que l’Etat, dès qu’il intervient ne serait-ce qu’un chouïa, cela engendre des problèmes, dont il se fait fort de résoudre en empirant la situation, etc…

        Y-a-t-il moyen d’être averti quand l’Etat se désengage ne serait-ce que d’un domaine ???
        Non ?
        Zut, je vais devoir revenir vérifier chaque jour.
        Heureusement qu’on y rit, car sinon, ce serait déprimant.

    2. Aristarque

      Visiblement, le monde entier n’envie pas les dépenses qui vont avec et évite donc de le copier chez lui alors qu’il n’y a même pas de copyright…

      1. Calvin

        Le truc, c’est quand ils font le coller après le copier, ils se rendent compte que ça doit télécharger d’abord : Administration 2.0, Collectivites 3.1, Syndicats Protect, SFIO 0.2, FdG-FN 6.0, Comm-Theodule 1.6, etc…
        En général, ils arrêtent la copie.

        1. Aristarque

          Meuh Non !

          Ce sont les virus SFIO 0.2 et les chevaux de troie Com-théodule 36.8 qui sont détectés par les protections qui font avorter le téléchargement….
          :-)

  12. lycéenRA

    concernant l’aide médicale d’état, il serait intéressant (et honnête …) de donner valeurs absolues et %, pour pouvoir comparer. Parce que s’il y a là aussi un gaspillage, mettre ça en avant est comment dire …. pas anodin.

    l’AME c’est 560 millions; sur 234 milliards consacrés à la santé, c’est 0,24 % du total

    Oui. Mais si ces 560 millions viennent de ta poche, c’est 100% de ton pognon qui disparaît. Ah oui, les %, c’est trop kikoulol. Et quand ça vient de la poche des autres, c’est toujours 0.x%, x très petit. La France crève littéralement de ce genre de raisonnements.

    le déficit de la branche santé est de 11 milliards.
    le déficit sécu toutes branches tous régimes est de 18 milliards (2011).

    Eh bien sans, il y aurait 10.5 milliards, et 17.5 milliards toutes branches confondues. Au fait, une économie, ça commence par les centaines de millions dilapidées à droite et à gauche. Sinon, toute économie est toujours trop faible.

    le montant des fraudes est estimé à 20 milliards dont 15 milliards de fraudes par les entreprises …. (travail au noir)
    http://www.atlantico.fr/decryptage/fraudes-sociales-montant-equivalent-trois-fois-plan-rigueur-nicolas-sarkozy-bordeaux-emmanuel-dellacherie-224055.html

    Bon sang mais c’est bien sûr ! Taxons (encore un peu plus) les entreprises ! Ca a si bien marché jusqu’à présent ! Et puis, ne cherchons pas à savoir pourquoi ces entreprises fraudent. Ce serait trop méchant.

    les fraudes aux cotisations représentent donc 26 fois l’AME; bizzarrement on en parle proportionnellement beaucoup moins

    Tu plaisantes ou c’est juste pour décontracter le lecteur ? La fraude des entreprises, c’est LA tarte à la crème, LA raison alpha & oméga de toutes les luuttttes finales dans ce pays. Alors bon, dire qu’on n’en parle pas, c’est comique.

    on pourrait aussi s’étonner avec constance des subventions faites aux industriels du médicament : génériques 3 fois plus chers qu’aux Pays-Bas, un potentiel d’1 milliard par an
    http://www.20minutes.fr/economie/796704-prix-medicaments-generiques-france-deuxieme-pays-plus-cher-europe
    et du fait que le français moyen mange pour 580 euros par an de comprimés, là où le danois est à 300 pour les mêmes résultats
    un potentiel de 18 milliards par an (soit plus que le trou, 32 fois l’AME et 7,7 % du budget total santé)

    Salaud de Français moyen.

    mais on nous répondra sans doute que nos emplettes sont nos emplois

    Je ne sais pas ce qu’on peut te répondre au sujet de tes emplettes, mais ce que je vais te répondre moi au sujet de ta façon de raisonner ne va pas t’amuser. Et comme cette façon de raisonner résonner est absolument caractéristique d’une frange bien particulière d’illettrés économiques, j’en déduis que la suite promet d’être encore plus fun.

    bien entendu le fait que Sanofi par exemple licencie en France et va fabriquer ailleurs ne peut et doit être mis en perspective …..

    Tu n’as pas compris ? C’est pourtant évident : les actionnaires de Sanofi (qui sont des capitalistes DONC de gros enculés) ont décidé de saboter leur entreprise en faisant des délocalisations massives et perdre ainsi tout le bon savoir faire franchouille.

    autres chiffres rigolos :
    - sécu (2011) 18 milliards de trou pour 454 milliards de budget
    - état (2011, Sarkozy) 95 milliards de trou pour 295 milliards de budget

    Tu oublies que ce sont des déficits. Regarde les dettes, c’est rigolo aussi. Au fait, tu me parles de Sarkozy, mais pourquoi lui en particulier ? Parce que dans la catégorie des branleurs déficitaire, il a mis le turbo ? Ben oui, c’est évident. C’est pas ici que tu trouveras des soutiens à Sarko, au passage… Mais on s’en fiche, c’est toi qui paye et de toute façon, hein, c’est quoi, 95 milliards sur 1700 milliards de dette ? C’est 5.5% ! C’est RIEN DU TOUT, mon brave. Des clopinettes ! On va pas pleurnicher sur 5% tout de même ! Si ? Ah. Et donc quand c’est la Fraônce, on doit rouspéter, mais quand c’est la Sécu, c’est pôgrave ?

    non, il vaut mieux parler du scrupulum dans la chaussure, que de la falaise qu’on prend en pleine figure année après année : même pas mal

    La falaise, c’est toi qui va te la prendre. Moi, je suis loin et je prends des photos (qui dérangent, manifestement). Et en plus, tu vas te la prendre avec l’aide de tous ceux que tu auras aidé avec les petits déficits à 0.24% du total. Ok, y’en a des milliers, mais c’est seulement 0.24% à chaque fois. En petite mensualités indolores.

    Mais bon tout ceci camoufle avec des petits chiffres et de jolis « raisonnements » une question essentielle que je te pose et à laquelle tu vas devoir répondre en priorité (et si pas de réponse, pas de commentaire publié, facile) : trouves-tu normal que certains étrangers illégaux en France disposent d’un accès à des soins extensifs, ne subissent pas les déremboursements, pendant que des Français qui ont cotisé n’y ont pas accès et subissent les déremboursement ? Est-ce juste, équitable, normal ?

    C’est la SEULE question qui vaille vraiment, bien avant la question budgétaire.

    1. Higgins

      Au sujet des génériques, petite anecdote récente: en allant chez ma pharmacienne en début de semaine, j’ai découvert, assez surpris je dois le dire, que le Subutex, le médicament préconisé pour les drogués, était remboursé par la Sécu. Le client qui me précédait en a pris un bon paquet et n’a rien déboursé. Après son départ, c’est mon apothicaire qui m’a précisé ce point et qui m’a indiqué que toute cette population, pétant la santé comme il se doit, refusait de prendre les génériques correspondants et exigeait uniquement de l’original!!!

      Sinon, plein accord avec les commentaires du maître de ces lieux. « Que sera devenue la moralité de l’institution quand sa caisse sera alimentée par l’impôt ? Les abus iront toujours croissants et on en recalculera (à coût de 0,24%)le redressement d’année en année, comme c’est l’usage jusqu’à ce que vienne le jour d’une explosion. » (Frédéric Bastiat en 1850)

      1. Nemrod

        Tout à fait.
        D’ailleurs le Subutex est le deuxième médicament le plus vendu à Paris intramuros…, enfin il l’était il y a une paire d’année, elle est pas belle la vie.
        Et maintenant que l’assuré social à la quasi obligation de prendre des génériques, sinon il paie et est remboursé quand la sécu a le temps, devinez qui est exonéré de ce type de désagrément ? : bingo le junkie sous sub.
        Bon je vais vomir.
        Après je peaufine mon maniement de culasse…ça va être utile sous peu.
        Salut.

  13. Ginette

    Cette dictature de la générosité étatique va finir par obliger l’honnête travailleur, pressurisé par les taxes, à recourir au suicide pour :
    1) la non possibilité d’accès aux soins qui est celle des travailleurs n’ayant pas de mutuelle complémentaire ;
    2) le seul moyen de dénoncer ce système inique qui n’est généreux qu’avec la voyoucratie diversifiée internationale.
    A titre d’exemple, article dans Causeur de ce mois narrant comment un pauvre homme, excédé par des voyous ordinaires faisant rodéo tous les soirs au pied de son immeuble, après avoir fait appel plusieurs fois à la police sans résultat, s’est jeté dans le vide, seule solution à ses problèmes.

    1. Calvin

      Dictature me semble exagérée, puisque une majorité (au moins relative) est pour ce système.
      Le suicide n’est évidemment pas une solution, si ce n’est définitive mais vaine.
      Je ne comprends pas. A un moment, quand il ne semble y avoir aucune solution, il reste la fuite.
      Le suicide, c’est quand on ne peut plus définitivement s’en échapper.

      1. Théo31

        En plus, si tu mets fin à tes jours, tu devras payer ta succession alors que si tu mets les voiles, tu pourras faire quelques doigts d’honneur à tous ces enculés de socialistes franchouilles.

    1. Calvin

      Parce que justement, ça s’appelle le « choix » ?
      Que ça responsabilise ?
      Que ça rend autonome ?
      Que ça rend libre ?
      Que nos élus ne servent plus à rien ?

      Ben, non, « on » te répondra (bêtement) que pas tout le monde a un salaire, donc, Yabon Usinagaz !

    2. Mirella

      et « on » (les gaziers…) te conseillera de te dépasser, de transcender ton humanisme en repoussant les limites de ta solidarité ce qui devrait te permettre de te sentir bien meilleur que tu n’es déjà.
      Compris ?

  14. rocardo

    Il faudra faire aussi un billet sur l’alloc. vieillesse qui est redevable à tout étranger de plus de 65 ans débarquant en fRance.
    CPEF

  15. paf

    les ramadistes ne sont pas vires finalement, quelle surprise!

    les questions rapportees par l’article sont d’une betise insoutenable:

    ‘La mairie avait pris cette disposition à la suite «d’un accident qu’il y a eu il y a deux ans, où deux enfants avaient été blessés parce que la conductrice du mini-bus, qui jeûnait, avait fait un malaise»

    bon, nous sommes d’accord qu’on parle de conduite de vehicule avec les responsabilites afferentes.
    Et maintenant les questions:

    ‘Est-ce qu’une personne a le droit de ne pas manger le midi? Est-ce que les médecins qui pratiquent le ramadan mettent en danger la vie de leurs patients?’
    ‘Est-ce qu’on fait sortir des terrains de football les joueurs qui pratiquent le ramadan, est-ce qu’on empêche les musulmans pratiquants de participer aux JO?’

    c’est d’une telle connerie que ca ne meriterait qu’une grande claque dans la gueule de l’ane bate qui a ose les sortir.
    On note une fois de plus une absence totale de couille.

      1. Franz

        Oui… Minority Report comme la moitié de notre droit actuel. Port d’arme interdit « parce qu’on POURRAIT s’en servir pour commettre un délit ou un crime ». Vitesse limitée, parce qu’elle POURRAIT aggraver les conséquences d’un accident qu’on POURRAIT avoir…
        On est dans le potentiel, mais c’est très cohérent avec la criminalisation de la pensée déviante, de l’expression non-conforme…

    1. PhD

      « Est-ce que les médecins qui pratiquent le ramadan mettent en danger la vie de leurs patients?’ »
      Bon perso, me faire prendre en charge maintenant aux urgences par un chir qui n’aurait rien bouffé et bu depuis ce matin 06H41, je ne serais quand même pas rassuré.

      1. paf

        ok mias bon il ya une marge avec la conduite d’engins de travaux ou de chtite nenfants.La deshyratation c’est pas grave si on fait mumuse dans une garderie mais s’il s’agit de randonnee, ca peut vite degenerer.

  16. labolisbiotifool

    Les médicastres et autres apothicaires, vendeurs d’ orthèses,
    kinés,  » ergothéraputes ( si, si ) , en gros les métiers de la santé, sont très largement responsables des gaspillages.
    Cher Acheseize, j’ ai un exemple ébouristifiant à vous soumettre quand vous voulez ; c’ est dans ma famille et je n’ en reviens toujours pas du culot de ces professions prêtes à tuer père et mère pour de vulgaires piastres et picaillons :)
    Le système est pourri, oui, mais les profiteurs indécents pullullent sur la carcasse … et se gaaaaavent :(

    1. Nemrod

      Je fais partie des gens dont tu parles.
      Je me gave tellement que je ferme derechef une fois mes crédits payés…
      Je te recontacte quand je brade mon affaire…t’as encore le temps de passer le diplôme…nous aurons bien besoin de toi car les vocations sont en chute libre
      Moi je me dirige vers un métier ou tu peux faire du black ( ou le fumier !) ou alors je me casse.
      ouah la vache ! tu vas te gaver je te raconte pas…

  17. Aurora

    Un billet plein de bon sens ! J’adore !

    Tant que le système ne se sera pas effondré, beaucoup préfèreront éviter de réfléchir au problème.

    Je viens de me faire allumer par un collectif des « Aidants des Sans-abris, Sdf et Exclus », un groupe de copines en relation avec toutes les grosses associations du marché (EMMAÜS, et les autres), pour quelle raison ?

    Je suis contre l’AME, et je le dis sur mon blog…Ce qui me vaut un procès en sorcellerie, mes propos seraient malsains, nauséabonds, bleu-marine,et blabla. Les pauvres filles sont « choquées et « vénère ». Niveau argumentation : zéro.

    Je leur ai répondu sur mon site, et maintenant elles font les mortes. Même pas courageuses.

    L’AME n’est qu’une face d’un business occulte : les associations s’occupent des clandestins, tout un petit monde vit de ces immigrés, et se donne bonne conscience en se disant humaniste.

    Vous pourrez être aussi clair, précis, raisonnable que vous l’êtes avec ce billet, tout ce petit monde ne voudra rien entendre.

    A partir continuer à dire partout où l’on peut  » Attention danger ! », et le faire contre vent et marées, j’ai bien peur que seul l’effondrement total de notre système sorte les gens de leur état de sidération.

  18. MIA

    Les partisans de l’AME et autres mesures sociales centrées vers les immigrés ont réussi l’exploit de déplacer le débat sur le terrain du racisme. Etre contre revient à s’opposer aux « étrangers ». Au mieux on vous répondra qu’on peut trouver des économies ailleurs.

    On voit d’ailleurs vite la vacuité de ce genre d’argument quand on télescope le débat sur l’octroi d’APL (aux étudiants étrangers quelque soit le revenu).

    L’argument simple concernant la justice d’une telle mesure envers des gens n’ayant ni cotisé ni détenant la nationalité française ne trouve aucune objection sérieuse.

  19. Aristarque

    Quelqu’un aurait une soluce pour me faire obtenir des papiers officiels d’étranger, si possible exotique en provenance d’Oulan-bator par exemple, pour que je dépose un dossier d’AME en bonne et dûe forme.
    J’envisage des frais d’optique et dentaires que ma cotisation SS à 150 euros/mois, manifestement insuffisante ne va couvrir que très imparfaitement et cela m’ennuie de sortir la différence de mes maigres économies.
    Puisque nous sommes tous égaux, je n’aime pas me sentir l’être plus que d’autres (§ Orwell).
    Une double nationalité pourrait-elle faire l’affaire ?

  20. Taisson

    Je vais encore radoter: il y à presque vingt ans,suite à une réunion de travail, excédée par mes arguments imparables, ma responsable hiérachique folle de rage me reprochait de n’avoir « que du bon sens »…
    Aujourd’hui, on constatate que le formattage éducatif l’ complètement éradiqué!
    Le projet sociétal du parti socialiste et de ces amis est de mettre toute la france à égalité avec les qu
    Il est donc totalement normal que tous les parasites soient soignés, logés, nourris, et glorifiés. (surtout ne pas stigmatiser, comme le disent tous les crétins surdiplomés..) Nous sommes encore quelques uns (unes) à se rendre compte que tout ceci ne pourra pas durer. Mais nous sommes infiniment minoritaires, et le système à mis en place une propagande d’une redoutable efficacité, sans violences, juste par saturation: c’est très fort et c’était le rêve des vieux agitateurs politiques, entre autres des troskistes….qui, entre parenthèses se sont reconvertis, et constituent le socle de pensée politique des écolos-mondialistes. L’amalgame de toutes cette faune socio-anti-tout,se retrouve bien représentée comme « seconds couteaux » dans tous les ministères et dans toute la hièrachie administrative. Ces gens, mis en place depuis les années Mitterand ne se sont pas contenté de n’embaucher que des sympatisants, ils ont aussi saboté en « trainant les pieds » toutes les directives n’allant pas dans le sens de leurs idées…
    La haine de Sarkosi à d’ailleurs été construite dans ces cercles, et en dépit du fait qu’il n’y en avait pas grand chose à attendre, il leur à foutu la trouille!
    Ceci pour dire que tout est vérrouillé, qu’aussitôt que quelq’ un de lucide et suffisamment charismatique montrera le bout de son nez, il sera automatiquement détruit par le système.

    1. Nemrod

      Limpide.
      C’est exactement ça.
      C’est la raison pour laquelle il faut que le système s’effondre…
      Une fois le vrai bordel constitué, ces roitelets seront nus…
      Alors nous verrons qui a la capacité de résilience la plus forte.
      Je ne parie pas un kopeck sur eux.

  21. Aristarque

    Jacques Marseille qui officiait au Point avait mis en évidence dans ses études économiques sur la Secu que trois ans après sa création, la France consommait déjà 5 fois le montant des dépenses médicales d’avant la Secu.
    Il disait plaisamment qu’elle était devenue cinq fois plus malade.
    Bien évidemment, cette consommation médicale inflationniste a entraîné la création du ticket modérateur dès les années 50, lequel n’a rien modéré du tout puisque les déficits n’ont fait que croître et embellir depuis et pas seulement à cause des fraudes…

    Il est par ailleurs navrant de constater que nous sommes dans le trio de tête de la consommation de médocs puisqu’on n’entend guère que les Bataves meurent par milliers du fait de la rareté de leurs propres elixirs…, attitude qui ne contribue pas à la bonne tenue des comptes de la Sécu mais favorise ceux des groupes pharmaceutiques…

    Mais tant que beaucoup continueront à utiliser des soins « parce qu’ils y ont droit »…

  22. Alex6

    C’est quand je lis ca que je jubile de ne plus payer d’impots/taxes/cotisations dans ce pays de pigeons.
    Le systeme de sante Australien, pour aussi moyen qu’il soit dans le public en terme de services (quoique les urgences fonctionnent plutot bien), a cet avantage de ne pas avoir de deficits, principalement parceque Medicare limite le montant max des remboursements.
    La correction se fait ensuite via le tax return annuel pour les plus pauvres.
    Le secteur prive en revanche y est d’excellente qualite et surtout, il est abordable avec un revenu moyen. Du coup, et plutot que de subir les prelevements servant a payer pour des parasites, je peux arbitrer entre ce que je veux depenser ou pas pour la sante de ma famille.

  23. simple citoyen

    Pour résumer: 3 millions d’euros de recettes, ça veut dire 100 000 bénéficiaires. Pour 588M€, ça veut dire pour 5 880€ en moyenne par bénéficiaire… un peu au dessus de la moyenne, non?
    Par ailleurs, il est très difficile de lutter contre la fraude quand tant de gens peuvent engager directement ou indirectement des fonds publics quasiment illimités.
    Le meilleur moyen reste comme toujours de verser à tous des revenus non imposés et que chacun paye.
    Mais cela suppose également de ne pas spolier les épargnants par l’inflation ou la complicité législative/réglementaire.
    Cela suppose également que, comme pour la dette, on rende impossible le fait d’ouvrir des sytèmes fermés fontionnant sur la répartition ou la mise en commun.
    Pour servir les uns et les autres, nous avons accepté de laisser le système aller à vaux l’eau. Des gens roulent sans assurance, on fait payer ceux qui s’assurent, par exemple. Les motards prennent des risques inconsidérés (oui, je n’ai rien contre les motards, mais rouler à 100 km/h avec pour toute protection un casque me paraît personnellement inconsidéré. Libre à eux, mais je ne vois pourquoi les autres doivent assumer les conséquences de leurs prises de risques), ce sont les automobilistes qui sont montrés du doigt… la liste est devenue infinie, et pas qu’en France.

  24. simple citoyen

    A propos, H: je note que selon les sources, on évoque aussi la somme de 6M€ de recettes pour l’AME. Sais-tu si on a quelque part des stats sur le nombre de bénéficiaires effectifs?
    Par ailleurs, je vois également qu’au delà du timbre de 30€, la mesure la plus significative est celle de la fin de demande préalable d’agrément concernant les opérations de plus de 15 000 € et non urgentes (le patient pouvant attendre au moins 15 jours). C’est je crois un des éléments essentiels de cette modification. Y aurait-il une baisse pour ce type de soins hospitaliers en raison de la paupérisation des assurés et de la baisse des couvertures? Cela expliquerait bien des choses et corroborerait mon analyse un peu plus haut à ce sujet.
    http://www.senat.fr/rap/a11-691/a11-6915.html
    Enfin, histoire de bien nous rappeler où nous sommes, je te laisse le soin de lire cet extrait de la description du dispositif:
    « A titre exceptionnel, l’aide médicale peut être accordée à des personnes de passage sur le territoire français dont l’état de santé le justifie (maladie ou accident survenu de manière inopinée), sur décision individuelle du ministre chargé de l’action sociale ».

  25. Cohen

    H16,
    Juste un mot pour vous signaler que votre dernier opus sur Attali doit comporter un bug technique et nous prive de votre prose (hélas).
    Frustrant!

    1. Calvin

      Ou alors, tu as un navigateur de dernière génération (et dotée d’intelligence artificielle supérieure) qui refuse d’afficher certaines proses de l’impétrant en Intelligence Jacques Attali.

  26. Calvin

    Pour ceux qui ont le temps, je propose un petit jeu, autour de divagations probables de l’Attila des Uns et de l’Attali des Autres, en modifiant la phrase complètement farfelue, si ce n’est débile :
    « Le sport est la condition même de la santé, de la maîtrise des dépenses de santé et c’est un paramètre essentiel de notre vie sans lequel l’humanité est condamnée à disparaître faute d’engourdissement et d’obésité »

    Je propose :
    « Le syndicalisme est la condition même de la production industrielle, de la maîtrise du chômage et c’est un paramètre essentiel de notre vie sans lequel l’humanité est condamnée à disparaître faute de licenciements et de délocalisations« 

  27. Aristarque

    Pour info à la suite de cet article, l’Espagne qui a un système similaire offert aux étrangers en situation irrégulière va le démanteler à partir du 01er septembre, tout bonnement parce qu’elle n’a plus de sous.

    Heureusement que nous, nous n’en manquons pas grâce à l’emprunt perpétuel…

  28. Aristarque

    « Pendant que le gouvernement de François Hollande vient de faire sauter tous les verrous pour ouvrir au maximum l’AME – Aide Médicale d’État (gratuité des soins pour les immigrés clandestins) – en revenant sur les restrictions (minimes) qu’avait imposé le gouvernement précédent de Sarkozy : le droit d’entrée de 30 euros, l’inscription sur des listes préfectorales, l’avis de la sécurité sociale pour les soins de plus de 15 000 euros et l’exclusion des cures thermales, de la naissance assistée et de la chirurgie esthétique (!), le gouvernement espagnol tanche dans le vif du sujet ensupprimant cette gratuité des soins, véritable pompe apsirante de l’immigration clandestine et vecteur de « tourisme sanitaire ».

    Dans sa bataille pour l’austérité, le gouvernement espagnol a en effet décidé tout bonnement de priver de couverture sanitaire gratuite les immigrés en situation irrégulière. À partir du 1er septembre, seuls trois types de sans-papiers seront encore reçus sans payer : les mineurs, les femmes enceintes et les malades en situation d’urgence. Un millier de médecins, se déclarant objecteurs de conscience, annoncent toutefois qu’ils continueront à prodiguer leurs soins gratuitement (Source : Le Figaro).

    Rappelons qu’en 2011, 220 000 personnes ont bénéficié de l’AME pour un coût global de 588 millions d’euros, contre 75 millions d’euros en 2000. Faut-il attendre d’être dans la situation catastrophique de l’Espagne pour retrouver une maitrise de nos comptes, arrêter avec un angélisme laxiste et aveugle, ainsi qu’une injustice frontale que la population française – qui cotise dans la douleur et se soigne de plus en plus difficilement – ressent de plus en plus profondément ? »

    Tiré du portail NOUVELLES DE FRANCE

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)