Taxes : l’avalanche continue

Le sommeil de la gauche vient d’être brutalement interrompu et le rêve d’un quinquennat de lait et de miel s’évapore avec les premières lueurs crues d’une aube grisâtre. C’est Cambadélis qui l’explique ouvertement ainsi : « Nous avons pensé que la victoire était suffisante et nous n’avons pas perçu le drame des déficits publics. » On se demande ce qu’ils fabriquaient les cinq dernières années… La gauche maintenant réveillée, c’est l’assurance que la jolie pluie fine de taxes va se transformer d’un coup en avalanche majeure de fiscalité comme la France n’en avait plus connue depuis des lustres.

Déjà, en quelques mois de pouvoir, les socialistes dogmatiques nous ont prouvé qu’ils pouvaient repousser assez loin les limites de la cohérence et de la punition sur la société française. En bonne application du machiavélique « Diviser pour mieux régner », ils ont consciencieusement monté une partie des Français contre les méchants riches, les patrons et les entrepreneurs, afin de créer un terreau d’opinions favorables à de nouvelles taxes qui touchent pourtant bien plus les classes moyennes et modestes que les riches dont la capacité d’adaptation, par définition, est bien plus grande (adaptation par la fuite pure et simple, attestée notamment dans l’immobilier).

Cette étape de division réalisée, l’ennemi une fois désigné, il faut passer à la phase suivante qui consiste à récupérer l’argent où il se trouve. Comme, à l’évidence, il ne se trouve plus dans la poche des riches maintenant hors de portée, on l’y trouvera dans celle des pauvres, moins bien remplies, certes, mais ô combien plus nombreuses.

Ne l'oubliez pas, le rôle intrinsèque du socialisme est de se créer une base électorale, composée de classes modestes à pauvres, et donc de tout faire pour qu'elle s'agrandisse : appauvrir les classes moyennes constitue donc une voie royale pour encore plus de socialisme, dans un magnifique cercle vicieux qui termine toujours de la même façon.

Comme les exercices fiscaux s’avèrent de plus en plus périlleux à mesure que la législation devient confuse, la méthode choisie est, cette fois-ci, relativement simple. Le gouvernement a déjà bien tapé sur le méchant capital, il n’a quasiment plus de marge pour cogner sur le travail, il ne lui reste guère que tout le reste, c’est-à-dire les transactions commerciales, au travers de la TVA. Ce sera donc l’augmentation de cette dernière qui lui permettra d’alimenter des caisses toujours aussi vides.

hollande pense à taxer l'heure d'hiverPour le moment, les « démentis », les « discussions » et les « propositions de loi » se bousculent et font tout pour laisser la porte ouverte à un espoir quelconque que les taxes ne seront pas touchées. Mais l’idée générale d’une augmentation de la TVA de la restauration, de 7% à 12%, fait son chemin.

Mieux, le minustre en charge de la ponction, Jérôme Cahuzac, prépare déjà le terrain pour une augmentation générale, bien au-delà de celle de la restauration :

« Si des décisions de cette nature doivent être prises, ce sera dans un plan tout à fait global »

Ben voyons. Comprenez ici que si la restauration morfle, le reste ne sera pas loin derrière et s’en prendra une volée aussi. Fini le temps des achats à 19.6% et attendez vous à un bon 21% dans les prochains mois. Hollande pourra toujours arguer qu’il ne s’est jamais présenté comme le président du « pouvoir d’achat » (lui), et il aura raison puisque celui des Français va donc encore diminuer dans des proportions palpables. Entre une inflation des prix sur les biens de première nécessité (dont l’énergie, merci la fin du nucléaire et l’interdiction des gaz de schiste) et l’augmentation des taxes de base, attendez-vous à des fins, des milieux et des débuts de mois difficiles.

Ceci dit, si ça marchait (i.e. si cela permettait de rétablir, vaguement, des finances viables dans un pays en perdition), on pourrait encore passer l’éponge. Mais l’expérience tentée en Espagne montre que cette entreprise ridicule du gouvernement est déjà vouée à l’échec : non seulement, la récente hausse de la TVA y a fait chuter les ventes de détail en septembre de 10.9% par rapport à l’année dernière (la plus forte baisse depuis au moins 6 ans), mais en plus, cette chute est encore pire que celle prévue par les économistes (à 6.2%).

Autrement dit, on sait déjà que le relèvement de la TVA dans la restauration puis dans le reste sera un fiasco : le pouvoir d’achat, puis la consommation vont chuter et les rentrées fiscales ne seront conséquemment pas celles escomptées (et probablement plus faibles même que les rentrées actuelles). Pour Bercy, on sent déjà l’Epic Fail.

Epic Fail

Sans rentrer dans le détail des autres hausses de taxes aussi anecdotiques qu’agaçantes comme celles sur la bière, les boissons énergisantes ou d’autres domaines du même acabit, on ne peut s’empêcher de rapprocher les agitations cahuzesques de celles de Filippetti lorsqu’elle parle redevance. Pas de doute, toutes les instances de l’État grattent les fonds de tiroir et en attaquent même le bois.

Cela fait plusieurs semaines que le téléspectateur français sait qu’il va devoir payer encore un peu plus pour le privilège inouï d’avoir, tous les soir, une propagande mal ficelée entourée de programmes indigents et le bonheur discutable de regarder des bobos pétés de thune claquer l’argent de ses impôts en happenings colorés. Filippetti ne fait, finalement, que confirmer la tendance à l’alourdissement de la peine générale en régime carcéral socialiste : ce sera donc 2 euros de plus pour la redevance, histoire de « compenser » le fait que cette redevance ne sera finalement pas demandée pour les résidences secondaires (bandes de sales propriétaires embourgeoisés).

Et les petites manœuvres politocardes continuent de plus belle, toujours dans le domaine de l’audiovisuel, puisque les grosses institutions publiques, para-publiques, ou quasi-publiques à force d’être gavées de subventions, continuent à se battre avec acharnement pour continuer à sucer au biberon républicain. Dans ces gros suceurs mous, on retrouve bien sûr la presse dont j’ai déjà parlé ici avec le projet de taxe Google dont le caractère inique ne semble pas étouffer les habituels parasites journaleux.

On trouve aussi le CNC, magnifique exemple de déroute budgétaire décontractée que seul un pays comme la France peut tendrement nourrir vaille que vaille alors qu’il nage dans la faillite financière et intellectuelle. Même lorsque la Cour des Comptes explique pourtant de façon claire que ce Centre National du Cinéma est géré n’importe comment (de façon certes plus diplomatique), ça n’empêche pas la potiche gouvernementale de pousser, à Bruxelles, le petit couplet lancinant de l’exception culturelle française pour justifier que les contribuables continuent de lancer leur pognon par les fenêtres grandes ouvertes d’une création culturelle que la lucidité oblige à qualifier de minable.

Les entreprises ferment. Les fonds manquent. La situation se tend de tous les côtés. Au milieu du désastre, le gouvernement choisit donc d’amplifier les décisions les plus catastrophiques, même devant l’échec des autres pays dans la même situation avec les mêmes « remèdes », et continue de soutenir à bout de bras les secteurs qui, par définition, sont les plus accessoires.

Si ce n’est pas la recette ultime pour une catastrophe complète et définitive, je ne sais pas ce que c’est : ce pays est foutu.

epic fail

J'accepte les Bitcoins !

1L7DeG6awnGDbdrV7FQzePj9W5bWf1yvqN

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires103

  1. dede

    « Nous avons pensé que la victoire était suffisante et nous n’avons pas perçu le drame des déficits publics. »

    Je me disais bien qu’il fallait etre debile pour se presenter aux elections en 2012 avec ce qui attendait le(s) gagnant(s). Sarkozy l’a fait en toute connaissance de cause (debile assume), Hollande veut tenter de nous faire croire qu’il ne savait pas (ca ressemble a Lagardere et son delit d’initie « je suis peut-etre neuneu mais pas mahonnete »)

    Quant aux 2 euros sur la redevance, ca me fait penser a un de mes grands patrons qui en 2008 nous a annonce sa strategie : « reduction de couts » assortie d’une illustration « les petits ruisseaux font les grandes rivieres : un cafe par jour a deux euros multiplie par le nombre de cretins qui trvaillent pour moi, ca approche le montant de mon bonus (la fin etait plus polititquement correcte mais l’exemple du cafe est veridique) »
    J’adore les grands strateges, au gouvernement comme dans les entreprises…

  2. Higgins

    Ce qui est impressionnant, c’est de voir comment les petits laquais de la politique en général et du socialisme en partoculier se démènent pour plaire à leurs maîtres. Je pense à ce parlementaire qui, fort opportunément, sort un rapport sur les méfaits de la baisse de la TVA dans la restauration, oubliant qu’en tant que représentant du peuple, il est là avant tout pour défendre ce peuple contre l’état prédateur. Maintenant, les tartuffes ne se cachent même plus et leur action liberticide s’étale au grand jour (A cet égard, une potiche a eu un lapsus révélateur: http://lelab.europe1.fr/t/le-lapsus-du-congres-du-parti-national-socialiste-5592). On veut réglementer tous les aspects de la vie et gare à celui qui veut penser de travers (voir Neuro-esclaves).

  3. Josselin

    Sans compter que même Hollande soutiendrait le projet de taxe taxe Google…

    Petite faute :
    « Sans rentrer dans le détail des autres hausses de taxes » (Phrase sous le premier Epic Fail)

    Heureusement que le minustre des bûcherons est là pour penser à notre pouvoir d’achat en voulant garder les 35h. Juste avant les premières découpes de sapins.

  4. BugBreeder

    C’est de qui la citation : « Ne l’oubliez pas, le rôle intrinsèque du socialisme est de se créer une base électorale, composée de classes modestes à pauvres, et donc de tout faire pour qu’elle s’agrandisse : appauvrir les classes moyennes constitue donc une voie royale pour encore plus de socialisme, dans un magnifique cercle vicieux qui termine toujours de la même façon. » ?

    J’avais un équivalent plus court pour Margareth Thatcher, mais l’auteur de cette citation là m’est inconnu.

  5. Marco33

    Schizophrénie en cours?

    D’un côté, je jubile : tout ce qu’il ne faut pas faire, ils le font ! Sans parler des couacs en mode mitrailleuse Gattling! A l’extrême limite, ils auraient sauver une nano particule d’honneur en supprimant la niche fiscale sur les oeuvres d’art ! Même pas !!!!
    Oui, je jubile car ainsi, on va à rythme forcé droit au mur et peut-être ainsi espérer que les choses changent vraiment.

    D’un autre côté j’enrage de voir notre pays sombrer dans le ridicule, le triomphe de l’inculture économique, les inepties les plus navrantes de décideurs qui à force de fumer de la moquette, ont réussi l’improbable : insérer une séquence de THC dans leur ADN.
    De ce seul fait, ayant des politiciens OGM, ils devraient être immédiatement fauchés.

    Plus sérieusement, et espérant un minimum de logique chez ces gens là, je crois que leur but est d’atteindre le maximum fiscal pour éviter la banqueroute d’un côté et la révolution de l’autre.
    Tout ça pour passer le stade de la période « dépression/stagflation » et atteindre la période de forte inflation pour les sortir de là.

    1. fab

      Au sujet du marché de l’art, j’adore les arguments du gouvernement: « Si on taxe plus, alors le marché de l’art en France s’effondrera car les acheteurs iront voir ailleurs ». Ah, donc ca s’applique a l’art, mais pas au travail? On peut taxer les travailleurs et les patrons sans problème, eux ils auront plus de difficulté a se barrer du pays.

      Sinon j’en suis aussi a souhaiter un effondrement rapide. Le soucis c’est que l’après ne me paraitra pas très glorieux non plus. La propagande a marché, et c’est pas vers du libéralisme qu’on se dirigera. Après la République de Weimar, il y avait quoi?

        1. peste et corriza

          Ben oui, ça s’applique à l’art, car nos politiciens et leurs potes ont placé leur argent en œuvres d’art.
          Vous croyez réellement que les hausses d’impôts, y compris sur la fortune, concernant nos politiciens et leurs amis ? Ce serait présumé de leur rigueur morale.

          Selon Niel Ferguson, après la socialie, on aura l’anomie sauce guerre inter ethniques. Toujours rassuré ?

    2. eheime

      « tout ce qu’il ne faut pas faire, ils le font ! »

      Ce qui me surprend le plus, c’est le manque de compétence, voire de même de simple jugeotte. Ce sont des hypocrytes ou des frustrés bien têtus que je m’attendais à trouver, pas des neuneus. Là on dirait vraiment des adolescents attardés. Ils mettent la main sur le feu. Aïe ça brûle. Ah bah oui dis-donc ça brûle. Ah mais on savait pas, on avait sous-estimé que le feu ça brule si fort …

      Je ne dis pas ça pour toute l’équipe gouvernementale. Moscovici, malgré sa logique qui n’est pas la mienne, n’est pas un benet, par exemple. Mais Duflot, Montebourg, Tobira, Vallaud-Belkacem,.. , on a vraiment l’impression que c’est l’improvisation totale et que le vent souffle fort entre les oreilles.

      On pourra toujours dire que seul leurs intérêts comptent et que le reste ils s’en fichent bien. Il y a un tel amateurisme qu’on a du mal à croire au complot manichéain pour la lutte du pouvoir. Ils donnent presque l’impression de croire en ce qu’ils font. C’est pathétique.

    3. Alex6

      Je doute sincerement que ca s’arrange apres la degradation finale. La chute en cours est definitive, je pense que le pays ne s’en relevera pas. N’est pas USA qui veut et la mentalite francaise est devenu un melange de decadence romaine et de snobisme ridicule.
      La France deviendra simplement un pays pauvre, le systeme social pouvant permettre d’eviter les revolutions violentes.

  6. Romaric

    les gaz de schistes finiront bien par etre exploitées en France quand la possture ideologie deviendra intenable

    ou alors suis je encore trop optimiste ?? ^^

  7. harrisburg

    On nous parle d’austérité pour les salariés qui doivent s’attendre à des blocages (ou même des baisses) de salaires sous la menace de licenciements.On nous parle de supprimer la durée legale de 35 h hebdomadaires de travail.
    Mais d’un autre côté, quand cet été je me suis promené sur les quais d’un port de plaisance du sud de la France et que j’ai vu ces dizaines de yachts alignés avec leurs proprios faisant bronzette sur le pont en bermudas, tongues et Ray-Ban devant un seau à champagne, j’ai eu des envies de meurtre.

    1. BN

      Vous êtes dévoré par la jalousie, et vous en êtes fier…

      Du reste, l’austérité demandée ici n’est pas vis-à-vis des salariés mais vis à vis de l’état, qui s’accapare, directement ou non, une très grande part de la richesse produite par les salariés, et dont les dirigeants ont un train de vie qui n’est pas moins enviable que ceux des propriétaires de yachts dont vous parlez.

      Pour la suppression des 35h, cela n’a rien à voir avec une mesure d’austérité, mais est une mesure de liberté : étant entendu que celui qui travaille plus gagne plus (à travail égal…), chacun doit pouvoir placer le curseur comme il le souhaite entre revenus et temps libre.

    2. Yrreiht

      Donnez la richesse aux salariés, ils se comporteront exactement de la même façon. Non, ils feront pire, pour se venger et rattraper le temps ou ils n’y avaient pas droit.

      C’est le Peuple, la base qui est pourri(e). Un peuple sain ne se laisserait pas faire.

      Je n’y croyais pas il y a quelques années, et puis si finalement les peuples ont bel et bien les dirigeants qu’ils méritent!

    3. Eric

      Mais est-ce que le blocage des salaires et la suppression des 35h sont dus à ces gens-là ?

      Qui est-ce qui prend 60% de votre salaire ? Ces quelques m’as-tu-vu un peu idiot ou bien les serviteurs de l’État ? À moins bien sûr que ça ne soient les mêmes personnes.

    4. dede

      @Harrisburg
      Ne vous meprenez pas, la plupart des gens qui sirotent le champagne sont invites et parmi eux, il n’y a generalement pas le proprio mais celui qui paye la location du yacht (et ca lui coute un bras).
      En outre, je comprends bien qu’ils ne soient sur la cote d’Azur que l’ete : en ce moment, il fait trop froid pour les tongues, raison pour laquelle les yachts ont traverse l’Atlantique en direction des Caraibes (et la, pas de bol, il faut se taper 8 heures d’avion avant de pouvoir enfiler le bermuda)

    5. Nocte

      combien étaient français ?

      Pour ma part, je me fous que mon voisin soit blindé d’oseille, tant mieux pour lui, je fais avec ce que j’ai et j’ai ma fierté pour moi, je ne me nourris pas grâce aux largesses d’un gouvernement qui ratisse large pour sa base électorale avec l’argent des autres, néanmoins, je mange moins, grâce à ce même gouvernement.

      Je ne suis pas riche, mais je me pose sérieusement la question du départ : les parasites deviennent de plus en plus avides sans même envisager une seule seconde l’idée d’un régime minceur draconien.
      Normal, les parasites fonctionnent avec une intelligence unique partagée, sabrer une partie de sa propre masse, viendrait à perdre en intelligence, et dieu sait qu’il va leur en falloir pour comprendre qu’à un moment, leur hôte sera mort… et eux vont le rejoindre…

      1. Laglute

        C’est cela la médiocratie élective : les socialos créent des parasites, qui, pour pouvoir profiter du socialisme, votent pour les socialos. Une sorte d’intérêt commun bien compris les lie les uns aux autres au détriment du reste de la populace…

    6. la roussette

      « ils ont consciencieusement monté une partie des Français contre les méchants riches, les patrons et les entrepreneurs, »

      Et cela fonctionne….

      Vous avez envie de tuer les gens qui vous fournisse du travail?

      La prochaine fois que vous vous promenerez au cul des bateaux, amenez un CV, il y a toujours des postes à prendre: équipage, intendance, mécanique…..
      L’été en Méditerranée, l’hiver aux caraïbes….payé plusieurs milliers de dollars (de 3 à 5 pour les petits postes)logé et nourri à bord!!!!!

      Vous serez toujours à moins d’1h00 du navire prêt 24h/24 et seulement 350 jours/an

      Faite vous plaisir! jaloux.

    7. Parce que vous n’avez pas compris comment ça fonctionne.
      Les yachts (la plupart pas français, d’ailleurs) sont le résultat du capitalisme de connivence, entretenu par le socialisme qui a besoin en contrepartie d’une classe moyenne et modeste aussi pauvres et « solidaires » que possible. Quant à l’austérité, elle est à sens unique : c’est l’austérité sur les pauvres par accroissement de l’impôt, mais pas sur le clergé étatique, épargné.

    8. Before

      Pourquoi ? Les propriétaires de yacht sont responsables du bordel généralisé qu’est devenu la France ?
      Je ne doute pas que dans le tas, il y a des filous et des profiteurs du système économique perverti de la France, tout comme je suis persuadé qu’il y a des responsables politiques honnêtes.
      Mais il ne faut pas oublier qu’une baisse drastique des dépenses de l’état est une condition absolument nécessaire au redressement, alors que pendre des riches …

        1. Elphyr

          Il faudrait définir le terme « responsabilité » mais oui je pense aussi qu’il en existe. Ceux qui se battent honnêtement pour le peuple et qui croient dur comme fer que taxer et dépenser sont les moteurs de la croissance et de la richesse du pays.

          On parle d’honnêteté, pas d’intelligence :-)

        2. Before

          L’exagération est contre-productive. Mettre toute une catégorie de personne dans le même sac n’a aucun sens.
          Oui il y a des maires de villages, quasiment bénévoles, qui se démènent pour leurs concitoyens, des élus locaux, voire des députés qui sont sincères, même s’ils se trompent de bonne foi.
          Bien sûr, même ceux-là retirent quelque chose de leur engagement, ne serait-ce qu’une reconnaissance locale, ou la satisfaction d’être la personne la plus importante du hameau (j’en connais un !); mais on ne peut demander à personne d’être un saint totalement altruiste.

  8. raimverd

    nouvelles taxes

    une idée à généraliser : taxer les taxes, comme pour les carburants

    ainsi on n’augmente pas les taxes, on les taxe

  9. John Bigballs

    Il y a quand même encore de la marge.
    On peut encore trouver un tas de taxes pour tous ces petits bourgeois qui gagnent plus de 900 euros/mois non ?

    Et si ils sont vraiment pas contents, qu’ils descendent dans la rue. On exposera en boucle des images de la répugnante récupération politique, et de la barbarie inacceptable de la droite extrême.

    On a aussi des amis très fortunés tout à fait disposer pour investir dans notre projet de société en échange de quelques concessions culturelles.

    Et puis ces boeufs juste bons à tirer la charue, on peut en importer d’autres qui viennent de pays pires et qui seront très contents et reconnaissant de la tirer plus citoyennement à leur place.

    Et puis le jour ou ils ont vraiment faim, et bien on sera là pour leur servir une soupe égale et solidaire. La soupe socialiste ils vont apprendre à l’aimer !

      1. John Bigballs

        Ce « bien fait » si souvent entendu, c’est bien l’illustration qu’il n’y a pas encore suffisamment de désespoir dans ce pays pour que les rancoeurs des uns envers les autres ne laissent place à la nécessité de vaincre un ennemi commun.

        Il n’y a peut être déjà même plus suffisamment de nation non plus, de sentiment d’appartenance pour que ça arrive un jour.

        Les socialistes étant prêts à dépouiller toute sa non clientèle (privé, retraités, possédants) et à user de toutes les ruses pour éviter le défaut, non seulement ça peut encore durer un long moment, mais en plus rien ne dit que ce qu’il y aura après sera mieux.

    1. Aristarque

      A moins que par exception et chance, les pauvres en question ne soient propriétaires de leur logement, il y a belle lurette qu’ils disparaissent des rôles de la capitale parce que financièrement les loyers atteignent de tels niveaux que le revenu minimal nécessaire doit être au niveau du besoin x 3… et que cela ne correspond plus à de la pauvreté.
      Delanoë ne promeut pas cela pour faire plaisir à l’industrie automobile mais pour expulser les voitures de Paris, en commençant par un bout « politiquement correct ».
      La semaine dernière, il sévissait sur RTL et expliquait complaisamment que les foyers parisiens étaient en fait peu motorisés (moins de la moitié, paraît-il) et que les encombrements résultaient surtout des manants qui osaient venir rouler dans les rues de la Capitale.
      De même qu’il est toujours étonnant d’entendre un socialiste universaliste se plaindre de la diversité qui ose venir dans son eldorado, il « oublie » que le taux de cadres supérieurs et dirigeants dans les Parisiens implique des voitures de fonction immatriculées au nom de sociétés parisiennes ou franciliennes qui amenuisent en comparaison le taux de propriétaires personnes physiques.

  10. BA

    LE JOUR OÙ FRANÇOIS BAROIN A ENVISAGÉ LA SORTIE DE LA FRANCE DE LA ZONE EURO.

    En novembre 2011, la crise de la zone euro est à son paroxysme.

    « L’Union européenne est dans le cyclone », écrit dans son livre Journal de crise, François Baroin, qui raconte comment il a organisé une réunion de travail pour envisager les pires scénarios. Une réunion qu’il a baptisé « Black Swan » :

    « C’est le nom que j’ai choisi de donner à une réunion dont il n’y a aucune trace.(…) Il s’agissait d’imaginer l’hypothèse la plus sombre de notre histoire économique moderne. A savoir un éclatement de la zone euro. » Pour cette réunion secrète, François Baroin convie trois personnes « de confiance » dans son bureau « au sixième étage à Bercy ». Une réunion « sans document ».

    Chacun sait que l’objet seul de la réunion, s’il était connu, pourrait avoir des conséquences désastreuses.

    Et l’ancien protégé de Jacques Chirac d’expliquer sa démarche :

    « Ce rendez-vous non-officiel ne porte pourtant que sur des hypothèses de travail. Ce serait de l’inconscience de ne pas les envisager. Et de la folie d’en parler. »

    Imaginant « le pire », à savoir « la sortie de la Grèce de l’euro, un effet de contamination, une théorie des dominos qui entraînerait de facto la sortie de la France », François Baroin et ses équipes se préparent alors à deux hypothèses :

    Le coût de la sortie de la Grèce de la zone euro pour la France.

    Et deux types de pertes : celles du secteur banques-assurances, et celles de l’éclatement de la zone tout entière.

    http://lelab.europe1.fr/t/le-jour-ou-francois-baroin-a-envisage-la-sortie-de-la-france-de-la-zone-euro-5653

    Dettes publiques en zone euro : chiffres du deuxième trimestre 2012 :

    1- Médaille d’or : dette publique de la Grèce : 300,807 milliards d’euros, soit 150,3 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : dette publique de l’Italie : 1982,239 milliards d’euros, soit 126,1 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : dette publique du Portugal : 198,136 milliards d’euros, soit 117,5 % du PIB.

    4- Dette publique de l’Irlande : 179,718 milliards d’euros, soit 111,5 % du PIB.

    5- Dette publique de la Belgique : 382,922 milliards d’euros, soit 102,5 % du PIB.

    6- Dette publique de la France : 1832,599 milliards d’euros, soit 91 % du PIB.

    7- Dette publique de Chypre : 14,939 milliards d’euros, soit 83,3 % du PIB.

    8- Dette publique de l’Allemagne : 2169,354 milliards d’euros, soit 82,8 % du PIB.

    1. fifou

      Une reunion sans documents pour « parler de l’eclatement de la zone euro… » ca devait etre sacrement productif! les chiffres, ils les avaient appris par coeur?

      La version champagne et petits fours de la discussion de comptoir de cafe aux frais du contribuable

      En plus que des economistes de premier plan: Francois Baroin grand cerveau au parcour scolaire exemplaire (boite a Bac et ESG de la belle epoque…) et 3 personnes de confiance probablement du meme calibre

      En plus d’appeler ca « Black swan » il avait donne un nom de code en double zero a chacun de ses copains et demande qu’ils se baladent a Bercy en cagoule du GIGN

      Consequences desastreuses de savoir que Baroin a bu un coup avec trois potes en parlant de l’eclatement de la zone euro? ben oui si Obama s’etait etouffe avec un bretzel (de rire!) en apprenant ca… Et encore je ne sais pas si ca aurait ete si desastreux…

  11. Flo

    C’est désolant H16 mais là vous ne pouvez plus tenir le rythme.
    La pression est trop forte, à un billet par jour 6 j/7, la compétition qui fait rage entre l’éruption quasi inintérrompue de taxes et les multi-couacs quotidiens vous dépasse.
    Ils ont passé la surmultipliée. Il réussissent l’exploit de provoquer tout à la fois l’emballement et l’engorgement et vous ne pouvez plus suivre (nous non plus).

  12. hussardbleu

    Je soutiens la motion : aussi pénible qu’il soit d’envisager un rationnement de nos quotidiennes rations de Hashtable, je préconise un petit ralentissement, mon cher H16…

    A défaut, vous risquez le burn-out ! mais quel éblouissement depuis quelques jours….

    1. Elphyr

      C’est justement dans ces moments-là que nous avons le plus besoin de lui !

      Il faut profiter des courts moments de lucidité des francais pour partager ce blog (mais pas que), continuer de se battre pour la liberté (sur Internet ou ailleurs), continuer de vouloir changer la barre. Même s’il est trop tard pour éviter l’iceberg, préparons les canneaux de sauvetage avec les morceaux du navire, c’est bien tout ce qu’il reste à faire.

      La célèbre phrase :
      « You either die a hero or live long enough to see yourself become the villain. »
      Ne peut s’appliquer ici. H16 n’est pas le héros que nous méritons mais celui dont nous avons besoin. Et j’ai confiance en la pérennité de ce blog tant que la Socialie sera en place !

      (J’aime bien Nolan.)

  13. channy

    A propos de la hausse de la tva en Espagne, il est assez drôle de voir qu’en 2009 l’Espagne songeait a baisser le taux de TVA pour relancer la consommation.
    L’Angleterre avait baissé sa tva de 2 points( à 15.5%) si j ai bonne mémoire..mais apparemment les résultats n’ont pas été au rendez vous puisqu’en 2011 elle fut établi à 20%

    Sinon pour anecdote et pour voir que la machine à réclamer du pognon fonctionne très bien en France , les Messieurs « Cheval » de Bercy réclame 1 milliard d ‘euros à Google..
    et le patron qui avait osé dire publiquement que Montebourg était un crétin vient de se voir notifier un contrôle Fiscal

      1. fifou

        Il s’est pas pris un controle fiscal apres sa declaration mais avant, d’ailleurs il en a parle dans sa declaration justement sur l’air de dire, je suis deja en plein controle fiscal alors je m’en fout…

  14. BA

    Mercredi 31 octobre 2012 :

    La Grèce enregistrera en 2013 un déficit budgétaire, une récession et une dette plus lourds que ce qui était prévu il y a seulement un mois, illustrant les difficultés de redémarrage du pays contraint à de lourdes économies, selon le projet de budget présenté mercredi au parlement.

    En 2013, la dette du pays devrait exploser, selon le texte, à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012.

    http://www.romandie.com/news/n/_Budget_2013_la_Grece_prevoit_une_reprise_plus_lente_que_prevu88311020121230.asp

    Dette publique de la Grèce :

    2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
    2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
    2009 : dette publique de 129 % du PIB.
    2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    La question n’est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

    La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

    1. « illustrant les difficultés de redémarrage du pays contraint à de lourdes économies »
      WTF ?
      Quelles économies ?
      La Grèce ?

      Allons, faut arrêter avec cette fable idiote.

    2. Aristarque

      La Grèce, faire des économies ?
      Un pays qui pratique depuis des lustres le clientélisme électoral à l’échelle industrielle?
      C’est le bla-bla qu’elle chante depuis quatre ans pour avoir encore du blé et continuer tant qu’elle peut, aux frais des autres.
      Il y a quelques mois, on apprenait, qu’en fait de réductions d’effectifs de sa Fonction publique (et en Grèce, cette fonction occupe une part nettement plus importante encore qu’en France, ce qui n’est pas peu dire), donc qu’en deux ans (mi-2009 à mi-2011), ce nombre avait augmenté de 50.000 postes pour un pays de 10.000.000 d’âmes, soit pour ramener à hauteur de la France un charge équivalant à 300.000 fonctionnaires de plus chez nous…
      Une paille, en effet!

  15. Pandora

    Selon un rapport du 24 octobre 2012 de l’OCDE, la France est le pays de ce club qui a le plus augmenté ses prélèvements obligatoires en 2011, sous le socialiste précédant donc.

    Flamby ne fait que prolonger la tendance.

  16. peste et corriza

    13 nouvelles taxes sous Sarko, tout de même.
    Flamby fera peut être mieux. Il a encore de la marge de manœuvre sur la TVA et la CSG.

  17. rocardo

    Hé oui,après avoir multiplié et augmenté les taxes,le gouv. risque d’avoir la mauvaise surprise de voir les recettes fiscales…chuter.
    Parce que nous avons basculé de l’autre bord de la courbe de Laeffer.
    Pardon?On me dit dans mon oreillette que le grand gourou de l’économie au PS,Piketty,a déclaré que cette courbe est de la foutaise,car aucun travail de recherche économique ne l’a démontrée.
    Et M. Piketty est bardé de diplômes,hein?
    Et il a baffé Aurélie Filippetti.
    Toutes choses dont vous ne sauriez vous prévaloir,M. h16.

    1. raimverd

      Thomas Piketty n’est pas un économiste. C’est un statisticien brillant, envieux et plein de ressentiment, repeint en économiste.

      Notes :
      « envieux et plein de ressentiment ». C’est lui qui l’a dit. Enfant d’une famille pauvre, il s’est retrouvé plus tard en face de la branche riche de la famille et cela lui est resté sur l’estomac. Il s’est raconté dans Le Monde quand il était jeune, tout fier d’être « arrivé ».
      « repeint en économiste ». C’est le cas de la plupart des « économistes » matheux brillants puis économistes. Ils font de l’économie « hors sol », macro déconnectée de la micro ce qui donne les suaves discussions de café du commerce de luxe, le Harry’s Bar de l’économie, incohérentes, contradictoires, bardés de chiffres et d’affirmations péremptoires, que vous connaissez tous.
      Amusant de temps en temps. Pour essayer de comprendre, à éviter cinq étoiles.

  18. Super0

    Ce pays est foutu. En meme temps ils vont pas nous dire que ça fait 30 ans qu ils se foutent de notre gueule. Le plus simple est de continuer et d ignorer ce peuple qui fait que raler de toute façon….et puis ils en profitent, tant qu il y a du jus on garde le citron.

  19. max

    La Suède et le Danemark ont une TVA de 25% et ça se passe pas trop mal pour eux. Anders Borg ne semble pas non plus être un gauchiste acharné. Donc il y a d’autres paramètres à prendre en compte.

    1. Super0

      Ils ont compris margareth en 1990 et adopté le libéralisme…..tout en gardant l ideologie socialiste. Etrange melange mais pour y vivre j aime bien. Sauf pour ce petit vent froid då och då

    2. Ils ont effectivement une TVA plus importante, mais ça ne s’ajoute pas à notre fiscalité délirante, notre droit du travail consternant, notre protection sociale délirante et tout le reste. Mêmes ces états réputés socialistes ne sont pas partis aussi loin dans l’assistanat et la ponction fiscale ; et je ne parle pas d’indice de liberté économique, ce serait tirer sur une ambulance.

  20. Le Gnome

    Pas un jour ne se passe sans annonce d’une idée de taxe, ce qui fait passer sarko, qui n’était pas chiche en la matière, pour un aimable plaisantin.

    Je suis quand même impatient de voir si les chiffres donnés pour une taxe donnée seront atteint ou si le syndrôme de Laffer jouera à plein et que les montants collectés seront bien inférieurs à ceux espérés.

    Je pense ne pas prendre de grands riques en pariant sur un montant inférieur.

  21. JS

    C’est un peu hors-sujet mais çà reste dans l’ambiance:

    Une amie a reçu le mois dernier un virement de 600€ de la CAF par erreur. Chiffre qui lui semblait déjà énorme…après renseignements et qq confidences des « services sociaux » ce chiffre est « ridicule » les allocations mensuelles de + de 1500 EUR ne sont pas exceptionnelles…vive le socialisme qui appauvri les peuples et les maintient en état de dépendance !

    Perso je m’en fout, je ne paie plus d’impots en Socialie depuis des annéées…

    Slts

    1. Alex6

      C’etait un truc qui me rendait fou quand je payais encore mes impots dans ce pays de cons.
      Je peux affirmer de sources sures que les allocations de la CAF ont fortement participe a la bonne tenue des chiffres d’affaires des vendeurs d’ecrans plats et des marques de « luxes » pour bobos-voulant-faire-croire-qu’ils-sont-riches.
      Et la, mieux vaut ne pas parler de ce a quoi sert une bonne partie des allocations chomages, ce sont plutot les agences de voyages specialisees en sport d’hivers qui en profitent.

      1. Waren

        En 2008, j’ai reçu une aide de la CAF « pour les personnes défavorisées ». A l’époque, je payais plus de 4000€ d’impôts; mais grâce à quelques niches fiscales, je tombais à 200€.
        Après quelques recherches, il s’est avéré que cette aide était perçue par les personnes en difficulté payant moins de 500€ d’impôts par an. C’est magique, la Socialie !

  22. NOURATIN

    Eh oui, nous étions au bord du gouffre et ils nous font faire un grand bond en avant. Rien de plus normal, tous les épisodes socialistes ont toujours fini en catastrophe.
    Cependant, au bout de quelques années on ne s’en souvient plus et on leur refile à nouveau le bébé. Seulement, faiblard comme il est désormais, ils vont nous l’achever.

  23. Martin-Lothar

    Remarquez, la TVA a l’avantage d’être payée par tous le monde des consommateurs sans que les « entreprises » — qui en sont les collectrices non rémunérées du reste — n’en souffrent directement…
    Toutefois, cette TVA et toute augmentation de iCelle est toujours assimilée par « les pauvres » comme un profit indu que les « riches » commerçants ou entrepreneurs ne pensent qu’à se faire sur leur dos et non comme une ponction de leur chère Maman BÊÊÊ-ÉTAT.
    Le mieux dans ce merdier de chez Maintenant serait sans doute un impôt « citoyen » (ce terme plaira à tout le monde hein !) de (je dis n’importe quoi pour l’exemple) 50 euros payés par tout le monde sans exception (ET déduit des allocs de tout poil).
    Le bénéfice ne sera pas velu pour la nation, mais l’impact psychologique sur certains est certain : ça leur apprendra que rien n’est gratuit et que chaque euro ou dollar qui est leur est alloué est forcément (voire de force) payé par un autre qui se bouge le cul quelque part.
    Je déconne ?

    1. Alex6

      Erreur classique.
      La TVA, comme toute taxe, est TOUJOURS payee par le producteur et in fine par les salaries (qui peuvent effectivement etre a l’etranger) car les salaires sont actuellement une des seules variables d’ajustement disponible pour faire baisser les couts.

      1. Martin-Lothar

        @Padawan Alex6 : aucune erreur n’est classique : elle est soit humaine, soit diabolique, mais en tout état (ah ! ah !) de cause (riz) elle est la nécessité même de toute évolution qui se respecte ou pas. Je parle en philosophe, en Cherchant, vous me répondez en technicien syndicaliste de base voire de secte hippie, sachant que je considère que la TVA est déjà UNE ERREUR DÉBILE à la base (une belle ânerie quoi, et toc !)
        Quant à vos leçons sur le sale air qui fait baisser les cous, vous savez où vous pouvez les mettre ?
        Bien à vous quand même.

        1. Alex6

          Il y a deux sortes d’individus:
          - Ceux qui acceptent leurs erreurs et acceptent de se remettre en cause en mettant leur petite personne, qui n’interesse personne, de cote
          - Et ceux qui en rajoute en persistant et en se permettant d’etre grossier parcequ’ils ne sont pas sous la menace d’une bonne paire de baffes qu’ils auraient deja recu dans la courge en s’etant comporte de la sorte irl
          Alors mon petit Martin, vous vous sentez attire par quelle categorie?

        2. Alex6

          « Philosophe » tiens, je l’avais rate celle-la. Philosopher sur la TVA, c’est mettre l’intelligence a la portee des caniches.

  24. Martin-Lothar

    @ Dark Jedaï Alex6 : désolé, mais je suis sans doute d’une autre catégorie qui vous échappera peut-être à jamais : ceux qui ne sont d’aucune catégorie (tout en essayant malgré tout et malgré vous de garder le sens de l’humour).
    Lapin compris…

  25. Martin-Lothar

    L’Autre, c’est Blaise Pascal : mathématicien, physichien-caniche, philosophe, Auvergnat, un peu fou-fou de dieu, mais bon, il a quand même inventé le baromètre fiable, la brouette et les autobus. Alors…

  26. Alex6

    @Martin-Lothar:
    On se croit souvent d’une autre categorie, ca permet de se donner de la contenance.
    Relisez mon premier commentaire a votre message et expliquez-moi en quoi il vous a autorise a devenir grossier avec moi.
    Vous venez raconter ce que je pense etre une connerie et je vous montre pourquoi, point. Inutile de faire des pirouettes que vous croyez intellectuelles.

  27. Martin-Lothar

    Cher Alex6 : j’ai bien lu et même relu votre premier message et dès lors, je me demande toujours qui de nous deux fut le plus péremptoire (donneur de leçon si vous voulez)
    Je vous cite : « Erreur classique… » (grosso de chez Modo : mon petit Martin, va te faire foutre, tu n’y connais rien à rien etc.)
    Ce qu’il y a de bien avec le Net, c’est qu’on peut s’engueuler à mort avec des gens qu’on ne connaît ni d’Ève ou du vert Adam pour des trucs sur lesquels on est in fine toujours d’accord. (Surtout chez H16, d’ailleurs)
    Mais non, je ne vous veux pas de mal Alex ! Je vous aime tiens !
    Bon sinon, savez-vous qui fut le premier « philosophe officiel » de tous de chez Homo Sapiens Sapionce ?
    Un indice : il n’a jamais causé de TVA, certes, mais les chiffres, il savait ce que c’était hein !.
    Bien à vous

      1. Martin-Lothar

        @ Pascale : non c’est Pythagore (le sadique au triangle rectangle) qui aurait d’ailleurs, selon le père Cicéron, inventé ce mot de « philosophe » pour s’en baptiser derechef (nul n’est mieux servi que par soi-même).
        Cela étant, chère Pascale, vous n’êtes pas tombée très loin dans la mesure (de l’hypoténuse) où ce champion de pugilat (la boxe d’alors) qui fut Pythagore (si, si) participa à des jeux olympiques aux côtés d’un p’tit djeune bronzé nommé Platon…
        Du reste, et pour en revenir au billet de H16,j’ai lu, il y a longtemps, dans une bibliothèque municipale gratuite (non H16, pas taper sur la tête!) que ces deux sportifs racailleux avaient longtemps phosphoré, voire gambergé sur les impôts, le social, les taxes et tout le bordel et son TGV en passant par les coûts, les salaires et les pouvoirs d’achat chers à Alex6 et ce, à peu près en même temps que notre bon Socrate et un Chinois nommé Lao-Tseu…
        Tout cela se passait déjà il y a plus de 2500 ans et force sera de constater qu’en 2012 de la Grèce, de la Chine et de l’Europe et autres, nous en sommes pratiquement au même point de non retour et de cercles vicieux incalculables…
        Bien à vous.

    1. Alex6

      Ben voyons. On ne supporte pas la critique et on pleurniche ensuite quand on vous le fait remarquer, vous etes bien francais (petit Martin, c’est dans mon deuxieme message tres cher)
      Ca arrive de faire des erreurs, vous devriez plutot remercier ceux qui vous font progresser en vous les indiquant (enfin vous faites comme vous voulez hein)
      Vous cherchez peut-etre de l’affection sur le net, perso je me fiche de savoir que vous m’aimiez ou pas.
      Pour ce qui est du premier philosophe, chacun a le sien. Pour moi c’est Saint Thomas, la pensee grecque ne me convient que moyennement, surtout pas celle de Platon. Et Saint Thomas a parfaitement integre Aristote dans une pensee que je trouve plus globale.
      Mais n’hesitez pas a m’indiquer mes erreurs a l’occasion, ca ne me derange aucunement.

      1. Martin-Lothar

        @ Alex6 : je connais mal Saint-Thomas, mais je sais que comme tous les autres Pères de l’Église, il est aussi vénérable et respectable que Platon,Nietzsche, Pascal, Einstein ou Pythagore.
        Enfin, je ne me sens pas « Français », mais « Lotharingien » : une nuance bien oublié de l’Histoire de l’Europe, voire de l’Occident qui semble revenir en force pour mieux nous péter à la gueule…
        Désolé de ma grossièreté et de ma mauvaise humeur, mais en ce moment, tout m’énerve !
        Bien à vous et bonne nuit.

        1. Alex6

          Saint Thomas est interessant parcequ’il est un philosophe (le premier a mon sens) de la transition entre l’antiquite et le monde moderne tel que nous le connaissons. Le triptyque de la philosophie Grecque ne me parle pas concretement, meme si les concepts exposes y sont universels.
          Je me suis suffisamment fais corriger par des imbeciles lors de ma scolarite en France pour ne plus prendre de pincettes quand j’entends corriger moi-meme un propos. Je le fais irl avec mes proches meme si ca les enervent, je n’ai aucune raison de ne pas faire de meme sur le net.
          Ensuite, je suis entierement ouvert a recevoir le meme traitement en retour sans me vexer, on appelle ca le debat et une bonne discussion se mene toujours de maniere conflictuelle. La molesse et le politiquement correct de cette societe tiede m’agace au-dela du possible.
          Pour moi c’est le debut de la journee ici mais bonne nuit quand meme.

  28. BA

    La Grèce de nouveau sous pression de l’Europe.

    Autre sujet d’inquiétude, la dette qui devrait s’envoler l’an prochain à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012. La dette s’alourdit car la Grèce reçoit de nouveaux prêts de l’UE et du FMI depuis 2010, tout en peinant à lancer son programme de privatisations censé l’aider à rembourser ses dettes.

    Au terme des quatre ans sur lesquels table la Grèce pour assainir ses comptes – si elle obtient le sursis demandé – les estimations de dette sont encore plus inquiétantes, la Grèce voyant son ardoise culminer à 220,4% du PIB en 2016, selon le « cadre de stratégie des finances publiques à moyen terme 2013-2016 » introduit parallèlement au parlement mercredi.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-de-nouveau-sous-pression-de-l-europe-79837ab43be348b862e91518f5d1673b

    Dette publique de la Grèce :

    2007 : dette publique de 107,4 % du PIB.
    2008 : dette publique de 112,6 % du PIB.
    2009 : dette publique de 129 % du PIB.
    2010 : dette publique de 144,5 % du PIB.
    2011 : dette publique de 170,6 % du PIB.
    2012 : dette publique de 175,6 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec. La dette augmente, augmente encore, augmente toujours, alors que le premier défaut de paiement de la Grèce a effacé 107 milliards d’euros de dettes.

    2013 : dette publique de 189,1 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2015 : dette publique de 207,7 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    2016 : dette publique de 220,4 % du PIB, selon la prévision du gouvernement grec.

    La question n’est plus de savoir si le deuxième défaut de paiement de la Grèce va avoir lieu.

    La question est de savoir quand le deuxième défaut de paiement de la Grèce aura lieu.

    En zone euro, il va y avoir des défauts de paiement en cascade.

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)