Un Etat chimiquement louche réclame un air chimiquement pur

Il y a presque deux ans, l’excuse politicienne à l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, émettait des sons rigolos avec la bouche sur les PM10, ces particules fines trouvées dans l’air citadin pollué et qui provoqueraient des brouettées de morts dans la population. Elle préconisait alors une vraie solution opérationnelle et radicale : interdire complètement les voitures en ville. Cette semaine, grâce au dernier bulletin de l’Institut de Veille Sanitaire, le bastringue se remet en route avec une montée en puissance du pignoufogène.

Or donc, au travers de quelques articles troussés à la va-vite par d’obscures pigistes sous-payés, nous apprenons la vraie vie du monde réel qui claque un peu quand on y pense : « La pollution de l’air réduit notre espérance de vie ». Oui, c’est aussi ça le talent des journalistes, c’est-à-dire vendre de la vraie info solide qui surprend, au petit matin. Notez l’absence de conditionnel et l’usage d’une affirmation ancrée dans la réalité, et pour le coup, ils ont raison : respirer des gaz toxiques rend malade et conduit inévitablement à la mort si on s’entête.

Pignouferies de presse

Cette vérité posée, on se doute que le message profond n’est pas là. La nouvelle parcourue, on comprend l’information cruciale résumée en quelques lignes : si l’air de nos villes était moins pollué, on vivrait plus longtemps en moyenne. Et là, bien évidemment, l’affirmation solide du titre commence à perdre progressivement de sa consistance. Heureusement pour les scribouillards, l’institut de veille sanitaire tire la sonnette d’alarme, parce qu’il faut au moins ça sauf à s’exposer à une levée de boucliers comme on dit dans les milieux bien informés : en effet, selon Michal Krzyzanowski qui n’est pas la moitié d’un gros rigolo puisque c’est le type en charge de la question au Centre Européen de l’Environnement et de la Santé de l’OMS Et Des Petits Oiseaux Qui Chantent Dans Un Air Pur, « les preuves des effets nocifs de la pollution atmosphérique sur la santé se sont multipliées ces dix dernières années ». S’en suit une description à la précision diabolique des effets attendus d’un respect des normes de pollutions de l’OMS, avec des chiffres à virgule, du microgramme et du mètre cube comme on en voit parfois dans de vraies publications scientifiques qui foutent la frouille (mélange 50/50 de frousse et de trouille) :

Si les normes de l’OMS en terme de pollution atmosphérique étaient respectées, c’est-à-dire si les concentrations moyennes annuelles de particules fines ne dépassaient pas 10 µg/m3, 1 000 hospitalisations seraient évitables par an en France. Les particules fines sont aussi autrement appelées PM2.5 car leur diamètre est inférieur à 2,5 micromètres.

Et maintenant, rappelez-vous qu’il y a 2 ans, NKM nous entretenait violemment sur la nécessité de réduire les PM10 (les particules de moins de 10 micromètres de diamètre). Tout comme les puces d’ordinateurs, en quelques mois, le niveau de finesse vient de s’améliorer 4 fois, puisqu’on en est maintenant à 2.5 micromètre. Eh oui : si l’on en était bêtement resté aux PM10, l’air se purifiant progressivement, il n’y aurait bientôt plus eu aucun motif de lancer des alertes retentissantes, de lever des boucliers et de tirer des sonnettes d’alarmes dans les médias. Et puis, ça tombe bien, cette modification de la norme avec réduction de la taille des particules considérées est, comme le dit l’un des articles, l’occasion d’élaborer une politique plus radicale et plus efficace, fondée sur des preuves en Europe afin de protéger la santé de ses habitants.

Ce qui est intéressant, ce sont les efforts qui ont été faits et dont on peut dès à présent observer les résultats. Par exemple, comme le souligne un Echos.fr tout frétillant, la limitation de la teneur en soufre des carburants à 0.5% en poids mise en application à Hong Kong en 1990 pour les centrales électriques et les véhicules a permis par exemple de réduire de 53% les taux moyens de dioxyde de soufre (SO2) dans l’ensemble de la ville et de 80% dans le district fortement pollué de Kwai Tsing. Ce qui veut dire que le fait d’interdire ou limiter le soufre en entrée limite le soufre atmosphérique en sortie, ce qui est proprement stupéfiant … et sans lien avec la santé : on a certes diminué le soufre atmosphérique, mais l’article ne fournit absolument aucun résultat épidémiologique (ce qui est la motivation, on le rappelle, pour élaborer une politique plus radicale).

On me dira certainement « Méheu il faut lire l’étudeuh » qui est justement (magie d’internet) disponible ici et qui répond encore une fois à tous les critères utilisés habituellement pour justifier à la fois l’existence de l’organisme qui a pondu le rapport, et des monceaux d’argent public engouffré dans les nobles missions qu’il s’était lui-même fixées. Et on découvre ainsi, au détour des pages en petits caractères, que, je cite (p4) :

Sur la période 2000-2004, les excès de risque relatif (ERR) associés à une augmentation de 10 μg/m3 des différents indicateurs de pollution, PM10 et PM2,5 (particules de diamètre inférieur à 2,5 μm), NO2 et ozone, étaient respectivement de 1,4%, 1,5%, 1,3% et 0,9% pour la mortalité toutes causes non accidentelles dans la population générale.

Eh oui : il s’agit d’une augmentation de mortalité de 0.9% à 1.5% ce qui veut dire que si vous avez 1 chance sur mille de mourir d’un arrêt respiratoire ou cardiaque à cause de la pollution, la présence de PM10 ou PM2.5 ou NO2 ou O3 ou d’un des sept nains de Blanche Neige fait passer ce risque à 1.015 chance sur mille, ce qui bouleverse pas mal le tableau, on en conviendra. Comme j’en vois des sceptiques, mettons que vous ayez une chance sur deux (soit 0.50) de claboter dans la journée ; la présence de PM2.5 fait passer ce risque à 0.5075. Terrifiant, n’est-ce pas ?

Attention : il ne s’agit pas de dire ici que l’institut a tort ou qu’il raconte des carabistouilles. Comme je l’ai mentionné dès le titre des articles journalistiques, oui, respirer des cochonneries finit par abîmer la santé. Mais lorsqu’on prend conscience des risques effectifs et qu’on les compare avec d’autres (mourir d’un cancer parce qu’on fume, d’un accident de voiture parce qu’on est bourré, d’un accident domestique parce qu’on « change une ampoule » en prenant son bain), on mesure à sa juste valeur l’affolement qui semble s’être emparé de l’institut et des journalistes relayant « l’information ». Évidemment, la question qui se pose naturellement est de savoir si le coût des fameuses politiques plus radicales, mentionnées absolument nulle part, est largement contrebalancé par un gain d’espérance de vie de quelques %.

Mais à la limite, on peut même oublier ce petit calcul économique en imaginant qu’il est toujours rentable, pour vivre plus vieux, de faire des efforts et peu importe lesquels. On sent la pente glissante, mais baste, passons. Ce qui agace furieusement dans ce genre de publications et dans le bruyant relais qui en est fait dans la presse, c’est la position prédominante donnée à l’option de l’interventionnisme d’état : encore une fois, sans son intervention salvatrice et les chœurs d’angelots républicains dans le fond, il semble impossible que l’humanité puisse respirer autre chose que de gros nuages noirs et gras.

pollution

Certes, on peut toujours rappeler la nécessité de normes environnementales strictes, en oubliant pudiquement tous les cas où elles servent les intérêts bien compris de lobbies divers et variés, sans parler des participations fortuites mais lucratives de politiciens dans certaines entreprises justement positionnées dans le domaine. Certes, on peut toujours désirer un air plus pur qu’il ne l’a d’ailleurs jamais été en 1000 ans de sociétés humaines, mais il ne faut jamais perdre de vue que certains facteurs nous échappent encore et qu’on en découvre d’autres tous les jours. (Par exemple, la présence de plomb atmosphérique pourrait être une cause dans l’émergence de sociétés violentes.)

Mais avec tout ça, on en viendrait presque à oublier que la présence massive dans l’air de ces PM10, PM2.5 et autre cochonneries est la résultante directe de choix fiscaux impulsés par l’État lui-même pour favoriser le bon gros diesel qui pue au détriment d’autres solutions (qui puent aussi mais moins voire pas du tout). On en viendrait presque à oublier que, notamment dans les grandes villes, le choix catastrophique de concentrer les automobilistes sur des voies étroites accroît le nombre de bouchons, grands pourvoyeurs de ces particules et pollutions néfastes. On en viendrait presque à oublier que c’est bien joli de favoriser (fiscalement ou physiquement) les transports en commun, mais qu’un bon gros bus qui transporte 3 personnes et crame 40L au 100 pollue certainement bien plus que les trois voitures correspondantes au trajet de ces trois urbains branchouilles. On en viendrait presque à oublier que la multiplication de points d’arrêts (feux, giratoires rigolos, signalisation alternative amusante et mobile, etc…) dans les grandes villes, la disparition progressive et sciemment calculée des places de parking, la limitation drastique du nombre de taxis, tout ceci directement du ressort de l’état, n’améliore en rien la situation. Et on n’a pas encore évoqué le choix boboïde de production d’électricité par autre chose que le nucléaire (et donc : charbon ou pétrole, en pratique)…

Franchement, c’est ballot, mais l’État pleure sur des effets (sanitaires) dont il chérit les causes (fiscales). Et tout le long, le contribuable est bien sûr mis à contribution pour générer la situation initiale, puis pour payer les études sur les effets néfastes, puis pour payer les solutions mises en place pour corriger le tir.

Oups.

J'accepte les Bitcoins !

1Mm6WMyVXms43GpDde5AV49hSRp6YuWf4a

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Commentaires103

  1. gnarf

    Ici, sur 1 mois, la moyenne en PM10 pour decembre est 147…avec des pics a 400. A cause des chauffages individuels au bois et au charbon. Le bon vieux barbecue/feu de cheminee est pire que tout question particules.
    En general, toutes les villes continentales ont 2 a 3 fois plus de PM10 que Paris qui beneficie du vent marin…et les villes en cuvette comme Grenoble…ouille!

    1. gnarf

      Donc nos parents et grands-parents (ceux qui montrent aujourd’hui la plus grande longevite de l’histoire humaine) ont vecu jusque dans les annees 60-70 avec des taux de PM10 4 ou 5 fois superieurs a ceux d’aujourd’hui…nettement plus de PM10 que ce qu’il y a en plein milieu du periph aujourd’hui.

      1. Laurent

        Oui le « fog » urbain des année 40 à 60 était du au chauffage au charbon fort répandu et faisait que en pratique la pollution atmosphérique de l’époque était fantastiquement plus élevé que de nos jour, heureusement il n’existait pas de mesure de pollution en ce temps là sinon nos écolo serait bien en peine de de devoir nous expliquer que la situation actuelle est bien meilleur que part le passé et qu’il n’y à donc rien à faire…

        1. Théo31

          Sans oublier qu’il n’y a pas si longtemps que cela, à la place des voitures, il y avait des milliers d’animaux de trait, qu’ils chiaient partout et avaient des fois la bonne idée de crever en pleine rue, d’où les maisons surélevées qu’on rencontre à Londres ou à New York.

  2. Le Gnôme

    Il faut d’urgence interdire le chauffage au bois, grand emetteur de particules fines. J’ai enfin compris pourquoi nos ancêtres clabotaient si jeunes, ils se chauffaient au bois.

    1. Nicolas B.

      Et vous avez tout à fait raison… Le chauffage au bois est une vraie horreur pour les poumons, bien plus que les voitures.

      Et pour info un bus classique dernier cri c’est 50L/100 km (chiffre officiel d’un contructeur de bus Suédois qui commence par V…), un bus hybride c’est 35.2L/100 km et un bus hybride-plug-in c’est 20L/100 km… Je n’ose imaginer les consommations des vieux bus.

      1. eheime

        Il faut prendre les grands moyens. Tout comme l’interdiction des voitures en ville que je trouve être une très bonne idée (que personnellement j’élargirais à toutes les aglomérations de France).
        Supprimons toutes les cheminées à bois de France en les faisant bétonner (pour éviter que les malheureux l’utilisent quand meme contre leur-propre-volonté-dont-ils-n’ont-pas conscience).
        Un petit inspecteur administratif viendrait sur les lieux (entre 11h30 et 12h45 ou 15h et 16h30) pour constater le bonne conformité et délivrerait ensuite un certificat qu’il suffirait ensuite de faire tamponner dans sa Mairie (ouverte entre 8h30 et 10h45 ou 13h et 12h30). Ensuite rien de plus simple : vous envoyez la feuille dument tamponnée au service de l’Inspection des Cheminée Bouchées par lettre recommandée qui vous envoie alors un recepissé que vous devrez conserver pour prouver que vous êtes bien en règle. Vous évitez ainsi une destruction physique de votre cheminée par le Service de la Destruction Forcée des Cheminées Non Bouchées ou tout au moins une grosse amende, si par pure bonté d’âme elle vous accorde un délai de grâce.
        Même si le risque mortel du chauffage au bois n’est pas franchement évident, on ne pas dire non plus que la preuve de son inexistence est démontrée. Principe de précaution oblige il faut imposer cette mesure. Qu’en pensez-vous ?

        1. monoi

          Le chauffage au bois est un gros probleme dans les pays sous developpes: en plus de la deforestation, c’est des problemes de sante pour des populations pas particulierement bien equipees du cote sante.

          Eux, ils aimeraient bien se chauffer et cuisiner au gaz de schiste…

      2. Deres

        Comme bien pris en compte dans l’article, la comparaison des consommations des moyens de transport nécessite de prendre en compte le remplissage. Autant des transports en commun bondés entraînent des consommations fabuleusement faibles, autant quand ils sont en sous remplissage, ils apparaissent finalement peu écologique. Il faut aussi tenir compte du fait que ceux qui roule à l’électrique (TGV, métro) doivent tenir compte du rendement des centrales électriques si celles-ci ne sont pas nucléaires et également du réseau de distribution. Au final, il n’y a pas de solution unique miracle, mais des solutions optimisés pour chaque besoin. Dans le cas de déplacement purement individuel, le véhicule particulier est le plus rentable et le plus écologique.

    2. alpharuper

      Il suffit de demander aux grecs, qui dans un grand élan ecolocompatible se mettent à se chauffer au bois, neutre carbonement.. Ah on me dit que c’est pas dans un souci écolo, mais parcequ’ils ne peuvent plus se payer le gaz ou l’électricité… résultat, depuis le début de cet hiver, un smog étouffe Athène qui redevient la ville la plus polluée d’Europe…

    3. YP

      Vous oubliez bien vite que le bois chauffe deux fois (une fois quand on le fait et une fois quand on le brûle.) Du coup, il faut diviser par deux sa pollution spécifique ! ;-)

      1. amike

        3 fois: quand on le coupe, quand le fend, quand on le brûle.
        Blague à part, plus un poêle à bois est cher, moins il pollue : un vrai écolo ne se chauffe pas au brasero !

  3. vdf

    Ce qui m’intéresse tout particulièrement, c’est de connaître le mécanisme qui permet de « multiplier les preuves d’effets nocifs ».

    Si la preuve A vient du fait que l’on obtient 2.1 moutons à 5.4 pattes par tonne de PM10 et la preuve B parce que 8 tonnes de PM2.5 donnent 4.8 lapins aux yeux rouges, quel genre de bestioles va-t-on avoir si on multiplie A et B ?

    1. Aristarque

      Vite, créons un organisme téteur de subventions d’argent gratuit des autres pour étudier cette question avec voitures de fonction au gazole pour les expériences in situ…:)

    2. vengeusemasquée

      Je pense que l’évaluation des critères à prendre en compte dans le calcul de nocivité avérée nécessite l’installation d’un groupe de travail qui devra se réunir à échéances régulières, lesquelles seront complétées par un comité de pilotage interministériel. En effet, l’élaboration des méthodes de calcul ne peut se faire que dans une procédure de concertation large associant tous les acteurs du secteur, qu’ils soient gouvernementaux ou associatifs, et ce afin de rendre des conclusions consensuelles et indiscutables mais néanmoins démocratiques, respectant la diversité des points de vue et des vécus sur le terrain.

      1. Aristarque

        On voit que tu travailles dans le public, toi et que ses miasmes t’envahissent imperceptiblement!
        Langage administratif au top de la tendance bisounours associative consensuelle concertée! Même démocratique et diversité y sont! Tu as ton avenir assuré sur les tribunes politiciennes
        Chapeau bas, Madame ! ;-)

        1. vengeusemasquée

          Mes collègues ne sont pas toujours hyper réceptifs à mon mauvais esprit. Moquer la novlangue ne passe pas toujours merveilleusement bien dans l’administration qui n’est pas exactement prompte a se remettre en question.

  4. mominette

    Coincidence, hier au JT, on voyait Athènes surmontée d’un gros nuage bien polluant « en raison du nombre de grecs qui ne se chauffent plus au mazout, mais au bois coupé dans les parcs de la ville » !

    Mais je songe aussi à la déclaration d’un vrai scientifique, lui, spécialisé dans les pollutions,et qui dusait « même si vous habitez au bord du périphérique, et en plein heure de pointe, ouvrez largement vos fenêtres ! Jamais vous en trouverez à l’extérieur une pollution équivalente à celle de vos coquets logis » !!!  » Mobilier en panneaux de bois aggloméré, colles diverses, produits d’entretien etc, constituent un bain d’air pollué imbattable !

    Autre constat : une bonne partie de la pollution est supérieure à la campagne, celle des villes étant largement détruite … par les gaz d’échappement !

    ET, comme dit très bien H16, les transports en commun polluent (et coûtent au contribuable) bien plus que les voitures.

    Mais que serait décidément une journée démocratique sans panique et caca nerveux ?

  5. PELX

    Oui, le chauffage au bois n’ est pas sans suie.

    C’ est par rapport à « S’ en suit_ une description »
    Ça n’ est que de l’ orthographe

    Merci pour les bons billets 2012 et bonne année 2013…………

  6. Higgins

    Ces genres d’information sont récurrentes. Toutes les semaines, une étude nous soutient mordicus que tel ou tel produit, telle ou telle pollution, et,… nous conduira tout droit dans le trou si bon ordre n’y est pas mis. Paradoxal à une époque où on n’a jamais vécu aussi longtemps en relative bonne forme. S’il est facile d’identifier dans certains cas les lobbies à l’oeuvre par derrière, d’autres cas suscitent des interrogations: ballon d’essai lancé par quelques technocraties en manque de financement, tentatives du gouvernement pour mesurer le degré d’apathie de la population ou pour détourner cette dernière d’une réalité peu reluisante?
    Le problème, c’est qu’à force de crier au loup pour tout et n’importe quoi, on en arrive à négliger l’essentiel et ainsi passer à côté des vrais problèmes qui affectent notre société comme son déclin rapide, le vieillissement de sa population, les restrictions croissantes des libertés individuelles au nom d’un prétendu bien public, etc… Bref, tout ce qui devrait normalement être le quotidien d’une presse normale.

    Tiens, au fait, Fabius a aussi dérogé à la règle présidentielle pendant les fêtes: http://www.lefigaro.fr/politique/2013/01/10/01002-20130110ARTFIG00828-laurent-fabius-epingle-sur-ses-vacances-a-zanzibar.php
    Quelqu’un peut-il me dire à quoi il sert d’ailleurs, on ne l’entend jamais? Autre chose également, les hommes passent, les affirmations sont péremptoires mais les mauvaise habitudes du pouvoir demeurent, semble-t-il: http://www.rtl.fr/blog/aphatie/video-nominations-economie-accusations-la-derive-morale-7756748208

    1. eheime

      Pour Filipetti elle excusée : elle en avait « averti le président de la République, qui [l']a autorisée à partir ».
      Elle avait bien rempli la fifiche avec le petit tampon mignon dessus. Elle est donc excusée. Alors que Fabius lui se fiche visiblement des formalités. Quel enfant terrible. Il faudrait le prendre au bout d’une corde.

      1. eheime

        Il est ministre des affaires étrangères ??
        Ah bon.
        Je cryais qu’il était un ministre étranger à ses affaires.
        J’y comprends plus rien avec tous les noms nouveaux et curieux que Hollange a donné à ses minitres.

      2. Aristarque

        Exactement ! Les commentateurs ne sont rien que des mauvaises langues aigries à l’encontre de ce pauvre Fafa, officiellement en vacances mais officieusement chargé de négocier in petto l’installation d’une base navale arrière secrète à la barbe des Américains, Chinois, Anglais et autres Russes pour le cas où on enverrait notre flotte dont notre beau porte-avions (que le monde entier ne nous envie pas non plus) mettre de l’ordre dans le détroit d’Ormuz…
        Gouverner c’est prévoir (les pannes d’hélices, par exemple…)

        1. vengeusemasquée

          Oui mais c’est vraiment in petto hein, dans sa Ford interieure. Nous n’en saurons rien parcz qu’il n’a pas de compte à rendre le grand homme.

  7. dede

    Il y a encore des gens qui changent une ampoule en prenant leur bain??? La betise n’a vraiment pas de limite!

    1000 hospitalisations est un chiffre interessant : combien y-a-t-il d’hospitalisations par an en France?

    « mais qu’un bon gros bus qui transporte 3 personnes » : la je ne vous suit pas. Si il y a effectivement des heures creuses pendant lesquelles un bus n’est pas utilise au maximum, c’est necesaire pour que ce moyen de transport soit une alternative credible a la voiture individuelle. En outre, etes-vous de bonne foi sur le chiffre?

    Je releve une coquille au passage : « S’en suite une description à la précision diabolique ». A l’oral, c’est bon mais a l’ecrit, « s’en suit une », c’est mieux.

    1. (J’ai corrigé la typo)
      Le problème des heures creuses, c’est que c’est précisément là que les bus polluent le plus. Et dans les heures pleines, il y a de gros bouchons qui font que si le bus pollue peu relativement aux personnes transportées, les bouchons qu’il provoque compensent largement. Finalement : il pollue en heure creuse, et pollue indirectement en heure pleine. Il pollue tout le temps.

      Pour les chiffres, je vous reporte à ceux disponibles et à votre expérience personnelle : rares sont les cas où les bus en ville voyagent plein. La plupart du temps, ils sont sous-utilisés.

      1. Guillaume

        Ca ne sert à rien de mettre en concurrence le bus et la voiture : plein de personnes n’ont tout simplement pas d’alternative au bus : mineurs, personnes sans permis, personnes agées etc.

        D’autres personnes n’ont pas d’alternative à la voiture.

        1. eheime

          le mieux c’est de faire cohabiter les deux en bonne intelligence. Chacun prendra le moyen qui lui semblera le plus efficace/-cher/convivial/pratique selon ses besoins

          1. Ernest, toujours à l’ouest. Une voiture sous-utilisée ne pollue pas moteur allumé (ce n’est pas le cas du bus).
            Et ce qui est adapté pour les transports de personnes âgées, sans permis et mineures, c’est le taxi ou le minivan. Et comme par hasard, ils sont hors de prix en France car en situation de monopole et de contrainte à l’entrée (nombre de licences fixes).

    2. yann

      Le bus gratuit (ouarf !!) qui passe devant chez moi toutes les heures ne transporte jamais plus de trois ou quatre personnes. Il passe souvent à vide. Et comme il fait son tour à toute vitesse, ne s’arrêtant pas à chaque arrêt, il attend l’heure réglementaire de son départ suivant au terminus,

      1. yann

        Flûte, mauvaise manip.

        Et comme il fait son tour à toute vitesse, ne s’arrêtant pas à chaque arrêt, il attend l’heure réglementaire de son départ suivant au terminus, MOTEUR ALLUME !!!!!

        (je précise que le maire est de droite, voire d’extrême-droite, si l’on en croit les couinements de l’opposition…)

        1. vengeusemasquée

          Il faut considérer le bus comme un moyen de transport destiné en premier lieu aux gens qui ne peuvent se déplacer autrement. En ça, il s’agit d’un vrai service au public. L’aspect environnemental, franchement, c’est contestable à tous les étages. Vous ne prenez pas non plus en compte toute la pollution nécessaire à l’élaboration et à la fabrication du truc, comparativement à la fabrication d’une voiture et en considérant le nombre de personnes transportées etc. etc.
          Puis le bus, ça peut être plus agréable que la voiture, mais pas toujours. Enfin voilà, on ne peut pas limiter le débat à un seul argument.

  8. lapin malade

    C’est fatiguant à force : l’écologie n’est plus une science mais une politique visant à foutre la « frouille » aux gens en permanence . Et l’intox fonctionne bien , chaque fois que j’essaie de parler de gaz de schiste autour de moi , mon interlocuteur reconnait qu’il n’y connait rien mais est sûr d’une chose c’est affreusement polluant et dangereux !

    1. Elphyr

      Essayez de leur parler d’amiante pour voir…

      Défendez le point de vue de l’amiante très utile et utilisé partout et depuis toujours comme isolant.
      Ils vous traiteront de terroriste et avec un peu de chance ils n’appeleront pas la police !

  9. DocteurNapalm

    C’est pour ça que nous devons tous nous déplacer en tram. Ça pollue pas le tram et ça empêche les automobilistes de passer… Vive le tram! :lol:

    1. Et dis moi, le tram, il est propulsé à quoi ? A l’électricité nucléaire ou à l’électricité charbon/pétrole ? Et les voies de tram, elles n’empiètent pas un peu sur la circulation des voitures ? Et les trams sont toujours pleins ?

      1. Slevin

        À ça sujet vous avez certainement vu la propagande pour le tram
        (la station luxembourg du RER B en est tapissée )
        Un exemple pour ceux qui ne les connaissent pas :

        Monter dans le tram ça donne l’espace d’un instant la sensation de voyager

        C’est la limite de plus en plus fine entre l’intérieur et l’extérieur

        Le vibrement imperceptible qui éveille l’attention et permet la recherche de soi

        1. Vibrement (qui n’existe pas en Français, au contraire de vibration) imperceptible d’un truc de 40 tonnes qui roule sur des roues en métal au contact d’un rail de métal sans aucun amortissement ?
          Imperceptible ?

          C’est des trams propulsés au splif ?

      1. Théo31

        Le commun qui double tout le monde pour être assis dans le bus ou qui descend les esclators pour prendre les escaliers quand il s’aperçoit qu’il est en panne ou qui veut entrer dans la rame de métro alors que les gens ne sont pas encore sortis et que les portes de la rame sont tapissées d’affiches à ce sujet. La connerie des Franchouilles est rarement sous-utilisée, elle tourne à plein régime, comme celle d’Ernest.

  10. PhD

    Je crois que certains se sont donnés la mission de vouloir prolonger la durée de vie des gens en supprimant tout ce qui pourrait nuire à la santé
    Je pense à cet abruti de professeur Claude Got, omni-spécialiste de la vitesse, de l’alcool, du tabac du sucre et du gras qui tuent, aidé par l’autre harpie de Chantal Perrichot.
    Ces crétins voudraient nous voir crever à 120 ans, alzheimer au dernier degré, après avoir vécu une existence gaie comme une chambre d’hôpital.
    Et pour l’INVS, on ne pourra pas leur reprocher de ne pas avoir prévenu du risque (le petit clic d’un parapluie qui s’ouvre vaut mieux que le grand boum d’une carrière qui s’écroule)

    1. Fergunil

      Je suis convaincu que les humain en incubateur dans Matrix avait une belle espérance de vie, en effet.
      Je pense que c’est vers cela qu’on se dirige.
      Comme on dit souvent, la manière la plus sûre pour vivre centenaire est d’abandonner tout ce qui te donne envie de vivre centenaire…

    2. vengeusemasquée

      le petit clic d’un parapluie qui s’ouvre vaut mieux que le grand boum d’une carrière qui s’écroule

      Je dois avouer avoir littéralement hurlé de rire dans mon bureau, tant cette phrase illustre ce à quoi j’assiste en ce moment !! :lol:

    3. Orage

      Claude Got, omni spécialiste et omni présent dans les media. Il ne parle pas, il tance; et il faut voir sa tronche de puritain mal baisé!

  11. eheime

    NKM veut se présenter aux élections à Paris …
    Elle a pleins de super projet pour les petits parisiens qui attendent le Grand Messie pour les guider dans la marche difficile de savoir ce qui est bon pour eux-mêmes. Delanoé avait déjà fait beaucoup, mais NKM pourrait apporter encore un peu plus semble-t’il.

  12. Aristarque

    Tiens, dans le genre des décisions en tous sens de l’Etat dénoncées par notre hôte:
    Le diesel en ville n’est pas une bonne chose de par les émissions de micro-particules. OK!
    Théoriquement les entreprises devraient chercher à se doter d’utilitaires légers au GPL pour des questions de pollution, de cartes grises gratuites (dans la plupart des régions), de meilleure récupérabilité de la TVA sur le carburant gaz, de prix du carburant lui-même, etc…
    Ces utilitaires sont quasi-introuvables chez les constructeurs, sauf en commande très spéciale (pour laquelle il vaudra mieux ne pas être très pressé) pour de tous petits modèles avec de tous petits moteurs essence anémiques (en 1,2 ou 1,3L, la plupart du temps).
    Qui dit utilitaire dit très souvent charge conséquente du véhicule si bien que si le moteur est trop faible, non seulement vous n’avancez pas mais vous sur-consommez allègrement…
    Donc tous les utilitaires sont au gazole parce que vous ne trouvez que cela sur le marché….. et vous avez des constructeurs qui se lamentent sur leurs ventes mais qui ne cherchent pas à diversifier leur production pour explorer de nouvelles pistes…

  13. Bugbreeder

    Y’a une coquille à la dernière phrase : « … puis pour payer les solutions mises en place pour corriger le tir », il fallait lire « … puis pour payer les solutions mises en place qui aggraveront le problème initial ».

  14. kelevra

    NKM vise la mairie de paris et a voir l etat dans lequel elle laisse sa bonne ville de longjumeau, parisien attend toi au pire. qui n a pas visite la souriante ville de longjumeau (essonne) n a pas vu ce que peut etre l avenir d amour et de croissance. dans la rue principale ne cherchait pas un commerce vendant des produits francais, il n y en a pas, par contre vous trouverez une jolie boutique vendant des niqabs et vous avez le choix, en vitrine ce n est que chatoiement de couleur du bleue au noir et au noir. sur les trottoirs ne soyez pas depayse, vous retrouvez le charme magique d’alger, ce n est que femmes voilees et djelaba, dans le reste de la ville, vous aurez le privilege de faire la queue car la mosquee est pleine et on prit dans la rue. par contre, la sympathique et jolie nathalie n’habite pas a longjumeau, non elle habite dans le 16ieme, pas folle la guepe.

    1. vdf

      D’un autre côté, niqab, burqa et djellaba sont bien plus chauds, en hiver, qu’une robe de soirée de 20 cm2. Surtout avec la vague de froid qui arrive. En plus, on peut se coller trois couches de thermolactyl en dessous sans être ridicule.

      Bien au chaud sous sa couette, on peut se permettre de moins chauffer son intérieur, donc d’éviter des pollutions inutiles et de sauver la planète en plus. Le rêve, kwâââh !

      Enfin, les particules fines sont filtrées par tous ces vêtements, et la chance immense de voir son espérance de vie augmentée compense largement tous les petits inconvénients.

      Quelle chance vous avez !

    2. Flo

      Non NKM n’habite pas Longjumeau, elle habite à Longpont-sur-Orge à quelques kilomètres de là.
      Il est vrai que quelques endroits de Longjumeau sont « exotiques » mais ce n’est pas depuis NKM (pour laquelle je n’ai aucune considération particulière par ailleurs).
      L’état génaral de la ville n’est ni pire ni mieux qu’avant elle et une grande partie de la ville reste résidentielle et même avec des prix parmi les plus élevés de ce coin de l’Essonne.

      1. Aristarque

        Oui, mais ce n’est pas dû à Longjumeau elle-même mais plutôt à son emplacement géographique pas loin de Paris, du plateau de Saclay, de Vélizy et environs avec autoroutes et RER…

        1. Pandora

          Tu oublies les camps de roms (illégaux mais que peut faire la loi contre l’installation de gens sur les propriétés qui ne leurs appartiennent pas ? puisque le droit de propriété est très limité en France)

  15. Jesrad

    « on a certes diminué le soufre atmosphérique, mais l’article ne fournit absolument aucun résultat épidémiologique »

    Allons, H, tu devrais savoir que le gouvernement ne mesure jamais ses propres résultats de cette manière. Non, à la place il évalue son action en volume d’initiatives prises, kg de papiers de recherche publique produite, en surface d’affichage de propagande couverte… C’est comme avec le programme Manger-Bouger: les courbes d’augmentation d’obésité, de diabète, d’hypertension continuent de grimper linéairement depuis que ça existe (12 ans déjà !), mais ça continue de plus belle (et de plus chère).

    D’ailleurs, savais-tu que nous forcer à marcher plus en ville fait partie des objectifs du Programme National Nutrition Santé ? Les pistes d’action proposées (et mises en place en collaboration avec les villes) laissent rêveur: multiplier les pistes cyclables et les zones piétonnes, réduire le nombre de places de parking pour véhicules privés pour les remplacer par des garages de bicyclettes…

    Autre chose: « risque », en science, se comprend différemment de ce que les journalistes veulent nous faire gober. Par exemple, mettons que les roux soient légèrement surreprésentés en nombre d’AVC. Eh bien, scientifiquement, se teindre les cheveux en roux « augmente votre risque » d’AVC… parce que ce n’est qu’un constat statistique, et pas du tout un taux de prédiction de quoi que ce soit. Vous avez changé de catégorie en changeant de couleur de cheveux, mais ça n’a pas d’effet sur la catégorie elle-même ni sur le nombre de gens qui vont claboter d’un AVC.

    1. Pandora

      Il faut voir aussi le sérieux des études épidémiologiques.
      Un ami médecin était chargé d’un étude justement pour l’OMS. Elle était tellement détaillée que s’il voulait la faire consciencieusement, il lui aurait fallu au moins six mois. Résultat : il a coché les cases au petit bonheur parce qu’il préférait se consacrer à son métier, soigner les gens.

  16. Flo

    Ca rejoint l’autre étude dont ils ont parlé il y a quelques jours sur la « nocivité des ondes électromagnétiques » émises par nos portables, les antennes wifi et toussa.
    Conclusion : virer moi tout ce bazar des crèches et des écoles primaires.
    Je cite de mémoire le maire (modem!) de je ne sais plus quel trou paumé :
    « J’ai fait retirer toutes les antennse wifi des crèches, des écoles et bien sûr des bâtiments publiques de ma ville.
    Il faut voter une loi obligeant une baisse du champ électrique émis par les antennes au nom du principe de précaution de 7 à 0.7 V/m (!) car jusqu’ici lorsque nous allons devant les tribunaux nous perdons les débats.
    C’est notre devoir d’élus de lutter contre ces opéerateurs qui installent des antennes qui émettent des ondes négatives contre la santé des populations. »
    On est bien en France? En 2013?

    1. mominette

      Un ami ingénieur me faisait remarquer que si les antennes GSM sont garanties ramolir les cerveaux et faire tomber les oreilles, personne ne parle des antennes des télés communautaires, 10 à 50 fois plus puissantes, mais qui, elles, sont « bonnes », sans doute parce que le politiquement correct qu’elles diffusent inhibe ou compense leur pervesion hertzienne …:-)

    2. Ron Paul

      @ Flo :  »un maire , fait retirer toutes les antennes, il est modem » … mes préférés !

      Nous n’aimons pas les socialos, et toute leurs cliques (qui nous le rendent bien !) mais au moins eux assument ! Les gens du modem, eux sont non dogmatique, et pour cause, n’osent même pas avouer ouvertement qu’ils sont de gauche !
      Mon idole ! bien représentatif était Abdoulatifou Aly élu député Modem de Mayotte, aux législatives de 2007, qui était au premier tour d’un autre parti ! Çà, c’est de la conviction typiquement modem ! en plus, comme Bayrou, le benêt du Béarn, quand on a rien à dire, il vaut mieux se taire : « Il faut que le droit commun arrive à Mayotte comme partout ailleurs dans la République » Bingo ! il fut condamné en cour d’appel à deux ans d’interdiction d’exercer sa profession d’avocat et c’est pris, record absolu, la plus belle déculottée pour un député sortant (1% de vote).
      Je ne préfère pas commenter un soit disant parti Libéral, qui se rallie tout le temps au modem et appelle à voter pour lui ! Qui lui-même appelle à voter à gauche !

    3. Nocte

      Oui, en France et en 2013, pour les contribuables. Pour les politocards et assimilés, ils sont dans un univers alternatif d’une France soviétique dont les services secrets s’appellent Inquisition (réduire les moyens de communications instantanées le plus possible, fliquer celles qu’on ne peut que laisser passer pour des questions d’images démocratiques, faire vivre la population dans le FUD permanent et la haine du voisin avec dénonciation bienvenue s’il aspire à la propriété et la Liberté)

  17. raimverd

    « 1 000 hospitalisations seraient évitables par an en France »
    Ce qui serait dommage. L’hospitalisation c’est bon pour l’emploi.Prioritaire.

    Aurélie : c’est son compagon qui lui a offert le séjour.

    Compagnon : moderne, de gauche. C’est bon.

    Offert : le don, le partage. Valeurs de gauche

    Tout bon! Tout baigne!

    1. Porfirio

      Une histoire pas très ♥♥.
      « Thomas est-il un bourrin de la main en plus des chiffres?
      Aurélie a-t-elle été formée par sa mentor à l’école victimocompattisantogène et a exagéré le tout?
      La suite dans pas de fricotis chez les fricoteurs »

    2. Aristarque

      Elle qui mène une lutte titanesque de tous les instants contre les méchants envahisseurs culturels américains pour que rien n’atteigne la doulce quiétude française de distribution de prébendes et subsides à la Kultur, a accepté de déposer les armes temporairement pour aller en vacances en épouse obéissante à son homme qui les lui payait, en vertu de l’antique et injuste, forcément injuste, domination masculine?
      D’abord, femme ministre libérée économiquement de cette inappropriée tutelle du Mâle sur la (pauvre)Femme, quand on veut illustrer son combat de parité homme/femme, on se doit de payer un voyage à son mâle compagnon pour lui montrer ce dont on est capable et expliquer accessoirement à Luiprésident tout l’avantage politique d’une telle démonstration citoyenne d’un combat contre la soumission de la femme aux désirs masculins.
      Enfin, soyons lucides !
      Ce M. de St Sernin lui a bel et bien imposé d’aller prendre des vacances là où elle n’avait aucune envie d’aller et a fait supporter un risque inouï à la France…
      Heureusement que notre fin stratège élyséen, conscient de l’enjeu, a intoxiqué les Américains en proclamant que personne ne partirait en vacances alors qu’en sus Fafa devait se fader une virée à Zanzibar, pardon se dévouer pour le Charles de Gaulle…
      Imaginez que ces méchants Américains aient éventé l’astuce et aient lancé une offensive inamicale en plein milieu des vacances pour définitivement asseoir leur domination du village gaulois!
      Nous étions définitivement perdus!!!

      (On l’a échappé belle…)

  18. Higgins

    J’imagine le dialogue: « Compagne, je t’offre ce séjour à l’île Maurice pour que tu prennes le juste repos dont tu as besoin tant la tâche qui est la tienne (je parle de ton travail, suis un peu) est écrasante. Je n’oublie cependant pas que c’est grâce à la concurrence que tu honnis tant que je peux, moi, ton humble compagnon, t’offrir ce séjour idyllique. Sans elle, les milliers de brouzoufs que tu perçois de l’Etat, que Dieu l’ait en sa sainte garde celui-là, ne pourrait suffire à payer ce voyage autrefois réservé à ces immondes riches. Paix et amour. »

  19. labolisbiotifool

    « si l’ air de nos villes était moins polluée « , ben il
    prendrait qu’ un  » é  » d ‘abord, hein ?

    Bon, à part ça, je vous souhaite une excellent année, cher
    HacheXVI, avec plein de billets pustuleux et purulents pour
    nous faire lololer :) et bonne année à vos lecteurs, même
    si parmi eux il y a des fonctionnaires honteux :) :)

  20. Porfirio

    A la lecture du billet, je me suis reposé la question des projets de capture de CO2 (par filtres ou autres manières), un temps évoqués par Delanoë il y a déjà quelques années, et il me semble, non mis en oeuvre depuis, et suis tombé sur ceci:
    http://www.bioenergie-promotion.fr/22635/le-lampadaire-a-micro-algues-qui-capture-le-co2/

    Sais pas trop quoi en penser, si c’est du flan ou sérieux.

    Et sur le même site, je suis tombé sur un sujet de 2010 expliquant un peu le fonctionnement:
    http://www.bioenergie-promotion.fr/4070/latro-une-lampe-a-lenergie-des-algues/.

    Est-ce que le principe de précaution s’appliquera-t-il encore? ben oui, faudrait pas que les algues subissent des influences mutagènes des cochoncetés aériennes.

  21. Napoli

    Moi ce qui m’a plu c’est ça : « Si les normes de l’OMS en terme de pollution atmosphérique étaient respectées, c’est-à-dire si les concentrations moyennes annuelles de particules fines ne dépassaient pas 10 µg/m3, 1 000 hospitalisations seraient évitables par an en France ».

    Le type nous chie un coucou lumineux pour 1000 hospitalisations (ce qui au demeurant est fâcheux j’en conviens) par an (!!!), il faudrait que le monde s’arrête pour une corrélation qui reste à prouver.

    En cherchant un peu, je suis sur qu’un nombre considérable d’utilisateurs de parapluies sont victimes d’accident en utilisant leur redoutable engin.
    De même pour les gens qui retournent des crêpes à la chandeleur, et se les ramassent sur la tronche.

    Le jour est proche ou ils vont nous interdire d’être malade et de mourir, car après tout ce n’est pas très sain lorsqu’on y songe.

    1. Pandora

      Tu sais pas faire sauter les crèpes sans te les balancer sur la tronche ?
      Un seul conseil : de l’entrainement ! C’est en forgeant qu’on devient forgeron.

  22. Marco33

    Il y a la loi de Moore pour l’informatique.
    Il y a la loi de la gourde pour NKM.
    Tous les ans, elle dit deux fois plus de conneries…

  23. Aristote

    Sachant que les chômeurs se suicident nettement plus que les adultes pourvus d’un emploi.

    Sachant que la hausse des prélèvements et autres surcoûts associés à l’étatisation et à la réglementation pointilleuse des problèmes de santé fait augmenter le chômage.

    Calculer le moment où la politique de santé tue plus de citoyens devenus chômeurs qu’elle ne sauve de citoyens bardés de précautions..

    1. vengeusemasquée

      Oui et sachant que l’espérance de vie ne diminue jamais aussi vite qu’une fois qu’on ne travaille plus, ça laisse rêveur.

    2. mominette

      Aristote, tu n’es pas conscient que ce processus représente l’idéal gouvernemental :

      – grâce aux suicides, moins de retraites à payer ;
      – et l’excellente image d’un pays où on ne meurt qu’en bonne santé ! :-)

  24. Stéphane

    Si l’Etat souhaitait sauver des vies, il commencerait par examiner la façon dont les gens meurent: maladies cardio-vasculaires et cancers arrivent en tête des causes de mortalité dans les pays occidentaux, et de loin.

    Donc un Etat souhaitant sincèrement sauver des vies – rêvons – lancerait des campagnes d’information et de dépistage précoces liées à ces maux, et ne passerait à autre chose que lorsque de nouvelles causes d’incidence supérieure finiraient par émerger. La pollution de l’air doit être relativement loin sur la liste.

    Autrement dit, tout discours venu de l’Etat sur le thème « sauvons des vies » et qui ne mentionne ni maladies cardio-vasculaires, ni cancers, est un foutage de gueule de premier ordre, un prétexte destiné aux gogos pour leur faire avaler des couleuvres (nouvelles restrictions de la mobilité, nouvelles taxes).

  25. Dom

    Salutation a l’Elite!celle-ci n’etant pas entré sans prevenir(excusez du peu j’ai pas pu m’en empecher de citer un refrain de Trust!merci Berni!:-))
    Salut d’un simple chauffeur routier,je vais peut etre pouvoir apprendre kék chose a H16!
    ma petite bible(recueil de proverbe,préface du bien aimé et regretté Jean Dutourd)me dit a l’expression « une levée de bouclier » qu’elle est une « entreprise sans effet »..meditons et croyons comprendre dirais-je!:-)
    Une autre broutille si vous voulez,pour rejoindre quelque peu le sujet de l’article:sur noslibertées.org je me souviens de cet article(avec streaming si je me rappelle bien,mais en anglais)disant que fumer…protége du cancer!(cancer pulmonaire je suppose)bah oui dans cet article il est affirmé qu’une particule radioactive(celle d’essais d’antan?celle d’obus fléche a uranium appauvri utilisés pas si loin que ça du continent?et d’autres!?);cette mignonne particule,vehiculé au gré des vents,atterrirait dans vos bronches pour y former immanquablement une tumeur,sauf si vous fumez,en fumant vous produisez regulierement un mucus dans vos poumons,qui induit le fait d’expectorer cette eventuelle sympathique particule en toussant..
    Au plaisir.
    Dom.

  26. La Coupe Est Pleine

    En fait votre équation est mal posée à la base. Oui la voiture pollue et génère des particules fines. Mais quelq sont les BENEFICES de l’utilisation de voitures individuelles ?

    Face à l’imperceptible augmentation de risque de mortalité de 1,5 % mise en évidence par « les études », il faut mettre en face tous les bénéfices sociaux apportés par les sources productrices de particules fines, que sont le chauffage et les véhicules à moteurs.
    Et là la discussion tourne court ! Faut-il migrer sous les tropiques pour éviter d’employer du chauffage, l’hiver venu ?
    Faut-il rester chez soi pour n’utiliser aucun transports ?

    Ce genre de problématiques mal posées devient de plus en plus fréquentes aujourd’hui.

    Pour celles qui me concernent directement : l’agriculture. On nous met nous aussi trop souvent en face des « niveaux » de pollution générées. Sans jamais poser clairement les bénéfices engendrés par nos pratiques, pour quelques millièmes de % d’augmentation de risques de cancers.

    Vaut-il mieux une alimentation riche,variée, économique, produite intensivement, avec la contre partie de produire probablement 2-3 cancers de plus pour 10000 hbts ?

    Combien de cancers va-t-on avoir de plus si l’on devait consommer moins de fruits et de légumes ?

    C’est bien là que réside tout le mensonge du discours Escrologiste ambiant …. Il ne faut surtout pas aboutir les réflexions et s’arrêter aux éléments anxiogènes !

Laisser une réponse

(obligatoire)
(facultatif)