Seine Saint-Denis condamnée, Dexia blanchie, Bartolone fanfaronne

En fin de semaine dernière, un jugement était rendu entre Dexia, la sulfureuse banque nationalisée après des pertes colossales, et le Conseil Général de Seine Saint-Denis, le célèbre département le plus pauvre de France. La nouvelle, étouffée par le Mali, la démission du pape, et — bien plus important — la présence de canasson dans des lasagnes, est passée inaperçue. C’est dommage puisqu’elle fut l’occasion d’une nouvelle Pignouferie de Presse.

Les éléments de cette nouvelle sont relatés dans quelques articles, mauvaises resucées de Reuters, dont le schéma est évidemment toujours le même : un titre accrocheur, une introduction parsemée d’inexactitudes voire de contre-vérités (pour le dire gentiment), et le reste qui permet à peine de remettre en perspective ce qui s’est réellement passé, en cachant aussi habilement que possible le vrai résultat du jugement.

Ainsi, lorsque le titre est le suivant, « La Seine-Saint-Denis paiera moins à Dexia », ce n’est que partiellement vrai, puisque si le département paiera bien un peu moins d’intérêts, le principal de l’emprunt, lui, reste dû. Lorsque le titre est « Dexia condamnée, Angoulême se met à espérer », là, on est carrément dans la désinformation, puisque le département de Seine Saint-Denis a été débouté, purement et simplement, de ses griefs envers Dexia.

Quant à la suite des articles consacrés, on peut y lire, in extenso, les chouinements et les complaintes lacrymogènes des incompétents qui s’expriment au sujet des prêts qu’ils ont « contracté à l’insu de leur plein gré », expliquant dans quelques sanglots d’opérette que ce jugement redonne de l’espoir à ces collectivités locales abominablement maltraitées par une grosse vilaine banque. Pas de doute, nous avons ici à faire à l’une de ces habituelles Pignouferies de Presse que seule autorise la plus parfaite décontraction à écrire n’importe quoi pour servir la soupe aux imbéciles sans complexes dans ce pays déliquescent.

Pignouferies de presse

Reprenons.

Pour financer leurs frasques, certains politiciens locaux se sont retrouvés, dans les années 2006 à 2010, à souscrire une palanquée de prêts complexes offerts par différentes banques, au premier rang desquelles Dexia, d’autant plus volontaire dans sa distribution de pognon que ses dirigeants de l’époque fricotaient régulièrement avec les politiciens en question, dans l’euphorie de champagnes capiteux avalés goulûment avant l’explosion boursière de 2008.

La suite, le public la connaît confusément : les prêts souscrits, à taux très variables, se retournèrent violemment contre ces collectivités qui se retrouvèrent vite aux abois. Les élus, aussi hontectomisés que dépités et jamais en manque d’idées pour se débarrasser promptement de toute responsabilité, accusèrent immédiatement les banques de les avoir roulés dans la coke farine. On retrouvera, dans les premiers à tempêter contre les méchants banquiers, les éternels fumistes et autres tire-au-flancs dépensiers, menés par nul autre qu’un Claude Bartolone, le téléphone décidément vissé à l’oreille, qui dirigeait à l’époque le Conseil Général du 93, département à la fois pauvre, et s’appauvrissant d’autant plus qu’il était (et est encore) dirigé n’importe comment par des incompétents notoires.

Le Bartolophone

Comme je l’avais précédemment montré dans un billet qui publiait, justement, le détail de l’un de ces prêts, la charge des élus soit-disant malmenés par les banquiers était d’autant plus scandaleuse que la lecture des documents bancaires ne laissait aucun doute sur la nature fort risquée du prêt signé. Là où l’élu, pipoteur expérimenté, aura clamé haut et fort la complexité du prêt et sa toxicité, le lecteur pondéré n’y trouvera qu’un prêt adossé à un dangereux mécanisme de change entre devises, mais parfaitement limpide et clairement explicité ; en une paire de calculs sur un petit tableur Excel, ne dépassant pas la règle de trois et quelques multiplications, n’importe qui est à même de se convaincre que la moindre variation dans les devises considérées fait s’envoler les taux pratiqués.

Bref : non, les prêts n’étaient pas complexes, ils étaient simplement très risqués, et le staff impressionnant dont dispose un département pour calibrer ses montages bancaires écarte absolument toute explication sur le mode « On n’y comprenait rien et la banque a manqué à ses devoirs d’information ».

Et c’est là que, justement, les derniers jugements rendus rentrent en jeu. Et ça tombe bien, les jugements sont lisibles ici, ici et ; ils sont écrits de façon correcte, en Français normal, et ne laissent aucun doute : les politiciens qui ont commenté les jugements ont menti, purement et simplement, et les pisse-copies qui ont rapporté, sans la moindre distance, les mensonges éhontés de ces politocards de souk marocain sont au moins aussi coupables.

On trouve en effet, en début d’article, la phrase suivante :

Les taux d’intérêt jugés usuraires de trois prêts « toxiques » contractés par le conseil général de Seine-Saint-Denis auprès de la banque Dexia ont été annulés par le tribunal de grande instance de Nanterre, annonce vendredi le département.

Absolument nulle part, dans le jugement, les taux d’intérêt n’ont été jugés usuraire. La phrase ci-dessus n’est que l’interprétation du département, est facilement vérifiable, et, pour tout dire, est parfaitement fausse : le jugement n’a porté en rien sur cet aspect. Les politiciens qui ont sorti cette ânerie mériteraient largement une dénonciation publique par des journalistes consciencieux. Mais on n’en voit pas des masses : la soupe est bonne et les subventions aux seconds dépendent des bons vouloirs des premiers.

Lorsque, plus loin, les mêmes scribouillards rapportent la fausse victoire de Bartolone, on est, encore une fois, dans la même pensée magique et le même camouflage lamentable de la réalité :

Son prédécesseur Claude Bartolone, devenu président de l’Assemblée nationale, a également salué ce jugement. « La justice vient de dire à ces banques que ‘ça suffit’ et je dois vous dire que c’est une grande journée pour moi qui ai mené ce combat pour la Seine-Saint-Denis et pour toutes les collectivités locales qui sont réunies dans l’association Acteurs publics contre les emprunts toxiques », a-t-il dit à des journalistes.

Folliculaires paresseux qui se seront empressés de ne surtout pas commenter la fanfaronnade du maintenant président de l’Assemblée Nationale, et qui aurait largement mérité d’être remis à sa place (éventuellement à coup de pieds au cul, le montant de l’addition pour le contribuable de Seine Saint-Denis s’établissant dans des eaux proches du milliard d’euros tout de même). En effet, non seulement la justice n’a pas dit « ça suffit », mais elle a en plus débouté le département de toutes ses demandes.

La seule et unique raison pour laquelle Dexia devra réévaluer les taux pratiqués est l’absence, sur les fax de signature des contrats de prêts, du Taux Effectif Global (TEG), mention normalement obligatoire dans tous les cas, que le prêt soit toxique ou non, complexe ou non, à taux fixe ou à taux variable.

En clair : comme l’explique le seul article du Figaro (qui, pour une fois, a fait son travail), Dexia n’a absolument pas été condamnée, mais été blanchie, le tribunal l’ayant simplement obligée à recalculer les taux pratiqués avec le taux légal, en lieu et place du mécanisme complexe signé par les clowns du département. Et cette obligation est purement technique, issue d’un vice sur les mentions légales totalement indépendantes du type d’emprunt. L’air de flutiau de Bartolone et de ses compères ne parvient à camoufler le bruit de la branlée méritée qu’ils viennent de se prendre que grâce à la caisse de résonance de cette presse lamentable qui se confit dans sa propre médiocrité.

Mieux : si l’on lit vraiment les jugements, le mot « condamne » n’est employé QUE pour le département de Seine Saint-Denis, ce qui démontre l’incroyable parti-pris des pigistes dans leur façon de rapporter l’ensemble de l’affaire.

Et voilà : si l’on cumule le cynisme et l’incompétence des politiciens, toujours prêts à vendre père et mère pour conserver leur pouvoir, à la médiocrité d’une presse aussi veule que subventionnée, on comprend que rien n’infléchira la tendance générale à l’appauvrissement des collectivités locales. Un récent reportage (ci-dessous) illustre ceci à merveille : pas une seconde n’est envisagé qu’on arrête de distribuer l’argent des autres et qu’on équilibre enfin les comptes.

Et de communes en départements, de départements en régions, de régions en territoire entier, la dilapidation, l’incurie et la gabegie continuent.

Ce pays est foutu.

J'accepte les BCH !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Commentaires133

  1. Le Gnôme

    Ce que je retiens de tout ça, c’est que dans tous les cas, le contribuable paiera. Si les taux avaient été maintenus par le tribunal, le contribuable dyonisien aurait vu ses impôts locaux augmenter. Comme Dexia est en faillite et profite de la garantie franco-belge, le tribuable paiera la différence. Ce sont les Belges qui vont être content.

    1. vengeusemasquée

      Le contribuable sequanodionysien, pas dionysien qui est celui de Saint-Denis. Possiblement, ses impôts auront d’ailleurs augmenté encore plus que la moyenne départementale… 😆

  2. Nemrod

    Tout ça nous rapproche de plus en plus de la réalité des ex pays communistes.
    Une réalité qui s’obstine à ne pas coller avec le plan, une presse aux ordres.
    Bientôt les menaces puis la terreur…

      1. Deres

        Cela revient à amnistier tout débordement, violence et dommage effectué pendant un mouvement social jusqu’à la limite de 10 ans de prison !!! On est loin des sanctions disciplinaires dont par les motifs de la loi … Quand on sait qu’un homicide involontaire est puni de 3 ans, cela fait froid dans le dos … En fait tuer quelqu’un sans volonté de le faire lors d’une manifestation ne sera plus passible de sanction si je comprends bien.

    1. eheime

      « Tout ça nous rapproche de plus en plus de la réalité des ex pays communistes. »

      > Par certains aspects, c’est incontestable. A commencer par l’ingérence de l’Etat qui ne semble plus avoir de limite.

      Malgré tout, visiblement on a encore des juges neutres, puisqu’ici ils défendent le non coupable contre l’Etat.
      En URSS, il n’y aurait probablement pas eu de procès. Et l’on aurait peut-être même pas eu vent de l’affaire.

      1. Nemrod

        C’est la raison pour laquelle j’emploie le terme de « rapprochement ».
        L’histoire ne se répétant jamais je pense que le totalitarisme français sera une voie nouvelle.
        La encore nous créerons une « exception française », une dictature soft que la « police de la pensée » déja bien en place préfigure.
        Evidemment cela finira très mal et sans bisous…
        Reste a connaitre le délai.
        A la louche, je dirais 15 ans.

        1. Alex6

          Ca petera a la gueule des gamins d’aujourd’hui, c’est a dire effectivement dans une quinzaine-vingtaine d’annee.
          Cela dit, ca ne va pas non plus etre bisous bisous d’ici la…

        2. ODE

          Bonjour

          en réaction à la réponse d’Alex6: mais les parents des gamins d’aujourd’hui élèvent leurs enfants en prévision de lendemains qui ne chanteront pas: rien à voir avec la belle vie facile d’autrefois. Un peu comme la chevalerie avait pu naître sur les ruines laissées par Attila&Cie, vous voyez?

          1. Alex6

            Peut-etre. Enfin pour ceux que je connais, ca n’est pas impressionant.
            Et de toutes facons, ils vont devoir passer par le filtre Educ Nat’. La en revanche, je suis absolument certain que l’on y decrit toujours le monde a venir comme rempli de bisous et de passeisme.
            Pour ma part, je suis persuade qu’ils n’auront pas les moyens d’absorber ce qui va leurs tomber sur la figure. Mais on verra bien.

  3. infraniouzes

    Ce que vous écrivez me semble particulièrement grave. En effet, si on entend souvent dire qu’on ne peut pas commenter une décision de justice, là on y va carrément du déni et de la réécriture du jugement: rien que ça ! On devrait y aller de la Cour d’assise, au moins…
    Ainsi votre billet est la preuve absolue que les médias, pour une grande partie, sont vendus à la coterie socialiste et vont servilement à la soupe, en rangs serrés et en se bousculant furieusement comme au premier jour des soldes.
    CPEF

      1. JS

        Oui sans compter les subventions camouflées telles que la distribution d’exemplaires du Monde par Air France…distribution qui représente qq chose comme 20 ou 30% des tirages du titre en question…

        1. eheime

          « distribution qui représente qq chose comme 20 ou 30% des tirages du titre en question… »

          > sérieusement ?
          Ca parait énorme tout de même

        2. eheime

          En meme temps ça a du sens.
          L’avion est un des seuls endroits où on l’on reste déconnecté du monde.
          Le papier reste le support idéal.
          Et c’est valorisant pour une compagnie de proposer ce genre de service (moi j’y suis sensible) alors que ça ne doit pas couter énorme, vu les frais de port qui doivent etre tres réduits.

  4. Aristarque

    Surprenante cette omission du T.E.G. sur les documents contractuels de DEXIA.
    Compte tenu du montant des prêts, on se serait attendu à un comportement plus sérieux de la part de cette banque, à moins qu’effectivement les effluves résiduelles des champagnes capiteux de cette époque aient fait perdre toute attention à ces pseudos-responsables…
    Mais bon, quand on est dans la logique du too big to fail, on finit par perdre le sens de la réalité et croire que le manège ne s’arrêtera jamais et qu’on y restera à bord jusqu’à sa retraite…
    Il n’en reste pas moins que les cons de tribuables du 93 peuvent préparer leur carnet de chèques, ce qui ne doit pas représenter grand monde en réalité dans ce département où la subvention est reine et la gabegie impératrice.

    1. LM

      Ce n est pas une omission sur les contrats où le TEG est bien présent mais sur le fax de confirmation que le tribunal a considéré comme un contrat à part entière.

    2. mominette

      Non, ce n’est pas étonnant. En fait, il y a eu 10 transactions semblables, dont trois seulement ne portaient pas la mention magique. C’est caractéristique d’une faute de secrétariat.

      Mais il est clair que le dossier était connu dans son intégralité par des décideurs à compte d’autrui.

    3. Guillaume

      Ce qui est plus con c’est qu’un élu signe un pret sans connaitre le TEG. D’ailleurs, je suis pret à parier que le même élu doit faire bien plus gaffe au TEG si c’est un pret destiné à sa maison qu’il devra rembourser avec ses thunes…

      1. Sylvain JUTTEAU

        @ Guillaume :

        Vous écrivez « je suis pret à parier que le même élu doit faire bien plus gaffe au TEG si c’est un pret destiné à sa maison qu’il devra rembourser avec ses thunes… ».

        Tout est là.

      2. eheime

        le TEG ne signifie rien avec un pret à taux variable …
        Le TEG est une grosse crétinerie dans ce cas. Il faudait parler plutot de TEG maximum. Ce serait plus parlant.

        De toute façon les escroqueries aux prêts sont un faux probleme. Le vrai probleme est pourquoi les mairies se sont elles endettées alors qu’aucune circonstance exceptionnelle ne l’imposait ? Si elles avaient une gestion saine, elle rembourseraient par anticipation les « prêt toxique » comme disent les journaleux du dimanche avec des prets pas toxiques au moment où ça devenait trop cher et on en parlerait plus. Sauf qu’elles peuvent pas parce qu’elles osnt surrendettées et que personne veut preter.

  5. Aristarque

    « pas une seconde n’est envisagé qu’on arrête de distribuer l’argent des autres et qu’on équilibre enfin les comptes. »
    Si tu stoppes le mouvement de tranfert, tu condamnes ipso facto une frange non négligeable de sa population (droguée à la subvention/allocation donc « dépendante ») à la dèche immédiate et à d’éventuels mouvements sociaux violents à court terme.

    1. YP

      « Ca » tombe bien c’est justement cette population-là qui a veauté pour ces tr**s du c*ls. La facture arrive, tant mieux, « ça » leur fera les pieds.

      Le même raisonnement s’applique très bien à l’ensemble du pays ; bien évidement, tout ceci va commencer par des mouvements sociaux puis très probablement se terminer par un renforcement de la dictature qui se montrera de moins en moins bisou… Ce qui tombe bien, puisque les français haïssent la liberté et ne rêvent que de vivre irresponsables et protégés.

      1. vengeusemasquée

        Ce serait bien si c’était comme ça. Mais non. Comme les collectivités vivent essentiellement sur des dotations de l’État, c’est tout le monde qui paye.

        1. YP

          La France est insolvable. Quand elle va demander l’aide de l’Europe, celle ci (tout aussi insolvable) aura déjà tranché le cas espagnol, qui est lui-même trop gros pour être sauvé.

          La fête va finir : Ce n’est qu’une question de temps. L’énorme état nounou va s’effondrer et nous pourrons faire connaissance avec la vraie nature de nos démautocrates.

        2. bibi33

          Hollande n’a pas été élu par une majorité de votants mais par une majorité des suffrages exprimés.

          Il est le premier président de la Vème République à être élu avec moins de 50% des votants.

        3. YP

          Lecôté pratique de la constituation, c’est que ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas élu.

          ( C’est d’ailleurs pour retrouver un semblant de légitimité qu’ils veulent rendre le vote obligatoire… )

      2. Rupert

        Tous les habitants du 93 n’ont pas ‘veauté’ pour la Mimolette, merci. Par ailleurs, les électeurs socialistes ne sont pas, non plus, toujours les mêmes que ceux qui paient les impôts locaux.

        1. vengeusemasquée

          Et même que parmi les électeurs socialistes, de nombreuses personnes attendent autre chose d’un président de la République…

      3. ODE

        « Ce qui tombe bien, puisque les français haïssent la liberté et ne rêvent que de vivre irresponsables et protégés. » Reconnaissez que ce n’est pas le cas du million de personnes qui a manifesté le 13 (sur un autre sujet) et viennent d’envoyer – en pure perte, mais le geste est magnifique – 690 000 pétitions au CESE?

  6. gnarf

    Surtout ils ne savent pas comprendre un texte. L’un d’entre eux s’est laborieusement colle a tenter de comprendre, et a tout compris de travers. Les autres ont recopie.

  7. corto74

    Excellent billet. Ce qui m’étonne tout de même c’est que l’on donne à des incompétents le pouvoir d’engager leurs communes sur de tels montages financiers sans contrôles ni conseils.

    Existe-t-il un organisme chargé de valider avant signature ce type d’emprunt ?

    1. vengeusemasquée

      Oui ça s’appelle une direction financière. Dans une collectivité comme la Seine-Saint-Denis, on parle quand même d’une équipe de plusieurs dizaines de personnes dont des collaborateurs qui coûtent extrêmement cher.
      Le problème, c’est peut-être qu’on recrute n’importe qui et qu’aucune formation sérieuse n’est dispensée.

      Ca s’appelle aussi le contrôle de légalité. La préfecture est supposée effectuer un contrôle a posteriori et systématique de la légalité de tous les actes administratifs soumis au vote des élus. Ce n’est bien évidemment pas fait eu égard à la masse d’actes administratifs rédigés chaque jour.
      Puis de toute façon, les fonctionnaires n’y sont pas plus formés que dans les collectivités, soyons sérieux.

  8. dan49

    Dans cette belle catégorie que sont « les Pignouferies de la presse » mais un peu hors du sujet de ce jour, il faut noter :
    . le peu de lignes consacrées aux incartades des « femen » à Notre Dame de Paris, ou nul organe de presse à ma connaissance ne s’est posé la question de savoir ce qui se serait passé avec la même chose dans une mosquée
    . Le peu de remarques sur la couverture de « libération  » d’hier . Là aussi quid des réactions si Demorand avait écrit Mahomet au lieu de Dieu !!
    . Je passe sur le statut de Valoche reçue en Inde ….

    1. NoName

      Normal, parfaitement normal. On est en France, le pays des droits de l’Homme, pourvu qu’il soit de sexe féminin, issu d’une minorité visible de préférence colonisée et d’une religion minoritaire.
      Personnellement ça fait un certain temps que j’ai laissé tombé: de toute manière, on ne dira rien aux Femen, comprenez ma ‘tite dame, elles combattent l’église catholique et le pape, ces deux grandes puissances oppressives de la femme, alliée au capitalisme apatride évidemment. Peu importe, au fond, que l’Eglise catholique soit aussi la première entreprise de charité du monde, qu’elle entretienne des planning familiaux dans certains points du globe ou qu’elle vienne aux femmes enceintes.
      Non, ça on s’en fout.

      Ce qui me dérange le plus, c’est que tous le monde va les applaudir, et que ceux qui ne le feront pas se feront inévitablement qualifier de réactionnaire ou d’intégristes, quand bien même, comme moi, ils seraient non-croyants, et considéreraient qu’il n’y a pas de raison valable pour légitimer la profanation d’un lieu de culte auquel de nombreuses personnes tiennes.

      Mais elles sont féministes, elles ont forcément raison…

      1. channy

        « que l’Eglise catholique soit aussi la première entreprise de charité du monde, qu’elle entretienne des planning familiaux dans certains points du globe ou qu’elle vienne aux femmes enceintes. »
        Vraiment dans certains pays du monde alors parce qu’aux philippines ce n’ est pas franchement le cas.. et je ne parle même pas de la charité organisée dans les églises après la messe qui est à vous dégoûter d’être ou d avoir été catholique un jour.
        Moi je n applaudis pas à ces bouffonneries !
        En Malaisie il y a le club des épouses obeissantes :http://en.wikipedia.org/wiki/Obedient_Wives_Club
        je suggère à ces femen d’aller libérer ces femmes obéissantes malaisiennes on verra combien de temps elles vont tenir avant de se prendre un coup de Parang dans la tete de la part des dites obeissantes.

        1. Alex6

          Ca c’est etonnant. Parceque la ferveur catholique aux Philippines, c’est quand meme impressionant a voir. Les Philippins, de ce que j’en ai vu, etant par nature plutot genereux, je doute que ca ne se traduise pas par une grande charite envers les autres.
          Bon, c’est un pays relativement pauvre aussi en meme temps.

        2. ODE

          Pour éviter d’être « dégoûté d’être ou avoir été catholique », lisez ou relisez Péguy, vous verrez, ça ira mieux après.
          Et en ce qui concerne la charité, votre phrase n’est pas claire? Mais là encore, une petite suggestion: quittez le parvis des églises, et allez soit rendre visite au bon Dieu lui-même à l’intérieur, ou sinon traversez les océans pour passer quelques jours avec des volontaires Point Coeur dans les bidonvilles du Brésil, je doute que vous ayez les mêmes réactions – plus près de chez nous, il y a les volontaires Fidesco dans les cités marseillaises, ou même à Garge lès Gonesse. Si si, allez-y.
          Vous préférez rester chez vous? Achetez-vous le DVD « Monsieur Vincent » avec Pierre Fresnay. Vous comprendrez peut-être quelque chose de cette vertu théologale appelée charité, plus que devant les ventes de gâteaux des scouts. Mais préparez-vous à être secoué.

      2. mominette

        C’est le syndrome des Pussy machin chose, des crétines blasphématoires au coeur même de la cathédrale russe, et dont on a fait des martyrs de la liberté d’expression, en en rajoutant une bonne couche anti-Poutine au passage.

        Les héroïnes d’aujourd’hui donnent l’idée de l’élévation d’esprit hexagonale : Florence Cassez (criminelle adulée), Taubira (une folle complète qui ne veut plus qu’on juge des mineurs violeurs et assassins) et autres déjections sociétales.

  9. Alecton

    Voilà les conclusions du tribunal.

    Jugement n°1 contrat de prêt dénommé FIXIL
    – requête de CG93 : Le contrat met en place une opération spéculative incompatible avec l’intérêt public départemental
    – Réponse du TGI : « …Le Département de Seine Saint Denis n’a pas cherché à réaliser une opération spéculative mais à souscrire un nouvel emprunt structuré à des conditions de taux d’intérêt les plus avantageuses possibles, pour refinancer la dette issue d’un précédent emprunt, de même type destiné à financer des investissements réalisés par le Département dans l’intérêt général. Le Département est donc mal fondé à soutenir l’illicéité du contrat litigieux ».

    – requête de CG93 : Le contrat n’a pas été signé avec une personne compétente
    – Réponse du TGI : « Le Département soutient que ni son son président de CG ni son vice président par délégation n’avaient le pouvoir de conclure le contrat en raison de son caractère illicite. Le premier moyen tiré de lillicité du contrat étant mal fondé, le deuxième moyen l’est par voie de conséquence ».

    – requête de CG93 : Le consentement du département a été vicié par l’erreur sur les qualités substantielles du contrat.
    – Réponse du TGI : « Aussi du fait de sa pratique ancienne et soutenue de gestion de l’endettement du département, au moyen d’emprunts structurés, doté d’un organe possédant les compétences techniques requises en la matière, dirigé par un président affirmant lui même avoir effectué une gestion volontairement active de la dette par le recours à ces emprunts dont il dit avoir mesuré les risques et les avoir pris délibérément, le département de Seine Saint Denis est mal fondé à soutenir qu’il n’a pas, en souscrivant l’emprunt structuré litigieux, mesuré le caractère spéculatif des taux qui lui ont été proposés et qu’il a cru souscrire à de simples taux variables….Il y a lieu d’ajouter que le contrat structuré est venu réaménager la dette issue d’un précédent emprunt lui aussi structuré….La société DEXIA n’était tenue que d’une obligation d’information qu’elle a respectée en l’espèce, ainsi qu’il a été précédemment démontré. Le Département est donc mal fondé à voir mettre en jeu la responsabilité de la Banque….Il sera débouté de ses demandes ».

    – requête de CG93 : Sur le taux effectif global et la demande de substitution du taux légal au taux conventionnel
    – Réponse du TGI : « … L’article L312-3 du code de la consommation stipule que le TEG déterminé, comme il est dit à l’article L313-1 doit être mentionné dans tout écrit constatant un contrat de prêt régi par la présente section…. Il est constant que le contrat de prêt en cause est soumis à ces dispositions légales d’ordre public…. Il s’ensuit que la stipulation de l’intérêt conventionnel est nulle et que le taux légal doit être substitué au taux contractuel depuis la conclusion du contrat de prêt.

    Dans le privé, payer un prêt avec un autre, on appelle ça de la cavalerie et ça vous emmène tout droit en prison. Au CG 93, on appelle ça du refinancement ; quand on le souscrit, on fait le mariole en se prenant pour un Dieu de la Finance, et quand ça vous pète à la gueule, on se déclare incompétent….et on se fait massacrer par le tribunal….Minable… et le Monde ose titrer « Emprunts toxique, la Seine Saint Denis remporte une victoire »

    1. Aristarque

      C’est une victoire en ce sens que le 93 n’avait peut-être que ce seul moyen de prêt « toxique » pour refinancer sa dette.
      Imaginons que celle-ci ait été signée en l’an de grâce 200? avec un taux d’intéret annuel à x% et que cela fasse des mensualités d’autant plus lourdes que les taux d’intérêt ont baissé entretemps…
      Mais, compte tenu de l’ambiance à la baisse, la banque titulaire du prêt ne veut pas renégocier sa rente et d’autres banquiers se font tirer l’oreille devant la gabegie du 93…
      Il reste néanmoins tentant de vouloir échanger ce prêt « coûteux » pour un autre « moins cher » d’autant que cela vous collera l’étiquette de bon gestionnaire, la population oubliant à l’occasion qu’un emprunt, c’est aussi du capital principal à rembourser outre les intérêts…
      Dexia est alors apparue avec des prêts qui démarraient initialement avec un taux très bas, comme le billet antérieur d’H16 sur le sujet, l’avait montré.
      Et maintenant, le 93 va bénéficier d’un emprunt à taux parfaitement bas puisque c’est le taux légal simple qui s’applique : 0,72% pour 2012, 0,38% pour 2011, etc… puisque le jugement va le faire démarrer depuis l’origine du prêt avec recalcul…
      Dexia n’en sera qu’un peu plus en faillite…

      1. Alecton

        « la population oubliant à l’occasion qu’un emprunt, c’est aussi du capital principal à rembourser outre les intérêts… »

        J’ai bien peur que dans son immense majorité, la population du 93 soit inapte à tenir le dixième de ce raisonnement…qui se ressemble….

        1. Alecton

          Je suis volontairement provocateur (quoique avec presque 20% d’analphabétisme….) et en accord avec l’assertion d’YP, la population française, sur ce sujet, est d’une grande stupidité, eut égard à son attachement aux taux d’intérêts des prêts qui prévalent à son sens sur le prix d’achat.

          Il suffit pour cela de voir le nombre de bœufs prêts à acheter un bien du fait d’une probable augmentation des taux d’intérêts, alors qu’une petite calculatrice suffit pour démontrer qu’une baisse des prix d’achat est autrement plus prégnante dans le calcul….

        2. Rupert

          Oh que oui. Le 9-3 n’est qu’un exemple – certes caricatural – des résultats catastrophiques de la gestion sociale et financière des collectivités locales à la mode socialiste.

          Voir par exemple la situation de Grigny (Essonne, terre d’élection de « clowns à roulettes » pseudo-révolutionnaires bien installés dans le système tels que MM. Mélenchon et Jérôme Guedj), ou encore celle d’Argenteuil (Val d’Oise):
          http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/08/26/1670505_grigny-50-d-impots-en-plus-ca-ne-change-rien-depuis-2-ans-ca-augmente.html
          http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/cela-devient-de-plus-en-plus-cher-de-vivre-a-argenteuil-20-04-2010-893161.php

          Les autres départements d’Ile-de-France ne sont donc pas épargnés, loin de là.

          @paf: je réponds simplement à YP, qui pense apparemment que les 1,5 millions d’habitants du « 9-3 » sont des bons à rien et des imbéciles gauchisants. Par la vertu du suffrage universel, de l’abstention et du clientélisme vis-à-vis d’une-certaine-partie-de-la-population, ce sont malheureusement ceux-là qui sont aux manettes et il est probable qu’ils y resteront encore longtemps. Voir un exemple du résultat à Montreuil ici: http://rappelalordrenicodemontreuil.wordpress.com/2012/06/23/images-de-montreuil/

        3. Rupert

          Oh, la Seine-Saint-Denis n’est qu’un exemple – certes caricatural – des effets catastrophique de la mauvaise gestion sociale et financière des collectivités locales à la mode socialiste mais on retrouve ce genre de problèmes un peu partout en Ile-de-France. Voyez la situation de villes telles qu’Argenteuil (Val-D’Oise) ou encore Grigny (Essonne, terre d’élection de « clowns à roulettes » qui valent largement notre Bartolone départemental: Jerôme Guedj et J.-L. Mélenchon).

          Quant à la réélection systématique des responsables de ces situations, le suffrage universel, l’abstention et le clientélisme suffisent à l’expliquer. Voir le résultat à Montreuil, où 75% des électeurs ont voté à gauche aux dernières élections: http://rappelalordrenicodemontreuil.wordpress.com/2012/06/23/images-de-montreuil/

        4. vengeusemasquée

          Ouais et quand Troussel a succédé à Barto, il n’y avait même pas la moindre opposition. Il a été élu au gueulomètre. Même la droite a chanté les louanges de Barto, je ne pouvais pas y croire. Quel bel exemple de démocratie.

  10. John Bigballs

    Pfff ces journalistes !
    Mais croient ils eux mêmes à ce qu’ils racontent ? Sont-ils au moins conscients qu’ils font de la désinformation ? Ou sont ils trop ivres de subventions pour ça ?

    1. mominette

      Pour les avoir fréquentés, je peux décerner à la plupart d’entr’eux un véritable certificat d’innocence : en fait, ils sont tellement c… qu’ils embraient sur n’importe quoi, du moment que cela soit accrocheur.

  11. Porfirio

    Superbe billet :).
    J’aime beaucoup ce principe de désignation des boucs émissaires qui ont dépassé leurs pouvoirs et oeuvré contre le Département et l’intérêt public en signant des caractères jugés illicites (deuxième et premier moyen) selon le conseil général :P.
    Selon les réponses attendues, je me demande bien quelles étaient les garanties ou menaces qu’on a pu leur accorder pour ces désignations. Parce qu’en cas de victoire du département, la condamnation était toute faite, même si ça ne fait pas tâche pour un politicien de remplir son c.v avec des cases condamnations (presque mieux que la légion d’honneur).

    http://www.youtube.com/watch?v=4sUdnYC3RuU 😛

      1. YP

        Il ne s’agit pas de ses sous : il n’en a donc rien à foutre – mais vraiment, vraiment RIEN…

        Il ne commencera à trouver ceci fâcheux que dans un an ou deux, quand il s’agira de se faire réelire.

      2. vengeusemasquée

        Il n’a jamais l’air stressé, c’est le moins qu’on puisse dire. Il dépense les millions comme s’il en pleuvait. TOUT-VA-BIEN.

  12. oli71

    Excellent billet, comme toujours.
    Une remarque en passant sur les trois jugements : dans un emprunt structuré du type de ceux contractés par le CG93, l’exigence de la mention du taux effectif global (TEG) dans le contrat de prêt n’a strictement aucun sens, parce qu’elle est dépourvue de toute valeur informative pour l’emprunteur.
    Le TEG, c’est un instrument standardisé qui est utile lorsqu’il s’agit de comparer les prêts à taux fixe que vous proposent plusieurs banques.
    Pour les prêts du type de ceux de Dexia, la mention du TEG ne sert à rien. Par hypothèse, elle ne peut d’ailleurs être donnée que pour la première période (celle où le taux est fixe).
    Il y a donc un effet d’aubaine un peu malsain en faveur du CG93 dans les trois jugements du TGI de Nanterre.

    1. YP

      C’est vrai, ça… Quelles sont les informations qui doivent légalement être mentionnées sur un contrat de crédit à taux d’intérêt variable ?

      Les contrats non capés sont légaux, non ? Ou je dis une bêtise ?

      1. zecrocwhite

        Je ne connais pas toutes les informations obligatoires mais le TEG en est une, quelle que soit l’indexation du prêt (fixe ou variable).
        Les deux parties signataires du contrat considèrent les hypothèses prises pour le calcul du TEG comme valables et vérifiables au moment de la signature.
        Dans le cas de Dexia, les hypothèses prises étaient toujours le niveau des index considérés le jour de l’émission du contrat, appliqué sur toute la durée du prêt.

      2. oli71

        La loi exige la mention du TEG dans tout prêt, sans distinction selon qu’il s’agit d’un prêt à taux fixe ou à taux variable. L’idée qui est à la base de l’exigence du TEG était saine : il s’agissait d’obliger toutes les banques à chiffrer le coût du crédit selon une méthode uniforme (c’est à dire en intégrant les mêmes éléments : taux d’intérêt + commissions diverses et variées, frais de dossier…) pour permettre aux emprunteurs de comparer plus facilement les offres et de faire jouer la concurrence. C’était plutôt pas mal.

        Dans un prêt à taux variable, il est clair que l’indication du TEG n’a pas de sens. Mais comme la loi ne distingue pas, les banques sont obligées de préciser à titre purement indicatif un TEG correspondant à quelques exemples chiffrés. Cela ne sert à rien, mais quand la loi est bêtement large, on s’y conforme bêtement…

        1. dede

          C’est effectivement ahurissant : le departement obtient de passer d’un taux variable a un taux fixe parce que la loi n’est pas adaptee.
          Il ne s’agit pas d’une « obligation est purement technique, issue d’un vice sur les mentions légales totalement indépendantes du type d’emprunt » : le vice est dans la loi et le jugement, s’il fait jurisprudence, pourrait permettre a tout un chacun de revenir sur un taux variable qui partirait en sucette?

          Je souhaite bien du courage aux juristes qui travaillent sur les produits structures (le TEG ne peut exister que sur un taux fixe)!

  13. Baichette

    Édifiant à tous les niveaux. Merci de vos informations anti désinformation!

    Autrement je mettrai bien un « s » à « usuraire » dans la phrase: « les taux d’intérêt n’ont été jugés usuraire »

  14. Stephane

    Je lis depuis seulement quelques semaines vos articles et je m’ en délecte. Les mots sont plus forts que les coups de pieds au cul, qui ne se perdent pas tout à fait pour le coup! Je transmets à qui voudra bien faire suivre. En 81 ils étaient déjà mauvais et revenchards, depuis mai 2012 ils sont absolument odieux, du plus haut jusqu’ au dernier petit baron local à écharpe.
    Je me demande où est la « droite normale » en ce moment…ah oui elle s’ excuse et elle s’ abstient.

  15. max

    Dans la série joyeuses immolations de brouettes de pognon :

    Reprocher par exemple ce séminaire de septembre 2011 à Tanger, organisé pour 600 managers, budget 2,7 millions, hors achat des tablettes numériques offertes à chacun des participants… Ben quoi « hors achat des tablettes numériques » ? Ils ne voulaient pas non plus qu’on leur offre, à l’ancienne, un briquet avec le logo de la SNCF ?

    http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/210-millions-par-an-la-sncf-soigne-sa-com,11641

  16. Peste et coryza

    Le but de ces prêts est malheureusement connu : achat de clientèle électorale, et distribution de pognon aux copains des coquins.

    Du genre : achat d’équipements inutiles et couteux, genre piscine et ludothèque dans un village de 1000 âmes de plus de 60 ans (véridique)…
    Effets obtenus :
    1 : »voyez, moi, maire, je fais quelque chose, revotez pour moi »
    2 : filer du blé aux boites de BTP locales (parfois copines avec le maire)
    3 : embaucher des fonctionnaires territoriaux.

    Le 93 est encore plus drôle car :
    – c’est l’un des plus pauvres avec les ruraux, tel le Cantal ou la Creuse.
    – c’est l’un des plus mal gérés, avec la Corrèze.
    – les habitants sont majoritairement insolvables
    – ce sont majoritairement des électeurs socialistes

    In fine, cela se traduire par l’éviction du coquin en place pour un « nouveau » coquin, et par une explosion des impôts locaux.

  17. eheime

    « Absolument nulle part, dans le jugement, les taux d’intérêt n’ont été jugés usuraire. La phrase ci-dessus n’est que l’interprétation du département »

    > Ces journalistes sont vraiment lamentables. En plus d’être politisés au point d’en perdre leur objectivité, ils ne savent meme pas lire une décision. Aie aie aie, c’est vraiment la décadence.

    1. YP

      Non, non… Ils l’ont bien lu – et se sont même creusé la tête pour rendre l’information « idéologie-compatible ».

      Je veux bien croire certains ont repris les articles des premiers sans en vérifier la pertinence, mais puisqu’ils sont payés pour informer, c’est tout aussi inexcusable.

  18. Alexandrov

    Excellent billet, bien qu’il nous laisse horrifiés. Distrait que je suis, j’avais moi aussi cru que le CG 93 avait « gagné » contre Dexia.

    On en arrive à un stade de désinformation qui devient inquiétant : autant, le mensonge par omission est compréhensible, autant là on est sur du pur mensonge, explicable soit par du copinage éhonté, soit par une absence totale d’analyse et un recrachage tel quel de la première déclaration du socialiste le plus proche. Dans ce cas, le boulot de journaliste ne consiste plus qu’à retweeter.

    Rassurez-vous, les mainstream ne liront pas votre article, et restera dans les archives la condamnation de la vilaine banque par le pouvoir du peuple enfin socialiste. Et voilà comment on écrit une histoire qui ne s’est pas produite, et qu’on pourra utiliser dans les argumentaires bidons pendant des décennies.

    NVB, en 2016, Ministre de l’Economie ou A Peu Près : « le rôle négatif des banques dans l’économie est prouvé, d’ailleurs Dexia a bien été condamnée en 2013 dans l’affaire l’opposant au CG 93″…

    1. vengeusemasquée

      Oui moi aussi sur le moment j’ai cru que la justice était plus que jamais tombée sur la tête et qu’on allait glorifier encore plus les incompétents. Il a fallu que je lise l’article du figaro pour comprendre. C’est quand même lamentable d’en arriver là.
      Et je peux vous dire que c’est un scoop quand j’explique aux gens que non non, le Département n’a pas gagné.

  19. Positron63

    Cher H16,
    excellent billet et raisonnement comme à l’habitude.
    Toutefois, je remarque ces derniers temps que la conclusion emblématique, mathématique, logique démonstrative, quasi « mythique » dirais-je a disparue : « Ce pays est DONC foutu ».
    Oui cela me manque et provoque une légère frustration, presque un dépit.
    « Ce pays est foutu » comme si maintenant il n’y avait plus à le démontrer. Ce pays est juste tout simplement et bêtement foutu !
    Bon d’accord, ça je l’ai compris depuis fort longtemps et chacun de vos extraordinaires billets enfonce un clou de plus au cercueil français. C’est sure, le couvercle n’est pas prêt de s’envoler tellement il est maintenant bien cloué… Et bien foutu !
    Et bien voilà, si ça n’est pas juste un oubli, qu’on se le dise, ce pays est maintenant officiellement et définitivement FOUTU.

  20. zecrocwhite

    Rien à rajouter à ce très bon billet, si ce n’est que toutes les collectivités qui n’avaient pas encore assigné Dexia vont pouvoir le faire maintenant et sans même poser de questions de fonds.

  21. Deres

    En parlant de prêts et de banques, informations hallucinante dans cet article :

    http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/societe-generale-ou-sont-les-6-milliards-de-profits-363776

    Il y est marqué que le Sogé (et les autres banques françaises) sont passer à un « système de crédit anglo-saxon «origination-distribution» » pour s’adapter aux ratio Bâle III. Derrière cette expression se cache tout simplement la titrisation, c’est à dire les subprime à l’origine de la crise actuelle. Autrement dit, la résilience des baqnues française qui venait justement de leur responsabilisation car elle conservait en propre les prêts effectués en particulier immobilier est maintenant battu en brèche … On n’arrête pas le progrès …

    1. PF

      En l’occurrence, ce n’est pas la titrisation qui est un problème. Si SG revend ses créances, elle sera plus stable.
      Par contre, les réglementations incompréhensibles et débiles qui sont imposées et qui permettent en toute légalité de transformer du plomb en or et donc de se décharger de toute responsabilité … ca c’est dangeureux.
      Selon les règles actuelles, il vaut mieux détenir des emprunts Grecs qu’un immeuble dans Paris.

    2. Tea Party

      Titrisaton ne veut absolument pas dire surprimes !! vous lisez trop les articles financiers des merdias français ! Ce terme est courant en finance, il fut simplement connu du grand public à ce moment , rien d’autre.

      En anglais:  »securitization » veut plutôt dire en finance: garantit, adossé à un montage sûr.

      Les politique américains socialisants, ont voulu distribuer des crédits, pour :  » Que tous, aient un toit  », donc même aux gens insolvables par l’intermédiaire des organismes d’états de prêts hypothécaires: Freddie Mac et Fannie Mae.

      Jusque là tout allait bien, qui l’eut crut ? Les  » riches » empruntaient, remboursaient, tout allait bien. Quand des milliers, puis des millions de prêts  » donnés  » aux  »pauvres », le château de cartes s’écroula, car les financiers beaucoup moins cons que les politiques, sachant que ces créances puaient des pieds, les ont titrisées, pour les fourguer à d’autres, sous forme d’assurances, ou transformés en produits dérivés, assez alambiqués, dont le champion mondial était notre Société Générale.

      La crise des subprimes, prolongée de la crise financière mondiale, est au départ, une connerie politique énorme, monstrueuse, qui n’a rien à voir avec la soit disant avidité de la finance internationale capitaliste apatride ….

      Une fois de plus le politique, non content de faire des erreurs monumentales, à l’art de ne pas assumer, tout en accusant les autres.

      Connard, si on vend une bouse malodorante à quelqu’un, très chère quant à faire, surtout s’il est socialaud, il n’a aucune idée de la vraie valeur, de l’argent, dés autres. Qui est le plus con, c’est celui qui l’achète, pas celui qui l’a vends ? Bartelone, si vous avez une glace, chez vous, regardez bien votre reflet, vous aurez la réponse.

  22. Peste et coryza

    Bah, ils ne pourront pas refaire le coup de toute façon : les primo accédants à l’immo sont trop pauvres au regard des prix actuels, même avec 30 ans de crédit sur le dos.

    L’immo est en train d’être purgé. Même la Fed parle d’une situation déprimée pour les 50 prochaines années.

  23. NOURATIN

    Evidemment cet oiseau de malheur serait plus à sa place derrière les barreaux qu’au perchoir. Mais les socialistes bénéficient es-qualité d’un excuse absolutoire valable auprès des media, de la justice et même des contribuables enfumés par les derniers cités.
    Bien sûr qu’on est foutus, ce n’est qu’une question de temps.

  24. BA

    Mardi 12 février 2013 :

    François Leclerc écrit :

    « Une deuxième porte est en train d’être fermée, avec pour ferme intention de continuer à faire porter le poids de la crise bancaire sur des États sommés de réduire leurs déficits. Ernst & Young éclaire cette perspective en rendant publique une étude selon laquelle le montant des actifs douteux détenus par les banques de l’Union européenne a atteint 920 milliards d’euros fin 2012, en progression de 80 milliards d’euros sur l’année passée, prévoyant comme avenir pour ces actifs de se retrouver dans des bad banks, dont le poids financier reposera sur les États, peut-on rajouter. »

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=50000

    Quoi ?

    Fin 2012, les banques de l’Union Européenne ont dans leurs livres 920 milliards d’euros d’actifs pourris ?

    Quoi ?

    Ce chiffre inimaginable est en hausse de 80 milliards d’euros par rapport à l’année précédente ?

    Quoi ?

    Les banques de l’Union Européenne sont devenues des banques-zombies ?

    Et pourquoi pas du cheval roumain dans mes lasagnes ?

  25. pi31416

    « Hontectomisés » 🙂 🙂 🙂

    « en une paire de calculs sur un petit tableur Excel »

    Je doute fort qu’il y ait eu besoin d’Excel, un petit effort de calcul mental aurait suffi.

    Cette histoire me rappelle une autre, ancienne celle-là, des années 70. Les taux d’intérêt ici (« ici » c’est l’Australie) gravitaient autour de 10~12%. Des banques avaient poussé leurs clients exploitants agricoles à tirer avantage du taux de 6% pratiqué par la Suisse à l’époque et à renégocier leurs emprunts, passant du dollar au franc suisse. Ceux qui l’ont fait s’en sont bien mordu les doigts quand le dollar s’est cassé la gueule grâce à la politique de Crétin 1er (Gough Whitlam pour les intimes). En effet il faut en traîner une sacrée savatée pour ignorer que le franc suisse est une monnaie stable et qu’il n’y a pas intérêt à faire des dettes en francs suisses quand on se paye en monnaie de singe.

    En Suède c’est les michetons qu’on fout au trou. Ceux qu’il faudrait foutre au trou c’est les imbéciles qui se laissent embobiner par de telles manigances. En France aussi. Et partout ailleurs. Ça assainirait le paysage économique et financier.

    1. Alex6

      Tiens, un compatriote.
      Je n’avais jamais entendu cette histoire de taux d’interet, j’espere que la gestion est plus serieuse actuellement…

    1. vengeusemasquée

      De l’installation de fibre optique, de l’entretien et de la rénovation très insuffisants de collèges, des transports en commun (contribution énorme pour les lignes de tram) avec réduction de voies circulables pour transports individuels + bcp bcp bcp de prestations sociales , quelques pots-de-vins et 8000 salaires (dont la moitié AU MOINS ne sert à rien). Voilà.

  26. Peste et coryza

    Et bien, faire de la pub pour inciter les « classes moyennes  » (alias blanc ou arabe avec un peu de thune) à acheter de l’immo à Bobigny ?
    http://www.liberation.fr/evenements-libe/2013/02/12/bobigny-drague-les-classes-moyennes_881311

    Ben oui, il faut bien trouver des pigeons pour payer les taxes, vu que les habitants de Bobigny sont majoritairement insolvables et tributaires de la CAF (alias allocs golo golo, pondeuse, ou braguette, rayez les mentions inutiles).

    Cette ville est hideuse, hyper chère du point de vue impôts locaux, « gérée » n’importe comment, et envahie de chanc(r)es pour la France…. bref, c’est un enfer pour un blanc lambda.

    1. skunker

      Je suis content d’avoir pris le statut de parasite qui vote socialo pour encore plus de sécu : d’habitude je suis un mauvais citoyen qui ne va pas aux urnes, il y a du mieux.
      Heureux aussi d’apprendre que je dois être black, puisque j’ai grandi dans une cité sensible sans vivre l’enfer.

      Bref, le jour où la connerie aura une consistance tellement de gens vont s’étouffer qu’il deviendra criminel de ne pas connaitre la manœuvre d’Heimlich …

      Primo le racisme anti-blanc est une illusion d’optique. Est honnis ce qui ne vient pas de banlieue, donc majoritairement des blancs mais pas que.
      Secundo la plupart de mes connaissances ne vont pas réclamer les aides dont ils pourraient bénéficier. C’est une question de fierté et de crédibilité : quand tu dis niquer l’état tu n’attends pas après lui pour manger.

      Il est d’ailleurs bien mal avisé de cracher sur ces jeunes quand on espère un changement rapide et radical qui ne peut aller que de paire avec brutalités et violences.
      Qui pour se révolter aujourd’hui en France à part nous ?

      Maintenant j’habite dans un petit village et si je devais trouver un mot pour décrire les jeunes que je côtoie tous les jours je dirais que c’est des tafioles. Ils sont gentil, honnête, instruit et tout ce que vous voudrez, mais c’est des tapettes. Ça me change drôlement de ma cité c’est sûr. J’avais l’habitude de voir des jeunes qui passaient les 20 ans en ayant un corps d’adulte voir d’athlète, ici à 25 ans ils sont toujours mou et flasque. Certainement parce que les moments que nous on passait à pratiquer des sports de combats ils les passaient à picoler et écouter de la tektonik en slim m’enfin ce que j’en dis …
      Il y en a encore quelques uns pour relever le niveau, en général ceux qui sont assez vieux pour avoir connu le service militaire, mais depuis il n’y a plus que dans les cités que les hommes deviennent des hommes avant 35 ans.

      Un jour on nous remerciera vous verrez.

      1. vengeusemasquée

        WTF ? Je bosse à Bobigny. Je ne sors que rarement de l’immeuble où je bosse, toujours en voiture, presque jamais avec la mienne.

      2. Nemrod

        Manque le tertio.
        Toujours mettre un tertio quand tu tentes une démonstration.
        Et puis « on » est un con, toujours.

        Donc quand « on » te remerciera ( de quoi ?)…si cela arrive, personne n’en aura rien à foutre.

        Remballe donc ton cinoche d' »affranchis » du 9.3 et ne te fies pas trop à la mine des gens.

        Je connais des tafioles au muscles mous qui groupent 5 bastos dans une soucoupe à café à 100 mètres…alors tu sais le corps à corps…

        1. skunker

          Vous prenez mon commentaire à rebours mais faites la démonstration de ce que j’avance.

          Je n’ai parlé ni de délinquants, ni de nuire à qui que ce soit. Je ne viens pas du 93 et comme beaucoup d’autres jeunes (la majorité partout sauf à la télé ?) j’ai d’autres ambitions que devenir un « affranchis ».

          Vous êtes tellement conditionnés que la seule combinaison jeunes/sports de combats/banlieues vous laisse tout de suite imaginer le pire (j’ai dit que je suis blanc ?). Qui se fit à la mine des gens ? Je viendrais d’un quartier chic on dirait que je suis dynamique ou un truc du genre …

          Si vous connaissez des snipers débonnaires vous n’avez qu’à donner leurs numéros à vengeusemasquée ça va drôlement l’aider. Je préfère continuer à faire du sport, juste au cas où le type ne mérite pas de mourir instantanément à 100m de distance parce que j’ai peur de sortir de l’immeuble tant qu’il est dans le coin.

          La police ne fait rien, parce que sinon c’est pire. Forcément, au lieu de venir quand on appel pour arrêter les fouteurs de merde ils font des rondes et tapent au pif pour des situations qu’ils ont souvent eux même délibérément provoquées. En gros non content de ne servir à rien ils font chier le monde, du coup ils ont réussit à se mettre à peu près tout le monde à dos. Impuissante à vous protéger mais pas à vous punir comme dirait l’autre.
          J’ai connu une époque où il y avait beaucoup d’héroine, et donc beaucoup de junkys dans la cité. Ce n’est pas la police qui les a fait partir, encore moins les délinquants. Comme j’essaie de l’expliquer, il y a dans les banlieues plus que ce que les médias veulent y voir, et vous verrez, la solution viendra de ces gens qu’on ignore parce qu’ils ne veulent ni monter un gang, ni flinguer tout le monde, ni redistribuer du pognon qui ne leur appartient pas.

        2. Nemrod

          Dis moi Skunker, tu trouves vraiment que ces gens sont ignorés comme tu dis.
          Par qui ? Le pouvoir ?, les médias ?
          Les jeunes ruraux aux « muscles mous » sont ignorés…oui !

          Je ne sais pas de quelle « solution » tu parles mais ton couplet sur la police ne me fait pas l’envier.

        3. vengeusemasquée

          @Skunker : le problème est que ta prose est incompréhensible. Je ne sais pas où tu veux en venir (et il y a trop de fautes d’orthographe, c’est agaçant).
          Qu’est-ce que ça veut dire « jeune » dans ton propos ? Moi aussi je suis jeune et banlieusarde. J’ai vécu dans des coins craspects et j’y travaille maintenant en ayant toujours été honnête. Qu’est-ce que ça démontre ?

          Maintenant, rassure toi, je connais très très bien la Seine-Saint-Denis, les nuances de sa réalité sociale mais aussi l’hypocrisie avec laquelle on la qualifie.
          La réalité est là. Quand je vais à Stains, je ne peux pas laisser ma bagnole de service dehors. La moitié, au moins, des voitures de service de ma collectivité a été fracturée. C’est un préjugé ? Tu veux les photos des serrures de twingo défoncées ?

          Je regrette mais je ne pense pas que la solution pour des banlieues comme les 4000 de la Courneuve ou le Chêne pointu de Clichy vienne des quelques pékins qui essayent d’y survivre honnêtement. Dès qu’ils en ont la possibilité, ils s’enfuient, fort heureusement pour eux.

        4. skunker

          Ce que je veux dire c’est que si des gamins de 15 ans arrivent à vous empêcher de sortir de votre lieu de travail vous aurez du mal à trouver la force de caractère pour affronter ce qui viendra quand on voudra faire lâcher prise aux sangsues qui nous gouvernent.

          Mon couplet sur la police ?
          Je dis qu’ils sont inefficace, vous aurez bien du mal à prouver le contraire. Encore une fois, on les appel en cas de danger donc il ne se déplace pas ou peu et ils savent que les plaintes ont généralement peu de chances de les mener à quoi que ce soit donc il n’y prête quasi aucune attention.
          Leur business c’est de s’armer jusqu’aux dents pour aller tâter des bites et retourner des poches à la gueule du client quand il ne ce passe strictement rien.

          Ça je te confirme que ce n’est pas des solutions qui vont venir de nous. Depuis le temps qu’on ravale notre fierté jusque dans nos salons en regardant le 20h quand ça va partir ça va chier.

  27. hussarbleu

    A propos de prêts immobiliers : et l’arrêt de la Cour de Cassation du 28/11/2012, qui ramène la prescription de 5 à 2 ans à compter du premier incident de paiement ? pas amusant ça ? ça devrait faire des vagues dans les bilans….

      1. hussarbleu

        Hors sujet, un peu en effet, mais sur le fond, tu serais surpris… d’autant que l’on tente toujours d’arranger l’affaire par du pré-contentieux, mais que le premier incident prend date…. et l’arrêt est en quelque sorte retro actif… ce qui veut dire que tous les dossiers en cours, remontant à cinq ans, et de plus de deux ans, sans acte interruptif de prescription, sont concernés…

  28. Franciskus

    c’est moi, où le département le plus endetté de France est celui où il y a le plus d’africains ?
    Je propose de rembourser la dette du CG 93 en aide alimentaire en sac de riz.

    En tout cas merci pour cette réinfo et la qualité de l’article, c’est quand même malheureux de devoir s’informer sur un blog tenu par une seule personne.

    1. oli71

      La Corrèze n’est pas mal placée en terme d’endettement. Je ne sache pas qu’elle soit envahie d’Africains…

      Pour le reste, vous croyez que notre merveilleuse tradition dépensière et bien Colbertiste nous vient du Continent africain ? Je vous conseille le site Français de souche. Vous y serez en meilleure compagnie.

      1. Franciskus

        La corrèze ne bénéficie pas d’un tombereau de subsides étatiques. Que je sache. La Seine Saint Denis réussi le tour de force d’être ultra arrosée et ultra endettée.
        Je vous conseille Rue89 ou le bondyblog, vous y serez également en meilleure compagnie.

        1. oli71

          Vous n’êtes visiblement au courant de pas grand chose.
          La Corrèze bénéficie bien d’un tombereau de subsides étatiques : la dotation de l’Etat (105 millions en 2012), c’est 1/3 des recettes du Conseil général de Corrèze.
          http://www.correze.fr/fr/correze-et-institution/le-budget/le-budget-primitif/index.html
          Maintenant, si vous tenez absolument à croire que l’endettement des collectivités locales tient principalement à leur population africaine, restez dans votre ignorance, « Franciskus »

  29. olivier

    Le dept 93 a bel et bien remporté une victoire significative (à mon grand regret). Le taux du prêt est ramené à mois de 1%. Dexia va devoir assumer elle-même l’augmentation des coûts du montage financier. Cette banque était (est?) gérée par des bras cassés.

      1. Aristarque

        Olivier a au moins raison de parler de grande victoire pour le 93 et la modeste personne de son dirigeant de l’ époque par la même occasion. Bénéficiant de facto de la caisse de résonnance de la presse main Street, télés, radios qui reprennent sans la moindre vérification du texte du jugement, ses commentaires dithyrambiques quoique falsificateurs, il engrange les bénéfices suivants :
        apparaître comme un vertueux Petit Poucet face à l’ ogre Dexia et la finance apatride au passage,
        apparaître comme un vertueux gestionnaire soucieux des fonds alors qu’il nage en pleine gabegie depuis des décennies (déjà qu’on est pauvre alors si, en plus, il faut se priver!)
        il va récupérer du pognon par suite du recalcul des intérêts depuis le début .
        Bref, il se refait une virginité drapée dans le lin blanc le plus pur sous les applaudissements des cocus qui le subissent et paient ses impôts…

      2. olivier

        Oui pour les deux. Je crois que nous ne sommes pas d’accord sur l’objectif de Bartolone. Je pense qu’il ne voulait pas assumer les conséquences financière de ses choix et c’est bien ce qu’il a obtenu du tribunal. Tout le reste n’est que la comm politique et une stratégie pour déstabiliser DEXIA.

  30. parisien9999

    Une personne de ma famille est adjointe au maire d’une ville moyenne du 93 dirigée depuis longtemps par un maire de gauche. Elle m’a informé que Bartolone est considéré dans les rangs même de la gauche du 93, qui le connait très bien, comme un PARFAIT INCOMPETENT, que ce soit en matière d’urbanisme, de développement économique et plus généralement de gestion d’une collectivité. Ses fanfaronnades ne sont que plus insupportables.

  31. Aristarque

    Bartolone fanfaronne, écrivais-tu au jour de parution de cet article. Depuis, il est retombé dans un silence prudent puisqu’un entrefilet dans Le Point du 04 courant nous informe que Bartolone vient de perdre contre le Crédit Agricole qu’ il avait attaqué en 2011 après s’ être laissé refiler à l’ insu de son plein gré, des emprunts toxiques. Or, le Tribunal statue que le département 93 dispose officiellement de services financiers ayant la capacité de comprendre et apprécier les conditions de ces prêts, quelques complexes qu’ elles soient… Et le CG 93 est donc débouté de toutes ses demandes…

    1. hussardbleu

      C’était l’évidence même : j’attends encore de voir une sanction frappant ces incapables surpayés…
      Mais dans le 93, il doit s’agir de copains, intouchables….

      1. Aristarque

        Il n’y en aura aucune! Même leurs électeurs n’ étant pas lassés de payer de diverses façons leurs conneries les réélisent constamment, heureux de se faire gruger… Dès lors, si la majorité est satisfaite d’ une telle gabegie, que reste-t-il comme méthodes de changement pour les minoritaires? Le tour sera vite fait et elles ne brillent pas pas leur bisounoursitude flamboyante…

      1. hussardbleu

        C’est laid, la « Schadenfreude », je sais bien…. comme disait Théo, admirable citation : « Je ne dis pas que c’est pas injuste, je dis que ça soulage ! ».

        Autre citation, du même Théo, pour l’application de laquelle on ne manque pas d’exemples très actuels : « Monsieur Fernand, le transport clandestin ne réclame pas seulement des compétences, mais de l’honnêteté, contrairement aux affaires régulières, on paye comptant et en liquide. Ça peut tenter les âmes simples. »

      2. vengeusemasquée

        Ca m’avait échappé. J’en rigole gaiement. J’attends la faillite du Département avec une impatience non dissimulée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.